Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mar 11 Juil - 14:36
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Kyôsuke n’avait pas pour habitude de trainer la nuit en ville et encore moins dans des quartiers avec une aussi mauvaise réputation que celui de Shin’en. Il n’était pas du genre à faire la fête dans des bars et trouvait toujours une bonne excuse pour y échapper lorsqu’on lui proposait, préférant se contenter de soirées où il était sûr de ne pas croiser de parfaits inconnus. Et ça lui allait très bien comme ça, il n’était pas particulièrement extraverti en général et ce n’était un secret pour personne. Alors, il ne se rendait pas vraiment compte de l’ambiance qui pouvait régner dans un quartier tel que Shin’en à la nuit tombée.

Pourtant ce soir-là, il s’y était rendu seul. Evidemment, il ne s’était pas soudainement découvert du jour au lendemain une passion pour les sorties nocturnes, il avait un tout autre objectif en tête. Ça faisait plusieurs mois déjà que Naoki avait disparu de la circulation. Du jour au lendemain il s’était envolé sans prévenir. Sans prévenir Kyôsuke en tout cas. Plus de Naoki au club de cuisine et depuis la rentrée, il ne l’avait pas non plus croisé sur le campus depuis la rentrée, alors qu’ils étaient censés fréquenter le même endroit. Kyôsuke avait commencé à s’inquiéter, même s’ils n’avaient pas étés les meilleurs amis du monde, la présence discrète de Naoki avait toujours été agréable. Et maintenant il n’était plus nulle part. Il avait fini par obtenir des informations sur sa situation actuelle grâce à Okita. Ça n’avait pas été gratuit malheureusement, mais il préférait ne pas trop penser à la contrepartie pour le moment...
Naoki aurait quitté l’université et serait devenu serveur dans un certain bar. Cette nouvelle laissa Kyôsuke un peu perplexe. Il se posait pleins de questions et personne n’avait vraiment été en mesure de lui répondre. Naoki ne lui avait jamais parlé de tout ça, mais apparemment sa vie d’étudiant s’était beaucoup moins bien passée qu’il ne se l’était imaginé. Il s’en voulait un peu de ne rien avoir remarqué.

Alors, un soir où il s’était sentit particulièrement courageux, il avait pris la décision de lui rendre directement une petite visite. Loin de lui l’idée d’aller reprocher à Naoki quoique ce soit, il avait surement de bonnes raisons d’avoir pris la décision de quitter l’université. Il voulait plutôt s’assurer qu’il allait bien et prendre quelques nouvelles. Et puis, ça allait être l’occasion de tester son nouveau couvre-feu d’étudiant. Il était sorti de sa chambre aux alentours de 20h, après avoir enfilé un survêtement des plus hideux comme à son habitude. Il prit le chemin du bar dont on lui avait parlé, croisant les doigts pour que Naoki soit au travail ce jour-là. Il avait bien hésité à lui envoyer un SMS, mais il préférait largement qu’ils se parlent face à face. Et pour ça, il préférait être seul, c’est pourquoi personne ne l’accompagnait. De toute façon il avait pris cette décision sur un coup de tête, ses amis devaient déjà être occupés, il ne se voyait pas leur demander ça à la dernière minute.
Il faut dire qu’il avait passé une journée plutôt contrariante, il savait que sortir lui ferait du bien. Et tant qu’à être dehors, autant avoir un but. Il arriva finalement à Shin’en, et même s’il était un peu désorienté parce qu’il faisait nuit il semblait être sur le bon chemin. Mais comme si tout se passait un peu trop bien, il fallut qu’il croise le chemin de deux individus qui n’avaient pas l’air tout à fait sobres. Il n’était pas un peu tôt pour ça ? Kyôsuke voulut les ignorer et passer son chemin, mais ils l’interpellèrent lorsqu’il arriva à leur niveau. Il eut à peine le temps de tourner la tête vers eux qu’il sentit qu’on le saisissait pas le col. Quelques insultes sur sa couleur de cheveux et une supposée homosexualité fusèrent, puis il fut violemment projeté vers l’arrière, jusqu’à ce que son épaule et sa tempe viennent heurter un mur derrière lui dans un craquement inquiétant. La douleur aiguë qui se propagea soudainement dans tout son bras lui arracha un gémissement et une grimace. Il était sonné, et sentit vaguement qu’on fouillait ses poches, sans être capable de faire quoique ce soit pour se défendre. Bouger lui paraissait être une épreuve insurmontable, déjà qu’il n’y voyait plus très clair.

Finalement lorsqu’il eut à peu près retrouvé ses esprits, les deux agresseurs étaient déjà partis. Il constata avec horreur qu’il n’avait plus son portefeuille. En fait il ne retrouva que son portable. Visiblement il ne les avait pas intéressés, peut-être parce que c’était un modèle qui datait de 2006 et que plus personne ne se servait de ça de nos jours. Son aversion pour la technologie lui avait été utile pour une fois. Son bras le faisait toujours terriblement souffrir, il fallait faire quelque chose. Il passa plusieurs longues minutes à regarder son téléphone, toujours affalé par terre. Visiblement cette rue n’était pas très fréquentée, personne ne se montrait. Il allait devoir se débrouiller seul, mais ne pouvait pas se résoudre à appeler les pompiers si c’était pour finir à l’hôpital. Il avait plus peur d’y aller que d’avoir mal. Après réflexion, il ne vit qu’une seule solution : appeler plutôt la police. Avec un peu de chance on se contenterait de le ramener à l’académie, c’était exactement ce qu’il voulait mais il ne pouvait pas rentrer seul dans cet état. La douleur allait bien finir par disparaitre après un peu de repos, non ? Il faudrait juste qu’il minimise sa souffrance devant les policiers.
Il composa le numéro et raconta brièvement ce qui lui était arrivé, non sans une pointe de honte. Puis, il se redressa difficilement en attendant leur arrivée. Il fallait qu’il soit digne s’il voulait qu’ils le laissent partir. C’était pas gagné. Il ne pouvait pas s’empêcher de soutenir son épaule pour atténuer un peu la douleur, et son expression était définitivement crispée. Il espérait vraiment qu’il n’avait rien de cassé, mais ça s’annonçait mal. Il ne savait vraiment pas comment il allait se sortir de tout ça. Pourquoi fallait-il que ça tombe toujours sur lui, ce genre de malchance…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Juil - 13:49
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan était tranquillement chez en train de regarder un film, enfin regarder… Il lançait des coups des d’oeil à la télévision. Il était bien plus occupé par Jun, maintenant que Nathan était couché. La libido, ça ne se contrôlait pas. Surtout pas chez Ethan, et il n’avait pas attendu la moitié du film pour commencer à l’allumer. Et ils étaient bien partis pour le faire toute la nuit… Ou jusqu’à la moitié de la nuit. Ils avaient quand même besoin de quelques heures de sommeils. Enfin, ça c’était le plan initial.
Son portable vint tout foutre en l’air (sans mauvais jeu de mot), avec la sonnerie de son travail. Ethan poussa un soupir de frustration alors qu’il sortait son portable de sa poche, répondant avec son air habituellement froid, tout en jetant un coup d’oeil à Jun qui semblait bouder. L’américain ne savait pas vraiment si Jun acceptait cette nouvelle situation. Franchement, des fois il se demandait comment son couple arrivait à tenir avec tout ce qu’il faisait subir à son petit-ami.

Il se leva tout en remettant son t-shirt, avant d’embrasser son amant en lui disant qu’il serait de retour sans doute assez tard. Il enfila une veste, et entra dans la voiture mettant le kit main libre tout en appelant son coéquipier. Pas de réponse… Ethan se contenta d’hausser les épaules et de raccrocher tout en conduisant, sa SUPERBE VOITURE DE BEAUF ET DE RICHOU.

C’est seulement arrivé sur les lieux qu’il s’enquit de la situation. Un jeune homme s’était fait agressé en se faisant insulter de gay, et apparemment, les cheveux bleus ça ne passait pas avec tout le monde. Ils lui avaient volé son portefeuille, avant de s’enfuir, le laissant là, livré à lui-même. Ethan poussa un profond soupir. Rien à voir avec l’affaire des p’tits cons qui s’amusaient à allumer des homosexuels pour les tabasser et les dépouiller dans un love hotel. Mais, les agresseurs en avaient peut-être entendu parler. Ca ne signifiait rien de bon. Si ça commençait à se savoir, la presse allait bientôt fourrer son nez, ce qui rendrait l’enquête bien plus difficile.
Mais la suite, n’était pas génial non plus. Apparemment, la victime avait reçu un choc à la tête, mais refusait d’appeler une ambulance, disant que tout allait bien. Il lui avait demandé son âge, et son nom. Kyosuke Sasori. Tiens, Ethan le connaissait, pour lui avoir donné des cours de maths, et surtout, c’était un ami de Yoite.

Kyosuke Sasori était assis dans la voiture de police, se tenant le bras, semblant un peu à côté de ses pompes. Sans doute qu’il en revenait toujours pas de s’être fait agresser aussi brusquement. En même, il s’attendait à quoi dans ce quartier. Et puis qu’est ce que foutait un étudiant de Chisê ici, et à cette heure ?
Il vint s’accroupir préférant privilégier sa santé.

-Ca va ? Tu te souviens de moi ? Je vais prendre tes mains et tu vas serrer les miennes aussi fort que tu peux, d’accord ?

En fait, il n’attendit pas de réponse, prenant les mains de son ancien élève, et le regardant dans les yeux, tout en faisant aussi doux que possible autant dans ses gestes que dans son regard. Comme quoi, ses années de médecine lui servait. Okay, il ne faisait pas d’opération dans la rue, et n’en ferait jamais, mais au moins, il pouvait savoir quand une victime blessée pouvait lui répondre.

Sentant qu’il n’arrivait pas à serrer sa main de son bras sans doute blessé, Ethan conclut rapidement, qu’il avait intérêt d’aller à l’hopital. Néanmoins, il ne dit rien. Apparemment, il avait fermement refusé cette solution. Et la blessure n’était pas sérieuse au point de devoir tout de suite appeler le centre de soin… Pas tout de suite. Il avait besoin qu’il soit docile pour répondre à ses questions. Ensuite, il lui dirait.

-Tu peux me dire tout ce qu’il s’est passé ?

Il laissa le soin à Kyo de choisir s’il voulait garder la chaleur de ses mains pour y puiser une quelconque sécurité, ou s’il n’en avait pas besoin, et tout lui raconter quand même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Juil - 20:32
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
La police avait fait vite. Kyôsuke ne savait pas à quoi s’attendre mais il avait gentiment obéi et était montée dans leur voiture lorsqu’on lui avait demandé. Il avait bien précisé au téléphone qu’il n’y avait pas besoin d’aller à l’hôpital, maintenant il n’avait plus qu’à espérer qu’on le laisse vraiment tranquille. Pourtant quelques minutes plus tard, il se retrouva face à un visage qu’il connaissait. Le prof de maths démoniaque. Kyôsuke afficha une mine à la limite du dégout en le voyant débarquer, et s’enfonça le plus profondément possible dans son siège.
Il s’était attendu à tout sauf à ça. S’il n’avait pas ressenti une douleur si lancinante dans l’épaule, il aurait été convaincu que toute cette soirée n’était qu’un cauchemar et qu’il finirait par se réveiller. Malheureusement, la douleur était beaucoup trop réelle. Mais, comment était-il possible qu’ils se croisent maintenant ? C’était une malédiction, il ne voyait que ça. Il laissa échapper un murmure de surprise, sans aucun rapport avec ce qu’Ethan lui avait dit. De toute façon Kyôsuke était tellement déboussolé qu’il pouvait bien faire ce qu’il voulait il n’aurait pas la force de fuir comme d’habitude.

« Mais… Qu’est-ce que vous faites là… ? »

Il était vraiment à côté de la plaque. Il lui fallut quelques secondes supplémentaires avant que l’idée qu’il soit simplement en train d’exercer son métier lui traverse l’esprit. A force de réfléchir, il en avait presque déjà oublié qu’Ethan l’avait prévenu qu’il allait lui prendre les mains, si bien qu’il fut surpris en sentant leur contact. Il regarda l’homme en face de lui d’un air surpris, totalement pris au dépourvu. Il devait faire quoi déjà ? Ah oui, serrer. Mais pourquoi ? Il essaya quand même, pas assez courageux pour trouver la logique derrière tout ça. Mais il n’y arriva pas vraiment. Déjà parce que tout son bras gauche le faisait souffrir lorsqu’il bougea, et aussi parce qu’il était encore fébrile de ce contact soudain avec un autre être humain.
Pourtant c’était bizarre, là il ne cherchait pas à s’éloigner le plus vite possible comme il en avait l’habitude dès que quelqu’un l’approchait de trop près. Il ne lâcha pas les mains d’Ethan même après avoir abandonné l’idée de serrer comme il lui avait demandé, sans trop comprendre pourquoi il n’en avait pas spécialement envie. C’était surement parce qu’il n’était pas dans son état normal après ce qu’il s’était passé… Il avait une bonne excuse. Et puis, c’était quoi cette petite mine gentille qu’Ethan affichait tout à coup ? Il n’arrivait vraiment pas à cerner son caractère, fallait pas s’étonner qu’il soit paumé après. Un coup c’était un tyran et la fois d’après il s’adoucissait sans prévenir, il lui avait déjà fait le coup pendant leur cours de maths. S’il avait juste été méchant, tout aurait été tellement plus simple, Kyôsuke ne se serait pas posé toutes ces questions inutiles…

Il baissa les yeux sur leurs mains, en réfléchissant à une manière de raconter ce qu’il venait de vivre. C’était beaucoup plus embarrassant de le dire directement face à quelqu’un plutôt qu’au téléphone comme tout à l’heure, il n’était vraiment pas à l’aise. Il soupira un bon coup avant de commencer à parler, sans jamais relever les yeux.

« Je cherchais un ami qui travaille dans le coin, et en chemin je les ai croisés. C’était deux hommes plutôt jeunes. Enfin, moins que moi quand même. J’y faisais pas attention, mais ils sont venus vers moi… Juste pour m’insulter sur mes cheveux et dire que j’étais gay… Enfin voilà... »

Y repenser était plutôt pénible, en fait. Ces insultes étaient vraiment injustifiées, Kyôsuke n’avait pas compris ce qui lui était tombé dessus tout à coup. Il ignorait si Ethan tenait vraiment à entendre tous les détails ou pas mais il n’avait pas spécialement envie de s’étendre en explications, un peu honteux de ne rien avoir pu faire pour se défendre. Il marqua une pause avant de continuer sur autre chose. Si Ethan n’était pas satisfait il lui poserait des questions. C’était son boulot après tout.

« Après ils m’ont poussé contre le mur, et c’est là que je me suis fait mal. Donc j’étais un peu sonné et ils en ont profités pour me prendre mes affaires. J’ai pas réussi à les en empêcher… »

En parlant il se fit la réflexion que ses mains étaient ridiculement petites à côtés de celles d’Ethan. C’était très risqué pour son secret de les laisser côtes à côtes comme ça aussi longtemps, il le savait bien, et pourtant. Il ne comprenait pas lui-même comment il pouvait trouver cette chaleur étrangère agréable ou rassurante. Il n’était même pas fixé sur l’adjectif qui convenait le mieux.
Dans un éclair de lucidité, il se sentit obligé d’éclaircir un point des évènements.

« Mais je suis pas gay, hein… »

C’est vrai qu’à force de tenir les mains d’un mec sexy ça pouvait porter à confusion. Mais non, non, non. Kyôsuke refusait qu’on pense ça de lui, même si ça n’avait pas beaucoup de sens vu sa situation particulière. Lui-même ne savait pas se qualifier. Mais dans sa tête, « gay », c’était péjoratif.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Aoû - 15:24
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ah c’est vrai qu’il ne s’était pas présenté. Enfin, il n’avait pas besoin de dire son nom. Juste son métier.

-Je suis inspecteur. Je donnais des cours simplement pour avoir une petite rentrée d’argent avant de passer mon concours.

Argent qu’il n’avait pas besoin puisqu’il avait pris ses dispositions avant d’abandonner son statut d’héritier. Il est facile pour un pauvre de s’accoutumer à l’argent. L’inverse était beaucoup plus délicat, et avec Nathan en plus, il avait redoublé de prudence pour pouvoir offrir à son fils tout ce dont il avait besoin.
Mais, il n’avait pas envie de s’appesantir sur ses réelles motivations. Il aimait bien apprendre aux autres, même s’il était sévère, et strict. C’était tout. Mais quelque chose lui disait que personne ne le croirait s’il disait pas. Il faisait absolument tout pour paraître inaccessible. Et ça avait tellement bien marché que même ses amis avaient du mal à le comprendre. Maintenant, c’était difficile de revenir en arrière.

Mais en attendant, ce n’était pas le sujet. Il devait s’occuper de ce petit bonhomme avec son air hagard. Il avait bien envie de lui faire la leçon en lui disant que Shin’en était un quartier dangereux à la nuit tombée. C’était le territoire des Yakuzas, après tout. Mais sans doute que ça ne lui était pas venu à l’idée. La prochaine fois au moins, il s’en souviendra. Ca lui évitera peut-être de se faire égorger dans un love hotel miteux.

-Vingt ans ? Vingt-cinq ?

Bon, Ethan n’avait pas beaucoup d’espoir pour cette question. Il faisait nuit, et au vu des blessures, ils étaient arrivés sans prévenir par-derrière. En tout cas, ils n’étaient pas allés de main morte. Kyo avait l’épaule déboîtée, et il fallait tout de même pas mal de force pour le faire. Donc, le vouloir. Ce n’était pas des enfants de coeur. En tout cas, ça lui confirmait que ce n’était pas les suspects qu’il recherchait. Ce n’était pas du tout le même mode opératoire. Juste une pâle copie, et de loin. Est-ce qu’il croyait pouvoir rouler des inspecteurs comme ça, ou ils étaient juste complètement con ?
Au moins, les agresseurs devaient les connaître. Et vu qu’ils n’avaient pas l’air très intelligent, ça donnait une bonne piste.

-Tu sais combien ils étaient ?

Ils n’avaient sans doute pas besoin d’être très nombreux. Il semblait très facile à maitriser. Rien que ses mains étaient ridiculement petites. Il les regarda quelques secondes. Il avait des mains de fille. Le pauvre. Ethan aurait complexé comme pas permit, avec ça. Il lança un coup d’oeil à son visage. Tiens, il y avait là aussi quelque chose de féminin. Il eut comme un doute, d’un coup. Est-ce qu’il ne se plantait pas depuis le début ? Nan, ses fringues étaient bien masculins. C’était juste les gênes Japonais qui foutait le bordel dans la testostérone.
En attendant, il voulait pas jouer les machos, mais Kyosuke semblait avoir autant besoin de protection qu’une fille. Et il se permettait de dire qu’il n’était pas gay. Honnêtement, il allait avoir du mal à trouver une demoiselle. Les femmes avaient beau réclamer l’égalité des sexes, elles ne se plaignaient pas quand un homme lui tenait la porte, et elle recherchait toujours une forme de protection dans les bras des hommes. Bien loin de la carrure massive de Sasori. Il valait mieux pour lui qu’il soit gay s’il voulait quelqu’un. Mais c’était pas son problème.

-C’est pas quelque chose qui me regarde.

Il soupira profondément en le regardant doucement. Maintenant qu’il avait posé ses questions, il allait s’occuper de son cas.

-Il faut que j’appelle tes parents. Tu dois aller à l’hopital, ils t’ont déboîté l’épaule. Je sais que tu as dit que tu en avais pas besoin, mais si tu veux pas que ton bras enfle et pourrisse, va falloir y aller. Et puis, tu es mineur, je peux pas te laisser partir comme ça. Un adulte doit te raccompagner chez toi. Enfin, dans ton cas, à l’hopital.

Inutile de dire que malgré son air plus ou moins doux, on sentait qu’il n’allait pas faire de concession. C’était lui qui décidait. Les bons côtés de la vieillesse.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 16:17
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Alors Ethan était inspecteur. Une surprise pour Kyôsuke, qui accepta vite cette idée en l’entendant poser ses questions. Il était étrangement crédible dans ce rôle, plus que dans celui de professeur d’ailleurs. Kyôsuke rassembla ses souvenirs pour essayer de lui répondre au mieux mais il affichait quand même une mine désolée. Il était bien conscient que ses informations manquaient de détails, mais ce qui c’était passé lui semblait déjà flou et lointain.

« Ils étaient pas vieux, mais je saurais pas dire… Il y en avait deux… »

C’était pas très glorieux d’admettre tout ça. Kyôsuke voulait juste que cet interrogatoire se termine vite pour qu’il puisse aller s’enterrer de honte quelque part. Il n’avait rien pu faire face alors que ses assaillants n’étaient que deux et à peine plus âgé que lui. Le stress et la honte commençaient à lui donner chaud. N’importe qui à sa place aurait pu se défendre un tant soit peu, non ? Alors que lui n’avait même pas pu, il s’était fait balader comme une poupée de chiffon. Bonjour la crédibilité. Enfin, ce n’est pas comme s’il en avait déjà eu face à Ethan de toute façon…
Malgré ces approximations, Ethan sembla se contenter de sa réponse et embraya sur un sujet pas vraiment mieux que ses questions, si ce n’était pire. Il voulait le refourguer à l’hôpital, avec ses parents en plus. Kyôsuke s’était presque naïvement convaincu qu’on allait le laisser partir tranquillement jusque parce qu’il avait demandé au téléphone de ne pas se faire soigner. D’un coup il eut l’air assez paniqué, son visage était même plus pâle que d’habitude. Il ne voulait surtout pas qu’il se fasse entrainer là-dedans.

« Non non non, c’est pas possible. »

Que ce soit le fait d’aller à l’hôpital ou le fait d’appeler ses parents, c’était hors de question. Il allait falloir qu’il trouve des arguments de choc pour éviter ça puisque Ethan n’était pas du genre à changer d’avis facilement, ça crevait les yeux. Mais il se devait au moins d’essayer quelque chose, ça ne pourrait pas être pire que de se retrouver à l’hôpital avec ses parents. De son air le plus sérieux il commença à se justifier.

« Ils habitent loin, ils voudront pas venir. »

Honnêtement, il n’était pas sûr qu’ils refuseraient de venir. Mais même s’ils acceptaient, ce ne serait certainement pas de bon cœur. Leurs rapports étaient déjà glaciaux, et se revoir dans de telles conditions ne ferait qu’empirer les choses. Kyôsuke avait honte de ce qui lui était arrivé, et surement que ce serait aussi le cas de ses parents. Il valait mieux qu’ils ne soient jamais mis au courant. Kyôsuke fourra la main de son bras valide dans sa poche et saisit son téléphone pour le protéger. Il faudrait lui passer sur le corps pour avoir leur numéro, attention ! S’il avait lâché une des mains d’Ethan pour ça c’est qu’il y tenait vraiment.

« Et puis, j’ai même pas mal. Je dois rentrer me reposer à l’internat et ça ira mieux. »

Enfin, c’était plutôt qu’il n’avait pas trop mal quand il ne bougeait pas… Mais il avait vraiment l’espoir que ça s’arrange tout seul. Qu’est-ce qu’il en savait d’abord Ethan, qu’il avait le bras déboité ? Il était pas médecin aux dernières nouvelles, il devait dire ça pour lui faire peur… Et au pire si ça n’allait vraiment pas, il irait à l’infirmerie. Le médecin était flippant mais c’était toujours moins pire que l’hôpital. Le problème c’était qu’il fallait qu’il sorte de ce guet-apens. Et l’académie ce n’était pas la porte à côte, il n’était pas sûr d’être assez en forme pour pouvoir sauter par-dessus Ethan et rentrer en courant. Il était plutôt mal barré.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 15:40
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ah bah tiens. Ca l’aurait étonné que cet avorton se laisse faire sans rien dire. Ethan fronça les sourcils, pas spécialement content de la réponse. Il avait juste envie de rentrer chez lui, et de faire son rapport demain. Mais non, Kyosuke voulait retarder son retour… parce que… Parce qu’il savait pas. Ethan ne croyait pas réellement que ses parents ne viendraient pas. Après tout, le jeune homme était père, et si on lui téléphonait pour lui dire que son fils avait été agressé, il accourait en voulant tuer les agresseurs. On ne touche pas aux enfants. Les parents voient généralement rouge. Néanmoins, rationnellement, il savait qu’il y avait des géniteurs pas très présents dans la vie de leurs bambins. Le cas de Taylor était un bon exemple. La mère de Yoite aussi. Alors ce n’était peut-être pas très différent ce morveux. Soit, mais ça l’emmerdait quand même. Il ne pouvait pas laisser un mineur livré à lui-même, et… ce n’était pas son travail de l’amener à l’hôpital.

-Très bien. Mais je dois quand même appeler tes parents. T’es mineur, je peux pas te laisser tout seul.

Et puis ses parents voudraient peut-être porter plainte ? En toute honnêteté, ça ne servait pas à grand-chose, mais ça laissait une trace… Il allait lui demander s’il avait un membre de sa famille dans le coin. Mais au lieu de ça Kyo sorti un truc complètement stupide qui transpirait le mensonge à des kilomètres à la ronde, Ethan afficha un regard dur.

-Tu me prends pour un con ?

Et il aimait pas ça. Ca se voyait qu’il ne pouvait pas bouger son épaule. Il espérait quoi, franchement ? Même Nathan serait capable de dire qu’il devait aller à l’hôpital.

-Et puis, l’internat est fermé. Tu crois que tu vas passer comme ça, comme une fleur ?

C’était pas parce qu’il s’était fait agresser qu’il devait arrêter d’utiliser ses neurones. Saloperie d’adolescent qui croyaient mieux tout savoir que tout le monde. Chise était un établissement surveillé, qui fermait ses portes à clef, et personne ne pouvait entrer sans autorisation, et lui, il espérait quoi ? Pourvoir escalader un mur de trois fois sa taille avec un bras en moins ? Même avec une échelle, il allait galérer.
Et puis, depuis quand on ne suivait pas les ordres d’un représentant de la loi ? Il n’était pas son prof, ni son pote, ni un parent. Alors, il allait arrêter de lui casser les couilles. Il se leva, son regard brillant légèrement d’une couleur froide de colère.

-Écoute, j’ai aucune envie d’essayer de te convaincre. Tu vas juste faire ce que je te dis, sinon je me barre, et je te laisse là. A cette heure, tu crois que tu vas pouvoir repartir sans encombre ? Non. T’as encore plus de chance de te faire agresser. T’es une proie facile, encore plus maintenant. Donc, ton choix ?

Comment ça, il avait pas le droit de faire ça ? Kyo le savait pas. Et personne ne disait qu’un inspecteur n’avait pas le droit de rouler quelqu’un. Dans le pire des cas… Il allait appeler Yoite. Le I don’t care lui devait bien ça. Ethan n’avait aucune envie de s’occuper d’un enfant capricieux et récalcitrant. Et puis, ils étaient amis… On abandonne pas un ami dans le besoin, n’est-ce pas ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 15:04
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Comme prévu, la suite du programme semblait bien compromise. Les protestations de Kyôsuke étaient bien loin d’être prises en considération. Il fallait s'y attendre, il n'était pas très crédible. Pire que ça, il semblait que ça ait réveillé le côté de gros méchant d’Ethan. Ce n’était pas la première fois qu’il le voyait comme ça et pourtant il avait toujours aussi peur. Il ne mâchait pas ses mots, et il était tellement imposant. Cette fois-ci il se sentait même frustré, sans trop savoir pourquoi. Peut-être la déception de constater qu’Ethan n’était gentil que lorsqu’il avait besoin de sa coopération, et qu’ensuite il redevenait l’homme autoritaire qu’il avait rencontré en tout premier dans les vestiaires. N’avait-il pas un tout petit peu de sympathie pour lui ? Ou même de pitié ? Au point où il était rendu, Kyôsuke aurait été prêt à tout accepter…

Si le coup des parents ne semblait pas l’avoir trop énervé, son mensonge passa beaucoup moins bien. Ethan était formel, il devait aller à l’hôpital. Et après ? Il se retrouverait seul dans cet endroit qui l’angoissait par-dessus tout. Ça risquait juste d’aggraver son état, il en était persuadé. Rien qu’à se remémorer l’ambiance, l’odeur qui y régnait, il sentait la panique monter en lui. Il en avait même les larmes aux yeux. A moins que ce soit le fait de voir Ethan s’énerver ainsi contre lui ? Non, impossible, ça ne lui avait pas fait ça les dernières fois. Peu importe, ce n’était pas le moment de se morfondre… Mais c'était déjà trop tard. Il sentit quelques larmes rouler le long de ses joues. Ça n’allait pas du tout, il fallait vite se reprendre avant qu’il ne passe vraiment pour un gamin capricieux.

Il renifla en prenant un grand soupir. Non ce n’était pas un caprice, il avait vraiment peur. Et il était triste aussi. Si Ethan avait encore une once d’humanité, il pourrait comprendre quand même, n’est-ce pas ? Kyôsuke aurait peut-être des sanctions en rentrant si tard à l’académie, mais si c’était accompagné par la police il était convaincu qu’on le laisserait entrer. Il avait une bonne excuse quand même, si rien de tout ça ne lui était arrivé il aurait pu rentrer à temps.

« Non, pardon, mais je peux pas y aller et surtout pas avec mes parents. J-j’ai peur… Et je veux pas qu’ils soient au courant, s’il vous plait… Je veux juste rentrer… »

Rien qu’à formuler tout ça à voix haute, il sentait de nouveau les larmes lui monter. Non mais, depuis quand il était si sensible ? Pourtant il faisait vraiment son maximum pour en laisser échapper le moins possible. Il se mit à regarder par terre, beaucoup trop conscient du ridicule de sa situation. Et évidemment, Ethan en rajouta une couche. Au moins les autres fois il s’était déshabillé, mais cette fois visiblement Kyôsuke allait juste s’en prendre plein la gueule sans aucun moyen de se consoler.

Ethan menaçait clairement de le laisser en plan comme ça. Est-ce qu’il était vraiment sérieux ? S’il se retrouvait tout seul ici dans son était, il risquait bien plus qu’une agression et Ethan le savait aussi bien que lui. Et pourtant, il serait capable de l’abandonner ici ? Kyôsuke releva des yeux suppliant vers lui et le fixa quelques secondes à la recherche d’un quelconque indice qui lui indiquerait qu’il n’était pas vraiment capable de le livrer à lui-même ici. Juste une seule petite faille. Mais évidemment, son regard des plus sévères ne laissait rien transparaitre. En fait, il avait même l’air plus sérieux que jamais.
Il était vraiment mal barré, et pourtant, il ne pouvait pas se résigner à lui donner son téléphone. Il s’y agrippait encore fermement. Tout sauf ses parents, c’était vraiment pas le moment. Il se leva à son tour en scrutant les environs pour essayer de se remémorer le chemin qu’il était en train de suivre avant d’être intercepté. Ça allait l'éloigner encore plus de l'académie, mais bon...

« Euh… Je crois que je vais me débrouiller alors, merci… Je vais aller par là... »

Ethan ne méritait pas vraiment de remerciement, mais Kyôsuke voulait le brosser dans le sens du poil, sans savoir vraiment comment s’y prendre. Ce n’était pas le moment de râler puisqu’il avait décidé de s’accrocher au tout petit espoir qu’Ethan bluffe. Et s’il s’avérait que ce n’était pas le cas… Il comptait essayer de trouver Naoki. Il ne devait pas être si loin, peut-être qu’il aurait pitié, lui, et qu’il pourrait au moins l’abriter jusqu’à demain matin. Et s’il ne le trouvait pas… Peut-être qu’il se résoudrait enfin à appeler quelqu’un à son secours. Il n’était pas sûr de ce qu'il faisait, et ça devait se lire sur son visage. Il allait se perdre. Franchement, il priait intérieurement pour qu’Ethan le retienne parce que sinon il risquait fortement d’avoir un mort sur la conscience.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 18:03
S • Inspecteur
avatar
Messages : 659

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Allez, craque, craque, craque… Ah mais non, pas comme ça. Pourquoi il pleurait cet abruti ? Il n’avait pas été si méchant, si ? Rha, il faisait quoi de cette morve sur patte, maintenant ? Et puis, il avait pas honte de pleurer comme une fille ?

-Tu vas pas rentrer cet état… Ils t’ont pas volé ton cerveau que je sache !


Douceur, compassion, empathie… Ca décrivait tellement bien Ethan. Surtout en cet instant. Ok, il savait qu’il ne devrait pas dire ça, mais… C’était sorti tout seul. Cette situation le saoulait. Ca aurait été trop simple qu’il accepte d’appeler ses parents. Nooon, il fallait qu’il fasse son petit rebelle à la con. Hey ! Y avait pas écrit « assistante sociale » sur sa gueule ! Ethan s’en foutait qu’il ait des problèmes d’ados (ou pas) avec ses géniteurs. Et en plus, le morbac n’était pas très original. Il n’aimait pas les hopitaux. Ca lui faisait une belle jambe tient. Personne n’aimait les hopitaux, mais fallait quand y aller parfois. Alors on prend son courage à deux mains, et on se bouge.

Ah mais non, pas ce sens-là crétin. Le voilà prêt à partir, les mains dans les poches… Il allait le tuer. Mais vraiment. Ethan n’avait aucune envie de jouer les baby-sitter. Il avait assez avec un gosse, et Yoite. Si en plus, un autre cheveux bleus se collait au tas… Il le rattrapa par l’arrière de son col, et le fit se rasseoir dans la voiture, lui lançant un regard froid, à bout de patience.

-Bouge pas.

S’il voulait garder ses deux genoux. Il sortit son portable de sa poche. Si Kyo ne voulait pas l’aider, il allait refourguer le paquet à Yoite. Heureusement qu’il savait qu’ils étaient amis, sinon Ethan aurait été dans la merde. Il composa le numéro de son ami en priant pour qu’il ne soit pas bourré, ou dans un caniveau pour avoir dragué la mauvaise personne. Une seule mauvaise nouvelle, s’il vous plaît. Et Yoite réalisa son rêve (oui, juste ça) en décrochant.

-Bouge ton cul à Shin’en, la rue Kakuyasu. Y a Kyosuke Sasori qui s’est fait agresser.

Il raccrocha aussitôt dès qu’il fut sûr que le I don’t care allait venir, retournant vers l’estropié relou de service.

-Yoite va arriver. Arrête de chialer, tu vas réveiller les voisins.

Et ce sourire tellement magnifique, tellement… inexistant. Et cette aura tellement douce, tellement… colérique. C’était simple, Ethan ressemblait bien plus à un criminel de la mafia, plutôt qu’à un flic. Heureusement qu’il avait sa plaque pour prouver qu’il était du bon côté de la barrière. Un doute est si vite arrivé…
En attendant, il gardait le silence attendant que l’autre morbac arrive pour sauver le premier. En espérant qu’il venait pas de se mettre une balle dans le pied, parce que Yoite pouvait être une vraie plaie quand il s’y mettait. Allez, soyons positif. Son ami lui devait bien ça, avec tout ce qu’il avait fait pour lui, non ?

Et cette longue et interminable attente prit fin, en voyant une voiture complètement… Ridicule. Ethan se pinça l’arrête du nez, le sauveur de Kyo venait d’arriver dans un pot de yaourt rose. Comment c’était possible ? Comment cette couleur pouvait exister sur une voiture ? Et comment quelqu’un pouvait vraiment acheter une voiture avec cette couleur ? Ethan se posait réellement la question. Yoite ne pouvait même pas faire semblant d’avoir de la crédibilité ?
Il était tellement peu crédible que les deux agents refusèrent de le laisser passer. L’américain dû intervenir pour le laisser passer, et l’amener près de Kyo.

-Faut qu’il aille à l’hopital. Il s’est déboité l’épaule, mais ce crétin veut faire son superman.

Ethan espérait vraiment que Yoite allait réussir à le convaincre d’appeler ses parents. Peut-être qu’avec un ami, il aurait plus confiance. Il l’espérait de tout coeur…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Oct - 13:34
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 768

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
La soirée s'était annoncée belle et plaisante, il faisait frais mais bon et Yoite comptait bien en profiter pour aller s'amuser en ville. Les vacances approchaient à grand pas, il se devait de se mettre dans le bain! Qui plus est, avec les derniers événements dans sa vie qui avaient une certaine tendance à le perturber grandement, se changer les idées était une priorité!

Il était dans un fast-food quand son téléphone avait sonné, en compagnie d'un homme plus vieux que lui (mais pas de beaucoup) avec qui sa conversation était évidemment passionnante. Devant leurs desserts glacés, ils échangeaient des points de vue, se posaient mutuellement des questions en se demandant sûrement comment la soirée allait se terminer. Yoite désirait davantage mais disons que son mental suivait pas trop son physique, il pensait à Dae-Hyun et à Naoki qu'il avait revu y a quelques jours par pur hasard sur son lieu de travail. Tout ça déclenchait chez lui des sauts d'humeur assez perturbants ...
S'excusant et s'éloignant pour décrocher quand il vit que c'était Ethan qui l'appelait, il se demanda réellement ce qu'il pouvait bien lui vouloir à cette heure-ci! Est-ce que Nathan était malade? Est-qu'Ethan avait des soucis? Il espérait que tout allait bien!


"Oui, allô?"
- Bouge ton cul à Shin’en, la rue Kakuyasu. Y a Kyôsuke Sasori qui s’est fait agresser.
"Kyô? Bah merde! Il va bien? Euh ... ok, bah attends ... Laisse-moi 10 minutes et j'arrive!"

Raccrochant sans tarder, il oublia aussitôt le ton malpoli d'Ethan devant la situation et se tourna vers l'homme qui animait sa soirée jusque-là. Sans traîner, il lui avoua qu'il devait s'en aller sans donner plus d'explications que ça. L'autre parut un peu vexé sur le coup mais après quelques sourires et quelques mots du genre "une prochaine fois", Yoite pu quitter le Fast-food sans encombre et fila jusqu'à sa voiture pour prendre la direction des bas-quartiers.
Lui qui n'y allait que très rarement commençait à se demander s'il n'était pas maudit! 2 fois le même mois, c'était pas de bol! Durant le trajet, il ne cessait de penser à Sa-chan et au mot "agresser" ... Il flippait, beaucoup. Est-ce qu'il allait bien? Pourquoi est-ce qu'il ne l'avait pas appelé lui-même? Et après une intense réflexion, il repensa au métier d'Ethan, ce qui justifia soudainement sa présence là-bas. Sa-chan avait appelé la police? Mais ... qu'est-ce qu'il foutait là-bas à une heure pareille aussi?!!

Les 10 minutes passèrent assez rapidement malgré tout et Yoite débarqua sur "la scène de crime" avec sa petite voiture rose tout sauf discrète. Amusants furent les regards qui le suivirent, il avait l'habitude maintenant et rien ne pourrait le faire investir dans autre chose! A bas les clichés, la vraie valeur derrière tout ça était bien plus importante!
Se garant comme il pouvait -soit mal- il quitta son jet privé et se rapprocha de la barrière en s'imaginant aussitôt qu'on allait le laisser passer sans poser de questions mais quand il vit deux agents le fusiller du regard et lui dire de circuler, Yoite fronça les sourcils :


"Pas la peine de s'énerver, chui pas un voyeur! Ethan m'a appelé, Sa-chan est mon pote, je viens l'aider!"
- Tu comprends ce qu'il dit toi?
- Non! Il est bourré ou quoi?!
"Nan nan! Ethan ... Commissaire Matthews, ou SuperDétective Ethan, l'armoire à glace derrière vous là! Appelez-le bordel!"
- On reste calme, monsieur! Reculez!

Ce fut seulement quand il vit Ethan arriver et tout arranger en seulement quelques millièmes de secondes qu'il soupira de soulagement. Un peu plus et il aurait fini la reste de sa nuit à l'arrière d'une fourgonnette sale et inconfortable!
Il suivit Ethan après lui avoir serré la main. Sa présence le rassurait car même s'il n'avait jamais commis de délit particulier ou susceptible de le foutre derrière les barreaux, le jeune rebelle restait mal à l'aise en présence de représentants de la loi. Il parlait bien sûr de ceux habillés comme des flics, et Ethan n'en faisait pas partie.
En peu de temps, il arriva près de la voiture d'Ethan et un sourire naquit sur ses lèvres. Ils vivaient pas dans le même monde tous les deux, hein ... Se penchant un peu en avant, il y vit Sa-chan tout penaud assit à l'arrière et s'engouffra dans la voiture pour venir s'installer à côté de lui.


"Hey, ça va? Qu'est-ce qui t'est arrivé?"

En toute sincérité, il mourrait d'envie de lui passer un savon en lui demandant agressivement ce qu'il fichait ici à cette heure-là mais rien qu'à voir sa tête, les traces de larmes sur ses joues et cette posture qui lui rappelait les gens qui voulaient juste qu'on les laisse tranquille, il opta pour la manière douce. Kyôsuke était toujours à prendre avec des pincettes et même s'ils étaient plus proches qu'avant tous les deux, il fallait y aller en douceur.
Seulement, une interrogation restait en suspens. Pourquoi est-ce que c'était lui qu'on avait appelé? Yoite savait très bien que les parents de Kyôsuke ne résidaient pas dans le coin, m'enfin c'était quand même une urgence et même si le geste lui faisait plaisir, il n'était pas de sa famille et n'aurait sûrement pas le droit de prendre une décision.
Tournant la tête vers l'extérieur de la voiture, il demanda à Ethan :


"Pourquoi tu m'as appelé? T'aurais dû prévenir sa famille ou le conduire toi-même à la gendarmerie ... A moins qu'il refuse de te parler?

En tout état de cause, Yoite n'avait pas remarqué que Sa-chan avait mal à l'épaule. Pour lui, c'était juste une agression verbale et sûrement une peur viscérale de la part de Kyôsuke de ce foutu quartier désormais ... Restait plus qu'à voir s'il allait lui dire de lui-même ce qu'il faisait ici ou s'il allait devoir le secouer comme un prunier pour avoir l'info.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Nov - 20:40
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Contre toutes ses attentes, il eut à peine le temps de faire quelques pas avant qu’Ethan ne le rattrape et le tire jusque dans la voiture. Mais il n’y avait pas non plus de quoi trop se réjouir, évidemment son caprice n’avait fait que l’énerver davantage. Maintenant qu’il était à peu près sûr qu’on ne l’abandonnerait pas à son sort, il allait se tenir à carreaux. Il ne bougea pas d’un poil lorsqu’Ethan passa un coup de fil, toujours attristé par la façon dont il avait changé de comportement. Qui est-ce qu’il appelait au fait ? De ce qu’il entendait ça avait l’air de le concerner, mais la conversation semblait bien familière…
Il eut la réponse bien vite. Yoite, évidemment.  C’est vrai qu’ils se connaissaient depuis longtemps, Kyôsuke espérait vraiment pouvoir tourner la situation à son avantage et s’enfuir avec Yoite, mais Ethan ne l’avait sûrement pas appelé pour ça… Il allait falloir se méfier.

Il attendit Yoite dans la voiture, n’osant plus rien faire ou dire. De toute façon il savait très bien qu’il ne pourrait pas se rattraper vu l’humeur exécrable d’Ethan. Ses mots résonnaient en boucle dans sa tête. Il lui avait dit d’arrêter de pleurer mais toute cette méchanceté et cet air glacial lui donnaient juste envie de faire exactement l’inverse. Il ne savait toujours pas pourquoi il prenait ses réactions tant à cœur, mais il était vraiment affecté.
Il se contint tout de même, essayant de se remettre de ces émotions en se répétant qu’Ethan n’était qu’un ours mal léché qui n’en valait clairement pas la peine, jusqu’à ce que Yoite vienne s’asseoir près de lui pour lui demander des nouvelles. Il avait l’air inquiet mais cette présence amicale était réconfortante. Maintenant il allait être question de rassurer Yoite pour qu’il le ramène en terrain connu et pour ça il valait mieux dédramatiser un peu ce qui venait de lui arriver en lui racontant.

« Oui ça va, on m’a un peu bousculé et j’ai plus mes affaires alors j’ai dû appeler la police. Mais je pensais pas que je tomberai sur lui… »

Autant dire que s’il avait su, il aurait trouvé une autre solution. Mais il avait préféré le dire à voix basse pour qu’Ethan ne l’entende pas.
Lorsqu’il vit Yoite se retourner, Kyôsuke se dit qu’il allait devoir intervenir s’il voulait le ranger de son côté plutôt que de celui d’Ethan. S’il les laissait parler, Yoite allait se laisser convaincre à coup sûr. Pour l’amadouer, Kyôsuke attrapa son ami par l’épaule. Ça ne lui ressemblait pas mais là, il allait sortir le grand jeu et ses yeux de chien battu. Toujours sans le lâcher, il poursuivit sa mission de persuasion.

« Mes parents peuvent pas venir. Il veut que j’aille à l’hôpital, mais j’ai rien du tout. Tu crois que tu pourrais me ramener à l’académie ? »

C’était direct mais il espérait vraiment que Yoite ne pose pas plus de questions. Une fois qu’ils seraient tous les deux il pourrait bien demander ce qu’il voulait mais là, Kyôsuke voulait s’enfuir. Tant pis si une fois arrivé l’académie ne le laissait pas entrer, il se débrouillerai. Pour le moment il voulait juste mettre le plus d’espace possible entre lui et Ethan. Il se rapprocha alors de Yoite pour ajouter à voix basse :

« Sauve-moi, il est très en colère… »

De ce qu’il en avait compris, Yoite et Ethan se connaissaient depuis bien longtemps. Kyôsuke comptait vraiment sur leur relation pour que Yoite le résonne et qu’ils sortent de cette galère. Il n’avait jamais eu affaire à quelqu’un de si menaçant mais Yoite devait avoir l’habitude lui puisqu’ils étaient amis, même si Kyôsuke avait du mal à les imaginer bien s’entendre. Yoite allait-il vraiment pouvoir faire quelque chose pour lui ? En tout cas il ne l’avait toujours pas lâché. Une manière de lui dire de ne pas partir pour parler à Ethan mais aussi parce que c’était assez rassurant de pouvoir se raccrocher à quelque chose finalement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Bars & Boîtes de nuits-