■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rikuo Hayakamura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rikuo K. Hayakamura
M • Yakuza, prés. d'un club de striptease
avatar

Messages 8


MessageSujet: Rikuo Hayakamura   Dim 28 Aoû - 17:00


Hayakamura Rikuo

Dominer le monde ? Pff facile.




■ Fiche d'identité

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Âge & date de naissance : 26 Ans né le 11 Novembre 1990
Nationalité : Américaine de base, japonaise maintenant.
Orientation sexuelle : Hétéro

État civil : Célibataire
Profession : Yakuza
Groupe : Underground


■ Physique


Évaluation physique du patient 048 – Rikuo Hayakamura

Rikuo, un homme d’origine américaine mais possédant plutôt les traits asiatiques de son père. L’individu en question possède une peau blanche semblable à l’albâtre. Après plusieurs observations, malgré la couleur de sa peau, il ne semble pas sensible au soleil. De toute manière, le patient portant une camisole, aucun contact avec l’extérieur ne sera autorisé. Le patient est de grande taille, atteignant le mètre quatre-vingt-douze, prévoir une chambre au plafond haut. Le corps de l’individu est plutôt fin, tendance à l’acquisition de graisse proche de zéro, dû à un métabolisme rapide. Nourriture de basse qualité autorisé, le patient ayant l’air en parfaite santé. Les conditions physiques sont optimales, corps bien sculpté et muscles bien proportionnés, grande force physique recensée durant les tests. Le patient étant diagnostiqué comme dangereux, violence physique de niveau deux autorisée.

— Veuillez nous suivre afin que nous effectuions la photo de votre dossier

Le patient d’origine japonaise à un visage plus proche des caractéristiques occidentales de sa mère, fin et plutôt allongé, avec un menton assez pointu. Ses yeux en revanche sont typiquement asiatiques, avec une forme assez bridée. En contraste cependant, un œil à la couleur bleu, venant de la figure maternelle, et l’autre rouge. L’hôpital nous a signalé que le patient s’est auto mutilé avec l’accord d’un chirurgiens pour remplacer son iris. Camisole bloquée au niveau des mains requise. Nez fin, plutôt fragile au premier abord, endroit sensible à viser en priorité en cas d’attaque du sujet. Les cheveux du patient sont longs, de couleur brune, reflets bleus dus à une coloration raté. Piercing au niveau de l’oreille gauche. Analyse corporelle du patient terminée. Permission de l’envoyer en isolement.

Bordel ! Six ans ! Que j’étais coincé dans ce trou, alors il est temps de sortir un peu et de se relooker ! Visiblement mon père n’est pas au courant de ma sortie d’après la dernière lettre et ma mère à eu la gentillesse de me donner de l’argent, alors allons faire du "shopping". « Bonsoir madame, j’aimerais plusieurs ensemble de vêtement. Je m’habille plutôt dans des tons sombres, ou avec un style militaire, généralement des T-shirt blanc, un pantalon noir, smoking ou jean peu importe, je prendrais ce que vous avez. Mais surtout ! Surtout ! Un long manteau et de quoi tenir mes cheveux en queue de cheval. Voilà je crois que ça sera tout. »

Il était temps de remettre en place tout mon attirail. Mes trois bagues, et la boucle d’oreille présente sur mon oreille gauche. Dans le miroir, j’observe mon tatouage représentant un lotus, surmonté de l’inscription japonaise désignant cette même fleur.

L’heure de dominer le monde allait enfin venir, maintenant que je n’étais plus nu comme un vers.




■ Caractère


Analyse comportementale du patient 048 – Rikuo Hayakamura

Bonjour, nous allons faire votre évaluation mentale. Veuillez répondre sincèrement à nos questions. Suite à vos réponses, nous analyserons votre comportement pendant votre séjour dans notre établissement. Notre but est que votre comportement soit des plus parfait et que tout acte de violence ne soit plus jamais réitéré.

-Bien commençons, vous considérez-vous comme un homme violent ?


« Non pas le moins du monde, je suis juste adepte du principe qu’on appelle la loi du plus fort. Je montre ma supériorité aux gens, soit ils l’acceptent soit ils en subissent les conséquences, tout simplement. Moi violent ? Non, tout simplement car je n’utilise la force que lorsque l’on m’y oblige. Après, ce n’est pas ma faute si on m’y oblige un peu trop souvent. Tout ce que j’aurais à dire c’est que si on ne me fait pas chier, vous n’avez rien à craindre de moi. »

Dans ce cas, pensez-vous être une bonne personne ?

« Évidemment que je suis une bonne personne. Je me bats seulement pour mes idéaux, et ça les gens ne peuvent pas le comprendre. Ils me considèrent méchant et violent ? Et bien qu’ils aillent se faire foutre. Je respecte les autres et je n’hésite pas à venir en aide aux plus démunis, j’empêche des agressions, je sauve des gens. C’est d’ailleurs pour ça que j’étais dans un putain de coma. Alors certes je ne suis sûrement pas parfait, et il y a peut-être des choses qui me catégoriseraient dans la partie ‘vilain’ d’un comics mais tout le monde a une part de ténèbres en soi. Même les petits enfants prenne du plaisir à faire des bêtises. Et j’estime donc qu’un adulte à le droit de corriger ses erreurs »

Avez-vous du mal avec les relations humaines ? Pensez-vous pouvoir vous réintégrer dans la société après tous les problèmes que vous avez rencontrés ?

« La réponse va être assez simple, je ne suis pas le genre de personne qui se lie vite. Je préfère prendre mon temps et savoir à qui j’ai affaire. Je suis une personne qui analyse absolument tous les détails avant de se lancer dans quelque chose, et quand je dis tout c’est absolument tout. Je remarque le moindre tic, la moindre réaction pouvant me renseigner sur l’état mental d’une personne, si elle est gênée, effrayée, ou peu importe quel autre sentiment. Je ne me lance pas la tête la première, donc oui on peut-dire que j’ai du mal, mais au moins une fois que j’ai construit une relation, elle est solide et même indestructible. Ensuite au sujet de me réintégrer dans la société. Je ne suis resté que six mois dans le coma, je ne pense pas que ce tant d’impact que ça. Après je ne compte pas le temps pendant lequel je vais rester ici, mais croyez moi j’arriverais à remonter la pente car rien ne peut m’arrêter. Je suis une personne déterminée à accomplir mes objectifs et que rien ne peut arrêter. »

Bien et pour finir que pensez-vous de votre bipolarité ?

« Sincèrement je m’en fous, je sais me contrôler. Et puis si c’est vraiment si grave que ça, c’est votre boulot de me rendre "normal", donc je vous laisse le soin de voir comment cela va évoluer. Après tout si je sors d’ici c’est que je serais normalement sain d’esprit ! »
Merci de votre attention, on va vous raccompagner à votre chambre. A bientôt pour une prochaine analyse monsieur Hayakamura.




■ Histoire


Je ne connais pas le repos. Peut-être que le jour de ma mort sera enfin une libération pour mon âme.
En attendant, j'essaye juste de faire ce qui est juste pour mon monde. Je suis fort et je le montrerai à tous. Je vous jure que plus rien ni personne ne pourra se permettre de me marcher sur les pieds. J'écraserai tout les obstacles, peu importe leur grandeur. Les montagnes ne sont après tout que des cailloux géants, les humains ne sont qu'un amas de cellules microscopique, et la vie qu’une collection de petites choses futiles.

Mais je ne suis pas pareil. Je suis constitué d'un seul bloc, fier et dur, invincible. Je ne faiblirai pas face aux loi car je suis la loi, je suis moi, et je serais plus haut que qui que ce soit. Des dieux ? Qu'importe leurs mythes et leurs légendes, car je forgerais la mienne et le monde s'en souviendra pendant des siècles et des siècles.

Diary of the liar – Chapter 1

-Je te dis qu'il va bien ! Pas besoin de l'emmener chez un médecin  ! Tu crois que t'as des droits ? Ne te fous pas de moi, tu mérites rien d'autre que de la pitié, je ne sais même pas ce que je fait avec to ! Oh oui ,j'avais oublié, je t'ai mis en cloque par accident et t'as accouché d'une merde qui peut même pas aller en cours parce qu'il à une putain de rhume ? Tu crois vraiment que ce petit con à de mes gènes ? C'est un mensonge, non ? Tu m'as menti, tu t'es tapé ce connard de facteur ? Salope !

Mes petits yeux étaient brillant de larmes, je ne savais pas pourquoi j'étais en train de pleurer, peut-être à cause de tout ce bruit environnant, de ma fièvre et du fait que j'avais seulement quatre ans. Je le voyais, hurlant sur ma mère sans savoir pourquoi. Je n'étais pas le seul à pleurer ici, des larmes étaient en train d’apparaître lentement dans les yeux de ma mère. Si petit si frêle, à cette époque je ne savais pas quoi faire, mais plus tard les forces de la nature reprendraient le dessus.

It’s just a surgeon – Chapter 2

J’avais maintenant dans les huit ans, l’école américaine était plutôt calme ces dernier temps. Enfin pour tout le monde sauf pour moi. Connaissez-vous le tempérament des américains ? Insupportables, hautains, ils ne pensent qu’à eux même et n’hésitent pas à persécuter les autres. La puissance de leur pays et aussi grande que leur connerie monumental. Ma seule erreur ? Naître d’un père asiatique. Chaque jour devenait un peu plus un enfer à mes yeux. Peu importe ce que j’essayais de faire, je ne pouvais pas m’intégrer dans ce monde de déjantés. Au début c’était seulement des insultes, sans intérêt parce que j’étais bien au-dessus de ça. J’avais hérité ce calme olympien de ma mère, ne cédant pas à la provocation. Puis ça a commencé à se dégrader de plus en plus …

-Hey le naze, t’arrive à voir avec tes yeux bridées ? Ta mère s’est tapé le facteur, tes yeux sont semblables à des boites aux lettre. Et puis qu’est-ce qui se passe, tu ne peux pas bronzer en Californie ? T’es plus blanc que le cul d’un mourant. Pauv’ merde. Tu ne mérites pas de vivre. Tu sais quoi, soumets-toi à moi, fait tout ce que je veux et je serais peut-être sympa avec toi ! Ah ah, peut-être bien sûr !

-Me soumettre ? Va te faire …

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase, un poing venait de s’écraser droit dans ma mâchoire, me propulsant au sol, la lèvre fendu. Mon t-shirt complètement taché et couvert de gravier, je regardai mon persécuteur d’un œil mauvais. Le seul effet que cela produisit fut une rouée de coup de pied plus violent les uns que les autres, me laissant le souffle coupé, par terre. Un professeur vint à mon secours. Je m’échappai de son étreinte et me mis à marcher péniblement vers l’infirmerie. « Je n’ai pas besoin de votre aide putain d’américain ! »
Après plusieurs minutes de soins et m’être amusé à compter mes ecchymoses pour me détendre dans cette journée de merde, il était temps de rentrer chez moi et de faire face au monstre ; celui qui actuellement avait le droit de diriger ma vie et qui, visiblement, n’avait que de la haine envers moi. J’ouvris à peine la porte qu’un objet vola vers moi, une bouteille de bière visiblement. Je me baissai pour l’esquiver et elle s’écrasa sur le mur le plus proche dans un éclat cristallin.

-Espèce de sous merde !!!! Comment tu as osé te faire tabasser sans rien répondre, sale fiotte ?! T’es pas mon fils ! Ou alors c’est parce que t’as hérité des trait si « angélique » de ta salope de mère ? Tu sais quoi, je vais te changer. Après tout c’est mon rôle de père non ? Je vais te rendre effrayant pour que personne n’ose te chercher des noises, car tu es mon fils adoré après tout hein ?! HEIN ?!

Je baissai la tête, soupirant. Qu’allait-il encore faire pour me pourrir la vie ? Je le vis prendre son téléphone, et parler à une personne dont la voix m’était parfaitement inconnue. Puis son regard se porta sur moi, souriant et affectueux pour la première fois de ma vie. Cela ne dura que quelques seconde. Il m’attrapa par le col, me força à monter dans la voiture et m’emmena vers un endroit inconnu.

Je m’étais assoupi lors du trajet. Un sommeil lourd duquel je venais de me réveiller allongé dans une salle blanche, en tenue d’hôpital. Un traumatisme ? Non j’allais parfaitement bien. Un masque à gaz sur le visage, une simple bouffée, m’emmenant de nouveau dans les bras de Morphée. J’avais des questions, mais aucune réponse. Qu’était-il en train de se passer dans ce monde ?

Cela fait six mois que mon père m’as mutilé contre mon gré, je ne me suis pas encore habitué et c’est la première fois que je vais le montré au monde, maintenant que ça a cicatrisé. Cette enflure m’a fait faire cette opération alors que j’avais 70% de chance d’y perdre la vue ! Enfin du moins pour l’œil touché. A cause de lui j’ai maintenant un œil rouge sang, il m’a fait faire une opération afin de m’implanter un iris coloré. Heureusement pour moi, ça ne m’a pas rendu à moitié aveugle.

Mon arrivée en cours fît sensation. Tout le monde me regardait de travers, j’entendais les gens murmurer à mon propos. En même temps, à huit ans c’était forcément bizarre d’avoir un iris rouge. Mais je le vivais plutôt bien, malgré moi, j’avais commencé à m’y habituer en le regardant presque tous les jours dans le miroir. J’allais m’installer à une table, seul, quand une ombre se dessina près de moi. Ma tête se leva tout doucement. Il voulait encore me corriger…

-Salut Rikuo. Original l’œil, tu es encore plus ridicule qu’avant. Tu sais quoi ? Tu n’es qu’un monstre, un monstre de foire avec qui on aimerait s’amuser. Tu es horrible. Monstre ! Ah Ah !

Ma main était crispée sur mon visage, laissant juste apparaître mon œil rouge. Je relevai doucement la tête, un sourire sur les lèvres, détruisant complètement mon visage soit disant angélique « Oui, Oui OUI ! Tu as raison ! Je suis un monstre ! » Mon compas s’écrasa dans son œil, lui arrachant un cri qui résonna dans toute la salle. Je ne pouvais plus arrêter mon bras, le scarifiant sur tout le visage. J’étais heureux, pour une fois. Quelqu’un me sépara de mon ancien persécuteur, qui gisait, couvert de sang. Mais il respirait encore, je me devais de finir le boulot ! Des mains puissantes me retenaient, je ne pouvais plus bouger malgré l’adrénaline coulant dans mes veines. Quelle était donc cette nouvelle sensation ? J’étais enfin puissant ? Dominant face aux autres ? Les sirènes retentirent, les ambulances emportant le corps encore en vie (malheureusement) de cet enfoiré. Il était temps de mener ma révolution, de montrer et de faire régner la loi du plus fort. L’anarchie pouvait commencer.

Dairy Of the liar - Chapter 3

Cela fait sept ans, je ne suis plus Américain désormais, je vis au Japon et j’approche de mes seize ans à grand pas, J’e suis devenu grand, et fort surtout. Les tensions dans la famille s’étaient apaisées, notamment depuis mes rendez-vous avec le psy. Mes parents avait finalement opté pour une thérapie pendant mes séances, pour s’occuper de leur problème avec un spécialiste. Cependant le rêve idyllique ne dura que peu de temps, mon père voulait de l’argent et du pouvoir, il avait commencé à tremper dans des affaires douteuses, notamment du côté des Yakuzas. Il voulait instaurer sa loi sur le monde. Finalement ce n’était pas si loin de mes idéaux, mais je ne pouvais toujours pas lui pardonner malgré toutes ces années. Il avait battu ma mère et fait de moi un fou. Et maintenant il se mettait de plus en plus de sang sur les mains, cela devenait dangereux pour nous. Il était donc temps que je réagisse.

Un jour en rentrant des cours, ma mère se faisait encore frapper pour sa soi-disant insolence. Mon sang ne fit qu’un tour, je posai mon sac à terre, m’approchant doucement et calmement de mon père avant de le frapper au visage « Retire tes sales pattes de ma mère enfoiré, touche la et je te tue ! Je ne suis plus le gamin d’autre fois, celui à qui tu as pourri la vie. Tu fais ton malin car t’es un Yakuza ? Tu te crois grand et fort ? Je vais t’apprendre une chose, dans la jungle il ne suffit pas d’être féroce, il faut être rusé, et je le suis plus que toi ! » Mon poing s’écrasa sur son nez, colorant son visage de rouge, puis encore et encore. Je commençai à reprendre du plaisir à cela, à ma force, ma dominance sur ce monde pourri. Depuis toujours j’ai été l’herbivore du groupe, restant à l’écart, subissant les morsures incessantes de ces petites meutes de carnivores avide de sang. Cette fois j’étais comme un tigre, et lui comme un vulgaire agneau lâché dans ma cage. Je plaquai mes mains sur son cou jusqu’à qu’il ne respire plus. J’avais vaincu mon démon, ma force m’avais permis de l’éradiquer. J’étais fier de moi, puis sans savoir pourquoi je sombrai dans le sommeil, tout doucement…

Bip. Bip. Bip. Quel son agaçant. Qu’est-ce qui fait ce bruit-là ? En tout cas, il venait de me sortir de mon sommeil. Des bruits de pas agités autour de moi, une porte qui claque, mes yeux qui s’ouvrent, un plafond blanc... Un rêve ? Non, tout ça est réel. Je peux sentir la chaleur sur mon corps, mon souffle lent, et surtout le tube qui est dans mon nez, cette horrible goût de plastique dans ma bouche. Puis je pris conscience que j’avais un souvenir similaire lors de mon opération de l’œil. Mais qui m’avait drogué cette fois ? Ma mère ? Non, impossible, elle ne m’aurait jamais fait ça. Je l’ai libérée du démon. Puis un médecin s’approcha de moi et me lança un sourire à vomir.

-Bienvenu parmi les vivants, comment vous sentez vous ? Six mois c’est long vous savez. Il faut croire que vous avez le courage de revenir. Je vais devoir faire quelques tests et vous poser quelques questions, puis vous pourrez voir votre famille. Tout d’abord, votre nom, d’où vous venez, votre age, et si vous pouvez quelques détails de votre passé.

Qu’était-il en train de baragouiner, lui ? Il venait de me retirer le tube, et ma voix bien que faible résonna, bien plus grave que dans mes souvenirs « Rikuo Kaigan Hayakamura, Japonais depuis 7 ans environs, j’étais un souffre-douleur et mon père m’a fait faire une opération de l’œil quand j’étais enfant. » Un rictus barra le visage du médecin. Il toucha mon visage, regarda mes yeux, puis il ouvrit la bouche lentement en articulant.

-Bien, je vais vous éclaircir car il y a visiblement quelques point à revoir sur votre passé. Vous avez juste pour le début, cependant, la suite est erronée. Et c’est normal, personne ne s’en sort sans séquelles après une telle expérience. Enfant vous étiez violent, vous avez frappé vos camarades de classe sans raison. Vous avez été diagnostiqué bipolaire. Votre père a essayé de vous aider, mais vous avez piqué sa carte et engagé un médecin clandestin pour opérer votre œil. Plus tard quand vous êtes arrivé au japon, un train dans lequel vous étiez à déraillé, plusieurs dizaine de personnes sont mortes dans l’accident, d’autre ont été gravement blessées. Vous avez survécus, restant dans le coma durant six mois. C’est long donc je vais laisser vos parents vous voir et je viendrai vous reparler plus tard.

Vos ? Ma mère s’était donc remariée. Cela ne m’étonnait pas vraiment, après tout elle avait le droit de vivre sa vie, et un soutien dans ce genre d’expérience est toujours le bienvenu. La porte s’ouvrit. De quoi avait l’air mon beau père ? Puis ma mâchoire craqua, mes dents grincèrent ma gorge. Je vouluy crier mais je n’en avais pas encore la force « Je t’ai tué ! Tu ne peux pas être là, sors de ma tête ! Démon ! » Un sourire illumina son visage , il s’approcha de moi, cet air toujours aussi malfaisant dans les yeux.

- Ne t’inquiète pas Rikuo, nous avons trouvé un très bon hôpital psychiatrique où soigner ta folie. Et tu n’en sortiras jamais.

Lève-toi ! Je veux le frapper, je veux l’étrangler, lui trancher la gorge, lui arracher les yeux. Tous ces mensonge sur mon passé, c’est de sa faute ! Il essaye de briser mon esprit, mon existence. Car il a peur, il le sait, il le sent, que je suis un animal bien plus dangereux que lui, que je peux ruiner sa vie. « Tu ne te débarrassera pas de moi comme ça ! »

Hello Pretty little World - Chapter 4

-Monsieur ! Vous devez signer le registre des sorties, et puis il n'y a plus aucune affaire dans votre chambre, est-ce normal ? Monsieur Hayakamura ! Écoutez moi bon sang, je vous demande de vous arrêtez ! Ce n'est pas parce que vous avez reçu une autorisation de sortie de nos locaux que vous devez vous montrer irrespectueux envers nous qui vous avons soigné !

Soigné ? Laissez moi rire. Tout ce qu'il ont fait, c'est attiser ma haine envers mon père, celui qui m'as quasiment tout pris. J'ai passé six ans de ma vie dans ce trou à rats et il me demande de signer un foutu registre avant de me barrer ? Conneries. Je ne suis pas fou, je n'ai rien à faire ici et j'ai une vengeance à accomplir. Mes mains vont devoir une fois de plus être salies. Mais peu m'importe, je suis la loi, je suis la puissance et cette fois-ci aucun coma ne m'arrêtera.

Une sentiment de bonheur envahit mes pensées quand le soleil heurta ma peau avec nonchalance. Ces rayons qui ne me faisaient même pas bronzer d'un poil, j'étais content de les revoir, de ressentir leur chaleur sur ma peau d’albâtre. Je venais clairement de renaître, tel un phénix. J'allais devoir entamer plusieurs recherches afin de retrouvé celui m'ayant pris ma vie. Et surtout, j'allais avoir besoin de m'organiser de façon magistrale pour pouvoir lui faire face à nouveau et être sur que cette fois, sa tête tombe bel et bien. Dans le monde réel, et pas en rêve.

-Monsieur … *Mon dieu qu'il est sexy sans camisole * Le registre ….

Mais c’est qu'elle commence à me les briser, celle-là ! Le voilà signé ton foutu registre ! Qu'elle dégage maintenant, avant que je ne m'énerve !

After all. I will survive. - The end

Cela fait longtemps non ? Que l'on ne s'était pas parlé, quatre années à vrai dire. Qu'ai-je fait durant ce temps là ? Vous me connaissez si mal que ça ? Voici un petit résumé.

J'ai mené pas mal de recherche sur ma famille afin de savoir ce qu'elle était devenue. Il se trouve que son petit jeu de Yakuza a fini par payer. En effet, malgré son incompétence et sa conneries à toute épreuve, mon père a réussi à monter au sommet d'une famille de Yakuza, même si elle n'était pas très importante. J'ai donc décidé par moi même et sans témoins, afin que personne ne change le récit de cette histoire, de créer une famille moi aussi. Un rival, qui viendrait un jour l'exterminer. Pour cela, je ne vais pas vous cacher que j'ai dû tuer quelques dizaines de personnes, le plus souvent dans leur sommeil, parce que tuer un chef en journée n'est pas facile. Je suis maintenant à la tête de mon groupe adoré et imposant. Leader sur le vente et le rachat d'armes à l'heure actuelle dans la ville. Les domaines de la drogue et des proxénètes sont encore sous l'emprise de quelqu'un à qui je n'aimerais pas encore chercher des ennuis.

Maintenant je vais tout simplement grimper au sommet, détruisant tout sur mon passage. Et une fois que je serais grand et imbattable, je le tuerai, ce traître. Et le faible qu'il ne considérait pas comme son fils pourra voir dans ses yeux la peur, car il sera devenu fort, mais ne le considérera plus comme son père !



■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Kyuujin
Âge : 2ans

Que pensez vous du forum à première vue ? Il est joli, l'ambiance est très agréable, le seul petit détail, C'est qu'il est Large et que j'ai l'impression d'écrire des choses minuscules XD
Et comment avez-vous connu le forum ? Mademoiselle Ruri
Qu'avez-vous mangé ce matin ?
Autre : Six pièce d'or et un sandwich au poulet

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 647


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 22:49

Bienvenu o/

Alors, je passe directement à ta fiche
Physique : ok

Mental : Ok

Histoire : J'ai juste 2 questions
-Il s'est passé quoi entre le compas dans l'oeil et Japon ?
-Et sa mère ? Y a peu de détails sur elle finalement ><

T'as juste à me répondre après, pas besoin de l'insérer dans l'histoire x) Après ça, tu seras validé o/

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikuo K. Hayakamura
M • Yakuza, prés. d'un club de striptease
avatar

Messages 8


MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 22:55

Merci d'avoir pris le soin de lire ma fiche.

Donc pour répondre à tes interrogations.

- Globalement pas grand chose, suite au scandale, la famille à été plutôt mal accueillis dans le quartier, du coup son père dans sa folie des grandeur à décidé de repartir sur sa terre natale qu'est le Japon afin de refaire sa vie, et commencer à faire son CAID ( Wesh) Mis à part ça j'ai passé outre car au final Rikuo à eut une vie parfaitement normal jusqu’à son accident de train si on enlèves les quelques problème familiaux.

-Ensuite la mère n'est dans l'histoire que pour montrer la place dominante du père dans la famille, c'est uniquement un personnage secondaire, elle est la afin de donner une raison à Rikuo de se rebeller car il voit en elle la seule part de "normal" de son esprit. Mis à part ça c'est une américaine banale qui s'est juste maqué avec le mauvais type et qui n'ose pas s'en séparer. Si tu as d'autres questions n'hésite pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 647


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 23:09

-Aucune répercussion judiciaire pour au moins évaluer son état mental ? XD Parce que c'est pas rien quand même x'D

-Ok, donc elle est toujours vivante o/

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikuo K. Hayakamura
M • Yakuza, prés. d'un club de striptease
avatar

Messages 8


MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 23:12

Ah si à ce niveau la c'est précisé il me semble qu'il va voir un Psy de façon obligatoire, bien sur a la charge des parents, et par logique des dommages et intérêts pour la victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 647


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 23:20

Je me méfie de la logique d'un gens è_é

Validay ! o/

J'espère que tu feras ton trou pendant longtemps, ici o/ Sinon, je t'ouvre la gorge durant ton sommeil =D

Plus sérieusement, les liens dont tu as besoin pour le début :
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
- Et enfin [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikuo K. Hayakamura
M • Yakuza, prés. d'un club de striptease
avatar

Messages 8


MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   Mar 30 Aoû - 23:27

Merchi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rikuo Hayakamura   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rikuo Hayakamura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Civils & Monde de la nuit :: Fiches validées (2015/2016)-
Sauter vers: