Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Premier Flocon | Kachou |

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: L'Hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 15 Mai - 17:45
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il est habillé un peu trop savamment. Malgré ses 7 ans, il déteste déjà son anniversaire. On lui a dit qu'il devait rendre visite à sa grand-mère. Parce qu'il faut donner l'image d'une famille qui s'aime. Mais Ethan n'a aucune envie d'y aller. Il en a même peur. Même s'il sait que sa mère ne le lâchera pas. Elle lui a promis qu'elle ne le laisserait plus seul avec elle. Mais, il n'a tout de même pas envie.
Aileen lui a demandé d'aller chercher son sac dans le salon. Il est allé le chercher en grognant, sachant que ça voudrait dire qu'ils aillaient partir. Il y va en prenant son temps, en regardant les tableaux devant lesquels il passe déjà tous les jours et dont il se fiche. Mais ça fait reculer le moment fatidique.
Finalement, il y arrive. Il voit sa classe. Une classe qu'il déteste. Une classe qui le déteste. Mais ils sont tous là, avec des cadeaux. Sans même un sourire, il est reparti. Il a tout de suite compris que c'était une surprise. Mais il déteste cette surprise. Il sait qu'ils n'iront pas chez sa grand-mère, alors ça ne sert à rien qu'il reste. Il n'a pas vu Aiden, Alec et Christopher. Et même s'il les avait vu, il serait reparti quand même.
Il a été introuvable jusqu'à l'heure du dîner. Il s'est fait disputer par ses parents. Mais même s'il n'a que 7 ans, il n'a pas flanché devant ses parents. Il ne s'est pas excusé. Il n'a pas été insolent. Il a rien dit. Il s'est laissé punir sans se plaindre. Il a réussi à éviter sa fête d'anniversaire c'est tout ce qui importe.



Ethan sent son lit bouger, le tirant de son rêve. Ou de son souvenir. Il a un peu grogné parce qu'il est toujours de mauvaise humeur quand on le dérange dans son sommeil. Il est toujours de mauvaise humeur tant qu'il n'a pas prit son café. Mais il ouvre les yeux doucement dans le but d'incendier la personne. Il voit Kaena. Elle semble fatiguée et inquiète. Ca le remet tout de suite dans le contexte. Il n'aura pas son café. Ce n'est pas bon pour son cœur, pas tout à fait remis de son arrêt cardiaque. Il entend les bip bip régulier et il se demande comment il arrive à dormir avec ça. C'est juste chiant. Il a envie de le débrancher. Mais il se fait rien. Son père lui a dit de ne pas bouger.

Le populaire affiche un sourire doux et rassurant. Ou essaye. Il ne sait pas si ça fait réellement effet. Il a envie de la prendre dans ses bras pour lui dire qu'il est là, et qu'elle peut continuer à sourire sans arrière pensée. Ethan a entendu le mot PC, ça lui fait penser à ses cours. Il n'a pas le temps de rester là. Il doit y aller. C'est sa première année. Il ne veut pas que ça se solde par un échec. Il cherche des yeux le fameux trésor dont Kaena lui a parlé. Il n'y a rien. Elle venait de lui faire un sale coup, là. Une vraie peste.

-Idiote.

L'américain ne sait pas pourquoi, elle lui a sorti ça. Il trouve ça plutôt méchant. Mais il sourit quand même, parce que ça correspond bien à sa sœur ce genre de farce. Et il est bien trop content de la voir pour lui en vouloir. Il tente de bouger la main pour la toucher. Mais il est franchement crevé. Il ne sait pas depuis combien de temps il est dans cet état, mais ça lui casse déjà les couilles de ne pas être libre de ses mouvements.

Ethan ne sait pas quel jour il est. Mais il sait que ce n'est sûrement pas la période pour avoir un accident. C'est bientôt son anniversaire. Il y pense à chaque fois, maintenant qu'il sait qu'il ne pourra pas s'enfuir. Il a toujours réussi à l'éviter depuis qu'il est à Hoshi. Il déteste qu'on l'agresse à coup de « bon anniversaire ». Il déteste ouvrir des cadeaux devant des gens. Ca le met mal à l'aise. Il aime les cadeaux. Il a aimé quand Jun lui a offert sa gourmette. Il a aimé aller au centre commercial pour aller les chercher l'année passée. Mais il déteste que tout le monde le regarde.
A moins que la date soit déjà passée ? Dans ce cas, cet accident avait vraiment été le bon moment. Il ne sait pas, mais il veut en avoir le cœur net. Il lance un regard interrogatif à Kaena mais à moins qu'elle puisse lire dans les pensées, elle risque pas de comprendre.
Il jette un œil à la table où un carnet un stylo s'y trouve. Pas le droit au portable. Ca fait buguer les machines. Lui ça le saoule. Il sait qu'il a une écriture de merde et que peu de personne arrive à le relire. Kaena les lui tend. Le jeune homme commence à écrire en anglais. Parce que le japonais demande trop d'application et qu'il ne sait pas écrire en abréger dans cette langue. Si ça existe.

Il lui demande quel jour ils sont. Où est Jun. Est ce qu'elle va bien. Qu'elle devrait dormir, parce que malgré le maquillage, elle est moche. Il sourit à sa dernière phrase. Tellement classe. Mais il sait que ça va la rassurer. Il a mit du temps. Mais il s'est réellement appliqué pour ne pas utiliser son écriture désastreuse. Bien qu'il ait l'impression que ça n'a pas servi à grand chose. Il a l'impression de manquer de force dans le poignet. Il souhaite bien du courage à Kaena pour déchiffrer. Ses yeux affichent une certaine malice. Chacun son tour de souffrir !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 18:54
M • Université - 3ième année
avatar
Messages : 60

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Des critiques, on peut en faire. Beaucoup. Ce sera toujours plus simple que de trouver le bon côté des choses et pourtant, Kaena s'empressa d'en faire une liste. Trouver les bons points d'un hôpital en mettant de côté les mauvais, les plus flagrants, ceux dont tout le monde pensait en franchissant les portes coulissantes ... Elle avait eut ces clichés elle aussi, ses pensées sombres sur le bien ou le mal des hôpitaux, sur leur soi-disant propreté ou porteur de virus, ces délais d'attente interminables, cette odeur insupportable et ces mauvaises nouvelles quotidiennes qui venaient toujours déchirer le cœur de quelqu'un. Oui, elle y avait pensé mais aujourd'hui, son jugement était différent. Opposé, même. Ethan était en vie, et venait de sortir du coma. Kaena n'avait pas encore pu lui parler car son cher grand-frère avait le chic pour se réveiller en son absence uniquement mais rien que de savoir qu'il avait ouvert les yeux, qu'il avait discuté avec leur père lui avait redonné le moral. Alors oui, elle pouvait désormais oublier l'excuse pratique qui consistait à "utiliser" Ethan pour être dispensée de cours, mais c'était mieux ainsi.
Refermant son bouquin en étant elle-même agacée par ce bip régulier branché directement sur le rythme cardiaque de son frère, Kaena poussa un long soupir en relevant les yeux. Tout allait plutôt bien dans sa vie même si Ethan avait une jambe cassée. Il allait s'en remettre, être encore plus fort qu'avant et surtout plus prudent. Ses études, quoiqu'un peu chaotiques en ce moment, se passaient bien. Elle s'était fait quelques amis, appréciait de découvrir les lieux les plus fréquentés du coin et ceux qui l'étaient moins, passait aussi pas mal de temps entre ses draps à apprécier la solitude d'une vie autonome. Pourtant, elle se sentait lasse. Lasse d'avoir toujours l'impression que le malheur n'arrivait qu'à sa famille. C'était un peu comme si chaque bonne nouvelle devait être accompagnée d'une mauvaise, bien pire cela dit. Elle n'était arrivée au Japon que depuis quelques mois et voilà qu'Ethan frôlait la mort. Avait-elle un mauvais karma? Était-ce un signe? Difficilement croyante, la jeune américaine ne pouvait s'empêcher d'y penser malgré tout ...

Tournant doucement son visage fatigué vers celui du grand brun de sa vie, Kaena se redressa en sentant poindre en elle le besoin de parler, de penser à autre chose. Ethan était sa solution, il devait se réveiller et lui redonner le sourire avant qu'elle ne sombre dans des pensées de moins en moins positives à chaque heure qui passait. Et tel un miracle, il se réveilla. Oubliez le fait qu'elle l'avait secoué comme un prunier, c'était nettement plus magique ainsi.
Un rire nerveux passa sur ses lèvres, se laissant complètement envahir par ses deux pupilles dont l'intérêt semblait s'être porté sur elle. Ethan la regardait, son grand-frère était là pour elle juste comme elle l'avait souhaité silencieusement. Et avant qu'elle n'ait pu faire quoique ce soit, Kaena entendit ce mot, simple petit mot, flotter jusqu'à ses oreilles. Son rire cristallin ne tarda guère après ça et enfin, elle pu relâcher la pression des derniers jours. Adieu cette angoisse d'imaginer qu'Ethan n'allait jamais se réveiller, ou souffrirait de séquelles irréversibles telles qu'une perte de mémoire ou une incapacité à marcher de nouveau. Il l'avait reconnu, il pouvait parler et de ce qu'elle avait pu entendre, il n'avait pas changé. Une larme s'échappa de son œil gauche alors qu'elle reprenait sa respiration :

- Moi aussi, je t'aime.

C'était leur façon de s'aimer, leur façon d'être bizarrement inséparables. Et pour couronner le tout, elle l'entoura de ses bras pour lui faire le câlin du siècle, se fichant bien qu'il soit courbaturé de partout et qu'il risque de se plaindre. Elle souhaitait plus que tout qu'il comprenne qu'elle avait eut la peur de sa vie, qu'elle n'avait pas fait tant de kilomètres pour le voir mourir sur un lit d'hôpital et surtout, qu'elle allait être encore plus chiante qu'avant.

Retrouvant un peu de calme, la jeune blonde se recula pour laisser son frère respirer et oubliant définitivement son bouquin, elle laissa toute son attention portée sur Ethan. Il ne semblait pas pouvoir bouger énormément et bien vite, elle comprit qu'il avait encore quelques difficultés à articuler. Sûrement allait-il récupérer davantage dans les heures à venir mais elle ne voulait pas attendre, elle voulait discuter avec lui, savoir s'il allait bien, s'il avait vraiment tous ses souvenirs, s'il se rappelait de pourquoi il était là, tout ça ... D'un commun accord, elle lui tendit un papier et un crayon et patienta jusqu'à ce qu'il ait terminé, réellement impatiente de savoir ce qu'il voulait tant lui dire après s'être reposé pendant plusieurs jours. D'ailleurs, devait-elle contacter une infirmière? Non, elle allait attendre, elle ne voulait pas être dérangée.
Récupérant la feuille, elle déchiffra les mots codés de son grand-frère en peu de temps, soupirant que cet accident ne lui ait pas donné une meilleure écriture par magie ...

- On est le 27 Octobre, lundi, ça fait un peu plus d'une semaine que tu es à l'hôpital et crois-moi, c'est long une semaine sans entendre ta voix. Jun doit être en cours en ce moment, j'imagine. Il est passé te voir hier, il me semble. Je l'ai fait passer pour un cousin auprès des infirmières pour qu'il ait le droit de venir à n'importe quelle heure. Quant à moi ... oui, je vais bien. Mieux maintenant que tu as enfin ouvert les yeux devant moi et que tu m'as reconnu. J'ai eu tellement peur, tu sais, je ...

Détournant le regard, Kaena se mit à fixer la fenêtre pour tenter de garder son calme et de ne pas craquer. Tout allait bien se passer désormais, elle devait se focaliser sur l'avenir et non plus sur cette nuit et sur cet instant où son téléphone avait sonné pour lui annoncer que son grand-frère adoré était à l'hôpital après avoir eut un accident de moto. Il était vivant, l'autre conducteur aussi d'ailleurs même si son sort n'importait que très peu à ses yeux.
Respirant un grand coup, elle continua de lire et chiffonna la feuille pour la lui lancer en petite boule :

- Oh, t'es con! Excuse-moi de ne pas m'être fait super belle pour monsieur-je-dors-depuis-une-semaine. Y aucun maquillage qui peut cacher mes grosses cernes ...

Un petit doigt inquisiteur vint caresser le dessous de ses yeux, tentant vainement de faire disparaître ces cercles ingrats preuve de ses insomnies dernières. Kaena était comme ça, inquiète davantage pour le sort des autres que pour le sien. Elle avait l'instinct d'une maman avant même d'en être une ...
Se redressant, elle se rapprocha d'Ethan et se penchant juste au-dessus de lui, elle vint coller ses lèvres sur sa joue, ignorant volontairement cette petite barbe qu'elle avait prit soin de raser quand l'envie lui en prenait pour éviter que l'ours ne prenne le pas sur l'humain. D'ailleurs, il était temps de le remettre à sa place et glissant sa main sur la joue du populaire, elle ajouta avec un sourire malin à peine dissimulé :

- Au fait, j'ai vendu ta moto. J'espère que tu vas comprendre le message, mon éclopé d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 18:59
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il grimaça de douleur lorsque Kaena lui fit un câlin. Elle n'avait pas épargné l'abdomen où une cicatrice s'était dessinée par les médecins pour qu'il puisse rester en vie. Cependant, l'américain ne pipa mot. Il ne grogna pas non plus, conscient que la demoiselle ressentait le besoin de l'enlacer, comme pour vérifier qu'il était toujours là, elle avait besoin de le toucher. Pour faire descendre son stress et son inquiétude qui avait dû lui provoquer des insomnies à en croire sa tête. Et pour la rassurer un peu plus, Ethan posa sa tête comme il put sur celle de sa sœur, tandis qu'une main se débrouilla pour se poser lourdement sur le bas du dos de Kaena, semblant lui signifier que oui, il était là. Elle n'avait pas besoin de le mettre dans la tombe aussi tôt.
Ils restèrent ainsi aussi longtemps que la jeune demoiselle voulut, malgré que cela restait plutôt inconfortable pour l'aîné. Elle n'avait pas prit la meilleure approche pour ça. Il se souvint alors de la petite fille un peu casse bonbon qui l'appelait à chaque fois pour réclamer son attention. Au fond, elle n'avait pas vraiment changé. Elle restait une petite enfant, sous ses faux airs d'adulte.

Lorsqu'elle se dégagea, Kaena semblait déjà aller mieux, et moins fébrile. Il afficha un sourire tendre en l'attendant rire, ça faisait toujours plaisir dans un endroit aseptisé comme l'hôpital. Etrange comment elle avait changé d'état d'esprit en quelques secondes avec le simple mot « idiote ». Enfin, il imaginait que ça lui ressemblait bien de sortir ça, puisqu'il avait vu cette inquiétude s'envoler comme par magie. Ce fut à son tour de sourire amusé à sa réponse. Oui, c'était vraiment idiote. Ca lui donnait un peu plus envie de prendre soin de ce petit bout de femme qu'il voyait toujours comme une enfant qu'il fallait protéger.

La suite aussi le mit de bonne humeur. La mine concentrée de sa sœur lorsqu'elle tenta de le relire avec quelques difficultés en l'entendant soupirer. Ca aurait pu être vexant, mais l'américain assumait son écriture de patachon. Et c'était assez drôle de la voir ainsi. Ce n'était pas tous les jours. Autrefois... Lorsqu'il était adolescent et qu'il devait l'aider pour les matières scientifique, au point de lui faire perdre patience. Aujourd'hui, il aurait donné cher pour pouvoir lui expliquer les fameuses équations qui « ne servent à rien dans la vie réelle ».

Son anniversaire était passé. La corvée était passée. C'était un soulagement, lorsqu'elle lui annonça qu'ils étaient le 27 octobre. Pas de déballage de cadeau devant tout le monde. Pour une année de plus, il avait réussi à esquiver. Tout le monde avait dû oublier et c'était tant mieux. Par contre la suite... Lui fit de la peine, en la voyant repenser à son attente de le voir, de lui parler. Il se sentait désolé ne pas avoir pu être là plus tôt. Il pria pour qu'elle arrête d'y penser. Prière qui fut exaucé puisqu'elle se remit à lire ce qu'elle avait écrit. Sujet on peut plus joyeux puisqu'il reçut le papier dans la figure. Il ferma les yeux par réflexe tout en affichant un sourire amusé. Il aimait réellement la taquiner. C'était facile.
Ceci dit, Ethan était tout de même un peu inquiet de la voir aussi fatiguée. Si bien qu'il prit une autre feuille pour griffonner quelques mots.

« Va te reposer quand tu rentreras. Et va faire les magasins pour te changer les idées, et te détendre. Je vais bien. Même si tu passes la journée à acheter des fringues, je serais là et vivant quand tu viendras me rendre visite, ok ? »

Il lui donna le papier. L'américain n'avait pas envie qu'elle s'empoisonne la santé à rester ici. Il imaginait déjà ses parents insister pour qu'elle aille dormir chez elle, au lieu de rester ici à... attendre des nouvelles qui avaient dû mettre du temps à arriver. Oui, il fallait qu'elle prenne l'air. De son côté, lui n'aurait qu'à... Réviser ses cours. Il y pensa subitement... Il était hors de question qu'il redouble à cause d'un accident. Et puis, fallait bien qu'il fasse quelques choses de ses journées. Il se remit à écrire sur un autre papier.

« Tu pourras me ramener mes cours, stp ? »

Et hop, autre petit mot doux pour sa cadette. Ce qui lui rappela brusquement d'une conversation avec un inconnu... Enfin, inconnu... Il ne connaissait pas son nom, ni son prénom, mais sa tête lui avait vaguement dit quelque chose. Il s'en souvenait parce que les quelques mots qu'il avait prononcé l'avait réellement choqué : « je suis ton frère ». Le soucis, c'était que le populaire ne savait pas si ça c'était vraiment passé, ou si c'était un rêve. Il pensa brièvement à en parler à Kaena avant de se dire que ça ne servait à rien de l'impliquer dans un truc incertain, qui relevait plus rêve à bien y réfléchir.
Il fut interrompu en voyant Kachou s'approcher de lui avec un sourire dont l'aîné n'était pas particulièrement fan. Ce sourire cachait toujours quelques choses. La demoiselle en avait une panoplie et c'était l'histoire de toute une vie de deviner à quoi ils correspondaient. Ses dires ne firent que confirmer sa crainte.
Elle avait vendu sa moto. Sans sa permission. Et il comprenait très bien le message « Je te permettrais pas de remonter dessus ». Il fronça les sourcils, pas spécialement content du message subliminal. Ethan avait réussi à s'échapper aux contraintes familiales en abandonnant son titre d'héritier, et ses fiançailles. Il était hors de question qu'il tombe sous la coupe d'un autre devoir. Il voulait faire ce qu'il avait envie. Même si c'était une demande de sa sœur. Le jeune homme considérait qu'elle avait dépassé les limites. Ca pouvait paraître enfantin étant donné la situation, mais c'était sa vie. Et non, ce n'était pas une crise d'adolescence. Il comprenait très bien pourquoi sa petite sœur l'avait fait. Elle était inquiète. Néanmoins, la demoiselle n'avait pas à prendre les devants, et le bisous sur la joue n'aida absolument pas à lui faire passer la pilule. Toutefois, il se retint de l'incendier, restant la regarder d'une manière relativement neutre, avant de se remettre à écrire.

« On verra si je le comprends à l'avenir »

Il ne voulait plus en parler. Ca le mettait de mauvaise humeur, si bien qu'il chercha un autre sujet de conversation en regardant autour de lui. Son regard s'arrêta sur la table à côté de lui. Elle était remplie de petites attentions. Il y en avait beaucoup trop, si on regardait son cercle social plus que restreint depuis qu'il était avec Jun. Il lança un coup d'oeil à sa sœur avant d'écrire un peu plus rapidement qu'à son réveil.

« Qui est passé ? »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Mai - 14:19
M • Université - 3ième année
avatar
Messages : 60

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Les câlins entre Ethan et Kaena, volontaires bien sûr, remontaient à peu de temps. En effet, les deux jeunes gens n'avaient pas passé énormément de temps ensemble quand ils étaient petits et si par miracle, ils avaient une semaine en commun, Ethan trouvait toujours le moyen de fuir cette petite tempête blonde qu'était Kaena depuis qu'elle savait marcher. Elle avait toujours voulu avoir le soutien de son grand-frère, faire sa fierté, savoir qu'il l'aimait autant qu'elle sinon plus, mais à chaque fois, elle ne lisait que de l'ennui dans son regard, un désintérêt total et un manque d'amour douloureux. Il avait fallu des années avant que celui-ci n'ouvre les yeux ou ne se rende compte qu'il ne lui avait jamais laissé de place dans sa vie. Kachou avait souffert étant jeune et s'était réfugiée dans les bras de Daisy sa grand-mère, qui elle ne s'était pas gênée pour critiquer cet héritier qui n'en n'était pas vraiment un selon elle. Malgré toute la souffrance qu'avait pu ressentir la petite New-Yorkaise, Kaena n'avait jamais dénigré Ethan et ne le ferait sûrement jamais. Il restait son grand-frère, son héros, son modèle et le jour où il lui avait fait son premier câlin resterait à tout jamais son jour préféré.
A l'heure actuelle, Ethan rechignait de moins en moins à la câliner même s'il avait toujours sa façon à lui de lui dire qu'il l'aimait. A croire qu'il n'avait rien appris sur les sentiments depuis tout ce temps. Secrètement, elle gardait espoir qu'un jour il lui fasse un vrai câlin, sans lui frotter le cuir chevelu, sans la traiter d'idiote, sans la charrier et sans être incapable de bouger comme sur ce lit d'hôpital. Un vrai câlin, inattendu et bienfaiteur. Les miracles existent, elle y croyait!

Ils entamèrent leur discussion sur papier pour éviter de trop fatiguer Ethan et Kaena passa par toutes les expressions, la sympathie, la peine, l'inquiétude, la fausse colère, la joie ... Il n'y avait que son gros ours pour être capable de la rendre si gamine et si chiante en si peu de temps.
Elle attrapa son second mot et esquissa un sourire. C'était un fait qu'elle tombait de fatigue mais jusque-là, c'était comme si sa conscience l'empêchait de fermer les yeux, par crainte de se réveiller trop tard ou de se sentir coupable d'avoir eut un sommeil réparateur si, de son côté, son frère avait passé l'arme à gauche en son absence. Elle avait même essayé les somnifères un soir où elle avait prévu de ne pas se lever tôt le lendemain mais dès que le jour s'était levé, la blondinette avait ouvert les yeux comme d'habitude. Elle accusait le coup et sentait que sa conscience allait lui foutre la paix ce soir. Un vrai dodo l'attendait et elle aurait presque quitté la chambre en courant si elle en avait eut la force!

- Oui oui, dès que je rentre de l'hôpital je me couche, c'est promis. Je vais voir avec Hitomi, une de mes amies, pour faire les magasins. Il fait froid tu sais, c'est presque un calvaire d'enfiler une jupe!

Kaena savait qu'elle trouvait toujours la motivation pour faire les magasins, que c'était sa raison de vivre depuis qu'elle avait pu mettre un mot sur ce qu'était "la mode" mais elle craignait de trop partir dans ses pensées si elle y allait seule. Hitomi était sa copine la plus bavarde du groupe, une petite japonaise assez rondelette mais au visage vraiment cute. Un petit bout de femme constamment de bonne humeur et très sociable, tout ce dont elle avait besoin.
Le prochain mot d'Ethan renvoya juste un hochement de tête positif de la part de la populaire. Kachou avait d'abord failli dire "non" pour lui ramener ses cours car Ethan devait se reposer et ne pas trop forcer mais elle savait à quel point le temps passait lentement quand on ne pouvait pas bouger et surtout, qu'Ethan adorait réviser et passer des heures immergé dans des recherches. Qui plus est, il avait accumulé pas mal de retard en une semaine, elle allait devoir aller faire un tour dans la classe de son frérot pour voir si une âme charitable allait bien vouloir lui prêter des notes. Son sourire allait être son arme!

Au fil des minutes, Kaena repensait à telle chose puis à celle-ci, si bien qu'elle pensa enfin à lui dire qu'elle avait vendu sa moto et si elle s'était attendu à quelques réprimandes, elle fut surprise de constater qu'elle avait visé trop bas. Ethan était réellement fâché pas juste contrarié, l'expression de son visage était claire et sans appel mais ... elle s'en fichait pas mal. Sa foutue bécane était en charpie et vendue et ce, même si monsieur avait soudain un peu de haine dans le sang. Elle n'était pas stupide au point d'avoir attendu qu'il puisse bouger pour le mettre au courant, elle savait qu'Ethan adorait faire de la moto mais elle avait quand même espéré qu'il mettrait du temps avant de s'y remettre. Au vu de sa remarque, l'ours sortait les griffes ... Qu'à cela ne tienne, elle allait veiller sur sa santé en mode vipère, toujours là, mesquine.

- Mmh, tu m'en demandes beaucoup, je connais pas tout le monde. Jun, évidemment. Kim aussi même s'il n'est pas resté très longtemps. Il semblait inquiet pour toi, tu devrais lui dire que tu es réveillé, il va être soulagé! Ah! Y a eu ce mec là aussi ... il m'a pas donné son nom mais il t'a laissé un mot.

Sincèrement, elle eut une peine immense à cacher son envie d'insulter ce japonais aux cheveux bleus mais elle ne mit pas longtemps à se souvenir de ces tremblements, aussi elle ravala sa petite rancœur et attrapa ledit mot pour le donner à Ethan. C'était assez difficile de constater qu'il y avait des tas de gens ici qui appréciaient Ethan, qui venaient le voir mais que elle ... elle ne les connaissait pas. Quand ils vivaient en Amérique, Kaena connaissait tout du cercle social de son grand-frère même si elle ne le fréquentait pas. Ce n'était qu'une question de politesse, de présenter sa sœur, de connaître les proches du populaire. Elle n'osait pas lui demander de lui faire un rapide topo, peut-être qu'Ethan ne voulait pas qu'elle s'immisce dans sa vie, qu'il espérait qu'elle se ferait des amis de son côté. Elle ne pu s'empêcher d'ajouter quand même, fouine :

- J'ai juste à dire ton nom pour que mes amies crient comme des folles pourtant ... il n'y a eut aucune fille à venir te voir, même Miya ne s'est pas déplacée. Rassure-moi, y a des filles dans tes amies? Tu veux peut-être que je te présente mes copines?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Mai - 21:31
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il fut rassuré de voir qu'elle avait l'intention de se reposer et de se changer les idées. Il n'avait même pas eu besoin de batailler. Ceci dit, Kaena avait toujours été plus raisonnable que lui. Sans doute parce qu'elle avait une santé plus fragile que la sienne. Si elle se poussait à bout, les risques n'étaient absolument pas les mêmes entre l'aîné et la cadette. Enfin, elle n'était pas au point de devoir toujours faire attention. Il se rappelait encore lorsqu'elle avait été à l'hôpital enfant. Ses parents n'avaient pas voulu l'amener trop souvent pour le protéger au maximum, et résultat il avait dû passer plusieurs jours en compagnie d'une vieille qui le détestait et finalement il n'avait pas été protégé comme ses parents avaient espéré. D'ailleurs, ils n'avaient jamais réellement su ce qui s'était passé. Ils l'avaient vu en pleurs lorsqu'ils étaient venus le chercher, et son père avait été véritablement en colère contre Daisy. Ils avaient appris le plus gros de l'histoire, mais pas les petites choses toutes aussi traumatisantes pour lui. Et ils n'en avaient plus jamais parlé depuis ce jour là. Le petit Ethan de cette époque avait détesté Kaena au plus haut point, puisque si elle n'avait pas été là, rien de tout ça ne serait arrivé, il n'aurait jamais su à quel point sa grand mère le détestait lui particulièrement, et non les enfants de sa mère. Juste lui. Même si ça n'avait jamais été de la faute de la demoiselle. Sa petite sœur avait pu avoir une relation privilégiée avec leur grand-mère. Chose qui n'était jamais arrivé avec lui. Même ses parents se montraient plus proches et plus doux avec elle, plutôt qu'avec lui, ne faisant que nourrir de plus en plus sa jalousie. Bien sûr, il ne doutait pas d'être aimé. Mais voir sa mère rire plus facilement avec Kaena plutôt qu'avec lui, était plutôt blessant. Il lui avait fallut du temps à l'accepter, à voir qu'il avait mit une barrière avec sa propre famille et que c'était sans doute pour cette raison que sa mère se montrait moins encline à rire.
Et à côté... Kachou avait toujours redoublé d'efforts pour s'approcher de lui, même lorsqu'il était l’archétype du petit con à l'adolescence. Oui, cette petite tête blonde s'était toujours montré présente.

Il ferma les yeux en respirant profondément, tout en écoutant sa petite sœur, avant de froncer les sourcils d'un air contrarié. Kim était passé. Ce fumier était venu prendre de ses nouvelles. C'était tellement hypocrite de sa part. Ou alors, il voulait se taper sa sœur. Il s'était lassé de Bianca ? En tout cas, il avait mit l'américaine dans sa poche et ça ne lui plaisait absolument pas. Il grogna un peu, avant de tendre le bras.

-Passe moi ton portable.

Il n'avait pas spécialement envie de le tenir au courant de son état, mais... Il était enclin à écouter sa sœur, pour une fois.  Et quelle ne fut pas sa surprise de voir que Kaena avait son numéro dans son répertoire. Ethan se demanda comment c'était possible. Kim fourrait son nez partout. S'il comptait couper les ponts avec lui, il devrait le faire bien et pas dans la demi mesure. Rester en contact avec sa sœur était une bonne idée pour l'énerver. Il tapa rapidement un « Je suis en vie. », retenant ses pouces d'ajouter un mot acerbe, avant de l'envoyer et de rendre le portable de Kaena, avant d'avoir un petit mot qu'il ouvrit. Yoite. Le petit mot était adorable étant donné le caractère du rebelle surtout après s'être fait tabasser. Il lui avait pardonné rapidement. Ethan n'avait pas l'intention de lui répondre. Il n'avait rien de spécial à lui dire. Et de toute façon, il n'arriverait pas à le relire avec son écriture de psychopathe.

-Faudrait que tu chopes le numéro de Yoite sur mon portable, et le prévenir la prochaine fois si il arrive un truc... Si y a une prochaine fois.

Non, il n'avait pas l'intention de se planter une deuxième fois. Et oui, il avait arrêté d'écrire au profit de la parole, parce que ça commençait à lui casser les couilles, et ça se révélait moins difficile qu'il aurait cru de parler, même si sa voix restait éraillé, ses cordes vocales n'ayant pas servi depuis une semaine.  
Il ria brièvement à la remarque de Kaena quant à ses amis qui hurlait son nom. Ethan doutait que ce soit la vérité et que sa petite sœur exagérait ses dires. Il n'avait jamais su pourquoi il avait un tel engouement à cause de ses études et son physique. Oui, il se savait beau. A force d'entendre des compliments de ce type ça rentrait dans la caboche, et il n'avait jamais eu de difficulté à avoir ce qu'il voulait avec les filles. Et les mecs à ce qui lui semblait, mais il était moins sûr plus occupé à regarder Jun. Mais de là à avoir des groupies pour pas grand chose ?
Par contre la suite lui fit froncer les sourcils. L'américain s'était déjà rendu compte que Kachou était la seule fille de son entourage, mais il ne s'était jamais préoccupé de ce soucis d'égalité homme-femme dans son cercle social. Il avait eu d'autres problèmes en tête.
Il resta la regarder un long moment ne sachant pas trop si elle le taquinait ou si c'était un message subliminal pour lui dire de venir à une de ses soirées pour lui présenter ses amies. Avant d'avoir légèrement peur à cause d'un rêve. D'un mec qui lui disait qu'il était son frère et lui ressemblant étrangement. Et il serait par conséquent le frère de Kaena aussi. Il l'avait toujours considéré comme dû. Que ça serait toujours exclusivement sa sœur, et qu'il n'aurait jamais à la partager, il n'y avait pas de doute à avoir à ce sujet, et pourtant... Ce rêve remettait tout en question. C'était peut-être son subconscient qui lui disait de s'investir un peu plus dans la vie de la demoiselle.

-Tu veux que je vienne ?

Ethan préférait qu'on lui dise les choses franchement. Dès que c'était dans la subtilité ça devenait trop compliqué pour son cerveau atrophié émotionnellement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Mai - 19:14
M • Université - 3ième année
avatar
Messages : 60

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
A l'évocation du prénom de Kim, Kaena sentit aussitôt comme un petit vent glacial traverser la chambre. Sur le coup, elle crut simplement à une porte ouverte, à un courant d'air inattendu mais l'ambiance froide était réellement présente et elle fit vite le rapprochement. C'était quoi le souci au juste ? Est-ce que Kim avait quelque chose à voir avec cet accident ? Est-ce qu'Ethan lui en voulait ? Le Coréen ne lui avait pas paru particulièrement froid et s'il avait pris la peine de se déplacer, c'était que l'Américain devait quand même compter pour lui. Un mystère lui titillait les neurones mais la petite blonde n'était pas assez naïve pour oser directement demander à son grand-frère. En fait, elle allait y aller au culot et poser la question à Kim.
D'un geste mécanique, Kaena tendit son téléphone à Ethan sans trop savoir ce qu'il comptait en faire. Elle le vit taper un texto dont la contenance semblait ridiculement courte et quand elle le récupéra, elle constata qu'il avait contacté Kim. Bon ... à priori, ils se parlaient un peu. Un tout petit peu, à vrai dire. Y avait plus de doute, elle allait se renseigner ! Kim était un ange avec elle depuis qu'elle avait débarqué au Japon, il lui avait montré pas mal de petits coins sympas, il était toujours de bonne humeur et de très bonne compagnie et puis il était tellement beau ... Kaena ne pouvait que l'apprécier ce prince aux allures de preux chevalier. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne, pas déjà.

Son attention fut ramenée sur terre à l'évocation d'un prénom qu'elle avait bizarrement déjà entendu et avec toute la logique qui se glissait dans cette chambre d'hôpital, elle fit enfin le lien : Yoite = garçon aux cheveux bleus. Soudainement, tout s'éclaira. Mayuka, une autre de ses amies, parlait souvent de ce Yoite, ce rebelle qu'elle haïssait tellement au point d'être incapable de ne pas le suivre des yeux quand il passait par-là. Si Kaena en avait déjà entendu parler, elle n'avait jusque-là jamais porté d'intérêt à son physique puisqu'il était décrit comme "con", "gay" et "tactile". Inutile, quoi.
Du coup, le fait de savoir qu'Ethan était ami avec un tel énergumène lui chatouilla les narines. Son esprit crut même partir en terre inconnue à imaginer des scénarios catastrophe mais avant qu'elle ne crie de colère, elle retrouva le contrôle d'elle-même :

- Je le prendrais plus tard, oui. Y a d'autres personnes que je devrais prévenir ? Je veux dire, tu comptes revenir à l'hôpital rapidement ?

Ironie, quand tu nous tiens.
Si les questions de Kachou avaient été posées d'une voix claire et naïve, il n'en restait pas moins que c'était du foutage de gueule. Si Ethan comptait refaire des chutes presque mortelles d'ici peu, alors autant qu'elle l'achève tout de suite ! Elle n'avait pas prévu de passer tout son temps au chevet de son idiot de frère, elle le voulait sur ses deux jambes, bien droit et tellement occupé qu'il n'aurait même pas de temps pour elle. Ethan, quoi !
Aussi, elle attendait sa réponse avec impatience, quitte à lui passer une soufflante si l'adrénaline était devenue une drogue. Aux grands maux les grands remèdes, si leur chère maman devait intervenir il n'aurait plus qu'à se mordre les doigts d'avoir été si bête !

Avec une voix digne d'un cyclope trop longtemps enfermé dans le fond d'une caverne, Ethan perça franc dans son jeu et lui fit monter le rouge aux joues. Zut, alors. Quelle plaie ce grand-frère trop intelligent !
La bouche tordue comme si ça pouvait cacher sa gène, elle ne chercha pas à nier qu'il avait visé juste :

- Pour que tu piques toute l'attention et que je ne sois plus que "la sœur d'Ethan" ? Non merci. Ma fierté, c'est justement qu'elles n'osent pas t'approcher, qu'elles donneraient cher pour que tu leur adresses un sourire ou un regard. Si tu viens et que tu leur montres ton ignoble caractère de cochon, autant me faire rentrer tout de suite à New York.

Maintenant, elle avait envie de rire à pleins poumons. Elle n'avait pas pu s'empêcher d'imaginer la scène, de voir ses copines transis d'amour pour son frère qui venait de franchir les portes et puis soudain, la chute. Un Ethan qui boude, qui gueule, qui refuse les compliments et ses copines en pleurs. C'était hilarant de voir à quel point la popularité de son ours était surfaite. Mon dieu qu'elle l'aimait avec tous ses défauts, un peu plus chaque jour.

Se levant de la chaise qu'elle avait beaucoup occupé ces derniers temps, Kaena détendit un peu ses muscles avant de soupirer de fatigue. Les sensations qu'elle ressentait depuis qu'il s'était réveillé semblaient la calmer et faire d'elle une petite fille sur le point de s'endormir n'importe où. Elle savait qu'elle devait rentrer et profiter de plusieurs heures d'un sommeil réparateur mais elle gardait encore quelques craintes, sûrement infondées, qu'Ethan ne referme les yeux pour de bon. C'était ça l'amour, ça venait aussi avec l'inquiétude et les pires scénarios du monde.
Aussi, elle se glissa contre lui sur son lit d'hôpital et décida qu'elle devait encore en profiter, que sa fatigue pouvait encore être contenue et puis ... il y avait un sujet qu'elle voulait vraiment aborder. Elle ne savait pas trop si Ethan allait lui répondre mais elle allait tenter. Elle était sa sœur, après tout !

- Est-ce que tu as parlé de Jun aux parents ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Mai - 20:13
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Kim ne fut pas long à répondre au sms qu'il lui avait envoyé qui était un « tant mieux ». Y avait pas à dire, c'était l'amour fou entre eux. Ça respirait la chaleur, au point que c'en était étouffant. On voyait les petits arc-en-ciel en chocolat avec des licornes multicolores. Non vraiment. Y avait aucun doute sur leur complicité et leur amitié solide au point d'en faire vomir les bisounours. Et dans cet élan de profonde amitié à faire tanguer encore plus la tour de Pise, Ethan lui répondit d'un « T'approches pas de ma sœur ». Douceur, et fraîcheur. Non mais vraiment. On était loin de cet univers glaciale au point qu'un ours polaire choperait un rhume.

Bon ok, il n'avait aucun droit d'interdire à Kachou de voir Kim. Mais s'ils voulaient faire un remake de Roméo et Juliette, ils pouvaient. Sauf qu'Ethan ferait en sorte de changer l'intrigue sur certains points. Roméo il le laisserait crever, mais il enfermerait Juliette dans la tour en l'éloignant de tout objets tranchant… Même les couteaux en plastiques et les bouquins. On savait jamais avec elle, sa petite sœur était capable de se couper avec une feuille en papier, donc il fallait éviter la tentation. Et il rajouterait un dragon devant sa chambre si Kim décidait de faire preuve d'intelligence et de vivre. Y avait peu de chances, mais il fallait être prêt à toute éventualité. Ouais, ça paraissait être un bon plan. Ah, il rajouterait une petite malédiction sur la tête de Kim, pour qu'il devienne moche. Comment transformer un écrit de Shakespeare, en Shrek… C'était tout un art.  

Il redescendit sur terre aux paroles plutôt piquantes de sa sœur. Pas de doute, c'était le portrait craché de leur mère. Cette menace cachée derrière un sourire beaucoup trop gentil et naïf. Ce genre de comportement l'agaçait profondément, et sa réflexion ne n'arrangeait rien. A l'entendre, il avait joyeusement sauté contre une voiture, parce que c'est super drôle d'avoir mal quand même. C'était super drôle de voir les visages inquiets, et il recommencerait bien. Elle le prenait vraiment pour un con.

-On est jamais trop prudent.

Sa voix fut passablement sèche. Il n'appréciait pas trop que Kaena joue le rôle de la grande sœur. De un, c'était pas le cas, de deux, il avait encore tous ses neurones, de trois… Pas folle la crêpe. Il soupira profondément.

-Ce n'est pas parce que j'en ai pas l'intention, que ça n'arrivera pas. Si le monde tournait comme ça, ça serait trop facile. D'ailleurs, si jamais on demandait mes organes, c'est oui. Pour tout, même pour les yeux. Et toi ?

Une discussion venu de nul part, mais on savait jamais. Parce qu'il y avait eu cette conversation au détour d'une autre, un jour ça sauverait peut-être des vies. Ou alors, il se ferait tellement écrabouiller par un camion qu'il ne pourrait rien sauver, et elle n'aurait servi à rien.
Par contre lui, il regretta profondément d'avoir posé la question. Cette idée lui donnait la nausée. Il savait que si Kaena devait donner des organes, les médecins ne prendraient pas son cœur, trop faible pour subir une transplantation. Il ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer la demoiselle pâle comme la mort, respirant que grâce à une machine et qu'un infirmier la débranche. Pourquoi son imagination marchait seulement pour se faire une image des pires situations ? Monde cruel.

Bien heureusement, pour le moment elle était pleine de vie, ses joues rouges le prouvant. Qui étaient en totale contradiction avec ce qu'elle disait, si bien qu'Ethan ne savait pas trop s'il devait croire ce qu'elle disait ou ce qu'elle montrait. Naturellement, il aurait opté pour son comportement. Mais ça restait sa sœur et il préféra ne pas insister. Après tout, elle rougissait peut-être pour une raison qu'il n'avait pas pensé.

-Viens manger à la maison de temps en temps…

Compromis… Si vous voyez pas où, c'était dans le cerveau d'Ethan. Ca voulait peut-être dire qu'elle voulait passer plus de temps avec lui. Ou peut-être pas, mais en tout cas lui, il voulait la voir plus souvent. Et au moins, il l'aurait à l'oeil une fois par semaine, au moins. Et puis lui qui trônait les relations familiales, fallait bien qu'un jour il applique un truc. Bah oui, Ethan il fait pas que de la merde et  il ne faisait pas que grogner.

Enfin si… Quand le cul de Kaena vint lui dire clairement « pousse toi, j'ai besoin de place ». Ce qu'il fit, ça lui fit penser étrangement à un rêve ou la demoiselle venait se blottir contre lui pour dormir. Ah non, c'était pas seulement un rêve, quand il était rentré en Amérique à 15 ans, Kachou en avait 9, et quand elle faisait des cauchemars elle venait parfois dans son lit. Ca l'avait toujours mit de mauvais poil, mais il ne l'avait jamais chassé. Voir une petite pouce comme elle le faire, avait toujours eu le don de le faire fondre. Bon bien évidemment, en ce temps là, elle posait pas de questions sur des sujets sensibles.

-Pas encore, tu connais maman. Elle va pas apprécier. Je préfère attendre jusqu'à ce que je sois éveillé plus longtemps que je dors.

Il vint lui caresser tendrement les cheveux, avant de faire un effort surhumain pour venir l'embrasser sur la tête. Ouais, c'était sa petite sœur. Hors de question que Kim ne pose la main sur elle. Même si c'était pour la rassurer. Le coréen était bien trop con, et pas assez délicat pour elle. Ceci dit, personne n'était assez délicat pour poser la main sur elle, alors...

-Sinon t'as personne en vu ?

L'ours rôde…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Juin - 23:57
M • Université - 3ième année
avatar
Messages : 60

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
Kaena avait comme qui dirait l'envie de bondir sur Ethan pour un face à face mortel, sanglant et impitoyable. Son portable de retour dans sa main, elle venait de constater avec effroi la conversation que ces deux mâles en manque de puissance avaient échangé. Non mais ... Ethan était sérieux là ? Il croyait vraiment pouvoir lui interdire de fréquenter un beau garçon comme Kim, alors qu'elle le connaissait désormais ? C'était tout bonnement impossible et ce, parce que Kaena faisait ce qu'elle voulait. D'une part. D'autre part, elle adorait braver les interdits et faire comme les enfants en accomplissant toutes les tâches que les parents déconseillaient chaudement. Si son grand-frère voulait que Kim cesse de la voir pour éviter de tomber sous son charme fou, elle allait faire en sorte qu'il ne puisse voir qu'elle, qu'il la croise dans tous les coins de l'université, elle allait le submerger de textos, lui envoyer des photos avec son plus beau sourire. Au fond, Kim allait finir en victime là-dedans et la folie passagère de Kachou se solderait par un prince en fuite ...
Ce fut uniquement par manque de stratégie radicale que Kae tint sa langue et resta silencieuse. Elle allait simplement discuter avec Kim de ce dernier texto vraiment déplacé, lui dire qu'Ethan n'avait pas à se mêler de sa vie, de leurs vies, et qu'ils étaient assez grands pour savoir si oui ou non quelque chose pouvait se passer entre eux. Certes, elle le trouvait beau et gentil mais ils n'avaient peut-être aucun point commun. Elle avait déjà passé quelques heures en sa compagnie pour visiter la ville ou simplement boire un verre mais la vie commune ou la vie de couple n'avait rien à voir. Finalement, Ethan était mignon ... Faîtes qu'il n'apprenne jamais pour Ayden.

Et puis, son inquiétude de mère en folie sembla agacer Ethan. Rien d'étonnant là-dedans, être coincé dans ce lit d'hôpital devait déjà suffisamment lui mettre les nerfs en pelote alors si elle continuait sur sa lancée à le critiquer puisqu'il ne pouvait pas contrattaquer physiquement ... ils risquaient de se disputer. Malheureusement pour la racaille, Kaena n'était pas du genre à éviter les disputes juste par peur de dire quelque chose qui blesse. Ce n'était pas de sa faute si Môsieur en était là aujourd'hui et même si lui non plus n'était pas coupable, elle n'allait pas prendre pitié et l'autoriser à lui jeter la pierre.

- Je te demande pas d'être naïf et de croire que tu vas vivre jusqu'à 327 ans, mais essaye au moins de prendre soin de toi et de faire attention.

Rester polie et calme lui demandait à l'instant un effort surhumain. Que venait faire cette discussion sur le don d'organes ? D'accord, c'était bien d'y penser mais le moment était aux câlins, aux retrouvailles, aux projets d'avenir et surtout pas à l'éventualité d'une nouvelle tragédie. Perdre un proche, c'était tout simplement inimaginable à ses yeux mais si en plus elle devait laisser des inconnus le dépouiller pour simplement avoir la conscience tranquille au paradis ... alors la vie ne valait pas la peine d'être vécue. Croiser quelqu'un avec les yeux de son frère, des yeux qui pouvaient être si froids mais aussi si tendres à son égard. La reconnaîtraient-ils ? C'était futile de se pencher là-dessus et quand l'impact de la question retour "et toi ?" franchit enfin son cerveau, elle décida de ne pas y répondre. Jamais.
Ignorer Ethan n'était pas une solution définitive, il se savait imposant et avait peu d'échecs à son actif mais pour le moment, s'il décidait d'insister, elle n'aurait qu'à quitter l'hôpital et revenir plus tard. Ça lui laisserait peut-être suffisamment de temps pour réfléchir à cette question qu'elle n'avait pas envie de se poser. Évidemment qu'elle connaissait son propre état de santé, encore heureux, et ça n'avait jamais été un sujet facile à aborder. La mort ... elle la voulait lointaine et craignait que d'en parler ne lui attire la guigne.

Heureusement, un sourire vint s'installer sur ses lèvres au moment où Ethan, toujours aussi perçant, voyait clair dans son jeu depuis tout à l'heure. La petite populaire n'était pas inquiète de voir aucune fille au chevet de son frérot, elle le savait populaire. Non, elle était juste triste de constater que le Japon avait mit une nouvelle barrière entre eux deux, qu'elle avait un retard énorme à rattraper pour faire partie de sa vie comme avant. Alors oui, ils étaient plus proches aujourd'hui qu'avant mais quand il discutait d'untel ou untel, Kachou avait toujours pu mettre un visage sur les noms cités. Aujourd'hui, elle ne connaissait que Jun puisque Miya semblait s'être carapaté et que Kim paraissait vouloir pendre le large. Où était le cercle social d'Ethan ? Qui étaient ses amis ? Était-il heureux au moins ?

- Si je squatte tous les jeudi soirs, ça t'embête ?

Question purement rhétorique, c'était sa façon à elle de lui dire qu'elle acceptait avec plaisir sa proposition même si ça ne voulait dire qu'un repas par mois. Elle en espérait plus mais elle savait se contenter du minimum pendant un petit moment. Entretenir une bonne entente avec Jun lui semblait aussi très important, le blondinet lui avait laissé un très bon souvenir la première fois et depuis, ils avaient bien discuté au point qu'elle défende sa cause devant ses parents. Il était joyeux, sociable. Il était chou.

Consciente que doucement la fatigue la gagnait, Kaena s'installa pour un dernier câlin aux côtés de son frère. Sans qu'il ne grogne, elle se glissa contre lui et profita de ses grands bras pour bien se blottir. Ces petits moments lui avaient beaucoup manqué et elle ne craignait qu'avec l'âge, devenir adultes en fait, ils allaient de moins en moins se montrer leur affection. Son ours, elle le savait très câlin alors fallait surtout pas qu'il rechigne à partager avec elle, elle pouvait s'y faire très rapidement !
Un petit rire s'échappa de ses lèvres après sa question. Oui, il était évident que leur pauvre mère allait sûrement tourner de l’œil. Même elle au fond avait été surprise. Non pas du petit-ami choisi mais bien du sexe en question. Un homme pour son frère, ça voulait dire que l'un des deux faisait la femme et ça, dans sa tête c'était pas possible. Elle n'avait jamais douté du potentiel viril d'Ethan et en voyant Jun, tout s'était assemblé pièce par pièce mais quand même ... Elle mourrait d'envie de savoir comment est-ce qu'il en était arrivé là. Est-ce que Miya était responsable ? Ou bien, serait-ce que cette rupture cachait justement une homosexualité naissante ? C'était un sujet un peu délicat même avec son esprit ouvert et ses propres essais envers la gente féminine. Elle allait laisser passer du temps.

- N'attends pas trop longtemps non plus. Je doute que Jun veuille le cacher encore bien longtemps et ce serait bête que les parents l'apprennent par le biais de quelqu'un d'autre. Et papa, tu crois qu'il va ... genre, te frapper ?

Kaena ne faisait qu'émettre des hypothèses, bien consciente qu'elle allait peut-être trop loin mais préférant imaginer tous les scénarios possibles pour ainsi éviter de tomber des nues le jour J. Si elle restait maître de ses émotions, elle pourrait calmer ses parents si le besoin s'en faisait sentir. Elle n'était pas mature, ni femme et encore moins adulte, mais elle pouvait trouver de bons arguments, ne serait-ce que sur la descendance qu'elle pouvait engendrer. Elle aurait 12 enfants si ça pouvait leur faire plaisir !

. . . Avec Kim. Se redressant du lit, mettant fin au câlin en ayant grandement apprécié cet échange et ce baiser sur sa tête, Kaena adressa un regard grossier envers Ethan. C'était quoi cette question là ? Depuis quand est-ce qu'il s'inquiétait à ce sujet ? En Amérique aussi, elle avait eut des prétendants mais jamais il n'avait demandé quoi que ce soit !
Avec une espièglerie même pas dissimulée, elle répondit, joyeuse :

- Tu as raison de demander car c'est vrai que je suis jolie. Les japonais adorent mes cheveux, ils sont tous tellement gentils. Mais ne t'en fais pas grand-frère, je ne prendrai pas le premier venu, je le choisirai avec précision et tu le sauras ... après.

Ce n'était que le revers de la médaille. Elle risquait déjà de se faire découper en rondelles s'il apprenait qu'elle n'était plus la sainte vierge alors lui avouer que son palpitant s'accélérait devant le coréen ne servait à rien. C'était peut-être rien, de la simple gentillesse qu'elle transformait en sentiments agréables. Trop tôt, de toute façon.
Enfin, elle se releva en faisant attention en descendant du lit. Son corps hurlait de courbatures d'être restée aussi longtemps dans cet hôpital, un lit aux draps doux et chauds l'appelait depuis son appartement. C'était un supplice. D'un geste soigné, elle lui passa la main dans les cheveux, sans un mot. Il devait avoir compris, elle l'aimait plus que tout au monde mais le temps de quelques heures, elle allait l'abandonner. Lui-même devait se reposer et peut-être que sa présence empêchait d'autres personnes de venir. Elle rentrait, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juin - 12:27
S • Inspecteur
avatar
Messages : 656

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
L'attitude de Kaena l'énervait passablement. Depuis quand se permettait-elle de faire des réflexions déplacées ? Ce n'était pas comme ci il avait eu une conduite dangereuse. Il lui lança un regard froid, et toute son attitude semblait très calme. Elle n'avait pas à inverser les rôles, et Ethan avait bien l'intention de lui faire comprendre qu'elle n'avait aucun droit de se comporter ainsi.

-Tu vas m'écouter très attentivement… Ma conduite était prudente. Je respectais les limitations de vitesse, c'est la voiture en face qui a décidé de griller un feu rouge. Je n'ai pas attendu joyeusement qu'elle me rendre dedans. Alors garde tes réflexions pour toi. Je n'ai pas attendu que tu viennes ici pour prendre soin de moi. C'est clair ?

Il avait été très calme, et il ne lâchait pas Kaena du regard histoire d'être sûr qu'elle ne continuerait pas sur cette voie là. Ethan comprenait très bien qu'elle était inquiète, qu'elle voulait simplement s'assurer que ça n'arriverait pas de si tôt. Néanmoins, ses allusions lui tapait sur le système. Il était parfaitement capable de s'autogérer, mais parfois il y avait des inconnus dans l’équation et on ne pouvait pas les éviter. Le jeune homme avait appris ça depuis qu'il était à Hoshi. Peut importait jusqu'où on avait prévu, la vie pouvait faire en sorte de prendre un virage à 180° à cause d'un simple choix. Wun lui avait bien appris qu'il y avait des choses qu'on ne pouvait pas contrôler et que ça ne servait à rien d'essayer. Alors, il avait eu un accident, la faute à pas de chance ou parce que c'était écrit, il n'en savait rien, mais ça ne servait à rien de lui faire des leçons de morales à la mord moi le nœud, comme elle faisait. Kaena avait peut-être l'impression de se comporter en adulte ainsi, mais c'était tout le contraire. C'était tellement enfantin de lui balancer ça à la figure.

Ok, elle avait veillé sur lui pendant des jours, elle était fatiguée et sans doute qu'elle n'oublierait pas cette journée pendant un long moment. Mais c'était lui qui avait eu un accident, c'était lui qui avait fait un arrêt cardiaque, c'était lui qui s'était fait opérer à cause d'une hémorragie interne. Alors c'était complètement stupide de croire qu'il serait capable de recommencer. L'expérience de la mort, bizarrement ça ne lui avait pas plut. Il soupira, en plus il devait rester se faire chier ici, à dormir et rester tout mou toute la journée à cause des médicaments. C'était franchement pénible.

Alors il valait mieux changer de sujet sur des trucs un peu plus joyeux comme l'inviter à venir manger chez lui. Surtout qu'il avait un peu l'impression de l'avoir négligé à cause de ses problèmes avec Jun. Il afficha un sourire amusé, ravis de voir qu'elle ne changea pas ses habitudes de prendre tout ce qu'elle pouvait.

-Okay. Tu auras ta chambre si tu restes trop tard.

Ouais, pas question qu'elle rentre toute seule à 23h. L'américain préférait largement qu'elle reste dormir, surtout si elle avait cours tôt le lendemain, Kachou pourrait dormir plus longtemps. D'ailleurs, ça ne l'aurait absolument pas dérangé qu'elle s'endorme ici, dans ses bras, comme une enfant retrouvant un peu d'innocence. En fait, elle aurait mieux de s'endormir au vu du sujet.

-Il serait capable de tenir beaucoup plus longtemps. Mais ça serait injuste pour lui. Ca fait un moment qu'il supporte ça, alors que c'est moi qui lui ait demandé de sortir avec moi.

Par contre, il n'avait pas réfléchis à la possibilité que son père le frappe. Trop incongru. Certes, il s'était pris des baignes avec ce dernier, mais c'était toujours pour une bonne raison. Nathaniel était une personne extrêmement calme et impassible. Donc… L'aîné des Matthews s'attendait surtout un regard inexpressif, le temps de digérer la nouvelle. Ce n'était pas lui qu'Ethan craignait le plus, mais bien sa mère. Elle était capable du pire comme du meilleur. Et elle n'admettrait sans doute jamais que Miya (la fille qu'elle avait choisi) soit éclipsée par un homme. Même s'il était l'une des plus grosses fortunes du Japon.

-Il sera trop occupé à gérer maman.

Il ferma les yeux cajolant sa petite sœur, et préférant changer de sujet. Il ne voulait pas trop en parler, préférant garder ce genre de choses pour lui. Ça le déprimait un peu de devoir l'annoncer à ses parents puisque le jeune homme était à peu près certain que ça se passerait mal. Néanmoins, il était aussi parfaitement conscient qu'il ne pouvait pas y échapper. Jun attendait depuis bien trop longtemps à son goût, même si le populaire n'avait jamais formulé aucune plainte à ce niveau. Il se montrait incroyablement patient avec ça. Une bouffée d'amour le prit en pensant à cet énergumène. Il était profondément amoureux de lui. Et s'il continuait à penser à lui, ça allait se répercuter sur Kaena et il n'avait pas spécialement envie, vu que c'était sa sœur. Il valait mieux penser complètement à autre chose, comme… Ses coups de coeur. Sa réponse énigmatique ne lui plut absolument pas. Ca ne l'énerva pas, mais ça l'inquiéta davantage.

-Fais attention à toi. Parfois les plus beaux sourires cachent les pires enfoirés.

Il pensait à Kim ? Certainement. Il ne digérait pas son comportement. Il ne digérait pas que Kim s'approche de sa sœur aussi facilement alors qu'il avait des torts et qu'il n'admettait pas. Et surtout… Il avait enchaîné les petites amies sans se soucier de leurs sentiments, les piétinants naturellement. Ethan la sentit se décoller un peu à regret devinant qu'elle allait partir. Il ferma les yeux profitant de la caresse dans ses cheveux en ronronnant, et il finit par les ouvrir pour dévoiler des prunelles tendre.

-Repose toi bien.


| CLOS |

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Sanjuu :: L'Hôpital-