Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rencontre Forestière [PV Okita Nishimura]

 :: Ville d'Hoshi :: Autres :: Alentours d'Hoshi Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 15 Aoû - 1:50
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 204

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rencontre Forestière
avec Okita Nishimura

Ce dimanche j’avais envie de courir tôt vu la chaleur et dans un endroit en pleine nature. J’en ai besoin pour me ressourcer. La course et le contact à la nature !
Ça fait un mois que le championnat est fini et j'ai encore du mal à réduire le rythme. J'ai hâte que les vacances arrivent pour casser cette tension et ce rythme physique.

Donc me voilà levée à 6h. Bien sûr je n'ai pas invité Haley, puisque la marmotte m'aurait envoyée bouler du genre : « Un dimanche matin, à 6h, mais t’es tarée ou quoi ? ».

Elle n’a pas tort mais je n’arrive pas à réduire mon niveau de sport quotidien pour canaliser mon énergie. ET depuis 3 jours, je n’arrive pas à courir de jour avec cette température. De plus, je crois que la fatigue du championnat est en train de me rattraper et joue sur mes nerfs et mon sommeil. J’ai besoin de courir un peu le matin et un peu le soir (enfin « un peu » à ma sauce).

Donc programme de ce matin : un petit footing lent et calme au plein air forestier. Hier, j'ai trouvé un bus qui passe sur le circuit d’un chemin de randonnée en forêt. Et coup de bol, il démarre à 6h30, même le dimanche. C'est génial.

Je me prends une douche fraîche et rapide. J’enfile un short et une brassière en matière moulante transpirante. Par-dessus j’ajoute un débardeur large et léger, pour ma pudeur, des fois qu'il y ait des prédateurs dans cette forêt. Je ne suis pas à l’aise avec cette tenue en dehors de la piste, mais là j’ai vraiment trop chaud pour mettre autre chose. Je laisse mes cheveux libres. J’ai envie de les sentir au vent de ma foulée. Je prends quand même un élastique au cas où la chaleur les rende insupportables.

Donc me voilà dans le bus en train de grignoter une barre énergétique, et 30 minutes plus tard je me trouve au début de ce sentier. Il n'y a pas un chat. Je m’étire et démarre en petites foulées. Je cours un bon ‘45 minutes’, sans croiser personne. C'est calme, reposant. Les oiseaux chantent à gorge déployée. J’ai même été accompagnée sur 20 m par deux jeunes cerfs. Si Haley savait ce qu’elle manque…

J’ai couru un bon kilométrage je pense. Il est temps de faire demi-tour mais je me prends une pause avant. Je m’étire et me pause sur un tronc d’arbre pour un petit encas à base d’eau et sucre. Puis il est temps de reprendre mon chemin à l’envers, la chaleur commence à peser. Me revoilà repartie en petites foulées.

Je croise un couple qui court avec leur labrador. Je les envie. Mes toutous me manquent tellement. J’ai hâte d’être aux vacances pour ça. Je me concentre sur les sons de la nature pour réguler ma foulée. Je ferme même les yeux. Je suis confiante, le sentier est bien plat et ce n’est que pour quelques mètres. J’ai repéré le degré du tournant sur la droite que prend le chemin.

Ça fait tellement de bien de se sentir respirer, libre, au calme.

- OUCH !!

Je suis brusquement soufflée. Mes poumons se compressent d’un coup contre un… buste nu d’homme ?
J’en glisse de surprise, incapable d’empêcher ma chute vers ce sol terreux.
Et mon visage s’empourpre immédiatement, mes mains rencontrant des bras nus également.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Aoû - 21:53
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 58

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Okita avait demandé à Dae s’il était motivé pour venir courir avec lui. Il savait pas comment, mais le Look at me était particulièrement facile à convaincre quand il s’agissait de courir tôt le matin. Pourtant, il avait déjà essayé avec d’autres personnes pour se heurter à des non. Bon par contre, le coréen n’était pas le mec le plus sportif du monde. Ou alors, c’était lui qui avait trop d’endurance… Toujours est-il que Dae finissait toujours par cracher ses poumons sur les parcours qu’ils faisaient. Mais pas aujourd’hui. Non, aujourd’hui son ami devait cracher ses poumons sur une demoiselle, d’après le sms qu’il avait reçu la veille. Détail qu’Okita se serait bien passé, et il n’avait pas hésité à lui dire, histoire qu’il s’abstienne de le refaire…

Heureusement, il n’avait pas besoin de lui pour courir. C’était juste plus sympa à deux que tout seul. Il n’était pas d’un naturel très solitaire après tout. Et c’est armé d’un élastique, d’un bandeau pour ne pas que ses cheveux viennent l’emmerder, de basket rouge, d’un short gris arrivant un peu au dessus du genou, d’un t-shirt et d’un MP3 qu’il pouvait cliper à son short qu’Okita sorti de chez lui un peu avant 6h. En y pensant, fallait être vraiment motivé pour faire un footing à cette heure. Ce n’était d’ailleurs pas trop dans les habitudes d’Okita. Courir pour courir, il ne comprenait pas l’intérêt. Jusqu’à ce qu’il lise autoportrait de l'auteur en coureur de fond d’Haruki Murakami, il avait eu envie d’essayer et il avait proposé à Dae de l’accompagner, ce n’était pas devenu une habitude, il le faisait juste de temps en temps, quand il n’avait vraiment pas envie de faire de la musculation pour renforcer ses bras, et puis, comme ça, il ne négligeait pas ses jambes, et comme le kendo était proscrit à cause de la chaleur… Bref, le footing c’était pas son passe-temps, mais c’était toujours mieux que pas de sport du tout. A croire que c’était devenu une drogue… Enfin sans doute, sinon sa sœur ne dirait pas qu’il était ronchon à chaque fois qu’il ne dépensait pas.

Après avoir pris le bus, il arriva à la forêt. C’était un endroit qu’il connaissait bien. Le temple n’était pas très loin, et le Beyond Yourself était déjà venu courir ici, loin de la pollution ce qui permettait d’avoir une meilleure respiration. Il alluma son MP3, commença à faire des étirements, avant de se lancer dans son petit jogging où il débuta doucement pour laisser à ses muscles le temps de se réchauffer avant d’accélérer. Il abandonna rapidement son t-shirt sur le bas côté, certain qu’il allait le retrouver lorsqu’il aurait fini. Sa tête se vida rapidement, il ne pensait à rien, le rythme de ses pas se calant sur celui de l’epic music agressive qui résonnait à ses oreilles.

Il était parti pour courir pendant trois heures, puisqu’il avait pris le temps de manger un petit-déjeuner copieux et puisque Dae n’était pas là pour vomir ses tripes, il pouvait courir assez rapidement. Par contre, il ne savait pas vraiment si c’était un entraînement soutenu. Après son championnat, il n’avait pas vraiment réussi à reposer ses muscles. Surtout depuis qu’il allait à Nara jusqu’à septembre. Heureusement, il avait négocié ses billets de retour avec l’école. Il ne s’était jamais réellement rendu compte qu’il appréciait vraiment cette ville. Ce n’était pas trop petit, ni aussi démesurément aussi grand que Tokyo, dont finalement, il avait peu de souvenirs. Il y avait beaucoup d’espace vert, et le temple était magnifique. Nara ne manquait pas de charme, mais… Ce n’était pas sa ville, sa famille n’y était pas. Il ne se sentait pas chez lui.

Il n’empêche, qu’il devait trouver un moment pour voir Dorian Fatalys. Même si son entrainement n’était pas aussi intensif qu’habituellement, il devrait en parler au médecin, histoire d’être sûr de son coup. Il valait mieux être ronchon, que d’être de très mauvaise humeur d’avoir loupé un championnat. Son plus grand cauchemar. Et puis, Dorian devait s’ennuyer sans lui, et son harcèlement pour qu’il récupère un de ses trophées.

Il afficha un sourire amusé en y pensant. Mais pas bien longtemps, perdu dans ses pensées, il avait oublié qu’un virage pouvait cacher des gens. Enfin, un gens. Une sorte de… plume venait de lui rentrer dedans. Par réflexe, il attrapa les poignets de la demoiselle avant qu’elle ne dise bonjour au sol.

-Wow, ça va ?

Il enleva ses écouteurs par politesse avec un sourire angélique et doux. Tiens, ce visage poupin lui disait quelque chose. Impossible de mettre un nom dessus par contre. Elle n’était pas une cliente du Ryokan de ses parents, et Okita menait une vie tellement disciplinée qu’il ne pouvait pas l’avoir vu dans un bar, ou en ville. Il ne restait que l’académie. Ce devait être une nouvelle tête. Il ne connaissait pas tout le monde à Chise, mais il n’aurait certainement pas oublié un visage pareil durant toute sa scolarité là-bas.

-Je t’ai déjà vu, non ? A Chise ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I coulda gave up then but
Then again I couldn’t have ’cause
I’ve travelled all this way for something
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 23:26
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 204

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rencontre Forestière
avec Okita Nishimura


C’est bien un jeune homme que je viens de tamponner. Heurter violemment plus exactement. Et je ne fais pas le poids face à sa carrure, et musculature (hum !). Mais il me rattrape avant que je ne m’étale comme une larve. Sa poigne est ferme, maintenant mes poignets dans ses mains !

Mon regard toujours hypnotisé par ce… magnifique étalage d’abdominaux bien porté. Je ne suis capable que d’un hochement de tête pour répondre à son inquiétude. En fait, honnêtement, mon état est … indéterminé…
J’ai les joues en feu. Elles doivent être aussi rouge que si je les avais frotté de coquelicots (ou que si j’avais roulé dedans). Je crève de chaud, comme si d’un coup la température était passé de 30 à 60°C. Tout mon corps tremble comme une feuille.
Non mais ce n’est pas possible d’être aussi nunuche devant un mec !
Jeune + beau + torse nu = combinaison fatale.
Je suis forte en maths mais là je suis une loque.

Au bout de quelques secondes, il me lâche pour retirer ses écouteurs. Je réussi enfin à lever la tête. Ma bouche essaye de le remercier mais mon cerveau n’arrive pas à lui donner les bonnes directives. Je dois avoir l’air d’un poisson rouge entre la couleur de mes joues et le mouvement de mes lèvres incohérents et vide de son.
Le jeune homme m’adresse un sourire… Oh mon dieu ! Un doux ange ? Je rêve ?
Il a quoi ? 2 ou 3 ans de plus que moi… pas plus ! Non c’est sûr… enfin vu que mon cerveau s’est éteint, ce n’est pas sûr quand même. Il est trop craquant. Et je suis une gaudiche…

Le son mélodieux de sa voix arrive à mon oreille du tréfonds d’un tunnel.

Il m’a déjà vu !! Comment c’est possible que je n’aie pas remarqué ce jeune homme ? Et Haley ? Elle m’en aurait parlé. Je fini par réussir à émettre quelques sons en réponse à son interrogation.

- Oui… au lycée… depuis la rentrée…

On dirait un bœuf qui respire ! Superbe image que tu lui donnes Hope ! Ta sœur serait déjà en train de tailler une bavette avec lui. Je n’arrive pas à sortir plus de 3 mots sans expirer mes poumons.
Tu es une calamité relationnelle, Hope Warren !

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 12:40
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 58

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Okita sentait la demoiselle trembler entre ses mains, elle était rouge tomate, et en plus, elle essayait de parler. Est-ce qu’elle était en train de faire un AVC ? Il devait exagérer, mais il ne pouvait pas s’empêcher de faire le rapprochement entre le malaise de Lola et peut-être le prochain de cette inconnue. Il préférait éviter les risques. Surtout qu’il n’y avait pas d’infirmerie dans le coin, et qu’il n’était pas médecin. Il devrait peut-être demander des conseils à Dorian pour ça. Juste au cas où…

-Tu devrais t’asseoir, t’as pas l’air bien.

Il ne voulait pas la vexer, mais elle avait de tenir aussi bien sur ses jambes qu’un bébé qui apprend à marcher. Il l’incita doucement à s’asseoir sur le côté, pour ne pas gêner les autres coureurs et prêt à s’arrêter si elle n’était pas d’accord avec lui. Il regrettait de ne pas avoir d’eau sur lui. Le point le plus proche était au temple, et il fallait monter d’innombrable marches. Pas facile d’accès. C’était toujours regrettable, mais Okita n’y avait vraiment pensé jusque-là, voyant plutôt une bonne façon de commencer son entraînement en s’étirant à chaque fois qu’il y allait. Pour le coup, il valait mieux attendre qu’elle aille mieux avant de bouger. Et lui faire la conversation pour qu’elle puisse rester consciente.

-T’es une des jumelles qui ont une bourse sportive, non ?

Comment il en avait entendu parler ? Parce qu’Okita était une fouine. Il parlait avec tout le monde. Alors il l’avait appris par l’ami, d’un ami, d’un ami… qu’il y avait des nouvelles sportives à l’école dont l’une était une championne mondiale d’athlétisme, il savait qu’il avait entendu un terme plus précis, mais il n’avait pas retenu, la deuxième avait fait des compétitions mondiale de natation. Il s’était attendu à ce qu’elles soient impressionnantes. Mais celle qu’il avait en face d’elle… Semblait tout à fait normale. Il se rendit compte qu’il avait été complètement stupide de croire ça. Après tout, il était champion de kendo et il n’avait rien d’impressionnant non plus, alors de quel droit il devait imaginer ça de la part des autres sportifs ?

-Tu es laquelle ?

Il lui adressa un sourire amical et chaleureux pour la mettre à l’aise. Elle semblait toute timide, c’était chou. Il regarda dans les alentours pour voir si son t-shirt était dans le coin. Mais en fait, il avait oublié qu’il l’avait posé à l’entrée du sentier. C’était pas très présentable de rester comme ça.

-Désolé, j’ai laissé mon t-shirt au début du chemin. J’espère que tu m’en veux pas trop. J’ai pas envie de me faire passer pour un pervers, mais avec cette chaleur…

Il se mit à rire légèrement, enlevant son bandeau et ses barrettes pour les mettre dans sa poche, laissant sa chevelure libre de ses mouvements.

-Y a un temple pas très loin, on pourra boire un peu d’eau.

Il se retint de lui dire que ce n’était pas très prudent de ne pas avoir de bouteille, mais il se retint. Déjà parce qu’il n’en avait pas non plus, et ensuite, la demoiselle connaissait mieux que lui ses propres limites. Donc, il n’allait pas lui faire la morale. Il éteignit son MP3, et le ramassa aussi complètement dans sa poche, avant de regarder la demoiselle.

-Ca va mieux ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I coulda gave up then but
Then again I couldn’t have ’cause
I’ve travelled all this way for something
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 0:14
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 204

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rencontre Forestière
avec Okita Nishimura


Toujours en mode « poisson-rouge qui respire comme un bœuf », je ne sais pas comment réagir. En plus l’arrêt brutal de ma course commence à se sentir dans mes muscles, et mes jambes tremblent.
Le jeune homme me maintient dans ses mains, ce qui ne m’aide pas du tout à me calmer. Il m’oblige à m’assoir, alors que moi ce que je veux, c’est de la distance avec lui. Assise j’arrive lourdement à me décaler et me dégager de ses mains. Ses grandes mains musclées…
Je ferme les yeux fixant un point dans le noir pour me recentrer sur ma course. Me calmer, réduire mon souffle et les battements de mon cœur. Réduire aussi le feu de mes joues ça serait bien aussi…
Et puis c’est quoi toutes ces questions ? Comment il me connait ? Haley et moi ne sommes pas du tout populaires !

- Oui… Hope… en athlétisme…

Ah bah s’il te croit, il ne doute de rien ! Genre une championne d’athlétisme qui est en train de faire de l’hyperventilation et pas loin du malaise vagal ! Super crédible !

Je me calme doucement. Alors je rouvre les yeux mais j’ai la bêtise de reposer le regard sur lui et ce torse magnifiquement musclé et NU ! Je recule vivement et détourne le regard toujours aussi rouge. Il s’excuse de sa tenue. Oui bon je peux comprendre. Mais quand même quoi ! Courir torse nu sur un terrain encadré où tu sais relativement à quoi t’attendre, je peux m’y préparer. Mais au milieu de la forêt avant 8h du matin, c’est… indécent et assassin !
Et puis d’abord il me questionne mais lui il ne dit rien sur lui. Mon air revêche prend un peu le dessus sur ma panique et timidité. Je lui scande assez sèchement j’avoue.

- Toi… qui es-tu ? Comment tu me connais ?

Oui bon bah ! C’est pas gagné pour lui masquer ma panique, encore moins pour « sociabiliser » comme dit Haley. Je fais ce que je peux ! Et en l’état, je ne peux pas grand-chose...

De l’eau ? Oh oui ! Je ne pensais pas que la chaleur serait aussi violente à cette heure. Et je n’ai jamais envisagé un tel choc non plus !
Oh mais attends, il doit m’en rester un peu dans ma seconde mini bouteille. Je ne suis pas inconsciente, j’en avais gardé pour la fin de course.

- Attends !

Je détache ma mini besace que j’accroche toujours sous mon débardeur et la partie lourde dans le dos. J’en sors ma mini bouteille.
Oui bon, y a même pas un verre. Mais je vide d’une traite ça me fait du bien.

Je me rends compte alors que je l’ai tutoyé aussi facilement que lui l’a fait. Ça me met mal à l’aise. J’ai l’impression qu’il a le pouvoir sur moi. Et ce n’est pas faux. Vue sa taille et sa force,je suis bien incapable de me débattre face à lui. Rien que de penser à ce qui peut m’arriver, inconsciente débile que je suis qui n’a pas pris son portable, j’hyperventile à nouveau en essayant de me relever. Je panique totalement. Même s’il n’a pas l’air méchant. Même s’il semble plutôt gentil et attentionné sans arrière-pensée. Même si je suis une incurable timide incapable d’aligner 10 mots devant un beau jeune homme. La situation n’est clairement pas en ma faveur.

Non je ne vais pas mieux ! Je panique totalement et je commence à voir des étoiles dans ma vision. Merde, ce n’est pas bon ça ! Je ne sens plus mes jambes, mon corps. Ma tête est si lourde !
Je me sens partir vers le sol, le corps inerte. Bien que consciente, je suis comme spectatrice des mouvements de mon corps. Cet état est bizarre et ne va pas redorer mon blason devant cet inconnu… Ni me sauver de ses griffes, s’il a de mauvaises intentions.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HRP:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 15:06
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 58

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Okita avait un peu de mal à croire qu’elle était championne d’athlétisme, il devait avouer. Après tout, maîtriser sa respiration était un peu la base de tous les sports. Surtout la course. Mais bon, elle avait peut-être une bonne excuse. Il ne voyait pas laquelle par contre. Peut-être la chaleur ? Naaan, pour être sportif, il fallait tout de même une santé de fer. Pas pour rien, qu’il faisait tant de sacrifice pour la nourriture, ou même pour les sorties entre amis. Il devait respecter ses heures de sommeil après tout.

Néanmoins, il ne resta pas s’appesantir dessus, cherchant plutôt à lui parler pour ne pas qu’elle s’effondre. Même s’il ne savait pas si cette technique marchait vraiment. Il était sans doute un peu trop influencer par les films… Ou pas. Hope lui posa une question sur un ton un peu rude, ce qui fit sourire légèrement Okita. Elle reprenait peut-être du poil de la bête ? Il n’en savait rien, mais il ne le prit absolument pas mal, même s’il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Certes, il ne s’était pas présenté, mais il s’occupait d’elle, quand même. Elle avait le droit d’être sympa avec lui. Rien ne l’empêchait de passer son chemin pour ne pas avoir d’ennuis. Mais non, il restait, même si elle interrompait sa course, ou le risque qu’elle porte plainte pour harcèlement. Un merci était tout de même bienvenu plutôt que ce ton sec.

-Désolé. Je me suis pas présenté. Okita Nishimura. Je suis à l’académie aussi.


Il avait bien remarqué qu’elle ne sentait pas à l’aise. Le jeune homme ne savait pas si c’était à cause de sa présence ou non. Sans doute que ça serait plus facile face à une fille, mais… Il n’y pouvait rien pour ça. Il était bien loin d’avoir une poitrine. Peut-être qu’en arrêtant une demoiselle sur le chemin ? Il regarda aux alentours pour refourguer la demoiselle à une autre demoiselle, mais rien.

Alors, le Beyond Yourself continua à lui parler pour garder un pied dans la réalité, en lui demandant si elle avait de l’eau. Et ce fut une petite victoire de voir que… Oui. Néanmoins, ce dernier déchanta très vite en voyant ce qu’il restait. Ah bah oui, ça allait l’hydrater ça…
Euh… Avec le contenu, ça ne voulait pas dire qu’elle avait déjà bu ? Donc, ça ne devait pas être la déshydratation, alors, non ? Franchement, il n’en avait aucune idée. Il n’était pas, et ne voulait pas être médecin. Il ne voulait pas s’occuper de malade, mais il voulait être kendoïste professionnel. Bon ok, il était un peu de mauvaise d’avoir été interrompu dans son entraînement. Il était d’accord d’accorder quelques minutes à une demoiselle en détresse. Mais déjà qu’à cause des grosses chaleurs il ne pouvait pas pratiquer, mais si en plus on l’empêchait de courir… Où allait le monde ? Dans le cul de Yoite.

Bon apparemment, il n’allait pas reprendre sa course tout de suite. Elle était en train de tomber vers lui. Ah bah bravo. Okita la rattrapa, mais ne savait pas trop quoi faire d’autre. La dernière fois avec Lola ça avait été beaucoup plus facile. L’infirmerie était à côté. Il n’avait pas eu à avoir le moindre soucis, Dorian c’était occupé de tout. Mais là, il n’était pas le coin. En fait… Il n’y avait rien dans le coin. Il sortit son portable de sa poche, en vitesse, tenant toujours Hope d’une main contre lui, et il appela Grincheux…
Malgré l’heure matinale, il répondit rapidement, et Okita poussa un profond soupir de soulagement. Merci Dieu. Il lui expliqua rapidement la situation et lui demanda ce qu’il devait faire, alors qu’il n’avait rien à disposition. Oh bien sûr, il aurait pu appeler une ambulance, mais on appelle pas les urgences pour ce genre de choses, si ?
Bref, le médecin lui expliqua brièvement comment faire, tout en tentant de calmer son petit poulain, pas du tout à l’aise dans cette situation. Heureusement qu’il ne paniquait pas totalement. Il posa Hope au sol en relevant ses jambes, essayant de jeter les dernières goutte d’eau de la bouteille de la demoiselle sur son visage pour la faire rester dans le monde des vivants. Non, ce n’était pas un connard. C’était Dorian qui lui avait dit de faire ça… Ok, le médecin était un connard, mais… Ca ne voulait pas dire qu’il aimait faire souffrir ses patients, non ? Honnêtement, Okita n’avait jamais réellement souffert. Certes, il était très dur d’approche, mais il lui avait quand même donné son numéro personnel. Si c’était pas fantastique, ça ? Heureusement qu’Okita pensait toujours au cas où… Il n’avait jamais été aussi heureux d’avoir un numéro de téléphone.

Il resta assit près de Hope, le temps qu’elle puisse reprendre ses esprits, regardant de temps en temps l’heure sur son portable. Plus, il attendait, plus la chaleur s’intensifiait. En fait… Il aurait dû appeler une ambulance. Il se tourna finalement vers Hope qui semblait récupérer ses esprits.

-Ca va mieux ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I coulda gave up then but
Then again I couldn’t have ’cause
I’ve travelled all this way for something
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 0:36
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 204

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rencontre Forestière
avec Okita Nishimura
C’est comme si j’émergeais d’un sommeil de milles ans. Plein d’étoiles sur les paupières, la tête lourde, la bouche pâteuse, le corps ankylosé. Mais qu’est-ce qui se passe ? Où je suis ? Qui est là ? Pourquoi le sol est tout mou ?
Je tâte. De l’herbe ? Des bribes de souvenirs me reviennent. Le brouillard se dissipe. La forêt, la chaleur, le choc… Je tâtonne entrouvrant légèrement mes lourdes paupières. Ma main se pose sur un genou. Hein ? Je retire fissa ma main, mes joues sont en feu. Le garçon ! Okita ? Oui je crois que c’est ça ! Mon dieu ! Ce torse ! Forcément mes yeux s’ouvrent en plein dessus. Mon cœur bat la chamade…

Faut que je me calme ! Qu’est-ce qui m’arrive ? Je suis désorientée, les larmes aux yeux.

J’inspire à fond et me roule sur le côté opposé.

Je me redresse, essayant de retrouver mes esprits. Mon cerveau est comme en panne. Mon corps est douloureux de partout.

Assise j’essaye de reprendre un souffle normal, mais bon dieu ce qu’il fait chaud ! Voyant mes mains pleines de poussières, mon cerveau semble enfin imprimer que je suis au sol.
J’ai vraiment eu un malaise ? Ce n’est pas possible ! Je fais n’importe quoi ! Je ne gère rien ! La course… Le championnat… La pression qui ne redescend pas… ou trop ? J’en sais rien. Haley qui me colle constamment et veut tout savoir sur tout. Y compris des trucs dont je n’ai pas la moindre idée de réponse, comme ce foutu choix de cursus université. Les coachs d’athlé ont raison, je crois… Je dois absolument réduire mon rythme sportif ! Sinon je n’arriverai à rien, dans mes études…

Le pire c’est que ce matin, je croyais me faire un footing léger sans risque. Totalement à l’ouest ! Je suis tellement épuisée… Okita entre dans mon champ de vision. Merde ! Je l’avais presque oublié. Sérieux Hope ! Comment t’arrive à zapper un beau mec comme ça, qui s’occuper de toi en plus ! Je ne tourne plus rond du tout !

- Pardon ! Je suis désolée…

Voilà les vannes sont ouvertes, les larmes glissent sur mes joues et enrayent ma voix.

- Je ne vais pas… très bien… ces temps-ci… Je ne suis pas… du tout… à l’aise…

Je ne sais même plus parler, je le désigne du doigt. Ce n’est pas vraiment poli, surtout pour un japonais. Mais là je ne sais pas comment lui expliquer. Je ne sais même pas si je vais réussir à prononcer d’autres mots. Je prends conscience que j’ai vraiment un problème. Je n’ai pas du tout appréhendé le risque chaleur comme il faut. Je n’ai absolument rien géré émotionnellement depuis que je me suis emplafonnée dans ce garçon. Pourquoi suis-je incapable de gérer ce genre de contact physique ? Ça m’est déjà arrivé pourtant sur la piste… Bon ! Pas torse nu…
Ouais mais la piste c’est comme un autre monde pour moi.
Je ne suis vraiment pas la même sur piste et dans la vie. Hors cette forêt, ce footing léger, ce n’est totalement pas les repères de mon entrainement habituel. Et puis tout… le championnat, la pression, les cours, pot de colle Haley, le cursus à choisir… c’est trop tout… ça fait des semaines que c’est trop, je crois. La fin du championnat, le retour au cours… atterrissage forcé Hope !

Je ne laisse pas Okita m’approcher, histoire d’éviter d’hyper ventiler à nouveau. Je me lève doucement mais sûrement. Hors de question de refaire un malaise. J’ai la bouche totalement desséchée. Je sèche mes larmes du dos de mes mains. Peinant à parler, je réussi quand même à lui demander :
- Okita-san ? Ta fontaine ? Tu peux m’y guider ? S’il te plait ?

Ma voix est faible c’est tellement difficile de parler la langue aussi sèche. Je me retourne et le regarde dans les yeux comme une supplication.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 14:52
M • Université - 1ière année
avatar
Messages : 58

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi elle pleurait ? Okita était complètement perdu. Il n’avait rien fait de mal, si ? Il regrettait que Dae-Hyun ne soit pas là. Il savait toujours quoi faire avec les filles, lui. Okita n’était pas du même niveau. Il ne draguait pas tout ce qui bouge, beaucoup plus concentré sur le kendo, et autant dire… Qu’il était complètement à la ramasse avec les filles. Pourtant, là, ça l’aurait bien aider de connaître deux ou trois trucs. Pourquoi, elle montrait son torse ? Il regarda se demandant s’il n’avait pas un truc bizarre collé dessus, ou peut-être une araignée ? Les filles ont toujours peur des araignées, non ? Mais, il n’y avait absolument rien.
Et puis, ça fit tilt… Est-ce que c’était ses abdos ? Nan, c’était trop présomptueux comme idée. Mais peut-être qu’elle n’était pas à l’aise avec les corps découvert. Ce qui pouvait expliquer sa façon de parler tantôt sur la défensive, tantôt sur la timidité. En fait, ça expliquait beaucoup de chose. Hope le prenait sans doute pour un pervers… Pourtant, il lui avait bien dit que c’était à cause de la chaleur, non ? Okita ne chercha pas trop. Chaleur ou pas, si elle n’était pas à l’aise, ça changeait rien.

-Je suis désolé, c’était vraiment pas voulu.

Il essaya de lui faire un sourire rassurant pour qu’elle ne se sente pas encore plus mal à l’aise. Mais franchement c’était difficile, la seule réelle solution était qu’il remette son t-shirt… qu’il avait laissé à l’entrée du chemin. C’était compliqué toute cette histoire…

Il hocha doucement la tête lorsqu’elle lui demanda de la conduire à la fontaine. C’était pas une fontaine, mais plus une bouteille d’eau, mais ça restait de l’eau. Et puis, elle semblait tellement à côté de la plaque que ça devait être un miracle qu’elle se souvienne de ça.

Par contre… Les étrangers avaient vraiment du mal avec les suffixes ? Normalement c’était le nom de famille qu’on mettait et non le prénom. Enfin, quand ils n’oubliaient pas de le mettre. Le must était quand même Yoite, en mode thug life qui l’appelait directement par son prénom au bout de 30 secondes, alors qu’il était lui aussi japonais. Fallait revoir sa politesse à lui. Pour les étrangers, Okita pouvait comprendre, son pays était excessivement porté sur la politesse ce qui pouvait être compliqué, c’est pourquoi, il ne dit rien à Hope pour ne pas vexer. Et puis, il aurait l’air malin de la faire paniquer juste pour ça.

-On va prendre mon t-shirt avant pour que tu sois plus à l’aise ?

Il lui fit un gentil sourire, attendant sa réponse avant de marcher, laissant Hope passer devant histoire de la rattraper si elle décidait de saluer une nouvelle fois le sol. Mais sans être trop près. Il avait bien compris qu’Hope préférait qu’il reste éloigné. Ils arrivèrent finalement à destination, et Okita récupéra son haut qu’il mit aussitôt, adressant un léger sourire amusé.

-Ca va mieux ?

Oui, il la taquinait un peu histoire qu’elle se calme un peu. Ou peut-être que ça aurait l’effet inverse ? Il ne réfléchissait pas trop, reprenant tout de même son sérieux.

-Par contre pour l’eau faudra monter beaucoup de marche. Mais on fera des pauses, si tu veux.

Ca lui fit penser à Lola qui avait souhaité qu’elles disparaissent. Pas de bol, ça ne risquait pas d’arriver. Mais il comprenait pourquoi. Ca pouvait être assez difficile quand on était pas habitué. Okita faisait ça depuis qu’il était petit, et c’était devenu une simple formalité.

-A moins que tu sois trop fatiguée, je peux te porter sur mon dos, si tu veux. Je te laisse le choix.


Okita, ce prince…

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I coulda gave up then but
Then again I couldn’t have ’cause
I’ve travelled all this way for something
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Autres :: Alentours d'Hoshi-