Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Je t'ai lâché cinq secondes !

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Aquarium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 4 Avr - 1:39
C/M • Université - 2ième année
avatar
Messages : 25

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C/M • Université - 2ième année
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Je t'ai lâché cinq secondes ! »[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nick
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wufei
Il n'avait pas encore commencé les cours et c'était l'occasion idéale de passer du temps avec son fils avant de se faire envahir de cours, de dossiers et de devoirs à rendre. Il avait réussi à s'arranger. D'abord avec Ellia pour qu'elle aille passer une journée avec ses copines - ce qui avait été assez difficile en soi vu qu'elle n'en avait pas beaucoup - et surtout avec Anko pour qu'elle le laisse garder Rihei une journée entière. Du coup il avait organisé tout ce qu'il pouvait. Rihei avait comme point commun avec lui d'aimer l'eau, donc il avait décidé de l'emmener à l'aquarium, en attendant de pouvoir faire un peu de sport avec lui - il n'avait pas encore trois ans pour le moment, c'était encore jeune pour lui transmettre l'addiction qui les frappait, lui et sa sœur.

Il avait récupéré le petit, avec sa poussette, ses jouets, et cinquante mille instructions de sa mère comme s'il ne s'était jamais occupé de lui. Et évidemment elle lui avait fait promettre de l'appeler pour la tenir au courant et de rentrer à toute vitesse si jamais quelque chose se passait. Il avait promis, puis il avait pris son bébé dans ses bras et s'était dirigé vers l'aquarium. Bien sûr, en chemin, il l'avait mis dans sa poussette parce qu'il était pas léger léger, mais il l'avait porté jusqu'à ce que son coude lui fasse mal.

Il y avait une section spéciale pour les tous petits à l'aquarium, et c'était dans celle-là que Nick avait amené Rihei, au milieu d'autres enfants, de jeux amusants et de grandes vitres ouvrant sur des centaines de poissons. Le bambin était occupé, les mains collées sur la vitre, à regarder les poissons et Nick à lui donner le plus de noms possibles - il n'était pas expert en la matière mais il en connaissait quand même pas mal. Bref tout allait bien jusqu'à ce qu'Anko l'appelle, paniquée, parce qu'il avait oublié de l'appeler précisément deux heures après être parti de chez elle. "Allô ? Oui tout va bien, je t'aurais appelée s'il y avait un soucis... oui je sais que j'aurais dû t'appeler plus tôt mais j'étais en train d'apprendre les noms des poissons à Rihei.".

Il ébouriffa les cheveux de son fils d'une main pendant qu'Anko lui faisait la morale sur l'importance de la prévenir tant qu'elle n'était pas sûre de pouvoir compter sur lui. Il soupira, s'écartant sans s'en apercevoir alors qu'il répondait à son ex copine. "Tout va bien, je te dis. Je garde Rihei à l’œil il..." il s'interrompit le moins brusquement possible mais il venait de réaliser un truc qui lui glaça le sang.
Son fils
avait disparu.
Il avait dû profiter qu'il se retourne pour sortir de son champ de vision et aller explorer d'autres parties de l'aquarium. Nick serra les dents. Avec sa parano, Anko venait de lui faire perdre le contrôle d'une situation qu'il gérait très bien jusque là. C'était... d'une ironie assez triste. "... joue avec d'autre gamins. Allez je te laisse Anko. Oui, oui, promis, je rappelle dans deux heures.".

Il avait deux heures pour retrouver son fils. Heureusement pour lui est pour tout le monde, il comptait bien le retrouver avant que ces deux heures soient écoulées. Il était totalement hors de question qu'il perde son enfant plus de cinq minutes. Non... cinq minutes c'était même trop long. Il quitta le jardin d'enfants en faisant de son mieux pour qu'aucun des autres parents présents ne remarque qu'il paniquait, alors qu'il paniquait sévèrement. Il n'aurait pas dû le quitter des yeux une seule seconde, surtout pas pour rassurer sa mère.
Il marchait à pas pressés, baissant la tête pour essayer de repérer le bambin qui devait probablement traîner autour des vitres. Il ne pouvait pas être allé bien loin ! Les dents serrées, Nick scrutait chaque coin, chaque ombre, chaque centimètre de sol, au point qu'il ne vit qu'à la dernière seconde qu'il était sur le point de rentrer dans quelqu'un. Il ne parvint pas complètement à l'éviter mais le rattrapa avant que l'un ou l'autre bascule. "Désolé. Je... euh... Je cherche mon fils. Tu l'as vu ? C'est...".

Comment passer pour un père irresponsable en deux phrases. Il prit une grande inspiration. "C'est un enfant de trois ans. Avec un pull bleu et un pantalon noir." Peut-être qu'il l'avait vu. Peut-être que toute cette histoire serait résolue en un clin d’œil et que tout se passerait sans problème.
Nick parle en #F5634A et en #EF2F3C (anglais)
Ellia parle en #A98BA0 et en #C173B6 (anglais)

© Ruri pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Avr - 16:37
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 20

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Bientôt. Bientôt, ils allaient tous reprendre leur vie scolaire ennuyante pour certains, difficile pour d'autres, enrichissante pour Wufeï. Il adorait les cours, apprendre des choses, pouvoir en parler ensuite tout en gardant le concept "modestie" ancré dans son crâne. Il n'était que rarement le premier à lancer la conversation de toute façon, trop occupé à lire, à étudier ou simplement à réfléchir/penser. Sincèrement, son passe-temps favori restait la contemplation des nuages lors d'un ciel bleu pas tout à fait découvert, laissant libre-court à une imagination assez débordante.
Ça ne l'empêchait pas de savoir aussi profiter des choses plus terre à terre, comme les sorties entre ami(e)s. Si au départ ils avaient prévu de faire route vers le parc d'attraction, les filles de leurs groupes avaient finalement préféré les convaincre d'aller à l'aquarium. Beaucoup plus détendue comme activité mais aussi beaucoup moins intéressante pour les garçons. Wufeï y compris. Il n'avait rien contre les entités sous-marines mais un poisson restait particulièrement ennuyeux à regarder. A choisir, il aurait préféré finir au zoo et s'émerveiller devant des spectacles bien travaillés.
Mais parce qu'il n'était pas un mauvais bougre et qu'il respectait ses ami(e)s, il avait dit oui en espérant que l'après-midi allait passer rapidement.

Ça faisait déjà 45 minutes qu'ils étaient là, à coller leurs nez sur les vitres des aquariums pour tenter de faire réagir leurs habitants mais à part laisser des traces grasses, ils ne faisaient rien. Les filles restaient en bande en trouvant chaque poisson croisé "trop mignoooon", prenant des photos plus que nécessaire et perdant un temps considérable à lire des informations qu'elles oubliaient dans la seconde. Wufeï préférait contempler ce qu'il avait sous les yeux, s'intéressant davantage à l'infrastructure du bâtiment que des poissons dedans. Il trouvait triste de les enfermer, de les condamner à vivre dans si peu d'espace pour le reste de leur vie, alors il préférait se taire et continuer d'avancer les mains dans les poches en esquissant un sourire quand il croisait le regard d'un camarade.
Puis, tout naturellement, le chemin des garçons se sépara de celui des filles et l'ambiance se relâcha presque aussitôt. Les langues se délièrent et le petit chinois réalisa qu'il n'avait pas été le seul à faire des efforts. Ses potes s'ennuyaient tristement aussi. Ils prirent même la décision de quitter l'aquarium et de trouver une autre occupation à l'extérieur pour profiter des derniers jours de vacances.

Ce fut à ce moment-là qu'il le vit arriver. Assez vite, assez zigzaguant, un peu à la dérive. Sur le coup, il ne le reconnut pas et n'eut même pas le réflexe de s'écarter de son chemin. Wufeï restait concentré sur son visage, sur cette expression de détresse qu'il avait l'impression de lire.
Ce ne fut que quand il fut rattrapé par sa main, et évita ainsi une jolie chute, qu'il réalisa qu'il avait encore laisser son cerveau prendre le contrôle et qu'il était temps de réagir.


- Je ... J'ai pas fait attention, non. Mais je peux me mettre à le chercher si tu veux.

Là-dessus, il entendit ses potes grogner et lui demander ce qu'il foutait mais il n'eut pas d'explication à leur donner.
Franchement, il ne faisait pas ça pour être bien vu, ce mec était toujours un inconnu après tout. Non, c'était plus une envie de le faire, de se dire qu'un coup de main n'allait tuer personne, qu'il n'avait rien de plus intéressant à faire et surtout, qu'un petit garçon de 3 ans devait chercher son papa en pleurant ou pire, se faisait emmener par quelqu'un d'autre. La situation était grave et il pouvait faire quelque chose avant qu'elle ne devienne tragique.

S'excusant auprès de ses amis qu'il "libéra" de leurs obligations amicales, Wufeï les regarda s'en aller quelques secondes avant de reporter son attention sur cet homme dont le stress semblait augmenter de minutes en minutes. Maintenant qu'il le regardait de plus près, il avait l'impression de le connaître mais son cercle social n'était pas composé de jeune papa alors ce n'était sûrement qu'une fausse impression.


- Je vais partir par-là, toi par-là si tu veux et on se retrouve ici dans 15 minutes. Il ... Ton fils, il s'appelle comment ?

C'était un peu délicat comme situation car Wufeï ne savait pas par où commencer. Il ne connaissait pas bien cet endroit et d'après ce qu'il avait pu observer, c'était un très grand bâtiment. Ne serait-il pas préférable de contacter la sécurité pour qu'ils empêchent quiconque avec un petit garçon correspondant de s'en aller ou qu'ils se joignent aux recherches ?
Il pouvait comprendre que l'image rendue d'un père qui perd son fils n'était que rarement glorifiante et que des commérages allaient vite parcourir tout l'aquarium mais, est-ce que c'était plus important que retrouver son petit bout sain et sauf ?
Mais Wufeî n'était pas là pour juger et n'ayant pas d'enfant, il ne comprenait peut-être pas ce besoin viscéral de le retrouver sans alerter la foule. Il allait se mettre à chercher, quitte à donner son avis un peu plus tard, juste au cas où !

Ayant attendu d'avoir le nom du petit, l'I know everything se faufila parmi la foule d'ignorants, laissant ses yeux scrutés chaque visage croisé, cherchant avec une attention toute particulière les pulls bleus sans se focaliser uniquement sur ça. De temps à autre, il se mettait à appeler Rihei, avec l'espoir d'être entendu mais toujours avec la discrétion suffisante pour ne pas attirer les regards sur lui.
Il donna tout ce qu'il avait pendant 15 minutes mais revint bredouille au lieu de rendez-vous. Il aurait aimé que tout s'arrange aussi vite que ça lui était tombé dessus mais, même s'il n'abandonnait pas, ça semblait vouloir prendre plus de temps que prévu. Le papa n'était toujours pas revenu quand il se posta de manière bien visible là où ils devaient se retrouver. Peut-être qu'il avait eu plus de chance que lui et qu'il allait les voir revenir avec le sourire ... Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 16:18
C/M • Université - 2ième année
avatar
Messages : 25

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C/M • Université - 2ième année
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Je t'ai lâché cinq secondes ! »[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nick
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wufei
Il allait l'aider à chercher. C'était plus que ce qu'il avait pu espérer, même si visiblement cet inconnu serviable traînait avec des amis un peu moins serviables. Nick ne pouvait pas les blâmer. À leur place, il n'était pas sûr qu'il aurait choisi le camp de celui qui aide et pas des autres, surtout sans demande explicite. Il n'était pas sans-coeur, mais on lui avait déjà reproché une main tendue généreusement alors maintenant, il y allait moins volontiers.
Enfin l'important c'était qu'on l'aide. "Merci... pour le coup de main. Je commençais vraiment à paniquer. Il... Il s'appelle Rihei."

Ses amis étaient partis, finalement, mais la simple idée d'avoir une personne, une seule, pour lui filer un coup de main était déjà inespérée. Il se séparèrent et Nick bousculat une ou deux personnes, perdant quelques précieuses secondes à s'excuser, trop occupé qu'il était à regarder en bas pour essayer de repérer la petite touffe de cheveux bruns de son fils. Si quelqu'un lui faisait du mal, il ne se le pardonnerait jamais. Et il ne le pardonnerait jamais à la paranoïa d'Anko, non plus. Il aperçut un petit garçon qui se promenait un peu plus loin, mais il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que ce n'était pas lui. Tout de même, il prit un instant pour lui demander s'il savait où étaient ses parents – histoire d'être sûr que peronne d'autre ne vive son horreur aujourd'hui – puis il se remit à chercher.

Le quart d'heure était presque passé, et il n'avait même pas exploré la moitié de la zone. Nick serra les dents. Il ne pouvait pas perdre son fils. C'était trop stupide trop... injuste. La simple idée que le petit était peut-être en train de paniqué quelque part dans les couloirs lui donnait des sueurs froides. Et si quelqu'un s'en prenait à lui ? Il avait vécu dans un quartier un peu dangereux quand il était gamin, il savait que ce genre de personne existait.
Que ça existait partout. Dans tous les pays du monde et dans toutes les villes de ces pays. Plusieurs personne se retournèrent sur son passage quand il appela le nom de son fils, mais il les ignora, elles et les commentaires. Il avait été irresponsable. Non. Il s'en sortait très bien pour un père de dix-neuf ans à sa première sortie avant qu'Anko ne détourne son attention. … Ce n'était pas le moment de chercher un coupable. D'abord retrouver son fils, il aurait tout son temps pour maudire Anko plus tard.

Quand les quinze minutes qu'ils avaient définies furent écoulées, il était assez loin du boin de rendez-vous, tant il s'était avancé dans l'aquarium en priant pour un miracle. Mais avec cette foule et dans un bâtiment de cette taille, il commençait à comprendre qu'il n'avait pas le choix. Il fallait qu'il demande de l'aide, autrement que juste quelqu'un pour parcourir les lieux avec lui. Il se prit à espérer que son ex n'était pas quelque part dans l'aquarium, venue l'espionner ou quelque chose comme ça. Il avait raccroché de façon assez abrupte, et c'était suffisant pour qu'elle s'inquiète. Si elle était là et qu'il lançait une annonce, il ne reverrait jamais son fils.
Ou en tout cas pas avant un certain temps. Un peu de courage... tu peux pas le laisser tout seul...

Nick rejoignit finalement son compaagnon de recherche, visiblement aussi bredouille que lui. Il soupira. "Je voyais ça plus petit... il va falloir une autre solution...". Il n'avait pas envie de faire passer une annonce de type "Rihei est prié de retrouver son père à l'acceuil". Et puis est-ce qu'il viendrait en entendant ça ? Est-ce qu'il retrouverait l'accueil tout seul ? Ou est-ce qu'il fallait juste lui dire de se mettre devant un certain poisson et de ne pas bouger ? Genre l'aquarium des requins, celui pour les enfants, le bassin des raies... quelque chose qui le marque. Parce que l'accueil ou l'entrée, Nick n'était pas sûr qu'il saurait le retrouver. Il entendait parfois ce genre d'annonces, mais c'était dans des supermarchés, pas dans un aquarium immense. "Pas le choix, il faut qu'on fasse une annonce."

Ça le faisait grincer des dents, mais il préférait ça que l'angoisse sourde qui lui rongeait les entrailles. Si Anko était là ? Il trouverait bien un moyen de lui faire comprendre que c'était elle qui avait détourné son attention et que tout se passait bien. Et dans le pire des cas, Ellia saurait gérer les négociations. Il ne pouvait pas laisser quoi que ce soit le séparer de son fils : ni un aquarium bondé, ni une ex surprotectrice. Tout allait bien se passer.
Aucune raison de paniquer.
Absolument
Aucune.

Il marchait quand même vachement vite pour rejoindre l'accueil et il se précipita quasiment sur le bureau du pauvre agent qui ne l'avait pas vu venir. "Il faut que je passe une annonce. J'ai... mon fils... Rihei..." La peur lui serrait violemment la gorge, mais le gars de l'accueil sembla comprendre sans plus d'explications et Nick se permit enfin de respirer quand la voix au micro demanda au petit Rihei de retrouver son père à l'accueil. Même s'il n'était pas sûr que c'était utile, au moins il faisait de son mieux. Il le retrouverait.
"Merci, dit-il au garçon qui l'avait accompagné, c'était sympa de ta part de m'aider".
Nick parle en #F5634A et en #EF2F3C (anglais)
Ellia parle en #A98BA0 et en #C173B6 (anglais)

© Ruri pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 14:16
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 20

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Au final, Wufeï dû attendre seul quelques minutes de plus que l'heure donnée mais sans s'en rendre compte. Même s'il était revenu au point de départ comme convenu, il ne cessait de laisser ses yeux vagabonder sur tous les visages enfantins qui passaient à sa portée, souhaitant plus que tout sentir ce poids s'enlever de ses épaules. Il n'était pourtant pas concerné mais il avait une certaine tendance à l'empathie, rien d'insurmontable cependant. Rien que d'imaginer la détresse du papa, cette sensation d'impuissance, la perte totale de contrôle ... il ne lui en faudrait pas davantage pour faire un malaise.
Alors il restait calme. Certes, il l'était toujours mais là il le faisait exprès, de façon à ne pas faire paniquer encore plus son compagnon d'infortune, lui laisser entendre que la situation n'était pas encore dramatique, que l'aquarium était immense et qu'un petit bonhomme comme Rihei pouvait se cacher n'importe où. Valait mieux penser au "raisonnable" qu'à "l'impensable" même si le monde d'aujourd'hui faisait pencher brutalement la balance vers le pire.

Soudainement, il le vit arriver ... seul. Son visage se décomposa, augmentant son inquiétude et mettant davantage en évidence le manque de solutions. Est-ce qu'ils devaient recommencer leurs recherches ? Le temps qui passait n'était pas vraiment en leur faveur et même s'il savait que ça allait être humiliant, le jeune papa devait demander de l'aide. Tout de suite.
D'ailleurs, c'est ce qu'il décida et Wufeï le suivit sans tarder jusqu'à l'accueil où le message si redouté finit par être entendu de tous. Officieusement, Wufeï avait imaginé que ce serait ledit papa qui prendrait le micro pour dire quelque chose, faire entendre sa voix afin que son fils réagisse au mieux mais ... il suffisait de le regarder pour voir que l'émotion le submergeait et que son message ne serait pas réellement clair.


- De rien, je pouvais pas ne rien faire, ça peut arriver à tout le monde. Mais ... attends.

Franchement, il n'en pouvait plus d'entendre cette voix monotone à l'accueil qui répétait le message comme si c'était une annonce obligatoire (et chiante en plus). Se mettant sur la pointe des pieds parce qu'il n'était pas encore un homme physiquement, Wufeï attrapa le micro et lança un regard sans compromis pour expliquer ses intentions. Il n'avait nullement l'envie d'augmenter le stress du papa mais cette annonce était un peu leur dernière solution, le petit bout pouvait finir par retrouver la sortie avant l'heure de fermeture, et partir en cherchant son père sans trop savoir où. Ils ne pouvaient pas attendre bêtement !

- Rihei ! Je suis à côté de ton papa, il te cherche alors n'aie pas peur. Reste où tu es, appelle ton papa ... Ce n'est pas de ta faute, il ne va pas te gronder.

Reposant le micro, Wufeï prit une grande respiration avant de regarder son partenaire du jour dans les yeux. Il espérait que son intervention allait faire bouger les choses mais plus que faire revenir Rihei vers eux, Wufeï comptait sur "tout le reste". Tout le monde avait désormais entendu cette annonce et une sorte de téléphone arabe pouvait se mettre en place sans même qu'ils s'en rendent compte. Si untel voyait ce petit bonhomme appeler son papa, il saurait qui c'est et s'il n'avait pas l'envie de le ramener à l'accueil, il pouvait toujours crier "il est là !" et déclencher une chaîne jusqu'à eux. Il voulait y croire.

Le message qu'il venait de passer résonnait encore dans sa tête, accentuant sans trop savoir pourquoi la peur de se faire gronder par ses parents quand on s'était perdu. C'était bien le comportement d'un enfant ça, petit être absolument pas responsable qui pensait avoir fait une bêtise et que son papa ne voulait plus le voir. C'était aussi touchant que malheureux d'ailleurs. On avait vu des scénarios bien pires, dans les séries comme dans la vraie vie, nous faisant réaliser qu'il ne fallait pas plus de 5 secondes pour perdre un être cher à jamais et se sentir coupable tout le reste de son existence. Dans cette optique, Wufeï regrettait de s'être mêlé à cette recherche effrénée, ne sachant pas s'il pourrait réussir à gérer l'arrivée éventuelle de la police, le lancement d'une alerte enlèvement, la culpabilité d'un père affiché devant les médias. Il priait intérieurement pour ne pas avoir à penser à tout ça mais jamais il ne s'en irait par lâcheté.


- Au fait, je m'appelle Wufeï.

Parce qu'ils n'étaient plus des inconnus tous les deux, parce qu'ils venaient de partager quelque chose de fort même si c'était négatif mais si le petit bout revenait par miracle sain et sauf, alors ce serait le plus beau moment de sa journée. Wufeï voulait y croire, il voulait connaître le visage de Rihei, le voir pleurer d'avoir eut si peur, voir aussi son père pleurer de soulagement et lui-même de ne pas réussir à effacer ce sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 18:29
C/M • Université - 2ième année
avatar
Messages : 25

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C/M • Université - 2ième année
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Je t'ai lâché cinq secondes ! »[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nick
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wufei
L'annonce résonnait à le fois comme quelque chose de rassurant et de stressant. Il n'était toujours pas persuadé que Rihei saurait retrouver l'accueil tout seul et il ne supportait pas l'idée de rester là sans rien faire en attendant l'hypothétique moment où son fils mettrait enfin les pieds dans la pièce. Il n'avait pas l'habitude du stress, encore moins de la panique : c'était des sensations qu'il avait appris à contrôler, réguler et apaiser avant une compétition pour éviter de se blesser. Se retrouver en situation d'impuissance totale était en train de le tuer intérieurement.

Oh, bien sûr, ça pouvait arriver à tout le monde, mais il détestait l'idée que ça lui arrive à lui. Pendant sa première sortie avec ce fils qu'il n'avait pas vu et côtoyé pendant ses premières années de vie. Il remarqua à peine que le garçon qu'il venait de remercier subtilisait le micro sans autre forme de procès, au point qu'il sursauta presque en l'entendant remplacer l'annonce. A vrai dire, il préférait son approche. Si Rihei ne bougeait pas, il ne pourrait pas se perdre davantage. Et ça lui éviterait le risque de suivre un inconnue jusqu'à l'accueil - c'était facile de piéger un enfant en lui disant qu'on savait où se trouvait l'endroit qu'il cherchait. Là, toutes les personnes de l'aquarium seraient un peu plus attentives - elles repéreraient plus facilement un gamin perdu et pourrait le protéger s'il suivait quelqu'un de louche. En tout cas il l'espérait.
Tout irait bien, il n'arriverait rien à son fils.

Maintenant qu'ils avaient réussi à faire passer une annonce, l'inactivité commençait à nouveau à ronger sa patience qui était déjà dans un sale état. Il ne pouvait pas juste l'attendre ici, mais s'il repartait à sa recherche dans l'aquarium il risquait de rater son retour. C'était frustrant, et il s'aperçut au bout d'un moment qu'il était en train de se ronger les ongles, une habitude qu'il avait perdue depuis le lycée. Il écarta sa main en soupirant. Ça ne servait à rien, et il ne pouvait pas décemment bouger d'ici. Il fut reconnaissant au garçon - Wufei, donc - d'essayer de faire un peu la conversation, même si très franchement il n'y avait pas grand chose qui pourrait le distraire pour l'instant. "Moi c'est Nick. Ballentine." Un nom de famille qui avait bizarrement réussi à se faire un petit nom, à croire que les jumeaux comme eux étaient assez rares.

Après dix minutes, Nick finit par s'asseoir contre un mur à côté de la porte, fermant les yeux en tournant la tête vers le ciel. Il n'avait jamais été croyant mais il aurait bien tenté une prière, là, juste pour voir. Il n'eut pas le temps de réfléchir à comment la formuler que la porte s'ouvrait juste à côté de lui. "Euh... excusez-moi... J'ai trouvé..." Il n'écouta pas la suite, parce qu'il s'était levé d'un bond pour attraper le bambin qui venait de passer timidement la porte, l'air pas du tout sûr de lui. Il le serra dans ses bras et les souleva dans les airs, poussant un soupir de soulagement en sentant ses petits bras passer autour de son cou. Il passa sa main dans son dos pour calmer ses pleurs. "Tout va bien, tout va bien..." Il ne pensait plus à comment l'expliquer à Anko, ni à qui était responsable, ni à quoi que ce soit. Il avait retrouvé son fils et c'était tout ce qui comptait. "Merci..." A la personne qui l'avait ramené, à Wufei, au destin, à tout le monde, peu importe.
Nick parle en #F5634A et en #EF2F3C (anglais)
Ellia parle en #A98BA0 et en #C173B6 (anglais)

© Ruri pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Aquarium-