Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[WARNING] Une baguette bien cuite, et avec ceci ? |PV Yoite|

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 2 Sep - 18:51
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 102

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Headache






Bon. L’heure était grave. Il était temps pour Geurimbut de penser à une autre stratégie. Le pressage de coussinets sur le visage, le mâchouillage de cheveux et les miaulements n’avaient pas fonctionnés. Et là, M. le chat avait faim ! Tous les moyens étaient donc bons pour réveiller Dae-Hyun qui dormait très, très profondément. Ses yeux bleus se posèrent alors sur le canapé. Parfait ! Il allait pouvoir mettre à exécution son nouveau plan ! Grimpant sur le canapé, il fixa son maître en contrebas (et là, vous vous demandez comment le brun peut être en contrebas du chat sur le canapé), commença à agiter son derrière pour se préparer à sauter et c’est avec une trajectoire savamment calculée qu’il atterrit lourdement sur l’estomac du Coréen, ce qui eut pour effet de le faire se redresser aussitôt, les yeux grands ouverts. Waw ! Ce mal de ventre ! Il avait failli vomir tout ce qu’il avait dans l’estomac ! Son regard se posa sur Geurimbut qui était assis à côté de lui en faisant le mignon de sorte que Dae-Hyun n’ait pas le courage de le gronder. Et il n’en eut pas le courage, se laissant retomber en arrière pour se rallonger sur le sol.

Erreur ! Aucun oreiller n’avait été là pour amortir sa chute et sa tête heurta dans un bruit assez sourd le sol. Dae-Hyun porta immédiatement ses mains à sa tête et commença à se tordre un peu, étouffant un flot d’insultes à son encontre. Bon, en plus du mal de crâne dû à sa gueule de bois, il allait avoir une bosse juste énorme. Mais le plus important : qu’est-ce qu’il foutait à poil sur le parquet de son salon avec juste un drap sur lui ? Il se retourna et vit qu’il n’était pas seul. Ah. C’était qui ça ? Un mec ? Une fille ? Bon sang, le Coréen ne se souvenait plus du tout de ce qu’il s’était passé la veille. Il souleva le drap et plissa les yeux, ne voyant pas grand-chose sans ses lunettes. Bon. C’était un mec. Le brun resta un moment assis avec sa tête dans ses mains pour essayer de calmer la douleur, mais ça ne fonctionnait pas. Il se leva, manquant de se ramasser en glissant sur son boxer qu’il ramassa et enfila, et il suivit son chat qui lui montrait le chemin jusqu’au placard cachant les croquettes. Dae-Hyun lui donna à manger et regarda l’heure. Waw. Déjà 11h00. Il était rentré à quelle heure ? Comment ? Et c’était qui ce type ?

Incapable de répondre à toutes les questions dans sa tête, le Coréen se rendit à la salle de bains pour se doucher. Bon, déjà, il se sentait un peu plus réveillé. Ne restait plus que cette douleur lancinante à sa tête qu’il allait essayer d’estomper grâce à quelques comprimés. Qu’est-ce qui lui avait pris au juste de faire la fête comme ça alors qu’il partait dans à peine 24 heures pour Séoul ? Ah. Oui. Yoite. Enfin, ce n’était pas vraiment sa faute, c’était juste que depuis cet incident sur le toit, ils n’avaient jamais eu l’occasion de se retrouver pour discuter de tout ça, et surtout, Dae-Hyun n’avait jamais pris le temps de s’excuser. Il s’était juré de le faire. Tous les jours. Et puis, il avait fini par toujours repousser au lendemain. Sauf que là, il ne pouvait plus. Ils quittaient tous les deux le Japon le lendemain et il fallait absolument que le Coréen s’excuse avant ça. Voilà, ça serait sa résolution du jour. Mais avant ça, il fallait qu’il s’habille, qu’il mange et surtout qu’il fasse partir cet inconnu. Inconnu qui venait de débarquer dans la salle de bains et réclamait de l’attention. Oooookay.

« Euh… Excuse-moi mais… Je dois me dépêcher, j’ai plein de choses à faire aujourd’hui. Je… Tu n’as qu’à me laisser ton numéro d’accord ? Et je te rappelle plus tard ! »

Dae-Hyun parvint à le gratifier d’un de ses si beaux sourires alors qu’un marteau semblait percuter de plein fouet sa tête. L’inconnu ronchonna, essaya de faire changer d’avis le Coréen en venant se coller contre lui, mais le brun le repoussa gentiment, lui promettant qu’ils pourraient bientôt se revoir. Ouf ! Le brun soupira en le voyant se rhabiller et partir en lui laissant son numéro sur un post-it. Akira donc. Au moins, il savait le prénom du gars qui avait dormi avec lui sur le sol de son salon. Ah bah, pas que dormi visiblement. Le danseur se pencha et essaya de ramasser tout ce qui traînait sur le sol. C’était le parcours du combattant. Il avait tellement mal au crâne ! Et finalement, il laissa tomber, faisant une grosse boule avec tout ce qui traînait et le drap, poussant ça dans un coin du salon. Il verrait ça plus tard. Pour le moment, il fallait qu’il mange pour essayer d’éponger tout le liquide qu’il avait dans l’estomac. Il enfila donc un jean slim noir, un t-shirt blanc avec une étoile en imprimé noir dessus, des Doc Martens noires et il mit en vitesse ses lentilles, se mettant au moins 3 fois le doigt dans l’œil.

Il était fatigué, au bout de sa vie, et ça se voyait ! C’est avec une démarche lente et pas du tout motivée qu’il attrapa son portefeuille et sortit de chez lui dans l’optique de s’acheter quelques trucs à grignoter à la première boulangerie qu’il trouverait. Il faisait beau et chaud, et le soleil lui donnait encore plus mal à la tête. Ils servaient à quoi ces foutus cachets ? Dae-Hyun prit la bonne résolution d’arrêter de boire. Enfin, jusqu’à la prochaine fois. Après de longues minutes de marche, il finit enfin par tomber devant une boulangerie, n’ayant même pas remarqué qu’il en avait déjà passé une juste avant. Il entra dans la boutique, colla son sourire à son visage d'ange pour saluer les vendeuses et commanda une baguette et quelques croissants. Bon, allez. Il fallait qu’il se motive ! Il se retourna, sa baguette dans la main droite et ses croissants dans un sachet dans la main gauche, et se dirigea vers la porte d’entrée. Aujourd’hui, il fallait vraiment qu’il voit-

« Ah ! Yoite ! »

Comme quoi, les grands esprits se rencontrent ! Dae-Hyun avait été tellement surpris de voir le japonais entrer alors qu’il allait sortir qu’il en fit tomber ses croissants, les regardant gésir au sol pendant plusieurs secondes avant de se baisser pour les ramasser. Bon. Il n’était pas prêt. Il fallait qu’il voie Yoite, il fallait qu’il s’excuse mais… il était juste pas prêt là tout de suite maintenant. Mais il n’allait pas lui dire « désolé, je suis occupé, ça te dit qu’on se voit plus tard dans la journée ? ». Le destin avait voulu qu’ils se retrouvent l’un face à l’autre dans cette boulangerie alors cette foutue gueule de bois allait devoir lui lâcher un peu la grappe parce que l’heure était grave !

« Euh… Ça va ? Dis, t’as quelque chose de prévu ? Enfin, à part acheter ce que tu dois acheter ici je veux dire. Faudrait… Faudrait qu’on parle. Je t'attends dehors ! »

La phrase typique à dire si on a envie de faire flipper quelqu'un ! Et même s’il souriait, on sentait clairement qu’il était mal à l’aise et surtout très fatigué. Il s'écarta un peu pour laisser passer Yoite et franchit la porte pour sortir, inspirant profondément pour essayer de reprendre un peu contenance. Il répéta l'opération plusieurs fois avant de se rendre compte que ça ne marchait pas du tout. Bon. Il n'y avait plus qu'une seule chose à faire pour essayer de se détendre. Dae-Hyun coinça la poche avec ses croissants sous son bras gauche et coinça la baguette entre ses jambes (quelle merveilleuse idée !), fouillant dans ses poches pour en sortir son paquet de cigarettes. Il attrapa une clope, l'alluma aussitôt et la porta à sa bouche pour en prendre une grande bouffée, un air satisfait s'affichant sur son visage tourné vers le ciel alors qu'il expirait la fumée, restant parfaitement immobile. Dieu que ça faisait du bien...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 16:33
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 768

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Pas loin de 12h30, Yoite ferma porte de la maison et glissa le billet qu'il venait de chiper dans le portefeuille de son père dans la poche arrière de son jean. Il faisait très beau et il réajusta sa casquette pour mieux se protéger du soleil. C'était rare, très rare qu'il mette une casquette mais là, il en avait eu envie. L'été s'annonçait caniculaire et même s'il aimait voir sa peau se tanner, il n'appréciait que peu les effets d'une insolation!
Vêtu donc d'un jean et d'un T-shirt bleu marine avec une écriture blanche dessus, Yoite descendit les petites marches qui l'amenaient sur le trottoir et partit en direction du centre du quartier. Il devait passer à la boulangerie pour récupérer la commande d'un gâteau pour ce soir, Sakura avait des envies parfois particulières et comme il partait demain pour l'Australie, elle souhaitait qu'ils s'amusent tous ensembles. Pourquoi pas! Ses bagages étaient prêts, ses 2 potes lui avaient dit qu'ils étaient prêts aussi et franchement impatients! Il pouvait bien se relaxer avec sa famille, devant un bon gâteau et une soirée jeux de cartes ou un truc familial comme ça.

Le chemin vers la boulangerie était particulièrement court mais Yoite se permit malgré tout de se perdre dans ses pensées. Pensées qui le ramenaient toujours à la même chose : ce jour sur le toit de l'académie avec Dae-Hyun.
Ils s'étaient reparlés depuis pendant les heures de club ou en se croisant rapidement dans les couloirs mais la gêne qui s'était installée ce jour-là entre eux n'avait pas disparu et rendait leur relation franchement inintéressante. Ils ressemblaient à des adolescents qui n'osaient pas faire le premier pas. Mais voilà, ça faisait 14 jours que les vacances d'été avaient commencé et toutes les bonnes résolutions de Yoite à se rabibocher avec Dae n'avaient servi à rien. Cela dit, il avait pris le temps de réfléchir sur ce qu'il s'était passé contre toute attente, cet échange imprévu entre son pouce et ses lèvres chaudes. Maintes fois, il y avait repensé et avait souri. Il avait aimé, évidemment et souhaitait plus! Bien plus! Si à ce moment-là il avait reculé brusquement, c'était plus par surprise et par peur de l'inconnu mais aujourd'hui, il savait ce qu'il voulait et ça s'appelait Dae-Hyun Jang.

Saluant un vieux monsieur qu'il croisait régulièrement dans le quartier et qui lui donnait souvent des fruits de son jardin, Yoite l'aida à charger un gros sac dans le coffre de sa voiture avant de continuer son chemin. La boulangerie lui faisait maintenant face et quelques pas plus tard, il en poussa la porte avec l'intention de se glisser en bout de file d'attente. Il y avait toujours des clients dans cette boulangerie mais fallait dire que ce qu'ils proposaient valait le détour!
Alors qu'il s'apprêtait à se pousser un peu sur le côté pour laisser quelqu'un sortir, Yoite redressa la tête en entendant son prénom. Encore un voisin du quartier? Mais il ne put que laisser échapper un "oh!" un peu décontenancé. Merde, le hasard semblait vouloir régler son manque de courage! Cela dit, il eut presque envie de rire quand il vit son pote coréen carrément lâcher ce qu'il venait d'acheter ... Mon dieu qu'ils avaient l'air bêtes tous les deux! Mais son sourire n'orna pas ses lèvres et il resta à le regarder d'un air plutôt neutre, presque froid. Lui parler en public? Plutôt se pendre par le petit doigt! Mais Dae fit le premier pas et Yoite soupira intérieurement. Un soupir de déception quant à sa propre lâcheté de ne pas simplement lui sauter dessus devant tout le monde en se fichant bien des rumeurs ou un soupir de stress qui voulait comme évacuer cette nouvelle pression. Faudrait qu'on parle, hein ... Si ça c'est pas mauvais signe! Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui dire? Que cette situation était devenue insupportable, qu'ils devaient certainement discuter de ce qu'il s'était passé sur le toit, d'accord ... Mais et si Dae disait des trucs comme "je regrette ce que j'ai fait ce jour-là, je veux qu'on soit amis tous les deux!", qu'allait-il dire ou faire? Ses pensées étaient claires et nettes, il voulait plus que de l'amitié et même si ça voulait dire qu'il allait peut-être se prendre un vent, tant pis! Aujourd'hui était le jour du courage!


"Ok, j'arrive. Tu attends, hein." ne put pas s'empêcher d'ajouter le petit japonais, de peur que Dae trouve le temps trop long à cause des nombreuses personnes devant lui. Il était un lâche mais quand il avait décidé quelque chose, il s'y tenait!

Une chance pour lui, le temps passa plutôt rapidement et il put récupérer son gâteau dans les 5 minutes qui suivirent. Bon, ça changeait un peu ses plans car avec la chaleur, il ne craignait que ce gâteau ne vire au lavage d'estomac quelques heures plus tard mais leur discussion allait peut-être être bien plus courte qu'imaginée!
Quittant la boulangerie après avoir réglé, Yoite posa un pied à terre et s'arrêta en regardant Dae de profil, le visage tourné vers le ciel et ... Là, le sourire se colla sur ses lèvres et rien ne pouvait l'enlever.


"Je suis content de te voir aussi, même si je suis pas aussi ... démonstratif." lança-t-il en baissant les yeux vers la baguette délicatement glissée entre les jambes du coréen et à priori, heureuse d'être là.
En temps normal, cette taquinerie aurait fait la journée et Yoite aurait bien plus insisté que ça mais disons qu'il ne savait pas trop sur quel pied danser actuellement. D'ailleurs, Dae devait être dans la même situation que lui. Est-ce qu'il stressait à l'idée que Yoite n'ait plus envie de lui parler? Après tout, 14 jours étaient passés et aucun des deux n'avait envoyé de nouvelles à l'autre. Cette rencontre hasardeuse allait les aider mais y avait fort à parier que le bilan se solderait par un éloignement au fil des mois suivants. Une toute petite erreur, un infime laisser-aller qui allait tout gâcher. Merde, il avait la rage là.

S'avançant vers Dae-Hyun, il lui fit partager son envie de se mettre à l'ombre des arbres un peu plus loin. Les vacances donnaient des airs calmés au quartier, il n'y avait que très peu de monde dans les rues, beaucoup de commerces étaient fermés mais le soleil rendait le tout particulièrement agréable quand même. Posant son gâteau sur le banc situé pas très loin d'eux, Yoite se refusa de s'asseoir, il fallait qu'il soit debout comme pour mieux gérer cette envie naissante de balancer la vérité. Mais il devait se contrôler et il commença simplement :


"Tu vas bien? Je pensais pas te revoir avant la rentrée mais puisqu'on est là ... Tu as du temps, j'imagine? Tes bagages sont prêts?

Non, il n'avait pas oublié que le beau gosse partait pour la Corée pour retrouver son cher papa et il savait à quel point ça avait de l'importance à ses yeux. Donc si Dae-Hyun lui disait juste un truc comme "j'ai beaucoup de choses à faire aujourd'hui mais à la rentrée, on peut parler tous les deux?", il comprenait sans aucune peine. Son courage aura pris le large d'ici là mais tant pis! Il pouvait pas forcer les choses!
Levant sa main à son visage pour enlever cette casquette qui commençait à lui gratter le front, Yoite laissa alors apparaître cette petite cicatrice presque disparue qu'il avait chopé pendant l'évènement. Il allait s'en souvenir de ce labyrinthe maudit, son front avait pris tellement cher à ce moment-là! Mais la douleur avait disparu depuis longtemps et ne restait qu'une minuscule marque ... encore heureux!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 10:26
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 102

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Headache






Ils étaient vraiment ridicules à réagir comme ça l’un face à l’autre. Pire que des adolescents se cherchant ! Ils avaient vraiment passé l’âge d’agir comme ça et pourtant, Dae-Hyun n’était pas prêt à avoir cette discussion. Il y avait pensé, très souvent, très longuement, mais la conclusion était toujours la même : il ne voulait pas perdre Yoite. Que ce soit en tant qu’ami ou autre chose, il ne voulait pas perdre ce lien qui était si cher à ses yeux. Il avait fait la connerie de fuir la première fois sur le toit, mais il ne recommencerait pas. Ils étaient des hommes, ils devaient s’expliquer et se parler en tant que tels. C’était ce que le Coréen se répétait pour se donner du courage, mais il avait tellement mal au crâne… Ça le tuait de devoir réfléchir autant, lui qui avait juste voulu s’acheter de quoi éponger tout l’alcool qui remuait dans son estomac pour aller se recoucher… Et puis cet air neutre, presque froid sur le visage de Yoite. Merde… Est-ce que c’était déjà trop tard ? Est-ce qu’il avait laissé trop de temps s’écouler depuis cet incident ? Mais le brun ne put s’empêcher de soupirer de soulagement en l’entendant dire qu’il arrivait. Même si ça devait mal se finir, au moins, il lui laissait une chance de s’expliquer et surtout de s’excuser.

Dae-Hyun lui fit un petit sourire en hochant la tête pour lui confirmer qu’il l’attendait à l’extérieur, même si ça lui prenait plusieurs minutes. Ça l’arrangeait de toute façon, ça lui laissait un peu de temps pour réfléchir et, surtout, essayer de se détendre. Pour cela, il s'alluma une cigarette, ne s’étant absolument pas rendu compte de la dégaine qu’il avait avec sa baguette entre les jambes. Il était crevé, vraiment, il ne fallait pas trop lui en demander. Quand il entendit Yoite, il sortit un peu brusquement de sa léthargie et le regarda pour suivre son regard, surpris par ses paroles. Ah. La baguette. Coinçant sa cigarette entre ses lèvres, il s’empressa de la retirer pour la mettre sous son bras, regardant alentours pour voir si des gens regardaient dans sa direction. Mince, il se sentait super con ! Il était comme ça depuis combien de temps au juste ? Et puis, une fois la surprise passée, il ne put s’empêcher de rire en repensant à la remarque de Yoite.

« Haha ! Désolé ! Je pensais pas que t’allais me surprendre dans cette position. Tu me mets vraiment dans tous mes états Yoite ! »

Ça faisait du bien de rire comme ça et surtout de pouvoir lancer une nouvelle taquinerie à Yoite. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas osé le faire, mais là, il n’en pouvait plus de cette tension entre eux. Il voulait juste retrouver leur complicité d’avant. Et puis… Si Yoite savait à quel point il le mettait dans tous ses états… Même avec sa caquette, même sans voir son visage en entier, il l’avait tout de suite reconnu. Il fallait dire qu’il avait l’impression de connaître chaque centimètre carré de son corps à force de le regarder (surtout pendant les heures au club de natation), rageant toujours intérieurement de ne pouvoir toucher qu’avec ses yeux. C’était parfois frustrant de se contenter de ses pensées pour pouvoir enfin poser ses mains sur sa peau.

Quoi qu’il en soit, le Coréen accompagna Yoite jusqu’à un petit coin ombragé non loin de la boulangerie. Il faisait vraiment bon et c’était très calme autour d’eux. Ça aurait pu grandement soulager le mal de tête de Dae-Hyun, mais ses méninges tournaient à toute allure, essayant de trouver un moyen d’avancer le problème sans qu’ils en viennent à s’engueuler ou à partir chacun de leur côté. C’est le japonais qui prit les devants, le brun gardant ses affaires sous le bras alors qu’il terminait sa cigarette, la frottant sur le sol avant de la jeter dans la poubelle non loin.

« Ça va oui, un peu crevé, mais ça va. Et toi alors ? Tu dois être impatient d’être à demain non ? »

Un peu crevé ? Il était carrément crevé oui ! Ses petits yeux le trahissaient d’ailleurs ! Et puis, en lui posant cette dernière question, le Coréen ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer un peu. Il y avait déjà pensé, mais il était grave jaloux de ces 2 potes qui allaient profiter de super vacances en compagnie de Yoite. Il avait eu du mal à se l’avouer, mais les faits étaient là. Ah. Ses bagages ?

« Bah… En fait, j’ai encore rien préparé. J’ai horreur de faire mes valises et puis, c’est juste quelques jours et je rentre chez moi. Il y a tout ce qu’il faut, des fringues et tout le reste, donc je commence à me dire que je vais juste y aller les mains dans les poches. Et toi ? Tout est prêt de ton côté ? »

Non, décidément, c’était vraiment insupportable de parler comme ça avec Yoite. Ça lui donnait l’impression qu’ils étaient revenus au point de départ et encore… Même dès leur première rencontre l’atmosphère était toute autre. Dae-Hyun porta sa main à l’arrière de sa tête, grimaçant en sentant qu’il venait de passer sur sa grosse bosse encore très douloureuse. Il fallait trouver un moyen de mettre les choses au clair, mais ils n’allaient quand même pas faire ça en pleine rue non ? Son regard émeraude se posa alors sur le gâteau (il avait supposé que ç’en était un vu la boîte) et il eut l’idée du siècle.

« Hum… Ton gâteau… Tu devrais peut-être pas trop le laisser au soleil non ? Est-ce que… Est-ce que ça te dit qu’on aille chez moi ? On pourra discuter plus tranquillement et tu pourras mettre ton gâteau dans mon frigo si tu veux, il est vide de toute façon. »

A part quelques bières, son frigo était toujours très vide. Il ne savait pas cuisiner alors il ne prenait que peu la peine de le remplir. Et puis, en y repensant, là, il venait d’inviter Yoite à venir chez lui pour la première fois. Ils avaient parfois été chez le Japonais, Dae-Hyun se sentant rassuré par l’ambiance familiale de sa maison qui lui permettait de rester à sa place alors qu’il mourrait parfois d’envie de lui sauter dessus, mais là… Est-ce que c’était vraiment une bonne idée de proposer ça ? Il serait chez lui, sur son territoire, il n’aurait plus rien qui pourrait vraiment le retenir à part sa propre volonté. C’était dangereux, vraiment dangereux. Mais il se sentirait sans doute plus à l’aise pour lui parler. Et puis, le Japonais pouvait très bien refuser sa proposition, il avait très certainement mieux à faire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 13:58
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 768

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ça faisait des mois qu'ils se connaissaient tous les deux, qu'ils partageaient des repas, des moments précieux dans les clubs, des fous rires, des infos plus personnelles et pourtant à cet instant, Yoite venait de découvrir autre chose sur Dae-Hyun : il fumait. Ça lui allait plutôt bien, ça faisait ressortir un côté rebelle souvent caché derrière son instinct princier et même s'il n'aimait pas ça et refusait de se condamner lui-même en inspirant la mort à chaque bouffée, il tolérait la fumée et appréciait l'ambiance que ça dégageait entre amis. Les pauses clopes étaient devenues une obligation dans son groupe d'amis proches et s'il restait parfois à l'écart pour éviter de trop en respirer, il n'en ratait jamais une.
S'avançant désormais vers le coréen de ses pensées après avoir sorti une toute petite mesquinerie sur sa position, le petit japonais se demanda comment est-ce que son partenaire du jour allait réagir. S'il allait juste sourire par politesse et ne pas rebondir sur le sujet pour ne pas davantage s'enfoncer dans leur malaise ou justement, faire un peu comme avant et jouer la carte taquine ...? Une chance pour lui, Dae-Hyun paraissait toujours ouvert d'esprit là-dessus même après avoir passé 14 jours sans se parler.
Yoite esquissa un sourire qui clôturait de manière agréable la discussion mais ses pensées étaient en ébullition ... "Tous mes états" qu'il avait dit! Il eut bien envie de lui répondre "si toi tu savais à quoi je pense tout de suite, t'aurais jamais dit ça" mais il était clair que c'était prématuré et même lui l'avait remarqué. Ils devaient y aller en douceur tous les deux, tâter le terrain pour voir ce qui avait réellement causé cette surprise ce jour-là. Car au fond, ils auraient simplement pu se rouler une pelle et en rire plus tard mais non, la sincérité avait primé et alors que Yoite avait reculé, Dae avait pris la fuite. En toute honnêteté, Yoi lui en avait voulu pendant un petit moment, se demandant si c'était ça l'effet d'être rejeté. On lui avait déjà dit non mais jamais il n'avait ressenti autant d'émotions pour une même personne. C'était si compliqué!

Pour plus de tranquillité bien que le quartier était relativement désert, les deux jeunes hommes s'éloignèrent un peu de la boulangerie et c'est là qu'ils entamèrent enfin une vraie discussion. Toujours pas sur le sujet principal mais les choses allaient venir petit à petit, Yoite cherchait d'abord à déceler une sorte de perche tendue, un minuscule indice sur ce que Dae-Hyun pouvait bien penser de tout ça. Évidemment, parler de leurs vacances qui approchaient à grands pas n'aidait pas du tout mais ça lui faisait simplement plaisir de l'entendre parler et rire.


"Tellement! L'Australie, c'est du jamais vu pour moi et on s'est fait un beau programme! Je suis pratiquement sûr qu'on va bien s'amuser!"

Et on pouvait sentir qu'il était sincère. L'impatience paraissait même émaner de son corps tant il avait déjà envie d'y être. Il avait toujours adoré voyager aux 4 coins du monde seul ou pas, il considérait que c'était une chance de le faire et rares étaient les congés d'été où il ne partait pas, ne serait-ce que quelques jours. En plus, il devait tanner un peu sa peau, réputation oblige!

"Moi, je suis prêt ouais. Reste qu'à mettre les trucs de dernière minute mais ça me stresse pas. Si j'oublie un truc, mes potes l'auront ... C'est plus le retour qui me tracasse, faudrait pas que je laisse une chose importante dans la chambre mais je ferais gaffe."

Yoite avait préféré ne pas rebondir sur le sujet "Corée, papa de Dae" car il savait que c'était un sujet sensible pour celui-ci et le but n'était pas de partir dans un mélodrame. Son pote était visiblement pressé de revoir son géniteur et il pouvait le comprendre, il l'enviait même d'avoir encore une figure paternelle pour lui montrer le droit chemin ou le soutenir.
C'était toujours comme ça, tous les hommes assez mûrs qu'il croisait ou dont il entendait parler le ramenaient sans cesse à penser à son oncle et ça le mettait lui aussi dans des dispositions qu'il n'appréciait pas particulièrement. Une raison de plus pour ne pas en parler, il ne voulait penser qu'à des choses positives et c'était peut-être pour ça que cette entrevue un peu trop sérieuse ne l'avait pas enchanté plus que ça. S'ils se disputaient tous les deux, ça risquait de gâcher ses vacances car Dae-Hyun était très important à ses yeux et il savait qu'il aurait un mal fou à profiter des joies de l'Australie si désormais il ne faisait plus partie de sa vie ...

Détournant la tête alors qu'il venait d'enlever sa casquette, Yoite haussa un sourcil quand il entendit le mot "gâteau". Ouais, à la base il aurait du rentrer de suite pour pas se retrouver avec un coulis de chantilly dans les mains mais ... il n'avait pas pu refuser cette proposition de parler en sachant que c'était presque devenu impératif!
Par contre, l'invitation qui suivit le surprit carrément. Il s'en mordit même la langue en réalisant qu'il avait aussitôt associé les mots "chez moi" et "seuls tous les deux" même si le chat avait fait une apparition dans son esprit. Est-ce qu'il allait réellement réussir à lui parler sans simplement avoir la "bonne" idée de lui sauter dessus pour lui faire comprendre ce qu'il voulait? C'était bien plus simple que des mots, plus rapide, moins gênant ... mais non! Il avait pris des résolutions, il allait les tenir!


"Ok, je te suis alors."

Et il fut incapable de dissimuler ce petit sourire sur ses lèvres.
Qu'est-ce qu'il était en train de devenir? Pourquoi est-ce qu'une simple invitation chez Dae le rendait si heureux? En plus, il se faisait lui-même rire car il cachait tellement ses vraies pensées ... Là, il savait pas trop quoi dire de son propre comportement, est-ce qu'il essayait de se la jouer cool et mature? Ou tentait-il simplement de se protéger et de se préparer à un éventuel rejet? Lui-même ne savait pas trop dans quoi il s'embarquait ...

Le chemin fut assez silencieux, Yoite tentait de retenir la route à prendre depuis la boulangerie pour aller chez Dae. Il savait qu'une fois l'adresse retenue, son GPS pouvait le conduire ici sans problème mais il adorait l'idée d'y aller de mémoire, comme si l'habitude avait conquis ses veines!
Ils ne mirent pas longtemps à arriver et, un peu décontenancé, Yoite posa un pas dans l'appartement du coréen avant de refermer la porte derrière lui. Son regard chopa tout ce qu'il pouvait dans l'immédiat, que ce soit le fameux Geurimbut qui le toisait en se demandant sûrement qui il était, ou encore cet énorme tas de linge dans le coin, ce canapé assurément confortable et ... ce petit post-it avec un numéro et un nom, Akira. Mmh, il allait devoir demander des informations au chat!

Conscient que le silence ici était bien plus embarrassant qu'à l'extérieur, Yoite passa la tête dans la pièce qui lui semblait être la cuisine et alla déposer son gâteau dans le frigo comme s'il était chez lui. L'heure n'était plus aux pincettes et aux taquineries, il réalisait qu'ils manquaient de temps pour réellement arranger les choses alors fallait pas traîner! 15 jours de plus risquaient de tout gâcher pour de bon!
S'approchant alors du coréen, pas trop ni trop peu, Yoite prit une grande inspiration et se lança. Une première venant du lâche qu'il était habituellement.


"Je sais que c'est cette histoire sur le toit qui a tout changé et si je comprends pas encore pourquoi tu as fui, je peux t'expliquer pourquoi j'ai reculé, moi ... Tu me plais. Dès le début, j'ai su que je voulais plus avec toi et j'ai toujours ce que je veux d'habitude. Mais voilà ... on est devenus amis avant tout et ça m'a totalement freiné. Je t'apprécie énormément, j'aime les moments qu'on passe ensemble, les échanges personnels qu'on a mais je ressens toujours cette envie de plus."

Faisant une pause, Yoite se demanda s'il était suffisamment clair dans ses propos. Il tentait de faire comprendre à Dae-Hyun à quel point il avait dû réfléchir là-dessus et faire un choix, qu'il ne considérait pas leur éloignement comme de sa faute mais bien de la leur. Ils n'avaient pas anticipé tout ça.
Se penchant pour caresser le chat en priant pour qu'il ne lui arrache pas 3 doigts au passage, il continua en se décidant à être encore plus clair :


"Je tiens plus. Mon choix est fait depuis un petit moment déjà, j'ai davantage envie de toi que de ton amitié."

Bien sûr, Yoite n'était pas un adolescent en rut et saurait se contenir si Dae-Hyun lui disait "non". Celui-ci n'avait rien à craindre de lui mais au moins, il saurait. Le petit rebelle assumait ses envies et désirs et expliquait ainsi pourquoi son pouce avait glissé sur les lèvres de celui-ci à l'époque. Lé désir s'était fait plus fort que le reste et il avait craqué et puis la raison lui avait fait faire marche arrière ... Aujourd'hui, sa raison était en paix et s'il devait à nouveau faire un geste envers Dae, ce serait sans recul et sans regret. Restait plus qu'à être sûr que celui-ci n'allait pas mal le prendre ou lui en retourner une par dégoût.
Après, il avait conscience aussi que si Dae lui disait gentiment non, leur amitié allait quand même en pâtir et sûrement que l'éloignement dont ils faisaient les frais actuellement allait encore s'aggraver mais il était prêt à prendre le risque. Il se connaissait assez bien lui-même pour savoir que sa franchise était la meilleure chose à faire, qu'il n'allait pas pouvoir le cacher bien longtemps de toute façon ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Oct - 16:33
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 102

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Headache






Les vacances. Dieu ce qu’il redoutait ce moment tout autant qu’il l’attendait avec impatience. Il avait vraiment envie de retourner voir son père, mais il sentait aussi que le temps allait lui manquer pour régler ce problème qu’il avait laissé traîner bien trop longtemps avec Yoite. Il s’en voulait d’avoir dû attendre le dernier jour pour se faire violence, mais les faits étaient là, il allait devoir composer avec. Il ne pouvait plus reculer à présent, c’était maintenant ou ce serait trop tard pour réparer les pots cassés. Et l’entendre parler avec autant d’impatience de son voyage le rendait presque vraiment jaloux. Il aurait donné beaucoup pour profiter de ce moment avec lui, mais il devait vraiment rentrer à la maison et surtout, il ne pouvait décemment pas s’imposer comme ça.

« Oh bah y’a pas de raison que vous ne vous amusiez pas ! Et puis, même s’il vous arrive quelques mésaventures, ça vous fera des beaux souvenirs à raconter à votre retour ! Tu vas devoir me faire un compte-rendu à la rentrée ! »

Et comme le temps pressait de plus en plus, Dae-Hyun ne trouva rien de mieux à faire qu’inviter le Japonais chez lui pour qu’ils puissent avoir cette discussion dans un cadre plus intime. Bon, il y avait aussi le fait qu’il savait qu’il se sentirait plus à l’aise pour parler en étant sur son territoire. Il voulait vraiment tout lui déballer, s’expliquer, mais surtout s’excuser, et il voulait mettre toutes les chances de son côté pour y arriver. Mais est-ce que c’était vraiment une bonne idée de lui avoir proposé ça en sachant ce qu’il voulait au plus profond de lui ? Sa gueule de bois lui fit se souvenir qu’il n’était pas bon pour lui de trop réfléchir, le faisant légèrement grimacer avant que la surprise ne s’affiche sur son visage. Bah merde… Yoite avait accepté. Il y avait une chance sur deux pour qu’il le fasse, mais Dae-Hyun avait déjà imaginé tous les pires scénarios du genre « non, on m’attend à la maison, je dois rentrer avec le gâteau. Passe de bonnes vacances, à plus ! ». Du coup, il était surpris, mais surtout heureux et soulagé, un petit soupir franchissant même ses lèvres qui s’étirèrent en un petit sourire alors que sa main se plaquait sur son front, son pouce et son majeur venant masser ses tempes pour essayer d’estomper un peu son mal de crâne.

La route fut assez silencieuse et rapide, Dae-Hyun préférant mettre ce temps à contribution pour tourner et retourner ses phrases dans sa tête pour être capable de tout dire d’un seul coup sans faire de boulettes. Ca faisait des jours et des jours qu’il y pensait, qu’il répétait presque son discours et le jour était venu de le faire en direct. Et quand il glissa ses clés dans la serrure de son appartement, il sentit son cœur s’accélérer soudainement : il ne pouvait vraiment plus reculer maintenant.

« Non Geurimbut ! Sors pas ! Vas-y entre, et fais comme chez toi surtout ! »

Dae-Hyun fit quelques bruits ridicules avec sa bouche pour que son chat s’éloigne de la porte parce qu’il avait moyennement envie de se mettre à lui courir après dans le couloir pour le faire rentrer. Il laissa passer son invité pour qu’il puisse mettre son gâteau au frais et posa sa baguette et ses croissants sur le bar.

« Désolé, j’avais prévu de faire le ménage avant de partir, mais là, c’est carrément le bor-…del. »

OH PUTAIN ! Le post-it ! Le Coréen ouvrit de grands yeux en le voyant le narguer. Sérieux, ce jaune fluo… Si Yoite avait réussi à pas le voir, c’était qu’il avait vraiment un problème de vue parce que là, c’était limite s’il n’y avait pas des néons clignotants en forme de flèche qui disaient « HEY ! Regarde par-là ! REGARDE ! ». Sans trop savoir pourquoi ça le mettait autant mal à l’aise, il s’empressa de décoller ce foutu post-it pour le chiffonner et… Et il en faisait quoi maintenant ? Il paniquait, c’était débile, mais il paniquait ! Ayant retiré ses chaussures, il glissa sur son parquet avec ses chaussettes jusqu’à la poubelle qui se trouvait à côté de son bureau dans la pièce à vivre pour y jeter le papier maudit avant de reglisser vers l’entrée. FIOU ! Sauvé ! Et juste à temps parce que Yoite venait de se planter devant lui.

Allez. C’était le moment de se lancer ! Dae-Hyun entrouvrit la bouche pour réciter son discours, mais le Japonais le devança. Et plus les mots sortaient de la bouche de son vis-à-vis, plus la bouche du Coréen s’ouvrait et… Waw ! Il faisait chaud d’un coup non ? Le brun sentait ses pommettes s’embraser alors que les derniers mots de Yoite résonnaient dans sa tête. Il devait avoir une tête magnifique, les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte et les joues rouges. Il ne rougissait jamais d’habitude ! Sa gueule de bois lui jouait vraiment de sacrés tours (oui, il essaie de s’en persuader) ! Et là, il figea. Il resta bien plusieurs secondes comme ça à fixer Yoite, jusqu’à ce que son chat décide de le ramener sur terre en plantant gaiement ses griffes dans son pied après s’être couché pour jouer sous les caresses du Japonais. Il étouffa un petit cri de surprise et de douleur, reculant vivement son pied de la bête féroce avant de tout bonnement éclater de rire. Un rire franc qui lui en donnait presque les larmes aux yeux.

« Merde Yoite, tu m’as vraiment pris de court là ! J’avais décidé de tout te dire aujourd’hui, j’avais préparé mon speech depuis des jours déjà et là… T’as juste dit exactement ce que je voulais dire. T’as des dons de médium c’est ça ? On est vraiment trop con sérieux… La communication, c’est pas notre fort on dirait ! »

Reprenant son souffle et essayant de faire reprendre une couleur normale à ses joues, Dae-Hyun se mit à sourire malicieusement.

« Tu sais que c’est pas des choses à dire à la légère ça Yoite, surtout qu’on veut visiblement la même chose tous les deux et que là, on est seuls chez moi. »

Dae-Hyun fit un pas en avant, rompant toute distance de sécurité entre eux, sa main venant glisser sur l’avant-bras de Yoite, le frôlant presque, jusqu’à saisir son poignet pour mettre sa main à portée de son visage.

« Si j’ai fui l’autre jour, c’était parce que je voulais pas tout gâcher entre nous et que j’ai eu peur que ce contact t’ait vraiment fait flipper ou dégoûté. Mais là, puisque tu veux plus et que tu as toujours ce que tu veux, je vais te le donner. »

Entrouvrant ses lèvres, Dae-Hyun avança son visage vers son pouce pour reprendre là où il s’était arrêté la dernière fois, faisant glisser sa langue sur son doigt alors qu’il plantait son regard dans celui de Yoite, son corps continuant à s’avancer vers le sien, le faisant reculer, jusqu’à finalement le plaquer un peu soudainement contre le mur le plus proche. Le Coréen mordilla un peu son pouce avant de finalement le laisser tranquille. Sa respiration et les battements de son cœur avaient accéléré de façon exponentielle en seulement quelques secondes. Toute cette envie, ce désir, qu’il avait réfrénés depuis leur rencontre et à chaque fois qu’ils se voyaient, surtout seuls, il avait l’impression que tout son être était en ébullition, un feu d’artifice d’émotions explosant dans tout son corps. Yoite avait envie de lui ? C’était plus que réciproque et le Japonais devait très bien l’avoir compris puisque Dae-Hyun venait de se rapprocher encore plus, collant son bassin au sien pour ne plus lui laisser aucune échappatoire.

« Tu tiens plus, mais là, moi non plus. J’attends ça depuis trop longtemps. »

Son souffle vint caresser les lèvres de Yoite avant qu’il ne vienne l’embrasser avidement, comme s’il voulait les manger encore et encore pour combler cet appétit qu’il contenait depuis des mois. Il avait faim, vraiment faim. Il ne lui laissait aucun répit, ses lèvres goûtant encore et encore aux siennes alors qu’une de ses mains venait se perdre dans ses cheveux, s’y crispant alors que sa langue venait se mêler à la danse, cherchant sa consœur toujours avec cette même avidité. Dae-Hyun ne parvenait plus à réfléchir, il se laissait totalement porter par ses envies. C’était tellement bon de pouvoir enfin voir les vraies sensations se caler sur tout ce qu’il avait imaginé jusqu’à maintenant. Son autre main ne resta pas à rien faire, se glissant sous le t-shirt de Yoite, ses doigts se délectant de pouvoir enfin parcourir ces muscles et cette peau. Si Yoite finissait par changer d’avis, Dae-Hyun sentait qu’il ne pourrait plus s’arrêter. Il était comme un fauve en cage et le Japonais avait ouvert la porte avec ses derniers mots. C’était trop tard maintenant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Oct - 16:16
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 768

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
En toute sincérité, Yoite ne se rendait pas forcément compte de ce qu'il disait ou de ce que les autres pouvaient ressentir face à ses paroles. Bien sûr, il savait faire la différence entre le bien et le mal et savait généralement quand il vexait quelqu'un mais là, à cet instant précis, il était à 1 000 lieux d'imaginer que parler de ses vacances pouvait rendre Dae-Hyun jaloux. Après tout, ils n'étaient pas ensemble tous les deux et ils ne s'étaient rien promis. Mais s'il devait y penser et inverser la situation, laisser Dae partir en vacances 2 semaines avec 2 de ses potes, comment est-ce qu'il réagirait? Y avait fort à parier qu'il ne serait pas jaloux mais c'était peut-être parce qu'il n'avait encore jamais été amoureux de quelqu'un et ne connaissait pas spécialement les inconvénients d'une relation. Cela dit, il serait envieux. Terriblement envieux, frustré de pas en faire partie, et au fond particulièrement content pour lui.
C'était peut-être pour ça qu'il continuait à en parler sans réaliser que Dae-Hyun devait se retenir de hurler ou grincer des dents. Un peu naïf sur les bords, pour le coup.


"Un compte-rendu?! Ahah, si tu veux. Je vais prendre des photos, peut-être des vidéos, ce sera plus facile de se rappeler ce qu'on a fait comme ça!"

Jamais personne, à part Sakura évidemment, ne lui avait demandé un compte-rendu de ses vacances. C'était souvent un simple "alors les vacances?" qui se soldait généralement par un "super! Et toi?". Les détails les plus hilarants, croustillants ou mémorables, Yoite les gardait pour sa famille ou pour des anecdotes entre potes. Au fond, il n'était pas très bavard ce garçon.

Ils prirent ensuite le chemin de l'appartement de Dae-Hyun après avoir commencé à discuter et finalement s'être rendu compte que leur conversation n'avait rien de naturel. Il avait toujours été difficile pour Yoite de parler de ce qu'il ressentait, de ce qu'il pensait au fond de lui par peur qu'on se moque ou qu'on juge ridicule ce qui l'empêchait de dormir mais là ... il n'avait plus le choix. Il avait espéré que sa conscience finirait par lâcher prise, que cette histoire serait vite du passé comme une page tournée mais il n'avait pas oublié et à chaque fois qu'il avait croisé Dae-Hyun dans un couloir, dans un club ou dans l'académie en elle-même, son cœur se serrait. Ça pouvait plus durer!
Et quand ils arrivèrent chez Dae, Yoite prit une grande respiration aussi discrète que possible. Il devait se faire violence pour réussir à tout sortir sans changer d'avis, sans prendre la fuite ou mal s'exprimer. Le but premier était de se réconcilier après tout ...

Le petit japonais fit la connaissance express du chat Geurimbut qui paraissait vouloir sortir, ils se toisèrent du regard entre yeux de félins mais Yoite n'insista pas. Sa proie était bien plus grande qu'un gros chat sûrement adorable. Découvrant les lieux, il tomba sur un post-it douteux mais il ne fit aucune remarque, ne sachant que trop bien ce que ça pouvait être ... Tous les deux avaient continué de vivre et si pour sa part il n'avait pas réussi à conclure depuis le toit car sa tête était encombrée de trop de pensées, Dae-Hyun paraissait gérer la chose d'une manière différente. Et ses doutes se confirmèrent quand il avala de travers et chiffonna ledit papier sans trop savoir quoi en faire. C'était qu'un détail, ils n'avaient pas de comptes à se rendre.
En tout cas, pas encore.
Sans perdre de temps car tout devenait plus dur à chaque minute qui passait, Yoite lança la conversation aussitôt que Dae fut près de lui. Il tenta d'être clair, de ne pas bafouiller, de ne pas non plus paraître trop insistant ou passionné, c'était hyper dur de concilier tout ça en même temps! Pourtant, quand il tourna la tête vers le coréen une fois qu'il eut terminé, son visage lui envoya tellement de signes que son cœur accéléra son rythme en lui donnant un coup de chaud. Dae-Hyun avait les joues en feu et jamais il ne l'avait vu comme ça! Même après les heures d'entraînements intenses de club où il se donnait à fond, il n'était pas aussi embarrassé! Qu'est-ce qu'il devait comprendre? Qu'il ne s'y était pas attendu? Possible, le petit rebelle gardait une attitude assez froide depuis leur rencontre ... Seulement ce qu'il redoutait commença à se produire, il y eut un blanc, un immense blanc dans l'appartement et Yoite ne savait plus quoi faire. Rajouter quelque chose? Blaguer? En déduire qu'il devait s'en aller sans se retourner?
Ce fut le chat qui le sauva en griffant Dae-Hyun. Le temps reprit son cours et le japonais respira à nouveau. Il n'eut pas le cœur à rire contrairement à Dae-Hyun mais même si c'était pas la réaction qu'il avait attendu, c'était mieux que ce blanc atroce! Et enfin ... il parla. En attendant de bien saisir ce qu'il voulait lui dire, le visage de Yoite restait bloqué, la bouche un peu ouverte, le regard fixe et les mouvements réduits au minimum. Est-ce qu'il avait vraiment pesé le pour et le contre de cette situation? Si croiser Dae avant aujourd'hui le rendait mal à l'aise, qu'en serait-il après si celui-ci lui disait "non"? Heureusement pour lui, il n'eut pas à réfléchir à la réponse. Le coréen lui avoua sans détour qu'ils voulaient tous les deux la même chose ... La même chose? Attendez, Dae-Hyun souhaitait aussi que le relation passe au stade suivant? Sérieusement?

Se redressant pour de bon et zappant définitivement ce gentil chat, Yoite planta son regard dans celui du coréen qui paraissait désormais reprendre le contrôle de la situation. S'il avait fait le premier pas, son adversaire semblait vouloir clôturer le sujet sans lui laisser particulièrement de choses à dire de plus.
Il le laissa s'approcher en appréciant leur nouvelle proximité, se rendant compte que le contact avec le coréen lui avait manqué. Jamais la situation n'avait été aussi tendue mais il n'avait pas été rare qu'ils frôlent leurs épaules, ou s'assoient très près l'un de l'autre. Là, c'était un face à face, c'était assez différent, bien plus plaisant et il frissonna quand son bras fut pris d'assaut, se laissant faire sans trop comprendre ce qu'il se passait. Niveau tendresse, câlins à gogo et paroles romantiques, Yoite était plus que novice et surtout très peu intéressé. Si Dae-Hyun comptait lui prendre la main pour la serrer dans la sienne, il ne pourrait sûrement pas s'empêcher de rire ... Ça faisait des années qu'il n'était plus un ado!


"Tu aurais dû me dire tout ça sur le toit, ça nous aurait épargné de s'éviter pendant des semaines après ..."

C'était un reproche mais pas dit méchamment. Prendre conscience que tout ceci avait été finalement inutile car ils pensaient déjà la même chose à l'époque, le rendait un peu agacé. Il savait qu'il avait été bête, qu'ils avaient été bêtes mais à ce point-là, ça frôlait le ridicule. Pourtant, cet aspect de la personnalité de Dae le séduisait malgré tout, il avait préféré fuir, battre en retraite pour éviter de tout gâcher et ça prouvait à sa façon qu'il tenait à lui. Y avait aucune chance qu'il lui en veuille plus de 2 secondes ...

Et alors qu'il espérait que la conversation aille plus loin, qu'ils en profitent pour se dire réellement ce qu'ils avaient sur le cœur, Yoite esquissa un sourire qui trahissait sa soudaine gêne, son regard légèrement fuyant. Dae-Hyun reprenait le moment sur le toit comme si ces derniers jours n'avaient jamais existé et puisqu'ils avaient été clairs tous les deux, Yoite ne recula pas quand il sentit la langue de celui-ci caresser son pouce, frissonnant encore davantage et sentant doucement la chaleur envahir tout son corps.
Ce fut seulement quand il sentit le mur derrière lui qu'il laissa échapper un "ah" qui le faisait lui-même réaliser qu'il était coincé ... à son plus grand plaisir. Terminée la grande discussion, y avait plus aucune chance qu'il réfléchisse correctement avec ce regard de braise qui lui transperçait les entrailles. Dae-Hyun était passé en mode action et rien ne semblait pouvoir le calmer mais ... pourquoi le calmerait-il? Il voulait la même chose que lui seulement il semblait bizarrement incapable de faire le premier pas. Dans quoi est-ce qu'ils s'engageaient tous les deux? Yoite prenait toujours le temps de jauger sa proie d'habitude mais là, il sentait qu'il y avait plus ... bien plus.
Léchant sa lèvre inférieure en savourant déjà ce qui allait venir, Yoite pencha un peu la tête sur le côté quand Dae-Hyun lui avoua qu'il ne tenait plus non plus. Il était à lui, ça y est. Offert sur un plateau d'argent, le coréen venait de lui céder tout ce qu'il avait désiré depuis des mois. Et quand enfin ils partagèrent leur premier baiser, le petit japonais passa lui aussi en mode action.

Ses yeux se fermèrent très rapidement et il se concentra sur ce baiser qu'il n'avouerait jamais avoir imaginé des centaines de fois. Il glissa sa main dans la nuque du coréen, l'empêchant de reculer même s'il ne semblait pas en avoir l'envie, accentuant l'échange en dévorant cette langue curieuse et avide qui ne lui appartenait pas. Yoite n'aimait pas la violence ou la précipitation dans ces moments-là mais c'était comme s'il ne pouvait pas s'empêcher d'être pressé, de vouloir tout faire vite comme pour éviter qu'ils ne fassent marche arrière.
Quand il sentit la main de Dae sous son T-shirt, il mit un terme au baiser et partit dévorer son cou en y déposant des tas de baisers humides, quelques morsures très légères. Le goût de sa peau, il se devait de l'enregistrer sans en perdre une seule miette, il voulait le connaître par cœur, en profiter au cas où ...

Relâchant sa nuque, il donna deux légers coups de pied dans le vide pour faire voler ses chaussures et posa ses mains sur les hanches de Dae-Hyun. Son torse, il l'avait vu et revu de nombreuses fois mais jamais il ne lui avait enlevé son haut et alors qu'il soulevait doucement son T-shirt blanc, il apprécia sa couleur de peau, ses abdos marqués, le léger arrondi de sa taille puis la découverte de sa poitrine jusqu'à la clavicule. Le t-shirt fut lancé pas loin des chaussures et Yoite se recolla au mur pour le mater, alors qu'il se mordillait la lèvre. Doucement, avec la pointe de ses doigts, il traça une ligne invisible sur le torse du coréen, touchant ce qu'il n'avait pu que regarder jusque-là puis s'approchant à nouveau alors que sa main se posait finalement sa hanche fine. Sa bouche partit à la conquête de ses deux tétons roses qu'il avait bien l'intention de faire souffrir. Il était inutile qu'ils tentent de s'arrêter à l'heure actuelle.
Le petit japonais alterna entre morsures, succions, léchouilles et baisers, les sentant durcir sous tant d'attention. Il avait conscience que Dae-Hyun n'était peut-être pas spécialement fan de cette pratique mais lui, il adorait. Au fond, il n'y avait que la violence qu'il n'aimait pas ...
Ses deux mains descendirent encore un peu plus bas, frôlant ce qu'il considérait comme un début d'excitation avec le dos de son index. Doucement mais sûrement, ils arrivaient vers le terrain inconnu, cette seule partie de son corps qu'il n'avait jamais vu. Et tel un expert, il déboutonna et fit glisser la braguette du jean de Dae en un rien de temps mais sans aller plus loin. Il aimait l'échange, "l'avant-acte" même s'il se damnerait pour sentir sa peau contre la sienne au moment le plus intime de leur relation.

Se redressant, il revint l'embrasser avec moins de précipitation et plus de précision que tout à l'heure alors que l'une de ses jambes se glissait entre les siennes pour venir taquiner cette intimité encore cachée. Il y avait toujours ces questions qui lui martelaient le crâne dans ces moments-là, des questions importantes comme "tu as des préservatifs?" ou encore "tu prends ou je prends?". Yoite s'en fichait de la seconde car il faisait les deux (curieux jusqu'au bout!) mais certaines personnes se refusaient d'endosser certains rôles et il était hors de question qu'il froisse Dae là-dessus.
Glissant ses deux mains sur le jean de Dae, pour les poser sur les fesses de celui-ci, il accentua la pression de sa jambe tout en continuant à le couvrir de baisers au niveau du cou, taquinant le lobe de son oreille de temps en temps.


"Montre-moi ce que tu caches là-dessous."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 18:15
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 102

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let me discover you






Dae-Hyun offrit un nouveau sourire à Yoite quand il lui répondit qu’il était d’accord pour lui faire un compte-rendu de son voyage à son retour. Le Coréen ne savait pas vraiment si ça serait une bonne idée, mais il savait qu’il aurait envie de savoir comment ça s’était passé. Il serait sans aucun doute envieux de ces moments qu’ils auraient partagés ensemble, mais lui allait pouvoir revoir son père en retournant à Séoul, il ne pouvait pas tout faire et puis de toute façon, il n’avait pas été invité et à choisir, il préférait rentrer. Ça faisait trop longtemps qu’il était parti et son père adoptif lui manquait énormément. Ils s’appelaient régulièrement, mais entendre une voix dans un téléphone était bien différent de pouvoir toucher et prendre dans ses bras la dernière famille qu’il lui restait. Il préféra ne pas parler plus de leur départ puisque ce qui importait au moment présent était de parler de ce qu’il s’était passé sur le toit pour arranger les choses. Arrivés chez le brun, celui-ci se prépara mentalement à se lancer, mais il fut devancé par Yoite qui lui déballa tout ce qu’il avait sur le cœur, laissant un Dae-Hyun surpris et terriblement gêné. Il n’avait jamais montré de gêne au Japonais depuis qu’ils se connaissaient, mais là… avec ce qu’il venait de dire, il n’avait pas trouvé une meilleure manière de réagir.

Il lui avait coupé l’herbe sous le pied en beauté là ! Et même si les mots n’étaient pas similaires, il venait de lui balancer tout ce qu’il avait prévu de lui confier. C’était quoi cette coïncidence ? Lui qui pensait que Yoite allait lui dire qu’il était gêné par ce contact qu’ils avaient eu et que ce n’était pas comme ça que deux amis devaient se comporter l’un avec l’autre… Il était vraiment surpris. Tellement qu’il resta de longues secondes immobile et silencieux jusqu’à ce que son adorable chat décide d’enlever son mode « pause » en plantant joyeusement ses griffes dans son pied. Et la seule réaction qui lui vint ensuite fut un rire franc. Sérieux ? Ils étaient vraiment si idiots que ça ? L’un comme l’autre ? Ils voulaient tous les deux la même chose depuis des mois, et jamais l’un d’entre eux n’avait eu le courage de faire le premier pas vers l’autre. Il leur avait fallu cet instant sur ce toit pour qu’ils réalisent qu’ils ne pouvaient plus continuer à se mentir sur ce qu’ils voulaient réellement. Maintenant que le Japonais avait dit tout ça, Dae-Hyun se voyait bien mal réfréner davantage ses pulsions. Et après ? S’ils allaient plus loin, il se passerait quoi ? Est-ce qu’ils pourraient toujours se voir et déconner comme avant ? Le brun n’arrivait plus à réfléchir convenablement.

« Ouais je sais… Mais je pense que j’avais besoin de ça pour comprendre ce qu’il se passait entre nous, pour savoir ce que je voulais aussi. Et j’ai compris que je voulais juste pas te perdre, quoi qu’il puisse arriver. Désolé, je vais me rattraper. »

Oh oui, il comptait bien se rattraper pour tout ce temps qu’ils avaient gâché à s’éviter bêtement. Et ce qu’il avait si souvent attendu, si souvent rêvé, arriva : il put enfin goûter aux lèvres de Yoite, ne lui laissant aucun répit, comme s’il essayait de rattraper tout ce temps qu’ils avaient perdu. Cette main sur sa nuque le fit frissonner alors qu’ils accentuaient avidement leur baiser. D’aussi loin que Dae-Hyun s’en souvienne, jamais il n’avait autant apprécié embrasser quelqu’un. Avec ce désir qu’il avait contenu pendant si longtemps, c’était comme si ses sensations étaient décuplées. Sa main glissa sous le t-shirt du Japonais qui rompit leur baiser pour partir à la découverte de son cou. Le danseur pencha un peu la tête pour qu’il puisse mieux y accéder, ses doigts parcourant avec grande curiosité tout son torse avant de glisser sur son flanc pour se caler dans son dos, ce dos qu’il avait si souvent regardé. Leur proximité se fit moindre quelques instants, le temps que Yoite se débarrasse de ses chaussures et que Dae-Hyun l’aide à retirer son t-shirt en levant ses bras.

Le Coréen ne put s’empêcher d’esquisser un petit sourire en voyant le rebelle le fixer avant de tracer une ligne invisible du bout de ses doigts. Ce nouveau contact le fit frissonner, frisson qui se transforma bien vite en frémissement quand il sentit les lèvres, la langue et les dents de Yoite sur ses boutons de chair. Un soupir franchit ses lèvres alors qu’il fermait les yeux pour savourer d’autant plus cet instant, ses doigts toujours perdus dans les cheveux bleus du Japonais pour lui faire comprendre qu’il appréciait ses douces attentions, son autre main s’étant appuyée sur le mur derrière le rebelle. Et Dae-Hyun soupira faiblement une nouvelle fois en sentant que cette pression qu’exerçait son jean sur lui s’était relâchée. Ils approchaient de plus en plus du point de non-retour à mesure qu’ils avançaient vers l’inconnu. Ils s’étaient souvent vus en maillot à la piscine, mais là, ils se touchaient, s’embrassaient et ce n’était tout simplement pas envisageable qu’ils n’aillent pas au bout, qu’ils ne se découvrent pas enfin entièrement, sans plus aucune barrière de tissu pour les séparer.

Dae-Hyun profita de ce nouveau baiser, moins précipité et plus précis, appréciant cette jambe qui se glissait entre les siennes pour exercer une pression sur son entrejambe, pression accentuée par ces mains qui venaient de se poser sur ses fesses. Non, décidément, le Coréen ne pourrait pas s’arrêter quoi qu’il puisse arriver. Il avait déjà eu très envie de lui rien qu’avec ce baiser, pressé de pouvoir enfin lui faire tout ce qu’il lui faisait en rêve, mais là, son excitation se faisait ressentir et était clairement visible. Le Coréen ne put s’empêcher d’esquisser un nouveau sourire aux mots de Yoite.

« Je ne compte pas être le seul à me dévoiler, et je te trouve trop couvert. »

A peine eut-il finit sa phrase qu’il retira à son tour le haut de Yoite pour l’envoyer là où se trouvait déjà le sien. Maintenant qu’ils étaient presque à égalité et qu’il avait déjà pu toucher son torse de ses doigts, il voulait un contact plus important. Il revint capturer les lèvres du Japonais alors que tout son torse se collait au sien, le contact se faisant par intermittence, au rythme de sa respiration qui s’accélérait. Ses mains parcouraient avidement son dos alors que ses lèvres glissaient des siennes pour goûter à sa mâchoire, son cou, ses épaules, son corps commençant à se frotter inconsciemment au sien. Trop de tissu, beaucoup trop de tissu ! Si Yoite s’était contenté de déboutonner son jean, Dae-Hyun ne fit pas dans la demi-mesure et fit carrément glisser celui du Japonais jusqu’à ses chevilles. Voilà, c’était déjà bien mieux. Ses doigts entamèrent une descente jusqu’au creux de son dos, passant sur son boxer pour se refermer un instant sur ses fesses, frôlant l’arrière de ses cuisses avant de revenir par-devant, se contentant de passer sans trop s’attarder sur ce que ce boxer recouvrait.

Et puisque Yoite lui avait témoigné de douces attentions, il comptait bien lui rendre la pareille, ses lèvres dévorant sa jugulaire alors que ses doigts remontaient sur son torse pour pincer avidement les boutons de chair du Japonais, doigts bien vite rejoints par ses lèvres et sa langue qui avaient glissé sur le haut de son torse pour arriver à destination, une de ses mains se calant entre ses omoplates tandis que l’autre revenait s’attarder un peu plus sur ce bout de tissu qui persistait, entamant des caresses avides entre eux deux, leurs bassins restant malgré tout aussi proches que possible. Après de longues secondes, Dae-Hyun releva la tête, ses yeux déjà légèrement embrumés par le désir se plantant dans ceux de Yoite.

« J’ai rien contre le fait de rester là mais… On serait ptet plus à l’aise sur mon lit. »

Et puis, même si le Japonais avait envie qu’ils fassent l’amour contre le mur, Dae-Hyun allait devoir repasser obligatoirement par la case « chambre » afin d’y attraper de quoi se protéger dans le tiroir magique de sa table de chevet. Il avait déjà utilisé tous les préservatifs de son portefeuille la veille avec ce gars dont il avait oublié le nom. Et puis, il voulait que ce moment soit inoubliable et agréable pour eux deux. Alors quand il eut la réponse du Japonais, il revint capturer ses lèvres et le décolla du mur, sans pour autant rompre cette proximité entre eux. Il le fit reculer dans le couloir jusqu’à pousser la porte de sa chambre avec son pied après avoir abaissé la poignée avec son coude. Il leur fallut encore quelques pas pour que finalement Yoite sente le lit derrière lui. Le Coréen attendit qu’il se hisse dessus pour y monter à son tour, se postant au-dessus de lui pour l’embrasser à nouveau.

« Quand je te disais que tu me mettais dans tous mes états, c’est encore pire maintenant que je peux te toucher. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 14:37
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 768

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Yoite aurait pu lui dire que c'était pas comme ça qu'il voyait l'amitié en effet, qu'il avait déjà fait l'erreur d'aller plus loin avec des potes par curiosité ou frustration et que ça se terminait souvent mal mais jamais il n'avait ressenti pour quelqu'un d'autre ce qu'il ressentait pour Dae-Hyun. Ce n'était pas juste de l'envie, c'était carrément du désir, un besoin viscéral qu'il se passe quelque chose entre eux deux. De toute façon, vu comment ils s'étaient évités par la suite, ils n'avaient plus rien à perdre. Si après aujourd'hui, leur contact redevenait peu entretenu et fuyard alors tant pis. Yoite n'aurait rien à regretter, il aurait fait face à son habituelle lâcheté et pourrait tourner la page. Normalement.
Cela dit, quand il se laissait aller à décortiquer les émotions qui lui vrillaient le ventre, il avait bien du mal à se dire qu'il pourrait passer à côté du coréen dans un couloir sans ressentir un petit pincement. Il l'avait dans la peau, il le voulait et c'était pas prêt de s'atténuer.


"Moi aussi, je pense. Partager la même université sans pouvoir te parler ou passer du temps avec toi, c'était pas possible. Je savais qu'on devait parler, mettre les choses à plat mais c'est loin d'être simple."

Yoite n'avait jamais eu honte d'avouer qu'il était lâche, qu'il fuyait devant les responsabilités et qu'il n'assumait pas tout ce qu'il pensait. C'était un mode de vie qui pouvait en blesser plus d'un mais il ne le faisait pas exprès. Absolument pas lié à une timidité cachée, c'était davantage une incapacité à faire confiance, à croire que l'autre allait tolérer ce qu'il avait à dire ou à faire. Fallait dire aussi que son enfance n'avait pas été particulièrement débordante de confiance et de liens forts, le traumatisme venait sûrement de là.

On dit souvent qu'un baiser, c'est pas grand chose mais quand c'est exactement ce qu'on a attendu depuis des semaines, ce qu'on espérait dans nos rêves les plus fous, c'était loin d'être banal. Embrasser enfin Dae-Hyun, c'était comme se jeter à l'eau du haut d'une falaise, aucune marche arrière possible. Yoite appréciait ce contact à sa juste valeur, jamais ils n'avaient été si intimes et jamais plus il ne voulait qu'ils s'éloignent l'un de l'autre maintenant.
Dae-Hyun désormais torse-nu, Yoite ne mit pas longtemps à aller conquérir ce nouveau territoire, résistant à l'envie assourdissante de le couvrir de suçons et de l'exposer au grand jour pour que tout le monde sache qu'il était à lui pour aujourd'hui. Se projeter dans l'avenir n'était pas quelque chose que le petit japonais faisait avec aisance, il préférait vivre au jour le jour même s'il savait que viendrait le temps de voir avec le coréen si oui ou non ils faisaient un bout de chemin ensemble. Mais aussi égoïste que cela pouvait paraître, le sexe était important et si Yoite devait repartir d'ici avec la sensation d'être insatisfait alors ça s'arrêterait là. On pouvait le dire pervers, de mœurs légères ou sans cœur, il s'en fichait. Il assumait.
Le soupir de Dae le fit frissonner jusque dans le bas de son dos, au point qu'il en ferma les yeux deux petites secondes pour reprendre le contrôle. Ça, c'était nouveau et il en voulait beaucoup plus. Il comptait bien faire gémir Dae-Hyun, le voir rougir de plaisir aussi et sentir sa respiration saccadée au summum de leur intimité. Dormir contre lui faisait aussi partie de ses rêves inavoués. Mais en attendant, il découvrait avec une certaine appréhension la pression du membre de Dae-Hyun qui se réveillait un peu plus à chaque seconde. Puisqu'ils faisaient presque la même taille tous les deux, leurs corps étaient à peu près à la même hauteur et si lui pouvait sentir cette chose inconnue venant le taquiner, l'inverse devait aussi être vrai. Il était temps que tout ça se dévoile, Yoite pouvait pas attendre plus longtemps, il voulait voir et toucher.

Quelques secondes plus tard, son T-shirt rejoignait le tas de vêtements qui se formait un peu plus loin et à nouveau, une sensation très privée vint se glisser entre eux. Souvent ils s'étaient tenus près l'un de l'autre comme ça, généralement assis à échanger des points de vue ou des fous rires mais jamais torse-nus. Yoite ne l'évitait pas pendant le club de natation mais il se devait de rester responsable et avait muettement décidé de ne jamais s'approcher trop près de lui. En simple maillot, la moindre réaction de désir se voyait à des kilomètres ... Alors là, juste tous les deux, il n'allait pas se gêner, sa tête se collant au mur derrière lui alors que Dae-Hyun faisait grimper sa température corporelle en flèche. La tendresse partagée dans l'acte était si addictive, ça faisait ressortir le meilleur de l'être humain, une douceur insoupçonnée.
Baissant brusquement la tête vers le bas de son propre corps, Yoite sourit quand il vit que son jean ne cachait plus son boxer. Heureusement qu'il se tenait toujours prêt à ce genre de situation, il aurait été sûrement un peu gêné s'il avait porté un truc moins adulte ... Désormais son excitation ne faisait plus de doute, la bosse dans son sous-vêtement témoignait du désir qu'il ressentait et du plaisir qu'il prenait. C'était aussi gênant qu'agréable et dans ces moments-là, s'il ne s'était rien passé, le problème aurait été tout autre.
La main sur l'épaule de Dae, Yoite se mordit assez fortement la lèvre inférieure. Il ne résistait pas aux douces attentions qu'on lui offrait dans ces moments-là et savait qu'il avait tendance à laisser échapper pas mal de gémissements (ce que son oncle lui avait fait remarquer assez souvent). Aussi, il se retenait alors que son coréen préféré lui donnait des frissons et faisait trembler tout son corps. Avec son jean aux chevilles, ses mouvements étaient un peu plus difficiles mais ses mains ne cessaient de caresser cette peau offerte. Et quand Dae-Hyun reposa son regard un peu moins perçant mais beaucoup plus avide sur lui, le japonais ne pu qu'acquiescer à sa proposition. La chambre du populaire était un endroit encore inexploré même s'il doutait d'y prêter grande attention dans les minutes qui allaient venir.

Terminant de faire descendre son pantalon alors qu'ils échangeaient un nouveau baiser, Yoite se laissa guider jusqu'à la chambre en entourant ses deux bras autour de la nuque de Dae-Hyun. Hors de question que celui-ci le porte sinon le fou rire allait le gagner mais ainsi, il lui témoignait de la tendresse jusque-là cachée, une envie insurmontable de câlins et une certaine confiance dans la prise de risque. Que Geurimbut se cache sinon Yoite allait lui marcher dessus!
Un fois dans la chambre, Yoite se hissa sur le lit et s'allongea sur le dos alors que Dae lui grimpait dessus. Il aimait cette virilité qui se dégageait de lui, cette prestance soudaine à le dominer alors qu'ils échangeaient quelques paroles coquines. Yoite n'était pas du tout mal à l'aise, bien au contraire. Il ressentait même l'envie d'être taquin, qu'ils rient un peu de leur nouvelle complicité avant de fondre de désir sans plus se soucier de rien.


"A mes yeux, c'est pas pire ... J'espérais te faire réagir comme ça un jour même si mon esprit tordu avait plutôt vu ça dans un lieu public."

Vérité totale.
En tout premier lieu, Yoite avait pensé à la salle du club de danse mais à cette époque, ils n'étaient que tous les deux. Aujourd'hui, ce serait carrément déplacé puisque d'autres membres s'étaient inscrits, alors il était parti sur un parking, un cinéma, une cabine d'essayage, une piste de danse ailleurs ... Tous les scénarios avaient enrichis son cerveau de fantasmes aussi irréels qu'improbables.

Avec ses jambes, il empêcha toute retraite de Dae-Hyun et à nouveau, ses mains l'entourèrent mais pas au niveau de sa nuque cette fois. Son boxer était tendu comme jamais et cette seule barrière donnait le ton. Seulement voilà, le coréen avait encore son jean lui et c'était carrément pas normal. Alors du bas de son dos, ses mains se glissèrent très doucement jusqu'à ce jean, puis sous ce jean et même sous ce boxer où il découvrit avec une certaine appréhension la douceur de sa peau de ses fesses. Cette fois, ils entraient dans le vif du sujet et parce qu'il devait en profiter, Yoite resserra ses doigts sur ce fessier désormais sien. En repliant les bras vers lui, il forçait Dae à se rapprocher de lui, à coller son corps contre le sien et sans surprise, un mouvement de son bassin presque évident colla leurs deux bassins quelques instants et Yoite laissa enfin passer son premier gémissement. Cette tension mêlée à cette attente le rendait fou, il prenait tellement de plaisir à faire durer tout ça qu'il jouait avec le feu et risquait d'atteindre son summum tout seul.
En se tortillant quelque peu et avec un coup de bassin un peu plus fort, il retourna littéralement les choses. Dae-Hyun désormais sur le dos et Yoite assit sur lui, il planta ses bras de chaque côté de sa tête et vint l'embrasser en gardant volontairement une distance sadique entre leurs lèvres, de façon à juste faire des frôlements. Esquissant un sourire, il décida de céder à sa dernière envie et se recula pour choper le jean de Dae. Ainsi ils allaient en être au même point ... ou pas. Yoite restant Yoite, il fit glisser le jean et le boxer en même temps, sentant pour la première fois de sa vie le rose s'installer sur ses joues alors que l'intimité du coréen s'offrait enfin à son regard. Sa propre excitation se durcit aussitôt et il regrimpa sur lui pour s'installer à nouveau assit tout en laissant ce qu'il avait attendu à la portée de son regard, jouant avec en frottant le tissu de son boxer contre.
Son regard un peu fuyant afin de ne pas croiser celui de Dae-Hyun le força à prendre la parole avec une voix soudainement mi-assurée :


"Y a rien que tu m'empêches de faire, dis-moi? Je suis trop excité là, faut que tu m'aides."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 14:26
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 102

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let me discover you






Ils avaient mis du temps, beaucoup de temps pour finalement trouver tous les deux le courage de mettre les choses au point. Mais de toute façon, ça n’aurait pas pu durer plus longtemps. Dae-Hyun s’était tellement senti mal de croiser Yoite aussi souvent sans pouvoir lui parler et agir comme ils le faisaient avant. Ça lui avait tellement manqué qu’il était juste impensable qu’ils recommencent à s’éviter de la sorte. Il ne voulait pas le perdre. Quoi qu’il arrive, il voulait conserver ce lien fort qu’il avait avec lui. Mais avec la suite des évènements, est-ce qu’ils pourraient vraiment y arriver ? Le Coréen savait que c’était une mauvaise idée d’être attiré par un ami et de franchir le pas, d’aller plus loin. C’était pour ça qu’il s’était retenu tout ce temps, mais sa raison venait de foutre le camp. Il n’arrivait pas à penser à autre chose qu’à Yoite et à ce corps qui n’attendait que de douces attentions de sa part. Après ? Eh bien, ce n’était pas encore le moment d’y penser. Dae-Hyun voulait profiter de l’instant, de cet instant qu’il avait si ardemment désiré. Le reste viendrait assez vite polluer son esprit, mais pas pour le moment.

Ce premier baiser, ces lèvres… Dae-Hyun se les était tellement imaginés qu’il avait l’impression d’embrasser quelqu’un pour la première fois de sa vie. Cette sensation de découverte était grisante, tout autant que les attentions de Yoite sur son torse. Il avait l’impression d’être dans un état second, comme si son corps réagissait 10 fois plus au Japonais qu’à tous les partenaires d’un soir qu’il avait pu avoir, en témoignait le soupir qui avait franchi ses lèvres. Dieu que c’était bon, qu’il aimait ça. Et il aimait ça d’autant plus qu’il sentait qu’ils étaient tous les deux dans le même état, pressés de passer à la suite, pressés d’enfin se découvrir totalement. Mais le Coréen ne comptait pas rester passif, c’était bien loin d’être son genre. Il se débarrassa du t-shirt de Yoite pour lui offrir les mêmes attentions, avant que ses doigts ne s’affairent à déboutonner et à faire glisser ce jean bien trop encombrant. Cette main posée sur son épaule le fit frissonner, Dae-Hyun ne pouvant s’empêcher de penser à la suite, de l’imaginer en train de gémir et d’agripper son corps tant le plaisir serait intense. Cette peau si douce et si chaude avait vraiment l’effet d’une drogue sur le brun. Il en voulait plus. Encore plus.

Le Coréen ne put s’empêcher de sourire en voyant le hochement de tête de Yoite, venant l’embrasser avec envie, mais aussi avec douceur, tout en le faisant reculer dans le couloir jusqu’à parvenir à sa chambre. Avec ces bras autour de son cou, ils étaient proches, vraiment proches. Comment est-ce qu’on pouvait désirer autant quelqu’un ? Dae-Hyun avait presque l’impression d’être un ado devant sa première fois. Le brun attendit que le Japonais se hisse sur le lit pour se poster au-dessus de lui. Le voir comme ça, sous lui, à sa merci… Merde, c’était terriblement excitant, il avait presque envie de le prendre là, tout de suite, maintenant. Les paroles de Yoite le firent sourire.

« Un lieu public ? Vraiment ? On aura plus qu’à tester tout ça pour réaliser tes fantasmes les plus fous. »

Il ne réfléchissait plus. C’était bien la première fois qu’il disait un truc pareil à quelqu’un. Lui qui se contentait d’une nuit, d’une journée, est-ce qu’il ne venait pas de dire à Yoite qu’il avait envie de redevenir intime avec lui à plusieurs reprises ? Ces mains qui glissèrent sur la peau de ses fesses pour les agripper firent frémir tout son corps. Il ne se fit pas prier pour venir coller son corps tout entier au sien, son regard se plantant dans celui du Japonais, un nouveau soupir franchissant les lèvres de Dae-Hyun quand il sentit leurs bassins se coller. Il dut même fermer les yeux pour se contenir, surtout avec ce gémissement qui venait de résonner à ses oreilles. Encore. Il voulait l’entendre encore gémir, le regarder, le dévorer. Et pendant qu’il s’affairait à goûter à chaque centimètre carré de la peau du cou de Yoite, ses mains se mirent à caresser son torse et glissèrent jusqu’à l’élastique de son boxer, y glissant son index, juste pour s’amuser. Il avait envie de faire glisser ce dernier vêtement, terriblement, mais il fut coupé dans son élan par un retournement de situation assez inattendu, lui tirant un petit bruit étouffé de surprise quand il se retrouva soudainement sur le dos.

Yoite le rendait fou. Fou de désir. Ces frôlements de lèvres, ces sourires. Dae-Hyun avait envie de l’enlacer pour l’obliger à l’embrasser, mais il n’en eut pas le temps, le Japonais se reculant pour lui retirer son jean ET son boxer. Lui qui était en position de supériorité il y a quelques secondes, la tendance s’était complètement inversée et il se retrouvait nu en premier. Ce regard et cette couleur qui avait teinté les joues de Yoite firent sourire le Coréen qui ne put s’empêcher de le dévorer des yeux, avant de reporter son regard émeraude sur leurs bassins, ce frottement l’excitant encore plus. Son bassin se mit à son tour à bouger pour accentuer ce contact. Sa respiration était chaude et commençait à se saccader. Dae-Hyun craquait. Vraiment. Ce regard fuyant et cette voix presque peu assurée… Merde, ça n’avait tellement rien à voir avec ses rêves !

« Yoite… J’en peux plus… Je crois que c’est toi qui va rien pouvoir m’empêcher de faire. »

Ce désir le tiraillait tellement qu’il était hors de question de discuter de qui allait dominer qui. De toute façon, Dae-Hyun avait toujours été celui qui prenait, donc il ne se posait même pas la question. Il voulait le prendre, vraiment. Il savait que Yoite était capable de jouer les deux rôles alors ça n’allait pas le déranger hein ? Mais avant toute chose, il restait une ultime barrière. Le Coréen se redressa, jouant de ses abdos pour se coller à nouveau contre le Japonais, ne perdant pas une seconde pour glisser sa main sur l’objet de ses désirs. Il caressa avidement son membre, sans se montrer trop entreprenant, ses dents venant mordiller son cou, sa main de libre glissant sur ses fesses pendant qu’il sentait son bassin bouger presque malgré lui.

« Commence par retirer ça si tu veux que je t’aide. »

Dae-Hyun cessa ses caresses et retourna à nouveau la situation pour l’aider à vite retirer ce dernier bout de tissu. Une fois Yoite sur le dos, il revint dévorer ses lèvres, ses petits mouvements de bassin explicites se poursuivant alors que sa langue entamait une descente vertigineuse jusqu’à son bas-ventre, sillonnant sa peau avec envie, se heurtant finalement au boxer encore présent. Le Coréen aurait juste pu le retirer pour passer à la suite, mais il avait encore envie de l’entendre gémir. Il glissa son index sur la bosse en y exerçant une petite pression, avant de finalement déposer des baisers brûlants dessus, humidifiant le tissu qui devenait vraiment de trop. Dae-Hyun entreprit donc de le faire glisser lentement, très lentement, dévoilant centimètre par centimètre l’objet de ses désirs, ne se faisant pas plus prier pour déposer à présent ses baisers à même sa peau. Le boxeur glissa jusqu’à finalement être envoyé au sol, un peu plus loin. Voilà, ils y étaient. Complètement dévoilés l’un à l’autre.

Le Coréen glissa ses mains sous les fesses de Yoite, soulevant un peu son bassin alors que ses lèvres s’amusaient toujours à découvrir son membre, Dae-Hyun se plaisant même à cesser ses baisers pour simplement le caresser de son souffle. Est-ce que c’était quelque chose que le Japonais appréciait ? Ils avaient beaucoup parlé de leurs aventures, mais n’étaient jamais entrés dans de tels détails. Le brun fit toutefois glisser sa langue sur toute sa longueur, s’arrêtant pour titiller un peu son sommet  et entreprit de se redresser pour regarder Yoite tel un prédateur devant sa proie, détaillant tout son corps en se mordant un peu la lèvre inférieure. Il n’arrivait vraiment pas à se remettre de l’effet qu’il lui faisait.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations-