Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ven 15 Mai - 18:18
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
- Un autre stp, Mak'.

Dorian venait juste de faire tinter le glaçon au fond de son verre. Il n'avait pas eu le temps de fondre qu'il avait déjà englouti son premier whisky d'une traite. Makoto, le patron du bar dans lequel il venait de façon assez fidèle le regarda sans le juger et s'approcha de lui pour lui en servir un autre.

- La journée a été dure, Dorian ?

Il se frotta le visage, non, la journée n'avait pas été particulièrement éprouvante. Il avait juste eu envie de se détendre, de faire le point, de se retrouver face à son whisky et de laisser son esprit vagabonder là où il en avait l'envie. Et ça fonctionnait.
Soutenant son menton de sa paume vide, Dorian haussa les épaules, comme s'il était blasé de se rendre compte que sa journée avait été des plus banales.

- Non, pas plus que d'habitude, mais ... je sais pas, j'avais envie d'être là.

Il afficha pourtant un sourire un peu morose, qu'il ne fut pas capable de contenir. Il avait cette drôle d'impression qui ne le quittait pas, comme celle qui vous persuade que quand vous fermez la porte, vous avez oublié quelque chose d'extrêmement important - comme un robinet mal fermé ou une fenêtre ouverte - mais vous êtes incapable de mettre le doigt dessus. Là, il était plutôt serein mais une part de lui-même était inquiète et tourmentée comme si quelque chose n'allait pas mais il ne savait pas quoi.

- Comment va Yume ?
- Elle va bien, merci. Et Chisako ?
- Elle est exécrable et aussi ronde que le fond de cette bouteille, mais je suppose que c'est normal.

Dorian se surprit à s'entendre rire de cette petite boutade. Makoto allait être papa, pour la première fois. Ça allait bouleverser sa vie, sans aucun doute mais il avait l'air de bien le prendre et d'être content de ce changement.
Sincèrement, Dorian ne l'enviait pas, il n'avait pas envie d'être père bien que sa situation s'y prêtait sûrement un peu. Mais il aimait les choses telles qu'elles étaient actuellement. Simples. Il avait encore beaucoup de choses à faire et à découvrir avec Yume avant de parler bambin. Il n'était même pas sûr de vouloir d'enfant.

- Aah, les joies de la paternité...

Il fit tourner l'alcool doucement comme pour mieux en apprécier l'arôme. Il trempa ses lèvres pour avaler une gorgée. Ce verre là, il n'avait pas envie de le boire d'une traite, il avait envie de le savourer. Il n'était pas pressé.
Pour être honnête, il n'était pas contre une petite conversation à cœur ouvert. Et tout le monde sait qu'il n'y a pas plus facile que de se confier à un inconnu. Lui raconter ses problèmes, partager ou se débarrasser d'un fardeau ou entendre un conseil d'un point de vue totalement extérieur. Parfois la réponse vous sautait aux yeux uniquement si on vous la foutait sous le nez de façon un peu indélicate.
Il tapota ses doigts sur le comptoir, laissant son regard se perdre dans les décorations qui ornaient le mur en face de lui. Il croqua dans une pistache et se mordit l'intérieur de la joue. Il passa la main dans ses cheveux avant de se rendre compte que tout ça ne menait à rien. Là tout de suite, il ne servait à rien.

Il n'avait pas de complexe, pas de problèmes dans sa vie actuellement mais pourtant, il tournait en rond. Il avait besoin de changement, besoin d'un truc qui le sorte de cette routine dans laquelle il s'enfonçait inexorablement.
Il avait pourtant décidé de changer de travail depuis quelques mois et il venait tout juste de découvrir les joies de l'immobilier avec son pote Cameron. C'était peut-être ça qui le tracassait. Il se lançait dans l'inconnu. Il lâchait un peu sa passion de la médecine depuis qu'il avait été extrêmement déçu de l'attitude de Mr XXX (le dirlo) pour s'ouvrir à un monde de business qu'il ne maîtrisait pas du tout et dont il ne connaissait pas les ficelles. Il était lui-même à la recherche d'un terrain ou d'une maison à acheter, et bien qu'il se retrouvait au sein même d'un bouleversement total de sa vie, il se sentait encore vide à l'intérieur. Il lui manquait une raison de continuer, une raison de se battre, une envie de se sentir utile...

La porte du bar s'ouvrir derrière lui, il ne se retourna pas, c'était pas son genre d'épier les gens, même s'il n'y avait aucune curiosité malsaine à regarder la personne entrer.
D'une certaine façon, il aurait dû se retourner. Il aurait peut-être été un peu moins surpris de se retrouver nez à nez avec Ethan alors qu'ils ne s'étaient pas donné rendez-vous.

- Petite mais imposante ?

Dorian releva la tête de son verre, décontenancé et surtout curieux de savoir qui pouvait bien lui parler sur un ton aussi insolemment monocorde.
Il avait le regard peu affable et surtout vitreux, mais lorsqu'il vit que c'était Ethan, son demi-frère, il mit vraiment une bonne minute à réaliser. Il ne s'attendait tellement pas à tomber sur une personne qu'il connaissait qu'il lui fallu quelques instants pour atterrir. Et puis enfin, il reconnecta son cerveau et secoua la tête comme pour replacer son âme dans son corps.

- Ethan ! Hé, ça va ? ... Tiens, assied-toi.

Il lui tendit la main, familièrement. Il fut très content de tomber sur lui à vrai dire. Sa soirée venait de s'illuminer de façon assez sympathique. D'un coup il se retrouvait avec quelqu'un à qui faire la causette et en plus, il allait pouvoir approfondir cette relation un peu aléatoire avec son nouveau petit frère.
Il prit l'initiative de commander pour son frère en faisant signe à Makoto de lui servir la même chose qu'à lui, en espérant ne pas commettre un impair d'entrée de jeu. Pendant qu'Ethan s'installait, il repensa à ce qu'il avait dit.... Petite mais imposante ? De quoi ? Qui ? Yume ? Il sourit en pensant à elle, idiot d'amoureux...

- Non... Yume n'a rien à avoir avec ma présence ici, elle est encore au travail là. J'avais juste envie de passer, en fait. Et toi, alors c'est quoi ton excuse pour te pointer ici seul ?

Dorian n'avait pas revu Ethan depuis un petit moment, ils avaient tous les deux été assez occupés finalement et puis même s'ils se croisaient  à l'Académie, ils étaient chacun du genre à simplement saluer sans chercher impérativement à forcer la conversation si le cœur n'y était pas.
L'infirmier prit quelques secondes pour regarder Ethan de plus près, il avait les traits tirés et l'air fatigué. Il semblait légèrement proche du bout du rouleau comme s'il avait du mal à tout gérer. A croire que lui aussi avait besoin de parler. Le destin fait bien les choses, parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 18:21
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
La vie c'est de la merde, et elle t'emmerde. Trop profond et joyeux, c'est vrai. En même temps, il accumulait une succession de trucs en ce moment. Comme... La venue d'un gosse qui n'était pas le bienvenu. Ethan aurait pu avoir 9 mois pour préparer tout ça, mais non. Il en avait 3, dont un déjà parti en fumée alors qu'il n'avait rien fait encore. Il avait passé tout son mois de mars avec Jun. Le mail du directeur l'avait achevé.
Et maintenant c'était la rentrée. Les cours lui prenaient énormément de temps, et il devait faire encore plein de choses, comme... Déménager, prendre une autre voiture, acheter des jouets, couches, biberon, tétines... Ca lui foutait la trouille, comme tous les jeunes parents trop tôt.
Et surtout... Il avait toujours pas trouvé de terrain, ou maison, ni de voiture qui lui plaisait. Il avait un peu mal au cul de dire adieu à son audi r8. Ses parents étaient toujours pas au courant et il avait demandé à Kaena de ne rien leur dire, il l'avait toujours pas annoncé à Dorian, parce que découvrir que son petit frère qu'on vient de rencontrer un cas social, c'est pas top non plus. Et puis, y avait Jun. Ca serait mentir de dire qu'il ne le soutenait pas. Mais il lui faisait bien comprendre qu'il détestait cette situation. Quoiqu'Ethan se demandait s'il n'avait pas plus peur d'être abandonné au profit d'un gosse, que du gosse lui-même. Et il y avait de quoi. Un gosse ça prend du temps, et c'est chiant. L'américain comprenait, mais ça le pesait aussi.

Enfin dans tout ça y avait quand même des bonnes nouvelles comme... Dorian seul au bar. Ils ne se fréquentaient pas spécialement et à Chisê, il ne faisait que se saluer. Pourtant, le jeune homme avait l'impression qu'une sorte de complicité discrète était né entre eux, sans qu'il sache comment. Il allait pas s'en plaindre, c'est toujours mieux que de se détester. Il hésita quelques secondes avant de venir le voir. C'était peut-être l'occasion de lui parler de Nathan. Ou pas. L'idée de boire simplement un verre sans penser au lendemain, lui allait merveilleusement aussi. Et rester centrer sur Dorian, ça serait cool. Si celui-ci le reconnaissait. L'infirmier eu un temps infiniment long, aux yeux du futur médecin pour le reconnaître. Il aurait pas dû venir le voir ? Il voulait boire seul ? Il avait mal prit le fait qu'il parle de Yume ? Ah bah non. Un sourire beaucoup plus chaleureux naquit sur son visage. Soulagement. Ethan lui serra la main de la même manière familière, avant de s'asseoir alors son frère lui commandait à boire.
Il vit le regard surpris du barman faisant des brefs allé et retour entre Dorian et Ethan. Cependant, l'américain ne fit aucun commentaire. Pour l'instant, puisque l'infirmier lui demanda sa présence ici. Il n'en avait aucune envie d'en parler.

-Je t'en parlerais quand l'alcool m'aura fait devenir un moulin à paroles.

L'alcool... La potion magique des introvertis pour se faire des amis. Au moins, il était franc. Il eut son verre et le but cul sec avant de le reposer, pour revenir au barman semblant toujours surpris.

-Demi-frère.

Non, il ne mettait pas en évidence que Dorian n'était qu'à moitié de sa famille. Mais, lui aussi avait été plus ou moins surpris par leurs ressemblances. Seuls la couleurs de leurs yeux et leurs teint n'étaient pas les mêmes. Dorian avait un teint plus halé et des yeux marrons mettant en évidence ses origines égyptiennes alors qu'Ethan était plus proche du cadavre avec son teint, avec des yeux bleus métallique. Honnêtement, l'américain n'avait même plus de surprise pour savoir à quoi il ressemblerait dans... 6 ans. Il avait qu'à regarder son frère. Quelle tristesse la vie, je vous jure.

Il commanda un autre verre, de Gin cette fois, avant d'en boire une gorgée. L'objectif de la soirée n'était certainement pas de finir la tête dans les toilettes. Et puis, c'est plutôt sympa de jouer avec son verre en faisant tourner lentement l'alcool.

-Au fait, pourquoi t'es seulement infirmier ? Je veux dire... T'as les capacités d'être médecin, alors pourquoi avoir visé moins haut ?

Non, il n'y avait pas la moindre arrogance dans sa voix. Il ne minimisait pas le travail de Dorian. Mais ça lui paraissait plus logique que son aîné soit en train de découper de la viande humaine pour les sauver plutôt que de mettre un pansement sur un petit bobo.

-Si c'est pas indiscret.

Un gosse avait malencontreusement foutu ses études en l'air, et l'infirmier avait fini par le noyer parce qu'il pleurait trop ? Ah non, ça c'était plus son cas. Ce soir, c'était objectif sarcasmes, ironies et dépression. Ah et fatigue aussi. Il avait beau avoir fait tout son planning jusqu'à Juin, il avait un peu de mal à s'organiser. Jamais encore, il n'avait remercier ses parents de lui donner un emploi du temps serré. Aujourd'hui, c'était fait. D'ailleurs il devrait songer à leur dire qu'ils allaient être grand-parents. Ça leur donnera un coup de vieux, mais au moins ils seront sans doute contents.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:17
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Ethan semblait vraiment tracassé par quelque chose. Il évita même l'invitation de Dorian à se confier sur sa présence dans un des bars les moins malfamés de Bougu. Le sujet semblait trop sensible. Les choses viendront en temps voulu... normalement.
Avait-il l'intention de boire jusqu'à ce que son esprit se déride ? Dorian ne souhaitait pas finir raide mort sur le parquet légèrement douteux de cet établissement. Bien mal lui en prendrait de rentrer bourré vers une petite Yume usée de sa journée et peu encline à supporter un humour plus que lourd et des vapeurs d'alcool inondant la maison jusqu'au lendemain. Il n'avait pas envie de partir, ça, il en était sûr mais il irait mollo sur le breuvage. Il avait envie de se rappeler de ce moment, de cette conversation.

Il releva la tête quand Ethan s'adressa à Makoto. Oh mais oui bien sûr ! Il recula sur son tabouret comme pour se donner une contenance d'avoir été si malpoli de ne pas en avoir informé son confident du soir.

- Oui merde Mak', désolé, j'ai pas encore abordé tous les recoins de mon étrange passé avec toi ! C'est Ethan Matthews, mon frère. Nous avons la même mère.
- Le monde est petit ! Tu m'expliqueras ça la prochaine fois !

Il sourit au clin d’œil de son ami.
Autant il ne fut pas du tout surpris d'entendre Ethan dire demi-frère, autant il se sentit vraiment obligé de préciser qu'ils avaient la même mère et non le même père. Il ressentait cette envie de protéger cette part de lui qui lui était propre. Son père était SON père, et ça, il y tenait vraiment. Il n'avait cependant pas envie de dériver vers le sujet de leur mère. Encore beaucoup trop délicat même si Dorian avait décidé d'en toucher quelques mots à Kaena depuis son week-end à Kyoto avec Yume.
Dorian se racla la gorge et reprit sa place correctement sur le tabouret pendant qu'Ethan se servait déjà un deuxième verre. A cette vitesse, il n'allait pas tarder à le rattraper.

- Oh ...

La question était effectivement indiscrète mais Dorian ne la prit pas mal. Il avait abandonné toute barrière avec Ethan, ils n'étaient pas ennemis tous les deux et le but n'était pas de blesser l'autre, alors il savait que même si une question n'était pas la bienvenue, elle n'était pas posée avec mesquinerie, ou sarcasme. Elle était honnête.
Il mit un certain temps avant de répondre parce que c'est en réfléchissant à la réponse adéquate qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas été au bout de son rêve d'adolescent et que c'était peut-être ça qui le rendait morose ces temps-ci. Cette vie ne lui correspondait pas. Il avait toujours voulu être chirurgien orthopédique, il n'avait jamais vraiment pratiquer cette science et n'avait pas pu terminer correctement son internat mais sa passion ne s'était jamais envolée.
Aujourd'hui, il se retrouvait à dorloter des fils de PDG qui avaient un peu mal au ventre, et bizarrement il s'en contentait depuis plusieurs années maintenant... Il fallait croire qu'il avait trouvé au Japon bien plus qu'un simple tournant dans sa vie...

- Les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait, tu sais. Ma vie n'est pas celle dont je rêvais étant enfant mais elle ne me déplaît pas non plus.

Il lui envoya un sourire un peu triste et reluqua le fond de son verre comme si son reflet allait lui prédire l'avenir. Si Yume était là, elle serait sûrement blessée d'entendre ça alors que c'était tout l'inverse justement. Si sa vie lui plaisait quand même actuellement, c'est parce qu'au lieu de rencontrer des genoux brisés ou des côtes à remettre en place, il avait trouvé des âmes brisées et des personnalités toutes plus uniques les unes que les autres, et ça, c'était un autre trésor à part entière. Yume était -et est toujours- la plus belle âme qu'il a été amené à croiser.

- Parfois, je me dis que je devrais peut-être essayer de ... reprendre là où je m'étais arrêté. Mais ça voudrait dire quitter ce travail pour refaire mon internat... et puis je me suis engagé avec Cameron aussi. Je ne peux pas réagir comme un adolescent et envoyer valser toutes mes autres responsabilités. J'ai plus la force ni la patience de supporter de me retrouver à nouveau dans une équipe de jeunes idiots en quête de pouvoir... J'ai assez donné.

Lorsqu'il arrêta de parler, il se rendit compte qu'il venait tout juste de parler d'Ethan finalement. Involontairement. S'il ne se trompait pas, le jeune homme était aussi étudiant en médecine et ce qui l'attendait, c'était justement un internat. Alors il ferait partie de ces 'jeunes idiots en quête de pouvoir'. Mais si y'a bien une chose dont Dorian était sûr, c'était qu'Ethan allait tout défoncer. Sa personnalité et ses connaissances allaient faire de lui un véritable défi pour ses autres camarades.

- Ah ah ! Désolé, je ne parlais pas de toi ! D'ailleurs, en quoi tu te spécialises ? Cardio ?

Il vida son verre à son tour. Son petit monologue lui avait asséché la gorge. Il fit un petit signe à Mak' qui semblait avoir les yeux partout et quand il s'approcha pour lui resservir un whisky, Dorian lui demanda de laisser la bouteille. Makoto se laisser aller à un sourire chaleureux avant d'hausser un sourcil pour lui faire promettre d'être prudent. Mais c'était comme de dire à un aveugle de fermer les yeux pour ne pas voir la surprise. Dorian était un être prudent et censé.

Il avait envie de demander à Ethan ce qui n'allait pas, il avait vraiment un visage plus long que son avant-bras, et des cernes conséquentes. Il ne voulait pas le forcer à se confier alors qu'il n'avait pas encore assez bu mais c'était plus ou moins le seul sujet qui semblait capable de l'intéresser pourtant.

- T'es sûr de vouloir attendre pour me raconter ce qui va pas ? Parce que je veux pas te vexer mais t'as une tête qui fait peur. Même après ton accident, tu semblais pas si hors du coup... T'as des soucis ?

Il avait failli rajouter que si c'était simplement un manque de vitamines, il pourrait lui en prescrire dès demain matin mais il eut peur d'abuser un peu de sa profession pour tenter son demi-frère à la confession, alors il s'arrêta sur cette question en espérant presque qu'il se trompe. Il avait envie de se sentir utile oui mais si c'était aux dépends de son frère, ça le ferait chier pour lui...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:22
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
La vie ne se passait jamais comme on le voulait ? Pas besoin d'avoir 30 ans pour le savoir... Aux alentours de 10 ans, on le savait déjà. On peut pas jouer, on doit apprendre le français, on peut pas passer une soirée tranquille à regarder les Looney Toons, on doit accompagner ses parents à une réception et faire le gosse mignon, adorable et intelligent, on peut pas faire une boom, ou passer un anniversaire avec seulement ses proches, non, il faut inviter toute la classe que tu déteste parce que c'est THE événement de l'année. Après, ça se transformait en : je peux pas passer une année scolaire avec mes amis, je dois étudier trois ans en Europe. Je peux pas passer du temps avec ma petite amie, je dois aider mon père... Je peux pas rester avec ma petite amie, elle m'a trompé cette salope. Je lui portais pas assez d'attention.
Alors les aléas de la vie, il connaissait. Peut-être trop bien. Ca lui semblait pas excessif, il trouvait ça normal de devoir se battre pour ses convictions, pour faire ce qu'on aime. Alors, ça lui semblait pas exceptionnel d'aller en médecine et se taper plus de 10 ans d'études. De toute façon, c'était durant ces année ans qu'il se ferait une réputation et il opérerait quand même. Ce n'était pas comme ci c'était 10 ans de théorie.
Par contre, maintenant il avait des doutes. Avec Jun et un gosse, être chirurgien n'était sans doute pas une bonne idée. Les deux réclameraient énormément d'attention. Aller dans la recherche avec des heures plus calmes et bien définies serait sans doute une meilleure idée. Mais se retrancher dedans... Ne lui plaisait absolument pas. Il voulait de l'adrénaline que la chirurgie et les situations d'urgences lui donneront.
Mais parfois, on préfère faire le choix de faire le moins dommage collatéraux possible à ses proches. C'était sans doute le choix de son frère. C'était sans doute ce qui les différenciait... Dorian était bien moins égoiste que son cadet qui préférait faire ce qu'il voulait et finir par un « qui m'aime, me suive, sinon, je m'en fous ».

Il tiqua un peu en entendant le prénom de Cameron. C'était peut-être pas celui qu'il connaissait, après tout, Hoshi était rempli d'étranger alors devait y en avoir plusieurs dans le coin. Enfin il espérait. Celui qu'il connaissait était plutôt dangereux dans son genre, à fréquenter les Yakuzas et avec ses jeux d'argents. Alors il espérait sincèrement que Dorian ne s'était pas lancé dedans. Il doutait que sa petite amie apprécie. Il l'avait vu une fois, et elle semblait beaucoup trop douce que ce soit vrai.

Et puis, il se mit à rire d'un air amer « jeunes idiots en quête de pouvoir. ». Oh que si il parlait de lui. Il savait comment il était. Assoiffé par la compétition pour être le meilleur. Peu importait comment, du moment qu'il s'élevait plus haut que les autres. Il n'avait jamais prétendu le contraire, d'ailleurs. Pour lui, avoir un petit travail tranquille, avec une gentille petite famille ne l'attirait en rien. Il voulait être connu et reconnu. Il débordait d'ambition. Bon par contre la gentille petite famille pourquoi pas... Ok, il en rêvait aussi. Ethan voulait une vie pleine, et heureuse. A chacun son bonheur, mais lui, il voulait tout. Argent, gloire, pouvoir, famille.

-Oh que si, tu parlais de moi. Je dois être la personne la plus compétitrice que tu connaisses. Je déteste perdre, et il est hors de question que quelqu'un me passe devant sans que je me batte. Mais de là à dire que c'est idiot... Je dirais plutôt que c'est une façon de vivre qui a fait améliorer la médecine. Après tout, Freud a fait ses découvertes parce qu'il voulait être reconnu par ses paires. Il s'est souvent planté, mais sans lui la psychologie ne serait pas là où elle en est aujourd'hui.

Il fit une petite pause et but une gorgée de son verre tranquillement, histoire de sentir l'alcool brûler agréablement sa gorge. Il savait toujours pas dans quoi se spécialiser, en fait. Et honnêtement, il avait encore un peu de temps devant lui.

-Hum... Je sais pas trop encore. Neuro, chirurgie générale, trauma... Je verrais quand je ferais mon internat ce qui me plaît le plus. Mais pas la cardio. C'est toujours la même chose. La neurologie est plus intéressante, le cerveau est réellement fascinant, mais l'idée de rendre une personne paraplégique parce que j'ai bougé d'un millimètre est assez stressant. La chirurgie générale... J'ai peur que je me lasse au bout du compte... Parce que bon, enlever un appendice, au début c'est drôle, mais la fin c'est fait chiant. Et la trauma... Faut savoir ménager le patient, et éviter qu'il soit trop stressé... Et je suis plus doué pour faire l'inverse.

Bah fallait être honnête. Il était pas très doué avec les gens. Enfin, ça dépendait du point de vue... Pour les énerver, monsieur pouvait se vanter d'être l'un des meilleurs. Bon apparemment, Dorian était quelqu'un de relativement patient, il ne l'avait encore jamais été. Ceci dit, il serait mal placé pour jouer les susceptibles étant donné qu'il avait la même manie de ne pas mâcher ses mots. Parce que bon, dire à son frère qu'il a une sale gueule, y a une façon de dire plus subtile que « Même à ton accident t'étais plus en forme », quand même. Néanmoins, l'américain afficha une nouvelle fois un sourire amusé.

-J'aurais préféré que tu me dise que j'ai le teint d'une jeune fille en fleur... C'est plus sympa, quand même.

Non, pas décidé à lâcher le morceau. L'alcool ne faisait toujours pas effet dans son sang. Et l'idée de dire « je suis papa » lui donnait la nausée. Cependant, il savait parfaitement que ça ne ferait que détourner l'attention de Dorian que pendant quelques secondes.

-T'inquiète pas. J'ai l'intention de t'en parler. J'ai eu flopée d'emmerdes que j'ai cherché, et j'ai déjà la solution. Mais ça veut pas dire que c'est plus facile.

Ouais, il avait déjà établi tout un programme. Déménager, acheter une autre voiture, pleins de jouets, engager une nounou histoire qu'il puisse suivre les cours avec l'esprit le plus serein possible. Prendre un deuxième chien, parce qu'il estimait que c'était important dans l'éducation d'un enfant.
Après, il ne pouvait pas faire plus. Son couple était une nouvelle fois dans un équilibre précaire qui ne dépendait que de Jun, puisqu'il ne lui avait pas laissé le choix. Nathan et lui, ou rien du tout. Il ne l'avait toujours pas annoncé à ses parents, ni à Dorian. Seul Kaena était au courant. Quant aux amis... Le plus tard serait le mieux. Il avait déjà lui-même des doutes sur sa capacité à éduquer un gosse.
Enfin, en attendant, il pouvait dire le début, le moins important mais qui lui avait fait pété un câble pendant les vacances. Heureusement, il avait réussi à limiter la casse grâce à l'influence de ses parents. Tout ça ne serait pas arrivé s'il avait assumé sa relation avec Yoite. Ou tout ça ne serait pas arrivé s'il n'avait pas si peur du jugement de Kim. D'ailleurs, il ne savait pas quoi faire avec lui.

-Si tu sortais avec un mec... Et si un de tes amis ne l'acceptait pas. T'en penserais quoi ?

Il en avait parlé avec Jun. Mais le populaire était tellement catégorique que ça ne l'avait pas aidé. Ca lui faisait tout de même mal de devoir laissé Kim de côté. Mais ça lui faisait tout aussi mal de le voir rôder autour de lui, avec Kaena dans les parages. Il savait qu'il n'était pas méchant, mais le fait que le coréen ne veuille pas comprendre l'énervait profondément. Kim n'était pas un adepte des demi-mesure, et pourtant c'était ce qu'il faisait en ce moment.
Il but le reste de son verre tranquillement, avant de se resservir, sans toutefois toucher au liquide ambré. Non, le but n'était pas de devenir un déchet. Surtout qu'il savait que l'alcool avait tendance à le rendre... Un petit peu trop câlin.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Juin - 22:39
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Tout en écoutant Ethan énoncer avec une immense retenue les différents 'soucis' qu'il pouvait rencontrer actuellement dans sa vie, Dorian fit le point sur eux deux en quelques secondes. Ils étaient là, assis près du bar sur des tabourets qui portaient le poids du monde toute la journée sur leurs épaules, à donner l'impression d'avoir vécu une journée horrible et de se persuader l'un l'autre que leur vie respective était pire de leur propre côté, alors qu'en soi, ils n'avaient encore rien dit. L'ambiance fumante du bar prêtait à la confession ? Il manquait plus qu'une chanteuse amatrice dans un coin, interprétant une de ses créations tragico-dramatique et ils se seraient tous les deux, pendus.

Dorian se laissa aller à un sourire impuissant, comme s'il n'était même plus capable de se tenir tête haute et de dire merde à la défaite et à la routine, il reporta son attention sur Ethan qui se cherchait encore un peu scolairement et ne put qu'hocher la tête pour montrer qu'il était d'accord avec ce qu'il venait de dire.

- Je pense que ton choix, tu le feras quand tu y seras confronté. Quand tu auras touché un peu à tout, ça te paraîtra évident. Enfin j'espère. Moi c'était la chirurgie orthopédique qui me faisait planer. Les os... Enfin, c'est loin tout ça mine de rien.

Même si actuellement Dorian semblait se remettre en question pour une raison encore floue qu'il ne connaissait pas lui-même, il fut soulagé quand il entendit Ethan parler de son internat et qu'il se rendit compte qu'il ne souhaitait pas y retourner. Il se plaisait pas si mal dans le boulot qu'il faisait actuellement et il sentit le nœud dans son estomac se détacher un peu, comme si un poids venait de s'envoler.
Ethan lui, c'était tout l'inverse, il avait l'air d'être passionné par ce qu'il disait. Son chemin était tout tracé.
Quoique...
Il avait l'air de bien savoir comment s'y prendre pour se tirer une balle dans le pied le Matthews, une "flopée" d'emmerdes, rien que ça ?! Dorian se demanda bien ce qu'un gamin de son âge pouvait bien avoir comme emmerdes pour le tracasser à ce point alors qu'il se baignait dans la richesse depuis tout petit et qu'il avait des résultats excellents. Alors quoi ? Un accident de voiture, ça c'est fait, quoi d'autre ? Ruiné ? Non impossible, un Matthews ne peut pas être ruiné.

Un ange passa pendant que Dorian cherchait à identifier un problème sans nom tant qu'Ethan garderait bouche close quand enfin, il sembla commencer à se confier.
La tournure de la confidence était mignonne. Ethan mettait Dorian dans la situation en utilisant le tutoiement mais c'était tout vu d'avance qu'il parlait de lui-même. Cette manipulation était trop rodée, mais il jugea bon de ne pas le lui rabâcher, il devait le savoir tout autant que lui.

- Franchement ? J'ai envie de te dire que ce mec n'est pas un vrai pote, mais je suis pas sûr que ce soit si facile que ça. Parfois, ce sont ceux qui s'opposent à tes décisions ou tes changements de vie qui sont justement ceux sur qui tu peux compter. En essayant d'envisager la situation même si j'ai du mal à me faufiler dans la peau d'un gay...

Il s'arrêta, la tournure là aussi laissait sans voix. Il regarda Ethan, ouvrit de grands yeux comme pour dire "merde, c'est trop délicat ce que je viens de dire !" et il éclata de rire. Un rire puissant qui emplit tout le bar, il ne chercha pas à l'étouffer, ça lui faisait un bien fou d'enfin penser à autre chose qu'à son moral en berne.
Il s'arrêta de rire petit à petit et essuya une larme au coin de son oeil droit.

- Excuse-moi Ethan, ce lapsus est un peu déplacé mais il a eu le don de me faire rire !

Il lui tapota l'épaule, en espérant qu'une fois de plus, son frère le prendrait pas mal et rirait même de bon coeur avec lui. Il but quelques gorgées de son verre pour hydrater sa gorge devenue sèche d'avoir autant ri.
Il toussota pour reprendre son sérieux et refréner cette puissante envie de recommencer à tout prendre à la légère pour libérer son esprit.

- Donc ! Je disais ! Si j'étais gay et que mon pote voulait plus me voir à cause de ça... Bah. C'est compliqué parce que ça dépend de l'amitié qui me lie à lui. Si c'était vraiment un bon pote, ça va me faire chier et je vais sûrement tenter d'en parler avec lui, éclaircir les choses et lui prouver que je suis toujours le même qu'avant ! Mais si c'est juste un pote qui m'apporte rien à part des blagues de merde un jour par semaine, je vais pas lui courir après. J'en aurais plus rien à foutre et je ferais ma vie comme je l'entends !

Voilà, Dorian, c'était rien d'autre que ça ! Tu comptes à ses yeux, alors il va savoir te garder près de lui, mais si tu n'es que de passage, alors il te laissera partir sans aucun regret et donnera même quelques bons coups de pieds au cul pour t'aider à dégager.
Libre à Ethan de réagir comme il l'entend cependant.

- Du coup, j'ai bien envie de te dire que tout dépend de toi. A quel point c'est un ami pour toi, ce mec. Mais vu comment ça a l'air de te ronger, on dirait que ça compte quand même beaucoup. Mais dis-moi, c'est ça ton problème ingérable ? Un désaccord de jugement sur ta vie sexuelle ? Au diable les vieux jeu !

Être gay, bien sûr que ça pouvait être un problème pour un gars riche et éduqué, et surtout pour un gars riche et éduqué. Dorian voyait déjà son père et leur mère demander au bon dieu ce qu'ils avaient bien pu manquer dans son éducation pour qu'il prenne le mauvais chemin.
Narcissiquement, il pensa aussitôt que sa mère n'avait pas parié sur le bon cheval. Lui, il était parfaitement hétéro, à un point insoupçonnable mais il avait sûrement d'autres vices qu'Ethan ne possédait pas et dont sa mère ne voudrait peut-être pas en entendre parler.

- Pourquoi revenir là-dessus aujourd'hui alors que ça fait déjà un moment que ton coming-out est officiel non ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Juil - 14:10
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ok, ok, Dorian n'était absolument pas d'une grande aide vis à vis de Kim… Parce qu'il venait de lui rajouter un autre problème « Est ce que Kim était un bon pote ? ». Honnêtement, il n'en savait rien. Il lui avait toujours dit peu de choses. Pas par manque de confiance, mais l'américain était ainsi. Il ne déballait pas sa vie, il n'allait pas joyeusement vers les autres pour dire le truc fabuleux qui s'était passé la veille. Non, c'était encore pire… C'était le mec qui disait « rien » parce qu'il y pensait pas ou parce qu'il ne voulait justement pas y penser. Le coréen était plus l'inverse, ce qui rendait les choses difficiles. Enfin pas pour Ethan puisqu'il avait l'habitude d'être avec des extravertis. Généralement, ils parlaient à sa place, donc c'était cool. Par contre, Kim n'avait semble-t-il jamais eu une personne aussi introverti que lui. Alors forcément, ça faisait un peu d'étincelles. Ensuite, il était plus peace & love, alors que l'américain était plus blood & war. Et là, ça passait très mal.
Donc, est ce que c'était vraiment un bon pote ? Bah... Le brun n'avait jamais réellement compté sur le blond/roux/couleur indéfinie, parce que… Il désapprouvait la plupart de ses choix et il grognait comme un sale gosse. Oui, c'est lui qui dit ça. Ensuite parce que… Ethan n'avait jamais eu l'impression d'être soutenu par ce dernier. Certes, avec ou sans soutien, il estimait qu'il réussirait, mais c'était pas pour autant qu'il aimait se faire enfoncer, donc il préférait fermer sa gueule. Question de bon sens.
Bon, y avait aussi les bons côtés comme… Il était sportif. C'était le seul qui était motivé par un trek, plutôt rare dans son entourage. Ensuite, il avait mine de rien confiance en lui… Non en fait, mais il était tellement intransigeant que ça lui permettait de pas faire de conneries. Quoique… Même là c'était obsolète puisque depuis qu'il sortait avec Jun, il n'avait fait aucune connerie. Exception avec Yoite. Mais ce n'était rien par rapport à ce qu'il faisait avant : trafics d'informations, courses de motos illégales, un petit join de temps en temps, bagarres.
Aujourd'hui, il ne faisait rien de tout ça. Bien au contraire, il était encore plus studieux (si, c'est possible) ce qui lui avait permit d'être dans les premiers aux derniers examens malgré son accident. Donc, Kim ne lui apportait pas grand-chose finalement, autant d'un point de vue matériel, que spirituel. Mais est ce qu'une amitié devait forcément rapporter quelque chose ? Le seul besoin était simplement de passer du temps avec une personne qu'on appréciait, non ? Yoite, il lui apportait quoi ? Il pouvait lui lancer des piques, il n'était pas si susceptible. Wun ? Des câlins. Jun ? Hum… Secret. Dorian ? Un semblant de calme. Kaena ? De la douceur. Kim ? Bah des maux de tête, à l'évidence.

Et malgré tous ces contres, il arrivait pas à caser le coréen dans « amis à dégager »… Il était chiant jusqu'au bout ce mec. Il le défendait même devant Jun. Une corde, svp ?

-Parce que ça fait justement un moment que c'est officiel et qu'il s'est toujours pas décidé.

Il avait pas pu s'empêcher d'être sec dans ses paroles, mais ce n'était pas difficile de deviner que ce n'était pas contre son frère, mais à cause de la situation. C'était quand même pas difficile de lui dire « Euh… On n'est plus copain, je suis désolé, je préfère m'envoler vers d'autres horizons, et me taper ta soeur »… Mais non, rien. Pas de nouvelles. Enfin lui non plus n'en avait pas donné. Deux boulets… Deux gros boulets avec un égo encore plus gros qu'un éléphant.
Enfin, valait toujours mieux penser à Kim qu'à Taylor. La meuf qui lui avait fait littéralement un enfant dans le dos. Elle était belle l'Amérique ! Rien que d'y penser ça lui donnait envie de boire. Et hop, cul sec. Il se resservit en faisant de même avec Dorian. Et hop cul sec. Il avait prévu de ne pas se bourrer la gueule, mais en repensant à Taylor, il en avait bien envie.  
Et il préférait changer complètement de sujet. Il n'était justement pas venu là pour déballer ses problèmes, mais les retrouver au fond de son verre, simplement pour une soirée. Comme on dit, l'alcool ne résout pas les problèmes, mais l'eau et le lait non plus.

-Au fait, ça te fait quoi d'avoir un formidable petit frère ?

Il n'avait pas pu empêcher le ton ironique, mais il était curieux de savoir ce que créait cette situation pour Dorian. Lui-même n'était pas sûr d'être ravie par cette nouvelle, tant elle était bizarre. Plus encore, il se demandait comme s'était créée cette situation. Sa mère était pourtant très famille, puisqu'elle avait beaucoup donné à ses enfants, mine de rien. Même lorsqu'il était allé au Japon, il se souvenait qu'elle avait eu les larmes aux yeux, tout en gardant le sourire. Alors pourquoi abandonner Dorian ? Elle devait avoir une excellente raison, en dehors de son âge. Dorian avait 30 ans. Donc 6 ans de plus que lui. Sa mère l'avait eu à 24 ans, s'il se souvenait bien. Donc elle devait avoir 19 ans, ou dans les alentours. La connaissant, elle aurait réussi à se démerder. Son père l'aurait élevé comme son propre fils. Il l'aurait adopté. Et l’égyptien aurait été l'héritier au lieu de lui. Il aurait eu une éducation complètement différente. Ethan aurait peut-être eu un caractère plus ouvert, moins timide. Il soupira profondément. Il pouvait penser ce qu'il voulait, ça restait des « si ». Donc ça ne servait à rien d'y réfléchir.
Le jeune homme but son 4ème (ou 5ème ?) verre cul sec, sentant l'alcool monter. Il s'en foutait un peu. Bien au contraire, c'était un peu le but pour lui balancer la grande nouvelle. D'ailleurs, il sentit qu'il avait suffisamment le courage pour le balancer.

-Tu es tonton, au fait…

Ouais, toujours mieux que de dire « je suis papa ». C'était moins… Violent à son goût. Et pour bien montrer qu'il avait le poids de la terre sur ses épaules, monsieur s'affala sur le comptoir tel un pochtron ayant trop bu.

-Jun apprécie pas trop. Il veut que je le fasse adopter par une famille stable et qui lui donnera plein d'amour.

Mais lui, il ne pouvait pas. Mine de rien, il avait l'impression d'avoir perdu la sienne avec son coming-out, et le fait que Dorian pointe son bout de nez, et ensuite Nathan, il avait l'impression de pouvoir en avoir une nouvelle. A lui. Prêt à l'accepter sans trop lui en demander. C'était stupide, et carrément irresponsable de le garder pour cette raison alors que Jun était là, et que ses études lui prenait un temps fou. Cependant, il y avait pleins d'autres raisons qui parasitaient son esprit, comme le fait que ce petit ne connaîtra jamais sa famille s'il l'abandonnait, il se demandera toujours pourquoi, famille aimante ou pas.

-Dis, t'as jamais connu ma mère, ça te fait pas mal ? Enfin, je veux dire… Tu te poses pas des questions ?

Bonne nouvelle, il avait l'impression de s'embourber. C'était pas qu'il voulait enfoncer le couteau dans la plaie, c'était qu'il était maladroit. Il espérait sincèrement que le médecin comprendrait ça. Enfin, y avait peu de chances, valait mieux qu'il ouvre un peu plus la bouche.

-Enfin, tu vois quoi…

Ah bah oui, là c'était tout de suite plus clair. Il se redressa comme pour mettre ses idées en place. Ca aidait beaucoup, d'ailleurs.

-Je pose la question à cause de Nathan.

Au moins, maintenant Dorian savait comment s'appelait le petit nouveau. Dorian, Ethan, Nathan… Il ne put s'empêcher de rire à la coïncidence. Elle avait bien choisi le prénom la garce.

-Bref, Jun l'accepte pas, et c'est la merde. On arrête pas de se disputer, et j'ai l'impression qu'il va se barrer si je le garde. Sauf que je peux pas l'abandonner. C'est au dessus de mes forces. Et du coup, c'est franchement une vie de merde, ces temps ci.  

Bah voilà, si son frère avait une véritable solution qui contenterait tout le monde, le cadet était tout ouïe.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Sep - 13:40
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
En écoutant Ethan se plaindre à petits feux de ses problèmes avec ses amis hypothétiques, Dorian se rendit compte que lui il avait beaucoup de mal à faire une liste officielle de ses amis les plus proches. Il pouvait facilement y glisser Cameron mais l'homme était tant qu'assez occupé pour venir tailler une bavette avec lui et parler bobos, alors hormis le contexte professionnel, Dorian ne le fréquentait pas beaucoup. Pourtant, ils avaient été très proches presque un an auparavant, mais la situation avait été si compliquée que c'était peut-être mieux qu'ils ne se voient que pour le travail, ça évitait des débordements incontrôlables.
A part lui, il ne voyait personne d'autre. Il ne pouvait pas considérer Ethan comme un ami puisqu'ils ne se connaissaient pas assez et qu'en plus, ils étaient désormais de la même famille ; et honnêtement, sans ce lien apparu comme un cheveu dans la soupe, Dorian n'aurait pas cherché à connaître Ethan plus que comme un patient dans son infirmerie. Il appréciait le personnage et encore plus son caractère d'ours des cavernes qui lui rappelait forcément son adolescence, mais il ne se serait pas intéressé plus que ça à ce gosse de riches plus capricieux et prétentieux que lui.

- Il te reste qu'une seule chose à faire Ethan, sois un homme et affronte le.

Il ne rajouta pas qu'il sous-entendait qu'il devait le faire avec des mots, pas avec les poings mais pour lui c'était évident. S'il apprenait qu'un certain Kim s'était fait démonté la gueule prochainement, il saurait que son conseil avait porté ses fruits...
Il se tourna vers Ethan quand celui-ci lui suggéra ironiquement qu'il était formidable. Dorian mit un certain temps à répondre à cette question. Non pas qu'il ne trouve pas Ethan sympathique mais leur lien de parenté était encore quelque chose qu'il avait du mal à digérer. Aujourd'hui, il se rendait compte qu'il appréciait avoir de nouvelles personnes dans sa vie et que ces deux êtres étaient particulièrement intéressants et orignaux mais il n'arrivait décidément pas à se dire qu'ils étaient tous les trois du même sang, la pomme étant tombée bien loin de l'arbre...
A chaque réception ou chaque réunion événementielle où ils étaient tous les deux ou trois conviés, Dorian se sentait presque obligé d'aller le saluer, comme si le fait qu'ils soient frères lui imposait d'entretenir cette relation. Il n'y avait rien de personnel là-dedans, Dorian aimait faire les choses quand et comme il l'avait décidé. Et là il se forçait à leur parler, à les côtoyer, uniquement pour ne pas les blesser et pour leur montrer un intérêt. Il changeait parce qu'il n'avait pas envie de les perdre et que la notion de famille lui était encore un peu trop inconnue.

Il s'apprêtait à répondre de façon évasive comme pour esquiver un peu le bourbier dans lequel il allait s'enfoncer s'il ne donnait pas la réponse attendue par son ami pochtron ici présent quand Ethan lui balança une bombe plus grosse qu'une charge nucléaire. Il reposa son verre calmement pour éviter de le lâcher et d'en reverser le contenu. Sincèrement, il pensa en premier à Kaena : "Quoi elle s'est faite engrossée ?" mais l'attitude d'Ethan l'en dissuada.
D'un coup, il n'eut plus envie de boire à l'inverse d'Ethan qui enfila les shot.
Dorian se retourna complètement sur son siège pour lui faire face mais le jeune 'papa' s'affala sur le bar, complètement désemparé. Ceci explique cela. Soudain, sa gueule d'enterrement en arrivant le bar, prit tout son sens. Dorian le laissa déblatérer ses malheurs pendant qu'il reprenait ses esprits.
Un rejeton ?! Quand ? Comment ? Avec qui ? Ethan n'est-il pas gay aux dernières nouvelles ? Alors qui est la mère ? Putain, j'y crois pas... mais il est trop jeune... Est-ce qu'il va savoir s'en occuper au moins ?

Dorian se sentit prit à la gorge avec la nette impression qu'Ethan allait vouloir le lui refiler pour pouvoir profiter de sa jeunesse et venir voir son gamin quand il avait envie, sauf que lui... bah ça l'intéressait pas, même s'il en connaissait une qui serait sûrement ravie d'avoir un petit rejeton pour occuper ses journées.
Il fut rattrapé dans sa course vers un suicide proche par une question déplacée d'Ethan. Allez, vas-y, fais-moi hara kiri, ça fera moins mal, Ethan. Là encore, le sujet était délicat. Si bien sûr que si, il se posait un tas de questions puisqu'il l'avait presque cru morte pendant toutes ces années, mais aujourd'hui il apprenait qu'elle était en vie, heureuse comme tout et qu'en plus, elle avait refait des gosses, alors comment ne pas se remettre en questions et ne pas douter de sa valeur. Confiance en soi : 0%.
Ce sujet avait été maintes fois abordés avec Yume pendant leur we à Kyoto, entre les disputes et les fausses mauvaises 'bonnes' nouvelles de gestation - oui Dorian a tellement envie d'une grossesse de sa petite Yume qu'il l'assimile à une gestation animale - qu'il ne savait même plus où en donner de la tête. Mais il était sûr d'une chose, c'était qu'Ethan n'était selon lui, pas la bonne personne avec qui parler de ça. Il aurait tendance à le pousser dans ses retranchements, à le prendre pour un idiot, ou au contraire à lui dire de foncer et d'obliger Dorian à se prendre un mur inévitable.

- Tu veux le garder, toi ?

Pour Dorian, c'était ça, la vraie question. Il avait envie de savoir tous les détails mais le jeune homme semblait au bord du burn-out.
Il comprenait tout à fait la réaction de Jun dans l'histoire, à tel point qu'il était même d'accord avec lui. Si Yume se ramenait aujourd'hui avec un môme qui n'est pas de lui et qu'elle souhaite garder, il aurait énormément de mal à rester avec elle, même si le gamin en soi n'y est pour rien. Il se barrerait sûrement le plus vite possible de tout ça. Il le regretterait évidemment 20 ans plus tard, mais tant pis...
Dorian eut soudain très envie de rencontrer le petit Nathan, pour lui dire à quel point il avait mal choisi son moment pour venir dans la vie de son père, plus débraillé et angoissé que jamais. Le pauvre Ethan se retrouvait confronté à deux changements radicaux dans sa vie, soit il continuait de se prendre la tête sur des détails comme 'est-ce que Kim est un bon ami ?', soit il croquait la vie à pleine dents et plongeait littéralement la tête dans les couches pour donner la meilleure éducation possible à son petit bambin.

- Qu'est-ce qui s'est passé Ethan pour que ça te tombe dessus comme ça ? C'est qui la mère de Nathan ? Elle ne veut pas s'en occuper elle ?

Et puis, d'un coup, comme s'il venait seulement de le réaliser, Dorian repensa à la phrase d'Ethan. 'Tu es tonton...'. Il porta la main à son cœur, qui se serra sous l'effet de la révélation. Son petit cœur d'homme froid et dur se fissura. Un petit bébé dans sa famille, sa toute nouvelle famille qu'il le connaissait même pas encore assez... Tout allait trop vite. Lui-même ne connaissait pas sa propre mère et voilà qu'il était déjà tonton. Le destin de Nathan sembla étrangement lié au sien finalement. Allait-il avoir la même vie ?

- Tu trouves que j'ai l'air malheureux ? J'ai très bien réussi sans l'éducation de ta mère, parce que j'ai eu un père qui a prit soin de moi. T'as juste à faire pareil. Et en plus, t'as plein d'autres personnes sur qui compter.

Il retrouva son envie de boire et s'enfila un nouveau shot cul sel pour calmer un peu cette montée d'adrénaline qu'il avait du mal à contenir.
Il fut satisfait de la réponse qu'il venait de lui donner. En effet, il avait réussi sans elle, et honnêtement, Ethan n'était pas plus stable que lui alors qu'elle avait joué un rôle prédominant dans son éducation. Il était persuadé que quand on veut y arriver, on s'en donne les moyens, tout simplement.

- Et sache que j'en fais partie.

Il tapa sur l'épaule d'Ethan comme pour l'aider à remonter la pente et surtout pour lui montrer qu'il avait son soutien. Dorian ne l'enviait pas, il n'aurait pas aimé être dans sa situation mais il comprenait le déchirement du jeune homme, partagé entre ses différentes émotions et les différentes routes qui s'offraient à lui actuellement. S'il abandonnait son fils aujourd'hui, peut-être que ses études et sa vie amoureuse répondrait à ses attentes, mais un vide grandirait en lui, et quand il aura atteint tous ses objectifs, il regrettera amèrement cette décision, et ce fils qu'il ne connaîtra pas, lui manquera atrocement...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Nov - 22:13
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
« Tu veux le garder ? »

Ethan ne prit même pas la peine de répondre à cette question. S'il était aussi déchiré c'était que c'était un oui et non.

Non, il voulait continuer sa vie, avoir une vie professionnelle stable, un revenu stable, une relation stable (Quoiqu'elle le serait si Nathan n'avait pas pointé le bout de son nez), il voulait aller au bar avec Makkuro sans se demander à quelle heure il devait rentrer, il ne voulait pas faire un planning, il voulait se consacrer entièrement à ses études, à Jun, à son club. Il ne voulait pas d'une responsabilité en plus. Il ne voulait pas demander de l'aide à ses proches. Ethan ne l'avait jamais fait, et il avait toujours eu l'intention de dire « jamais ». Mais pour le coups, il devait se rendre à l'évidence. Il devra faire appel à Kaena et Yoite.
Il voulait profiter encore un peu de sa jeunesse, malgré qu'on lui dise souvent qu'il était qu'il était trop vieux pour avoir seulement 25 ans.

Oui, Ethan voulait le garder. Parce qu'il savait qu'il sentirait un bout de lui se détruire peu à peu s'il l'abandonnait. S'il était capable d'abandonner son propre sang, cela voulait dire qu'il était capable d'abandonner Jun. Il ne voulait pas se poser la question de ce qu'il devenait au fur et à mesure des années. Il ne voulait pas que Nathan se pose la question de ses origines. Et puis quelque part, c'était inespéré. L'américain avait toujours rêvé d'avoir sa petite famille, avec son sang. Sortir avec Jun, cela revenait à faire une croix dessus, mais aujourd'hui, ce cadeau se présentait devant lui. C'était juste le mauvais moment ? Mais est ce que cela avait une quelconque importance ? Lui aussi était né à un très mauvais moment, et pourtant, il avait été aimé et heureux. Il portait juste quelques séquelles à cause de sa grand-mère. Cependant, il ne s'était jamais senti abandonné.

Il soupira profondément tout en fermant les yeux, tentant de faire le vide dans son esprit pour trier ses pensées, même s'il savait qu'il allait garder Nathan. La question ne se posait pas. Il allait de la survie de son fils, et de la sienne. Hors de question qu'il finisse par regarder derrière lui, abandonnant par cette occasion sa sœur, Jun, Yoite, Dorian, et finir par être inatteignable, et loin de la réalité.

-J'ai demandé aux juifs si ça gazait.

Humour noir. Le jeune homme devait avouer qu'il n'était pas la générosité même, lorsqu'il voyait des hommes ou des femmes avec une bouteille de vin à la main, réclamer avec insistance de l'argent, il devait se retenir de leur dire « Cherche toi un taf ». Il était très loin d'être tolérant, gentil, doux et tout autres qualités de ce genre. Mais, il n'avait jamais rien fait qui puisse mériter pareil malédiction… Si c'en était une. Ethan était incapable de savoir si c'était une chance d'avoir un gosse ou non.
Il rouvrit les yeux, adressant un sourire fatigué, et légèrement amusé à Dorian. Il ne trouvait pas sa blague particulièrement drôle, mais c'était surtout pour insister qu'il n'était pas sérieux, même si le médecin pouvait le deviner tout seul.

Néanmoins, il n'avait aucune intention de révéler l'identité de la mère. Ce n'était les affaires de personnes. Même Jun ne connaissait pas son prénom. Il lui avait juste dit que c'était une fille avec laquelle il avait eu quelques aventures d'un soir. Taylor avait été distrayante à ce moment là, et elle ne lui avait pas prit la tête. Ils s'étaient engueulés plusieurs fois, mais ça n'avait jamais été grave, l'un et l'autre de fichant comme d'une guigne de l'avis de l'autre. Oui, sa grande gueule avait été amusante, mais jamais il n'avait songé à une relation avec elle. Jamais. Trop folle. Trop sauvage pour qu'il puisse être patient avec une énergumène pareil.

-Je veux pas te vexer, mais entre avoir l'air et être, il y a un fossé. Et entre être heureux et réussir aussi, d'ailleurs.

Juste pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas répondu correctement à sa question. Ou alors Dorian considérait qu'il suffisait de réussir pour être heureux. Bien qu'il ait des doutes, sinon il ne s'encombrerait pas avec une gonzesse. Ou alors, Ethan était complètement con. Il ne savait pas trop. L'Américain devait avouer qu'il avait dû mal avec les nuances et les sous entendu dans les relations sociales, et il fallait souvent lui mâcher le travail. Ça s'était quelque peu améliorer avec Jun qui lui apprenait au fur et à mesure les subtilités du langage, et il se montrait plus compatissant avec les gens depuis qu'il avait fait son stage à l'hôpital. Cette expérience l'avait remuer bien plus qu'il aurait dû d'ailleurs.
Il soupira une nouvelle fois, se pinçant l'arrêt du nez, décidant d'arrêter les conneries pour ce soir. Ethan ne voulait pas rentrer complètement bourré chez lui, et surtout, il ne voulait pas perdre le contrôle de lui-même. Il détestait cette sensation.

Il finit par sentir une tape sur l'épaule, et adressa un sourire reconnaissant à Dorian en l'entendant. Il était sympa. Ethan ne pouvait pas dire le contraire. Il se montrait disponible et à l'écoute. Même s'ils avaient à moitié le même sang, le jeune homme n'aurait jamais cru que le médecin soit aussi… facilement approchable. A sa place, il n'aurait pas voulu entendre parler de lui et sa sœur. Justement parce qu'ils avaient à moitié le même sang. C'était comme regarder en face le fait d'avoir été abandonné, sans un mot. Dorian aurait pu les haïr, mais il choisissait de les accepter.

-Merci.

Néanmoins, il se garda bien de lui dire qu'il avait l'intention de le laisser en dehors de ça. Il enviait un peu Kaena d'avoir réussi à accepter Dorian aussi facilement, alors que lui, il avait l'impression de se heurter contre un mur. Et il avait beau foncer dedans pour tenter de le détruire, il restait là, inflexible, ne bougeant pas d'un pouce.
Il ne manquait pas de volonté. Le jeune homme avait vraiment envie de connaître Dorian, de l'accepter, et de le considérer réellement comme un frère. Surtout depuis que Wun était aux abonnés absent, ne répondant à pas ses mails.
Il y avait toujours cette haine sourde au fond de lui qui voulait détruire le médecin de toutes ses forces. Qui lui en voulait d'avoir été absent de son enfance, de son adolescence. Lorsque Kaena avait été à l'hôpital, Dorian aurait pu être là et il se serait senti moins seul. Il l'aurait défendu contre sa grand-mère pendant que ses parents avaient eu le dos tourné, plus occupé par la petite dernière malade.
Il eut un frisson alors que des souvenirs influait dans son esprit. Ah oui. C'était aussi pour ça qu'il n'appréciait pas trop l'alcool. Pourtant, ça ne l'empêcha pas de boire un autre shot. Il en avait bu combien ? Suffisamment en tout cas pour se sentir légèrement touché.

-Tu sais… Je te déteste.

Ou plus que légèrement touché. Il n'avait aucune animosité. Ethan semblait juste faire un constat. Même ses yeux ne dévoilaient aucune colère alors qu'il tournait la tête vers son demi-frère.

-Ca n'a rien de rationnel, et t'es irréprochable. Mais, je te déteste quand même, même si c'est puéril. Et j'envie un peu Kaena de pas te détester.

On pouvait dire que c'était plutôt violent comme confession. Mais c'était surtout abrupt, malgré cette touche d'amertume dans la voix. Et il mit quelques secondes à se rendre compte que Dorian pouvait le prendre mal. Et il y avait de quoi. Lui-même se serrait sans doute barré sans demander son reste. Surtout après avoir passer son temps à réconforter un mec… Qui le détestait. Il soupira une nouvelle fois, maudissant l'alcool.

-Excuse-moi. Ce n'est pas particulièrement contre toi. Je dirais plutôt que c'est la situation que je déteste.

Quelque part, c'était vrai. Après tout, ce n'était pas Dorian qu'il détestait, mais plutôt son absence. Ah bah tiens. Il avait trouvé ce qu'il voulait dire.

-Enfin ton absence.

Et hop, les violons. Ethan se trouvait un petit peu trop loquace pour le coup. D'habitude, il tenait mieux l'alcool. Mais il fallait croire que la fatigue, le bout du rouleau et l'alcool faisait un mauvais mélange.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Jan - 21:40
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Dorian avait beaucoup de mal à cerner son demi-frère. Il ne savait même pas s'il l'appréciait ou pas pour être totalement honnête. Le jeune homme pouvait autant être sympathique que mal léché.
Certes, Dorian l'était aussi mais de façon beaucoup plus classe. Ethan manquait cruellement de savoir-vivre et de bonnes manières. Il était sournois, mesquin et ironique à souhait. Le médecin avait bien du mal à le trouver intéressant à cet instant. Il semblait déprimé d'être papa et de ne pas savoir par quel bout commencer et quand Dorian tentait de le réconforter ou de prêter oreille à son discours d'être humain déboussolé, il se mettait sur la défensive et était même à deux doigts de l'agresser verbalement.
N'oublions quand même pas que Dorian n'est pas l'être le plus empathique de la planète, alors ce genre de comportement avait tendance à le saouler très rapidement, au point de le faire fuir, loin loin. Il se doutait bien qu'Ethan ne se rendait sûrement pas compte de son arrogance dépravée mais elle était réellement difficilement supportable et si c'était ce genre de comportement qu'il avait affiché face à son ami, c'était plutôt aisé de comprendre pourquoi l'autre dédaignait reprendre contact avec lui.

Dorian soupira sans s'en cacher quand Ethan sortit sa vanne plus que déplacée pour répondre à ses questions. Son attitude le faisait grincer des dents, il ressemblait à un pauvre petit adolescent coincé dans une vie de bourgeois incapable de mettre une couche correctement. Cette arrogance hautaine donnait envie à Dorian de le laisser s'embourber dans une situation qu'il ne contrôlait pas. Quand tu tends ton dos pour avoir un coup de bâton, il y'a de grandes chances que t'en reçoives... surtout quand t'es aussi con.
Il massa ses tempes pour contrer le mal de tête grandissant qui s'emparait de lui. Il avait arrêté de consommer parce qu'il savait très bien que ça n'arrangerait rien et l'haleine d'alcool qu'il allait ramener à la maison ce soir allait fortement déplaire à Yume alors déjà qu'il se coltinait un gamin pas bien intéressant, alors il allait pas non plus se taper une dispute chez lui... très peu pour lui. Il fit donc un signe à Makoto qui lui servit un grand verre d'eau pour essayer d'enrayer -trop tardivement- cette joyeuse conversation qui donnait cruellement envie d'en finir avec la vie.

Il ne releva pas la remarque d'Ethan concernant son degré de bonheur. Ils ne s'étaient pas compris tous les deux. Dorian concédait à Ethan qu'effectivement réussir dans sa vie ne veut pas dire qu'il a été heureux, mais Dorian savait très bien qu'il avait été choyé par son père, même s'il avait été très strict au début. Dorian s'était juré de ne pas refaire l'erreur d'être violent avec ses enfants mais il n'en voulait pas plus que ça à son père, aujourd'hui dans la tombe. Sa mère lui avait manqué quand il était enfant, uniquement parce que les autres enfants en parlaient entre eux et qu'il aurait aimé pouvoir le faire lui aussi, mais quand on ne connait pas quelque chose, elle ne peut pas vous manquer, alors non il n'avait pas été malheureux, pas du tout. C'est plutôt en prenant de l'âge que la douleur était arrivée, surtout lorsqu'il avait apprit qu'elle était en vie et qu'elle avait eu d'autres enfants après lui... signe que ce n'était pas le fait d'être mère qui l'avait dérangée. Mais il était assez grand et heureux justement pour ne pas tourner en rond à propos de ça, et d'en faire pâtir sa vie construite par ses propres mains et qu'il partageait aujourd'hui avec sa petite perle.

Ethan osa se laisser aller à un merci lorsque Dorian lui avait assuré qu'il pourrait compter sur lui. Il s'était peut-être un peu trop avancé, puisque déjà il n'aimait pas les enfants, encore moins ceux des autres, et surtout pas d'un idiot qui ne sait pas mettre un genou à terre pour demander de l'aide sans être arrogant et désagréable. De toute façon, il ne doutait pas que le jeune homme possédait un cercle d'amis (ou de racailles du même genre) qui seraient tout à fait à même d'élever le bambin quand lui ne serait pas là.
Dorian n'avait pas eu plus d'informations que ça sur la mère de l'enfant. Visiblement, c'était un sujet plutôt tabou, il n'insista pas, chacun ses problèmes. Lui, il en avait bien d'autres à gérer et entre autres, le fait qu'Ethan... le déteste.

Le verre d'eau se reposa brutalement sur le bar sans que Dorian en ait bu une seule goutte. Le liquide gicla légèrement de son récipient pour atterrir sur le comptoir. Dorian manqua cruellement de patience et de calme à cet instant. Mais enfin qu'est-ce qu'il voulait ce morveux ? Il venait là, s'imposait dans le petite beuverie de Dorian, tout ça pour l'envoyer chier comme une merde alors que lui, lui tendait la main depuis tout à l'heure, contre son gré ?
Une bonne claque dans ta gueule, ça te soulagerait peut-être ?
Il tourna la tête vers lui, un peu émoussé quand même, pour être honnête. De merveilleuses petites phrases bien corsées se formaient en lui et elles n'allaient pas tarder à franchir ses lèvres pour lui avouer sa façon de penser, une bonne fois pour toutes, quitte à perdre ce lien bien trop fragile récemment retrouvé. De toute façon, ça ne changerait pas sa vie plus que ça...
Mais le regard qu'il croisa, le calma un peu ; et quand Ethan s'expliqua, Dorian put enfin mettre des mots sur ce qu'il ressentait lui aussi vis à vis de son demi-frère.

- Je te déteste aussi.

Il s'arrêta là. Il n'avait pas envie pour l'instant de lui dire que ce n'était pas particulièrement contre lui non plus, mais plus contre le fait que lui il avait été accepté dès sa naissance par cette cruelle mère qui avait fait du délit de sale gueule envers lui. Il n'en avait pas envie parce qu'on fond il détestait aussi Ethan pour son attitude grossière, pour cette déchéance qu'il affichait constamment sur son visage, pour son addiction à ressembler à un bad boy alors qu'il avait tout pour réussir et pour avoir une classe phénoménale et une prestance digne d'un dirigeant politique. Il détestait le gâchis. Il avait envie de lui secouer les épaules en le martelant de sermons tous plus sensibilisés les uns que les autres sur la merde qu'il instaurait lui-même dans son existence si courte. Même s'il réussissait à élever son gosse dignement, il s'était mit des bâtons dans les roues, dans les roues d'un avenir particulièrement riche en expérience qui s'était offert à lui. Dorian lui en voulait de tout gâcher, mais il n'avait pas son mot à dire, alors il ne le lui disait pas. Il devait arrondir les angles, il n'était pas assez proche de lui pour le juger, et même en étant son demi-frère, il ne sera jamais LA personne qu'Ethan écoutera, justement parce qu'entre eux, il y'avait ce "je te déteste".

L'aveu d'Ethan le blessa, il ne chercha même pas à le cacher. Sa main qui tenait le verre tremblait légèrement. Ce genre de phrases balancées comme ça ne pouvaient pas se permettre d'être anodines et n'importe qui serait blessé, surtout lorsque c'est inattendu.
A cet instant, il savait qu'il devait sûrement parler, tenter de le rassurer peut-être ou de lui expliquer pourquoi lui aussi il le détestait, mais il ne savait pas comment le formuler sans être soit trop direct, soit trop gentil, il n'avait pas envie de passer pour le gars qui accepte tout, mais il ne cherchait pas non plus à mettre le jeune homme plus bas que terre. Il fallait trancher.

- Maintenant que c'est clair entre nous, je peux t'assurer que t'aurais pu trouver une autre façon de le dire. Si c'est comme ça que tu traites tes amis, je comprends qu'ils s'éloignent de toi.

Et en disant ami, Dorian s'éloigna cruellement de la vérité, parce qu'eux ils n'étaient même pas amis. Partageant pourtant le même sang, ils étaient de parfaits étrangers l'un pour l'autre, et ça allait difficilement changer.

- Si j'étais encore dans l'âge con dans lequel tu baignes complètement aujourd'hui, je n'aurais même pas cherché à te connaître. Mais j'en avais besoin, parce que je reconnais volontiers que tu y es pour rien dans tout ce qui arrive. Alors oui, moi aussi je te le dis, je te déteste d'avoir été celui que notre mère a choisi. Je te déteste même d'exister tout simplement parce que si elle avait été la femme qu'elle aurait dû être, elle serait restée avec mon père et mon enfance pourrie aurait pu être normale.

Il se stoppa. Il fut lui-même surpris d'avoir dit "enfance pourrie". Alors est-ce que c'était ça qu'il pensait au fond de lui ? Il détourna le regard et fit glisser son verre sur le comptoir pour prendre un peu de recul. Oué, ça n'avait pas été rose, loin de là. Les coups, les cris, les pleurs, les journées entières à se retrouver tout seul, sous le joug d'un père exclusif, et un peu débordé par la gestion d'un petit garçon déséquilibré par l'absence d'une aura maternelle.
Il soupira, en esquissant un petit sourire un peu triste en cette fin de soirée mal partie pour bien finir.

- Non Ethan, je n'ai pas été heureux pendant mon enfance. Mon père était très dur avec moi et ce serait te mentir de te dire que l'absence de ma mère n'y est pour rien. Après, je suis assez sûr de moi quand je dis que tu ne reproduiras jamais ce que j'ai vécu, alors je ne me fais pas de souci pour Nathan.

C'était deux choses bien différentes. Dorian avait été malheureux parce que son père était un peu con, et c'était peut-être pour ça que sa mère était partie, il n'en avait aucune idée exacte. Après, s'il avait été à la hauteur, Dorian aurait pu être un garçon tout à fait sociable et beaucoup moins arrogant lui aussi. Mais chaque cercle fait un tour sur lui-même, puisqu'aujourd'hui, cette aura maternelle, il la retrouvait chez Yume, qui ne devrait pas tenir ce rôle de mère auprès de lui, mais qui le faisait quand même inconsciemment lorsqu'elle le laissait se lover près d'elle et avouer ses faiblesses sans avoir peur d'être jugé par la femme qu'il aime.
Nathan quand à lui, ne risquait pas d'être violenté, et même si en soi, il n'aura pas de mère non plus mais plutôt deux pères, Dorian espérait pour lui que le comportement d'Ethan envers son fils sera bien loin du gars échoué sur le bar qu'il était minablement ce soir. Mais il n'en doutait pas, sincèrement. Il avait beau être con et manquer de politesse, il n'était pas un mauvais bougre.

- Ça aurait été un plaisir de faire totalement partie de ta famille, et de grandir auprès de toi et Kaena, entre frère et sœurs.

Il se tourna vers Ethan et plongea son regard dans le sien. Oui honnêtement, il aurait aimé être son grand frère sur le papier, pour l'éduquer à coups de leçons de vie, comme de lui dire de ne pas foutre sa vie en l'air, ou de ne pas chier sur ses amis, d'oser baisser la tête pour revenir vers eux quand ils vous manquent, de ne pas maltraiter les femmes, ou les hommes de sa vie, de ne pas se battre, de ne pas prendre la grosse tête avec les facilités de vie qui s'offraient à lui, mais aussi pour des futilités, des choses beaucoup plus légères comme courir avec lui dans les rues, revenir tous crasseux à la maison, et se faire gronder par leurs parents, jouer au ballon, faire du skate, se heurter à un adolescent capricieux qui grogne de ne pas être aussi fort que son frère et passer des heures et des heures à rire à pleins poumons pour des conneries qu'eux seuls pourraient comprendre...
Mais ça... ça ne se dit pas, ça se devine.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Jan - 14:20
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan eu un pincement au coeur en entendant que Dorian le détestait. Ceci dit, il n'eut aucune réaction, puisque ce n'était qu'un juste retour des choses. Il n'avait aucun droit de se plaindre. Et puis au moins, il comprenait la réaction de son demi-frère. Il ne l'avait pas envoyé se faire foutre, ce qui en soit était déjà étonnant, mais il était énervé. Et puis le côté positif, c'était qu'Ethan n'avait plus l'impression de faire semblant. Et il fallait mettre les choses à plat, histoire de partir sur des bases saines. Non parce qu'il avait toujours en travers de la gorge la réflexion de Dorian quand il lui avait dit « Arrête de bouffer ». Sur le coup, il avait juste eu envie de lui dire que c'était pas parce qu'ils avaient le même sang, qu'il devait se comporter comme un frère. C'était peut-être puéril pour certain, mais l'américain n'avait pas pour habitude qu'on lui dise quoi faire, et ça foutait un peu les boules de se faire traiter d'enfant de la part d'un mec qu'on ne connaissait pas, mais qu'on devrait connaître.
Mais Ethan n'avait rien dit de tout ça. Il lui avait juste dit de goûter et qu'il comprendrait pourquoi il se goinfrait. Et puis, ça avait tout de même eu son côté mignon mine de rien. Ca révélait juste que Dorian pouvait être aussi maladroit que lui. Sans doute qu'il s'entendait mieux avec sa sœur. Son air angélique, son sourire et son caractère qui s'adaptait bien avec les gens devaient franchement aider. Elle avait tout ce qu'Ethan n'avait pas. Autant dire qu'il ressentait souvent un complexe d'infériorité face à elle quand il voyait sa petite sœur évoluer facilement avec les gens. Mais bon, personne n'était responsable sauf lui. Il ne tenait qu'à lui de s'ouvrir un peu plus aux autres. Sauf que de un, il n'avait aucune envie de parler avec des gens qu'il ne connaissait pas, et de deux, c'était vachement difficile.

Et puis avec son caractère de merde, il était certain que ceux qui l'entourait était digne d'intérêt et qu'ils étaient persévérants. Une qualité qu'il appréciait particulièrement. On en avait besoin pour évoluer, se dépasser, avancer. Il eut d'ailleurs un rire jaune quand Dorian vint lui dire que c'était pas étonnant que ses amis s'éloignent s'il était comme ça. Ouais, il avait perdu pas mal d'amitié avec ses coups de sang. Il ne pouvait pas le nier, mais ça lui donnait plus d'attention à ceux qui restaient.

-Ils sont en or. Et ils savent que c'est plus de la maladresse que de la méchanceté. Je suis pas très doué avec les gens. Mais c'est vrai que j'aurais pas dû le dire comme ça, désolé.

Ceci dit, il ne mettait pas toujours les pieds dans le plat, puisqu'il s'abstint de dire à Dorian que lui non plus n'était pas voulu, mais que sa mère n'avait pas avorté. Peut-être parce qu'elle était croyante, néanmoins, elle ne l'avait pas fait adopté, ne l'avait pas abandonné et malgré le froid qui s'était installé entre eux, Aileen l'avait profondément aimé. Voilà tout le nœud du problème. Ethan ne comprenait pas non plus pourquoi Dorian avait été laissé de côté. L'américain n'éprouvait généralement pas d'empathie, mais là, il avait profondément mal pour le médecin. Surtout en entendant qu'il avait eu une enfance pourrie, et Ethan était convaincu qu'il aurait été heureux parmi eux.

Autant dire qu'il avait complètement zappé Nathan pour le coup, et ce fut Dorian qui lui rappela. Il hocha doucement la tête, pas franchement convaincu. Si son demi-frère vivait mal le fait de ne pas avoir connu sa mère, qu'est ce qu'il adviendra de son fils ? Ethan n'avait pas l'intention de le lui cacher, mais difficile de dire d'une manière positive que sa mère l'avait abandonné. Pas très différent de la situation de son grand frère mine de rien.

-On verra.


Il ne partait pas défaitiste. Loin de là. Mais on ne pouvait pas deviner l'avenir. Dorian était peut-être a peu près sûr qu'il ne ferait pas les mêmes erreurs, mais soit il le surestimait, soit il avait vraiment eu une enfance pourrie. Ethan préférait éviter de creuser de ce côté là. Ils n'étaient pas assez proche, et l'américain culpabilisait déjà assez de ne pas avoir été abandonné.
Encore plus quand il entendit Dorian lui avouer qu'il aurait aimé vivre avec eux. Il serra la mâchoire, touché, mais avec un goût amer dans la bouche, se demandant vraiment comment aurait été son enfance. Sans doute que Dorian aurait été plus proche de Kaena, la protégeant au maximum parce qu'elle était une petite chose fragile avec son coeur, et lui aurait été de côté avec son caractère de merde. Et dire que deux secondes avant, il avait imaginé se cacher derrière lui quand il était petit. Parce qu'il fallait avouer, il n'était ni quelqu'un de courageux, ni une force de la nature. Ethan avait dû apprendre à se forger une carapace, capable de se prendre n'importe quel coups, et dès le primaire. Les enfants sont méchants à cet âge, et Ethan en avait fait les frais avec ses bonnes notes.

Il ne soutint pas le regard de Dorian, sentant les larmes montées beaucoup trop ému à cause de l'alcool. Il ferma les yeux et se pinça l'arrête du nez, évitant de respirer profondément pour ne pas que Dorian ne voit son trouble. Il n'aimait pas du tout la tournure de la conversation finalement. C'était bien la première fois qu'il ressentait le besoin de se laisser protéger comme un petit garçon. Normalement, tout ce qu'il recherchait c'était juste d'être confortablement installé dans sa bulle et Jun y contribuait beaucoup. Sauf que dans ce cas-ci, c'était un besoin de sécurité que tout le monde ressentait. Là, c'était complètement stupide. Il avait 25 ans, et il ressentait le besoin d'être un enfant pour se réfugier dans les bras d'un frère qu'il ne connaissait même pas. Débile.

Il soupira profondément observant le fond de son verre. L'alcool le mettait dans une situation délicate. Il ne comprenait décidément pas ces gens qui adoraient s'enivrer et perdre le contrôle. C'était complètement… horrible.

-Ouais, ça aurait été bien.


Il avait pas pu s'empêcher de le dire d'un air sombre. Parce que mine de rien, rester l'imaginer commençait à faire mal. Il s'était plusieurs fois imaginé petit, venir dormir dans la chambre de Dorian en quête de câlins. Parce que ça, il en avait toujours cherché sans jamais se l'avouer, tout ça parce que c'est pas digne d'un héritier.

-Ca aurait été plus facile.

Sans oublier que Dorian aurait pu être ce digne héritier de la famille. Après tout, il était avec une femme, il était tranchant, moins asocial, et faisait moins de conneries. Ethan faisait bien pâle figure avec un mec en guise de copine, son côté ours, et ses bébés cachés.

-Ouais, ça aurait été vraiment bien.

Il l'avait murmurer pour lui-même alors qu'il buvait le reste son verre cul sec, et commanda une bière. Le whisky ok, mais il préférait tout de même la bonne petite bouteille, carrément moins classe mais beaucoup plus soft. Et puis, il avait pas 40 ans.

-Si tu demandes à notre – ou ma, comme tu veux – mère pourquoi tu… Bref, tu pourras me dire pourquoi ? Si c'était pas trop personnel.

Il lui lança un regard un peu gêné, sachant que ce n'était absolument pas ses affaires. Néanmoins, il était tout de même curieux, et peut-être que connaître la raison ferait disparaître ce malaise.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû - 18:54
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1041

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
- Ah ah, ça m'étonnerait beaucoup que j'arrive jusque là un jour ... Mais j'y penserais, oui.

Dorian laissa Ethan réfléchir à tout ce qui venait de se passer et de se dire entre eux et il prit quelques minutes de silence lui aussi pour repenser à tout ça. Il aurait jamais imaginé qu'en venant au Japon, il se retrouverait confronté à son demi-frère. Il avait parcouru des milliers de kilomètres pour fuir une mère qui finalement avait aussi déposé deux de ses avortons par ici. Un monde plus petit, ça n'existe pas. Manquerait plus qu'il tombe sur elle venue voir ses enfants pendant qu'il allait faire ses courses à la supérette du coin et la boucle serait bouclée.
Il savait pertinemment que son comportement serait totalement inadapté si un jour il devait la croiser. Il la haïssait tellement fort pour avoir été l'enfant abandonné qui n'a pas eu son mot à dire qu'il serait sûrement beaucoup trop agressif avec elle, alors qu'au fond il était juste blessé.

Le manque d'enthousiasme d'Ethan vis à vis de l'équilibre de son fils sans sa mère était tout à fait légitime. Dorian avait voulu se faire rassurant mais il ne savait pas du tout ce qui attendait le jeune homme. Peut-être que Nathan le vivrait encore plus mal finalement. Après tout, il s'est aussi fait abandonné et en plus il se retrouvera avec deux pères, comme si la croissance parmi d'autres petits morveux ignares n'était déjà pas assez difficile comme ça !
Il avait envie de dire que lui aussi serait là pour voir Nathan grandir mais même ça il en savait rien. Il n'était plus du tout le genre d'hommes à poser ses valises pendant des dizaines d'années aujourd'hui. Il savait que si le Japon lui prenait trop la tête, il s'en irait, emportant Yume partout avec lui, pour lui faire découvrir le monde à deux, et ne plus jamais avoir à la perdre de vue. Il était heureux d'avoir trouvé un petit morceau du puzzle de sa vie mais il était aussi prêt à le quitter sans se poser de questions. De toute évidence, ces deux-là ne feraient jamais partie d'une famille unie. Trop de disparité empêche l'unicité, et leurs ressemblances ne faisaient qu'accentuer leurs différences...

Il vit Ethan commander une bière. Lui, c'était fini, il avait assez bu et il était temps de rentrer maintenant. Est-ce qu'il allait parler de tout ça à Yume ? Oui, sûrement. Peut-être pas ce soir, il était un peu saoul et elle allait sûrement pas être très encline à vouloir discuter avec lui dans cet état. Pourtant, il avait besoin d'elle, il avait envie de se perdre en elle à cet instant. Homme faible.

Il se leva de son siège et tapa du plat de sa main sur le bar pour se donner une contenance. Il tourna un regard chaleureux vers Ethan. Il appréciait le personnage mais cette discussion il s'en serait bien passé finalement. Il paya sa note auprès de Makoto et l'informa de mettre aussi celle d'Ethan sur son 'ardoise' qu'il paierait la prochaine fois.

- Bon courage avec Nathan, et n'hésite pas si t'as besoin d'un coup de main.

C'était sincère bien que sûrement plus une marque de politesse qu'une proposition réellement fondée. Il ne lui refuserait pas l'hospitalité s'il venait chez lui et ne serait pas dérangé par un coup de fil en pleine nuit mais il n'allait pas non plus le couvrir de cadeaux. Ethan savait déjà tout ça, il en était persuadé et de son côté il ressentait aussi de l'animosité alors il était assez évident qu'il n'allait pas compter sur lui, mais plus sur ses amis en or dont il parlait un peu plus tôt. Tant mieux, mon frère, chacun sa vie. Nous on s'est ratés.

Il commença à marcher en direction de la porte quand il se retourna et annonça à Ethan avec un sourire mystérieux :

- Au fait, je ne m'appelle pas Dorian, mais Dayen. C'est le prénom qu'elle m'avait choisi. Ravi de te connaître.

Et il quitta le bar, laissant derrière lui une énorme partie de sa vie qu'il ne pourrait jamais rattraper.
- CLOS -

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Bars & Boîtes de nuits-