■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Dim 24 Juil - 22:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'air était chaud dans cette classe silencieuse ou tous les élèves portaient leurs attentions au cours du professeur. La dernière période avant la fin de semaine ou les élèves pourraient profiter de leurs quelques jours de congé, pour faire leurs devoirs et réviser ou s'amuser avec leurs amis. Un cours d'histoire fort passionnant, du point de vue de Kristopher, vu qu'il était un passionné d'histoire. Écoutant avec attention les propos du professeur, il entendait aussi entre autres les murmures entre élèves qui parlaient de ce qu'ils allaient faire après l'école et durant la fin de semaine. Nombre d'entre eux allaient évidemment s'amuser, mais une partie allait réviser. Le brun, quant à lui, avait déjà prévu ce qu'il allait faire : réviser un texte de théâtre pour parfaire son rôle... et dormir aussi, faire son introverti, etc.

Il soupira. Il était assis à l'arrière pour aujourd'hui, proche de la climatisation, vu la chaleur qu'il régnait dehors. Il se demandait d'ailleurs si sa sœur se sentait bien avec cette chaleur, sachant qu'elle portait l'écharpe que leur mère lui a offerte, quelque temps avant sa mort et si elle travaillait fort. Bien sûr qu'elle travaillait fort pour augmenter ses notes, se dit-il intérieurement, mais jamais je ne pourrais cesser de m'inquiéter pour elle.

C'était un point commun qu'il partageait avec le personnage dont il avait le rôle, un grand frère chevalier qui s'inquiétait pour sa petite sœur, malgré son attitude froide, solitaire et silencieux. Le rôle lui convenait bien. Dommage que sa sœur n'avait pas la fibre du théâtre quant à elle, Emily était plutôt du genre sportif. Qu'importe, il était sur qu'il y aurait une autre personne pour combler le rôle de la sœur.

La cloche retentit, signalant la fin du cours et Kristopher, ainsi que quelques élèves, décidèrent de rester un moment pour nettoyer et ranger la classe. La tache ne prit qu'une vingtaine de minutes au grand plaisir du brun grâce a l'aide de ses camarades, normalement, ça aurait pris plus de temps. Pour la plupart, ils avaient bon caractère, mais évidemment, certains sont plus du genre... 'excité' on va dire. L'un d'eux d'ailleurs avait voulu inviter le brun à faire plus ample connaissance lors d'une soirée karaoké, mais il dut refuser poliment. Le théâtre, c'était important pour lui, il fallait qu'il assure.

Son cartable par-dessus son épaule, il sortit du bâtiment et se dirigea vers les jardins, jugeant qu'il allait être tranquille pour une heure ou deux, ce qui lui était amplement suffisant. Le paysage était beau, il était en dessous d'un étrange arbre au pétale rose, les jardins étaient grands et à première vue, cet endroit était vide. Il posa son cartable sur un banc et en retira des feuilles agrafées, dont le texte était surligné en roses a certains endroits.

Il prit de grosse respiration profonde et lente, fermant les yeux, s'imaginant une scène autour de lui avec des serviteurs, des gardes, le décor du château. Il devait s'imprégner de l'atmosphère, du corps et de l'âme de son personnage. Certaines personnes le trouveraient peut-être ridicule ainsi ou étrange, mais c'était comme ça que Kristopher faisait, il n'allait pas y changer. Enfin, quand il ouvrit des yeux, il avait devant lui un vieux roi aux traits durs et burinés, entourés de ses gardes. D'une voix claire et forte, il parla.

'Votre Majesté, les Escadrons Noirs de l'Empereur de L'Alaysia, Ingmar Sang-Noir, ont passé les frontières, ravageant tout sur leurs passages. Nos hommes sont épuisés, nos chevaux presque morts d'épuisement et la population est au bord de la révolte. Cette guerre n'a que trop duré, peut-être... Devrions-nous nous rendre, pour le bien du royaume ?''

Son visage feignit une expression inquiète pendant un bref instant quand il imagina la réponse du roi.

''Mais votre Majesté, si nous continuons sur ce rythme, nous serons tous morts, nos têtes orneront nos propres remparts, nous n'avons pas de quoi tenir un siège pour très longtemps. Faites appel a votre raison, débarrassez-vous de votre fierté si vous ne voulez pas devenir un cadavre éventré !''

Tandis qu'il continuait à jouer son rôle dans son 'monde', Kristopher n'avait pas aperçu une présence qui l'observait...
J'aime le fromage

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Sam 13 Aoû - 12:28


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Des étoiles dans les yeux

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau

Ruri était de bonne humeur, aujourd'hui. En soi, venant d'une personne comme elle qui avait quasiment un sourire peint sur le visage, ça n'avait rien de si surprenant. Mais la vérité, c'est qu'il y avait bonne humeur et bonne humeur : en tant normal, elle souriait parce qu'elle était en vie, parce qu'elle ne savait pas faire grand chose d'autre non plus. Là, elle souriait parce qu'elle avait envie de sourire, de rire, de danser même. Sans raison, juste parce que parfois elle se réveillait plus en forme que d'habitude. Elle arriva en cours en sautillant, salua ses amis avec un souvenir encore plus éblouissant qu'à son habitude et s'assit à sa chaise en prenant la ferme décision qu'aucun professeur ne saurait lui miner sa bonne humeur, aussi ennuyeux soit-il. C'est donc en tapotant discrètement un rythme avec ses doigts qu'elle passa son cours, notant globalement peu de choses parce que c'était un cours d'anglais et que ça l'intéressait moyennement - et n'apprenait-elle pas l'anglais à sa façon grâce à la chanson qu'elle avait en tête ? Elle sortit presque de son dernier cours en tourbillonnant sur elle-même sitôt qu'il fut fini. Presque, parce qu'elle ne voulait pas bousculer ses camarades de classe et qu'elle se contenta d'agiter les épaules à droite et à gauche. Ça lui tira quelques regards surpris, mais elle les ignora.

Elle n'avait pas envie de rentrer chez elle tout de suite. Le quartier où vivait son frère et son ambiance un peu glauque n'était pas le genre d'endroit où on se rend de bon cœur quand tout ce qu'on veut, c'est des arc-en-ciel et des paillettes. C'était un peu caricatural, peut-être, mais c'est comme ça qu'elle se sentait, comme une fillette de conte de fée qui a oublié qu'il y avait du mal quelque part dans le monde. Et rentrer chez elle serait un retour à la réalité trop brusque pour le moment.
Ruri décida de partir en exploration.
Depuis le temps qu'elle était là, elle n'avait pas encore eu l'occasion de découvrir les environs. Elle connaissait son lycée, évidemment, mais tout ce qui s'étendait au-delà lui était inconnu. Les grands quartiers, la ville, mais c'était encore trop loin pour aujourd'hui. Elle jeta son dévolu sur l'université. C'était plus près, et elle finirait bien par y atterrir un jour où l'autre, donc autant prendre ses repères maintenant.

Elle se fraya un chemin en sifflotant parmi les étudiants qui rentraient chez eux ou sortaient entre amis. Même si elle était plus grande qu'une bonne partie d'entre eux, elle se sentait légèrement intruse dans cet environnement. Tout le monde lui semblait si adulte, même ceux qui riaient avaient l'air sérieux. Elle avait l'impression de se retrouver devant des dizaines de copies de son frère, des presqu'adultes qu'elle était loin d'égaler, avec son visage encore arrondi par l'enfance qui n'était pas si loin d'elle. Jamais elle n'avait pu envisager atteindre leur âge un jour. Maintenant ? Maintenant Ruri regardait tous les visages qui passaient autour d'elle, les japonais et les européens qui se mélangeaient, en essayant de former une image de ce à quoi elle ressemblerait. Est-ce qu'elle resterait mignonne ? Est-ce qu'elle stresserait aux examens ?
Elle eut un petit sourire. Non, ça, ça n'arriverait jamais.
A force d'errer dans les couloirs, elle finit par atterrir devant une porte qui semblait mener à des jardins. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de voir un endroit rempli de verdure, et ça ne fit qu'accentuer sa bonne humeur. Elle franchit les portes en souriant, presque en sautillant.

Ruri s'arrêta presque brusquement en voyant qu'il y avait déjà quelqu'un dans le jardin. Il parlait à une personne imaginaire, mais ce qui l'intrigua le plus fut le tas de feuilles posées devant lui sur un banc. Elles étaient trop loin pour qu'elle puisse les lire. Mais Ruri, elle avait de toute manière plus de talent pour l'improvisation que pour l'apprentissage. Elle s'avança à pas feutré, pour le surprendre peut-être, avant de se composer un visage sérieux, faussement énervé, et d'inventer une réplique qui n'était sûrement pas dans le script : "Le Royaume ne rendra jamais les armes devant un ennemi aussi lâche que Sang-Noir ! Serais-tu dans leur camp, pour proférer pareille absurdité ?!"
Elle ne connaissait pas cette pièce, mais quelle importance ? Si elle voulait s'en sortir dans le club de théâtre qu'elle avait rejoint cette année, il fallait qu'elle ait les moyens de ses ambitions.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Lun 15 Aoû - 3:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le monde autour de lui, le brun pouvait l'imaginer facilement, d'une telle facilité que quand ses pensées dérivèrent vers quelque chose de fantastique, il pouvait le voir, le sentir, le former dans son environnement. Un don, qu'on lui disait. Un don, que les autres lui avaient dit. Un miracle, que ses parents lui ont dit, un petit miracle sur patte qui allait utiliser ses talents pour de grandes choses, dans le futur. De tous, c'étaient les mots de ses parents qui étaient restés dans sa tête. Pour se motiver. Pour se donner un but.

Toutes ses émotions étaient transposées dans tout son être, transmis équitablement. Sa gestuelle démontrait qu'il était inquiet, anxieux de protéger la personne qu'il aimait, mais aussi son propre roi, roi qui ne voulait qu'agir par la guerre, par l'épée, au lieu de raisonner. Trop fier pour abandonner le combat et bien trop accroché à sa couronne et a son trône pour le laisser aux mains de l'Empereur des Sang-Noir ou pire, d'un de ses fils, Ramsay Sang-Noir, doué de cruauté et de fourberie.

Depuis bien trop longtemps que le royaume était en guerre et depuis bien trop longtemps que le chevalier qu'il était, sombre et ténébreux, avait pris trop de vies, avaient vu des gens perdre leurs vies. Une guerre qui a duré depuis bien trop longtemps, tellement longtemps qu'il en avait oublié la cause qui a causé cette guerre. Tout ce qu'il savait... c'était qu'il fallait qu'il se batte. Non pour lui, mais pour les autres, même s'il ne voulait plus se battre, même s'il essayait de proposer une solution diplomatique. Fatigué. Il n'était qu'un homme parmi tant d'autres, fatigué de combattre un adversaire aux forces supérieures et a la puissance écrasante.

Puis une voix retentit et Kristopher se retourna, portant soudainement sa main vers la manche de son épée imaginaire, accrochée a une ceinture imaginaire lui serrant sa taille, dont l'acier était réputé être soi-disant magique. De tout le décor, elle était la seule qui portait des vêtements modernes du 21e siècle. Le vrai lui avait entendu parler d'elle, une élève du club de théâtre, il ne la connaissait pas, mais il allait bientôt la connaitre, en tout cas. Une blonde aux yeux bleus, au teint pale et a l'air fragile. Il se l'imagina comme une guerrière. Cette réplique n'était pas dans le texte, mais qu'importe, elle semblait intéressante.

''Si j'étais dans son camp, ma chère 'amie', ne serait-ce pas un peu stupide de ma part que de tuer ses propres soldats ? Qui plus est, je suis au service de notre Majesté adoré depuis bien plus longtemps que vous ne l'êtes et maintes fois, j'aurais eu l'occasion de l'assassiner, mais l'ai-je fait ? Non, car je sers notre Roi, et notre Roi seul.'' dit-il d'une voix froide et dure envers la guerrière, son regard se faisant perçant.

Il se retourna vers le supposé Roi qui n'était qu'un produit de leur imagination.

''J'ai commandé des troupes conséquentes contre les soldats de l'Empereur des Sang-Noir comme vous me l'aviez ordonner, votre Majesté, mais nos soldats ne sont que de simples hommes. Ils sont fatigués, certains ont même commencer à se mutiner contre la plupart de nos généraux, les forces des Escadrons Noirs se resserrent autour de notre royaume comme un étau. Débarrassez-vous de votre fierté et écoutez la raison pour une fois, par les dieux ! Ce n'est point de lâcheté que de se rendre pour le bien du peuple !''
A story of knights and blood

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Sam 20 Aoû - 4:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Défend son royaume

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Ruri détailla le garçon qui lui faisait face pendant qu'il déclamait sa réplique. Sûrement de l'improvisation aussi. Ca la fit sourire un quart de seconde, mais son expression factice reprit rapidement sa place. Elle voulait être dans son rôle, quand bien même il s'agissait d'un rôle inventé. Alors qu'était-elle ? Elle détailla sa tenue des yeux, mais ça n'avait pas l'air d'une tenue d'époque de toute manière. Alors... imaginer. Elle se voyait bien... pas princesse non, quelque chose de plus... mieux. Genre une espionne. Oui, une espionne au service du roi. Voilà ce qu'elle serait. "Ce ne serait pas la première fois que nous voyons un tel cas se présenter. Pourquoi assassiner un roi quand on peut le forcer à rendre les armes, et son royaume ? Tuer les soldats de son employeur est une technique classique de mise en confiance. Ils sont... remplaçables, surtout aux yeux de Sang-noir.
Elle ne laisserait pas son bien-aimé royaume tomber entre les mains de cet homme sanguinaire.

A son tour, elle s'avança, se plaçant aux côtés de la seule autre personne réelle de cette scène. Ruri se planta face à ce roi imaginaire et prit une grande inspiration. C'est le moment d'imaginer. D'être impressionnante, peut-être ? Bizarrement, elle avait envie de s'opposer à ce personnage qui avait pourtant plus d'information qu'elle. Il connaissait les forces ennemies, elles étaient notés dans tous ces documents à ses pieds - sans doute des rapports des généraux. Mais elle avait mieux que des généraux.
Elle avait des espions.
"Je vous prie de m'écouter. Mes espions sont en place et notre plan d'urgence est prêt à être lancé. Ils n'attendent qu'une signe de ma part... de votre par, pour mettre fin à cette guerre." Elle tourna la tête un instant vers celui qui se tenait à côté d'elle, qui songeait à se rendre et à laisser le monstre entrer dans leur cité et éliminer leur peuple. "Ce n'est pas... la raison ou que sais-je. Cet homme ne fera qu'une bouchée du peuple, que l'on se rende ou non. Je vous en prie, laissez-nous cette dernière tentative avant de faire quelque chose de si irréfléchi."

Que ferait Sang Noir s'il entrait dans le royaume, s'ils se rendaient ? Le bien du peuple ? Sûrement pas. Il préférerait entrer dans leurs villes et continuer ses méfaits, ne laissant derrière lui qu'une population d'esclaves. Ou pire encore. Non, envoyer ses camarades espions pour éliminer l'Empereur semblait une solution plus raisonnable. Plus viable. C'était la seule qu'elle accepterait. C'était la seule que le roi pouvait décemment accepter. Elle aimait trop son royaume. Et il l'aimait aussi, pas vrai ? Il ne commettrait pas la stupide erreur d'écouter cet homme, fidèle ou non, alors qu'ils n'avaient pas abattu toutes leurs cartes ? "Enfin, vous vous doutez bien qu'il ne vous laissera pas en vie s'il passe ces remparts !" Il eût fallu être fou pour imaginer le contraire.
Ruri se tenait droite, sérieuse, prête à défendre sa cause bec et ongles. Corps et âme.

Elle refusait de perdre cette guerre imaginaire autant qu'elle aurait refusé d'en perdre une vraie. Si elle n'avait pas son talent d'imagination à lui, elle avait le sien à elle. Sa capacité d'oublier radicalement que ce n'était pas réel, sa capacité de se mettre dans la peau d'un personnage même si autour d'elle, le décor restait le même. Même si elle voyait un étudiant et la cour d'une université. C'était un soldat, une salle du trône, et elle était une espionne.

Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Ruri Macarevich le Dim 21 Aoû - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Dim 21 Aoû - 4:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Qui était-elle pour contester la parole d'un chevalier aux longs et impressionnants états de service, faits d'armes et honorable, mais surtout qu'il était l'un des plus loyaux serviteurs de sa Majesté ? Ses traits se durcirent, son regard s'assombrit et sa main se portait instantanément vers sa taille, comme s'il s'y trouvait une épée, tenant la garde de l'épée 'magique' imaginaire. Elle osait le traiter d'espion, lui, chevalier personnel du Roi ? C'était une véritable insulte aux yeux du brun, plus grande que celle que ce tout ce qu'il avait entendu au cours de sa vie. Depuis qu'il était jeune qu'il avait était pris sous l'aile du Roi et il n'avait jamais regretté un seul instant d'être sous ses ordres.

Il grimaça un court instant en entendant un mot qu'il détestait beaucoup, espion. Elle, qui possédait des espions. Une manière peu honorable de combattre, un rat dirigeant d'autres rats pour effectuer la sale besogne. Kristopher se méfiait grandement de ces types de gens-la mais hélas, chaque noble, seigneur ou autres gens de la haute classe sociale dotés de bon sens se devaient se procurer quelques espions, pour le Noble Jeu, un jeu d'intrigues et surtout une question d'étendre son influence partout. Ces intrigues étaient, sans vouloir être grossier, un brin chiant pour le chevalier et surtout inutile. Même en guerre, les nobles qui vivaient sous la coupe du Roi voulaient une part de pouvoir et s'en sortir vivants face aux Escadrons Noirs de l'Empereur Ingmar Sang-Noir.

Sauf que cet Empereur ne semblait pas prêt à vouloir épargner les gens du Roi, peu importe leur classe, du plus noble des seigneurs jusqu'aux mendiants puants et sales des rues. Tout le monde allait passer au fil de leurs épées, qu'importe la personne, enfants y compris. Cette guerre n'allait cesser que si l'un des deux camps posaient les armes a terre ou si l'un des chefs mourraient. Et l'espionne semblait avoir un plan en tête pour stopper cette guerre. Un plan d'urgence, qui nécessitait l'accord du Roi. Il soupira et continua l'écouter ces déblatérations un moment avant de finalement parler d'une voix froide et sombre.

''Pour être honnête, je ne vous aime guère, vous et vos espions, et je ne vous fais pas confiance d'ailleurs. D'entre tous vos espions, qui sont a la solde de l'Empereur Ingmar Sang-Noir, hmm? La différence entre moi et vous, c'est que j'ai toujours été le chevalier du Roi et ce, avant même que cette guerre n'ait débuté, et je lui ai toujours été royale. J'ai été adoubé devant ma sœur et plusieurs autres nobles. Vous, qu'étiez-vous, avant ? Je n'ai jamais entendu parler de vous, sauf des rumeurs vous concernant.''

Il tourna son regard vers le Roi imaginaire qui avait l'air toujours aussi dur et impassible.

''Mon Roi, les soldats ne sont peut-être pas les plus loyaux, mais ils le sont infiniment plus que ses espions'' Il jeta un regard en coin à la blonde avant de poursuivre. ''Ils donnent leurs informations aussi facilement qu'on donne une poignée de main, mais beaucoup de nos soldats donnent leur vie, contrairement a eux.''

Hear me roar

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Lun 5 Sep - 17:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Défend son royaume

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Un petit sourire moqueur flotta sur ses lèvres un instant. Ses espions, travailler pour l'ennemi ? L'estimait-il si naïve, si aveuglément confiante qu'elle ne s'en assure pas elle-même ? Aucun de ceux qui s'étaient crus assez malins pour jouer un double-jeu n'étaient encore là pour s'en vanter. Elle croisa ses mains dans son dos, crispée par ses remarques. Ses... accusations ? Quand il eut fini sa tirade, elle laissa échapper un petit soupir. "Si vous n'avez jamais entendu parler de moi, c'est que je fais bien mon travail. Vous êtes là pour briller sur le champ de bataille - littéralement, si je peux dire. Je suis l'ombre qui vous permet de briller encore plus fort. Ne pensez pas que votre lumière, à vous et vos hommes, pourrait exister sans les miens. Je suis faite pour être invisible." La vraie Ruri trouva sa phrase extrêmement amusante, surtout sortant de sa bouche à elle qui ne pouvait pas vivre si personne ne la voyait.
La Ruri qui se tenait dans la salle du trône avait les dents serrées par l'exaspération.

"Vous semblez bien mal renseignés sur mes camarades. Nos informations sont plus précieuses que votre armure, votre épée et votre fortune réunies. Croyez-vous que nous les donnons au premier venu ? Croyez-vous que nos rangs ne souffrent aucun sacrifice ? Si vous ignorez combien de mes hommes sont morts pour protéger les secrets de ce royaume, vous n'avez aucun droit de commenter nos actes."  Elle trouvait extrêmement vexant qu'il ose comparer ses camarades à de vulgaires lâches qui se tenaient éloignés de la bataille. Ils étaient les premiers qu'on capturait et, dans le cas de leur ennemi, torturait pour espérer glaner un semblant d'information. La plupart ne s'en sortait pas vivant mais restaient muets jusqu'à la dernière seconde. Ils étaient tout aussi prêts à mourir pour leur royaume que des soldats.
Peut-être même plus, quitte à se jeter sur la trajectoire d'une flèche ou d'un couteau.

"Si vous pensez qu'être sur le devant de la scène fait de vous quelqu'un de plus stable, soit. Mais vous ne serez pas épargné si l'on se rend et que Sang-Noir vient dévaster nos terres. Car il le fera." Elle ferma les yeux quelques secondes pour prendre un grande inspiration et retrouver son calme originel. Puis elle se tourna pour faire véritablement face à ce chevalier qui ne cessait d'insulter ses frères et de contester ses décisions. Ils ne gagneraient rien à continuer cette joute verbale jusqu'à ce que les forces ennemis enfoncent les portes. "Dites-moi, préférez-vous vous rendre maintenant et voir tous vos frères d'armes et tous les villageois mourir ou devenir des esclaves, ou me laisserez-vous tenter d'éliminer notre ennemi ?" Elle croisa les bras devant elle et le dévisagea quelques secondes avant de reprendre : "Vous réprouvez mes méthodes, mais vous ne pouvez ignorer le résultat. Si Sang-Noir est éliminé, c'est tout le peuple qui sera épargné."
Et ses hommes n'échouaient jamais, bien entendu. Elle ne voulait même pas imaginer ce que ça pourrait impliquer.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Mar 6 Sep - 22:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le sourire qui se formait chez l'espionne du Roi l'irritait au plus haut point. Typique des espions et des serpents dans son genre, pensait-il avec une certaine hargne au fond de lui-même, ils ne combattent jamais un ennemi, épée a la main, face à face. Il répugnait grandement les espions, mais les gens avaient besoin d'eux, l'armée avait besoin d'eux. Tout le monde en avait besoin. Sans eux, pas d'information et pas d'information, moins de chances de réussir à combattre l'adversaire. Les espions devaient se faire discret pour en avoir, des informations.

Elle sous-entendait donc, selon lui, qu'il aimait briller sur le champ de bataille ? C'est bien être stupide que de dire une pareille chose sur lui. La blonde n'avait jamais connu un champ de bataille de sa vie, selon lui, pour dire pareille chose. Kristopher n'avait jamais aimé combattre ni tuer. Malgré son talent pour manier diverses armes, il était d'abord et avant tout un diplomate au fond avant d'être un guerrier. Il n'avait jamais voulu la guerre, mais tôt ou tard, elle finit par éclater et tout le monde en payait le prix. Les sacrifices en étaient conséquents aussi, en guerre, mais dans son point de vue, c'étaient les soldats qui faisaient le gros du sacrifice, contrairement aux espions.

''Ingnar Sang-Noir est peut-être cruelle et dévastera peut-être tout sur son passage, mais il n'est pas un idiot. Si le Roi meurt, la population se rebellera, mais s'il le garde en vie et qu'il ploie le genou, la populace sera plus encline à obéir au Roi. Parfois, il vaut mieux se rendre que de continuer à se battre. Mais soit... si vous voulez appliquer votre stratégie sur l'Empereur Sang-Noir, laissez-moi vous dire ceci : coupez une tête, deux autres repousseront.''

Il se croisa les bras, l'air toujours aussi inexpressif.

''Faites donc ce que vous voulez avec vos espions, mais d'une manière ou d'une autre, je sens qu'il y aura plus de pertes que prévus.'' Il rajouta ensuite: ''Oh et, plus jamais, ne dites que je suis au-devant de la scène. C'est comme si vous disiez que j'aimais tuer les gens...''

Citation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Dim 25 Sep - 22:28


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Défend son royaume

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Elle ressentit une profonde envie de soupirer. En vérité, plutôt de lui coller son poing dans la figure mais elle n'était pas assez stupide pour ça - il était nettement plus fort qu'elle et elle n'avait pas envie de découvrir à quel point. Elle jaugea la situation moins d'un quart de seconde avant d'opter, logiquement, pour un soupir exaspéré. Elle pouvait presque sentir le mépris qui suintait de tous ses pores, et elle détestait ça. Vraiment. "Ne pas tuer le roi ne l'empêchera pas de vous tuer. De tuer votre famille, vos amis, vos voisins, tous ces gens que vous voulez protéger. Voulez-vous les voir morts ou réduits à le servir ? Pas moi." Elle croisa les bras, les tapotant du bout des doigts en levant un instant les yeux au ciel. "Sang-Noir n'est qu'un humain. Il mourra comme un humain et les moins courageux de ses hommes prendront la fuite. Un empire sans empereur n'en est plus un. Et s'il n'abandonne pas, le moral de ses troupes, peut-être même leur nombre, sera grandement diminué. Il n'y a plus rien à perdre."

Sa tirade suivante lui tira un rire sarcastique, un rire froid qui n'avait rien de comique ou de positif. Il l'agaçait. "Les pertes sont le propre d'un guerre, je pense que vous n'avez pas besoin de moi pour le savoir." Ensuite, elle ferma les yeux en desserrant lentement ses poings, qui s'étaient crispés sans qu'elle s'en aperçoive. Quand elle releva la tête, son regard brillait d'une lueur presque hautaine tant elle avait envie de sortir de cette pièce et de lui prouver qu'il avait tort. Sa voix avait perdu ses intonations calmes et détendues quand elle reprit. "Quand ai-je insinué que vous aimiez ça ? Jamais. Cessez de déformer mes propos. C'est votre travail, votre rôle, ce que vous voulez. Vous êtes en première ligne, point. C'est un fait. Il n'y a pas de question d'aimer ou de ne pas aimer ça. Vous briller sur le champ de bataille parce que c'est ce que vous faites le mieux. Si vous commenciez par entendre vraiment ce que je vous dis, on avancerait sûrement plus vite."

La vraie Ruri refit une incursion discrète dans ses pensées. Elle se prenait un peu trop dans son rôle, et au fond d'elle-même elle espérait qu'elle n'était pas trop tranchante ou trop froide. Ce n'était pas son genre d'être méchante, et pourtant c'était un rôle dans lequel elle se glissait bien. Elle le dévisagea un instant, oubliant son rôle l'espace de deux ou trois secondes avant de laisser Ruri l'espionne reprendre sa place. Toujours aussi sérieuse, toujours aussi froide. Elle fit signe à des personnes invisibles, comme si le roi venait de lui donner son accord et qu'elle donnait son indication à ses espions. Puis elle se tourna vers le chevalier en prenant une grande inspiration. "Si ça peut vous rassurer, mes hommes ont reçu comme instructions, s'ils s'ont capturés et torturés, de résister comme à leur habitude. Les plus faible, au moins d'allure, prétendront qu'ils ont agi seuls, sans ordre, et nous pourrons toujours nous rendre sans risques. "

Rien n'était moins sûr, en vérité. Certes, elle leur avait ordonné de ne pas dire un mot s'ils étaient torturés et prétendre avoir agi seul si la douleur atteignait un seuil intolérable pouvait être une solution temporaire, mais elle n'était pas sûre qu'ils seraient dupes. Ou qu'ils voudraient l'être. Mais si Sang-Noir voulait vraiment mettre la main sur le royaume, il accepterait une reddition, qu'elle suive ou non une tentative d'assassinat. "Et si je dois donner ma vie pour que cette version soit crédible, je le ferai." Parce que non, elle n'était pas du genre à fuir ses responsabilités, quoi qu'elles impliquent.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Ruri Macarevich le Ven 21 Oct - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Mer 28 Sep - 4:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il détestait les espions. Il détestait le déshonneur. Ayant été inculqué à combattre avec honneur et devant un ennemi, et de base, le 'vieux' chevalier – car dans la profession, rare était les chevaliers qui pouvaient survivre a des batailles de grandes envergures, même avec les entrainements et surtout qu'il n'y avait pas eu de véritables guerres depuis deux bonnes centaines d'années - avait toujours détester les rats et les serpents dans leur genre. Rien ne garantissait la loyauté d'une personne envers une couronne. Elle ne semblait pas comprendre que la trahison, aussi malheureux que soit ce fait, ne venait pas d'ennemi, mais d'alliés et d'amis. Et ca, il voulait l'éviter a tout prix en envoyant des espions s'occuper de Sang-Noir, mais il semblerait qu'il n'avait pas le choix que de la laisser faire. Pour le plus grand bien.

Le ton de sa voix ne lui plaisait guère, mais il l'écoutait en silence, attendant patiemment que la maitre-espionne finisse de parler pour pouvoir parler à son tour, même si a première vue, elle semblait aussi butée qu'un âne et qu'elle ne semblera pas vouloir changer d'avis encore plus. Évidemment qu'il ne voulait que sa famille, sa sœur, ne soit pas anéantie par les Escadrons Noires ou pire, qu'elle soit asservie, et que la population soit libre de son joug, mais parfois, il fallait voir les choses en face. Mais comme elle le disait si bien, même lui savait que dans une guerre, les pertes étaient énormes.

Le ton de sa voix ne lui plaisait guère moins, tranchante comme sa lame et froide comme la glace. Ses sourcils se froncèrent, son regard métallique se fit bien plus froid et hostile un moment avant de retourner a son état inexpressif. Elle avait raison sur un point, encore une fois. À trop se disputer, cela ne ferait que causer que plus de conflit. Il soupira et se passa une main dans les cheveux.

''Toute personne a des limites envers la souffrance, et même les plus loyaux de vos espions pourraient finir par parler. Je ne le sais que trop bien que la douleur puisse faire parler plus d'un, même si moi, j'ai résisté lors de la campagne à Zirakaya, quand on m'avait capturé pendant plus d'un mois. ''

Il se croisa les bras ensuite, l'air réfléchi.

''Nous voulons tous les deux protéger notre royaume, maître-espionne, sur ce point, je suis d'accord avec vous, quitte a donner ma vie pour un millénaire de paix. Néanmoins, un cadavre ne vaut pas grand-chose. Sang-Noir est un maître stratège, et même avec l'aide de nos excellents mages, il a réussis à briser une grande partie de nos lignes de défense, neutraliser beaucoup de nos routes d'approvisionnements, et même réussit a faire de la guilde des assassins, les Lames Rouges, ses alliés. C'est pour cela en partie, autre que mon aversion pour les espions et autres personnes de ce genre, que je ne fais pas a vos hommes. Ces Lames savent prendre l'apparence d'un autre. Néanmoins, aussi doués soit-il, ils ont aussi des faiblesses, on le sait. Ils sont tout aussi humains que nous tous en ce monde.''

Kristopher s'avança auprès de la blonde et regarda au sol dans une certaine direction, comme s'il y avait une table d'opération avec des cartes détaillées de leur troupe et de leurs bases. Il pointa dans une direction au hasard sur la carte. Il allait se montrer coopératif.

''Les Escadrons Noirs ont une troupe très célèbre parmi eux, nommée l'escouade Alba, redoutée pour leur efficacité et leurs talents pour les arts de la guerre. Leur chef, un homme nommé Talbert, est surtout reconnu pour sa fascination macabre pour les crânes humains. Neutralisons cette escouade et le morale de l'ennemi chutera grandement, surtout si on tue leur chef... ou si on lui en fait notre prisonnier, ce qui serait préférable, vu que de nombreuses affirment aussi qu'il est ami avec le chef des Lames Rouges, nommé Tranche-Gorge. Si jamais Sang-Noir ne veut pas mettre fin à cette guerre, ce qui arrivera surement, si on le prive de ses deux hommes importants, j'imagine qu'il sera plus enclin a laisser tomber les armes... ou a continuer de combattre, même si nombre de ses hommes pourraient éventuellement s'enfuir.''


Kristopher tourna son regard vide et gris vers les yeux céruléens de la blonde, regardant dans ses yeux profondément, comme s'il fouillait les moindres recoins de son âme.

''Je ne vous aime guère, maître-espionne, mais s'il faut que je m'allie avec vous pour protéger notre bon Roi et notre royaume, hey bien soit, je vais devoir faire alliance avec vous le temps que la guerre se finisse.''
Rats and snakes, all the same, different methods but same goals

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Ven 11 Nov - 23:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Défend son royaume

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Les choses s'amélioraient ? Sans doute un peu, mais il y avait toujours certains points qui la faisaient grincer des dents. Bien sûr, elle comprenait qu'il mette en doute la capacité de ses hommes à résister à la douleur, mais ils avaient suivi un entraînement spécial. Parmi les éléments qui risquaient le plus de se faire capturer, ils avaient tous été testés, et ceux qui ne résistaient pas à la douleur avaient été relégués à des postes de moindre importance où ils avaient le moins d'informations possible - même s'ils tenaient à garder leurs hommes intacts et avaient sûrement moins d'imagination que Sang-Noir. Les assassins avaient été entraînés ailleurs, et quand ils étaient arrivés dans ses rangs il était évident que personne, jamais, n'arriverait à les faire parler. Elle le regarda un instant, semblant jauger si ça valait le coup de l'en informer, mais elle préféra se taire. Elle n'avait pas besoin de mentionner tout ça, ils semblaient sur le point d'atteindre un terrain d'entente.
Plus ou moins. Bien sûr, les Lames Rouges avaient fait des blessés dans ses rangs, mais elle n'avait gardé autour d'elle que les plus anciens, ceux qu'elle connaissait presque depuis le berceau. Comme les moins résistants, ceux en qui elle n'avait pas confiance avaient des rôles secondaires, aussi insignifiant que de garder l’œil sur un fermier qui n'avait rien de suspect, juste pour les occuper et éviter les questions.

L'espionne croisa les bras dans son dos et se pencha en avant pour jeter un œil à la carte imaginaire. Tuer Sang-Noir était effectivement leur plan d'origine, mais il n'était jamais trop tard pour l'améliorer. Neutraliser les escouades, faire des otages, éliminer les ennemis les plus dangereux pour affaiblir les forces ennemis. Son esprit commença à analyser la liste des personnes en qui elle avait le plus confiance, à qui elle pouvait confier ce genre de mission. Pour les Escadrons noir, une assistance militaire, pour éliminer les fantassins et retenir l'attention assez longtemps pour faire disparaître le chef, puis se retirer assez vite pour limiter le pertes. Pour les Lames Rouges, l'infiltration semblait la meilleure option. Avec leur réputations, ils seraient assez présomptueux pour penser que personne n'oserait essayer de s'infiltrer parmi eux. Et ça se retournerait contre eux.
Garder un assassin derrière Sang-Noir, pour le coup de grâce s'il refusait leurs conditions. Faire tomber les têtes de l'hydre avant qu'elles n'aient le temps de repousser.

"J'aurais besoin de quelques soldats assez entraînés pour résister aux Escadrons noirs. Le but, plus que de faire de gros dommages, serait de concentrer leur attention suffisamment longtemps pour se débarrasser de leur chef, tout en perdant le moins d'hommes possibles en s'assurant une retraite sans trop danger. Peut-être attendre que leur camp soit placé assez proche d'une forêt ou d'une autre manière de s'enfuir en évitant les trop grosses représailles. Pour le chef des Lames Rouges, je peux envoyer des hommes. S'ils se font passer pour des hommes possiblement forts et recrutables les Lames Rouges pourraient vouloir les prendre parmi les leurs, ce qui permettrait de ménager une ouverture pour éliminer leur chef. Ce sont les maîtres de l'infiltration, et c'est leur plus grande faiblesse : ils n'iraient jamais imaginer que quelqu'un puisse essayer d'utiliser leur propre méthode contre eux."

Elle prit une grande inspiration. C'était risqué. Si les Lames Rouges démasquaient ses hommes, elle perdrait certains de ses meilleurs éléments. Elle les envoyait dans un piège dont ils auraient bien du mal à s'extirper en se basant sur un pari dangereux, mais ils n'avaient pas beaucoup d'autre choix. S'ils éliminaient l'empereur en laissant des soldats aussi destructeurs et organisés sur leur territoire, cela ne pourrait que se retourner contre eux. "Voyez le bon côté des choses : si tout se passe bien, nous n'aurons pas à nous allier bien longtemps."

Elle avait des ordres à donner, des hommes à réunir et quelques personnes douteuses à mettre sur des fausses pistes pour s'assurer que tout se passerait comme prévu. Il y avait des incertitudes, des risques, mais c'était leur seule chance. L'idée même de reddition lui retournait l'estomac.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Dim 13 Nov - 4:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'air était assez froid autour d'eux. L'heure avait dû avancer, pensait le brun au fond de lui, sa vraie personnalité, celle qui n'était pas le personnage, mais l'acteur. Lorsqu'il se plongeait dans un univers qui ne lui appartenait pas ou dans ses propres songes lors d'une nuit d'insomnie, il n'était plus lui-même, prenant l'attitude d'un personnage qu'il s'était créé en tête, ce qui était relativement facile, puisqu'une grande majorité des personnages qu'il avait en tête avaient souvent des comportements semblables aux siens. Il avait beau être une personne assez créative en soi, il préférait avoir sous la main ce qu'il connaissait au lieu de façonner quelque chose de nouveau, de peur de le dénaturer par la suite ou bien d'en faire quelque chose de mauvais. C'était aussi une qualité pour un acteur. Quelqu'un comme lui pourrait travailler beaucoup pour rendre son personnage le plus vivant et cohérent possible, au lieu de simplement donner des répliques. Le métier était envisageable pour lui, comme celui d'être écrivain. Mais pour l'instant, il n'était qu'un simple étudiant doué avec une histoire tragique derrière lui. Quel cliché, diriez-vous. Mais les clichés venaient tous de quelque part, forcément.

Son regard était posé sur cette carte dépliée, les coins retenus et transpercés par des dagues aux pointes acérées. Elle montrait en détaille les vallons, les routes, les cours d'eau, les lieux d'intérêts militaires, politiques, historiques. L'une des rares cartes en ce monde à être si détaillés, hormis celles des Elfes, mais qui gardaient jalousement leur secret, terrés dans leur coin sylvestre, sous les ombres de leurs arbres gigantesques aux feuilles énormes. Des chandelles illuminaient à peine la salle où ils se trouvaient. Kristopher écouta ensuite la Maître-Espionne dévoiler son plan. Malgré ce qu'il pensait des espions, il ne pouvait s'empêcher d'être impressionné par l'intelligence de la femme.

''Je peux vous prêter quelques-uns de mes meilleurs soldats, mais vous devrez vous montrer patients, ils mettront quelques jours à arriver ici pour connaitre vos ordres personnels. Je peux aussi envoyer d'autres unités de fantassins et de cavaleries agrémentés d'engins de siège pour distraire un moment les soldats des Sangs-Noirs et les repousser dans une forêt ou proche d'une rivière. On devra perdre peut-être un fief ou deux, mais mieux vaut ca que de laisser ces Escadrons Noirs causer bien plus de chaos que nécessaire. Pour les Lames Rouges, je vous fais confiance en la matière, en espérant qu'ils seront assez compétent pour déjouer leur faiblesse.''

Tandis qu'elle soupirait, il se passa une main dans ses cheveux noirs en batailles.

''En effet, si tout se passe bien. Mais les problèmes peuvent apparaître aux moments les plus inopportuns.''
 
Il allait continuer quand soudainement, une alarme sur sa montre sonna, brisant l'ambiance qui s'était instaurée. Son regard changea, retournant à la réalité, et examina sa montre. Il s'était passé plus d'une heure depuis leur rencontre. Le temps passait vite. Puis il tourna son regard vers la blonde. Malgré son air inexpressif, une lueur enjouée était présente dans son regard.

''Je dois te dire que je suis impressionné par tes talents. Vraiment. Je me présente : Kristopher Moreau. Et tu es ?''

Il craqua ses articulations en écoutant sa réponse.

''Je pense que tu es du club de théâtre, non...?''

Citation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Mar 20 Déc - 15:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Défend son royaume

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Tout allait bien se passer. Ils étaient enfin parvenus à un accord, ou à un semblant d'accord, et ils pourraient mener à bien la mission. Éliminer les chefs des mercenaires, tuer l'Empereur, sauver le royaume. Un bon plan en perspective, risqué mais viable. Avec l'aide des soldats, quand ils arriveraient, elle se risquerait même presque à dire "facile". Presque, parce qu'elle n'était pas inconsciente non plus et que le danger était trop grand pour qu'on puisse simplement l'ignorer. Elle nota les informations dans un coin de sa tête. Il faudrait qu'elle soit attentive. Quand les soldats arriveraient, elle devait les voir le plus vite possible pour éviter les pertes inutiles. Oui, voilà. Et après ça, tout irait bien. Si elle ne perdait pas tous ses hommes contre les Lames Rouges.

La sonnerie de la montre la fit sursauter. Elle posa une main sur son cœur, qui prit une demi-seconde à se calmer, puis releva les yeux. Visiblement, la séance de théâtre était terminée, vu qu'il regardait sa montre et qu'il semblait totalement revenu au monde réel. Ruri mit ses mains dans ses poches, reconnectée elle aussi à la réalité. Il avait déjà l'air plus joyeux quand il ne jouait pas le rôle du chevalier d'un royaume en perdition ce qui, en un sens, était quand même plutôt logique. "Ruri Macarevich" répondit-elle en inclinant légèrement la tête. Peut-être qu'il ferait partie des rares personnes à réussir à prononcer son nom de famille dans ce pays. Ils étaient plutôt rare.

Elle répondit à sa question en hochant la tête. "Oui. Je suis arrivée il y a pas longtemps donc j'ai pas eu beaucoup l'occasion d'y aller, mais je faisais du théâtre avant. Enfin de l'impro." Pour être tout à fait exacte, elle en avait fait pendant le peu de temps où elle avait été à l'école au lieu de rester dans son lit toute la journée branchée à des trucs, et c'était surtout Misaki qui l'avait aidée à apprendre, vu qu'elles s'amusaient à faire de l'impro après les cours. Elle n'avait pas refait de théâtre depuis, et elle n'avait jamais vraiment eu à apprendre un texte non plus, même si elle comptait sur sa mémoire pour ça.
Elle savait bien que le théâtre ne se résumait pas à de l'improvisation mais pour l'instant, c'était tout ce qu'elle savait faire, et elle se débrouillait plutôt bien.

Ruri sortit son téléphone pour jeter un œil à l'heure, elle aussi. Elle avait trois messages de son frère qui lui demandait si elle était déjà dans le train, puis quand est-ce qu'elle arrivait. Elle grimaça. Elle avait pas franchement envie de passer une heure dans un train. Mais si elle ne lui répondait pas, il finirait par s'inquiéter, surtout vu le quartier où ils habitaient. Il avait parfois des tendances à la paranoïa et s'il commençait à croire qu'elle s'était faite agresser, il ne la laisserait plus sortir sans lui envoyer un message toutes les trois minutes. Elle envoya donc un "j'ai un peu traîné après les cours, je suis encore là-bas" rapidement avant d'essayer de trouver une nouvelle excuse pour ne pas rentrer tout de suite. S'enfermer dans sa chambre pour faire ses devoirs ne la tentait pas des masses. "T'as quelque chose de prévu ? J'ai la flemme de rentrer... et j'ai faim..." Elle ne lui demandait pas de lui payer à manger, mais si elle pouvait envoyer un "je suis partie manger en ville avec un ami" à son frère, c'était d'un pierre deux coups : il ne l'attendrait pas tout de suite, et il serait ravi qu'elle ait une vie sociale.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Mer 21 Déc - 4:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le plan était... Simple. Si simple. Si facile a deviner. Mais pourtant, complexe une fois dans les détails et complexe une fois qu'il sera mis en action. Chaque tête importante sera coupée et l'armée qui se bat contre l'Empereur et ses Escadrons Noirs ainsi que les autres organisations obscures liées a l'Empire. La naissance de cet empire avait été, dans la tête du jeune brun, un sacrilège pour le monde entier. Autrefois, la terre d'Ignarlia avait été gouvernée par de puissants dragonniers chevauchant des dragons d'une taille gigantesque aux pouvoirs presque divins, chantés partout a travers le monde connu par les bardes et leurs histoires contés par les conteurs de village ou de saltimbanques dans les plus grandes villes telle que la cité de fer d'Argosa ou la ville mouvante, Keitah, dont les gardes étaient reconnus pour avoir servi aux côtés de nombreux dragonniers durant la bataille d'Irilea dans les Plaines de Cendres, il y avait de cela deux cent ans.

Mais l'heure n'était plus aux imaginations et aux temps médiévaux, mais au monde contemporain ainsi qu'a la dure réalité bien ennuyante et peu mouvementée du brun, qui était d'une monotonie navrante selon les normes générale des élèves. Kristopher n'était pas le genre d'élève qui aimait socialiser forcément. Il préférait le calme et les choses prévues qu'une vie remplie d'excitation et il détestait surtout, surtout, les imprévus. Cela pouvait le rendre frustrer à un tel point... Peu de gens avaient été capable de vraiment le calmer durant ses petites crises de colère quand cela arrivait, mais sa sœur, exception de sa mère ou de son père, était toujours la meilleure à le faire. Heureusement, il n'avait rien à faire de spéciale aujourd'hui ni la fin de semaine. Il pourrait donc se la couler douce, avec quelques heures d'études au passage.

Quand elle se présenta, il cligna les yeux lentement. Avec sa blondeur, il avait deviné qu'elle ne venait pas du Japon clairement, surtout avec ses yeux bleus. Rares étaient les japonaises possédantes des cheveux blonds.

''Ah? Tu faisais donc de l'impro, Ruri Macarevich? C'est une autre forme de théâtre un peu plus intense, vu que cela demande de l'imagination pour faire avancer les choses. Et surtout de quoi divertir le publique. Personnellement, je préfère le théâtre 'normal' avec une histoire écrite à l'avance, pour avoir une meilleure idée du personnage.'' Dit-il en croisant les bras. Il avait d'ailleurs bien prononcé son nom.

En même temps qu'elle, Kristopher sortit son téléphone d'une poche et regarda ses applications, qui étaient peu nombreuses et pas forcément des jeux comme la plupart des gens, avant de regarder ses messages. Seulement deux de sa sœur, lui demandant s'il allait bien et un autre message disant qu'elle allait être très occupée ce soir pour une sortie avec une amie. Il rangea ensuite son téléphone et regarda la blonde. Il allait parler aussi quand son ventre gronda quelque peu bruyamment. Il se frotta sa nuque.

''Oui, j'ai faim aussi et je n'ai rien à faire. Généralement durant les week-end, je fais la sieste et j'étudie toute la matinée. Tu viens ? Je pense que le coin restaurant d'un centre commercial proche d'ici reste ouvert jusqu'au soir... Viens.''

D'un signe de la main, il l'invita a manger et se dirigea a travers diverses rues qui allaient lui mener a sa destination. Sur le chemin, il y avait d'autres étudiants qui lui jetaient des regards surpris. Personne ne l'avait vu sortir avec une fille, hormis sa sœur, pour aller manger. Mais il les ignora royalement durant le chemin. Ils entrèrent ensuite enfin dans un énorme centre commercial et Kristopher se dirigea vers le food-court, endroits remplis de fast-food ou bien de restaurants quelques peu chics. L'argent n'était pas un problème pour le brun, envoyé fréquemment par son oncle, quelqu'un qui gagnait beaucoup dans son travail.

''Tu veux manger dans du simple ou bien dans un restaurant chic ?'' Lui demanda-t'il en tournant son regard gris vers la jeune blonde. ''Je ne suis pas difficile.''
Citation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruri Macarevich
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 428


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Lun 9 Jan - 21:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Applause
Réfléchit intensément

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Kristopher Moreau
Il l’avait appelée par son nom complet. C’était... déroutant. Déjà parce qu’elle n’avait plus l’habitude qu’on emploie son nom de famille (qu’on l’emploie "bien", en tout cas, parce que ses profs et beaucoup de ses camarades persistaient à l’appeler Makarevitsu malgré ses protestations), mais aussi parce que... bah d’habitude les gens choisissaient entre son prénom et son nom de famille. Elle se demanda un instant s’il n’avait pas su se décider entre la tradition japonaise de l’appeler par son nom de famille ou celle de l’appeler par son prénom.

"Peut-être. À vrai dire j’en sais rien, j’ai jamais eu l’occasion de tester le théâtre avec un texte. J’ai appris un peu sur le tas, et on a jamais pris la peine de chercher un texte vu qu’on avait pas de représentation."

De toute façon, elle avait une imagination tellement bazardesque et illimité que créer un personnage et s’y adapter en quelques minutes était largement dans ses cordes. Cerner sa personnalité comme on cernerait celle d’une nouvelle connaissance, repérer ses tics, l’intonation de sa voix et sa façon de parler. C’était tellement plus amusant quand elle pouvait choisir des mots plus naturels, réinventer une phrase qui sonne mal dans la bouche d’un personnage. Mais d’un autre côté elle n’avait essayé de jouer les personnages créé par d’autres, et elle n’était pas assez prétentieuse pour s’imaginer que son imagination était plus productive et meilleure que la leur.


Son téléphone en main, Ruri eu un petit moment d’absence.
Est-ce qu’Anders n’allait pas mal le prendre si elle rentrait trop tard ? Oh, bien sûr, il n’avait pas sa jalousie naturelle à elle, donc il ne risquait pas de l’accueillir avec une mine boudeuse et des reproches vite oubliés, mais il lui arrivait d’être assez protecteur et elle n’était pas sûr qu’il apprécierait si elle lui disait qu’elle allait manger avec un garçon. Même en précisant bien fort, en majuscules et en caractères gras, le mot "ami". Alors certes, ami était un peu fort vu qu’ils se connaissaient à peine, mais elle n’imaginait pas la crise cardiaque de son frère si elle lui envoyait quelque chose du genre "je vais manger avec un inconnu, à ce soir".
Là il risquait de faire une syncope et de la cherche dans toute la ville pour étrangler ledit inconnu.

Il faisait la sieste et il étudiait toute la matinée. C’était... disons totalement à l’opposée de sa façon de vivre. Elle était plutôt du genre très – trop – énergique, comme ces enfants qui se réveillent tôt même en s’étant couchés à 3h du matin et qui ont quand même l’énergie nécessaire pour casser la moitié de la maison. Bon, elle avait passé l’âge de faire des bêtises genre dessiner sur les murs ou courir partout en cassant des vases, mais elle avait gardé l’énergie : elle se levait tôt, quand elle avait la foi elle faisait une dizaine d’abdos avant de se trouver d’autres occupations. Et ses devoirs ?
Hm... disons qu’elle les faisait à la dernière minutes. Parfois littéralement.

Elle le suivit dans les rues en réécrivant encore et encore son sms à son frère en essayant de trouver une formulation qui ne le rendrait pas parano. Pas si facile que ça. Elle réfléchissait à ses mots avec tellement de soin qu’elle sursauta presque quand il reprit la parole. "Euh... je sais pas trop... j’ai pas trop les moyens..." Le fast-food, ça allait, c’était dans ses moyens. Mais elle n’avait pas beaucoup d’argent de poche et son frère ne vivait pas à Shin’en pour rien : ils étaient loin de rouler sur l’or, et c’était en partie sa faute vu que son père avait dépensé les trois quarts de sa fortune (illégale) pour la maintenir en vie.
Un bon investissement certes – un monde sans elle serait tellement vide, pas vrai ? - mais un investissement qui avait drastiquement réduit ses chances de pouvoir payer un restaurant chic.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristopher Moreau
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 24


MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   Jeu 12 Jan - 2:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle n'avait jamais donc eu l'occasion de tâter le terrain des acteurs et actrices ainsi que du monde du spectacle, de la sensation d'être sur les planches. Avec un texte. Selon ce qu'il avait entendu, Kristopher avait donc jugé que la blonde avait une grande imagination, peut-être débordante. C'était rare de nos jours de voir une telle chose, quelqu'un d'aussi imaginatif. Elle devrait exploiter ce talent, selon lui, peut-être en devenant écrivaine ou scénariste, voire même actrice comme lui. Enfin, lui était acteur, vu qu'il était un jeune homme. Il ne savait même pas si le marché des films au Japon ou bien même les séries fonctionnaient pleinement. Peut-être que par contre, le marché des Seiyuu au Japon était florissant. Des animes sortaient toujours dans un certains intervalle de mois. Kristopher était sûr qu'elle aurait sa place parmi ces doubleurs et doubleuses de renoms.

Personnellement, il préférait mieux être sur les planches. Cela semblait plus réel, plus excitant, sachant qu'une erreur pouvait gâcher le spectacle. L'échec ne l'excitait pas, mais la perspective du danger, en quelque sorte, rendait la chose plus plaisante, plus excitante. L'adrénaline dans ses veines. Il aimait ça. Paradoxale cependant pour quelqu'un qui aimait bien le calme. Il fallait croire que chaque personne était différente et que la définition d'excitant était tout aussi différente pour chacun. La vie était remplie de danger.

''Je vois. Viens donc, on va aller manger chez un fast-food alors. De toute façon, j'adore ça.''

Malheureusement, le danger de manquer d'argent n'était jamais amusant. Était-elle une étudiante qui vivait seule en appartement et qui avait du mal a payer son loyer ? Il ne le savait pas et ce n'était pas de ses affaires. Il s'était trouvé une table avec elle après qu'ils aient commandés leur propre truc. Pour lui, deux simples cheesebacon, une frite et un soda.

''Dis, pourquoi tu ne fais pas du théâtre avec du texte ? Je suis sûr que tu ferais un carton. Tu brûlerais même des planches.'' Demanda-t-il en croisant des bras et en s'installant bien confortablement sur la chaise de la table.

Citation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chevalier et la Gente Dame PV: RURI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Jardins-
Sauter vers: