Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

C'est pas moi, c'est le chat ! [Pv Sasha A. Williams]

 :: Pensionnat & espace Clubs :: 1er Étage :: Ailes des Garçons Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Sep - 3:52
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Moi qui souhaitais m’impliquer le moins possible avec les autres pour les protéger, j’avais rencontré beaucoup de monde. Ce fut de belles rencontres comme les sœurs Haley et Hope, Satsuki que j’avais sauvée d’un enlèvement lors d’une sortie, mais aussi de moins bonnes comme avec le p’tit gars dont je ne connaissais pas le nom et qui ne s’était pas privé pour m’insulter parce qu’il ne comprenait pas mes réserves. Je n’arrivais pas à me sortir ses paroles blessantes de ma tête, même si je le prenais certainement un peu trop à cœur. Enfin, il était ma rencontre avec Andrew que je ne parvenais pas à définir. Ce mec était allé se frotter à un « mauvais gars » du coin pour une raison inconnue au risque de se faire tuer. Comme je passais près de cette scène, je m’en étais mêlé, mais il semblait que ce fut une erreur : il savait qui j’étais. Si cela venait à s’ébruiter, l’épée de Damoclès que j’avais au-dessus de la tête allait très certainement s’abattre sur moi… après que j’ai assassiné celui qui m’avait reconnu. D’ailleurs, comment avait-il apprit qui j’étais ? Quelle information, exactement, avait fuitée ? Je ne comprenais pas et ça me travaillait autant que ce que m’avait dit le jeunot.

Me tournant dans mon lit, les mains derrière ma tête, afin de me trouver dos au mur contre lequel le meuble était placé, je fermai les yeux tant j’en avais marre. Je ne comprenais pas pourquoi j’entendais toujours des plaintes stupides concernant les parents, la famille ou des trucs de la vie normale que les gens semblaient mener. Si seulement j’avais pu vivre en-dehors de la mafia… D’ailleurs, pour moi, ceux qui voulaient absolument entrer dans la mafia devaient soient avoir des raisons totalement inconnues ou débiles, soit c’est qu’ils ne se rendaient pas compte de la chance qu’ils avaient. Ou les deux ?
Après quelques minutes, j’entendis un miaulement près de moi. Pensant que ce devait être une sonnerie étrange de portable, je ne réagis pas. Ce n’est que lorsque cela recommença que j’ouvris un œil pour découvrir une petite boule de poils noire devant moi.
*Je rêve ou quoi ?*
Doucement pour ne pas l’effrayer, je fis glisser ma main libre le long de mon corps pour l’approcher du chaton qui me regardait. Mais, avant que je ne puisse l’approcher de plus d’un mètre, il fit de grande foulée vers l’extérieure de la chambre. En le regardant, je lui fis, amer :

- C’est bon, j’vais pas te manger…

Si les animaux venaient à me craindre contrairement aux humains, je viendrais à penser que je vivais vraiment dans un monde de fou. Sérieusement, j’étais moins un danger pour les petites bêtes poilues que pour les grands bipèdes totalement inconscients. Pourtant, plus j’approchais le chaton noir au poil long, plus il courait vers la sortie. Voulait-il me montrer quelque chose ou était-il seulement craintif ? Ne sachant pas si j’allais croiser quelqu’un, je mis mon bandeau sur mon œil ainsi qu’une veste noire au-dessus de mon tee-shirt crème avant de le suivre dans le couloir. L’attraper ne semblait pas être au programme puisqu’il partait dès que je faisais un pas et je n’avais rien pour l’appâter. Quant à ruser, je n’avais vraiment pas la tête à ça…

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 2:42
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !AAAAAAAHH! JE SUIS FICHU. Je suis vraiment un idiot, ça c’était certain. NON MAIS J’AVAIS OUBLIÉ ! FFFFUUUUUUH! Bon. Je dois vraiment me calmer. Sinon je ne trouverais pas. J’ai perdu mon chat. Le chat que je viens TOUT JUSTE D’ALLER CHERCHER! Il a dû avoir peur de moi. Le gars me l’avais dit. Il allait avoir peur de moi. Je ne l’avais pas cru. On avait quand même sympathisé un peu. Pas beaucoup certes. J’étais juste tombé en amour. Avec un chaton. J’aime les chatons et lui c’était le plus mignon, le plus adorable, le plus tout. En plus, quand j’ai vu ses beaux yeux. Je n’ai pas pu résister. Il m’avait fait un petit « Meow ». Juste. Trop. Mignon.

Du coup, sans trop attendre, je l’avais pris dans mes bras et j’avais fait au dude : « Yo. Je le ramène chez moi. » En mode du : je me fous combien ça va me coûter, mais je le veux. Bon ça ne m’avait pas coûté cher, pour un chaton qui avait déjà ses vaccins et ces machins-là. J’avais eu de la chance d’être tombé sur ce refuge pour animaux. En fait, j’y étais allé totalement par hasard. Je m’étais encore une fois un peu perdu en chemin afin de me rendre à l’université. Peut-être d’ici l’an prochain, je serais en mesure de ne plus me perdre en ville… Mais je n’ai pas espoir. J’en avais aussi profité pour aller chercher un sac de nourriture pour mon petit bébé et des trucs confortable pour lui. Un petit lit et des jouets en forme de petite souris. Je ne sais pas s’il allait apprécier, mais ce n’était qu’un petit détail.

La petite boule de poil avait sa cage bien à lui, mais je savais qu’il n’allait pas y rester bien longtemps. À sa place, je n’aimerais pas qu’on me mette dans une aussi petite cage. Surtout à la grandeur que j’ai. Je l’avais quand même pas fait patienté. Je m’étais dépêché à retourner à l’académie, les bras complètement chargés des fournitures pour mon petit bébé. Oui. C’est mon bébé, aucun doute. Le truc, c’est que je ne lui avais pas encore donné de nom. Je lui en cherchais un durant tout le trajet. Mais en vain. Il faudrait que je me creuse la tête. Je posai tout le monde rapidement pour trouver mes clés et ouvrir la porte, sans même entrer dans l’appartement, je sortis monsieur Meow de sa cage et il avait filé comme l’éclair dans la chambre/appartement que j’avais.

Je rentrai tout ce dont j’avais acheté, posant les choses à leurs places respectives, chatonnant tranquillement une chanson des Aristochats de Disney, plus précisément « tout le monde veut devenir un cat » que je trouvai tout particulièrement approprié pour mon monsieur. Puis je finis par sourire. Je venais de lui trouver un nom !

- Berlioz ! Tu vas t’appeler Berlioz! Comme le petit chat tout noir! Berlioz !? Où es-tu ?

Je cherchais à droit puis à gauche. Jusqu’à ce que je remarque un petit détail. Un minuscule petit détail. Avec mes mains pleines, j’avais un peu oublié de refermer la porte derrière moi. Et j’avais sorti monsieur Meow de sa cage. Et bien évidemment dès qu’il en eut l’occasion, il s’était sauvé. Le petit coquin. En même temps, je le comprenais quand même. Je ne voudrais pas être tout seul avec un inconnu moi non plus si j’étais aussi peureux que lui. Mais je ne suis pas peureux, je suis plutôt alarmé. J’espère juste qu’il n’y a pas un garçon mal intentionné qui voudrait faire du mal à mon petit chou.

Kfjdskljghdflkjhgdlfkj. Je fermai rapidement la porte de ma chambre. Je n’avais aucune idée depuis combien de temps il aurait pu être parti. 5-10-15 20 minutes peut-être ? Fuuuuh! Je partis donc à la recherche de mon petit Berlioz, regardant dans tous les recoins possibles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 7:41
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur quelques mètres je suivis le chaton noir, voyant en lui comme la forme de mon âme. En vérité, ce n’était que la couleur qui me donnait une vague idée de ce que j’étais. A savoir si j’étais un chat… c’était tout une autre histoire, à vrai dire. Quoi que son comportement me semblait familier : avancer pour ensuite fuir. Aller vers les autres pour mieux s’en aller. C’était tout ce que je faisais avec Hope et Haley depuis que je les avais rencontrées. Enfin… plus envers la seconde que la première puisqu’elle était venue plus souvent me voir. Elle était même la première à m’avoir désigné comme étant un ami pour elle. Pourquoi ? Qu’avais-je de si bien que ça alors que je n’étais qu’un menteur ? Et, pour la protéger, je la resterais à jamais, au fond. J’avais déjà mis en péril la vie d’un inconnu, ce n’était pas pour recommencer.

Plongé dans mes réflexions, je m’étais arrêté au milieu de la salle commune sans prendre en compte ce qu’il pouvait se passer autour de moi. Tant mieux si je sonnais comme étant étrange puisque j’aurais ainsi la paix. On ne viendrait pas me voir et c’était le mieux qui pouvait se passer. Pourtant, un être vint à nouveau vers moi en miaulant. Sans lui montrer la moindre attention, extérieurement parlant, je me mis à attendre qu’il ait le courage de venir à moi. Patient, même si je n’avais pas acquis cette qualité pour la bonne raison, je l’attendis et, quand il fut à mes pieds, je le pris dans mes bras. Ses deux pattes avant mon avant-bras gauche, je soutenais son petit corps léger à l’aide de mon bras droit. Il était chaud et doux. En plus de cela, il sentait bon… Cela me donna envie d’avoir, moi aussi, un compagnon à quatre pattes qui puisse m’écouter sans rien craindre, mais il était possible que cela me pèse plus qu’autre chose au final.

Un bruit sur le côté me sortit de mes rêveries. Je ne savais pas depuis combien de temps j’étais ainsi, mais ce qui était sûr c’était que la boule de poils était très calme. Trop pour ce qu’elle m’avait montré ? Je n’en savais absolument rien. Mais, au fond, je ne fis que tourner la tête vers le bruit. Ne voyant rien, l’expression indéchiffrable, je me déplaçai jusqu’à trouver un homme peut-être plus âgé que moi qui semblait chercher quelque chose.

- Que fais-tu ? lui demandai-je sans vraiment croire que je pourrais quoi que ce soit pour lui.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Sep - 23:35
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !J’avais commencé dans la salle commune après avoir vérifié rapidement le couloir. Mais bon, c’était quand même assez évident qu’il n’était pas du tout ici… Dans les couloirs je parle. Bon je me dirigeais dans la salle commune comme je le disais. Je regardais à droite, puis à gauche, agitant encore une fois le sac de gâteries que je tenais dans mes mains. Aucun bruit. Peut-être qu’il dormait sur l’un des sofas ou dans un petit coin de la salle. Je me mis donc à sa recherche encore une fois. Pas sur les sofas… Mmh. Bon. Je mis à quatre pattes afin de chercher dans tous les recoins possibles. Pourquoi pas. L’avantage c’est qu’il n’y avait personne dans la salle, sinon ce serait quelque peu gênant de faire ça. Bref. Je commençais dans l’un des coins, appelant mon chaton par la même occasion. Je cherchais ainsi pendant quelques minutes jusqu’à ce que j’entende :

- Que fais-tu ?

Ah. Ouais, c’est quand même une excellente question. Sur le coup, mon corps a paniqué. J’ai complètement figé, à quatre pattes, appelant Berlioz, tâtant de la main sous un sofa, parce qu’on ne sait jamais. Je suis resté installé comme ça, pendant un trois secondes bien senti, juste pour que cela soit encore plus akward que ce l’était déjà. Et puis bon. C’était le merveilleux moment où je me devais quand même me relever. Et c’est à ce moment-là que je n’ai pas vu la merveilleuse table qu’il y avait plus haut, du coup, on entendit un gros BAM! Encore moins subtil que ce que je faisais.

Le pire dans tout ça, c’est que ça fait mal. J’ai lâché un gros « Aïe!! » très bien senti. Je me suis relevé tout doucement, cette fois-ci en faisant attention à la méchante table. Une fois sur mes pattes, je posais ma main sur ma tête puis me retournai vers le… monsieur qui venait de me parler.

- Je cherche Berlioz, c’est un petit chaton noir. Je viens de l’adopter, mais j’ai laissé la porte de ma chambre ouverte… Du coup, il a dû se sauver le petit. J’espère seulement que quelqu’un l’a retrouvé…

J’arrêtai pour le moment. Parce que je venais de parler vite, portant plus ou moins attention à celui à qui je parlais. Bah ouais, je suis gentil comme ça moi, ou pas du tout en fait. Bref. Je finis par le détailler, trouvant ce mec assez curieux. Je crois que c’est son bandeau de pirate qui me laissait le plus perplexe. Je me demandais juste pourquoi. Mais j’étais minimalement poli, du coup, je ne lui posai pas la question.

La deuxième chose qui me marqua, c’est l’espèce de petite boule de poil qu’il tenait entre ses mains. Est-ce que c’était son chat ? Genre, il aurait pu vouloir faire une balade avec lui. Mais je trouvais qu’il ressemblait drôlement à mon petit bébé que je venais d’aller chercher. Du coup. J’hésitais. Je cherchais la meilleure question à lui poser, sans pour autant l’offenser.

- Eum… C’est votre chat ?

La question était quand même assez stupide, mais elle faisait le travail pour le moment. J’espérais vraiment que ce soit Berlioz, mais je ne voulais pas non plus l’accuser d’avoir pris mon chat. Bon. C’est de ma faute au départ, du coup, c’est mon problème et tout, mais depuis que j’avais été au refuge, je m’étais quand même attacher à cette petite bête toute mignonne.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 2:04
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le temps de quelques secondes, rien ne se passa, un peu comme si l’homme sur le sol ne m’avait pas entendu, continuant son activité. Je m’efforçai à attendre patiemment qu’il daigne me répondre ou bouger pour au moins me regarder, sans quoi je réitérerais sans aucun doute mon appel. Après, j’étais vraiment le plus mal placé pour critiquer une personne qui m’ignorait puisque je n’étais pas mieux, au fond.
Puis, finalement, l’homme commença à se relever, se prenant la tête dans la table à côté de lui. Ayant mal pour lui, je fis une légère grimace passagère en serrant un peu plus le chaton contre moi instinctivement, un peu comme si cela pouvait le protéger d’un danger totalement inexistant. Ce ne fut que lorsque mon interlocuteur se leva que je me détendis et repris vraiment mon air neutre pour accueillir cette personne… plus grande que moi. Sincèrement, je ne m’y attendais pas du tout à cette différence de taille, même si elle n’était pas si énorme que ça. Dire que je me pensais grand, je remis en question sur le champ cette évaluation alors qu’il se frottait la tête.

- Je cherche Berlioz, c’est un petit chaton noir. Je viens de l’adopter, mais j’ai laissé la porte de ma chambre ouverte… Du coup, il a dû se sauver le petit. J’espère seulement que quelqu’un l’a retrouvé…

Il s’était tourné vers moi pour me répondre après toutes ces péripéties. Je me doutais qu’il était anxieux à la simple idée de perdre son tout nouvel animal de compagnie et c’est ce qui devait avoir augmenté son débit de parole de façon… drastique. Quoi qu’il parlât peut-être rapidement de base ? Je n’en savais rien et je me rendis compte, ce qui me poussa à me traiter d’abruti, que je venais de le juger. Je n’eus cependant pas le temps de me trouver d’autres noms d’oiseaux puisque mon interlocuteur me demanda avec une légère hésitation si le chat que je tenais dans mes bras était le mien. Sans vraiment prendre le temps de réfléchir, je répondis :

- Non, je l’ai simplement trouvé en train de flâner dans ma chambre. Comme il était seul et semblait un peu… comment dire ? … craintif, je me suis dit que je pourrais tenter de trouver son propriétaire. Tu penses que c’est ton chat ? demandai-je en lui désignant la petite boule de poils.

J’avais noté le fait qu’il me vouvoyait, chose que je n’aimais pas vraiment pour des raisons qui m’étaient propres, mais j’avais décidé de ne pas lui en faire part sur le coup. Après tout, le sujet principal ne concernait pas cela, mais quelque chose de bien plus important que mon simple bien-être : la survie d’un chaton noir qui commençait à s’impatienter. Puis, peut-être que mon tutoiement à son égard lui donnerait une indication sur ma préférence. Quoi que, pas forcément.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 3:11
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !Je n’ai pas pu m’en empêcher. Mon visage c’est immédiatement illuminé. Quand le monsieur le pirate dit qu’il l’avait tout simplement trouvé. La logique était quand même assez simple. Un chat de perdu et un autre de trouvé. C’était assez évident que c’était bon petit bébé. Du coup, j’étais vraiment trop heureux! Surtout qu’en m’approchant légèrement, je voyais bien que c’était Berlioz, il n’y avait vraiment aucun doute. Je me retenais quand même pour ne pas sautiller de joie. Mais j’avais vraiment, vraiment envie de le faire. Je me suis dit qu’il serait mieux si je faisais une telle chose en privé. Ce serait plus agréable pour monsieur le pirate. Ouais bon, ce n’était pas un surnom idéal, mais c’était le seul que je lui avais trouvé pour l’instant.

- Oui! C’est bien lui, Berlioz!

Littéralement, je devais sparkler de cœur et de fleurs. J’étais beaucoup trop heureux de l’avoir retrouvé… J’étais particulièrement trop heureux que ce monsieur j’aie trouvé. C’était une phrase plus juste. Et j’étais content que le monsieur n’est pas décidé de le garder pour lui et veuille bien me partager sa petite trouvaille, soit Berlioz. Bref! Je me devais quand même le remercier!

- Laissez-moi vous remercier pour avoir retrouvé mon bébé. Venez, je vais vous faire un très bon thé accompagné de quelques sucreries. Et ne faites pas timide, j’insiste. En plus Berlioz semble bien dans vos bras. Donc si vous venez vous allez pouvoir le câliner autant que vous le souhaitez.

Ouais tout simplement. J’insistais. Parce que je savais déjà que ce mec allait refuser si je n’insistais pas d’avantage. Et si jamais il disait non, j’allais le prendre par le bras afin de l’amener dans ma chambre afin de lui offrir un excellent thé et une tonne de sucrerie. Je venais de faire le plein. J’avais quelques chocolats, mais également quelques pâtisseries et biscuits. Il y avait de quoi pour faire un véritable festin.

Mais pour le moment, je lui laissais Berlioz. Monsieur le chat semblait particulièrement confortable dans ses bras, du coup, je n’avais pas envie de l’embêter. Du coup, monsieur le pirate n’avait pas trop le choix d’accepter mon invitation, encore plus parce que je me dirigeai vers la sortie de la salle commune.

- Alors, vous venez ?

Je lui fis un grand sourire amusé, l’obligeant ainsi à me suivre jusqu’à ma chambre. Il n’avait absolument pas le choix de me rejoindre maintenant. En même temps, je suis certain qu’il n’allait pas refuser, la raison en était très simple ; tout le monde aime ce qui est sucré et ma chambre en était pleine. Impossible de dire non dans ces cas-là.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 16:34
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avant même de vérifier, le visage de l’inconnu s’était illuminé comme si être soulagé signifiait pour lui être heureux. A vrai dire, je ne comprenais pas vraiment puisque j’avais oublié ce qu’être heureux signifiait, même s’il m’arrivait de penser que j’aimerais vivre telle ou telle vie… tout comme j’avais souhaité entrer dans cette école. Et, finalement, je n’en étais pas mieux moralement parlant. Du coup, c’était un peu comme si j’avais totalement abandonné l’idée de pouvoir sourire véritablement.
Puis, sans attendre plus d’une seconde, il approcha son visage du chaton qui ne bougea pas d’un poil. A cause de ce geste que je n’appréciais guère, je dû me faire violence pour éviter de reculer. Mieux valait que je ne montre pas ce que je ressentais, surtout pour quelque chose d’aussi banal dans la vie « normal ». En tous les cas, cela lui permit de déclarer avec une certitude sans faille qu’il s’agissait bel et bien de son chat qu’il avait nommé Berlioz. D’ailleurs, n’était-ce pas un drôle de nom pour un chat ? Non pas que je m’y connaisse des masses, mais tout de même… Ce n’était pas le premier nom qui me serait venu à l’esprit. Quoi que, quel que soit le nom de mon interlocuteur, je lui aurais bien donné la nommination « Joyman » tant il était tout souriant et visiblement sur le point de sauter partout. Je ne comprenais pas bien comment on pouvait être aussi peu réservé…

- Laissez-moi vous remercier pour avoir retrouvé mon bébé. Venez, je vais vous faire un très bon thé accompagné de quelques sucreries. Et ne faites pas timide, j’insiste. En plus Berlioz semble bien dans vos bras. Donc si vous venez vous allez pouvoir le câliner autant que vous le souhaitez.

Très sincèrement, j’avais simplement envie de lui donner son chat pour pouvoir retourner dans ma chambre pour profiter du calme. Il ne fallait pas que je m’accroche et le fait qu’un chat aussi doux, gentil et calme soit dans mes bras telle une peluche… Non mais on voulait indirectement ma mort ou quoi ?! C’est d’ailleurs cette pensée directe qui me poussa à refuser lorsqu’il me demanda de le suivre :

- Non, merci, je n’y tiens pas.

Malheureusement, le garçon face à moi ne semblait vraiment pas de cet avis puisqu’il me prit par le bras, alors que je tenais toujours la boule de poils dans mes bras, pour me mener à sa chambre. Ne comprenait-il donc pas les refus ou quoi ? En plus de cela, je ne trouvai aucune protestation ou excuse potable qui aurait possiblement pu me libérer de son emprise. Mais avant que je puisse prononcer le moindre mot, je me trouvai dans une pièce qui fut fermée derrière moi. Ce n’est qu’après coup, quand je laissai le petit animal partir parce qu’il commençait à râler, que je me rendis compte que c’était ce que j’aurais dû faire avant de me retrouver là. Quoi que… cela n’aurait pas été gentil de ma part.
Du coup, je me retrouvai dans une situation qui ne me plaisait pas, debout comme un con devant l'entrée sans savoir quoi faire.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 2:38
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !
- Non mais, ne fait pas ton timide, je ne vais pas te manger, le chat non plus, tu as vu qu’il a presque peur de tout le monde, donc. Et moi, je ne fais que parler, lui dis-je avec mon immense sourire trop joyeux et engageant.

Bon, ok. J’espérais qu’il ne pense pas que j’exagère. Mais non, je n’exagère jamais voyons. Peut-être juste un peu. Mais ça n’avait rien de méchant. En fait, le monsieur me faisait un peu penser à Berlioz, du genre, il ne veut pas vraiment approcher les autres, alors que c’est une gentille personne qui manque peut-être seulement un peu d’affection. OK. Peut-être que j’exagère encore une fois, parce que c’est quelque chose d’assez difficile à déterminer seulement en quelques instants. Mais peut-être que j’avais raison également. Bref. De toute façon j’avais réussi à l’amener dans ma chambre en lui prenant doucement le bras – je ne voulais pas lui faire de mal et en plus il tenait Berlioz dans les mains donc – et je le dirigeai gentiment dans mon espace privé.

Et contrairement à ce que tout le monde pourrait penser de moi, tout état en ordre, bien rangé. J’aime quand tout est à sa place. Et quand c’est trop en désordre je n’arrive pas à me concentrer de toute façon. Oui. Je pourrais étonner beaucoup de personnes. Quand je vais chez mon père, par contre, je prends un malin plaisir à mettre ma chambre en bordel pour l’embêter, je sais bien que c’est enfantin, mais j’ai toujours fait ça. Et même à l’âge que j’ai actuellement.

- Au fait, je m’appelle Sasha, installe-toi ici, je vais préparer un bon thé, dis-je en pointant une des place présente dans le salon. Il pouvait quand même s’installer où il le souhaitait, je ne suis pas bien difficile. Je partis dans le semblant de cuisine que j’avais pour faire chauffer de l’eau, sortir ma théière ainsi que deux tasses.

En fait, le plus difficile, c’était de choisir le bon thé. Je ne savais pas ce que monsieur appréciait… En fait, je ne lui avais même pas demandé s’il aimait le thé ou non. Je suis vraiment mauvais comme hôte parfois. Il faudrait vraiment que j’aille des cours pour devenir un bon hôte… Le pire c’est que je suis certain que ça existe ici, parce qu’il y a tellement beaucoup trop de cours… Bref. Je finis avec un classique, un Earl Grey. Je sortis même du lait et du sucre, que je posais sur la table basse du salon puis je sortis quelques pâtisseries que je venais d’acheter et des biscuits que je disposais dans une assiette afin de déposer sur la table.

- Alors tu étudies quoi ? demandai-je assez curieux et pour entamer un semblant de conversation.

Pendant que j’y pense… Je ne savais pas du tout si je devais le tutoyer ou le vouvoyer, mon cerveau venait d’analyser ce que je venais de lui dire, et visiblement, je venais de le tutoyé alors qu’auparavant, sans m’en rendre vraiment contre, j’avais fait tout le contraire. Décidément. Du coup… Je ne savais pas lequel des deux était la meilleure option… J’allais voir ce qu’il allait opter comme… Je ne sais même pas quel est le mot… Whatever.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 11:19
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La chambre dans laquelle je me trouvais était propre et bien rangée. La mienne l’était aussi, quand on y réfléchissait, mais c’était différent. J’avais l’impression que chaque objet avait sa place et qu’on ne pouvait pas l’en déloger sans quoi plus rien ne pourrait être aussi… parfait. Je n’étais pas certain que ce soit le mot ou si mon hôte était du genre maniaque, mais l’impression que cette chambre me donnait c’était à peu près ça. Me pardonnerait-on si je venais à déplacer quelque chose ou à salir un peu par inadvertance ? J’en doutais un peu.

S’en allant vers une sorte de Kitchenette, le gars me désigna le coin salon avec des canapés, fauteuils et table basse en me déclarant qu’il se prénommait Sasha et qu’il allait faire du thé. J’avais l’impression d’être face à un employeur assez riche pour s’offrir une secrétaire pour servir le thé. Cela faisait bizarre. Néanmoins, ce n’était pas aussi stressant que si j’étais appelé par mes supérieurs de la mafia et c’est ce qui me permis de m’avancer et m’asseoir sur un fauteuil. Il n’en restait cependant pas moins que j’avais hâte de partir pour éviter de créer des liens qui ne feraient que me compliquer la tâche dans la tenue de mes secrets. Peut-être devrais-je accepter le vouvoiement dans cette optique ? Certainement… mais là ça allait être compliqué de lui demander

J’attendis un moment qu’il fasse ce qu’il avait à faire sans rien dire. Certainement aurais-je pu partir, mais je ne me sentais pas le cœur à m’en aller juste comme ça. Après tout, cela aurait été un peu comme le trahir, même si j’étais certainement le seul à le penser. En tous les cas, je me doutais que je lui aurais fait de la peine en m’en allant. Je ne le voulais pas malgré tout.
Quand il revint avec du thé et des gâteaux, j’étais assis sur un air pensif, un peu comme quand on représente les savants grecs sur les livres. En parlant de ça, mon hôte me demanda justement ce que j’étudiais. Un début de conversation banale destiné à mieux me connaître, pile poil ce que j’avais redouté. Je ne fis cependant pas l’enfoiré et je cherchai une réponse neutre et peu encline à la conversation sans pour autant être froid dans mon intonation :

- Je suis lycéen, je n’étudie donc rien en particulier.

J’avais envie de parler, de faire comme un garçon normal, surtout que cette invitation était une occasion en or. Pourtant, mes craintes l’emportaient, comme toujours. C’était comme si… comme si j’avais toujours peur d’aller trop loin dans mes propos, de donner des indices involontaires me concernant. C’était un coup à le mettre en danger et je ne le voulais pas, surtout quand il me montrait autant de gentillesse et de sollicitude. Sérieusement, qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ?

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Sep - 3:53
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !Roooooh! Mais ce mec est vraiment moche. Non mais sérieux, j’allais vraiment faire la conversation tout seul ? Non mais c’était complètement ridicule. Tu as une bouche petite patate, utilise-là. Son attitude froide me déprima légèrement. Non mais pour être aussi distant avec les gens, il ne faut vraiment pas les aimer quoi. Il ne doit pas m’apprécier. Mais j’avais dit que je lui offrirais du thé et des douceurs et c’est vraiment ce que j’allais faire. Non mais sérieux. Ce mec. Il va finir par me parler. Je pourrais toujours l’attacher et ainsi lui soutirer toutes les informations nécessaires. Why not? Enfin, je dis ça, mais ce ne serait vraiment pas gentil de ma part… En plus, ce n’est pas l’image que les gens se font de moi. Je me vois plutôt comme le grand frère sympathique et tout.

Il me fallait bien un moyen pour le faire parler. Je ne sais pas trop comment. Je pourrais presque le saouler ou le droguer, mais encore ce serait une très mauvaise idée. Au final, peut-être devrais-je y aller simplement. Mais c’était quand même un peu difficile. Habituellement, les gens me parlent, ils n’ont pas trop peur de moi. Là, j’avais l’impression d’avoir la version humaine de Berlioz genre en mode ; OMG. JE VEUX ME SAUVER TOUT DE SUITE. S’il te plaît, monsieur la patate, faites un petit effort. Bref, je pensais à tout cela, j’en profitai pour prendre deux tasses, puis une fois que l’eau chaude fut enfin prête, je la versai dans ma théière. Je pris celle-ci dans une main, mes tasses dans la deuxième et me dirigeai une nouvelle fois dans le salon.

- Et avez-vous un prénom, Monsieur le lycéen ?

Non mais sérieux, c’est toujours mieux d’appeler les gens par leurs noms, c’est beaucoup moins embêtant quoi! Je trouve ça beaucoup plus simple que de toujours devoir l’appeler monsieur, surtout qu’il est plus jeune que moi, du coup, c’est encore plus étrange. C’est là que je réalisais que je ne savais pas à quel point je devais être poli ou non avec lui. Du coup, alors que je commençais à remplir les tasses de thé – aucunement de façon japonaise, le sadô – Je préférais y aller assez simplement. Du coup, je lui demandai :

- Excuse-moi, ça m’énerve, mais… Dois-je te tutoyer et vous vouvoyer. Mon cerveau est un peu perdu actuellement… Je n’ai aucune préférence, c’est juste que je n’arrête pas d’utiliser l’un et l’autre depuis tout à l’heure… Du coup, je ne sais plus.

Bah je me disais que c’était mieux que rien comme début de conversation… Ce n’était pas quelque chose de super méga génial de la mort qui tue, mais je crois que pour un dude qui ne veut pas parler, répondre à mes questions, ce serait quelque chose de suffisant pour le moment. Mais intérieurement, j’espérais vraiment qu’il s’ouvre un peu, beaucoup, à moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 3:36
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pendant que mon hôte préparait la collation, puisqu’il avait aussi parlé de gâteaux me semblait-il, je réfléchissais à tout ce que j’avais bien pu vivre, les leçons à en tirer et comment adapter mon comportement. Malheureusement, ce n’était pas si simple que ça : énormément de variables étaient à prendre en compte et il me semblait que rien n’était fait pour satisfaire pleinement les personnes que je côtoyais, rencontrais… ou moi-même. Enfin, certainement ne le serais-je jamais puisque pour l’être il faudrait que je sois libéré de mon rôle de Faucheur et de la mafia. Ce n’était pas gagné.

Arrivant avec le thé et les tasses, l’homme me demanda si j’avais un prénom. Cela me fit tiquer un peu : certes, je n’étais pas forcément le premier à ne pas être au point sur les présentations puisque j’essayais de les éviter le plus possible, mais n’était-il pas de coutume de se présenter avant de demander l’identité de quelqu’un ? Je n’en fis cependant pas cas et lui répondis en évitant son regard en observant la manière dont il préparait le thé :

- Je m’appelle Ryuunosuke Yuri Gumi, mais appelle moi Ryuunosuke.

- Excuse-moi, ça m’énerve, mais… Dois-je te tutoyer et vous vouvoyer. Mon cerveau est un peu perdu actuellement… Je n’ai aucune préférence, c’est juste que je n’arrête pas d’utiliser l’un et l’autre depuis tout à l’heure… Du coup, je ne sais plus.

- Tutoies-moi, répondis-je en souriant légèrement. Je n’aime pas qu’on me vouvoie.

Mais je n’en avais rien dit pour ne pas paraître impoli. Après tout, s’il préférait utiliser le vouvoiement je ne voyais pas pourquoi je l’empêcherais de l’utiliser, même pour ma satisfaction personnelle. Néanmoins, il n’en était pas de même pour le fait que la conversation tournait autour de moi. Je craignais que cela commence, au fur et à mesure, à atteindre ce que je souhaitais cacher à quiconque. Je permis donc de lui demander, non sans quelques appréhensions que je cachai au mieux :

- Tu m’as demandé mon prénom, mais quel est le tien ? Puis… pourquoi tu veux absolument me remercier ? Je ne comprends pas très bien. Après tout, si ton chat n’était pas venu me voir je ne te l’aurais jamais ramené.

J’avais bien une idée des raisons, mais je préférais avoir confirmation. Surtout après ce qu’il s’était passé avec le gars que j’avais sauvé un soir : Andrew quelque chose de mémoire. Je regrettais presque de lui avoir permis de s’échapper puisqu’à cause de lui je me trouvais être tourmenté par deux éléments : mon identité et le fait que quelqu’un puisse me demander de faire plus de meurtre. J’avais déjà failli le faire par moi-même sans réellement le vouloir alors… Je craignais que ces schémas reviennent et me fassent encore plus de mal.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Nov - 3:47
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 44

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C'est pas moi, c'est le chat !Au moins le garçon avait un nom, c’était une excellente chose. La deuxième chose qui était particulièrement excellent, c’est qu’il voulait que je le tutoie. Soudainement, il était devenu mon ami. Bon, si je suis franc deux secondes, je savais bien qu’il n’était pas vraiment mon ami, qu’il ne le voulait pas. Monsieur Sasha n’est pas con par moment, mais il fallait quand même parfois forcer quelque peu les gens. Ça allait bien jusqu’au moment où il me rappela que je ne m’étais même pas présenté. Ok. Décidément c’était trop la honte. Déshonneur sur moi et ma vache ! Enfin, je n’ai pas du tout de vache, du coup, c’est déshonneur sur moi et Berlioz. J’avoue que comme technique pour devenir complètement amical c’était complètement raté. Du coup, c’était le moment parfait pour s’expliquer et pour s’excuser.

- Aaah! Pardon! J’ai vraiment l’esprit complètement ailleurs ! Moi c’est Sasha Alexander Williams, mais avec tous ces prénoms, appelle-moi uniquement Sasha! Et pourquoi te remercier… Bah… Tu aurais pu vouloir garder mon chat ? Tu aurais pu le revendre aussi, vu qu’il est tout petit et tout mignon, t’aurais peut-être voulu le garder uniquement pour toi, ce n’est pas tout le monde qui est gentil!

Bah ouais, c’était d’excellents arguments ça! Tant qu’il ne parte pas avec Berlioz en catimini! Parce que là, je serais vraiment fâché. Quoi que d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais vraiment été fâché, sinon j’ai complètement oublié, ce qui est fort possible. Mais bon, je savais que ce monsieur, pardon Ryuun…. Ryuunosu… Ryuunosuke! (Non mais quel nom interminable ! Il faudrait tellement que je lui trouve un surnom. Genre Ryuu c’est suffisant! Mais je sais qu’il ne m’apprécierait pas si je l’appelais ainsi dans la vie, du coup, ce serait que dans ma tête!

Je finis par lui tendre l’une des tasses et pris la deuxième pour moi-même. J’y ajoutais un peu de lait, question qu’il soit légèrement crémeux. Je décidai d’en rajouter quelque peu sur la raison de sa venue ici.

- En même temps, je trouve que c’est un excellent moyen d’apprendre un peu plus sur les gens qui habitent ici, je ne m’attends pas à connaître tout le monde, bien entendu, mais je me disais que prendre un bon thé en espérant en apprendre un peu sur une personne que je ne connais pas c’est quand même amusant et ça passe quelque peu mon ennuie. J’en ai un peu marre d’être constamment tout seul.

Je m’aventurai à prendre une gorgée de mon thé avant de grimacer. Finalement c’était peut-être encore un peu chaud! Du coup, je préférais attendre. Je savais déjà ce qu’il pourrait me dire, genre : non mais, tu pourrais rencontrer tes amis ou aller dans un vrai café, quelque chose du genre, mais j’avais été trop occupé par Berlioz pour penser à appeler Andrew ou encore Haley ou Dae-Hyun.

- Alors, tu étudies à l’université ou au lycée ? Je dois avouer j’ai bien du mal à reconnaître qui étudie dans quelle école par moment.

Je fis une deuxième tentative afin de boire mon thé, mais encore une fois, il était trop chaud. Décidément, j’allais avoir la langue brûlée, je me consolais avec un biscuit au chocolat.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Nov - 17:54
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 75

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est pas moi, c'est le chat !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pendant un instant, je me sentis ne serait-ce qu’un peu coupable de l’avoir mis dans l’embarras. Pourtant, il me répondit rapidement en s’excusant de ne pas y avoir pensé plus tôt et me demandant de l’appeler Sasha. Puis, il me rassura sur ses intentions puisqu’il ne semblait pas du tout savoir qui j’étais ni rien attendre de moi si ce n’était d’accepter sa gratitude de ne rien avoir fait de plus à son chat que le lui rendre. Il était vrai que tout le monde n’était pas gentil, j’étais le premier à le savoir, malheureusement. Et c’était bien pour cette raison que je lui avais posé la question, même si je n’étais pas prêt à le lui avouer. C’est pourquoi je lui répondis simplement “je vois” sans parvenir à trouver autre chose à raconter.

Lorsqu’il eut terminé de servir le thé qu’il venait de préparer, il me tendit une des deux tasses. Cette dernière était agréablement chaude. Je ne savais pas quel genre de boisson c’était exactement, mais cela n’avait absolument rien à voir avec la tradition que je connaissais de l’époque où mon père vivait encore. Mais ce qui me fit réellement hausser les sourcils fut l’ajout de lait dans le thé. Je n’avais jamais vu ça et il me semblait avoir déjà entendu que c’était “contre nature” de faire un tel procédé. Etais-je d’accord avec cela ? Je ne m’étais jamais réellement fait un avis sur la question, pensant que je n’étais pas vraiment concerné, surtout que le poids des traditions me pesaient déjà bien trop. Je ne fis donc aucun commentaire, préférant écouter ce qu’il avait à me dire. Au départ je ne compris pas où il voulait en venir, jusqu’à ce que je tilt qu’il reprenait la raison de ma présence dans sa chambre. C’est seulement à ce moment, peu après qu’il ait terminé ses explications, que je lui répondis en regardant l’intérieur de ma tasse :

- Je crois que je peux comprendre…

Oui, moi aussi la solitude me pesait beaucoup. Cependant, je n’avais pas réellement le choix. Si on venait à trop s’attacher à moi d’horribles conséquences conséquences pourraient se produire. Je ne le voulais pas mais je ne pouvais pas le contrôler non plus. Après tout, j’avais en ce moment une amie qui faisait tout pour tenter d’en savoir plus sur moi, de me cerner, afin de me voir évoluer sur le bon chemin. Et sa soeur allait également dans ce sens ! Comment pouvais-je seulement freiner un tel processus instinctif alors que je ne possédais même pas de moyen de leur dire secrètement que savoir leur mettrait la mafia à dos ? Impossible… Tout ce que je pouvais faire était de les mettre en garde en éveillant plus encore leur curiosité ou les laisser chercher à leurs risques et péril. Que choisirait-on à ma place ?

Comme pour balayer le fait que j’étais peu loquace, Sasha-san me demanda quelques informations me concernant sans que ce soit super confidentiel. Je me détendis donc un peu pour lui répondre avec neutralité sans pour autant paraître je m’en foutiste :

- Je suis lycéen. En quatrième année pour être exact, du coup pas loin d'entrer à l’université. Et toi, t’es à l’université, non ?

Il me semblait beaucoup trop âgé pour être au lycée, à moins qu’il n’ait redoublé. Cela se voyait dans sa façon de se comporter, le fait qu’il soit plus mature. Mais, surtout, c’était mon instinct qui parlait. Un adulte toujours sous la tutelle d’autres adultes. Oui, bientôt cela serait mon cas également. Je n’en avais pas vraiment envie puisque je n’étais même pas certain qu’on me laisse le loisir de faire ce que je voulais à ce moment-là. Mais mieux valait que je n’y réfléchisse pas trop pour le moment pour ne pas me détruire avant l’heure. Je n’aimais pas ma vie, mais ce n’était pas pour cela que je voulais cesser de vivre pour autant.

(c) Ryuu sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: 1er Étage :: Ailes des Garçons-