Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

On trouve le coeur d'un homme dans son estomac | Kyo |

 :: Pensionnat & espace Clubs :: RDC :: Cuisine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 22 Jan - 16:40
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Au programme… Un fraisier japonais. Il savait pas pourquoi, mais au lieu d'aller en psychologie cognitive, il préférait faire ça. C'était un gâteau qu'il n'avait jamais fait, et il avait toujours voulu essayer. Il aurait pu tenter chez lui, mais comme ses parents étaient rarement là, et que c'était un dessert qu'il fallait manger assez rapidement, ça aurait été du gâchis.  
Et peut-être qu'il croiserait Kyo. Parce que mine de rien il l'aimait bien ce petit bonhomme. Ils ne s'étaient pas vraiment approchés tous les deux au début, et à force de se voir, ils avaient fini par échanger des mots, puis des conversations, et parfois ils leur arrivaient de faire des batailles de nourritures. C'était franchement plus sympa que d'aller dans le club de karaté qui était beaucoup plus sérieux. Qu'il aurait pu changer pour le club de danse mais… Non. Il préférait toujours éviter Yoite depuis ce qu'il s'était passé depuis ce fameux soir… Ou fameux petit matin. Et puis, y avait un autre beau mec dont il préférait rester loin aussi.

Oui, oui… L'idée qu'il soit gay commençait doucement à faire son petit bonhomme de chemin. Il se forçait moins à regarder les filles, mais quand même. Il se gardait bien d'en parler. Mais quelque part, c'était peut-être mieux ? Après tout, il attirait plus les mecs que les filles. Il soupira profondément, essayant de chasser cette idée. Le comble dans cette histoire, c'était qu'il y avait une nouvelle rumeur sur lui qui disait qu'il avait couché avec Ruri. C'était loin de l'emmerder, bien au contraire, sa couverture resterait peut-être un peu plus longtemps, après avoir bataillé sec pour dire qu'il n'avait rien fait avec son voisin. Mais quand même, il ne pouvait pas s'empêcher de remarquer l'ironie de situation.

Il arriva dans le club alors qu'il n'y avait personne, et d'un haussement d'épaule, il sortit son portable pour trouver une recette de fraisier. Il n'avait prévu que les fraises (demandez pas comment il les as trouvé en plein hiver, svp). Une fois la recette trouvée, Naoki se lava les mains, farfouilla les placards pour trouver les ustensiles, et le reste des ingrédients. Il suivit la recette à la lettre, bien qu'il lisait extrêmement lentement à cause de sa dyslexie. Il aurait bien voulu que Kyo soit là pour lui enlever cette épine du pied, et utiliser la parade du « j'ai les mains prises », ainsi ça lui aurait éviter se sentir encore plus con que la moyenne. Il venait de se rappeler pourquoi il faisait toujours ses plats à vu de nez.

Il soupira un peu de lassitude face à cet obstacle. Mais comme ça faisait 20 ans qu'il vivait avec, Naoki avait appris à relativiser. Oui, il était très sérieux en ce moment. Difficile à croire, mais vrai. A se demander pourquoi il était parti en psycho et non en cuisine. La réponse était simple : c'était un passe-temps, il ne voulait pas en faire son métier. Ca le détendait, dans le métier c'était stressant, alors il n'allait certainement pas gâcher ça pour quelques yens par mois (on sent le riche qui a le choix quand même).

Une fois finit, il mit le gâteau au four, se lava les mains, et envoya un sms à Kyo pour lui demander de le rejoindre, s'il en voulait. Aucune réponse, mais Naoki était à peu prêt certain qu'il n'allait pas tarder à arriver.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Fév - 14:38
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Les journées au lycée étaient de plus en plus denses. La fin de l’année, et surtout les derniers examens approchaient à grands pas et ça se sentait. Kyôsuke avait passé la journée à étudier, même pendant les pauses avec quelques autres élèves s’improvisant professeur, ayant chacun leur spécialité, si bien qu’il avait à peine eut le temps de manger. Autant dire que lorsque ses cours se terminèrent en milieu d’après-midi il était affamé. Alors ce fut avec réjouissance qu’il constata en sortant de sa salle de cours qu’il avait reçu un SMS de Naoki, un des membres de son club, lui proposant de le retrouver pour qu’ils mangent un de ses gâteaux. Il avait déjà eu le temps de tout préparer ? Il était encore pourtant relativement tôt. La vie d’étudiant laissait-elle donc tant de temps libre ? Il avait hâte de rejoindre la cour des grands à la rentrée prochaine. Il s’était déjà étonnamment rapproché de quelques étudiants depuis un an et demi, d’abord ceux qui fréquentaient son club comme c’était le cas pour Naoki, mais aussi Yoite et Saki la scientifique. En y ajoutant les camarades de sa génération qu’il retrouverait, il était assez enthousiaste quant à l’année qui se profilait.

Quoiqu’il en soit il allait rejoindre Naoki, tout content de cette proposition qui tombait à pic, il n’avait pas hésité une seconde. Il était affamé et trépignait d’impatience à l’idée de manger un gâteau, l’horaire était optimale, bref tout était par-fait. Il parcourra les couloirs en un temps record jusqu’à la cuisine, n’ayant même pas pris le temps de répondre au SMS de Naoki qui devait commencer à avoir l’habitude. Il préférait parler aux gens quand ils étaient en face de lui, les SMS ça servait à transmettre une information, pas à avoir un dialogue, voilà.
De toute façon il ne mis pas très longtemps avant d’arriver au club visiblement d’une humeur particulièrement bonne, une douce odeur de gâteau lui chatouilla les narines. Tout de suite quand il s’agissait de mettre les pieds sous la table il y avait du monde, bizarrement.

« Salut Naoki ! »

Il était sympa Naoki, il venait régulièrement au club et ça faisait plaisir à voir. Si au début Kyôsuke ne l’avait pas plus calculé que les autres ils avaient fini par se rapprocher naturellement. Il ne l’embêtait pas, il avait l’un des meilleurs niveaux de cuisine de tous les membres et c’était des critères suffisant pour gagner l’estime de Kyôsuke. Il y avait bien eu cette rumeur bizarre à propos de Yoite et d’une bonne poignée d’autres garçons du campus dont même lui avait eu vent puisqu’elle le concernait également, mais puisqu’elle était infondée dans son cas, ce devait être la même chose pour Naoki… N’est-ce pas ? C’est que Kyôsuke n’avait pas vraiment envie de côtoyer trop de gens déviants…
Subjectivement convaincu par l’innocence de Naoki surtout parce que ça l’arrangeait, Kyôsuke entreprit de sortir de la vaisselle et des boissons pour ne trop donner l’impression qu’il se tournait les pouces, déjà qu’il culpabilisait presque de ne pas être le premier arrivé aujourd’hui.

« Désolé j’ai pas pu arriver avant ! Enfin, c’est que tu es là tôt aujourd’hui ! Qu’est-ce que tu as préparé ? T’as pas eu de problème ? »

Il jeta au passage un coup d’œil au four avec regard affamé pour essayer de voir ce qui y cuisait. A l’odeur ça n’avait pas l’air d’être un gâteau au chocolat. Il aurait pu avaler n’importe quoi de toute façon, mais il faisait confiance à Naoki, à ses goûts et à sa maitrise.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Fév - 18:31
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps que Kyosuke arrive, Naoki avait eu le temps de démouler le gâteau et de le mettre au frigo pour qu'il refroidisse plus vite et ainsi mettre les fraises et la crème plus rapidement. Il n'avait pas préciser qu'il était finit. Enfin, il n'avait pas non plus cru que son ami viendrait aussi rapidement.

-Salut !

Il lui adressa un sourire chaleureux, content de le voir. C'était sans doute un des rares qui restaient dans ses repères fixes. Le jeune homme avait mit de la distance avec un peu tout le monde histoire de se recentrer sur lui-même. Il n'y avait que Kyo qui n'avait rien remarqué. Sans doute parce qu'ils ne se voyaient pas en dehors du club. Et ça lui allait très bien. Les faux sourires, il s'y connaissait mais ce n'était pas pour autant très facile tout le temps.
Quoiqu'avec son ami, ce n'était pas spécialement faux. Il était un peu à côté de la plaque. Enfin, pas dans le même sens que lui, mais ça restait appréciable. Non, en fait il était bizarre et pas très sociable. Bien loin des préférences du jeune homme. Mais bon, ça restait relaxant et c'était le plus important.

-Un fraisier. Je l'ai pas fini. Faut mettre les fraises et la crème. Pas question de le finir sans toi. Une bataille de bouffe c'est toujours sympa.

Il lui adressa un sourire amusé, avant de profiter qu'il ait le dos tourné pour reluquer un peu Kyo. Il était petit, fin… Il n'éprouvait pas d'attirance. Peut-être qu'il n'était pas gay, finalement. Il se mordit l'intérieur de la joue. Mais bon, il devait aussi admettre que les mecs qu'il regardait étaient généralement plus grand que lui, et surtout, plus musclé. C'était peut-être ça son type. Et puis, on n'était pas forcément attiré par tout le monde. Il secoua un peu sa tête pour revenir dans le monde réel, toujours son sourire aux lèvres.

-Cherche pas, il est pas dans le four. Mais dans le frigo.

Il alla d'ailleurs l'ouvrir pour voir où ça en était, le touchant pour savoir s'il était à la bonne température.

-Et touche pas à la crème. Tu pourras seulement quand ça sera étalé sur le gâteau, le goinfre.

Il avait toujours le dos tourné et ne savait absolument pas si Kyo avait mit son nez dans le saladier pour reposait la chantilly. Mais valait mieux prévenir que guérir. Naoki était d'un grand sérieux pour le coup.
Il apporta le gâteau qu'il coupa au lieu d'une manière habile et en ligne droite. Il donna la moitié à Kyosuke pour qu'il puisse faire sa part, et mit le saladier au milieu pour que chacun puisse étaler la chantilly.

-Bientôt fini le lycée. Tu vas faire quoi l'année prochaine ?

Ah, il se souvenait du lycée. Aucunement libre de sécher les cours. Maintenant, il en profitait pleinement. Un peu trop même. Seul son nom dans la liste était présent. Et quand physiquement il était en cours, son esprit était ailleurs. On se demandait comment ses parents avaient encore foi en lui. Enfin, il avait fini par lui faire un ultimatum. S'il n'avait pas son année, il devrait partir de la maison. Cette menace n'avait eu aucun effet sur lui. A part peut-être se montrer au TD, puisqu'il fallait signer une feuille de présence. Et il avait juste mis un peu plus de coeur pour faire semblant de travailler. Ses parents accepteraient sans doute, conscient que Naoki avait toujours eu des difficultés scolaires. Un sourire jaune naquit sur son visage, ils devaient vraiment regretté d'avoir adopté ce petit bébé dans ce squat. Quant à l'université… Ses parents trouveront bien une solution.

Il ajouta les fraises une fois qu'il eu étalé sa crème partout, et regarda où en était Kyo avant d'ajouter des fraises. C'était vraiment un gâteau de gros quand il y pensait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Fév - 16:07
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Kyôsuke jetait des regards dans tous les sens à sa recherche du précieux gâteau jusqu’à ce qu’on lui annonce la terrible nouvelle. Il n’était pas fini. Heureusement c’était un fraisier, ça valait le coup de s’y mettre. Il retroussa un peu ses manches avant d’aller inspecter le grand saladier de crème, plus efficace il serait à s’en occuper, plus il pourrait le manger vite. Se battre avec Naoki, il verrait plus tard, si jamais il y restait des fraises. Elles feraient d’excellent projectiles, il en était sûr même s’il n’avait jamais testé. Il était assez expérimenté en batailles de bouffe pour reconnaitre un bon projectile quand il en voyait un.
Il jeta un regard par-dessus l’épaule de Naoki lorsque celui-ci se dirigea vers le frigo pour prendre des nouvelles du fraisier, mais il se retourna vite vers le saladier de crème pour éviter de trop loucher sur le gâteau. C’était de la torture ! Il plongea plutôt un doigt dans la crème, juste pour goûter, n’est-ce pas ? Il prit tout de même un échantillon généreux et à peine l’avait-il porté à sa bouche que Naoki qui avait toujours le dos tourné le priait de ne pas y toucher. Trop tard … ? Kyôsuke avala discrètement ce qu’il avait déjà porté à sa bouche et nettoya toute preuve de son doigt avant de se retourner d’un air innocent vers Naoki qui apportait le gâteau. Sans se douter qu’il lui restait de la chantilly au coin de la bouche, évidemment.

« Mais, j’ai faim ! »

Il était grillé à des kilomètres… C’était à se demander qui des deux était le capitaine du club. En même temps lorsqu’il l’avait fondé il y avait déjà un an et demi, il ne se doutait pas qu’il rencontrerait autant de succès. Il l’avait juste commencé pour lui-même, pour pouvoir continuer à cuisiner même en étant en internat mais finalement un nombre étonnant de membres y avaient adhéré. S’il prenait tout de même son rôle de capitaine au sérieux, ça ne l’empêchait pas de faire la cuisine comme il l’avait toujours fait, c’est-à-dire pour se faire plaisir bien conscient qu’un nombre non négligeable de membres étaient plus âgés voire plus expérimentés que lui et qu’il lui restait encore beaucoup à apprendre. D’ailleurs ça s’avérait parfois compliqué de donner des conseils à ses membres puisque lui-même ignorait encore beaucoup de choses.
Au final tout ça l’avait aidé à prendre sa décision pour ce qu’il allait faire l’année prochaine, puisque son club lui avait fait réaliser ce qu’il préférait faire de son temps. Même si certains cours au lycée étaient intéressants il n’en était pas moins que la moitié du temps il s’ennuyait ferme. Même si c’était largement supportable, il préférait se consacrer à ce qu’il aimait vraiment à partir de l’année prochaine, plutôt que de continuer dans cette situation.

« Je vais aller à la fac et continuer la cuisine. On se croisera ! »

Il était loin de se douter ce que vivait le petit Naoki en dehors de son club, le nombre de membres qu’il devait gérer l’empêchait de bien tous les connaitre personnellement.
Kyôsuke commença à recouvrir son gâteau de crème une fois que Naoki eut ramené tout le nécessaire en se retenant de ne pas le manger au fur à mesure qu’il le faisait. De temps en temps il piquait quand même une fraise dans le tas de Naoki l’air de rien. C’était moins un gâteau de gros si on y mettait beaucoup de fraises, après tout.

« Ça a l’air d’être super bien réussit, bravo. »

En effet la crème s’étalait bien, le gâteau ne se cassait pas, tout avait l’air parfait. En pâtisserie il fallait surtout être précis et rigoureux, suivre la recette à la lettre et c’était une des choses que Kyôsuke préférait, même si sa spécialité était la cuisine traditionnelle japonaise, qui laissait plus de liberté. Alors autant dire qu’avec ce le fraisier japonais qui alliait les deux, il était aux anges. Rien de plus satisfaisant que de voir de la crème s’étaler parfaitement sur un gâteau non ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 17:56
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki resta un peu bugué en regardant Kyo avec de la crème sur le coin de la bouche. Ca ne le dérangeait pas vraiment tant que c'était un peu. Néanmoins, il était assez étonné d'avoir visé juste. Il resta silencieux quelques secondes, ne répliquant pas sa protestation. A la place, il posa le gâteau et le découpa, glissant l'air de rien un :

-T'as de la crème sur le coin de la bouche.

Il ne put cependant pas s'empêcher de sourire amusé, lui trouvant un air… enfantin. Du moment qu'il ne mangeait pas toute la chantilly et qu'il y en avait assez pour le gâteau, ça lui allait. Même si lui, il n'y touchait pas, pas spécialement gourmand. Il aimait faire à manger pour les autres. Donc quelque part, c'était même rassurant de voir son cadet piquer dans le plat.

-Enfin, je suppose que ça veut dire qu'elle est bonne.

Et puis, il se mit à rire sur le « on se croisera ». Kyo était vraiment à des années lumières des autres. S'il le croisait à l'université, ça serait vraiment un coup de chance pour lui. Et puis s'il devait croire ce que l'académie avait dit, il n'aurait même pas de carte étudiante. Heureusement qu'il n'y croyait pas. Il aimait bien ses prix étudiants au bar. Néanmoins, il ne fit aucun commentaire, préférant mentir plutôt que de lui dire « Nope, je vais jamais en cours, trololol ».

-Sans doute. Dans la cours des grands et tout. Tu vas t'en sortir ?

Il se souvenait quand il avait eu son diplôme au lycée. Il avait eu l'impression qu'on le propulsait de force dans le monde adulte. Mais en fait… Non. Certes, c'était bien différent du lycée, et on était plus libre, mais sinon… Il vivait toujours chez ses parents, il ne foutait toujours rien. Le seul changement, c'était qu'il n'avait plus besoin de sa fausse carte d'identité pour aller au bar. Donc en fait, c'était mieux.

Pour le moment, il était loin de toutes ces pensées, plus concentré sur le gâteau, ne voyant même pas que Kyo lui piquait des fraises. En fait, il le remarqua seulement après le compliment de ce dernier, puisque ça l'obligea à lever le nez.

-Merci. Je pensais que c'était plus difficile à faire, mais en fait, non.

Oui, il s'était attendu à galérer, mais entre la recette et son expérience en cuisine, il ne s'était pas heurté à la moindre difficulté. Sauf pour lire évidemment, mais ça c'était normal. Naoki vit finalement les restes du forfait de son capitaine, ce qui lui tira un froncement de sourcils désapprobateurs. La crème ok, les fraises… Moins.

-Tu sais que le reste des fraises j'avais l'intention de les donner à mes parents ?

Tentative pour le faire culpabiliser ? Oui et non. Disons qu'il en avait prévu plus au cas où, et ensuite oui, il avait véritablement l'intention de le donner ses parents. Néanmoins, ce n'était pas spécialement grave. Juste qu'entre la crème et les fraises, ça faisait tout de même beaucoup. Nono ne comprenait pas vraiment l'estomac des gourmands.

-Je vais faire comment maintenant ? Ils semblaient vraiment content que je pense à eux…

Il croisa les bras naturellement. Gros mensonge, mais le I don't care était vraiment doué pour mentir dans ces cas là. Ses parents n'étaient même pas au courant pour les fruits. Mais la tentation était trop grande, et il trouvait Kyo… Bizarrement égoïste. Ca coûte cher les fraises en cette saison.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Avr - 21:41
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Comme on pouvait s’y attendre sa couverture ne tint pas longtemps avec la trace de crème qui le trahissait. Il eut un rire gêné quand Naoki lui fit remarquer et s’empressa de la nettoyer. Il avait faim, le message était passé au moins.

« Oui, très bonne. »

Un peu honteux il fut bien content lorsque le sujet dévia sur l’année qui les attendait. En effet il était ravi d’entrer dans la cours des grands, de laisser derrière lui la plupart des matières ennuyantes du lycée. Comparé à ça ses craintes étaient minimes. Il pourrait même asseoir son autorité sur tous ces lycéens désormais. Enfin, ça c’était en théorie.  Concrètement il ne gagnera pas en virilité au moment où il poussera la porte de l’université… Mais dans sa tête il se sentirait supérieur, c’était déjà ça.

« J’espère bien, je ne pars pas très loin et puis je ne serai pas seul de toute façon ! »

S’il était un peu triste de quitter sa chambre à laquelle il avait vraiment fini par s’attacher à l’internat pour en trouver une toute nouvelle qui lui paraitrait certainement austère au début du côté des étudiants, il savait qu’il allait retrouver certains de ses voisins de chambres et qu’il s’y ferait certainement au bout d’un moment comme ça avait été le cas quand il était arrivé au lycée. En plus de ça il retrouverait des étudiants plus âgés qu’il connaissait déjà comme Naoki, Yoite ou Saki ou même les autres membres du club. Il n’avait plus cette peur de ne pas réussir à s’intégrer.

Son fraiser avançait bien et il complimentait Naoki, qui semblait visiblement étonné de lui-même. C’était vraiment bien qu’il ose se lancer malgré ses aprioris, Kyôsuke était fier comme tout.

« Ca veut peut-être dire que tu t’es amélioré. »

et ce n’est que lorsqu’il lui répondit que Naoki sembla remarquer que Kyôsuke lui piquait des fraises depuis un moment. Lui qui l’avait fait d’un air désinvolte jusque-là, il fut soudainement pris de remords en entendant les reproches de Naoki, oui il lui en fallait peu. Il le regarda d’un air désolé, renonçant dès lors à manger la moindre fraise qui se trouverait hors du gâteau.

« Oh non pardon, il fallait le dire avant ! C’est que j’ai pas beaucoup mangé ce midi… »

Ne connaissant pas très bien la situation familiale de Naoki il en voulait pas lui faire l’affront de le prendre à la légère. D’autant plus qu’il avait l’air très sérieux lorsqu’il en rajouta une couche. Il fallait vite qu’il trouve comment se racheter, pas question que Naoki lui en veuille, avec qui il ferait des gâteaux sinon ? Certainement pas avec la bande de bras cassés qui ne s’étaient jamais servis correctement d’une poêle de leur vie et qui pullulaient étonnamment dans le club. A croire que les valeurs se perdaient…

« Je peux leur laisser une part chacun de mon fraisier… »

On sentait clairement que c’était à contrecœur, mais il tenait plus rattraper son irresponsabilité qu’à son fraiser. Il lui en resterait tout de même une partie généreuse après tout… Dure la vie, alors qu’il venait tout juste de le finir. Il prit un peu de recul pour regarder le gâteau d’un autre angle. Même s’il allait le manger dans moins de quelques minutes il fallait qu’il soit beau. Finalement il fit quelques retouches, déplaçant un fraise par ci et enlevant un peu de crème par la avant d’être satisfait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 20:22
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
-Non, en fait, il était plus simple à faire que je croyais.

Au vu de la tête du gâteau, Naoki croyait que cela demandait plus d’expérience, mais en fait, non. Ca restait un niveau débutant, et le plus avait été de faire un gâteau joli. Avec la lecture, mais ça c’était pour tout.

-Tu devrais faire ça pour les autres bras cassé. T’auras toujours tes poêles.

Il songea à Okita qui ratait systématiquement ses plats. Naoki savait comment il s’y prenait pour l’avoir observer. Il n’arrêtait pas de parler, oubliant complètement la cuisson, et même le minuteur ne le faisait pas revenir à sa tâche. Nono aurait pu être étonné qu’il ait une moyenne aussi élevé, mais c’était fou comment son sourire et ses mensonges passaient bien, avec ses « je suis désolé, je comprends pas, j’ai vraiment essayé, en plus » et il faisait une petite moue déçu de lui-même. Le I don’t care savait parfaitement que c’était de la comédie, et il devait avouer qu’il jalousait un peu, beaucoup cette capacité. Lui, il perdait toujours ses moyens, butant sur les mots lorsqu’ils arrivaient à sortir… Et encore, ça n’avait pas beaucoup de sens.

En attendant, Kyo était occupé à piquer ses fraises. Simplement pour taquiner le petit Odd, il l’avait fait culpabiliser, mais pas très longtemps. Un sourire amusé naquit très rapidement sur son visage, avant de finalement éclater de rire.

-Parce que tu avais l’intention de tout manger ?

A croire qu’il était boulimique. Il mangeait beaucoup son cadet, mais il restait aussi fin qu’une brindille. Enfin, Naoki n’était pas mieux. Lui-même pouvait être considérer comme maigre. Mais bon, il ne mangeait pas énormément non plus. Il avait un petit appétit le petit japonais.

-T’en fait pas. Ils sont avocats, ils sont pas souvent à la maison. Mais t’aurais pu me laisser des fraises. J’ai galérer à en trouver.

Ouais, il restait pas grand-chose, Kyo en avait bien profité. Il n’aurait jamais cru ça de lui. Lui… Il pencha la tête sur le côté… Non, décidément, il n’était vraiment pas attiré par Kyo. Il était peut-être hétéro, finalement. Ou c’était le manque de muscles. Maintenant qu’il y pensait… Ils avaient tous des muscles, ils étaient plus grand que… Non, non, il était justement venu au club pour éviter d’y penser. Hors de question de revenir à la question fatidique.

Il mangea une fraise un peu précipitamment tout en regardant ailleurs, soudainement gêné. Pourtant, Naoki devrait être très à l’aise avec Kyo. Il n’avait aucune autorité, savait encore moins aligné les mots que lui, leur niveau était un peu kif-kif, mais s’il devait avouer que le Odd avait quelque chose en plus que lui. Mais moins visible qu’avec Okita, ou Yoite. Ça pouvait être vu comme un reproche, mais non, au contraire, ça le rendait accessible.

-Par contre, faut laisser une part à Okita. Il aime bien les trucs sucrés.

Et puis, il fallait bien le féliciter pour son nouveau titre. Il ne se sentait pas particulièrement proche du sportif. Mais il pouvait être un vrai pot de colle quand il s’y mettait. Sans doute qu’il avait repérer Naoki pour ses talents de cuisinier et voulait en faire son esclave. Mais Naoki en vrai rebelle, luttait inlassablement pour que ça n’arrive pas. Ok, il devait avouer qu’il ne l’écoutait pas souvent plus occupé par son plat que le physique de beau gosse que ce dernier arborait.

-Sinon, je te dénonce, s’il est au courant.

Naoki collabo ? Non, juste lâche. Et puis concrètement, ça serait vraiment de la faute de Kyo. Déjà que le japonais avait dû mal à assumer ses conneries, alors celles des autres…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai - 13:23
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
C'est qu'en plus il était humble le petit Naoki. La confection fraisier demandait quand même une certaine dextérité, Kyôsuke n'était pas sûr que ce soit à la portée des membres du club les moins douées ? Il faut dire que le club comptait des membres dont l’incompétence relevait presque du surnaturel, incapables de faire un œuf au plat. Leurs fraisiers risquaient de se casser la figure s'ils n'étaient pas assez patients ou trop négligeant. Naoki avait bien cerné le problème des poêles du club, sûrement à force d'entendre Kyôsuke râler après des membres peu précautionneux comme Okita. Qu'est-ce que ça lui couterait d'être attentif le temps d'une cuisson, hein ? Rien que d'y penser, il s'énervait tout seul. C'est que les remplacements à répétition commençaient à couter cher et monopolisaient tout le budget du club qui aurait pu être alloué à des investissements plus intéressants.
Naoki avait peut-être raison, Kyôsuke essayait depuis le début d’apprendre aux membres à réussir des plats de bases sans grands succès, alors peut-être qu’il allait finir par se rabattre sur des recettes moins pratiques pour cuisiner tous les jours, mais qui ne risquaient pas d’abimer le matériel comme les fraisiers. Au pire, il n’y aurait que les ingrédients de perdus, même si ça lui faisait mal de gâcher des fraises.

« Oui je pourrais essayer, mais je m’attends à tout avec eux… »

Il parlait entre deux fraises volées à Naoki, qui semblait étonné que Kyôsuke soit prêt à s’enfiler son gâteau à lui tout seul, alors que pour lui ça paraissait évident. Il n’avait presque pas mangé à midi et il suffisait qu’il ne mange rien ce soir pour se sentir capable de s’enfiler un fraisier à cette heure-ci. Au final à la fin de la journée il n’aurait pas mangé plus que s’il avait pris ces deux repas normalement, c’est juste que c’était moins équilibré… Mais pouvoir manger n’importe quoi à n’importe quel moment c’était aussi ça être un chef. Et à ce niveau-là Kyôsuke ne manquait pas de talent et d’entrainement. Alors il répondit à Naoki le plus naturellement du monde.

« Ben oui, c’est toi qui m’as proposé. »

Naoki ne lui avait n’avait pas clairement dit de venir dans le but d’engloutir le fraisier, mais bon il aurait dû s’y attendre…
Et même si Kyôsuke était prêt à sacrifier une partie du fraisier pour se racheter, il fut quand même soulagé en entendant Naoki lui dire que ce n’était pas la peine. Alors il l’avait juste taquiné ? C’était vilain, il savait où viser pour embêter Kyôsuke.
Il avait quand même appris que les parents de Naoki étaient avocats, et visiblement pas très présents. Peut-être que c’était pour ça qu’il savait cuisiner contrairement aux autres membres, s’il se débrouillait seul. C’était intéressant d’enfin en apprendre un peu sur lui mais il avait quand même l’air vraiment embêté à propos des fraises, au-delà de sa plaisanterie.

« Pardoon, je t’en apporterai la prochaine fois ! »

Il ne savait pas vraiment comment il allait se débrouiller mais si Naoki avait réussi, Il n’y avait pas de raison qu’il n’y arrive pas… Il voulait vraiment se racheter.
Puis Naoki revint briser les espoirs de Kyôsuke. Maintenant il fallait donner du fraisier à Okita, cet incapable. En quel honneur exactement ? C’était leur fraisier et Okita n’était pas le seul à aimer les trucs sucrés quand même ! Si Naoki voulait lui laisser une part il aurait dû l’appeler lui plutôt que Kyôsuke, tout simplement… A moins qu’il ne se soit servi de lui parce qu’il savait faire les fraisiers, contrairement à Okita ?! Non ce serait trop horrible…

« Euuh, tu es sûr ? »

Mais l’argument suivant de Naoki coupa bien vite à la tentation de contestation du Kyôsuke. Il était de mèche avec Okita depuis le début ou quoi ? Pour quel genre de président il passerait si un membre l’accusait de vol ? Même si Okita était sympa malgré son incompétence il préférait éviter d'éventuelles représailles. Si Naoki utilisait l'argument de cafter à Okita comme une "menace", il devait bien y avoir de ça aussi non ? Il savait être cruel en fait, et ça marchait en plus parce qu'au-delà de sa gourmandise Kyôsuke se rendait vaguement compte que c'était lui le plus en tort dans cette histoire.

« Oh, laissons-lui une part alors… Il a de la chance, je pensais pas que vous vous entendiez aussi bien. »

Il avait bien déjà vu Naoki et Okita ensemble au club mais il ignorait quand même quels liens ils entretenaient exactement. Après tout ce n’est pas à tout le monde qu’on laisse une part de fraisier. Pourtant Kyôsuke était partie chercher le couteau sans même attendre une réponse puisque le gâteau était terminé. Dans tous les cas il ne voulait pas être dénoncé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Juin - 16:07
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
-Oui, je t'ai proposé, mais je pensais pas que tu pouvais tout engloutir…

En tout cas lui, il en serait incapable. Même s'il avait peu mangé avant, son estomac refuserait autant de nourriture d'un coup. Il savait qu'il avait un petit appétit, et franchement, en voyant Kyosuke, Naoki aurait juré que c'était pareil pour lui. Mais non, et il fut très surpris de voir que ça semblait couler de source qu'il le partage seulement à deux. Surtout après avoir dévoré les fraises en plus. Est-ce qu'il avait un trou noir à la place de l'estomac ?

-T'en fais pas, et puis, elles sont difficiles à trouver. Tu vas trop galérer pour que ça en vaille la peine. Sauf si tu comptes m'en redonner en août.

C'était un peu plus facile à en trouver à cette époque. Et franchement, il ne disait pas non. Il aimait les fruits, même si la fraise ne faisait pas partie de ses préférées. Il lança un coup d'oeil à Kyo. Ce dernier ne semblait absolument pas partageur, et sans doute qu'il devait s'estimer heureux que le cheveux bleu veuille bien rembourser ce qu'il avait voler.
Non, le plus difficile pour lui, semblait de laisser une part à Okita. Ca aussi ça l'étonna. Après tout, il y avait largement assez pour deux, alors ils pouvaient sans problème en laisser au joueur de kendo. Mais à l'évidence, ça lui coûtait. Au point qu'il devait croire qu'Okita et lui étaient les meilleurs amis du monde. A sa question, Naoki ne fit qu'hausser les épaules. Ils n'étaient pas particulièrement proches, c'était juste que son cadet s'était toujours intéressé à lui, alors qu'il n'avait fait que bégayer au début, et puis, il lui avait toujours posé des questions sur sa vie, sans que le I don't care n'ait l'impression que cela soit intrusif. Et puis, Naoki aimait bien partager sa nourriture. Il aimait qu'on le complimente sur sa cuisine, et il sentait toujours bien dans ces cas là, parce que c'était une des rares choses où il réussissait.

-Tu n'aimes pas Okita ? Ou tu n'aimes pas partager ?

Il ne lui semblait pas que le sportif ait la moindre personne qu'il le déteste, mais bon, ça pouvait arriver. On ne pouvait pas plaire à tout le monde.

Il se décala un peu pour laisser plus de place à Kyo pour couper le gâteau. Et parce qu'il fallait toujours faire attention lorsqu'une personne avait un couteau en main. Surtout lui. Il ne savait pas pourquoi, il trouvait que le Odd avait une tête de maladroit. Pourtant, Naoki ne l'avait jamais vu rater un plat ou quoique ce soit d'autres. Mais c'était comme ça.

-De toute façon, t'as pas besoin de lui donner le quart du gâteau. Il fait attention à sa ligne, je crois.

Il devait avouer qu'il ne connaissait pas très bien les habitudes d'Okita, mais il l'avait déjà vu refuser de la nourriture, surtout en approchant la période de sa compétition. Ce genre de choses pouvait l'agacer, mais en fait, il suffisait à Naoki de voir son torse musclé pour oublier ça. Il se mit d'ailleurs à rougir en y repensant. Il passa une main devant ses yeux, comme ci ça pouvait l'aider à oublier cette image, avant de directement enchaîner sur une question, pour éviter le regard interrogateur de son vis-à-vis s'il remarquait quelque chose.

-Au fait, comment tu as commencé à cuisiner ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Juil - 15:56
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Kyôsuke n’afficha qu’un air désolé en réponse aux reproches de Naoki. En réalité, il n’avait pas tant de remords que ça puisqu’il ne comptait pas changer ses plans. Ce fraisier ne ferait pas long feu, il l’avait décidé. Mais la surprise de Naoki était compréhensible. Il n’était pas si gourmand d’habitude, les circonstances étaient assez inhabituelles et il était aussi moins discret que pendant les vraies séances du club puisque que là, il n’était que tous les deux. En présence de Naoki il arrivait à se relâcher un peu. Un peu trop même, puisqu’il avait quand même volé les précieuses fraises de Naoki. Il lui fut reconnaissant lorsqu’il lui annonça finalement qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur. C’était bien la peine d’en faire tout un plat pour lui dire d’abandonner au final ! Naoki cherchait à le faire tourner en bourrique ou quoi ? En tout cas malgré ce qu’il pouvait dire, Kyôsuke comptait bien lui rendre ses fraises un jour ou l’autre. Il l’avait culpabilisé maintenant, c’était trop tard.

« Je te les rendrais, un jour ou l’autre ! »

Par contre, il n’était pas spécialement enchanté à l’idée de partager avec quelqu’un qui ne les avait même pas aidés.

« Non, j’ai rien contre lui… Mais j’ai faim, c’est tout. »

Il avait beau râler, il allait partager. Il devait toujours se racheter auprès de Naoki et il n’avait pas oublié sa menace de tout à l’heure. Il pouvait toujours aller cafter son petit vol à Okita. Et qui sait de quoi il était capable… C’était un champion de kendo quand même ! S'il suivait le code d'honneur du samurai à la lettre Kyôsuke était mal barré. D’ailleurs, Naoki avait raison, en tant que sportif de haut niveau il ne se permettait pas beaucoup d’écarts alimentaires. Il n’y avait pas pensé, mais ça l’arrangeait bien.

« Oui c’est vrai, lui c’est un sportif après tout. »

Il coupa donc d’abord une part relativement petite à Okita qu’il alla réserver au frigo, récupérant deux assiettes au passage puis il coupa deux autres parts de taille beaucoup plus généreuse pour Naoki et lui. Et ce n’était que le début. En s’asseyant il remarqua l’air bizarre de Naoki, qui avait l’air un peu plus rouge que d’habitude. Il pencha la tête d’un air interrogateur avant d’être distrait par sa question. D’aussi loin qu’il se souvienne, il avait commencé simplement parce qu’on lui demandait chez lui, puis au fur et à mesure il avait découvert la satisfaction que cette activité lui apportait. Sans oublier que la partie dégustation qui venait ensuite était tout aussi plaisante.

« Au début c’était pour aider ma mère à la maison, et maintenant je continue tout seul parce que j’aime bien. C’est cool de pouvoir manger quelque chose qu’on a fait soit même, non ? Enfin, toi peut-être que tu t’y es mis juste parce que tes parents sont pas souvent là… Ça doit pas être facile. Mais j’espère que ça te plait quand même quelque part. »

Il venait tout juste d’apprendre la situation familiale de Naoki qu’il ne pouvait s’empêcher d’élaborer des théories. Il en avait peut-être un peu trop dit, mais il était quand même curieux de savoir comment Naoki vivait tout ça. Enfin, s’il venait de lui-même faire des fraisiers c’est bien qu’il devait apprécier de faire la cuisine et qu’il n’avait pas juste choisit ce club parce qu’il se débrouillait bien, c’était rassurant. Kyôsuke n’aimait pas vraiment qu’on choisisse son club par dépit si c’était pour avoir des membres peu motivés, heureusement ce n’était pas le cas de Naoki.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Juil - 15:52
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Mouais, Sasori-san avait juste faim. Naoki soupçonnait surtout qu’il ne voulait pas partager. Après tout, il fallait avoir un estomac sans fond pour réussir à dévorer tout un fraisier. La crème calait rapidement après tout. Et la part ridiculement petite ne faisait que confirmer ces doutes. Il était vraiment radin, en fait ! Naoki ne l’aurait jamais cru. Par contre, il était beaucoup plus généreux pour eux. Un peu trop du point de vue du chat. Il savait qu’il ne pourrait pas tout manger. Mais il ne dit rien pour ne pas contrarier le président du club. On ne savait jamais. Il n’avait peut-être aucune autorité avec Okita, mais Nono était un peu plus docile, et n’aimait pas décevoir. Même si, Kyo était son kouhai.
Il s’assit en voyant les assiettes arrivées. Lui qui croyait que le petit japonais aux cheveux bleus allait directement piquer dans le plat sans s’embarrasser d’une quelconque vaisselle. Mais non, apparemment, il avait tout de même un minimum de savoir vivre, même quand il avait faim. Naoki se mit à sourire amusé.
Il appréciait Kyosuke, il se sentait détendu en sa présence. Il ne cherchait pas à le taquiner, ni le faire rougir, il était doux même s’il avait son petit caractère, ça faisait du bien. Il pouvait même se permettre de le taquiner sans que ça lui revienne dans la gueule comme un boomerang puissance 10 000. C’était beaucoup moins fatiguant qu’avec Yoite, par exemple. Il restait constamment sous tension devant le I don’t care, incapable d’aligner les mots parce que son voisin l’impressionnait, autant par son physique que son caractère. Lui aussi aurait bien aimé être une grande gueule, dont on ose pas trop embêter. Etre capable de s’en foutre de tout, ça devait être sympa. Mais non, Naoki n’était pas de ce genre-là. Avec lui, tout prenait des proportions énormes à cause de sa sensibilité, et il savait qu’il se sentait rejeté pour un oui, ou pour un non. Il suffisait d’une petite parole anodine pour qu’il perde tous ses moyens.

Mais le Odd n’était pas comme ça. Il appréciait toujours de le voir cuisiner, et avait toujours des paroles réconfortantes. Sans doute, qu’il ne faisait pas attention lui-même mais Naoki lui en était reconnaissant. Et puis, il semblait tellement presser de goûter au gâteau, que ça lui faisait chaud au coeur.

-J’aime bien cuisiner pour les autres, surtout.

Il se retint de dire qu’il ne connaissait que cette méthode pour remercier quelqu’un par autre chose que des mots. S’il habitait seul, sans doute qu’il se contenterait de repas légers et rapides, n’étant pas spécialement gourmand. Ce qui devait se voir, avec sa taille fine, presque maigre. Et puis, il fallait avouer qu’il bougeait beaucoup, sortait beaucoup, et dépensait les pauvres calories qu’il ingurgitait rapidement.

Il commença à enlever un peu de crème de sa part, préférant se focaliser sur la fraise, bien plus facile à avaler tout de même. Il appréciait la crème, mais disons que pour une fois, son corps faisait les choses bien. Il préférait les légumes et les fruits à la viande et tout ce qui était gras, qui passait plus difficilement, et restait sur son estomac.

-Je t’avoue que je comprends pas trop l’intérêt de cuisiner pour soi. Ca prend du temps, après tout.

Pourquoi perdre une heure de son temps pour simplement manger. Non, c’était plus intéressant de voir les gens sourires et les entendre dire que c’était bon. Ce n’était pas pour rien qu’il avait invité Kyo. Il savait qu’il allait apprécier. Tout comme il aimait laisser une part à Okita qui trouvait ses plats toujours excellent et n’hésitait pas le dire.

-Enfin, tu es plus gourmand que moi. Ca doit jouer.

Il afficha un sourire radieux et amusé. Oui, c’était très facile de lui parler. Ca faisait du bien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 15:27
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Même si les compliments sur sa cuisine faisaient forcément plaisir à Kyôsuke, ce n’était pas son but de base. Que les gens aiment ou n’aiment pas, il aurait continué de toute façon… Alors que Naoki revendiquait plutôt de cuisiner pour les autres. Il était chou quand il parlait comme ça. Peut-être même qu’il offrait des chocolats faits maison pour la Saint-Valentin. C’était plutôt drôle à imaginer. A qui il pourrait bien les offrir ? Kyôsuke il se les offrait à lui-même, il n’était jamais déçu comme ça, ils étaient toujours à son goût. Et puis s’il ne s’en faisait pas, qui lui en ferait ?
Mais Kyôsuke cuisinait quand même pour les autres, lorsqu’on lui demandait, ou pour une occasion spéciale… Il était surement moins sociable que Naoki, il s’imaginait mal débarquer un matin et offrir des cookies à toute sa classe, qu’importe la reconnaissance qu’il en tirerait. Enfin, Naoki ne faisait surement pas ça non plus, mais c’était l’idée…

« J’ai le temps moi, c’est pas comme si j’avais mieux à faire. Et puis, j’aime faire les choses moi-même. »

On n’était jamais mieux servi que par soi-même. Au moins, il savait ce qu’il mangeait. Et le temps que ça lui prenait n’était pas un problème, à l’internat, il n’y avait pas grand-chose à faire, si ce n’était étudier. Et Kyôsuke n’était pas des plus studieux, disons qu’il en faisait généralement le minimum. Il n’était pas non plus du genre à perdre son temps avec de quelconques gadgets technologiques ou à trainer des heures sans but avec ses amis, alors s’il ne s’était pas investi dans un club il se serait surement ennuyé comme un rat mort lorsqu’il n’avait pas cours, d’autant plus qu’il était seul dans sa chambre. Alors oui ça prenait du temps de cuisiner pour soi mais c’était un passe-temps comme un autre. Mais peut-être que Naoki avait un emploi du temps de ministre, lui…

Mais Naoki avait raison c’était aussi sa gourmandise qui le poussait à cuisiner. Il lui répondit d’un petit rire désolé. C’est vrai qu’à côté de lui Kyôsuke se serait presque sentit coupable d’être gourmand. Il faut dire qu’il était tellement raisonnable, il s’était donné du mal à faire ce fraisier et maintenant il semblait presque réticent à l’idée de le manger. Il n’était pas humain, qui pourrait résister face à un gâteau si appétissant ? Il avait même enlevé un peu de crème, sacrilège ! Kyôsuke se retint quand même de toute remarque ou tentative de ne rien faire perdre. Il avait piqué assez de nourriture à Naoki pour aujourd’hui, il ne voulait pas non plus s’acharner. Et puis, sa faim commençait doucement à s’estomper, il était moins désespéré que quand il lui avait chipé ses fraises. La première part vite envoyée lui avait permis de se caler un peu, et la deuxième il pourrait vraiment la savourer. Il se coupa timidement une deuxième part, puisqu’il ne pouvait même pas en proposer à Naoki, qui était loin d’avoir fini de son côté. Elle était quand même un peu moins généreuse cette fois. Naoki avait peut-être raison, il n’avait pas eu les yeux un peu plus gros que le ventre à s’imaginer tout manger ? Il n’était pas sûr, ça dépendait combien de temps il leur restait.

« C’est vrai t’es pas un gourmand, c’est à se demander pourquoi tu t’es inscrit. Tu voulais cuisiner pour quelqu’un en particulier, peut-être ? »

Le fraisier devait lui donner des ailes, il était à l’aise avec Naoki au point qu’il se permettait de plaisanter, puisqu’ils étaient seuls. Naoki avait beau avoir rempli le petit formulaire qui révélait ses motivations en s’inscrivant au club, Kyôsuke voulait en savoir plus. Après tout il n’était pas gourmand alors si c’était juste la reconnaissance des autres qu’il recherchait, le club de cuisine n’était pas la seule option possible.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 22:03
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi il s’était inscrit ? La réponse était assez simple. Il ne savait faire que ça. Si le club connerie avait existé, bien sûr qu’il serait allé là-bas. Bon ok, il était assez sportif, mais sans plus. Il n’aimait pas spécialement se dépenser dans une activité physique. Et surtout, il n’aimait pas la compétition. Courir pour faire un bon temps et non parce qu’on avait envie, c’était naze, et ça ne le motivait pas du tout. Courir parce qu’on était bourré, ou pour une simple envie était tout de même mieux. En fait, l’école était juste faite pour te dégoûter de tout. C’était sa seule fonction aux yeux de Naoki. Ou alors pour mettre en valeur certains éléments et dénigrer les autres. Comment ça, il était aigri ? Naaan. Juste jaloux. Lui aussi aurait aimé avoir un talent. N’importe quoi. La confiance de Yoite, le talent d’Okita, les initiatives de Kyo, le sourire colgate de Kim… Un truc. Mais non, il était coincé dans son corps tout maigre avec des mains maladroites quand il ne s’agissait pas de cuisine, et un cerveau atrophié par les drogues que sa mère avait prises durant sa grossesse. Sérieux, à la distribution de la chance, Naoki avait dû se planter de porte et aller dans les emmerdes avait été aussi généreusement gâté par tout ça.

-Non. Je savais déjà cuisiner avant. C’était pour avoir des bonnes notes.


Il se retint de rajouter « au moins dans une matière ». Il n’avait aucune envie de déballer son dossier scolaire devant son président. Ni personne d’autre, d’ailleurs. Nono aimait pratiquer la technique de l’autruche. Si on voit pas, ça existe pas. Technique utilisé, et usé jusqu’à la corde qui n’avait jamais fait ses preuves, mais… Bah. C’est la vie. Un jour ça marcherait peut-être. Le chaton ne perdait pas espoir.
Et puis, il se mit à rougir en se rendant compte que… Ca pouvait être mal interprété. Quoique… C’était peut-être vrai. Naoki n’avait pas prit le temps de réfléchir. Toujours est-il, il avait peut-être vexé Sasori-san.

-Enfin, c’est bien d’apprendre des nouvelles recettes, et l’ambiance est plutôt détendu. Personne n’essaye d’être le meilleur, alors ça reste conviale.

Non, Naoki n’essaye pas d’utiliser des mots trop compliqués pour toi ! Bon tant pis. Pourtant, il savait qu’il devait éviter de faire ça, pour ne pas trop mettre en relief sa dyslexie. Mais certains mots sortaient comme ça, sans prévenir. En fait, tous les mots, mais il savait dire la plupart. Néanmoins, certains mots ripaient, ce qui avait autant le don de recevoir des moqueries que de la tendresse. Et franchement, il préférait la deuxième solution. C’était chouette les câlins. Vraiment, vraiment, vraiment.
Et non, il n’avait pas compris que Kyo avait essayé de le faire marcher. Il l’avait prit littéralement. Quelqu’un de spécial… Et ça pouvait être n’importe quoi un spécial. Un ami propre, sa famille, quelqu’un qui réclamait… Évidemment, que quelqu’un de spécial soit un ou une potentiel(le) amoureux(se) ne lui effleura pas l’esprit. Pas de bol.

-Donc tu cuisines que pour toi ? Pas de personne spécial, non plus ?

Il délaissa finalement son gâteau, incapable de manger plus. En même temps, Kyosuke lui avait donné une grosse part. Ok, de la même taille que lui, alors qu’il se servait de nouveau, mais Naoki préférait vraiment les légumes. Ca lui restait moins sur l’estomac.

-Ah… J’ai fait un gateau pour toi !

Ouais, il avait dit ça comme ci une lumière venait de briller dans son cerveau. Comme quoi… Mieux vaut tard que jamais, non ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Sep - 23:45
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 135

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Pas vexé pour un sou, Kyôsuke eut au contraire un petit rire en entendant les motivations de Naoki. C’est vrai que les clubs servaient souvent à combler les petites lacunes des autres matières, on n’y pouvait rien après tout. C’était comme ça que ça marchait. Enfin, sauf pour Kyôsuke puisque son activité (ou plutôt inactivité) au club de kendo faisait juste baisser sa moyenne. Non mais quelle plaie les clubs de sport. Aucun ne l’avait vraiment attiré à son arrivée, finalement il avait juste choisi celui où la tenue exigée couvrait le corps le plus possible. Mais ce n’était pas glorieux.

Naoki tenta quand même de se rattraper avec une phrase assez bancale, l’air gêné. Kyôsuke ne savait pas s’il valait mieux lui faire remarquer son erreur, le corriger ou faire comme si de rien n’était. En tant que premier concerné il était certain qu’il était déjà au courant de ses défauts, et il n’appréciait peut-être pas que l’on lui rappelle. Dans le doute, ne voulant pas être maladroit, Kyosuke ne fit rien d’autre qu’un sourire qu’il ne pouvait pas retenir. Ce genre de petit tic de langage avait le chic pour gâcher toute une tirade qui se voulait sérieuse. Le pauvre…

« T’inquiète pas t’as le droit d’avoir tes raisons. Mais si en plus tu apprécies l’ambiance ça me fait plaisir ! »

Dans le fond Kyôsuke était touché parce qu’il avait dit. Il faisait tout pour rendre ces leçons agréables mais il n’était pas sûr que le mérite de la bonne ambiance lui revienne.  Même si ça s'arrangeait avec le temps, il n’était pas du genre à se donner en spectacle pour captiver son audience et en général il était même trop sérieux voire un peu nerveux avec tant de gens qui l’écoutaient. Heureusement les autres membres parvenaient à rendre le tout plus digeste alors il appréciait sincèrement de venir ici même s’il ne le montrait pas toujours.
Mais aujourd’hui c’était un peu différent, ils n’étaient que tous les deux et comme ils se connaissaient assez bien Kyôsuke s’était essayé à l’humour. Et pourtant, Naoki ne semblait pas avoir compris. Quelle déception pour Kyôsuke qui fit une petite moue triste avant de répondre. Avait-il si peu de talent que ça ? Pourtant, il aurait aimé réussir à embêter les gens lui aussi. Et Naoki était le cobaye parfait.

« Oui enfin, sauf si on me le demande. Et puis, j’essaie d’aider tous les membres du club quand même, c’est un peu comme cuisiner pour eux, non ? »

Il ne partageait peut-être pas directement le fruit de son travail mais il donnait quand même ses petites astuces sans retenue. C’était le plus important, non ? … Non. Mais bon, il faisait ce qu’il pouvait.
Soudain Naoki eut comme une illumination. Mais pas parce qu’il avait compris ce que Kyôsuke avait insinué tout à l’heure et qu’il répondait à la plaisanterie, non, ce serait trop beau. Il eut un petit moment d’hésitation avant de comprendre que Naoki était juste encore plus à côté de la plaque. S’il voulait vraiment prendre sa revanche pour les taquineries de tout à l’heure, il allait falloir qu’il en rajoute une couche.

« Pour moi, mais aussi pour Okita. Je t’avais demandé s’il y avait une personne… T’arrives pas à choisir, peut-être ? »

Bon entre un chewing-gum bleu et un athlète national, le choix était vite fait. Mais bon, lui au moins il savait se servir d’une casserole. De toute façon il ne demandait pas à Naoki de choisir, il voulait juste qu’il comprenne ce qu’il avait voulu dire, qu'il le rassure sur sa capacité à embêter les gens, alors il l'encouragea d’un sourire amusé… Il demandait n'importe quoi, juste une réaction... A moins qu’il ait tout compris depuis le début, et qu’il venait en fait de lui faire une déclaration ? … Haha. Si Naoki n’avait pas eu l’air si innocent, il aurait presque pu l’envisager. Mais bon, venant d'un garçon c'était d'autant plus improbable.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 19:41
M • Serveur
avatar
Messages : 149

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki poussa un soupir de soulagement en voyant que Kyosuke n’était pas vexé. Franchement, il n’aurait pas su quoi faire dans le cas contraire. Comment pouvait-on rattraper ce genre de boulettes ? Heureusement qu’il n’avait pas besoin de se poser la question. Il lui fit un sourire reconnaissant, venant du fond du coeur.

-T’es vraiment gentil, tu sais ?

Mais on devait lui dire souvent, non ? En tout cas, Naoki était vraiment content et ça se voyait sur sa bouille adorable. Il avait eu raison de faire un gâteau et de l’appeler. Il avait presque envie de lui faire un câlin. Presque… Il préférait rester éloigner des hommes pendant un temps après ce qu’il s’était passé avec Yoite. Juste au cas où. Le jeune homme n’était pas prêt à se faire repousser encore une fois. Et puis, il se mit à rire, se souvenant de la relation entre Okita et Kyo dans le club. Ouais, Kyosuke essayait tant bien que mal d’aider Okita, mais ça semblait entrer dans une oreille et ressortir par l’autre avec lui. Il ne devait penser qu’au kendo pour être aussi peu doué. Il avait réussi à faire exploser un plat en mettant de l’aluminium dans le micro-onde, et quand il faisait des pâtes, ça débordait… Enfin, quand il n’oubliait pas de mettre de l’eau. Ils étaient toujours drôle à voir, entre le sportif national qui s’excusait platement et le Odd qui l’engueulait comme un… burito. Il n’avait plus la bonne expression en tête.

-C’est valable pour Okita, même si je suis pas sûr que t’arrive à lui apprendre quoique ce soit. Je sais pas comment tu fais pour ne pas être découragé.

Honnêtement lui, il aurait baissé les bras, et se serait contenté de lui donner un bol avec des œufs déjà cassés. Mais, il était peut-être capable d’en foutre partout. Okita était vraiment imprévisible avec la cuisine.

Néanmoins, il perdit rapidement son sourire, croyant avoir vexé son président. Apparemment, il appréciait vraiment pas que Naoki veuille lui laisser une part. Il regarda ses pieds, voulant à tout prix éviter le conflit. Il avait vraiment appuyé sur le « une » personne. Certes, Kyosuke avait vraiment insisté pour tout manger, mais il ne s’était pas douté que ça lui tenait à coeur à ce point.

-Pardon, si tu veux vraiment tout, c’est pas grave. Je dirais rien à Okita. Je suis désolé.

Comment ça, il avait encore tout compris de travers ? En même temps, la subtilité des situations, Naoki ne connaissait pas. Il continua de regarder ses pieds se sentant un peu victime contre son gré. Pourtant, l’ambiance était bonne au début, non ? Pourquoi ca avait tourné au vinaigre à ce point ?

-Promis, la prochaine fois je ferais que pour toi. T’aura pas besoin de partager.

Il lui lança un regard en biais avec une petite moue mignonne pour que son président lui pardonne, priant pour que ce soit irrésistible. Sinon, sinon… Il ferait tomber le gâteau sur Kyosuke pour se venger. Enfin, sans faire exprès surtout. A cause de la nervosité. Mais c’était presque une vengeance, non ?

-J’ai pas très envie que tu m’en veux.

Veuille, Naoki, veuille…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: RDC :: Cuisine-