Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Parce qu'on le vaut bien.

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 3 Mar - 17:34
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ce ne fut pas un doigt délicat qui se posa sur le bouton "stop" du réveil mais bien un poing. Le poing de Yoite, encore fatigué et déjà agacé à l'idée de devoir se lever quand même. D'après son ennemi du moment, il devait être 14h30 ... Ce n'était pas rare que le petit japonais s'autorise des grasses matinées jusqu'en début d'après-midi car il rentrait souvent très tard de ses soirées avec ses amis mais là ... ça n'avait pas été une soirée comme les autres.
En fait, ils n'étaient pas sortis. Ils étaient tous venus chez Yoite en fin d'aprèm le jour d'avant, amenant consoles et jeux vidéos pour une partie fun à s'éclater sans arrière-pensée. Les jeux, c'était pas vraiment le truc du rebelle, il en possédait comme tout le monde mais il préférait 1 000 fois aller dehors que rester enfermé chez lui à tenter de résoudre la fin de l'histoire. Aussi, sa console était plus que poussiéreuse depuis le temps mais ses amis adoraient ça eux! Et après délibération, ils avaient décidé qu'une fois par an au moins, ils s'éclateraient à jouer ensemble.

Sincèrement, Yoite avait passé une sacrée bonne soirée et même son côté mauvais joueur à ses heures perdues n'avait pas entaché l'ambiance. Le repas prit sur le pouce, alternant discussions déjantées et morsures dans un sandwich fait maison, les 4 garçons s'en étaient donné à cœur joie sans restriction d'horaires. Kaji était parti pour le week-end chez sa petite-amie et Sakura passait la première semaine de vacances avec leur mère. Quant à leur père ... Yoite ne savait pas où il était, il avait juste vu un mot disant "je rentre dans quelques jours" qui ne l'avait pas inquiété plus que ça. Ils étaient suffisamment grands pour se débrouiller sans lui.
De toute façon, ils en avaient bien le droit! C'étaient les vacances et l'I don't care avait réussi ses examens. D'ici 1 mois, il allait se retrouver en 3ième et dernière année de licence. La fin de ses études approchait à grands pas, il ne lui restait que quelques années pour profiter de cette joie étudiante dont la renommée n'était plus à faire. Après, la routine du travail allait s'installer et même s'il était pressé de gérer une classe de mômes en furie, il savait aussi qu'il allait regretter l'insouciance actuelle dans laquelle il baignait depuis quelque temps.

Quittant son lit en ayant enfilé un pantalon de jogging et un T-shirt délavé, Yoite étouffa un bâillement alors qu'il descendait les marches de l'escalier pour se diriger vers la cuisine. Même s'ils s'étaient tous quittés vers 7h du matin, aucun n'avait voulu rester et le rebelle se retrouvait avec les déchets comme seule compagnie. Ils avaient été raisonnables quand même, ça avait été bien pire parfois!
Après avoir avalé un repas chaud devant des émissions de télé plus stupides les unes que les autres, Yoite retourna dans sa chambre pour s'affaler sur son lit en attrapant son téléphone : 15h12. Il lui avait promis un message pour donner le feu vert, il était temps! Tapotant rapidement sur l'écran, il écrivit un petit sms à Sa-chan : "Tu viens quand tu veux!".
Se tournant vers le plafond, Yoi ferma les yeux quelques secondes pour laisser vagabonder ses pensées. Sa-chan ... Ils en avaient fait tellement des progrès tous les deux. Ça faisait un tout petit peu plus d'1 an maintenant qu'ils s'étaient réconciliés et depuis, plus aucune grosse dispute n'était venue entachée leur amitié. Bien sûr, il leur arrivait encore d'être en désaccord sur certains points mais tout semblait s'être éclairci entre eux, comme si les confidences de la dernière fois avaient permis de faire tomber quelques préjugés. Depuis le temps, Yoite avait cessé de toucher Sa-chan de manière salace, se contentant uniquement de contacts neutres comme un coup de coude léger ou une main sur l'épaule pour lui dire qu'il était là. Il avait vaincu son envie malsaine de le voir sursauter ou rougir et appréciait davantage de le voir sourire ou grogner désormais.
Mais s'ils se voyaient aujourd'hui, c'était pour une raison toute particulière! Une première fois, même pour Yoite! Au départ, l'idée avait été lancée un peu en blaguant, cherchant à profiter de toutes les occasions possibles pour se voir mais au final ... franchement, ça allait être marrant! Le petit japonais avait déjà tout préparé pour sa part et irait prendre sa douche après. Du coup, il restait en mode moche aujourd'hui, en mode délaissé parce qu'il avait la flemme et que Sa-chan devait bien se douter qu'il n'était pas toujours sur son 31! Déjà, il n'allait pas faire comme avec Naoki cette fois-là et ouvrir en caleçon! Non il s'était habillé, on ne voyait que ses bras!

Le téléphone dans la main alors qu'il redescendait pour nettoyer ce qu'il restait à nettoyer, Yoi le posa sur la table du salon. Y avait encore beaucoup de bordel quand même et il n'avait "que" 2 jours pour tout ranger. Kaji n'était pas maniaque mais il ne supportait pas les déchets des autres dans SA maison, ce qui était compréhensible et comme Yoite ne voulait pas d'une énième engueulade entre eux, il allait ranger.
Retroussant ses manches, il entreprit de faire briquer la baraque! Sa-chan n'allait même pas oser rentrer en chaussures!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 14:46
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
C’était les vacances et Kyôsuke les passait comme toujours à l’académie. S’il avait hâte d’entrer dans la cour des grands dès le mois prochain, il avait encore plus envie d’atteindre enfin l’âge d’avoir un logement à lui tout seul, même s’il était conscient qu’il lui faudrait attendre encore un moment. Si ses parents ne lui manquaient pas depuis qu’il était à l’internat, ne plus vraiment avoir de chez-lui commençait en revanche à lui peser.  Il était rentré deux fois chez ses parents en un an et demi, pour quelques jours seulement à chaque fois et puisqu’ils avaient déménagé dans des quartiers différents chacun de leur côté depuis qu’ils avaient divorcés, Kyôsuke ne se sentait plus chez lui nulle part, d’autant plus que ses parents avaient complètement changés d’attitude. S’il avait d’abord espéré que cela s’arrangerait avec le temps, les regards fuyants et les conversations hypocrites sur des banalités alors que tout le monde était conscient de la situation de rupture dans laquelle se trouvait leur famille n’avaient pas évolués. C’était gênant, pesant, insupportable alors Kyôsuke avait la ferme intention de s’installer seul dès qu’il le pourrait. Ses parents lui versaient encore de l’argent puisque c’était visiblement la seule chose qu’ils étaient capables de faire pour alléger leur conscience. Il ne demandait pas grand-chose, il choisirait surement un logement banal en périphérie pour éviter l’agitation du centre-ville.
L’internat était largement supportable pourtant, il y avait même gravé quelques beaux souvenirs, mais vivre à quelques centaines de mètres de son école commençait à lui peser et surtout il y avait ce terrible besoin d’indépendance, il était convaincu qu’il arriverait à vivre seul.

Examens en poche, il passait donc ses vacances à l’internat, sortant s’aérer la tête partout dans la ville presque tous les jours, de temps en temps accompagné des rares amis qui étaient restés ici aussi. Le temps s’adoucissait et la saison était parfaite pour lui.
Aujourd’hui Yoite l’avait invité chez lui, c’était une première pour lui et même s’il était un peu stressé, il se sentait étrangement enthousiaste. Si Yoite était aussi insupportable qu’attachant, il s’était sincèrement calmé sur les provocations depuis leur dispute l’hiver dernier et ce geste était grandement apprécié par Kyôsuke qui ne redoutait presque plus leurs rencontres.
Il s’était tranquillement levé peu avant midi, à son rythme de limace. Mais il aimait prendre son temps le matin, c’était là tout le but des vacances. N’ayant pas d’horaires précis pour leur rendez-vous, il se mit à bouquiner après avoir avalé un repas qui lui servirait de petit-déjeuner et de déjeuner, attendant un quelconque signe de Yoite. Un signal lumineux dans le ciel, un pigeon voyageur peut-être, il ne savait pas trop ce qui lui donnerait le feu vert. Au final ce fut simplement son téléphone qui se mit à bipper, logique. Ne prenant évidemment pas le temps de répondre à Yoite et commença plutôt à rassembler ses affaires, fourrant dans un sac tous les flacons dont il aurait besoin. Parce qu’il ne venait pas chez Yoite pour enfiler des perles, ils avaient un planning très chargé. Une de ses idées débiles qui lui plaisait vraiment, pour une fois.
Il avait sorti ses vêtements les plus moches et les plus abîmés pour l’occasion, histoire de ne pas les regretter si de quelconques tâches venaient s’y incruster. Un sweat distendu qui avait viré du gris au noir à force de lavages et un jogging plus ou moins dans le même état. Armé de ses baskets et de son sac il se dirigea vers l’adresse qu’on lui avait fournie.
Il reconnut étrangement le quartier puisque c’était ici même qu’il s’était retrouvé piégé à prendre des cours de maths avec un prof plus que douteux. Rien que d’y penser il avait des frissons. Heureusement cette maison et celle qu’il cherchait semblaient relativement éloignées, la rue qui sembla être la bonne ne lui disait rien du tout. Après avoir vérifié que le nom « Unden » figurait bien sur la boite aux lettres du bon numéro, il frappa quelques coups sur la porte et attendit sagement qu’on vienne lui ouvrir, ne pouvant pas s’empêcher de jeter des petits coups d’œil à travers les fenêtres à sa portée en attendant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mar - 14:31
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
En tout et pour tout, Yoite dût faire ... 15 minutes de ménage. Et il était épuisé! Y avait pas à dire, c'était vraiment pas pour lui ce genre de tâches ménagères. Non pas qu'il ne tenait pas en place et devait faire autre chose pour vaincre l'ennui mais plutôt qu'il n'y prenait réellement aucun plaisir, ça lui faisait mal aux bras de frotter, il avait trop chaud et les soi-disant produits miracles ne marchaient qu'avec au moins la moitié de la bouteille! Une chance pour lui, la maison n'était pas mal entretenue, y avait juste du rangement à faire et les quelques tâches ici et là seraient dissimulées par des meubles ou du bordel sciemment posé aux endroits stratégiques.
Ça lui fit tout de même réaliser que s'il devait quitter le cocon familial un jour, il risquait d'avoir de gros problèmes de propreté. Lui-même était toujours ultra propre, rien à redire mais le mobilier ... Il allait devoir se trouver un amant méticuleux ou une femme de ménage? Non, il n'aimait pas qu'on vienne chez lui quand il n'était pas là.

Assis sur le canapé comme si sa journée avait duré 48h et que son corps se refusait de bouger davantage, il zieuta son téléphone resté plus loin. Pas de nouvelles, hein. Sa-chan ne semblait pas aimer le côté moderne de leur nouvelle société et ne lui envoyait presque jamais de texto. Au départ, ça l'avait agacé parce qu'il ressentait cette étrange impression que son pote bleu ne l'appréciait pas autant que lui, voire pas du tout. Mais après avoir passé beaucoup de temps avec lui, il avait saisi que celui-ci n'y pensait même pas. Kyôsuke était un alien fraîchement débarqué, après tout.
Ce fut seulement au moment où il s'apprêtait à allumer la télévision pour voir de ridicules programmes sur toutes les chaînes que Yoite entendit frapper. Ça y est? Sa-chan était arrivé? Se redressant rapidement, le petit I don't care fila vers la porte et ouvrit sans tarder :


"Il est làààà! Rentre, vas-y."

Se poussant sur le côté, Yoi laissa suffisamment de place à Kyôsuke pour qu'il rentre chez lui.
Sincèrement, il était heureux comme tout, son ami posait enfin les pieds chez lui de son plein gré et ne semblait pas sur la défensive prêt à hurler au viol parce qu'il n'avait pas confiance. Yoite lui-même se relaxait désormais, beaucoup plus naturel, moins taquin. Pas plus con ou plus distant, juste davantage lui-même comme il l'était avec ses autres amis, n'hésitant pas à montrer des côtés enfantins aussi mignons que surprenants, des expressions de visage inédites ou un caractère nettement plus souple que ce qu'on voyait à l'extérieur. Travailler son image en public était un art qu'il avait appris à maîtriser depuis longtemps, cacher ses faiblesses, paraître toujours fort et au-dessus de tout ça. Mais là, peut-être parce qu'il grandissait aussi, le petit japonais se sentait à l'aise.

Refermant la porte et débutant ainsi leur petit "rendez-vous spécial", Yoite porta la main à sa bouche pour cacher son sourire en voyant les vêtements de Sa-chan. A priori, celui-ci aussi était à l'aise en sa compagnie mais le voir dans ses guenilles était juste trop drôle. Non pas que son pote tenait toujours une image parfaite (il semblait plutôt en avoir légèrement rien à cirer) mais jusque-là, il n'y avait aucun faux pas dans sa garde-robe. Là ... ahah, trop mignon.


"Tu veux qu'on fasse le tour du proprio vite fait? Au moins pour que tu puisses aller aux toilettes sans que je te donne la main!"

Sincèrement, de toutes ses forces, Yoite espérait que ce n'était qu'une première fois et pas la dernière. Ce qu'ils allaient faire tous les deux ne comptait pas, même si ça allait être franchement amusant et qu'il avait déjà des tas de conneries en tête, mais il se voyait surtout laisser Sa-chan entrer chez lui comme dans un moulin, ne pas être surpris si celui-ci passait le voir à l'improviste ou squattait sa salle de bain. Il se faisait peut-être des films de s'imaginer si complice avec lui, mais ça le rendait heureux quand même.

Récupérant son téléphone pour le glisser dans la poche de son jean, Yoite prit directement le chemin des escaliers. En bas, ils risquaient de ne pas y passer beaucoup de temps sauf si Kyôsuke prévoyait de rester manger avec lui ce soir (et encore, ils pouvaient sortir, commander un truc, ou simplement grignoter ce qu'ils trouvaient dans les meubles).
Arrivé en haut, il lui expliqua que la première pièce c'était la chambre de son frère Kaji absent aujourd'hui, ensuite la chambre de Sakura mais elle était chez sa mère, puis ... il baissa les yeux au sol en se rappelant les confessions qu'il avait avoué à Kyôsuke 1 an plus tôt. Il lui avait parlé de son oncle mais comme d'un homme en vie et s'il précisait que cette pièce-ci était une pièce interdite, Sa-chan allait peut-être se poser des questions. Comme ce n'était vraiment pas une journée où il avait envie de parler de ça, il décida de continuer sur son mensonge même si ça le mettait mal à l'aise.


"Là c'est la chambre de mon oncle, il est retourné à la campagne pour les vacances. Je suis juste à côté, dans le fond. En face de la salle de bain, évidemment."

Et qui dit salle de bain, dit toilettes ici. Désormais, Sa-chan pouvait se promener librement à l'étage et même visiter le rez-de-chaussée si l'envie lui en prenait.
Mais avant, Yoite le tira jusqu'à sa chambre pour le faire entrer dans son territoire. Même s'ils n'étaient pas là pour échanger de grandes discussions, ils pouvaient en venir à se confier aujourd'hui, ou simplement à partager des moments uniques. Il leur fallait un petit endroit confortable, apte à la bonne ambiance mais peut-être que Sa-chan n'allait pas apprécier l'idée d'être dans la chambre de Yoite. Après tout, même s'il avait fait des efforts, il restait sûrement un pervers à ses yeux ... Une chance sur deux!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Mar - 19:17
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Kyôsuke eut à peine le temps de détailler l’extérieur de la maison que la porte s’ouvrit pour laisser apparaitre Yoite. Il fut accueilli chaleureusement, et il salua son ami en entrant chez lui, ne se gênant pas pour jeter des coups d’œil curieux à droite à gauche.  L’intérieur de la maison était à la hauteur de l’extérieur, spacieux et c’était facile de s’y sentir à l’aise. Surtout pour Kyôsuke, puisque son ancienne maison était du même genre que celle-là. Il avait beau avoir pris l’habitude de l’internat désormais, il ne dirait pas non à un peu plus d’espace de temps en temps, alors si on lui permettait de squatter il n’allait pas se gêner. Mais pour l’heure il faisait encore son timide, puisqu’il n’avait pas ses marques.
Il se retourna vers Yoite pour ôter ses baskets, et le vit en train de réprimer un sourire. Etait-il si heureux de le voir ? Ou alors c’était à cause de sa tenue, c’était plus probable  puisqu’il s’était bien sentit observé un instant plus tôt. Mais il se fichait pas mal de ses vêtements, tant qu’il pouvait se cacher dessous. D’ailleurs s’il avait pu sortir dans un quartier aussi aisé que celui-là dans cette tenue, c’était bien qu’il ne faisait pas attention à ce que les gens pouvaient en penser. Pas vexé le moins du monde de la réaction de Yoite, il en profita plutôt pour l’embêter. Enfin essayer, Yoite avait encore moins de honte que lui en général après tout.

« Tu t’es regardé avant de rire ? »

C’est sûr que la tenue de Yoite laissait aussi à désirer, surtout pour quelqu’un qui prenait tant soin de lui en temps normal. C’était bien plus choquant que pour Kyôsuke au final, puisque lui ne faisait jamais attention à son style. Non mais franchement, que diraient ses fans s’ils voyaient Yoite comme ça ? Heureusement malgré sa remarque Kyôsuke accordait peu d’importance à la dégaine qu’il pouvait avoir, et ce n’était pas difficile à deviner. Il était chez lui après tout, alors tant qu’il était habillé ça lui allait, il pouvait bien faire ce qu’il voulait.
Il hocha la tête quand on lui proposa de faire le tour du propriétaire, curieux d’en découvrir plus.

« D’accord, je te suis. »

Il se laissa guider en haut de l’escalier et dans le couloir, comprenant vite que Yoite s’était arrangé pour qu’ils soient seuls aujourd’hui. C’était surement mieux, Kyôsuke appréhendait un peu de rencontrer la famille de Yoite, vu comme il lui avait décrit lors de leur rencontre au parc. La seule personne qu’il aurait pu être curieux de rencontrer c’était sa sœur mais tant pis, ce ne serait pas pour cette fois.

« Il n’y a personne alors. »

C’était surtout une remarque à lui-même qu’il avait prononcé tout haut, pas vraiment conscient de la manière dont ça pouvait être compris alors qu’ils se dirigeaient tous les deux dans la chambre de Yoite. Mais celui-ci n’était pas idiot, il devait se douter que Kyôsuke n’avait aucune idée derrière la tête, au pire il en profiterait juste pour l’embêter. A ce niveau il lui faisait à peu près confiance.

« C’est joli chez toi ! »

Il partit un peu à l’aventure dans la chambre de Yoite, faisant rapidement le tour en scrutant sa décoration et garda tout de même ses distances avec le lit, pas parce qu’il avait peur de ce que pourrait faire Yoite, mais plutôt parce qu’il voulait éviter d’imaginer ce qui avait bien pu se passer là-dessus. Il préférait penser à autre chose.

« Il faut peut-être commencer maintenant non ? On sera tranquille le temps que ça pose de toute façon. »

Il tenait toujours son sac contre lui, attendant le feu vert de Yoite, à moins qu’il ne l’ai emmené ici parce qu’il voulait faire quelque chose avant. Dans ce cas Kyôsuke serait prêt à lâcher ses affaires.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Avr - 13:00
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ah, qu'il était fier le Yoite. Fier de voir que les choses semblaient aller beaucoup mieux pour tous les deux, fier de constater leur évolution (normale mais logique), de voir que Kyôsuke lui faisait suffisamment confiance pour venir chez lui sans être armé jusqu'aux dents, un peu comme si la dispute de jadis leur avait fait ouvrir les yeux. Sa-chan s'était délicatement incrusté dans ses amis proches, de ceux qu'on veut voir sans raison, ceux dont la présence ne dérange jamais même à l'improviste, ceux qui peuvent dire les vérités sans que ça soit forcément mal perçu. Tout n'était pas encore permis entre eux, les blagues tactiles restaient un sujet sûrement définitivement tabou mais Yoite réussissait à être lui-même malgré tout, beaucoup plus à l'aise plus le temps passait.
Et cette soudaine moquerie, légère, envers la tenue de son pote passa comme une lettre à la poste. Yoite eut même une remarque en retour qui le fit rire pour de bon. Ouais, ils n'avaient plus rien des beaux gosses de l'académie, ils ressemblaient davantage à des pouilleux mais c'était ça qui était drôle! Inutile de dire que Yoite aimait prendre soin de lui, entretenir son image mais il avait aussi un côté beaucoup plus "humain", des moments de plus en plus fréquents où il appréciait le confort d'un jogging large, d'un pull délavé et déformé, ou même d'un pyjama! Une fois, il avait même testé la barbe de quelques jours (qui s'étaient transformés en quelques semaines chez lui car ses poils semblaient ne pas vouloir pousser). Bilan, il avait eut 3 pauvres petits poils sur le menton et tout le monde avait bien ri ...

Une fois le tour du propriétaire commencé, Yoite tenta d'être aussi bref que possible mais clair quand même. Il rêvait déjà de l'instant où Kyôsuke allait se promener dans la maison sans avoir besoin de demander son chemin. Ce fut seulement quand Sa-chan éleva la voix qu'il réalisa un peu mieux la situation. Seuls. Exact, ils étaient seuls. Est-ce que ça le dérangeait finalement? L'odd n'avait rien à craindre de Yoite même s'il était parfois siiii adorable.


"Ah, oui. T'aurais peut-être préféré qu'il y ait quelqu'un d'autre? C'est même pas grâce à moi, mon père aurait dû être dans le coin mais il semble avoir pris le large pour un petit moment."

En soit, Yoite savait qu'il ne mettait peut-être pas la forme nécessaire dans la formulation de sa phrase pour que ça passe pour "normal" mais lui-même ne trouvait pas ça normal. Ce n'était pas parce que Sakura avait désormais un âge raisonnable pour s'occuper d'elle-même qu'il devait s'absenter du jour au lendemain. Peut-être avait-il des soucis, c'était possible mais des explications auraient été les bienvenues.
Haussant les épaules, Yoite continua son chemin en rajoutant simplement :


"Peut-être que tu croiseras quelqu'un d'ici à la fin de la journée."

Peut-être.

L'ambiance s'améliora aussitôt qu'ils arrivèrent dans la chambre du rebelle, espace réglementé à toutes heures du jour et de la nuit. Aujourd'hui, il n'y avait aucun risque cela dit. Yoite laissa Sa-chan s'y promener comme un petit chien découvrant sa nouvelle niche, s'imprégnant des détails, de la place de chaque objet comme lui-même l'avait fait en entrant dans la chambre de celui-ci la première fois. Un peu moins personnel car c'était l'internat de l'académie mais ça restait l'endroit où Kyôsuke passait le plus de temps.
Certes, la chambre de Yoite c'était son territoire mais c'était surtout "son lit". Il n'y passait pas beaucoup de temps lui, préférant être dehors, chez des potes ou dans des chambres d'hôtel en bonne compagnie. Avant, plus jeune, il avait adoré sa chambre, adoré le poste de télé qu'on lui avait offert, adoré y jouer seul ou pas. Aujourd'hui, il la voyait plus comme un endroit où il était sûr d'être tranquille, où il n'avait rien à cacher.


"Ouais, je préfère qu'on le fasse maintenant, j'irais prendre ma douche juste après. Tu voudras aussi? Je te montrerais où sont les serviettes. Je commence, promis je vais pas t'en mettre partout!"

Soudainement, c'était comme si le visage de Yoite s'était illuminé. Non pas pour des bêtises qu'il avait l'intention de faire mais plutôt pour la complicité que cette aventure allait leur offrir.
Attrapant le bras de Sa-chan, il le tira doucement après lui et l'entraîna dans la salle de bain. Une immense salle de bain où les produits de Yoite étaient bien mis en valeur. Finalement, ça ressemblait davantage à son territoire que sa propre chambre. Relâchant son ami, il se mit à fouiller dans les meubles à disposition pour en sortir des serviettes dont une qu'il jeta par terre près de la baignoire. Puis il attrapa la fameuse boite de coloration pour sa propre chevelure. Tous les deux n'avaient pas la même couleur même si ça restait du bleu. Les cheveux de Sa-chan étaient un peu plus longs que les siens, il allait peut-être pouvoir lui faire de belles coiffures ultra sexy!


"Installe-toi, tu peux enlever ton pull si tu veux."

Se frottant les mains, patientant que Sa-chan sorte tout le nécessaire de son sac, Yoite gardait un sourire presque carnassier, démontrant ainsi qu'il s'amusait comme un petit fou. Tout le monde ici refusait de lui faire sa couleur, disant que ça tâchait trop, que c'était chiant à faire ou qu'il était suffisamment grand pour le faire lui-même. C'était vrai mais c'était quand même plus pratique quand quelqu'un le faisait, avec beaucoup de sérieux. Lui, il avait tendance à oublier des endroits, où à se colorer le cou en même temps et pour enlever ça après ... merci!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Avr - 23:04
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Kyôsuke avait fait remarquer au cours de leur visite dans la maison qu’ils étaient seuls, ce qui lui valut quelques précisions. Le père de Yoite semblait avoir disparu de la circulation et c’était assez suspect. Mais il n’osait pas trop poser de questions, conscient de la situation de la famille. Et de toute façon Yoite lui-même ne semblait pas très au courant des occupations de son père.

« C’est aussi bien comme ça. »

Pas la peine de s’en cacher, la famille de Yoite le faisait un peu flipper. Il ne fut pas ravi d’entendre qu’il finirait peut-être par les croiser aujourd’hui, mais évita tout commentaire. Son avis sur la question devait déjà s’être ressentit, ce n’était pas la peine d’en rajouter. Pour le moment il préférait ne pas y penser, l’heure était à la découverte d’une terre inconnue : la chambre de Yoite. Mais ni l’un ni l’autre ne se détournait de leur objectif principal puisque Yoite se proposait de commencer. Évidemment Kyôsuke aussi devrait ensuite passer par la douche, il avait prévu le coup mais après réflexion il s’était dit que ce n’était pas un obstacle suffisamment insurmontable au point qu’il refuse cette journée.

« Oui, il faudra bien que je me rince la tête. »

Après tout il n’y avait pas de raison que ça se passe mal, Yoite ne viendrait certainement pas le déranger dans un moment pareil puisqu’il semblait désormais respecter sa pudeur. Il se laissa entrainer dans la salle de bain, découvrant un tout nouvel espace de la maison. Et quel espace ! C’était quoi ces produits partout ? Kyôsuke supposa d’abord qu’ils appartenaient à la sœur de Yoite mais en y jetant un coup d’œil plus attentif, il remarqua que la plupart était destinée aux hommes. Il jeta un coup d’œil suspicieux à Yoite qui avait le dos tourné, occupé à dans les meubles. A tous les coups c’était à lui.

« Tu te sers vraiment de tout ça ? »

Ce n’était pas vraiment péjoratif,  Kyôsuke était plutôt étrangement fasciné et curieux par tout cet attirail puisque ses produits de beauté à lui se résumaient à du dentifrice, du shampoing qui servait aussi de gel douche et des colorations.
Finalement Yoite revint vers lui et lui proposa d’enlever une couche avant qu’ils ne passent aux choses sérieuses. Évidemment Kyôsuke ne mit pas longtemps à refuser cette offre.

« C’est bon, je te fais confiance pour ne pas m’en mettre partout. Dans l’état où il est de toute façon… »

Ça ne pourrait pas être pire, et quand bien même c’était la tenue dédiée à ses colorations alors il se fichait de son état, encore plus que pour ses vêtements habituels, c’était dire. Les tâches parsemées dessus qui ne ressemblaient en rien à des salissures habituelles en témoignaient. Pas évident de faire ça tout seul, Yoite devait comprendre. Au final il avait eu beau laver son sweat plusieurs fois ce genre de tâche ne partait pas, elles s’étaient juste légèrement décolorées avec le temps et avaient rendu le tissu plus rêche à certains endroits.
Il sortit de son sac tout ce dont ils auraient besoin pour ses cheveux, et commença à verser son produit dans le bol en plastique fournit à cet effet avant de le tendre à Yoite.

« Je suis prêt ! »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Mai - 14:35
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Oui, c'était aussi bien comme ça. Ils pouvaient prendre leur temps, faire du bruit, être à l'aise sans avoir à rendre de comptes à quelqu'un en fin de journée. Au fond, pour la première visite de Sa-chan, c'était l'idéal! Son pote restait quelqu'un de réservé après tout et même s'il pouvait donner des claques ou se mettre en colère pour de bon, il était évident qu'il serait resté très sage, trop même, si quelqu'un d'autre que Yoite était resté dans la maison - Sakura mise de côté, ce n'était qu'une petite adolescente adorable.
Alors c'était un peu comme s'ils étaient toujours à l'académie, avec un grand territoire juste pour eux, une salle de bain commune où tout était permis et leur complicité comme seule amie. Restait plus qu'à en profiter!


"Au pire, je t'aiderai à bien tout rincer mais franchement, une douche c'est plus pratique."

Et c'était là toute la différence quant à avant. Yoite décelait ainsi la confiance que lui témoignait Sa-chan et ça lui faisait vraiment plaisir. Celui-ci avait forcément remarqué les efforts accomplis pour prendre en compte les préférences de son ami mais ça ne fonctionnait pas que dans un sens et Yoi aussi avait vu du changement. Kyôsuke s'était calmé, avait réduit mentalement la distance entre eux et se prêtait volontairement à davantage de jeux qu'avant, conscient que le danger n'était plus aussi fréquent qu'avant. Bien sûr, l'I don't care avait toujours des remarques tendancieuses de temps en temps, ou des attitudes embarrassantes mais c'était vraiment pas grand chose.

Alors qu'il fouillait dans les meubles de la salle de bain à la recherche de serviettes, de gants et tout le nécessaire, une question le fit se stopper. "Tout ça"? Se redressant, Yoite fronça les sourcils deux secondes en se demandant de quoi est-ce que Sa-chan pouvait bien parler ... et il comprit.
Ah ah.
C'était la même réaction avec toutes les personnes qui entraient ici. Était-ce si choquant pour un homme de prendre autant soin de sa peau? Après tout, le résultat était plus que satisfaisant, il avait une peau douce et sans imperfection, et même s'il n'avait pas encore 30 ans, aucune ride ne venait ternir sa jeunesse. Franchement, il allait falloir bien plus que des moqueries ou des têtes surprises pour l'empêcher de continuer!


"... Ouais. Plus je grandis et plus y en a! Ça n'a rien à voir avec mon homosexualité, je suis pas en train de me transformer en gonzesse, c'est juste ... comment dire ... je prends énormément soin de moi. Trop peut-être mais tant pis."

Yoite aurait pu blaguer sur le sujet, balancer des phrases comme "c'est grâce à ça que je suis un beau gosse!" mais il avait eut de partager un peu de son intimité avec Sa-chan, lui faire prendre conscience que le coté coquet de Yoi n'était pas juste pour là pour faire rire, c'était très sérieux! Il s'entretenait avec beaucoup de minutie, passait des heures dans la salle de bain et certes se trouvait très beau mais ce n'était pas lié. Il n'était pas aveugle et voyait très bien le regard des femmes envers lui quand il entrait dans les magasins pour acheter des produits de beauté mais il assumait sa part de féminité et n'avait plus rien à envier à ces jeunes femmes dont la peau parfaite l'avait fait rêver quand il était plus jeune. Aujourd'hui, il avait tout ce qu'il voulait!

Hochant la tête quand Kyôsuke décida de garder son pull, Yoite attrapa le bol dans sa main et poussa doucement Sa-chan pour le faire s'asseoir sur le rebord de la baignoire. Pas très grand le Yoi, il n'allait pas faire genre en prétextant qu'il n'avait pas mal aux bras et qu'il voyait parfaitement bien les racines de son ami! Non, devient encore plus petit Kyô, ça n'en sera que mieux!
Se glissant près de lui après enfilé les gants, il commença par lui mettre des barrettes dans les cheveux et un sourire se dessina rapidement sur ses lèvres. C'était trop amusant!


"Héhé, j'aurais bien pris des photos! T'es trop choo avec des barrettes!"

Et même s'il s'attendait à se faire frapper en ayant oser sortir ce genre de remarques, Yoite s'en foutait. C'était réellement une bonne journée!

Avec le pinceau, en prenant vraiment tout son temps, Yoite appliqua toute la couleur sur les cheveux de Sa-chan, frottant les extrémités des mèches entre ses deux mains pour être sûr que le produit allait bien s'imprégner. Une fois qu'il eut terminé, il enleva ses gants et mit le bol dans le lavabo avant de se tourner vers son pote pour le regarder. La coiffure qu'il lui avait fait pour l'attente avant de rincer valait tout l'or du monde! Sa-chan avait été sage comme une image, la perfection!


"C'est bon, fini! Tiens, mon bol est prêt et t'auras qu'à prendre ta douche avant moi finalement, je vais rester trop longtemps dans la salle de bain après, faudrait pas que tu attendes des heures avec ce truc sur le crâne!"

S'installant à son tour sur le bord de la baignoire, Yoite attendit patiemment son tour.
Il avait pensé à tout pendant qu'il lui faisait sa couleur, se disant que le verre de la douche n'était pas transparent du tout et que pendant que Kyôsuke se lavait, il pourrait se faire une beauté devant le miroir mais il avait changé d'avis. Si le toucher en public lui posait problème, y avait fort à parier que la simple présence de Yoite dans la salle de bain avec un Kyô nu serait un vrai souci. Alors l'option inverse avait semblé plus raisonnable! Yoite se fichait que celui-ci soit en train de se sécher les cheveux pendant qu'il était sous la douche et ainsi après, ils pourraient discuter tranquillement pendant qu'il allait se remettre sur son 31 et admirer sa belle couleur!
D'ailleurs ...


"Au fait, là c'est les vacances scolaires puisqu'on est en Mars mais ... tu as réussi tes examens? Tu viens à l'université ou pas? Ce serait bien que j'ai plus à te chercher chez les lycéens!"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 12:33
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
C’était décidé, Kyôsuke allait prendre une douche chez Yoite, il avait eu tout le temps de se préparer psychologiquement. Il n’avait franchement pas la foi de jouer les contorsionnistes pour se rincer la tête sans se mouiller, surtout si Yoite devait assister à ce spectacle pour l’aider. La douche semblait définitivement l’option la plus raisonnable. Il confirma donc son choix, avant d’entrer dans la salle de bain, faisant remarquer à Yoite le nombre conséquent de produits qui semblaient lui appartenir. L’explication qu’il lui donna le laissait perplexe, il avait quand même du mal à comprendre pourquoi il se donnait tant de mal. Mais bon, si ça lui plaisait après tout, il faisait bien ce qu’il voulait.

Une fois qu’il eut préparé tout le nécessaire, Kyôsuke se laissa guider et s’assis sur le rebord de la baignoire. Yoite commençait à arranger ses cheveux de manière optimale pour la coloration, avec des barrettes. Enfin, il semblait aussi bien s’amuser, parlant même de prendre une photo pour immortaliser le moment. Kyôsuke fit la moue en entendant cette remarque, levant les yeux vers Yoite avec son regard le plus menaçant. Décidément il s’en servait beaucoup ces temps-ci, peut-être qu’à force de s’entrainer il finirait vraiment par effrayer quelqu’un. Mais là, avec la coupe de cheveux qu’il devait avoir ce n’était surement pas encore gagné.

« N’y pense même pas ! »

Kyôsuke n’aimait vraiment pas être pris en photo et Yoite le savait bien, lorsqu’ils s’étaient disputés il avait aussi voulu prendre une photo de lui ridicule juste avant. Mais cette fois ci Kyôsuke ne comptait pas en faire un cinéma, conscient que Yoite n’était pas sérieux.
Il laissa gentiment Yoite finir sa tête avant de prendre le relais, acquiesçant lorsqu’il lui proposa de passer à la douche en premier lorsqu’ils auraient terminé. Ca paraissait plus sage en effet, même s’il se demandait comment Yoite s’arrangeait pour passer « des heures » dans la douche.
Finalement ils virent à parler de la nouvelle année scolaire qui s’annonçait, Kyôsuke allait en effet entrer à l’université et il n’était pas peu fier.

« Oui, fini le lycée ! Du coup je vais en cuisine l’année prochaine. »

Il évitait de mentionner qu’il avait dû prendre des cours particuliers de maths et qu’il avait quand même du pas mal révisé pour assurer ses arrières. Mais tout ça c’était derrière lui maintenant, finalement même s’il était loin d’être le premier, il avait quand même réussit. C’était ça le plus important, non ? Désormais un tout nouveau monde s’ouvrait à lui. Un monde où Yoite serait capable de surgir à n’importe quel moment, de n’importe quel endroit. Kyôsuke ne savait pas encore s’il s’en réjouissait autant que son ami, mais il était quand même heureux de débarquer dans la cours des grands pour faire quelque chose qui lui plaisait vraiment.

Finalement il termina d’enduire les cheveux de Yoite de coloration. Il s’était vraiment appliqué et comme Yoite avait les cheveux plus courts que lui il n’avait pas eu trop de problème.
Kyôsuke ôta ses gants et aida Yoite à débarrasser tout leur matériel avant de regarder l’heure, pour constater que son propre temps de pose était quasiment terminé.

« C’est presque bon pour moi. Tu pourras… Attendre ailleurs ? Le temps que je rince. Ah, et je peux prendre ton shampoing ? J’ai pas amené le mien. »

Yoite avait parfaitement deviné qu'il était plus judicieux que Kyôsuke passe en premier, ça l'arrangeait bien. Une fois seul, il fila dans la douche. Pas question de s'éterniser non plus, se retrouver nu dans un endroit qu'il connaissait à peine le mettait plus mal à l'aise qu'il ne se l'était imaginé. Il faut dire que ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. En sortant de la douche il tomba nez-à-nez avec le miroir de Yoite, grimaçant à la vue de son reflet. Ça non plus il n'avait plus l'habitude, à l'internat il était déjà rhabillé lorsqu'il sortait de sa cabine. Il détourna très vite le regard pour ne plus y penser et enfila ses vêtements.
En 10 minutes chrono, il avait terminé sa douche. Ses cheveux étaient encore tous mouillés lorsqu'il rouvrit la porte pour appeler Yoite. Si prendre une douche lui prenait vraiment autant de temps qu'il le prétendait, autant le prévenir dès maintenant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Juil - 22:43
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Sincèrement, même si Yoite avait vu les changements respectifs dans leur amitié, jamais il n'aurait un jour pensé que Kyôsuke prendrait une douche chez lui. De base, entre mecs, il trouvait ça d'un naturel particulièrement banal et il s'en foutait royalement mais de la part de Sa-chan, c'était carrément un exploit. Il pouvait même pas lui frôler l'épaule sans qu'il saute à 10mètres de lui et là, il acceptait de se retrouver nu dans sa salle de bain. N'avait-il pas eu un seul doute sur une possible caméra cachée par-là? Yoite été réputé pour être un pervers après tout!
Mais l'I don't care n'allait pas lui faire la moindre remarque, ni lui insuffler le moindre soupçon. L'ambiance était bonne, pas du tout tendue et c'était ce qu'il avait voulu. Cette première fois chez lui devait être ressentie comme positive s'il voulait que ça recommence un jour! Et dans le meilleur des cas, Sa-chan finirait même par dormir chez lui comme le faisaient régulièrement d'autres de ses potes. Certains squattaient même le lit avec lui mais y avait fort à parier que Kyô ne dirait JAMAIS oui. Déjà, s'il disait volontairement oui pour une photo un jour, ce serait un miracle ...

Échangeant leur place une fois que Yoite eut fini de faire la couleur de Sa-chan, le petit japonais se rappela que les examens de Kyô étaient désormais terminés, il lui avait souhaité bonne chance par sms quelques jours avant, conscient que celui-ci en était à une étape importante de sa vie. Désormais, le petit odd à côté de lui entrait dans la cour des grands! C'était un réel changement, Yoite aurait 2 fois plus de facilité à le trouver, il en était certain! Le lycée n'était pas loin de l'université, séparés seulement par quelques bâtiments mais contrairement aux étudiants, les lycéens étaient surveillés et n'importe qui ne pouvait pas entrer n'importe quand. C'était chiant ... mais c'était fini!


"En cuisine? Ah ouais, quand même. Je m'en doutais que tu aimais ça par rapport à ton club mais je pensais pas à ce point-là. Tu pourrais me cuisiner un truc de temps en temps quand même!"

Là encore, Yoite blaguait.
Non pas qu'il ne croyait pas en les compétences de Kyôsuke mais plutôt qu'il avait toujours un faible appétit. Il mangeait plus qu'avant car il devait entretenir ce corps musclé qui demandait plus d’exercices mais l'envie de manger n'était toujours pas réellement présente. Alors si Kyôsuke s'amusait à lui préparer ne serait-ce qu'un plat par an et qu'il ne le mangeait pas, il se sentirait coupable. Pas un monstre mais ... coupable. Valait mieux que le petit odd réserve ça à quelqu'un d'autre, à lui-même ou un(e) ami(e) qui allait se faire un plaisir de tout dévorer! Pour sa part, il se contentait de ses petits repas nombreux mais peu caloriques.

Se redressant une fois que sa couleur fut posée, Yoite se regarda dans la glace pour voir que son ami avait fait les choses bien et sérieusement. Il lui avait fait confiance et il ne le regrettait absolument pas. Sur ce, il l'entendit lui demander son shampooing ainsi que de dégager gentiment et Yoite esquissa un sourire en quittant la salle de bain sans demander son reste. A une certaine époque, il lui aurait fait une vacherie mais là, non. Il avait trop avancé pour bêtement reperdre toute son avance!
Se glissant dans sa chambre en évitant tout contact malheureux avec sa tête en cours de bleutage, Yoite repensa qu'il n'avait pas enlevé son T-shirt et que, même si c'était un T-shirt moche-fait-exprès, il aurait dû l'enlever avant. Puisqu'il avait du temps, il allait se mettre à la tâche, prenant tout son temps pour le salir un minimum. Les couleurs sur les vêtements, ça part pas comme ça! Il eut tout juste le temps de l'enlever, pestant contre cette mèche trop dressée qui laissa une trainée malgré ses efforts, que déjà Sa-chan l'appelait. Eh beh, c'était du rapide ça! Il devait être encore mouillé, c'était pas possible!


"Tu pouvais rester plus longtemps, hein. T'as même pas séché tes cheveux, t'exagères! Vas-y prends ton temps, je m'en fiche que tu restes dans la salle de bain pendant que je suis sous la douche."

Et il enleva son pantalon de jogging sans même chercher à se cacher. Deux mecs, hein. Ce qu'il avait, Kysôuke l'avait aussi! Malgré tout, alors qu'il ne lui restait que son boxer pour seule barrière, Yoite se glissa dans la douche et referma les portes avant de tout enlever. Le but n'était pas de le traumatiser non plus, certains de ses potes l'avaient déjà engueulé pour le même genre de raison et si eux avaient pu s'en remettre, il doutait que Kyô le fasse!
Comme à son habitude, il resta une bonne demi-heure sous l'eau, frottant bien la couleur et s'amusant de voir l'eau devenir bleue. Il en ressortit frais comme un gardon et remarqua que Sa-chan n'était plus là. Il n'était même peut-être pas resté se sécher les cheveux tout à l'heure, qui sait! Se rhabillant avec des vêtements propres qu'il avait préparé plus tôt, il ouvrit la porte de la salle de bain et appela l'odd pour qu'il le rejoigne. Maintenant commençait la préparation du rebelle et laisser son pote attendre tout seul, c'était moche.


"Sa-chan, tu peux venir! J'ai complètement oublié de te prévenir pour Londres, au mois de Mai! Je pars là-bas, en échange scolaire. Tu ... Tu vas survivre sans moi, tu crois?"

Appliquant tous ses produits un à un alors qu'une dizaine de barrettes ornaient ses cheveux d'un beau bleu foncé, Yoite gardait le sourire sans même se forcer. Il taquinait Kyô comme à son habitude mais malgré tout, il le prévenait de son départ sans trop savoir ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre. Ils n'étaient pas non plus super proches et un mois ça passait vite mais ... est-ce que Sa-chan aurait été fâché s'il ne le lui avait pas dit? Est-ce qu'il allait lui demander des nouvelles? Il était son ami désormais, il devait lui dire ce genre de choses.

"Tu voudras un cadeau? Ou des photos des endroits que je visite? Si vraiment t'es sage, je t'écrirai peut-être une lettre ... tu sais, remplie d'amour."

Et parce qu'il n'était encore qu'un gosse, il lui envoya une toute petite pshitée d'eau du robinet qui coulait alors qu'il se lavait les mains. Avec ça, Kyôsuke allait le mettre dans l'avion plus tôt que prévu!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Juil - 20:24
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Franchement ça ne le dérangerait pas du tout de cuisiner pour Yoite, il n’en avait simplement pas eu l’occasion. Il pourrait même préparer quelque chose en vitesse s’il traînait un peu trop tard chez Yoite aujourd’hui et peu importe s’ils ne finissaient pas. Lui ou sa famille pourraient toujours terminer plus tard.

« C’est vrai, je pourrais... Quand tu veux. Ce soir, même. »

C’était loin de le déranger, il préférait largement mettre la main à la pâte plutôt que de commander sans savoir vraiment à quoi s’attendre. Et puis ce n’était pas comme si c’était une corvée pour lui, ça lui ferait même plaisir de voir Yoite apprécier.

Finalement une fois leurs deux têtes recouvertes de bleu, vint le moment de tout rincer. Une fois la douche de Kyôsuke terminée, il vit Yoite débarquer torse-nu. Il ravala une petite moue de surprise, s’efforçant de fixer son regard sur autre chose que ça. Il ne s’y était pas attendu, mais jusque-là il pouvait encore le supporter. Par, contre lorsqu’il compris que Yoite était carrément en train de se déshabiller devant lui, il ne put s’empêcher de réagir.

« Atteeends !! »

Attends que me cache les yeux, attends que je m’enfuie. Kyôsuke avait gardé la bouche entrouverte, prêt à faire lui faire des reproches, mais finalement il ne lui dit rien. S’il le faisait c’est qu’il devait considérer que c’était normal non ? Peut-être que tous les mecs faisaient ça, Kyôsuke n’en savait rien… Et il aurait préféré ne jamais se poser la question. Il contint sa surprise au maximum pour essayer de paraitre relativement normal, jusqu’à ce que Yoite disparaisse derrière la douche. Finalement il s’était arrêté au pantalon, fort heureusement. Kyôsuke ne savait pas si c’était parce qu’il avait un minimum de pudeur ou parce qu’il avait voulu l’épargner un peu, mais dans tous les cas il s’en réjouissait sincèrement.
Une fois Yoite hors de sa vue, il poussa un grand soupir avant de croiser son propre reflet dans le miroir. Ça n’allait pas du tout, il avait rougi. Il prit la fuite sur la pointe des pieds sans suivre les conseils avisés de Yoite. Là, c’était une situation d’urgence, pas le temps de se sécher les cheveux, il ne pouvait pas rester ici tout en sachant que derrière la vitre il y avait Yoite… Nu. Il retrouva son chemin jusqu’à la chambre de Yoite et alla s’affaler sur le rebord de sa fenêtre. Il l’avait ouverte, pensant qu’un peu d’air frais ne lui ferait pas de mal.
C’était la première fois qu’il voyait Yoite comme ça. Même s’il avait déjà aperçu des garçons en caleçon dans les vestiaires, là c’était quand même différent. Ils étaient seuls, et puis c’était Yoite quoi… Il avait même eu de la chance qu’il ait gardé son caleçon, parce que sinon… Il ne préférait pas imaginer. Mais maintenant qu’il y repensait, Yoite n’était quand même pas mal. Il ne l’imaginait pas comme ça sous ses vêtements, il se demandait bien pourquoi il ne l’avait pas remarqué avant d’ailleurs. Mais il secoua vite la tête, refusant d’avoir de telles pensées. Ça allait être dur d’oublier, mais il fallait qu’il soit digne. Il s’éloigna de la fenêtre, l’air plus déterminé que jamais.

En se retournant, il se retrouva nez à nez avec le lit de Yoite. Lit sur lequel trônait quand même une banane géante en peluche. Il l’avait aperçu tout à l’heure, sans le faire remarquer à Yoite mais c’était quand même étrange. Il lui avait offert une peluche au moins aussi encombrante à son anniversaire l’année dernière mais peut-être qu’il avait vécu la même chose, en fait… Ou alors il se l’était procuré de son plein gré, et c’était encore plus bizarre. Il s’assit sur le rebord du lit près de ladite banane en attendant que Yoite ne le rappelle. Peut-être qu’il la câlinait la nuit. C’était perturbant… Si Kyôsuke n’avait pas jeté celle qu’il lui avait offerte, il s’arrangeait toujours pour la mettre dans un endroit pour qu’elle passe la plus inaperçue possible.

Quand même, Yoite en mettait du temps. Heureusement qu’il l’avait prévenu sinon Kyôsuke aurait bien cru qu’il s’était noyé. Enfin, s’il n’avait pas été capitaine du club de natation… En tout cas il resta assis sagement sur le rebord du lit sans oser toucher la banane, jusqu’à ce qu’il entende Yoite l’appeler. Il se leva alors, priant intérieurement sur le chemin pour qu’il se soit rhabillé. A son grand soulagement, c’était le cas. Beaucoup plus détendu il entra dans la salle de bain, s’adossant contre un mur pendant que Yoite se pomponnait. Avec toute cette agitation il n’avait même pas encore eu le temps d’admirer sa nouvelle couleur, alors il en profita discrètement. Yoite avait été si long que ses cheveux avaient eu le temps de sécher lorsqu’il était à la fenêtre. C’est à ce moment qu’il lui annonça qu’il allait bientôt partir à Londres pour un mois. Non, Kyôsuke n’allait pas en mourir, il était plutôt content pour lui et aussi content d’être prévenu. Il esquissa un petit sourire, puisque c’était l’occasion de gratter des souvenirs.

« Je suis toujours sage, mais je me passerais bien de tes mots d’amours, t’inquiète pas. Par contre, si tu pouvais me ramener du thé… »

Kyôsuke avait beau ne pas être un grand fan de la cuisine anglaise, le thé c’était autre chose. Un bon thé anglais… Ça le changerait du thé japonais, que ce soit pour aromatiser des gâteaux ou simplement pour le boire. Il ne disait pas non si Yoite arrivait à s’en procurer du vrai, pas comme ceux qu’on trouvait au supermarché en sachets.
Pendant ce temps, Yoite continuait sa mise en beauté avec sa coiffure improbable. Il avait beau lui avoir expliqué que tout ça était très sérieux pour lui, Kyôsuke ne pouvait pas résister à l’idée de lui faire une remarque.

« Si tu continues tu vas finir par avoir l’air plus jeune que moi… »

Bon en réalité ça ne risquait pas vraiment puisque pour un garçon Kyôsuke n’avait pas vraiment l’air d’avoir fini sa puberté mais bon. C’était quoi cette obsession d’avoir une peau parfaite ? Personne ne faisait vraiment attention à ça, si ? Peut-être même que s’il ne mettait pas tous ces produits il n’y aurait aucune différence. Comment savoir ? Les cheveux c’était différent, on était sûr que ça se remarquerait, au moins…

« T’es content de tes cheveux ? »

Franchement il était assez fier de son travail, ça rendait pas mal du tout. Et alors qu’il admirait son œuvre il sentit un peu d’eau lui gicler au visage. Évidemment ça venait de Yoite. La vengeance allait être terrible. Kyôsuke attrapa une serviette à côté de lui pour s’essuyer le visage avant de l’utiliser pour donner un coup de fouet dans le dos de Yoite. Mais il allait s’en remettre, il était musclé après tout, Kyôsuke en était témoin…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 12:43
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ce soir? Kyôsuke voulait cuisiner pour lui chez lui? Eh bien, ça alors! Y avait comme quelque chose qui le laissait un peu en mode suspicion d'un coup. Sa-chan avait mis des mois et des mois avant de venir poser son premier pied chez l'I don't care et ce n'était pas pour simplement venir boire chez son pote, ou raconter des potins, non ... Il leur avait fallu une raison pour en arriver là aujourd'hui et voilà qu'il se sentait suffisamment à l'aise pour prononcer les mots "ce soir"? Soit il s'adaptait très bien à la situation, soit il essayait d'avance de se faire pardonner pour un truc qu'il n'avait pas encore fait? C'était pas trop le genre de Sa-chan mais bon ...

"Si je comprends bien, tu veux manger ici ce soir? Juste toi et moi sauf si quelqu'un de ma famille rentre entre temps? Je suis surpris, j'avoue et en même temps, je suis content. Je désespérais de t'entendre proposer ce genre de choses avec moi!"

Parce que oui, Yoite y avait pensé depuis bien longtemps lui. Mais comme il avait promis de faire des efforts avec Sa-chan, de ne plus le taquiner physiquement autant qu'avant, de le laisser venir vers lui à son rythme sans craindre d'être humilié par celui qu'il pouvait considérer comme son ami, alors le petit japonais était resté silencieux. Il s'était contenté d'apprécier les efforts visibles de Kyô, d'énumérer le nombre de fois où ils passaient du temps ensemble, de le voir réduire de lui-même la distance entre eux sans qu'un sursaut de sa part ne vienne tout gâcher. Franchement, si au départ il avait regretté de ne plus voir les expressions surprises et choquées sur le visage de Sa-chan, aujourd'hui il prenait bien plus de plaisir à le voir doucement se dévoiler à lui.

Se dévoiler, hein ... Pour sa part, Yoite était en train de se dévoiler physiquement. Certes, dans ses habitudes surtout en ayant un frère, Yoite se promenait souvent en sous-vêtement chez lui, se fichant totalement des cris de sa petite-sœur ou des remontrances de son paternel sur "ce côté plus adulte qu'il devait vite trouver". Alors là, bah c'était pareil et même s'il eut la décence de filer sous la douche avant de pouvoir enlever le tout, l'I don't care resta interdit quelques secondes ... Sa-chan avait rougi, genre violemment. Bien sûr, il prit le temps de réfléchir à tout ça alors qu'il se rinçait et lavait. Il pouvait y avoir des tas de raisons, comme le fait que c'était la première fois qu'ils étaient si "proches" tous les deux, ou simplement le caractère timide de son pote. Yoite ne pouvait pas tout savoir sur Sa-chan, il ne fréquentait aucun club sportif avec lui alors il ignorait comment il se comportait avec les autres mecs dans les vestiaires par exemple ... Sûrement était-il pareil, style allergique aux contacts et fuyant toutes remarques physiques ou blagues déplacées. Y avait pas à dire, il devait le dévergonder un peu!

Une fois propre quoiqu'encore un peu mouillé, Yoite appela vite Sa-chan pour qu'il revienne dans la salle de bain lui tenir compagnie, au lieu de rester seul dans la maison à se faire chier. Là, il lui parla alors de Londres où il allait bientôt et du temps où ils allaient donc être séparés. Ça paraissait rien 1 mois mais depuis leur dispute/réconciliation, jamais ils n'avaient été aussi longtemps sans se parler et disons que Yoite craignait que Sa-chan ne reprenne un peu de distance ou ne reperde ce naturel qu'il avait désormais avec lui. Il chérissait tellement leur relation!


"Trop sage, oui! Quand est-ce que tu vas me raconter tes aventures avec telle ou telle nana, hein? Ou mec, d'ailleurs! Je t'ai vu rougir petit coquin!"

En toute sincérité, Yoite ne croyait pas une seule seconde que Kyôsuke puisse être gay et ne faisait que le taquiner comme d'habitude. Il n'avait pas un radar spécial détecteur d'homos mais disons qu'il y avait parfois certains signes évidents et là, rien ne lui sautait aux yeux. C'était aussi le cas pour les filles avec Kyôsuke mais il allait bien falloir qu'il se décide pour tel ou tel camp, il pouvait pas rester comme ça toute sa vie!
Il opina de la tête pour le thé anglais, c'était bien loin d'être une demande irréalisable et ça lui faisait plaisir. D'ailleurs, il venait d'apprendre que Sa-chan buvait du thé et ça, c'était un grand pas!

La remarque taquine de Kyôsuke fit sourire Yoite alors qu'il se mettait une crème hydratante sur la peau. Ouais, ouais ... il en avait entendu de toutes sortes des remarques comme celle-ci, car oui il emmenait aussi ses produits au club de natation, à l'époque au club de basket ... Il assumait totalement! Au fond, ce n'était pas l'envie de rester jeune pour toujours qui le forçait à faire tout ça, mais davantage l'image qu'il se renvoyait. Il voulait être beau, voulait qu'on le regarde sans savoir vraiment comment le critiquer (physiquement en tout cas). Il s'aimait beaucoup et voulait que les gens le comprennent. Narcissique, égocentrique, il avait reçu toutes sortes d'insultes par les plus courageux mais il s'en foutait. Sa peau était parfaite, son corps était devenu sexy, ses cheveux étaient impeccables et s'il avait été un peu plus grand, il aurait simplement été l'homme idéal! Ouais, rien que ça ...


"Ouais, c'est parfait! Merci! J'ai un peu de bleu sur l'oreille mais je vais frotter ça, t'inquiète! Et toi? Elle a bien pris, t'es tout beau!" eut-il le temps d'ajouter avant de se prendre un coup de serviette dans le dos qui lui tira un tout petit cri de surprise avant qu'un rire ne remplace le reste.

C'était ça aussi qu'il aimait aujourd'hui, un peu comme si Kyôsuke prenait la place de son petit-frère et s'amusait avec lui sans le juger, sans craindre ses remarques et tout en se fichant de qui il pouvait bien être ou aimer. D'ailleurs, il espérait vraiment que si Sa-chan mangeait avec lui ce soir, Kaji allait pas rentrer et pourrir l'ambiance! Il ne craignait pas que l'odd ne le voie différemment mais plutôt que ça le mette mal à l'aise et qu'il n'ait plus spécialement l'envie de revenir, un peu comme avec Ethan avant et si à l'époque son oncle avait sauvé la mise, il n'était plus là aujourd'hui pour arranger les choses. De toute façon, ça ne servait à rien d'y penser pour le moment, il n'était pas encore l'heure de manger ou même de cuisiner!

Terminant de se faire une beauté après avoir utilisé le sèche-cheveux pour se coiffer à la perfection, Yoite poussa Sa-chan de la salle de bain jusqu'à la chambre sans fermer la porte. Il n'y avait personne d'autre après tout alors tout ce qui pourrait être dit là resterait qu'entre eux!


"Tu veux boire un truc? J'ai pas de thé mais j'ai des bières! Si je te soule, tu vas peut-être me dévoiler des choses sur toi!"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 22:35
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Peut-être qu’il s’était un peu emballé, mais il se sentait particulièrement à l’aise dans la maison de Yoite. Surement parce qu’elle lui rappelait énormément celle dans laquelle il vivait lorsque ses parents étaient mariés et que tout allait bien. Et dans la maison de Yoite flottait la même atmosphère. Sa maison avait l’air tellement vivante, on sentait qu’une famille y habitait, et même si leurs relations n’avaient pas l’air des plus simples, au moins ils étaient tous sous le même toit. Cette ambiance était bien loin des chambres de l’internat où départs et arrivées s’enchaînaient chaque année. Evidemment même si c’était impossible de faire autrement, Kyôsuke regrettait parfois de ne pouvoir partager sa chambre avec personne. Même si la plupart du temps il appréciait sa solitude, notamment lorsqu’il était juste arrivé, maintenant il lui arrivait parfois de se sentir un peu seul… Quel progrès, lui-même n’y croyait pas.
Alors oui il se sentait bien chez Yoite, le temps où il le craignait était bien loin. Maintenant, il avait plus ou moins compris comment le gérer alors ça allait. Plus ou moins… Mais il ne savait pas trop comment prendre l’étonnement de Yoite. Est-ce qu’il avait l’air si froid que ça avec lui ? Il ne s’en rendait pas bien compte, c’est vrai qu’il avait souvent l’air agacé ou sur la défensive, mais au fond Yoite semblait être un des rares à vraiment l’apprécier comme il était et ça c’était précieux, il savait qu’il pouvait lui faire confiance. Mais bon, il était hors de question de lui avouer tout ça. Dommage il avait encore du chemin à faire finalement. Il haussa les épaules d’un air désinvolte.

« Tu cherches, tu sais que je peux pas résister quand on me parle de cuisine, surtout que la tienne a l’air pas mal… »

Ok, il voulait carrément tester sa cuisine aussi. Ça lui changerait de celle de l’académie, même si elle était très bien aussi. Et puis comme Yoite avait l’air d’apprécier l’initiative, pourquoi se priver ? Il n’avait rien d’autre de prévu.

Après leurs douches, ils se retrouvèrent à papoter dans la salle de bain, tandis que Yoite se faisait toute belle. Kyôsuke était sage oui, surtout avec Yoite. Mais il ne fallait certainement pas compter sur le fait qu’il lui raconte ses petites amourettes, simplement parce qu’elles étaient totalement inexistantes. Rien d’intéressant à se mettre sous la dent donc. Il fit la moue en l’entendant dire qu’il avait rougi. Il ne savait pas trop si c’était vrai ou pas, mais il avait pourtant tout fait pour éviter ça… Il pouvait toujours prétexter que c’était à cause de l’humidité dans la pièce, mais c’était une excuse un peu nulle, non ?

« Tu as dû mal voir… Et j’ai rien à te raconter tu sais, je vais pas inventer… »

Kyôsuke était toujours aussi largué niveau relations… Il commençait à penser que n’était peut-être pas fait pour lui, tout simplement. Même s’il était curieux, il ne s’était pas vraiment intéressé à qui que ce soit depuis un moment et personne ne s’intéressait particulièrement à lui. Il faut dire qu’il n’avait pas non plus fait beaucoup d’efforts pour faire bouger les choses, il ne voulait pas vraiment tomber amoureux et essayer juste une fois c’était beaucoup trop effrayant et contraignant. Il aurait fallu qu’il trouve quelqu’un qu’il était sûr de ne plus jamais recroiser, lui et tout son entourage. Finalement, aussi étonnant que cela puisse paraitre il était plutôt du genre à attendre le prince charmant, ou la princesse. Mais vu sa tête c’était mal barré.
Enfin le côté positif c’est que sa couleur était bien faite. Après avoir s’être vengé sur Yoite à coup de serviette, il s’était rapproché un peu du miroir pour évaluer le travail et il était franchement content du résultat. Il ne s’était même pas coiffé, mais bon, ses cheveux faisaient toujours ce qu’ils voulaient.

« Oui c’est bien, t’es un pro. »

Il ne resta pas bien longtemps près du méchant miroir et laissa Yoite parfaire sa coiffure, avant qu’il ne l’entraine dans sa chambre. Cette façon qu’il avait de le guider était plutôt drôle.
Kyôsuke n’allait certainement pas se souler devant Yoite, mais puisqu’il lui proposait des bières, alors pourquoi pas. C’était pas mauvais après tout, il avait déjà eu l’occasion d’y gouter vaguement. Quel rebelle. Par contre, il était beaucoup moins enclin à l’idée de révéler des choses sur lui. Il ne savait pas si c’était de la pure plaisanterie ou s’il y avait un fond de vérité, mais dans le doute, il préférait assurer un peu ses arrières.

« Sur moi ? Tu rêves, ce serait trop facile ! »

Franchement, Yoite était l’une des personnes qui le connaissait le mieux dans cette ville, il devrait déjà s’estimer heureux.

« T’as que de la bière ? Juste un peu alors. »

Il n’avait jamais testé ses limites mais il se doutait qu’une bière serait peut-être déjà trop, vu son gabarit. Il fallait qu’il reste en mesure d’inventer des mensonges cohérents si Yoite avait vraiment des questions. Il valait mieux éviter, alors Kyôsuke amena la conversation sur un sujet plus léger.

« Et toi, est-ce que tu me révèleras d’où te viens cette passion pour les peluches, à ton âge ? »

Il faisait référence à l’imposante banane qui trônait sur son lit, en plus de la peluche qu’il lui avait offert à son anniversaire. Peut-être que c’était vraiment le plaisir coupable de Yoite, après tout….

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep - 20:48
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Si Yoite vivait toujours dans la maison de son enfance, c'était peut-être parce qu'elle dégageait une atmosphère agréable, effectivement. Il y avait toujours du passage ici, un peu de bordel par-là ou des petites notes à l'attention des autres posées sur le frigo. Oh bien sûr, il y avait aussi des mauvais souvenirs, une marque sur le carrelage de la cuisine qui témoignait d'une chute involontaire d'un objet précieux, des coups de crayons sur le mur dans les chambres faits par les enfants à l'époque, des serrures refaites à neuf à l'âge de l'adolescence comme pour mieux dissimuler ses propres secrets ... Tout ce que Kyôsuke ne voyait pas, c'était les souvenirs visuels rien qu'avec un petit bruit, un geste ou une heure particulière.
Même si l'oncle Himura était décédé depuis plusieurs années maintenant, son odeur flottait encore sur le palier là-haut près de sa chambre, Yoite avait gardé sa bouteille d'après-rasage et son rire résonnait dans sa tête à quelques occasions rares. Avec tous les membres de sa famille, il avait des souvenirs particuliers positifs ou non et c'était sûrement ce qui rendait cet endroit chaleureux et vivant. Alors qu'il prévoyait de le quitter un jour prochain était un peu surprenant mais il avait atteint un âge où il était normal de penser ça. Il devait faire sa vie après tout.


"On va aller fouiller dans le frigo tout à l'heure pour voir s'il y a quelque chose. Sinon on ira faire quelques courses à l'épicerie du coin!"

Cette idée l'enchantait terriblement! Partager des instants de vie comme ça avec Sa-chan, c'était son but dans la vie! Et si ça voulait finir par dire passer du temps tous les deux plus tard dans la cuisine à cuisiner, à rire, à se taquiner, à parler et finalement à rater ce qu'ils avaient commencé, alors pourquoi pas! Yoite doutait que Sa-chan puisse rater quelque chose en cuisine mais lui-même ... Ah ah.

Malgré tout ça, certains sujets restaient délicats à aborder entre eux. Non pas parce qu'ils étaient gênés l'un l'autre, c'était pas dans les habitudes de l'I don't care mais plutôt que c'était le néant. Les amourettes de Sa-chan étaient inexistantes et ça le rendait fou! Il l'avait observé son Kyôsuke depuis qu'ils se connaissaient, il l'avait toujours trouvé mignon avec ce petit visage doux et délicat, il était bien foutu, il se démarquait du lot grâce à sa couleur de cheveux, il s'habillait normalement (bon parfois un peu trop large mais qui était-il pour juger!) ... Pourquoi ces dames ne venaient-elles pas se confesser à lui? Est-ce qu'elles craignaient son caractère d'odd sauvage?! Il était gentil au fond Sa-chan, adorable même.


"Tu veux que je te présente des filles? Ou des mecs? Je sais que tu viendras pas avec moi si je te propose un goukon mais en rancard privé, tu seras peut-être plus à l'aise."

Et parce qu'il savait à quel point c'était détestable d'être pris en pitié ou de voir les autres tenter de prendre le contrôle de votre vie, Yoite n'allait pas insister lourdement ou lui faire une surprise là-dessus. Si Sa-chan disait "non", alors ce serait non mais au moins, il aurait essayé de participer et n'aurait pas à se dire que peut-être il aurait pu l'aider dans ce domaine. Ayant bien conscience qu'un premier rendez-vous pouvait aider à se lancer pour les suivants, Yoite était un fervent participant des soirées à plusieurs que ce soit amical ou plus. Même s'il repartait parfois de mauvaise humeur car c'était nul ou bredouille car personne n'avait attiré son regard, il continuait d'y aller et s'amusait à mettre l'ambiance pour tirer le meilleur des autres. Franchement, il avait un répertoire beaucoup trop rempli ...

Finissant finalement par aller dans la chambre, Yoite mit un peu de musique et s'adossa contre ce bureau où il ne s'asseyait presque jamais pour travailler. Les bras croisés, il lança un regard faussement en colère à Kyôsuke qui refusait de lui dévoiler encore davantage de choses sur sa vie. KWAAA?! Pourquoi est-ce que c'était trop demandé!? Ils se disaient tout ... Non? Non, clairement. Si Yoite avait avec Sa-chan les conversations qu'il avait avec les autres, celui-ci l'aurait déjà tapé, mordu, étranglé même peut-être bien! Ça pouvait donner un sens plus tactile/proche à leur relation mais c'était trop risqué, Yoite voulait que Sa-chan ait une bonne image de lui, ou une pas trop mauvaise en tout cas.


"Trop facile? Tu rigoles ou quoi?! Je sais presque rien sur toi!" ajouta-t-il en riant, sachant pertinemment que c'était faux. "Tu pourrais me laisser lire ton journal intime, ou voir un de tes albums photos! Je pourrais aussi fouiller ton PC ou ton téléphone pour découvrir tes vices cachés!

D'ailleurs, en parlant de "journal intime", Yoite se vit aussitôt en mode espion se glisser dans la chambre de Sa-chan avec un foulard sur le visage et c'est là qu'il se rendit compte qu'il n'avait jamais été dans sa chambre. Est-ce qu'il avait un colocataire? En tout cas, il ne devait pas l'aimer beaucoup car il en parlait jamais!
Franchement, il aurait adoré venir le voir à l'internat à l'improviste, l'emmerder pendant qu'il essaye de réviser ou simplement passer du temps en sa compagnie à lire, écouter de la musique ou jouer. Les plaisirs simples, quoi!

S'excusant un instant, Yoite redescendit l'escalier pour aller chercher des bières dans le frigo. Il en prit plusieurs au cas où mais n'avait pas non plus l'intention de se souler. Il attrapa aussi une bouteille d'eau et un paquet de gâteaux apéritifs et remonta les marches 4 à 4 pour vivre retrouver Kyô, toujours sagement dans sa chambre. Il lui tendit une bière et balança le reste sur son lit en mode "sers-toi!".
C'est à ce moment-là que son cher ami lui posa une question qui le fit froncer les sourcils puis éclater de rire quand il suivit le regard de Sa-chan. Ah ... ça. C'était toute une histoire pour cette peluche en question et elle était très précieuse aux yeux de Yoite mais en général, non il n'avait pas de passion inavouée pour les peluches même mignonnes soient-elles.
Bien sûr, il repensa à l'immonde licorne qu'il avait acheté à Kyô et détourna le regard en tentant de retenir son rire.


"Merde, je t'ai choqué ce jour-là hein! Tu l'as gardé au moins? Je suis sûr que tu l'as mise dans un coin, ou éventrée ... Peut-être même que tu l'as donné!"

Au fond, la réponse importait peu. Certes, ça avait été un cadeau et c'était vilain de jeter les cadeaux des autres mais Yoite l'avait acheté avec de la mesquinerie en tête et c'était plus une petite blague qu'un vrai cadeau sincère même s'il l'avait choisi avec tout son amour!
Ouvrant sa canette de bière, Yoite en but quelques gorgées avant de s'avancer dans sa chambre pour aller choper ladite banane. Elle était immense et il se souvenait encore de sa tête effarée la première fois qu'il l'avait découverte sur son lit. Il s'était fait charrier pendant plusieurs jours par son frère et Sakura avait réclamé qu'elle porte le nom de Monsieur McBurry sans qu'il sache jamais pourquoi. Elle avait pris cher avec le temps, sa couleur n'était plus aussi vive qu'à l'époque mais bon!


"C'est mon oncle qui m'a acheté cette banane, le lendemain où je lui ai dis que j'étais homosexuel. Il avait de l'humour, hein! Il m'a dit qu'on gardait toujours une âme d'enfant et qu'un peu de soutien peut venir d'une chose aussi simple qu'une peluche. Lui-même avait une grosse chenille dégueulasse dans son lit, t'aurais vu!"

Esquissant un doux sourire, Yoite afficha une mine particulièrement heureuse et délicate le temps d'un instant. Son enfance avait été sauvée grâce à cet homme et ses soirées solitaires, grâce à cette peluche. Bon elle en avait vu de toutes les couleurs depuis le temps et avait aussi fini par terre à maintes reprises mais généralement, Yoite ne refusait pas de dormir contre elle et de la serrer très fort dans la nuit sans même s'en rendre compte.
Reposant son regard sur Sa-chan, un brin de malice traversa son esprit et posant sa bière sur sa table de nuit, il sortir son téléphone de sa poche et scrolla jusqu'à trouver ce qu'il cherchait. Se penchant vers Sa-chan, il lui tendit son appareil où une photo bien particulière était conservée depuis longtemps.


"Je suis pas le seul à l'aimer, t'as vu! Le grand Ethan A. Matthews lui a aussi fait un câlin en tenue d'adam! Je sais pas si tu vois qui c'est ce mec, toi."

Après tout, Ethan avait quitté l'académie depuis un moment déjà et vu qu'il montrait cette photo à Kyôsuke, valait mieux pour lui qu'il ne croise jamais! Ce serait hyyyyyper gênant sinon ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 1:11
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Il y avait des choses que Kyôsuke envisageait très bien de faire avec Yoite, et d’autres beaucoup moins. Aller faire les courses pour cuisiner, il l'avait accepté avec le sourire mais en revanche se faire coacher pour rencontrer des inconnus, c’était loin d’être son truc. Même si Yoite voulait peut-être sincèrement l’aider, ce n’était pas une bonne idée qu’il se mêle de ses histoires d’amour, il en était persuadé. Il allait continuer de faire son bout de chemin à sa vitesse de tortue et peut-être qu’un jour il aurait un déclic, qui sait.

« Non c’est pas la peine, il vaut mieux laisser faire les choses je crois… »

Et pourtant, Yoite et sa curiosité envahissante semblaient vouloir toujours en savoir plus sur lui. Il demandait son journal intime et des albums photos, non mais il le prenait pour quoi ? C’était un des mieux placé pour savoir que prendre une photo de lui était mission impossible ! Enfin, en y repensant, il se souvint que Yoite avait réussi à le prendre en photo dès leur première rencontre. On pouvait quand même lui reconnaitre un certain talent pour avoir réussi cet exploit. Il ignorait ce qu’il avait fait de cette photo au final, mais il allait falloir qu’il pense sérieusement à s’en débarrasser un jour ou l’autre. Les photos, en soi c’était déjà terrible, mais les vieilles photos étaient de loin ce qu’il y avait de pire. Non, Yoite ne devait surtout pas jouer aux espions, il était bien trop doué.

« Ah, et tu t’attends à trouver quoi exactement ? … Mais t’as gagné, je préfère que tu me demandes directement tout compte fait. Ça m’embêterait que tu lises toutes les horreurs que j’écris sur toi dans mon journal. »

Yoite savait comment parvenir à ses fins, il fallait bien l’avouer. Comme la fois où il lui avait offert cette licorne géante pour le mettre dans l’embarras. Aujourd’hui Kyôsuke y repensait avec le sourire, mais sur le moment ça avait vraiment beaucoup trop bien marché. D’ailleurs, il pouvait bien se permettre une petite vengeance aujourd’hui.

« Oui, je l’ai découpée, ça ne logeait pas dans la poubelle sinon. »

Le sourire sur son visage s’était un peu agrandi. Mais il ne comptait pas avouer qu’il stockait cette peluche dans un coin de sa chambre, sans arriver à se décider sur son sort. Il n’allait pas la jeter quand même, c’était un symbole fort de leur dispute mais surtout de leur réconciliation qui les avait tant rapprochés… Et en même temps c’était tellement encombrant et embarrassant. Il avait bien galéré à la camoufler lorsqu’il avait dû transférer les affaires de l’internat des lycéens à celui des étudiants.

Après être parti chercher de quoi grignoter, Yoite lui raconta l’histoire de sa peluche banane et Kyôsuke ne put s’empêcher de laisser échapper un rire. Un rire spontané, un peu honteux. Il se moquait, mais il s’était trouvé dans la même situation que lui lorsque Yoite avait débarqué fièrement avec sa licorne pour le lui offrir. Forcément quand ça arrivait aux autres, c’était plus drôle. Il comprenait mieux d’où lui était venu cette idée, il avait dû s’inspirer de son oncle, qui avait décidément l’air de plus en plus cool aux yeux de Kyôsuke. Cependant au-delà du comique de l’histoire, il remarqua que Yoite semblait décidé à ne parler de son oncle qu’au passé. Il aurait perdu tout son humour depuis ou quoi ? C’était un peu bizarre.

Mais avant qu’il n’ait le temps d’y réfléchir plus en profondeur, Yoite lui montra une photo qui fit s’envoler toutes ces réflexions d’un seul coup. Elle était là, la banane, et en train de l'enlacer, il y avait cet homme complètement nu. Prit totalement au dépourvu, Kyôsuke vira au rouge en voyant une telle image. Il en croyait à peine ses yeux. Il aurait juré reconnaitre Ethan Matthews là-dessus, mais il n’y croyait pas. Cette personne qui l’avait tant effrayé, c’était impossible qu’elle se retrouve dans une situation pareille. Et pourtant la ressemblance était frappante : le visage, les abdos qu’il avait eu l’occasion d’apercevoir par deux fois… Juste apercevoir évidemment, il n’avait pas trop regardé… et pourtant il s’en souvenait parfaitement.
Et alors que, malgré des preuves effarantes, il était convaincu que c’était juste son imagination qui lui jouait un mauvais tour, il eut la confirmation orale qu’il s’agissait bien Ethan qui câlinait cette banane dans le plus simple appareil. Yoite n’en avait surement aucune idée puisque Kyôsuke évitait de se vanter les moments désastreux de sa vie, mais ils se connaissaient tous les deux. Et le voir comme ça, c’était plus que perturbant. Cette fois impossible de se cacher, Kyôsuke avait bien l’air complètement éberlué. Trop de questions envahirent subitement son esprit.

« M-Mais comment t-tu as eu ça ??! »

Première question, qui résumait aussi bien toutes les autres. Kyôsuke était au courant du lien entre Yoite et Ethan, mais ils devaient être plus proches qu’il ne le pensait, parce que là… Qu’est-ce que pourrait bien faire Ethan nu, avec la peluche de Yoite… ? Il refusait de croire ce qui parrassait comme l’explication la plus évidente. Après tout, Ethan était hétéro, non ? Il avait un fils qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Non, c’était forcément autre chose, il devait y avoir une autre explication. Mais Kyôsuke était trop confus pour la trouver. Il était partagé entre son envie de regarder cette photo dans les moindres détails, encore et encore, et sa raison qui lui disait d’effacer cette image de son esprit pour toujours. Impossible d’être fixé, son regard oscillait entre le portable et Yoite. Et dire qu’il avait clamé il y a 5 minutes que les rencontres ne l’intéressaient pas. Bonjour la crédibilité. D’ailleurs, il avait lui-même du mal à se comprendre, pourquoi était-il si impliqué tout d’un coup ? C’était surement la surprise de découvrir Ethan sous un tout nouveau jour, qui ne lui ressemblait pas du tout. Oui, aucun rapport avec ce corps d’apollon.

« Euh oui, je le connais… On s’est croisé dans les vestiaires et une autre fois il m’a donné un cours… Mais je le pensais pas comme ça, enfin… D’habitude il a l’air si… »

Il fallait bien retrouver un peu de contenance, alors il ne prit pas la peine de préciser qu’il était complètement flippé la plupart des moments qu’il passait avec lui. Le Ethan qu’il connaissait n’aurait jamais fait ça, il y aurait mis sa main à couper il y a encore une minute. Et maintenant, il était perdu. Tout le monde avait son jardin secret, mais là quand même le contraste était violent…
Finalement Yoite avait bien fait de ramener de la bière. Y avait plus qu’à boire pour oublier tout ça. Kyôsuke prit une grande gorgée, espérant que ça lui remette les idées en place, ou au moins que son visage reprenne une couleur normale.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Nov - 14:46
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
A nouveau et sans réelle surprise, Kyôsuke refusa son aide dans sa quête à trouver l'amour. C'était désormais décidé, il ne lui proposerait plus rien là-dessus car il venait de refuser avec tout le sérieux du monde. Ça semblait réfléchi et assuré, il était temps qu'il lui fasse confiance mais il était diablement pressé qu'il vienne timidement vers lui un jour pour lui dire "j'ai une copine.". Aaaaah il serait tellement heureux pour lui et tellement pressé de la rencontrer! En attendant, il allait se contenter d'être là pour lui, d'espérer qu'il allait vite trouver quelqu'un qui, peut-être, allait le sortir un tout petit peu de sa coquille même si franchement, depuis leur rencontre, Sa-chan avait déjà beaucoup changé. Il était moins farouche, moins timide aussi, plus têtu et sûrement davantage lui-même. Il aimait ce changement, il appréciait Kyôsuke un peu plus chaque jour.
Le rebelle se contenta de hocher la tête pour lui faire entendre qu'il avait compris. Pas de souci, sujet mis de côté!

Le rire de Yoite résonna dans la chambre quand son cher et tendre ami lui avoua qu'il écrivait des horreurs sur lui dans son journal intime et, de manière naturelle, il lui répondit
"enflure" en riant toujours. En plus, en toute sincérité, il était persuadé que c'était vrai! Ce filou avait dû lui tricoter un pull pour l'hiver avec toutes ces bêtises! En même temps, vu qu'ils avaient eu une période où ils ne se parlaient plus du tout, c'était un peu évident qu'il y avait des passages négatifs tout dans ça. Yoite n'écrivait pas de journal pour sa part mais il avait aussi eut son lot de pensées sombres envers Sa-chan. C'était digne de sa maturité "tu me parles plus, je te déteste!".
Aujourd'hui, même s'il regrettait cette gifle, il bénissait cette dispute qui avait pu leur permettre de passer à un stade supérieur. Yoite avait commencé à regarder Sa-chan différemment, à le respecter davantage. Désormais, ce n'était plus son jouet timide amusant à charrier, c'était son ami.


"Des pensées inavouables, évidemment! Tu trouves ça sûrement futile mais tu me racontes rarement des anecdotes sur tes journées. Si t'es tombé en sport, si t'as trouvé un billet par terre, si tu penses être suivi le soir quand tu rentres tard, si t'as envie d'aller voir ce film ce WE ... Des trucs simples mais comme tu m'envoies PRESQUE JAMAIS de sms, bah voilà."

Il aurait presque ajouté "je veux connaître ton quotidien" mais il était dans une position délicate. Car si Kyôsuke pouvait éventuellement accepter de faire un effort là-dessus pour lui dire ce qu'il avait fait de sa journée de temps en temps, Yoite serait un peu confus d'en faire de même. Ils n'avaient pas du tout la même vie tous les deux et s'il lui disait "j'ai rencontré un mec" ou "j'ai été boire un coup en ville avec des potes", il savait déjà que ça n'allait pas l'intéresser.
Valait peut-être mieux qu'ils restent comme ils étaient actuellement, amis sincères mais pas à se voir trop souvent, de façon à avoir pas mal de choses à se dire quand ils se voyaient!

Alors qu'il s'attendait à ce que Kyôsule refuse de lui dire ce qu'il avait fait de cette licorne, Yoite failli s'étouffer. Heureusement qu'il n'avait pas encore été chercher les bières, il en aurait tout craché par terre à coups sûrs! Découpée? Il avait osé découper son cadeau? Cette pauvre peluche déjà moche avait semble-t-il subi un sort fatal.


"T'es dur."

Il ne lui en voulait pas, c'était même étrange qu'il l'ait gardé si longtemps vu qu'il ne l'avait jamais aimé mais rien que d'imaginer qu'il ait pris le temps de la découper (avec un sourire en plus, c'était sûr!), ça lui fit une petite crampe au cœur. Il ne le lui dirait pas, il jouerait l'ami fort et viril en lui disant que c'était pas grave, mais ça lui fit bizarre. Vraiment.

Une fois les bières et gâteaux rapportés et jetés sur le lit, ils continuèrent de parler peluche et le rire de Sa-chan lui changea aussitôt les idées. C'était fou comme il aimait ce rire, c'était sûrement parce qu'il ne l'entendait pas souvent. Yoite se sentait fier d'avoir réussi à le faire rire comme ça mais au fond, y avait pas de surprise, son oncle aurait même fait rire un mort! Que son pote se moque de lui lui plaisait, il devait être un peu maso sur les bords. Cette complicité n'avait pas de prix!
Et puisqu'ils s'étaient grandement rapprochés tous les deux, Yoite se décida à lui dévoiler encore un peu plus de sa personnalité imprévisible. Cette photo d'Ethan serrant sa peluche banane était l'un de ses trésors, une photo qu'il n'avait montré à personne jusque-là. Ethan lui-même n'était pas au courant qu'il l'avait prise et il ne devait même jamais le savoir! Le fait qu'il la montre à Sa-chan était une preuve de son amitié (un peu bizarre) et c'était pas un gros risque puisqu'il ne devait pas le connaître.
Enfin, il s'était peut-être planté. Yoi s'était attendu à ce que Kyôsuke se lève brusquement et lui gueule dessus de lui montrer une photo aussi perverse, rougisse terriblement et aille bouder dans la cuisine en bas mais ... rien. Bon bien sûr, il avait rougi, beaucoup même mais il était très calme. Son visage paraissait même choqué. Est-ce que Yoite venait de l'ouvrir au monde des images d'autres hommes nus? Après tout, Kyôsuke n'avait sûrement jamais vu ça ailleurs. Il eut envie de s'excuser aussitôt, se rendant compte qu'il n'avait pas pris le temps de réfléchir avant d'agir comme d'habitude mais la question bégayante de Sa-chan le coupa dans son initiative :


"Bah je l'ai prise en espion la nuit où il a dormi ici. Ça remonte à quelques années déjà, mais c'est précieux quand on connait sa popularité de l'époque! Bientôt, elle vaudra des millions!"

Et parce qu'il adorait raconter des conneries, il s'entendit rire ... seulement il fut le seul. Kyôsuke semblait porter beaucoup d'intérêt à cette photo, ne cessant de la regarder avec des yeux ronds comme des billes. Ça devenait louche, est-ce qu'il ... aimait ce qu'il voyait? Franchement si Sa-chan lui disait tout de suite "aaaaah je réagis au corps d'un homme", Yoite serait bien emmerdé, lui qui se mettait comme objectif de ne jamais coucher avec des puceaux pour leur éviter de sombrer dans 'homosexualité sans avoir essayé autre chose avant. Si Sa-chan devenait gay à cause de lui, il se flagellerait lui-même!
Éteignant son téléphone comme si ça allait effacer ce qu'il venait de se passer, il fut sur le point de changer radialement dea sujet car sa conscience était en alerte, mais bientôt ce fut à son tour d'avoir des yeux ronds comme des billes. Il vira même au blanc le temps de quelques secondes.


"Tu le connais? Merde, il va me tuer."

Oh là là, nan mais cette bourde!
Comment est-ce que Sa-chan pouvait connaître Ethan et ne jamais lui en avoir parlé! Raaah il aurait vraiment dû lui voler son journal intime, ça lui aurait évité cette situation plus que gênante et désormais stressante. Il venait de confier sa vie à Kyôsuke et si celui-ci devait revoir Ethan et lui en parler, il était condamné. La meilleure solution restait de la supprimer tout de suite mais ... non. Trop précieux.
Il reprit sa bière, jetant un regard étrange à Sa-chan qui s'enfilait une bonne gorgée lui aussi. Ils avaient l'air malin, maintenant. L'un terrorisé, l'autre complètement choqué. Y avait qu'Ethan pour mettre un froid dans une conversation sans même être présent!


"Bon ... c'est un secret, hein. Jamais tu ne dois en parler à Ethan, sinon je te jure qu'il va venir me casser la gueule. Toute cette histoire, c'était avant Nathan et son couple avec Jun, on n'avait rien à se reprocher mais c'est resté entre nous parce qu'il n'était pas censé être attiré par les mecs à cette période. Aujourd'hui, il s'en fout mais bon!"

Qui aurait cru qu'une petite photo prise à ce moment particulier de leurs vies pouvait avoir un tel impact des années plus tard. Jamais Yoite n'avait imaginé garder cette photo aussi longtemps en même temps. Il l'avait oublié certains mois, elle lui avait remonté le moral à d'autres. Ethan était particulier à ses yeux, c'était un très bon ami aujourd'hui mais y avait eut un temps où Yoite avait voulu plus. Pas de sentiment, jamais, mais il s'était amusé à imaginer qu'ils auraient pu s'éclater davantage mais Ethan avait choisi le blondinet aussi brusquement que ça et Yoite, avec qui le courant ne passait pas avec Jun, avait battu en retraite pour retrouver d'anciens amants moins populaires.
Aujourd'hui, il craignait qu'Ethan le tabasse certes, mais il craignait surtout que ça casse leur amitié et ça, ça lui ferait beaucoup de peine. Après, il faisait confiance à Kysôuke mais une gaffe était vite arrivée. Quittant son bureau, il vint s'asseoir à côté de lui.


"Comment tu l'as rencontré? Tu le vois encore? Le monde est vraiment petit, c'est déstabilisant."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations-