Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

When I see you again [PV Yoite Unden]

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: Aéroport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 30 Mai - 20:45
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

When I see you again

I'm coming back Japan!



 
Ça faisait déjà presque un an que Kasper était parti du Japon pour retourner au Canada. À sa plus grande surprise, ses parents souhaitaient le revoir (bien que lui ne se rappelait pas du tout d'avoir fait un jour leur rencontre.). Cette nouvelle l'avait réellement ému et il s'était senti entier l'espace d'une minute. Il laisserait certes des amis et de merveilleux souvenirs derrière lui afin d'aller faire leur rencontre, mais rien ne l'empêchait de revenir dès qu'il serait prêt. L'ébène avait apprit la nouvelle à ceux qu'il avait pu croiser dernièrement pour ne pas partir comme un sauvage. Bien qu'il n'aimait pas les au revoir, ce n'était pas du tout son genre de partir sans rien dire.

Le premier jour où il était revenu au Canada, il s'était senti complètement largué. Le décalage horaire y était pour beaucoup, mais aussi l'atmosphère qui se dégageait du pays. Certaines pensées l'avait traversé dès qu'il était embarqué dans le bus qui le mènerait au point de rendez-vous qu'il s'était donné avec ses parents (ou plutôt leurs servants). Il avait repensé à son premier amour Hiro qu'il ne reverrait jamais et il s'y était fait, mais le Canada le lui rappelait immanquablement. Il se rappelait aussi de ses hommes peu recommandables qui lui avait fait quitter le Canada en désespoir de cause.

Certains visages se retournaient encore sur son passage et une interrogation lui venait à chaque fois: Mais qui pouvait-il bien être? Connaissait-il aussi tous ces gens? Conscient qu'il ne trouverait pas réponse à cette question, il restait avec cet arrière goût amer dans la bouche. Il concentra plutôt son périple à observer à l'extérieur en écoutant de la musique qui le mettait de bonne humeur. Vous avez bien lus: Kasper ne s'était jeté sur personne pour leur faire de câlin. Il avait un mauvais pressentiment, même s'il ignorait lequel, mais il avait décidé de suivre son instinct et de se tenir tranquille. Certains verraient ça comme étant de la maturité venant de sa part, mais ce n'était pas vraiment le cas.

La rencontre avec ses parents n'avait pas été un total fiasco. C'était passé à un cheveu, mais Kasper avait évité la catastrophe. Ses parents avaient pris son attitude plutôt désinvolte comme une insulte et ils l'avait tous deux sermonné aussitôt. Kasper venait d'une famille assez aisée aux manières irréprochables ce qui faisait qu'ils étaient si sévères avec leur fils. Il avait donc dû passer les derniers jours à réapprendre les bonnes manières et à devenir un hôte irréprochable. Kasper avait assisté à plusieurs réceptions digne des plus grands films hollywoodiens, mais la seule chose qu'il recherchait réellement était l'amour de ses parents.

Avec ses progrès encourageants, ses parents finirent par accéder à sa requête d'avoir un entretien avec eux (je sais c'est grave) et c'est là que notre ténébreux déballa tout son sac. Ses géniteurs n'étant pas des personnes très démonstratives furent tout de même touchés par les efforts de leur fils jusqu'à maintenant. Il avait dû avoir extrêmement peur depuis l'amnésie et eux, ils ne leur avait qu'envoyés de l'argent, toujours en colère que leur garçon se soit rebellé et se soit enfui de la maison quelques années plus tôt.

C'est grâce à cette conversation que Kaspy put en apprendre plus sur son propre passé. Il avait eu le point de vue de ses parents, mais plus important encore, il avait eu un nom: un indice plus que judicieux dans sa propre quête d'identité. Ça ne lui prit qu'une semaine avant de pouvoir retrouver la personne qui l'intéressait: son meilleur ami du passé. Ce dernier l'avait accueilli plus que mal à l'aise, mais avait accepté de lui révéler des choses qu'il peinait à croire.

Ils avaient commencés à errer dans les rues, tous les deux plus que malheureux de leur situation familiale et il avait fondé un clan, accueillant les gens qui n'avait nulle part où aller. Ça c'était avant les messes basses et les rébellions. Leur personnalité avait changé en cours de route et tous les deux avaient réellement terminés par se «prêter» au jeu et avait chacun fait leur légende à travers le sang et les coups. Peut-être avait-ce été leur désir ainsi que leur soif de reconnaissance qui les avait poussés aussi loin.

Ce jour-là, toutes les horreurs qu'il avait entendu l'avait poussé au silence. Assimiler toutes ses nouvelles informations n'était pas chose aisée et il se rendit dans les rues afin de questionner certaines personnes que son ami du passé, Yannick, lui avait référé. Il ne comptait pas s'arrêter maintenant. Il se devait de connaître toute la vérité avant tout autre chose.

Il apprit que ces hommes le respectaient beaucoup (et encore maintenant), mais surtout qu'il avait été fiancé à une fille d'un autre clan mafieux prestigieux. Cette alliance avait convaincu les autres gang en majorité de se dissoudre et plutôt d'intégrer leur factions. On lui remit la photo d'une magnifique jeune femme, mais Kasper n'avait surtout pas le coeur d'aller la rencontrer. Comment lui expliquer que tout cela était bien terminé? Comment lui expliquer qu'il n'était plus vraiment le même homme?

Comme si cette dernière avait été mise au courant de tout, elle était venue le voir d'elle-même vous vous en doutiez. Elle lui en avait d'ailleurs beaucoup trop rencontrés sur la relation qu'ils entretenaient tous deux. Elle se moquait même qu'il soit un peu différent et s'était accrochée à son bras en le regardant de façon explicite. Elle faisait partie de ces femmes qui refusaient un non comme réponse, mais Kasper ne pouvait décemment pas se résoudre à accepter tout cela.

Ça n'était plus lui ça. Il l'avait repoussé et était parti. Elle l'avait retrouvé à chaque fois pendant une semaine lorsqu'il sortait à l'extérieur et Kasper dû mettre clairement fin à cette situation quelle qu'elle soit avec un respect tel qu'il déstabilisa la jeune femme qui finit par accepter la situation aussi surprenant que cela puisse être.

C'était d'ailleurs sa rencontre avec elle, qui avait provoqué le retour de ses souvenirs. Il s'excusa auprès de ses parents et les remercia pour leur hospitalité, ne pouvant décemment pas rester avec eux en ayant maintenant tout ça sur la conscience. C'était ce qui l'avait poussé à prendre l'avion. Kasper ne pouvait pas effacer son passé, mais il pouvait maintenant décider de vivre son présent comme il l'entendait et si ce n'était pas au Canada, ce serait au Japon. Nous étions rendus le 31 mai et Kasper revenait finalement après un peu plus d'un an d'absence. Le regard un peu perdu dans le vague, il fixait plus ou moins les nuages à travers le hublot. Avec ça, il espérait presque secrètement qu'il n'y aurait personne qui viendrait s'asseoir à côté de lui.



_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Juin - 16:23
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 745

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Fin Mai, l'été approchait à grands pas et Yoite appréciait déjà les journées chaudes qui s'annonçaient.
1 mois. Ça faisait 1 mois qu'il avait quitté le Japon pour aller à Londres, à l'institution Indarë. Cet échange scolaire avait été très attendu de la part du petit japonais, adorant voyager et découvrir d'autres "mondes", d'autres cultures et surtout d'autres personnes. Pourtant, bizarrement, le bilan était mitigé. Il avait aimé son voyage, le mois était passé relativement rapidement et il sentait qu'il avait fait des progrès non négligeables en anglais mais ... comment dire. Certaines rencontres lui restaient en travers de la gorge, il avait parfois eu de belles surprises mais aussi des mauvaises. Son trouillomètre avait battu des records!
Alors il était ravi de rentrer, enfin, même s'il ne regrettait pas son choix d'avoir essayé. Les souvenirs qu'il avait maintenant avec Ruri, qui avait pris le même mois que lui pour aller là-bas, étaient uniques et ça les avait rapproché encore un peu plus. Il adorait sa petite mouette écrasée et il avait été surpris de la voir s'intégrer aussi facilement, comme si la barrière de la langue n'était qu'un détail et qu'avec un sourire, on pouvait avoir ce qu'on voulait!

En fin de matinée, il s'était levé avec une légère tête "dans le cul", ayant bien conscience d'avoir fait la fête hier soir avec ceux et celles avec qui il avait le plus accroché pendant ce mois. Ça avait été sympathique, il avait désormais pleins de photos-souvenirs, des petits mots aussi et quelques cadeaux aussi inutiles que touchants. Mais Yoite avait dû se concentrer pour faire sa valise, s'assurer de ne rien oublier car les kilomètres lui seraient fatals et avait pris le chemin de l'aéroport après avoir avalé un sandwich sur le chemin.
Ici, il était vu comme un touriste et à part ses éventuels cheveux bleus qui pouvaient choquer, il n'était pas dévisagé et se sentait à l'aise même s'il avait encore du mal à s'exprimer. Le vocabulaire n'était pas un souci mais son accent restait aussi mauvais qu'à l'arrivée, trop "coupé". C'était pas grave, il n'en n'avait plus besoin.

Son avion décollait dans quelques heures, il avait le temps de s'enregistrer, de se poser un peu pour réaliser que certains de son entourage lui avaient beaucoup manqué. Il avait aussitôt pensé à sa sœur Sakura à qui il avait envoyé une lettre au bout d'une semaine pour la rassurer. Il avait aussi tout un tas de petits cadeaux pour elle ainsi qu'un bon gros câlin de prévu!
Il avait pensé à Dae-Hyun, à leur rapprochement plutôt positif des derniers temps sans trop savoir ce que l'avenir leur réservait. Yoite restait confus à son sujet, ne souhaitant pas spécialement en parler de peur de voir des évidences se révéler au grand jour.
En fouillant dans son téléphone, il esquissa un sourire face à sa conversation -courte- avec Sa-chan. Ce vilain garçon ne pouvait même pas être "menteur" pour lui faire plaisir. Mais rien que le fait qu'il lui ait répondu à l'époque l'avait rendu heureux, il lui avait aussi trouvé un petit cadeau, un porte-clef avec une licorne aussi moche que la peluche qu'il lui avait offerte pour son anniversaire. Eh ouais.
Quand il pensa à Ethan, son visage s'assombrit quelques minutes. Dernièrement, du moins avant de partir à Londres pendant 1 mois, Yoite avait été un peu distant avec lui, sur la réserve. Ce n'était pas contre son pote, mais plus parce qu'il savait que celui-ci le connaissait bien désormais et, n'ayant pas sa langue dans sa poche, il était toujours possible qu'il lui pose une question fatidique quand il s'y attendait le moins. Alors il s'était fait moins entreprenant, moins présent et moins amical même s'il prenait le risque de voir leur amitié en pâtir. Yoi avait quand même l'intention de retourner le voir une fois de retour, ne serait-ce que pour embêter Nathan!
Et puis, alors que l'image de Naoki en larmes lui revenait en tête, le rebelle en herbe secoua la tête et attrapa son petit bagage-cabine avec lui pour bouger un peu. Il ne voulait pas penser à lui, c'était encore plus confus qu'avec Dae-Hyun. Compliqué, agaçant, douloureux. Bref, le bordel.

Les heurs passèrent très doucement mais il était maintenant dans l'avion depuis 45 bonnes minutes, assis à côté d'une petite vieille dont les bruits buccaux le rendaient fou! Elle semblait même pas s'en rendre compte, occupée à sa couture là où je ne sais quel loisir de vieux! Elle était sympathique, Yoite avait même esquissé un sourire au tout début du voyage mais voilà qu'il se lassait déjà. Il devait changer de place, c'était plus possible car il avait laissé son casque audio dans sa valise dans la soute. Pour les heures de vol qu'il avait, c'était pas intelligent ...
. . .
Quelle ne fut pas sa surprise quand, après avoir quitté son siège pour se balader dans l'avion, il vit à quelques mètres à peine de lui un visage familier. Ça aurait pu être Ruri mais ils ne prenaient pas le même vol tous les deux. Non, c'était un mec. Un grand gaillard qui semblait avoir fait peur aux autres car une place vide trônait à ses côtés. Mince, le voir lui vrilla les tripes et un sourire se glissa sur ses lèvres. Kasper, en chair et en os. Il avait cru ne jamais le revoir, celui-ci avait quitté l'académie plutôt rapidement et, sans nouvelle, Yoite avait décidé de continuer son chemin. Mais là ... Franchement, il pouvait pas retourner près de sa vieille là, il allait aller embêter son ami!
S'approchant doucement, conscient qu'il lui était quand même difficile d'être discret avec son accoutrement, il arriva à sa hauteur et puisque celui-ci regardait le hublot à la recherche d'un nuage différent peut-être, Yoi combla les derniers centimètres d'un petit saut de biche qui le fit s'écraser contre la montagne de muscles. A coups sûrs, il lui avait fait peur et connaissant le bonhomme, il allait sûrement en perdre son latin!


"Bah alors! Qu'est-ce que tu fais là? Je te croyais parti pour toujours? Je ... Je peux rester avec toi?"

Bien plus qu'une gène, c'était une hésitation. Après tout, Kasper avait pris ses distances pour une bonne raison et même si Yoite ne pensait pas en être la cause, celui-ci ne souhaitait peut-être pas être dérangé pendant le vol, ni à l'avenir. Les ponts coupés restaient parfois des ponts coupés pour le pire comme pour le meilleur. Il n'avait rien à lui reprocher, rien à lui demander s'il ne voulait pas en parler, ils pouvaient juste continuer à parler comme ils l'avaient fait la première fois, sans chercher à juger qui que ce soit.
Les heures de vol allaient passer tellement plus vite!


"Regarde-toi! T'as l'air en forme! Tu reviens à l'académie ou tu passes juste récupérer quelques trucs avant de disparaître pour de bon?"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: Aéroport-