Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Avez-vous déjà vu une lionne attendrie ? [PV Ethan|

 :: Ville d'Hoshi :: Autres :: Alentours d'Hoshi :: Zoo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 22 Aoû - 14:56
M • Université - 5ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Avez-vous déjà vu une lionne attendrie ?
feat. Ethan et Nathan Matthews
Une journée de boulot pour le moins originale se profilait à l’horizon. Purificación adorait vraiment son travail de mannequin, mais elle aimait encore plus quand on lui proposait des choses qui sortaient de l’ordinaire. Elle aimait le challenge et n’avait absolument pas froid aux yeux. Aujourd’hui, c’était direction le zoo de la ville. C’était une grande première pour l’Espagnole. Son enfance n’avait pas été des plus radieuses et elle n’avait jamais eu l’occasion de s'y rendre jusqu'à présent. C'était un peu triste de se dire qu’elle avait dû attendre ses 25 ans pour enfin y aller ! Mais elle n’allait pas y aller pour prendre du bon temps, du moins, pas tant que sa séance photo ne serait pas terminée. On lui avait promis qu’une fois qu’elle aurait terminé, elle aurait quartier libre pour faire la touriste parmi les animaux du zoo. Quittant son appartement du quartier Suwan, elle s’était habillée rapidement d’un simple jean et d’un débardeur on ne peut plus banaux. De toute façon, c’était juste le temps de se rendre jusqu’à l'entrée de son immeuble où son chauffeur l’attendait. Elle devrait porter d’autres vêtements et se faire coiffer et maquiller en arrivant alors elle n’avait pas pris la peine de se prendre la tête avec tout ça avant de partir.

L’Espagnole avait bien installé ses lunettes de soleil sur son nez. D’une, elle voulait protéger ses beaux yeux des rayons du soleil, et de deux, elle voulait éviter qu’on ne la reconnaisse. Mine de rien, elle faisait de plus en plus d’apparitions sur les magazines, parfois même en couverture. Sa carrière était vraiment lancée et même si on ne la remarquait pas autant que d’autres stars du cinéma ou de la musique, son nom commençait à se faire connaître. Il valait donc mieux rester discrète. La voiture finit par s’arrêter à l’entrée du zoo où l’attendait toute son équipe, celle qui la suivait depuis ses débuts il y a quelques années en Espagne. Elle les gratifia d’un grand sourire. Oui, un sourire ! Purificación était certes une diva la plupart du temps, mais il lui arrivait aussi d’être très agréable à vivre ! Et aujourd’hui, elle était de bonne humeur : son shooting l’excitait et elle avait hâte de passer sa première vraie journée dans un zoo. L’équipe l’amena dans une petite salle réservée habituellement aux soigneurs pour qu’elle puisse se changer et se faire maquiller.

Il fallut près d’une heure pour qu’elle soit prête : ses longs cheveux ondulant sur sa peau dénudée, ses lèvres soulignées d’une jolie couleur sombre, tout comme ses yeux, elle portait magnifiquement bien ce maillot de bain une pièce de créateur imitation serpent, mettant parfaitement en valeur sa poitrine et son fessier. Ses nombreuses cicatrices étaient parfaitement cachées grâce au travail professionnel de son équipe. Elle enfila des talons aiguilles de près de 10 cm et attendit son dernier accessoire. Pour ça, on l’amena, non sans la couvrir d’un peignoir, vers le vivarium. Car oui, on avait demandé à Purificación de poser avec ce maillot, avec un serpent dans les bras. Ça ne lui faisait absolument pas peur. Au contraire, elle se plaisait à ressentir cette adrénaline, un grand sourire ornant ses lèvres alors qu’on lui présentait la bête. Elle était magnifique ! On lui fit un petit topo de sécurité, les soigneurs restant à proximité pour intervenir si besoin était et le shooting commença. C’était terriblement grisant ! Ce fut sans doute le meilleur shooting qu’elle ait réalisé jusqu’à présent !

Maintenant que tout était fini, elle était libre ! Mais elle n’allait pas se balader en maillot dans le zoo ! Du coup, elle retourna se changer, troquant son maillot de bain pour une combi-short aux fines rayures bleues et blanches, dévoilant un décolleté assez plongeant ainsi que ses jambes qui paraissaient interminables bien qu’elle ait laissé ses talons de côté pour porter des chaussures aux talons plus épais et surtout moins hauts. Elle était déjà très grande comparée à tous les petits japonais du coin, ce n’était pas la peine d’en rajouter ! Une ceinture venant parfaire sa tenue, elle attrapa de nouveau ses lunettes de soleil. Son équipe lui avait proposé de l’accompagner, mais elle voulait en profiter seule. Ses pas la menèrent devant différents enclos, jusqu’à atteindre celui des lions. Ces bêtes majestueuses. Purificación s’arrêta, les regardant avec un œil admiratif avant que son regard ne se pose sur un petit garçon qui semblait tout aussi émerveillé qu’elle de pouvoir admirer ces animaux. Adorant les enfants, elle hésita un peu, puis s’approcha du garçon, vraiment trop craquant, remontant ses lunettes de soleil sur le haut de sa tête et s’accroupissant pour être à sa hauteur.

« Toi aussi tu aimes les lions ? Ils sont beau hein ? Ils ne te font même pas un peu peur ? »

Purificación le gratifia d’un sourire magnifique et doux. Son cœur était de la vraie guimauve quand elle était proche d’enfants, ce qui tranchait vraiment beaucoup avec la personnalité que les adultes lui connaissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 22:31
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
-Nathan, oublie pas, tu restes près de moi, d’accord ?
-Oui, papa !

C’était la conversation qu’Ethan avait eu avec son fils, Nathan. Et ça lui avait beaucoup servi. Preuve, il venait de le perdre. A cause d’un stupide Granité que son fils avait voulu. Ethan avait tourné les yeux deux secondes, le temps de payer, et Nathan bah… Il avait dû suivre un putain de papillon de merde ! Il aurait dû lui mettre une puce avec un GPS. Comme son chien Stark. Ou une laisse. Ce truc se barrait sans prévenir, tel un ninja mais avec la couche en plus. Enfin, il avait plus de couche maintenant qu’il allait sur ses trois ans, mais le souvenir était beaucoup trop mémorable pour oublier aussi rapidement.

Bref, il avait perdu son fils. Et Ethan courrait partout demandant aux autres visiteurs s’ils n’avaient pas vu un petit bonhomme brun aux yeux bleus. Mais non. Bordel, ça courrait pas les rues cette description. Comment il avait fait pour échapper à la vigilance de tant d’adultes ? Et là, une idée germait. On avait kidnappé son gosse. Il avait été attirer par une peluche lion, une sucette, de la chantilly, et il avait suivit le taré. Il pouvait comprendre quelque part. Il avait déjà des allures de mannequin, et son sourire faisait craquer n’importe qui… Non, non. C’était son gosse, ses entrailles. Personne ne toucherait à un cheveu de son rejeton. Sinon, il allait buter tout le monde.

***

Nathan en avait eu tout simplement marre d’attendre. C’était trop long, et il voulait absolument voir les lions. Il avait beau les voir et les revoir, il ne s’en lassait pas. En fait, il adorait le zoo. Il adorait voir les animaux, cherchant à les toucher même si c’était impossible. Il avait pleuré plusieurs fois, pas content de pas avoir ce qu’il voulait. Son père avait finit par lui dire d’arrêter de faire ça s’il voulait revenir. Mais c’était méchant. Vraiment méchant. Il avait aussi dit non pour avoir un lion à la maison. Son papa disait toujours non. C’était pas bien.
Mais, il aimait bien son papa quand même. Il avait toujours plein de câlins. Et il savait tout sur tout ! Il aimait bien tonton Yote aussi. Il était drôle. Même s’il était plus petit que papa. Mais papa, c’était un superhéro aussi.
Mais papa, c’était pas un lion. Il trouva le chemin par la force de l’habitude, et colla ses doigts sur la vitre avec un immense sourire, tout content de pouvoir les re-re-re-re… voir. Mais il fut interrompu par quelqu’un. Il tourna la tête. Elle est belle. Il chercha à toucher sa peau avec, et puis ses cheveux, le sourire aux lèvres et le regard curieux.

-Nan, ça fait pas peur, mais ça fait graou. C’est papa qui m’a dit. Tu savais ?


Il se mit à rire, reportant son attention sur les félins, et recollant ses main sur la vitre, comme ci ça pouvait le rapprocher un peu plus de ses animaux préférés…

***

Heureusement qu’il avait eu idée d’aller voir les lions, en sachant que son fils les adorait. Finalement, c’était pas si con un gosse… Et là, il voyait son petit bout parler à une femme, l’air de rien. Saloperie. Est-ce qu’il avait une idée de l’inquiétude que son père avait éprouvé ? Bah non, évidemment, ça serait trop facile, sinon. Il accourut jusqu’à son fils, pour le sortir de sa contemplation des lions, le fixant d’un regard dur.

-J’ai dit quoi en entrant dans le zoo, Nathan ?
-Je sais pas.
-Si tu sais !

Nathan détourna les yeux pour éviter le regard de son père, rigolant d’un air insolent. Saloperie ! Il prit le visage de son fils entre son pouce et son index, lui tournant fermement la tête, mais sans violence.

-J’ai dit quoi ?
-De pas partir.
-Et qu’est-ce que tu as fait ?

Le sourire de Nathan s’en alla, se transformant en air triste et boudeur. Le voilà qui attaquait en faisant sa petite bouille mignonne. Ethan était tombé dans le panneau tellement de fois, que maintenant il restait sur ses gardes.

-Je voulais voir les lions.
-Pourquoi tu m’as pas attendu ? Ne refais plus ça !

C’était tout de même lassant de devoir toujours jouer les flics. Enfin, il aimait bien son boulot d’inspecteur, là n’était pas la question. Mais il ne voulait pas avoir la trouille à chaque fois qu’il venait ici. Et puis, avec sa petite bouille triste là… Ethan ne résista pas plus longtemps, et le prit dans ses bras, le serrant fort dans ses bras, et caressant ses cheveux. Il était là. Vivant et pas kidnappé. Il dé-serra finalement son étreinte, lui faisant un bisou sur le front, alors qu’un soupir de soulagement traversait ses lèvres.

Il reporta finalement son attention sur l’inconnue… La belle inconnue. Il ne pouvait pas le nier. Mais il en avait rien à foutre. Il avait de la peur à évacuer, là.

-Je vous remercie pas d’avoir prévenu personne, hein…

Oui, oui. Il était parfaitement conscient que c’était complètement puéril ce qu’il faisait. Mais il préférait transformer une belle inconnue en punching ball, plutôt que son fils. Normal, en même temps… Quand on est un enfoiré. Et puis, si elle était pas contente… Il avait une arme de destruction massive. Son bambin qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, mais avec le sourire en plus…

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 11:54
M • Université - 5ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Avez-vous déjà vu une lionne attendrie ?
feat. Ethan et Nathan Matthews
Non, décidément, ce petit bout de chou était vraiment beaucoup trop craquant ! À poser ses petits doigts sur la vitre, les yeux plein d’étoiles de pouvoir admirer les lions… Purificación avait un peu hésité, mais elle n’avait pas pu résister à l’envie de l’approcher pour discuter un peu avec lui. Et son comportement parfois dur et froid avec les adultes était, à ce moment-là, tout autre. La jeune femme gratifiait ce petit homme d’un grand sourire chaleureux, lui parlant d’une voix douce. Une vraie guimauve ! Et puis, ces yeux… Vraiment, il allait devenir un bien bel homme quand il allait grandir ! Quand il lui répondit, l’Espagnole sentit son cœur fondre. Rhaaa ! Elle avait tellement envie de le prendre dans ses bras pour lui faire un gros câlin ! Mais ses parents n’allaient sans doute pas très bien le prendre et elle ne voulait pas passer pour une pédophile. Et là, en sentant ses petits doigts sur son visage et sur ses cheveux, Purificación sentit son cœur fondre. Littéralement. Il la faisait vraiment trop craquer !

« Vraiment ? Tu es un garçon très très courageux alors si même les lions ne te font pas peur ! Tu sais, ce sont les rois dans la savane ! Alors ils sont plutôt impressionnants ! Et ton papa a l’air de savoir beaucoup de choses dis-moi ! »

D’ailleurs en parlant de papa, il était passé où ? Et sa mère ? L’Espagnole resta bien à côté du garçon et ses yeux sombres se mirent à chercher dans la foule. C’était assez délicat de retrouver un parent en se basant sur le simple physique d’un enfant, mais avec de tels yeux… Purificación reporta son attention sur le petit bout qui était retourné se coller contre la vitre des lions, et resta accroupie à côté de lui pour les admirer de son point de vue. Ses parents ne pouvaient pas être bien loin de toute façon non ? Et si jamais elle voyait que personne ne semblait vouloir le décoller de la vitre d’ici quelques minutes, la jeune femme s’était juré de l’accompagner jusqu’à l’accueil afin de retrouver ses parents ou les personnes l’accompagnant. Et alors qu’elle regardait bien plus tendrement le garçon que les lions, elle sentit quelqu’un approcher d’un pas assez pressé. Elle n’eut pas à beaucoup tourner la tête pour voir qu’un homme ressemblant comme deux gouttes d’eau à ce craquant bout de chou venait de les rejoindre.

Il n’y avait aucun doute à avoir, soit c’était son père, soit ils étaient de la même famille. Purificación serra ses poings pour y poser son visage, ses coudes posés sur ses cuisses alors qu’elle était toujours accroupie non loin du garçon et de cet homme. Oh non ! C’était vraiment trop adorable ! Il le grondait fermement, mais on sentait à quel point leur lien était fort. L’Espagnole savait au fond d’elle qu’elle jalousait un peu cet amour familial, amour dont elle avait très longtemps manqué. Ca la rassurait de voir que tous les enfants n’étaient pas traités comme elle. Nathan donc… Ce prénom lui allait comme un gant ! Et il ne devait pas être très japonais au vu de ce prénom et de son physique. Purificación regarda la scène avec un grand sourire, toute attendrie, jusqu’à ce que l’homme reporte son attention vers elle. Euh… il était sérieux là ? Il voulait s’en manger une ou quoi ? Le sourire de l’Espagnole ne quitta pas ses lèvres, mais on pouvait clairement voir que cette remarque ne lui avait pas plu. Si on avait été dans un manga, une grosse veine serait apparue sur sa tempe. C’est avec ce sourire d’ange qu’elle entreprit de répondre, sa voix se faisant douce, mais acerbe à la fois.

« Seriez-vous en train de rejeter votre irresponsabilité sur moi ? »

Son regard se planta dans celui de son interlocuteur, lui faisant clairement comprendre qu’elle n’était pas le genre de femmes à se laisser impressionner par un homme. Bon, par contre, autant elle pouvait se montrer très dure avec cet inconnu, autant ce Nathan la faisait vraiment fondre.

« J’aurais très bien pu ignorer votre fils (?) et continuer mon chemin, et je n’étais pas censée savoir que son père n’avait pas eu la bonne idée de garder un œil sur lui pour ne pas le perdre. On ne vous a jamais dit de toujours donner la main à son enfant dans un endroit aussi bondé ? »

Purificación n’avait pas envie de se justifier. Ce n’était pas sa faute si Nathan avait décidé de s’éloigner de son père. Il n’avait pas l’air d’être un mauvais père vu la manière dont il l’avait grondé et serré contre lui. Il avait très certainement eu peur et elle comprenait très bien, mais elle n’aimait pas trop l’idée de devenir le punching-ball d’un parfait inconnu, simplement parce que celui-ci avait décidé de passer ses nerfs sur quelqu’un pour ne pas se jeter la pierre.

« Je veux bien comprendre que vous ayez eu peur, mais je vous conseille de ne pas vous défouler sur moi. »

Elle aurait pu lui lancer un regard noir, mais au lieu de ça, elle préféra le gratifier de son plus beau sourire, son visage toujours posé sur ses mains. C’était sans doute pire que si elle avait élevé la voix. Mais elle ne voulait pas effrayer Nathan. Il était vraiment trop mignon et elle avait vraiment, vraiment envie de lui faire un câlin.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 19:28
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
C’était quoi cette question pompeuse ? Ethan venait peut-être des beaux quartiers de New-York, mais il n’avait jamais demandé « Pourrais-je avoir une cup of coffee, s’il vous plait ? ». Oh, elle pouvait faire son regard noir, Ethan en avait vu d’autres. Il était inspecteur, et les criminels étaient… rarement sympa. Bizarrement. Heureusement, il était devenu un caméléon du langage, si bien qu’il répondit à sa question par un…

-Wesh !

Bah quoi ? Ca la ferait peut-être descendre de ses talons de 48 cm. Et elle était pas plus grande que lui, là ? Il avait plus qu’à les arracher. S’il détestait les mannequins, c’était justement pour cette raison. Il n’aimait pas qu’on soit plus grand que lui. Encore plus les femmes. C’était macho, il le savait, mais… Merde quoi, une femme c’est censé être toute petite ! Pas une grande perche ! Oui, il était de très mauvaise humeur. Elle voulait pas le laisser évacuer toute sa frustration. Comment il faisait maintenant, hein ? Aucune pitié, celle-là !

-Ah ouais ? Et je donne l’argent comment ? Avec ma bi…

Wow, c’était pas passé loin, là. On disait que c’était difficile d’élever un gosse, mais franchement le plus difficile c’était que les mots ne débordent pas quand on était énervé. En plus Nathan, en bon enfant intelligent qu’il était, retenait absolument tout… ce qu’il fallait pas. Du coup, Ethan était encore plus frustré. C’était vicieux.
Alors que Nathan… Rien à foutre, il avait les lions en face de lui, il était content. Il chercha même à aller dans les bras de son père. Non, pas pour un câlin, Ethan n’était pas naïf, mais pour vois les animaux de plus haut. Et qu’est-ce qu’il fait Ethan quand il est énervé avec son gosse ? Bah il le porte pour accéder à son désir.

Mais fallait pas déconner, il bouillonnait. Et en plus, l’inconnue rajoutait une couche. Il grogna, pas content, et il lui lança un regard noir.

-Elle va se calmer la princesse, là ? Vous croyez que je vais frisonner de terreur parce que vous me faites un sourire de sale gosse ?


Si Ethan n’avait pas été autant énervé, sans doute qu’il lui aurait été reconnaissant de ne pas élever la voix. Mais vraiment. Il n’aimait pas entendre Nathan pleurer. Ca partait dans les aigues et ça cassait les oreilles. Et ensuite fallait le calmer. Trop de boulot. De base, il était juste venu au zoo pour passer un bon moment avec son fils.
Maintenant, il se retrouvait avec un ulcère, et une… une quoi d’ailleurs ? Il dirait bien tigresse, mais non. Il aimait bien les tigres. Une… une… Saloperie, tiens ! Il était tellement énervé qu’il manquait d’imagination pour l’insulter. Il fréquentait trop Nathan.

Nathan qui profitait pour avancer sa tête vers la vitre comme un gros lourdeau. Ethan eut juste le temps de mettre sa main entre son front et la vitre pour le protéger. Et Nathan, il était mignon, pas très lourd et tout ça… Mais putain, ça avait de la force quand ça se laissait tomber.
L’américain sentit une violente douleur à la main, coincé entre le front de son et de la vitre, devant se retenir pour ne pas exploser. Il resta stoïque, ferma jusque quelques instants les yeux, avant de les ouvrir, et enleva calmement sa main, l’air de rien. Pourtant, il avait bien envie de hurler, un « JOURNEE DE MERDE, PUTAIN ! ».

Ah, pas de doute que l’autre mégère devait bien se marrer. Lui-même se marrait s’il n’en avait pas été la victime…

-Pas un mot…


Il l’avait murmuré, sa colère semblant s’être envolé, mais il avait terriblement envie d’engueuler son fils en lui disant que de faire attention à ce qu’il l’entourait. Mais… Il allait pleurer. Il ne voulait pas l’entendre brailler.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 14:06
M • Université - 5ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Avez-vous déjà vu une lionne attendrie ?
feat. Ethan et Nathan Matthews
À ce moment précis, Purificación aurait très certainement préféré que cet homme, sans aucun doute le père de cet adorable bout de chou, ne se pointe pas. Elle qui était devenue une vraie guimauve rien qu’en le voyant et qui aurait pu passer des heures à le regarder, à lui tenir compagnie et même à jouer avec lui, elle avait soudainement envie de retirer ses talons pour les planter dans les yeux de cet abruti. C’était dommage, ils étaient beaux ses yeux. Le reste aussi. Mais là, non, c’était quoi ce caractère au moins aussi pourri que le sien ? Et il essayait quoi ? De passer ses nerfs sur elle alors qu’elle avait gentiment surveillé son gosse qu’il avait perdu ? Il avait vraiment de la chance que Nathan était là, parce que sans lui, elle ne se serait vraiment pas gênée pour hausser le ton et lui faire comprendre que ce n’était pas parce qu’il était un mec et elle une femme qu’il pouvait se permettre un tel comportement. Il fallait dire que Purificación avait toujours eu du mal avec les hommes de manière générale, mais encore plus avec ceux qui se croyaient tout permis, merci Papa ! Et c’était quoi cette réponse de merde ? Wesh ? Il trouvait rien de mieux à dire cet abruti ?

« Wah… Ça c’est une réponse vraiment profonde… Je suis bluffée. »

Son sourire ne quittait pas ses lèvres, mais son ton devenait bien plus acerbe. Franchement, ça lui écorcherait la bouche de juste dire « merci » ? Purificación bouillonnait intérieurement. Elle avait tellement envie de lui en coller une ! Et quand elle entendit ses mots, elle ne put réprimer un petit pouffement de rire. C’était une image tellement ridicule, mais c’était surtout son arrêt soudain qui l’avait fait rire. Ce genre de mots n’étaient vraiment pas de ceux qu’on pouvait dire librement à côté d’un enfant sans risquer que celui-ci ne se mette à les répéter à tout va. L’Espagnole ricanait intérieurement. Allez ! Ravale ta putain de frustration et garde-la pour toi abruti ! Rhaaaa… Et c’était vraiment chiant ce yo-yo émotionnel qu’elle ressentait en compagnie de ce père et de son fils ! Elle avait vraiment envie de faire un gros câlin d’amour à Nathan, et dès qu’elle posait les yeux sur son père, elle avait juste envie de lui refaire le portrait. Il fallait vraiment qu’elle prenne des cours pour apprendre à se battre d’ailleurs…

« Et vous croyez vraiment que je vais me faire dessus simplement parce que vous me jeter un regard noir ? Il va falloir bien plus que ça si vous avez pour objectif de me faire peur. »

Purificación était agacée. Vraiment. Elle s’était relevée pour se mettre à sa hauteur. Vu le regard qu’il jetait à ses talons, il ne devait pas vraiment apprécier qu’elle se trouve presque à sa hauteur, ce qui la faisait sourire davantage. Ce mec avait l’air d’être un parfait connard macho, typiquement le genre de mec qu’elle détestait. Et là, son regard se tourna vers Nathan qui s’avançait un peu trop près de la vitre, se laissant carrément tomber vers celle-ci. Purificación ouvrit la bouche et commença à faire un pas vers lui pour éviter qu’il ne se cogne, mais fort heureusement, son abruti de père avait été plus rapide, mettant de justesse sa main entre la vitre et le front de Nathan. Ouf ! Ça lui aurait déchiré le cœur qu’il se fasse mal et se mette à pleurer !

Ayant porté la main à sa poitrine sous le soulagement, elle regarda ensuite avec un nouveau sourire son père qui visiblement était au bout de sa vie avec tout ce que lui faisait subir son adorable bambin. Et ses mots ne firent que sourire davantage l’Espagnole. Elle se moquait tellement fort intérieurement ! Elle aurait même été capable de le pointer du doigt et d’exploser de rire, mais ça n’était pas poli et elle, elle savait se comporter en adulte responsable. Purificación se contenta de coller son pouce et son index pour les faire glisser sur ses lèvres avec un grand sourire moqueur, ne pouvant tout de même pas s’empêcher de les regarder tendrement. Y’avait trop d’émotions contradictoires en elle là, c’était vraiment chiant ! Croisant les mains dans son dos, elle s’approcha elle aussi de la vitre pour regarder les lions, mais aussi pour jeter quelques coups d’œil à son petit voisin.

« Alors, il paraît que les lions ça fait graou ? C’est Nathan qui m’a appris ça tout à l’heure, il paraît que vous connaissez plein de choses. »

Purificación jeta un regard malicieux et un peu moqueur à cet homme. Elle aurait pu passer son chemin maintenant que Nathan avait retrouvé son père, mais elle avait clairement eu le coup de foudre pour sa petite bouille d’ange. Et puis, si c’était pour reprendre sa visite du zoo en solitaire… Elle aurait presque eu envie de demander à son père si elle pouvait visiter le reste du parc avec son fils, juste pour avoir le plaisir de lui donner la main. Non, décidément, elle était vraiment gaga quand il s’agissait d’enfants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 21:11
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
-Je pourrais rajouter, « mademoiselle, t’es joli, je peux avoir ton zéro, six », mais… Faut être jolie.

C’était du tact au tact, et franchement sa répartie n’était pas terrible. Lui-même le savait. Son instinct de tueur s’était vraiment émoussé avec Nathan, en fait. Maintenant, il avait des conversations du type « l’eau, ça mouille ». Et il s’énervait tellement moins souvent qu’avant, que sa hargne s’était dissipée. Pourtant, ses proches se méfiaient toujours de ses excès de colère. Souvenir du bon vieux temps, sans doute. Lorsqu’il avait été avec Miya, les disputes avaient été mémorables, faisant jusqu’à pleurer sa fiancée. Il avait été jusqu’à faire peur à un ancien tueur en disant qu’il voulait « juste le buter et voir sa cervelle couler sur le bitume ». Maintenant, sa répartie se résumait à « prout ». C’était un peu frustrant quelques part. Rassurant, mais frustrant. Surtout en cet instant.
Et non, il ne voulait pas lui faire peur. Il fallait qu’il passe ses nerfs. C’était elle, parce qu’elle était là au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais ça pouvait vite devenir personnel si elle ne fermait pas sa gueule.

-Non, ce n’est pas mon objectif. Si je voulais vraiment faire peur, j’approcherais votre joli visage à côté d’un bain d’acide, et je me délecterais de vos cris de douleur. Ou je vous attacherai et mettrai une serviette sur votre visage avant de faire couler de l’eau pour que vous ayez l’impression de vous noyer, ce qui est aussi plus réaliste. L’acide ça laisse des traces dans les transactions.

Son ton était très sérieux. Beaucoup trop sérieux. Son visage était impénétrable sans la moindre émotion, mais ses yeux étaient encore plus froids qu’un iceberg. On pouvait vraiment se demander s’il était capable d’une telle horreur. Après avoir pris son ancien meilleur ami, Yoite, et Kim pour des punching balls… Sans doute. Oui, ce mec était inspecteur. Il pouvait dire que c’était à cause des horreurs de son métier, mais… Non. Ce genre de pensées l’avait toujours détendu lorsqu’il était énervé contre quelqu’un. Oui, il était légèrement psychopathe sur les bords, et alors ? L’important c’était qu’il savait faire la différence entre la réalité et l’imaginaire.

Enfin, le karma c’est un peu comme un boomerang. Surtout quand Nathan s’y mêle et qu’il riait alors qu’Ethan avait un mal de chien à sa main. Le sadisme… C’est de famille. Et voilà que la donzelle s’approchait, et la voilà qui parlait normalement, presque curieuse de le connaître.

Hein ?

Il comprenait plus rien là. Ils se crêpaient le chignon en bonne et dû forme ou pas ? Est-ce qu’elle se foutait de sa gueule avec son « graou » ? Parce que si c’était le cas… C’était mauvais. C’était presque mignon, en fait. Franchement, Ethan n’en savait foutrement rien, et il lui lança un regard méfiant, attendant la nouvelle pique qui… ne venait pas. Il était passé où le venin ? Ethan ne doutait pas qu’elle en avait encore. Il connaissait ce genre de fille. Grande gueule, se laissant pas approcher, à moins qu’elle le veuille, mais qui débordait de tendresse lorsqu’elle dévoilait. Le genre de femme qui lui plaisait, en fait. Il jeta un coup d’oeil discret à sa poitrine. Ca faisait tellement longtemps qu’il n’en avait pas touché une… Erf, c’était une planche à pain. Ca ne servait à rien de regarder le menu.
Il soupira doucement, ne sachant pas trop quoi lui répondre, mais il posa Nathan au sol encore et toujours fasciné par les lions. Lui, il aimerait bien voir les tigres…

-C’est pas difficile de connaître plein de choses aux yeux d’un enfant.

Il embrassa tendrement la tête de son fils qui se tourna vers lui avec un immense sourire.

-Graouuuu !
-Graouuuuu !

Et pouf, plus d’Ethan en colère. Mais regardez cette bouille adorable ! Ethan avait envie de lui faire un gros câlin. Yoite avait raison. Il allait briser des coeurs plus tard. Mais avant de les briser, il allait les rendre tout mou. Son fils était vraiment diabolique. Il se demandait ça avait été la même chose avec lui lorsqu’il avait son âge. Sans doute que non. Ethan n’avait jamais été très souriant, et plutôt timide lorsqu’il n’était pas une terreur.

-Désolé. Je me suis emporté. J’aurais pas dû. Mais, vous auriez dû l’amener à un responsable du zoo pour éviter que je sois inquiet, quand même.

Oui, hein. Il disait qu’il était désolé. C’était déjà pas mal. Il n’allait pas en plus assumé toute la responsabilité. Faut pas déconner, non plus.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Nov - 13:05
M • Université - 5ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Avez-vous déjà vu une lionne attendrie ?
feat. Ethan et Nathan Matthews
La suite des mots de ce père laissèrent Purificación sans voix. Elle était en colère contre lui, elle avait vraiment, VRAIMENT envie de lui en coller une mais… avec son gosse juste à côté… Non, elle ne pouvait décemment pas faire ça. Et puis, en y repensant, c’était tellement débile qu’elle en avait presque envie de rire. Elle était partagée par une foule de sentiments contradictoires en le regardant et en l’écoutant, et finalement, elle ne put s’empêcher de pouffer. Il était super désagréable, mais ça arrivait quand même à la faire rire. Elle essaya de reprendre son sérieux pour faire une moue faussement déçue en haussant les épaules.

« Ah… C’est dommage que je ne sois pas jolie alors, j’aurais peut-être accepté de vous le donner si vous aviez demandé. »

C’était faux bien sûr. Pourquoi aurait-elle donné son numéro à un parfait inconnu qui s’amusait à l’agresser et à être aussi désagréable avec elle ? Le pire étant que même si au départ elle avait voulu lui racler le visage contre le bitume, là, elle s’amusait de la situation. D’habitude, c’était toujours elle qui avait le plus de répondant. Là, elle venait de tomber sur quelqu’un qui avait un caractère aussi fort et aussi pourri que le sien et elle trouvait ça plutôt marrant. Et comme elle avait, elle aussi, une grande gueule et surtout pas froid aux yeux, elle persistait à lui tenir tête. Purificación n’avait pas peur de lui, quoi qu’il puisse lui dire. S’il mêlait les gestes aux paroles, alors peut-être qu’elle commencerait à avoir un peu peur, mais elle s’était tellement endurcie qu’elle n’était même pas sûre de frissonner de peur si jamais il lui faisait subir tout ce qu’il venait de lui décrire. Waw… Et dire ça juste à côté de son gosse… Heureusement que Nathan semblait bien plus préoccupé par les lions que par la conversation qu’ils pouvaient avoir.

« Ah ? Alors j’ai un joli visage finalement ? Je suis désolée, mais même avec un visage aussi impassible, des mots restent des mots. Ça ne m’effraie absolument pas, il va falloir faire mieux que ça Mr le psychopathe. »

Elle ne savait pas s’il était capable de telles choses et sans doute que son côté joueur et téméraire lui vaudrait un jour de se retrouver morte dans un caniveau, mais elle s’en foutait. Si c’était son destin, elle l’accepterait, non sans s’être défendue avant. Elle avait subi pendant si longtemps, elle ne voulait plus se taire et avoir peur. Purificación voulait profiter au maximum de cette deuxième vie qui s’était offerte à elle quand elle avait pu quitter le domicile de ses géniteurs pour aller vivre chez sa tante et son oncle. Et même s’il l’avait fait rire avec sa remarque précédente, elle n’avait pas pu s’empêcher de lui adresser un regard assez dur pour accompagner ses derniers mots. Dieu qu’il l’énervait ! Si elle avait eu plus de force qu’une mouche, elle l’aurait envoyé valser de l’autre côté de cette foutue vitre pour qu’il aille nourrir les lions que son fils aimait tant ! Mais son agacement s’envola bien vite pour laisser place au soulagement en voyant que le père de Nathan était intervenu au bon moment pour l’empêcher de se cogner violemment la tête contre la fameuse vitre. Soulagement mêlé à la moquerie en voyant que l’homme semblait avoir mal. NYAHAHA ! Elle se retenait tellement de jubiler !

Purificación décida de mettre tous ces mauvais sentiments de côté alors qu’elle approchait de la vitre. Elle craquait définitivement pour ce petit bout de chou même si son père était un parfait connard. Elle avait presque l’impression de se trouver devant un miroir et de voir son reflet avec un corps d’homme. L’Espagnole aurait pu continuer à lui cracher son venin au visage, mais elle ne voulait pas pourrir sa première visite d’un zoo. Ça devait rester un bon souvenir ! Et là, Purificación se mit à fondre. Vraiment. Elle avait envie de hurler qu’ils étaient trop mignons, elle avait envie de leur faire un gros câlin et tout plein de bisous ! C’était TROP adorable ce « graou » qu’ils avaient échangé ! Elle aurait tellement voulu kidnapper Nathan et s’enfuir avec lui ! C’était dingue ce qu’il était craquant, elle ne voulait juste plus le quitter ! Et avec tout ça, elle en avait oublié qu’elle était en colère contre son père. Ce petit était magique, vraiment. La surprise chassa finalement cet air attendri sur son visage. Merde… Elle avait bien entendu ? Purificación plissa les yeux en fixant l’homme, certaine que son cerveau lui jouait des tours. Il venait vraiment de s’excuser là ? Elle avait tellement envie de renchérir, de recommencer à cracher son venin mais ses yeux se posèrent sur Nathan. Elle soupira et afficha finalement un doux sourire.

« Excuses acceptées. Je me doute qu’il est difficile de garder son calme en découvrant que son enfant a disparu. Et je m’excuse aussi. J’étais trop fébrile à l’idée de faire ma première excursion dans un zoo que j’ai complètement fait abstraction du reste. »

Voilà, au moins, les torts étaient partagés et ils s’étaient tous les deux excusés. Bon, ça empêchait pas qu’elle avait toujours la furieuse envie de lui exploser la tronche contre la vitre mais… Son envie se faisait moindre à chaque fois qu’elle regardait son fils. Bon et maintenant ? Elle était censée rester plantée là ? Elle voulait tenir la main de Nathan bordel ! Rien qu’un peu ! Mais elle voulait aussi visiter le reste du zoo… Cruel dilemme. Fixant ses chaussures à talons, Purificación prit la décision de laisser ce père et son fils profiter d’une sortie en famille. Elle n’avait rien à faire avec eux. Elle afficha un nouveau sourire alors qu’elle tournait son visage vers le père.

« Faites attention à ne pas le laisser filer une nouvelle fois, quelqu’un pourrait bien avoir envie de kidnapper une bouille aussi adorable ! Genre… Moi. Profitez bien ! »

Elle leur fit un petit signe de la main alors qu’elle sentait son cœur se serrer à l’idée de se retrouver seule pour la suite de sa visite, mais bon. Tant pis. Elle allait se changer les idées en allant voir les tigres ! Elle préférait les lions, mais les tigres avaient eu aussi quelque chose de beau et de majestueux. Un peu comme ce mec, si on mettait de côté son caractère de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Autres :: Alentours d'Hoshi :: Zoo-