Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le cauchemar ne donne jamais quelque chose de bon [PV Satsuki M. Otone]

 :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 28 Aoû - 0:52
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 55

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le cauchemar ne donne jamais quelque chose de bon
Feat Satsuki M. Otone
Il ne s’agissait là pour moi qu’une énième journée qui se terminait. A vrai dire, j’arrêtais de compter tant cela me paraissait déprimant. Au lieu de ça, j’allai au club de littérature qui souhaitait la présence de tous les membres pour une occasion spéciale et qu’on travaille sur le concours inter-lycée qui me laissait de glace. Du coup, en arrivant dans la salle, je pris le livre que j’avais récemment commencé et je me mis à une table près de la fenêtre. Ma tête appuyée sur ma main droite, je me mis à lire sans prêter attention à ce qu’il se passait autour de moi, allant même jusqu’à ignorer le président du club. Je n’en avais rien à cirer que quelqu’un allait venir pour visiter et encore moins qu’il fallait travailler en équipe pour faire le concours. A vrai dire, en m’inscrivant là j’avais espéré un peu de tranquillité. Mais il semblait qu’elle m’était totalement refusée pour mon plus grand désarroi.

Habillé du pantalon et la chemise qui me faisaient office d’uniforme, j’avais mon habituel bandeau cachant mon œil blessé à jamais. Ce dernier m’empêchait continuellement d’oublier le sang que j’avais sur les mains, mon passé et mon appartenance à la mafia. J’avais eu envie de ce nouveau départ en m’éloignant de cette famille qui m’étouffait, mais c’était bien plus facile à dire qu’à mettre en œuvre malheureusement. Si seulement je pouvais tracer une croix sur tout ça…

Après plusieurs minutes de lecture, j’entendis la porte de la salle s’ouvrir. Discrètement, je regardai ce qu’il se passait sans bouger autre chose que mes yeux. Une jeune fille venait d’entrer et était accueillie chaleureusement par les autres membres. Certainement plus petite que moi, elle me parut un peu enfantine par son visage arrondi et ses longs cheveux colorés en rose. Seule sa poitrine venait démentir cette première pensée. Comme ça, elle me semblait joviale quoi qu’un peu plus réservée qu’une certaine pile électrique qui était dans ma classe. J’en vins d’ailleurs à me rappeler ma rencontre avec elle et sa sœur Hope. J’en vins alors à penser qu’il serait mal venu de ma part d’être aussi froid que ce jour-là. Je m’en voulais encore pour ça, mais j’avais aussi très peur de m’ouvrir. Après tout, si je venais à lui raconter des choses concernant la mafia et moi-même, cela reviendrait à l’effrayer ou la mettre en danger. Enfin, je pensais à elle parce que c’était le moment qui le voulait, mais c’était valable pour le reste du monde autour de moi.

Ramenant mon attention au livre que je lisais, je me dis que, de toute façon, elle ne m’aborderait certainement jamais à cause de ce que le président pouvait dire à mon propos. En gros, pour lui, j’étais un attardé associable incapable de m’adapter aux activités de groupe et que je ne méritais pas sa gentillesse de m’avoir accepté au sein de son club. Que de gentillesses dans cette description…
(c) Ryuu

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 2:17
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 16

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

La curiosité est un vilain défaut.

Curieuse. C'était moi, je voulais toujours en savoir plus, sur tout et n'importe quoi. Sur l'univers, sur le monde, sur moi, sur eux. Curieuse. C'était un adjectif parfaitement bien adapté à mon être et c'était pourquoi quand on m'avait proposé une visite au club de littérature je n'avais pas réussi à refuser. J'adorais la littérature, d'ailleurs plus que tout j'aimais lire peu importe de quoi il s'agissait. Roman d'aventure en passant par les fantastiques,  à l'eau de rose ou shoujos tout passait entre mes mains. Chaque livre lu me faisait rêver ou réfléchir.

Par exemple récemment j'avais lu un roman où un personnage nommé A  se retrouvait chaque jour dans un corps différent. Autant dire que j'avais adoré ! J'en étais venue à me demander qu'est-ce que cela pouvait procurer comme sensation etc... Bien sur il y avait plus philosophique, mais voilà j'étais curieuse de tout et de rien.

Quoiqu'il en était, j'étais enfin arrivée au club de littérature. Après avoir toqué j'étais décidée à entrer,  je n'allais pas mentir, je me sentais intimidée. J'espérais du plus profond de mon cœur que je ne les dérangeais pas ! Ils avaient tous été fort agréables, ça ne m'avait pas empêché d'être gênée et de tirer sur les manches de ma chemise blanche ainsi que de remettre ma jupe noire en place. Mon ruban rouge lui avait -heureusement- été épargné.

Ce qui semblait être le président, m'avait fait un petit topo des activités du club, il m'avait aussi parlé des membres etc... D'ailleurs il avait fait peu d'éloges à l'un d'entre eux, il me l'avait même montré. Celui-ci était assis seul à une table près de la fenêtre, il avait l'air absorbé par son livre surtout dans une telle position. Je la connaissais bien cette position, tête reposée sur la main.

Malgré tout les dires des autres membres et du président je le trouvais tour sauf attardé ou que sais-je encore ! Déjà physiquement, il était plutôt mignon. Des cheveux couleur chocolat, mis longs, une peau assez claire mais qui semblait être si douce.

Dès que j'avais eu l'autorisation de me promener comme bon me semblait, je n'avais pas hésité une seconde de plus. Immédiatement j'étais allée rejoindre le lycéen. Je m'étais approchée doucement et une fois près de sa table j'avais pris la parole.

- Hey ! Tu dois être Ryuunosuke? Je m'appelle Satsuki Otone, enchantée !

J'avais levé ma main droite en signe de salutation. Tout en m'installant sur la chaise face à lui j'avais repris parole.

- Qu'est-ce que tu lis de beau?

Toujours fidèle à moi-même, curieuse jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 2:48
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 55

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le cauchemar ne donne jamais quelque chose de bon
Feat Satsuki M. Otone
Pendant un moment qui me parut interminable, les membres du club retinrent la nouvelle arrivante en lui parlant de tout, de rien, mais surtout du club, allant même jusqu’à présenter la salle qui n’en avait franchement pas besoin à mon humble avis. Puis, ils la laissèrent enfin souffler. Ce qui signifiait que je pouvais enfin profiter du calme minimum requis pour que je puisse oublier les présences autour de moi et me détendre un peu. Commençai-je à avoir l’habitude des jérémiades du président et des discussions des autres ? Sans aucun doute, mais certainement parce que j’avais eu droit à pire dans mes jeunes années. Oh mon dieu ! J’allais être pris pour un ancêtre à parler comme ça !

Ma tranquillité tourna cependant court : assez rapidement, j’entendis des pas s’approcher de moi. En tendant l’oreille, je pus constater qu’il ne s’agissait pas de mon interlocuteur principal mais bien de quelqu’un d’autre. Comme précédemment, je tournai les yeux pour évaluer la situation. La surprise de voir l’invitée du club venir vers moi me fit lever un sourcil. Puis, dans un élan de fatalisme, je me persuadai que ce n’était certainement pas moi qu’elle venait voir, mais la section de livres près de laquelle j’étais assis. Je me remis donc à mon bouquin le temps d’une seconde jusqu’à ce que j’entende une voix féminine qui ne m’était pas familière me saluer :

- Hey ! Tu dois être Ryuunosuke ? Je m'appelle Satsuki Otone, enchantée !

Il ne fallait pas être un géni pour comprendre ce qu’il se passait. Je me détachai donc de mon livre pour regarder la jeune blonde pour lui répondre sur un ton neutre :

- Salut. Je vois que notre président t’a parlé de moi…

Discrètement, je me mordis l’intérieur de la bouche face à m maladresse. Mais qu’est-ce qui n’allait pas avec moi ?! Sérieusement, était-ce si difficile de me présenter correctement et de lui répondre que j’étais enchanté de la rencontrer aussi ? En réalité, non. C’était juste que j’avais peur qu’elle le prenne au pied de la lettre et aille s’attacher à moi plus que nécessaire. Pourtant, il semblait que ce ne soit pas si nécessaire que ça puisqu’elle me demanda par la suite, assise face à moi :

- Qu'est-ce que tu lis de beau ?

- Eloge de l’ombre de Junichirô Tanizaki. Je l’ai trouvé par hasard dans les étagères.

Je n’étais pas forcément porté sur une forme de lecture particulière. En fait, je pouvais pratiquement tout lire, ce qui avait fait ma force pour entrer dans ce club à la grande déception de certains.
(c) Ryuu

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 1:06
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 16

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Il avait levé les yeux vers moi avant de me répondre sans avoir le moindre sentiments dans la voix.

- Salut. Je vois que notre président t’a parlé de moi…

Il m'en avait effectivement parlé, pas la moindre éloge à son sujet. On m'avait même déconseillé de l'approcher, bien sur si je devais écouter tout ce que les autres disaient je ne serais pas sortie de l'auberge ! Moi ce que je souhaitais c'était me faire mon propre avis sur sa personne. Il ne semblait pas être comme on me l'avait décrit, mais alors pas du tout !

- Eloge de l’ombre de Junichirô Tanizaki. Je l’ai trouvé par hasard dans les étagères.

Suite à ce titre je n'avais pu m'empêcher d'ouvrir de grands yeux. Je l'avais déjà lu ! Bon c'était lorsque j'étais ai collège, mais je l'avais tout de même lu. Je me rappelais encore de la gérante de la bibliothèque, il s'agissait de son livre à elle. Voyant que j'étais une grande lectrice malgré les apparences elle avait fini par me le prêter

- Je l'ai lu il y a quelques années, je me souviens que je l'avais apprécié. Il est bien tu ne trouves pas?

Peut-être était-il aussi un grand lecteur comme je l'étais? Il faudrait passer à la bibliothèque avant de rentrer ce soir ou dans la semaine. Ca faisait tellement longtemps que je n'y étais pas allée, j'étais certaine de trouver ce livre. J'aurais pu lui demander de me le prêter, après tout je lisais assez vite mais si je l'avais fait il aurait peut-être refusé. Et puis comment aurais-je pu justifier ce bouquin dans mon sac?  

- Je vais probablement passer à la bibliothèque ce soir ou dans la semaine, tu voudrais venir avec moi? Tu sembles beaucoup apprécié la lecture !

Je plongeais mon regard océan dans le sien, enfin dans son seul œil visible. Il devait être tellement mignon lorsqu'il ne cachait pas son deuxième œil, pour moi c'était du gâchis... Mais je n'y pouvais rien, il n'allait pas changer parce que je le demandais. Et puis on venait de se rencontrer !

En attendant une réponse de sa part je ne cessais de le détailler, quand bien même la lecture était quelque chose de merveilleux, c'était bien triste de laisser un lycéen pareil dans son coin. Actuellement je me retenais plus que tout de tendre la main vers lui et de dégager son visage de ses cheveux. Oh et puis puisqu'on en parlait, ils avaient l'air tellement agréables à toucher. Mais bon, cela ne se faisait pas, personnellement ça m'étais égal qu'on touchait mes cheveux. En revanche certains détestait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 2:08
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 55

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le cauchemar ne donne jamais quelque chose de bon
Feat Satsuki M. Otone
En jetant un coup d’œil à mon interlocutrice, je pus voir son regard s’agrandir et s’illuminer. Assez rapidement, elle me fit part qu’elle l’avait lu comme son expression le laissait deviner. Elle me déclara également qu’elle l’avait apprécié avant de me demander comment je le trouvais, ce à quoi je répondis en lisant la dernière page :

- C’est un bon passe-temps.

Un coup d’œil vers le président me fit comprendre qu’il m’avait entendu, à moins qu’il ne soit en train d’écouter la conversation depuis le départ. Dans les deux cas, il me lança un regard noir signifiant que si je m’ennuyais je n’avais qu’à participer aux activités du club. Je n’y prêtai cependant aucune attention. Après tout, je savais ce qu’il pensait de moi et j’avais bien d’autres soucis que ses insultes à deux franc six sous. Puis, d’un autre côté, la jeune femme qui me faisait face me fit une proposition :

- Je vais probablement passer à la bibliothèque ce soir ou dans la semaine, tu voudrais venir avec moi ? Tu sembles beaucoup apprécié la lecture !

- Merci, mais non merci, lui répondis-je en me levant pour aller ranger le livre à sa place. Le temps que je termine la réserve de livres dans cette salle, je ne serais certainement plus là, alors à la bibliothèque…

Il y avait tant de livres ici qu’il était difficile de savoir combien de temps cela prendrait de tous les lire à mon rythme, sachant que je prenais souvent mon temps au cas où. Je commençais cependant à me fatiguer de l’ambiance de cette salle pour la journée, ou même de l’énergie dépensée par les membres autour de moi. Je pris donc mes affaires et je me tournai vers Satsuki pour lui proposai :

- Je pense aller visiter un peu la ville une fois que je me serais changé. Ça te dirait de m’accompagner pour passer devant une librairie ? Si ça se trouve tu trouveras une nouveauté qui te plaira.

Ce n’était pas vraiment en accord avec mon vœu de sociabiliser le moins possible, mais j’avais besoin d’un guide pour commencer à visiter la ville. Bien entendu, cela n’empêcherait pas que je ferais un tour de tous les quartiers existants pendant un week end libre, histoire de ne pas me perdre ou de ne pas chercher mon chemin si mes supérieurs venaient à m’appeler. Mais, pour elle, c’était plus pour ne pas paraître totalement ignorant si on venait me parler de certains endroits. J’espérais juste qu’elle connaissait la ville et que je ne me retrouverais pas comme un con. Quoi qu’un sortie seul n’était certainement pas plus mal non plus…
(c) Ryuu

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 1:21
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 16

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Il se leva pour ranger le livre tout en refusant mon invitation, lisait-il lentement? Avait-il la flemme? Je me le demandais bien, en lisant régulièrement et rapidement -mais en comprenant ce qu'on lisait- il ne fallait pas toute une vie pour terminer la réserve de la bibliothèque.

Je devais avouer que je me sentais fortement déçue, j'aurais beaucoup aimer le voir accepter ma proposition. J'essayerais une seconde fois plus tard, je ne voulais pas l'effrayer en paraissant trop insistante. Alors qu'il se trouvait dos à moi j'en profitais pour l'observer un peu plus, je ne m'attendais absolument pas à le voir se retourner et les mots qui étaient sortis d'entre ses lèvres m'avaient tout autant scotché.

- Je pense aller visiter un peu la ville une fois que je me serais changé. Ça te dirait de m’accompagner pour passer devant une librairie ? Si ça se trouve tu trouveras une nouveauté qui te plaira.

Finalement, ce n'était pas si mal ! J'aimais sa proposition et pour rien au monde je ne l'aurais refusée. Et puis s'il le souhaitait, je pouvais m'occuper de le faire visiter ! Je connaissais chaque rue, chaque quartier, je savais toujours où se trouvaient les bons plans d'Hoshi. Entre les magasins, les restaurants, les cafés et tout le reste, rien ne m'échappait ! Je lui offris alors mon plus beau sourire alors que je me levais pour m'approcher de lui.

- Je connais très bien la ville, je peux te faire visiter si tu le veux !

De près il était bien plus grand que moi, je dirais entre 15 et 20 centimètres de plus. C'était fou comme quelques centimètres pouvaient tour chambouler. J'attrapais alors ses deux mains j'espérais de tout mon cœur qu'il n'allait pas à nouveau refuser.

D'un côté, je ne voulais pas paraître trop collante ou envahissante, mais refuser deux fois de suite une proposition ne se faisait pas plus que d'être insistante ! Je lâchais finalement ses mains et me mis dos à lui.

- Tu verras il y a pleins d'endroits géniaux
Il suffit de bien chercher !


Je remplaçais une mèche derrière mon oreille puis me remis face au jeune homme. On allait bien trouver quelque chose qui lui plaisait à force de chercher ! Je voulais y croire, et puis ça me permettrait d'en savoir plus sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 4:41
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 55

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le cauchemar ne donne jamais quelque chose de bon
Feat Satsuki M. Otone
Apparemment ravie que sa demande ne soit pas seulement refusée, son visage s’illumina, remplaçant la déception qui l’avait envahie dans un premier temps. Puis, rebondissant sur mon idée, elle se leva pour s’approcher de moi et déclara :

- Je connais très bien la ville, je peux te faire visiter si tu le veux !

Il semblait que nous ayons traversé un instant la même longueur d’onde. A moins qu’elle n’ait lu entre les lignes ? Je ne pouvais en être sûr et je ne me sentais pas vraiment d’y réfléchir plus que ça. Cependant, cela n’aurait pas dû m’empêcher de rester attentif à la jeune femme puisque celle-ci me prit les mains en me regardant, des étoiles dans les yeux. Surpris par ce geste et parce que je ne compris pas tout de suite ce qu’elle me voulait, je la regardai en clignant des yeux. Puis, reprenant un air impassible, je lui répondis en bredouillant :

- Je n’osais pas te demander…

Je ne pus m’empêcher de ressentir un certain soulagement que je cachai par tous les moyens quand elle me lâcha pour se retourner. A vrai dire, je n’avais pas trop compris pourquoi elle avait agi de la sorte… quoi que ça pouvait me faire penser à Haley quand elle était venue me parler le jour de notre rencontre. Elles ne semblaient pourtant pas avoir le même caractère ou tempérament.

- Tu verras il y a pleins d'endroits géniaux. Il suffit de bien chercher !

*Comme dans toutes les villes…* pensais-je en regrettant de ne pouvoir m’extasier sur ce genre de propos. Certainement aurais-je ressenti un peu de joie si j’avais eu d’autres raisons que les miennes pour visiter cette commune. Je ne devais néanmoins pas faire ressentir mes véritables sentiments à mon interlocutrice. Je fis donc semblant de regarder la sélection de livres sur l’étagère que je semblais regarder avant d’en prendre un au hasard. Je ne regardai ni le titre, ni l’auteur, avant de le mettre dans mon sac et inviter la jeune femme à passer aux dortoirs. Je la laissai passer avant moi pour la suivre. Malheureusement, à deux pas de la sortie, je fus plaqué au mur par le président qui me demanda sur un air menaçant :

- J’espère que tu n’as aucune mauvaise intention envers elle, hein ?

- J’vois vraiment pas de quoi tu parles, lui répondis-je sur un air neutre.

Puis, je me dégageai de sa prise avec facilité avant de me diriger vers les dortoirs. Je n’avais fait preuve d’aucune animosité ni de méchanceté. Et même quand je fus en compagnie de la jeune femme, je ne me départis pas de ma neutralité.
Quand je me fus changé et que j’eue pris ma sacoche noire avec moi, nous pûmes enfin sortir en ville. Malgré la chaleur, mes habits étaient sombres, hormis mon jean, et j’avais enfilé une veste noire qui couvrait mes bras parsemés de cicatrices, comme le reste de mon corps. Je faisais toujours en sorte qu’on ne les voie pas, histoire qu’on ne me pose pas trop de questions sur les causes de cela, entre autres.
(c) Ryuu

_________________
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]<-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Centre commercial-