Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sam 11 Mar - 18:27
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 20

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur


Wufeï Ming Fao

Whatever.




■ Fiche d'identité


Âge & date de naissance : 02 Mars 2001, 16 ans.
Nationalité : Chinois
Orientation sexuelle : Bisexuel.

Année d'étude : 3ième année de lycée
Cursus choisi + spécialité : /
Groupe : I know everything
Club(s) : Kyûdo et Littérature


■ Physique


Wufeï est chinois donc typiquement asiatique. Brun, les yeux noirs et bridés, le teint hâlé et le visage "plat". Il entretient sa différence des autre avec une coupe de cheveux un peu plus longues que la moyenne, laissant une longue mèche glisser entre ses deux yeux, cachant presque intégralement son front. Mais sa nuque est bien dégagée elle. Autrement dit, il n'a pas de style de coiffure, ses cheveux sont laissés au bon vouloir du vent !
Niveau taille et poids, notre jeune homme est encore en pleine croissance et ne mesure pour l'instant qu'1m65 pour 60 kilos, n'a absolument aucun muscle sur son corps d'adolescent et même s'il ne fait pas spécialement attention à sa ligne, il a tendance à rester plutôt fin. Dans sa famille, ils sont tous comme ça, élancés et plutôt grands une fois adultes.
Ce qu'on remarque facilement sur Wufeï, c'est qu'il ne sourit presque pas. Ce n'est pas volontaire, il a une "poker face", ses expressions sont très dures à déceler même pour ses proches. Le jeune homme n'est pas malheureux, il est juste constamment neutre. Il a quand même des fous rires de temps en temps et n'a pas peur de montrer ses petites dents blanches au public, c'est juste pas vraiment dans sa nature.
Il a aussi un regard profond mais "éteint", du moins c'est ce que lui dit sa mère. Qu'il a les yeux d'un chat prêt à fuir mais qu'il a forcément toujours l'air d'être sur la planète terre quand on lui parle. Pourtant être dans la lune, c'est pas forcément dans ses habitudes, il a testé les lentilles mais ça lui a fait mal aux yeux et les lunettes, il trouve que ça lui va pas. Bilan : les gens feront avec, apprendront à le connaître après avoir l'avoir jugé.
Son corps est cependant immaculé de toutes traces. Si jadis il a eut des bleus ou des blessures en étant enfant et turbulent, aujourd'hui il n'en pas aucune trace. Pas de cicatrice, pas de marque de naissance, aucun tatouage.

A côté de ça, il s'habille plutôt bien quand il ne porte pas l'uniforme de l'école. Les couleurs vives, c'est pas trop pour lui mais il avoue avoir un petit penchant pour le rouge quand ça concerne des accessoires telle qu'une écharpe, des gants ou autre. Autrement, il est plus porté sur le noir, le gris, le bleu foncé ou le blanc cassé. Des couleurs neutres, là encore.



■ Caractère


Certains diront qu'il est compliqué, difficile d'approche, solitaire voire même taciturne.
D'autres diront simplement le contraire, naïf, malléable, amusant voire innocent.
Wufeï est un peu tout ça, les autres n'ont pas tort. Depuis tout petit, on lui dit qu'il a un visage fermé, qu'il a l'air malheureux parce qu'il ne sourit jamais et qu'il n'exprime pas ses sentiments. Rien de tout ça n'est vrai. Il n'a jamais été malheureux et sait dire ce qu'il pense en face à face, sans forcément chercher à blesser les gens, juste pour qu'ils sachent ce que lui pense d'eux. A ses yeux, la franchise est une qualité très importante, bien plus que la susceptibilité de chacun même si c'est à prendre en compte aussi.
Franc donc, il n'en reste pas moins sympathique et "malléable". En effet, Wufeï est plutôt facile à entraîner dans n'importe quelle situation. Il n'est pas bête et sait dire stop mais il a tendance à faire confiance d'abord et à juger ensuite. Complètement je m'en foutiste, il est aussi assez difficile à déstabiliser. On pourrait venir le voir pour dire "ton pantalon est déchiré aux fesses" qu'il ne réagirait pas autrement qu'avec un "Ah.". La honte, la colère, la joie, toutes ses émotions mettent un temps fou à arriver sur son visage, laissant souvent les autres bouche bée devant tant de flegme.

A côté de ça, il est quand même très intelligent et aime passer du temps à étudier. Loin de lui le don d'avoir une mémoire photographique, il apprécie le calme qu'offrent les études et les révisions. Sa soif de connaissance n'a pas de limite tant qu'il s'amuse. Par logique, le sport n'est pas sa matière préférée même s'il fera en sorte de ne pas être le vilain petit canard.
Fils unique, la solitude n'est pas un problème pour lui mais plutôt pour les autres car le jeune chinois a tendance à ne pas donner de nouvelles aux personnes qui comptent pourtant à ses yeux. "J'ai pas pensé" dira-t-il et ce sera la vérité, mais pour quelqu'un qui ne s'exprime jamais, les gens ont tendance à vite se dire qu'ils ne comptent pas pour lui.



■ Histoire


Wufei est né dans le district de Xingning, en Chine. Sa mère, Da-Xia et son père, Tsai Shen s'étaient rencontrés dans un accident de voiture ayant bloqué la rocade principale et créé un énorme bouchon qui avait duré des heures. Sortis de leurs voitures par curiosité, agacement et ennui, Da-Xia s'était approchée de lui pour savoir ce qu'il se passait et de fil en aiguilles, ils avaient passé les heures d'attente à discuter, à apprendre à se connaître. Ils s'étaient ensuite revus plusieurs fois avant de mettre en couple.

Ce fut 3 ans plus tard que naquit leur fils, premier et dernier enfant de la famille, Wufeï. Petit bonhomme désiré et déjà aimé, Wufeï n'avait pas un avenir tracé comme il aurait pourtant pu avoir en étant né dans une famille aussi riche. Effectivement, Tsai Shen est le propriétaire d'une chaîne hôtelière de renom dans la région et Da-Xia a créé sa propre boîte informatique et logistique qui lui rapporte bien plus que nécessaire. Mais tous deux avaient des convictions particulières, des désirs de le laisser faire ce qu'il voulait comme eux avaient eut la chance d'essayer ce qui les intéressait.
Tsai Shen avait d'abord tenté de percer dans le secteur automobile puis s'était reconverti dans les finances pour finalement trouver son bonheur en acceptant un poste de serveur dans les pires moments de sa vie. L'hôtellerie avait été un tournant!
Da-Xia avait toujours été intéressée par l'informatique elle mais n'aurait jamais pris le taureau par les cornes en créant sa boîte si ses parents ne l'avaient pas poussé à le faire.

Loin des grandes villes comme Pékin, la vie de Wufeï se déroulait à la perfection. Il grandissait dans un foyer aimant et même en petit enfant unique, il n'était pas capricieux malgré la fait qu'il était principalement élevé par une nounou plus qu'adorable. Hai était une femme d'âge mûr, courbaturée par le temps et les efforts mais dont le cœur était rempli d'un amour inconditionnel pour les enfants. Femme veuve sans enfant, elle s'était donnée pour mission d'aimer les enfants des autres et portait beaucoup d'affection à Wufeï. Le garçon l'aimait aussi tendrement.
A l'âge de 8 ans, alors que tout se déroulait à merveille même si le manque d'expressions de Wufeï inquiétait ses parents, ceux-ci lui annoncèrent un soir de Mai qu'ils allaient quitter la Chine. Son père, dont la chaîne d'hôtel n'était plus à mentionner, voulait conquérir un autre territoire et semblait avoir un soudain penchant pour le pays du soleil levant, le Japon. Da-xia avait d'abord refusé, prétextant que toute sa carrière était ici et qu'elle ne pouvait pas abandonner son entreprise pour repartir de zéro mais financièrement, il n'y avait pas péril en la demeure. Les deux adultes s'en étaient très bien sortis au fil des années et avaient de quoi prendre des vacances pour un départ en douceur en terre inconnue.
Finalement, ils quittèrent tout et Wufeï dû abandonner sa chère Hai et ses fréquentations pour suivre des parents aux rêves trop grands.

L'intégration au Japon fut particulièrement difficile, ne serait-ce qu'à cause de la langue déjà. Wufeï n'avait jamais rien appris d'autre que le chinois et devait désormais converser avec des étrangers. A l'écrit, il s'en sortait encore car c'était plus ou moins pareil mais le parler était difficile. Le japonais était rustre et carré, il dû faire des efforts vraiment intenses et ainsi débuta son goût pour les études. Ses parents en furent d'ailleurs les premiers surpris mais ravis ! Pour eux, c'était aussi très dur, ils n'étaient pas les bienvenus avec leur envie de conquête territoriale et Tsai Shen dû patienter 2 longues années avant de voir son 1er projet de construction d'hôtel être accepté. Da-Xia fut moins ébranlée que le reste de sa famille car un ordinateur c'est moins chiant ... Partie encore de rien, elle développa après des heures et des heures de travail un programme qui la lança sur le marché informatique dès la 1ière année, inscrivant son nom dans les bonnes pages.

A 12 ans, Wufeï n'était plus perçu comme l'étranger de service, ou le chinois. Son intégration était complète, et son intelligence plaisait aux professeurs. Mais le jeune homme n'avait pas réellement d'amis sur qui compter, il se sentait plus mature que les autres de son âge et avait besoin de parler, de parler et pas de jouer.
C'est ainsi qu'il fit la connaissance de Lola, une franco-iltalienne du même âge que lui, à travers un site internet. Pas réellement un site de rencontre (il n'a que 12 ans après tout), c'était plus un site de correspondance où les mails échangés prenaient en considération les milliers de kilomètres qui les séparaient. Lola était un peu l'inverse de lui selon ses écrits, elle paraissait être extrêmement vivante, ne tenant pas en place et toujours à l'affût de tout. Mais elle était intéressée par le Japon et si au début elle paru refroidie quand il lui avoua qu'il était un chinois vivant au Japon, leurs échanges furent de plus en plus réguliers jusqu'à ce qu'elle devienne une amie très précieuse pour le petit intello. Wufeï lui racontait tout comme il l'aurait fait avec Hai à l'époque, se servant presque d'elle comme d'une sœur ou une confidente. En plus, il avait vu sa photo, elle était très jolie sa Lola !

A 14 ans, ses parents décidèrent que sa vie étudiante entrait dans la cour des grands et qu'il devait recevoir les meilleurs études pour avoir le choix de faire ce qu'il voulait dans la vie. Pas radins pour un sou, ils l'inscrivirent alors à l'Académie Chisê, "une école de bourges" comme disait Wufeï dans le dos de ses parents. Lui, jamais il ne s'était senti riche ou pris pour un riche. Il aimait les choses aux valeurs subjectives et refusait de dépenser 23 000 $ pour un tacos comme cet Américain dans le journal. Bien sûr, il savait dans quel monde il vivait, quel genre de personnes il côtoyait mais ça ne l'influençait pas.
Chisê fut quand même une sacrée étape, c'était une académie énorme et il savait que sa vie universitaire allait aussi se dérouler ici. Il se devait de s'intégrer auprès des bonnes personnes (sans se forcer), de mener à bien ses études et surtout d'en profiter! Le campus offrait énormément de choix, c'était presque une torture de rentrer chez lui le soir tant on s'y sentait bien! D'ailleurs, il raconta tout à Lola et celle-ci paru réellement très intéressée par tout ça!

A 15 ans, Wufeï découvrit les sentiments amoureux pour la première fois. Non pas d'une personne mais de deux. Et non de deux filles mais d'une fille et d'un garçon. Eichi et Ran, deux de ses amis déjà en couple depuis plusieurs mois. Tout commença quand il les vit s'embrasser pour la première fois, il ressentit cette envie de savoir ce que ça faisait, de partager des moments similaires avec quelqu'un cher à son cœur mais dans son entourage, personne ne faisait battre son petit cœur comme ces deux-là.
Un jour qu'ils étaient tous les 3 dans sa maison, Eichi s'absenta quelques instants et Wufeï ne pu s'empêcher d'en discuter avec Ran. Elle était son amie, elle allait forcément le comprendre. Mais elle fut d'abord surprise, presque choquée de le voir lui dire tout ça alors que son petit-ami était pas très loin mais elle connaissait le petit chinois depuis plus d'1 an maintenant et sa franchise inopinée n'était plus un secret. Ils discutèrent alors calmement des choses, tentant de lui faire mettre des mots sur ce qu'il ressentait et ce fut Eichi qui trouva une "solution" en rentrant dans la chambre pour balancer "t'as qu'à essayer !". Essayer ? Embrasser Ran ? Devant Eichi ?
L'expérience fut traumatisante, dans le bon sens. Wufeï sentit les battements de son cœur accélérer rien qu'en sentant les lèvres de quelqu'un d'autre sur les siennes et ce fut encore pire quand Eichi fit pareil. Comme explication, il trouva juste à dire "un mec ou une fille, c'est pareil. On s'en fout." et Wufeï ne pu qu'acquiescer.

Le jeune homme a désormais 16 ans, il entre en 3ième année de lycée à Chisê et elle risque d'être inoubliable cette année ! Pourquoi ? Parce que Lola arrive au Japon ! Elle lui a écrit un mail y a peu de temps pour lui dire que ses parents avaient accepté qu'elle vienne étudier à Chisê, ils allaient peut-être même être dans la même classe ! Sa confidente depuis 4 ans allait débarquer d'un instant à l'autre et enfin, il allait pouvoir la rencontrer !
Adviendra que pourra !


■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Angy
Âge : /

Que pensez vous du forum à première vue ? /
Et comment avez-vous connu le forum ? /
Qu'avez-vous mangé ce matin ?
Autre : TC de Yoichoo ♥

Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 15:10
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Bonjour.

Cette fiche n'est pas correcte, tu dois tout recommencer.
Ciao.







Allez ça va, on blagouille è_é
C'est parfait mon petit Woofi (♥️), je te valide et je te laisse aller faire tout ce qu'il faut faire. Tu sais mieux que moi ce que c'est alors je fais pas la liste (ava, rang, classe ... et bla et bla et bla =D)

A 'taleur ^o^/

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Étudiants & Voyage Scolaire (lycée, université) :: Fiches validées (2017) :: Lycée-