■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Good evening Japan. | Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Good evening Japan. | Ethan   Jeu 18 Aoû - 12:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Good evening Japan.

Ethan&Jun



Après plusieurs heures de vol passées à dormir histoire de faire filer le temps plus vite, Jun avait fini par ouvrir les yeux au bon moment, lorsque l'avion amorce sa descente et fait apparaître sous les yeux du jeune homme les reliefs nippons après plusieurs mois d'absence. Sa tête roule sur le côté pour observer les paysages se rapprocher lentement à travers le hublot alors que l'hôtesse de l'air leur annonce, dans un anglais plus professionnel que shakespearien, le temps qu'il leur reste avant de toucher le sol de l'aéroport, la météo et l'heure qu'il est dans leur fuseau horaire.
La nuit tombait. Bon sang c'était pas humain ces 14h de vol pour revenir des États-Unis. Il savait que c'était juste un fantasme car il serait probablement contraint de reprendre l'avion assez vite mais là, tout de suite, il se sentait vacciné pour au moins plusieurs siècles avec la vague impression d'avoir passé la moitié de son voyage au dessus des nuages.

Remontant le volume de sa musique, le franco-japonais ferme les yeux et reprend appui confortablement sur le dossier de son fauteuil pour attendre d'atterrir alors que sa voisine s'agrippe aux accoudoirs dès les premières turbulences ressenties. Y en avait une qui avait dû vivre le voyage plus mal que lui.

Est ce qu'il était soulagé de rentrer ? Au fond oui, quand même. Mais il n'avait pas trop envie de penser à la vie qui allait reprendre son cours, pas maintenant. Il revenait avec des projets plein la tête, un sentiment d'accomplissement certain, une confiance reboostée et c'était déjà bien.
Jamais il n'aurait pu imaginer qu'un stage et ce voyage puissent être aussi bénéfiques et renversants à la fois. En y repensant, il avait presque un sourire un peu con d'avoir accomplis tant de choses en si peu de temps. Les choses bougeaient enfin dans le bon sens et il avait soudainement l'impression d'avoir l'appétit d'un lion, mais pas le vieux lion installé dans sa petite routine de sieste sur son rocher, non… L'appétit du jeune lion qui venait bouffer du vieux.
Le tout maintenant était de ne pas s'éparpiller… trop. Et de se refaire à la vie japonaise qu'il avait presque l'impression d'avoir oublié.

Son casque tape-à-l’œil toujours sur les oreilles – blanc et doré c'est très lui mais ça contraste drôlement avec le décor - , Jun passe l'interminable attente de ses valises à balancer la tête en rythme avec la musique dans le groupe d'arrivants statiques qui sont tous occupés à se demander pourquoi leurs valises arrivent dans les dernières à chaque fois, et à qui sont les premières que personne ne récupère.
En fait, il était bien parti avec une seule valise mais le temps passant, il avait apparemment eu besoin de ramener plus qu'il n'avait emporté.
Passant une main contre sa nuque en finissant lui aussi par se demander pourquoi c'était si long, il soupire et regarde l'heure. Encore peu habitué à ses cheveux plus courts, qui ont dégagés sa nuque depuis quelques semaines, ses doigts pianotent sur les vertèbres saillantes pour s'y faire, puis glissent jusqu'au relief quasiment résorbé et dont la cicatrisation touche à sa fin, du tatouage qu'il a fait avant son départ d'Amérique. Même s'il n'a pas le temps de s'envoyer des fleurs pour l'idée, car il aperçoit enfin les deux valises sur le tapis roulant, il ne peut s'empêcher d'éprouver une pointe de contentement à l'idée que cette couronne orne désormais sa peau.

Voilà, ses pas raisonnaient maintenant dans le hall des arrivées. Il allait revoir Ethan non sans une certaine émotion. Voir plusieurs. Oh ils avaient communiqué durant tout ce temps, c'était beau la technologie, mais la distance et de simples conversations skype avaient pesé lourdement sur le moral et les épaules de Jun, sans compter qu'il n'était pas parti pendant la meilleure situation qui soit. Quoi que, lui ça lui avait permis de faire un break avec beaucoup de choses mais de là à dire que c'était une bonne idée... Il y avait eu une visite heureusement, pour couper cette relation à distance – avoisinant environ les 10800km, rien que ça - . Une seule.
Bref, comme retour, il avait connu plus serein. Le lion se sentait un peu lionceau maintenant. Un lionceau qui avait besoin d'un câlin, d'un sandwich et de quelques jours de sommeil.
Casque autour du cou, il allume machinalement une cigarette. Si sa consommation s'était drôlement régulée, le voyage lui avait fait quelque peu reprendre cette habitude et il avait besoin de s'occuper les mains en attendant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Dim 21 Aoû - 17:52

Jun arrivait à 23h à l'aéroport. A 23h, il fait froid. Surtout qu'Ethan supportait mal le froid. Il supportait mal aussi la chaleur. Mais s'il devait choisir, il préférait le froid. Juste parce que c'est plus facile d'avoir chaud, que d'essayer de se rafraîchir quand on habitait en pleine ville. Bref, il avait pas envie de faire le moindre effort pour être beau ce soir.
C'était pas contre Jun. Mais il avait envie de porter un vieux sweat de Stanford, son ancienne université aux Etats-Unis. Il les avait de toute les couleurs, et celui qui osait lui dire qu'ils étaient moche, Ethan boudait. S'il y avait bien un truc qui lui manquait de l'Amérique c'était cette tendance à afficher fièrement de quelle école on venait, en vendant des mugs, des sweats, des t-shirt… Autant dire qu'Ethan s'était fait plaisir en achetant toute la panoplie avant de partir.
L'américain en prenait grand soin. Et c'était sans doute les seules vêtements où il se souciait de la température de lavage, si bien qu'ils n'avaient pas vraiment bougé. Et puis, ils étaient chauds, confortables.
Et puis, merde, il avait quand même traversé l'Amérique de New York jusqu'à la Californie juste parce qu'il voulait CETTE école. Rien à foutre de la température en été, il devait y aller. Résultat, il n'avait pas eu de mal à être admis. Normal, en voyant son parcours son scolaire, l'université ne pouvait que l'accepter.
Il se souvenait encore comment il avait tiré la tronche quand ses parents lui avaient dit qu'il partait pour le Japon, par la suite. Il les avait haït, avec il n'avait pas protesté trop habitué à ces changements.

Aujourd'hui, il éprouvait une véritable nostalgie pour cette école. Sans doute pour cette raison qu'il voulait absolument mettre son pull, même s'il se doutait que Jun ne serait pas content qu'il s'habille aussi mal. Il avait plus qu'à espérer qu'il comprendrait le besoin d'Ethan. Oui, parce que c'était un besoin. Au moins, il avait fait un effort pour le bas, il avait pas mis le pantalon de jogging. Il avait mis un jean bleu foncé avec des tennis noir.

Et il était prêt à partir. Il avait laissé Nathan chez Kaena, histoire qu'ils se retrouvent un peu tous les deux. La distance les ayant sans doute affectée. Autant dire qu'Ethan n'avait pas été content lorsque Jun lui avait appris qu'il partait pour presque un an. Mais il ne l'avait pas non plus empêché, conscient que le blond avait la possibilité de réalisé son rêve. Ils étaient resté parler sur Skype, Ethan avait réussi à aller le voir une fois, malgré ses études de médecine, mais ça s'était arrêté là. Mais il fallait voir le bon côté des choses. Au moins, l'américain pourrait parler sa langue natale avec lui, au lieu de se limiter à Kaena.

Une fois à l'aéroport, le froid le prit carrément d'assaut, lui tirant un grognement d'ours pas content. Bon maintenant, il devait trouver Jun dans un spot sans courant d'air. Mine de rien, il anticipait un peu les retrouvailles. Ca faisait tellement longtemps que les nombreuses disputes qu'il avait eu avec Jun à propos de Nathan semblait être un lointain souvenir. Et puis, lorsqu'ils s'étaient quitté, Nathan avait un an, lui était toujours étudiant. Aujourd'hui, Nathan était capable de parler correctement, et lui avait quitté l'université pour étudier le droit de son côté pour devenir policier. Jun avait dû gagner en maturité puisqu'il avait dû se débrouiller tout seul, dans une langue dont il n'était pas bilingue. Mais il avait été jusqu'au bout, et l'américain était réellement heureux qu'il ait trouvé sa voie, au lieu de rester se perdre en géopolitique. Ok, c'était une branche sûre, mais si c'était pour sécher les cours, autant ne pas s'y inscrire.

Il trouva finalement la petite tête blonde en train de le chercher du regard, et il alla dans sa direction. Il vit les bagages énormes, mais ça ne le surprit pas. De un, c'était un peu un déménagement après si longtemps, et aussi parce que c'était Jun. Le contraire l'aurait étonné. Non, ce qui l'étonna un peu plus, ce fut la nouvelle coupe. Il ne faisait jamais dans la simplicité, mais là, ça débordait d'imagination. Mais soit. Il était pas avec lui, pour ça.

-J'ai froid.

Et il vint l'enlacer assez fortement contre lui. Pas de bienvenue, mais c'était sa façon à lui de lui dire. D'un naturel timide en public, il ne s'affichait jamais, ou alors c'était très discret, alors dire qu'il avait froid, c'était un peu une excuse pour l'enlacer devant tout le monde. Il y avait des choses qui ne changeaient pas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Lun 22 Aoû - 9:33


Good evening Japan.

Ethan&Jun



Plus Jun approchait du hall, plus il sentait son cœur battre la chamade. Il avait l'impression de le sentir accélérer à chaque pas, sourd et pressant contre sa poitrine comme s'il allait exploser. Bon sang, c'était des retrouvailles avec son petit ami… Jamais il n'aurait imaginé être dans un tel état à son retour, à mesure qu'il s'approchait de son but : les jambes en coton, une vague de chaleur qui lui faisait tourner la tête, et le cœur qui tambourinait comme une fanfare. Comme une jeune collégienne qui va avouer son amour derrière l'école un après-midi de printemps. Chose qu'il n'avait étrangement jamais eu à faire, mais qu'il avait pas mal « subit » en tant qu'élève populaire depuis des années.
Il allait donc appliquer les conseils qu'il avait donné à ces jeunes filles pour qu'elles puissent aligner deux mots. Souffler, profondément.
Par dessus les têtes brunes de ses compatriotes, le jeune homme se met à chercher avec une impatience grandissante celle, bien plus haut perchée, de son petit ami.

Quand il l'aperçoit enfin, surplombant la plus part des japonais présents dans le hall, un sourire con glisse naturellement sur ses lèvres. L'appréhension et la fatigue semblent même s'envoler un peu alors qu'il accélère légèrement le pas, traînant derrière lui ses deux énormes valises. S'arrêtant en face de ce garçon dont il porte toujours la bague, il prend quelques secondes pour l'observer, histoire de bien réaliser qu'il était enfin rentré.
De voir Ethan s'avancer vers lui comme ça, une tonne de choses lui venaient à l'esprit et il ne savait déjà plus par quoi commencer.
D'abord… C'était quoi ce sweat franchement ? Il était nostalgique de ses années d'universitaires qu'il avait finalement abandonné pour se tourner vers une nouvelle profession ? Profession que Jun n'approuvait pas, et qu'il n'acceptait que parce qu'elle avait vraiment l'air de faire briller les yeux d'Ethan. Et cet air d'ours bourru qu'on aurait dit tout juste sorti de sa grotte. Il faisait si froid que ça dehors ? Et il notait aussi que le grand brun était venu sans le petit brun. Attention délicate que Jun apprécia grandement. Ils avaient besoin de se retrouver avant que le jeune homme retrouve tout ce qu'il avait laissé en partant. Et puis la peluche qu'il avait ramené pour le môme était au fond de la valise.
Tant de choses à dire, aucun mot qui n'arrivait à sortir, heureusement pour une fois Ethan fut le plus expressif des deux. Un nouveau sourire tendre se glissa sur les lèvres du métisse quand il entendit la maigre excuse et c'est sans hésiter qu'il serra en retour ses bras autour du corps de son petit ami, enfouissant son visage dans le sweat de Stanford… C'était pas très esthétique comme fringue mais il avait l'odeur de son Ethan. Une odeur qui lui avait drôlement manqué et qu'il inspira profondément en se détendant dans son étreinte ferme.

- Ça fait du bien d'être dans tes bras.

Il a chuchoté, en fermant les yeux pour ne profiter que de leur moment, et ça ressemblait vraiment à un soupire de soulagement. De toute façon personne ne les regardait, trop pressé de rentrer chez eux, et même si c'était le cas, Jun les emmerdait tous. Il était trop heureux de retrouver les bras du brun.
N'ayant aucune envie de bouger de là, sa tête se décale à peine pour pouvoir observer le visage qui surplombait le sweat aux couleurs universitaires. Pinçant doucement le tissu entre ses doigts, Jun souffle avec un sourire amusé.

- Un peu de nostalgie pour ta jeunesse étudiante ? J'ai faillis pas te reconnaître… Si jeune.

Mieux valait se détendre avec quelques taquineries tendres. Ils en avaient peut être besoin tout les deux. En attendant ça n'avait rien d'un reproche puisqu'il retourne y nicher son nez quelques instants avec un petit rire amusé et nerveux à la fois.

- Merci d'être venu me chercher.

C'était comme… Un nouveau départ ? Il n'aurait pas su l'expliquer.
Quand il relève le nez vers Ethan, l'envie de l'embrasser lui brûle les lèvres. Ce ne serait pas de vraies retrouvailles sinon. S'il se retient c'est juste parce qu'ils sont en public et qu'il sait que ce n'est pas l'endroit où son petit ami aime être le plus démonstratif. C'était compréhensible et le franco-japonais ne lui en avait jamais vraiment tenu rigueur. Après tout, l'américain était en constant progrès à ce niveau là. Malgré tout, histoire que le message soit transmis, Jun lui glisse quand même, après un coup d'oeil autour d'eux.

- Ethan… J'ai très envie de t'embrasser.

Avant de tout lui raconter. Avant de faire quoique ce soit en fait. Il ignore même le message qu'il vient de recevoir. Probablement ses colocs durant son séjour qui lui avait promis un selfie de leurs têtes de débiles une fois qu'il serait sur le sol nippon.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Jeu 25 Aoû - 16:54

Ethan afficha un sourire à son commentaire, content aussi de pouvoir l'enlacer. Ca faisait tellement longtemps que cela en devenait irréel. Mais il était content de pouvoir enfin toucher un corps. Un corps chaud. Pas ceux de son stage en tant que légiste. Il le serra d'ailleurs un peu plus fort tout en l'embrassant sur la tête, et un sourire amusé naquit à la réflexion de son sweat. Bien sûr, c'était obligé. Mais il était reconnaissant envers Jun de ne pas avoir insulté son pull.

-C'est parce que je commence à avoir des cheveux blancs, du coup je veux me rajeunir.


Non, il n'avait pas encore de cheveux blancs. Ca arrivait assez tard dans la famille. Son père avait presque 60 ans, et il avait encore plus de cheveux noirs que de cheveux blancs sans calvicie, donc Ethan avait tout l'espoir du monde pour garder ses cheveux intacts pendant un bon moment. Il y croyait. Au pire… Si ça arrivait trop tôt, il ferait une couleur.

-Et puis, c'est Stanford. C'est la meilleure école du monde. Ca se voit que t'as fait les fêtes étudiantes là-bas.


Il n'en avait pas fait énormément, mais ça avait toujours été mythique. Y avait qu'États-Unis qu'on pouvait boire de la gelé avec de la vodka, ce qui était trop bon, qu'on voyait de grand verre rouge que tout le monde boit dans les films, et qui était carrément solide pour du plastique. Les jolies filles en maillot, les jeux à boire… Ethan était sûr que Jun aimerait cette ambiance festive. Lui, il était plus aussi sûr d'apprécier comme autre fois. Après tout, il aimait rester dans sa caverne et avoir l'esprit clair. Mais quand il avait 20 ans, c'était justement perdre un peu le contrôle qu'il voulait.

-Ah bah faut bien. Je savais que t'aurais des grosses valises. D'ailleurs, faudrait que tu m'expliques comment tu fais pour les porter avec tes 50kg tout mouillé.

Non, mais c'est vrai. Jun était fin, plus petit, et mettait des fringues assez légers qui prenait pas beaucoup de place dans la valise. Mais il avait toujours le double d'affaires par rapport à Ethan, si bien que c'était toujours celle d'Ethan la plus légère. En même temps, Ethan prenait toujours le strict minimum, alors que Jun rajoutait toujours des « au cas où », en plus de ses produits de beauté. Il avait un côté vachement féminin, en y pensant. Enfin, s'il était plus masculin, pas sûr que l'américain aurait craqué sur lui.

Il regarda finalement Jun avec une mine dubitative lorsqu'il lui dit qu'il voulait l'embrasser. Le soucis n'était pas qu'Ethan ne voulait pas. Bien au contraire. Mais il n'avait pas envie de se refréner, et il serait bien obligé de le faire ici.

-Attends qu'on soit rentré. J'ai pas envie de m'arrêter en cours de route.

D'ailleurs, il ne tarda pas à relâcher Jun, pour récupérer la plus grosse des valises. Il voulait bien être gentlemen, mais il était plus pour le partage des tâches. Et puis, Jun n'était pas handicapé. Il pouvait très bien prendre la deuxième. Même s'il était fatigué, ou qu'il avait faim. En y pensant… Ethan regarda Jun alors qu'il lui massait la nuque.

-Tu as mangé ?

Parce que ça pourrait être sympa pour lui de se remplir le bidouf avant de jouer au lego. Façon élégante de parler de sexe, non ? Le tout s'emboîte. Oui, Ethan avait déjà des scènes pas du tout catholique en tête. En même temps, on peut lui pardonner, ça faisait presque un an qu'il n'avait rien fait. La fois où il était venu, ne comptait pas. La période avait été trop courte pour se sentir rassasié. Là, il allait prendre toute la nuit histoire de se calmer un peu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Sam 27 Aoû - 17:04


Good evening Japan.

Ethan&Jun



- Tiens c'est vrai que je vois des cheveux blancs ! Mon pauvre Ethan… J'espère que tout tes sweats universitaires ont une capuche pour cacher cette vieillesse.

Que seraient ces retrouvailles sans en profiter pour taquiner son grand brun dans son pull aux couleurs d'une école qu'il avait quitté depuis un bon moment maintenant. C'était vraiment trop bon de pouvoir le taquiner de nouveau autrement qu'à travers un écran… Juste parce qu'après sa petite blague tendre et piquante, il pouvait glisser ses doigts au dessus de sa hanche pour lui pincer doucement la peau avec une petite moue amusée et fière de sa bêtise.
Ethan n'avait pas besoin d'excuses pour porter ces vieilles fringues trop larges. C'est même un peu mignon de le voir flotter dedans – parce que c'était drôlement rare de le voir flotter dans un vêtement pour le jeune métisse, il était tellement grand - , et l'imagination débordante de Jun ne pouvait s'empêcher de les transposer à cette époque où… Ils ne se seraient peut être jamais adressés la parole… Quoi que… Le blondinet avait toujours attiré l'attention alors s'ils avaient été sur le même campus, il était assez drôle d'imaginer qu'ils auraient pu se rencontrer dans une période totalement différente de celle de leur premier échange.

Après réflexion cela dit, il était peut être préférable que Jun n'ait jamais connu les soirées universitaires américaines. Depuis la fin de son collège il avait eu la grande et retentissante capacité à être le pire des fêtards que ce soit ici au Japon, ou dans la jeunesse dorée française. Il n'en dit rien à Ethan mais même si l'ambiance devait être hallucinante à Stanford, il n'avait pas l'impression d'avoir loupé grand-chose des soirées étudiantes pour autant. Qui lui avait probablement valu son problème de drogue, d'ailleurs. Mais bref.
Un sourire plus large sur les lèvres, il donne un petit coup sur le torse de l'américain qui se foutait clairement un peu de lui.

- J'ai pris un bain tout habillé, voilà comment j'ai fait ! J'y ai attelé des chiens et je me suis assis dessus pour me laisser traîner. J'ai demandé à des millions de fourmis de les transporter, et puis pour venir jusqu'ici, j'ai croisé l'équipe de rugby néo-zélandaise et je leur ai donné un petit supplément pour qu'ils me portent mes valises, et qu'ils me portent moi par la même occasion ! Méchant.

Un éclat de rire clair et franc passe la barrière de ses lèvres même s'il n'a pas manqué de pincer une nouvelle fois son petit ami.
Certes il n'était pas bien épais… Et le rythme intensif de son année, et le stress malgré la mal-bouffe, l'avait fait légèrement fondre. Mais il n'y pouvait rien s'il avait toujours eu un métabolisme drôlement avantageux. A une époque il avait voulu être mille fois plus viril. Pour se faciliter la vie en fait. Mais ça n'était jamais arrivé et il avait appris à apprécier et à jouer de ses charmes… Un peu trop bien. Ses cousines étaient vertes de jalousie devant ses jambes. Et quelque chose lui disait qu'il n'aurait pas séduit autant le grand brun s'il avait fait 110kg de muscles et quelques 2m05.
Bon, fin ou épais, ils ne s'embrasseraient pas maintenant quand même.

- Te refréner ? Petit coquin… Mais j'comprends… Je comprends. Je suis pas sûr de pouvoir te lâcher une seconde fois.

Il avait déjà consentit à reculer sagement sans insister pour attraper la plus petite des deux valises, qui avait une taille respectable malgré tout, avant de se mettre en route jusqu'à la voiture d'Ethan en le suivant de près d'un pas plus léger… Aussi léger que le permettait sa valise.
Son ventre grognait à la simple question d'Ethan, et son œil s'éclaire d'une envie de manger presque aussi forte que celle qu'il avait de l'embrasser. C'était un véritable dilemme en l'ayant comme ça juste à côté, sentir sa main chaude, juste sa présence. Deux besoins qu'il plaçait en haut de la liste. Avant celui de se reposer du voyage, visiblement.

- Tu me laisserais avaler un morceau avant qu'on se saute dessus ? Parce que je pense que l'idée de la pause pendant la nuit pour grignoter n'est pas envisageable. Hm ?

C'est qu'il commençait à le connaître, l'animal insatiable qu'était son Ethan. Bon après… Pour le coup, ils s'étaient clairement bien trouvé à ce niveau là, Jun reconnaissait largement que les tords étaient partagés.
Une fois les valises dans le coffre, plus pratique que l'ancienne voiture qui avait malgré tout la place numéro 1 dans le cœur du franco-japonais, ce dernier s'étire longuement en frissonnant sous le froid qui s'infiltre autour de ses hanches quand le t-shirt se soulève dans le mouvement, au dessus du piercing qu'il a toujours au nombril.

- Le mieux c'est qu'on rentre, et qu'on avise après, pas vrai ?

Bon ça sentait le dérapage rapide mais au moins ils seraient dans leur nid, bien que Jun ignore que la voie était libre à toutes sortes de folies puisque l'enfant de la maison avait été confié stratégiquement pour leurs retrouvailles.
N'y tenant plus, devant le coffre de la voiture, Jun vole un rapide et chaste baiser à son petit ami avant de reculer d'un pas, un sourire angélique aux lèvres. Ethan n'était pas le seul incontrôlable.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Sam 10 Sep - 22:02

Bon ok, Ethan avait oublié l'imagination débordante de Jun. Ou alors c'était la première fois qu'il lui faisait ce coup. En tout cas, il s'attendait pas à une réponse aussi longue. En même temps, l'américain avait un esprit de synthèse. Les réponses sur ses copies, c'était toujours des points avec des mots clés. Autant dire, qu'il aurait été particulièrement nul dans une matière littéraire ou artistique. D'ailleurs, il ne comprenait pas comment on pouvait faire une page d'explication quand il ne faisait que dix lignes… Quand il faisait un effort pour broder. S'il avait dû répondre à la place de Jun, il n'y aurait eu qu'un « je t'emmerde ». Sujet, verbe, COD/COI. Pas de superlatifs, d'adverbes, et tout le bazar, qui rendait une langue si riche, et une belle plume aux auteurs, avec leurs phrases à rallonge. Parce qu'à son avis, Marcel Proust avait perdu pas mal d'étudiants et pas que Ethan. En même temps, ils faisaient chier tout le monde avec sa madeleine. Il avait qu'à s'en acheter, sans faire chier son monde. Voilà comment il arrivait à dériver avec l'explication de Jun. Autant dire qu'il avait un peu décroché.

-Y a pas une madeleine dans ton histoire ? Et des points ?

Il lui fit un sourire amusé en se demandant comment Jun avait fait pour ne pas manquer d'air. A croire que rester sans parler dans l'avion ça ne lui avait pas convenu et il devait absolument se rattraper. Ce qui ne l'aurait franchement pas étonné. Mais apparemment, il n'y avait pas que sa langue qui était en manque… Bon en même temps, l'américain comprenait. Niveau sexe, Ethan était une vraie bête en redemandant souvent. Mais on lui disait rarement non. Sauf quand l'autre était vraiment à court d'énergie. Ce qui n'arrivait jamais avec Jun. Il était aussi assoiffé que lui, voire plus.

-Bah… Je suis pas un monstre. Si t'as faim après qu'on ait baisé, je te laisserais manger. Mais demain matin.


Donc oui, il avait bien intérêt à se repaître avant d'entamer les festivités. Question de bon sens. Surtout qu'il avait dû se refréner pendant un an, et Ethan n'avait aucune envie d'épargner le blond. Ca faisait un peu animal, mais tant pis, Jun n'avait sans doute pas oublier que son petit ami, n'était pas du genre à épargner les gens. Mais par contre on pouvait se demander s'il voulait vraiment manger. Ethan le voyait arriver gros comme une maison, puisqu'il lui dirait s'il ne voulait pas commencer par le dessert. Et forcément… Il n'y aurait que ça.

-Je pense qu'il vaut mieux manger sur le chemin.


Ouais, son idée était mieux. Surtout que Jun n'avait pas hésité à transgresser les règles – pour changer – en venant l'embrasser. Ethan lui jeta un regard perçant avec ses yeux d'un gris métallique. Il laissa passer une, deux, trois secondes, en affichant un visage impassible, avant de venir l'embrasser voracement, ses mains se posant sur ses fesses, alors qu'il le souleva pour le poser sur le coffre de la voiture, sans lui laisser une seconde de répit dans son baiser, et ce, jusqu'à ce qu'il soit à bout de souffle.
Il finit par afficher un sourire carnassier, en sachant très bien que Jun s'en remettait difficilement, et il approcha ses lèvres des siennes, se contentant de murmurer.

-Défense de transgresser les règles jusqu'à ce qu'on soit à la maison, d'accord ?

C'était pas comme s'il n'avait pas prévenu Jun, qu'il avait dû mal à se contenir. Si en plus, le petit Look at me décidait de jouer avec ses nerfs. Il s'éloigna finalement de lui avec un sourire innocent, limite fier de son coup.

Il grimpa finalement dans la voiture, et attendit que Jun entre à son tour pour lui demander ce qu'il voulait manger.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Dim 9 Oct - 1:12


Good evening Japan.

Ethan&Jun



- … Des madeleines et des points ? … Je sais pas à quoi tu pensais mais y a un truc qui tourne pas rond chez toi Ethan !

Et ça se disait terre à terre et scientifique en partant dans des délires pareils.
Le jeune homme eut un sourire, suivit d'un rire tout aussi tendre en le regardant mais il ne cherchait déjà plus vraiment à savoir où Ethan s'était perdu pour lui sortir ce genre de chose sans queue ni tête. L'humour n'avait jamais vraiment été son fort et ce depuis qu'il était enfant, aussi, il n'y avait aucune inquiétude à se faire quand une tentative d'humour tombait à plat et que l'américain ne riait pas. C'était bien tenté et un jour, peut être, l'une d'elle atteindrait sa cible. Mais apprendre quelques règles de base sur le rire et le second degré n'était pas, à l'instant t, une priorité pour le franco-japonais. Ce qui l'obsédait depuis qu'il avait posé le pied sur le sol nippon, c'était le temps qu'ils allaient enfin passer ensemble, à respirer le même air, voir le même souffle.
C'était aussi la raison pour laquelle il parlait beaucoup tout en sachant que ce n'était pas le genre de son petit ami de suivre de longs discours. Passionné dans l'âme, il ne ressentait jamais les choses à moitié et pour l'heure… Il était heureux. C'était peut être un moyen de palier à sa nervosité et son excitation grandissante aussi. Lui qui avait toujours été à l'aise n'importe où, n'importe quand, il se débrouillait comme il pouvait.

- Pas un monstre, pas un monstre… Tu parles !

Mais c'était loin d'être un reproche et encore moins un côté négatif que Jun aurait pu ne pas aimer. Non c'était bien ce côté là aussi qui faisait le charme de son ours.
Et ils finissaient par être d'accord tout les deux de toute façon, ils se connaissaient bien trop maintenant pour ignorer qu'ils étaient deux cas désespérés, mieux valait manger en route. Car il était presque évident qu'une fois la porte de la maison passée, il ne leur faudrait pas plus de quelques secondes pour fusionner, enfin protégés des regards du dehors par quatre murs. Le blondinet l'admettait très volontiers, il n'avait aucune discipline en ce qui concernait son attirance violente pour son petit ami et il savait, qu'Ethan le savait. A l'inverse, son petit ami était capable de se tenir un certain temps, mais une fois la bête lâchée, il valait mieux être bien accrocher.

C'est ce que le baiser volé par Jun prouva. Lui, incapable de ne pas céder à l'envie de retrouver le goût de ses lèvres sur les siennes, Ethan, bouillonnant de l'intérieur et tâchant de garder le contrôle. Durant ce qui sembla être d'interminables secondes pour le blond perdu dans les yeux métalliques qui le transperçaient comme de l'acier.
Jusqu'à ce qu'il se décide et fonde enfin sur la bouche du plus jeune, et ce pour son plus grand plaisir. Sa voracité arracha sans mal à Jun un soupire doux, chaud et satisfait contre les lèvres de son petit ami auxquelles il rendit sans hésitation ce baiser brûlant. C'était une vague de chaleur et de soulagement qui l'envahissait alors qu'il se laisse poser sans résistance sur la voiture en refermant bras et jambes autour d'Ethan pour l'emprisonner contre lui jusqu'à ce que le souffle leur manque à tout les deux.
Les lèvres rougies, les joues aussi et le regard brillant devant le sourire de son amant, le blond a l'impression que n'importe qui pourrait entendre son cœur qui s'est emballé. Et surtout Ethan quand celui ci s'approche pour lui murmurer à l'oreille… Et ça c'était de la triche parce que cette voix lui faisait beaucoup trop d'effet !

- Après le coup que tu viens de me faire, y a pas de d'accord qui tienne, tricheur !

Descendant de son perchoir avec les jambes légèrement flageolantes, le Jun rejoint rapidement Ethan dans la voiture en lui tirant la langue. Il s'est installé confortablement dans l'habitacle en fermant les yeux, a passé une main dans ses cheveux blonds coupés plus courts, ils pouvaient y aller. Il avait encore chaud, ses joues le trahissaient, et le baiser repassait inlassablement dans sa petite tête pour le laisser fébrile. Jouer avec le feu ne le dérangeait pas, mais il n'avait pas imaginé être déjà aussi imprégné de ces sensations là.
Même si ça ne l'enchantait pas de ne pas rentrer directement, et il savait que c'était pour la bonne cause d'ailleurs, il cherche sur son téléphone plusieurs restaurants susceptibles de le nourrir sans le faire dévorer, pour les proposer à Ethan derrière son volant.

- En théorie ils sont tous sur la route, t'auras qu'à t'arrêter au premier qu'on voit. J'ai envie d'un truc rapide, histoire qu'on puisse rentrer plus rapidement.

Et ne sachant pas s'il était le seul à ne pas avoir mangé, tout en connaissant le culte presque religieux qu'Ethan vouait à la bouffe, il ne voulait pas imposer quelque chose qui ne lui aurait pas fait envie. Et oui, son ours se satisfaisait aussi par l'estomac.
Blottit dans son siège, le métisse vient glisser une main sur le bras de son petit ami doucement. Qu'il aille pas commencer à lui parler de règles sinon il allait l'entendre… Il avait évité la cuisse !
Il avait juste besoin de le toucher, même si le contact était innocent comme maintenant, et chaste, simple et futile, Jun en avait vraiment besoin. C'était comme palper ce qu'on avait imaginé pendant un certain temps, lui donner du réalisme – bien que le baiser ait été un très moyen pour ça aussi -.

- Tu vas pas me faire payer mon absence hein Ethan ? J'veux dire… Tu m'as affreusement manqué aussi.

Un sourire un brin amusé et un brin tendre se glisse sur son visage alors que le jeune homme a doucement frotté sa main sur le bras dont elle a gentiment pris possession alors que de sa main libre, il cherche une station de radio intéressante en s'étant un peu trop habitué à la musique américaine pour revenir sur l'ambiance FM japonaise.
Maintenant il comprendrait réellement pourquoi les États-Unis pouvaient tant manquer à monsieur Matthews junior.
Même si revoir les décors de cette ville le rendait aussi plus nostalgique et réceptif que prévu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Sam 29 Oct - 21:00

-Ca tourne très rond. Juste que ton histoire était super longue, et t'as pas fait de pause. Tu m'as fait penser à Marcel Proust. Et tu m'as perdu.

Complètement. Il avait complètement décroché sans même s'en rendre compte. Un peu comme quelqu'un vous explique quelque chose de compliqué sans grand intérêt pour vous. Vous vous réveillez seulement à la fin de la phrase, en train de vous demandez ce qu'il a dit et quand vous avez perdu le fil. Heureusement, Ethan avait à peu près compris que c'était une histoire sans queue ni tête. Y avait que lui pour caser fourmis et rugbyman dans la même phrase.

Et puis, il grogna. Non monsieur, il n'était pas un monstre, il était… autoritaire ? Moralisateur ? Endurant ? Ca ne faisait pas de lui un monstre, ça faisait de lui un assoiffé de sexe. Y avait une grosse différence ! D'abord !

-Oui, bah en attendant, c'est ce que t'aime.

Il lui adressa un sourire malicieux, alors qu'il se retenait pour ne pas faufiler ses mains dans le dos de Jun pour le caresser et descendre pour mettre ses mains au chaud sur les fesses de son amant. Donc il valait mieux garder ses distances jusqu'à l'arrivé. Il lui ferait une trace de morsure sur la fesse, tiens. Oui, il y avait des pensées qui arrivaient comme ça dans sa tête, avec cette avidité à marqué son territoire sur le corps du blond. La possessivité on la montre comme on peut, et il préférait ça, plutôt que les crises de jalousie à n'en plus finir. Et Jun ne trouvait pas ça désagréable, alors pourquoi s'en priver ? Surtout que Jun venait de méchamment mettre sa volonté à rude épreuve. Le châtiment sera terrible. Comme lors des colères de Zeus. Sauf qu'au lieu du coup foudre ça sera le coup de… bref… On allait démarrer la voiture et manger à l’extérieur. Son idée tenait du génie étant donné son état.
Heureusement, Jun lui faisait un peu changé les idées, et il afficha un sourire amusé à sa proposition. Monsieur qui aimait le luxe et les plats français voulait subitement un Mcdo… C'était juste tellement évident.

-Ou comment dire « Faut que je baise »…

Rien d'étonnant. Jun était avide aussi. Voire plus. Mais c'était sans doute le caractère beaucoup plus posé d'Ethan qui faisait ça. C'était toujours Jun qui l'allumait. Bon ok, il lui fallait pas grand-chose, mais quand même. C'était important de le souligner.
L'américain laissa Jun prendre son bras, sans trop réellement s'en rendre compte, concentré sur la route, avant de lui jeter un coup d'oeil, et comprendre pleinement ce qu'il faisait.

-Ca me gêne pour conduire.

Il bougea à la place ses doigts sur le levier de vitesse pour attirer son attention dessus, parce qu'évidemment dire « Prends plutôt ma main », c'était plus compliqué. Lui sa tendresse, c'était toujours avec les gestes. Très rarement avec les mots. Ca le saoulait de faire un effort d'être romantique. Déjà qu'il avait pas les mots… Fallait les chercher, c'était chiant, et ensuite il aimait pas exprimer ses sentiments.
Alors que les gestes c'était beaucoup plus simples, une petite main aux fesses, et voilà ! Non, plus sérieusement, l'américain sous son côté ours-j'-aime-personne, pouvait se montrer tendre et très câlin, avec de simple bisous dans le cou sans chercher plus, et enlacer Jun, alors qu'il faisait la cuisine. Le Look at me, avait sans doute trouver le piège parfait : L'attirer avec l'odeur de la bouffe, et ensuite avec son sourire angélique. Ou diabolique… A ce stade, c'était vil quand on y pensait.

-Je vais pas te le faire payer… Tu vas en profiter. Tu pourras juste plus te lever demain.

Ca fanfaronnait un peu, évidemment. Il n'était pas une brute. Mais bon, là avec Nathan qui était gardé par Kaena, ils avaient vraiment toute la nuit pour fêter leur retrouvailles, et ce genre d'occasion ne viendrait pas si souvent, alors Ethan avait bien l'intention d'en profiter.

Il regarda les restaurants au bord de la route qui ne le tentait pas spécialement. A vrai dire, tant qu'il avait de la viande ça lui allait. Oui, il avait mangé, mais pas grand-chose, à cause de sa nervosité. Et oui, l'américain était incapable d'avaler quoique ce soit quand il était nerveux. Il ne faisait pas de la catégorie « Je bouffe tout ».

-T'es sûr que tu veux manger rapidement ? Je comprends que tu sois pressé, mais bon… J'ai faim aussi.

Bouffe, sexe, travail… Le triangle gagnant d'Ethan.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Dim 4 Déc - 22:58


Good evening Japan.

Ethan&Jun



Jun hocha la tête. Il admettait sans honte que s'il désirait manger vite et bien, c'était pour ne pas perdre une seule seconde de ses retrouvailles avec Ethan, ne sachant que trop bien que lorsqu'il récupérerait Nathan, leur vie tranquille faite d'instinct et d'amour cuisant devrait revoir un certain nombre d'exigences à la baisse. Et c'était bien pour ça que le jeune homme n'avait pas digéré l'idée d'être dérangé par un enfant qu'il n'avait jamais voulu… Chambouler leur vie de couple lui était particulièrement difficile, lui qui vivait de passion et de marques de tendresse spontanées désireuses de ne pas avoir à se limiter.
Et il était sûr qu'Ethan comprenait ce désir brûlant de ne pas traîner en public. En plus, ce n'était toujours pas un lieu où il pouvait se glisser sur les genoux de son amant, lui tenir la main, l'embrasser ou le cajoler à sa guise. Alors effectivement plus vite ils seraient rentrés, mieux les deux affamés se porteraient.

- T'es mal placé pour juger, t'en as autant envie que moi, si c'est pas plus.

Et puis c'était, de toute façon, totalement assumé de la part du blond, expressif et assuré de nature.

C'était la raison pour laquelle il s'accrochait au bras de son petit ami. Il avait besoin d'exprimer ce qu'il ressentait, et dieu sait qu'il ressentait énormément de choses en bon passionné qu'il était. Là il avait besoin de toucher Ethan.
Et quand celui ci lui fait la remarque pour son bras gêné pour la conduite, le blondinet ne peut s'empêcher de soupirer un peu, et de ronchonner quelques secondes. Mais ça ne dure pas longtemps car il capte bien vite le geste du grand brun, ce genre de geste qu'il avait appris à repérer en guise d'expression d'un ours peu enclin à s'exprimer sur ses ressentis en général.
Alors, le sourire réapparaissant sur ses lèvres, il vient poser sa main sur celle d'Ethan avec douceur.
Ça n'avait pas toujours été évident pour qu'ils se comprennent ces deux là, et Jun essayait encore de tirer les vers du nez de son petit ami quand il avait besoin d'être rassuré par un peu de romantisme oral. Mais il savait aussi voir sa tendresse dans ses gestes et ses regards bien moins maladroits que des mots qui auraient voulu transmettre la même émotion. C'était aussi de ça dont il était tombé amoureux, le Jun.

Il se met à rire un peu, reposant ses yeux sur la route sans lâcher sa main qu'il caresse doucement de son pouce, inlassablement, en petits cercles, comme un massage. Pas plus inquiet que ça par les menaces de son petit ami, et puis il aimait bien l'entendre fanfarronner, d'ailleurs Ethan avait un talent certain pour ça – bien que par expérience, Jun savait de quoi il était capable et évitait de remettre en doute certaines de ses « promesses » du genre - .

- Tu sais bien que c'est pas pour te faire mourir de faim Ethan…

Le jeune franço-japonais lui jette un coup d'oeil. Non jamais il n'oserait le torturer avec une histoire de bouffe ! - Mensonge - .

- Je suis impatient d'être dans tes bras, et m'installer au resto' à te regarder sans même un câlin…

Une moue de petit chien battu sur glisse sur son visage. Visiblement ça ne l'enchantait pas du tout. Et pourtant c'était le premier habituellement à vouloir sortir boire un verre, ou manger ailleurs, habitué aux soirées interminables.
Le message était clair et il fallait espérer que l'ours l'ait compris : Jun voulait rester coller à lui ce soir... Pour manger, ou pour un tas d'autres choses. Et ce n'était pas vraiment un caprice dans cette situation, pas vrai ?

- Écoutes, tu sais quoi ? Si on doit vraiment négocier, on mange absolument tout ce que tu voudras, mais on le ramène à la maison… Et on mange rien que tout les deux.

C'était le meilleur deal qu'il pouvait lui proposer au risque d'être intenable durant tout le repas… Déjà qu'il ne garantissait pas d'être sage dans n'importe quel cas…
Mais finalement, la nourriture passa rapidement au second plan. Il irait là où Ethan désirerait aller, c'était finalement le cadet de ses soucis quand il repensa aux fanfaronnades de son petit ami. Il lui semblait avoir oublié quelque chose de très important à dire à son retour, quelque chose qu'il avait eu envie de lui dire mille fois mais qui, à des milliers de kilomètres, lui avait semblé presque malvenu.

- Je suis désolé de t'avoir abandonné si longtemps. J'recommencerais pas…

Ses doigts se serrent un peu plus fort sur la main de l'américain, pour les rassurer tout les deux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Dim 22 Jan - 14:02

L'argument « ne pas pouvoir te toucher » était quand même assez tentant à voir. Son esprit sadique n'était jamais très loin, et observer Jun se trémousser sur sa chaise essayant de se retenir pendant qu'il faisait tout pour le faire craquer lui plaisait énormément. Là où son petit-ami détestait attendre, Ethan adorait ça… Cette montée de plaisir et se retenir jusqu'à ne plus pouvoir, l'entendre le supplier, entendre ces petits gémissements de frustration, et ensuite se déchaîner comme un animal vorace était… jouissif.
Cependant, il devait admettre que pour le premier soir, ça serait un peu cruel… Mais en même temps, ça serait le meilleur moment. Des mois abstinence… Il avait tellement envie de voir le comportement de Jun, de le voir perdu, de voir qu'il ne voyait que lui, et qu'il avait besoin de lui. Le dilemme était atroce. Mais s'il n'y avait que la « cruauté », Ethan n'aurait pas hésité dans son choix, mais l'idée d'avoir le Look at Me sur ses genoux, de le toucher, et de s'amuser comme deux grands enfants, et les marques d'affection, lui plaisait aussi énormément.
Il afficha une petite moue hésitante, jusqu'à ce que Jun tranche la poire en deux. Il aurait du commandé à manger. Là c'était trop tard, le temps qu'ils arrivent soit le livreur serait déjà passé, soit il devrait attendre. L'idée d'être interrompu une fois commencé ne lui plaisait pas du tout.

-Ok, va pour le Mcdo.

Et puis le Mcdo avait de la glace qu'il avait bien l'intention de lécher. Mais pas dans le pot… Il serra davantage la main de Jun avec tendresse, alors qu'il se dirigeait vers le fast food au plus près de chez lui, cherchant déjà ce qu'il voulait commander. Parce qu'à part un McFlurry, il n'en savait foutrement rien. Ca faisait bien 1 ou 2 ans qu'il n'y avait pas mis les pieds là-bas. Quant à savoir pourquoi… Ah bah oui, tiens pourquoi ? C'est pas comme si ses horaires à l’hôpital n'avaient pas été décousu avec des gardes de 24h… Ah oui… Ca lui remplissait pas le ventre, 1h après il avait encore faim, et puis les ramens, c'est meilleur.

Il sortit de ses pensées lorsque Jun reprit la parole, et lui lança un coup d'oeil un peu surpris. Il avait plutôt mal pris son départ, il ne l'avait pas caché. Son petit-ami s'était barré presque sur un coup de tête, et l'américain s'était demandé au début, si ça n'avait pas été une façon de rompre en évitant la confrontation. Mais, le franco-japonais lui avait toujours donné des nouvelles : de sa vie, de ses projets, et… de sa vie sexuelle un peu beaucoup virtuel. Pas ce qu'Ethan préférait, mais mieux que rien.
Ethan lui adressa un sourire tendre et rassurant, décollant sa main de celle de Jun pour lui caresser les cheveux avant qu'elle ne revienne à sa place.

-T'as le droit de prendre du temps pour toi. Et je suis sûr que ça t'as fait du bien. C'est l'important. Et puis, tu m'as pas abandonné…

Il devait avouer que ça avait été compliqué à son départ. Le déménagement, sans trop savoir si Jun allait venir, Nathan, Dorian dont il n'avait su comment se placer, pour finalement décider de rester loin de lui et de sa hargne. La présence de Jun à ses côtés lui avait manqué. Parce que mine de rien, il avait beau exprimer très peu ses sentiments, il savait qu'il trouverait toujours une oreille attentive avec lui. Néanmoins, ça n'avait pas été sa pire période, il se souvenait encore du séisme. Une période noire parce qu'il avait dû être sur tout les fronts. Il avait plusieurs fois souhaité être blessé à l'hôpital pour qu'il puisse dormir autant qu'il voulait et qu'on le laisse tranquille, et être solliciter seulement pour manger. Il se souvenait d'avoir eu le sentiment d'avoir été atrocement seul, avec beaucoup de responsabilités. Même son accident de moto lui avait fait moins d'effet. Certes, il avait été terrifié de mourir sur place. Mais ça n'avait durer que quelques minutes, pas plusieurs mois. Et puis, il ne s'était pas senti seul par la suite. Notamment grâce à Jun. Alors, son départ, il avait pu l'encaisser facilement.

-Par contre, comme t'es parti juste avant le déménagement, y a pas de déco. Tu devras t'en charger.

Ouais, Ethan s'en foutait totalement, si bien qu'il n'y avait pas un seul tableau au mur. Et puis, il avait toujours compté sur son petit ami pour s'en charger. Il avait pas envie de mettre son nez dedans. Et puis, au moins, Jun se sentirait plus chez lui. Parce que la maison restait tout de même au nom d'Ethan, il l'avait fait construire sans demander l'avis de Jun, parce qu'il savait qu'il se serait fait envoyer sur les roses. Nathan n'était pas son fils, et il ne voulait pas s'en occuper. Alors l'américain n'avait trouvé que ça pour que Jun se sente chez lui.

Il arrivèrent finalement au Mcdo, et Ethan prit à peine le temps de regarder le menu. Il avança directement à la borne, où une voix féminine l'accueillit.

-Bonsoir, alors euh… Un Mcflurry nature… Un menu maxi best off, royal cheese avec frites et coca, avec un croc mcdo, un double cheese sans vos cornichons dégueulasse là, s'il vous plait, et une salade caesar.

Normal de commencer par le dessert. On se demandait à quoi il pensait là tout de suite… Il se tourna finalement vers Jun, pour lui demander ce qu'il voulait, répétant sa commande à l’hôtesse.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Ven 17 Mar - 23:38


Good evening Japan.

Ethan&Jun



L'idée du McDo ne déplut pas à Jun : pas très nourrissant mais pour l'heure c'était surtout la rapidité et l'efficacité qui entraient en ligne de compte et il se rendit compte que de son séjour aux États Unis, il n'y avait pas mis les pieds une fois, trop occupé à suivre ses colocataires dans tout les restaurants possibles et imaginables et il avait potentiellement mangé plus de sushis là bas que dans son propre pays.
De toute façon, l'heure n'était plus au choix de ce qu'ils allaient avaler. Jun n'avait pas pu attendre qu'ils soient arrivés pour entamer ce genre de conversation, préférant lui sauter dessus en passant le pas de la porte plutôt que de voir commencer un discours et une série d'excuses dramatiques pour refroidir l'ambiance. Malgré tout, il fallait le dire, car il savait que la situation dans laquelle il avait laissé Ethan était cruelle. Il le savait car au fond ça avait été une manière de lui dire : tu l'as choisis, sans moi, t'assumes. Et estimant qu'il était parfaitement légitime qu'il soit égoïste à son tour sur leur vie de couple, il était parti, non sans ignorer qu'Ethan ne l'avait pas pris avec le sourire.
Sous la main d'Ethan qui passe dans ses mèches blondes, il ferme les yeux avec un sourire, rassuré par la tendresse de son contact alors que son cœur faisait des bonds dans sa poitrine.

Même si le faire payer, un peu… beaucoup, avait été un des buts de ce voyage, une des raisons pour laquelle il avait dit oui à cette opportunité, Jun s'en était voulu dès son arrivée sur le sol américain de toute façon. Il ne savait pas comment le lui faire comprendre et le ton si compréhensif d'Ethan n'arrangeait en rien cette idée qu'il avait dans la tête, de lui dire à quel point il était vraiment désolé.
Mais son petit ami avait raison. Ce voyage avait été des plus bénéfiques et revenir sur les raisons qui l'avaient poussé à partir serait inutile.
Aussi lui rendit-il son sourire en reprenant ses caresses sur sa main, se mettant à rire lorsqu'il imagina les murs de la maison complètement blancs et vides.

- Je te promets d'y mettre tout mon talent.

Comprenant bien la démarche, la tâche prenait une toute autre importance.
D'ailleurs, en y pensant, Jun appréhendait encore un peu de pénétrer dans cette maison. En fait cette nouvelle vie lui faisait affreusement peur après l'avoir mis en stand-by pendant un certain temps. S'y installer était devenu une évidence en rentrant de son voyage, car le projet était déjà en cours avant leur mésaventure. Jun avait d'abord refusé de vivre finalement avec Ethan et l'enfant, trahit dans ses projets de vie. Mais en y réfléchissant, il s'était rendu compte que pour Ethan et lui, eux qui étaient tout le temps fourrés chez l'un ou chez l'autre, vivant quasiment déjà ensemble, ne pas concrétiser ce projet aurait été un chemin direct vers la rupture.
Maintenant que l'idée était claire dans sa tête, la pratique en elle même l'était beaucoup moins. Il n'avait aucune idée de ce qui allait se passer, comment allait être leur vie, sa vie. Une vague de panique l'étouffa et heureusement, la voix féminine l'empêcha un début d'hyperventilation. A moins que ce ne soit la commande à rallonge de son homme qui lui fit rouler des yeux en secouant la tête.

- Va falloir faire du sport pour éliminer tout ça ! Un menu best-of royal cheese, frites et ice tea s'il vous plait. Et… , Il avait jeté un coup d'oeil à Ethan. Ajoutez un sunday caramel… Beaucoup de caramel, merci.

Évidemment, le fait qu'il se soit ostensiblement penché sur Ethan pour essayer d'entrapercevoir les panneaux d'affichage était un hasard. D'ailleurs il se redressait déjà pour ne pas gêner Ethan qui avançait pour payer leur commande, un sourire mutin sur les lèvres.

Oui, il préférait ne pas se miner le moral à imaginer son état en entrant dans cette maison qu'il avait détesté un petit moment par principe.
Ethan l'avait dit, ce voyage lui avait fait du bien. Lui même se sentait plus mature. Alors il ne faillirait pas. Il ne fallait pas que cette longue période d'éloignement douloureux se soit produit en vain.

- Tu as raison, quand tu disais que je ne t'avais pas abandonné. Je serais forcément revenu. Tu le savais pas vrai ?

Enfin… Même si Ethan admettait avoir eu des doutes, Jun ne lui en voudrait pas. Pas trop. Disons qu'il aurait trouvé ça contrariant mais pas idiot.
Piochant dans un paquet de frites sans vérifier lequel c'était, il les dirige lentement et prudemment vers la bouche d'Ethan pendant que celui-ci conduisait, histoire de le nourrir un peu pendant le trajet qui ne le préoccupe pas le moins du monde puisqu'il est trop obnubilé par sa contemplation d'Ethan, la tête posé sur l'appui-tête avec un sourire un peu con. Son œil valide redessinait les contours de son visage, heureux de voir qu'il le connaissait encore par cœur. L'envie de l'embrasser l'effleura de nouveau, mais par sécurité, il se retint en se mordant la lèvre.

- On est d'accord pour la glace, c'est à manger sans le pot hm ? … Non parce que je crois qu'ils ont oublié les cuillères…

Il venait d'ouvrir la fenêtre pour les balancer dehors toutes les deux. Oui il y en aurait à la maison, mais non, aucun d'eux ne perdrait son temps à passer par la cuisine, c'était même totalement impensable.
Et sans demander l'avis de qui que ce soit, de toute façon il ne l'aurait pas écouté, le jeune homme a trempé son doigt dans la première glace qu'il a trouvé en fouillant dans le sac, pour le lécher avec un petit sourire satisfait en reposant ses yeux sur la route. Il reconnaissait les quartiers, même s'il avait rarement mis les pieds dans le côté plus résidentiel et pavillonnaire des zones de vie aisées de la ville.

- Au fait. Je porte la bouffe, tu portes les valises, c'est non négociable.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Sam 18 Mar - 15:52

Faire du sport… ? N'est-ce-pas ce qu'ils avaient l'intention de faire toute la nuit ? Un sourire amusé et légèrement vicieux naquit sur son visage alors que Jun était penché sur lui, lui donnant plusieurs idées, mais il ne dit rien. La sécurité avant tout lorsqu'il devait conduire. Il n'avait pas envie de provoquer un accident de voiture parce que Jun avait les lèvres occupées.

-Tu comptes faire quoi de ton caramel ?

Ethan n'était pas spécialement fan des desserts de base et encore moins des glaces avec du nappage. Sans doute parce qu'il en avait trop bouffé lorsqu'on lui avait enlevé les dents de sagesses. Souvenir douloureux lorsqu'il se souvenait de ses joues de hamster qu'il avait eut pendant plusieurs jours. Heureusement qu'il avait eu idée de le faire pendant les vacances. Mais ça n'avait pas empêché sa famille de se foutre de sa gueule. Bref, désormais la glace c'était sur le corps de quelqu'un et ce n'était pas la gourmandise qui lui donnait envie de lécher, mais plutôt la luxure.

Il récupéra la commande la donnant à Jun alors qu'il redémarrait pour rentrer chez eux, toujours aussi concentré sur la route. Enfin, jusqu'à ce que son petit ami lui pose une question, même si son regard restait fixé dessus.
Il se mit à réfléchir sérieusement, voulant lui donner une réponse aussi sincère que possible. Il ne se souvenait pas d'avoir douté. Mais il ne se souvenait pas non plus d'avoir été sûr. Il avait vécu sa vie sans se poser la question, se maintenant occupé avec Nathan, sa famille, ses cours particuliers, et sa préparation au concours d'inspecteur, laissant peu de place à Jun. Ce qu'il trouvait tout de même étrange. Le blond n'était pas une connaissance, après tout. Il mit finalement le doigt dessus. Ethan avait simplement éviter d'y penser, attendant… Ce n'était finalement pas si surprenant. C'était sa manie à tout caser dans des boites pour les ranger, et les ouvrir seulement quand elles devenaient poussiéreuses, lorsqu'elles avaient moins d'importance. Il venait juste de s'en rendre compte.
Il ne savait pas si Jun posait les bonnes questions, ou c'était parce que c'était lui, qu'il se donnait tout ce mal. Il n'avait jamais été à l'aise avec ses sentiments, et encore moins pour les mettre en mots. Ethan se demanda s'il se serait donné autant de mal avec Yoite… Déjà, le I don't care n'aurait pas posé la question. Mais même en l'admettant, il n'aurait pas douté. Ce dernier était un peu une sangsue, donc celui-ci serait forcément revenu, même après deux ans. Avec Kaena ? Elle était de sa famille. Évidemment qu'elle reviendrait. Kim ? Si Kim lui avait posé la question, il aurait simplement haussé les épaules, ne cherchant pas plus loin que le bout de son nez.
Il était resté silencieux plusieurs minutes, et il se souvint qu'il avait oublié d'y répondre.

-J'ai évité de me poser la question.


Une trace de douleur fugace traversa son visage, se souvenant quand on lui avait demandé s'il savait quand Jun reviendrait. Il avait toujours répondu sur la défensive qu'il ne savait pas avant de changer de sujet, et il avait sans doute été un sujet tabou.
Il mordit dans les frites que Jun lui tendait, n'hésitant pas à lécher ses doigts plein de sel. Il adorait les frites. Il n'en mangeait pas souvent, il les trouvait vraiment délicieuses. Ouais, il devait être vraiment être en manque pour trouver le McDo bon.

Il tourna finalement la tête lorsque Jun lui dit qu'il n'y avait pas de cuillère. Comment ça, pas de cuillère ? Il venait une fois par an, et il se trouvait avec une commande incomplète ?

-Ils ont oub…

Un sourire amusé naquit sur son visage lorsqu'il vit le franco-japonais les jeter. Bonjour l'écologie. Mais il n'était pas d'humeur à s'arrêter sur ça. Il avait oublié à quel point Jun était un impertinent qui vivait sa vie pleinement. Pourtant, sa mémoire n'était pas le moins du monde dépourvue de ces souvenirs. Non, en fait ça lui avait manqué. C'était Jun. Il disait fuck à la logique et au raisonnable, sans penser aux conséquences. Il était un être profondément émotionnel, ressentant pleinement ses sentiments. Et si les années l'avaient calmé, il restait et resterait toujours fougueux. Tout le contraire d'Ethan qui ne jurait que par le pragmatisme et la logique, mettant toujours son affection de côté pour énumérer simplement des faits. Autant dire qu'Ethan avait cassé plusieurs fois les élans romantiques de Jun avec son côté terre-à-terre. Mais bizarrement, il n'y avait jamais eu de dispute sur ce terrain. Ils en riaient même, Jun lui demandant de faire preuve d'imagination, et Ethan lui disant simplement qu'il était plus doué avec les gestes qu'avec les mots. L'un et l'autre faisaient pourtant des efforts. Le blond se contentant des démonstrations, Ethan faisant un effort pour s'adoucir. Et puis, c'était vraiment pour ça que l'américain avait craqué pour lui.

Son regard s'assombrit quelque peu, laissant planer un orage et une fureur animal. Il enleva lentement sa main de celle de Jun pour la poser sur le volant, l'autre se dirigeant vers ses propres lèvres. Il le voulait. Le désir était monté tellement violemment qu'il ne s'y était pas attendu, il préférait éviter tout contact avec son homme pour rester concentré, et il resta silencieux le reste du trajet. Comment le simple fait de jeter des cuillères en plastique avait pu avoir cet effet-là ? La réponse était simple. C'était Jun dans toute sa splendeur. Il n'y avait que lui pour faire ça.

Ils arrivèrent finalement et Ethan se gara alors que le blond lui parlait. Il n'afficha pas le moindre sourire, et répondit d'un air distrait et nonchalant.

-Y a pas grand-chose de négociable avec toi, de toute façon.

Ethan avait appris le « laisser tomber » avec Jun. Il avait aussi pris l'habitude de céder face à lui. Nathan n'y arrivait pas. Kaena n'y arrivait pas. Yoite n'y arrivait pas. Mais Jun… Il se demanda vaguement comment la mère de ce dernier avait réussi à le canaliser. Il se souvenait que lorsqu'il l'avait rencontré, Ethan l'avait trouvé extrêmement douce, calme, un peu trop tactile pour lui, mais elle ne semblait pas avoir la moindre dureté en elle. En fait, il lui avait fait penser à un petit court d'eau rafraîchissant dans une grande pleine fleurit et calme. Mais derrière cette douceur, il soupçonnait qu'elle avait beaucoup d'autorité et qu'il valait mieux éviter d'aller contre elle, lorsqu'elle s'y mettait. Ouais… Telle mère, tel fils, quoi.
Il donna les clés de la maison à Jun, avant de sortir de la voiture et de récupérer deux bagages avant de la fermer. Il entra dans la maison et posa les valises un peu plus loin de sorte qu'elles ne gênent pas le passage, avant de revenir vers le blond.

Il l'embrassa furieusement, voracement, tout en le portant pour le poser sur table et l'y allongea. Il l'embrassa dans le cou fiévreusement, le mordit sans aller jusqu'au sang, mais suffisamment pour y laisser des traces et une certaine douleur. Une main maintenait ses reins, tendit que l'autre caressait la cuisse de Jun. Il ne mit pas longtemps à le déshabiller. Tous ses gestes transpiraient l'empressement, la faim, le désir violent, le désir de le posséder, de ne lui donner aucun échappatoire. Il n'y avait pas la moindre trace de tendresse. Juste la fureur animale. Ses gestes étaient fermes, impérieux, n'acceptant pas le moindre refus. Il n'était pas particulièrement attentif au plaisir de Jun, et prenait le sien en premier, certain que Jun y trouverait aussi son compte. Il lui faisait entièrement confiance. Les regards perçants qu'il lançait à Jun étaient remplis d'un désir ardent, sauvage, autoritaire. Il apprécia les griffures que son amant lui laissait dans le dos, ne faisant que consumer le peu de raison qu'il pouvait possiblement lui rester.
Il ne mit pas longtemps à prendre le lubrifiant qu'il avait mit sur la table avant de partir, certain que le blond n'aurait jamais attendu d'être dans la chambre pour l'allumer. Par contre, il n'avait pas prévu que ça serait lui qui lui aurait sauter dessus.
Il s'installa à moitié sur Jun pour l'empêcher de bouger, lui bloqua les poignets au-dessus de sa tête avec une main, l'autre venant s'occuper de l'intimité de Jun, alors qu'il l'embrassait sur la clavicule. Il sentit des marques de morsures loin de le préoccuper, se fichant complètement quel genre de traces visible ou non le blond pouvait lui faire.
Il ne mit pas longtemps à céder à son envie d'un coups de reins brusque, une fois certain qu'il ne ferait pas trop mal à son amant, et se laissa une nouvelle fois envahir par les sensations n'étant conscient que des soupirs de Jun, ses tremblements, de son corps contre le sien, ses propres râles rauques et ses battements de coeurs rapides. Ethan lui lâcha les mains qui allèrent se poser sur ses hanches pour mieux le maintenir, alors que ses lèvres venaient chercher celles de Jun, qu'il mordit avant de l'embrasser.

Et… Il tint moins longtemps que d'habitude. Mais il avait l'excuse de n'avoir rien fait pendant un an. De plus, il n'avait fait que céder à un désir impérieux. Ce qui ne l'avait pas empêché de transpirer. Il reprenait sa respiration alors que sa tête se nichait au creux de son cou profitant des caresses du blond dans ses cheveux, et c'est alors qu'il sentit une digue de briser en lui. Jun était là. Jun était rentré. Jun lui caressait les cheveux. Jun était de nouveau présent dans sa vie.
Il se rendit compte qu'il lui en avait voulu. Il avait réellement eu l'impression d'avoir été abandonné. Une partie de lui, égoïste, lui en voulait d'être parti alors qu'il avait besoin de lui, l'autre ne lui en voulait absolument pas. Il savait qu'il lui avait fait autant de mal. Mais, il avait réellement eu peur qu'il reste aux Etats-Unis parce qu'il n'arriverait pas à lui pardonner.
C'était un peu la capacité spéciale d'Ethan. Il mettait toujours une plombe à percuter lorsqu'il s'agissait de ses sentiments. Ca avait fait la même chose avec son accident. Il n'avait pas montré le moins du monde un signe de traumatisme, ne faisant que s'énerver de devoir rester sur son lit d'hôpital sans pouvoir bouger, faisant dire aux mauvaises langues qu'il jouait aux durs. Il avait dormi comme un bébé pendant quelques mois, jusqu'à ce qu'il se rende finalement compte, qu'il avait vraiment faillit y passer, et qu'il se souvienne ce que ça faisait de se noyer dans son propre sang. Les cauchemars étaient parfois venus perturber son sommeil, réveillant Jun à qui il adressait des sourires qui ne trompait personne, mais dont Ethan faisait tout de même pour éviter de trop l'inquiéter. Le blond était au courant, même s'il n'avait fait qu'effleuré le sujet, l'américain ne voulant absolument pas en parler.
Il serra le franco-japonais plus fort contre lui. Une partie de lui était définitivement dépendant de Jun. Il l'avait toujours su, mais ce n'était que maintenant qu'il se rendait compte que le blond pouvait mettre son coeur en compote.

-Me refais plus jamais ça… S'il te plait.

C'était un simple murmure, suppliant dévoilant toute sa détresse qu'il avait finalement accumulée sans s'en apercevoir. Il resta silencieux, plusieurs minutes le temps de reprendre sa respiration et de se calmer.
Il releva finalement la tête, observant attentivement Jun, malgré ses yeux rouge avant de venir l'embrasser tendrement, descendant ses baisers vers sa mâchoire, puis son cou. Il le porta une nouvelle fois, pour aller vers le canapé, le désirant une nouvelle fois. C'était un désir tendre, voluptueux. Il le caressa observant toutes ses imperfections qu'il connaissait déjà par coeur, attentif aux gémissements de Jun. Il s'arrêta pourtant, pour se lever et alla chercher les glaces, avec un sourire amusé sur les lèvres. Il s'assit à côté de lui, les ouvrant avant de regarder Jun, avec un regard rempli d'amour.

-Je t'aime.

Il l'embrassa tendrement avant de s'installer au-dessus de lui, étalant de la glace avec ses doigts sur les zones érogènes au-dessus de la ceinture, avec un sourire amusé, venant parfois le chatouiller taquin, d'autres fois le lécher. Il continua son petit manège, jusqu'à vider le pot de Mcflurry, insensible aux grognements de frustration de Jun. Et il le prit lentement, tendrement, ses caresses se faisaient légères, douces, amoureuses, venant soupirer à l'oreille de son amant qu'il mordillait parfois. Il alterna mouvement de bassins rapides, et lents, s'arrêtait parfois par pur esprit taquin (ou sadisme, selon le point de vue), souriant, heureux de voir Jun, heureux de l'entendre supplier de sa petite voix désireuse de lui. Il vint serrer la main gauche de ce dernier ravie de sentir de nouveau le contact de sa bague qu'il lui avait offerte. Et il ne la lâcha pas jusqu'à la fin… Où un long soupir rauque s'échappa de ses lèvres. Il s'installa sur Jun, évitant de mettre tout son poids, avant de le pousser un peu pour se faire une petite place sur le côté, et le prendre dans ses bras. Ethan resta ainsi pendant plusieurs minutes. Il était à bout de souffle, ne sachant absolument pas depuis combien de temps ils étaient rentrés. Mais il savait que ça faisait depuis un petit bout de temps, en voyant l'état du Sunday. Ceci dit, il ne savait pas non plus depuis quand, il était à poil. Sans doute l'oeuvre de Jun. Il chercha son boxer qui n'était finalement pas très loin. Il se releva un peu d'un air paresseux, malgré l'obstacle que pouvait constituer le blond.

-J'ai soif, et j'ai la dalle…

Ouais, ils l'avaient pas mangé finalement le mcdo. Et comme l'appel du ventre était sacré chez les Matthews, il se leva complètement, enfilant son boxer allant allumer le four pour réchauffer les hamburger. Il revint ensuite vers Jun avec les vêtements de ce dernier, resté sur le canapé, et l'observa.

-T'as plus de force dans les jambes ?


Il afficha un sourire espiègle et enfantin, s'attendant à ce que Jun l'envoie chier avec le sourire. Il en profita aussi pour mettre son pantalon avant de lui mettre une petite claque sur les fesses.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Mar 21 Mar - 23:03


Good evening Japan.

Ethan&Jun



Jun s'était contenté de lever les yeux au ciel en entendant la question d'Ethan sur le caramel, suivit d'un petit regard sur toute sa personne, suffisamment langoureux et envieux pour que l'américain comprenne enfin qu'il avait bien l'intention de savourer du caramel ailleurs que sur sa glace, lui qui avait toujours été un grand amoureux des jeux sensuels avec de la nourriture sucrée. Son petit ami était parfaitement au courant d'ailleurs, et le jeune franco-japonais s'imaginait déjà, avec des yeux rêveurs, savourer un grand brun parfum caramel.
Il doutait cependant d'en avoir le temps… Ce genre de jeux réclamait d'être patient et plus ils approchaient de leur destination, moins le blond croyait en leur capacité à prendre leur temps, et ça ne visait pas uniquement Ethan. Lui aussi se sentait incapable de rester stoïque une fois qu'ils auraient posés nourriture et valise à l'intérieur de la maison.
C'était d'autant plus intéressant que se sauter dessus empêcherait Jun de trop réfléchir et de se sentir mal à l'aise dans la maison.

Et en parlant de malaise, Jun s'était plongé dans la vérification de leur commande pour éviter le regard d'Ethan alors qu'il attendait la réponse d'une bombe qu'il avait lui même lancé entre eux comme ça. D'ailleurs il ne répondit pas à Ethan, se contentant de lui donner des frites en ayant cru voir son visage se crisper douloureusement une fraction de seconde, mais peut être était-ce les effets d'ombre que produisaient la lumière des lampadaires à l'intérieur de la voiture.
Par chance, ils savaient tout les deux mettre de côté les sujets qui pouvaient fâcher le temps des retrouvailles, un moment qu'ils étaient d'avis de ne pas tâcher de ressentiments et de tristesse. Ce n'était pas forcément une qualité, cette capacité d'évitement, mais pour le moment, ça les arrangeait tout les deux.
Ils parleraient. Mais plus tard.
D'ailleurs, Ethan avait retiré sa main, et était redevenu silencieux dans l'habitacle de la voiture, mais Jun, malgré le regard curieux qu'il lui jeta, ne protesta pas et ne posa aucune question, en le sentant quelque peu tendu et sachant que ce n'était pas pour son manque d'écologie, il laissa échapper un sourire tendre, restant patient.

Il fut un peu moins serein cependant, lorsque Ethan gara la voiture, malgré son ton assuré jusque là. Il voyait la maison se dessiner, et son petit ami ne parlait plus, comme renfermé sur lui même alors que Jun avait interprété toute leur discussion comme étant plutôt positive. Pour le coup, il ne savait plus trop comment se comporter à l'approche du lieu d'habitation qu'Ethan avait choisit sans lui. Pour ne pas trop y penser, il serra les doigts sur les anses en papier du sac de nourriture et comme l'américain lui avait donné les clés pour qu'il passe devant, le jeune homme pris son courage à deux mains et entra dans la maison en inspirant profondément. Dans le hall, il n'osa pas franchement aller plus loin, posant le sac en papier sur le meuble le plus proche, d'ailleurs Ethan le dépassa avec les valises et la porte s'était fermée avant que le blond n'ait fait quelques pas pour découvrir ce lieu qu'il avait violemment rejeté un moment.
Alors qu'il allait céder à une légère panique, de ne pas savoir quoi faire en ces lieux, où poser ses yeux, où se poser lui et de ne pas se sentir chez lui non plus malgré qu'Ethan ait posé ses valises au sol, ce dernier sauva la situation de justesse en se rapprochant rapidement du métisse.

Quand Jun sentit les lèvres d'Ethan prendre possession des siennes, ses doutes et sa vague de crainte semblèrent s'évanouir aussi vite qu'ils étaient apparus dans tout son corps. C'était probablement parce qu'il s'abandonnait déjà au baiser furieux et ferme de son petit ami alors qu'il lui rendait son étreinte étroite pour se laisser porter jusqu'à la table et s'y allonger sans la moindre résistance, Jun lui offrant d'ailleurs rapidement sa gorge contre laquelle le souffle du brun s'aventurait déjà avec fièvre. Alors que son rythme cardiaque s'accélérait, son corps s'arquait naturellement pour épouser celui de son amant couché au dessus de lui, autour duquel il enroulait bras et jambes pour le maintenir contre lui quelque soit le traitement qu'Ethan faisait subir à son cou, que ce soit de ses lèvres ou de ses dents.
Des soupirs s'échappaient déjà des lèvres du blond qui avait fermé les yeux pour savourer chaque contact déjà brûlant, et la douleur le fit glapir alors que la morsure l'avait pourtant électrisé du bout des orteils jusqu'à la racine des cheveux en prenant soin de former une boule de chaleur entre ses reins.
L'idée de résister lui effleura l'esprit au début, songeant un bref instant que la sauvagerie n'était pas de bon ton pour des retrouvailles et qu'un peu de tendresse et de douceur pour apprendre à se retrouver serait préférable. Mais les regards de prédateur impérieux d'Ethan l'empêchèrent de formuler cette idée et de passer la barrière de ses lèvres déjà rougies et dévorées à l'instar du reste de sa peau rapidement dénudée. La bête était réveillée et il était déraisonnable de penser s'opposer à son envie que Jun sentait déjà dévorer leurs deux corps, celui d'Ethan qui perdait le contrôle, et le sien qui s'y soumettait sans peur. D'ailleurs il savait pertinemment que les coups d'ongles dans le dos de l'ours affamé était le meilleur moyen pour encourager ce dernier, tout comme sa façon de se cambrer, d'onduler, et de s'offrir pour l'appeler.
Au diable la raison, ils seraient tendres plus tard, Jun le savait. Il avait confiance en Ethan pour savoir lui offrir les deux. Et pour l'instant, ce n'était pas ce besoin qui primait, soit.
De toute façon, son esprit commençait à décliner dangereusement vers l'acceptation totale et il n'avait plus envie de réfléchir à ce qu'il était bon de faire ou non. Le laisser abuser n'était qu'une source d'excitation supplémentaire et la tension des retrouvailles s'évacuait comme elle pouvait entre deux gémissement et grondement de plaisir.

Et puis il y avait cette fierté cuisante… Car il avait beau se soumettre corps et âme à son amant devenu fou de désir, l'étant tout autant, ce n'était pas Jun qui avait sauté sur Ethan en premier. Et entre deux petits couinements désirables, il avait eu un sourire malicieux quand l'idée lui avait effleuré l'esprit, plutôt fier et surtout particulièrement rassuré… Après tout ce temps, qui sait ce qui aurait pu se passer dans leur tête.
Et il fallait bien qu'il éprouve quelques petites victoires car Ethan ne lui laissait aucun répit et surtout aucune liberté et Jun songea vaguement qu'il pouvait s'agir d'un petit élan de vengeance alors qu'il se retrouvait immobilisé sous son petit ami, ne pouvant que donner, pour sa défense, de petits coups de dents alors que ses bras et le reste de son corps étaient entravés et à la merci de la bestialité non contenue de l'américain.
Quand il le posséda, Jun perdit pied. Ce fut brutal et déconcertant. Le contrôle lui échappa totalement alors qu'il n'entendait plus que le sang battre à ses tempes et le souffle de son amant se mêlant au sien furieusement alors qu'il n'arrivait plus à déceler qui de la douleur, du soulagement, de l'envie affamée ou du plaisir lui faisait le plus de bien.

Et peu importait combien de temps ils avaient pu tenir. D'ailleurs, de son côté, le franco-japonais n'en avait absolument aucune idée et était bien loin de se poser la question, l'émotion et l'impérieux désir de son amant n'avait pas permis à Jun de jouer à qui ferait durer le plaisir le plus longtemps ni même de permettre à son esprit de l'évaluer. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il en avait perdu tout ses moyens et qu'il peinait à sans remettre tout en savourant un profond sentiment de satisfaction et de bonheur. Ils s'étaient retrouvés.  
A bout de souffle, le jeune homme avait laissé sa tête rouler sur le côté alors qu'il tentait de reprendre ses esprits, les bras et les jambes toujours enroulées autour d'Ethan bien qu'il ne les sentent plus beaucoup entre les petits tremblements qui agitaient tout son corps. Les yeux fermés, il écoutait leurs souffles encore saccadés qui peinaient à revenir à la normale, et le silence après le concert qu'ils avaient pu s'offrir mutuellement. Ses doigts parcouraient avec tendresse le dos du brun, du plus bas qu'il pouvait atteindre jusqu'à la naissance de ses cheveux en haut de sa nuque, savourant son contact qui l'enveloppait de toute part, sa peau humide contre la sienne, et brûlante. Pouvoir retrouver ce petit plaisir qu'était le simple fait de passer ses doigts dans les cheveux sombres, sachant à quel point leur propriétaire adorait ça.

Un soupire de plaisir lui échappa quand Ethan le serra soudainement plus fort dans ses bras, niché comme il était, mais pourtant, cette étreinte fit sortir le blond de sa torpeur et il ouvrit les yeux avec une brève lueur inquiète dans le regard. Habitué à ce que son homme ne révèle pas ce qu'il avait sur le coeur, même en cas de traumatisme grave, il sentait quand celui-ci était marquait. Et là, quelque chose semblait avoir ouvert les vannes.
La supplique qui lui parvint aux oreilles le déchira et il eut comme premier réflexe celui de resserrer précipitamment ses bras autour des épaules de son petit ami en se mordant la lèvre alors que sa gorge se nouait doucement. Sensible à sa détresse, au fait qu'il la lui livre finalement, et à la pensée d'en avoir été la cause, il souffla d'une voix légèrement brisée.

- Je te le promets Ethan… Je suis désolé… De t'avoir fait mal.

Les événements qui les avaient mené jusque là valsèrent quelques instants dans la tête de Jun mais il les chassa, ferma les yeux de nouveau pour faire de son étreinte une enveloppe plus rassurante et se mordit la lèvre en se promettant aussi intérieurement de ne plus fuir.
Il ne su pas quoi dire de plus, pour une fois. Lui qui avait pourtant était adepte de la discussion, sur tout, et surtout sur ce qui était important : comme les sentiments aussi bien positifs que négatifs. Mais devant ces sentiments dévoilés, il se sentit désemparé et son imagination allait déjà trop loin en imaginant Ethan seul avec sa douleur. Évidemment il savait que ça ne s'était pas passé comme ça mais son esprit travaillait tout seul, remué.

- Je t'aime.

Il n'y avait pas grand-chose à dire de plus et Ethan s'attaquait de nouveau à sa peau à peine rafraîchit après leurs premiers ébats sauvages. C'était de cette manière qu'ils s'exprimaient le mieux dans ce genre de cas.
Lascif sur le canapé, c'était avec des yeux tendres que Jun dévorait son amant à présent, le laissant jouer de nouveau avec la glace, frémissant au contraste du chaud et du froid comme il l'aimait tant, et se régalant à en faire tout autant pour faire remonter la température lentement cette fois, et prendre le temps de redécouvrir tout ce qu'il connaissait déjà mais qu'il était avide de retrouver, comme on aime retourner à quelque chose de connu, de rassurant, et d'accueillant après un long voyage.
Quand l'impatience se fit de nouveau sentir, il su qu'Ethan ne la satisferait pas avant de l'avoir savouré tout entier et le jeune homme dû se faire une raison alors qu'il frémissait et se remettait à trembler sous les caresses tendres et amoureuses. Ce n'était pas faute de l'appeler d'une petite voix gémissante, de s'arquer et de se tortiller sous chacun de ses jeux amoureux. Il avait toujours été conscient de sa faiblesse face à Ethan, dans des situations tendres autant que dans celles qu'il lui imposait, plus bestiales, aussi ne résistait il plus quand il compris que là encore, Ethan en avait besoin.
Lui aussi.
Même s'il était trop happé par le plaisir provoqué par les attentions joueuses de son petit ami pour y penser, chaque regard qu'Ethan posait sur lui était un soulagement plus grand qu'il ne l'aurait imaginé, le poussant à s'offrir et à jouer d'avantage, à l'appeler de petits miaulements désireux jusqu'à ce qu'ils s'étreignent une dernière fois, main dans la main.


Somnolant presque dans les bras d'Ethan, Jun échappa un grognement quand celui ci bougea alors qu'ils étaient confortablement installés et enlacés dans le canapé. Il n'aurait su dire depuis combien de temps mais c'était le cadet de ses soucis quand il était si bien blottit dans les bras de son amant, la nuque encore parsemée de goûtes de sueur et le cœur venant à peine de reprendre son rythme normal, tout comme son souffle. Se refusant à ouvrir les yeux, il y fut contraint quand le brun remua un peu trop à son goût, laissant le froid s'infiltrer entre eux d'une manière assez désagréable alors qu'ils auraient pu rester noués de la sorte toute la nuit sans que ça ne dérange le franco-japonais.
En l'entend parler de nourriture, le jeune homme secoua la tête et refusa de bouger.

- Je m'en fou, reste là… J'ai froid !

Sa voix était légèrement brisée, signe qu'il avait visiblement beaucoup trop miaulé à peine rentré. Mais il ne s'en souciait pas.
Il ne se souciait pas spécialement non plus du fait de savoir qu'une fois qu'il tenterait de bouger les jambes, la douleur se rappellerait à son bon souvenir, le clouant ainsi au canapé. D'ailleurs il n'essayait même pas et se contentait d'observer son amant à travers les mèches blondes collées à son front. Il soupira. Ethan venait de répondre à l'appel du ventre. Inutile de tenter de le rattraper, aussi Jun avait décidé de ne pas bouger de sa place jusqu'à le voir revenir avec ses propres vêtements que le blond ignora ostensiblement, bien décidé à prendre racine. Il fronça les sourcils à la question de son petit ami et releva la tête vers lui pour contempler son sourire satisfait. Quel connard.

- Ta gueule. C'est de ta faute, grande brute. Et t'es pas obligé de faire le porte-manteau, tu sais que je me rhabillerais pas !

Il avait sursauté à la claque, puis grogné en le fusillant du regard, se refusant toujours à quitter le canapé. D'ailleurs, il avait commencé à remuer et une douleur aiguës venait de le saisir dans le creux du dos alors que ses jambes refusaient tout bonnement de lui obéir, même pour le geste le plus simple d'extension afin de dérouiller ses articulations.

- Bordel… Trouve moi un pull, une couverture, une chemise à toi au lieu de ricaner comme un gosse.

Un premier mot qui résumait en soit plutôt bien la situation alors que Jun peinait à se redresser et même à tenir sur ses petits bras épuisés alors que son amant fanfaronnait de le voir se remettre de leurs retrouvailles.
Et si Jun avait l'air d'une humeur massacrante, ce n'était qu'une réaction à la prise de conscience de son état. En réalité, il était parfaitement heureux de se ressentir aussi fébrile car il savait que c'était l'effet d'avoir son petit ami dans la peau.
Son ventre grognait un peu, rappelant la faim à son bon souvenir mais il était capable, contrairement à Ethan, de la mettre de côté pour repenser à la déclaration que lui avait fait ce dernier durant leurs ébats. Posant sur lui un regard un peu inquiet, bien qu'il fut content d'avoir pu en savoir plus sur ce que le brun ressentait, il souffla doucement, et d'une voix tendre.

- Et toi… comment tu te sens ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Sam 25 Mar - 16:37

Ethan gardait son sourire amusé, pas le moins du monde énervé par Jun. Il devait sans doute dire ça par la frustration. Ce n'était pas la première fois que le Lookt at me se retrouvait vider d'énergie et ça ne l'avait pas empêché d'afficher un sourire béa. Enfin, les autres fois, ils étaient le lit, et Ethan ne bougeait pas à gauche à droite. Mais bon, la faim était toujours impérieuse et réclamait toujours son dû.

-Si, tu vas te rhabiller, parce que tu vas finir par avoir faim. Et j'en ai pas fini avec toi.

C'était pas comme ci, il avait pas prévenu Jun dès le début, hein. Ils avaient toutes la nuit devant eux, après tout. Et une année de frustration à satisfaire. Le blond était en partie responsable de son état, il n'avait plus qu'à assumer ses responsabilités.
Et il se mit à rire à sa réflexion. Ok, il comprenait mieux. Jun ne voulait pas ses fringues. Il voulait les fringues de son petit-ami. Il chercha son pull qui était finalement pas très loin de la table et le ramena pour le donner à Jun, n'hésitant pas le moins du monde à confier son pull Stanford à ce dernier. De toute façon, le jeune franco-japonais était bien plus sexy quand il piquait dans la garde-robe de l'américain, de son point de vue.
Et il attendit patiemment que Jun s'habille un minimum. Et s'il ne pouvait vraiment pas marché, ce n'était pas un problème. Il n'avait qu'à amener la bouffe sur la table basse. En attendant, le futur inspecteur ne le lâchait pas du regard avec une lueur espiègle dans le regard, et un sourire heureux, mais ce dernier disparu à la question de son petit-ami. Il ne posait jamais cette question par hasard le Jun. Il avait mis du temps à le comprendre, mais c'était finalement arrivé au cerveau. Il ne répondit pas tout de suite, ne sachant pas vraiment pourquoi il posait la question. Il avait le sourire aux lèvres, pourquoi gâcher ce moment d'un coup ? Néanmoins, il ne s'en formalisa pas.

-Ca va.

Signe qu'il ne voulait pas en parler. Plus tard… Peut-être. Là, il voulait juste garder sa joie de l'avoir retrouvé. Ethan ne voulait pas se poser la moindre question sur ses sentiments, ou sur une possible douleur qu'il avait mis en sourdine sans faire le moindre effort. Il dégagea finalement les quelques mèches que le blond avait sur le front, restant tout de même sérieux.

-Et toi ?

Après tout, s'il revenait au Japon, c'était qu'il était prêt à accepter l'existence de Nathan. Enfin, il espérait. Il n'avait aucune envie de recommencer les disputes incessantes à son propos. Surtout que maintenant son fils était capable de comprendre grosso modo ce qui pouvait clocher. Et il ne voulait absolument pas qu'il vive ça. Ethan l'avait suffisamment expérimenté de son côté pour savoir que ça pouvait laisser des séquelles peut importait à quel point il était aimé par ses parents. Sa grand-mère l'avait marqué à sa façon. L'américain ne voulait pas que Jun devienne « la grand-mère » de Nathan. Il voulait une famille unie, proche, heureuse. Il laissait à son petit-ami le temps qu'il voulait pour s'adapter. Mais qu'il ne lui demande jamais de choisir.

-Tu voudras visiter la maison après manger et voir ce que tu veux changer ?

Il s'aperçu aussitôt après avoir prononcé ces mots qu'il mettait peut-être la pression au blond. C'était pas son but. Son but, ça avait été l'inverse, qu'il se sente chez lui. Et la meilleure façon de se sentir chez soi, c'était de mettre un peu de sa personnalité. Mais bon, ce n'était sans doute pas le moment pour ça.

-Ou, juste la visiter tout simplement.

Il grogna un peu contre sa propre maladresse, et vint l'embrasser tendrement en se penchant. Et il finit par entendre le « bip » du four qui indiquait qu'il pouvait mettre les hamburgers. Il embrassa rapidement Jun sur le front avant d'aller réchauffer la nourriture, mettant le minuteur histoire de ne pas tout cramer, sans avoir à y réfléchir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jun Masato
P • Université - 3ième année
P • Université - 3ième année
avatar

Messages 98


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Mar 18 Avr - 20:28


Good evening Japan.

Ethan&Jun



Ne démordant pas de son idée de revêtir les vêtements de son petit ami, ceux là même qui jonchaient le sol après s'être fait sauvagement arracher, Jun attendit patiemment sur le canapé que son petit ami daigne lui apporter quelque chose à se mettre sur le dos. Ethan avait bien compris ce qu'il voulait pour se sentir chez lui un peu plus. Comme avant, pouvoir se glisser dans ses vêtements chauds et rassurants pour nicher son nez contre une manche ou un col et respirer longuement le parfum de son amant. C'était une habitude qu'il avait pris depuis le tout début de leur histoire, quand ils ne se fréquentaient encore qu'en cachant leurs sentiments l'un pour l'autre. Et il ne comptait plus le nombre de chemises, de pull et de t-shirts qu'il avait volé à son amant sous ses yeux, allant jusqu'à lui piquer des boxers parfois, cette fois juste pour le plaisir de porter ses vêtements un peu trop grands sous le regard appréciateur du brun. Quand Ethan était venu aux États Unis pour le voir, Jun avait exigé qu'il lui laisse un de ces sweats et qu'il reprenne celui que le blondinet avait pris en otage avant de partir.
Quand l'américain lui tend son pull Stanford, Jun lui offre un sourire ravi et en couvre sa nudité avec la lenteur d'un chat se prélassant au soleil, visiblement pas pressé de se cacher. Il le remercia à mi voix, s'étant rassi sagement sur le canapé.

En attendant la réponse d'Ethan, Jun pris appuie sur l'accoudoir du canapé pour dompter ses jambes encore tremblantes et leur intimer de se mettre debout face à son petit ami qui profitait visiblement de la vue. Quand il l'entendit, un sourire doux glissa sur les lèvres du franco japonais, même s'il savait que c'était une formule tournée de façon à éviter le sujet pour l'instant mais il ne s'en formalisa pas. Il comprenait.
Pour se maintenir debout, le jeune homme avait noué ses doigts au t-shirt de l'américain, et leva les yeux vers lui avec une petite mine malicieuse en le laissant dégager ses cheveux. Si Ethan avait encore l'air sérieux, ce n'était plus le cas de Jun qui préférait, aux vues de sa réponse, dédramatiser sa question.

- Je suis avec toi… Et j'en tremble encore. Je vais bien Ethan.

C'était une demi-vérité mais une vérité quand même. En réalité, le jeune homme redoutait toujours le moment où la discussion allait devenir plus sérieuse et celui où il commencerait à devoir se poser des questions. Il avait peur de la vie qui allait commencer, une fois que le répit de l'absence de l'enfant d'Ethan serait passé. D'ailleurs, le blond le trouvait déjà trop court… Lui qui aurait rêvé de pouvoir retrouver son amant seul, durant des jours et des jours. Ils en avaient besoin et ne pourraient pas le satisfaire.
Alors oui, il redoutait ce moment où une troisième vie rejoindrait la leur… A moins qu'à présent, ce ne fut lui, la troisième vie. Et tout ça lui déplaisait toujours au fond. Même s'il savait que sans effort, il ne pourrait pas rester. Et qu'il voulait rester.
Il s'était promis de faire en sorte que ça marche, pour Ethan, et pour eux deux.
Relevant la tête vivement, il jaugea son petit ami du regard mais ne laissa pas son sourire s'enfuir. En fait, il pris la proposition moins mal que ce qu'aurait pu penser son petit ami, et ce qu'il aurait pu penser lui même.

- Je…

Coupé par le baiser d'Ethan auquel il répondit avec douceur et plaisir, il le laissa filer à l'appel du four, faisant quelques pas pour le suivre, mais avec difficulté il fallait l'avouer.

- Après avoir mangé. Je veux bien que tu me fasses visiter. Mais si tu n'avales rien d'ici là, j'ai peur que tu nous fasses une hypoglycémie juste en montant les escaliers alors…

Son sourire tendre, le ton à la plaisanterie, il préférait que l'ambiance reste légère et heureuse. Ce n'était qu'une maison. Une maison dans laquelle il avait accepté de vivre en retournant au Japon après avoir abandonné le projet de s'installer avec son petit ami le jour où il lui avait parlé de la plus belle connerie de sa vie.
Une maison qu'ils n'avaient pas choisis ensemble pour une vie qu'ils n'avaient pas planifié ensemble. Déglutissant un peu difficilement, mais impossible de savoir si c'était pour ses pensées ou pour la douleur entre ses reins, Jun trottina aussi aisément que possible à la suite d'Ethan.
C'était fait de toute façon. Autant aller de l'avant.

- Pour commencer… Il faut mettre des tableaux sur les murs… Et il va falloir un piano… Des étagères en bois clair pour que la pièce reste lumineuse, mais il faudrait que je vois tout ça à la lumière du jour pour pouvoir te donner mon avis.

Se glissant lentement dans la cuisine, il s'appuya contre l'encadrement de la porte pour observer l'intérieur de la pièce, songeur. Oui, il aurait vraiment aimé, un jour, de choisir une maison avec Ethan.
Massant doucement le bas de son dos, et tirant un peu sur le bas du pull pour le faire descendre autant qu'il le pouvait à mi-cuisses, Jun se tortillait légèrement d'un pieds sur l'autre pour faire passer la sensation au creux de ses reins.

- Ça va, tu as plutôt bon goût pour l'immobilier... De ce que j'en vois, le reste doit pas être trop mal.

Il s'approche un peu pour se glisser dans ses bras, posant sa tête contre le torse d'Ethan pour écouter son coeur, en fermant les yeux. Et c'était rassurant de sentir que malgré toutes leurs mésaventures, son contact était toujours aussi grisant, rassurant et réconfortant.
Le grand brun lui vrillait la tête de questions avec ses choix, ses actes, ses paroles mais il était toujours la présence dont Jun avait besoin pour se sentir complet. Et c'était bien pour ça que la situation était aussi agréable que difficile une fois dans ses bras. N'écoutant alors que son instinct pour s'empêcher de penser, les jambes fébriles du métisse le hissèrent sur la pointe des pieds pour aller chercher toute la peau qu'il pouvait atteindre de ses lèvres tendres, se faufilant dans le cou, et sur la joue de son petit ami, cherchant ses lèvres.

- J'ai hâte de voir la chambre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know that they're coming for my throne,
but I'm the one who got here on my own.
When I put it on it's on for real,
Damn I wear it so well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   Dim 23 Juil - 14:03

Ethan afficha un sourire amusé. Lui, une hypoglycémie ? Il mangeait beaucoup trop pour que ça arrive. Il suffisait de se rappeler le nombre de kilos qu’il avait prit lorsqu’il avait eu la jambe dans le plâtre. L’américain avait perdu ses abdos, et avait au moins pris 5 kg de graisses. Il ne s’en était pas formalisé, certain qu’il les perdrait une fois sa jambe libérée. Et il avait eu raison, son petit bidon s’était très rapidement aplati, une fois qu’il avait pu reprendre le sport, et les abdos étaient revenus très rapidement à leur place, au plus grand bonheur de Jun. Il ne restait qu’une cicatrice sur le bas de son ventre pour leur rappeler à tous les deux qu’il avait eu un accident.

-Dis plutôt que t’as peur de t’écrouler dans les escaliers parce que t’as plus d’énergie en réserve.

Il afficha un sourire amusé. Jun était insatiable d’un point de vue sexuel. Mais, Ethan avait plus d’endurance. Enfin, être en dessous consommait peut-être plus. Le jeune homme savait que quelque part, c’était beaucoup plus fatiguant de subir, puisqu’il avait laissé le japonais le prendre une ou deux fois. Ethan avait été curieux, il avait eu confiance en Jun, mais définitivement, il préférait être au-dessus. Il aimait avoir le contrôle, et il préférait largement qu’on le supplie.

Enfin, ce n’était pas vraiment le moment de penser à ça, puisque Jun lui disait déjà ce qu’il faudrait pour améliorer la maison. Honnêtement, Ethan lui laissait carte blanche, du moment que Jun ne mettait pas des coussins en forme de coeur. Tant que ça restait relativement épuré, sans tout un bric-à-brac. Ethan avait besoin de circuler librement, sans se sentir enfermé à cause de sa claustrophobie. Alors, tout restait ouvert. Il n’y avait pas de mur entre la cuisine et la salle à manger et le salon. Aucune pièce n’était sombre. Toutes laissaient passer le soleil. C’était d’ailleurs son premier critère.

-T’inquiète tu verras demain, c’est très ensoleillé.

Et puis, il se mit à rire sous la réflexion de Jun. Ouais, il avait bon goût. Est-ce que Jun croyait vraiment qu’il s’était emmerdé à choisir tous les meubles ?

-J’ai demandé à un décorateur d’intérieur. Je lui ai dit que je voulais quelque chose de sobre et moderne. Tu crois vraiment que j’aurais su faire ça, alors que je me balade avec un vieux pull de ma première année d’université, qui doit dater de… qui date de 9 ans ?

Coup de vieux tout de même. Néanmoins, Ethan n’y fit pas attention. Mais tout de même, il avait l’impression que c’était hier qu’il avait étudié en Californie, maudissant cet État, qui lui fait donné des coups de soleil sur les bras, le dos et le torse.
Il sortit une bière du frigo, décapsulant une pour boire une gorgée, tandis que Jun venait se blottir contre lui. Le jeune homme passa naturellement son bras autour du cou de son amant en un geste tendre et protecteur.
Il posa sa bouteille en sentant Jun voulant se frayer un passage dans son cou qui le fit frémir et le sentir remonter. Il se recula la tête avec un sourire amusé, le laissant un peu mariné avec son sourire tendre. Évidemment qu’il allait lui offrir ses lèvres, mais il voulait voir son visage suppliant jusque quelques secondes avant de les donner, tout en posant ses mains sur ses fesses, et les agrippant pour l’aider à se maintenir. Il l’embrassa tendrement sans aller trop loin pour ne pas perdre le contrôle, et il finit par mordiller sa lèvre inférieure, avant de rompre le baiser. Il le regarda dans les yeux, murmurant contre les lèvres de son amant.

-Tu devrais avoir hâte de manger. Tu tiens à peine debout.

Et pour une fois, il ne se moquait pas. Il n’avait pas l’intention d’épargner Jun, et… Sans énergie, le petit blond ne pouvait rien faire. Ethan aimait tout de même qu’il bouge ses petites fesses, hein.

-J’ai mis du blanc et du rosé dans le frigo, si tu veux te servir un verre.

Oui, Ethan savait très bien que son petit-ami était vin, en digne français qu’il était, et il avait mis une bouteille de chaque dans le frigo.

-Le rouge est dans la commode du salon, si tu préfères ça. J’ai pas pris de champagne, désolé.

Jun arrivait tellement tard, qu’Ethan s’était dit que ça ne servirait à rien d’ouvrir une bouteille de champagne. Mais en y repensant… Il aurait peut-être dû. Bon en même temps, il avait appréhender le retour du blond, en se demandant si ça allait bien se passer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Good evening Japan. | Ethan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Good evening Japan. | Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: Aéroport-
Sauter vers: