Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rattrapage pour tous ! [PV Sae, Ivy & Andrew]

 :: Lycée :: 2e Étage :: Salle B1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 17 Nov - 21:04
M • Lycée - 4ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Rattrapage pour tous !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mes notes allaient en baissant. Je le savais ne faisais rien de spécial pour arranger les choses. Pour moi, ce n’était pas comme si c’était réellement important au fond puisque seule la pause dans mon travail devenait la véritable raison de ma présence en cette école. Je ne fis donc rien de très probant malgré les avertissements des professeurs et je gardai pour moi mes secrets même si pour cela je devais écouter des sermons des heures durant. Néanmoins, toute déviance ayant un prix, je dus faire face à celui que je devais payer pour garder mon semblant de liberté au sein de l’académie.

Début novembre, quelques élèves du lycée furent convoqués dans une salle de classe. Apparemment le corps enseignant avait quelque chose à nous faire savoir. Faute de ne pouvoir y échapper sans quoi j’allais être renvoyé, j’y allai en traînant les pieds. Ce n’était pas la joie. Cela ne l’était pour personne. Mais ce que nous ne savions pas c’était que le pire restait à venir : lorsque tout l’appel fut fait, le CPE s’avança pour nous faire face. Il posa ses deux mains sur le pupitre et nous déclara d’une voix ferme ne laissant pas la place pour une quelconque discussion :

- Bonjour à tous. Nous vous avons conviés ici parce que vous avez tous des notes qui baissent ou qui sont restées sous la moyenne, peu importe les raisons. Pour vous, nous avons préparé une journée de rattrapage pendant laquelle des professeurs et des universitaires volontaires vous donneront des conseils et de l’aide dans les matières qui vous posent le plus de problèmes.

Ainsi, nous fûmes mis au courant que nous serions conviés en salle B1, au deuxième étage, le lundi 13 novembre dès 8H00. Je comprenais mieux les affiches qui étaient placardées un peu partout dans la cour mais pas dans les couloirs du lycée et qui demandaient des volontaires pour des cours de rattrapage. J’étais un peu triste pour la ou les personnes qui voudraient me venir en aide : malgré mes trois moyennes répréhensibles, bientôt plus, je ne voulais pas faire plus d’effort que ceux pour venir en cours et participer quand cela m’était demandé. Peut-être étais-je têtu…

Le jour J, pour ne pas perdre ma liberté, je me levai donc comme pour commencer une journée de cours et me préparai. Toilette rapide, uniforme, bandeau sur mon oeil, je ne fus prêt que lorsque j’eue mis un calepin A4 et des stylos dans ma trousse avec les quelques manuels qu’on nous avait demandé d’amener au cas par cas. Pour moi, il s’agissait de la géographie, le français et les arts. Par prudence et impudence, je pris également la littérature, qui n’était autre qu’un de mes deux clubs, dans laquelle ma mauvaise moyenne était dûe à ma non participation aux projets collectifs et à la mauvaise entente entre le président et moi. D’ailleurs, je me demandais encore d’où me venait ma note de karaté, un club dans lequel je n’étais allé que ponctuellement. Peu envieux de porter un jugement hâtif et inutile, je pris donc mon sac rempli de ce qui était “obligatoire” et je partis pour la salle B1.

Sur place, ne souhaitant pas être le premier arrivé, je m’adossai contre le mur juste avant la porte et écoutai les discussions qui pouvaient sortir de la salle pour jauger la situation. Certainement aurais-je dû partir plus tard de ma chambre, ou marcher bien plus lentement, mais mes motivations étaient bien trop précieuses à mes yeux pour que je puisse les sacrifier juste par oisiveté. Cette optique m’avait fait arriver tôt et j’en fus simplement puni en attendant qu’une autre personne arrive, quitte à ce que j’entre en même temps.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Nov - 23:25
M • Lycée - 2ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur

Rattrapage pour tous !     

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

   Pitié, dîtes que c'est
un cauchemar !

    ▬ En plus y'a l'autre idiot...
   
Dans la catégories des très nombreuses choses que déteste Ivy, il y a perdre son temps. Lui qui passait sa journée dans ses cours, il se voyait contraint d'assister à des séances de révisions. Et ça, ça veut dire, avec des gens. Des humains. Des trucs qui parlent. Des trucs qui lui font peur. Il aurait aimé avoir un pouvoir d'invisibilité juste pour que personne ne lui parle l'heure durant, mais il n'avait pas ce don... Sinon, il l'aurait déjà utilisé des milliards de fois (voir plus, tant il passait ses journées à se dire "J'aimerais disparaître"). Alors ce qu'il avait pensé faire, c'était surtout prendre une pelle et directement s'enterrer. Mais quand il était sortit dans le jardin de Gwenvael faire son trou, celui-ci lui avait jeté un regard si sombre, qu'il avait bien cru qu'il l'aurait attrapé juste pour l'enfermer dans le placard à l'autre bout du manoir jusqu'à sa mort. Et c'était un peu lent, de mourir de faim et de soif... Il préférait quelques chose de plus rapide.
Alors il avait jeté la pelle dans un buisson, d'un air de dire "j'ai rien fait, oublie". Et puis il était passé par la fenêtre à l'autre bout pour ne pas croiser son responsable légal pour directement filer dans sa chambre chercher son uniforme. Il semblait qu'il allait être contraint d'aller à ce rattrapage... Et quelle plaie ! Non, ça ne l'ennuyait pas. Il était surtout terrifié. Il avait pleurer toute la nuit tant il avait peur d'y aller. Oui, à ce point. D’où le fait que s'enterrer dans le jardin, c'était pas si mal finalement... Parce qu'avec sa fatigue actuelle, autant physique que mentale, sa maladresse, et surtout son ignorance et sa bêtise, il savait qu'il ne survivrait probablement pas... Ou du moins, il ne reviendrait pas tout à fait entier.
Il avait encore une fois évité Gwenvael en repassant par une des fenêtres du manoir, et avait filé au lycée. Bien sûr, il n'avait pas mis au courant son responsable légal au courant pour les cours. Non, il pensait absolument pas que l'autre pouvait penser qu'il allait s'enterrer dans un autre jardin ou fumer des bédos avec des jeunes un peu craignos de son lycée... En fait, il pensait surtout à s'éloigner de Gwenvael, et à ne pas finir par tabasser tout le monde aux révisions (voir mordre les gens, parce qu'Ivy c'est un sauvage), ou s’assommer sur la table histoire de ne pas subir plus sérieusement son burn out.
Tout un programme dirait on.
Mais la survie, c'était un peu la spécialité d'Ivy (enfin, il paraît), même si il s'y prenait très mal, parce que la personne la plus dangereuse pour lui était lui-même. Il fallait dire que se charcuter comme si son corps devait se transformer en stock de tranches de jambon avait quelques chose d'un peu dangereux... Autant qu'essayer de sauter par la fenêtre, ou que chercher à s'enterrer dans le jardin comme le matin même. De toute évidence, Ivy avait une petite dent contre lui-même. Il se haïssait juste un peu... Et ça aidait pas à se sentir bien tout ça.
Arrivée au lycée, au summum de son talent de catastrophe ambulante, il se pris la porte d'entrée en pleine figure -parce qu'il réfléchissait trop m'voyez-. Et après la porte, il s'approcha des casiers (il y avait une blague qui disait que les casiers avaient été fait sur mesure pour lui parce qu'il était le seul à rentrer dedans. Mais en vrai, il n'avait jamais essayé de rentrer dedans, et il se doutait bien qu'il ne passerait pas. Tout façon il préférait les placards...). Les casiers, il les fixa méchamment. Pourquoi ? Parce que le sien il était trop haut. Bon, les fixer ainsi, ça n'allait pas faire rétrécir le tout, mais on ne savait jamais... Ensuite, il commença à sautiller comme un idiot, cherchant à ouvrir son casier (il n'avait pas mis de cadenas évidemment. Vous imaginez sinon ?!). Finalement à ouvrir celui-ci, il pu récupérer ses cahiers (qui lui tombèrent sur la face quand il chercha à les attraper bien entendu).
Armé de toutes ses affaires, dans son uniforme trop grand et tout froissé, et avec une marque rouge sur la face -chut, c'est très classe-, il se dirigea vers la salle B1 au deuxième étage. C'est donc ainsi que le garçon à la tête de collégien en première année tomba sur le bon couloir, devant la bonne salle, et devant la mauvaise personne.
Le type adossé au mur, à cet instant, il le connaissait. Et là, Ivy était devenu tellement blanc qu'une feuille d'imprimante se serait dite grise. Bah oui, arriver au lycée, avec la certitude qu'il allait mourir avant la fin, se prendre la porte, puis ses cahiers en pleine figure, puis se retrouver nez-à-nez avec un type qu'il avait juste frappé quelques mois avant... Il espérait qu'il ne se souvenait pas de lui. Il espérait, mais il pensait bien que c'était beaucoup demandé.
Alors il priait pour que Ryuunosuke soit un brin amnésique, regardant ailleurs comme si il n'y avait personne. L'ignorer. Surtout l'ignorer. Il attendit donc que quelqu'un d'autre arrive, déjà mort d'anxiété, pensant que qu'importe Gwenvael, il aurait bien dû s'enterrer dans le jardin quelques heures plus tôt...
   

© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 12:56
M • Lycée - 4ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
Rattrapage pour tous!


Je crois que c'est la première fois de ma vie que je suis convoquée par des professeurs au sujet de mes notes. J'étais très mal à l'aise le jour où on nous a annoncé qu'une journée de rattrapage aurait lieu pour remonter nos notes. Certes, j'avais eu des problèmes de comportement dans mon ancien lycée mais jamais de notes en dessous de la moyenne. Hors depuis que j'étais à Hoshi, j'avais qu'un pauvre 11/20 en math et pareil en français. Les deux matières qui me donnent le plus de mal…  

Bref, aujourd'hui a lieu cette fameuse journée de rattrapage. Je n'ai tellement pas envie d'y aller que je traine les pieds depuis que je me suis levée, malgré mes deux tasses de café, je n'ai aucune énergie. Sans entrain, j'enfile mon uniforme, tresse mes cheveux et hop, on est parti pour les casiers. Là-bas de l'autre côté de la rangée où je suis, j'entends un boum et un bruit de livre qui tombe par terre. Allons bon, quelqu'un doit s'être pris un livre sur la tête, il ou elle doit être bien réveillé maintenant! Ahem… Le temps que je récupère le reste de mes affaires et que je fasse le tour, la personne semble être déjà partie. Tant pis, je ne peux pas y faire grand chose de toute manière.

Toujours d'un pas traînant, j'arrive enfin devant la salle B1. Je m'arrête au niveau des deux personnes dans le couloir et remarque l'ambiance un peu pesante. Surtout venant du garçon un peu plus jeune.

"Bonjour!" dis-je en guise de salutations aux deux garçons. Je me tourne légèrement vers mon camarade de classe et demande: "On est en avance que vous attendez dehors?"

En fait, je me doute bien qu'on est pas en avance mais c'est avant tout pour dissiper l'ambiance un peu bizarre qui plane là.


Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 19:50
M • Université - 1ière année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
Le retour du bon Samaritain.
Andrew se préparait mentalement. Pas que ce rôle lui demandait de gros efforts mais c'est le tenir à 100% et dans une période indéterminée qu'il redoutait. Après tout, les seules fois où il avait dû jouer ce "personnage" il ne l'avait fait que pendant quelques minutes, rarement plus d'une heure. Alors, face au miroir, il vérifiait une dernière fois ses expression mais surtout son sourire.
Ce fut seulement lorsqu'il fut convaincu de sa propre prestation qu'il se décida enfin à bouger, longeant les couloirs jusqu'à aperçevoir trois silhouettes au loin. L'une d'entre elle se démarquant largement des autres de part sa hauteur et de sa carrure. Les autres étaient plus fin et pas si grand que ça. Il continua alors de marcher d'un air totalement détendu, tenant dans sa main droite son sac.

Etrangement, ce ne fut que lorsqu'il fut à quelques mètres d'eux qu'il eu enfin reconnu la fameuse silhouette. L'homme qu'il avait essayé d'embauché se trouvait là, à l'attendre, mais dans un contexte toute fois bien différent. Cette fois, Andrew pouvait dire et faire ce qu'il voulait, rien n'allait pouvoir l'arrêter. Il esquissa alors un sourire amusé avant de faire les derniers pas les séparant, ralentissant volontairement en passant devant le fameux faucheur puis s'arrêta devant la porte de la salle.

< Bonjour à tous, j'imagine que vous êtes là pour le cour de rattrapage... > Il se tourna vers eux, un sourire amical se dessinant sur son visage. < Je suis Andrew Moran. Et vous? >

Il ouvrit la salle, fixant un peu plus le faucheur que les autres puis finit par rentrer, observant rapidement l'équipement qui lui était disponnible. En soit, il n'y avait qu'un tableau à craie avec de quoi écrire, ainsi que des tables et des chaises. Peut-être était-ce une salle de retenue ou quelque chose du genre, mais en tout cas les moyens devaient être volontairement réduit ici et ça se voyait.

< Je suppose qu'on va devoir se débrouiller à l'ancienne... Bien. Quelqu'un à envie de commencer par quelque chose en particulier? >

Il se tourna vers les trois élèves, appréciant largement son sentiment de supériorité mais n'en fit aucunement part de quelque manière qu'il soit. Il se posta juste devant le tableau noir, face aux chaises et aux tables, faisant bien attention de ne pas s'adosser directement dessus de peur de salir son costume gris clair du jour.
Pour le moment il ne se pressait pas. Il n'allait pas prendre directement le temps de les détailler du regard, même si cela semblait fortement intéressant. Il le fera sans doute quand ils commenceront leur travail, après tout les voir en action serait plus révélateur qu'au repos.
HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Déc - 21:50
M • Lycée - 4ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Rattrapage pour tous !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il ne fallut pas longtemps avant que le couloir silencieux soit comme animé par des bruits de pas. Je ne relevai pourtant pas la tête pensant qu’il pouvait très bien s’agir d’un pion, d’un élève vagabond ou encore… un professeur en retard ? Mais comme ces pas semblèrent s’arrêter le temps d’un instant avant de reprendre dans ma direction. Je regardai donc du coin de l’oeil qui était le nouvel arrivant. Sincèrement, je ne m’attendais à rien, et encore moins de voir le petit gringalet qui m’avait mit le moral à zéro avant comme après m’avoir frappé. Le coup, encore, je le méritais, même si ce n’était pas pour les raisons pour lesquels il me l’avait donné. Enfin… certainement que je méritais bien plus que cela, en y réfléchissant un peu. Mais comme il n’en savait rien, il devait faire du mouron, ce qui expliquait assez bien pourquoi il était blanc comme un linge… mis à part cette marque rouge étrange qu’il avait au milieu du visage.

Le temps s’écoula alors encore plus lentement et silencieusement qu’avant l’arrivée du p’tit gars. Je n’avais pas une grande envie d’engager la discussion, surtout si c’était pour revenir sur le passé. Cela n’aurait servit à rien. Absolument rien. Et c’était sans aucun doute pour le mieux pour lui comme pour moi.
Et comme nous étions, bien entendu, accompagnés d’une ou plusieurs autres personnes dans cette situation peu envieuse, nous fûmes bientôt rejoins. Peu morose, à entendre le pas sautillant qui s’approchait, la nouvelle arrivante nous salua poliment avant de nous demander si nous étions en avance. En levant les yeux, je reconnus, de tête, une fille de ma classe dont le nom m’’échappait totalement. Je choisis donc de lui répondre nonchalamment en haussant les épaules :

- Aucune idée. J’ai juste pas envie  d’entrer…


Coupé, sans que cela ne me frustre d’aucune façon, par l’arrivée d’une autre personne, je me tus sans chercher à reprendre la parole. De toute façon, j’aurais été à nouveau bloqué en m’apercevant qui était là : celui qui avait “gentiment” voulu me recruter. Autant dire que, là, je ne me sentais vraiment pas d’entrer dans la salle de classe, mais vraiment mille fois moins qu’avant ! Et en plus ce… ce… cet “imbécile”, juste pour être poli, n’arrêta pas de me regarder en ouvrant la porte. Mal à l’aise, j’attendis que tout le monde le suive dans la classe et laissa passer quelques instants avant d’entrer à mon tour et m’asseoir dans le fond de la pièce. Je fis ainsi en sorte d’être totalement seul, surtout que je n’avais aucune envie d’être là. A cet instant plus que jamais. Enfin, si, à mes yeux certainement qu’il y aurait un élément à rajouter pour me rendre la situation encore plus inconfortable. Heureusement, cela n’était pas possible.

Tentant de me calmer et de me concentrer sur l’essentiel, je sortis mes affaires. Cependant, un détail me frappa : un professeur ne devait pas venir ? Pourquoi l’autre prenait les rennes ? N’ayant qu’écouté qu’une partie de la réunion, il se pouvait que je ne sois pas très au fait de la situation, mais une chose était certaine : je n’étais pas prêt pour un cours commun. Ca, jamais de la vie !
*Quoi que je n’ai pas très envie de me faire renvoyer non plus…* pensai-je comme pour me discipliner un peu.

Sans répondre à l’étudiant, ou le professeur finalement (qui sait ?), je me mis à observer les deux autres tout en griffonnant sur une page vierge de mon calepin. Mon gribouillage ne ressemblait à rien, mais au moins cela m’aidait un peu. … Juste un peu. A ne pas m’en aller au moins.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Jan - 23:54
M • Lycée - 2ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur

Rattrapage pour tous !    

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

  Pitié, dîtes que c'est
un cauchemar !

  ▬ En plus y'a l'autre idiot...
 
Malheureusement, Ryuunosuke l'avait aperçu. Heureusement, même si il l'avait observé, il n'avait rien dit, laissant planer un silence presque gênant. Enfin, pour Ivy, c'était surtout angoissant. Il devait lui en vouloir... Après tout, il l'avait frappé avec un balai, et pas que... Pour pas grand chose... Mais n'empêche il était encore inquiet. Pourquoi Ryuunosuke était ainsi ? Pourquoi tout cela ? Que cachait-il à ses amis ? Il se disait que cela devait être lourd à porter, qu'il devait être malheureux, avoir mal au cœur. Il hésita à parler, voulant juste s'excuser, les mots se coinçant dans sa gorge tant il se sentait angoissé juste pour parler. Il aurait voulu dire qu'il était désolé, lui dire qu'il pouvait se confier à lui, et au moins lui demander de l'aide. Parce qu'il ne dirait rien si il fallait rester silencieux, et parce qu'il ferait de son mieux pour lui en venir en aide si c'était nécessaire. Pourquoi avait il peur de le dire ? En tout cas, plus qu'angoissé, il avait surtout l'air à deux dois de crever. De fatigue ? Peut être.
De toute manière, une autre jeune fille arriva. Semblant un peu gêné par cette ambiance, disons-le pesante, elle tenta d'engager une conversation, demandant si ils restaient dehors parce qu'ils étaient vraiment en avance. D'un ton tout à fait naturel, Ryuunosuke lui répondit en disant qu'il n'en savait rien, mais qu'il n'avait pas envie d'y aller. Ce qu'il avait raison ! Le petit décoloré n'avait pas du tout envie d'y aller non plus ! Mais il ne pu surtout pas s'empêcher de songer très fort dans sa tête que Ryuunosuke était un menteur. Il donnait l'air d'aller bien, alors que c'était pas vrai. C'était pas vrai du tout, et ça l'énervait profondément !
Et après, se fut au tour d'un nouveau type de se ramener. Et celui-là, il ne plaisait pas trop à Ivy. Il avait ce même regard tordu que certaines personnes qui l'avaient torturé par le passé. Et autant dire que cela le rendait encore plus nerveux qu'avant.

< Bonjour à tous, j'imagine que vous êtes là pour le cour de rattrapage... Je suis Andrew Moran. Et vous? >

Tourné vers eux, il souriait. Bon sang ce que ce type faisait peur ! Il avait envie de retourner dans son placard. Dormir dans son placard... Juste se cacher dedans... En tout cas ne pas rester là... Il fallait qu'il s'en aille. Est-ce qu'il y avait un placard dans la salle ? Il entra à la suite des autres, posa ses cahiers sur une table, regardant les autres s'installer avec méfiance, se tournant ensuite vers le jeune homme sensé s'occuper d'eux. Andrew Moran. Cela ne lui disait rien... Un jour, il songea qu'il devra écouter les ragots pour éviter de mauvaises surprises, parce que ce type ne le rassura pas trop. A ce moment, il pensa à Ruri. Pourquoi une personne comme Ruri ne pouvait pas leur faire cours ? Il se sentait trop faible pour un cour avec une personne qui lui rappelait d'autres qu'il aurait souhaité oublier...

< Je suppose qu'on va devoir se débrouiller à l'ancienne... Bien. Quelqu'un à envie de commencer par quelque chose en particulier? >

Ivy jeta un regard apeuré aux deux autres, certainement pas prêt pour prendre la parole. Ryuunosuke opta pour gribouiller dans son calepin, alors il espéra simplement que la jeune fille avec eux puisse avoir le courage de parler. Lui, il avait déjà abandonné. Il ouvrit un de ses cahiers, érigeant mentalement un espèce de mur qui le coupait du monde. Il ne voulait pas de ce type comme professeur. Il ne voulait pas étudier avec Ryuunosuke dans la même salle. Il lui fallait un placard. Alors il s'imagina dans un placard.
Il ouvrit son cahier, s'imaginant coincé entre quatre paroi, tout seul dans un noir rassurant, et dans le silence. Ceci lui permit momentanément de se détendre, et il se mit à travailler, toujours en ignorant leur "professeur". Si il se vexait tant pis, il allait rester dans son placard virtuel pour travailler. Il avait du travail à rattraper.

 

© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 11:30
M • Lycée - 4ième année
avatar


:
Voir le profil de l'utilisateur
Rattrapage pour tous!


Je les regarde tour à tour avec un air interrogateur sur le visage. Mon camarade de classe dit, finalement, d'un ton nonchalant en haussant les épaules :

« Aucune idée. J’ai juste pas envie d’entrer »

Bon ben très bien. J'allais dire que je partageais ce sentiment quand des bruits de pas se font entendre. Un autre mec s'approche et se dirige clairement vers notre salle. Ce que je trouve étonnant c'est qu'il n'a pas l'air beaucoup plus âgé que nous. En tout cas, il est trop jeune pour être professeur.

< Bonjour à tous, j'imagine que vous êtes là pour le cour de rattrapage... Je suis Andrew Moran. Et vous? >  dit-il en se tournant vers nous, un sourire amical plaqué sur le visage. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que ça fait un peu faux. Les deux autres ne répondent pas à sa question, donc il faut bien que je le fasse pour être polie. C'est plus fort que moi.

« Sae Asari et oui, on est là pour le cours. »

En même temps, ça me semble évident mais soit. Ryuunosuke ne bouge pas quand Andrew ouvre la porte et l'autre garçon non plus. Avec soupire, je suis le plus vieux dans la salle. Je choisis une table près de la fenêtre, au deuxième rang et sort mes affaires. Aujourd'hui, j'ai juste pris un cahier pour prendre des notes et de quoi écrire. Je ne savais pas trop si je devais prendre mes bouquins de cours... Maintenant que j'y pense, j'aurais peut-être dû...

Alors que je m'y attendais pas, la voix de l'étudiant retentit dans la salle presque vide :

< Je suppose qu'on va devoir se débrouiller à l'ancienne... Bien. Quelqu'un à envie de commencer par quelque chose en particulier? >

Je le regarde un peu surprise. Je pensais que c'était un professeur qui devait nous faire faire le rattrapage... Peut-être que les professeurs arriveront plus tard ? Et les autres élèves alors ?
Je jette un rapide coup d'oeil aux deux autres mais ils ne semblent pas vouloir répondre.
Non mais qu'est-ce qu'ils font bordel ? Je crois que je vais devoir m'y coller.

« Je ne sais pas ce que les autres doivent rattraper comme matière mais moi, j'ai des maths et du français. Donc, soit l'un soit l'autre. »

J'hésite un peu avant d'ajouter d'un air interrogateur:

« Les professeurs ne sont pas censés venir aussi et on ne devrait pas attendre les autres élèves? »

Parce que ouais, ça me perturbe cette histoire. Je ne doute pas qu'il soit un tuteur compétent mais voilà... Quoi que, ça pourrait être pas mal de rester juste tous les trois. Plus facile de poser des questions sur des points précis que d'être avec trente élèves de plus.



Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Lycée :: 2e Étage :: Salle B1-