Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le sport nocturne ça rapproche [Pv Putréfaction]

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 29 Aoû - 22:19
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 28

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le sport nocturne ça rapproche
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Putréfaction & Zechy | (c) clyde pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Aujourd'hui, il est 2h45 et tu sors de chez toi, tenant ton chien en laisse et avec Van qui terminait d'enfiler son T-Shirt. Il faisait chaud cette nuit alors tu avais un jogging noir, un débardeur blanc plutôt échancré sous les aisselles avec écrit "Chill" en noir. A tes pieds, tu avais tes tennis noires et blanche. Tes cheveux étaient un peu en bordel et tu baillais. Tu étais crevé, tu aurais bien dormis plus longtemps mais, cette heure-ci est la meilleure pour s'entraîner. Van? Lui il portait un bermuda marron clair et un T-shirt bleu marine à toi donc il était trop grand pour lui. Il avait pioché dans ton armoire car vous n'avez pas retrouvés son haut quand vous l'avez envoyer balader...

Keops lui, avait sa muselière. Ton chien, ton doberman pur-race, mesure 72 cm au garrot et qui pèse 45kg. Son court poil noir et feu brille sous l'astre lunaire qui recouvre Hoshi de sa robe blanche... Keops était adorable, avec tout le monde. Même les étrangers qui ne font aucun geste agressif envers toi, Van ou quelqu'un qu'il aime bien. Il n'y a personne dans les rues et, comme ton chien est très bien dressé, tu retires la laisse mais lui laisse la muselière. C'est triste tout de même, tu n'as pas le droit de le sortir sans muselière. Alors il se met à courir comme un fou dans les ruelles, restant toujours à portée de vue. Pourquoi es-tu dehors à cette heure-là? Car tu as décidé d'apprendre la boxe thaï à quelqu'un. Une jeune fille que tu appelles Puri car son vrai prénom est trop chiant à retenir.

En effet, un moment tu cherchais avec Van un type qui avait cherché la merde. Puis, tu avais entendu une bagarre, étant curieux, vous êtes allés voir. Et là, le type que vous cherchiez était en train de se battre avec une jeune fille... Qui se battait comme une sauvageonne. Cela t'as énervé qu'elle se batte d'une façon si brouillon et non-organisé, elle laisse des ouvertures partout et... Tu pourrais la mettre K.O en un coup. Encore une fille qui veut jouer aux super-héros. Du coup, avec un petit [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], tu as vite calmé le gars et tu l'as fini quand il était au sol. Jusqu'à ce qu'il parte en rampant car Van t'as arrêté... Puis tu as proposer à la jeune fille de lui apprendre à boxer en espérant qu'elle dise non mais... Elle a dit oui.

Van était devenu un vrai lourd depuis que tu avais son numéro. Piquant des crises de jalousie tu ne savais pas trop pourquoi, car il voulait son numéro ou car il pensait que tu lui appartenais. Tu as arrêté de chercher à force, c'est trop chiant et tu n'as pas envie. Alors tu marchais en direction de chez elle, à 2h50. Van te parlait de tout et de rien, tu avais un sac dans ton dos avec des gants et des protections pour elle comme pour toi. Tu avais aussi un programme d'entraînement pour quand elle est seule chez elle et tu avais emmener de quoi manger. La veille tu avais fait des sandwich avec Van car, tu n'es pas un connard et tu sais qu'après un entraînement on a faim. Donc tu en avais fais suffisamment pour elle et vous deux. Tu as aussi pris une gamelle avec un petit sachet de croquette pour Keops.

Tu sors du quartier Sanjuu pour aller chez les richards. Le quartier Suwan. Bien que tu avais prévu d'emmener Puri dans le quartier où tu te sens le mieux, c'est à dire au quartier Shin'en, y'a que des gens cool là-bas, des gueules à casser et de quoi t'amuser, si ce n'est pas la belle vie. Van sautillait d'impatience, te tenant la main. Putain, ce gars est gênant. En entrant chez les riches, tu passes la laisse à Keops qui reste bien à côté de toi. Tu regardes ton portable... 2h55. Tu arrives enfin à l'adresse où la jeune fille loge... Personne devant chez elle. Alors tu t'adosses à côté de ce qui semble être une porte d'entrée, Keops se couchant à tes côtés et Van, avec sa bouille adorable, ses cheveux bruns en bordel et ses yeux noisettes, vint se coller à toi, posant ses lèvres sur les tiennes.

-C'est la première fois que tu donnes un cours, ne soit pas trop dur avec elle ok?~

Tu le regardes dans les yeux et tu détournes la tête.

-Je vais l'entraîner comme je l'ai été, si elle ne peut pas suivre mon rythme, je la laisse derrière.

-Kyaa~ J'aime ton côté sauvage, tu comptes passer la nuit à boxer avec elle ou on s'arrêtera avant les aurores afin que toi et moi, on reste réveillé par un autre moyen un peu plus... torride que la boxe?~

Tu soupires bruyamment et tu hausses les épaules, seul Puri décidera si elle veut arrêter avant la fin de ton entraînement qui est prévu de durer 3 heures... Tu regardes autours de toi, ton portable affiche 3heures et Keops est avachit au sol, tu le tiens au court car il n'a jamais vu Puri et pourrait se mettre à grogner alors afin qu'il ne lui fasse pas peur, tu le tiens en attendant la jeune fille.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Japonais: #ffc97c
Thaï: #FF0000
Américain: #8B4513
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Sep - 17:03
M • Université - 5ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Apprends-moi à te botter le cul Sensei !
feat. Zechariah Young
Sérieusement ? Un message à 2h30 ? Purificación avait bien failli envoyer valser son portable quand il s’était mis à sonner. N’importe quelle personne ayant le sommeil un tant soit peu lourd n’aurait très certainement pas entendu le petit bruit qu’avait fait son téléphone, mais l’Espagnole avait toujours eu le sommeil très, très léger quand elle parvenait à dormir. Malgré les années qui avaient passé, elle n’arrivait toujours pas à se sentir sereine quand elle était dans son lit. Quand les insomnies ne l’assaillaient pas à cause de ses mauvais souvenirs, elle ne dormait que d’un œil, le moindre petit bruit de mouche qui volait dans la pièce réussissant à la réveiller. Les cicatrices étaient toujours longues à guérir et quand on avait passé une partie de son enfance à craindre les bruits de pas qui s’approchaient de sa chambre ou les autres bruits environnants quand on se retrouvait tout bonnement à l’extérieur en pleine nuit, il était assez difficile de se débarrasser de cette peur. Purificación avait donc très bien entendu son téléphone, même s’il était posé sur la table de chevet qui se trouvait de l’autre côté de son très grand lit double.

Zech ? C’était qui cet abruti déjà ? Ah. Oui. Celui qui était venu lui prêter main forte alors qu’elle s’était lancée dans une bataille perdue d’avance en voyant un pauvre garçon se faire racketter devant ses yeux. Elle avait horreur de ce genre de personnes, elle avait horreur qu’on malmène quelqu’un d’aussi jeune qui ne savait pas se défendre. Elle ne voulait plus jamais voir d’enfants ou de jeunes gens se faire agresser. Elle ne souhaitait ce qu’elle avait vécu à personne. Telle une lionne, elle s’était jetée au cou de l’agresseur et avait essayé de lui mettre une bonne correction, jouant de ses ongles, dont la moitié cassèrent dans l’assaut, et au final, elle s’était retrouvée en bien mauvaise position, la lèvre en sang et les cotes douloureuses. Et ce mec était arrivé, lui infligeant la raclée qu’elle avait tellement souhaité infliger à cet enfoiré. Purificación l’avait regardé, avait décortiqué ses gestes pour apprendre et pouvoir faire la même chose la prochaine fois pour avoir le dessus. Et là, il lui avait proposé de l’entraîner. Sa fierté mal placée qui l’empêchait de demander de l’aide l’avait fait hésiter. Et puis, elle s’était dit qu’elle ne demandait pas de l’aide mais ne faisait qu’accepter une proposition. Alors elle avait accepté et ils avaient échangé leurs numéros.

Et là, tout de suite maintenant, elle regrettait. Pour une fois qu’elle dormait ! Et puis, franchement, c’était quoi cette lubie de vouloir l’entraîner à cette heure-là ? Quel connard sérieusement ! Purificación aurait tout aussi bien pu l’envoyer bouler et ignorer ses messages, mais il l’avait gonflée et elle n’allait plus se rendormir maintenant. Elle se leva et se rendit jusqu’à sa salle de bains, continuant de répondre à ses messages exécrables. Elle allait le défoncer ! Elle jeta les rondelles de concombre qu’elle avait sur les yeux à la poubelle et se débarbouilla pour retirer le masque qui recouvrait la peau de son visage. Bon. Elle avait plus beaucoup de temps pour se préparer et de toute façon, elle n’avait pas envie de faire d’efforts. Elle ne prit pas la peine de se coiffer, attachant assez négligemment ses cheveux en un chignon sur le haut de sa tête, ne se maquilla pas, et attrapa un vieux jogging noir. Si c’était pour transpirer, ça ne servait à rien de s’habiller correctement et s’ils n’étaient que tous les deux, ou trois si Van restait, elle s’en foutait. Elle enfila une brassière de sport de la même couleur que son jogging, la surmonta d’un vieux débardeur blanc trop grand et attrapa une veste de jogging grise afin de cacher les cicatrices sur ses bras. Enfilant des chaussettes, elle attrapa ensuite des baskets blanches. Heureusement que son patron ne savait pas qu’elle allait sortir dans cette tenue ! Il lui aurait sacrément remonté les bretelles sinon ! Mais même avec son air négligé, Purificación dégageait une beauté et un charisme impressionnants (et ça, c’est pas donné à tout le monde quand on est en jogging !).

Avant de quitter son appartement, elle attrapa un sac à dos pour y fourrer 2 grandes bouteilles d’eau et une boîte de pansements. Le jetant sur son épaule, elle sortit et referma la porte derrière elle. Jetant un œil à son téléphone, elle constata qu’il était 3h00. Si jamais Zech n’était pas devant chez elle une fois qu’elle aurait passé la porte d’entrée… Oh là là, ça allait tellement être sa fête ! En y pensant, elle s’énerva encore plus qu’elle ne l’était déjà d’avoir été réveillée en pleine nuit, ouvrant la porte d’entrée de l’immeuble assez brusquement, la faisant claquer contre le mur. Ses yeux sombres cherchèrent alors cet abruti de Zech et le trouvèrent, adossé juste à côté de la porte. Pas un sourire, Purificación lui offrit à lui et à Van son air agacé et blasé.

« Bon, j’espère que ça valait vraiment le coup de me réveiller et de me faire sortir de chez moi à une heure pareille ! Vous avez vraiment rien dans le crâne ma parole. »

Son air dédaigneux en les fixant disparut en voyant le chien. Mon dieu qu’il était beau ! Purificación s’accroupit un peu pour être à sa hauteur et risqua une main pour caresser tendrement sa tête.

« Mon pauvre… Obligé de porter une muselière. »

La jeune femme aimait beaucoup les animaux et elle avait toujours du mal à les voir dans ces conditions. Elle le papouilla quelques instants, pas du tout effrayée, avant de se redresser.

« Bon, on y va ? J’ai pas que ça à foutre de traîner avec vous, j’ai du boulot demain. »

Enfin… Techniquement, c’était aujourd’hui vu l’heure qu’il était. Bref, même si elle ne le montrait pas, elle avait sacrément hâte de pouvoir en découdre avec Zech !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Parc-