■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour que chaque jour compte ... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Pour que chaque jour compte ... ou pas.   Dim 17 Mai - 22:05

Il y a des jours comme ça où il faut savoir assumer ses erreurs, ses élans d'assurance qui peuvent vous coûter cher. Aux yeux de Yoite, aujourd'hui était un jour qu'il préférait oublier, qu'il espérait annuler, qu'il priait bien se passer mais il savait d'avance que c'était impossible. Déjà, il faisait super moche, la pluie allait sûrement bientôt tomber et le temps s'accordait donc avec son humeur. Quel jour est-ce, vous demandez-vous? Tout simplement le jour où Yoite allait devoir suivre Makkuro à la trace et faire tout ce que celui-ci lui demandait sans broncher et surtout ... pendant 24h. Ce n'était pas sans rappeler ce jour où lui-même avait demandé à Ethan la même chose mais dans son esprit, ça lui avait paru beaucoup moins saugrenu. Être sous ses ordres n'effrayait personne, Yoite était aussi puissant qu'une crevette et n'aspirait pas à devenir l'homme le plus mal aimé du monde, mais être sous les ordres de Makkuro ... Sincèrement, il en frissonnait rien que d'y penser!

Mais il avait fallu se lever quand même, se glisser sous la douche alors qu'un beau soleil inondait la maison. Et puis, il s'était habillé au moment où le soleil se faisait plus frileux et quand il avait fallu sortir pour se rendre au point de rendez-vous, les nuages recouvraient tout le ciel. Mauvaise augure, assurément. Le rebelle s'était vêtu d'un jean bleu foncé et d'un pull à col en V noir sur lequel il avait rajouté sa veste de jean un peu courte volontairement. Comme à ses habitudes, ses cheveux étaient parfaitement bien coiffés et ses lentilles jaunes donnaient toujours l'effet recherché. Bizarrement, dernièrement il semblait accrocher un peu plus sur des lentilles d'une autre couleur. Y avait fort à parier qu'il allait craquer un jour ou l'autre et créer une jolie surprise pour ceux qui n'avaient jamais réussi à s'habituer à ses yeux de félin pas content.

Adossé contre un arbre dont les feuilles étaient tombées, Yoite fixait le sol les mains dans les poches. Il avait prévenu sa petite et adorable sœur qu'il n'allait pas rentrer avant demain, même s'il espérait l'inverse. Devoir partager une nuit avec cette racaille malpolie était déjà trop lui demander mais il avait perdu son pari et s'en mordait encore les doigts aujourd'hui. Lui qui avait toujours été sûr de ses capacités de nageur depuis des années s'était pris une claque monumentale ce jour-là. Plusieurs mois avaient passé depuis, il avait mis de l'eau dans son vin et une musculature digne de ce nom commençait à se voir sous ses vêtements mais il était encore bien loin du compte. Qui plus est, les efforts qu'il fournissait pour revenir à un niveau de compétition raisonnable le rendaient parfois lunatique, aigri et surtout le fatiguaient. Si bien qu'aujourd'hui, Yoite n'était pas dans son meilleur jour. Hier, il avait fréquenté le club de karaté et s'était déchainé comme un petit fou juste parce que c'était vendredi. Bilan : il avait de vilaines courbatures aux bras et aux hanches, de quoi le rendre légèrement susceptible ...
Son téléphone sonna pour le prévenir qu'il avait reçu un mail. C'était l'un de ses potes à qui il avait refusé sa journée car "il était pris", Makkuro avait déjà suffisamment attendu. Au fond de lui, Yoi avait espéré que Makkuro soit aussi lunatique que d'habitude et lui envoie un truc du genre "non mais tu y avais vraiment cru à ce pari? T'es nul Yoite, j'ai pas envie de passer 24h avec toi", malheureusement il ne lui avait pas dit ça et lui avait à la place donné rendez-vous dans le parc du quartier Shin'en, le parc sûrement le plus moche de la ville comparé aux autres. Ils devaient se retrouver vers 9h30 et là, il était 9h45. Yoite lui-même n'était pas arrivé à l'heure, fallait pas non plus trop lui en demander.

Un dernier soupir et il releva la tête pour faire le tour du parc de ses yeux afin de trouver Makkuro -ou pas, Ô joie s'il lui posait un lapin-. 24 heures ... c'était pas la fin du monde. Ethan avait survécu, lui aussi avait survécu à cette rencontre qui aurait pu mal finir alors celle-ci allait peut-être prendre la même tournure?! Makkuro était peut-être pas indésirable qu'il le laissait croire!?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkuro Ketsueki

avatar

Messages 21


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Pour que chaque jour compte ... ou pas.   Mar 23 Juin - 20:31

Makkuro sorti du bar alors que le soleil était déjà entrain d'entamer son ascension au dessus des immeubles des bas quartiers. Ce genre de banlieues jamais vraiment très sûres, il était toujours fourré sans craindre ni pour son porte-feuille, ni pour sa vie. Il avait l'habitude de ce genre d'endroit, c'est d'ailleurs ce genre de lieux qui l'avaient rendu cauchemardesque et il s'en félicitait alors qu'il y évoluait comme un requin dans l'eau.

Le temps était passé vite à son goût et il ne réalisa pas tout de suite l'heure qu'il était, trop déconnecté par sa longue insomnie. Il n'avait pas dormit de la nuit, depuis deux nuits en fait, et le paquet de cigarettes vide qu'il jeta dans la première poubelle qu'il croisa n'avait pas tenu ce marathon de l'éveil involontaire.

Avisant la rue encore relativement inoccupée alors que quelques petits commerces commençaient à ouvrir, il attacha sa crinière rouge parfumée au tabac froid et après un rapide signe au barman qui fermait enfin son établissement, le russe avala la distance qui le séparait de son appartement à grandes enjambées, sans se presser, avec l'idée de prendre une bonne douche histoire d'arrêter de puer le fauve testostéronné. Frais comme un gardon, malgré ces 48 heures à ne pas fermer l'oeil, il monta même les marches de l'escalier sale de son immeuble deux à deux comme un sportif revenant tout juste de son petit footing matinal. Avec ses grandes jambes, il n'avait aucune difficulté à cet exercice.

Ce fut une douche froide qu'il prit mais Makk avait l'habitude que l'eau chaude dysfonctionne dans cet immeuble pourri, et loin d'être un petit prince frileux, il apprécia, au contraire, pouvoir éliminer toutes les odeurs de soirée qui lui collaient au corps.
Enfilant un jean un peu large qui lui tombait sur les hanches et un t-shirt avec une énorme gueule de requin grande ouverte dessinée avec un réalisme alarmant, il enfila un sweat noir, rabattant la capuche sur ses cheveux encore humide pour sortir s'offrir de quoi remplir un estomac éprouvé par l'alcool deux nuits de suite.

Prenant le chemin du parc, tout aussi pourri que le reste du quartier il fallait bien l'admettre, mais le jeune homme n'avait pas des goûts de luxe à ce niveau là, les mains dans les poches, il allait s'offrir une petite marche en musique en cherchant « Uptown Funk» de Bruno Mars sur son téléphone – les paroles telles que « I’m too hot, called a police and a fireman », lui faisant beaucoup trop penser à lui même - .
C'est là qu'il aperçu une silhouette bien connue. Le plus souvent il la voyait en maillot de bain, mais habillée, elle n'était pas mal non plus. Et avec cette tignasse, ce n'était pas bien difficile de deviner qui attendait comme une âme en peine sous cet arbre. Yoite … ?

- Merde... Le pari.

Oui oui, il avait pourtant bien envoyé le lieu du rendez-vous à son sempai, en se disant qu'en le lui donnant dans le parc qu'il traversait très souvent, il n'aurait aucune chance de louper son petit jeu qui continuait grâce à la magnifique défaite du capitaine du club de natation... Mais il dû admettre qu'il avait quand même réussi à oublier ce qui, pourtant, l'amusait beaucoup.
24h tout les deux. Le jeune homme aux cheveux de feu se mit à ricaner joyeusement en y repensant. Bon il se lasserait peut être avant mais c'était déjà tellement plaisant de voir Yoite l'attendre parce qu'il avait foncé tête baissée dans un pari stupide. Makk aurait pu perdre, en réalité, car son capitaine était bien meilleur nageur que lui. Mais il avait su jouer de sa taille et de sa puissance, quand ce pauvre Unden n'avait pas pu récupérer sa forme olympique avant la compétition.

- Hello sempaï.

Il s'était approché avec un large sourire, et une voix chaude et suave, moqueuse, comme s'il n'avait pas oublié leur rendez-vous, pourtant il ne cachant pas vraiment dans son regard, qu'il aurait pu passer à côté sans le voir, ou en lui demandant ce qu'il foutait ici.
Éteignant la musique assez forte dans son casque, il souffla en le ramenant autour de son cou.

- Je pensais que tu te serais dégonflé.

Très sincèrement. Mais Yoite devait avoir eu le temps de digérer la nouvelle, en tout cas suffisamment pour être de nouveau décidé à lui tenir tête. Ses yeux s'éclairèrent soudainement.

- J'ai déjà dû te le dire à la compet' mais je te le redis... Belle performance, mais pas assez bonne.

_________________
- Ce que tu peux être arrogant ! Si tu rencontrais Dieu, tu lui demanderais ce qu'il fait dans ton fauteuil !
- Du moment qu'il se lève pour me le rendre, tout va bien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Pour que chaque jour compte ... ou pas.   Sam 18 Juil - 0:13

Les minutes s'écoulaient lentement mais sûrement. A dire vrai, le rebelle attendait 10h précise pour faire demi-tour. Il acceptait de venir poireauter 30 minutes (bon 15 puisqu'il était arrivé en retard mais personne ne le saurait jamais!) mais il était hors de question qu'il reste sagement à l'attendre surtout si l'autre empaffé était en train de dormir ou de faire la fiesta à l'autre bout de la ville. Non pas qu'il avait nettement plus urgent à faire mais plutôt qu'il mourrait d'envie de rentrer chez lui et attendre 10h était sa limite. Il n'aurait qu'à attendre des nouvelles de Makkuro si celui-ci daignait lui en donner. Sinon ... tant mieux.
Malheureusement pour lui, la voix suave de la racaille lui fit relever la tête alors que 9h51 sonnait tout juste. La journée venait de démarrer et les minutes étaient précieuses. Quand son regard se posa sur Makkuro, Yoite prit le temps de le détailler. Il était toujours aussi beau gosse avec son visage aux traits fins malgré ses airs de brute épaisse. Très imposant en plus de ça, nettement plus grand que lui mais aussi plus large. Sa carrure imposait un respect qu'il n'aurait jamais mais c'était bien la seule chose qu'il lui enviait. La racaille avait une réputation si moche à l'académie qu'il faisait peine à voir même si, d'après son comportement, il n'était pas malheureux. Sa capuche lui donnait un air de gangster préparant un mauvais coup et ses écouteurs avec une musique à réveiller les mots parfaisaient le look du mec qui veut pas être dérangé.

Décollant son dos de l'arbre sur lequel il avait prit appui depuis plusieurs minutes, Yoite poussa tout d'abord un soupir. Il lui fallait rester poli, inutile de chercher à plomber une ambiance volant déjà pas très haut simplement parce qu'il s'était levé du mauvais pied. Certes, il n'aimait pas Makkuro mais tout cela il l'avait cherché et qui sait ... peut-être qu'il pourrait lui trouver 1 ou 2 points positifs à ce rouge-gorge.


"J'y ai pensé, après tout je suis connu pour être lâche. Mais finalement, je suis là alors ... allons-y gaiment!"

Malgré tous les efforts qu'il faisait pour paraître un minimum ravi d'être là, le sourire n'était pas au rendez-vous. Makkuro lui, semblait déjà s'amuser et sûrement que la tête de Yoite allait lui plaire davantage. Peut-être même allait-il chercher à se moquer de lui toute la journée, à l'énerver jusqu'à ce qu'il craque et parte de lui-même? Si de prime abord Yoite se serait battu pour rester jusqu'au bout, ce gage n'avait pas d'importance à ses yeux et si au bout de 2 heures, le risque qu'ils se tapent dessus devenaient trop grand, il s'en irait sans se retourner. Rien à foutre de ne pas respecter les conditions d'un pari ...

Sans trop savoir quoi faire désormais puisqu'il ne connaissait pas plus que ça ce quartier réputé malfamé, Yoite restait planté aux côtés de Makkuro en attendant que celui-ci se décide à bouger ou à la questionner sur une éventuelle envie de quelque chose. Vu la tête de son camarade, y avait fort à parier qu'il n'avait pas prévu de planning précis pour la journée et que tout se ferait au feeling. Ses nerfs allaient être mis à rudes épreuves, il le pressentait déjà!
D'ailleurs ...


"En effet, tu l'as déjà dit. Pitoyable tentative de ta part pour te faire mousser."

Yoite aurait pu la jouer fairplay et lui dire simplement merci, en rajoutant qu'il avait lui aussi fait une prestation admirable et que les résultats reflétaient simplement bien le travail accompli ces derniers mois mais il n'avait pas envie d'entrer d'une discussion sérieuse avec lui car ... Makkuro n'était pas sérieux et en plus, il était aussi lunatique qu'incompréhensible. Y avait pas moyen de savoir ce qu'il pensait et donc de prédire s'il était sérieux ou s'il se moquait. Le rebelle avait parfois prit ses remarques pour des gages d'amitié, de respect, de sympathie mais finalement une petite pique de dernière minute faisait toujours son apparition et le Capitaine de Natation s'en retrouvait toujours décontenancé voire agacé. Depuis un petit moment déjà, il avait cessé de lui parler sauf quand ça se trouvait vraiment nécessaire ... comme aujourd'hui.

Se décidant à faire quelques pas en avant dans l'espoir que la brute se bouge même sans destination précise, Yoite leva la tête au ciel en se demandant dans combien de temps est-ce qu'il allait pleuvoir. 10h était maintenant passée et les nuages semblaient de plus en plus nombreux. Le soleil était caché au 3/4, un temps de merde pour une journée de merde.


"Tu comptes rester à attendre la pluie ou on peut continuer cette charmante discussion ailleurs? Car si t'aimes avoir les cheveux mouillés, c'est pas mon cas ..."

Le comble pour un membre du club de natation mais qu'importe! Dans son vestiaire, Yoite avait toujours son sèche-cheveux donc il se fichait bien d'avoir une coiffure horrible, seuls les autres membres pouvaient le voir d'une manière inhabituelle. Mais dehors, il se fiait aux caprices du temps et s'il devait pleuvoir ... alors merde. Il était hors de question qu'il se promène constamment avec un parapluie ou un sèche-cheveux dans un petit sac à main bleu pâle! Aussi, il évitait généralement de traîner dehors quand le temps s'assombrissait comme maintenant.
Makkuro était bien du genre à le laisser moisir à l'extérieur rien que pour le voir bouder d'avoir les cheveux en bataille mais tant pis. Ça n'allait pas le tuer même si franchement, il risquait de s'en retrouver déconcentré pour le reste de la journée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkuro Ketsueki

avatar

Messages 21


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Pour que chaque jour compte ... ou pas.   Ven 21 Aoû - 21:44

Blablabla… Makkuro n'écoutait déjà plus Yoite cracher son venin, sa mauvaise humeur, son mal-être, sa colère, sa rancœur, son humiliation, sa pitié, son mépris, son dégoût ou quoi que ce soit d'autre. Ça n'avançait personne, ça n'intéressait personne et ça ne le ferait pas se porter moins bien, ou mieux. Ce qu'on pouvait penser de lui, et ça il l'avait suffisamment prouvé à force, et commençait à en avoir marre de devoir toujours le démontrer, il n'en avait rien à cirer, pour rester poli. S'il y avait bien une chose qu'il trouvait réellement agaçant chez le capitaine de natation, c'était cette propension qu'il avait à aboyer comme un roquet quand il n'était pas content, et à tenter de mordre comme le même petit chien à qu'il ressemblait pour montrer qu'il ne se laissait pas marcher sur les pieds. D'accord, il avait sa taille à compenser, surtout face à la carrure du russe… Et oui le dit russe pouvait donner envie d'avoir une stratégie défensive quand on se trouvait en sa compagnie. Mais est ce que c'était vraiment l'heure de casser les oreilles de ce dernier qui de toute façon se foutait de l’ego de tout le monde, que la personne soit moins ou plus baraqué que lui, qu'elle soit amie ou ennemi ? Non, ce n'était définitivement pas le moment.

Haussant un sourcil alors qu'il éteignait très simplement sa musique, il lâcha presque froidement à l'adresse de Yoite, alors que celui ci avait l'air d'avoir la bougeotte, ou juste envie de pisser peut être.

- Tu sais Unden, si ça te faisait chier à ce point de venir, fallait rester chez toi. J'aurai trouvé autre chose à faire, fallait pas t'inquiéter pour ça.

Railleur sur la fin. Non mais vraiment, pourquoi il était venu ? Makkuro était persuadé au fond de lui que Yoite était du genre à se foutre royalement de son pari et de sa dignité pour prendre ses jambes à son cou en plein milieu. Franchement à ce stade là, fallait pas faire de pari avec n'importe qui…
Il se met en route, sa haute sature en mouvement sans qu'il n'ait pris la peine de retirer sa capuche pour avoir l'air moins menaçant, avec sa crinière ramenée sur un côté comme une cascade de sang.

- Mais si tu viens, on va d'abord passer à l'animalerie, et puis chez moi. J'ai un serpent à nourrir. Alors tu te décides et vite. Mais si tu tiens vraiment à ton petit ton acerbe, sache d'avance que j'en ai carrément rien à foutre.

C'est vrai, ça changerait pas sa journée, alors autant que Yoite ne se fatigue pas tout seul comme un idiot quand il pouvait peut être profiter d'une trêve dans la journée « banale » d'un Makkuro sauvage. Un sourire glisse sur son visage et il reprend.

- Alors on se détend ok ? Et ça glissera tout seul.

Oui le sous-entendu était un peu fait exprès même si le jeune homme à la crinière de feu n'attendit pas de voir la tête de Yoite pour savourer son effet. On ne faisait pas attendre son majestueux serpent de plusieurs mètres de long, déjà, et puis il se rappela qu'il n'avait toujours rien avalé. C'était pour ça qu'il était sorti, une chance pour Yoite, ou une malchance en fait, que son estomac dicte parfois sa conduite et l'ai fait passer dans le parc.
Merde. Il s'arrêta. Unden ne connaissait sûrement pas le quartier, ni où trouver de la bouffe mangeable. Il pivota sur ses talons pour prendre une direction opposée à celle qu'ils allaient emprunter.

- En fait, en premier, on va aller bouffer. J'ai la dalle. On reprendra le programme après. Tu voudras quelque chose ?

Peu importe, lui mangerait quand même dans tout les cas. Et ses pas le menaient déjà vers un petit restaurant qui, pour tenir la route probablement, ouvrait quasiment h24 et proposait une sorte de petit déjeuner pour les hommes d'affaires infidèles, les jeunes fêtards ou les gens du quartier. L'endroit ne payait pas de mine et ce n'était pas de la grande cuisine, mais ça suffisait pour nourrir un grand méchant aux cheveux rouges sans le ruiner, c'était tout ce qui comptait. En plus la patronne l'aimait bien depuis qu'il avait fait sortir deux ivrognes de la salle. Ce n'était pas pour lui rendre service à la base mais ça avait eu cet effet là. Depuis le café lui était souvent offert. La vieille dame était déjà prête à prendre la commande, se tournant vers le duo.

- Commandes ce que tu veux. Moi je vais prendre un cheeseburger, un bol de ramen et un café.

_________________
- Ce que tu peux être arrogant ! Si tu rencontrais Dieu, tu lui demanderais ce qu'il fait dans ton fauteuil !
- Du moment qu'il se lève pour me le rendre, tout va bien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour que chaque jour compte ... ou pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour que chaque jour compte ... ou pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Parc-
Sauter vers: