Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un partage artistique [Ft. Dae-Hyun Jang]

 :: Pensionnat & espace Clubs :: Sous-sol :: Salle du Club de photo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 10 Nov - 19:40
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 23

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année

Un partage artistique


Dae-Hyun Jang | Louis de Miscault


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------


Cela devait certainement faire quatre, cinq ou sept jours que je m'étais inscris à l'académie de Chisê et plus précisément dans la rubrique universitaire que recouvrait l'établissement d'enseignement japonais.

Même si j'avais encore du mal à me repérer dans ce torrent de couloirs, d'étages et d'escaliers, je n'avais cependant pas manqué à me fondre dans la masse en connaissant déjà où se trouvait la bibliothèque. Ce lieu était comme mon refuge, en dehors de ma chambre située quelques étages plus hauts.

La pièce plongée dans un silence et les élèves dans la recherche des bouquins en tête ou dans la lecture qu'ils appliquent me permettent de ne pas trop attirer l'attention au niveau des divers curieux qui viendraient "un peu plus en apprendre" sur le nouvel arrivant Français dans une université japonaise.

Franchement, bien que ça flatte et qu'on ne se le cache pas, que ça plaise de voir que nous attirons et interpellons les autres élèves passant chaque jour dans les couloirs, à partir d'un certain moment on a simplement envie de passer inaperçu et qu'on nous laisse tranquille dans nos routines quotidiennes respectives.

Pourquoi je dis ça or que je suis le premier qui me plains de ne pas être entouré d'une bande de potes avec qui déconner ? Parce que je sais très bien que le premier échange est d'une part fait par "obligation" pour bien accueillir les nouveaux, les mettre en confiance ainsi que d'en savoir plus sur ceux-ci. Mais en attendant, de l'autre côté, à quatre-vingt dix pour-cent vous pouvez être certain qu'avoir discuté ou non avec moi à mon arrivée n'aura rien changé quant aux habitudes de tous. Beaucoup ne m'adresseront plus la parole comme si j'étais soudainement atteint d'une propriété d'invisibilité et je finirai par encore rester seul.

Donc en soi, à quoi bon ? A quoi bon se forcer de jouer les hypocrites et à venir faire croire qu'on a un semblant de bonté en soi pour finalement rester avec sa propre conscience que l'on veut tranquille en ayant été "sympathique" avec celui ou celle qui était fraîchement installé dans le coin et inscris dans ce nouvel encadrement scolaire ? D'après moi c'était poussé le ridicule à l'excès et ceci avait un sacré don de transformer mon gentil portrait de doux agneau timide en véritable mitraillette à franchise.

Bref, maintenant que vous savez plus ou moins dans quel contexte psychologique j'étais depuis cette dernière semaine d'intégration, il est temps de passer à la suite.

Aujourd'hui, donc, alors que les arbres étaient oranges de déshydratation, la température froide suite au départ de, sans aucun doute, ma saison préférée, l'été, et que mes cours étaient suspendus pour la journée, j'avais cette envie de me changer les idées. Quoi de mieux que de calmement faire le tour de l'université afin de découvrir toutes les zones inexplorées par la petite tête blonde que je suis ?

C'est ainsi que je fus, habillé d'un pantalon en jeans blanc collant à la peau, d'un grand pull en laine beige laissant n'empêche paraître une partie de mes épaules et de chaussures en toile, amené à descendre au sous-sol me permettant de découvrir les nombreuses salles dédiées aux clubs.

Je finis par me diriger vers l'un des quartiers généraux, représentant d'une des nombreuses passions, celui de la photographie, et timidement y pénétrer, bras croisés et yeux constamment à la recherche d'analyse de la pièce. Mes doigts vinrent retirer mes grandes lunettes noires carrées que j'utilisais pour la lecture, faisant le tour de l'endroit en question.

Ne sachant trop où me mettre, j'observais... tout, sans exception, de mon fin regard d'artiste, détaillant ce qui se trouvait être statique ou en mouvement sous mes pupilles noisettes, dévorant les jeux d'ombres et lumières, de couleurs, de profondeur comme quoi la passion vous suit partout.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Nov - 15:42
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 94

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

Un partage artistique


feat. Louis de Miscault


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La journée de cours venait de se terminer pour Dae-Hyun. Il adorait son cursus et la spécialité qu’il avait choisis en arrivant dans cette université et il devait dire que contrairement à la plupart des étudiants, il n’allait pas en cours à reculons et buvait même toutes les paroles de ses professeurs. Il était curieux, d’autant plus quand on parlait de sa passion pour la photo. Affublé d’un jean slim noir, de baskets blanches, ainsi que d’un sous-pull noir avec un col à fermeture éclair qui était légèrement ouverte pour découvrir entièrement son cou, surmonté d’une doudoune blanche sans manche, le Coréen sortit de sa dernière salle de cours avec son sac en bandoulière. Comme à son habitude, il était entouré de ses camarades, aussi bien des femmes que des hommes, son charisme aidant grandement à toujours faire graviter quelques personnes autour de lui. Ajustant ses lunettes noires sur son nez, il discuta un moment avec ses camarades, plaisantant, riant, jusqu’à finalement être coupé par la sonnerie de son téléphone portable. Il quitta à regret ces connaissances qu’il s’était fait depuis la rentrée et leur fit signe de la main. Il les reverrait le lendemain. En attendant, son attention se reporta sur son téléphone, son doigt glissant sur l’écran de ce dernier pour accepter l’appel.

« Ayumi ? Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Les photos de la dernière fois ? Pour demain matin ? Oui pas de souci, je t’envoi tout ça par mail d’ici demain matin ! Passe une bonne fin de journée ! »

Le sourire qu’avait affiché Dae-Hyun alors qu’il avait parlé au téléphone disparut au moment où il raccrocha. Cet appel tombait un peu mal. Comment allait-il faire ? La jeune femme avec qui il avait fait un shoot deux jours auparavant lui demandait les photos afin de pouvoir les montrer à une agence. Sauf que ce n’était pas du tout prévu et qu’il n’avait absolument pas commencé à travailler ces photos afin de les sublimer. Pas de retouche comme on en voyait sur les publicités attention ! Dae-Hyun aimait le naturel, il se contentait donc de sublimer la beauté de ses modèles en jouant sur les couleurs et les contrastes. Jetant un coup d’œil à sa montre, le Coréen râla intérieurement. Il devait se dépêcher pour envoyer toutes ces photos à temps ! Et puisqu’il était pressé, il n’allait pas prendre la peine de rentrer à son appartement pour bosser. Après tout, il faisait partie du club de photo et leur salle de club était bien plus près ! Il n’avait plus de temps à perdre et au lieu de marcher tranquillement dans les couloirs, Dae-Hyun se mit à trottiner avant de carrément se mettre à courir.

Il arriva donc en trombe, légèrement essoufflé à la porte de la salle du club qui était déjà ouverte. Tiens ? Des gens avaient décidé de squatter la salle ? Remettant sa doudoune en place et passant la main dans ses cheveux pour tenter de les dompter eux aussi, il entra tranquillement dans la salle, remarquant alors qu’une petite tête blonde s’y trouvait. Dae-Hyun était là depuis la rentrée et il connaissait déjà la plupart des gens qui faisaient partie du club de photo et il était prêt à jurer que cet inconnu n’en faisant pas partie. Ou du moins, à sa connaissance. Est-ce que c’était un petit nouveau ? Le Coréen s’approcha de lui en souriant, se postant à côté de lui pour lui adresser la parole.

« Salut ! Je ne crois pas t’avoir déjà croisé ici, tu es venu pour t’inscrire au club de photo ? Je suis désolé si c’est le cas, je ne suis qu’un simple membre et je ne suis pas certain que le président du club passe par ici aujourd’hui pour les inscriptions. Enfin, si tu as besoin d’infos, tu peux toujours me demander, je tâcherai d’y répondre dans la mesure du possible ! »

Dae-Hyun avait gardé son sourire tout en s’approchant d’un ordinateur qu’il alluma. Il n’avait rien contre discuter avec un inconnu, bien au contraire, mais s’il n’allumait pas maintenant l’ordinateur, il allait finir par se laisser aller et complètement oublier de travailler sur ces fameuses photos. Enfin, dans le pire des cas, il pourrait toujours faire une nuit blanche une fois rentré à son appartement pour finir de bosser. Ça ne serait pas la première fois que ça arriverait après tout. Quand on aime, on ne compte pas ! Sortant son appareil photo de son sac de cours, il en retira sa carte mémoire afin de l’insérer dans le port dédié de l’ordinateur. Il en profita pour reporter son attention sur l’inconnu.

« Au fait, je m’appelle Dae-Hyun, et toi ? »
Code by Joy

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Nov - 21:04
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 23

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année

Un partage artistique


Dae-Hyun Jang | Louis de Miscault


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------


D'abord englouti dans le calme le plus absolu, ce fût sans compter sur l'entente de pas rapides provenant des escaliers menant au sous-sol que mes oreilles se mirent en action, me sortant ainsi de ma rêverie qui s'avérait être plus profonde que je ne le pensais. Une sorte de retour brutal à la réalité, qui se présenta sous plusieurs battements de cils ainsi qu'un grossissement de mes pupilles avant de voir mon corps tout entier se mouvoir me faisant tourner le visage vers la porte d'entrée, me sortit de cet état second.

Tiens, quelqu'un a l'air d'arriver. Est-ce le président ou la présidente du club de photographie ? Un membre ? Ou une personne lambda ?

A présent mon corps fit entièrement face à l'entrée de la pièce qui allait, dans à peine quelques instants, me dévoiler l'individu qui pénétrera dans l'endroit dans lequel je m'étais, auparavant, quelque peu perdu. Un garçon brun apparu, habillé d'une doudoune sans manches et d'autres vêtements plus classiques, il attirait le regard de manière naturelle. Pourquoi possédait-il cette sensation d'être le type qui attire quiconque croise son chemin ? Je ne sais pas, une beauté naturelle, un style qui fait de lui un de ces beaux-gosses du bahut, le type qui à chaque sorties de classes ou de pauses attribuées se retrouve entouré d'une horde de fans hystériques qui veulent traîner auprès des "populaires", cherchant à tirer profit de ce statut que les élèves lui attribuent en le plaçant sur un piédestal couronné de fleurs.

Ce côté "star de l'établissement" me donnait envie de vomir, surtout que la plupart se permettent n'importe quelles libertés en traitant les autres comme étant des moins que rien, en emmerdant les plus fragiles et en étant imbus de leur propre personne. Bref, il fallait que je me calme, car après tout celui-ci n'avait pas l'air si méchant. Loin d'être le stéréotype du parfait enfoiré, ça c'était certain. Et puis, après tout, je n'étais ici que pour visiter le site universitaire, rien de plus. Alors si nous finissons par ne pas nous entendre, cela n'aurait pas vraiment d'impact sur mon année académique.

Celui-ci s'approcha de moi, le sourire séducteur accroché aux lèvres, me faisant remarquer qu'il ne m'avait encore jamais vu par ici et que si jamais je tenais à m'inscrire au club de photographie il me faudrait m'armer de patience en attendant que le dirigeant de la troupe vienne pointer son nez au sein de l'édifice qu'il avait mis sur pied. Tout en plaçant mes lunettes sur mon crâne je ris doucement en recevant quelques rougeurs avant d'agiter les bras devant moi.

"Oh ne t'inquiète pas, je ne suis pas ici pour m'inscrire, mais plutôt pour faire un tour des salles en tant que nouvel arrivant !"

A peine plus ou moins salués, le brun se dirigea vers un ordinateur, l'allumant, ne prêtant plus vraiment une quelconque attention à mon égard. Peut-être était-il venu pour travailler, peut-être était-il occupé. Soudainement, je me sentais comme qui dirait légèrement de trop, me trempant ainsi dans un sentiment de gêne.

Alors que je m’apprêtais à prendre la parole, le jeune homme brisa le silence à ma place en pointant à nouveau son attention sur moi, dévoilant son prénom qui était Dae-Hyun. Un sourire s'étira sur mes lèvres et je lui répondis ainsi que le mien était Louis tout en faisant remarquer que je n'étais, effectivement, pas originaire du Japon.

Avec le plus grand des hasards et la chance la plus prononcée qu'il soit, ce "Dae-Hyun" ne tendit pas sa main vers la mienne pour me saluer comme le faisaient le français lors de mes anciennes études.

Ces petits salopards en profitaient bien évidemment pour montrer leur soi-disant "virilité" en tenant absolument à me briser, au passage, quelques phalanges. Clairement, ça n'était pas mon truc, non. Je déteste serrer la main des gens, à part peut-être celle de mon copain... euh je veux dire de ma copine. Personne ne tiendra compte de ce lapsus.

En tant que grand curieux, il m'était dès à présent et tout bonnement impossible de garder le silence sans lui demander ce qu'il prévoyait de faire en s'étant, qu'on ne se le cache pas, tout de même relativement précipité sur l'ordinateur.

"Tu as un travail à rendre pour les cours ? Excuse-moi d'être aussi intrusif, mais je suis très curieux et je t'avouerai espérer recevoir l'honneur d'observer le club des photographes en action."

Dans mon dialecte à moi, cela signifiait que je voulais bénéficier de l'autorisation de pouvoir assister à la création des œuvres artistiques mises en avant par le membre du groupe auquel il appartenait.

Un petit sourire angélique et un regard rempli de pureté suivirent ma demande. Cela ne signifiait en aucun cas une procédure de séduction pour qu'il cède, mais la démonstration de ma gentillesse intérieur. Bien que cela ne soit pas difficile de remarquer, à travers mon physique, que j'étais une personne on ne peut plus douce et amicale, il m'arrivait de laisser, à mon insu, paraître une plus personne froide que je ne le suis réellement, pouvant malheureusement faire l'effet de repoussoir auprès de certaines personnes trop méfiantes.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Déc - 11:39
M • Université - 4ième année
avatar
Messages : 94

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

Un partage artistique


feat. Louis de Miscault


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dae-Hyun s’était pressé pour atteindre le club de photographie et il dut avouer être un peu surpris en voyant la porte de la pièce ouverte. D’autres membres étaient présents ? Bouaf, en y pensant, ça ne le dérangeait pas, au contraire ! C’était toujours plus agréable, pour lui du moins, d’être entouré que de se retrouver tout seul, même si pour le coup, ça ne le gênait pas d’être seul vu qu’il était censé travailler. Il avait encore le temps, mais plus vite il aurait terminé, plus vite il pourrait envoyer ces photos à Ayumi. Reprenant son souffle et réajustant sa doudoune tout en repassant une main dans ses cheveux, le Coréen pénétra dans la salle et découvrit une petite tête blonde qui lui faisait face. Un nouveau membre ? C’est avec son habituel sourire, légèrement charmeur, qu’il s’approcha de l’inconnu pour le saluer et s’excuser auprès de lui puisqu’il n’avait pas l’autorité nécessaire pour lui permettre de s’inscrire dans ce club, si tant est que c’était la raison pour laquelle il se trouvait ici. Et ce n’était pas le cas, c’était juste un petit nouveau plutôt curieux !

« Oh, c’est vrai ? Tu viens d’arriver alors ? Tu as déjà choisi tes clubs ? Parce que je suis sûr que le président serait ravi d’accueillir de nouveaux membres ! Heureusement qu’il n’est pas là d’ailleurs, il se serait sans doute enflammé en te voyant ! Du coup, tu fais le tour de toutes les salles de club ? »

Dae-Hyun ne faisait pas semblant de s’intéresser à cet inconnu, il avait vraiment envie de savoir et avait vraiment envie de faire connaissance avec lui. C’était un populaire, certes, mais il l’était parce que c’était une personne avec qui il était agréable de parler et avec qui on se sentait bien dès les premières paroles échangées. Il n’avait aucune arrière-pensée, c’était quelqu’un de foncièrement gentil. En attendant la réponse de son interlocuteur, il s’installa près d’un ordinateur et sortit son appareil de son sac pour pouvoir commencer à travailler ses photos. Mais même s’il devait travailler, ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de discuter un peu avec ce nouvel arrivant. Et il se doutait bien que son travail, il allait devoir le finir en rentrant chez lui parce qu’il savait qu’il allait préférer discuter avec cette petite tête blonde. Il en profita donc pour se présenter avant d’aller plus loin dans leur discussion. Cet inconnu s’appelait donc Louis et n’était, comme il s’en était douté en le voyant, pas japonais.

« Enchanté de faire ta connaissance Louis ! Ton arrivée s’est bien passée du coup ? Je sais ce que ça fait de débarquer dans un tout nouveau pays, je suis passé par là quand j’ai fait ma rentrée ici cette année. Tu es venu tout seul ou avec de la famille peut-être ? »

Dae-Hyun se montrait vraiment curieux, et ce n’était pas de l’indiscrétion, vraiment juste de la curiosité tout ce qu’il y avait de plus positif. Il était extrêmement sociable et pouvait discuter avec n’importe qui si son humeur d’y prêtait.

« Ah non, ce n’est pas pour les cours ! Je fais des photos en dehors de l’école, pour moi, mais aussi pour rendre des services et une connaissance m’a demandé de faire un shooting avec elle pour pouvoir montrer ces photos à des agences de mannequinat. Prends une chaise si tu veux et viens t’assoir à côté de moi si tu veux regarder, ça ne me gêne pas du tout au contraire ! Le temps passera plus vite et sera plus agréable si j’ai de la compagnie ! »

Le Coréen lui lança un de ces sourires dont il avait le secret et se décala un peu pour que Louis ait la place de s’installer et de voir correctement l’écran. Il s’empressa d’ouvrir le dossier avec les photos et ouvrit son logiciel de retouches afin d’y glisser ces dernières.

« Bon, ne t’attends pas à du travail de pro, je ne suis qu’un petit amateur ! Mais il paraît que j’ai un petit don pour sublimer le naturel de mes modèles. Tout le monde sait que les photos de modèles pour les publicités sont retouchées à mort, mais moi je ne touche pas à mes modèles, je me contente de les sublimer en jouant sur les contrastes et la luminosité. Tu t’y connais un peu en photo sinon ? »

La première photo ouverte, on pouvait voir Ayumi en tenue hivernale dans un magnifique décor naturel, un parc aux couleurs changeantes, transition entre l’automne et l’hiver. Il ne fallait pas oublier qu’avant d’être photographe de modèles, Dae-Hyun aimait par-dessus tout prendre la nature en photo. Le paysage était donc aussi beau que le modèle et la souris du Coréen commença à bouger à toute allure à l’écran pour opérer quelques retouches.
Code by Joy

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Déc - 18:30
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 23

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année

Un partage artistique


Dae-Hyun Jang | Louis de Miscault


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------


Contre toute attente, toute imagination de scène qui aurait pu se produire, le garçon qui se trouvait en face de moi pris part à la discussion avec un ton qui montrait bel et bien son engouement pour celle-ci. Une belle surprise qui me fit sourire et à la fois recevoir un coup de massue qui me brisa la nuque en me démontrant une fois de plus qu'il ne fallait pas composer d'amalgames, que chaque être humain est différent et qu'il était temps que je me détache des stéréotypes que j'avais rencontré en étant plus jeune.

A peine installé sur la chaise d'ordinateur le jeune homme reporta son attention sur moi et se leva en s'approchant pour me saluer de manière plus "officielle" ce qui eut, de ma part, effet d'un pas timide en arrière. Ce n'est pas que je ne voulais pas qu'il m'approche, enfin... je ne sais pas... Disons qu'ayant eu cette habitude à ce qu'on ne porte aucun intérêt à ce que je faisais, à qui j'étais, ce que je représentais fait que la moindre rencontre trop directe et trop tactile me met dans une sorte de position de défense. Oui, c'est ça, mon esprit réagit comme s'il me positionnait dans une situation de danger.

J'espère que Dae-Hyun ne l'a pas mal pris, car ça ne lui était pas personnellement destiné, ce rejet assez "brutal" au niveau de la réaction. Nous sommes vraiment loin de nous connaître comme deux amis d'enfance se connaissent, mais avec le temps cela viendra de manière naturelle. Malheureusement mon caractère lui est encore inconnu, mais je peux vous dire que ce qu'il vient de se produire aurait très bien pu se faire en présence de n'importe quelle nouvelle rencontre.

C'est donc tout en relevant mes grandes lunettes noires utilisées pour la lecture et en les déposant sur ma tête que je pris, tout aussi gêné, la parole d'une douce voix presque enfantine.

"O-Oui, je viens d'arriver ! Cela fait peut-être un an voire un peu plus que je suis dans le pays, mais à peine une semaine que je me suis inscrit ici. Concernant les clubs, j'ai ouvert le club de dessin qui est certainement ma passion la plus florissante parmi tant d'autres."

Tandis que je faisais un effort pour ne pas faillir dans des rougeurs trop visibles ou une envie assez prononcée d'utiliser une excuse pour m’éclipser en douce et repartir dans ma solitude, le Coréen s'installa à nouveau près de l'ordinateur afin de commencer son travail. Cependant il se retourna à nouveau pour poser son regard sur moi et se mit, étrangement, à user de paroles qui m'apaisaient, me rassuraient, comme s'il savait que j'étais intérieurement en pleine perte de mes moyens. Totalement dérouté par cette phrase, je répondis avec encore plus d'étonnement et de timidité.

"Euh et bien... o-oui... enfin non.... enfin je veux dire... Tout s'est assez bien passé et je suis venu chez ma tante qui, elle, habitait au Japon depuis quelques années."

Quel idiot... quelle honte surtout ! Agir de la sorte devant ce garçon, il doit me prendre pour un véritable bipolaire, le type. D'abord, je me recule à sa première tentative d'approche comme s'il me dégoûtait et là je n'arrive plus à parler de manière correcte sans aucun bégaiement comme s'il me séduisait entièrement, ce qui n'est bien évidemment pas le cas. Honnêtement je ne sais, quelques fois, pas moi-même ce qu'il se passe dans ma tête.

Bref, il finit par m'expliquer que ce travail n'avait aucun rapport avec ses cours, mais plutôt un plaisir qu'il se faisait en dehors des murs de l'université. A cette occasion c'était un double service puisqu'il s'entraînait lui et aidait aussi une amie qui lui permettra d'avoir un support de photos lors de ses prochains entretiens auprès d'agences de mannequinat. Je le regardais de loin et me mis à sourire bêtement, pensant à mes réactions ridicules et trouvant ce garçon de plus en plus sympathique. Il avait l'air serviable, aimable, attendrissant peut-être même protecteur. Le brun m'invita même à venir m'asseoir à côté de lui pour finalement conclure sa phrase par un sourire des plus charmeur. Je pris donc timidement une chaise et vins me glisser près de l'homme qui n'hésita pas une seule seconde à m'expliquer ce qu'il faisait tout en agitant très rapidement la souris de l'ordinateur. Moi, j'étais là, à admirer le boulot, certes qui est d'après lui "loin d'être pro", mais je pense que chaque chose à son commencement et il avait tout de même l'air de savoir ce qu'il faisait. En tout cas mes yeux brillaient devant cette jeune fille en tenue hivernale dont le décor était sublimement magnifique.

"Wow... C'est vraiment très beau Dae-Hyun... Tu m'impressionnes vraiment !"

Mes paroles étaient sincères, vraies, authentiques. Je rajoutai d'ailleurs par la suite que je ne m'y connaissais pas vraiment en photo, mais que je trouvais son travail bien plus professionnel qu'il ne le pensait.

Je me sentais assez bien à ces côtés, du moins mieux que tout à l'heure où là j'étais vraiment similaire à une statue faite de glace. Ici, il y avait un mélange de bien-être et d'angoisse, car je n'arrivais pas à me défaire de l'idée que les bons moments ne seront que de courtes durées et en plus, ajouté à cela, la peur d'être utilisé par le billet de ma naïveté, je me forçais donc à ne pas trop me dévoiler non plus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: Sous-sol :: Salle du Club de photo-