■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chance, où es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 118


HnM
Un mot:

MessageSujet: Chance, où es-tu ?   Mar 11 Juil - 14:36

Kyôsuke n’avait pas pour habitude de trainer la nuit en ville et encore moins dans des quartiers avec une aussi mauvaise réputation que celui de Shin’en. Il n’était pas du genre à faire la fête dans des bars et trouvait toujours une bonne excuse pour y échapper lorsqu’on lui proposait, préférant se contenter de soirées où il était sûr de ne pas croiser de parfaits inconnus. Et ça lui allait très bien comme ça, il n’était pas particulièrement extraverti en général et ce n’était un secret pour personne. Alors, il ne se rendait pas vraiment compte de l’ambiance qui pouvait régner dans un quartier tel que Shin’en à la nuit tombée.

Pourtant ce soir-là, il s’y était rendu seul. Evidemment, il ne s’était pas soudainement découvert du jour au lendemain une passion pour les sorties nocturnes, il avait un tout autre objectif en tête. Ça faisait plusieurs mois déjà que Naoki avait disparu de la circulation. Du jour au lendemain il s’était envolé sans prévenir. Sans prévenir Kyôsuke en tout cas. Plus de Naoki au club de cuisine et depuis la rentrée, il ne l’avait pas non plus croisé sur le campus depuis la rentrée, alors qu’ils étaient censés fréquenter le même endroit. Kyôsuke avait commencé à s’inquiéter, même s’ils n’avaient pas étés les meilleurs amis du monde, la présence discrète de Naoki avait toujours été agréable. Et maintenant il n’était plus nulle part. Il avait fini par obtenir des informations sur sa situation actuelle grâce à Okita. Ça n’avait pas été gratuit malheureusement, mais il préférait ne pas trop penser à la contrepartie pour le moment...
Naoki aurait quitté l’université et serait devenu serveur dans un certain bar. Cette nouvelle laissa Kyôsuke un peu perplexe. Il se posait pleins de questions et personne n’avait vraiment été en mesure de lui répondre. Naoki ne lui avait jamais parlé de tout ça, mais apparemment sa vie d’étudiant s’était beaucoup moins bien passée qu’il ne se l’était imaginé. Il s’en voulait un peu de ne rien avoir remarqué.

Alors, un soir où il s’était sentit particulièrement courageux, il avait pris la décision de lui rendre directement une petite visite. Loin de lui l’idée d’aller reprocher à Naoki quoique ce soit, il avait surement de bonnes raisons d’avoir pris la décision de quitter l’université. Il voulait plutôt s’assurer qu’il allait bien et prendre quelques nouvelles. Et puis, ça allait être l’occasion de tester son nouveau couvre-feu d’étudiant. Il était sorti de sa chambre aux alentours de 20h, après avoir enfilé un survêtement des plus hideux comme à son habitude. Il prit le chemin du bar dont on lui avait parlé, croisant les doigts pour que Naoki soit au travail ce jour-là. Il avait bien hésité à lui envoyer un SMS, mais il préférait largement qu’ils se parlent face à face. Et pour ça, il préférait être seul, c’est pourquoi personne ne l’accompagnait. De toute façon il avait pris cette décision sur un coup de tête, ses amis devaient déjà être occupés, il ne se voyait pas leur demander ça à la dernière minute.
Il faut dire qu’il avait passé une journée plutôt contrariante, il savait que sortir lui ferait du bien. Et tant qu’à être dehors, autant avoir un but. Il arriva finalement à Shin’en, et même s’il était un peu désorienté parce qu’il faisait nuit il semblait être sur le bon chemin. Mais comme si tout se passait un peu trop bien, il fallut qu’il croise le chemin de deux individus qui n’avaient pas l’air tout à fait sobres. Il n’était pas un peu tôt pour ça ? Kyôsuke voulut les ignorer et passer son chemin, mais ils l’interpellèrent lorsqu’il arriva à leur niveau. Il eut à peine le temps de tourner la tête vers eux qu’il sentit qu’on le saisissait pas le col. Quelques insultes sur sa couleur de cheveux et une supposée homosexualité fusèrent, puis il fut violemment projeté vers l’arrière, jusqu’à ce que son épaule et sa tempe viennent heurter un mur derrière lui dans un craquement inquiétant. La douleur aiguë qui se propagea soudainement dans tout son bras lui arracha un gémissement et une grimace. Il était sonné, et sentit vaguement qu’on fouillait ses poches, sans être capable de faire quoique ce soit pour se défendre. Bouger lui paraissait être une épreuve insurmontable, déjà qu’il n’y voyait plus très clair.

Finalement lorsqu’il eut à peu près retrouvé ses esprits, les deux agresseurs étaient déjà partis. Il constata avec horreur qu’il n’avait plus son portefeuille. En fait il ne retrouva que son portable. Visiblement il ne les avait pas intéressés, peut-être parce que c’était un modèle qui datait de 2006 et que plus personne ne se servait de ça de nos jours. Son aversion pour la technologie lui avait été utile pour une fois. Son bras le faisait toujours terriblement souffrir, il fallait faire quelque chose. Il passa plusieurs longues minutes à regarder son téléphone, toujours affalé par terre. Visiblement cette rue n’était pas très fréquentée, personne ne se montrait. Il allait devoir se débrouiller seul, mais ne pouvait pas se résoudre à appeler les pompiers si c’était pour finir à l’hôpital. Il avait plus peur d’y aller que d’avoir mal. Après réflexion, il ne vit qu’une seule solution : appeler plutôt la police. Avec un peu de chance on se contenterait de le ramener à l’académie, c’était exactement ce qu’il voulait mais il ne pouvait pas rentrer seul dans cet état. La douleur allait bien finir par disparaitre après un peu de repos, non ? Il faudrait juste qu’il minimise sa souffrance devant les policiers.
Il composa le numéro et raconta brièvement ce qui lui était arrivé, non sans une pointe de honte. Puis, il se redressa difficilement en attendant leur arrivée. Il fallait qu’il soit digne s’il voulait qu’ils le laissent partir. C’était pas gagné. Il ne pouvait pas s’empêcher de soutenir son épaule pour atténuer un peu la douleur, et son expression était définitivement crispée. Il espérait vraiment qu’il n’avait rien de cassé, mais ça s’annonçait mal. Il ne savait vraiment pas comment il allait se sortir de tout ça. Pourquoi fallait-il que ça tombe toujours sur lui, ce genre de malchance…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 633


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Chance, où es-tu ?   Sam 15 Juil - 13:49

Ethan était tranquillement chez en train de regarder un film, enfin regarder… Il lançait des coups des d’oeil à la télévision. Il était bien plus occupé par Jun, maintenant que Nathan était couché. La libido, ça ne se contrôlait pas. Surtout pas chez Ethan, et il n’avait pas attendu la moitié du film pour commencer à l’allumer. Et ils étaient bien partis pour le faire toute la nuit… Ou jusqu’à la moitié de la nuit. Ils avaient quand même besoin de quelques heures de sommeils. Enfin, ça c’était le plan initial.
Son portable vint tout foutre en l’air (sans mauvais jeu de mot), avec la sonnerie de son travail. Ethan poussa un soupir de frustration alors qu’il sortait son portable de sa poche, répondant avec son air habituellement froid, tout en jetant un coup d’oeil à Jun qui semblait bouder. L’américain ne savait pas vraiment si Jun acceptait cette nouvelle situation. Franchement, des fois il se demandait comment son couple arrivait à tenir avec tout ce qu’il faisait subir à son petit-ami.

Il se leva tout en remettant son t-shirt, avant d’embrasser son amant en lui disant qu’il serait de retour sans doute assez tard. Il enfila une veste, et entra dans la voiture mettant le kit main libre tout en appelant son coéquipier. Pas de réponse… Ethan se contenta d’hausser les épaules et de raccrocher tout en conduisant, sa SUPERBE VOITURE DE BEAUF ET DE RICHOU.

C’est seulement arrivé sur les lieux qu’il s’enquit de la situation. Un jeune homme s’était fait agressé en se faisant insulter de gay, et apparemment, les cheveux bleus ça ne passait pas avec tout le monde. Ils lui avaient volé son portefeuille, avant de s’enfuir, le laissant là, livré à lui-même. Ethan poussa un profond soupir. Rien à voir avec l’affaire des p’tits cons qui s’amusaient à allumer des homosexuels pour les tabasser et les dépouiller dans un love hotel. Mais, les agresseurs en avaient peut-être entendu parler. Ca ne signifiait rien de bon. Si ça commençait à se savoir, la presse allait bientôt fourrer son nez, ce qui rendrait l’enquête bien plus difficile.
Mais la suite, n’était pas génial non plus. Apparemment, la victime avait reçu un choc à la tête, mais refusait d’appeler une ambulance, disant que tout allait bien. Il lui avait demandé son âge, et son nom. Kyosuke Sasori. Tiens, Ethan le connaissait, pour lui avoir donné des cours de maths, et surtout, c’était un ami de Yoite.

Kyosuke Sasori était assis dans la voiture de police, se tenant le bras, semblant un peu à côté de ses pompes. Sans doute qu’il en revenait toujours pas de s’être fait agresser aussi brusquement. En même, il s’attendait à quoi dans ce quartier. Et puis qu’est ce que foutait un étudiant de Chisê ici, et à cette heure ?
Il vint s’accroupir préférant privilégier sa santé.

-Ca va ? Tu te souviens de moi ? Je vais prendre tes mains et tu vas serrer les miennes aussi fort que tu peux, d’accord ?

En fait, il n’attendit pas de réponse, prenant les mains de son ancien élève, et le regardant dans les yeux, tout en faisant aussi doux que possible autant dans ses gestes que dans son regard. Comme quoi, ses années de médecine lui servait. Okay, il ne faisait pas d’opération dans la rue, et n’en ferait jamais, mais au moins, il pouvait savoir quand une victime blessée pouvait lui répondre.

Sentant qu’il n’arrivait pas à serrer sa main de son bras sans doute blessé, Ethan conclut rapidement, qu’il avait intérêt d’aller à l’hopital. Néanmoins, il ne dit rien. Apparemment, il avait fermement refusé cette solution. Et la blessure n’était pas sérieuse au point de devoir tout de suite appeler le centre de soin… Pas tout de suite. Il avait besoin qu’il soit docile pour répondre à ses questions. Ensuite, il lui dirait.

-Tu peux me dire tout ce qu’il s’est passé ?

Il laissa le soin à Kyo de choisir s’il voulait garder la chaleur de ses mains pour y puiser une quelconque sécurité, ou s’il n’en avait pas besoin, et tout lui raconter quand même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chance, où es-tu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Bars & Boîtes de nuits-
Sauter vers: