Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Il me semblait pourtant qu'il fallait prendre à gauche ...

 :: Campus :: Bâtiment abandonné Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 14 Jan - 4:08
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

KUMIKO
Il me semblait pourtant qu'il fallait prendre à gauche ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SASHA
Je ne m'étais pas levée particulièrement sereine ce matin. C'était aujourd'hui que j'entrais à l'académie Chisê, et je dois dire que ça me stressait un peu. Non pas que j'étais une grande anxieuse d'habitude, mais j'appréhendais d'étudier dans une école japonaise. Tout le monde m'avait dit que ça allait être très dur, que les Japonais attendaient d'excellents résultats, et cela ne m'enchantait pas du tout. Mais j'avais tellement hâte de découvrir ce nouvel endroit ... Et puis, tout ça n'étaient que des rumeurs, et j'étais sûre que ce n'était pas si difficile.

Je jetai un coup d'œil à ma valise, prête depuis plusieurs jours déjà. En même temps, je n'avais même pas pris la peine de la défaire après notre arrivée au Japon. Nous n'avions eu que quelques jours pour nous habituer au décalage horaire avant de reprendre les cours, et j'en avais profité pour visiter un peu. Les paysages ici étaient magnifiques. Les montagnes, les temples, le tout recouvert d'un manteau de neige ... Je ne regrettais absolument pas mon Angleterre natale sur ce coup-là. Mais je n'avais pas le temps de rêvasser d'avantage, si je ne me dépêchais pas, j'allais être en retard.

J'avais eu un mal fou à convaincre ma mère de me laisser aller seule jusqu'à l'académie. Il était vrai que je ne connaissais pas bien la ville, mais j'avais appris par cœur le trajet en bus pour me rendre à Chisê, et même si j'avais du mal à lire les kanji, j'étais sûre de me débrouiller très bien. En plus, avec le déménagement, nous n'avions pas conservé beaucoup d'affaires, et l'intégralité de ce qu'il me restait tenait dans une seule grosse valise. Je n'avais pas envie d'embêter mes parents, et surtout, je voulais leur prouver que j'étais capable de me débrouiller toute seule. Ajustant mon bonnet blanc sur mes cheveux, je me mis en route après avoir salué une dernière fois ma famille.

Le trajet ne fut pas très long, et je parvins sans encombre devant l'entrée du campus. Malheureusement, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si ... grand. C'était très loin de mon ancien collège. Un peu déroutée, je franchis le portail et me dirigeai vers un panneau sur lequel était affiché le plan de l'académie. Fort heureusement pour moi, Chisê regroupait beaucoup d'étudiants étrangers, et les indications étaient écrites à la fois en japonais et en anglais. Je repérai rapidement l'emplacement du pensionnat, et décidai de me mettre en route, non sans peine. Le chemin que j'avais choisi d'emprunter était recouvert de neige, et également de cailloux et de sable. Ma valise, au lieu de rouler comme elle aurait dû le faire, se laissait mollement traîner sur le sol. De plus, malgré mes bottes fourrées que j'avais achetées exprès pour la rentrée, je glissais dans la neige, ce qui ne rendait pas ma tâche aisée. Au bout de quelques minutes, je ne faisais même plus attention au chemin que j'empruntais, tellement j'étais concentrée à tirer cette fichue valise.

Ce n'est qu'une fois arrivée devant un bâtiment presque en ruines que je finis par m'inquiéter du chemin à prendre. Je jetais un coup d'œil derrière moi, mais les grilles de l'entrée avaient déjà disparu de mon champ de vision. J'étais pourtant persuadée d'avoir pris le bon chemin ... Un peu fatiguée, je décidais de me reposer un instant, et m'assis sur ma valise en râlant.


- Et merde ...

Ce juron était sorti de ma bouche sans que j'y aie vraiment fait attention. Il fallait que je regarde les choses en face, j'étais perdue. Et je ne risquais pas de retrouver mon chemin facilement, vu mon sens de l'orientation ridicule. Si je ne voulais pas tourner en rond toute la nuit avec ma valise qui pesait une tonne, je n'avais plus qu'à demander mon chemin à un élève. Mais vu l'état déplorable du bâtiment en face de moi, cela ne risquait pas d'arriver de si tôt. Je poussai un soupire las, et posa ma tête dans le creux de ma main. C'est alors qu'un bruit attira mon attention. Je me retournai vivement. Était-ce mon sauveur qui m'aiderait à retrouver mon chemin ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 0:28
M • Université - 1ière année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
Il me semblait pourtant qu’il fallait prendre à gauche…Je me baladai tranquillement sur le campus. Je ne savais pas trop en quelle direction je voulais aller. Je voulais aller un peu partout en même temps. J’avais mes écouteurs sur la tête, je me baladais tranquillement. Le temps des fêtes était passé, j’avais trop mangé, je me devais quand même de perdre un peu de poids. Bon, c’est vrai que je faisais souvent un tour au club de natation, mais quand même, je me disais que je devrais en faire d’avantage, ce qui m’avait poussé à me balader les pieds dans la neige. Il faisait quand même beau aujourd’hui, mes pensées allaient dans tous les sens, je me disais que je devrais envoyer un message à ma mère, une jolie lettre manuscrite, je suis certain qu’elle allait apprécier. Je ne l’avais pas vu dans les vacances, elle avait été indisponible. Du coup, Yui et moi nous avions décidé de retourner dans notre famille.

Ça avait été quand même assez difficile. J’avais quand même fait un effort considérable pour quand même faire plaisir à mon adorable demi-sœur. Mais j’étais quand même content de retrouver l’université. Ça me faisait du bien de ne pas recevoir les divers reproches de mon père. Gneuh. Ouais, j’allais vraiment écrire une lettre à ma chère maman, j’avais déjà hâte au prochain congé afin de la voir pour de vrai et non pas seulement par skype, et ce, malgré nos dix-sept heures de différence. Bon, c’est sûr que c’est quand même difficile de pouvoir faire le décompte de la nouvelle année en sa compagnie avec les dix-sept heures de différences, mais on s’était au moins offerts pleins de vœux. À ma maman, je lui avais offert un petit coffre à bijou, je l’avais trouvé en me baladant et je le trouvais trop joli, le shipping m’avait coûté vraiment cher, mais j’étais certain qu’elle allait l’apprécier, et je ne m’étais pas trompée.

Bon, je revins à mes moutons. Bah, mes moutons de neige ? Enfin bref, une chance que personne ne sait à quoi je pense parfois. Je changeais la chanson qui jouait dans mes oreilles, j’avais envie de quelque chose qui bouge un peu plus. Je pris mon téléphone en main, cherchant un truc chouette à mettre. J’avais trouvé. Du Ricky Martin. Rien de mieux pour danser. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] allait être parfaite. En marchant, je ne pus m’empêcher de danser d’une façon plus ou moins sexy (je penche sur le moins, honnêtement je ne danse pas très bien). Ce n’était peut-être pas une de ses chansons les plus connues (parce qu’en vrai, tout le monde connaît Maria et ses autres chansons comme ça), mais Vente pa’ca me donnait l’impression que le monde était beaucoup plus ensoleillé lorsque je l’entendais. Ça et Despacito.

OH.

Je mis à la suite de cette chanson [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], J’avais en ce moment beaucoup trop de plaisir à écouter des chansons latinos. Je continuai donc à danser en marchant sur le sentier. Enfin, je ne savais pas trop où j’allais, mais tout cela, m’importait bien peu. C’est drôle, il y avait quelque chose d’étrange au bout du sentier. Je continuai d’y marcher, approchant de plus en plus vers un bâtiment que je ne connaissais pas. Que je n’avais jamais vu.

Zût…

J’ai oublié mon sel dans ma chambre. Je ne suis clairement pas un chasseur. Je n’ai même pas d’arme sur moi. Faites que Sam et Dean existe pour de vrai ? En vrai, je suis certain qu’ils existent. Ils sont beaucoup trop badass en vrai pour ne pas l’être. Mais en même temps, espérer qu’ils existent c’est espérer que le monde soit rempli de démons.

Je préfère plutôt penser que ce sont de simples acteurs finalement.

Plus que je m’approchai et plus que je voyais un autre truc étrange. Pas étrange, ÉTRANGE, mais un peu bizarre, une jeune fille assise juste devant l’édifice. Ce n’est vraiment pas génial. Je m’approchai curieux de la demoiselle. En m’approchant, je me rendis compte que… Ouah! Elle est plutôt jolie! J’aimais tout particulièrement ses cheveux frisés. Ils sont bleus. En partie. Ça lui allait bien. Je gardai tout ça pour moi, non mais, j’aime bien faire les charmeurs, mais hors de ce son contexte, ce serait vraiment étrange. Je fermai ma musique, retirai mes écouteurs et franchis les dernières mètres en sa direction. Je commençai doucement, j’avais quand même un peu peur de l’effrayer.

- Eum… Bonjour Mademoiselle…Je me demandais si…je peux t’aider Vous n’avez pas l’air d’avoir beaucoup de plaisir à être assise ici… Enfin, je peux me tromper, c’est certain, mais c’est quand même assez creepy comme endroit… Ce n’est pas le genre de place dans lequel j’aimerais m’aventurer sans sel.

Je fis un mouvement de la main, du genre : « ce n’est pas très important tout ce que je dis là ». Parce qu’en ce moment, je dis vraiment n’importe quoi. Pour l’heure, je me demandais plutôt si tout allait bien de son côté, elle avait l’air vraiment déprimé. Mais peut-être qu’elle ne faisait qu’attendre quelqu’un.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 14:03
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

KUMIKO
Il me semblait pourtant qu'il fallait prendre à gauche ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SASHA
Quand je vis ce garçon debout à côté de moi, la première chose qui me sauta aux yeux fut son élégance soignée. Il avait un style vestimentaire particulier pour un étudiant, mais bizarrement j'aimais bien ça. Ça lui donnait une certaine prestance. Par contre, il était vraiment très grand. Surtout à côté de moi. Il aurait même pu être basketteur, ça ne m'aurait pas choqué. Il avait des jolis yeux aussi, un peu rieurs, et d'un bleu-vert déroutant. J'avais toujours craqué pour les yeux bleus.

Quand il m'adressa la parole pour me demander si j'avais besoin d'aide, je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. Sa phrase n'avait vraiment aucun sens, un mélange de vouvoiement et de tutoiement, avec en prime une histoire de sel. Est ce qu'il disait ça à cause de la neige ? Peut-être avais-je mal compris l'un de ses mots, après tout même si j'étais bilingue je ne connaissais pas tout le vocabulaire japonais. Lui-même semblait se rendre compte de l'étrangeté de sa question, car il ponctua cette dernière d'un geste de la main assez explicite. Amusée par ses mimiques et ses manières, je lui adressai un regard taquin avant de répondre :


- Et bien, tu tombes vraiment à pic, toi ! En effet, j'aurai besoin d'un peu d'aide. Je suis nouvelle ici et ... j'avoue que j'ai surestimé mon sens de l'orientation.

Disant cela, je glissais ma main dans mes cheveux d'un air penaud, tout en adressant au jeune homme un sourire gêné. Je n'avais pas osé poser de questions sur son étrange tirade, et sur son histoire de sel d'ailleurs. Je poursuivis :

- Enfin voilà, je sais pas comment j'ai fait, mais je me suis retrouvée ici.

J'ouvrai mes bras pour désigner le bâtiment abandonné qui se trouvait juste à côté.

- Et, comme tu l'as bien dit, c'est un peu trop creepy pour un pensionnat. Tu crois que tu pourrais m'aider à retrouver mon chemin ? Tu me sauverais la vie !


Bon, c'était peut-être un peu exagéré, mais je n'étais pas si loin du compte on va dire. Et puis, j'avais réellement besoin d'aide pour me diriger ce campus gigantesque, sinon j'allais y passer des heures. J'adressai un regard presque implorant à ma nouvelle connaissance, espérant qu'il serait mon sauveur (non, je n'exagère pas du tout). Je ne connaissais même pas son nom, d'ailleurs. Et il ne devait pas connaître le mien, vu que j'avais oublié de me présenter. Je rectifiai donc le tire rapidement.

- Oh, mais j'oublie mes bonnes manières. Je m'appelle Kumiko, et je suis la seule assez douée pour me perdre dans un vieux bâtiment hanté !

Je me redressai et lui adressa un sourire à la fois fier et malicieux, histoire qu'il n'ai aucun doute sur l'ironie de ma phrase. Puis, reprenant un air plus sérieux, je lui tendis la main en lui demandant :

- Et toi, comment je dois t'appeler ?

Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Jan - 23:01
M • Université - 1ière année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
Il me semblait pourtant qu’il fallait prendre à gauche…
Il semblerait que je sois arrivé pile au bon moment. Il faut croire que je suis un peu comme le docteur quand il pointe son bout du nez dans des moments critiques. OH. Je suis le docteur. Ce serait absolument magique… Mais il serait où mon T.A.R.D.I.S. ? Fuuuuh! Ça sent la catastrophe. Je ne crois pas que cela soit réel en fin de compte, de toute façon je préférais de loin être un compagnon, c’est quelque peu plus simple. J’aimerais bien me trouver une Amy Pond quelque part. En plus elle est tellement jolie. Enfin, passons. Pour le moment, mon compagnon avait les cheveux bleutés qui lui allait à ravir. Mais j’étais quand même content de tomber à pic pour cette jolie demoiselle en détresse. Son petit sourire gêné d’être perdu fit fondre mon petit cœur (ou mes deux cœurs, ça dépend si je suis ou non le docteur en fait).

Mais bien vite, je préférais la rassurer avec un très joli sourire.

- Bien sûr Mademoiselle je vais en faire mon devoir de vous aider à retrouver votre chemin.

J’espérais qu’avec ça elle me trouve assez sympathique. Enfin, je dis un peu n’importe quoi, je crois que peu importe la personne qui se serait arrêter dans le coin et qui aurait bien voulu lui donner un coup de main serait à la bienvenue pour elle. La demoiselle me ramena bien vite à l’ordre en me donnant son prénom. Kumiko. Enchanté. En vrai, elle me rappela que je ne m’étais même pas encore présenté, en fait, il aurait été un peu difficile de me présenter, surtout si elle avait dit que non, elle n’avait pas besoin d’aide, ou quelque chose comme cela.

- Il semblerait que je manque également de manière, tu peux m’appeler Sasha, je suis enchanté de faire ta connaissance Kumiko, dis-je en lui tendant la main.

Je lui tendais la main pour plusieurs raisons. L’une d’être elle c’était parce que je voulais quand même lui donner un petit coup de main afin de se lever, ce qui était quand même assez logique en soit. Une autre des raisons qu’on pourrait penser c’était pour lui serrer la main. Bon, ce n’est pas très japonais en vrai, mais détail. Du coup, elle pourrait plutôt penser que c’était pour qu’elle se lève. Je ne voulais pas la presser, mais je ne voulais quand même qu’elle attrape froid en restant assise ici.

Finalement elle n’avait pas eu besoin de ma main, du coup, j’ai eu l’air vraiment trop étrange. Je fis comme si rien n’était. Elle allait me trouver particulièrement étrange, c’était écrit dans le ciel.

- Et ne t’en fait pas, tu n’es pas la seule qui est douée pour se perdre, ça m’est également arrivé quand je suis arrivé ici, sauf que moi, je me suis perdu en ville, dis-je en riant.

J’allais probablement perdre une partie de ma crédibilité parce qu’en vrai, je suis super doué pour me perdre, mais j’étais assez convaincu du chemin que j’avais emprunté jusqu’ici pour m’y rendre sans grande difficulté. Je savais que je serais en mesure de me rendre jusqu’à l’université et les autres bâtiments facilement. Du moins… Assez facilement ?

- Puis-je te proposer de traîner ta valise ? Ça doit être quand même assez fatiguant avec la petite neige…

Je proposai ça comme cela, j’espérais seulement qu’elle ne s’offusque pas parce que je lui avais proposé d’être galant envers elle. En vrai, il faut quand même faire un peu attention, parce qu’il y a quand même des filles qui sont : je peux faire tout seule, pas besoin de personne… Et ça pourrait être un peu délicat, voilà. J’espérais que ce ne soit pas ce genre de personne et qu’elle voit que je suis juste rempli de bonnes intentions.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Bâtiment abandonné-