Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

J'ai perdu ma belle soeur

 :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 22 Jan - 15:43
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'ai perdu ma belle soeur
Panique juste un peu

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Emi Kuroda
Faire du shopping avec sa Yuki était, selon son frère, le meilleur moyen de faire connaissance. Peut-être, mais elle n'avait jamais fait de shopping de sa vie et alors qu'elles marchaient tranquillement dans la rue, elle ne savait surtout pas quoi dire. Elle aimait bien Yuki, son frère n'aurait sans doute pas pu trouver mieux comme petite amie, mais elle avait toujours cette sensation que sa belle-soeur n'était pas ravie qu'elle soit venu emménager avec eux. D'un côté, elle pouvait le comprendre : c'est pour ça qu'elle comptait bien rejoindre l'internat l'année prochaine. D'un autre, ça la bloquait totalement pour essayer d'établir une relation avec elle. Même si elles étaient seules toutes les deux, et même si elle ne demandait sûrement pas mieux. Pour son frère, elle se devait de faire un effort.

"Tu veux acheter quoi ? On a un petit budget mais rien n'empêche de faire du lèche-vitrines non plus." Ruri hésita. Effectivement, Yuki et Anders ne gagnaient pas des sommes d'argent faramineuses et elle s'était mise en tête de ne jamais lui en emprunter, alors Ruri avait juste demandé un tout petit peu d'argent à son frère pour s'acheter quelque chose. Vraiment peu, parce qu'elle n'aimait pas lui emprunter son argent. Résultat, elle n'allait sans doute pas pouvoir acheter grand chose, donc Yuki n'était pas loin de la vérité avec son histoire de petit budget.
Restait à trouver quoi acheter. Elle en savait rien. Elle avait envie de s'acheter un nouveau maillot de bain, parce que la dernière fois elle était allée à la plage avec son maillot sportif et elle avait eu la sensation de faire un peu tâche, mais celui qu'elle avait était neuf donc ça ressemblait plus à un caprice qu'à autre chose. D'un côté c'était peut-être à ça que ça servait, ce genre de sortie entre filles, à faire des caprices. Mais quand même, c'était l'argent de son frère. "Euh... je sais pas... des vêtements ? Quelque chose comme ça."

Pour être tout à fait honnête, et elle n'avait clairement pas envie de le dire devant sa belle-sœur et tous les inconnus dans la rue, ce dont elle avait vraiment besoin, c'était de nouveaux sous-vêtements. Elle avait pris pas mal de poitrine depuis quelques mois et elle commençait à se sentir serrée (sans compter qu'elle n'était pas vraiment sûre de trouver ça si cool que ça). Mais il y avait un monde entre aller faire du shopping avec sa belle-sœur et lui avouer qu'elle avait désormais plus de poitrine qu'elle. Un très, très grand monde. Du coup un magasin de vêtements c'était bien. Il y avait toujours un rayon sous-vêtements et elle pourrait en essayer des pas trop cher et sans avoir à lui dire de but en blanc.

En tout cas Yuki avait accepté et elles se retrouvaient à déambuler entre des étagères et des portiques de vêtements, en discutant de tout et de rien (enfin Yuki parlait et Ruri l'écoutait parce qu'elle ne savait pas trop quoi dire et qu'elle cherchait un moyen discret de changer de rayon). Finalement, elle attendit que Yuki parte essayer quelque tenues pour s'éclipser discrètement, attraper quelques soutien-gorge vite fait sur les présentoirs et quasiment se précipiter dans une cabine d'essayage. Elle avait pris quarante mille tailles différentes.
Et le temps qu'elle les essaye toutes et qu'elle trouve la sienne, Yuki n'était plus dans sa cabine. Ni devant. Ni dans le magasin. Panique.
Elle faillit sortir du magasin avec un soutien-gorge à la main et se fit arrêter juste devant les portiques de sécurité par l'une des vendeuses, à qui elle essaya tant bien que mal d'expliquer qu'elle était perdue, et qu'elle n'avait aucun moyen de rentrer chez elle si elle ne trouvait pas sa sœur, vu qu'elle n'avait pas pris sa carte de train ni de bus, ni son téléphone évidemment.
On la força quand même à reposer le vêtement ou à l'acheter (elle l'acheta), avant de la laisser sortir en courant avec son sac à la main.

Elle courrait dans les couloirs comme une dératée avec les larmes aux yeux quand elle eut la brusque réalisation que ça ne servait à rien. C'était trop grand. Elle s'arrêta brusquement, glissant à moitié du carrelage, juste à côté d'une fille qui lui était vaguement familière. Elle avait dû l'apercevoir, un jour, c'était suffisant pour qu'elle tire un peu sur sa manche. "Euh... Excuse-moi j'ai... j'ai perdu ma belle-sœur. Tu l'aurais pas vue ? Elle a les cheveux noirs, et courts comme ça (elle mit ses mains un peu en-dessous de son menton), et euh... je crois qu'elle portait un jean et un pull rose..." Sa description devait correspondre à la moitié des personnes présentes dans le magasin.
Elle ne retrouverait jamais sa belle-sœur et elle resterait là avec son sac de vêtements, condamnée à rentrer à pieds.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Mai - 15:57
C • Université - 2ième année
avatar
Messages : 583

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
C • Université - 2ième année
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
feat. Ruri Macarevich
dialogue en gras
pensées en italique
J'ai perdu ma belle soeur
Emi avait été un peu déçue quand ses parents lui avaient dit le week-end précédent qu’ils partaient tous les deux en déplacement à la fin de la semaine à venir. La jeune femme, qui rentrait tous les week-ends chez elle pour passer un peu de temps avec eux (c’était ça d’avoir des parents qui couvaient trop leur fille unique), n’avait pas pu s’empêcher d’afficher une petite moue triste à cette annonce, moue qui disparut bien vite quand sa mère lui fit un énooooorme câlin en frottant sa joue contre celle de sa fille chérie. Sa mère était vraiment magnifique et tellement extravagante ! Emi avait hérité de son caractère décomplexé, même si elle était bien loin d’être aussi féminine qu’elle (au grand dam de celle-ci). La demoiselle n’était pas timide pour un sous et pouvait approcher n’importe qui et discuter avec cette personne comme si elle la connaissait depuis des lustres. Bon, il fallait avouer que son côté garçon manqué faisait qu’Emi avait une plus grande tendance à bien s’entendre avec des garçons qu’avec des filles, n’ayant absolument pas les mêmes préoccupations qu’elles. Les vêtements, le maquillage, l’amour, mouais. Elle préférait de loin le sport et les gâteaux !

Quoiqu’il en soit, elle avait donc dû rester à l’internat ce week-end et comme il faisait beau et qu’elle n’avait, de toute façon, rien de mieux à faire, la demoiselle entreprit de partir en expédition en ville. Elle n’était pas encore familière avec toutes les rues de cette grande ville et elle avait vite fait de se perdre. C’est d’ailleurs en se perdant que la sportive avait réussi à trouver cette super pâtisserie qui faisait des tartes au citron à tomber à la renverse ! C’est donc avec l’optique de retrouver cette fameuse pâtisserie qu’elle quitta sa chambre à l’internat, vêtue d’un jean slim noir, de baskets blanches, ainsi que d’un sweat bleu foncé à capuche. C’était certain que niveau féminité, il y avait mieux ! Mais le principal pour Emi, c’était de se sentir à l’aise dans ses vêtements et de pouvoir faire tous les mouvements qu’elle voulait sans aucune gêne. Elle attrapa son manteau pourpre lui tombant à mi-cuisses pour parfaire sa tenue. On était en plein mois de janvier, il ne fallait pas oublier qu’il faisait froid une fois la porte de l’établissement passée !

Attrapant un sac en bandoulière tout ce qu’il y a de plus banal où elle y rangea son téléphone et son porte-monnaie, elle quitta donc l’Académie, les mains dans les poches, un sourire étirant ses lèvres. Elle était ravie rien qu’à l’idée de sentir cette crème au citron lui chatouiller le palais ! Cette journée ne pourrait pas mal se passer, c’était certain ! Après une longue pérégrination dans les rues, la jeune femme s’étant au moins perdue trois fois après avoir demandé son chemin à des passants, elle réussit enfin à trouver son paradis, entrant prestement après avoir bavé devant les gâteaux exposés en vitrine. Quelques minutes plus tard, elle ressortit, encore plus contente qu’en entrant, avec une tarte au citron dans la main, et une autre dans une petite boîte qu’elle tenait dans son autre main. Emi était une grosse goinfre, mais avec tout le sport qu’elle faisait, elle ne prenait jamais un gramme et puis… Il fallait de l’énergie pour pouvoir la dépenser après ! Elle allait manger la première tarte maintenant et se garderait l’autre pour son trajet du retour vers l’Académie !

Pendant qu’elle mangeait, sur son petit nuage, ses pas la menèrent, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, jusqu’au centre commercial. Elle ne calculait qu’à peine les gens qui l’entouraient et manqua donc de lâcher sa tarte au citron en sentant qu’on lui tirait la manche, ce geste la tirant soudainement de sa bulle. Emi rattrapa son précieux trésor de justesse, s’étalant de la crème partout autour de la bouche en même temps, ses yeux bleus fixant alors la personne qui lui adressait la parole. La sportive mit un petit instant à se calmer suite à la frayeur qu’elle avait eue de voir son gâteau s’écraser au sol, et analysa alors ce que venait de dire la demoiselle, les yeux tous humides.

« Hum… Je suis désolée, je ne crois pas l’avoir vue, j’étais tellement concentrée sur ma tarte au citron… Je suis vraiment désolée ! Vraiment ! Est-ce que je peux t’aider à la retrouver pour me faire pardonner ? Est-ce que tu veux une tarte au citron pour te remonter le moral ? Surtout ne pleure pas hein, on va la retrouver c’est promis ! »

Emi avait paniqué. Elle n’était vraiment pas à l’aise avec les filles parce qu’elles pleuraient bien plus souvent que les garçons (ce cliché !), et qu’elle ne savait absolument pas quoi faire quand quelqu’un pleurait face à elle. Engouffrant le reste de sa tarte au citron, ses joues devenant énorme pendant quelques secondes, le temps qu’elle arrive à tout mâcher, Emi sortit un mouchoir de la poche de son manteau et prit enfin la peine de s’essuyer la bouche. Jetant ce mouchoir dans une poubelle non loin, elle tendit sa petite boîte à la demoiselle, espérant que ce cadeau allait la calmer.

« Alors euh… Les cheveux noirs, courts comme ça (elle mima le geste que la blonde avait fait juste avant), un jean et un pull rose. »

Emi parcourut les alentours de son regard azur à la recherche d’une jeune femme correspondant à la description.

« Euh… Est-ce que tu peux me donner plus de détails ? Peut-être son âge et son prénom ? Ce sera plus facile si on peut l’appeler ! Vous étiez ensemble quelque part avant ça ? On pourrait peut-être repartir chercher dans cette direction ! »

Emi sourit assez maladroitement à l’inconnue, vraiment très mal à l’aise. Et alors qu’elle fixait son interlocutrice intensément, regardant si l’eau de ses yeux ne se mettait pas soudainement à couler, elle eut un éclair de génie.

« AH ! J’ai un portable ! Est-ce que tu veux l’appeler ? Ou appeler quelqu’un d’autre ? »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 13:56
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'ai perdu ma belle soeur
Se calme légèrement

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Emi Kuroda
Ruri paniqua en voyant que la personne qu'elle avait appelée à l'aide avait un gâteau dans la main et qu'elle l'avait fait tomber à cause d'elle. Elle serait en colère, elle ne l'aiderait pas, elle...
Elle lui répondit calmement et la panique de la jeune fille reflua un peu. Pas celle de se retrouver seule au milieu d'un immense centre commercial sans pouvoir rentrer chez elle, mais celle d'avoir mis en colère une fille qu'elle ne connaissait que vaguement de vue. Elle n'aimait pas avoir des ennemis, ou des gens qui ne l'aimaient pas, ou des gens en colère contre elle. Comme Yuki le serait sûrement. Peut-être qu'elle la cherchait partout, elle aussi, en se demandant où elle était passée alors qu'elle n'avait pas bougé. Elle préférait ne pas tomber dans la parano en se disant que Yuki l'avait oubliée ou pire, qu'elle l'avait abandonnée consciemment.

"Je ne vais pas pleurer..." dit-elle à voix basse pendant que son interlocutrice se transformait en hamster. Ce n'était pas son genre de pleurer pour si peu, et même si la panique avait un peu fait briller ses yeux, il lui fallait bien plus pour laisser ses émotions négatives reprendre leur place. Elle n'avait pas pleuré depuis des années, elle n'allait pas s'y mettre simplement à l'idée de rentrer à pieds.
Un peu surprise, Ruri prit la petite boîte qu'elle lui tendait et l'ouvrit en haussant un sourcil. Un gâteau ? Elle se demanda un instant si elle avait l'air désespérée au point qu'on essaye de la calmer avec une pâtisserie, mais une petite voix dans sa tête lui souffla qu'elle avait faim et que ça ne se faisait pas de refuser un cadeau. "M... merci..."

Elle grignota du bout des lèvres pendant que le hamster répétait sa description. "Elle s'appelle Yuki." Et son nom de famille, parce qu'elle n'apprécierait pas qu'une inconnue l'appelle par son prénom, c'était.... "Saremi... non Saremâ. Je crois". Oui c'était quelque chose comme ça. Son frère lui avait demandé de l'appeler par son prénom depuis le début, alors ça avait un peu de mal à revenir. "Je crois qu'elle a le même âge que mon frère. Vingt-deux ans, quelque chose comme ça" Elle ne prêtait pas vraiment attention à l'âge des gens. Elle-même avait du mal à se convaincre qu'elle avait presque seize ans – et parfois, à l'inverse, elle aurait aimé avoir un peu plus.

L'idée de revenir sur ses pas était... gênante. Bien sûr, elle aurait juste pu dire qu'elles étaient parties acheter des vêtements, mais si jamais elle lui demandait pourquoi elles s'étaient retrouvées séparées et pourquoi Yuki ne l'avait pas attendue à la sortie de la cabine, elle aurait sûrement à expliquer même succinctement ce qui l'avait poussée à parcourir les rayons en douce et elle n'en avait pas spécialement envie.
"Je l'ai perdue devant un magasin...". Oui "devant", pas "dans". C'était un petit mensonge mais ça lui éviterait d'avoir trop à dire. Même si le sac du magasin en question était toujours dans sa main. Elle pouvait juste dire qu'elles en étaient sorties et qu'elles s'étaient retrouvées séparées. Un bon plan, non ? Mais elle avait déjà cherché pas loin du magasin, alors à moins que Yuki n'ait décidé de faire demi-tour, Ruri doutait qu'elle pourrait la trouver ici.

Il lui fallait une solution, parce qu'elle n'était quand même pas très proche de l'appartement, et elle n'osait même pas imaginer la réaction d'Anders si Yuki l'appelait pour lui dire qu'elle avait perdu sa petite sœur. Même si elles n'étaient pas très proche, Ruri ne voulait pas être la cause d'une dispute ou pire, d'une rupture. Ça aurait été horrible.
Du coup elle fit encore plus d'effort pour essayer de se rappeler du numéro de téléphone de Yuki. Ou de celui de son frère. Elle les avait enregistrés depuis si longtemps dans son répertoire qu'elle arrivait à peine à se rappeler les premiers chiffres. Ruri serra les dents. Si elle pouvait appeler l'un ou l'autre, elle résoudrait tous ses problèmes. "Je... je ne connais pas on numéro. Mais je vais réfléchir. Je finirais bien par m'en souvenir." Elle avait beaucoup fait travailler sa mémoire depuis deux ans, après tout, elle pouvait bien y retrouver un numéro de téléphone, non ?

"On a qu'à chercher en attendant... ça va bien me revenir." Elle n'avait pas envie de rester plantée là en attendant que le numéro décide d'apparaître soudainement sur sa langue.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Centre commercial-