■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insensible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Insensible.   Dim 21 Aoû - 15:07

Les habitudes ont la vie dure, encore plus si elles ont un attrait positif. Entre j'adore manger à 00h (qui n'apportera rien sinon des kilos) et je cours tous les jours en rentrant du travail, il y a des habitudes qui sont plus faciles que d'autres à garder. Cela dit, entre les deux, il y a aussi celles qui font de vous telle ou telle personne. Yoite se situait là : entre les deux. Son habitude à sortir le soir dans les bars gays ou les goukons organisés par ses amis avaient fait de lui une personne officiellement libre mais puisqu'il ne repartait que rarement seul, il était presque devenu "la pute" de certains. Il n'ignorait pas l'image qu'il renvoyait et se fichait bien qu'on ne le voie que comme ça. Lui, il prenait du plaisir et ça lui permettait aussi de rencontrer des mecs vraiment biens parfois. Si certains n'étaient qu'un coup d'un soir à qui il ne risquait pas de reparler un jour, d'autres devenaient des fréquentations régulières voire des amis. Il profitait de sa jeunesse, ne faisait de mal à personne ... qui lui en voudrait?

C'était donc dans cette optique qu'il était sorti ce soir, aussi. L'un de ses bars favoris, avec des clients déjà connus parfois mais souvent de nouvelles têtes vers qui son intérêt se tournait sans hésiter. Direct, il l'avait vu quand il était entré, ce jeune blond sûrement occidental, grand avec une musculature certaine, des yeux bleus et un sourire à faire fondre tous les hommes ici présents. Il n'était pas venu seul et son petit groupe de potes détonait un peu dans ce bar. Ils paraissaient n'être là que pour appâter leurs pauvres âmes en dérive.
Yoite n'avait même pas tenté de résister et s'était incrusté sans gène comme il le faisait toujours. Aymerick, c'était son prénom. Un allemand. Qu'importe, ce n'était pas parce qu'ils n'avaient pas la même langue et devaient converser en anglais qu'ils ne pouvaient pas s'entendre dans un lit! Le sexe était universel, c'était merveilleux!

Ils avaient passé toute la soirée tous les deux, à discuter, rire et se draguer légèrement juste pour comprendre que le courant passait bien et qu'une fois seuls, les choses se feraient sans problème. Puis, vers 00h, Yoite lui avait proposé de quitter le bar, d'aller soit discuter tranquillement dans un endroit plus calme ou directement de passer par la case hôtel. Ce jeune allemand était en vacances et le petit rebelle ne souhaitait pas perdre 1 minute de plus, sachant qu'il pouvait très bien s'en aller dès demain!
Aussi, ils avaient quitté le bar et avaient pris le chemin d'un hôtel pas très loin où les choses sérieuses n'avaient pas tardé à commencer. Ses vêtements avaient volé sur le sol, ses mains étaient devenues plus baladeuses et son excitation était monté d'un cran. Peut-être que s'il avait été moins pressé, il aurait remarqué ces petits détails troublants qui auraient dû le faire douter. Mais avant même qu'il ne réalise son erreur, Yoite entendit une voix derrière lui et se retourna pour constater que le groupe de potes d'Aymerick était aussi dans la chambre, dont la porte n'avait pas été bien refermée.


"Qu'est-ce que vous faîtes là?"
"On n'est pas venus mater, si c'est ça ta question."

Fronçant les sourcils, Yoite se demanda alors s'ils étaient venus pour s'amuser eux aussi, s'il allait devoir subir les assauts d'un bande de bouseux en rut. Il n'aimait pas particulièrement les plans à plusieurs, il n'arrivait pas à gérer plusieurs partenaires et la situation d'aujourd'hui sonnait un peu comme une embuscade.
Aussi, il voulu demander des explications à Aymerick mais quand il se tourna vers celui-ci, il ne vit que son poing s'abattre sur sa figure, le faisant aussitôt tomber à la renverse sous l'effet de la surprise. Les mains sur la moquette alors qu'il n'était qu'en caleçon, Yoite porta sa main à sa lèvre blessée qui laissait déjà échapper un filet de sang. Le regard troublé, les nerfs serrés par la peur, il ne mit que 2 secondes pour comprendre qu'il avait mal interprété la situation. Ils n'étaient pas là pour lui donner du plaisir et abuser de son corps, mais bien pour le maltraiter et lui faire mordre la poussière.

Les coups se mirent à pleuvoir en un rien de temps, Yoite se recroquevilla sur lui-même pour tenter d'adoucir la douleur mais les larmes s'échappèrent vite de ses yeux. Il ne restait plus qu'à attendre qu'ils se lassent, qu'ils soient fatigués de le frapper et qu'ils s'en aillent pour de bon. Ce ne fut que quand ledit Aymerick se pencha au-dessus de lui pour lui cracher dessus qu'il sentit qu'ils en avaient terminés.
Malgré le silence qui s'empara de la pièce après leur départ, Yoite ne bougea pas immédiatement, ses dents étaient si serrées qu'il en avait mal à la mâchoire, les jointures de ses doigts étaient devenues toutes blanches et il avait l'impression d'être passé sous un bulldozer. Puis doucement, il laissa l'air repasser, gémissant sous la souffrance de simplement respirer, décelant petit à petit les nombreux endroits douloureux de son corps, pestant intérieurement contre le goût du sang dans sa bouche.
Il mit 20 bonnes minutes à se redresser sans être vraiment droit et 10 autres bonnes minutes à se rhabiller. Une chance qu'ils n'aient pas eut l'idée de lui voler ses vêtements, l'humiliation de se promener en caleçon dans la rue aurait eut raison de lui. La coupure à sa lèvre saignait toujours, mais son visage avait été principalement épargné. Son corps par contre ... Même s'il ne saignait qu'à très peu d'endroits, le petit japonais sentait qu'à l'intérieur, ça devait ressembler à de la bouillie et qu'il aurait le corps meurtri en peu de temps. Ses problèmes de respiration lui indiquèrent qu'il avait peut-être des côtes de cassées sans en être vraiment sûr et les tremblements de ses deux mains lui assurèrent qu'il était carrément en état de choc. Il avait envie de se cacher dans un coin et de n'en ressortir qu'avec une fierté intacte mais il avait besoin de soin et il devait prévenir la police ...
Non, pas la police. C'était assez humiliant d'être frappé à cause de ses préférences sexuelles, il était hors de question qu'il perde son temps à tout expliquer à un policier qui n'allait peut-être pas être de son côté. Il allait juste aller à l'hôpital ... pour y attendre des heures et des heures et devoir s'expliquer aussi. Merde! Est-ce qu'il était coincé?

C'est à ce moment-là que son image apparue devant ses yeux : Ethan. Même si le jeune homme était devenu un citoyen aujourd'hui et avait cessé les études, il n'en restait pas moins qu'il avait des notions de médecine sûrement utiles pour son pauvre cas.. Et au moins, il n'aurait de comptes à rendre à personne, Ethan saurait se taire et surtout n'allait pas se moquer.
A la vitesse d'une tortue, aussi discret que possible sur la souffrance pourtant intense qu'il ressentait à chaque mouvement, Yoite quitta l'hôtel (il dut payer en plus!) et prit la direction de la maison d'Ethan. Il avait bien conscience qu'il était tard mais il n'avait pas d'autres choix et attendre le lever du jour lui semblait déraisonnable. Il craignait le pire et s'il avait écopé d'une sympathique hémorragie interne, il espérait bien qu'Ethan allait la déceler et l'emmener de suite à l'hôpital!

Il sonna à sa porte vers 1h15 du matin. Le sang ne s'échappait plus de sa bouche mais il était obligé de se tenir le ventre tant il avait mal et sa respiration était toujours aussi saccadée. Il avait prit le temps de compter ses dents avec sa langue et elles étaient toutes là, il avait aussi conscience de voir parfaitement bien, ce qui le rassura sur l'état de son visage. Restait plus qu'à espérer qu'Ethan était chez lui et qu'il allait être compréhensif.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Jeu 25 Aoû - 14:57

Jun était parti aux États-Unis depuis presque un an. C'était long. Surtout qu'il avait une vie de célibataire sans les avantages, et pour un affamé du sexe comme lui… C'était assez frustrant. Mais Ethan avait fini par s'y faire, et les conversations skype aidait un peu. Mais pas ce soir. Ce soir, il avait passé du temps à jouer avec son fils. Maintenant qu'il avait fini ses études, c'était plus facile d’aménager son emploi du temps, et il prenait plaisir à donner des cours particuliers à des élèves autre que Chîse. Ils se faisaient tout petit dès qu'ils savaient quelle école il avait fait, et c'était… adorable. Surtout Hirako… C'était un mauvais élève, difficile d'approche, teigneux, trop convaincu de sa propre médiocrité, mais il n'avait pas du tout été impressionné par son parcours. Ethan n'avait pas encore réussi à percer sa carapace, mais il l'aimait bien, et il était convaincu qu'il arriverait à faire quelque chose de lui. S'il était capable de mémoriser le nombre incalculable de mangas qu'il avait, et retenir toutes les dates de sorties de chacun, c'était qu'il avait du potentiel.

Nathan avait aussi du potentiel. Il avait réussi à marcher assez rapidement, il apprenait vite si bien qu'il était capable de parler correctement. Il était plus à l'aise avec le japonais, mais il arrivait à comprendre l'anglais à force d'entendre Kaena et lui parler leur langue natale. Il était curieux, têtu, et capricieux. Il était assez timide, mais dès qu'une personne se montrait aimable envers lui, il allait facilement vers la personne avec un immense sourire. De quoi se faire facilement kidnapper. Et puis, les « il est trop mignon » ne cessait de pleuvoir sur sa bouille. Même temps, il avait hérité de bons gêne. Taylor était une belle femme, et lui… il était beau aussi. Nathan avait hérité de son sourire et de ses yeux, tandis qu'il avait la chevelure soyeuse de sa mère, son nez et ses lèvres. Quant au visage en lui même… On pouvait autant voir du Donovan que du Matthews. Nathan avait aussi hérité du grain de beauté de sa mère sur la fesse droite, et de la tâche de naissance d'Ethan, sauf qu'elle était sur le mollet gauche, alors que celle d'Ethan était à l'intérieur de la cuisse.
Bon, il avait aussi hérité des penchants moins cool… Il avait des obsessions indécrottable, il rangeait systématiquement ses affaires dans sa caisse – sans doute à force de voir ranger son père –, il avait un sale caractère, et voulait tout faire par lui-même au risque de passer des heures. Il n'aimait pas être interrompu lorsqu'il se concentrait et piquait de véritable crise quand ça arrivait. Ethan avait déjà dû le punir de nombreuses fois, mais il semblait que le message soit passé. Nathan ne cherchait plus à s'enfuir sur le parking.

Vers 19h, il donna le bain à Nathan, avant de le mettre en pyjama, et ils mangèrent ensemble, avant de regarder un dessin animé jusqu'à 21h30, histoire qu'il soit calme. A partir de là, Ethan le couchait, et c'était souvent galère parce que Nathan ne voulait jamais aller se coucher, même lorsqu'il était fatigué. Mais, Ethan avait appris à l'ignorer lorsqu'il l'appelait, si bien qu'il finissait par s'endormir. Il lui avait fait le même caprice ce soir là, et l'américain avait attendu de n'avoir aucun bruit du baby-phone avant de prendre une douche, et de se coller devant un jeux vidéo, jusqu'à… 23h. C'est un ouf.

Mais si Ethan avait, mine de rien beaucoup changé, il était toujours le même lorsqu'on le réveillait. Surtout en pleine nuit. Lorsqu'il entendit sonner, il fut immédiatement furieux, et sa première pensée fut « il va réveiller le petit, ce putain de con ». Il ne savait qui c'était, mais il allait passer un très mauvais quart heure, il avait intérêt à avoir une très bonne raison. Il enfila son pantalon de pyjama, un t-shirt, et un gilet, avant de descendre le plus silencieusement, et le plus rapidement possible. Il ouvrit la porte furieusement, prêt à incendier… Yoite… Qu'il ne fit pas. Il avait une très bonne raison de venir, et il avait pas besoin de parler. Il se calma aussitôt, et le laissa entrer sans un mot, avant de refermer la porte. Au moins, maintenant l'américain était complètement réveillé.

-Installe-toi sur le canapé.

Ethan alla dans la salle de bains, récupérer une énorme trousse, avant d'aller dans la cuisine prendre un verre d'eau. Il posa le tout sur la table. Il ouvrit aussitôt sa pharmacie mobile, récupérant des anti-douleurs qui datait de son accident de moto. Il regarda la date pour voir s'ils étaient toujours bon, et en donna un à Yoite avec le verre d'eau.

-Pour la douleur. Tu vas planer un peu.

Un peu… S'il avait la même tolérance qu'Ethan ça ne serait pas qu'un peu. Les médicaments avaient tellement bien marché sur lui qu'il avait préféré parfois souffrir et garder toute sa tête que de les prendre.

-Allonge-toi.

Il attendit que Yoite se mette à l'aise, avant de commencer à l’ausculter, en commençant par les jambes, et remontant progressivement, même s'il semblait que le cadet soit surtout touché au niveau du ventre. Il avait fait comment pour se défendre, lui ?
Il y alla doucement au niveau du ventre pour voir s'il n'y avait pas d'hémorragie interne. Il lui semblait que non. Mais il ne pouvait pas être complètement sûr. Par contre, il remarqua bien la côte fêlée à la respiration saccadé de son ami.

-Tu vas devoir arrêté le sport pendant un ou deux mois. Et rester allongé le plus possible pour avoir moins mal quand tu respires. T'as pas l'air d'avoir d'hémorragie, mais je te conseille quand même d'aller à l’hôpital demain. Si t'en a une, ça ne doit pas être trop grave, vu que je l'ai pas senti, mais on sait jamais.

Il ajouta plusieurs coussin histoire de faciliter sa respiration, avant de continuer son inspection. Au vu des coups qu'il voyait, ils avaient été plusieurs sur lui. Le coup reçu au visage du côté gauche, indiquait que celui qui avait fait ça, était droitier. Ethan se calma un peu, c'était pas trop le moment, là. Il continua de regarder un peu partout sur son corps. L'américain voyait bien que le rebelle s'était mis en position foetale pour se protéger. Au moins, il avait eu le bon réflexe de préserver ses organes vitaux. Il inspecta son dos, le plus délicatement possible nettoyant les blessures, pour savoir si l'une d'elles avaient de sutures. Yoite, eut d'ailleurs de la chance de n'en avoir qu'une. Il prit du fils qu'il avait "emprunté" lors de son stage, et les outils qui allait avec, commençant à recoudre la plaie.

-Qu'est ce qui s'est passé ?

Yoite n'était pas le genre à chercher la merde à ce point. Il était bien trop lâche, et pas aussi grande gueule. Et puis, il était douillet. La douleur ce n'était pas son truc. Donc, le rebelle n'avait sans doute pas eu le temps de s'enfuir. Et s'il n'avait pas eu le temps de s'enfuir… Bah c'était qu'il avait pas vu venir. Restait à savoir si ça avait été comme il avait fait avec Ethan, ou si c'était un acte gratuit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Jeu 8 Sep - 18:06

Yoite n'était pas sans ignorer la désormais existence de Nathan chez Ethan et jamais il ne se serait permis de venir sonner à sa porte juste pour s'amuser. Ils avaient beau être amis aujourd'hui, il y avait des choses à ne pas faire. Mais il était certain qu'Ethan allait comprendre ou du moins n'allait pas l'engueuler violemment. Peut-être qu'une leçon de morale allait quitter ses lèvres, du style "va à l'hosto, sois raisonnable" mais le rebelle aussi était têtu et ne voulait pas attirer attention, questions et humiliation sur sa personne. Il aurait aimé plus que tout au monde qu'Ethan ne le voie jamais dans cet état -encore ...- mais il n'avait que lui vers qui se tourner et quand celui-ci ouvrit la porte, enfin, Yoite laissa passer un soupir de soulagement.
Il l'avait vu ce petit air de colère de 2 secondes à peine dans son regard mais comme il s'y était attendu, aucun mot méchant n'avait quitté ses lèvres. Ethan lui avait ouvert sa porte et dans l'obscurité de la nuit, Yoi avait mis fin à son stress de ne pas trouver de secours autre que l'hôpital.

Laissant la porte se refermer derrière lui, Yoite n'eut même pas le courage de blaguer sur la tenue de son camarade ni même de le traiter de papy. Il souffrait trop et devait retenir des gémissements à chaque respiration. Un vrai supplice que d'être passer à tabac et de devoir bouger malgré tout.
Suivant les ordres de son désormais meilleur-ami-du-moment, Yoite se traîna jusqu'au canapé et s'y assit tout en douceur, luttant contre l'envie de se laisser tomber pour de bon, d'en finir avec les efforts et d'attendre tout simplement que les choses aillent mieux. C'est une fois assis, la main toujours sur le ventre, qu'il vit Ethan revenir avec une trousse énorme et il esquissa un sourire. Si ça c'était pas être bien équipé! Au fil du temps, il regrettait de moins en moins d'être venu ici!
Juste avant de s'allonger, appréciant davantage cette position et l'effet relaxant qu'elle offrait à son corps, il chopa le verre d'eau et les anti-douleurs et avala le tout en priant pour que ça fasse effet au plus vite! Planer? Franchement, il en avait rien à secouer. Il préférait 1 000 fois faire ou dire des conneries que souffrir une minute de plus! Il ne cachait pas grand chose à Ethan, si ce n'est ce qui venait de lui arriver et quand bien même, ce n'était pas un secret d'état!

Les yeux rivés sur les mains d'Ethan vérifiant son corps, Yoite avait parfois quelques sursauts plus par anticipation que par réelle douleur. Son ami était très doux dans ses gestes et jamais le rebelle n'eut l'envie de le cogner pour avoir appuyé trop fort. Au fil de l'inspection, le japonais remarqua sans problème les nombreuses marques rouges qui ornait sa peau. Il allait être couvert de bleus d'ici à quelques heures, la douleur ne risquait pas de disparaître aussi vite qu'elle était venue. Graduellement, la colère s'insinua en lui, lui faisant se remémorer ce qui s'était passé, lui rendant l'image d'une société vraiment détestable et d'un jeune japonais vraiment trouillard malgré les efforts physiques qu'il avait fait pour se muscler un peu. Son oncle lui aurait sûrement dit de ne pas s'en vouloir, qu'il ne s'était pas musclé pour se battre mais pour continuer sa passion. C'était vrai mais il aurait aimé pouvoir se défendre. Là, il avait même pas essayé, 1 contre 3 quel intérêt ...


"J'irai dès que je serais capable de marcher droit." ... et après avoir inventé un bon gros mensonge.
Il ne se rappelait plus très bien si l'hôpital était du genre à poser des questions. Mais qu'importe, il haïssait cet endroit, il n'y allait que pour les mauvaises nouvelles alors ... plus tard. Quant à l'arrêt total de sport pour 1 mois minimum, ça l'emmerdait vraiment mais son corps avait le dessus sur ses envies. S'il souffrait rien qu'en marchant, il était clair que ça n'allait pas être trop dur de rester allongé à ne rien faire pour guérir le plus vite possible. C'était Sakura qui allait trouver ça bizarre, à elle aussi il allait devoir lui mentir histoire qu'elle ne s'inquiète pas à l'avenir dès qu'il partait en soirée.
En soirée ... la prochaine ne risquait pas d'arriver de sitôt.

Petit à petit, l'effet des médicaments commença à agir, sa respiration saccadée se fit plus régulière alors que la douleur disparaissait -provisoirement, cela va sans dire. Les traits de son visage se relâchèrent pour laisser à nouveau la place au Yoite joyeux habituellement croisé à toutes heures de la journée. Les mouvements que lui faisait faire Ethan ne le gênaient plus vraiment et quand celui-ci regarda son dos et commença à le recoudre, Yoite ne sentit que de très légères petites piques, presque comme des fourmis. Il se tortilla quelques instants mais les mouvements étaient toujours aussi peu recommandés et quand Ethan reprit la parole, le rebelle se figea.


"Moi. Une peau de banane. Les escaliers du métro comme point de départ. Le sol comme lieu d’atterrissage. J'ai eu de la chance."

Grossier mensonge, mais c'était volontaire.
Yoite ne voulait pas mentir à Ethan mais lui dire la vérité était trop humiliant. Il ne voulait pas non plus qu'il sache qu'il était en chasse ce soir, c'était sa vie privée même si elle n'était pas aussi privée que ça. Peut-être qu'avec un peu de temps, il finirait par lui donner des indices voire la version courte du drame mais il tairait son insatiable sentiment de rejet remontant à l'enfance. Cette bagarre ne faisait que faire ressurgir une douleur psychologique bien trop présente en lui, comme si là-haut ils se plaisaient à lui rappeler sans cesse qu'il ne méritait pas de vivre sans peur ni douleur, qu'il devait toujours se battre plus fort que les autres pour avoir comme eux. Il trouvait ça injuste de se faire frapper simplement pour avoir aimé un homme mais c'était encore plus injuste d'être frappé par l'homme en question.

Baissant la tête vers le bas du canapé, Yoite attrapa un bout du pantalon de pyjama d'Ethan alors qu'une douleur plus importante que les autres lui fit frissonner tout le corps. D'après les gestes de son ami, il devait avoir une plaie ouverte dans le dos. Est-ce qu'il allait avoir une cicatrice à l'avenir? Est-ce qu'il avait tâché le canapé d'Ethan? Et ses vêtements, est-ce qu'ils étaient foutus? Des questions bien futiles, mais il devait se concentrer sur autre chose. Un effort, faire un effort.


"Si j'avais su qu'il fallait que je saigne pour que tu reposes tes mains sur moi, je l'aurais fait plutôt Ethyyyy."

Un très léger rire s'échappa alors de ses lèvres.
Ethy? Ce n'était pas du tout ce qu'il avait voulu dire mais c'était un peu comme si ses pensées prenaient le contrôle et décidaient de vivre leurs vies. Aïe Caramba, est-ce qu'il était possible d'être aussi euphorique avec juste des anti-douleurs? L'alcool qu'il avait ingéré plus tôt dans la soirée jouait sûrement un rôle et voilà qu'il trouvait des surnoms débiles à son ange gardien.


"Vas-y, laisse-moi maintenant. Je vais aller à l'hôpital." argumenta-t-il en tentant de se redresser.
Si se faire frapper était humiliant, délirer devant Ethan et révéler ses plus sombres pensées était bien pire! Cette nuit, il devait épargner son honneur à défaut d'avoir pu sauver sa fierté masculine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 17 Sep - 15:50

Ethan soupira quand il entendit l'excuse des plus pourries. Mais, il ne le prenait pas mal. Ethan était du genre curieux mais quand on ne voulait pas lui dire quelque chose, il respectait la décision. Enfin, généralement. Il y avait de rares exceptions, mais celle-là n'en faisait pas partie.

-Sinon, tu peux me dire que tu ne veux pas en parler. Ca se voit que c'est pas ça.


Il se retint de lui avouer que ça se voyait qu'il s'était fait tabasser. L'endroit et la forme des marques ne s'y trompait pas. Surtout que dans le cas des escaliers, il aurait vu des ecchymoses sur son visage. Là, il n'y avait rien. Ce qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi il refusait de le dire. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il le voyait dans un sale état à cause de ça. Et puis, Yoite se savait pas se battre, alors il n'y avait aucune honte dans cette histoire. C'était plutôt les agresseurs qui devraient se cacher dans une grotte. Frapper plus faible que soit, c'était la preuve d'avoir un petit cerveau, ou d'avoir si peu de confiance en soit qu'on avait besoin de se sentir supérieur. Pour finalement racler les bas fond de l'intelligence.

Il sortit de ses pensées quand il sentit que Yoite tirait sur son pantalon. Pourquoi ? Il lui lança un coup d'oeil d'interrogateur, et l'américain remarqua parfaitement que le I don't care était complètement shooté. Bon apparemment, lui non plus ne tenait pas les médocs. Et il en eut la confirmation en entendant « Ethy ». Surnom qu'il n'avait jamais eu. Il avait eu Ethanol, Ethanours, Ethabli… et pour encore plus original E. ou l'ours. Mais bizarrement, jamais Ethy. A se demander pourquoi puisque ça n'avait rien d'original, et très simple. Il afficha un sourire amusé, bien qu'il détestait les surnoms. Mais bon, il pouvait faire une exception cette fois, puisque son cadet n'était pas dans son état normal.

-Je sais, j'ai des mains de Dieu. Mais va falloir les oublier… Et m'appelle pas Ethy. J'ai un prénom, il sert à m'appeler ainsi. Pas à faire des dériver pourris.

Il lui ébouriffa légèrement les cheveux, pour lui montrer qu'il n'était pas particulièrement en colère, et qu'il lui faisait juste comprendre qu'il n'aimait pas ça. Mais bon apparemment, il s'en voulait tout seul puisqu'il voulait déjà se lever, ce qui tira un sourire amusé à Ethan. Quel patient chiant. Mais bon, le jeune homme savait qu'il n'avait pas à lever le petit doigt pour l'arrêter.

-Tu peux essayer. Mais tu passeras pas le pas de la porte avec les anti-douleurs.


Il va juste réussir à se péter la gueule. Mais bon, ça c'était pas conseiller avec ses blessures. Surtout sa côte. Ethan venait juste d'y penser.

-Ouais, non évite. Tu vas juste empirer tes blessures. Et puis, tu seras pas capable de trouver un mensonge potable vu ton état.

Il le força d'ailleurs à s'allonger. Doucement, mais fermement pour lui signifier qu'il n'acceptait pas le moindre signe de rebellion. Il en profita pour coller un pansement sur son épaule, histoire qu'il ne frotte pas ses fils avec le canapé ou ses vêtements.

-Reste dormir là. T'es vraiment pas en état de bouger. Et comme ça demain tu seras suffisamment frais pour ne pas inquiéter ta petite sœur.

Ethan espérait vraiment avoir touché un point sensible. Il savait que le I don't care vouait presque un culte à sa petite sœur. Il savait que Yoite appelait Sakura « sa princesse », et c'était bien la seule personne où il ne se comportera pas en salopard, beaucoup trop occupé à la protéger, voire la sur-protéger, plutôt que de lui faire des petites misères. C'était aussi la seule personne à qui il accordait des câlins alors qu'elle n'était plus enfant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 8 Oct - 17:44

C'est sûr qu'il aurait simplement pu lui dire qu'il ne lui dirait jamais la raison de tout ça mais Yoite avait comme l'impression que ça aurait créé une sorte de blanc entre eux, une petite gêne qui mettrait l'accent sur une amitié pas si forte que ça. Le fait qu'ils aient chacun leur vie désormais avait créé un petit fossé entre eux, Ethan passait aux choses sérieuses avec un amant régulier, un enfant et un demi-frère tombé du ciel, mais Yoite n'avait pas changé lui et il accusait un peu le coup. Loin de lui l'envie d'être jaloux, il n'enviait pas Ethan plus que ça mais il ressentait là encore un sentiment de mis à l'écart, un peu comme faire un cauchemar où l'ami part loin sans qu'il réussisse à le rattraper.
C'était idiot car Ethan avait toujours été là pour lui jusque-là, et encore ce soir, mais c'était plus fort que lui. Donc lui dire "je veux pas t'en parler" revenait à lui dire "on n'est pas assez proches pour que je me confie". Il trouvait ça méchant alors un mensonge lui avait paru plus ... taquin, plus lui-même.
Du coup, il se contenta de lui sourire bêtement, l'expression qui appelle à la gifle sympathique mais qui ne déclenche pas de ressentiment autre qu'un petit agacement passager. Ce soir, ils n'allaient pas refaire le monde tous les deux.

Quand le jeune rebelle commença à très légèrement délirer, un surnom aussi mignon qu'idiot passa ses lèvres ainsi qu'une possible révélation sur le souhait de Yoite à vouloir encore (toujours?) aller plus avec Ethan. Après tout, pourquoi est-ce que cette nuit là lui aurait suffi? Si ça avait été nul, jamais il ne lui en aurait reparlé mais là ...
Seulement voilà, Yoite connaissait leurs limites et avait bien conscience que c'était un "non" définitif désormais, que ce n'était plus qu'un bon souvenir et il l'avait accepté. Sauf que ce soir, après s'être fait rejeté, son corps semblait crier à l'aide et pas que de douleur. C'était moche d'être aussi faible.
Heureusement pour lui, Ethan prit plutôt bien la chose et lui ébouriffa même les cheveux en lui interdisant de faire le moindre mouvement pour son propre bien. Yoite se laissa à demi faire, pas plus résistant qu'un bébé en crise. Sa gêne voulait qu'il parte et qu'il s'enterre dans une grotte mais lui voulait rester. Il se sentait en sécurité ici, bien au chaud, confortablement installé et en bonne compagnie. Cette soirée aussi resterait un souvenir, plutôt moche mais souvenir quand même. Un passage de sa vie qu'il n'aura partagé qu'avec Ethan et ça le fit sourire.


"Ça va, j'ai saisi."

Tournant la tête vers le dossier du canapé, Yoite cacha son visage avec son bras.
Que dire d'autre quand Ethan sortait la carte "Sakura"? Cet ami pratique commençait à trop le connaître et savait comment lui faire entendre raison sans même élever la voix. Sa princesse dormait assurément sur ses deux oreilles à l'heure qu'il était et ne "s'inquièterait" vraiment qu'en début d'après-midi, heure à laquelle Yoite rentrait généralement de ses soirées. Il passait toujours par sa chambre, qu'elle soit là ou pas, pour l'embrasser ou la câliner comme s'il ne l'avait pas vu depuis au moins 1 mois! Là, même s'il était capable de rentrer dignement chez lui demain, leur câlin risquait d'être court et léger vu son état ...

Maintenant que les premiers soins étaient terminés, l'heure était au sommeil récupérateur. Yoite n'avait pas d'obligation sinon de se reposer et Ethan devait garder la forme pour pouvoir gérer son adorable môme dès le matin. Il était 2h passé désormais, il était temps.


* * * *

Vers 5h30 du matin, Yoite se réveilla en sursaut alors qu'il avait, malgré lui, tenté de se retourner dans son "lit", oubliant qu'il dormait chez Ethan et accessoirement sur un canapé. Frôlant la chute de peu, il se retint avec son bras sans trop savoir comment son instinct avait pu gérer ses réflexes aussi rapidement. Le cœur battant la chamade comme s'il avait fait un cauchemar, le jeune japonais se redressa en position assise et reprit doucement une respiration plus calme avant d'aller allumer la lumière en prenant soin de regarder où il marchait. Le noir n'était pas total mais il ne connaissait pas bien les lieux.
Ce fut seulement une fois le salon allumé qu'il alla se glisser jusqu'à la salle de bain d'en bas pour contempler son état. Son corps lui fit presque peur, les marques rouges semblaient avoir doublé de taille et il sentait déjà la douleur s'installer, semblable à celle des courbatures le lendemain d'un effort peu régulier. Il était évident que son mensonge allait être dur à trouver, on voyait clairement qu'il avait été frappé.

Soupirant en se passant un peu d'eau sur le visage, Yoi se traîna jusqu'à la cuisine pour boire un coup puis laissa son regard se poser sur l'escalier puis sur le canapé. A quelques mètres seulement dormait Ethan, seul. D'après ce qu'il avait pu choper comme informations autour de lui, Jun était parti à l'étranger pour un temps plus ou moins indéterminé. Étrange mais possible.
Éteignant toutes les lumières d'en bas, le rebelle frôla les murs, grogna contre quelques chocs imprévus mais réussit à atteindre les escaliers sans laisser une mare de sang en bas. Doucement, il grimpa les marches en prenant son temps et laissa ses yeux s'habituer à l'obscurité une fois arrivé en haut. Il était déjà monté lorsqu'il avait gardé le bambin mais en pleine nuit, c'était différent et jamais encore il n'était entré dans la chambre d'Ethan. Il fallait une première fois!
A la lumière de son téléphone, il passa silencieusement près de la chambre de Nathan et se dirigea directement vers l'autre, où il glissa sa main sur la poignée sans attendre. Il ne commettait pas un crime, il voulait juste un peu de chaleur humaine. Refermant derrière lui, il capta rapidement la respiration calme d'Ethan et se faufila jusqu'au lit en priant pour qu'il ne se réveille pas pour le foutre dehors d'avoir autant pris ses aises.
Le corps toujours endolori, il posa son tél sur la table de nuit et se glissa sous les draps comme un enfant qui profite un peu trop d'un soir d'orage pour dormir avec ses parents. Les draps remontés jusqu'au cou et après quelques mouvements supplémentaires, Yoite se colla contre Ethan en enfouissant son visage. Là, il savait qu'il allait forcément le réveiller et il devait juste se contenter de le rassurer. Du moins, il l'espérait.


"S'il te plaît, juste pour cette nuit."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 29 Oct - 17:19

Bon… Il avait pas prévu que Yoite s'endorme aussi rapidement. Il avait prévu de l'aider à aller dans la chambre d'ami, une fois les soins fait. Mais le I don't care dormait déjà comme une princesse, et l'ancien Fuck Off, n'avait pas le coeur à le réveiller. Il avait déjà sans doute passé une soirée pourrie. Autant le laisser tranquille. N'empêche, qu'il était bien curieux de savoir qui l'avait mis dans cet état. Il sentit une pointe de colère le prendre, ayant bien envie de faire la peau à ce fumier pour s'en être pris à son ami. Il était comme ça Ethan. Y avait que lui qui pouvait les frapper. Au moins, il y avait des bons côtés à faire parti de son cercle sociale. Il était toujours prêt à vous défendre.
Il partait déjà dans un plan, trouvé le point faible de sa prochaine victime, le tabasser pour qu'il puisse faire une entrée rapide aux urgences, et l'empêcher de porter plainte avec ledit point faible. Pas besoin de plus contre un bouseux de ce genre. Oui, oui, il voulait être flic. Mais pas pour défendre la justice, rien à foutre de ça (et puis, c'est surfait), mais juste pour assouvir son pouvoir en toute légalité. Le mot légalité était important dans cette phrase.

Il mit un plaid sur Yoite, histoire qu'il n'ait pas froid, avant de monter et dormir à son tour et finir sa nuit, interrompu par des sutures. Il enleva ses fringues pour se retrouver en boxer, et se rendormi assez rapidement, sans doute parce que Nathan l'avait vider de son énergie la journée précédente… Comme d'habitude, en fait. Par contre, il ne s'attendait pas être réveillé par un autre gosse en la personne du rebelle, puisqu'il était venu se coller contre lui, lui tirant un grognement de mauvaise humeur, en se demandant pourquoi le I don't care avait décidé de pourrir sa nuit jusqu'au bout.

Mais bon, il lui pardonna bien vite en l'entendant. Il venait de tirer sur sa fibre paternel le con. Il grogna une nouvelle fois, tout en se remettant à l'aise, et le prenant dans ses bras tel un papa cherchant à protéger son fils d'un monstre sous le lit.

-Viens pas te plaindre si je bouge.

Ce qui n'était pas spécialement crédible, puisque Yoite ne pouvait pas vraiment bouger pour faire attention. Il avait beau avoir pris du muscle, il restait un poids plume face à la stature de l'américain. Après tout, il faisait au moins 15kg de plus. On pouvait se demander comment il avait fait pour ne pas écraser son fils, mais le rebelle pouvait constater qu'il avait beau être dans impossibilité de trop bouger, les bras d'Ethan était réellement doux. Il lui caressa un peu la nuque du bout des doigts pour le calmer, manie qu'il avait chopé avec Nathan. Il espérait sans doute que le bouton Off était dessus, avant de s'endormir lui-même comme une masse.

*******

Il se réveilla vers 7h le lendemain. Ou plutôt Nathan vint le réveiller en sautant sur le lit du côté d'Ethan, ce qui tira un nouveau grognement à l'ours, alors que son fils riait. Il se détacha de Yoite, pour faire un câlin à son fils, qui fut attiré par les cheveux bleus

-Yote !

Il chercha d'ailleurs à le réveiller en lui faisant un bisou maladroit sur la joue en riant, alors qu'Ethan avait la tête dans le cul, rêvant d'une ou deux heures de sommeil en plus. Il se servit d'ailleurs de son fils comme d'une peluche, alors que celui-ci se tortillait pour échapper aux bras de son père, tout en prenant le plus de place possible pour les faire sortir du lit.

-Yoite, tu t'en occupes. Rien à foutre.

Ethan sorti du lit, laissant Nathan au bon soin du rebelle alors qu'il s'habillait pour aller faire le petit-déjeuner. Aucune pitié pour ses blessures. Elles étaient pas suffisamment sérieuse pour qu'il s'inquiète, et c'était ce qu'il y avait de mieux pour éviter que Yoite pense à sa soirée la veille.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Ven 11 Nov - 15:30

Yoite n'était pas stupide et savait qu'Ethan mourrait d'envie de savoir ce qui s'était passé pour pouvoir ensuite aller le venger. Yoite ressentait la même chose envers ses amis, cette envie de rendre justice lui-même tout en ayant bien conscience qu'il serait incapable -physiquement- de le faire. Ethan, si. Il avait les muscles, la force, la technique. Il savait se battre et même s'il ne lui avait jamais demandé où est-ce qu'il avait appris tout ça, Yoite avait espéré qu'il parte le venger sur son cheval blanc, qu'il puisse rester digne malgré cette soirée mais ... non. Finalement, il n'avait rien dit. Sa fierté avait été plus forte que son envie de vengeance et mêler Ethan à tout ça risquait de lui attirer trop d'ennuis.
C'était du passé, ça lui servirait de leçon et voilà.

Désormais allongé contre Ethan après avoir gravi les marches sombres de son escalier, Yoite avait enfoui son visage sous les draps comme pour espérer que, caché, celui-ci n'oserait pas lui faire la leçon. Il ne sut pas vraiment ce qui le fit succomber mais l'américain se retourna dans le lit pour le serrer dans ses bras. Merci, c'était tout ce dont il avait besoin pour le reste de la nuit. De la chaleur humaine, un peu de tendresse pour mettre à mal ce sentiment de rejet. La caresse dans la nuque le fit frissonner mais uniquement de bien-être. Lui qui n'était pas très câlin y prenait un grand plaisir, n'ayant ni l'envie ni la force de bouger pour grogner.
A son tour, en très peu de temps, il referma les yeux pour retourner voir Morphée et oublier un instant qu'il avait mal partout.


* * * *

Quand un mouvement un peu brusque sur le lit le réveilla d'un coup sec, Yoite se demanda où est-ce qu'il était, quelle heure il pouvait bien être et à qui appartenaient les voix qu'il entendait.
Le regard complètement perdu, ce ne fut que lorsqu'un petit bisou humide se colla sur sa joue qu'il revint sur Terre. Nathan, évidemment. Se tournant difficilement dans le lit, constatant avec effroi que son corps avait toujours aussi mal et que BORDEL il était super tôt, Yoite posa sur le bout de chou un regard tendre mais absent. C'était donc ça la nouvelle vie d'Ethan? Un rythme de fou auquel il n'avait pas pensé en débarquant tard dans la nuit. Est-ce que celui-ci lui en voulait? Le sommeil, ça se rattrape après tout ... non?

Il fut tiré de ses rêveries quand il aperçut Ethan quitter le lit, enfiler un truc et lui ordonner de gérer le bambin en pleine forme. Euuuuh ... sérieux?
En position assise, Yoite donna un coup d’œil vers Nathan qui s'était mis à sauter sur le lit comme n'importe quel môme de son âge ferait. D'un coup rapide, il lui agrippa la taille ce qui fit rire l'enfant avant qu'il ne lui fasse des bisous bruyants dans le cou, luttant contre la douleur et la force insoupçonnée de ce petit d'homme à peine plus haut que le lit.
Le relâchant en douceur, il poussa les draps en constatant qu'il avait dormi tout habillé et que ses vêtements étaient par conséquent froissés intégralement. En bref, il n'avait pas d'allure. Posant les deux pieds au sol, il prit une grande respiration avant de se redresser, filant Nathan des yeux qui faisait déjà le tour du lit pour revenir vers lui en courant en imitant à priori un avion. Adorable, sérieusement.


"On va se faire beaux dans la salle de bain avant d'aller rejoindre ton SuperHéros de papa? Tu dois faire gaffe à ton image dès maintenant!"

Complètement inconscient de ce que Yoite avait bien pu lui raconter, Nathan alla jusqu'à la salle de bain en sautant à pieds joints à chaque pas. Le raffut qu'il faisait aurait réveillé n'importe qui mais puisque ces deux-là vivaient dans une maison maintenant ... y avait pas de mal.
Lui installant une chaise à ses côtés pour qu'il puisse voir sa bouille de beau gosse junior dans la glace, Yoite lui ordonna de se laver les mains avec pleiiiiin de savon pendant qu'il se rinçait le visage et tentait de dompter un peu sa chevelure en colère. Il en profita aussi pour enlever ses lentilles alors que Nathan arrosait sa chemise avec le regard qui dit "tu oseras pas me gronder!". Yoite soupira mais effectivement ne lui fit aucune remarque. Ce n'était pas son mioche après tout et sa chemise ne comptait plus à ses yeux ce matin.
Ils allèrent ensuite dans la chambre du bébé sur pile et Yoite pu ainsi découvrir un nouveau territoire, une nouvelle pièce de cette maison accueillante. Ils fouillèrent avec amusement dans tous les tiroirs pour trouver de quoi habiller Nathan ... qui fut d'ailleurs un monstre pour cette épreuve. Yoite mit bien 15 minutes à réussir et se prit ensuite une petite pause pour souffler alors que son adversaire prenait déjà le large dans sa tenue toute propre. Merci de la reconnaissance!

Une fois qu'ils eurent héroïquement descendus les marches d'escalier et que Nathan repartait à fond vers la cuisine, Yoite checka son téléphone. Rien à l'horizon, le temps semblait s'être arrêté mais à 7h30 du matin, c'était peut-être normal. Au fond, ça lui laissait le temps de passer à l'hôpital avant de rentrer chez lui ni vu ni connu. Franchement, ça le faisait déjà chier d'aller là-bas où il allait poireauter des heures parce que c'était pas urgent, s'endormir sûrement car il manquait de sommeil et s'énerver contre son voisin inconnu qui hurlerait à la mort. Tout ça pour qu'on lui dise "vous allez bien, ce n'est pas trop grave.". Il avait besoin d'un arrêt pour l'académie, le truc officiel qui ne le ferait pas virer de son poste de Capitaine de club mais s'il pouvait éviter de devoir s'expliquer ...
Entrant dans la cuisine alors que l'odeur du café se glissait jusqu'à ses narines, Yoite esquissa un sourire et eut même un petit rire en repensant à ce matin chez lui où Ethan avait pris le petit-déjeuner en compagnie de son oncle. Ils avaient beaucoup ri ce matin-là et c'était un de ses meilleurs souvenirs.


"Tu prépares aussi du riz, j'espère. Ton rejeton doit habituer son estomac à la bouffe japonaise."

Mais évidemment, il n'avait pas dit ça pour Nathan. C'était lui-même qui espérait manger du riz même si là tout de suite, il n'avait pas faim. Au pire, il allait s'acheter un truc sur le chemin vers l'hosto pour pouvoir grignoter quand son ventre se sera réveillé.
Poussant une des chaises, il s'y installa confortablement avant que Nathan n'essaye de grimper sur ses jambes en lui tirant des grimaces qu'il cacha derrière un sourire aussi sincère que possible. Lui qui s'était inquiété du câlin avec Sakura n'avait pas du tout pensé à la tempête que représentait Nathan, et ce à n'importe quel moment de la journée.


"T'aurais pas d'autres médocs à me filer, docteur? Des moins puissants que je puisse marcher sans voir un éléphant rose sur le trottoir d'en face."
- E'phant!
"Ouais, la groooosse bête qui a peur d'une petite souris!" ajouta-t-il en chatouillant Nathan, mimant de sa main la souris qui attaquait la vilaine bête juchée sur ses genoux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Jeu 19 Jan - 20:56

Ah ce calme… Enfin, tout était relatif. Disons qu'il était loin du tumulte perpétré par Nathan et que c'était Yoite qui s'en occupait. L'américain espérait que I don't care arriverait à gérer le morpion avec ses blessures. Il eut une vague culpabilité jusqu'à entendre un cri. Non, en fait, il n'avait aucune culpabilité. Yoite allait très bien gérer, et lui, il se contenterait de faire le café, et le petit déjeuner de son fils. Quant à Yoite… Bah, il allait manger ce qu'il y avait.

Évidemment tout ça prenait moins de 30 min, d'ailleurs il se demandait ce que les deux zigotos faisaient pour mettre autant de temps à descendre. Il commençait à s'impatienter quand il les vit arriver. Ok, Yoite avait habillé Nathan. Il aurait pu descendre directement avec lui, mais non, son ami semblait prendre son rôle de tonton très à coeur, même blessé, ce qui tira un sourire amusé à Ethan. Qu'ils étaient choux. Il mit le lait à chauffer, alors qu'il ajoutait du sucre à son café et que Yoite venait lui parler. Ce qui tira un haussement de sourcils à Ethan.

-C'est pas parce que j'habite au Japon que je vais laisser Nathan fêter Noël avec ses amis quand il sera plus grand.

En clair. Pas de riz le matin. En même temps c'était quoi cette idée de manger du riz, matin, midi et soir ? Déjà qu'Ethan n'était pas hyper fan des féculants… Non, il n'avait pas compris le message subliminal de Yoite. En même temps, il était beaucoup trop subtil. Il avait qu'à demander directement.
Il mit le lait de Nathan au micro-onde, et sortit ses céréales qu'il posa sur la table, venant aider Nathan à s'asseoir sur sa chaise, avant de lui mettre son bavoir. Ce monstre était beaucoup trop en forme le matin.

-Tu veux manger quoi ? J'ai pas grand-chose, à part des céréales et des fruits.


Et tout en discutant, il récupéra le bol de son fils pour le mettre en face de lui, et versa son petit-déjeuner dedans, son autre main ayant sa tasse de café. Il s'installa en face de Nathan, surveillant au cas où qu'il fasse une connerie.

-Je suis plus médecin, Yoite. J'ai juste du paracétamol. Je suis pas sûr que ça suffise. Et les éléphants n'ont pas peur des souris.

C'était agaçant ce genre d'histoire. Ethan aimerait bien savoir qui avait inventé cette connerie, et l'étrangler pour que cette légende arrête de circuler. Il voulait pas que Nathan croit tout ce qu'il entend. Et ce genre ce chose était bien parti pour qu'il y croit jusqu'à l'âge adulte.
Comment ça, il semblait de mauvais poil le matin ? Tout à fait. Le matin n'avait jamais été son moment préféré, contrairement à ceux qui chantaient pour se mettre de bonne humeur. Dès qu'il entendait ces gens, il avait juste envie de les enterrer. Ce n'était donc pas difficile de deviner que le jeune homme n'était pas spécialement patient avec son rejeton le matin, et celui-ci s'en était vite aperçu. Mais c'est fous comment il arrivait à s'adapter aux situations, puisqu'il n'hésitait pas à bouger dans tous les sens avec Yoite. Ca ne dérangeait pas spécialement l’américain, tant que c'était son ami qui en prenait les responsabilités. Ethan s'en lavait les mains. Même s'il devait avouer que ça l'arrangerait bien qu'il reste un peu plus longtemps, histoire de profiter d'un moment calme. C'était quand déjà la dernière fois où il s'était retrouvé seul pour se ressourcer ? Il y avait un moment. Yoite, Kaena, et la nourrice avait beau le garder, Ethan en profitait toujours pour bosser ou faire toutes les tâches de sa journée. Pas vraiment de moment pour souffler.

Mais bon, il avait beau mal le vivre certaines fois, dans la majorité des cas, Ethan était ravie d'avoir Nathan. Il était assez facile, et ne boudait pas souvent, et restait assez autonome. Après, il restait un enfant, et il ne savait pas s'il avait hâte de voir son adolescence ou pas… Il priait pour ne pas qu'il ait la même que lui.

-De toute façon, si tu vas à l’hôpital, t'en auras. Mais assure toi d'avoir une explication plus crédible que celle que tu m'as donné. Ca se voit que tu t'es fait tabassé.

Ca c'était de la délicatesse…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Mer 1 Fév - 16:51

Qu'Ethan fasse un sourire en les voyant arriver dans la cuisine laissa Yoite rêveur. C'était à ça que ressemblait une vie de couple normal avec un enfant? Un sourire sans raison particulière, le partage des tâches quotidiennes, les choses faites sans même le demander? De toute son enfance, Yoi ne se rappelait pas avoir vu son père et sa mère faire ça mais peut-être avait-il été trop jeune. Après tout, selon son paternel, elle avait été une femme parfaite au début. Peut-être qu'un jour, en mettant le mioche de côté pour le moment, il allait se retrouver complice avec SA personne lui aussi, désireux de la voir à chaque instant, d'entendre sa voix. C'était con quand même d'être amoureux ...

Esquissant un sourire à la réponse d'Ethan, Yoite remarqua qu'ils avaient leur premier désaccord. Ah que ça devait être dur de vivre avec un américain pure souche! Le pauvre Nathan allait en baver à l'école s'il n'avait pas le même gouté que les autres, heureusement qu'il semblait avoir le même caractère que son père.
En parlant de ça, Yoi ne grogna pas. D'un, il n'en n'avait pas la force et de deux, il n'en ressentait pas du tout l'envie. Il n'était pas chez lui, il avait été bien éduqué et savait s'adapter. Franchement, il avait vu pire comme discussion du matin :


"Papa surprotecteur? S'il a ta gueule à 15 ans, tu risques d'avoir bien plus dur à gérer qu'une fête de Noël ... Ahah, je suis pressé de voir ça!"

Même si ça voulait dire qu'il serait vieux. VIEUX, oui. Passé la trentaine, Yoite se considèrerait comme vieux, adulte certes mais vieux. Une enfance oubliée, une adolescence achevée ... La vie était trop courte et même s'il n'avait pas de regret car il en profitait autant qu'il le voulait, il ne souhaitait pas "grandir", ni entrer dans la vie active d'ailleurs. Ses années d'études lui plaisaient pas mal même si les cours, c'était chiant.

Alors qu'Ethan lui décrivait le menu, Yoite quitta sa chaise pour aller ouvrir le frigo. Effectivement, il n'y avait presque rien là-dedans, ça faisait presque pitié! Vivaient-ils vraiment à 3 ici?
Refermant le frigo, il ouvrit tous les placards sans gêne et finit par trouver le sac à pommes de terre qu'il cherchait, en chopant une plutôt moyenne qu'il entreprit de dépiauter avec un couteau. Tout en cuisinant comme il le faisait -rarement- pour Sakura, il termina de couper la patate en rondelles et la jeta dans une poêle avant de mettre le tout à chauffer. Des takoyaki avec ça auraient été parfaits, mais il allait se contenter d'y rajouter un bon bout de beurre et ça ferait l'affaire.


"Je me permets, hein. Et sois pas grognon comme ça, on a passé une bonne nuit même si c'était un peu court. T'as même pas eu peur que je te saute dessus, c'est dur de constater notre évolution."

Il était clair qu'il y a quelques mois de ça, Yoite n'aurait eut aucun scrupule à tenter de coucher avec Ethan tout en sachant que celui-ci avait quelqu'un et que c'était sérieux. Il n'était pas le joli cœur auquel qu'on s'attendait, il prenait ce qu'il voulait et quand il échouait, il passait à autre chose.
Pourtant, et pas uniquement parce qu'il avait mal partout, il avait cessé toute tentation envers Ethan, s'amusant seulement avec des phrases pleines de sous-entendus ou des gestes déplacés mais pas trop. Il respectait leur amitié, Ethan lui était devenu important et leur ancien ami commun devait s'en mordre les doigts aujourd'hui.

Une fois sa patate cuite, Yoite s'installa à table et commença à la manger sans grande envie. Il était beaucoup trop tôt mais il avait besoin de force, il le savait.
Soudain, ses yeux se redressèrent vers l'américain alors que Nathan avalait goulûment ses céréales. Ainsi, Ethan était plus perspicace qu'il l'avait imaginé et pourtant, il n'avait rien dit. Jusqu'à maintenant, en tout cas. Alors quoi, il espérait qu'il change d'avis et qu'il se confie à lui? Ou qu'il avoue simplement que celui-ci avait raison? Cacher tout ça n'avait plus de sens de toute façon.


"Si tu le sais, alors tais-toi. J'ai encore le temps d'inventer 2-3 trucs mais au pire, je dirais rien du tout. C'est pas comme si y avait grand chose à dire de toute façon."

Cela dit, Yoite connaissait parfaitement les conséquences de son acte. Il savait que cacher quelque chose dévoilait aisément son ressentiment. Ici, c'était de la honte mais ça aurait pu être plus grave comme un traumatisme, ou du harcèlement. Il n'était pas assez faible ou solitaire pour rester les bras croisés face à un harceleur mais il savait qu'il allait avoir du mal à refaire confiance après ça, se demandant toujours si l'amant suivant allait lui aussi vouloir lui faire partager sa haine des homosexuels. Vivre au Japon était dur, même encore aujourd'hui et pourtant, son cercle de gays était loin d'être petit, il trouvait même qu'il y en avait de plus en plus mais ils restaient une minorité à s'accepter tel quel.

"Vois le bon côté des choses, je vais pas te faire chier au club de basket pendant au moins 1 mois!"

C'est seulement en entendant sa façon de parler qu'il réalisa qu'il était vulgaire devant un enfant, devant un petit bout qui entendait tout et qui allait se faire un malin plaisir de le répéter plus tard. Pardon Ethan, mais un tonton c'est pas parfait ...
Bientôt, il allait se lever de sa chaise, nettoyer ce qu'il avait sali avant de quitter ce doux foyer qui venait de lui sauver la mise. Lui aussi aurait aimé rester, s'occuper de Nathan rien que pour l'entendre rire et développer des sentiments pour son SuperTonton mais ... non. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas. Il était en faiblesse là, achevé par le contrecoup de la bagarre, usé par cette courte nuit, agacé d'aller à l'hôpital, stressé de devoir expliquer grossièrement les choses à Sakura, et gêné que ses amis soient au courant en peu de temps. C'était trop devant Ethan, il ne voulait pas qu'il le voie comme ça, qu'il finisse par avoir pitié de lui.


"Donne-moi 30 minutes max et je serais parti."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 25 Fév - 18:02

Ethan haussa les épaules, n'ayant pas l'air spécialement inquiet des prochaines sorties de Nathan.

-S'il a les même notes que moi, et qu'il reviendra pas drogué, il pourra sortir quand il veut.

Oui, il y avait bien un piège. Parce que pour avoir les mêmes notes que du paternel, Nathan devra quand même pas mal bosser. En espérant qu'il ait le même cerveau, parce que la mère c'était pas une flèche non plus. Enfin, elle était pas idiote, sinon Ethan n'aurait jamais pu coucher avec, mais quand même. Il avait des doutes pour s'être mise aussi minable.

-Et t'as vraiment envie de voir des filles hystériques ? Ou des mecs en chaleur ? Quoique, je suis pas sûr que Nathan se laisse approcher. La dernière fois au parc, une fille arrêtait pas de l'embêter, il l'a tapé. Je te raconte pas le scandale de sa mère. Heureusement que j'ai juste eu besoin de faire un sourire et dire que j'étais désolé.

Il avait jamais su pourquoi son sourire pouvait calmer autant. Elle n'avait pas semblé particulièrement sous le charme, mais sans doute qu'avec sa tête de mafieux, c'était inattendu qu'il puisse se montrer charmant et souriant.
Quant à son fils, bien évidemment, il avait été puni. Mais quelques part est ce vraiment étonnant avec les gênes qu'il avait ? Taylor était loin d'être une enfant de coeur, et lui non plus. Tous les deux savaient se défendre que ce soit avec les mots ou les poings. Donc on pouvait présager un peu le pire avec lui. Ca lui faisait penser qu'il avait lu un article sur le « gêne du guerrier ». Loin d'être aussi classe que son nom laissait entendre, ça montrait juste que des gens étaient prédisposés à être plus agressif que d'autres.

Gêne que Yoite n'avait certainement pas (Il était juste sans gêne). D'ailleurs, Ethan vint voir ce qu'il faisait, curieux. La bouffe quoi. Il se mit derrière Yoite attentif à ses mouvements sans les entraver, avant de s'approcher un peu plus pour voir les lamelles de pommes de terre cuir, alors que sa tête venait de se poser sur l'épaule de son cadet.

-Ca a l'air bon…

Et ça sentait bon. Tellement bon qu'Ethan s'approcha un peu plus, au point d'être collé à Yoite, sans qu'il s'en aperçoive. Le moyen le plus simple pour qu'un Ethan sauvage apparaisse. Mais ça ne dura pas très longtemps puisque Yoite alla s'asseoir, tirant une petite moue à l'américain, sans qu'il sache trop pourquoi. Une curiosité non assouvi, sans doute. Il alla s'asseoir à sa place, avant de lancer un regard surpris au petit I don't care. Ok, l'ancien Fuck Off, savait que ce n'était pas le genre de son ami d'être aussi virulent. Et d'habitude, il ajoutait une petite pointe d'humour. Là, il aurait pu le dire « Ferme ta gueule », ça aurait été la même chose. Néanmoins, le papa ne s'en formalisa pas, conscient qu'il y avait une bonne raison à ça. Il soupira doucement, ne cherchant pas plus loin.

-T'as qu'à dire que t'as fait un sport de combat dans la ville voisine, et que t'as été à l’hôpital, mais tu as perdu ton ordonnance. Ca expliquerait les points que je t'ai fait.

Bah oui, ça aurait été un peu étrange, et Ethan préférait sauver sa peau aussi. En soit, il ne risquait pas grand-chose, sans doute. Mais valait mieux être prudent. Il s'était barré avec du matériel médical quand même. Bien que ce n'était pas des quantités énormes. Il n'avait pas pris non plus de médicaments qui avait besoin d'ordonnance.

-Tu me dis si tu veux que je t'amène. Ca me dérange pas.

Il but un gorgée de son café, avant de hausser les sourcils, bien qu'il ne montrait aucun signe de surprise.

-Whaou, entre Makkuro et l'autre con, c'est vrai que tu rafles la première place.

L'autre con, étant bien évidemment Kim. Il n'y avait pas besoin de faire un historique pour savoir à quel point il s'appréciaient. Quant à Makkuro, c'était assez particulier… Ils pouvaient autant boire une bière ensemble et la seconde d'après se battre. Combien de fois Ethan n'avait pas fini par terre, sonné par un coup de poings ou pouvant dire adieu à sa descendance ? Et il en était de même pour Makkuro. Alors, Yoite… Il était loin derrière.
D'ailleurs, il était tellement dedans, qu'il ne nota même pas la vulgarité de Yoite. En même temps, Ethan ne faisait pas trop cas des mots « Putain », « merde » et « fait chier ». Du moment que Nathan ne l'utilisait pour lui répondre… Papa modèle… En même temps, Nathan allait forcément l'entendre. Il suffisait de sortir.

-Prends ton temps, tu me déranges pas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 18 Mar - 17:12

Ouais, ouais ... C'était facile cette phrase "quand il veut". Yoite avait l'impression qu'il ne réalisait pas l'ampleur de la force d'un lien parent-enfant. Le petit rebelle n'était pas père lui-même mais avait presque ce lien avec sa petite-sœur et ça lui déchirait les entrailles de la laisser sortir même si elle n'avait rien à se reprocher. Il avait l'impression qu'elle était toujours trop jeune, ou qu'il allait lui arriver quelque chose, il s'inquiétait au bout d'une heure sans nouvelle. Sincèrement, c'était très dur. Après Nathan était un mec, ça changeait peut-être tout.

"Comme c'est pratique d'avoir des parents gays, ça lui laisse déjà le droit d'être pareil, il n'aura pas à affronter le regard horrifié d'un père sous le choc ... Je devrais peut-être engrosser la première qui passe moi aussi."

C'était peut-être mal dit, par les mots, mais c'était quand même ce que Yoite pensait au fond de lui. Ça avait été pendant la période où Ethan avait fait "ce qu'il voulait" alors franchement, il n'avait pas grand chose à dire après ça. Nathan était le bienvenue dans cette famille mais il n'avait quand même pas été prévu au programme et c'était moche.
Quant à réellement engrosser une fille pour pouvoir avoir un gosse bien à lui avant de se maquer avec l'élu de son cœur, Yoite ne se sentait pas capable de faire ça. Les filles, c'était pas réellement son rayon et devoir forcer sa moitié à accepter l'enfant d'une autre ... très moyen. Non, il y avait encore l'adoption, tout n'était pas perdu ... Au pire, il se contenterait d'aimer très fort les enfants des autres, compensant sans réelle importance le manque d'héritiers génétiques.
Secouant la tête, Yoite poussa un soupir face à l'innocente prétention de Matthews. Un sourire, rien que ça. Est-ce qu'Ethan avait conscience que ses sourires étaient aussi rares que le loup blanc? Yoite lui-même n'en n'avait pas eut beaucoup rien que pour lui et l'autre là, il se permettait d'en offrir un à une parfaite inconnue?! Bah bravo!


"Tu me soules." ajouta-t-il avant d'aller se cuisiner un truc rapide avec les moyens du bord.

Jamais il n'aurait pu imaginer qu'ils seraient si proches tous les deux en repensant à ce premier jour de rencontre. Pouvoir cuisiner dans la cuisine d'Ethan comme s'il faisait partie des murs était presque choquant quand on y repensait. Ils avaient échangés des coups, s'étaient gueulé dessus comme du poisson pourri et pourtant aujourd'hui, ils partageaient une vraie amitié.
Amitié qui dérapa quand l'américain s'approcha pour voir ce qu'il cuisinait. Près. Trop près. Évidemment que ça sentait bon mais on s'en foutait! C'était quoi cette nouvelle proximité sortie de nulle part alors que les tentatives de Yoite depuis hier soir étaient restées vaines? C'était un jeu pour lui? Si tu me veux, tu m'auras pas et je viendrai vers toi quand tu t'y attendras le moins? Bah franchement, c'était nul. Un Yoite qui veut pas, c'est pas beau à voir non plus.
Sans réagir, sans rien dire, il termina de cuire son truc et alla s'asseoir à table. La douleur l'aidait à garder son calme et sa soudaine rancœur à réaliser cette ignoble partie du caractère d'Ethan le fit se taire pendant quelques minutes. Il était en colère d'être vu comme un jouet, il méritait mieux que ça. D'ailleurs, quand celui-ci lui fit comprendre qu'il avait saisi en gros ce qu'il s'était passé et lui proposait une solution, Yoite haussa les épaules toujours pas calmé.


"Je dirais ce que je veux."

Pour le coup, il eut envie de rire. Un rire nerveux, bien sûr. Il se sentait immature à réagir comme ça et il s'était imaginé en face de son oncle qui lui aurait tout de suite ri au nez de le voir si peu adulte. Là, il s'en fichait bien de l'image qu'il pouvait renvoyer, ce n'était pas comme si Ethan ne connaissait pas déjà son caractère un peu lunatique. Il n'avait jamais eu la réputation d'être adulte et sérieux, après tout.

Terminant de manger, il s'installa dans le fond de sa chaise en posant sa main là où la douleur était la plus forte. Sa respiration toujours courte, il se demandait même comment est-ce qu'il avait pu aussi bien dormir même si ça n'avait pas été très long. Sûrement son corps avait besoin de davantage de repos, il allait devoir se reposer dans les prochaines semaines et c'était pas si mal venu. Cette soirée allait lui servir de leçon, est-ce qu'il devait prendre ça comme un signe et se calmer sur ses sorties à chercher des amants? Zut, il ne faisait rien de mal pourtant. S'il ne pouvait pas en profiter à 25 ans, c'était pas après que ça allait être plus simple!


"Je te dérange pas parce que Jun est pas là, sinon je serais resté à la porte cette nuit, c'est ça? Tu sais quoi, merci d'avoir pris soin de moi hier soir mais je m'en vais. Maintenant! Et je pars à pieds parce que je veux pas que tu t'incrustes encore plus dans ma vie juste parce que ça t'amuse!"

Se redressant en grimaçant, Yoite sentit les points de suture de Matthews lui tirailler le dos alors que Nathan bavait un peu partout. Il avait encore un sacré chemin à parcourir avant de devenir aussi vilain que son cher papa. Yoi aurait presque aimé qu'il reste un enfant pour toujours, qu'il garde cette innocence à aimer tout le monde d'un regard, à ne pas se prendre la tête pour des détails, à ne pas avoir à justifier quand il avait envie de pleurer ou de rire ... C'était chiant de grandir, aussi chiant que de faire des efforts pour garder ses amis. Bizarrement, l'I don't care avait l'impression que la tendance du moment rendait les gens de plus en plus susceptibles, que la moindre dispute menait à un conflit fatal qui mettait un terme à toute amitié. Comme si les concessions ne faisaient plus partie de ce monde. Lui, il tenait à ses amis et savait qu'il faisait des efforts de temps en temps mais, de manière peut-être égoïste, il avait le sentiment que c'était toujours lui qui le faisait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 18 Mar - 20:55

Ethan lança un coup d'oeil à Yoite à sa réflexion. Il sous entendait que son père n'avait pas été des plus compréhensif. En même temps, quoi de plus normal dans la société japonaise ? Ca restait un tabou. Il devait plutôt s'estimer chanceux qu'il n'est pas été foutu dehors parce qu'il déshonorait la famille. Mais l'idée que Nathan serait absolument confortable avec sa sexualité grâce à ses parents, faisait chaud au coeur, tout de même. Par contre la suite, il apprécia beaucoup moins la suite. Certes, Ethan avait fait une connerie, mais Yoite en faisait pas mal aussi. Et le fait qu'il le juge alors qu'il venait de le soigner… Il trouvait ça violent.

-Va te faire foutre.

Il ne savait comment la situation était devenue tendue. Mais, Ethan décida de passer par dessus. Il était lui-même de mauvaise humeur le matin. C'était peut-être aussi le cas de Yoite. Il ne connaissait pas son humeur le matin. Il ne l'avait vu qu'une fois. Et même s'il avait été de très bonne humeur, c'était peut-être parce qu'il y avait son oncle à ce moment là. Là, c'était complètement différent. Ethan garda ses réflexions pour lui, certain qu'il avait tort. Il y avait à peine deux minutes son cadet était tout joyeux. Peut-être que c'était la douleur qui le rendait irascible. Bon ok, il devait aussi avouer que l'odeur de la cuisine avait atténué sa colère grandissante.

Mais ce fut de courte durée en entendant Yoite. Il se fit soudain plus froid, et le regarda dans les yeux, pas du tout d'humeur à la compréhension.

-Non, tu vas pas faire ce que tu veux. J'ai aucune envie d'avoir des emmerdes à cause de toi. S'ils découvrent que j'ai volé des affaires à l’hôpital, et qu'ils décident de porter plainte, c'est mon avenir que tu foires. Et si ça arrive, je te garantis que tu vas envier ton sort que t'as aujourd'hui.


Il devait avoir un casier vierge pour entrer dans la police, et même la sanction était de simplement rendre les affaires, Ethan ne pourrait jamais faire la carrière qu'il voulait si Yoite décidait de jouer les petits capricieux parce que… Parce qu'il avait envie. S'il était pas content parce qu'il avait à moitié découvert la vérité tant pis. Personne ne l'avait obligé à venir jusqu'ici. Mais ça ne semblait pas calmer le p'tit con qu'il avait en face de lui. Il sentit une veine au niveau de sa tempe battre follement. Il avait tellement, mais tellement envie de tirer la chaise de Yoite avec son pied pour le faire partir en arrière, la tête la première. Histoire de lui remettre les idées en place. Mais il s’abstint. Yoite était blessé, et ça ne lui ferait absolument pas du bien, et ça pouvait devenir dangereux. Mais aussi parce que Nathan était juste à côté, et qu'il valait mieux éviter de lui donner des idées pour martyriser les autres.
Même si le I don't care la méritait sa chute. Il n'en revenait tout simplement pas t'entendre ça.

-Pardon ?! Tu sais le nombre de fois où t'es venu dans les disputes avec Jun ? Tu sais le nombre de fois où j'ai dû te défendre en disant que t'avais eu ce que tu voulais et que tu t'intéressais plus à moi ? Même aujourd'hui, il me croit toujours pas. Je l'ai envoyé se faire foutre quand il a dit qu'il ne voulait plus que je te vois. Alors, balance-moi ça encore une fois, et je te jure que j'accède à son désir. Et je t'arrache les fils que t'as à l'épaule, je te garantis que ça sera pas sans douleur.

Il s'était juré de ne pas le frapper… Et il respectait sa promesse. Arracher ce qu'il avait fait la veille n'était que reprendre ce qu'il avait donné. En tout cas, Nathan était aussi sage qu'une image, pas vraiment rassuré par l'ambiance qui s'était installée sans qu'il s'en aperçoive.
Ethan lança un regard noir à Yoite, et attendit d'être sûr de s'être bien fait comprendre, avant de regarder son fils et le prit dans ses bras pour le rassurer en le berçant et l'embrassant tendrement, murmurant des « ça va, t'inquiète pas » de sa voix la plus douce, ce qui tranchait avec le ton glacial et implacable qu'il avait employé avec son ami.

-Maintenant, si tu veux partir, t'es libre.

Même si son voyage ne risquait pas d'être agréable avec sa côte. Ethan entendait bien sa respiration sifflante et saccadée. Il ne savait pas quelle mouche l'avait piqué, mais l'américain n'avait pas envie de chercher. Il l'avait soigné, il l'avait laissé dormir avec lui sans l'envoyer bouler. Il avait été patient sachant parfaitement que Yoite avait aussi été touché psychologiquement quand il l'avait vu réclamé de la tendresse. Maintenant, il l'envoyait sur les roses sans aucune raison. Qu'il aille se faire foutre ce petit japonais de merde.

Il lui tourna le dos allant poser Nathan plus loin pour qu'il puisse jouer, même si son fils ne semblait pas vouloir le lâcher, recherchant des câlins et de la tendresse. Et aussitôt poser au sol, Nathan se mit à pleurer à chaudes larmes, tirant une grimace à Ethan, qui vint le reprendre dans ses bras pour le calmer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 25 Mar - 18:24

En fait, ça n'avait pas été son père le plus horrifié par cette nouvelle mais bien sa mère. Cela dit, comme Yoite se refusait de parler d'elle, son cher papa passait toujours pour le gros méchant de l'histoire. Il l'avait été, un certain temps. Aujourd'hui, les choses remontaient enfin la pente entre eux, ils arrivaient à se taper la discute régulièrement, à échanger des rigolades aussi. Il n'y avait pas ce lien père-fils très présent mais Yoite pouvait compter sur lui. Un minimum en tout cas.
Mais comme pour tout le monde, l'orage n'était jamais loin. Si Yoite pouvait se prendre la tête avec son père pour des conneries ou des divergences de point de vue, c'était aussi le cas avec ses amis. Ici, avec Ethan. En soit, il avait été maladroit de lui dire ça de cette façon, Nathan était né depuis longtemps maintenant et ramener cette histoire sur le tapis ne risquait pas de faire avancer les choses. Mais malgré tout, Yoite était vexé de ne pas connaître la mère, de ne pas faire partie de ces gens pour qui Ethan avait une confiance aveugle, d'être considéré comme un n'importe qui d'autre après avoir partagé autant de choses avec lui. Alors plus qu'un jugement, c'était sa rancœur qui parlait.
D'ailleurs, la réaction d'Ethan lui fit réaliser qu'il avait merdé. Ouais, c'était vraiment pas sympa de sa part d'avoir dit ça tout haut, surtout une fois soigné, reposé et nourri alors qu'Ethan n'avait aucune obligation envers lui. Parfois, Yoite devrait prendre le temps de réfléchir un peu plus avant de parler ...

Ou pas.
Y a des choses qui énervent plus que d'autres, qui agacent au point de ne pas pouvoir se retenir de dire quelque chose. Et si effectivement la douleur désormais réveillée de Yoite le rendait ronchon et sûrement susceptible, ce n'était pas suffisant pour le mettre dans cet état. Non vraiment, Ethan avait mal géré son instant câlin avec lui, comme si c'était toujours lui qui décidait et jamais les autres, comme si d'un coup toutes ses décisions d'avant ne comptaient plus et qu'un feu vert venait de s'allumer. Ben voyons! Rien n'était aussi simple dans la vie.
Mais expliquer tout ça, devant un enfant innocent, très peu pour Yoite. Aussi, il se contenta de répondre de manière assez floue mais Ethan ne fut pas dupe et sa réponse laissa le petit japonais bouche bée. Alors c'était ça, hein ...


"Tu te fous de moi, là? Ta soudaine gentillesse à vouloir m'emmener à l'hosto, c'est juste pour pas qu'ils découvrent que t'as piqué des trucs? Pour que tu sois sûr que je dise ce que TU veux, au mot près? Elle est belle ton amitié, t'as vraiment aucune confiance en moi!"

Et même si Yoite avait déjà eu des doutes auparavant, le prendre en pleine face ne rendait pas les choses moins douloureuses. Ils se connaissaient depuis des années maintenant, avaient passé un nombre incalculable d'heures ensemble et ils semblaient encore se jauger à travers des piques et des remarques d'adolescents en colère. Yoite était certain d'avoir grandi, de faire des efforts aussi mais il se sentait coupable. Est-ce que c'était parce qu'il gardait lui aussi des secrets qu'Ethan ne lui faisait pas totalement confiance? Après tout, s'il pouvait lui laisser Nathan quand il avait besoin de temps pour lui, c'était qu'il croyait en lui alors c'était quoi leur dispute là? Ça rimait à quoi?
Et qu'Ethan le menace le gênait beaucoup aussi. Certes il n'était pas violent de base mais il savait qu'il serait incapable de frapper l'un de ses amis comme Ethan pouvait si bien le faire. Yoi pouvait comprendre qu'il avait peur pour son avenir mais ce qu'il ne saisissait pas, c'était qu'il donnait l'impression à Yoite d'être le pire des cons capable de trahir ses amis sans même avoir de remords. Non Yoite n'était pas comme ça et n'avait jamais eu l'intention d'empêcher Ethan de briller dans son avenir proche. En plus, son "je dirais ce que je veux" avait plus été porté sur les raisons de ses blessures mais ... bref.

Valait mieux qu'il s'en aille mais parce que sa fierté était importante, Yoi ne pu s'empêcher de rajouter une tirade pour être sûr d'avoir été entendu. Il ne pensait pas à l'avenir, au fait qu'ils pouvaient finir fâchés tous les deux et que ça allait vraiment le faire chier. Il était entier lui et les concessions qui poussent sa propre personnalité dans ses retranchements, c'était pas son truc.
Mais là encore, le retour fut violent et Yoite perdit toute envie de s'en aller.


"Eh bien non, je sais pas! J'ignore tout ça parce que tu dis jamais rien! Mais si Jun n'a plus rien à craindre de moi, c'est bien parce que tu mets des barrières entre nous et que je te respecte. Alors pourquoi?! Explique-moi pourquoi t'es venu te coller à moi comme ça? Putain tu me connais bien, je suis pas du genre à résister longtemps alors arrête de me chercher! Garde-les tes foutues barrières ou vient pas te plaindre après si je dépasse les limites."

En soit, c'était une confession.
Non pas d'amour, Yoite n'avait jamais été amoureux, mais il confessait que coucher avec Ethan lui trottait toujours dans la tête. Ça ne l'avait même jamais quitté mais c'était loin d'être un secret. Cela dit, comme Ethan était devenu son ami, qu'il le respectait dans la droiture de ses choix et de ses actes, il s'était mis en retrait, se contentant de leur belle amitié et ça lui allait. Pourtant, le moindre faux-pas n'était jamais loin et cette tendresse partagée au petit matin aurait viré en désastre s'il n'avait pas été blessé, il le savait. C'était ridicule, ils l'auraient tous les deux regretté en plus.

Laissant Ethan reprendre Nathan dans ses bras qui semblait accuser le coup de leurs voix élevées, Yoite soupira en posant la main sur son ventre. Parler longuement ... ou plutôt gueuler ne lui faisait pas du bien. Il se sentait faible et rêvait de s'allonger ne serait-ce que 10 minutes au calme mais sa conscience lui disait de ne pas laisser les choses dans cet état, d'essayer d'améliorer la fin de cet épisode pour espérer au moins qu'il y ait une suite un jour.
Se déplaçant de quelques mètres pour pouvoir s'adosser contre un meuble, Yoite prit de courtes respirations pour tenter de se calmer aussi rapidement que possible. La porte n'était pas loin et elle semblait l'appeler de toutes ses forces. Si lui-même avait sa fierté, Ethan était encore pire et ne reviendrait jamais vers lui. Bordel, c'était chiant d'être ami avec un ours!


"Désolé de crier devant Nathan, c'était pas mon intention. Mais je comprends pas toujours tes réactions, parfois j'ai le sentiment que tu me testes pour savoir si je tiens toujours à toi, et la fois suivante tu mets une distance énorme comme si tu craignais que je m'approche de trop. Faut que tu te décides sur ce qu'on est tous les deux et surtout, faut que tu me dises quoi faire pour qu'enfin tu me fasses confiance."

Jamais Yoite n'avait pensé avoir ce genre de discussion avec Ethan en débarquant chez lui hier soir. Il s'était dit qu'ils avaient dépassé le stade des disputes depuis longtemps et que leur passé n'était qu'un bon souvenir à ne plus jamais remettre sur la table. Et pourtant, le rebelle devait avouer qu'entendre qu'il avait causé des disputes dans leur couple lui faisait plaisir. Non pas de détruire leur historie mais bien de ne pas être "n'importe qui" et même s'il ne connaissait pas Jun, celui-ci devait le connaître lui sinon il n'aurait pas autant envie de le voir disparaître ...
Restait plus qu'à voir si Ethan comprenait sa détresse, ses doutes le concernant ou si le moment de parler sérieusement n'était pas encore venu et que pour l'instant, ils étaient en suspens comme une série arrivée en fin de saison.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Ven 31 Mar - 22:28

Ethan plissa les yeux d’un air mécontent. Il avait confiance en Yoite. Mais ce matin c’était tellement un connard, qu’il avait l’impression que le I don’t care en avait tout simplement rien à foutre des autres. Parce qu’il était un peu égoïste, et il se souvenait du cas Saki. Ce dernier pouvait faire mal sans s’en rendre compte. Ethan préférait prévenir. S’il faisait la gaffe d’en faire qu’à sa tête, ce n’était pas lui qui plongeait mais bien l’américain. Et le rebelle pourra s’excuser autant qu’il le voulait, Ethan ne serait jamais capable de lui pardonner.

-T’es un impulsif. T’es capable de te rendre compte de ta connerie après. Sauf que ce genre de connerie ne sont pas réparable.

Yoite pouvait être responsable avec les enfants, Ethan n’avait aucun doute dessus, mais dès que c’était plus personnel, les responsabilités… Il faisait coucou de loin, avant de faire sa connerie. Moins qu’avant, mais il devait avouer que s’il devait confier son avenir entre Yoite et Kim… Il choisirait l’autr’con. C’était plus prudent. Néanmoins, il se garda bien de le dire pour ne pas jeter de l’huile sur le feu. L’ambiance avait descendu de plusieurs degré depuis le début. Et si en général, ça ne le gênait pas, il n’avait aucune envie de faire une scène devant Nathan.

Cependant, le Japonais en avait apparemment strictement rien à carré de son fils. Ethan ne pouvait pas non plus lui dire de la fermer, sinon ça envenimerait la situation. Et puis, le p’tit Yoite avait l’air de bien souffrir et c’était bien fait pour sa gueule. Ca lui apprendra à lever la voix contre lui. Pourtant, c’était souvent peine perdu contre lui, Ethan était tellement fier, et têtu, qu’il arrivait toujours à avoir le dernier mot. Le Japonais devait pourtant le savoir. On jouait selon ses règles, et il menait toujours la danse. Son côté controlfreak prenait forcément le dessus, parce qu’il avait horreur que la situation l’échappe.

Enfin, c’était seulement valable quand il comprenait ce qu’on lui disait. Là, en l’occurrence, les propos de Yoite n’avait strictement aucun sens. Ethan ne cacha pas son incompréhension.

-Tu te fous d’moi ? C’est toi qui t’es collé à moi, et je t’ai laissé faire. Je t’ai même pris dans mes bras. Elle est où la barrière ?

Oui, il ne parlait absolument pas de la même chose. Ethan croyait que Yoite râlait parce qu’il lui avait fait un câlin la veille. Il n’était tout simplement pas conscient qu’il s’était collé à son ami quelques minutes plus tôt. Ca le foutait en rogne mais pas assez pour le faire gueuler. Il avait vécu pire. Notamment avec Kim. Yoite a côté, c’était juste une petite dispute.

Néanmoins, il nota que Jun n’avait pas tout à fait tort à propos du I don’t care. Pour Ethan, le dossier était classé depuis longtemps. Yoite avait réussi à l’avoir, et ça lui suffisait, préférant visiter d’autres contrées tel le hobbit qu’il était.
Ils étaient passés à autre chose depuis longtemps, Ethan plus que Yoite, apparemment. Là, l’américain venait d’apprendre que le I don’t care n’aurait pas refuser de coucher une deuxième fois avec lui, et peut-être qu’il fantasmait toujours sur lui. Mouarf, ça ne le dérangeait pas spécialement, mais il allait garder ça pour lui.

Il finit par soupirer devant la confession de ce dernier. Ok, le Japonais croyait qu’Ethan le laissait en dehors de sa vie. Pourtant Ethan avait cru être clair. Mais apparemment non. Finalement, le I don’t care et le Look at me, avait un point commun : aucun des deux ne le comprenait. Ceci, il avait eu le même problème avec Kaena, Jun, Alec, Aiden, Miya… Tout le monde en fait. Sauf Wun.

-Je ne te teste pas. Je ne mets pas de barrière.

En y repensant, avec les questions de Yoite, et sa façon vague de répondre, effectivement, le nain pouvait croire qu’il gardait ses distances.

-Tu es un ami. Je n’aime pas parler de moi, mais si tu veux absolument des réponses, il me faut des questions précises pour que je te réponde correctement. C’est pas avec un « quoi de neuf ? » que je vais te répondre, tout simplement parce que j’en suis incapable, à part dire « rien », et c’est valable avec tout le monde.

Il berça un encore un peu Nathan avant de le poser, maintenant qu’il était calmé. Ethan aussi était calmé maintenant qu’il cernait le fond du problème. EXACTEMENT le même que Kim. Putain, l’américain se demandait finalement pourquoi ces deux là n’arrivaient pas à s’entendre. Sauf que Yoite avait le mérite d’être plus franc, alors que Kim avait attendu de ne plus supporter.

-Depuis le temps, tu devrais savoir que je ne suis pas doué avec les relations sociales. Et si tu comprends pas, demande.

Il soupira profondément, exaspéré, passant une main dans ses cheveux, pas très loin de sa nuque.

-Vous avez quoi à tous me le reprocher et à me gueuler dessus pour ça. Suffit de me dire calmement.

C'était assez intelligible, mais on sentait le grognement d'ours mécontent avec sa voix plus grave, l'air de dire qu'il n'était pas spécialement content.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Insensible.   Sam 8 Avr - 21:41

Impulsif? Peut-être, mais de la part d'Ethan, c'était un peu ridicule de se laisser dire ça. Plus qu'impulsif, il se sentait capricieux comme un enfant, en ayant toujours eu ce qu'il voulait malgré les désaccords vraiment présents durant son enfance. Son caractère, il en était fier mais il en faisait beaucoup baver aux autres parce qu'il avait du mal à s'expliquer, du mal à laisser les autres gérer et juger sa vie, croyant toujours qu'on essayait de le blesser en lui disant uniquement les mauvaises choses. Il était immature, pas vraiment susceptible mais surtout lâche. Il préférait fuir que faire face et quand il n'avait pas le choix, alors il se taisait et décidait de manière sourde qu'il ferait comme il voulait.
Alors oui, Ethan avait raison de dire qu'il se rendait compte après des dégâts qu'il pouvait causer avec son côté égoïste mais ça n'avait rien de nouveau et lui reprocher ça aujourd'hui, c'était moche. Après, il devait aussi avouer qu'il savait qu'Ethan et les discussions, c'était aussi une horreur. Le tact, les mots choisis avec précaution, les explications longues ... Tout ce que détestait l'américain mais c'était pas pour ça que c'était toujours à lui de faire des efforts. Il pouvait reconnaître qu'il y avait eut un léger malentendu sur ce qu'il allait devoir dire à l'hôpital mais Ethan devait aussi se rendre compte qu'il pouvait faire des concessions de son côté.
Finalement, c'était plutôt un bilan mitigé. Yoite s'était toujours dit que l'amitié qu'il vouait à Ethan aurait très bien pu être parfaite pour une vie de couple, qu'ils s'entendaient bien envers et contre tout mais après ce petit aparté, il était clair qu'ils avaient deux caractères beaucoup trop opposés pour ça. Limite, si on les enfermait 1 semaine quelque part, ça se solderait par la mort de l'un des deux ...

Poussant un réel gros soupir en réalisant que ça ne servait à rien de continuer à discuter là-dessus, le petit japonais décida que c'était malgré tout le bon moment pour sortir ce qu'il gardait en lui depuis un petit moment, une accumulation de détails qui auraient pu être drôles à l'époque mais qui devenaient des défauts aujourd'hui.
Pourtant, Yoite fronça les sourcils et resta bouche bée 10 bonnes secondes quand Ethan reprit la parole. C'était lui-même qui s'était collé? Bah voyons! Y avait comme un problème là!


"On parle même pas de la même chose! Hier soir, j'étais mal et si tu m'avais rejeté, j'aurais même pas eu la force de grogner. Je te parle de ce ... Raah, ça me soule. Vas-y oublie, c'est trop débile!"

Est-ce qu'il s'était imaginé cette petite accolade ce matin? Est-ce qu'il s'était endormi en cuisinant ses patates et avait rêvé de tout ça? Franchement, si Ethan ne se rendait même plus compte de ce qu'il faisait, ça devenait grave! Il était temps que Jun rentre, y en avait marre de tout ça! Ils formaient une belle paire tous les deux!

Et comme si, enfin, le moment était venu de se calmer, de respirer, le ton de la dispute diminua d'un cran puis d'un autre jusqu'à ce que Nathan puisse même s'endormir. En toute sincérité, Yoite prenait sur lui. Se calmer aussi rapidement et continuer à discuter, c'était absolument pas dans ses habitudes, il avait besoin de temps pour retrouver une contenance, pour pouvoir gérer sa pression sanguine et ne pas dire tout ce qu'il avait sur le cœur à ce moment-là. C'était un peu son oncle qui lui avait appris à gérer ses émotions mais, principalement, c'était des efforts sur lui-même, des constatations qu'énervé on ne résolvait rien du tout.
Le fait qu'Ethan se calme aussi l'aida beaucoup et enfin, ils se mirent à parler plus sérieusement. Le mot "ami" fut évoqué clairement, ainsi que les propres défauts de l'américain, vite supplantés par une remarque comme pour mieux masquer une possible gêne. Ouais, ils avaient l'air de deux cons d'un coup à s'être gueulés dessus alors que ça n'en valait pas la peine. Yoite appréciait Ethan, il savait qu'il était son ami mais le comportement de celui-ci l'avait induit en erreur. Ce n'étaient pas des barrières, c'était ... rien du tout. Ethan ne se rendait même pas compte qu'il était distant, qu'il ne parlait pas de lui. Comment faisaient-ils pour être amis en ayant pratiquement les mêmes défauts tous les deux? Yoite non plus ne parlait pas de lui mais c'était par lâcheté ...


"Comme si t'allais répondre à toutes les questions que je pourrais te poser. T'es pudique, t'es mystérieux, t'es trop concis aussi. Ce que je pourrais dire en monologue ressort en une phrase courte chez toi. Faut lire entre les lignes, c'est ... chiant. T'ES chiant."

Il faillit même rajouter "et moi aussi" mais il le garda pour lui.
Maintenant qu'il y repensait, il avait l'impression d'en avoir trop dit, d'avoir dévoilé des ressentiments qu'il aurait préféré garder pour lui, même si parfois c'était l'évidence même. Est-ce qu'il espérait toujours coucher avec Ethan simplement parce qu'il n'avait personne dans sa vie? Et est-ce qu'Ethan ne ressentait pas cette envie simplement parce que Jun était là? Est-ce que Jun avait vraiment un problème contre lui alors qu'ils étaient simplement amis depuis des années? Ça l'agaçait.

Quittant le meuble dont il prenait appui depuis tout à l'heure, Yoite se rapprocha d'Ethan pour pouvoir jeter un coup d'œil à Nathan. Il allait avoir du fil à retordre ce gosse avec deux pères aussi compliqués. Mais il ne doutait pas qu'il allait être heureux, Ethan était quelqu'un sur qui on pouvait compter, quelqu'un de stable. Est-ce qu'il l'enviait? Peut-être un peu sur certains points mais pas dans la globalité. Un mioche entre les pattes à leur âge, c'était juste l'erreur à ne pas faire.


"Merci pour le repas. J'y vais cette fois, et je dirais ce que tu m'as dit de dire, j'ai bien saisi que j'avais ton avenir entre mes mains."

Et ça le fit rire.
Quel crétin, comment avait-il pu douter de sa confiance avec tout ça? Est-ce qu'il se sentait invincible pour le coup? Carrément, pouvoir imaginer écraser l'armoire à glace à ses côtés en serrant le poing le faisait rire. Jamais il n'avait eut l'intention d'attirer des ennuis à Ethan, il ne s'était pas imaginé une seule seconde que son état nécessitait des points de suture, il avait juste eut besoin d'être rassuré. Il allait mieux même si le sujet était toujours brûlant, même si son corps le lançait de partout et que ça le faisait chier de devoir marcher jusqu'à l'hôpital. Sa fierté l'empêchait de grimper dans la voiture d'Ethan, et son honneur lui disait que pour remonter la pente, il devait au moins pouvoir supporter ça. Il n'avait pas mérité les coups mais il pouvait les assumer.
Adressant un dernier regard à Ethan alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres, il ajouta vite fait alors qu'il ouvrait la porte, laissait l'air frais s'engager dans la maison et commençait à prendre le chemin de l'hôpital :


"Un jour, t'auras pas le choix, faudra bien que tu répondes à mes questions, à TOUTES mes questions."

Un jour.

[Clos]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insensible.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insensible.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations-
Sauter vers: