Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aucun débordement autorisé.

 :: Campus :: Parking Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 5 Aoû - 2:23
Invité
Invité
avatar
Faut que j’arrête… Putain faut que j’arrête…

Je sais pas pourquoi je fais tout ça, il l’aurait pas voulu, il aurait pas aimé, il aurait pas supporté, c’est certain. Mais il est plus là, il sera plus jamais là, et il ne peut pas me voir, contrairement à ce que tout le monde peut dire, il peut plus. J’ai juste envie de donner un grand coup de bras sur la table sur laquelle ma tête est massivement posée. Je veux avoir ce grand coup de colère, faire basculer toutes ces bouteilles, casser des trucs, je veux me défoncer. Enfin pas me défoncer dans le sens me droguer, mais dans le sens… Me défoncer. Comme quand on défonce quelqu’un d’autre. Sauf que ce quelqu’un d’autre c’est moi.

Et pourtant, je bouge pas. Je reste passive, à regarder mon appartement au travers des verres et des différents liquides posés à quelques centimètres de mes yeux. J’ai l’impression d’être complètement stone alors que j’ai rien pris, rien bu depuis je sais même plus combien de temps. Je dois être comme ça depuis bien une heure ou deux, à me demander ce qui se serait passé si on avait loupé ce métro, si on était pas allés là, si j’avais été à sa place. Il aurait sans doute beaucoup mieux réussi que moi, il a gâché sa vie pour quoi ? Rien. Lui il aurait pu faire de grandes et belles choses, alors que moi, non.

Ma vraie nature, c’est celle-là. Elle aurait été révélée un jour ou l’autre. L’accident a juste tout déclenché, il m’a juste « éveillée ».  J’aurais bien dégénéré à un moment ou à un autre. La seule différence est qu’il aurait été là. Et qu’aujourd’hui, il ne l’est plus. Il aurait pu me canaliser un temps… Mais on peut pas être tout le temps derrière moi, on se lasse vite, on en a marre parce qu’on se rend compte que ça évolue pas, ou du moins, pas en bien. Alors on en a marre et on laisse tomber parce que ça devient trop lourd à porter mais surtout trop chiant. On part. Ça se serait sûrement passé comme ça, ça se passe toujours comme ça. Au début, on est là, on nous assure que ça va bien se passer, qu’on va nous sortir de là. Et au bout de deux ans, voire trois, d’acharnement, on a l’impression de perdre du temps, ou simplement on veut plus rien avoir à voir avec quelqu’un de complètement déséquilibré, qui fait que rechuter.

Je recule ma chaise, laissant ses pieds grincer contre le sol et me lève, la vue voilée, mes sens complètement embrouillés. Il faudrait que je sorte. Ça pourrait être bien, peut-être que je trouverais quelqu’un sur qui me défouler. Mais il faut pas que je reste ici, j’étouffe complètement. Je me chausse et avant de franchir le pas de ma porte, je lance un regard torve à l’alcool qui trône fièrement sur ma table, comme un vainqueur.

Non. Pas question.

Je ne crois pas avoir cours aujourd’hui, mais ça devrait pas m’empêcher de passer du temps sur le campus. Au final, je sais pas si j’ai envie de m’embrouiller avec qui que ce soit. Je marche, tremblante, l’alcool me manque, mais je veux pas me faire renvoyer. J’ai promis que je ferais des efforts… Du moins… Pour la fac.

Je me dirige alors vers le parking. J’ai pas tellement envie de m’aventurer plus loin dans l’école, c’est déjà bien assez suffisant pour un jour où je devrais même pas être là. Je me mets dans un coin et respire à fond. Je sais qu’il y a des caméras, et c’est peut-être aussi pour ça que je me suis posée là. Je suis sûre que je ne ferais aucun débordement, de n’importe quelle sorte. Ça va me limiter un peu… Enfin, je l’espère, le manque me met les nerfs à vifs…

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Aoû - 14:28
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 35

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aucun débordement autorisé

Hanbei Mori / Aya Fawkes / Libre


____Lève-toi et marche. L'ordre mit un temps fou à passer de son cerveau à ses jambes, et même lorsqu'il réussit à se décoller de sa chaise, ce fut pour marcher d'un pas lent et monotone. Ce n'était pas son genre de se sentir aussi mal, aussi seul. D'habitude il se plaisait dans la solitude. Aujourd'hui, il aurait préféré rester couché.  Ce qui venait de se passer ? Il avait fait quelque chose qu'il ne faisait jamais, il était allé voir cette élève de l'université sur laquelle il avait craqué depuis quelques semaines parce qu'il assistait discrètement à certains de ses cours. C'était parfaitement le genre de fille qui l'intéressait, timide et un peu trop perdue dans ses bouquins. Comme lui.
Sauf que lui, il avait la réputation inverse, et que sa réputation était arrivée plus vite que ses mots.
Il s'était pris un râteau, voilà, et ça lui faisait bien plus mal que si elle lui avait collé une baffe.

____Il jeta un oeil sombre au contenu de son plateau. Il n'avait quasiment rien avalé, il aurait presque pu le laisser sur la table pour que quelqu'un puisse se servir dans son assiette tant elle était encore pleine. Avec un soupir, il le reposa. Si ça pouvait être utile à quelqu'un... Il traîna des pieds jusqu'aux portes de la cafet' et se mis à errer dans les couloirs. Sans qu'il s'en aperçoive, ses pas finirent par l'entraîner jusqu'au campus, comme s'il avait encore un espoir de réussir. C'était un malentendu, il n'était pas comme ça, elle n'avait aucune raison de le rejeter. Je ne sortirai pas avec un coureur de jupon. Pff, ça lui apprendrait à vouloir s'intégrer en allant à des fêtes.

____Le parking n'était pas vide. Il y avait une fille, sur place, comme un triste clin d’œil à ce qui lui était arrivé aujourd'hui.
Certaines personnes deviennent exécrables quand elles sont déprimées. Lui, il était insupportable en temps normal, alors si un changement devait s'opérer et inverser sa personnalité, c'était pour faire de lui quelqu'un d'agréable. Ou de sociable. Elle n'avait pas l'air bien. Qu'est-ce qui pouvait bien lui être arrivé, à elle ? Pourquoi est-ce que tout le monde était dans cet état aujourd'hui ? Pour une fois, il aurait donné n'importe quoi pour croiser quelqu'un d'énergique, hyper-positif et hyperactif, au moins pour pouvoir casser sa bonne humeur une fois pour toutes. Ça ne l'empêcha pas de marcher vers elle.

____Pourquoi ? Lui-même n'aurait su l'expliquer. Il la rejoignit dans le coin où elle s'était posée, lui laissant malgré tout une distance vitale, et lui tendit sa bouteille d'eau en guise de premier contact.

____— La déprime, ça déshydrate, dit-il d'une voix atone

____Il ignorait totalement si elle déprimait. Peut-être qu'elle avait juste besoin de calme et qu'elle allait lui hurler de dégager. Peut-être qu'elle l'ignorerait et qu'il serait l'idiot en train de tendre une bouteille d'eau à une fille qui n'en voulait pas. La vérité, c'est qu'il aurait donné n'importe quoi pour qu'il se passe quelque chose, quelque chose qui l'aurait sorti de cette torpeur agaçante.


_________________
Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.
#990033 Anglais - #CA7222 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Parking-