■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Harmony | Jun |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Harmony | Jun |   Ven 15 Mai - 17:51

Il bougea un doigt en sentant un contact chaud contre sa main. Et contre son front. Il grogna... D'aise. Les papouilles et Ethan c'était une grande histoire d'amour. Sa mère avait compris ça quand il était enfant. Elle s'était prise des coups de pieds le matin de la part du sale gosse avant ça. Et elle avait beau lui avoir dit d'arrêter lorsqu'il était réveillé, ça n'avait pas marché, Ethan avait beau eu dire qu'il était désolé avec une petite moue coupable, il avait continué. Il ne semblait même pas se souvenir de ce qu'il faisait. Il avait fini par être « conditionné », tous les matins lorsque sa mère élevait la voix, son fils prenait un petit air d'animal apeuré en s'excusant.

Elle avait finalement changé son angle d'attaque en voyant que ça ne servait strictement à rien de lui dire d'arrêter, et qu'il était réellement sincère dans ses excuses. Elle avait passé sa main dans ses cheveux en l'embrassant sur le front. La première fois, elle avait été surprise de trouver un fils qui cherchait à se coller à elle en  suçant son pouce et se réveillant doucement, au lieu du petit merdeux qui tentait de s'échapper sous la couette tout en râlant. Aileen avait été attendri par tant de douceur venant de la part d'un petit garçon qui enchaînait les crises de colère et qui semblait prendre des cours de « boudage » intensif.
Elle avait fini par prendre l'habitude de le réveiller ainsi, même à l'adolescence. Les réveils ne faisaient jamais long feu avec Ethan. Sauf qu'il était beaucoup moins mignon à l'adolescence. Il se contentait de grogner pour montrer qu'il était réveillé sans bouger. Et lorsqu'elle avait eu la bonne idée d'insister, c'était des répliques assassines qui arrivaient. Autant dire qu'il y avait souvent eu des grosses disputes dès le matin.

Mais, il avait finit sa crise d'adolescence. Il ronronnait de nouveau dès qu'on le réveillait ainsi. Et il aurait cherché à se coller s'il avait pu. Il identifia une chevelure blonde, soit c'était Jun, soit c'était Kaena. Il chercha un regard pour croiser des yeux vairons. Jun. Un sourit naquit instantanément. Un sourire d'idiot amoureux. Il voulait le serrer dans ses bras prêt à dire « à moi ». Il oublia presque sa fatigue. Jun avant le sommeil.
Il baissa un peu le regard pour voir que Jun serra la croix qu'il lui avait offerte. Il était fier de lui. Non mais vraiment. Il n'y avait pas de quoi., mais il était réellement heureux que voir qu'il tenait autant à ce cadeau. C'était enfantin comme sentiment, il le savait. Néanmoins, il s'en foutait. Ca lui plaisait, c'était tout ce qu'il comptait.
Puis, il se souvint de la gourmette. Il ne sentait pas le poids caractéristique de cette dernière à son poignet. Elle était passée où ? Est ce qu'il l'avait perdu dans l'accident ? Non, non. Il n'avait même pas eu le temps de réfléchir à quoi graver dessus. Jun lui avait dit de choisir. Mais avec leurs disputes incessantes, il n'avait pas prit la peine d'y penser. Cependant, il était tout simplement hors de question qu'il la perde... Elle était... Incomplète. Il ne fallait pas qu'il la perde, pas avant d'avoir trouver ce qu'il voulait graver. Pas avant que le bijou soit achevé. Il aurait l'impression que quelque chose se fracturerait une nouvelle fois entre lui et Jun. Il lança un regard alarmé au blond. Un regard paniqué. Il devait enlever ce foutu masque pour parler. Il commença à bouger malgré les gestes du populaire pour lui dire de se calmer. C'est seulement lorsqu'il regarda sur le côté qu'il la vit, propre, semblant simplement attendre son propriétaire, qu'il arrêta son cirque.  
Il reporta son regard sur son petit ami, semblant vouloir un peu plus que le contact d'une main sur la sienne. Il savait que sa mère et son père étaient dans le coin. Il savait qu'il devrait être prudent. Mais c'était plus fort que lui. Il voulait rentrer chez lui et se coller contre lui, respirer l'odeur de son shampoing, être toujours surpris de constater à quel point Jun était fin, de savoir qu'une peau pouvait VRAIMENT être aussi douce qu'une peau de bébé, le voir réagir à ses moindres contacts. Le voir faire à manger. Le voir guetter sa réaction quand lui-même goûte. Voir Stark s'installer à côté de Jun en quête de caresses parce qu'il a toujours connu sa présence. Voir que le chat de Jun s'est finalement à peu près habitué à son chien. Plein d'habitude qui lui manquaient déjà.

Ouais... Tout ça, ça méritait un gros câlin. Même sans ça, en fait, il méritait son câlin. C'était le job du blond. Pas question qu'il manque à son devoir conjugal. Déjà que ça faisait deux mois d'abstinence... Deux mois de trop. Si ça manquait à Jun les disputes. Absolument pas pour Ethan. C'était complètement autre chose qui lui manquait. Oui, même à la sortie d'un mini coma, sa libido ne descendait pas. Enfin, de là à dire qu'il voulait absolument coucher avec Jun à cet instant, non. La fatigue fait souvent beaucoup ravage à ce niveau là.
Et puis le voir aussi inquiet ça ne l'aidait pas non plus. Il n'avait pas envie que Jun affiche cette tête. Il allait bien. Tout allait bien. Il pouvait respirer un peu plus facilement. Dormir un peu plus. Manger un peu plus. Ethan connaissait suffisamment bien Jun pour savoir qu'il perdait facilement l'appétit quand il n'allait pas bien. Qu'il avait tendance à s'enfermer sans sortir de chez lui. Il devrait prendre l'air avec Kaena. Les deux se faisaient l'armée des zombies à eux tous seuls.

Il tenta de se remémorer ce qu'il s'était passé. Son père lui avait dit qu'il avait eu un accident de moto. Mais impossible d'avoir le moindre souvenir. Le dernier... C'était quand il avait quitté le parc. La dispute aussi. Enfin, il savait qu'ils s'étaient disputés. Mais il ne se souvenait absolument plus à propos de quoi. De Lun, sans doute. Ou peut-être pas. Ca l'énervait de pas savoir, mais en même temps... Il n'avait aucune envie d'en reparler. Ethan préférait sans aucun doute la douceur des mains de Jun à sa voix hystérique de colère. Il y a des choses qui ont le don de lui faire perdre confiance en lui. Les reproches de ses proches. Lorsqu'il était ados, ça lui glissait dessus, voulant faire ses propres erreurs. Désormais, il se sentait très souvent paralysé. Particulièrement lorsque c'était Jun. Sa mère, il en avait l'habitude. Son père était de nature calme, Kaena... Il l'avait jamais vu s'énerver réellement. Mais Jun... Il n'avait aucune compassion à sa façon. C'était bien et mauvais. Ca évitait à Ethan de s'auto-détruire, comme il le faisait avant. Ca l'obligeait à ne pas chercher les ennuis comme il le faisait avant. Mais de l'autre côté... Ca lui faisait horriblement peur de voir qu'il n'arrivait pas à se défendre, qu'il n'arrivait pas à s'exprimer sans envoyer tout valdinguer. Plus il y réfléchissait plus il remarquait que toutes ses colères où il avait réussi à se calmer plus ou moins rapidement, il avait dû détruire quelque chose. Il ne l'avait jamais fait avec Jun parce qu'il avait peur que le blond finisse... Effrayé.

Il serra aussi fort que possible la main de Jun, semblant se cramponner comme un naufragé à sa bouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 16 Juin - 20:25

Jun savait que ce n'était pas ce jour là qu'Ethan et lui aurait une discussion sérieuse sur l'accident, leur dispute, leur vie en générale. Il était sur les nerfs, oui mais ce n'était pas un tyran, du moins pas au point de donner envie à Ethan de replonger dans le coma à peine sorti de celui ci. Il serait patient, comme il l'avait été jusqu'au réveil de son petit ami... Et inquiet. Dans cette chambre d’hôpital, le jeune homme ne se sentait pas en sécurité même s'il remerciait toujours profondément la petite Mattews pour lui avoir permit, et l'avoir poussé à être au chevet de l'américain. Malgré tout, chaque pas de le couloir lui provoquait des angoisses qui l'empêchaient presque de dormir... Comme de voir apparaître le père ou la père de son blessé alors qu'il se penchait sur lui en lui tenant la main sans pouvoir se forcer à masquer les apparences dans ce genre de geste. De voir un ami qui n'était pas au courant pour eux, tout ces enfoirés qui lui avaient tourné le dos pourquoi ? Parce qu'ils avaient décidé de sortir ensemble... Tout ça parce que cette sale garce d'Hana♥ n'avait pas était foutu de tenir sa langue. Dieu sait comme il détestait les amis d'Ethan à ce moment. Il se souvenait d'Eden... Il l'aimait bien finalement. Papas ours, malgré certains détails. Mais il avait été déçu. Fronçant les sourcils, Jun secoua la tête, il préférait ne pas y penser maintenant. Ce n'était pas le moment. Ce type n'avait que le prénom de Lun à la bouche et ça en était presque dérangeant... Non ce n'était pas le moment de penser à eux, et leurs avis parfois douteux sur des vies qu'ils avaient choisi d'ignorer ou qui ne les regardaient tout simplement pas.
Et puis le goût amer de la dispute dont il avait mélangé le sens à force de vouloir se rappeler de toutes les scènes avant l'accident, tout ça risquait de le rendre encore plus nerveux.

La pression de la main d'Ethan sur la sienne, après le léger mouvement qu'il perçu, chassa toutes ses idées noires et il sursauta légèrement, surprit, ne s'attendant pas à ce que son aîné émerge comme ça. Restant silencieux, il laissa aux yeux du brun, le temps de s’accommoder de la lumière blanche, et des formes encore floues qui devaient se dessiner devant ses yeux. Son œil était inquiet mais un sourire timide glissa sur ses lèvres en percevant le sien, tendre, celui qu'il avait et dont Jun aimait bien se moquer gentiment, même s'il avait pour effet de le réchauffer tout entier quoi qu'il en dise. Il espérait d'ailleurs bel et bien que le grand brun l'ai reconnu, pour avoir droit à un tel sourire derrière le masque.
Puis Ethan s'agita et Jun, en le voyant remuer de la sorte, chercher quelque chose que le blondinet n'identifia pas tout de suite, posa une main sur son torse pour le calmer, et l'empêcher de tout arracher pour se lever.

- Ethan calme toi.... Tout va bien, du calme, ne bouge pas. Tu dois te reposer. N'enlève pas le masque ! Idiot...

Son regard suivit le sien et se posa sur la gourmette qui attendait sagement de reprendre sa place sur le poignet du jeune homme à qu'il l'avait offerte. Le sourire de Jun s'agrandit alors, touché de voir qu'il y pensait dès son réveil, et que c'était important pour lui comme symbole, un peu comme la croix qu'il avait serré dans sa main quelques instants auparavant malgré son absence totale de croyance. Il l'avait lâché depuis peu d'ailleurs, juste pour caresser la joue de son amant afin qu'il s'apaise.

- Je me disais bien qu'elle te manquerait . T'en fais pas je veille à ce qu'elle soit toujours là.

La pression sur sa main fut plus forte soudainement, alors Jun s'arracha à la contemplation du bijou dont il avait prit soin pour se rapprocher d'Ethan un peu plus, et se pencher sur lui avec prudence pour l'enlacer un peu. Tout ces tubes, ces machines et les lésions de son amant l'effrayaient. Il avait peur d'appuyer au mauvais endroit, de lui faire mal, de toucher quelque chose qu'il ne fallait pas. Maladroit dans ses émotions, c'était pire dans cette chambre d’hôpital, sous le nez du somnolant. De plus, dans le couloir, ou plus bas dans le bâtiment, sa famille attendait, devant un café probablement. Et elle était susceptible de remonter à tout moment pour voir comment l'aîné des Mattews allait. C'était normal, c'était sa famille, et elle ne devait pas trouver un garçon blond, inquiet et perdu, dans ses jeans moulants, serrant avec tendresse le corps abîmé de leur fils. Jun n'avait pas eu besoin d'un briefing pour savoir que dans cet endroit il devait se tenir à carreaux. Mais juste une minute, ça leur ferait du bien à tout les deux.
Il se redressa après quelques instants où il se permit de l'enlacer, puis de passer ses doigts dans ses mèches sombres en souriant avec douceur.

- Tu vas mieux, je suis rassuré... Tu as des cadeaux, un tas de monde est passé te voir.

Il rit un peu en se redressant.

- Et ne me regarde pas comme ça ! C'est normal qu'on s'inquiète pour toi, même si on a des têtes à faire peur... Puis tu t'es pas vu.

Ça faisait un moment qu'il n'avait pas rit avec cette légèreté et ce soulagement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Sam 20 Juin - 15:10

| J'avance dans le temps ! |

Il ronronna (ou plutôt grogna) comme un gros matous satisfait mais qui n'a pas l'intention de laisser partir la personne qui le caressait de si tôt, lorsque Jun lui fit un câlin. Et la cerise sur le gâteau fut de sentir les doigts de Jun dans ses cheveux. C'était trop bien. La morphine le faisait complètement planer, on était d'accord.
Mais il avait des câlins avec tout le monde. Ca lui donnait presque envie d'avoir plus souvent un accident. Ajouté à ça, les cadeaux. Il jeta un coup d'oeil lorsque le blond lui en parla. Il montra du doigt une enveloppe pour découvrir que Daniel Warren lui souhaitait un bon rétablissement. Il se demanda vaguement pourquoi. Ils ne s'étaient croisés qu'une fois et avait été dans une brasserie. Il se rappelait que ça avait été bizarre. C'était la première fois qu'il buvait un café avec un inconnu. Et sans doute la dernière. Mais il se rappelait que ça avait été facile de parler avec lui et qu'il avait envié Lun d'avoir un père aussi... à l'écoute et compréhensif. Cependant, Ethan préférait l'éviter. De un, parce que c'était le père du grand dadet, de deux... il était psychiatre. En y pensant... Ca faisait longtemps qu'il n'était pas allé voir sa psy. Il avait naturellement arrêté d'y aller à force de fréquenter Jun. Il se sentait beaucoup moins en colère depuis qu'il le fréquentait et beaucoup plus calme. Quant à savoir si c'était vraiment grâce au blond ou parce qu'il n'avait plus à prendre la succession... L'américain ne savait pas, mais il pensait que c'était les deux. Après tout, il avait arrêté de fumer, des clopes autant que des substances illicites mais banalisées, il avait arrêté de faire des courses de motos... Dire qu'il avait eu un accident en étant prudent. La blague.

Il resta fixer Jun pendant quelques instants en se disant qu'il manquait de sommeil avec ses valises en guise de cerne. Cependant, le blond lui rendit le compliment. Ethan plissa les yeux. Pas de pitié pour l'handicapé du jour, on dirait. Enfin ça lui allait. Il préférait que son petit ami se foute de sa gueule plutôt qu'il affiche une mine inquiète qui l'aurait démoralisé. Il fit une petite moue « Je boude comme un prince » sauf que ça donnait surtout l'impression que c'était « Je boude comme un enfant ».
Néanmoins, c'était bizarre. Il n'aurait jamais cru qu'il aurait autant bouleversé les habitudes de ses proches. Particulièrement de ses parents pour un simple accident, ni même qu'ils arriveraient si vite. Pas qu'il doutait qu'il était aimé, mais après tout... On faisait quoi de plus en étant au chevet d'un comateux ? A part rester regarder à déprimer. Autant venir lorsque la personne était réveillée. Enfin, c'était ce qu'il pensait. Il n'avait jamais été dans ce cas de figure. Lorsque Miya avait eu son accident lors du séisme et durant l'opération, l'américain avait été à droite, à gauche. Peut-être parce qu'il était incapable de rester en place et que c'était sa manière de gérer. Enfin, il avait fait en sorte de faire plein de choses pour ne pas réfléchir à la situation où il ne fallait que attendre.

Enfin, il n'y réfléchit pas plus, en sentant le sommeil le prendre en traitre...

************************

Quelques jours plus tard...

Il allait mieux. Beaucoup mieux. Les marques de panda qu'on lui avait faites et les marques rouges qui avait suivit n'était plus qu'un souvenir. Maintenant, il pouvait bouger les bras plus facilement, même s'ils étaient toujours un peu lourd. Les doses de morphine avait drastiquement diminuées. Il pouvait parler et il n'avait plus masque. Il pouvait se nourrir comme un grand.
Il avait eu sa période « je me fais chier, et je déprime » mais Kaena lui avait sauvé la vie en lui apportant ses cours de médecine avec ses lunettes, ce qui comblait facilement ses journées. Et même si ça le démangeait toujours de sortir d'ici, son père arrivait encore à le canaliser et il ne se montrait pas exécrable. Et qu'on lui rappelle qu'il avait fait une hémorragie interne et un arrêt cardiaque l'avait franchement calmé.

Néanmoins, pour le moment il était loin de ses cours et de ces pensées, puisque Jun était là. Jun qui semblait aller mieux et dormir plus. Jun qui avait vraisemblablement attiré l'attention de sa mère à cause des nombreuses questions de sa mère « D'où il vient ? », « Qu'est ce qu'il fait ? », « Que font ses parents ? »... Ca aurait pu être suspect, si elle n'avait pas toujours été comme ça. Donc, c'était surtout chiant. Enfin, jusqu'à ce qu'il entende « Il a l'air très attaché à toi ». Ethan ne savait pas ce qu'elle entendait par là, mais c'était inhabituel en soit. Cependant, il n'avait pas prit la peine d'en parler à son petit ami. Il n'aurait été que plus prudent, et l'américain ne voulait pas se passer de ces marques d'affections. Ca faisait bien longtemps que le petit populaire n'avait pas été aussi doux et heureux. De plus, rester seul dans cette chambre pendant la journée était un cauchemar. Il n'allait pas rajouter au supplice.

D'ailleurs, il parlait avec lui, lui demandant comment allait Stark et autres conversation superficielle, déviant parfois sur des sujets intime. Ce fut justement à ce moment là que sa mère entra dans la pièce avec un sourire aux lèvres.

-Je t'ai apporté à manger, mon chat.

Il jeta un coup d'oeil à la nourriture : du thé et des gâteaux diététiques. Il lança un coup d'oeil à sa mère... Elle devait arrêter cette manie à toujours donner dans les repas équilibrés. Il était à l'hôpital, merde. La bouffe était déjà suffisamment immonde, sa mère pouvait bien faire un effort en lui apportant des chocolats !

-Merci, maman.

Oui, gardait ses pensées pour lui. Et il fut récompensé en ayant un bisou sur le front. Oui, il était traité comme un enfant. S'il y avait eu de nombreuses disputes à ce sujet lorsqu'il était ado, Ethan n'en faisait plus cas. Il avait laissé tombé, puisque sa mère pouvait se révéler têtue.

-Au fait, tu m'as jamais dit pourquoi tu avais rompu avec Miya.
-C'est personnel.
-Elle était parfaite pour toi ! Elle avait un sale caractère.
-J'arrivais à la martyriser lorsqu'elle était petite. Je dois te rappeler comment tu m'as engueulé quand tu la vu revenir couverte d’égratignures parce qu'elle était allée se cacher dans les rosiers à cause de moi ?
-Je suis sûre que c'est possible que vous vous réconciliez.
-Je t'ai dit de rester en dehors de ça.
-Mais tu es maladroit. Il y a peut-être eu un quiproquo.

Il fronça les sourcils d'un air pas content. Même si sa mère pouvait se montrer envahissante, elle n'avait jamais été aussi loin. Particulièrement depuis qu'ils s'étaient disputés à ce sujet. L'américain lui avait clairement dit de se mêler de ses affaires de façon beaucoup moins poli, au point de choquer ses parents. Le sujet n'avait plus jamais été abordé jusqu'à ce jour. Le populaire vit Aileen lancer un rapide coup d'oeil à Jun, semblant juger sa réaction, avant de reporter son attention sur son fils.

-De toute façon, je ne laisserais pas tomber jusqu'à ce que tu me dise que tu as quelqu'un. Il est temps que tu arrêtes les péripatéticiennes.

Ethan préférait ne pas répondre se contentant de lui lancer un regard noir pour lui signifier qu'elle dépassait largement les bornes. Pourtant, ce n'était pas le comportement habituel de sa mère. Il le savait. Et le coup d'oeil qu'elle avait lancé à Jun en disait long.
Aileen n'alla d'ailleurs pas plus loin. Elle n'avait pas spécialement peur des colères de son fils, ayant trop l'habitude de les voir. Cependant, elle ne voulait pas déclencher de disputes au sein de l'hôpital, non plus. Alors elle annonça comme ci de rien n'était qu'elle allait prendre un café, sous l'oeil attentif et noir d'Ethan, jusqu'à ce que la porte se ferme, lançant abruptement à son petit ami sans le regarder.

-Elle se doute.

Il poussa un profond soupir. Ils n'avaient pas été discrets. Ils avaient cherché cette situation. Ca le déprimait un peu, néanmoins, il était aussi temps qu'ils l'apprennent. Ethan espérait juste qu'ils comprendraient un peu. Bien qu'il en doutait, ses parents qui avaient tout de même des idées assez conservatrices lorsqu'il s'agissait de religion. Ajouté à ça qu'il partait en médecine au lieu de rester dans le commerce et qu'il avait brisé des fiançailles. Le fils prodige n'était plus qu'un lointain souvenir aux yeux de ses parents, et bientôt aux yeux de la société américaine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 0:27

La conversation allait bon train entre Jun et Ethan aujourd'hui. Même si le sujet de leur dispute pesait encore sur les épaules du blondinet, l'accident et l'inquiétude qui en avait découlé semblait l'avoir mis en stand-by dans un coin de sa tête et de son cœur pour ne se consacré qu'à son petit ami et à son rétablissement, à lui donner sa tendresse car il avait réalisé durant l'opération, en attendant avec sa jeune sœur, que le perdre aurait été trop douloureux. Tout ce qui lui était venu à l'esprit, c'est qu'Ethan ne pouvait pas mourir, l'abandonner... En frôlant sa perte, il avait réalisé à quel point il tenait à lui et à quel point il aurait été perdu si le médecin était sorti de l'intervention en leur donnant une réponse négative. En s'étant joué le scénario mille fois dans sa tête, il avait bien vu qu'à chaque fois, il ne l'aurait pas supporté. Pas une autre fois... Il fallait que le sort arrête de s'acharner sur ses histoires d'amour, surtout si c'était pour mettre en danger son partenaire à chaque fois. Aussi, depuis qu'il pouvait entendre la voix du brun, le voir bouger, le sentir le toucher, capter son regard envieux, ou ronchon, il se sentait drôlement mieux, heureux de l'avoir récupéré, et de le voir en sécurité. Pour l'heure c'était la seule chose dont il s'inquiétait, alors qu'il riait doucement en racontant le comportement de Stark depuis que son maître avait atterrit à l'hôpital. Le chiot l'avait beaucoup pleuré et attendait son retour avec impatience.

Quand la mère d'Ethan entra, Jun se tut, en restant assis sur le rebord du lit et se contenta d'un « bonjour » et d'un sourire poli en la suivant des yeux. Une chance qu'il ait lâché la main d'Ethan quelques secondes avant pour mimer leurs deux animaux en pleine course poursuite, ils auraient été mal. Oh bien sur, il était heureux de voir des parents au chevet de leur fils, c'était normal, et vraiment très bien pour Ethan. Mais le jeune franco-japonais commençait à avoir les nerfs en pelote, à force de devoir faire attention à ce qu'il faisait, ses regards, ses gestes quand ils étaient en présence des parents. D'ailleurs depuis qu'Ethan était réveillé, Jun restait rarement en présence des parents. C'était trop dur de devoir ravaler la tendresse qu'il avait pour leur fils. Et beaucoup trop stressant, que d'attendre de les voir débarquer dans la chambre au moment d'un chaste baiser qui leur avait trop manqué. Il ne fit aucun commentaire sur la nourriture apportée. Ethan pouvait compter sur lui pour lui ramener des friandises quand la belle mère aurait tourné le dos.

Le sujet de conversation le moins attendu du monde. Il leur tomba dessus comme une enclume si bien que Jun dû retenir toute expression pouvant le trahir, et ce fut particulièrement compliqué étant donné le choc qu'il venait d'avoir. Il se contenta de piquer dans une boite de vrais gâteaux qu'ils avaient ouvert tout à l'heure avec Ethan, pour éviter de grimacer. Sans un mot. Quelle conne.
Elle en rajoutait en plus. Si Ethan n'avait pas été là, il aurait eu vite fait de lui dire de se mêler de ses affaires. Il n'avait plus 5ans, son gosse, il faisait ce qu'il voulait de sa vie sentimentale.
Apparemment non. La suite eut le don de l'achever. Et il lui jeta un coup d’œil, à cette mère immonde qu'il détesta immédiatement. C'était quoi cette manière de les provoquer ? Qu'est ce qu'elle cherchait à faire au juste ?

Une fois qu'elle fut enfin dehors, Jun recommença a respiré et quitta le lit pour aller se planter devant la fenêtre. Il se retint de l'insulter devant Ethan, sachant qu'il n'apprécierait pas. Mais dans sa tête, le mot « garce » passait en boucle dans sa tête et il tremblait légèrement d'émotion et de colère.

- Moi qui trouvais ta mère gentille et délicate !

Oui, le jeune métisse avait du mal à contenir sa colère. Contre la mère d'Ethan, contre Ethan, contre lui même. Il aurait dû ne pas céder au regard de chiot de son amant, s'en tenir à son rôle d'ami, fuir les parents quand ils étaient présent dans l’hôpital. Il aurait vraiment dû faire tout ça, ne pas oublier que, hors de leur bulle, l'homosexualité n'était pas accepté autant qu'il le voudrait, qu'il ne pouvait pas voir son petit ami dans sa chambre sans avoir été fait passé pour un membre de la famille grâce à Kaena, qu'il ne pouvait pas lui tenir la main et l'embrasser même simplement sur le front devant les religieux coincés qui servait de parents à l'américain. Il n'aurait pas dû et il s'en voulait terriblement maintenant. Les mots de la mère Matthews l'avait d'ailleurs énormément blessé, tout comme le manque de douceur dans la voix de son petit ami.

- J'aurais dû faire plus attention... C'est... C'était plus dur que ce que je pensais, et j'ai pas assuré j'suis désolé.

Nerveusement, le jeune homme sert un peu ses bras autour de lui en regardant au dehors et déglutit difficilement songeant à ce qui allait se passer maintenant. Qu'allait dire Ethan... pour stabiliser la situation ? Il connaissait trop de garçons dans son cas, dont le petit ami finissait par le présenter comme un ami pour apaiser les tentions, un ami homo' qui nourissait de secrètes envies sur leur personne mais « rassurez vous, papa, maman il ne s'est jamais rien passé, d'ailleurs je sors actuellement avec intel, la jolie brune qui est passé me voir. Oui oui... ». Et puis la mascarade durait jusqu'à ce que ça devienne intenable.
Et ça, Jun refusait de le vivre. Il n'avait pas roulé des pelles à Kaede sur la table de la cuisine devant son père pour s'écraser et subir une telle situation. Du moins, pas sans réagir. Aussi, ne sachant pas, aux vues de la dureté du ton qu'avait employé Ethan, si celui ci allait préférer ce genre d'histoires à la vérité face à ses géniteurs, Jun préféra prendre les devants, simplement pour être celui qui y pensait avant, même si tout ça était bien blessant.

- T'as qu'à dire que... Tu sors avec une nana et que j'suis son frère qui vient prendre de tes nouvelles parce qu'elle est à l'étranger... Ou... Que je suis ton pote homo qui fantasme sur toit en secret mais que... t'es pas intéressé.

Un soupire passe la barrière de ses lèvres alors qu'il joue avec la petite croix autour de son cou.

- Je veux pas que t'ai des problèmes avec eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 10:25

Sa mère délicate ?! Fausse impression. C'était vrai qu'elle pouvait merveilleusement bien cacher son jeu. Mais sa mère était loin d'être délicate. Elle se tenait naturellement droite, où ses yeux brillaient souvent une lueur combative infatigable. Une rage de vaincre à tout épreuve, impossible à éteindre. Elle faisait tout pour avoir ce qu'elle voulait. Son arrogante confiance en elle pouvait surprendre, impressionner au début, avant d'imposer le respect. Comme son père, mais d'un autre genre. Il était solide, les deux pieds sur terre, donnant l'impression d'être un rocher qui serait encore là après une énorme tempête. Il n'avait le caractère explosif de sa mère, c'était plus doux mais tout aussi redoutable. Plus taciturne et moins souriant, sous ses airs imperturbables il était aussi le plus compréhensif.

-Elle n'aime pas perdre le contrôle.

Il ne l'excusait pas. Mais il comprenait pourquoi elle l'avait fait. Simplement pour les faire craquer, et qu'ils arrêtent de la prendre une idiote de façon plus ou moins subtile. Ethan savait qu'elle ne l'accepterait pas. Elle n'était pas prête à laisser partir son fils prodige pour se retrouver avec... un inconnu. Ah c'était peut-être pour ça que Kim ne l'acceptait plus. Il avait peut-être l'impression d'être face à un étranger face à cette décision. Honnêtement, l'américain ne pouvait pas les blâmer. Jun était un homme. Ethan avait toujours été représenté comme un exemple à suivre. Le type sportif, aux résultats excellents, et travaillant dur pour répondre aux attentes de sa famille. Et ce, malgré sa froideur, sa distance.
Aujourd'hui, il était quoi ? Le mec lambda qui avait eu un stupide accident, devant se débrouiller pour payer ses études et ses impôts, tout en sortant avec un homme. Alors est ce qu'il pouvait vraiment les blâmer finalement ? Sans doute pas.

-Jun, je suis assez grand pour savoir ce que je fais.

Il était un peu énervé par les mots de Jun. N'était ce pas égocentrique de rejeter la faute sur soi-même alors que l'on était pas responsable ? Ce n'était pas parce qu'il avait eu un accident qu'il avait perdu ses capacités de raisonnement. C'était lui qui avait réclamé la majorité du temps. Parce qu'il était souvent fatigué, parce qu'il en avait marre d'être enfermé à ne rien faire, marre de ne pas pouvoir bouger comme il voulait, marre de ne pas pouvoir prendre l'air, marre de ne pas être libre de ses mouvements. Bien heureusement, il avait la visite de ses proches qui lui permettait de se détendre un peu. Et son naturel câlin prenait souvent le dessus en la présence de Jun. Parce que ça lui faisait du bien de voir son petit ami sourire et l'entendre raconter des histoires sans importance.
Il soupira profondément tournant finalement la tête vers le populaire. Sa sensibilité lui jouait encore des tours. Il trouvait ça fatiguant à supporter, l'américain ayant préféré qu'il est un peu plus de sang froid. Mais... c'était peut-être pour ça qu'il était amoureux. Sa sensibilité le rendait incroyablement doux, et Ethan se sentait toujours apaiser. De plus, il voulait toujours lui faire plaisir. C'était seulement quand les situations n'allaient pas bien que le plus âgés supportait mal ce trait de caractère.
Et puis au moins, il était facile à lire. Comme maintenant, sa proposition... Ca se voyait que ça ne lui plaisait pas. Et pourtant il l'a proposait. Cette histoire n'avait même pas effleuré l'esprit d'Ethan, trop honnête envers ses parents. Et puis, il avait suffisamment fait attendre Jun, non ? Son cadet supportait leur relation telle quelle pour rester auprès de lui.

-Ca ne ferait que reculer le problème.

Une façon de dire qu'il allait se lancer à l'eau. Il ne savait pas comment, il ne savait pas quand. Mais il allait le faire. Bientôt. Quand le blond ne serait pas dans les parages pour voir le désastre. Ethan aurait bien aimé que Kim soit là. Fallait que le coréen boude pour que le brun comprenne son importance. Il était stupide. Il n'aurait jamais dû laisser une barrière entre les deux. Il aurait dû lui faire comprendre que tout ce qu'il voulait c'était être heureux. Libre de faire ce qu'il voulait, libre de sortir avec qui il voulait, libre de garder ses jardins secrets sans doute plus imposant qu'une personne lambda.

-Je lui dirais, quand tu ne seras pas là. Histoire de famille et tout ça.

La vérité c'était qu'il ne voulait pas que Jun soit là. Pourquoi ? Parce qu'il était trop sensible. Il ne saurait pas comment se comporter face à une mère agressive, loin de l'adjectif délicate. Il ne voulait pas entendre Jun parler à sa mère comme il pouvait le faire avec lui. C'était sa mère après tout. Malgré toutes les histoires qu'elle pouvait faire, Aileen avait tout fait pour être présente dans la vie de ses enfants. De la bonne ou mauvaise façon, ce n'était pas important. C'était l'intention qui comptait. Il n'avait pas beaucoup de ses amis qui pouvaient se vanter que ses parents avaient toujours été là pour eux.

-Viens là... Je veux un câlin.

Il tendit là main comme un enfant, recherchant réellement le contact de Jun. Ca le démoralisait de devoir annoncer ça à ses parents, connaissant parfaitement le résultat.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 11:46

Jun resta silencieux. Dans sa tête c'était la panique alors que ce n'était même pas son coming-out à lui. Et il valait mieux pour lui qu'il ne sache pas ce que pensait, à cet instant précis, son petit ami. Non vraiment, même s'il l'ignorait, il ne pouvait pas être plus heureux que de ne pas savoir qu'on le trouvait égoïste de prendre la faute sur lui. Lui qui avait simplement peur de tout perdre comme il avait déjà tout perdu en amour au moins une fois dans sa jeune vie, creusant alors un puits profond qu'Ethan n'avait commencé à remplir que depuis les mois où ils étaient ensemble. Ce n'était pourtant pas un secret, cette peur qu'il avait d'une relation amoureuse. Elle s'estompait lentement grâce à l'américain qui avait bien fait de précipiter les choses il y avait de ça quelques mois, mais le jeune homme restait inquiet. Comment le blâmer ? Il avait failli le perdre, c'était encore tout récent... Et qui plus est, après une violente dispute qui restait en suspend, comme figé dans le temps à l'extérieur de l’hôpital. Et même si Jun ne voulait pas y penser, il ne pouvait calmer son cœur totalement, au sujet de ses angoisses, surtout en venant à peine de sortir d'une grande situation de crise pour entrer dans une autre, sur un autre thème certes, mais tout aussi effrayante et emplie de conséquences.

- Dis lui quand tu te sentiras prêt...

S'il y a bien une chose qu'on pouvait apprendre de tout ça, c'était que la télépathie aurait fait plus de ravages qu'on ne pourrait le penser, dans un sens en tout cas même si des amoureux aiment être connectés entre eux habituellement. Jun ignorait tout des pensées de son amant et c'était bien mieux ainsi, aux vues de son moral qui venait de retomber alors qu'éil était au beau fixe depuis le début de la journée, et qu'il avait grimpé en flèche en rejoignant Ethan. Et ça ne venait que de commencer alors qu'il tachait de cacher son regard triste à son petit ami. Au fond, même si ce n'était pas l'endroit pour ce genre d'annonce, quoi qu'après un accident ça passerait peut être mieux, c'était peut être mieux ainsi. Peut être allaient-ils vers une évolution dans leur couple finalement, avec cette annonce... Et c'était bien ce que Jun espérait depuis un bout de temps, sans forcément s'afficher dehors au grand jour, juste avoir l'impression de voir Ethan un peu plus à l'aise avec ça, quand ils marchaient tout les deux pour balader le chien, sans forcément se tenir la main... Même s'il en avait rêvé secrètement.

Mais la famille était précieuse pour le grand brun. Jun le savait et ne voulait pas espérer pour rien. C'était naturel pour lui, de ressentir ça. Il avait de nouveau peur de le perdre, qu'on l'arrache à lui. Peur qu'Ethan, malgré que sa demande soit à l'origine de leur relation amoureuse, finisse par lui reprocher les conséquences de tout ça. Il n'avait pas intérêt... Ça ferait trop mal.

Et cette peur lui arracha un soupire alors qu'il céda à la demande d'Ethan pour venir lui prendre la main d'abord, hochant la tête pour accéder à sa demande en silence et venir se rasseoir sur le lit d’hôpital avant de se blottir contre son aîné, en l'enlaçant en retour. Fermant les yeux contre son torse chaud, il se mordilla la lèvre nerveusement, ayant bien vu que cette décision de révéler leur relation n'enchantait pas non plus Ethan... Qu'avait il espéré. Être amoureux ne faisait pas tout.

- Et quand ça sera fait... Je t'attendrais, avec Stark et Jumanji. J’essaierais de faire un truc de pas trop mauvais à manger.

Sa main vint chercher celle d'Ethan, caressant d'abord sa paume de son pouce comme un massage, puis mêlant ses doigts aux siens pour lui faire comprendre que malgré cette nouvelle crise, malgré qu'ils se soient à peine relevés de la précédente, il serait là pour l'aider à faire face à cette épreuve qui n'était jamais facile. Pour leur histoire qui comptait énormément à ses yeux. Et pour lui montrer aussi qu'il était fier de son courage. Car oui, on avait beau dire, il était fier de l'entendre dire qu'il voulait parler de leur relation. Pour rester dans l'ombre, il n'avait rien dit, prêt à attendre que l'américain, aussi impatient qu'il avait été de le faire sien, assume cette envie. Cette officialisation délicate lui fit tenter tout de même en sourire en lui jetant un coup d'oeil.
Il ajouta quand même avec douceur malgré une voix fébrile.

- Mais si tu change d'avis et que tu préfère que je sois là... Je resterais avec toi.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 12:44

S'il devait à chaque fois attendre d'être prêt... Il n'avancerait pas beaucoup dans la vie. Et ça serait cruel vis à vis de Jun. Après tout, c'était lui qui lui avait demandé de sortir avec lui, c'était lui qui lui avait assuré un avenir de doux amoureux, et qu'il retourne sa veste alors qu'il avait parfaitement conscience que son cadet voulait se sentir moins... seul, c'était méchant. Il ne pouvait pas rester attendre d'être prêt. Qui sait combien de temps ça prendrait sinon ? Un an de plus ? Et puis, plus vite on enlève un sparadrap, moins c'était douloureux. Ca devait être la même chose pour un coming out. Enfin, il espérait, parce qu'il n'en menait pas large.
En attendant, il ne voulait pas y réfléchir. Ca lui foutrait un ulcère et ce n'était pas le moment. Ou peut-être que si vu qu'il était déjà à l’hôpital. De toute façon ça ne servait à rien de tergiverser. Ca ne se passait jamais comme on le pensait et les mots répéter dans sa tête ne servait strictement à rien. Il avait juste besoin des grandes lignes, et il n'avait pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour trouver sa grande ligne « Je sors avec Jun, ce n'est pas un ami ». Oui ça passait toujours mieux que « je suis gay... ou bi » dans sa tête. N'appelons pas toujours le chat... le chat. Fallait savoir se ménager nom d'une pipe en bois !

D'ailleurs, il avait grandement besoin de câlins. C'était important pour le morale. En espérant que morale numéro 2 n'allait pas remonter aussi. Ca serait gênant dans un hôpital, mais en même temps il aurait l'excuse que ça faisait 2 ou 3 mois qu'il n'avait RIEN fait. Il était passé d'un régime gras et copieux à... quignon de pain et eau croupie... Ouais... Ethan c'était le Ned Stark du sexe de Games of Thrones, sans la scène de la décapitation, il tenait à rester entier quand même...
Cette idée ne l'empêcha cependant pas de ronronner d'aise en sentant le corps de Jun. Ca l'apaisa et il chercha à se coller davantage contre ce petit bout d'homme, alors qu'il fourrait son nez dans ses cheveux. Il afficha un sourire doux et amusé à la pensée qu'une petite famille l'attendait au chaud.

-Tu fais toujours des trucs bons.

Jun faisait toujours des plats simples qui ne cassait pas trois pattes à un canard. Mais c'était bon, et toujours en quantité suffisante. Il n'avait jamais eu à se plaindre, et il aimait bien le voir faire à manger pour lui, alors qu'il lui avait dit qu'il ne savait pas cuisiner. Il savait que le populaire faisait seulement ça pour lui faire plaisir. Alors même pour Ethan, l'idée de critiquer ne lui traversait pas l'esprit. Bien au contraire, il s'étala davantage sur Jun en faisant attention à son plâtre.
Il regarda la main de Jun qui prenait place sur la sienne lui tirant un frémissement et un nouveau ronronnement, alors qu'il venait l'embrasser dans le cou.

Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus... Il ne devait pas lui sauter dessus...

Au moins y avait de soucis à se faire sur sa libido. Tout se passait très bien à ce niveau là. Il lui mordilla le lobe de l'oreille. Trop bien, sans doute... Bien heureusement, tout redescendit en flèche.

-Je n'ai pas très envie que tu déteste encore plus ma mère. Elle est pas très commode quand elle est pas contente.

Sans déconner ?! Si quelqu'un trouvait quelqu'un de commode quand la personne était énervée... Soit il fallait plaindre la personne qui se faisait marcher sur les pieds, soit admirer sa sagesse. En attendant, Aileen c'était encore pire. Quand elle avait pas ce qu'elle voulait, elle n'était pas contente. Donc elle était pas souvent contente avec Ethan, qui n'était jamais d'accord avec elle. Et lorsqu'on la voyait, on savait d'où venait les colère de l'américain. Un fifils à sa moman... et à son popa... Jackpot !

-Je lui en parlerais quand je la verrais seul. Mais pour changer de sujet. Tu pourras amener Stark à l'hopital un jour ? J'ai le droit de sortir, et Ronflex me manque.

Ouais, ce chien passait plus de temps à dormir qu'autre chose. Il devait avoir des gênes de chat. Quand Ethan l'amenait courir avec lui le matin, lorsqu'ils rentraient, y avait plus de Stark. Le chien allait directement dormir dans un coin tranquille pour ne pas qu'on le dérange. Ce truc était snob. Comme les chats. Mais Ethan l'aimait, malgré son côté feignasse.

-Et toi, d'ailleurs... Tu manges et tu dors correctement ?

Il connaissait Jun pour savoir que dès que ça n'allait pas, le blond s'auto-détruisait vitesse grand V et ne faisait que de la merde. Il devait peut être songer à une baby-sitter, non ? Il se mit à glousser à cette pensée et l'embrassa une nouvelle fois dans le cou.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 13:48

Jun ferma les yeux, un peu comme un animal qui se sent finalement en sécurité après avoir vérifier par deux, trois ou quatre fois qu'aucun prédateur ne l'épie. Il y en avait bien deux, de prédateurs, en bas, probablement à la cafétéria de l’hôpital a prendre tranquillement un café l'un ne se doutant pas que l'autre jubilait à l'idée d'avoir balancer des horreurs pour pousser à bout un couple déjà au bord du vide. Mais la chaleur d'Ethan contre le corps fin du jeune homme avait chassé pour quelques instants, leurs démons voraces, au point de lui faire baisser un peu sa garde et de se détendre légèrement plus qu'à son arrivée. C'était comme mettre son cerveau sur Off, et la plupart de ses émotions en stand by pour ne se concentrer uniquement sur ce qui était agréable, à ressentir sur l'instant présent. Alors il se concentrait sur cette chaleur, qui enveloppait son corps quand Ethan le resserrait contre lui, sur les picotements délicieux qu'il ressentait lorsque leurs peaux entraient en contact, sur les caresses de la voix et du souffle de son amant, sur ses lèvres dans son cou, et ses dents qui venaient embêter son oreille... Ah... Non, il ne devait pas faire ça, n'importe qui pouvait entrer...

Et puis Ethan n'était pas le seul à n'avoir rien fait pendant plusieurs mois. Et il savait son petit blondinet sensible au moindre effleurement qui pouvait éveiller désir et fantasme. Non vraiment, ils devaient se tenir, tout les deux. En plus, Jun les savait tout deux fort peu raisonnable et c'était un truc à abîmer l'américain. Plus qu'il ne l'était déjà s'entend... Et le franco-japonais n'avait qu'un véritable souhait à ce moment là... C'est qu'il rentre dans leur presque chez eux, avec le chat, le chien, la télé, le canapé... La chambre qu'ils partageaient très souvent pour ne pas dire quasiment tout le temps. Il voulait qu'il quitte cet hopital où il avait la sale impression que tout le monde essayait de s'introduire dans leur bulle pour la faire exploser. C'était peut être pas très mature de sa part, mais il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir continuer à croiser la mère d'Ethan sans avoir envie de lui faire ravaler son intolérance, et sa mesquinerie. Entre autres... Et ce n'est pas qu'il se soucie vraiment du regard des infirmières sur eux, mais leur tranquillité lui manquait. Alors malgré cette libido qui hurlait à la mort quand Ethan le mordillait, il ne fallait pas céder. Bon il l'embrassa un peu plus fiévreusement tout de même mais se stoppa là. D'ailleurs le sujet, autre que la génitrice de son petit ami dont il ignora la remarque à ce propos, le détendait soudainement bien plus.

- Je l'amènerais. Il sera content de te voir. Il a couiné toutes les nuits pendant plusieurs jours et puis ensuite, impossible de le décoller de moi. Tu lui manques aussi.

Ouvrant enfin les yeux, Jun posa son regard dans celui d'Ethan, et pris l'air étonné, même si au fond, il savait très bien pourquoi son amant prenait la peine de poser cette question. Il ne pouvait même pas lui lancer un petit « la confiance règne ! » parce que le blessé avait bien vu son état tout au long de ses visites ces derniers temps et que son laissé-aller sur sa santé et son sommeil à cause de son inquiétude était plus que remarquable.
Un frisson déconcentra le jeune homme, quand Ethan se mit à pouffer comme une lycéenne dans son cou. Il n'osa pas demander à quoi il avait pensé, et glissa ses doigts contre sa nuque pour la cajoler en gonflant un peu les joues.

- … C'est mieux depuis que je peux te voir réveillé tout les jours.

Il était inutile de lui cacher qu'il n'avait absolument pas bien vécu le coma de son petit ami, tout comme l'intervention le soir même de l'accident et qu'il s'était peut être un peu laissé dépérir, à cause d'un désespoir qui avait toujours énormément affecté son mental.

- Mais t'exagères, on dirait que je risque de me foutre en l'air, alors que c'est pas vrai. J'étais juste... très inquiet. Et puis c'est toi l'important là, pas moi !

Il était inutile pour lui de s'attarder sur ce qu'il avait bien pu faire durant tout ce temps parce qu'il n'avait rien fait de spécial. Il s'était forcé à aller en cours pour penser à autre chose, pour filer ensuite à l'hôpital quand d'autres n'y étaient pas et pouvoir lui tenir la main de tout son saoul. Il savait que Ethan ne trouverait pas ça pathétique mais il n'avait pas envie de passer pour un faible, plus qu'il n'avait l'impression de l'être aux yeux de son petit ami en tout cas.
Tentant un sourire, le jeune homme souffla doucement, avec un petit regard amusé, un peu plus pétillant et ça faisait surement plaisir à voir.

- La première chose que tu feras, quand tu seras sorti, ça sera quoi ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mar 23 Juin - 17:10

(J'ai avancé dans le temps)

-Mais c'est important que tu sois en bonne santé pour que je m'inquiète pas.

Il n'y avait pas vraiment de priorité pour Ethan. Jun devait avoir bonne mine pour ne pas qu'il s'inquiète, et pour le faire éviter de culpabiliser. Lui, il allait bien, et il était tiré d'affaire. La journée, il se contenterait d'apprendre ses cours, laissant son corps reprendre petit à petit. L'amércain n'était pas suffisamment con pour mettre sa santé de côté. Surtout après avoir vu tous ces visages inquiets.
Il caressa du bout des doigts le bras de Jun, un peu dégoûté de pas avoir réussi à aller plus loin qu'un baiser. Ok, il comprenait la raison du refus, et il aurait sans doute fait pareil que le blond à sa place. Mais c'était… Très frustrant. Il voulait aller plus loin. Juste un peu…

-Te prendre… Dans tous les sens. Pendant plusieurs heures.

Au moins, ça avait le mérite d'être spontané. Ca manquait de tact, certes, mais Ethan n'avait jamais été réputé pour sa douceur, mais plus dans les mots crus. Ca avait son charme… En tout cas, ça avait marché avec Jun. Enfin lui non plus n'était en reste. Il avait même plutôt gonflé dans son genre, puisqu'il avait proposé un pari à la personne la plus renfrognée qu'il devait connaître. Et certainement la moins aimable. Mais, ça avait marché. A croire que c'était Ethan qui était tombé dans ses filets et non l'inverse… Quoique… C'était sans doute vraiment lui qui était tombé dans le panneau étant donné que c'était lui qui lui avait demandé… C'est quand on croit qu'on mène la barque, qu'on ne contrôle plus rien. En tout cas, lorsque ça concernait Jun. Il était un peu vicieux dans son genre. Il laissait croire qu'on avait une totale maître sur lui, et PAF, on tombait dans le piège. Cette pensée tira un sourire au brun. Ouais, il était tombé dedans. Et les mois d'abstinence ne l'avait pas fait fuir. Pourtant, le sexe avait une part tellement importante dans sa vie, qu'il serait parti si ça avait été quelqu'un d'autre. Il l'embrassa doucement dans les cheveux, avant de jouer avec.

-Je t'aime.

Il lui semblait qu'il ne l'avait pas dit depuis longtemps. Avec leurs disputes incessantes et tout ça. Quelque part, il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'heureusement qu'il avait eut un accident. Ca mettait leurs disputes de côté et ils arrivaient à avoir des moments calmes qu'ils n'avaient eu depuis longtemps. Malgré le manque d'intimité, l'intrusion de sa mère, Kim qui était passé lui faisant posé plus de questions qu'autres chose, le silence de Wun, là, il était content. Il avait envie de s'étaler sur son cadet tel un chat ayant bien mangé.

-T'as pas des yaoi chez toi ?

Normalement, Ethan ne s'intéressait absolument pas à la lecture si ça ne concernait pas la médecine. Mais là, il allait sans doute faire une overdose s'il ne regardait pas autre chose. Et encore moins avec yaoi… Les trucs homosexuel n'attirait pas franchement l'américain normalement… Mais depuis qu'il était avec Jun… Ca pouvait donner des idées… Pleins d'idées.

-Ou des thrillers en films ? Ou une console de jeu portable ?

Si, si, il comptait bien étudier. Mais à moins de le bourrer de médicaments, il n'était pas du genre à dormir énormément, donc Ethan avait plutôt intérêt à avoir un maximum de distractions. Surtout qu'il risquait d'avoir deux visiteurs en moins incessamment sous peu avec ses parents. Et lorsque ça éclaterait, il préférait avoir quelques choses sous la main pour ne pas y penser. La technique du brun… On verra plus tard, quand ça fera moins mal. Il n'aimait pas trop remuer une plaie trop béante. Il préférait la laisser pourrir pendant un temps avant de se pencher dessus.

-Tu devrais aller te reposer, maintenant… Ca te ferait du bien.

Il avait beau dire ça, ça lui faisait mal au coeur de se retrouver tout seul et quitter la chaleur de Jun. Il avait envie de rentrer avec lui, mais il se contenta de sourire doucement, histoire que le blond ne le quitte pas le coeur lourd.

***************


-Tu te fous de moi, j'espère ?!
-Non.
-Après tout ce qu'on a fait pour toi, c'est comme ça que tu nous remercie ?! Dis quelque chose, Nate !

Un silence. Ethan venait d'annoncer à ses parents qu'il sortait réellement avec Jun. Il avait attendu d'être en meilleur forme et que le blond ne soit pas là pour faire son coming out. Il valait mieux qu'il soit le seul à voir cette scène. Son petit ami pouvait se révéler très rancunier et il n'avait aucune envie que ce dernier ait une dent contre ses parents. Un jour, ils l'accepteraient peut-être. En attendant, il guettait la condamnation de son père, qui ne semblait pas venir. Aileen était furieuse, et il n'était pas difficile de deviner ses pensées. Quant à son père… Son visage impassible et son silence, n'aidait franchement pas. Il ne dévoilait que rarement son opinion. On pouvait le croire passif, et ennuyeux, mais avec son regard perçant, c'était autre chose. On avait juste l'impression d'être passé au rayon X. Excédé, Aileen s'en alla en fermant la porte et se retenant de faire un scandale devant tout le monde. Mais son père resta le regarder avec ce même regard, tandis qu'Ethan priait pour qu'il dise quelque chose. Quelqu'un frappa à la porte alors qu'elle était en train de s'ouvrir sur Jun.
Son père resta le regarder de ce même regard dont Ethan avait eut le droit quelques secondes plus tôt.

-Bonjour, Jun-san.

Son ton n'était pas amicale, ni même énervé. Il était parfaitement calme, au point que cela pouvait paraître froid. Un léger sourire de dessina pourtant, plus par politesse, mais rappelant vaguement celui de son fils.

-Papa ?

Il tourna vers son fils, et Nathaniel comprit qu'il attendait une réponse de sa part. Il se mit à soupirer profondément.

-Qu'est ce que tu veux que je te dise ? Heureusement que tu as finalement été en médecine. Ca nous évitera un énième scandale à New York.

Ce n'était pas dit sur un ton méchant. Il semblait juste présenter des faits, comme il le ferait une prévision de ventes. Il passa une main dans ses cheveux.

-Malheureusement, ta mère est croyante, je suis pas sûre qu'elle arrivera à l'accepter un jour. Ta grand-mère va être absolument ravie, aussi.
-Mais toi…
-Je ne suis pas pour. Ni contre. C'est simplement ta vie.
-Donc pas de soutient… Un sourire jaune naquit sur ses lèvres.
-Donc tu vas t'en sortir. Il t'en sort toujours. Tu m'as jamais déçu, Ethan.

Ouch, ça faisait un peu mal au coeur d'entendre ça. Ou plutôt, il en était ému. Son père lui avait déjà dit ça plusieurs fois, mais il avait l'impression que c'était la première fois qu'il l'entendait. Nathaniel vint sourire doucement, passant une main dans les cheveux de son fils.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mer 24 Juin - 0:28

Jun avait rit, d'un rire sincère, clair et franc, rendant son visage bien plus lumineux encore, en retrouvant son Ethan, avec ses mots crus qui trahissaient sa frustration. Alors avec tendresse, il lui avait caressé les cheveux, et le haut de la nuque doucement. Lui aussi était frustré, tout autant que lui. Mais ils ne pouvaient pas se permettre de s'amuser de la sorte car aucun des deux ne sauraient ce contrôler après tout ce temps d'abstinence. Et sans contrôle, leurs ébats devenaient bien trop fiévreux et furieux pour ne pas risquer d'abîmer quelque chose en cours de réparation chez l'américain cloué à son lit d’hôpital. Ce n'était pas l'envie qui manquait à Jun de lui faire plaisir... Après tout, son pauvre amoureux était contraint de voir le même paysage sans bouger de là, tout les jours et d'avaler des doses indigestes de … travail. Ce qu'il aurait eu envie de lui changer les idées en se glissant sous ses draps pour quelques folies sensuelles. Mais définitivement non... sa raison reprenait le dessus en se disant que le risque était trop grand. Il se consola aussi en s'imaginant la fougue dont allait faire preuve Ethan en rentrant à la maison. Ce serait grandiose et ça aurait valut le coup d'attendre.

Le jeune franco-japonais promis alors d'apporter ce qu'il faudrait à Ethan pour faire des pauses, de longues pauses avait il souligné d'ailleurs, entre ces horribles cours de fac de médecine. Faute de pouvoir faire plus pour le détendre pour l'instant. Il fit même une liste devant les yeux de son petit ami pour ne rien oublier. Il lui achèterait de quoi se lobotomiser des heures le cerveau avec des tas de choses très éloignées de la médecine. Bon sauf peut être dans les yaoi. Y en avait de pas mal avec des médecins dedans.

Finalement, il fini par céder et laisser Ethan se reposer sous couvert de sa propre demande que le blond lui même se repose. C'était à contre cœur, mais il savait que le brun avait raison, c'est la raison pour laquelle il le laissa seul, après un baiser et un petit « je t'aime » qu'il murmura à son tour doucement avant de filer.

****

Ce jour là, Jun était dans un état de ravissement certain. Il avait un peu oublié la volonté d'Ethan de faire son coming-out devant ses parents, ou du moins s'était il forcé à mettre l'idée de côté de peur de leur porter malheur ou en tout cas de monter beaucoup trop en pression à ce sujet là. Ce à quoi il pensait à l'instant T, c'était que son petit ami allait bien mieux et qu'il serait bientôt temps qu'il rentre à la maison avec lui, loin de cette mère complètement folle, obtuse et de ces couloirs à l'odeur désagréable.

Il y pensait plutôt joyeusement alors qu'il se dirigeait vers la chambre d'Ethan. D'ailleurs, son ravissement fut largement augmenté quand il aperçu la mère de l'américain de dos, s'éloignant dans la direction opposée à la porte de la chambre de son fils. Tant mieux, ils seraient tranquilles !

- Ethan ? Je t'ai apporté un nouveau j...
- Bonjour Jun-san.

La voix du père d'Ethan le glaça sur place et il resta planté un moment dans l'entrée sans savoir où se mettre. C'est qu'il lui avait fait peur là. Jun ne s'était pas attendu à ce qu'il soit là. Déglutissant le plus discrètement possible, il passa un regard le plus neutre possible du père d'Ethan à ce dernier. C'est pas vrai, encore un membre de la famille de dingue ? Pourtant, il cru voir Ethan, enfin plutôt le sourire d'Ethan sur le visage de son père dans cette salutation qui paraissait pourtant bien froide.

- Bonjour monsieur Matthews...

Par réflexe, il s'inclina un peu, comme il l'aurait fait devant son propre père avec son éducation japonaise, faisant quelques pas prudents vers le lit de son petit ami, se figeant de nouveau en entendant la voix du jeune américain cette fois ci. Il les contempla tout les deux et compris enfin que la situation n'était pas à la plaisanterie. Ethan avait sûrement dû dire quelque chose de... remuant. Et sur le coup, il manqua de partir en courant pour les laisser seuls. Mais l'envie de lui prendre la main pour le rassurer le fit rester dans la chambre, immobile. Et crispé... Jun était crispé. Il avait l'impression qu'il pourrait à tout moment sauter à la gorge du père d'Ethan pour lui faire ravaler des propos homophobes et intolérants s'il ne faisait même qu'en évoquer l'idée.
Mais il resta sage et attentif. Son regard abîmé allant de l'un à l'autre sans qu'il ne prononce un mot, c'est à peine s'il respirait d'ailleurs.

Mais Jun se félicita d'être resté silencieux quand il entendit les derniers mots du paternel. Il aurait aimé de tels mots de la part de son propre père, même s'il savait que ça n'arriverait jamais parce que de son côté, il avait bel et bien déçu son géniteur.
Mais pour l'heure il était rassuré pour son petit ami. Rassuré et heureux que cet homme au moins ne le rabaisse pas plus bas que terre et reste tendre avec lui. Un regain de sympathie naquis dans les entrailles tordues par le stress du jeune homme blond, pour monsieur Matthews.

Et puis merde, il ose finalement. Se retenant depuis tout à l'heure, le jeune franco-japonais vint effleurer du bout des doigts la main d'Ethan avant de les prendre doucement entre les siens, tentant un sourire discret mais reconnaissant à ce père qui avait semblé faire preuve de compréhension. Et ça le touchait, réellement, même si ce n'était pas une bénédiction, encore moins l'acceptation de sa personne auprès de leur aîné.

Il n'osa pas briser cet échange mais offrit un regard des plus tendres à son petit ami. Lui aussi était persuadé qu'il s'en sortirait toujours, surtout à tout les deux, ils étaient plus forts que tout.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Jeu 25 Juin - 16:39

Il se sentait super bien chouchouté en cet instant avec son père qui lui caressait les cheveux, et Jun qui serra sa main, et il en fit tout autant. Ca le mettait presque mal à l'aise, mais pas assez pour ne pas en profiter. Après tout, les démonstrations d'affection de son père, c'était rare. Encore plus devant quelqu'un. Un sourire amusé naquis sur ses lèvres, alors qu'il regardait son père.

-Tu te ramollis avec l'âge.
-Tu m'as usé, c'est différent.

Un sourire discret naquis sur les lèvres du père d'Ethan.

-Tu étais infect à l'adolescence. Je suis marqué à vie par ta faute.

Ethan se mit à rire. Ok, il avait été dur à l'âge bête, mais il n'avait pas le souvenir que son père ait été débordé par son mauvais caractère. Nathaniel reporta finalement son attention sur Jun, notant la démonstration d'affection sans faire la moindre réflexion. Il resta silencieux pendant plusieurs secondes avant de finalement ouvrir la bouche.

-Il a pas le droit de faire trop de sport. Son médecin lui a dit qu'il allait avoir les articulations en miettes à 50 ans, et maintenant c'est d'autant plus important avec son arrêt.
-Papaaaa…
-Tu lui as pas dit.
-Non, mais je me suis calmé sur le sport. J'en fais beaucoup moins.

Il lui lança un regard dubitatif, avant de finalement le croire. C'était vrai qu'il n'avait pas pété un câble sur son lit d’hôpital. Il avait râlé, mais c'était tout. Il était devenu plus calme. Il se souvenait des fiançailles avec Miya. Une pile électrique, écrasant tout sur son passage. Il avait eut des doutes sur le fait que la jeune femme arrive à le canaliser. Apparemment, elle n'avait pas réussi. Peut-être qu'avec lui… Hum… Il reporta son attention sur Jun.

-Pas trop de café non plus. Faut pas hésiter à lui en mettre une quand il dépasse les bornes, y a que comme ça qu'il apprend.

Ethan lança un regard noir à son père, et celui-ci n'eut aucun mal à le soutenir trop habitué. Mais valait mieux éviter de se lancer sur ce sujet histoire d'éviter une dispute. Il regarda finalement Jun, avec son air habituellement impassible. On pouvait y pouvoir le visage d'Ethan, avec néanmoins le physique de Kaena dans les cheveux blonds et les yeux noisettes.

-Vous faites quoi dans la vie ? Vos études se passent bien ?

On pouvait facilement deviner que ce n'était pas une question anodine. Nathaniel Matthews mettait les études en haut de la liste. C'était uniquement pour cette raison qu'il n'avait pas pu s'opposer aux fiançailles. Bien qu'il ait trouvé qu'Aileen était plutôt gonflé d'avoir imposé ça puisqu'elle avait brisé des fiançailles entre Nathaniel et son ancienne fiancée.
Pour lui, il était normal qu'Ethan soit avec quelqu'un qui ait réussi sa vie. Il était suffisamment ouvert d'esprit pour accepté que ce soit un homme. Il avait dû mal à l'avaler, mais bon… Ethan s'était bien dévoué à l'entreprise jusqu'à trouver sa voie. Et puis son fils avait fait tellement de conneries à l'adolescence qu'il pouvait l'accepter, surtout en le voyant aussi calme et moins renfermé que quand il était parti de New York. Mais bizarrement ça ne lui suffisait pas. Il voulait quelqu'un de parfait pour son fils, comme pour sa fille.

-Il sait obtenir ce qu'il veut, papa.

Nathaniel reporta son attention sur Ethan, de ce même air impassible, semblant réfléchir à ce que son fils disait.

-Hum… Repose toi. Je vais prendre un café avec ton ami.

Il lança un regard à Jun disant facilement un « n'est ce pas ? » mais qu'il était difficile de refuser. Il n'y aurait pas d'Ethan pour le défendre et donner de bon arguments. Non, il voulait connaître Jun, savoir s'il était capable de tenir tête à son fils lorsqu'il le faudrait.
Il se leva finalement pour aller à sortir, attendant Jun.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Dim 12 Juil - 1:04

Toujours aussi silencieux, Jun préféra ne pas interrompre l'échange entre les deux Matthews. Après tout, c'était un moment privilégié entre eux et il mettait déjà assez le bazar dans leur vie bien tranquille pour leur laisser ce moment rien qu'à eux sans ramener dans le débat, sa petite frimousse d'ange. De plus, il ne pouvait pas franchement se prononcer sur le sujet, puisque malgré leur vague aperçu d'enfance à chacun, Jun était incapable de pouvoir mettre son grain de sel dans la conversation au sujet de l'adolescence d'Ethan. Il avait cependant une petite idée des comportements que son petit ami avait pu avoir, mais préféra faire comme s'il n'était pas concerné par ces morceaux de passé évoqué. Tout ce qui lui importait à présent, c'était leur histoire future à tout les deux, sans qu'au moins un des deux parents du brun ne se mette en travers de leur chemin avec des délires religieux à la con.
La compréhension du père n'empêchait pas le jeune métisse d'avoir une dent haineuse contre la génitrice cependant. Mais il n'eut pas le temps de faire la comparaison entre les deux individus, entendant la voix du père s'adresser à lui.

Les conseils de monsieur Matthews firent sourire Jun intérieurement. Sur le coup, il faillit même lui répondre  qu'il devait bien se rappeler que les deux tourtereaux étaient maintenant ensemble depuis plusieurs longs mois et qu'il commençait à cerner l'animal qu'était son petit ami. Cependant, il se contenta de hocher la tête et de lancer un regard entendu à Ethan. Si même « papa » le disait, et rapportait les dires du médecin, il n'aurait plus aucun mal à obliger la bête à paresser au lit sans café, avec lui, pour faire simplement du sport de chambre.
Il gardait la réflexion pour lui et sourit tendrement de nouveau vers son petit ami jusqu'à ce que la voix du père résonne de nouveau dans la pièce comme dans une salle d'interrogatoire. C'était agaçant et angoissant même s'il comprenait les inquiétudes d'un père laissant partir son fils prodige dans les bras d'un jeune homme aux allures un peu trop... extravagantes, pas assez sérieuses probablement.
Il resta cependant un peu bête à la question, et la réponse d'Ethan le prit un peu de cours alors qu'il allait essayer d'expliquer son parcours, pour finalement laisser monsieur Matthews prendre une décision qui l'inquiéta et le rassura en même temps.

- Hum… Repose toi. Je vais prendre un café avec ton ami.

Jun hocha la tête et offrit un sourire doux et assuré à son petit ami. Ethan n'avait pas à s'inquiéter, il savait se défendre face aux fortes têtes, depuis toujours. Il gérait le Dragon Masato avec brio depuis un petit moment maintenant et il n'avait pas peur des hommes imposants. Il espérait juste que ce n'était pas un traquenard, un piège pour lui balancer des horreurs, lui offrir de l'argent pour quitter son fils, ou le menacer pour le faire partir...
Bon il avait peut être vu trop de films mais il avait soudainement la boule au ventre en pensant à ce tête à tête improvisé.

- Avec plaisir. A tout à l'heure Ethan. Et mange un peu, tu pourras sortir plus vite si tu arrêtes de râler.

Taquin, il embrassa sa joue en profitant que le père soit sorti, avant de relâcher sa main pour emboîter le pas à l'homme qui avait déjà rejoint le couloir. Une fois la porte de la chambre d'Ethan refermée derrière lui, il se sentit terriblement seul, mais tout aussi assuré. Il n'avait pas besoin de son petit ami pour le défendre parce qu'il savait ce qu'il ressentait. Le refus de son orientation sexuelle ou de ses fréquentations ne lui faisaient plus peur et le fait qu'Ethan se soit enfin assumé devant ses parents était, pour Jun, un soutien sans faille qui le rendait plus fort pour cette entrevue surprise.

- Pour vous répondre, j'étudie dans la même académie qu'Ethan. Mais en économie et géopolitique et ça se passe bien. Je suis même actif au sein de l'académie, votre fils est capitaine, et je suis président de club. Si... C'est vraiment un cv que vous voulez, je m'appelle Jun Masato. Ma famille est une des plus importantes de tout le Japon et pour elle aussi, les études sont importantes, tout comme l'éducation, l'entreprise familiale, et le nom, qui ne devrait pas vous être inconnu pour de nombreux domaines.

Le blond passa une main contre sa propre nuque, essayant le plus possible de soutenir le regard de ce père qu'il avait l'impression de devoir convaincre de toute la sincérité et la stabilité de leur relation, sans compter les disputes mais le géniteur n'a pas besoin de tout savoir non plus.
En fait, Jun ne savait pas trop par où commencer. Sa voix était douce mais elle ne tremblait pas, au contraire, il avait l'air d'avoir envie de montrer qu'il ne se laissait pas marcher sur les pieds et qu'il se défendrait corps et âme. D'ailleurs ses sourcils se froncèrent sans méchanceté, simplement déterminés.

- Au delà de ça... Vous savez... Je comprend parfaitement votre inquiétude vis à vis d'Ethan, ses fréquentations et son futur. C'est normal pour un parent de se faire du soucis. Mais... c'est sérieux et je ne suis pas un danger ni pour ses études, encore moins pour sa carrière. Il est toujours aussi studieux. Et je prends soin de lui. Pour le sport, pour le café aussi. Il change. Il est plus calme.

La machine à café, à combien de kilomètres était elle en fait ? Jun avait l'impression de marcher sur un fil même s'il ne se démontait pas. C'était pour Ethan qu'il se devait de faire tout ce qui était en son pouvoir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Jeu 23 Juil - 14:54

Nathaniel pouvait dire une chose… Celui qui tenait le crachoir dans le couple, c'était lui. Ce qui n'était pas difficile à deviner. Si c'était son fils qui parlait le plus, l'appartement serait aussi silencieux qu'un monastère. Enfin, il ne s'arrêta pas là. Jun… Ne parla pas une seule fois de lui. Enfin si, mais seulement pour parler de ses études et le fait qu'il soit président d'un club. Ouais, il devait avouer que ça le rassurait, mais il en fallait bien plus pour le contenter.
Il ne laissa rien paraître, ni sourire, ni grimace, ni froncement de sourcil. Rien. Absolument rien. On sentait bien le côté renfermé mais aussi commercial à ne pas dévoiler ses intentions et ne jamais montrer à quel point on voulait un produit.

-On parlera à la cafeteria.

Il prit d'ailleurs la direction, attendant que le petit ami de son fils arrive à ses côtés. Il en profita pour observer ses gestes, sa démarche, n'importe quoi qui pouvait donner une idée sur le caractère de ce dernier, tout en réfléchissant à la famille Masato. A vrai dire, il les connaissait. Difficile de passer à côté des grandes familles. Il devait avouer qu'il n'avait jamais spécialement accroché avec son père. Il était doué dans les affaires, mais ils n'avaient jamais réellement parlé. La raison ? Ils se ressemblaient bien trop. C'était à savoir qui allait bouffer l'autre en premier, tout en restant loin. Mais, ça avait été complètement différent avec la femme de ce dernier. Et c'était même d'une certaine façon, bien pire, puisqu'il avait eu le béguin pour elle lorsqu'il était plus jeune. Avec sa douceur et son sourire. Ouais, il espérait sincèrement que le dernier fils Masato ait hérité de la jolie française qu'il avait connu.

Ils arrivèrent à la cafeteria, où il commanda un café. Plutôt risible en sachant qu'il venait de l'interdire à ses deux enfants. Le premier parce qu'il en était trop dépendant, la deuxième à cause de sa santé fragile. Sales gosses. Il attendit que Jun commande à son tour pour payer les consommations et s'installa à une table.

-Je connais plus ta mère que ton père, à vrai dire.

Voilà, c'était tout. Et on se demandait pourquoi Ethan ne parlait pas beaucoup ? Suffisait de regarder le père. Un vrai moulin à paroles… Il enleva le couvercle de son café, pour mettre son sucre et touilla silencieusement jusqu'à ce qu'il jugea suffisant avant de reprendre la conversation.

-Honnêtement, je m'en fais plus pour toi que pour mon fils. Il sait se débrouiller, et il a tendance à tout écraser sur son passage.

Il vint pas en dire plus, mais regarda le jeune homme dans les yeux histoire de lui faire comprendre qu'il pouvait être dans ce « tout ». Bien sûr, il savait que son fils ne faisait pas exprès. Il savait que c'était dans la nature compétitive, et qu'il était de nature très sérieuse. Il se souvenait encore quand il était petit. Ils lui avaient interdit de regarder des dessins animés stupides. Sauf qu'un enfant normal, ça va regarder en cachette. Ethan avait été terriblement obéissant au point que ça lui fasse légèrement peur.
A neuf ans, il lui avait proposé de regarder les pokémons ensemble… Ethan avait accepté, et le verdict n'avait pas tardé à tomber « Donc ils se blessent pour faire plaisir aux humains… C'est triste, non ? »… Nathaniel avait été tellement surpris qu'il n'avait rien dit, autant par le côté rationnel que d'entendre le mot « triste » de sa part. Un très léger demi sourire naquis sur ses lèvres à ce souvenir, avant de reporter son attention sur le blond.

-Parle moi de toi… Et non de ton parcours scolaire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Sam 15 Aoû - 0:23

Jun resta silencieux jusqu'à la cafétéria à la réponse de monsieur Matthews qui, sans le refroidir, le laissa légèrement perplexe et perdu. Il avait pourtant été persuadé, pendant un instant, que c'était ce genre de CV que désirait le père de son petit ami, lui qui semblait si porté sur ce genre de… priorités : travail, école, avenir. Force est de constater que ce n'était apparemment pas uniquement ce qui intéressait l'homme marchant à ses côtés dans les couloirs de l'hôpital animé, et même si le jeune homme sentait alors la pression monter un cran plus haut, cet aspect de la personnalité, malgré tout très froide, de cet homme lui plut d'avantage encore que lorsqu'il avait plus ou moins accepté la liaison homosexuelle de son fils. Et malgré cette sensation qui le prenait au ventre à mesure qu'ils avançaient, son être ne laissa pas pour autant paraître son état de stress ou d'émotion. Ils étaient certes, perceptibles, mais il marchait avec la même allure distinguée et flottante, presque délicate, qu'il avait d'habitude et qui le rendait plutôt assuré malgré la situation épineuse dans laquelle il estimait se trouver. Ses bras se balançaient le long de son corps, n'ayant pas l'insolence de fourrer ses mains de manière hostile dans ses poches, il avait été bien éduqué par sa mère qui avait pris soin de lui enseigner le langage du corps.

Commandant d'une voix posée un simple chocolat chaud sucré, il se contenta d'un regard attentif, doux et en attente de la suite, alors qu'il s'installait en face du père d'Ethan et de son café, ne sachant par quoi commencer. Lui aussi touillait sa boisson distraitement, observant de son regard abîmé, cet « Ethan en plus vieux ».
Il fut surprit de l'entendre parler de sa mère, et ses sourcils se haussèrent sans qu'il puisse les retenir.

- Ma mère ?

Il n'était pas sûr d'avoir de réponse, rien qu'à voir ce silence, le même dont était capable de faire preuve Ethan. C'était perturbant d'avoir son géniteur en face finalement. Est ce que l'américain allait ressembler à ça plus tard ? En moins froid, Jun l'espérait…
La suite fut tout aussi surprenante. Ainsi… le père du brun… s'inquiétait pour lui et non pour l'avenir de son fils ? Si Jun n'était pas déjà assis, il serait tombé, probablement. D'ailleurs il n'était pas sûr de vraiment saisir toute la subtilité des paroles de l'homme en face de lui. Il savait bien comment était Ethan… Il en avait eu quelques aperçus.
Passant sa main dans ses cheveux blonds, il se massa la nuque et la question tomba. Parler de lui, que dire vraiment à ce type sans expressivité. C'était pire qu'un entretien d'embauche.

- Je suis un artiste monsieur Matthews et si je devais me décrire en un mot, dans la vie de tout les jours, je choisirais celui de « passionné ». Tout ce que je fais, j'y met du cœur, de la sincérité et… mes tripes, disons le franchement. Je suis d'ailleurs plutôt fier de ce que je suis… Vous parliez de ma mère, c'est elle qui m'a donné cette formidable envie de vivre à fond tout ce que je fais et d'aller au bout de mes idées. J'aime la musique et je rêve de tour du monde. Je vous cache pas non plus que… ma vie est un luxe et que j'aime ce luxe mais j'ai de la chance, je crois, d'avoir eu les bonnes valeurs pour ne pas être trop… superficiel.

Il sourit, lui aussi, en parlant de sa mère. Il lui devait tellement de choses, il l'aimait tellement fort. Il avait hâte de présenter Ethan à cette femme qu'il considérait encore comme sa seule vraie famille, avec ses frères parfois.

- Je suis peut être trop… passionné. Ethan me trouve émotif. Mais vous savez… Même si votre mise en garde me touche d'une certaine manière, sans que je sois certain de bien la comprendre, je crois qu'on se complète bien, tout les deux. Un peu comme le ying et le yang.

Par réflexe, les doigts du jeune métisse viennent s'enrouler autour de la croix qu'il porte autour de son cou, celle que lui a offert Ethan avant même de marquer totalement son territoire et de l'enlever à son rang de célibataire apeuré.

- J'en ai peut être l'air mais je ne suis pas une petite chose fragile.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   Mer 2 Sep - 13:13

Il garda le silence pendant que Jun parlait, analysant les données qu'on lui fournissait, pour faire ses propres conclusions. Des informations contradictoires, des choses qu'il retrouvait lorsqu'il avait connu la mère de Jun. Il n'y avait aucune valeur de jugement. Juste... Des données qu'il avait l'habitude d'amasser, d'étudier, et de mettre dans un tableau excel. Son visage restait toujours aussi impassible, sans donner la moindre information si les choses lui plaisaient ou pas. Finalement, il marqua un sourire. Amusé, compréhensif, sarcastique, bienveillant, impossible de savoir. Ca pouvait être tout en même temps, sans que ce soit aucun de ceux là.

-Un peu contradictoire avec vos études.

Il n'ajouta rien de plus. Nathaniel se doutait bien qu'il y avait sans doute une volonté du père. Il connaissait suffisamment bien la culture japonaise pour savoir que ce dernier décidait généralement de la vie de leurs enfants sans leurs demander leurs avis. C'était ainsi, même si cette tendance commençait à s'effriter. Du moins, dans la classe populaire. Pas de quoi épanouir la jeune femme qu'il avait connu, ni le jeune homme en face de lui. Mais Jun semblait un peu moins doux et un peu plus rebelle, capable de défendre son territoire. Territoire qui s'appelait pour le moment Ethan. Il devait se sentir sur la défensive. L'américain considéra qu'il avait raison. Il ne laisserait pas n'importe qui mettre la main sur son fils. Fils qui arrivait toujours d'une façon ou d'une autre à être en couple malgré son caractère souvent exécrable. Au début, il s'était méfié, se demandant si ses conquêtes ne cherchait pas juste le prestige. Mais au fur et à mesure, il avait remarqué que la tête de mule choisissait des personnes plus attiré par le caractère d'ours que par le compte en banque généreux. La question de ne posait plus depuis longtemps. Mais ce n'était pas pour autant que les petites amies qu'il avait eu étaient faites pour lui. Il se rappelait encore de cette Elea, égoïste, égocentrique, réclamant beaucoup trop d'attention qu'elle-même ne donnait pas. Mais Nathaniel n'avait rien dit, considérant qu'Ethan avait tout intérêt à se casser les dents pour grandir. De plus, elle n'avait pas été inutile. Le jeune homme avait aussi énormément grandit à son contact, et il avait été possible de lui parler à ce moment là.

-Vous avez un esprit combatif, avec une sorte de fragilité.

Pas très difficile à deviner. S'il y avait bien un point commun avec ses ex, c'était bien ça. Restait à voir dans les détails comment le jeune homme était. Il était simplement poussé par la curiosité. Et le fait que Jun soit le fils de Catherine n'arrangeait pas les choses. Si Aileen pouvait lire dans ses pensées, il se ferait sans doute tuer sur place à cause de la jalousie. Sa femme pouvait être d'une possessivité incroyable, bien qu'il comprenait que c'était parce qu'elle avait peur de perdre tout ce qu'elle avait. Il n'avait jamais pensé à lui parler de Catherine, parce que déjà ce béguin datait de la préhistoire à ce qui lui semblait, et ensuite, il n'avait jamais pensé à elle, jusqu'à aujourd'hui.

Bref, il but une gorgée de son café, ne disant rien, puisqu'il n'avait rien de plus à dire. Nathaniel ne voyait que ça pour le moment. Ethan lui avait dit que ça faisait un an qu'ils étaient ensemble. Un an ça reste tout de même assez long, surtout s'ils passaient leur temps ensemble. La conclusion était donc toute simple. Il devait être capable de défendre son bout de viande, et il ne l'avait pas émasculé en le laissant prendre le contrôle ce qu'il voulait.
Bon, il était peut-être temps d'arrêter l'entretien, et le laisser souffler. Jun avait beau montrer beaucoup d'assurance, des manières claires et précises, Nathaniel sentait le stress qui émanait de lui.

-Catherine vous a bien éduqué.

Il passa une main dans ses cheveux, ne sachant quoi dire de plus de tout ce qu'il avait déjà dit. Il laissa retomber sa main sur sa cuisse, laissant apparaître un léger sourire chaleureux.

-Je pense que je vous dois quelques explications quant à la situation actuelle. Ethan devait épouser Miya Chanteclair, mais il a brisé les fiançailles. Je ne ferais aucun commentaire, ça se voyait que ça n'allait pas marcher. Ethan a tendance à annoncer les gros événement à retardement, on l'a su par la famille Chanteclair. Et encore aujourd'hui on ne sait pas ce qui s'est passé, Ethan refuse d'en parler. Aujourd'hui, on apprend que vous êtes ensemble depuis un an. Il faut avouer qu'on peut se poser des questions. C'est trop rapproché pour qu'on croit à une coïncidence. Aileen s'est donné beaucoup de mal pour offrir un avenir aussi parfait qu'elle l'imaginait pour lui, et elle voit peu à peu qu'Ethan les détruit. Qu'il aille en médecine, qu'il décide de rester au Japon, qu'il brise les fiançailles, avoir faillit le perdre avec l'accident et vous. De plus, Ethan n'est pas du genre à épargner les autres. Et quand il a prit une décision, ça donne l'impression d'être pris sur un coup de tête, parce qu'il n'en parle jamais avant. Elle est aussi très émotive, et je pense Aileen vous a malheureusement prit en grippe pour… évacuer ce trop plein d'émotion. La religion reste une excuse, elle n'est pas aussi fanatique. Cela n'excuse pas son comportement, mais ça l'explique. Elle n'a rien contre vous.

Il avait parlé d'une voix calme, clair sans la moindre hésitation. Il devait avouer qu'il avait fait une sacré tirade qui n'était pas dans ses habitudes. Il doutait qu'Ethan lui ait parlé de tout ça. Autant il pouvait être très doué dans ses études, autant il n'était pas capable d'évaluer les dégâts psychologique qu'il pouvait faire sur son passage.

-Et elle peut se révéler… Impulsive. Enfin, vous devez connaître ça avec Ethan.

Son fils était toujours en train de râler, s'énerver, grogner… Comme sa mère. Ca pouvait être aussi adorable qu'énervant, selon la façon dont on prenait les choses. Nathaniel avait appris à composer avec ce caractère. Bien heureusement, Kaena ne se montrait pas aussi râleuse et elle était devenue la petite note de bonne humeur au repas de famille, ce qui était agréable. A se demander d'où elle tenait ce caractère.
Il soupira légèrement, revenant au sujet dont il avait voulu parler. Il devait avouer que la nouvelle lui faisait tout de même un choc. Qu'Ethan aille voir les hommes par curiosité, ne l'aurait pas surpris, puisqu'il était de nature curieuse. Souvent trop curieuse. Mais se mettre en relation était une autre histoire, et Jun l'avait rassuré au tout début. Ses résultats n'en pâtissait pas, et c'était le plus important.

-Je me répète, mais je n'approuve ni ne désapprouve. Seul le temps le dira. Du peu que j'ai vu, vous arrivez à le canaliser, il n'a pas encore chercher à se lever de son lit, et il n'a pas agressé d'infirmière. Et vous l'avez adoucit, donc vous êtes bénéfique.

Il lui adressa un sourire indulgent, laissant un peu plus de place à des manières plus expressive.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harmony | Jun |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harmony | Jun |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: L'Hôpital-
Sauter vers: