Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ven 14 Juil - 16:24
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Le quartier Shin'en, celui que personne n'aimerait fréquenter de sa vie, ni savoir si proche de sa maison, ce quartier qu'on évite comme la peste aux heures tardives, dont on oublie de préciser l'existence dans les brochures immobilières ... Ce même quartier qui donne finalement du travail à la police et à ces dames de joie très douées pour se dissimuler en cas de besoin. Mais il n'y a pas que ces personnes qui fréquentent les "mauvais" endroits, il peut aussi y avoir des gens biens, des gens perdus, des gens cherchant autre chose rien qu'aujourd'hui.
C'était le cas de Yoite. Habituellement, il fréquentait son beau quartier ou souvent, le quartier d'à côté qui offrait des bars à portée de tout le monde et qui restait tout à fait correct. Mais ce soir, alors que ses potes l'avaient invité à une soirée, le petit japonais avait décliné l'offre. Il se sentait d'humeur à boire mais pas à être sociable, ni à être entouré de gens connus. Techniquement, il n'était pas spécialement en forme. Pourtant, tout allait plutôt bien dans sa vie et rien ne justifiait qu'il s'était levé du pied gauche ce matin mais voilà ... le moral n'était pas là.
Alors qu'il aurait dû se pencher sur ce qu'il ressentait désormais pour Dae-Hyun, Yoite ressassait davantage la discussion qu'il avait eut avec Ethan quelques jours après être revenu de Londres. C'était comme si le ciel lui était tombé sur la tête, il n'avait absolument rien vu venir mais quand il faisait le bilan, Yoite se trouvait particulièrement ridicule de ne pas avoir fait de rapprochement. Et c'est dans cet état d'esprit, contrarié et agacé, qu'il s'était rendu dans les bas-quartiers pour trouver un bar où il n'allait connaître personne, où personne n'aurait envie de le déranger.

Qui aurait pu prévoir une telle situation? Assis dans un coin du bar, seul donc, Yoite tirait la gueule. Dès en rentrant, il l'avait aperçu et ses jambes avaient été à deux doigts de faire demi-tour. Seulement quelqu'un était entré juste après lui et il avait fini par aller s'asseoir, un peu pris au dépourvu. Le temps d'hésiter sur la marche à suivre et une femme était déjà venue prendre sa commande en lui apportant quelques gâteaux apéritifs pour le faire patienter.
A quelques mètres seulement de lui, Naoki semblait mener tranquillement sa vie. Alors c'était ça qui l'avait poussé à quitter l'académie? Un rêve de devenir ... serveur? C'étaient ses parents qui devaient être fiers! Franchement, il était déçu mais plus que ça, il était toujours fâché. Leur dernière entrevue s'était soldée par les insultes d'un Naoki en larmes d'avoir été rejeté et maintenant que l'I don't care savait qu'à cette époque il avait eut des sentiments à son égard, il réalisait encore davantage la gravité de son erreur. Jamais il ne l'avait cru homosexuel, juste "indécis" quant à la marche à suivre. La curiosité pouvait pousser l'être humain à faire tout et n'importe quoi et il avait mis le comportement de Nao sur le dos de l'alcool. Aujourd'hui, tout coulait de source. Il n'avait pas repoussé que Nao, il avait carrément rejeté sa personne et ses sentiments sans même s'en rendre compte.

Au moment où la femme lui apporta son verre, il en commanda aussitôt un second pour ne pas avoir à attendre à nouveau. Sa tolérance à l'alcool était devenue assez grande, il était certain de boire toute une bouteille ce soir si l'envie l'en prenait. Mais il craignait finalement de se laisser aller à un comportement -envers Naoki- qu'il ne souhaitait pas avoir. Pour sa part, 5 mois après leur dispute, il avait tourné la page. Yoite n'avait pas oublié mais il préférait vivre sans penser à ça, c'était sa technique pour ne pas retomber dans l'état d'où Ethan venait tout juste de le sortir. Il avait été infecte après tout!
Est-ce qu'il avait changé? Il croyait que oui mais si Nao devait venir le voir ce soir pour X raison, comment allait-il se comporter? Il sentait qu'il avait toujours cette rancœur envers lui de l'avoir insulté et que ce soit légitime ou non, il ne lui avait pas pardonné. Il allait savoir se contrôler et tenter de ne pas attirer trop l'attention, mais il espérait quand même que son ex-pote n'allait pas venir lui dire de s'en aller, ou d'arrêter de le suivre car il allait être bien mal reçu ... Après tout, il était un connard.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 16:01
M • Serveur
avatar
Messages : 144

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki se demandait… Qu’est ce que foutait Yoite ici ? A shin’en mais encore plus dans ce bar ? Il y en avait plein dans la rue. Mais il fallait qu’il pose ses fesses là où il travaillait. Il resta interdit, en train de le fixer se remémorant leur dernière discussion. Elle avait été houleuse. Mais pour une fois, ça n’avait pas été de la faute de Yoite, mais la sienne. Est-ce qu’il le regrettait ? Il ne savait pas. Yoite avait tellement ses nerfs à vif tellement de fois, que ça lui avait fait du bien. A détriment de son ami. Il était désolé. Mais est-ce qu’il le regrettait ?

Il entendit une voix lointaine. Le son arrivait jusqu’à ses oreilles, mais son cerveau était incapable de l’interpréter. Il fallut qu’une main vienne dans son champ de vision pour revenir sur terre. La table 10 voulait un Cosmo, un Gin Fizz, une Tequila Sunrise, et une bière. Il acquiesça un peu ailleurs avant de se remettre au travail, lançant des coups d’oeil à Yoite.
Il les prépara rapidement sous l’oeil attentif de Mariko semblant apprécier son travail. Naoki n’était pas exceptionnel, mais il semblait doué de ses mains, et il était un Dieu du sandwich. Il arrivait que certains clients viennent seulement pour ça. Ce qui lui avait enlevé une terrible épine du pied.

Il donna les verres à Tsuki qui lui demanda un sex and the beach, pour la table 4. C’était pas la table de Yoite ? Il lança un coup d’oeil à ce dernier. Est-ce qu’il se foutait de sa gueule ? Apparemment non. Au contraire, il avait même l’air un peu morose. Naoki ne se posa pas plus de question, faisant le cocktail, alors que son amie était partie servir la table 10. Lorsqu’elle revint, elle retrouva le cocktail que Nao avait fait. Tsuki le lui apporta rapidement. Un peu trop au goût du petit chat. Et puis, son sourire était trop aimable. Elle déposa le verre sur la table de Yoite, revenant avec une nouvelle commande : Un Gin Tonic.

-Il doit avoir le coeur brisé.
-Tu veux le réparer pour une nuit ?
-Pourquoi pas ? Il est canon. Et il est totalement mon genre.

Naoki n’écouta pas plus la conversation entre Mariko et Tsuki. Il mourrait d’envie de leur dire que Yoite était gay, mais il savait que Tsuki lui demanderait comment il le connaissait, et il n’avait pas envie de se lancer dans des explications, surtout qu’elle avait un don pour trouver ce qu’on voulait cacher.
Et toutes les deux savaient que Naoki préférait les hommes. Il ne le criait pas sur tous les toits, mais il s’entendait bien avec elles, et elles avaient été adorables avec lui. Naoki leur avait rapidement fait confiance, au point de leur dire. Elles avaient plutôt bien réagit, et le considérait un peu comme un petit frère. Étrange, tout de même. Il avait fallu qu’il quitte sa famille adoptive, pour trouver la sienne.

Il se mit à nettoyer le comptoir, vivant sa vie comme ci Yoite n’était pas là. Mais plus l’heure passait, plus il était conscient de sa présence, et plus il se demandait quand est-ce qu’il allait partir. Pas qu’il était pressé qu’il quitte le bar, mais disons… Qu’il le voyait s’enivrer, sans rien manger. Finalement, Tsuki finit son service et le petit japonais pris sa place. C’était bientôt l’heure de la fermeture. Et Yoite n’avait toujours rien manger.
Naoki fut un peu inquiet, et il décida d’aller dans la cuisine, prévenant Mariko qu’il allait cuisiner un peu. Il disparut une bonne demi-heure, avant de revenir avec une assiette de plusieurs sandwichs : oeuf-mayonnaise, saumon-concombre, poulet frit. Il n’en avait fait qu’un de chaque. Mais il savait que Yoite ne mangeait pas beaucoup. Enfin, avant qu’il ait pris de muscle. Ce n’était peut-être plus le cas. Mais l’intention était là, n’est-ce pas ? Bon le soucis, c’était que c’était lui qui devait le servir. Naoki n’en avait pas très envie. Il n’avait pas envie que Yoite l’envoi sur les roses. Mais est-ce qu’il avait le choix ? Oui, Mariko n’hésiterait pas à se jeter dessus, s’il changeait d’avis. Néanmoins, il les avait fait pour Yoite. Il respira un grand coup.

-Naoki, oublie pas de dire que c’est bientôt fermé !

Il afficha une grimace. Merde. Il n’avait absolument pas envie de dire ça au I don’t care. Il était capable de croire qu’il le dégageait personnellement. Cependant, on ne lui laissait pas le choix. Tant pis, allez, on prend son courage à deux mains au lieu de prendre ses jambes à son cou, pour une fois.

Il déposa l’assiette en face de Yoite pour lui signifier sa présence.

-Tu… Tu devrais m… manger un peu. Enfin… je veux dire…

Il ne continua pas sa phrase, sentant qu’il était en train de s’embourber.

-On va bientôt fermer. Mais… Tu peux rester jusqu’à la fin, si tu veux…

Il regarda les traits de son ancien voisin. C’était seulement en étant à face de lui qu’il vit que Yoite lui manquait. Qu’il voulait se blottir contre lui, comme autrefois, lorsqu’ils étaient enfants, et qu’il n’y avait eu de sentiments ambigus. Qu’il aimait bien le voir sourire sans arrière pensée. Mais quelque part, ça faisait tout de même mal de le voir. Yoite l’avait violemment rejeté dans cet hôtel. Pourquoi est-ce qu’il avait commencé, si dès le début il n’avait pas eu l’intention d’aller jusqu’au bout ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 13:25
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
En toute sincérité, Yoite aurait été un menteur de dire qu'il n'avait pas remarqué les petits coups d’œil de Naoki. Ils n'étaient pas grossiers mais plutôt insistants et réguliers mais de son côté, il était pareil. Même s'il était venu dans ce bar pour être tranquille et quasi sûr de ne rencontrer personne de son cercle social, toute son attention était portée sur Naoki, ce mec avec qui il semblait avoir tout partagé. Ça lui faisait mal car il l'appréciait toujours, il l'adorait même et de savoir qu'ils étaient fâchés, ça le faisait chier.
Mais comme il n'était pas venu pour lui et qu'il n'avait nullement l'intention d'aller vers lui pour lui parler, il allait retourner dans son monde un peu fade ce soir, boire plus que de raison et s'en aller à la fermeture pour dormir dans un des hôtels les plus proches. Yoite s'en foutait que la chambre soit misérable, qu'il y ait du bruit. Au stade où il espérait être à cette heure de la nuit, ce ne seraient que des détails!

Il eut malgré tout une petite lueur de taquinerie quand cette femme lui demanda ce qu'il voulait boire. Il avait remarqué que c'était Naoki qui préparait les boissons, sous l’œil de sa patronne peut-être. L'ambiance paraissait bonne mais même s'il voulait juste boire en paix, il commanda volontairement un "sex & the beach" parce qu'il espérait voir des réactions sur le visage de son ex-ami qu'il ne pourrait plus voir autrement.
Mais franchement, il était trop loin et tout se fit rapidement. Sa serveur attitrée, qui semblait s'appeler Tsuki quand ils discutèrent un petit peu, était très jolie et lui changeait les idées mais ... disons qu'il lui manquait un service 3 pièces pour qu'il lui porte réellement de l'intérêt. A la place, il s'amusait à lui commander des boissons différentes à chaque fois. Il avait conscience que ça allait lui coûter cher mais il s'en foutait comme de sa 1ière dent. L'alcool le mettait doucement en condition, il sentait sa langue se délier, il disait quelques conneries par-ci par-là et paraissait finalement plus abordable.

Les heures passèrent plutôt vite en fin de compte. Yoite avait eut 6 verres différents pour l'instant, il n'était plus vraiment maître de son self-control mais il n'avait pas fait d'esclandre et ne s'était même pas fait remarquer. Les rares fois où il s'était levé, c'était pour aller se soulager dans les toilettes avant de revenir poser son popotin sur la banquette confortable du bar. Les gâteaux apéritifs apportés au début du "service" étaient intacts, Yoite n'avait pas faim. Il avouait quand même que ça lui montait à la tête bien plus vite que d'habitude et qu'il allait peut-être devoir rendre les armes avant son objectif. Il devait tenir bon!
Devant lui se tenait son dernier verre de la soirée, sa serveuse préférée était partie tout comme les 3/4 des clients du bar. Il y avait un poivrot couché dans le fond et son cher Naoki qui semblait s'affairer pour tout ranger avant de s'en aller. Sa vie paraissait le rendre heureux, il avait l'air dans son élément et même si le petit rebelle avait été déçu au départ, il appréciait ce qu'il voyait. Jusque-là, Naoki n'avait pas semblé être intéressé par quoi que ce soit et même si finir ici n'était le rêve de personne, il donnait l'impression de reprendre le dessus, de gérer enfin sa vie.
Yoite fut quand même surpris de voir une assiette atterrir juste à côté de son verre sans qu'il ait rien demandé. Les yeux un peu lents, il analysa et vit 3 sandwichs avant de redresser la tête et de reconnaître celui qui avait quand même pourri sa vie des derniers mois. Naoki, en chair et en os, à un mètre de lui, ni en larme ni prêt à fuir. Y avait pas de doute, il avait changé! Il l'entendit parler, enfin ... bafouiller et un sourire se dessina sur ses lèvres, il n'avait pas si changé que ça finalement.


"Je vais rester, oui. Je dois finir ce verre, tu comprends."

Sa phrase sonnait comme la plus grosse mission de sa vie, comme si l'avenir de la Terre dépendait de sa capacité à avaler ce dernier verre. C'était ridicule.
Posant son coude sur la table et sa joue dans la paume de sa main, Yoite tourna définitivement la tête vers Naoki. Tout était plus lent que d'habitude dans son attitude mais il restait le même et ses pensées (négatives comme positives) n'avaient pas changé d'un iota. A part lui donner un mal de crâne au lendemain, cet alcool ne l'aidait en rien à se sentir mieux.


"Alors c'est ici que tu travailles, hein? Je t'avais pas imaginé comme ça mais t'as l'air de te débrouiller. Ça fait loin de la maison quand même ..."

Dans un sens, c'était amusant parce que Yoite ne prononçait que rarement les mots "la maison", il disait plus "chez toi" ou parlait simplement du quartier. Là, il avait un côté un peu plus doux, plus enfantin aussi.
Mais il avouait aussi sans se douter de la vérité qu'il croyait encore que Naoki vivait juste à côté de chez lui. Certes, il ne l'avait pas vu depuis des mois mais il croisait ses parents et ceux-ci paraissaient mener leur vie comme d'habitude et le fait que Naoki ne soit pas avec eux n'était pas choquant. Ils ne s'étaient pas parlés pendant des années alors quelques mois, c'était rien ça!


"Je savais pas que tu étais ici. Je serais pas venu sinon ... tu le sais bien."

C'était franc mais nécessaire.
Le but n'était pas de blesser Naoki, juste de lui rappeler que rien n'avait changé mais que les rencontres hasardeuses pouvaient les faire se croiser parfois. Il ne fallait rien voir de malsain dans cette action, c'était juste pas de bol et à l'avenir, y avait peu de chance pour que Yoite revienne dans ce bar. Non pas qu'il avait l'intention de fuir Naoki mais plutôt que ça rendait tout ça un peu embarrassant. Il n'était pas assez fort pour dire "je m'en fiche qu'il soit là". Non, il s'en fichait pas du tout. Alors autant ne pas revenir, autant se contenter des autres bars et tourner la page pour pouvoir avancer.
Avalant 2 gorgées de son dernier verre, Yoite semblait snober les sandwichs. On ne le referait pas. Après tout, rebelle un jour ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 11:41
M • Serveur
avatar
Messages : 144

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Il resta un peu interdit en entendant Yoite. Il semblait qu’ils n’avaient pas la même définition de « rester jusqu’à la fin ». En gros, le I don’t care voulait juste finir son verre et après il allait se barrer, alors que Naoki lui proposait de discuter un peu après la fermeture. Ok, sa proposition était subtile, mais en digne japonais qu’il était, il n’allait jamais droit au but. Enfin, surtout, il n’avait pas envie de se prendre un énième râteau de sa part. Le dernier avait été suffisamment cuisant comme ça. Tellement cuisant, qu’à chaque fois qu’on le draguait, Naoki ne pouvait s’empêcher de se dire « Ah, il va voir mon corps déformé, et il voudra plus lui aussi ». Il n’avait plus qu’à attendre d’avoir réellement confiance en son partenaire pour pouvoir faire quoique ce soit. Et ça c’était la merde, parce que Naoki était du genre à fuir le moindre attachement, et à s’impliquer le minimum possible pour ne pas souffrir d’un abandon.

-D-d’accord.

Il fit une petite moue penaude contre sa volonté. Le jeune homme n’avait pas envie d’aller contre la volonté de son sempai, ça lui demandait trop d’efforts. Mais, il était quand même un peu triste de voir que Yoite en avait finalement rien à foutre de lui, et qu’il préférait son verre. Il ne savait pas trop quoi ajouter, une petite voix dans sa tête lui disait qu’il fallait clôturer la conversation et le laisser tranquille, tandis que lui finirait son travail. Néanmoins, il fut coupé dans son élan, et il releva la tête un peu surpris.

-O-oui, ça fait loin de chez toi…

Mais, il se demandait vaguement comment il l’avait imaginé. Naoki n’avait jamais eu de bons résultats, et il savait qu’il aurait fini comme ça, à peu de choses prêt. Et même pire, en étant accro à la drogue, et se prostituant pour avoir sa came, avant de mourir dans un caniveau. Même s’il ne savait pas ce qu’était un caniveau. Mais bon, au début, il croyait qu’il allait gagner plus. Et comme il n’était plus capable de se faire embarquer par n’importe quel inconnu, la prostitution n’était plus une option. A croire qu’il pouvait remercier Yoite pour ça. Mais non, il y avait tout de même plus de mauvais côté.

Ouais, et puis, chasser le naturel et il revenait au galop. Le I don’t care venait encore une fois de prouver que c’était un connard. Égoïstement, Naoki pensait que c’était lui qui devait le fuir, et non l’inverse. C’était lui qui avait souffert de ce rejet. Yoite n’avait aucun droit de ne pas vouloir le voir. Il devait juste souffrir en silence. C’était sa punition. Il afficha une nouvelle moue, vexé comme un pou. Il avait qu’à se barrer si c’était ça. Personne ne l’avait obligé à rester, hein. Il l’avait vu en arrivant, mais il n’avait pas fait demi-tour. Si c’était juste pour lui dire ça, c’était fait. Maintenant, il pouvait se barrer avec son verre. Cadeau de la maison. Le serveur avait bien envie de lui dire ça, mais il se contenta de partir sans rien dire. Il n’avait pas envie d’entrer en conflit ouvert avec Yoite. Ni avec personne d’ailleurs.

Il alla réveiller le poivrot à l’autre table, le secouant doucement pour lui demander de partir puisqu’ils allaient fermer, mais avec toute la douceur du monde pour ne pas l’énerver. Il fit face à un client compréhensif, à son plus grand soulagement, promettant qu’il allait revenir, et qu’il faisait d’excellents sandwichs. Les joues de Naoki se mirent à rosir de plaisir. Il n’avait jamais eu autant de compliment qu’ici, et ça le rassurait. Le quartier était peut-être pourri et dangereux, mais quand on avait rien, ça se passait bien. Et puis, il ne fallait pas oublier qu’il faisait partie du paysage. Le jeune homme venait déjà ici quand il était étudiant. Il était plus vivant que Suwan tout de même. Et plus simple quelque part. Et puis, son patron était un mafieux ce qui le protégeait de pas mal de choses finalement. Le côté maladroit et perdu de Naoki l’avait sans doute aidé à se faire protéger. Et puis, il avait rigolé lorsqu’il avait appris que son serveur n’avait pas du tout le sens de l’orientation et qu’il pouvait errer toute la nuit à la recherche de son appartement. Résultat, il se faisait parfois raccompagner.

En attendant, il n’était pas prêt à rentrer chez lui, mais à faire le ménage armé de son balai, tout en retournant les chaises pour les mettres sur les tables, et regardant tout de même si Yoite allait manger ou pas. Ca le rendrait peut-être moins con, qui sait ?
Il n’hésita pas à emmerder un peu son ancien voisin, ayant toujours sa réflexion en travers de la gorge mais se cachant derrière cette attitude pseudo-professionnelle. Et il fit la même chose quand il passa la serpillière. Non mais ! On énervait pas Naoki sans en subir les terribles conséquences. Tellement terrible que Mariko se retenait de rire derrière son bar.

-Pardon, t’es dans le passage. Je sais que tu dois finir ton verre, mais j’ai envie de finir à l’heure, moi.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 17:44
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Franchement, Yoite était un peu perdu. Non pas perdu dans le fond de son verre mais perdu dans ses soupçons. Il n'avait pas rêvé quand, à l'époque, Naoki l'avait traité de connard et avait émis le souhait qu'ils ne se parlent plus pendant un bon moment ... et il n'avait rêvé non plus des expressions de son visage, toutes négatives ou colériques envers lui. Alors c'était quoi ce bégaiement timide qu'il lui offrait ce soir? Est-ce qu'il avait peur de lui? Est-ce qu'il croyait qu'il était encore venu régler ses comptes depuis le temps? Franchement, il n'avait pas encore réussi à tourner la page mais il avait bien saisi le message et non il n'était pas venu pour ça ... ni pour lui d'ailleurs, puisqu'il ignorait qu'il travaillait ici. Cela dit, Yoite avait tendance à croire qu'il pouvait reparler à Naoki tant il semblait lui envoyer des signes positifs ...
Bref, y avait peu de chance.
Avalant presque son verre de travers quand Nao reprit la parole, Yoite étouffa un rire qui n'avait rien de méchant. C'était quoi cette réponse? Pas loin de chez "moi" mais de chez "toi", enfin! Yoite se fichait bien que son ancien pote travaille à des centaines de kilomètres de sa maison, ils n'étaient plus en contact alors c'était même un peu logique mais puisqu'ils étaient voisins malgré tout, ça restait un choix un peu étrange. Dans ce quartier là en plus ... Naoki devait flipper dès qu'il sortait le nez dehors!


"De chez moi? On s'en fout! Je parle de chez toi, ça fait loin depuis Suwan quand même. T'aurais pas pu trouver un bar dans les beaux quartiers?"

A moins que tout cela n'ait été volontaire et qu'il avait mis toutes les chances de son côté pour espérer ne jamais croiser Yoite? Franchement, ça allait un peu loin, Yoite savait se tenir en public et n'était pas du genre à venir le taquiner s'il n'en n'avait plus envie. Lui aussi, il avait souffert de leur "séparation" et de la fin de leur amitié, il avait ri comme un gosse en constatant à cette époque qu'il allait pouvoir de nouveau trainer avec Naoki et voilà que ... rien du tout. Tout avait volé en éclat à une si grande vitesse que la douleur n'en n'avait été que plus grande.
C'est à ce moment-là qu'il repensa aux paroles d'Ethan et qu'il baissa la tête. S'il avait souffert de le perdre, il n'imaginait que très peu les sentiments de Naoki à ce moment. Lui qui n'avait jamais rien compris, qui avait accepté toute cette histoire avec beaucoup trop de légèreté se sentait un peu con.

Sa dernière phrase sembla refroidir l'ambiance en quelques secondes. Le petit japonais fronça les sourcils, qu'est-ce qu'il avait encore dit de mal là? A part le fait qu'il avait voulu épargner Naoki en cessant de le poursuivre et qu'il était malgré tout désolé de s'être pointé dans ce bar ce soir comme s'il l'avait suivi, il ne comprit pas réellement la réaction de Nao. Il avait l'air vexé et il était parti si vite! Décidément, ils savaient pas se parler tous les deux!
Et le pire fut à venir, Naoki commença à faire son ménage, rangeant les chaises inoccupées et venant même déjà mettre sur la table celles où Yoite n'était pas assis. Bilan, il ne lui restait plus beaucoup de place pour boire ou manger et quand en plus une petite remarque bien piquante vint lui chatouiller les oreilles, Yoite décida qu'il était temps de mettre fin à ces gamineries complètement dépassées! D'un geste assez brutal, il se redressa et attrapa la serpillière de Naoki pour que celui-ci arrête de bouger :


"T'as plus 12 ans, hein! Dis-moi plutôt ce qui t'énerve qu'on aborde enfin le sujet! Je suis pas venu ici pour t'embêter, je savais même pas que tu bossais ici! J'ai rien dit de méchant depuis que je suis entré, j'ai même évité de venir te parler pour pas que tu te sentes obligé de me répondre. Et voilà que tu me cherches pour ... quoi?! Parle, t'as plus rien à perdre, on n'est déjà plus amis."

Yoite avait envie de tout casser! Sincèrement!
Jamais il n'était venu ici pour passer une mauvaise soirée, mais pour être seul ce soir, tranquille. Et non, il n'avait pas cherché les ennuis ni cette nouvelle engueulade qu'il regrettait déjà. Il avait conscience que ses paroles pouvaient être blessantes mais il était agacé par le comportement de Naoki qui ne semblait pas avoir avancé. Ok il avait merdé à l'époque, à 100%, mais de l'eau avait coulé sous les ponts et Yoite s'était excusé ... beaucoup. Que pouvait-il faire de plus?
Lâchant la serpillière des mains et poussant un profond soupir, il s'empressa d'ajouter :


"Je veux pas me disputer avec toi, je voulais juste rester dans mon coin mais si vraiment je te gène, alors je m'en vais."

Il eut encore l'envie de s'excuser, d'ajouter qu'il avait été content de le revoir et satisfait de son nouveau "lui" souriant, serviable et à priori heureux. Jamais il ne lui avait souhaité quoique ce soit de négatif mais jamais il n'avait prit le temps de le complimenter non plus. Ce soir n'était pas le bon moment non plus, Naoki risquait de l'envoyer chier et de ne pas apprécier la sincérité de ses paroles alors il n'ajouta rien de plus.
Il termina son verra une bonne fois pour toute et attrapa l'un des sandwichs au hasard. Il n'avait pas faim mais Naoki les avait fait rien que pour lui, pour son bien aussi vu qu'il risquait de tituber légèrement alors il ne pouvait pas refuser. Tout en douceur, il prit la direction de la porte et passa à côté de son ancien ami en le frôlant volontairement avec ses doigts. C'était peut-être maladroit mais c'était sa façon à lui de dire "tu me manques" et "non Naoki, tu n'as jamais été repoussant" ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Bars & Boîtes de nuits-