■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Purificación Dolores Velázquez - YOLO !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Purificación D. Velázquez
M • Université - 1ière année
avatar

Messages 6


HnM
Un mot:

MessageSujet: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Sam 22 Juil - 14:44



Purificación Dolores Velázquez

On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a juste une.




■ Fiche d'identité


Âge & date de naissance : 8 mars 1999, 18 ans
Nationalité : Espagnole
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle, jusqu’à preuve du contraire

Année d'étude : 1ère année
Cursus choisi + spécialité : Sciences, spécialité psychologie (son souhait est de devenir psychologue pour enfants)
Groupe : Look at me
Club(s) : Danse et Kyûdo


■ Physique


La première chose qu’on se dit en voyant Purificación, c’est qu’elle est incroyablement belle, mais que cette beauté est le miroir d’un caractère bien trempé. Ensuite, les pauvres japonaises et japonais se diront qu’elle est extrêmement grande. La demoiselle n’est pas mannequin pour rien et elle pourra ainsi vous toiser du haut de ses 1m75, sans talons bien sûr. Sa silhouette est fine et élancée, loin d’être squelettique grâce à une poitrine présente sans être opulente, ainsi qu’un fessier lui aussi légèrement marqué. Elle est donc fine, mais pas dépourvue de formes. Elle est également légèrement musclée, sans que cela ne se voie trop, grâce à sa grande pratique du flamenco à ses heures perdues. Son visage mature, qui fait que beaucoup de personnes la pensent plus âgée qu’elle ne l’est, est lui aussi fin mais élégant. Il est encadré par une cascade de cheveux d’un noir de jais, assez épais et naturellement ondulés, qui lui descendent jusque dans le creux de ses reins.

Et la chose qui vous frappera en premier lieu sur ce visage, ce sont ses yeux. Eux aussi d’une couleur sombre et profonde, tellement qu’on dirait qu’ils tirent vers le noir, vous captiveront dès le premier instant. On dit souvent que les yeux sont le miroir de l’âme et en regardant Purificación, vous pourrez vous rendre compte, sans même la connaître, que ce n’est pas une de ces pimbêches qu’on peut rouler facilement. Prestance et charisme, voilà les deux éléments qui font d’elle un mannequin très apprécié dans son milieu, mais qui lui donnent aussi parfois l’air d’être inaccessible, comme un bijou que l’on peut seulement admirer derrière une vitrine. Son regard est déjà naturellement intense, mais il l’est d’autant plus avec le maquillage qu’elle utilise, toujours très léger, mais suffisamment présent pour souligner ses traits magnifiques. Un joli nez droit, des lèvres légèrement pulpeuses, elle a vraiment tout pour faire chavirer les cœurs.

Des sourcils fins, ainsi que des oreilles percées par deux fois chacune, mais aucun autre signe distinctif. Son travail ne lui permet pas des folies telles que des piercings ou même des tatouages et de toute façon, ça ne l’intéresse pas pour le moment. Et même si ces « marques » lui sont interdites pour le moment, son corps n’en est pas entièrement dépourvu. En effet, si vous y regardez de plus près, quand elle n’est plus vêtue que de sous-vêtements, vous remarquerez que de nombreuses cicatrices ornent sa peau pourtant si douce au teint plutôt pâle, la demoiselle ne s’exposant que très rarement au soleil sans protection. Ces cicatrices sont le fruit d’une enfance difficile passée avec des parents tout aussi difficile. Fort heureusement, ces cicatrices se masquent facilement avec un peu de fond de teint quand elle doit laisser apparaître certaines parties de son corps, que ce soit pour son travail ou la vie de tous les jours.

Concernant son style vestimentaire, Purificación porte des vêtements très élégants et féminins, ceux qui la mettent parfaitement en valeur, mais il lui arrive aussi de juste vouloir porter une tenue confortable, optant alors pour un jogging et un sweat un poil trop grand. La jeune femme est une princesse dans son travail, mais les princesses aussi ont besoin de moment de détente. Et puis, ce n’est pas parce qu’elle ne porte pas une robe d’un grand couturier qu’elle sera moins jolie, au contraire, on pourrait même dire qu’elle est une des rares personnes à pouvoir autant sublimer un jogging ou un pyjama autrement qualifié de ringard. La jeune femme, pourtant grande, aura aussi tendance à souvent porter des talons, plus ou moins grands, optant que très rarement pour des baskets plates.



■ Caractère


Comme je le disais, on sait tout de suite, dès le premier regard, que Purificación est une jeune femme pleine de caractère. Peut-être que son sang espagnol y est pour quelque chose, ou peut-être tout simplement est-ce parce qu’elle a déjà traversé de nombreuses épreuves malgré son jeune âge. Quoi qu’il en soit, vous remarquerez très vite que la demoiselle n’est pas de celles qui sont facilement influençables juste parce qu’un beau garçon leur fait du charme. Purificación est une femme forte et au caractère affirmé. Si quelque chose ne se plaît pas, elle ne se gênera pas pour le dire, que cela fâche, vexe ou irrite. Les choses sont faites pour être dites et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Espagnole n’y va pas par quatre chemins. Les choses passent parfois mieux quand on les dit avec tact, mais ce sang chaud qui coule dans ses veines fait que bien souvent, la demoiselle oubliera de prendre des pincettes. La douceur ou les jolis mots ne sont pas des choses qu’on a bien voulu lui apprendre quand elle était plus jeune.

Purificación est donc un diamant brut qui fascine par sa prestance et son charisme, mais qui repousse aussi beaucoup à cause de cet aspect très caractériel se manifestant sans même qu’elle ait besoin d’ouvrir la bouche. Quand un regard vous dit « tu ferais bien de me foutre la paix », il est assez difficile d’entamer la discussion. Et pourtant, si jamais vous vous y risquez, vous découvrirez une jeune femme pleine de vie qui a le sourire facile. Elle parle fort, rit fort. La vie n’a pas été tendre avec elle et elle compte bien prendre sa revanche. Purificación est donc du genre hyperactive, préférant croquer la vie à pleine dents plutôt que d’attendre qu’elle se termine. Les regrets, elle n’en veut pas. Si elle veut quelque chose, elle se donnera les moyens pour l’avoir.

La jeune femme est une vraie pile électrique, qui ne semble jamais s’épuiser, du moins quand des yeux sont posés sur elle. Dès qu’elle se retrouve dans son lit, son cerveau ne lui laisse aucun répit, ressassant sans cesse les moments peu glorieux de son enfance. Il est difficile d’oublier de telles blessures surtout quand votre corps vous les rappelle avec de nombreuses cicatrices. A cause de ces dernières, Purificación est quelqu’un d’assez pudique. Elle n’aime pas qu’on la touche et n’aime pas qu’on la regarde quand elle est en sous-vêtements, sauf quand elle travaille. Il faut bien faire des efforts et puis, l’équipe qui s’occupe d’elle le fait déjà depuis des années, ils sont un peu comme sa deuxième famille.

Malgré son apparence froide et un peu hautaine, l’Espagnole est une jeune femme sociable avec qui il est facile de parler une fois qu’on l’a approchée, chose qui surprend tous ceux qui ont dû rassembler tout leur courage pour lui adresser la parole. Son caractère fougueux se traduit aussi bien dans ses paroles quand elle est fâchée que dans ses gestes, la jeune femme parlant beaucoup avec ses mains et ses bras en les agitant au gré de ses mots. Mais elle l’hésitera pas non plus à utiliser ses membres pour vous mettre, ou tenter du moins, une bonne correction. Si une injustice se déroule devant ses yeux, elle n’hésitera pas à foncer dans la bagarre, ce qui lui a valu nombre de remontrances de la part de ses supérieurs qui l’ont déjà retrouvée plusieurs fois avec des bleus au visage.

Purificación est aussi une femme passionnée, que ce soit pour le flamenco, son métier, ou dans ses relations avec les autres. Si vous vous liez d’amitié avec elle, sachez qu’elle vous défendra contre vents et marées. Vous pourrez toujours compter sur elle. Son côté altruiste est aussi bien présent, surtout pour tout ce qui touche aux enfants. Si elle souhaite devenir psychologue pour enfants, c’est dans le seul et unique but d’aider les enfants dans le besoin pour que plus jamais d’autres ne souffrent de maltraitance comme elle a pu en subir plus jeune. C’est sans doute utopiste, mais c’est une grande rêveuse et amoureuse des enfants.



■ Histoire


Notre histoire commence à Séville, en Andalousie, dans le sud de l’Espagne. Pedro Luiz et Maria se sont rencontrés lors d’une soirée organisée par des amis en communs, alors qu’ils étaient encore étudiants. Ils s’étaient tout de suite plu. Pedro Luiz aimait Maria pour sa beauté et son intelligence, Maria aimait Pedro Luiz pour sa force de caractère et sa fougue. Le couple s’aimait passionnément et tout se passait pour le mieux pour le couple, leurs études étant terminées pour tous deux. Pedro Luiz devint employé, puis cadre dans une entreprise qui fabriquait et exportait de l’huile d’olive. Maria, quant à elle, fut embauchée en tant que chef de projet évènementiel dans une entreprise promouvant le respect de l’environnement. Ils gagnaient donc bien leur vie et rien n’aurait pu prédire que tout allait subitement changé. Après plusieurs années de vie commune, les deux jeunes gens se marièrent. Cela faisait partie de la tradition : se marier, avoir une maison, puis des enfants.

Leurs familles respectives étaient toutes deux très croyantes. La cérémonie à l’église fut magnifique, le banquet qui s’en suivit également. Les mois, puis les années continuèrent à passer sans qu’aucun enfant ne vienne combler le couple. Ils essayaient, encore et encore, mais sans résultat concret. Alors quand finalement Maria annonça à Pedro Luiz qu’elle était enceinte, après tout ce temps à essayer, après tout ce temps à savoir qu’elle travaillait entourée d’hommes, Pedro Luiz commença à douter. Sa femme était magnifique, elle se faisait forcément courtiser à son travail, là où il ne pouvait pas la surveiller. Cet enfant était-il vraiment de lui ? Est-ce qu’elle ne lui mentait pas ? Les 9 mois de grossesse se passèrent dans une ambiance plutôt tendue, Pedro Luiz ne cessant de questionner sa femme sur ses activités dans son entreprise, sur les relations qu’elle avait avec tel ou tel collègue. Maria était épuisée de lui dire qu’elle n’aimait que lui, qu’il n’y avait jamais eu que lui, mais rien n’y faisait. Des questions, des doutes, des crises de colère. L’Espagnole espérait que l’arrivée de leur fille allait changer les choses. Et l’arrivée de Purificación ne changea rien. Cela aggrava même les choses.

Ses prénoms, choisis par ses grands-parents très croyants, étaient censés lui attirer les grâces de Dieu pour qu’elle vive une vie joyeuse et agréable. Il faut croire que la foi ne fait pas tout. Les relations entre Pedro Luiz et Maria se détérioraient. Ils se criaient constamment dessus et pourtant, l’un contre l’autre ne pouvaient se résoudre à divorcer, c’était contre les enseignements de l’Église. Maria essayait de tempérer et elle élevait sa fille du mieux qu’elle pouvait, la confiant le plus souvent possible à sa sœur Carmen. Celle-ci était au courant de la relation houleuse que sa sœur avait avec son mari et ne souhaitait que le bonheur de la petite Purificación qui n’était pas encore en âge de comprendre. Les années passèrent, elle grandit et comprit que ses parents criaient bien trop comparés à ceux qu’elle voyait avec d’autres enfants. L’année de ses 4 ans, son père fut licencié. Cela faisait bien trop longtemps que son travail laissait à désirer à cause de sa paranoïa concernant sa femme. Il n’avait jamais considéré Purificación comme sa fille à cause de tous ces doutes qu’il avait et la voir avec sa femme ne faisait que l’agacer, se persuadant qu’un autre homme lui avait volé tout son bonheur.

Suite à son licenciement, il commença à boire. Beaucoup trop. Il commença aussi à frapper sa femme, à des endroits où ses coups n’étaient bien sûr pas visibles lorsqu’elle avait sa tenue de travail. Il voulait la punir de lui avoir tout volé alors qu’il avait simplement tout perdu par sa faute. Les cris étaient chaque jour plus présents, les coups aussi et bientôt, frapper Maria ne lui suffit plus. Pedro Luiz commença donc à s’en prendre à la petite Purificación qui pleurait chaque jour dans les bras de sa mère, mère qui commençait à la rejeter à son tour. Si elle n’était pas tombée enceinte, jamais tout ça ne serait arrivé ! En plus des coups de son père, la petite Purificación n’avait plus le droit de dormir, de manger ou même de vivre sous le même toit que ses parents, l’abri de jardin étant son nouveau refuge. La jeune fille sentait que ce n’était pas normal qu’on la frappe, qu’on lui tire les cheveux, toujours le soir ou le week-end pour que rien ne paraisse quand elle retournait à l’école dès le lundi matin. Elle ne parlait pas, se renfermait sur elle et subissait. Elle était la bête noire toujours mal habillée à l’école, la tête de turc qu’on aimait embêter.

Ces années difficiles perdurèrent sans que personne ne remarque à quel point tout se passait mal dans cette famille. Carmen, la tante de Purificación, se demandait pourquoi soudainement sa sœur ne l’envoyait plus chez elle et pourquoi elle refusait même qu’elle lui rende visite. Elle s’inquiétait, mais elle ne voulait pas s’immiscer dans leur couple, de peur d’aggraver encore plus la situation pour sa sœur. Ce n’est que lorsque l’hôpital l’appela, l’année des 8 ans de la fillette, qu’elle décida de prendre les choses en main. Pedro Luiz avait frappé Purificación si fort que la pauvre demoiselle s’était cassé le bras et avait même perdu connaissance dans sa chute, alors qu’ils rentraient de l’école. La demoiselle avait osé demander à son père pourquoi il la tapait alors que les autres papas donnaient plutôt des bonbons à leurs enfants. Résultat, il n’avait pas apprécié et l’avait frappé, la laissant inconsciente sur le trottoir, non loin d’un parc, furieux. Des passants ayant assisté à la scène l’ont tout de suite emmenée à l’hôpital et les médecins n’ayant réussi à joindre ni le père, ni la mère, c’est Carmen qu’ils ont contactée.

Celle-ci, après avoir constaté l’état de la jeune femme décida de faire les démarches nécessaires pour s’en assurer la garde. Trop de bleus, trop de cicatrices… Déjà si jeune, la pauvre Purificación avait déjà traversé tant de choses difficiles. Les démarches furent longues, très longues, mais Carmen eut finalement gain de cause : elle allait pouvoir élever la petite comme si c’était la sienne. Mais les blessures étaient profondes. Purificación ne souriait plus, ne parlait presque pas, restait toujours dans son coin, assis par terre plutôt que sur son lit, dans sa chambre. Elle n’était pas habituée au confort, ne savait pas comment se comporter avec sa « nouvelle famille ». Sa tante était adorable, elle faisait tout pour qu’elle se sente à l’aise et son mari l’y aidait du mieux qu’il pouvait, mais il allait falloir du temps pour que la pauvre fillette surmonte sa peur, peur de se faire frapper, peur des cris. Ce n’est que lors de ses 11 ans qu’elle commença à reprendre une vie normale. Elle s’ouvrait doucement aux autres, s’épanouissait à son rythme et surtout, elle grandissait et devenait une superbe demoiselle.

Tant et si bien, qu’un après-midi, alors qu’elle quittait le collège en compagnie de deux de ses amies, un couple l’aborda, lui demandant si ça l’intéresserait de poser pour un magasine pour adolescente. D’abord sceptique, sa tante lui ayant appris à ne pas faire confiance à des inconnus, elle jeta un œil à ces fameux magasines, des étoiles apparaissant dans ses yeux. Elle voulait être aussi jolie et porter d’aussi beaux vêtements que ces filles en photo ! Mais bien sûr, rien ne pouvait se faire tant que ses parents n’avaient pas donné leur accord. Le couple accompagna donc la demoiselle jusqu’à chez sa tante où une longue discussion commença. Carmen n’était pas d’accord, elle n’avait que 13 ans ! Est-ce que ça n’allait pas avoir un effet négatif sur sa scolarité ? Sans parler de toutes ces cicatrices qu’elle avait sur le corps… Mais en voyant les yeux suppliant de sa nièce, Carmen accepta finalement qu’elle fasse un essai, sous sa surveillance. Elle prit bien le temps d’expliquer au couple les épreuves qu’avait vécues la demoiselle, mais ça ne posait aucun problème, ils ne la brusqueraient pas et lui ferait porter les vêtements qui lui plaisent. Le maquillage s’occuperait du reste si besoin était.

Et cette séance se passa merveilleusement bien. Carmen avait été épatée de voir l’aisance avec laquelle Purificación jouait avec les objectifs. Elle était ravissante, resplendissante. Il ne restait presque plus rien de la petite fille maltraitée qu’elle avait recueillie. Souhaitant que sa nièce continue à s’épanouir, Carmen accepta qu’elle soit officiellement embauchée en tant que mannequin pour magasines adolescents, à condition qu’elle poursuive ses études comme n’importe quelle autre fille de son âge. Ce travail faisait du bien à la demoiselle. Elle allait mieux et ça se sentait. A la fin du collège, sa classe organisa un spectacle de danse. C’est à ce moment qu’elle découvrit le flamenco. Elle savait déjà ce que c’était avant certes, mais en voyant devant elle sa professeur principale danser, taper des mains et des pieds avec tant de passion, elle fut tout simplement subjuguée. Au lycée, elle commença donc à prendre des cours de flamenco en plus de son travail et de ses études. Autant dire que la jeune femme était très occupée !

Elle devenait toujours plus belle et à force de grandir, son manager lui annonça que malheureusement, son contrat allait bientôt arriver à échéance. Purificación était vraiment malheureuse. Elle s’y attendait, mais l’annonce avait tout de même été rude. Fort heureusement, même si la jeune femme n’allait plus pouvoir poser pour des adolescentes, il lui restait toujours la possibilité de poser pour des magazines plus adultes. Son agence lui fit donc une proposition : à la fin de ces études au lycée, si elle le souhaitait, elle pourrait partir à l’étranger, dans l’une des filiales de l’agence principale pour continuer à travailler pour eux. C’était génial ! Forcément qu’elle allait dire oui ! Il ne restait plus qu’à définir le pays qui l’accueillerait à la fin de ses années lycée ! Le choix fut difficile, mais elle opta finalement pour le Japon après avoir regardé quelques magazines de mode japonais. Ils avaient vraiment un sens de l’esthétisme différent d’en Espagne, ce qui lui avait vraiment beaucoup plus.

Carmen n’était forcément pas très heureuse de laisser partir sa fille à l’autre bout du monde, mais elle ne pouvait décemment pas lui refuser cette opportunité. Et puis, elle savait qu’elle serait entre de bonnes mains vu que l’équipe qui suivait Purificación depuis ses débuts allait la suivre jusqu’au Japon. En revanche, elle eut une discussion avec sa nièce concernant son avenir. Elle ne pourrait pas définitivement jouer les mannequins. Si elle partait pour le Japon, il faudrait qu’elle fasse des études afin de se reconvertir. Après plusieurs recherches ensemble, Purificación décida qu’après le lycée, elle s’engagerait dans des études pour devenir psychologues. Son enfance, elle ne la souhaitait à aucun autre enfant et venir en aide à ceux qui en avaient besoin. Entre shooting, cours de japonais et sorties entre amies, les années lycée de Purificación passèrent à toute vitesse, tant et si bien que le jour fatidique arriva : celui de ses 18 ans. Elle était majeure à présent et pouvait quitter son pays sans avoir besoin de l’accord de qui que ce soit. Bien sûr, elle ne serait jamais partie si sa tante n’avait pas été d’accord.

Et puis, maintenant qu’elle avait 18 ans, elle avait aussi accès à son compte en banque, déjà bien rempli  grâce à ses années de travail en tant que mannequin. Sa tante, bien qu’elle ne roule pas sur l’or, avait tenu à payer les frais d’inscriptions de la jeune femme dans sa future académie : celle de Chisê, dans la ville d’Hoshi. Pour cette nouvelle rentrée scolaire, Purificación s’envolait donc pour le Japon, en compagnie de son équipe et de son manager. Une nouvelle page de sa vie est sur le point de s’écrire et même si elle est triste de quitter sa tante et son oncle, quitter son pays qui lui rappelle des souvenirs si douloureux ne pourra lui faire que le plus grand bien. Bien sûr, elle avait promis à sa tante de l’appeler tous les jours pour commencer, et surtout, de séjourner directement sur place plutôt que de prendre un appartement. Elle était majeure certes, mais c’était encore son bébé à ses yeux.



■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Pocky, again… and again… AND AGAIN !
Âge : Je me suis arrêtée de compter à 20 8D

Que pensez vous du forum à première vue ? Je l’aime tellement ! ♥
Et comment avez-vous connu le forum ? Euh… Je crois que c’était par un top-site tout au début, ça commence à dater xD
Qu'avez-vous mangé ce matin ? Code bon!
Autre : ENCORE MOI ! Pluie de marshmallows sur vous mes crevettes ! *^* Bon et sinon, bonne lecture ! J’ai fait ça en une heure sans me relire, alors j’espère que c’est pas trop fouillis xD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Fatalys
S • Médecin scolaire
S • Médecin scolaire
avatar

Messages 967


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Dim 23 Juil - 18:41

Mé mé mé .... késskécé ké ssa....

* tousse *

Ola amiga ! Kel drol dé prénome ké tou a la ! POURRIFICASSIONNE ! BIENVENIDO !! ♥

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 731


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Jeu 27 Juil - 19:54

Coucou!

Merci pour ce 3ième compte, c'est toujours un plaisir o/ Je m'occupe de ta fiche de suite!

Physique :
-> La description est parfaite, même sans l'avatar j'aurais réussi à me faire une idée de son visage, de sa coiffure et de son corps! Tu sais sublimer les mots o/

Caractère :
-> Bon, bey au moins on sait à quoi s'en tenir! Puri n'est pas une proie, c'est une foutue chasseuse!
Mais c'est parfait aussi, tout est dit! Le bon comme le mauvais! (à prendre ici comme "qualités et défauts" ^_^)

Histoire :
-> Comme le début est triste :( Réaliste, tragiquement bien décrit mais si triste. Et dire que ça existe!!
Bref, je n'ai que quelques petites questions mais elles n'empêchent pas ta validation! Félicitations! =D
-> Puri n'a jamais été amoureuse? En couple?
-> Je crois déjà savoir mais elle ne garde aucun contact avec ses "vrais" parents?
-> La majorité au Japon est à 20 ans, tu le sais, donc ... elle vivra chez ses employeurs? Ou à l'internat de l'académie? Tu décideras!

Je te donne les liens que tu connais déjà, pour éviter que tu ne fouilles dans tout le forum ou oublie des trucs :
- Classes.
- Rang.
- Avatar.
- Le pensionnat ou les logements, tu as le choix (tu peux même avoir les deux!)
- Clubs.
- Journal Intime, à faire quand tu veux.
- Rps, mais tu peux aussi directement mp les membres =D.

Comme d'habitude, si tu as des questions, des demandes ou des préférences, n'hésite pas à nous demander!
Moi, je te dis juste "amuse-toi bien avec ce 3ième compte bien travaillé!". J'espère que Puri va nous en faire voir =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dorian Fatalys
S • Médecin scolaire
S • Médecin scolaire
avatar

Messages 967


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Jeu 27 Juil - 20:01

J'allais venir te dire "FELICITATIONS PURIKURA D'AMOUR" et puis j'ai vu ce YOLO dans le titre de ta présentation et d'un coup j'ai plus envie .... 8D

Donc .... Salut ♥

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purificación D. Velázquez
M • Université - 1ière année
avatar

Messages 6


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Jeu 27 Juil - 21:16

*Tâcle Dodo avec ses talons* Merci quand même sale bête ! xD

Ohw Yoichou ! Ça me touche tous ces compliments ! T^T Du coup, je vais te répondre directement ici pour tes questiounettes ! ♥

> Puri a énormément de mal à faire confiance aux hommes quand il s'agit de relation amoureuse (merci Pôpa !) et, toujours grâce à ses parents, la vie de couple ne l'intéresse absolument pas pour le moment. Elle préfère penser à ses études, son travail et aux futurs enfants qu'elle va aider o/ En gros, elle a déjà été attirée par des hommes, elle a déjà été séduite et a séduit, mais elle n'a jamais rien voulu de plus jusqu'à maintenant (elle doit faire attention à qui elle fréquente de toute façon avec son boulot).
> Pour ses parents, tu as tout compris, elle ne garde absolument aucun contact ! Elle a trop souffert et souffre encore de sa vie avec eux donc elle a préféré les rayer de sa vie, tout simplement. Si on lui demande des infos sur ses parents, elle parlera toujours de sa tante et de son oncle :)
> Et pour le logement, je crois que je me suis mal exprimée xD J'avais indiqué "séjourner directement sur place plutôt que de prendre un appartement" justement pour dire qu'elle allait prendre une chambre en internat o/ J'ai mal tourné ça, pardon xD

Eeeeeet vwalà, je pense avoir fait le tour ! o/ Si jamais tu veux plus de précisions ou quoi, n'hésites pas ! Et vous inquiétez pas, je compte bien vous en faire voir de toutes les couleurs avec ma Spanish au sang chaud xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 731


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   Jeu 27 Juil - 21:49

Eh bien voilà, tu viens de combler ma curiosité, tout est dit!
Maintenant tu le dis, la tournure de ta phrase est plutôt claire mais sur le coup, j'avais pas compris ^^ Excuse-moi!

Tu peux désormais aller postouiller là où c'est nécessaire pour des débuts corrects!
Merci!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Purificación Dolores Velázquez - YOLO !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Purificación Dolores Velázquez - YOLO !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Étudiants & Voyage Scolaire (lycée, université) :: Fiches validées (2017) :: Université-
Sauter vers: