Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The floor is Lava Darling~ [PV: Hopinette ♥ ]

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 26 Aoû - 23:13
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 26

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
The floor is lava Darling~
icon cool

icon cool
Zechy & Hope | (c) clyde pour epicode
Aujourd'hui, tu ne faisais rien. C'était les vacances après tout. Tu étais tranquillement en train de traîner avec tes potes en ville, les bras chargés de bouffe et autres cochonneries comme des magazines pour adultes. Ouais ouais, vous êtes des grands gamins mais ce n'est pas pour toi ce magazine. C'est pour un pote, Van. Ton pote est malade alors il ne peut pas sortir. Du coup, vous savez que sa mère est hyper curieuse alors, comme des connards vous allez donner ce magazine à sa mère afin qu'elle lui donne... Et comme sa mère pense qu'il est un saint. Ce sera toujours amusant de se faire maudire par ton pote quand il sera rétablit... Ce n'est pas ton meilleur ami pour rien. Pour le meilleur comme pour le pire après tout~

Après votre connerie de faites, vous attendez juste devant sa maison... 5...4...3...2...1... Une tête sortie d'une fenêtre et un chaussure vola droit vers toi, tu ne l'avais pas vue venir alors tu te la mangeas à l'arrière du crâne... Calmement, tu la ramasses, tu laisses ton sac à l'un de tes amis et tu vas sonner chez Van, sa mère t'ouvre alors tu montes dans la chambre du malade. Tu attrapes sa chaussure, tu écrases le type alité et tu lui fais bouffer sa chaussure en riant. Puis tu lui embrasses le front, souhaitant être malade à la rentrée et, enfin, tu rejoins tes amis et vous repartez vers le Quartier Sanjuu. Un de vos amis vis là-bas. Alors vous passez la matinée et le midi chez lui à fumer et à jouer aux jeux vidéo. Mais, sa grande soeur vous met à la porte vers 14h30. C'est triste hein? Ni une, ni deux, vous repartez faire les cons dans le quartier. Y'a un truc qui vous amuse c'est le Floor is lava challenge. Vous le faites de partout et n'importe quand. En ville, dans les magasins... D'ailleurs, alors que vous marchez dans la rue...

-Les gars? The floor is lava!

Oh putain le con, il a osé. Vous voilà tout les 6 (oui, vous êtes 7 en tout) a tenter de vous perchez. Y'en a qui montent sur les bancs, d'autre sur le dos des gens... Et toi? Tu as sauté dans un arbre. Tu étais vachement posé d'ailleurs. Tu aurais pu y rester en cochon-pendu comme cela. Ton débardeur noir échancré tombait sur ton cou, dévoilant ton torse, ton bermuda clair et tes chaussures en toiles tenaient encore. Mais... Un de tes potes en profita. Il sorti une de vos bombes de peinture de son sac et te fis un gros trait rose de peinture sur le torse. Alors tu te pètes la gueule de l'arbre en riant, puis tu te relèves et là... Une course-poursuite s'engage. Les autres vous suivent avec vos affaires, vous entrez dans une bibliothèque où vous restez plus ou moins planqué derrière des rayonnages et où tu lui fais des marques roses sur la figure avec le pinceau. Mais... Vous êtes tous con dans ta petite bande... Et un pote arrive et cri un bon gros:

-THE FLOOR IS LAVA!

Là... C'est branle-bas d'combat, entre lui qui se fait engueuler parce qu'il a gueuler dans une bibliothèque et vous qui courrez partout... Tu aperçois une table avec une seule personne dessus alors tu cours et tu sautes dessus. Te retrouvant nez-à-nez avec une jeune fille des plus mignonne... ANH! SES PIEDS TOUCHENT LE SOL! Tu ne regardes même pas ce qu'elle fait, tu lui attrapes les mains et tu la tires dans tes bras, au moins, elle gagne elle aussi au "Floor is Lava"

-Salut! J'ai évité que tu perdes à notre jeu~ T'es plutôt mignonne dit-moi, tu veux jouer? On accepte volontiers les jeunes filles comme toi, tu connais le "The floor is Lava"?



_________________
Japonais: #ffc97c
Thaï: #FF0000
Américain: #8B4513
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 23:25
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 215

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
The floor is Lava, Darling !
avec Zechariah Young

La rentrée est dans quelques jours. Haley et moi avons choisi de revenir à l'internat un peu avant la reprise des cours. Les clubs sont ouverts donc nous avons accès aux équipements sportifs et salles de club. Haley voulait retravailler un peu ses cours au calme avant la reprise et moi reprendre le sport en douceur et prendre mes marques pour un nouveau départ plus serein.

Ce matin j'ai profité de la salle de sport et de la piste. Haley m'y a accompagnée. Elle voulait retravailler la musculation de ses jambes. Après le repas, nous avons papoté tranquillement profitant de la pelouse du campus. Mais l'appel de la piscine est tellement fort pour ma sœur qu'elle a décidé de passer le reste de l'après-midi à barboter. Bon clairement elle a plutôt envie d'aller mater les beaux mecs en maillot de bain et se prélasser. J'avais plutôt envie de visiter un peu la ville et prendre mon temps toute seule. Alors nous profitons chacune de notre envie, séparément.

Pour aller en ville, j'ai laissé ma tenue de sport au vestiaire pour une fois. Comme il fait chaud, j'ai mis un short en jeans clair, un petit haut fluide jaune. Les manches en volants tombent sur les épaules et les bretelles sont fines et perlées, masquant à peine celle de mon sous-vêtement. Je l'ai acheté à Kyoto avec Haley. C'est rare que je concède sur un truc plus féminin mais j'avoue que j'aime beaucoup ce petit haut. Il n'est pas moulant mais pas ultra large non plus comme mes chemises garçons que j'ai l'habitude de porter. Ma poitrine n’est pas trop exposée bien que ça fasse un léger décolleté sobre. Cette forme me met relativement à l’aise contrairement aux hauts très cintrés qui mets trop l’accent sur les formes.
Équipée de mes petites baskets en toile blanche et dorée, me voilà flânant dans les rues de Hoshi.

Après une ballade de 40 minutes à faire du lèche-vitrine, envieuse mais sans pouvoir acheter, je découvre une bibliothèque. J'adore ces endroits et les livres. J'y entre et suis agréablement surprise. Presque la moitié des ouvrages et magazines sont en anglais. Il y a même des livres duo, c'est à dire avec les deux langues. C'est parfait pour moi parfaire mon japonais et ne pas perdre ma langue maternelle de vue. Je devrais parler de cet endroit à Haley qui devrait aussi l'apprécier. Je prends les informations pour revenir m'inscrire plus tard et décide de m'installer tranquille à une table avec un magazine sur le sport. Un écouteur dans l'oreille, je lis calmement m'isolant dans mon monde.


15 min plus tard
J'entends de l'agitation, du bruit. Une bibliothécaire gronde un jeune homme. Ils semblent toute une bande d'amuseurs. Je n'entends pas ce qu'ils disent. Je finis par replonger dans mon magazine quand soudain un de ces garçons monte debout sur ma table. Je le regarde hébété. Il est... étrange. Je ne sais pas trop comment le qualifier. Son visage est couvert de piercings. Il a un faciès qui montre une origine asiatique, mais j’hésite. Son regard noir est intense, et j’y détecte une étincelle de taquinerie qui me fait penser à un enfant espiègle. Ces bijoux le rendent plus dur et rebelle qu’un simple enfant. Ils sont simples, noirs ou argentés. Sobriété mais dureté à la fois. Un étrange mélange. Je trouve quand même dommage de masquer un  si beau visage sous une tonne de breloques. Je ne suis pas très bijou, c’est encombrant. Haley me dirait sûrement que ça viendra quand j’accepterai de me sentir femme. Pfffff superflu tout ça.

Je me dis d’ailleurs que ce mec veut sûrement se donner un air rebelle ou dur, mais que son attitude d’enfant actuelle le contredit parfaitement. Son corps semble aussi marqué par cette tonalité d’antisocial. Ses bras ont des tatouages. Ils me semblent être géométriques mais je n’y connais rien donc j’évite de chercher à les analyser. De toute façon il est très bizarre ce garçon. Son haut laisse entrevoir son torse, peint en rose. Je rougis un peu à cette vue, je l'avoue. Mais ce rose le rend totalement loufoque.
En fait il est mignon. Sa stature est particulière mais belle. Il semble musclé. Il a tout à fait le look du badboy. Pourtant je vois dans ce visage amusé, une tristesse ou douleur profonde qu’il essaye de masquer. Il doit avoir vécu des choses marquantes. Il a quelques années de plus que moi, mais j’hésite aussi. Cette apparence complexe peut être trompeuse.

Mais en l’instant présent, ce jeune homme arbore un air heureux, taquin et amusé. Il me fixe une demi-seconde. Ses yeux pétillent d’une envie de rire. Je dois avoir l'air hébété, débile et gauche comme à mon habitude devant un garçon, mais je n'ai pas le temps de me poser plus de questions que je vole dans les airs pour atterrir contre son torse. Je confirme il est musclé ! Mais bon dieu qu'est-ce qu'il fait ? Je ne le connais pas. En plus il n'est pas de mon âge, je ne suis pas à ma place. Pourquoi il m'a soulevée et posée sur la table ET COLLEE A LUI ? Me voilà en mode « poisson rouge » comme d’hab : visage rouge pivoine, larmes aux yeux, lèvres qui bougent difficilement mais surtout aucun son audible.

« Il me parle gentiment. Il m'a évité de perdre ? Je suis plutôt mignonne ? Ils acceptent volontiers les jeunes filles comme moi ? Est-ce que je connais ce jeu ? »

The floor is lava ! Ok ! Je comprends.
J'ai vu beaucoup de vidéo de ce jeu sur YouTube. Les gens s'amusent à cela dans n'importe quel lieu. Mais je n'avais jusqu'à maintenant jamais assisté à une démonstration réelle. Faut dire que je ne fréquente pas beaucoup de gens et n'ai pas beaucoup l'occasion de me promener comme je l'ai fait aujourd'hui. Sauf depuis les vacances mais ça fait partie de mes bonnes résolutions pour ne plus me focaliser uniquement sur l'athlétisme.

Jouer avec lui ? Avec eux ? Je ne crois pas. Je ne les connais pas. Et puis ils sont quand même plus vieux que moi. Je secoue négativement la tête. Mais je dois lui parler pour qu’il comprenne tout le sens de mon refus. Je lui réponds alors timidement les joues en feu en essayant de me détacher un peu de lui.

- Oui je connais. Mais je ne crois pas que ce soit le lieu le plus adapté.
J'ignore volontairement son invitation. Mon « non » de la tête me semble suffisamment clair. Et puis il a du se tromper, personne n’invite la timide chronique, encore moins pour un jeu aussi exubérant, encore moins avec un tas de jeunes beaucoup plus vieux que moi.

Mignonne ? Il se trompe forcément de mot. Je suis une gamine pour lui. Il doit être à l'affut de la moindre chair fraîche féminine. Après tout, les mecs de son genre sont souvent comme ça. Je grimace ne sachant pas comment réagir. De mes bras, j'essaie de me dégager des siens. Mais il me tient fermement. Il fait de la muscu ou quoi ? Pourtant je ne le sens pas oppressant. Il garde ses mains sur mes hanches, ce qui ne fait pas réduire le feu de mon visage, mais il ne me colle plus contre lui. Il sourit gentiment semblant juste vouloir jouer à son jeu de rue. Je balbutie tout bas. Je marmonne plutôt

- Merci pour le compliment mais tu n’es pas obligé dans faire des tonnes.

Je sursaute de surprise en entendant la voix roque et sévère d'un homme mûr près de nous.

- Descendez de là tout de suite ! Ce n'est pas une aire de jeu, jeunes gens. Sortez d'ici !

Ça surprend aussi le garçon qui me lâche. J'en profite pour sauter en bas de la table et me confond en excuses.

- Pardon monsieur. Je suis désolée.

Je m'incline par respect mais mes excuses ne portent pas leurs fruits. Il faut dire que "mon sauveur" prend son temps pour descendre. Il arbore un sourire malicieux et fier de lui. L’homme reste froid et en colère. Il insiste du geste de la main en nous montrant la porte.

- Sortez de la bibliothèque avec tous vos amis ! Immédiatement ! Ou j’appelle les autorités !

Perdue, j’acquiesce et m’emploie à ranger mon magazine. Triste de quitter ces lieux, je marmonne.

- Ce ne sont pas mes amis. Je ne les connais pas ces agités. Je ne faisais rien de mal.

Mais l'homme ne semble pas en avoir cure, et m'inclue dans son exclusion du groupe. Je ramasse mes écouteurs tombés lors de la voltige que m'a fait faire ce garçon et me dirige vers la sortie. Je crois que je n'en veux pas à cet énergumène. Son jeu n'est pas méchant. Honnêtement je trouve même ça amusant. J'arrive à passer outre ma timidité en lui adressant un sourire en sortant pensant que nos chemins se séparent là. N’empêche je reviendrais m’inscrire ici en espérant ne plus croiser cette bande d’exciter.

Une fois sur le trottoir, je vois le groupe surexcité à proximité. On dirait une bande de poules à qui on vient de jeter du grain. Des grands mecs dans un jeu de gamins. Ils ont tous une allure un peu badboys rebelles. Typiquement le genre de personnes que je ne vois que de très loin. Mais dans leur jeu, ils ont l’air si enfantin. Ils ont l’air de tellement s’éclater. Hormis dans nos délires de sœurs avec Haley, je n’ai pas souvent l’occasion de lâcher prise ainsi. Je dirais même que ces 6 derniers mois, je n’ai jamais lâché prise sauf le jour où j’ai craqué dans les bras de maman, puis de ma sœur.



Non, je ne peux pas suivre ces mecs. Ils sont plus âgés. Et s’ils avaient de mauvaises intentions ? Et si, ils étaient des vrais mauvais garçons, avec casier et tout le toutim ? Et si je me fourrais dans un pétrin sans nom ?

….

Hum, oublie ! De toute façon, je ne suis pas capable d’aligner 3 phrases sans bégayer devant un garçon, alors tout une bande… utopique !



Je soupire, perplexe, en les regardant quand même envieuse de leur amitié et complicité.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu-