■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yûsuke Hayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Yûsuke Hayashi   Dim 2 Oct - 19:12



Yûsuke Hayashi

Pédale ou pas, rien ne m'empêchera de te péter la gueule !



■ Fiche d'identité


Âge & date de naissance : 18 ans, 27 janvier 1998
Nationalité : Japonaise, bien que sa mère soit Australienne.
Orientation sexuelle : Gay, homosexuel, PD et fier de l'être !

Année d'étude : 3ème année (redoublant)
Cursus choisi + spécialité : (pour les universitaires)
Groupe : i don't care
Club(s) : Musique et basket-ball


■ Physique


Quel genre de personne es-tu pour ne vivre que du regard des autres?

Une démarche nonchalante, un sourire taquin et un regard perçant te caractérisent. Toi le "petit flocon de neige unique", le japonais ressemblant à tout sauf à un japonais. Tu peux bien remercier ta mère pour ça. Tes yeux en amande à la couleur similaire à un ciel à l'abris de tout nuage, ta carrure occidentale et tes traits fins, tout ça, ça ne vient que de ta mère. Pourtant, tu es toujours aussi ingrat avec elle. On ne peut pas changer sa vraie nature je suppose. Tu es bien chanceux, ton nez droit et centré sur ton visage pourrait presque avoir l'air retouché, tes sourcils donnent du caractère à ton visage aux traits pourtant délicats et fins. Les commissures de tes lèvres pâles toujours relevées dans un sourire qui t'es unique rajoutent à ton charme tout comme tes très discrètes tâches de rousseur sur tes joues lisses. Ta peau légèrement hâlée te donne un air exotique tant dis que ton gabarit trahit ton passé de bon sportif. Tu t'en sors bien avec ton mètre quatre-vingt-cinq pour soixante-seize kilos, mine de rien ! Tes bras finement musclés, ainsi que ton torse bien sculpté pourraient faire rougir de nombreuses filles. Ca pourrait être un grand avantage si tu n'étais pas une de ces satanés tarlouzes. Ton charme si particulier peut plaire c'est indéniable, même si tu as l'air de souvent l'oublier. Tes jolies mains aux longs doigts de pianiste non pas l'air de te plaire non plus, pourtant tu les ornes tout de même de bagues. Est-ce que ce serait uniquement pour te donner un style? Comme ton piercing à la langue n'est-ce pas?

▲ Comment ça tu as la flemme de faire des efforts?! ▲

Tes cheveux tirés en arrière sont déteints en blond par endroit, quand ils ne sont pas rasés. Ta crinière couleur blés, a l'air aussi indiscipliné que toi. Est-ce que tu fais le moindre effort pour les coiffer d'ailleurs? Avoues, tu ne fais que passer une main de temps en temps dedans, hein?
Retires donc ta capuche et ta casquette ! Où te crois-tu? D'ailleurs tu aurais pu faire un quelconque effort pour tes vêtements ! Comment veux-tu qu'on croit sérieusement à ce que tu racontes? L'apparence est importante si tu veux qu'on te prenne au sérieux Yûsuke. Il faut que ça rentre dans ta tête sinon tu ne réussiras jamais. Oui, bon c'est bon j'ai compris que tu ne voulais pas réussir mais essayes de ne pas trop faire honte à tes proches tout de même. Regardes-moi ça ! Arrêtes de te faire passer pour un exhibitionniste, j'ai bien compris que tu choisissais quand tu avais confiance en toi, mais ce n'est pas une raison pour se trimbaler sans un minimum de tissus sur soi ! J'espère que ce n'est pas sur toi que tes petits frères et soeurs ont pris exemple. Quelle catastrophe ! Pourquoi diable ris-tu?!


■ Caractère


▲ Est-ce que plus paresseux il y a? ▲

Tu n'aimes pas te prendre la tête à ce que j'ai compris. Pas de règlement, pas de restriction, bref tu as tous les droits, c'est ça? Oui? Et bien... Quel laxisme ! Et tes parents ont laissé passer ça? Pourtant tu n'as pas toujours été comme ça hein. Autrefois un bon sportif au niveau national, un grand-frère attentionné et un élève travailleur. Pourquoi, bon sang, as-tu autant changé? Tu es devenu l'extrême inverse de ce que tu étais dans le passé. Peur des responsabilités, tu fuis tout ce qui y ressemble de près ou de loin. Le syndrome de Peter Pan t'a probablement touché de pleins fouet. Bloqué dans le monde des adolescents, à dix-huit ans, tu ne veux toujours pas en sortir. Alors pour camoufler cette peur voir même cette phobie, tu fais passer ça pour de la nonchalance, du je-men-foutisme voir même de la paresse. Quel gosse !

▲ Qu'est-ce qui est encore arrivé à ton visage?! ▲


Mais bon sang, un jour il faudra que tu expliques au monde entier pourquoi, mon dieu, tu as le besoin de t'attirer ainsi des ennuis. Le fais-tu exprès? Tu aimes te battre? Tu aimes emmerder le monde? M'enfin, je suppose que ça passe le temps. C'est peut-être ta manière d'attirer l'attention sur toi en plus de tes choix vestimentaires discutables. Tu es vraiment déprimant hein. En plus d'être une soit-disant feignasse, tu arrives en plus à embêter le monde. Toujours là, à chercher ce qui pourrait le plus faire chier cette personne que tu ne connais même pas. Le pire c'est sûrement quand tu t'acharnes sur une pauvre personne innocente, on ne peut que plaindre cette personne n'est-ce pas? Ceci dit, il y a aussi des fois où tu choisis visiblement très mal tes victimes et c'est comme ça que tu te retrouves à te battre au milieu de la cour de récréation. C'est lamentable...

▲ Peut-on discuter de tes goûts et des tes choix de vie? ▲

Le plus étonnant, voir même agaçant, chez toi ce sont bien tes choix de vie. Tu as bien choisis de toi-même de traîner dans les quartiers malfamés et de vivre au milieu de la délinquance n'est-ce pas? Mais serais-tu un parfait abruti? Tu as pourtant la chance de vivre dans un milieu plus qu'aisé alors pourquoi, bordel de merde, tu vas traîner avec ce genre de personnes ! Tu n'en as visiblement pas l'obligation gros malin ! C'est pour être cool? Je suis sûr que c'est pour une idiotie du genre. Et puis, n'as-tu pas la moindre fierté pour toi? Squatter chez des inconnus avec qui personne n'a envie de fréquenter ce n'est probablement pas l'idée la plus intelligente qui t'es traversée l'esprit. Un jour tu vas finir par te faire violer, démembrer et manger par un mec pas net avec qui tu voulais dormir ce soir. Je t'aurais prévenu.

Rooh et puis tes goûts quoi, c'est tout sauf élégant et raffiné. Ranges ta langue déjà, je ne comprends pas pourquoi tu l'exhibes autant. Tu es vulgaire Yûsuke, aussi bien dans ta façon d'être que dans ta façon de t'habiller et surtout dans ta façon de parler. C'est dans ce genre de moment qu'on se rend compte d'à quel point tu as été influencé par ceux dont on ne voulait pas que tu sois influencé. Franchement chapeau !

■ Histoire


Il pleut des cordes aujourd'hui, pourtant tu ne te mets pas à l'abri pour autant. Tu restes là, assis sur ce banc, une pauvre capuche en tissus recouvrant ta tête, ta seule protection contre cette pluie. Pourtant malgré les conditions climatiques, tu n'as pas l'air de vouloir bouger. Plus les minutes s'écoulent plus la pluie monte en intensité. Mais tu restes assis, la tête dans les mains. Pourquoi fallait-il que ça t'arrive à toi. Après ton exclusion du monde sportif, te voilà seul contre ce monde. La seule personne qui te soutenait est tombée dans un sommeil duquel elle ne se réveillera jamais. Tu sanglotes bruyamment. Rien que la pensée d'être sans lui pourrait te faire pleurer jusqu'à ta propre déshydratation. Tu te sens terriblement seul maintenant, même si tu possèdes une grande famille, beaucoup d'amis, tu ne pourras jamais être aussi épanoui qu'avant. Sans lui ça te semble impossible. Tu l'aimais si fort. Depuis si longtemps. Pourquoi a-t-il fallu que vous partiez tous les deux en moto ainsi. Il y a à peine quelques heures tu étais avec lui, tous les deux en bonne état. L'un contre l'autre, sur cette moto. Le plus douloureux dans cette histoire, c'est que toi, tu es resté vivant, sans la moindre égratignures et ce grâce à lui. Si il ne t'avait pas pris dans ses bras, tu serais mort toi-aussi. Tes larmes ne veulent pas cesser de couler. Tout t'a quitté quand les médecins sont venus te voir pour t'expliquer la situation. Tu as voulu les frapper, tu t'es dit que tout était de leur faute. Que si ils avaient réussi à le soigner, que si ils avaient été plus compétents, tu aurais pu rester avec lui. Mais tu connais la vérité. Tu as envie d'hurler ta peine, de crier à pleins poumons de toutes tes forces jusqu'à ne plus avoir la moindre trace d'oxygène dans tes poumons. Tu as envie de te jeter sous les roues d'un camion sur une autoroute. Tu te sens vraiment au plus bas, comme si rien ne pourrait te permettre de t'en remettre. Ton coeur te fait tellement mal, ta gorge semble nouer et tes mains tremblent encore.

D'un coup brusque de bassin, tu te relèves du banc pour te remettre debout tout en reniflant bruyamment. Tu relèves ton visage mouillé et sali par les larmes vers le ciel orageux au-dessus de ta tête. Les nuages sont sombres et semblent prêts à exploser à tout moment. L'eau de pluie ruisselant sur ton visage vient se mélanger avec les perles salées continuant de déborder des tes yeux bien plus sombres et vides que d'habitude. Ils ont perdu tout leur côté habituellement pétillants. Retrouveront-ils leur lueur habituelle un jour? Tu ne le sais pas et tu n'as pas envie de le savoir pour l'instant. Les bras ballants et les lèvres entrouvertes, cette pluie semble t'apaiser. Tu ne sais pour quelle raison.
Soudain la sonnerie de ton téléphone dans la poche de ton pantalon vient à te déranger dans tes longues réflexions vide de sens. Tu soupires d'exaspération à l'entente de cette mélodie puis dans des gestes précipités, tu sors ton téléphone pour décrocher et coller ton smartphone dans un sale état contre ton oreille.

- « Quoi? », que tu as sifflé entre tes dents, d'un ton plus agressif que prévu. La personne à l'autre bout du file, qui n'était personne d'autre que ta belle-mère te répondit presque aussitôt.

- « Ah ! Yûsuke ! Je me faisais un sang d'encre ! Ca doit faire la neuvième fois que je cherche à te contacter ! Pourquoi as-tu mis autant de temps à me répondre nom de dieu?! »

Tu ne voulus rien répondre. Tu n'avais pas envie. Rien que d'entendre sa voix t'énervait. Oui, tu as toujours eu du mal à la supporter ta belle-mère. Même si à plusieurs reprises tu as essayé de te faire violence puisque bon, techniquement elle fait partie de ta famille, mais rien à faire, tu ne la portes pas dans ton coeur. Pourtant, cela fait déjà un bon moment que tu la connais. Tu n'as vraiment connu ta vraie mère que pendant un temps très court, logiquement tu devrais être plus attaché à ta belle-mère, mais ce n'est très visiblement pas le cas. Pourtant tu aimes -bien que tu le caches- tes demi-frères et tes demi-soeurs. C'est compliqué je suppose.

- « Quoi je te dérange? Tu es encore avec tes amis bizarres? Je t'ai déjà dit de ne plus traîner tard dans les rues ! Tu risques de faire de mauvaise rencontre Yûsuke ! »


Tu la laisses continuer de parler dans le vide. Sa morale ne t'intéresse pas en plus de ça. Tu l'as déjà entendu des milliards de fois ce disque, on dirait un CD rayé. De toutes manières, ce n'est pas à elle choisir avec qui tu passes ton temps. Pour résumer, son discours rentre par une oreille et sort de l'autre. Tu n'en avais sérieusement rien à cirer. Tu préférais même regarder la rue en face de toi plutôt que de concentrer la moindre neurone sur sa parlotte. C'est d'ailleurs en observant ce qui t'entourait et en ignorant le blabla de ta belle-mère que tu as remarqué la présence de ce chien à l'autre bout de la rue. Il semblait hésiter à traverser la route, tu t'avanças doucement vers lui. En t'approchant davantage, tu vis le chien, sans doute un pur race vu son beau pelage, avançait timidement sur la chaussée. A l'autre bout de la route, tu vis également un camion fonçant droit devant lui. Ne te fiant qu'à ton instinct, tu lâchas ton téléphone avant de t'élancer vers la voie pour prendre contre toi la bête et la protéger grâce à ton propre corps. Quel gosse téméraire ! Si tu n'avais pas été aussi chanceux les roues du camion t'aurais transformé en pâté mais à la place tu passas pile sous le camion sans que celui ne t'effleure. Si tu avais été croyant tu aurais crié dans toute la rue "merci mon dieu !" ou "alléluia" mais à la place tu as soupiré de soulagement en te relevant. Tu retournas avec le chien dans les bras, vers l'endroit où tu avais jeté plus tôt ton portable pour le ramasser. Ta belle-mère était en train de faire une crise d'angoisse à l'autre bout du fil. Tu lâchas donc un pauvre:

- « Ca va, t'inquiète. »

Avant de raccrocher pour reporter ton attention sur l'animal toujours dans tes bras. Il était calme, il se laissait porter docilement. Tu t'accroupies par terre pour le poser sur le sol dallé. Tu plongeas ton regard dans le sien et c'est à ce moment précis que tu le reconnus. C'était bien SON chien. L'orage grondait à nouveau, alors que tes yeux recommencés à larmoyer. Tu pris le chien contre toi en criant le nom de celui à qui tu n'as jamais osé confesser ton amour. A celui que tu aimes encore de tout ton corps. Ton meilleur ami. Ton meilleur rival. Bon dieu, tu l'aimes mais pourquoi tu ne lui as pas dis avant...

•••

La fin des vacances d'été approche. Couché sur ton lit, Kyoma blottit contre toi, tu réfléchis en fixant le plafond blanc de ta chambre. La veille ta belle-mère et ton père t'ont fait un long discours en t'expliquant l'importance de ton avenir, des tes futurs études et ton inscription dans un lycée réputé dans tout le pays. Tu n'as aucune envie d'aller dans ce lycée pour y travailler sans relâche. Tu n'as aucune envie de travailler tout court. Tu caresses le pelage couleur sable du chien contre toi, posant ton regard sur l'animal endormi. Tu as gardé son chien, tu l'as même renommé par son prénom. Kyoma, ton meilleur ami, celui que tu aimais depuis si longtemps, mort en te protégeant lors de cette chute de moto, c'est bien son chien avec toi en ce moment-même. Tu ne sais même pas, à l'heure d'aujourd'hui, si tu l'aimes toujours ou si tu le détestes pour son dernier geste. Tu n'as franchement pas envie d'y réfléchir. Tu te reconcentres donc sur ta future rentrée. Tes parents avaient manqué d'exploser l'année passé en apprenant que tu allais redoubler. Et c'est maintenant qu'ils t'ont annoncé ton départ vers un lycée coûtant la peau du cul rempli de bourgeois. Tu n'avais franchement pas envie d'y mettre rien qu'un orteil mais tu savais que tes parents ne te laissaient pas le choix. Tu les emmerdes à ce point tes vieux? Au point où ils veulent se débarrasser de toi en t'envoyant dans ce genre de trou à rat? Tes paupières commencent à se fermer toutes seules, tu ne fais même pas le moindre effort pour les garder ouvertes et tu finis par tomber dans un sommeil aussi lourd que le chien à côté de toi.

•••

Le réveil fût brusque pour toi, entre les aboiements de Kyoma, les coups de pied de ton plus jeune demi-frère Ibuki (6 ans) qui vient squatter dans ton lit lorsqu'il fait des cauchemars, les engueulades entre Jin (16 ans) et Azuna (15 ans) qui sont de plus en plus fréquentes, Kenta (17 ans) qui ramène ses amis dans sa chambre pour un soit-disant travail en mathématiques, ta belle-mère faisant des allés et retours dans ta chambre entre 8h et 10h pour ramasser les caleçons sales qui traînent sur le sol de ta chambre et les essais de ton père au trombone, il a été très dur pour toi de faire la grasse matinée. C'est sûrement pour cette raison, que tu es sorti en râlant dans ta rue avec un pauvre débardeur et un caleçon en guise d'habits, sans oublier tes superbes tongs, tout ça pour aller fumer une clope. A peine rentré, ta belle-mère a commencé à te prendre la tête concernant le tabac justement. Ta mauvaise humeur + celle de ta belle-mère, ça donne rapidement des explosions. Généralement, avec vous deux, les disputes partent d'un rien et finissent par prendre beaucoup trop d'ampleur. Vous en êtes rapidement venus à hurler dans toute la maison, à vous envoyez des piques sur tout et n'importe quoi. C'est lorsqu'elle a commencé à aborder le sujet de ta mère biologique que la dispute a prit une autre tournure.

- « Qu'elle soit là, pas là, partie, pas partie, ça ne change rien au fait que t'es pas ma mère ! » que tu hurles.

Ta belle-mère a bien du mal à te gérer, toi et ton sale caractère. Tu n'as jamais vraiment accepté le fait que ta mère soit partie comme elle la fait, du jour au lendemain, te laissant toi et Kenta avec ton père au Japon. Et c'est seulement un an après que ton père a rencontré ton actuelle belle-mère et de cette union est née Jin et Azuna bien avant le petit Ibuki. L'homosexualité que tu cherches à camoufler comme si c'était une horrible chose renforce la barrière t'empêchant d'être proche de tes parents comme dans beaucoup de famille.

En réalité le fossé entre toi et tes parents ne s'est créé qu'à partir d'une période bien précise de ton adolescence pendant laquelle tu as brusquement changé. C'est à tes seize ans que tu as rencontré Kyoma, même si tu ne te l'avoueras jamais, c'est bien lui qui t'as fait découvrir le monde des délinquants et de la rue en général. Tout semblait fait pour toi, alors il ne t'a pas fallu longtemps avant de te transformer en l'actuel petite racaille que tu es. Tu n'as jamais vraiment réussi à trouver un petit-ami. Le concept d'amour a l'air de complètement d'échapper. La seule fois pendant laquelle tu étais vraiment certain d'avoir ressenti de l'amour c'était avec Kyoma hormis ça tu ne connais rien à ce genre de relation et ça n'a pas l'air d'avoir la moindre importance pour toi. La seule chose qui peut possiblement t'intéresser ce sont les parties de jambes en l'air sinon tu as rarement envisagé de sortir avec quelqu'un. Tu n'es probablement pas encore assez mature pour ça.
Bon, il faut que tu te fasses pardonner maintenant, sinon tu peux être sûr que ta belle-mère ne va rien te préparer à manger ce soir !


■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Wuf-kun
Âge : Entre 16 et 238 ans !

Que pensez vous du forum à première vue ? WOW
Et comment avez-vous connu le forum ? J'me suis perdu de partenariat en partenariat  c:
Qu'avez-vous mangé ce matin ? Code bon!
Autre : Plop !



Dernière édition par Yûsuke Hayashi le Mer 5 Oct - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Yûsuke Hayashi   Lun 3 Oct - 19:10

Bonsoir Yûsuke!

Merci de t'être inscrit sur le forum, je suis ravi o/
Je vais prendre en charge la correction de ta fiche!

Physique :
Rien à dire, tout y est. Un style de description particulier, c'est agréable à lire et plutôt amusant! J'aimerais tout de même savoir un peu plus précisément quelle taille il fait?

Caractère :
Parfait! Là aussi, la description est particulièrement originale mais extrêmement précise! Un sacré caractère, un personnage haut en couleurs, je suis sûr que ça promet de beaux rps tout ça!

Histoire :
-> Quelques fautes parsemées ici et là, pas de grammaire mais d'habitude je dirais (et certaines d'un manque de relecture, ouuuuh le vilain xD). Le mot "japonais" ne prend qu'un "n" et on dit "je ne la porte pas dans mon cœur" (et non corps) ^^
-> Yûsuke a-t-il déjà eu des relations amoureuses du coup? Son père et sa belle-mère sont-ils au courant de son homosexualité?
-> Pourrais-tu développer davantage "sa famille"? Parler de ses demi-frères/sœurs par exemple, ou expliquer ce qui est arrivé à sa mère biologique?
-> Pourquoi est-ce que ton personnage est passé du bon sportif/bon élève au délinquant actuel?

Je te laisse répondre à mes questions, et je repasserai sur ta fiche ensuite =D
Bon courage!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Yûsuke Hayashi   Mer 5 Oct - 19:37

Bonsoir bonsoir ~ ♥

Bon j'ai corrigé mais erreurs d'inattention (aah c'est vrai qu'il faudrait que je relise de temps en temps sorry !) et j'ai répondu à tes quelques questions. Donc normalement, maintenant tout est bon o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Yûsuke Hayashi   Mer 5 Oct - 20:29

Me revoilà!

Merci d'avoir effectué les modifications demandées et d'avoir précisé ce qui me manquait! J'ai trouvé les passages en question et ... je suis satisfait!
Tu es donc validé sur le champ! Bienvenue à toi o/

Voici les liens les plus importants pour un bon départ sur le forum :
- Demande de rps. Tu peux aussi mp directement les membres si tu préfères.
- Avatars. Surtout pour éviter que quelqu'un ne débarque avec le même avatar que toi. Si tu ne le connais pas, vas-y quand même, on mettra "anonyme".
- Journal Intime, ou chronologie. Non obligatoire pour le moment car tu viens tout juste d'arriver mais tu peux commencer les bases quand même si tu veux.
- Rang du personnage.
- Les classes, à renouveler tous les ans au mois d'Avril. Ici, tu pars pour un an tranquille et le forum fera un rappel en Mars/Avril 2017.
- Le livret scolaire montre les résultats scolaires de ton personnage. Ici, tout est inventé, c'est pour faire plus vrai ^^
- Les clubs, pour que tu puisses t'inscrire dans ceux que tu as choisis.
- Et enfin le pensionnat ou Logements (en ville). Je te mets les deux car je ne sais pas trop ce qu'a prévu ton personnage. Au choix, il devient interne et logera donc au pensionnat de l'académie ou alors, il vit en ville chez son père et sa belle-père ainsi qu'avec le reste de la troupe. C'est toi qui vois!

Si tu as des questions, maintenant ou à l'avenir, je reste à ta disposition (ainsi que les autres membres du staff).
J'espère que tu vas bien t'amuser sur le forum, et merci encore de ton inscription!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yûsuke Hayashi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yûsuke Hayashi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Étudiants & Voyage Scolaire (lycée, université) :: Fiches validées (2015/2016) :: Lycée-
Sauter vers: