Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mangera? Mangera pas?

 :: Université :: 2e Étage :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 1 Juil - 14:04
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ça faisait un mois maintenant que Yoite était revenu de Londres et il avait reprit ses habitudes à la vitesse de l'éclair, presque comme si tout cela n'avait pas eu lieu. Le japonais était redevenu sa langue officielle, le décalage horaire n'était plus qu'un lointain souvenir désagréable et le train de vie d'avant avait repris le dessus. Le beau temps semblait avoir du mal à percer mais par rapport au temps Londonien, c'était ... la canicule ici!
D'ailleurs, il était l'heure du déjeuner. Dernièrement, quelques petites choses changeaient dans la vie du petit japonais. Des fréquentations qu'il n'avait pas avant, des pensées qui occupaient son esprit à toute heure de la journée et des petits moments de bonheur simple qu'il aurait évidemment fui auparavant. Rien à voir avec la maturité, Yoite n'était pas devenu un homme après un séjour d'1 mois à l'étranger. Non. Ça avait démarré bien avant et puisque ça grossissait dans son ventre (non, il n'est pas enceinte), il avait fini par prendre ça au sérieux, par accepter ce changement sans réellement le comprendre, cherchant à mettre le doigt dessus, à saisir l'importance de tout ça.

Appuyant sur le bouton sandwich de la machine, Yoite regarda son futur repas dégringoler quelques étages et s'écraser platement dans le compartiment où il glissa sa main. En temps normal, il serait rentré chez lui pour manger, ou serait sorti de l'académie pour se trouver un restaurant ou fast-food. Parfois même, Sakura s'essayait à des bentôs qu'il devait manger le midi. Mais aujourd'hui, il allait rester dans l'académie, il allait manger sur place mais pas avec tout le monde, juste avec ... lui.
Laissant son cœur balancer pour une canette au thé vert, Yoite récupéra son dû et prit la direction du toit de l'université. Lieu interdit mais fréquenté quand même quand les occasions pointaient le bout de leur nez. Avec le beau temps qui approchait, cet endroit allait vite être pris d'assaut pour les pauses, même courtes. Aujourd'hui aussi, peut-être. Tant pis, ce n'était pas comme s'il espérait qu'ils ne seraient que tous les deux.

***

Assis à même le sol, adossé contre le grillage, Yoite regardait la vue, ricanait devant certaines choses qu'il apercevait depuis sa position d'espion. Il avait pris conscience de l'importance des amis une fois rentré, de cette joie de les retrouver et aussi de ce pincement au cœur quand on lui racontait ce qu'il avait manqué. Souvent, ce n'était rien mais quand il les appréciait, Yoite avouait sans gène qu'il aurait aimé être là, partager ça avec eux.
Bon tout n'avait pas été rose à son retour, il s'était encore pris la tête avec Kaji pour des broutilles, il s'était fait bousculer par un crétin illettré dans les jardins de la fac et ... Ethan lui avait grandement fait ouvrir les yeux sur un sujet qu'il aurait dû deviner seul. Cette période avait été difficile, les liens qu'ils entretenaient tous les deux n'étaient plus aussi divertissants qu'avant, ils perdaient leur innocence pour entrer dans la vie cruelle des adultes, pour aborder les problèmes avec beaucoup trop de sérieux. Alors oui, Yoite avait été irascible ces derniers temps et Ethan avait fait beaucoup d'efforts pour éviter d'en parler mais ... franchement, il lui disait merci maintenant. D'un coup, sa mauvaise humeur avait disparu, tout était devenu clair et même s'il ressentait désormais une sorte de honte de n'avoir rien vu et une culpabilité naissante en repensant au passé, tout allait bien.

Vraiment bien, même. Aujourd'hui, son coréen préféré venait manger avec lui. Rien qu'avec lui. C'était important de le dire car Dae s'était incrusté dans son groupe d'amis comme une lettre à la poste. Ce mec passait bien avec tout le monde et il avait fini par être assez difficile pour les deux jeunes hommes d'avoir du temps juste pour eux. Ils en avaient au club de danse mais c'était plus fun de danser, de glisser, de se taper des fous rires devant des chorées ridicules que de se confesser pour parler de soi.
Malgré ça, ils avaient fini par se rapprocher, par discuter un peu plus en profondeur de leur vie commune. Yoite avait évoquer sa famille et ses problèmes, l'amour inconditionnel qu'il éprouvait pour sa petite sœur, son envie de devenir prof en maternelle d'ici à la fin de ses études et aussi ... cette habitude à fricoter à droite à gauche avec les hommes qui lui plaisaient. Le but n'était pas de faire peur à Dae mais plutôt de lui faire voir le vrai Yoite, avec ses qualités mais aussi ses défauts. Ses amis étaient tous au courant donc ... C'était peut-être là-dessus qu'ils avaient fini par accrocher d'ailleurs. Dae avait avoué qu'il était pareil, voire pire puisqu'il était bisexuel. Le mec, il mangeait tout le monde et au fil du temps, ils s'amusaient même à se raconter leurs aventures! Mais au-dessus de ça, Dae lui avait parlé de son père, de cette promesse qu'il lui avait fait de reprendre l'entreprise familiale après ses études, de retourner en Corée donc. C'était pas négligeable comme confession car les liens créés ici ne sauraient peut-être pas résister à la distance.

Regardant l'heure sur son téléphone, Yoi se demanda quand est-ce qu'il allait arriver. On mange ensemble, ça donne pas vraiment de créneau précis et il n'avait pas spécialement envie de poireauter seul ici pendant plus d'une heure alors que d'autres dévoraient déjà leurs repas à seulement quelques mètres de lui.
1 mois. 1 mois sans le voir, sans lui parler car les appels et sms coûtaient cher entre Londres et le Japon, sans l'entendre rire. Ouais, Yoite savait quelle maladie il était en train de développer, il se doutait des différents symptômes qui allaient prochainement apparaître et malgré toute la bonne volonté du monde, ça empirait chaque jour un peu plus. Il avait ri des autres au même moment de leur vie, il se vantait de vivre une vie libre et sans attache mais à priori ... l'année 2017 lui réservait quelques surprises qu'il n'était pas sûr de prendre avec le sourire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Juil - 17:12
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 86

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
À table !






« Désolé, j’ai autre chose de prévu, je ne peux pas déjeuner avec toi aujourd’hui… On remet ça à demain ? En tout cas, merci beaucoup pour ton bentô, c’est super gentil ! Je suis sûr qu’il est délicieux ! Je t’inviterai la prochaine fois pour me faire pardonner ! Promis ! »

Dae-Hyun lança un clin d’œil à la jeune femme qui avait cuisiné un bentô rien que pour lui, le tout avec son habituel sourire charmeur, s’excusant encore 2 ou 3 fois devant les mains agitées de la demoiselle concernée qui lui assurait que ce n’était pas grave. Fiou. C’était parfois compliqué d’être populaire, surtout quand on avait des rendez-vous. Comment voulez-vous être ponctuel quand on vous arrête tous les 3 mètres dans les couloirs ? Le Coréen avait passé tout le trajet à s’excuser, ne voulant pas être plus en retard qu’il ne l’était déjà. Aujourd’hui, pas de déjeuner en compagnie d’une jolie demoiselle qui en pinçait « secrètement » pour lui, ni même avec un groupe de pote. Tout le monde avait bien remarqué qu’il s’absentait souvent ces derniers temps, commençant même à lancer une rumeur comme quoi il aurait une petite-amie. C’était faux bien sûr, mais les rumeurs sont bien difficiles à taire, surtout quand on ne fait rien pour et qu’on s’en amuse ! Dae-Hyun n’avait pas rendez-vous avec sa petite-amie, mais avec Yoite, cette superbe rencontre qu’il avait fait quelques mois auparavant au club de danse.

Le temps était passé et leur lien s’était renforcé. De simples connaissances, ils étaient maintenant devenus des amis, du moins, c’était comme ça que Dae-Hyun voyait Yoite, non sans un regret de ne pas avoir pu aller plus loin avec lui. Il y pensait souvent, mais ce n’était pas si grave. Il appréciait les moments qu’ils passaient ensemble et s’en contentait. Si Yoite était heureux comme ça et qui lui l’était aussi, pourquoi tout changer ? Quoi qu’il en soit, c’est donc très en retard et avec un bentô fait maison dans les mains qu’il déboula comme une furie sur le toit du bâtiment, un peu essoufflé par sa course dans les escaliers. Ajustant ses lunettes sur son nez, il ne put s’empêcher de sourire en voyant Yoite sur son téléphone. Est-ce qu’il l’attendait avec impatience ? Pouffant à cette idée, Dae-Hyun s’avança vers le Coréen sans bruit, jusqu’à ce que son ombre le trahisse.

« Salut ! Désolé pour le retard ! J’ai cru que j’allais jamais réussir à arriver jusqu’ici ! Tu m’as pas attendu trop longtemps j’espère ! »

Dae-Hyun lui lança son grand sourire habituel et son regard doux, prenant place juste à côté de lui, reprenant son souffle par la même occasion. C’était tellement agréable de retrouver Yoite, et surtout de se retrouver un peu tous les deux, après ce mois qui lui avait semblé une éternité ! Le Coréen jeta un coup d’œil au sandwich de son voisin, avant de lui montrer la boîte à bentô énorme qu’il avait reçue avant de venir.

« Si jamais ton sandwich te fait pas trop envie, je pense qu’on peut partager ce bentô, je mangerai jamais tout ça tout seul ! »

Et effectivement, en l’ouvrant, Dae-Hyun ne put s’empêcher de lâcher un petit soupir. Il y en avait pour tout un régiment ! On devinait aussitôt que c’était une fille qui avait préparé ce repas, et surtout, avec tous ces cœurs, on se doutait bien des sentiments qu’elle pouvait avoir à l’égard du Coréen. Celui-ci se mit à sourire en voyant toutes les petites décorations.

« Si quelqu’un débarque et nous voit manger ce bentô tous les deux, tu crois qu’il va se poser des questions ? Genre qui a préparé ce repas pour l’autre ? »

Dae-Hyun éclata de rire. Il était tellement mauvais en cuisine qu’il ne pourrait jamais préparer quelque chose d’aussi joli, c’était juste impossible.

« Ça faisait un moment qu’on s’était pas retrouvé juste tous les deux ! Comment ça va aujourd’hui ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Aoû - 22:06
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Yoite savait qu'il allait arriver d'un instant à l'autre ou, au pire, que son téléphone se mettrait à sonner pour le prévenir d'un changement de dernière minute. Ce n'était pas la première fois qu'ils mangeaient ensemble tous les deux, ils prenaient même le temps de le faire de plus en plus souvent et c'était génial! Ils rigolaient, ils se découvraient toujours sur un nouveau sujet, ils partageaient leurs petites aventures de la vie en dévorant leur repas ... Franchement, c'était cool.
Pourtant, quand il entendit sa voix s'élever juste à quelques centimètres de lui, son cœur rata un battement et il redressa la tête de son téléphone en une demi-seconde. Voilà, il était heureux. En plus, il venait de voir que Dae-Hyun avait mis ses lunettes, ça le rendait fou! Franchement, ça faisait des mois qu'il résistait à l'envie de lui rouler une pelle, de le plaquer sur le sol ou plus et c'était comme s'il se focalisait désormais sur tous ces petits détails qui lui plaisaient. Entre sa voix, ses lunettes, ses mains ou encore sa nuque ... A se demander ce qui l'avait retenu.


"T'inquiète, y avait pas d'urgence. Mais ... t'as couru? C'est touchant, mon cœur fond."

Et c'était avec cette ironie qu'il s'en sortait toujours.
Il jouait avec Dae-Hyun et ce depuis leur rencontre. Toujours des regards croisés, des remarques douteuses, des frôlements soi-disant involontaires. Il assumait tout ça et le faisait savoir à Dae sans arrêt mais c'était depuis peu qu'il avait réalisé qu'il ne jouait pas la comédie. Là, il le taquinait en tentant de la jouer "viril" mais son cœur fondait réellement à l'idée que le coréen avait couru pour ne pas être trop en retard. Il avait couru pour lui et rien que ça, ça lui suffisait. Si en plus, on rajoutait un Dae essoufflé, à deux doigts de laisser une petite goutte de sueur couler sur sa nuque, on risquait de perdre Yoite plus vite que prévu ...

Déballant son sandwich alors que son pote s'installait à ses côtés, Yoite ne fit pas gaffe à ce que celui-ci avait apporté, trop occupé à s'énerver sur le film qui entourait son casse-dalle. Il ne trouvait même pas l'ouverture! Mais quand il le vit l'ouvrir, il ne pu se retenir :


"Hey! Qui t'a encore sauté dessus pour t'offrir à bouffer? Merde, j'aurais dû être bisexuel, les mecs me font pas de bentôs!"

La première fois, Yoite avait trouvé ça un peu dérangeant que ces dames fassent des bentôs pour les mecs populaires de l'académie mais finalement, avec le temps il avait pris conscience que certaines n'avaient que cette option pour s'approcher de leur prince charmant. Bon Dae n'était pas froid et distant, il parlait avec tout le monde mais il restait assez difficile de l'approcher "vraiment". Autant il avait pleins d'amis, autant peu d'entre eux savaient des choses personnelles sur lui. Et c'était là-dessus sur le jeune japonais s'était raccroché. Ce n'étaient que des bentôs.
Celui-là avait l'air très appétissant en plus! Yoite chipa une petite boule de riz en forme de tête de souris alors que le film de son sandwich rendait enfin l'âme. Il n'allait sûrement pas en manger plus que ce qu'il avait acheté, son appétit ne s'étant jamais vraiment montré depuis sa naissance. Ça lui arrivait de dévorer comme 4 certains jours sans raison particulière mais principalement, il mangeait peu et ça lui convenait.


"Je crois qu'on pourrait vraiment se poser la question, oui. Je suis pas connu pour déborder d'amour et de petits gestes tendres pour mes amants alors les curieux seraient bien embêtés! D'ailleurs, tu me fais des infidélités mon petit poulet!"

Il ricana de sa connerie.
Il ne s'était jamais rien passé entre eux mais c'était un fait que ses potes se demandaient parfois où il allait, ce qu'il faisait, avec qui il était. En temps normal, il dévoilait toute sa vie à ses potes en donnant même des détails qu'ils ne voulaient pas savoir. Mais concernant Dae, Yoite se faisait plus secret. Il ne cachait pas le fait qu'ils étaient devenus de très bons amis mais disons qu'officiellement, il réduisait le nombre de fois où ils mangeaient ensemble et dissimulait autant que possible sa joie quand ils se croisaient dans les couloirs à l'improviste. Il le kiffait ce mec, voilà tout.
Il n'empêchait qu'il s'amusait à regarder le coréen profiter de son statut de populaire. Il en avait dévoré des âmes ce beau ténébreux et jusque-là, aucun n'avait marché sur les plates-bandes de l'autre. Après, Yoite était partageur dans la limite du raisonnable et s'il dégotait un bon coup, y avait peu de chance qu'il n'en parle pas à Dae vu leur similitude là-dessus! Ils avaient même parlé de leur expérience avec des filles, Yoite prenant un malin plaisir à utiliser des mots qu'il ne plaçait que très rarement d'habitude.


"Ça va, ça va. J'ai repris mon rythme de croisière et comme les vacances approchent, je me prends pas la tête. Enfin, presque. Disons qu'il y a toujours un truc qui tente de casser ma bonne humeur. Si c'est pas un souci au club, c'est un problème à la maison et si c'est pas ça, c'est des emmerdes avec des potes ou la santé qui part en vrille."

Bon, il dramatisait un peu mais il ne faisait pas référence aux trois dernières semaines mais plutôt aux trois dernières années. Y avait toujours quelque chose qui arrivait quand on s'y attendait le moins et si ça semblait s'être calmé en terme de "gravité de la situation", ça n'en restait pas moins agaçant et démoralisant.
Mordant dans son sandwich alors que le pschit habituel de sa canette envahissait leur petit duo, Yoite se demanda s'il devait vraiment parler de son "souci". Il en avait envie et il savait que Dae n'allait pas le juger mais ça restait très délicat et il ne voulait pas pourrir l'ambiance de leur petit moment. Bon, il allait attendre un peu, les choses ne pressaient pas et en parler n'allait rien changer de toute façon!


"Et toi? T'as l'air en forme! Oh, j'ai failli acheter un T-shirt de toi sur le site de Chupa-woops! C'est tentant même si c'est un peu flippant!"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Aoû - 16:28
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 86

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
À table !






Vu la vitesse à laquelle le Japonais avait levé la tête de son téléphone, il avait vraiment été surpris par l’arrivée furtive de Dae-Hyun, ce qui le fit rire doucement alors qu’il s’excusait pour son retard. Et il ne put s’empêcher de sourire malicieusement en entendant la réponse de Yoite. Ils s’étaient toujours taquiné, et ce, depuis leur première rencontre. Le Coréen l’avait toujours trouvé à croquer, mais allez savoir pourquoi, son envie n’avait jamais pu se concrétiser. Non pas que ça lui aurait déplu, bien au contraire ! Il devait même avouer qu’il y pensait souvent. Mais leur relation s’était développée, approfondie et plutôt que de devenir amants et risquer de gâcher cette bonne entente, ils étaient devenus plus proches, comme de vrais amis. Cela ferait sans doute partie des regrets du brun quand le moment de quitter le Japon arriverait, mais il pourrait au moins se consoler en se disant qu’il aura réussir à tisser un lien semblable à de l’amitié avec Yoite. Ils étaient heureux comme ça après tout et rien ne les empêchait de continuer comme ça, Dae-Hyun pouvant facilement évacuer sa frustration de ne pouvoir aller plus loin avec le Japonais avec d’autres de ses conquêtes.

« Bien sûr que j’ai couru pour toi ! Et je serais capable de tout un tas d’autres choses rien que pour tes beaux yeux. »

Non, décidément, n’importe qui tombant sur les deux camarades jurerait qu’ils étaient en couple. En fait, excepté le contact physique que cela impliquait, les mots, leurs regards et leurs sourires, tout pouvait laisser penser qu’ils n’étaient pas que de simples amis. Leurs taquineries, Dae-Hyun ne savait même plus s’il s’agissait vraiment de taquinerie ou s’il ne disait pas tout simplement la vérité, tournant cela de façon à passer pour de la plaisanterie. Le Coréen prit place à côté de Yoite, s’asseyant vraiment tout près, s’affairant à ouvrir son bentô pour voir ce qu’il contenait pendant que son voisin se battait avec l’emballage de son sandwich, ce qui fit rire le brun. Rire qui laissa place à une mine songeuse à la remarque du Japonais.

« Euh… Si je te dis que j’ai oublié comment elle s’appelle ? En tout cas, elle était vraiment canon et… Elle avait de sacrés arguments ! Comme quoi, t’es vraiment mon préféré puisque j’ai refusé de manger ce bentô avec elle pour te rejoindre ! Et puis, y’a plein de mecs qui savent faire à manger aussi ! Mais j’en fais pas partie malheureusement… J’aurai pu essayer de te cuisiner un truc, mais j’ai pas envie de te tuer. »

Dae-Hyun se mit à rire une nouvelle fois. Yoite se servit dans la boîte et le Coréen attrapa des saucisses découpées en forme de poulpe avec ses baguettes. Il ne mangerait jamais tout ça mon dieu… Tant pis, il en aurait encore pour ce soir ! Ça lui évitera d’aller au restaurant une nouvelle fois ! Le danseur rit une nouvelle fois aux mots de son voisin.

« Allons mon lapin, tu sais bien que ce n’est pas avec un bentô ou deux que d’autres parviendront à voler mon cœur ! »

Il lui susurra presque ces mots dans le creux de l’oreille avec son sourire malicieux et se recula après quelques instants pour reporter son attention sur son bentô. Prochaine cible, une boule de riz toute rose en forme de cœur. Décidément, les filles avaient beaucoup d’imagination ! L’ambiance taquine se calma un peu pour devenir un peu plus sérieuse.

« Ouais, je vois. En tout cas, si jamais tu veux parler de tes soucis ou que t’as besoin d’un coup de main, oublie pas que je suis là. Même si on est pas au bahut, tu sais que tu peux m’appeler à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. »

La gentillesse de Dae-Hyun n’était plus un secret pour personne. Il aimait donner de sa personne pour faire sourire les autres et les rendre heureux. S’il pouvait aider, il le faisait sans réfléchir. Et s’il le faisait pour des inconnus, imaginez de quoi il serait capable pour un bon ami comme Yoite ! Croquant dans ce magnifique cœur, se mettant plein de grains de riz autour de la bouche, il mit un petit moment à répondre à son voisin.

« Oh bah tu sais, moi je suis toujours en forme ! Nooooon ! T’es sérieux ? J’en ai déjà vu quelques-unes avec, c’est dingue ce site ! J’ai été voir juste pour rire, et ils font même des slips ! Tu te rends compte ? Je sais même pas où ils ont pu choper ces photos ou si c’est juste des montages, mais personne est épargné ! D’ailleurs, les tiens sont pas mal non plus… Mais mets pas d’argent pour un t-shirt alors que tu peux avoir le vrai juste à côté de toi ! »

Il s’était retenu de rajouter « et même dans ton lit si tu le voulais ». Non, décidément, il était frustré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû - 20:05
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Tiens, c'était quelque chose qu'ils n'avaient jamais essayé encore, tous les deux. Se surprendre, genre vraiment. Yoite n'aimait pas spécialement avoir peur et savait qu'il serait le premier à crier de manière aigüe si on s'avisait de vouloir lui foutre la trouille mais dans l'autre sens ... est-ce qu'il pouvait s'imaginer arriver derrière Dae et lui faire peur? Le cliché du "cache-yeux" en disant "devine qui c'est?" lui avait aussi traversé l'esprit car Dae-Hyun n'était qu'un peu plus grand que lui mais se connaissant suffisamment personnellement, Yoite savait qu'il risquait de mettre ses mains ailleurs ou de ne pas vouloir les enlever. Du coup, c'était à bannir!

Bannir, bannir ... Franchement, c'était difficile de rester concentrer et Yoite commençait à se demander s'il ne devait pas simplement bannir Dae-Hyun de sa vie. Ok, il le kiffait plus que de raison, oui il s'imaginait faire des trucs avec lui qu'il n'avait encore testé avec personne et non il n'avait pas l'intention d'arrêter mais ... leurs taquineries, aussi agréables et amusantes qu'elles étaient, le rendaient fou. Il mourrait d'envie de lui répondre "vas-y, montre-moi" quand il lui disait des trucs comme ça mais il ne devait pas ... hein? C'était pas bien pour leur amitié, ça risquait de tout gâcher et y avait pleins d'autres mecs qui pouvaient occuper son esprit. Hein?
C'était ce qu'il avait cru, pendant plusieurs semaines et puis il avait atteint le maximum de son plaisir en pensant à Dae alors qu'il était en compagnie d'un autre mec et ça, ça l'avait marqué. Depuis, il se demandait toujours dans quelle tenue il dormait, comment il était avec ses conquêtes, quel goût avaient ses lèvres, comment ...


"Quelle enflure! Elle te drague et te met ses lolos sous le nez et tu sais même pas son nom? Ahah! Si elle t'entendait, tu perdrais cette image de beau prince tout charmant que tu portes tout le temps. Regarde-toi, t'as encore ton sourire de beau gosse là!"

Rester concentré, toujours.
D'ailleurs, Yoite n'était pas d'un naturel jaloux et appréciait que Dae-Hyun lui raconte ses histoires. Ça lui permettait de découvrir certaines facettes de son caractère qu'il n'avait pas encore pu voir faute de situation. Ils n'étaient pas tout le temps ensemble après tout mais comme il voulait réellement qu'ils deviennent proches tous les deux, très proches, il s'étonnait parfois en s'entendant lui poser des questions qu'il jugeait trop personnelles mais auxquelles le coréen répondait souvent sans hésiter. Jamais il ne lui avait demandé "tu penses quoi de moi?" par contre, c'était trop stressant pour son cœur et s'il entendait répondre "t'es top mais en pote car tu serais sûrement un amant monstrueux!", il savait qu'il aurait envie de chouiner dans les jupes de sa mère (c'est dire!).

Alors qu'il buvait un peu de sa boisson sous cette chaleur pas loin d'être oppressante, il ne vit pas l'attaque arriver et se stoppa net dans ses gestes alors que Dae semblait venir lui dire des mots dans l'oreille. En terme exact, il fut pétrifié et ferma même un peu les yeux comme pour mieux se contenir. Ça, c'était rare entre eux et même s'ils étaient assis très près l'un de l'autre et s'envoyaient constamment des mots doux dits sur le ton de la blague, ils échangeaient rarement des contacts physiques. Yoite savait que c'était trop risqué, qu'il allait pas résister s'il franchissait cette limite mais il ne pouvait pas le dire à Dae-Hyun et encore moins l'en empêcher. Franchement, cette voix dans son oreille le fit frissonner et il eut un mal fou à se retenir de cracher son thé. L'instant fut court pourtant, mais ses battements de cœur mirent un certain temps à reprendre un rythme normal.
Sans honte particulière, il remarqua qu'il avait cessé de lui répondre à force, qu'il réussissait parfaitement à se concentrer sur sa raison mais plus vraiment sur la conversation. Aussi, avec tout le sérieux dont il était capable, il toussota un peu et tenta de redevenir lui-même avant d'être obligé de trouver une excuse pour se lever et partir!


"Pour tout te dire, j'ai découvert récemment que mon ex-meilleur ami était ... amoureux de moi. Je t'ai parlé de cette soirée à l'hôtel où j'ai pas été jusqu'au bout avec le mec parce que je voulais pas être son premier? Bah c'est lui, Naoki. Jamais je me serais douté de ses sentiments, on ne se parlait même plus! Alors maintenant que je sais ça, je me sens franchement con, je sais pas quoi faire. Perso, j'ai pas de sentiments pour lui, c'est un peu compliqué."

Et voilà, c'était dit. Ça, c'était certain ça remettait les choses à leurs places et ça avait le don de tuer un peu l'ambiance même si c'était pas le but.
Depuis qu'Ethan lui avait fait ouvrir les yeux sur le comportement -pourtant évident- de Naoki, Yoite n'avait cessé d'y penser et d'y repenser. Il n'avait pas revu Nao depuis et ne le cherchait pas particulièrement. Ils étaient fâchés ou en froid au moins et arriver vers lui pour lui dire "tu m'aimais en fait?!" ne ferait qu'empirer les choses. Yoite ne savait pas gérer cette situation, ne voulait pas avoir à le faire de toute façon. C'était peine perdue mais peut-être que Dae-Hyun pourrait lui donner un point de vue extérieur auquel il n'avait pas encore pensé.
D'ailleurs, il réalisa qu'il n'avait pas manqué de lui dire "j'ai pas de sentiments pour lui" comme si c'était important que le coréen le sache ... Ça l'était?

Mordillant encore un peu dans son sandwich, Yoite tourna la tête vers Dae-Hyun après lui avoir demandé comment lui il allait ... et il s'entendit pouffer de rire. Pas que les mots du coréen étaient particulièrement amusants mais plutôt que c'était la première fois qu'il le voyait manger en s'en mettant partout! Sa bouche ne ressemblait plus à rien, il avait quelques grains de riz un peu partout autour, on aurait dit un gosse!


"C'est sûr que là tout de suite, j'ai une image de toi tellement plus sexy que celle du T-shirt!" réussit-il à ajouter entre deux rires.

Un moment unique, c'était ce qu'ils venaient de partager et parce qu'il était hors de question qu'il ne profite pas de cette occasion qui ne se représenterait peut-être jamais, Yoite osa tester ses limites. D'un geste presque naturel, il tendit sa main vers le visage de Dae-Hyun et posa son pouce juste au-dessus de sa lèvre avant de le faire glisser en faisant ainsi tomber les petits intrus. Son geste fut bien plus lent que nécessaire et aussi beaucoup plus doux qu'avec n'importe qui. Comme premier contact physique depuis qu'ils s'étaient rapprochés, c'était sûrement un peu trop car désormais, il connaissait la douceur de ses lèvres et il savait que la prochaine fois qu'il aurait une nouvelle occasion, ce ne serait pas avec son pouce qu'il règlera le problème.
A cet instant, il aurait aimé voir l'expression de son propre visage, s'étonner de voir avec quelle insistance il le regardait malgré le peu de centimètres qui les séparait. Il aurait vu ce tout petit sourire de satisfaction naître sur son visage, ses joues rosir très légèrement au point que c'était presque imperceptible. A n'en pas douter, il ne se serait pas reconnu ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Aoû - 12:03
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 86

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
À table !






Dae-Hyun était toujours de bonne humeur et toujours souriant. Toujours, mais étrangement, il n’y avait qu’avec de rares personnes que cette façon d’agir était sincère. Il voulait et aimait plaire alors il faisait tout pour, ne quittant jamais son sourire charmeur et ses yeux malicieux. On ne pouvait pas vraiment qualifier ça de rôle ou de jeu d’acteur, simplement, c’était différent quand il était avec Yoite. Il se sentait vraiment à l’aise, ne faisait pas ça pour lui plaire. Il était simplement lui-même et ça lui faisait un bien fou. Lui qui s’était juré de ne plus jamais se lier à personne, le Japonais avait pris de plus en plus de place dans son quotidien, jusqu’à ce qu’ils deviennent de vrais bons amis. Le Coréen avait peur, bien sûr. Peur de le voir s’enfuir, disparaître. Peur de perdre ce lien qu’ils avaient tissé. Et cette peur s’accentuait à chaque fois que son esprit lui laissait des images de Yoite et lui, bien au-delà de la simple amitié. C’était tellement compliqué cette relation… Il était satisfait, mais en voulait tellement plus à la fois !

« Haha ! J’avoue que pour le coup… J’assure carrément pas ! Ah mais attends… »

Dae-Hyun souleva la boîte à bentô au-dessus de sa tête et ferma les yeux, faisant mine de réfléchir, les doigts de sa main de libre posés sur sa tempe.

« Je vois… Un prénom… Naru… Naru Yoshikagi ! Tu vois ! Je finis toujours par retomber sur mes pattes ! Je pourrai lui ramener sa jolie boîte en lui glissant un « Merci beaucoup Naru-chan, ton bentô était vraiment délicieux » ! »

Le Coréen se mit à rire. Merci l’étiquette sous la boîte ! Et en parlant de glisser des mots, il s’approcha de Yoite pour lui en susurrer à l’oreille, comme pour lui montrer comment il allait remercier cette charmante Naru. Se reculant, content de lui avec son air malicieux, il s’attaqua à une boulette de riz, la conversation devenant tout de suite un peu plus sérieuse. Même s’ils aimaient beaucoup se taquiner et qu’ils se cherchaient beaucoup, ça ne les empêchait pas d’avoir des conversations plus sérieuses par moments, et c’était sans doute ça qui les avait vraiment rapprochés. Dae-Hyun n’avait pas encore eu l’envie ni la force de lui raconter son enfance douloureuse, mais il connaissait déjà ses tourments quant à son avenir et ça, de très rares personnes étaient au courant. A l’explication de Yoite, le Coréen leva les yeux au ciel.

« Hum… Effectivement, c’est pas une situation facile… Si vraiment il t’aime et que toi tu ne le vois et sais que tu ne le verras que comme un ami, il vaut peut-être mieux que vous preniez un peu de distance l’un avec l’autre. Ça sera forcément douloureux pour vous deux, mais si tu persistes à vouloir le voir en tant qu’ami, il n’en souffrira que davantage enfin… C’est comme ça que je réagirais si j’aimais vraiment quelqu’un qui ne voulait pas être plus qu’un ami. Ça prendra sûrement du temps, mais il faut peut-être laisser la situation se calmer. »

Alors comme ça, Dae-Hyun avouait être prêt à aimer à nouveau ? Ça c’était de la révélation ! En tout cas, malgré la compassion qu’il ressentait vis-à-vis de la situation de Yoite, il n’avait pas pu s’empêcher d’être un peu soulagé en entendant que le Japonais ne voyait ce Naoki que comme un simple ami. Le Coréen se dépitait de penser des choses aussi égoïstes surtout que bon… Ils n’étaient que des amis eux aussi. Mais… Et si jamais il finissait par se déclarer un jour, est-ce qu’il réagirait pareil qu’avec ce gars qu’il ne connaissait pas ? Pour rien au monde le brun ne voudrait détruire ce lien alors… tant pis. Il continuerait à imaginer et à chercher le Japonais, comme il le faisait déjà. En tout cas, toutes ces pensées lui donnaient faim, tellement qu’il n’avait même pas fait attention qu’il s’en foutait partout, mais vraiment partout autour de la bouche, pendant qu’il dévorait sa boulette de riz. C’était super bon ! Et quand il entendit rire Yoite après ses mots, il se demanda ce qu’il avait dit de drôle, le regardant d’un air surpris, surprise qui ne fit que s’accroître en sentant un doux contact juste au-dessus de ses lèvres. Ah ? Est-ce qu’il s’en était mis partout ?

A vrai dire, il n’y pensait plus du tout, ses yeux se plantant dans ceux de Yoite. Ils étaient proches, vraiment proches et le temps s’était comme figé. Le cerveau de Dae-Hyun fonctionnait à 100 à l’heure. Là, tout de suite maintenant, il avait juste envie de lui sauter dessus. Vraiment. C’était tellement dur de se contenir, surtout que ce contact l’avait fait frissonner. Mais il ne pouvait pas se laisser distancer à leur petit jeu. Si Yoite avait décidé d’initier un premier contact de cette façon, il ne pouvait pas se retenir de chercher à pousser encore le vice plus loin. Cette pulsion, il ne pouvait pas y résister. Résultat, il ouvrit doucement la bouche et bougea son visage de façon à ce que ce pouce disparaisse entre ses lèvres. Il fixait toujours aussi intensément Yoite alors que sa langue venait frôler cet intrus afin de récupérer les grains de riz qui se trouvaient dessus. Comment est-ce qu’il allait réagir maintenant ? Est-ce qu’il allait surenchérir ou simplement rire et changer de sujet de discussion ? Le brun avait l’esprit un peu embrouillé. Il avait agi par instinct, sa raison lui criant de ne pas trop jouer avec le feu. S’il continuait sur cette voie, plus aucun retour en arrière ne serait possible.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 15:38
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Peut-être que la franchise aurait pu jouer un rôle important dans leur relation, au point de changer tout ce qu'ils étaient en train de construire à deux. Après tout, si Dae-Hyun avait confessé à Yoite qu'il n'avait plus jamais l'intention de se lier sentimentalement à quelqu'un, celui-ci aurait peut-être été moins attentionné, plus amical et moins taquin. Toute leur relation aurait pu être différente et aujourd'hui, ils ne seraient sûrement pas plus importants l'un pour l'autre.
Dans le même style, Yoite aurait pu avouer à Dae-Hyun qu'il n'était jamais tombé amoureux et qu'il ne prévoyait pas de l'être avant au moins ses 40 ans, histoire de se poser un jour ou l'autre pour faire genre. Il appréciait sa vie comme elle était et ne souhaitait pas qu'elle change mais, alors qu'il grandissait, il saisissait bien le côté compliqué des sentiments, ces coquins qui apparaissaient toujours quand on s'y attendait le moins. Il savait que ce qu'il ressentait pour Dae-Hyun dépassait déjà l'amitié mais il restait persuadé de pouvoir contrôler tout ça, de gérer.
Après tout, ils se racontaient pas mal de choses tous les deux, des choses que seuls deux amis pouvaient se dire ...

Yoite ricana quand Dae fit genre de se souvenir du prénom de sa donneuse de bouffe en fouillant dans son cerveau. En toute franchise, il ne su pas comment il le retrouva, n'ayant pas vu cette petite étiquette sous la boîte, mais il mit ça sur le compte d'un petit effort dévoilé, d'une connaissance finalement bien plus approfondie que ça des gens qui l'entouraient. Après, il était clair qu'on pouvait pas connaître tout le monde et ces filles qui donnaient des trucs sans même s'être présentées avaient un côté flippant.
D'ailleurs, il fallait qu'ils discutent de ces bentôs d'inconnus qu'il fallait peut-être pas manger sans y réfléchir à 2 fois. Et s'ils étaient empoisonnés?


"Si tu lui dis "Yoite a tout mangé", elle t'en donnera plus jamais ..." ajouta-t-il en riant.

Il était clair que là-dessus, les mecs y portaient au moins 30 fois moins d'importance que les filles. En soi, le fait de partager ce bentô était une belle preuve de confiance et ça voulait dire qu'il était bon mais si cette Naru apprenait que Dae-Hyun n'avait pas tout mangé et avait osé le partager avec quiconque, y avait fort à parier qu'elle serait vexée.
Tant pis, y avait des choses bien plus importantes!

Comme Naoki! En parler restait particulièrement délicat pour Yoite qui, même s'il avait reconnu sa faute dans l'histoire, avait encore du mal à se sentir l'unique responsable. Il se revoyait encore lui ouvrir sa porte après tant d'années et ressentir cette joie de pouvoir enfin lui reparler. Tout semblait si loin maintenant comme si cette histoire remontait au temps où ils étaient jeunes ... Ça l'emmerdait sérieux.


"Je vais suivre ton conseil ... J'ai pas trop le choix de toute façon, il a quitté l'académie et je l'ai pas revu depuis ... Dans notre dernière conversation, il m'a demandé plus de temps et m'a traité de connard donc il aura qu'à revenir vers moi quand il aura fait le point. Ce sera sûrement pas demain la veille."

Et oui, ça le soulageait. Ces moments à discuter avec Naoki ou à le traquer pour pouvoir lui parler l'avaient rendu grognon, pessimiste et généralement de mauvaise humeur. Il préférait tourner la page et continuer à avancer en essayant de ne plus y repenser jusqu'au moment où il n'aurait pas d'autre choix.

C'était tellement plus simple pour lui de penser à Dae, de se concentrer sur les beaux yeux du Coréen et de prendre du plaisir rien qu'en étant en sa compagnie. Compagnie amicale qui devint soudainement suspecte quand le petit japonais tendit sa main vers Dae-Hyun alors que celui-ci mangeait comme un petit cochon. Le geste fut rapide et sans gêne mais l'ambiance que ça installa les laissa tous deux complètement silencieux.
Dae-Hyun avait cessé de sourire, de parler et de manger.
Yoite avait cessé de ronchonner dans son coin et semblait comme happé dans l'instant.
Il sentait qu'il devait enlever son doigt et balancer une blague qui les ferait revenir à la normale mais il n'arrivait pas à bouger, ce pouce coquin ne semblait plus vouloir s'en aller et Yoite paraissait attendre une réaction à laquelle il n'avait pas du tout réfléchi. Venait-il de faire une erreur? Ce fut un contact humide qui lui fit cligner des paupières et retirer aussitôt son pouce en ayant compris ce qui se passait. Merde, c'était érotique à souhait et cette langue chaude l'avait presque fait rosir. Cela dit, sa propre réaction venait d'installer une toute autre ambiance, comme si une soudaine gêne insurmontable était venue s'asseoir juste entre eux deux.
Enfermant son pouce dans ses autres doigts en serrant le poing, Yoite baissa la tête vers le sol froid du toit alors que ses yeux semblaient chercher quelque chose sur quoi accrocher. Il savait qu'il devait parler, dire quelque chose qui soulagerait l'instant mais quoi? Dae n'était pas bête et ce geste de recul, il devait l'avoir compris. Compris oui, mais dans quel sens? Pourquoi est-ce que Yoite avait reculé? Est-ce qu'il avait détesté le contact? Tellement pas, il en frissonnait encore! La surprise? Oui, il avait été surpris mais pas au point de reculer comme une vierge effarouchée! Alors quoi?


"T'allais me mordre, j'en suis sûr. Je me suis aussi laissé avoir par ton sourire charmeur, faut croire ... Ahah."

Là, il se sentait soudainement ridicule, ce mensonge était plus que pitoyable et si Dae-Hyun lui demandait la vérité, il risquait de pas pouvoir nier qu'il venait de mentir. Qu'est-ce qui était le mieux? Que le coréen fasse mine de croire à ces conneries et que cette gêne entre eux reste pour toujours? Franchement, avec les vacances qui approchaient, ça risquait de les éloigner de manière beaucoup trop définitive. Non, ils devaient en parler, entre quatre yeux, comme des hommes.

"Je sais plus quoi penser, en fait. J'ai été trop loin, je suis désolé. Si tu pouvais juste ... oublier?

C'était peut-être pas mieux mais c'était la vérité.
Toute la détresse de Yoite passait dans son regard, il était dépassé par les événements, dépassé par ses émotions qui semblaient grandir puissance 1000 dès que Dae-Hyun s'approchait. Ça faisait trop longtemps qu'il reportait le moment de se pencher dessus, d'analyser le tout. Maintenant, il était peut-être un peu tard mais il en prenait enfin conscience. Il lui fallait du temps ... et d'un coup, la demande de Naoki paraissait tellement moins bizarre ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Aoû - 11:21
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 86

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I’m sorry… So sorry






« T’es sérieux ? T’imagines même pas le nombre de nanas qui rêveraient que tu manges leurs bentôs ! Alors imagine si jamais je lui disais ça, que deux beaux gosses se sont partagés son bentô. Tu crois qu’elle pourrait faire la tête ? »

Dae-Hyun savait que Yoite était très populaire lui aussi et il avait déjà entendu pas mal de filles glousser en parlant du beau capitaine du club de natation. Il se savait beau, mais il venait clairement de dire qu’il trouvait que le Japonais l’était aussi. Il s’était contenté de sous-entendre qu’il était tout à fait son type, parce que ce n’était pas une chose à dire à un ami non ? Mais c’était quoi cette pointe de jalousie presque imperceptible dans ses mots ? Il savait que son ami était tout ce qu’il y avait de plus gay, alors il n’avait rien à craindre de filles non ? Et puis craindre quoi au juste ? Rhaaa, décidément, il y avait bien trop de choses qui tournaient dans sa tête dès qu’il s’agissait de Yoite. Le Coréen essaya de chasser toutes ces pensées pour se concentrer sur l’histoire de son ami. Il n’avait jamais été à la place de Naoki alors il ne pouvait pas tellement comprendre et étant donné qu’il avait décidé de ne plus se lier à personne depuis l’accident de sa mère, il n’avait jamais été non plus à la place de Yoite. Il lui confia donc son point de vue, pas forcément certain d’avoir la bonne solution. Mais si ça pouvait aider le Japonais à retrouver le moral et à surmonter cette situation, il en serait ravi. Ça lui faisait mal de le voir comme ça mine de rien, il préférait quand il souriait.

« Il a carrément quitté l’Académie ? A cause de la situation entre vous ou pour une autre raison ? Parce que si c’est à cause de ça, c’est quand même vachement excessif comme réaction… En tout cas, il a dû mal prendre le fait que ses sentiments ne soient pas partagés et que tu n’ailles pas jusqu’au bout, mais si vraiment il tient à toi et qu’il arrive à faire la part des choses, il ne pourra que revenir. »

Il lui offrit un sourire tendre, espérant lui remonter un peu le moral. S’il avait perdu Naoki pour le moment, il pouvait toujours compter sur lui ! Et puis… Il ne connaissait pas ce Naoki mais… C’était peut-être pas plus mal qu’il se soit éloigné non ? Est-ce que Yoite aurait fini par craquer sous ses avances incessantes s’il était resté et avait insisté ? Waw. WAW ! Pourquoi est-ce qu’il pensait à ça ? Mais d’un coup, Dae-Hyun ne pensa plus à rien. Du moins, à plus rien d’autre que ce contact qui venait de se faire entre lui et Yoite. Ce n’était trois fois rien, un contact presque insignifiant, et pourtant le Coréen s’était figé. C’était leur premier vrai contact, bien loin des simples effleurements taquins. Ce pouce qui passait au-dessus de ses lèvres le fit frissonner et chassa sa raison qui le suppliait de ne pas surenchérir. C’était idiot de vouloir faire ça, mais il se contenait depuis si longtemps que ce simple contact avait fait voler sa résolution en éclats. Alors, comme ces limites entre eux venaient d’être fragilisées, Dae-Hyun s’enfonça dans la brèche. Il referma ses lèvres autour du pouce de Yoite, le fixant intensément alors que sa langue venait le caresser pour attraper avidement les grains de riz qu’il avait voulu chasser, en profitant aussi pour goûter à cette peau légèrement hâlée dont il avait si souvent rêvé. Cette peau qu’il avait si souvent voulu sentir contre la sienne.

Et le temps qui s’était figé l’espace d’un instant se remit brusquement en marche quand Yoite se recula vivement, retirant son pouce. La raison de Dae-Hyun qui l’avait quitté pendant quelques secondes lui revint en pleine tronche, encore plus violente qu’une bonne claque. Qu’est-ce qu’il avait fait ? Ses méninges se remirent à fonctionner à 100 à l’heure. Qu’est-ce qui lui avait pris ? Alors qu’il s’était juré de mettre ses désirs de côté ? Si Yoite n’avait pas retiré son pouce, qui sait jusqu’où il serait allé ? Dae-Hyun était tellement en colère contre lui-même qu’il ne prit pas la peine de se demander pourquoi le Japonais s’était si vivement reculé. Il avait fait une énorme erreur. Ce lien si particulier qu’il entretenait avec Yoite… est-ce qu’il venait de le briser ? Est-ce que ça allait finir comme avec Naoki ? Est-ce que le Japonais allait lui dire qu’il ne voulait plus le voir parce qu’il avait outrepassé les limites tacites qui s’étaient installées entre eux depuis leur première rencontre ? La gêne était vraiment palpable et le Coréen était vraiment très mal à l’aise. Il ne se souvenait même plus de la dernière fois que ça lui était arrivé.

L’excuse bidon du Japonais ne le tira qu’à peine de ses pensées. Il essayait de détendre l’atmosphère mais c’était trop tard. Dae-Hyun avait tout gâché. Il était perdu, mais surtout furieux. Lui qui ne voulait plus se lier avec quiconque l’avait finalement fait. Lui qui ne voulait plus souffrir et ne plus perdre qui que ce soit, la situation se répétait à nouveau. Il voyait déjà ce lien si précieux se briser lentement. Tout ça à cause de lui.

« Oublier ? T’inquiètes pas Yoite c’est… c’est déjà oublié ! Haha ! »

C’était quoi ce rire ? Il sonnait tellement faux que s’en était risible ! Et ce sourire qu’il affichait ? Depuis quand était-il devenu si mauvais à cacher ses véritables émotions derrière un sourire radieux ? Et pourquoi le Japonais s’excusait-il alors que c’était lui qui avait foncé tête baissée ? Le cœur de Dae-Hyun se serrait tellement qu’il en devenait presque difficile de respirer. Il paniquait. La boule qui venait d’apparaître dans son estomac lui avait coupé l’appétit. Il referma d’un geste rapide et presque maladroit la boîte à bentô, son esprit essayant de trouver une manière de rattraper le coup. Il avait été tellement con bon sang ! Il savait faire face à tout un tas de situations, mais là, il était tout simplement perdu. Et comme s’il se découvrait encore une facette, la seule solution qui lui vint à l’esprit fut la fuite. C’était quelqu’un de courageux et déterminé habituellement, mais il perdait tous ses moyens, la colère et la déception qu’il ressentait envers lui ne l’aidant pas. Il regarda sa montre, essayant d’empêcher son bras de trembler.

« Ah ! Mince, je suis désolé Yoite ! Le temps est passé super vite et je dois passer vite fait au club de photo pour récupérer la clé USB que j’ai laissée à un autre membre avant que les cours reprennent ! On… On se voit ce soir au club de natation ! »

Sérieux ? C’était encore plus bidon que l’excuse qu’avait sortie Yoite. Le Coréen était pitoyable. Il s’était levé prestement, reprenant toutes ses affaires et s’éloignant du Japonais en lui faisant un signe de la main et un petit sourire encore une fois tellement faux que c’en était affligeant. Quand il referma la porte du toit derrière lui, il s’adossa à cette dernière, les yeux légèrement embués. Putain, quel abruti ! Quel lâche ! Il serrait son poing tellement fort que ses ongles s’enfonçaient dans la paume de sa main. Il avait tout gâché. Tout ! Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas pu arranger la situation, s’excuser ou tout simplement dire qu’il l’avait toujours désiré ? Impossible. Si leur lien n’était pas tout à fait brisé, il lui restait peut-être une chance de remédier à ça. Il ne voulait pas finir comme ce Naoki. Il ne voulait pas être éloigné de Yoite. Il avait fait une erreur, une énorme erreur, mais il ne voulait pas le perdre, il était prêt à tout pour ça.

Il lui fallait juste du temps. Juste un peu de temps pour se pardonner et travailler sur lui-même. Comprendre ce qu’il ressentait vraiment, ce qu’il voulait vraiment. Ils se verraient à la piscine le soir-même, l’ambiance serait forcément moins tendue vu qu’ils ne seraient pas seuls et ils pourraient sans doute se reparler comme si de rien n’était, mais il était certain que Dae-Hyun allait soigneusement éviter de se retrouver seul avec le Japonais tant qu’il n’aurait pas fait le point. Ça pouvait très bien lui prendre une journée, deux, une semaine… Il n’en savait trop rien lui-même à vrai dire… Il passa sa main douloureuse sur son visage pour essayer de reprendre contenance alors qu’il dévalait les escaliers à toute vitesse, se promettant de trouver un peu de temps pour s’excuser en bonne et due forme auprès de Yoite. En attendant, c’était un lâche. Un vrai lâche.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 14:11
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 741

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
En toute honnêteté, Yoite se savait beau et en plus de ça, il s'aimait beaucoup. Seulement, même s'il savait qu'il avait une certaine popularité dans cette académie, il doutait légèrement d'être "bien vu" pour autant. Après tout, il était taquin, pervers et plutôt froid de prime abord. Les contacts avec ces dames étaient réduits au minimum car il n'y trouvait aucun intérêt alors s'imaginer qu'une fille serait heureuse qu'il mange son bentô fait maison le laissait perplexe. De la part de Dae, y avait aucun doute! Il plaisait à beaucoup de monde grâce à sa gentillesse, son physique aussi ... et le bonus d'être bisexuel mettait tout simplement l'académie entière au rang de proies. D'ailleurs, vu qu'ils se racontaient presque tout tous les deux, Yoite savait qu'il croisait des "ex" de Dae-Hyun dans cette académie, tout comme il avait ses propres relations ici et là ... Tant que ça les faisait pas finir chez le directeur, y avait pas de souci.

"Aucune idée. Après tout, aucune d'entre elles n'a essayé de me donner des bentôs. Pas que j'en avais envie mais je trouve que c'est déjà plutôt clair. Je me contente des cookies de ma sœur, t'inquiète!"

Sans oublier son petit appétit légendaire qui lui donnait simplement l'envie de manger une fois par jour. Il aimait la nourriture, les plats gastronomiques aussi bien que la restauration rapide mais l'idée de se forcer à manger pour finalement avoir mal au ventre, prendre des kilos ou ne pas être en forme ... Hors de question!

Tout en continuant de manger tranquillement, Yoite réalisa qu'il était particulièrement simple de parler avec Dae-Hyun. Qu'importe le sujet! Là, ils discutaient désormais de Naoki et franchement, il avait eut un mal fou à aligner les mots devant Ethan mais devant Dae-Hyun, c'était comme si celui-ci comprenait automatiquement. Les réactions en face étaient aussi diamétralement opposées même si Ethan n'avait fait que dire la vérité. L'un l'accusait et lui faisait ouvrir les yeux, l'autre tentait tout simplement de le réconforter et de soulager sa culpabilité. Les deux solutions lui faisaient du bien, y avait vraiment rien de mieux que les amis précieux.


"Je pense pas qu'il soit parti à cause de moi, mais comme par hasard il n'est plus inscrit ici. Comme je l'ai pas revu depuis, j'en sais pas plus. En tout cas, si on inverse les rôles et qu'on me fait un coup pareil ... je pense pas que je reviendrai vers cette personne. L'humiliation c'est dur à oublier donc ... je le laisse tranquille."

Et même s'il n'avait pas le choix puisqu'il ne savait pas où était Naoki désormais, Yoite allait respecter cette décision. Naoki était fragile dans ce domaine et avec tout ça, il risquait de devenir encore plus renfermé et perdre cette toute petite confiance en lui qu'il avait quand ils se parlaient encore. Rester loin de lui allait permettre à Nao de se reforger un caractère, de reprendre le dessus petit à petit et un jour ... un jour peut-être, ils se recroiseraient.

De son côté, Yoite continuait d'avancer et se concentrait sur les choses qui avaient de l'intérêt à ses yeux : les contacts. S'il n'avouait pas encore clairement avoir réduit le nombre de ses sorties nocturnes car l'envie n'était plus trop là, il se confessait intérieurement de craquer sur Dae-Hyun bien plus qu'il ne l'aurait voulu. Autant ils avaient joué le jeu de la séduction le jour de leur rencontre, autant c'était devenu du passé entre eux depuis qu'ils avaient développé cette amitié. Un mal pour un bien car sa frustration de ne pas l'avoir dévoré avant d'en faire un pote commençait à le rendre nerveux.
Si nerveux qu'il recula franchement brutalement quand il sentit Dae lécher son doigt. C'était pas grand chose comme contact, il savait qu'il avait fait bien pire avec d'autres mais Yoite savait aussi qu'il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour abandonner toute motivation de résister. Et après? Qu'est-ce que ça allait donner? Franchement, il avait envie de lui sauter dessus et d'y penser après mais si ça voulait dire qu'une gêne nouvelle devait s'installer entre eux et mettre fin à leurs échanges devenus réguliers et appréciés alors non, ça valait pas le coup.

Seulement voilà, céder ou rejeter aboutissait au même résultat et même s'il tenta de dissimuler son malaise, Yoite savait qu'il avait gaffé et l'expression qu'il vit sur le visage de Dae-Hyun lui donna envie de hurler un bon coup. Un sentiment de panique, de malaise, de regret aussi ... c'était moche et ce "haha" le fit carrément soupirer. Pas d'agacement, pas de lassitude, juste d'abandon. Pour aujourd'hui en tout cas, leur relation retombait au point mort et ça le faisait plus que chier mais il était sûr d'avoir eut le bon geste. N'est-ce pas? Ils devaient en parler ne serait-ce qu'un peu, tenter de trouver les mots pour dédramatiser ce petit incident, passer ça pour une taquinerie un peu trop poussée et ...


"Nan, attends! Dae-Hyun!"

Mais le temps qu'il pose sa boisson par terre et accuse le coup de la surprise de cette fuite ultra rapide, Yoite ne pu que regarder Dae-Hyun s'en aller sans même se retourner. Désormais debout, il resta interdit de longues minutes, sans bouger, se mordant simplement la lèvre en se posant des questions de plus en plus sombres. Son humeur si bonne d'avoir ce petit rendez-vous avec Dae virait au désastre et l'idée de le revoir ce soir au club ne lui plaisait soudainement plus. C'était pas un secret, il était lâche et l'avait toujours été, il savait qu'il allait se contenter de le saluer, de lui sourire poliment et d'éviter de rester seul avec lui. Merde, il ressemblait à un ado d'un coup ... c'était quoi ce bordel?!

Ramassant son sandwich et sa boisson pas terminée, Yoite les porta jusqu'à la poubelle sans grande conviction. Désormais, cet après-midi allait être le plus long de toute sa vie et avec les vacances qui approchaient, le timing était plus que mauvais pour se "fâcher". Au moins, ça allait lui laisser le temps de comprendre ce qu'il voulait vraiment, d'avouer tout simplement ce qu'il se refusait d'admettre depuis des années.
Il se fit la promesse d'être franc si Dae revenait vers lui, de le forcer à ce qu'ils aient une discussion pour éclaircir la situation. Il tenait à lui, ça pouvait pas rester comme ça mais pour l'heure, c'était comme une petite pause plutôt bienfaitrice pour son rythme cardiaque et de toute façon, il devait retourner vaquer à ses occupations.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Université :: 2e Étage :: Toit-