Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sam 4 Mar - 23:02
C/M • Université - 2ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C/M • Université - 2ième année


Nick & Ellia Ballentine

« Never knew a time when you weren't by my side »




■ Fiche d'identité


Âge & date de naissance : 18 ans, nés le 18 Avril 1998
Nationalité : Américains
Orientation sexuelle : Bisexuel / Hétérosexuelle

Année d'étude : Deuxième année
Cursus choisi + spécialité : Sport — Coaching (Nick) et Hand (Ellia)
Groupe : Beyond Yourself
Club(s) : Littérature/Football/Handball (Nick) – Handball/Cuisine (Ellia)


■ Physique


Nick et Ellia sont toujours ensemble, à tel point qu'il est devenu impossible de parler de l'un sans parler de l'autre, ou de décrire l'un sans le comparer à l'autre. On parle des jumeaux Ballentine en permanence comme d'une seul entité.

Bien sûr, en tant que frère et sœur, ils se ressemblent beacuoup. Ils ont tous les deux récupéré le long nez de leur père et son côté légèrement de travers caractéristique, et les lèvres très fines de leur mère, mais ils ont aussi un sourire très différent. Aux dents bien alignées et au sourire parfait de son frère, Ellia oppose des incisives légèrement plus écartées et surtout une cassée, après une rencontre imprévue avec un ballon lancé trop fort. La cassure est légère et, selon quelques personnes, lui donne même un certain charme. Ça ne l'empêche pas de sourire bien moins souvent que son frère.

Car des eux, c'est elle qu'on définit comme la plus sérieuse. Nick a le regard pétillant et le sourire constant de celui qui a décidé que le monde était son terrain de jeu, alors que sa sœur ne sourit que rarement, et c'est seulement pour être polie. Ce n'est pas son genre de sourire de toutes ses dents.

Ils ont chacun leur propre charme, même si Nick en use beaucoup plus souvent et volontiers. Ce qui est sûr, c'est qu'il est impossible de les confondre. Jumeaux peut-être, mais clairement pas identiques. Nick, originellement châtain clair avec des reflets cuivrés, a accentué sa couleur d'origine avec une teinture qui tire plus sur le rouge, un rouge qui se reflète dans ses yeux gris sous certains angles. Ellia, elle, a les cheveux bruns et des yeux d'un bleu vif impressionnant quand on a pas l’habitude.

Elle entretient ce regard avec soin grâce à un talent presque artistique pour le maquillage. Vous ne remarquerez pas toujours, sauf les fois où elle en fait volontairement des tonnes, mais elle a toujours un maquillage parfaitement accordé à ses tenues, qui souligne toutes les qualités de son visage en éclipsant presque magiquement ses défauts. Elle est aussi adepte de la manucure, à l'image de son frère qui, à défaut d'avoir du nail art comme elle, a toujours des ongles impeccables. Comme sa sœur, il prend aussi soin de son visage, dans des proportions moindres puisqu'il s'assure juste d'être rasé de près, sauf quand il a envie de paraître plus vieux.

Au moins a-t-il l'avantage d'être plutôt grand, avec son mètre 83, ce qui lui évite la plupart du temps de passer pour un gamin. Sa sœur n'est pas en reste avec son mètre 65 qui fait d'elle un jeune fille de taille moyenne aux États-Unis, et légèrement au-dessus ici. Les deux ont une silhouette plutôt similaire, avec des muscles doucement dessinés qu'ils ont toujours mis à rude épreuve et qui ont consommé la moindre once de graisse qu'ils auraient pu accumuler : 77kg pour lui, 55 pour elle, avec un corps sculpté au fil des ans qui n'a rien à envier à qui que ce soit. Le seul regret d'Ellia est que ces entraînement sportifs n'aient pas plus empêché le développement de sa poitrine : elle n'est pas énorme, mais elle n'aurait pas dit non à une ou deux tailles de moins, surtout quand elle se prend un ballon de plein fouet.

Leur visage et leur corps sont rarement des havres de paix. On les verra toujours avec des bandages ou des pansements, parfois des bleus. La plupart sont dus à des chutes ou des entraînements trop intenses et à leur peau qui marque facilement, mais Ellia bande souvent ses poignets et ses chevilles pour les reposer, et Nick a des problèmes récurrents au coude, en plus de quelques tendinites depuis qu'il pratique moins.

Leur dernier point commun réside dans leur façon de se déplacer : quand ils ne sont pas en train de courir ou de trottiner partout comme des personnages de jeu-vidéo, ils ont la démarche assuré – hautaine selon le point de vue – de ceux qui ont l'habitude qu'on les remarque. Ou qu'on les applaudisse. Quant à leur différence la plus radicale, elle se situe probablement dans leur style vestimentaire. En dehors des entraînements où elle porte des jogging par-dessus sa tenue de sport, Ellia semble totalement allergique à tout ce qui n'est ni une jupe, ni un short -accompagnés de collants si elle a froid). Elle alterne entre des bottes et des petites chaussures de ville, mais elle aura toujours une paire de baskets dans son sac – ou aux pieds quand elle porte un short. Son frère est plus simple : malgré les quelques paires de chaussures bien alignées dans son placard, il porte presque toujours les même baskets ; et quand il n'est pas en tenue de sport, il porte simplement un jean et une chemise ouverte (sur un tee-shirt, n'espérez pas vous rincer l’œil en permanence).


■ Caractère


Étant donné qu'ils partagent une grosse partie de leur code génétique et dix-neuf ans de vie commune, Nick et Ellia se ressemblent beaucoup sur certains points. Commençons par ça.
Ils ont le même esprit vengeur, hérité de leur mère. N'espérez pas vous en sortir sans conséquences si vous vous en prenez à l'un ou à l'autre. Et même si Ellia est celle qui a le plus tendance à parler avec ses poings, Nick peut être un véritable serpent quand il veut. Du genre très venimeux. Les vengeances d'Ellia son les plus faciles à voir et les plus faciles à éviter, pourvu d'avoir des réflexes.

Ils ont aussi tous les deux quelques difficultés avec l'humour et le second degré. Ce n'est pas qu'ils n'aiment pas rire, c'est que beaucoup de choses leur passent au-dessus et ils ne comprennent pas. Ils prennent beaucoup de blagues au premier degré, surtout Ellia qui est la plus sérieuse des deux. Elle n'a pas le sourire facile de son frère et elle déteste ne pas comprendre une blague, là où il ira juste faire semblant d'avoir compris. La plupart du temps, quand ils veulent "s'intégrer" ou faire rire les autres, ils piochent dans des répliques de films.

Ce sont leurs plus gros points communs, mais ils ont aussi pas mal de différences. Ellia, par exemple, est beaucoup plus à l'aise pour parler devant des foules ou des groupes. Elle a un esprit de leader naturel qui s'est amélioré "grâce" au bégaiement de son frère. Même s'il ne ressort plus que quand il est très énervé, l'ancien bégaiement de Nick a forgé sa personnalité. Il a pris, toute son enfance, l'habitude de laisser sa sœur parler à sa place, et c'est une timidité dont il a beaucoup de mal à se débarrasser. Heureusement, il est beaucoup plus à l'aise avec les enfants et il arrive plus ou moins à s'exprimer avec assurance et autorité.
Paradoxalement, Nick s'entend assez facilement avec les gens. Son humour limité ne l'empêche pas de savoir s'amuser. Il sait écouter, et souvent même résoudre, les problèmes des autres. Quand il ne propose pas de vous venger de vos ennemis, il trouve des solutions utiles. Il a aussi l'avantage de faire confiance très facilement. On pourrait considérer qu'il est naïf et manipulable, ce que sa sœur lui rabâche sans cesse, mais il ne voit juste pas l'intérêt de prendre tout le monde pour un danger potentiel. Ça explique sans doute pourquoi il a des dizaines d'amis plus ou moins proches et Ellia, très peu. Elle se contente de "squatter" ceux de son frère.

Elle semble froide et distante mais c'est simplement parce qu'elle est protectrice. Elle ne supporterait pas qu'on fasse du mal à ses proches. Son frère ne fait pas exception. L'idée qu'on puisse le blesser, physiquement ou émotionnellement, lui est insupportable. Donc oui, si vous avez l'air agressif ou si vous essayez de le draguer en traînant une réputation derrière vous, attendez-vous à quelques regards glacials.

Par extension, elle s'occupe très peu de sa propre vie sentimentale. Elle se concentre plus sur ses études, ses rêves, ses amis aussi. Elle a bien eu un petit ami au collège, mais elle-même ne sait pas vraiment si elle l'aimait réellement ou si elle avait pris le premier qui lui plaisait pour faire taire les rumeurs sur son orientation sexuelle. S'il y a bien une chose dont elle est sûre par contre, vu le quasi-dégoût que lui inspirent les corps féminins (le sien compris), c'est qu'elle est cent pour cent hétéro.

Son frère, lui, a plus de doutes. Même s'il n'est sorti qu'avec des filles, il a toujours eu tendance à mater les autres garçon dans les vestiaires sans trop s'en cacher et, au fond, il n'est pas vraiment certains que ça ne soit qu'une question de "comparaison". Il sait qu'il a hérité, en partie, des tendances voyeuristes de son père, même si son éducation l'a empêché de suivre le même chemin – celui qui a mené son père en prison à 18 ans – et il a souvent considéré que son attrait pour ses camarades de sport n'était qu'une manifestation de cet "héritage".

Bien évidemment, même si leurs parents se demandent encore de qui ils tiennent, Nick et Ellia sont surtout accros au sport. Ils ont une légère anomalie neurobiologique au niveau de la production de dopamine qui a véritablement fait du sport une addiction chez eux, avec des symptômes de dépression s'ils arrêtent pendant trop longtemps. Mais ils ne s'intéressent bien sûr pas qu'à ça. Nick est un fan inconditionnel de mangas et d'anime. Il a même eu sa période "je veux devenir mangaka", mais comme il dessine aussi bien qu'une loutre avec des moufles, ça lui est vite passé. Il écrit toujours de petits scénarios de temps en temps, mais à moins de trouver un jour un dessinateur de génie pour l'accompagner, son avenir de mangaka est mort dans l'œuf. Ellia apprécie la cuisine, ce qui l'a forcée à se débarrasser du dégoût quasiment viscéral du lait qui la suit depuis sa petite enfance, mais elle est surtout extrêmement intéressées par les animaux, en particulier les reptiles. C'est le genre de fille qui va rêver d'un vivarium dans son appartement, et qui pour l'instant se contente d'un petit gecko léopard, parce que ça prend quand même moins de place qu'un iguane. L'avantage, c'est qu'avec les grillons qu'ils mangent, c'est toujours un peu l'été dans la chambre d'Ellia.

Les jumeaux ont tous les deux peur du vide, ce qui est à peu près la seule raison pour laquelle ils n'ont jamais tenté le saut à l'élastique ou le saut en parachute. C'est une peur proche de la phobie qu'ils ont découvert en cours d'escalade – le seul sport dans lequel ils ont récolté des mauvaises notes – et qu'aucun des deux n'a jamais franchement réussi à dompter. Ellia a aussi légèrement peur des souris (et elle déteste ça), elle considère le lait comme le pire aliment ayant vu le jour sur cette terre et elle raffole des framboises. Nick n'a pas vraiment d'autre peur, à part une légère angoisse à l'idée d'être rejeté par ses proches, mais il est très difficile en matière de nourriture (faire la liste de tout ce qu'il n'aime pas prendrait des heures). Au moins, une chose est sûre, c'est qu'il aime le café. Un peu trop, sans doute.

■ Histoire


(Cahel, père des jumeaux)
« Et vous ne serez jamais seuls. »
Avant même de naître, c'est la phrase que mes enfants on entendue le plus souvent. Ma femme, Holly, leur parlait beaucoup avant son accouchement. Ces jumeaux, cette vie avec moi, c'était la preuve qu'elle avait enfin enterré son passé, là-bas sur la côte ouest avec cette mère violente dont elle ne parlait qu'à demi-mots. J'étais pas mieux loti, de mon côté, mais j'avais laissé mon père trop machiste et ma mère trop soumise loin, très loin en Écosse. On était deux ados brisés qui s'étaient trouvés, et relevés ensemble. Et à ces enfants qui ne demandaient qu'à venir au monde, on promettait une vie meilleure, cent fois meilleure que les nôtres.
Sans violence, sans cris, sans fugues.
Et surtout, sans solitude.
Ellia et Nick sont venus au monde avec une facilité déconcertante, pour des jumeaux. Nommés bien avant leur naissance, ils ont grandi avec l'amour inconditionnel d'Holly – et le mien – tout cet amour qu'on avait pu donner à personne d'autre.
Nick a appris à parler avant sa sœur. À marcher aussi. Mais c'était elle la plus habile des deux en jeux de constructions, et elle a rapidement parlé plus que lui. Je n'avais jamais côtoyé d'enfants avant d'en avoir mais je peux comprendre la fascination : tant d'innocence, pour moi qui n'ait connu que le vice, c'est impressionnant à voir.
Ellia a toujours mangé moins que son frère, mais plus varié, depuis leur naissance – peut-être même avant. Elle a posé son biberon à trois ans et demi et ne l'a jamais repris. Nick est passé aux bols de céréales avec du lait, et on faisait de notre mieux pour leur inculquer les bonnes manières qui nous avaient manqué dans notre enfance : manger proprement, sourire – respecter les filles, pour Nick –  dire "bonjour, au revoir, merci". "S'il te plaît", un peu moins. Mais ce sont des gamins bien éduqués qu'on a envoyés en maternelle, et aujourd'hui en primaire.
C'est une nouvelle école, mais il n'y a pas de raison que ça se passe mal. C'est des bons gamins, et tant qu'ils resteront ensemble, il ne pourra rien leur arriver.


« Aujourd'hui, nous accueillons deux nouveaux élèves. Nick, Ellia, vous pouvez vous présenter ? »
Les jumeaux échangèrent un regard nerveux. Tous les enfants qui leur faisaient face se connaissaient depuis la maternelle, et eux débarquaient à peine. Ellia glissa sa main dans celle de son frère et il pressa doucement ses doigts. Et elle parla.
C'était toujours elle qui parlait.
« Je suis Ellia et lui c'est mon frère Nick. On est nés le 18 Avril 1998 et...
— Vous êtes jumeaux ? »
Ellia fronça les sourcils pour savoir qui l'avait interrompue. Elle détestait qu'on parle en même temps qu'elle, elle serra les dents. Nick lui caressa doucement les doigts du bout du pouce et répondit à sa place.
« Ou... Oui.
— Mais vous vous ressemblez pas du tout !
— C'... C'est... P-p-parce que...
— C'est parce qu'on est des "faux" jumeaux » lâcha Ellia, mettant un terme aux difficultés de son frère.
Sa voix avait été assez sèche, et Nick suffisamment mal à l'aise, pour que la maîtresse décide de les laisser s'asseoir et de présenter elle-même les deux enfants originaires du Vermont qui venaient de débarquer dans le Connecticut. L'état d'à côté, mais suffisamment loin pour qu'ils se sentent perdus, à leur âge.
La première récréation créa un attroupement autour d'eux. Tout le monde voulait devenir copain avec les nouveaux enfants, même si le frère silencieux et la sœur protectrice en intimidaient plus d'un. Ils étaient toujours ensemble mais ils jouèrent au ballon avec les autres enfants et, juste comme ça, ils furent intégrés.

Citation :
// Bulletin scolaire, Ellia Ballentine //
Anglais : Ellia parle beaucoup, et bien. Elle apprend de nouveaux mots très vite. Un peu en retard avec l'écriture.
Maths : Elle n'a aucun mal à apprendre les chiffres mais a quelques difficultés avec les unités de mesure.
Découverte du monde : se repère bien dans le temps et dans l'espace.
Espagnol : Ellia s'épanouirait sûrement mieux avec une autre langue.
Éducation artistique : retient bien les chansons, mais son imagination semble bridée
Éducation physique : Totalement dans son élément, Ellia semble avoi des prédispositions pour les activités d'endurance.
Juillet 2004

Citation :
Visite Médicale
Enfant : Nick Ballentine, 6 ans
Rapport : La santé physique de Nick est très bonne, sa vision supérieure à la moyenne et ses fonctions physiologiques dans un état normal, tout comme ses courbes de poids et de croissance. Néanmoins, il semble handicapé par son bégaiement et la peur de moqueries qui en découleraient, se murant dans le silence la majeure partie du temps. Je ne saurais que conseiller de prendre rendez-vous chez un orthophoniste pour que son angoisse n'évolue pas en phobie sociale.

(Holly, mère des jumeaux)
Deux gamins en parfaite forme physique, avec des prédispositions pour le sport. À se demander de qui ils les tiennent : Cahel est une véritable brindille et moi, à part la fuite, je maîtrise pas grand chose comme sport. Ça a dû sauter quelques générations.
En tout cas, on a suivi les conseils du médecin scolaire et, en deux ans, Nick a fait beaucoup de progrès. Son bégaiement a quasiment disparu et il parle beaucoup plus. Il sourit plus, aussi, ça devait le ronger bien plus qu'on ne l'imaginait.
Ellia et Nick se sont fait beaucoup d'amis, c'est presque effrayant de voir une trentaine d'enfants débarquer pour leurs goûter d'anniversaire. Comme quoi la sociabilité n'est pas un trait héréditaire – même si Cahel et moi, on avait des circonstances atténuantes pour être de grands solitaire. Je suis fière d'eux. Je pense qu'on les a bien éduqués. Jusque là, j'ai pas entendu beaucoup parler d'eux à l'école, c'est bon signe. J'ai réussi à convaincre l'école de dispenser Ellia d'espagnol : elle voulait apprendre le japonais (ça aussi, c'est notre faute) alors je l'ai inscrite à des cours du soir.
Évidemment, Nick a suivi. Mais il continue l'espagnol.
Pour leur neuf ans, on a prévu un voyage au Japon. On organisera un anniversaire avec leurs copains la veille du décollage. Il faudra juste assez discret pour qu'ils ne se doutent de rien avant qu'on arrive à l'aéroport. Cahel dit qu'on doit les habituer jeune aux avions : s'ils se mettent à en avoir peur, c'est tout un pan de notre vie qui passera à la trappe. Mais j'ai confiance en eux : tant qu'ils sont ensemble, mes bébés n'ont peur de rien.

Citation :
[Rédaction – Nick Ballentine (B-)]
On est allés au Japon. Enfin c'était pas vraiment en été, c'était pour notre anniversaire et maman nous a fait rater l'école. On est restés une semaine. On a vu des temples et des grandes villes. Maman dit qu'on va y retourner tous les deux ans ! C'est un joli pays, et je m'amuse bien là-bas ! En plus avec Ellia on apprend le japonais, donc on comprendra de plus en plus de choses à chaque fois. En tout cas c'était trop génial comme vacances.

(Caroline,coéquipière d'Ellia)
Titulaire... C'est qu'une gamine de onze ans, et ils la mettent titulaire ? À ma place ? Je laisserai pas cette... Ellia Ballentine tout me piquer. L'année prochaine je rentre au lycée. Si je peux pas dire que j'étais titulaire de l'équipe de hand... ça va tout ruiner ! Quelle sale gosse ! Elle se cache derrière son air froid mais je suis sûre qu'elle est trop fière d'elle. Il faut juste que je m'en débarrasse ! La retarder, juste un an, juste pour avoir un bon truc à présenter en entrant au lycée, pour pas me fondre dans la masse. Notre équipe a déjà gagné un tournoi inter-collèges, c'est un prestige que je peux pas perdre.
Quelques rumeurs bien placées feront l'affaire, il faut juste que je me méfie du jumeau.
Tellement facile. Toute l'équipe croit que la petite Ellia est lesbienne et les mate dans les vestiaires – tu parles, elle sait même pas ce que ça veut dire (lesbienne et mater, d'ailleurs). M'enfin ça a suffi pour que les filles se méfient d'elle et en quelques semaines, pouf, bye bye Ballentine (j'admets, le ballon qu'elle s'est pris en pleine dent a aidé pas mal aussi). Et s'il prend à son frère l'envie de la venger, il aura du mal à remonter jusqu'à moi. Mais il est trop occupé à ramer – famille de sportifs qui se la pète.
On a pas gagné. Tant pis, on a été assez bien classés pour que le nom de l'école me fasse un peu briller. Et puis calmer cette sale gamine, ça valait bien une défaite. Elle est en train de remonter ma piste mais bon, c'est pas comme si elle pouvait me retrouver, je pars en Californie demain et elle saura rien d'ici-là.

Citation :
// Avertissement disciplinaire //
Ellia a été renvoyée chez elle après avoir été surprise à frapper l'une de ses camarades. Lorsqu'on l'a interrogée sur ses raisons, elle a affirmé que Miss Caroline Miller avait "entravé son avenir professionnel". Nous espérons que vous prendrez des mesures pour calmer la violence de votre fille.

(Anton, coach de Nick)
Nick a décroché la médaille d'argent. Je savais que ce gamin était doué, autant en puissance musculaire qu'en coopération, mais je ne pensais pas qu'il était capable de décrocher une médaille aux championnats nationaux ! Cette médaille est la sienne bien plus que la mienne, ou même celle de son coéquipier, mais je ne peux d'être énormément fier. Grâce à lui, nos équipes peuvent enfin prétendre aux championnats du monde. Enfin, surtout lui et Ben, mais ça n'a fait que motiver les autres. Il faut quand même que je m'assure qu'il ne prenne pas la grosse tête. Vice-champion national à douze ans, ça peut rendre prétentieux n'importe qui et si Nick et Ben deviennent prétentieux, on ne gagnera jamais les championnats du monde.
J'ai vu Nick aujourd'hui. Visiblement, sa sœur l'aide à garder la tête froide. L'équipe de handball du Connecticut n'a obtenu que la dixième place et la déception d'Ellia a beaucoup d'influence sur lui. Il refuse de se contenter de la seconde place l'année prochaine et il est fermement déterminé à gagner aussi les championnats du monde. L'ambition est saine, et il a un certain talent pour motiver les autres.

Citation :
[Des élèves de Winclon School gagnent les championnats du monde !]
Le championnat du monde d'avirons junior s'est terminé aujourd'hui. Que vous l'ayez suivi ou non, vous savez probablement que Nick Ballentine et son coéquipier Ben Warlin, treize ans, ont remporté la médaille d'or de leur catégorie d'âge. Les deux adolescents sont tous les deux des habitants de notre ville et une cérémonie en leur honneur sera organisée à la salle des fêtes ce week-end.

(Carry, amie d'Ellia)
Un champion de monde dans notre lycée ! C'est pas possible ! Bon, il a que quatorze ans mais... d'abord, il est plutôt mignon, et il est hors de question que ce ne soit pas moi qui l'ait en premier.
Ce gars est résistant. Je pense que sa sœur n'y est pas pour rien : elle connaît assez ma réputation pour convaincre Nick de se méfier de moi. Très franchement, ça a l'air d'être une fille sympa – un peu froide, peut-être. Je devrais pas avoir trop de mal à devenir son amie et à lui prouver que cette réputation est grandement exagérée : oui j'ai tendance à utiliser les mecs comme faire-valoir, mais je suis gentille, et je leur brise pas le cœur.
J'ai fini par réussir à sortir avec Nick. Ce gars est impressionnant d'innocence. En fait, c'est... plutôt agréable, un gars qui ne pense pas qu'à impressionner ses copains et à "sauter le pas", comme on dit. Je crois qu'Ellia m'a trop vanté ses mérites, haha, je suis en train de tomber amoureuse. Je serai là pour l'encourager à gagner sa deuxième médaille d'or. C'est le gars le plus gentil que je connaisse et, honnêtement, il est plutôt mignon quand il bafouille.


(Gianna, coéquipière d'Ellia)
Ellia va nous faire gagner, c'est pas possible autrement ! Depuis que son frère a remporté les championnats du monde, elle est bourrée d'énergie. Avec elle et les nouvelles joueuses de l'équipe, on a toutes nos chances. Je les titularise sans hésitation pour les championnats de l'état puis du pays. On ne perdra pas, on va rafler toutes les médailles !
La vérité, c'est qu'Ellia fait un peu peur quand elle a la rage de vaincre. Depuis qu'on a vu la liste de nos adversaires, elle a ce sourire presque sadique au visage. Finale contre la Californie. Je n'ai compris que quand j'ai vu le regard qu'elle a lancé à la capitaine de l'équipe adverse, une certaine Caroline Miller. Je crois que je n'ai jamais vu autant de haine et de moquerie sur le visage de quelqu'un. De mépris même. Je sais pas ce que cette fille lui a fait, mais sa vengeance a fait mal. 43 à 15, et Miller a pas marqué une seule fois. Non, elle a même pas touché la balle. Ellia l'a totalement humiliée. Et comme on parle d'Ellia Ballentine, elle l'a achevée en lui envoyant un baiser à la fin du match. L'autre a failli se jeter sur elle pour l'étrangler et ce sont ses coéquipières qui l'ont retenue.
C'est la finale la plus flippante que j'ai vue de ma vie. La plus radicale aussi. Et la médaille d'or avait le goût de la vengeance des Ballentine. Prochaine étape : la coupe du monde ? Ha, ça serait bien. Un coupe du monde junior, ça ferait bien à côté de nos médailles nationales. Il est temps de reprendre les entraînements.

(Holly, mère des jumeaux)
Je sais pas comment on en est arrivés là. Je crois que les mots du médecin on traumatisé Nick. J'ai du mal à croire qu'il pourrait s'en remettre. Depuis les deniers examens de son coude, il n'a pas mis le nez hors de sa cambre. Même sa sœur n'arrive pas à le faire sortir. À deux semaines des championnats du monde...
Personne n'a vu ce qui lui est arrivé, et il refuse de nous le dire. Mais pour se déchirer les ligaments du coude, soit il a fait un faux mouvement à l'entraînement, soit il s'est fait agresser en rentrant. Mais le médecin n'a détecté aucune autre blessure, et si quelqu'un s'en était pris à lui, il aurait au moins organisé une vengeance avec sa sœur. Ça ne ressemble pas à mes enfants de se morfondre après les actes d'un autre, ils sont plutôt du genre punitif. Un faux mouvement, donc. Ça explique sa terrible déprime.
Qu'est-ce que je peux faire, maintenant ? C'était toute sa vie, il basait tous ses espoirs là-dessus. À quinze ans, ça a l'air simple de refaire des plans sur l'avenir, mais pas pour lui. Hier, il brillait. Aujourd'hui, il a tout perdu. Il m'a fait renvoyer trois fois à la porte une fille qu'Ellia m'a présentée comme sa petite amie. Elle avait l'air furieuse. Je pense que même ça, ça ne l'intéresse plus. Il faut que je parle avec lui. Cahel n'a jamais été doué pour réconforter les jumeaux. Moi, je m'en sors mieux.


(Anko, mère de Rihei)
Nick ? Je l'ai rencontré pendant qu'il était au Japon avec ses parents. C'est le frère jumeaux d'une des championnes du monde de hand – je crois qu'il a été champion de quelque chose, lui aussi. Enfin ça, je m'en fiche. Pour moi, Nick c'est surtout une histoire d'amour qui a duré deux petites semaines avant qu'il rentre en Amérique.
Puis neuf longs mois après son retour chez lui. Je sais pas pourquoi, ou comment. On a pas eu de bol, sans doute. J'avais gardé son numéro mais j'ai attendu longtemps avant de lui dire. Il était trop loin, de toute façon, et je me voyais mal lui réclamer une pension pour un enfant qu'il n'avait jamais vu. Quand je lui ai appris la nouvelle, il m'a dit qu'il viendrait s'installer au Japon dès qu'il aurait fini le lycée, que sa sœur pouvait vivre et s'entraîner ici mais jouer pour l'Amérique, et qu'elle se mettrait peut-être même à jouer pour le Japon. Je ne l'ai pas cru. On avait seize ans, et j'avais du mal à imaginer qu'un mec, un Américain en plus, plaquerait toute sa vie pour un enfant qu'il n'avait pas voulu.
Sauf que j'ai dû me rendre à l'évidence quand il a sonné chez moi deux ans plus tard avec un ours en peluche. Parce qu'il n'avait, finalement, aucune vie à abandonner. Ça n'a pas marché entre nous – comment ça aurait pu ? – mais Rihei a besoin de voir son père, maintenant qu'il est tout près. Alors on s'est arrangés. Il paraît qu'Ellia a fait une pause dans les coupes et les championnats pour faire des études sportives. Je pense que c'est surtout pour pouvoir rester avec son frère tout en ayant accès à un terrain de hand. En tout cas, comme tante, elle déchire.
Nick a changé, aussi. Quand je l'ai connu, c'était un sportif dépressif en retraite forcée qui errait sans savoir quoi faire de sa vie. Quand elle a appris qu'elle allait avoir un neveu, sa sœur l'a forcé à se reprendre en main. Elle l'a envoyé gérer un club de poussins dans leur ville, depuis il a l'air d'aller bien. Il a enfin des projets d'avenir et, comme il a un enfant à charge maintenant, je ne pouvais pas espérer mieux. Il touche assez de bourses pour payer ses études, et sa sœur encore plus, mais ce n'est pas avec ça qu'on fait vivre une famille.


(Holly, mère des jumeaux)
L'idée d'être grand-mère à quarante-trois ans n'a rien de réjouissant. Mais pour être honnête, si j'ai très mal réagi en l'apprenant, ça a eu un effet tellement positif sur Nick que je ne peut qu'apprécier la nouvelle. Ça lui a donné une responsabilité, une raison de se lever le matin. Grâce à l'aide d'Ellia, il a décidé de se reconvertir dans le coaching sportif, pour éviter que d'autres forcent trop aux entraînements, j'imagine. En tout cas, ça veut dire qu'il a au moins quelques années d'études devant lui. Il a reprit le sport aussi, un peu. Évidemment, c'est moins intensif qu'avant, mais il arrive à jouer un peu au foot et au basket avec les gamins du quartier, et je suis sûr qu'il s'en sortira très bien. Après tout, ses jambes fonctionnent encore parfaitement et courir, ça a toujours été son truc.
Je suis un peu triste de voir mes bébés partir loin. Mais le Japon, ça a toujours été leur deuxième maison. Notre deuxième maison. Je pense que Cahel sera d'accord avec moi : on ne restera pas en Amérique longtemps. S'ils restent là-bas, on ira les rejoindre. C'est pas comme si on était le genre de personnes à avoir des attaches, et en dehors du lycée où on s'est rencontrés, les États-Unis n'ont pas une très grand valeur sentimentale à nos yeux.
Mais j'ai quand même envie de voir comment Nick et Ellia s'en sortent là-bas. Sans nous. Après tout, ce n'est pas comme s'ils allaient être seuls.


■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Ruri o/
Âge : 22

Que pensez vous du forum à première vue ? Je vous aime ♥
Et comment avez-vous connu le forum ? .o.
Qu'avez-vous mangé ce matin ? Code bon!
Autre : Fiou, ça m'aura pris plus de temps que prévu .o. Sinon je voulais mettre Nick & Ellia capitaines du club de handball ensemble, avec Nick qui joue les coach de l'équipe, mais je sais plus si c'est possible d'avoir plus de deux clubs (et si c'est possible d'avoir deux caps pour un club aussi)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 12:20
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 749

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Coucou!

Bienvenue sur le forum les jumeaux o/ La fiche est enfin prête, je vais me faire un plaisir de la dévorer!

-> Première petite chose, tu as déjà mis ta fiche dans la section "fiches validées", c'est un peu tôt 8D Mais c'est pas grave ♥️
-> Ensuite, tu peux déjà dire qu'ils sont en 2ième année car le mois de Mars c'est les vacances. Du coup, ils débarquent juste pour la rentrée scolaire d'Avril c'est parfait!

Clubs :
-> Il n'est pas possible d'avoir 2 Capitaines pour un même club mais tu peux mettre l'un de tes personnages en Vice-Capitaine, ce qui ne change pas grand chose. Ils gèreront le club à deux.
-> Il est tout à fait possible d'avoir plus de 2 clubs par personnage (Yoite en a 3 lui) donc n'hésite pas!

Physique :
-> Rien à redire, c'est tout simplement parfait. Tu as pris la bonne option de décrire l'un et l'autre en même temps sur chaque aspect, ça nous permet de voir leurs points communs et leurs différences aussitôt!
C'est sûr qu'on ne risque pas de les confondre car c'est garçon/fille, mais bon!

Caractère :
-> Là aussi, parfait. Suffisamment de détails pour qu'on soit satisfait et qu'on ait l'impression de les connaître!
Ils ont chacun une personnalité si amusante! Je suis sûr que tu vas prendre un malin plaisir à les jouer!

Histoire :
-> Qui est Cahel? 8D Je pense que tu voulais dire "Holly" si j'ai bien suivi le cours de l'histoire sauf si c'était "Holly" l'erreur de prénom.
-> J'ai parfois eu un peu de mal à suivre les histoires vu que tu fais intervenir des "inconnus" à certains paragraphes (Comme la Miss Miller ou le coach d'aviron). Il aurait été sympathique que tu précises qui parlait à ce moment-là même si je pense que c'est principalement leur père qui parle ^^
-> Attention aux petites fautes de frappe (manque de relecture ou petite tête-en-l'air ♥️).
-> J'aimerais en savoir plus sur les parents des jumeaux, comme cette histoire de voyeurisme qui pourrait très bien ressortir chez Nick un jour ou l'autre.

A part ça, il n'y a rien qui empêche la validation donc je ne vais pas te faire attendre plus longtemps, mais tu as l'obligation de répondre à mes interrogations quand même ^^
Je te donne les liens même si tu es une habituée :
- Classes.
- Rang.
- Avatar.
- Internat ou En ville. Je te mets les deux car je sais pas si Nick vit avec la mère de son enfant, ou en Internat. Quant à Ellia, je penche pour l'Internat car elle n'est pas majeure.
- Clubs.
- Journal Intime.
- Rps.
- Double-comptes, juste pour que tu édites ton 1er post ♥️

Voilà.
Merci beaucoup d'avoir créé ton 3ième compte sur le forum petite mouette-brûlée, j'espère que tu vas prendre beaucoup de plaisir à les jouer! Si tu as des questions ou des difficultés sur certains points, n'hésite pas à nous harceler!
Amuse-toi bien surtout!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 13:26
C/M • Université - 2ième année
avatar
Messages : 24

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C/M • Université - 2ième année
Cahel est leur père, et il ne parle que dans le premier paragraphe ^^ je vais rajouter une précision pour chaque personne qui parle au début de chaque histoire, parce que c'est rarement la même personne qui parle (capitaine d'équipe, camarade de classe, etc)

Pour l'histoire des parents je posterais un petit résumé en rentrant chez moi, mais c'est deux de mes anciens persos parce que je me fais des auto clins d'oeil *bam*

Désolée d'avoir rangé dans les fiches validées j'ai pas fait gaffe ^^' j'ai vu université j'ai cliqué .o.

Edit : Donc le résumé des parents

Cahel McKelly : né en Ecosse, fils d'un père extrêmement machiste et d'une mère esclave à temps plein qui lui ont donné une éducation vraiment pitoyable en matière de respect des femmes. A reçu une plainte pour voyeurisme au collège après avoir espionné les filles dans les vestiaires, qui a coûté cher à son père niveau amendes. Humilié par son père, il a fugué deux fois sans succès avant que ses parents ne finissent par l'envoyer en pension en Amérique pour s'en débarrasser (et parce que son père en avait marre de le chercher quand il fuguait) quand il était au lycée.
Holly Ballentine : né en Californie, fille unique non désirée d'une mère alcoolique et violente, dont elle a hérité une tendance à régler ses problèmes par la force. A fugué trois fois, la dernière étant la bonne. De bus en bus, elle a fini par se faire repérer par une assistante sociale qui, en apprenant son histoire, l'a confiée à un foyer le plus loin possible de sa mère.
Ils se sont rencontrés au lycée, et se sont liés d'amitié en volant l'ordinateur flambant neuf d'un camarade pour se faire un peu d'argent, et ils sont devenus assez proches. Holly s'est lancée dans un jeu de jalousie pour le forcer à plaquer sa copine et ils sont ensembles depuis globalement leurs quinze ans, avec plusieurs ruptures par-ci par-là sans qu'ils se séparent vraiment pour de bon. Cahel s'est fait arrêter peu après ses dix-huit ans quand plusieurs personnes de son immeuble ont découvert les caméras qu'ils avait planquées chez elles, et il est resté en prison deux ans. Ils ne se sont jamais mariés et ils avaient une relation aux limites du libertinage avant qu'Holly tombe enceinte à 27 ans.

C'est très très grossièrement résumé mais c'est plus ou moins ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Étudiants & Voyage Scolaire (lycée, université) :: Fiches validées (2017) :: Université-