Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un pétard et une guitare, c'est bien ça le paradis. [pv Jun ♥]

 :: Pensionnat & espace Clubs :: Sous-sol :: Salle du Club de musique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 9 Oct - 15:40
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un pétard et une guitare, c'est ça le paradis.


Yûsuke & Jun

La guitare reposant sur ses cuisses, fumant tranquillement un pétard, Yûsuke était en train de profiter de ce, probablement, court moment en tête à tête avec une guitare qu'il avait trouvé plus tôt. Du coin de l'oeil il l'avait aperçu dans un coin de la pièce, cette belle guitare il l'avait bien rapidement pris avec lui. Il voulait faire connaissance avec elle, elle l'attirait avec son vernis impeccable et ses cordes parfaitement tendues. L'envie était trop forte, le délinquant l'avait pris avec lui pour une première danse. Laissant ses doigts pinçaient ses cordes et ainsi émettre une mélodie entraînante rappelant les classiques espagnols comme il aime tant les jouer, tirant de temps à autre sur le joint entre ses lèvres pâles. Bon dieu qu'il appréciait ce genre de moments, ils étaient rares souvent brefs mais ils réussissaient à lui permettre de faire abstraction de tous ces petits problèmes pendant un certain temps, exécutant d'ailleurs bien mieux leur travail que le bédo qu'il fumait en ce moment même comme si de rien était.

Le décoloré tapait sur les cordes avec la base de sa paume en rythme avec les notes que jouaient ses longs doigts. Comme si il allait utiliser un mediator ! Rien ne vaut ses bons vieux ongles, hein? Concentré sur cette mélodie et ces sons, il n'avait l'air de se préoccuper de rien comme si il était parti dans un autre monde duquel personne ne pourrait le ramener. Il aimerait au fond de lui, que ce soit le cas. Sa tête se vidait au fur et à mesure que ses ongles passaient sur cette guitare, étant elle-même une drogue de laquelle on devient rapidement addict. Mais ça n'avait plus l'air d'avoir d'importance pour lui. Un sourire s'est formé aux coins de ses lèvres. Un sourire serein, le genre de sourire qu'on n'aperçoit quasiment jamais sur le bas de son visage. Yûsuke semblait étrangement calme et tranquille. Ses paupières closes, son buste bougeant en rythme et son pied tapant frénétiquement le sol comme repère pour le tempo.

Il t'interrompit brusquement en remarquant la présence de quelqu'un dans cette salle qu'il croyait déserte. Qui venait dans la salle aussi tard? Les clubs n'étaient pas censés être ouvert à cette heure après tout, est-ce que quelqu'un était venu avec les mêmes intentions que lui? Le soleil couchant illuminait la classe de sa lumière orange alors que le rebelle se relevait du sol sur lequel il était précédemment assis nonchalamment, la guitare à la main. Il devrait peut-être partir maintenant qu'il sait que quelqu'un d'autre veut utiliser cette salle, enfin bon tout le monde sait que si il vient à partir d'ici sans même adresser le moindre mot à cette personne se tenant toujours dans le cadre de la porte, c'était surtout parce qu'il n'avait envie de sociabiliser avec personne d'autre que cette guitare là tout de suite. Si il était venu ici c'était bien pour éviter la présence des autres étudiants ou personnels de cet établissement pour être tout seul justement et pouvoir fumer, au calme, ce joint. Mais bien sûr il avait fallu qu'un gros malin est la bonne idée de venir EXACTEMENT à l'heure pendant laquelle il traînait là. Sinon c'est pas drôle, bah oui ! Il le fixa dans les yeux sans rien dire. Un jeune homme. Blond. Mince. Rien chez lui ne donnait envie au tachon de faire copain-copain avec lui. Ses sourcils se fronçant graduellement, il continua de l'observer sans relâche comme si c'était un intrus dans cette pièce, ce qui ne s'éloigne pas vraiment du fond de sa pensée. Est-ce qu'il peut faire fuir quelqu'un rien qu'avec la force de son regard? Ca sera l'expérience du jour !   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Oct - 0:53
P • Université - 3ième année
avatar
Messages : 98

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 3ième année


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un pétard et une guitare, c'est bien ça le paradis.

Yûsuke&Jun



Plus de deux heures déjà que Jun était penché sur le texte qu'il devait apprendre pour une présentation le lendemain, à la première heure. Sa mémoire ne lui jouait pas de tour, en principe et il n'avait jamais de problème pour apprendre le texte d'un personnage qui l'intéressait, mais aujourd'hui il avait la tête un peu ailleurs. Finalement, constatant que ça n'avançait pas plus en regardant les élèves quitter l'académie en regardant par la fenêtre, le jeune homme avait rassemblé ses affaires pour quitter la salle d'étude vide à cette heure.
Le soleil avait déjà commencé à décliner dans le ciel quand il se mit en route. Les bras chargés de partition et son sac en bandoulière sur son épaule battant ses flancs au rythme de ses pas rapides, Jun traversait l'académie pour rejoindre la salle du club de musique. Depuis qu'il était rentré des États-Unis pour achever un cursus normal, ses idées fusaient pour le club et les élèves qui y participeraient, et il avait besoin de se remettre en route en tant que président. De plus… Il trouvait dans cette salle un véritable refuge. La musique lui avait toujours fait l'effet d'un booster d'énergie, ou au contraire un moyen de se canaliser, de se discipliner. Bref, c'était une source intarissable de bienfaits et c'était ce qu'il voulait pour ses membres.

Réprimant le geste machinal de sortir ses clés pour ouvrir la porte du club, sachant qu'il ne l'avait pas fermé de la journée pour en laisser le libre accès à ses membres, il s'arrête cependant avec la main posée sur la poignée lorsque de la musique provenant de l'intérieur lui parvient aux oreilles. De la guitare aux sonorités hispaniques, le genre qu'il appréciait bien et qui lui donnait des envies de vacances au soleil, encore plus depuis qu'il était allé à la frontière du Mexique pendant son voyage aux USA.
D'abord surpris, puis curieux, car il aurait imaginé être le dernier – en tant que président c'était même relativement normal – et que les autres élèves avaient déjà quitté l'académie. Poussant doucement la porte en maintenant ses partitions fermement contre son torse, il se glisse comme une ombre et en silence dans la pièce pour connaître l'identité du guitariste en se faisant remarquer le moins possible.

Immobile près de la porte, le métisse observe avec attention le garçon qui squatte la salle, et qui a bien raison de le faire car il était plutôt doué avec son instrument. Le look décalé, la pose nonchalante avec la guitare sur les cuisses et… Attendez… C'était une odeur de bédo qu'il sentait là, dans SA salle de musique, ou il était entrain d'halluciner ? Le bon petit rebelle en perspective quoi. Heureusement pour lui, il était musicien. Et ça ne pardonnait pas tout.
Quand l'inconnu se lève, Jun ne bouge pas d'un cil, et ne dit pas un mot. L'autre non plus d'ailleurs. Ils se toisent, et se jaugent. Le franco-japonais l'observe calmement de son regard bi-colore, à l'aise malgré son allure de sauterelle, planté sur ses longues jambes qui ne tremblent pas. Il faut dire qu'il était un peu sur son territoire, le Jun.

- Tu sais, c'est toujours interdit de fumer ici.

D'un pas léger, il s'approche du piano pour y poser tranquillement ses partitions et son sac au pied de l'instrument en faisant comme chez lui, tournant brièvement le dos à l'inconnu. En réalité il n'avait pas prévu de rester longtemps mais le rebelle et sa guitare allait peut être lui faire prendre un peu plus de temps.
Quel âge avait-il d'ailleurs ? Il n'avait pas spécialement l'air d'un lycéen… Mais Jun s'était trop souvent fait avoir par les apparences pour donner un âge aux autres. Lui même avait fait relativement jeune pendant un temps, et il n'avait eu l'air de faire sa vingtaine que tardivement à son goût.  C'était peut être dû à son métissage. L'autre aussi n'avait pas l'air totalement japonais d'ailleurs.
Finalement, en remontant les manches de sa veste, il se tourne de nouveau vers l'inconnu avec un petit sourire même s'il n'était pas enchanté de risquer une exclusion parce qu'un petit jeunot avait décidé de transformer son club en fumoir.

- Je m'appelle Jun. Masato Jun. Et je t'ai entendu jouer, t'es plutôt doué. Mais ton jeu serait plus fluide si tu t'arrêtais pas pour tirer sur ce truc.

Il a désigné le join avec une petite moue. Lui qui était sevré à tout ce genre de substances n'aurait pas pensé y être confronté ici.

- Tu sais que les clubs sont fermés ? Qu'est ce que tu fais là si tard ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Oct - 14:47
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un pétard et une guitare, c'est ça le paradis.


Yûsuke & Jun

Aaah... L'expérience d'aujourd'hui semble être un échec. Quelle déception. Le blond aux allures de bourg' observe notre pseudo-délinquant préféré sans s'approcher. Yûsuke semblait garder ses distances lui-aussi. Comme si il ne voulait absolument pas être contaminé par ce fils à papa. Il ne faisait que le toiser avec un air irrité. Oui, parce que M. Hayashi n'apprécie guère qu'on vienne l'embêter alors qu'il reste gentiment dans son coin. L'étudiant à l'allure efféminé fût le premier à se mouvoir, il se déplaça jusqu'au piano auquel le décoloré n'avait même pas accorder la moindre importance pour y poser calmement ses affaires avant de venir briser le silence qui s'était installé depuis que notre cancre avait arrêter de gratter les cordes de cette guitare.

- "Tu sais, c'est toujours interdit de fumer ici."

Yûsuke le regarda d'un air mauvais à l'autre bout de la pièce. Un peu qu'il le savait ! Mais ça ne l'empêcherait de continuer à le faire. Même ce genre d'herbes il ne peut pas les fumer tranquillement où il le souhaite alors bien sûr, il avait réfléchi --oui ça lui arrive-- à l'endroit parfait où se cacher. La salle de musique lui avait semblé être la meilleure idée mais maintenant qu'il regarde ce gars aux airs de bourgeois insupportable, il reconsidère ses choix.
En toutes réponses au blond, le mauvaise élève se contenta d'hausser les sourcils en crachotant sa fumée. Comme pour provoquer son interlocuteur. Le jeune homme près du piano se retourna à nouveau vers lui avec un petit sourire qui lui semblait incroyablement faux, il s'exprima à nouveau.

- "Je m'appelle Jun. Masato Jun. Et je t'ai entendu jouer, t'es plutôt doué. Mais ton jeu serait plus fluide si tu t'arrêtais pas pour tirer sur ce truc."

A ces mots, le visage du australo-japonais commença à se tordre en une expression indescriptible. Un mix entre plusieurs émotions comme la gêne d'avoir été écouté à on insu, l'agacement provoqué par sa critique terriblement vraie et probablement plusieurs autres. Il marmonna des "ouais, ouais" dans sa barbe en montrant le dos au (vrai) blond. Un détail qui aurait pu le faire sourire si il n'avait pas été de si mauvaise humeur s'est bien la moue qu'avait fait le blond en désignant d'un petit geste de menton le pétard entre ses lèvres.
"Quoi? Notre pauvre petit Jun-kun* n'a jamais vu de ses propres yeux ce genre de choses?"
Oui, ces pensées auraient vraiment pu le faire rire. Un rire moqueur, qui ne lui aurait probablement pas attiré les faveurs de son interlocuteur. Une des premières choses qui risquent de sauter aux yeux du, probablement, membre du club se serait le cruel manque de politesse qu'on ne peut même pas reprocher à ceux qui ont éduqué notre cher et tendre M. Hayashi. L'idée de se présenter à son tour ne lui vint même pas à l'esprit et il laissa ce Jun continuait de parler visiblement sans avoir l'impression de parler dans le vide.

- "Tu sais que les clubs sont fermés ? Qu'est ce que tu fais là si tard ?"

Yûsuke lui tourna le dos encore une fois en marmonnant de plus belle des phrases incompréhensibles pour aller poser à son ancienne place la guitare qu'il tenait toujours contre lui avant de se redigérer par la suite vers la fenêtre la plus proche de lui. Il pût ainsi ouvrir celle-ci, comme pour aérer la salle qu'il avait empuantie. Puis il s'appuya contre le mur pour observer le paysage par cette fenêtre et, seulement après, il se dit qu'il était peut-être temps de répondre aux questions du Masato Jun là.

- "Je sais. Je cherchais juste un endroit tranquille."

Froid, glacial même. Il n'était décidément pas de bonne humeur hein ! Il prit entre son pouce et son index ce qui restait de son bédo pour l'observer un moment avec un air... Inspiré.

- "Et toi? Qu'est-ce que tu fous là?"

Il s'était enfin retourné vers lui comme si un éclair de politesse lui était passé par l'esprit. Il venait de le remarquer, mais ce gars ressemble vraiment à un gringalet avec des airs princiers. Le genre de gars qu'il pourrait se mettre à détester sans vraiment avoir de raison, juste parce qu'il a décidé qu'il devait le haïr (ouais ça fuse toujours autant qu'avant). Mais si, vous savez le fils de riche trop agaçant qu'on a tous déjà vu descendre de sa limousin au moins une fois dans une série américaine qu'on regarde lorsqu'on veut arrêter de faire fonctionner son cerveau. Et si on ne se met pas à le comparer avec ce genre de cliché caricaturé comme pas possible qui passe et repasse à la télévision, alors on aurait envie de le comparer avec les mannequins utilisés pour des produits de cosmétique et autre shampoing, genre les gars trop photoshopés/maquillés qu'on ne peut s'empêcher de jalouser quand on a rien dans la tête. Rien que ça, ça agaçait déjà pas mal notre adolescent rebelle aux cheveux déteints par un pote tout sauf professionnel et rasés à certains endroit stratégiques dévoilant ses racines brunes. Ouais. Ca craint.
Rien à faire ils ne sont vraiment pas comparables. Yûsuke a l'air de sortir tout droit des banlieues dans lesquelles on a même pas envie de passer pour faire ses courses, Jun a l'air de sortir d'un manoir à l'écart des gueux surveillé et encadré par une sécurité exclusivement là pour cette résidence. Ca pourrait presque déprimer notre Yû tout ça.  

HRP:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Oct - 23:32
P • Université - 3ième année
avatar
Messages : 98

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 3ième année


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un pétard et une guitare, c'est bien ça le paradis.

Yûsuke&Jun



C'est toujours avec un sourire « colgate » collé sur ses lèvres fines et une certaine patience que Jun observa le manège de l'adolescent entrain de maugréer derrière son regard noir en rangeant la guitare neuve qu'il avait préalablement emprunté.

Le franco-japonais avait beau avoir l'air d'une brindille habillée avec le PIB d'un petit pays, il était particulièrement serein et malgré tout, son sourire avait quelque chose d'amusé. Il fallait dire que le jeune homme avait l'habitude des gueules de ronchons, d'ours mal réveillé, des regards noirs mécontents et c'était loin de l'impressionner.
La chose qui le chagrinait le plus à l'instant T c'était la drogue entre les doigts de l'élève qui en plus d'enfumer la salle, au risque que ce soit lui qui prenne d'ailleurs, lui rappelait ses démons passés qu'il fuyait encore à grand renfort de réunions d'anciens drogués. C'était leur premier conseil, rester loin de toute tentation. Jusque là il y arrivait bien, sa seule difficulté avait été de retrouver des réserves en vidant son appartement… Heureusement qu'Ethan avait pu venir l'en débarrasser sans qu'il ait besoin d'y toucher.
Alors trouver dans son club ce petit malin qui fumait des substances dont il préférait se tenir éloigner, certes ça ne le tenterait pas autant mais pour une ironie… S'en était une.
Il n'eut cependant pas l'occasion de faire une remarque là dessus immédiatement puisque son vis à vis consentait enfin à lui répondre… Il ne fallait pas le couper dans son si bel élan.

Ce qu'il faisait là ? L'occasion était trop belle pour jouer son rôle à fond. Franchement, il ne manquait plus qu'une petite musique épique, un peu de « glow » et la scène aurait été la plus belle présentation shojo du monde.

- Je suis le président du club.

Son sourire s'est élargit, et son œil bleu se met à pétiller. L'autre, sous quelques mèches blondes, reste neutre. Un peu en mode « Hey, coucou, enchanté alors, toi. Moi ? J'ai la clé de cette salle. ». Inutile de préciser que le froid n'avait pas l'air d'atteindre si facilement le petit soleil en veste « De Fursac » et ce genre de petite surprise allait peut être faire réagir le très sympathique – haha - vis à vis de Jun.

- J'aime beaucoup le style de musique que tu as joué. Ça me rappelle les plages de l'Espagne, l'été. Tu veux bien recommencer ?

Oui, il avait toujours aimé ces sonorités et c'était d'autant plus intriguant de les entendre sous les doigts de cet ado' rebelle qui n'avait pas l'air forcément en adéquation avec ce style de musique. Mais c'était aussi ce qui était particulièrement intéressant aux yeux de Jun, et il avait très envie de l'entendre jouer de nouveau.
Après tout il venait de trouver un représentant parfait de l'esprit de son club : sorti de nul part, voulant juste jouer de la musique et c'était absolument parfait. Bon… Pour un joyeux musicien il tirait quand même un peu trop la gueule mais avec son côté positif habituel le métisse était sûr qu'il trouverait de quoi le dérider. Quelques compliments sur sa musique c'était déjà un bon point d'ailleurs, non ?

- Et la prochaine fois… Pour fumer, choisis plutôt l'extérieur. Je suis pas un maniaque de la technique et je suis pas docteur mais quand même.

S'il pouvait éviter d'imprégner la salle de ce genre d'odeur et jouer correctement. C'était un plus.

- Ce truc que tu fumes, ça affaiblit beaucoup de capacités tu sais. Énormément même.

Sa moue est presque un peu taquine. Celle de parler et de se présenter, entre autre chose, oui oui on pouvait tout imaginer.
Oui c'était une petite provocation mais oooh… On avait le droit de s'amuser un peu. Il attend qu'il joue même si le petit rebelle n'allait pas être si facile à convaincre vu sa tête de chat mouillé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Oct - 22:58
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un pétard et une guitare, c'est ça le paradis.


Yûsuke & Jun

Un sourire vint se dessiner une fois de plus sur le bas du visage si délicat de ce Jun. Ces sourires. Quelques choses en eux agaçaient notre petit rebelle. Il préférait encore les voyous qui tirent la gueule, aux enflures de richous qui osaient lui adresser des sourires dans ce genre. Il ne savait pas vraiment comment les interpréter d'ailleurs ces sourires. Il n'allait tout de même pas déjà finir dans le bureau des surveillants pour un stupide sourire. Même lui, le délinquant qui n'utilise jamais sa cervelle, se dit que ce n'est peut-être pas un choix très judicieux.
Alors qu'il mâchouillait le reste de son bédo, il laissa le beau blond répondre à sa précédente question.  

- "Je suis le président du club."

"Rooh, fait chier ! Sur tous les bouffons de ce bahut, il a fallu que mon président de club soit cette tête à claques?"
Ces pensées ne franchirent étonnement pas la barrage que former à présent ses lèvres. Il resta stoïque. Laissant son regard suivre les courbes du visage angélique de son président de club tout en continuant de mordiller le mélange de cocaïne et de tabac que formait son joint, les mains dans les poches et son air nonchalant toujours aussi présent malgré la présence de son capitaine de club.

- "J'aime beaucoup le style de musique que tu as joué. Ça me rappelle les plages de l'Espagne, l'été. Tu veux bien recommencer ?"

Les yeux de notre pseudo-délinquant se plissèrent. "Les plages de l'Espagne, l'été"? C'est quoi ça? Il s'attendait réellement à ce que le décoloré recommence pour lui? Aah, c'était un peu trop ambitieux de sa part que d'espérer ça de la part de notre cancre. Ce n'était vraiment pas le genre de personne à attendre des compliments de la part de qui que ce soit et encore moins de jouer pour quelqu'un. Il joue pour lui et pour lui seul.
Cependant, il n'eut même pas le temps de répondre que le moulin à parole en face de lui reprit de plus belle.

- "Et la prochaine fois… Pour fumer, choisis plutôt l'extérieur. Je suis pas un maniaque de la technique et je suis pas docteur mais quand même. Ce truc que tu fumes, ça affaiblit beaucoup de capacités tu sais. Énormément même."

Il soupire. Il soupira bruyamment. Très bruyamment et de manière bien volontaire. Pour montrer son ennuie et sa désapprobation. Oui, oui, il s'en fout. L'avis de ce jeune homme lui passait complètement au-dessus de la tête et ça, il compte bien lui dire droit dans les yeux.

- "Garde ton avis pour toi mec. J'm'en fous. Si j'ai envie de fumer, je fume. Si ça te fait si chier que ça que je fume ça ici, j'le fumerai ailleurs. C'est bon."

En un mouvement de bassin, Yûsuke se redressa pour sortir de la pièce. Il ne comptait pas discuter avec ce gars plus longtemps. C'est pas le genre de personne avec qui il a envie de sympathiser. Rien que de devoir lui adresser la parole, ça semblait l'irriter. M. Hayashi ne restera pas plus longtemps dans cette pièce en présence de cette personne l'ayant interrompu. L'ayant grossièrement interrompu même ! Ca M. Hayashi ne peut le supporter. Alors, notre prince des voyous s'orienta vers la porte sans adresser un mot de plus à ce Jun.

Si il le dérangeait cet héritier de famille royal et bien il le laisserait tranquille. Et pour ça, mieux vaut sortir. De toutes manières, cette idée plait bien plus à Yûsuke que l'idée de passer une minute de plus ici, bloquer avec le prince Jun. Ca ressemble plus à une punition qu'à autre chose aux yeux du cancre d'ailleurs. Surtout si c'est pour qu'il le fasse chier avec ce qu'il a joué plus tôt en pensant être seul. Et d'ailleurs ! Il n'aurait pas pu le laisser tranquille ce blond? Pour une fois qu'il était sage...  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Nov - 22:35
P • Université - 3ième année
avatar
Messages : 98

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 3ième année



Un pétard et une guitare, c'est bien ça le paradis.

Yûsuke&Jun



Jun hocha la tête avec un regard bienveillant quand le jeune homme aux airs revêches lui déclara qu'il irait fumer ailleurs. Pas contrariant l'ado', et c'était une bonne chose. Le métisse pouvait être un véritable ange de douceur mais il n'avait pas oublié ses années de pure garce et il serait parfaitement capable de reprendre ses mauvaises habitudes pour apprendre le respect de son club à un petit merdeux.
Enfin, ça ne lui manquait pas de ne pas avoir à le faire. Quand il avait décidé de venir dans sa salle de musique aujourd'hui, c'était avant tout pour avoir du calme et de la tranquillité. L'idée de gueuler contre un jeune paumé n'était pas son idéal de sérénité alors il était particulièrement reconnaissant envers l'inconnu d'être si … accommodant.

- C'est une bonne idée. Ça me faisait chier.

C'était honnête. Mais sa voix n'avait pas bougé de son timbre doux et posé. Compréhensif. On faisait tous des conneries et il avait suffisamment de sa vie à gérer pour courir après un garçon qui ne voulait pas qu'on l'aide.
Quoi que… Il avait toujours eu des sempais, lui ne l'avait jamais vraiment été jusqu'au bout. Des fois il avait envie de rendre service, surtout quand la drogue entrait en jeu. Le seul soucis c'est qu'il ne s'en sentait pas non plus encore franchement capable.
C'était plus une pulsion à l'instant T, vouloir aider ce type, surtout quand il jouait si bien de la musique.
Mais Jun n'était pas du genre à courir après les gens, encore plus quand ils n'étaient pas fichus de lui dire leur prénom. Le jeune homme avait bougé, et semblait vouloir partir de la salle. Soit. Qu'y avait il de plus à faire de toute façon ? Le président du club de musique n'allait pas l'obliger à rester… D'autant plus qu'il comprenait cette timidité chez les musiciens de jouer devant les autres… De s'ouvrir aux autres par leur musique, leur sensibilité.

S'étant retourné vers son piano pour trier les partitions qu'il avait ramené, le jeune franco-japonais tenta malgré tout, détaché. Il s'était assis sur le tabouret face à clavier pour en pianoter quelques unes histoire de voir lesquels seraient intéressantes à faire pour un petit concert du club, ou juste pour que certains pianistes s'amusent.

- C'est normal tu sais. D'avoir du mal à jouer devant les autres.

Il pianote le début d'un morceau des Noces Funèbres de Tim Burton. Ce solo, il l'adorait, et il espérait secrètement faire son second morceau préféré tiré du film en quatre mains avec un élève du club.

- Jouer, c'est se mettre un peu à nu au fond, surtout quand on est vraiment passionné par la musique. C'est pas toujours évident.

Jetant un petit regard par dessus son épaule à travers quelques mèches blondes, il a un regard pétillant, enfin malgré son œil grisé, abîmé.

- Et ce club c'est aussi un endroit où on peut partager sa musique. Y a aucune raison d'être timide. Des erreurs on en fait tous.

De nouveau tourné vers son piano, il a joué sans s'arrêter de parler, ses doigts courants tout seuls sur le piano, martelant les touches avec délicatesse pourtant, et sans avoir besoin de se repérer sur une partition. Celui là, il le connaissait par cœur.
Et oui… Jun voyait le jeune paumé comme un garçon timide avec sa musique. Oui, oui, oui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: Sous-sol :: Salle du Club de musique-