Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sam 3 Juin - 20:51
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan avait commencé sa formation d'inspecteur. Il avait appris à tirer ce qui était particulièrement… jouissif. Il était d'origine américaine, mais sa famille – et lui aussi – avaient toujours été contre les armes. Il suffisait de lire (ce que ses congères avaient dû mal à faire, à l'évidence) des études pour savoir qu'il y avait bien plus de points négatifs que positifs de posséder une arme chez soi. Même s'il ne s'était jamais vanté de cette partie là de son pays, il avait toujours aimé son pays. Jusqu'à récemment, si bien que de devenir japonais lui faisait un peu moins mal au coeur. Comme quoi, il y avait des bons côté à l'élection de Trump. Il n'était plus aussi fier de ses origines…

Mais bon, en attendant, il avait une arme et des menottes. D'ailleurs, il savait pas pourquoi mais les menottes avaient beaucoup intéressées son entourage. Okay, il l'avait vu venir avec Jun, mais Ethan avait refusé, en lui faisant comprendre que non, ça serait loin d'être agréable pour lui et que ça pouvait lui faire mal. Kaena aussi lui avait demandé en lui disant qu'elle voulait les tester sur Kim. Il ne savait pas trop si sa sœur plaisantait ou non, dans le doute, il avait dit non. Même s'il avait été tenté de dire oui, puisque l'idée du coréen menotté par une petite demoiselle à la santé un peu fragile était amusant. Surtout si cette dernière perdait les clés qui l'aurait obligé à l'appeler. C'était quoi déjà qui lui avait fait dire non ? Ah oui, c'était un outil de travail. Même s'il avait peu de chance de les utiliser. Son travail était d'enquêter, pas d'attraper les petites frappes.

Au moins, ça lui plaisait. Même s'il n'avait pas le droit d'en parler, que certains crimes étaient horribles, et que la plupart du temps, il était bien heureux d'avoir un fils et non une fille et aussi qu'il avait bien envie de frapper les coupables, entre le mec qui avaient abusé sexuellement et filmé des jeune fille de 18 ans, et le professeur qui avait osé posé des caméras dans les vestiaires des filles pour les regarder se dénuder. Il avait grimacé devant ce pedophile, mais il ne s'y était pas arrêté, puisqu'il devait découvrir si le lycée était au courant et avait décidé de ne rien faire. Enfin, il n'y avait pas que les hommes qui méritaient un poing dans la gueule. Il avait discuté avec d'autres enquêteurs qui avaient arrêté une femme qui avait découpé son mari pour le mettre dans une valise et laissé cette dernière dans une gare dans une autre ville. La seule chose qui avait permis de le découvrir le cadavre (ou ce qu'il en restait) c'était l'odeur qui avait fini par s'en dégager. Oui, c'était joyeux, et c'était fou de voir toute la noirceur de l'être humain quand on était de l'autre côté. Ethan était bien content que ses proches ne soient au courant de rien. Même si lui, il aurait bien aimé être sur cette enquête par simple curiosité de voir l'état du corps. Ok, c'était glauque mais ses études de médecine y était sans doute pour quelque chose. Ca lui manquait un peu le corps humain, qui était tout de même fascinant.

Il n'avait d'ailleurs pas arrêté de s'y intéresser puisqu'il lisait toujours des magazines sur la médecine. Ce qu'il faisait d'ailleurs en ce moment même dans son canapé alors que Nathan regardait la télé regardant un quelconque dessin-animé, blottit contre lui. Un vrai pot de colle cette crotte. Enfin, ça ne déplaisait pas à son père, bien conscient que dans quelques années, son fils chercherait à le fuir pour sortir avec ses amis. Alors, autant en profiter maintenant. Quant à Jun, celui-ci était en train de travailler sur un projet avec ses camarades de promo.

Et ce fut à ce moment là que Yoite lui envoya un message pour savoir s'il pouvait passer. Ethan lui avait donné son accord, même s'il n'était pas enchanté à cette idée. Le I don't care était devenu irascible et distant depuis quelque temps, ce qui était très loin de plaire à Ethan. S'il lui faisait le même coup aujourd'hui, il allait lui obliger à tout lui dire. Hors de question de supporter encore ce comportement sans savoir ce que c'était.

Il ne mit d'ailleurs pas longtemps à entendre sonner et il se leva, faisant attention à ce Nathan ne s'écroule pas dans le canapé comme une crêpe. Ca lui faisait penser qu'il attendait encore la réponse de Taylor pour savoir ce qu'il devait lui dire plus tard à propos de sa mère. Elle avait beau avoir fait sa fière devant lui, la jeune femme n'en avait pas mené large lorsqu'il avait fallut qu'elle lui laisse Nathan. Ethan n'avait pas pu lui dire qu'elle pouvait encore le voir, ou lui confier quelques après-midi. Déjà parce qu'elle s'était barré au USA, et ensuite, il n'allait pas laisser Nathan à une droguée. Néanmoins, il n'avait pas voulu la laisser sans nouvelle, elle avait refusé, il n'avait pas insisté. Cependant, ils étaient tombés d'accord que Nathan avait le droit de savoir qui était sa mère, et que ce n'était pas à lui de décidé qui elle était, puisqu'ils ne se connaissaient pas réellement.

Par contre, Yoite, il le connaissait très bien. Et sa nouvelle tête le fit soupirer une nouvelle fois.

-Ne respire pas trop la joie, je risquerais d'être choqué…

Le jeune homme le laissa pourtant entrer, et il lui laissa le soin de fermer la porte alors qu'il allait chercher des bières. Quelque chose lui disait qu'il allait avoir besoin d'alcool.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Juin - 16:57
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 749

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Début Juin, ça y est. Yoite était rentré de Londres depuis 3 jours et, assez perturbé avec le décalage horaire et son entourage qui voulait savoir comment ça c'était passé, il n'avait pas pris le temps de contacter Ethan depuis son retour. Pas pris le temps, et pas spécialement l'envie non plus. Le japonais savait que rien n'avait changé, que ses soucis d'avant étaient toujours là et que même si ce n'était pas la fin du monde, ça l'empêchait d'être réellement en forme et aussi chieur que d'habitude. Si certains appréciaient le changement, sa propre famille l'avait affublé du surnom "weird" depuis son retour. Même son câlin avec Sakura, d'une durée inimaginable, n'avait pas amélioré son état d'esprit et les lieux fréquentés depuis ces 3 jours n'arrangeaient rien.

Pourtant, il s'était finalement lancé. Il avait pris des nouvelles des autres mais puisqu'Ethan n'était plus à l'académie et qu'il ne semblait pas vouloir le contacter lui non plus, alors il devait faire le premier pas et après l'envoi un texto neutre lui demandant s'il pouvait passer d'ici peu, Yoite se mit en route vers le quartier Suwan, sans aucune prévision de rentrer chez lui. Ça allait peut-être bien se passer, son masque du "me parle pas!" allait peut-être tenir encore une journée?!
Franchement, il se sentait ridicule.
Une fois arrivé là-bas, Ethan ne mit pas longtemps à lui ouvrir la porte et encore moins longtemps à poser l'ambiance. Bon, échec cuisant. Malgré ce mois d'absence qui aurait pu faire de leurs retrouvailles un moment de joie et de complicité, ils semblaient traverser une crise amicale tous les deux. Poussant un soupir à son tour, il entra en territoire ennemi et referma derrière lui. Il avait l'impression de ne pas l'avoir vu depuis des mois et une voix dans sa tête lui disait de cesser ce petit manège mais comment faire? C'était pas comme s'il pouvait lui dire "faut que je te parle d'un truc" puisqu'il avait retourné la situation 40 fois dans sa tête et qu'aucune solution ou révélation n'était apparue! En plus, Ethan n'était pas concerné, il était juste un dommage collatéral qui se prenait sa mauvaise humeur en plein face.

Se dirigeant dans la salon, il aperçut la petite crotte dans le canapé, minuscule petit bonhomme aussi fragile à cet instant que cute. Yoite s'approcha de lui pour poser sa main sur sa tête, il paraissait endormi malgré la télé et il pu ainsi lui faire une petite caresse sans que celui-ci ne veuille le fuir à tout prix. Ingrats, les gosses!


"En 1 mois, il a déjà vachement changé. Au fait, ton nouveau job, c'est comment? Désolé, j'ai pas demandé plus tôt."

Si au départ Yoite avait été perdu dans les changements de carrière d'Ethan, il s'en sortait mieux aujourd'hui car il avait décidé de ne prendre en compte que l'instant présent. Actuellement, il était inspecteur et c'était tout ce qu'il retenait. Si demain il était pompier, alors le mot "inspecteur" disparaitrait de ses souvenirs! En attendant, est-ce qu'un inspecteur avait un uniforme? Est-ce qu'il pouvait demander à Ethan de s'habiller en flic juste pour lui? C'était déjà un effort, d'habitude il lui aurait demandé de se DÉshabiller. Mais il sentait que c'était pas le moment, qu'Ethan n'allait pas être particulièrement réceptif à ses petites blagues déplacées, quitte à ce que le ton monte comme l'autre fois et ça n'avait rien donné de bon! Il devait la jouer plus finement!

"Tiens, je t'ai ramené ça de Londres. T'as même pas cherché à me contacter?"

Tout sauf fin.
Finalement, le mieux c'était peut-être de mettre directement les pieds dans le plat. Ethan semblait avoir remarqué sa mauvaise humeur des dernières semaines mais jamais il ne lui avait posé la moindre question. Aujourd'hui, il se contentait de redevenir le mec froid qu'il était à leur 1ière rencontre et ça n'engageait rien de bon mais si Yoite savait qu'il avait tort d'être grognon en sa présence, Ethan n'avait pas à se comporter ainsi avec lui. Ils se voyaient beaucoup moins qu'avant et après 1 mois sans se voir, Yoite avait espéré que l'américain ait l'envie de discuter avec lui, de le voir tout simplement.
Au final, leur relation était toujours aussi indéfinie qu'avant, comme s'ils prenaient des pincettes l'un avec l'autre pour éviter une catastrophe.

Lui tendant le petit cadeau qu'il lui avait acheté (une figurine d'un policier qui siffle quand on appuie dessus), Yoite prit une des bières, la décapsula et en avala 2-3 gorgées avant de reprendre la parole :


"Si tu voulais pas que je vienne, tu pouvais me dire non hein. Vu ta tête, on dirait que je te dérange."

C'était risqué de jouer la victime quand il savait très bien qu'Ethan était comme ça à cause de lui. Mais au moins, ça allait forcément le faire parler ... nan?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juil - 12:08
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
-Bien. C’est intéressant.

Ah, la légendaire conversation d’Ethan. Ca devait manquer à Yoite ces petites phrases courtes qui invitait à la conversation. En même temps, l’américain n’avait pas grand-chose à dire de son point de vue. Néanmoins, il réfléchit un peu, parce que bon… Le I don’t care lui avait déjà reproché d’être trop froid et de pas parler assez de lui.

-Mon coéquipier est américain, aussi.

Plus vieux, plus expérimenté, difficile à surprendre, et pour un meurtre il ne poussait qu’un profond soupir, alors qu’Ethan faisait une grimace de dégoût, se demandant à chaque fois comment l’être humain pouvait être aussi… fou. Tout en sachant qu’il finirait lui aussi par soupirer sans se poser de question. Il savait qu’il trouverait ça malheureusement naturel et que c’était devenu son monde. Mais un monde plus facile que la médecine. Il n’y avait pas de victime à rassurer. Il n’y avait pas de famille à apaiser. C’était le rôle des psychologues. Ethan n’avait qu’à poser des questions, en faisant attention, certes, mais il n’avait pas à prendre en considération les sentiments des victimes, et de leur famille. Il faisait son taf, envers et contre tout. Il fallait juste respecter la loi. Ce qui lui correspondait assez bien finalement, puisqu’il était du genre à ne voir qu’une seule chose à fois, et il était aussi doué qu’une huître avec les sentiments. Sa logique implacable, passait toujours avant. Même s’il s’était adouci avec Jun, et la venue de son fils, il n’en restait pas moins, que si on voulait être rassuré, ce n’était pas lui qu’il fallait allé voir, même si certain avait dû mal comprendre ça.

Comme Yoite, qui ne semblait pas encore avoir compris qu’Ethan n’était pas du genre à donner des nouvelles. Le papa se contenta d’hausser les épaules, ne se sentant pas le moins du monde coupable.

-Toi non plus.

Ce qui était plus logique selon lui. Yoite était exécrable ces temps ci. Au début, Ethan l’avait pris pour lui, alors il avait pris des pincettes, mais ça n’avait rien changé, et il avait fini par comprendre son ami avait juste… des problèmes. Pas assez grave apparemment pour lui en parler, mais suffisamment pour que ça lui prenne la tête. Alors Ethan avait fini par se comporter normalement, n’hésitant jamais à le remettre à sa place quand il n’appréciait pas le ton qu’il prenait. Au final, c’était tendu, même si ça ne remettait pas leur amitié en cause, puisque Yoite lui avait ramené un souvenir de Londres.
Il prit d’ailleurs le petit cadeau et commença à jouer avec pour voir ce que c’était exactement. Le sifflement attira l’intention de Nathan, et lança un regard curieux au jouet. Il tendit la main pour l’avoir, sous les yeux attendrit de son père.

-On dit quoi, Nathan ?
-Je veux !
-Non.
-Je peux avoir, s’il te plait papa ?
-C’est bien.

Il lui tendit le jouet avec un sourire doux, et alors que Nathan le prenait, Ethan lui caressa légèrement les cheveux. Ce dont son fils semblait absolument s’en foutre concentrer sur le nouvel objet, et joua avec, avec un énorme sourire. Y avait que les gosses pour s’extasier devant ça.

L’inspecteur revela la tête pour regarder Yoite. Est-ce qu’il se foutait de sa gueule ? Ce n’était franchement pas le genre d’Ethan de se forcer à voir une personne qu’il ne voulait pas voir. Si le rebelle voulait vraiment mettre les pieds dans le plat, l’aîné n’allait pas se gêner pour faire la brute de coffrage.

-Bah on sait jamais. T’auras peut-être envie de me dire ce qui te met de mauvaise humeur depuis plusieurs mois. Parce que tu te dirais « Tiens, c’est vrai qu’Ethan me supporte sans rien demander, il a bien le droit de savoir pourquoi je suis irascible, et puis on est pote, il m’a jamais laissé tomber. Il m’a défendu devant Kim et Jun, je sais que je peux compter sur lui, et puis c’est pas sympa de lui faire supporter tout ça, surtout qu’il en prend plein la gueule pour pas grand-chose ».

Lui aussi était doué pour faire la victime. Il n’y avait aucune trace de colère, de tristesse, ni rien. Aucun sentiment ne semblait filtrer de ses mots. Il semblait énoncer simplement des faits, comme s’il disait qu’il faisait beau. Ethan ne masquait rien, honnêtement, les sautes d’humeur des gens, il avait l’habitude, ses amis étaient tous ainsi. Mais il mettait en relief que là, c’était Yoite qui était en tort. Comme souvent, en fait.

-Alors, je vais pas te forcer à parler, mais ne me reproche rien, surtout quand je ne parle pas. Parce que t’es pas mieux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 13:24
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 749

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
C'était ... tout? Le nouveau métier de son pote était juste intéressant? Franchement, il s'était attendu à plus de choses même de la part d'Ethan, des détails, des anecdotes, des aveux aussi sur la dureté de certaines affaires mais ... non, rien. A part une petite parole sur un coéquipier dont Yoite se foutait comme de l'an 40, Ethan n'ajouta pas un mot. Qu'est-ce qu'il cherchait au juste? A ce qu'ils n'échangent plus rien tous les deux? Déjà que la venue de Nathan avait créé un fossé entre eux parce qu'il y avait Yoite d'un côté et Ethan & sa famille de l'autre, alors si en plus il agrandissait le fossé parce que lui il avait une vraie vie maintenant, y avait fort à parier qu'ils allaient finir par ne plus se voir du tout tous les deux. Un petit sms aux anniversaires et basta!
Aussi enjoué qu'à l'accoutumé, Yoite ne répondit rien. Il n'avait pas envie de forcer la conversation, de chercher des questions qui pourraient pousser Ethan à parler davantage. Même pas il lui demandait "et toi, Londres?". Est-ce qu'il s'en fichait? Il le vit pourtant prendre son petit cadeau sans même hésiter et si ça lui fit plus que plaisir mais ça lui laissa un sentiment d'incompréhension particulièrement féroce. C'était vrai qu'il n'avait pas non plus demandé des nouvelles d'Ethan alors qu'il avait pris le temps d'envoyer des sms débiles à Kyôsuke mais ... qu'est-ce que ça aurait donné? Si Ethan ne parlait déjà pas beaucoup en face en face, ça aurait donné de simples "oui" ou "non" par sms et ça l'aurait vite soulé!

Aussi, juste avant que le petit rebelle ne se décide à mettre les pieds dans le plat (pour le meilleur et pour le pire!), ils reportèrent tous deux leur attention sur Nathan qui prenait en otage le jouet qu'il avait ramené pour Ethan. Comment dire? Non, il n'avait pas oublié Nathan pendant ce mois à Londres mais le petit cadeau qu'il avait eut pour le bambin avait été malmené pendant son retour et Yoite avait finalement été obligé de le jeter. C'était rien, une babiole mais l'idée de ne rien offrir à son petit bout préféré l'avait aussi grandement agacé depuis qu'il était rentré. Finalement, il avait opté pour l'attitude "je m'en fous" et s'était pointé à l'aise dans ses baskets. Parfois, la franchise avait aussi du bon mais cela, ça semblait même pas l'effleurer ...
Non, il était bien plus concentré sur les lèvres d'Ethan qui semblaient enfin s'être décidées à remuer, à profiter de l'occasion pour parler, parler et encore parler! Au fond, ce que Yoite entendait ne lui faisait pas plaisir car c'était la vérité et il réalisait qu'il avait tort mais finalement, il avait cette envie de rire qu'il cacha avec tout le sérieux du monde. Pourquoi est-ce qu'Ethan avait attendu qu'il le pique pour lui dire tout ça? Pourquoi est-ce qu'il ne l'avait pas pris entre 4 yeux pour lui poser la question "qu'est-ce que t'as en ce moment?!"? Ils ressemblaient à des gosses tous les deux mais leur plus gros problème, c'était bien ce manque de communication. Depuis toujours. Yoite ne parlait que très peu de lui-même alors qu'il pouvait s'étendre en long et en large sur ce qu'il avait fait le week-end dernier. Ethan le savait et l'avait accepté sans trop avoir le choix et inversement. Le petit japonais avait appris à vivre avec ce côté silencieux qui caractérisait l'américain puisqu'il ne se rendait pas vraiment compte. Il était comme ça, point.
Aujourd'hui, ça ne s'emboitait pas du tout et Yoite tourna les yeux vers la gauche sans rien regarder de spécial alors qu'un soupir franchissait ses lèvres, faisant gonfler sa joue. Qu'est-ce qu'il avait à perdre à lui en parler finalment? Ethan ne le connaissait pas ce Naoki et même si le sujet pouvait être gênant à certains moments, il n'y avait rien que Mr l'inspecteur ne pouvait encaisser!


"Il y a des choses que les enfants ne doivent pas entendre." s'entendit-il dire pour faire comprendre à Ethan qu'ils devaient soit changer de pièce tous les deux, soit faire en sorte que Nathan aille s'amuser ailleurs.

Il faisait un pas de géant, il allait accepter de se dévoiler à Ethan, de lui raconter un sujet particulièrement personnel pour que leur amitié puisse surmonter tout ça. Il savait qu'avec le temps, il finirait par passer au-dessus de cette histoire avec Naoki et par reprendre le cours de sa vie mais il était hors de question qu'il perde Ethan ou un peu de leur complicité à cause de ça.
D'un petit regard un peu impatient, il regarda Nathan filer dehors alors que Stark se mettait à joyeusement aboyer. C'était mieux comme ça même s'il aurait aussi aimé passer du temps avec le petit bonhomme pour être sûr qu'il ne l'avait pas oublié. Se décalant un peu, la bière toujours dans la main, Yoi posa ses fesses sur l'accoudoir du canapé et remonta plus d'un an en arrière dans ses souvenirs, à ce jour précis qui avait tout déclenché sans qu'il ne voie rien venir.


"J'ai revu un pote d'enfance par hasard qui s'était éloigné de moi sans que j'en sache la raison. Je la connais toujours pas d'ailleurs mais on s'en fout. On a renoué le contact après que j'ai insisté parce qu'il me manquait. Naoki ... c'est son nom. J'ai donc redécouvert un mec sexy, bien foutu mais complètement novice dans toutes les relations humaines possibles. Le moindre mot déplacé de ma part et il virait écrevisse! Par la suite, j'ai appris qu'il était encore puceau mais à part le fait de pouvoir le taquiner là-dessus, ça changeait pas ma vie, moi. Tout ce que je voulais, c'était qu'on redevienne potes."

Qui aurait cru que ce serait aussi douloureux de repenser à leur nouvelle complicité au moment où ils s'étaient retrouvés ... Certes, Naoki n'avait jamais été à l'aise en sa présence mais rien que de le voir rougir, de l'entendre rire, bafouiller ou encore se prendre les pieds dans une chaise, c'était plus que ce qu'il avait eut ces dernières années. Yoite avait aimé ces moments avec Naoki, ces rares moments finalement car le jour de l'erreur n'avait pas tardé à venir, malheureusement ...

"Peu de temps après, je l'ai croisé dans un bar et même si le contact était toujours un peu froid entre nous, j'ai senti un truc bizarre, comme s'il était beaucoup plus gêné avec moi qu'avec n'importe qui d'autre. Franchement, ça me soulait mais on a fini par passer une bonne soirée, on a bu, on a ri, on a encore bu ... Au moment de la fermeture du bar, on avait décidé de se prendre une chambre tous les deux. A la base, je voulais pas rentrer chez moi ce soir-là donc je me suis pas posé plus de questions que ça."

Le dire à voix haute était tellement plus compliqué que de le ressasser dans sa tête 1 000 000 de fois. Yoite n'était pas timide et pouvait parler de sujets bien plus délicats mais là, il ressentait une sorte d'humiliation à se révéler ainsi à quelqu'un qui allait peut-être finir par lui dire "c'est pour ça que tu fais la gueule?! T'es immature!". Il savait qu'Ethan n'allait pas prendre de gant mais il risquait aussi de lui faire peut-être ouvrir les yeux sur quelque chose que lui n'avait pas remarqué pour le moment. Franchement, il doutait que cette conversation trouve sa solution mais au moins, Ethan serait au courant et serait peut-être plus apte à comprendre ses sauts d'humeur. On sait jamais!

Buvant à nouveau 2 gorgées de sa bière, Yoite se releva et fit quelques pas dans la pièce. Venait maintenant le moment le plus gênant, le moment où Ethan n'allait voir en lui qu'un mec qui sait pas dire "non" et ça l'agaçait déjà.


"Une fois dans la chambre, il a commencé à y avoir une sorte de tension entre nous mais pas de colère, plus ... sexuelle, tu vois. Un Naoki bourré, c'est juste irrésistible mais j'étais décidé à ne rien faire parce que c'était mon meilleur pote -du moins, j'y croyais- et ensuite parce que je voulais pas qu'il ait sa première fois avec un mec. Il était hétéro après tout! Dans le lit, on a commencé à se prendre la tête parce qu'il croyait qu'il était repoussant, que même moi "le mec qui dit jamais non" voulait pas de lui, blabla ... Au final, j'ai cédé."

Yoite posa sa bière sur la petite table du salon et se mordit l'intérieur de la lèvre. Ce moment restait gravé dans sa mémoire et même si son cœur était parsemé de regrets, il en gardait un souvenir plus que délectable. Il se souvenait de tout, de la forme du corps de Naoki, à la couleur rosée de ses joues en passant par ses gémissements de plaisir. Lui-même avait été plus qu'excité par la tournure des choses et n'était même pas sûr de pouvoir dire "non" aujourd'hui. C'était comme si ses deux consciences se battaient pour le pouvoir.

"Je me suis arrêté juste avant la fin, en réalisant ma connerie et c'est là que mes problèmes ont commencé. Naoki s'est mis dans un état de rage, il m'a griffé, insulté avant de quitter l'hôtel ... Après ça, j'ai mis 1 an avant de lui reparler. Pas parce que je savais pas quoi lui dire mais parce qu'il voulait pas me parler. Et quand enfin j'ai réussi, ça n'a absolument rien arrangé, je l'ai fait pleurer, je me suis encore fait insulter alors que je me suis excusé. Je lui ai dis qu'il était sexy, que j'avais envie de lui mais que je le considérais comme un ami, qu'il était bien plus important que ça à mes yeux mais il a rien voulu entendre. Alors j'ai laissé tomber ... et j'en suis là, aujourd'hui."

Yoite savait qu'il avait des torts, qu'il avait copieusement merdé ce soir-là mais ça il l'avait accepté. Ce qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi Naoki ne voulait pas passer au-dessus de ça, ne voulait pas lui pardonner. Ce n'était pas comme s'il n'avait pas fait amende honorable, Yoite avait réellement fait des efforts pour que Naoki essaye au moins de le comprendre mais ils s'entêtaient tous deux dans leurs opinions. Bilan, ça faisait 3 mois qu'ils ne s'étaient pas reparlés et 3 mois que Yoite était invivable.
Restait plus maintenant qu'à attendre le châtiment divin, à laisser Ethan le traiter de connard à son tour, de lui faire comprendre qu'il devait cesser de réfléchir avec son entrejambe. Franchement, il avait pensé à tout alors il pouvait y aller, il allait encaisser!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Aoû - 17:45
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Enfin, Yoite commençait à se dérider. Il n’aurait peut-être plus ses règles une fois la conversation terminée. Il demanda à Nathan d’aller jouer avec Stark, ce qu’il fit sans rechigner puisqu’il adorait le chien. C’est seulement une fois parti que le I don’t care parla de son problème. Ethan lui, resta silencieux, se demandant au fur et à mesure si Yoite avait une once d’intelligence… Il tiqua d’ailleurs une fois sur son monologue, et se promit d’y revenir plus tard. Yoite pouvait être un véritable connard autant avec lui qu’avec… ce Naoki. Il avait vraiment pas de bol ce garçon. Sur tout les mecs qui existait, il fallait qu’il choisisse Yoite. Qui ne se rendait compte de rien. Enfin peut-être à la fin. Une fois qu’il aurait finit son résumé. Il resta le fixer quelques secondes, se demandant si une lumière n’allait pas s’allumer dans le cerveau de Yoite. Mais apparemment… Non. Ethan soupira buvant une gorgée de bière.

-Je vais te faire un résumé de ce que tu m’as dit… Ce Naoki a arrêté de te parler disons vers… l’adolescence, je parierais. Ensuite, vous avez renoué le contact, mais il rougissait, et avait du mal à te parler et était plus à l’aise avec les autres. Il t’a dit qu’il était hétéro et puceau, mais n’a pas hésité à te supplier de prendre sa première fois, sa toute première fois, quand il était bourré, alors qu’il n’avait fait aucune expérience avec une fille, ce qui est censé être son orientation, mais au dernier moment t’as changé d’avis et il s’est enfuie en t’insultant et en te griffant… Et maintenant, il refuse de te parler…

Il marqua une pause se pinçant les lèvres, et haussant les sourcils se demandant toujours comment Yoite n’avait absolument rien vu.

-J’ai connu plus hétéro que lui, mais jamais aussi con que toi…

Pourtant, ça sautait aux yeux que son problème était juste amoureux de lui, et que Yoite avait fait plus que de rejeter une demande. Et en plus, il n’avait pas été de main morte. Il lui avait fait entrevoir un espoir avant de violemment lui claquer la porte au nez.
Il avait d’ailleurs la même sensation de son côté.

-D’ailleurs, si j’ai bien compris, ce meilleur ami ne t’a pas parlé depuis des années, mais moi qui ait été là quand ton oncle est décédé, qui t’ai soigné et rassuré quand tu t’es fait tabasser, qui t’as défendu contre Jun et Kim… Je ne mérite même pas une carte postale de Londres ? Ni même un au revoir juste avant de partir ?

Ah oui, lui aussi était en colère contre le I don’t care. Ethan venait juste de s’en rendre compte lorsqu’il entendit son ton froid. Néanmoins, il n’alla pas plus loin, ne cherchant pas à l’accabler encore plus. Juste que… Son meilleur pote n’avait jamais été là, mais lui si, et il n’avait pas l’impression que Yoite se rendait compte que l’américain avait toujours été là. Ce qui était particulièrement frustrant.

-Faudrait que t’arrête de pousser les gens à bout. Et que tu regardes un peu plus autour de toi, sans vouloir te vexer. T’es très doué avec les enfants, et adorable, surtout avec Nathan. Mais, à mon avis, t’as plus de problème en relation sociale que ce Naoki.

Toujours le mot pour encourager celui-là. Mais bon, Ethan était comme ça. Il était honnête, et disait toujours la vérité à ses amis. Évidemment, c’était une mauvaise idée de venir le voir quand on avait le moral dans les chaussettes. C’était le mec qui disait « Y a que les cons pour s’apitoyer sur leur sort ». Pas franchement sympa quand on avait pas le moral. Ce qui pouvait arriver à tout le monde.

Il but une nouvelle gorgée de bière en s’enfonçant dans le canapé. N’empêche… Yoite venait de s’enfoncer dans une belle merde…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 23:15
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 749

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Le moment était venu pour Yoite d'oser parler de ses problèmes sans craindre que personne ne l'écoute ou qu'on le trouve ridicule, sans craindre aussi d'être l'égocentrique de l'histoire qui ne parle que de lui tout le temps. Il savait bien depuis le temps qu'il n'était pas cette personne, qu'il pouvait penser un peu trop à lui mais qu'il ne parlait que très rarement de lui-même ou de ses problèmes. Il le savait et il savait qu'Ethan en avait aussi conscience et pourtant ... pourtant, rien. Il avait fallu que celui-ci s'énerve et lui gueule presque dessus pour qu'enfin il ose. C'était toujours pas être timide ça, mais c'était de l'obstination morbide et stupide en plus!

Alors il lui disait tout de cette histoire, sans gêne quoique sans détail, n'omettant aucun passage important, dévoilant sans se rendre compte son manque d'implication. D'ailleurs, même en la racontant, Yoite n'eut pas de déclic et attendait toujours la réponse miraculeuse. Il avait saisi qu'il avait chié dans la colle, que Naoki était fâché mais il restait campé sur les mots "hétéro", "puceau" et "alcool". A ses yeux, ce n'était qu'une soirée qui avait mal tourné et sur laquelle ils n'arrivaient pas à passer tous les deux.
Pourtant, quand Ethan se décida à faire un résumé à son tour, il fronça les sourcils. Est-ce qu'il n'avait pas trop pensé aux choses récentes uniquement? En quoi leur "séparation" à l'adolescence avait un rapport avec ce qui se passait aujourd'hui?


"Hey! T'es pas obligé de m'insulter! Et moi aussi j'ai déjà pensé que pour un hétéro, il avait un comportement bizarre mais ... disons que quand t'es puceau, je considère que t'es prêt à tout alors ..."

Est-ce qu'il s'enfonçait? Non, il restait sincère dans ses paroles et même avec la grande sagesse qu'Ethan venait de lui faire partager, il saisissait toujours pas. Naoki avait cherché la facilité avec lui parce qu'il n'était pas difficile à faire succomber et si celui-ci rougissait constamment, c'était parce qu'il était beau gosse voilà tout! Y avait pas à chercher midi à 14h!

De toute façon, la suite l'empêcha de se concentrer davantage sur l'instant. Ethan semblait changer de ton et de sujet et ça ne lui plaisait pas spécialement. Il était venu le voir dans une bonne intention mais il ne fallait pas oublier qu'il restait tendu ces derniers temps et pas spécialement enclin à demander pardon ou tout prendre avec le sourire.
Ses reproches non demandés ne lui plaisaient pas du tout mais ... il se tut. Franchement, ça n'avait été que le vérité, déballée au grand jour. Était-ce finalement maladroit de venir se plaindre de Naoki à Ethan? Est-ce qu'il avait encore merdé et allait devoir se mettre à traquer Ethan comme il l'avait fait pour Naoki? Yoite était prêt à le faire mais il doutait d'en avoir la force là ...


"Tu peux pas me déballer ça maintenant alors que tu sais que j'ai d'autres soucis. J'ai entendu ce que tu venais de dire et oui, je me suis mal comporté envers toi mais je peux pas gérer 2 situations de crise en même temps. Et si l'absence de Naoki me rend grognon, la tienne j'imagine même pas."

Il avouait qu'Ethan comptait davantage pour lui mais toujours avec des demi-mots et toujours quand celui-ci tendait d'abord la première perche. Le constat qu'il était finalement complètement nul en relation sociale lui donna la soudaine envie de rire (mais il se retint). Il avait toujours pensé être très sociable, très doué pour parler avec les gens, les mettre à l'aise et assurer l'ambiance d'une soirée et c'était sûrement toujours le cas mais Ethan venait de mettre la main sur un sujet qui lui faisait repenser à leurs 24heures ensemble et à cet instant où il avait tenté de le faire parler de sa mère, de son père et finalement de son oncle. Ça n'avait pas abouti car ils ne se connaissaient pas du tout tous les deux mais aujourd'hui? Jamais Ethan n'avait remis ce sujet sur le tapis et Yoite n'avait pas manqué de se taire.
Est-ce qu'ils avaient cessé de se parler finalement?

S'asseyant à côté d'Ethan sans s'enfoncer autant que lui dans le canapé, il se tourna à moitié vers lui pour pouvoir croiser son regard malgré l'envie grandissante qu'il ressentait de fuir à toutes jambes.


"Je me fais des idées sur toi. Le "au revoir" avant de partir à Londres, j'aurais pu parier que tu te moquerais de moi avant de me claquer la porte du nez, du genre "c'est qu'un mois, crétin!". Je te pense peut-être plus froid que tu l'es vraiment et j'ai eu la même pensée pour les sms durant mon séjour. Je t'en ai pas envoyé parce que t'allais sûrement pas me répondre ... Au fond, j'en sais rien. Tu m'aurais répondu? ... Enfin bref, je suis désolé si j'ai manqué de ... de ... preuves d'amitié ou je ne sais quoi à ton égard."

Tout ça ressemblait fort à leur dernière dispute où finalement c'était Yoite qui reprochait à Ethan de ne pas assez lui parler et voilà qu'on lui retournait le compliment. Est-ce qu'ils ne ressemblaient pas finalement tous les deux à des boulets? L'un sans l'autre, ils étaient puissants, désirables, imbattables presque mais dès qu'ils se retrouvaient dans la même pièce, ils perdaient toutes leurs neurones et enchainaient les malaises. C'était aussi drôle que frustrant!

Se laissant glisser dans le canapé, ressemblant de plus en plus à un couch potato, Yoite laissa un soupir passer ses lèvres. C'était usant de devoir se confier, de se laisser aller malgré la satisfaction d'avoir fait une bonne chose. S'il lui était possible de régler petit à petit ses problèmes avec Ethan, ça n'en restait pas un moins problème avec Naoki. Il pouvait pas lui parler de cette façon parce que celui-ci ne voulait plus le voir. Merde, quoi!


"Ça n'explique toujours pas pourquoi Naoki refuse de me parler. Je suis con, il est sexuellement perturbé, ok ... Mais il attend quoi de moi au juste? Du temps, du temps, mais dans 2 ans on sera toujours au même point! Cette histoire me rend dingue!"

A nouveau, il avait l'envie de s'en aller, d'aller calmer ses nerfs à la piscine ou en faisant un petit footing dans le parc près de chez lui mais il savait qu'il ne devait pas, qu'ils entraient à l'instant dans une phase cruciale de leur amitié et que s'ils ne réglaient pas leurs problèmes maintenant, autant ne pas insister sur la suite de leurs aventures.
Mais si Yoite pouvait se résoudre à avouer qu'il avait des problèmes pour faire confiance et pour parler de lui-même, est-ce qu'Ethan était prêt de son côté à lui avouer qu'il apprécierait qu'il fasse plus de gestes envers lui? Qu'il soit physiquement ou moralement plus démonstratif envers sa personne? Après tout, la dernière fois qu'il avait tenté de le séduire malgré son couple, Ethan l'avait rabroué mais l'avait quand même accepté contre lui dans son lit et c'était pas rien.
D'une manière détournée, et sans expliquer tout le raisonnement qu'il venait de faire, il ajouta avec tout le sérieux du monde :


"Arrête de bouder, je peux te laisser dormir contre moi cette nuit si tu veux."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 20:24
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan afficha un sourire amusé. Franchement, Yoite croyait vraiment qu’un puceau était prêt à tout ? Ok, il pouvait être prêt à payer une prostituée, mais c’était bien le maximum. Certainement pas aller voir de l’autre bord. Est-ce que Yoite se souvenait au moins de sa première fois ? Est-ce qu’il s’était dit une seule fois « Je vais coucher avec le côté qui m’intéresse pas si j’arrive pas avec celui qui me plaît ! ». Ethan en doutait. Enfin, lui-même n’avait jamais eu aucun mal à avoir les personnes qu’il voulait. Peut-être qu’avec une bonne dose de désespoir… Non. Le désir devait être là. Ce Naoki était soit gay, soit bi. Mais dans ce cas, il aurait d’abord essayé avec une fille, non ? Parce que c’était ce qu’il y avait de plus « normal ».

-T’es pas prêt à tout quand t’es puceau. Soit, tu y tiens de plus en plus, soit de moins en moins, mais ça serait plus facile d’aller voir une professionnelle plutôt que toi, tu crois pas ?

Yoite pouvait être sacrément con quand même. Il lui avait fait un résumé de la situation, mais il ne voyait rien. Honnêtement, il le plaignait ce petit gars. Il pouvait pas plus mal tombé pour une relation amoureuse. Enfin, Ethan s’était pas attendu à ce que son ami ne voit rien, non plus. Comme quoi… Même après… 5 ans, Yoite pouvait encore et toujours le surprendre. Et de plus en plus, jusqu’à le vexer un peu. Beaucoup, même. Heureusement qu’Ethan ne boudait pas facilement.

-Peut-être, mais ça reste vexant à entendre.

L’américain ne cherchait pas la dispute. Il voulait juste mettre les point sur les « i », et faire comprendre à Yoite qu’il s’était un peu senti lésé. Surtout quand il s’était barré pour Londres sans un mot. Heureusement qu’il ne savait pas que Yoite avait envoyé des messages à d’autres personnes. Là, il aurait boudé. Mais ça restait chiant. Parce qu’Ethan avait l’impression d’être un petit enfant capricieux ayant besoin de ses amis. Il n’aimait pas réclamer. Il ne réclamait jamais rien, parce qu’il avait élevé comme ça, que ça semblait toujours être un moment de faiblesse, et que les gens avaient tendances à les exploiter. Evidemment, le jeune inspecteur que ce n’était pas le genre de son ami, mais les habitudes ont la vie dure, et pour lui, ça devenait difficile d’ouvrir ne serait-ce qu’une petite porte. Les torts étaient sans doute partagés, c’était même certain, mais ni l’un, ni l’autre ne se dévoilait. Ils devraient peut-être faire une thérapie de couple… Cette idée fit doucement sourire Ethan. Nul doute, qu’ils allaient réussir à s’engueuler une fois devant le psychologue.

-Je t’ai jamais claqué la porte au nez, Yoite. Et pour le sms, je t’aurais dit de profiter au lieu de rester sur ton portable. Je t’aurais pas dit « Tu m’emmerdes ». Si c’était le cas, tu crois vraiment que tu serais assis là ? J’ai autre chose à foutre que de faire semblant d’apprécier quelqu’un.

Il soupira profondément. Le I don’t care était vraiment à côté de ses pompes.

-Je te reproche rien. T’es comme ça, c’est tout. Je vais pas te changer. Mais ne me dis pas que je suis froid. Je suis pas très expressif, ok. Mais tu crois vraiment que tout ce que j’ai fait pour toi, je le ferais pour tout le monde ? Je t’ai accompagné jusqu’au cimetière. Je le ferais pas avec n’importe qui. Ma générosité, c’est seulement pour mes amis.

Ethan ne savait vraiment pas ce qui se passait dans la tête de Yoite pour croire qu’Ethan en avait rien à foutre de lui. Il ne pouvait pas lui reprocher son manque d’implication. Ok, il n’avait pas la conversation facile, mais Yoite savait ça depuis le début. Ethan lui avait déjà dit que poser des questions précises s’il voulait des réponses. Mais des trucs vagues. Enfin, cette tête de pioche avait peut-être oublié.

Il avait même pas envie de répondre à ses divagations sur ce Naoki. Ethan espérait secrètement qu’il s’en rendrait compte tout seul. Il n’avait pas envie d’enfoncer le clou… Pour une fois. Mais il n’aurait peut-être pas le choix, vu que Yoite tournait en rond. Il s’apprêtait à lui dire en essayant de choisir ses mots, mais non… A la place, il se mit à rire. Un rire bref, mais franc. Il s’y était pas attendu à celle-là. Mais elle était drôle.

-Je ne rêve que de ça, Yoite.


Il avala une gorgée de bière, toujours le sourire aux lèvres. Bon, maintenant, c’était encore plus diffcile de lui dire. Il but une gorgée, reprenant son sérieux, reprenant sa réflexion pour le dire de manière un peu plus… Délicate quand d’habitude. Il resta silencieux quelques secondes, avant de se dire que merde, il était nul pour le tact. Le I don’t care allait devoir faire avec, puisqu’il était pas capable de deviner tout seul.

-Je crois que… Tu as fait une plus grosse bourde que tu crois avec ton Naoki. Quand on est hétéro, et puceau, on ne veut pas essayer avec un autre homme. Avec une pute à la rigueur, mais certainement pas avec son ami d’enfance. Et, pour ne plus vouloir te parler… Je pense qu’il ne t’a pas choisi au hasard… Mais plutôt parce qu’il est ou était… attiré par toi. Et c’est à 95 % sûr puisqu’il t’as demandé s’il était repoussant. Il ne voulait pas une nuit de sexe, il voulait une nuit de sexe avec toi… Et sans doute plus. Tu saisis, ou je dois le dire cash qu’il doit être amoureux ?

Ah bah… C’était dit. Plus besoin de répondre à la question, là.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 16:12
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 749

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Bon d'accord, peut-être pas prêt à tout mais franchement, est-ce que c'était vraiment si important que ça le sexe de la personne en face? Il était publiquement gay mais il avait quand même essayé une femme, par curiosité alors qui ne disait pas que Naoki était un peu perdu là-dedans? Il avait peut-être des doutes et ajouté à la frustration de n'avoir personne à disposition, il aurait pu céder! Réellement, il était sûr de son idée.
Cela dit, il s'entendit rire à pleins poumons avec la réponse d'Ethan. En soit, elle n'était pas drôle et plutôt sérieuse du coup mais ce à quoi lui avait pensé, l'était vraiment. Il essuya une larme qui perlait au coin de son œil droit et se tourna vers Ethan juste pour lui répondre, en ayant toujours le sourire aux lèvres :


"Il m'a peut-être pris pour une pute."

Après tout, certaines rumeurs sur lui disaient qu'il avait couché avec la moitié de l'académie, il avait même déjà entendu le surnom "paillasson" mais comme il s'en foutait royalement, ça n'avait pas pris plus d'ampleur que ça. Il était peut-être vu comme une pute par Naoki, et celui-ci avait été vexé d'être rejeté même par ce genre de personne sans morale ... sûrement.

Mais cette histoire avec Naoki, ajoutée à celle avec Ethan tendaient à lui faire comprendre qu'il était peut-être le problème commun aux deux. Est-ce qu'il cherchait les ennuis à tout bout de champ? Est-ce qu'il voulait blesser et vexer ceux qui lui étaient proches juste pou s'assurer qu'ils tenaient à lui? Franchement, c'était ridicule même s'il avouait sans honte que niveau sentiments, il avait un mal fou à se dévoiler.
D'ailleurs, ce qu'Ethan venait de dire là, comme quoi c'était vexant, lui n'aurait pas pu le faire. Il aurait trouvé un autre mot, rejeté la faute sur son pote plutôt que d'avouer qu'il était blessé, refusant de se donner une image d'enfant selon lui. Il était un homme, il se devait d'être fort, imperturbable comme son père et ... Mouais, il avait sûrement tort.
La suite le gêna, beaucoup. Ethan parlait ou se dévoilait carrément. Ses paroles perçaient directement le cœur de Yoite, lui faisant prendre conscience qu'ils étaient réellement amis et peut-être même plus proches tous les deux qu'il ne l'était avec certains de ses potes. C'était vrai qu'Ethan l'avait souvent aidé, le chouchoutait à sa façon dans des moments de faiblesse et lui avait confié quelques secrets bien à lui. Au fond, qu'est-ce qui l'avait empêché de voir tout ça jusqu'à présent? Cette absence indéniable de contacts entre eux? C'était vrai que depuis cette fameuse nuit, ils évitaient de se toucher mais de la part de Yoite, c'était par respect pour Jun. De la part d'Ethan, sûrement qu'il n'en n'avait tout simplement pas envie. Bref. Est-ce que le petit japonais avait ce besoin tactile pour avancer? Allez savoir.


"Excuse-moi. T'as totalement raison, tu me fais ouvrir les yeux sur des moments que j'avais mis de côté. Mais ça me fait prendre conscience que moi, j'ai jamais rien fait pour toi et je me sens pas forcément bien avec cette idée. Soit je me fourre toujours dans la merde avec mes choix de vie, soit tu n'as jamais de souci ou tu considères que je ne te serais pas d'une grande aide? T'as jamais remis les pieds chez moi depuis cette nuit, on se voit jamais à l'extérieur juste comme ça ... Je sais qu'on est potes mais notre relation n'est pas normale."

Et parce qu'il avait encore choisi une franchise maladroite, il s'empressa d'ajouter.

"Dans le sens où on est plus que ça. Et c'est justement ce "ça" qui me perturbe, je sais pas où est ma limite."

Parce qu'il était un enfant pourri gâté et que même si son enfance n'avait pas toujours été rose (voire jamais), il avait toujours eu ce qu'il voulait. Même encore aujourd'hui, son père ne lui refusait rien sans lui donner de bons arguments en contrepartie. Ils étaient dans une bonne relation d'homme à homme désormais et il aimait ça.
Yoite savait qu'Ethan et lui ne franchiraient plus jamais la limite sexuelle mais il s'obstinait à croire que des petits moments intimes étaient toujours possibles et c'était chiant. Il n'avait pas de sentiment envers Ethan si ce n'est ceux d'aujourd'hui concernant cette amitié forte qui les liait mais malgré ça, il se surprenait à penser à lui parfois.
Et une nouvelle expression du visage du désormais civil s'ajouta à son palmarès quand Ethan se mit à rire. C'était tellement rare qu'il resta à le regarder comme s'il ne l'avait pas revu depuis des années. Peu importe ce qu'il venait de lui dire pour en arriver là, il se sentait super fier!
Ou ... déstabilisé. C'était quoi cette réponse tendancieuse là? Est-ce qu'ils jouaient à un nouveau jeu tous les deux? Parce qu'ils n'étaient plus à quelques vacheries près et que Yoite se méfiait d'Ethan comme de la peste! Il décida de rester sage pour le moment, le cerveau en totale ébullition face à cette franchise tordue sortie de nulle part. Est-ce qu'il pouvait penser que c'était vrai? Que ce dernier petit contact entre eux avait été apprécié? Qu'Ethan l'autorisait à le toucher? Y avait comme une sonnette d'alarme dans sa tête qui lui disait 'DANGER!', ça le rendait suspicieux.
Mais au moment où il trouva enfin le courage pour prendre la parole, Ethan repartit sur le sujet Naoki et Yoite ravala ses intentions. Il avait failli en oublier la raison de ces confessions aujourd'hui et alors qu'il soupirait en réalisant qu'ils allaient encore tenter de comprendre ce qui se passait dans la tête de Nao, Yoite se redressa du canapé en position debout les yeux grands ouverts.


"Amoureux?! Mais ... on s'est pas parlés pendant des années! Il arrête pas de me gueuler dessus, il ... ooooh, merde." et poussant un gros soupir en venant glisser sa main sur son front, Yoite se rassit dans le canapé.

Doucement, il prit enfin conscience du détail qui lui avait manqué ces derniers mois : des putains de sentiments.
Effectivement, ça changeait tout et ça expliquait ce qui restait flou dans sa tête. Nao voulait du temps pour cesser de l'aimer, du temps supplémentaire pour lui pardonner et s'il avait été aussi vexé ... oh là là, c'était encore pire que tout ce à quoi il avait pensé. Désormais, ses soucis de réflexion étaient terminés et non, il n'avait pas l'intention d'aller réclamer la vérité auprès de Naoki mais si par hasard il devait le revoir, qu'ils avaient l'occasion de se reparler, sûrement quil lui en toucherait deux mots et qu'il serait plus compréhensif, plus délicat.

Redressant la tête, il se tourna vers Ethan avec l'intention de le remercier d'avoir enfin éclairé sa lanterne. Il pensa bien à tourner le tout à la dérision en lui roulant une pelle mais il craignait beaucoup trop le poing vengeur de celui-ci. En plus, Jun pouvait rentrer à tout moment, nan? Jamais il ne le voyait quand il venait mais quand même! Avec la poisse qu'il avait dernièrement, ce serait sûrement pour sa gueule encore une fois!
Cela dit, un élément fit pencher la balance. Yoite se rappela de cet ami commun qu'ils avaient à l'époque, de la relation entre lui et Ethan et de ces confessions où celui-ci lui disait que la brute en face de lui était très câlin contre toute attente. Bon lui détestait ça mais peut-être qu'aujourd'hui, il pouvait mettre sa propre vie de côté et offrir à Ethan ce dont il disait "rêver" chaque nuit! S'il se prenait un coup de poing, c'était pas si grave après tout et il n'aura qu'à dire que Naoki s'est vengé à travers Ethan!
Se redressant du canapé, posant sa bière sur la table et chopant celle d'Ethan en même temps, il écarta ses jambes et grimpa à califourchon sur son pote, posant ses genoux de chaque côté de lui et entourant sa tête de ses bras. Y avait une chance sur deux pour qu'Ethan joue le jeu ... sinon il allait finir le dos sur la table basse, sûrement cassée par sa chute de rejet avant d'être jeté dehors par la peau des fesses ...


"Si Jun arrive ... bah je m'en fous."

Après, fallait qu'Ethan comprenne qu'il n'avait pas l'intention de le violer non plus! C'était juste plus que ce qu'ils faisaient d'habitude, soit rien.
Yoite se glissa dans le cou d'Ethan juste pour le serrer contre lui. Ce n'était qu'un câlin et si la position était tendancieuse, c'était juste pour être plus à l'aise. Franchement, comment deux mecs pouvaient se faire des câlins et prétendre que c'était normal? Il trouvait ça tellement limite que même s'il appréciait le geste, il avait toujours l'impression qu'on allait le remettre à sa place. A moins qu'il s'y prenait mal et que s'il avait juste posé sa tête sur les genoux d'Ethan, ça aurait été pareil? On le saura jamais.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations-