■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I have something on my face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: I have something on my face   Sam 18 Juin - 21:13

Aujourd’hui Kyôsuke était de mauvaise humeur. Le mois de juin avait commencé et la saison des pluies avec lui, ces journées à l’atmosphère terriblement humide et lourde avaient le don de l’agacer. S’il ne négligeait pas pour autant les activités de son club car il  tenait à respecter ses engagements, se voir imposer des réunions supplémentaires le soir ne faisait que l’irriter davantage. Même s’il n’était que 17h environ, il n’avait qu’une envie c’était de rentrer dans sa chambre pour quitter le sweat qu’il avait volontairement acheté deux tailles au-dessus de la sienne en prévision de ce genre de journées humides car il permettait au moins à l’air de circuler, puis de prendre une douche très longue.

Il rêvait de son lit sur le chemin qui le mènerait à la salle de réunion qu’il commençait assez bien à connaitre. Un peu trop à son gout même. S’il avait créé le club de cuisine ce n’était pas pour passer des heures à débattre devant des courbes ennuyantes traitant des budgets alloué à chaque club. En entrant il salua quelques-uns des autres élèves puis s’installa au fond de la salle, en ouvrant en grand la fenêtre. Il ne fallait pas leurrer, s’il venait ici c’était uniquement pour récupérer toute la paperasse dont il aurait besoin pour le prochain trimestre, il réfléchissait déjà à la manière la plus efficace de quitter cet endroit rapidement. Il ne prêtait aucune attention aux voix autour de lui, ça ne semblait qu’être des échos lointains sans intérêts. La tête posée sur sa main comme si même continuer à la garder bien droite était devenu un effort insurmontable, il passait le temps en regardant dehors. Rien de très intéressant par là non plus.

Heureusement le temps passa, le représentant du comité des élèves finit par clore cette réunion qui s’éternisait.  Quelle heure était-il maintenant ? 19h facilement, le ventre de Kyôsuke était presque aussi précis qu’une montre et ça ne faisait aucun doute qu’il n’allait pas tarder à gargouiller. Se levant enfin pour quitter cet endroit, il se faufila entre les tables pour gagner le bureau où l’attendaient les sacro-saints papiers d’administration. Youpi. Une fois certain de n’avoir rien oublié -il préférait faire le moins d’aller-retours possible ici-, il était prêt à partir quand le représentant du comité des élèves, dont Kyôsuke ignorait d'ailleurs le nom, le rattrapa juste avant qu’il ne passe la porte pour lui demander d’aller remettre ses papiers au capitaine du club de basket qui ne s’était pas présenté à la réunion.

Kyôsuke n’hésita pas à montrer à quel point faire ce genre de choses l’emmerdait en lançant à son interlocuteur un regard reflétant toute sa flemme. Mais à travers ses petites lunettes rectangulaires, les yeux de son adversaire brillaient de détermination. Il n’allait pas le lâcher. C’était un nouvel arrivant qui participait à ces réunions depuis avril et Kyôsuke savait déjà qu’il ne l’aimait pas et que c’était réciproque. Il était bien trop rigoureux pour qu’ils puissent être compatibles. A tous les coups il l’avait choisi spécialement pour cette corvée car il sentait aussi cette tension entre eux, et ce genre de mission n’était pas discutable. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait pourtant. Mais comme il ne voulait pas perdre plus de temps ici, n’ayant vraiment pas le courage de se disputer maintenant, il prit simplement les feuilles dans sa main libre d’un geste sec en soupirant. Puis après avoir lancé un dernier regard de la mort, il fila hors la salle sans demander son reste.

Bon relativisons, ce n’est pas la fin du monde. Mais il ne n’allait pas trop s’embêter à chercher un capitaine porté disparu, il pouvait être n’importe où et il ne connaissait même pas de son nom ou d’à quoi il ressemblait. Il se rendit compte trop tard qu’il aurait dû demander avant de filer, mais ce n’était plus question d’y retourner maintenant. Il n’avait plus qu’à laisser tout ce qu’il avait pour lui dans le club de basket, c’était encore l’endroit où il était susceptible de les trouver le plus rapidement.
En nage sur le chemin du gymnase qu’il avait d’ailleurs emprunté tellement peu de fois depuis l’année dernière qu’elles pouvaient sans doute se compter sur les doigts d’une main, il continuait à ronchonner en silence. Peut-être que si je n’étais pas venu à la réunion on serait aussi venu me porter ces papiers. Ça ne servait vraiment à rien.

Et une fois arrivé il trouva un bâtiment vide. Évidemment à cette heure-ci tous les clubs étaient terminés. Il fit un rapide détour vers le terrain de basket, souhaitant secrètement qu’il n’y ait personne non plus. C’était le cas. Finissant son inspection par les vestiaires, quelle ne fut pas sa déception de trouver quelqu’un. Un homme en train de se changer. Il devait l’avoir vu aussi, leur regards se croisèrent un instant. Kyôsuke s’en souvenait maintenant, il avait déjà vu ce visage d’étranger à quelques reprises, c’était lui qu’il cherchait, sans aucun doute. Mais dans l’immédiat ce n’était pas vraiment son visage qui l’intéressait. Plutôt son torse. Il était partagé entre la fascination de voir des muscles aussi bien dessinées en vrai et l’envie de s’enfuir vite. Mais même devant un tel spectacle un garçon resterait indifférent, n’est-ce pas ? La fuite était inenvisageable tant qu’il n’avait pas rempli sa mission. Comme il regrettait de s’être précipité aussi vite dans les vestiaires maintenant. Aller Kyô concentre toi, détendu. Il avait beau essayer de le regarder en face, ses yeux étaient attirés comme des aimants vers le torse du capitaine.
Il fallait comprendre que puisqu’il fuyait les vestiaires, les piscines et toutes autres sortes de plages comme la peste depuis des années et n’avait quasi aucune expérience, même un voir simple torse-nu d’aussi près était une première pour Kyôsuke. De toute façon tous les japonais à demi-nu qu’il avait pu observer auparavant étaient très différents. Car il n’était pas question de n’importe quel torse. C’était celui d’un étranger, parfaitement musclé, tatoué, qui le dépassait largement d’une tête. C’était intimidant, il ne l’avait jamais remarqué lorsqu’il l’avait aperçu avec ses vêtements, mais maintenant il ne pouvait plus se focaliser que sur ça.
Alors plus il le regardait plus il était jaloux. Décidément sa carrure nippone le complexait de plus en plus ces derniers temps. Il en avait même perdu le fil de sa pensée à force de divaguer. Depuis combien de temps le fixait-il exactement ? Il allait faire honneur à son titre d’odd sur ce coup.
Pourquoi je suis venu ici déjà .. ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Dim 19 Juin - 0:48


I have something on my face ?
Oui, ce rp est parti de ce gif XD


Ethan avait arrêté la médecine et les cours en général. Cependant, il pouvait encore venir à l'université grâce au club de basket. On pouvait croire qu'il avait énormément de temps libre mais… Non. Il étudiait le droit chez lui pour passer un concours d'inspecteur de police, en plus de devoir s'occuper de Nathan. Mais c'était beaucoup plus facile que sa dernière année de médecine. Ethan avait carrément négligé ses amis au profit de ses études et de son enfant pour terminer en beauté. Aujourd'hui, ça allait mieux, il pouvait revenir à un semblant de vie sociale.

Bref, là, il était au club de basket, occupé à donner toute son énergie, parce que le basket, c'est génial, pas comme le cheval. Il était même rester plus tard que les autres pour continuer à jouer. Quant à la réunion ? Thug life. Il n'avait pas envie d'y aller pour rester écouter un baratin qui pourrait pourtant être noté sur une feuille et épargner 2h de discours inutiles sur un ton plat, surtout qu'en fait… Ils avaient pas besoin de lui, et la petite touche, se faire donner des ordres par un petit con plus jeune que lui, et qui se croit supérieur, très peu pour lui. Ce mec allait venir vers lui en rampant et en vomissant ses tripes. Surtout qu'il ne pouvait pas vraiment faire grand-chose contre Ethan, puisqu'il n'était plus étudiant… En fait, même avant il ne faisait rien, puisque ce n'était pas la première fois que l'américain était aux abonnés absent. Il avait faillit se faire engueuler, mais sa réputation de brute et sont regard noir accompagné de son sourire froid avait dissuader le membre du comité des élèves d'aller plus loin. Apparemment, il n'était ni courageux ni suicidaire, puisqu'il s'était empressé de lui donner les papiers avec une explication succincte.

Et cette année, il espérait bien voir cette petite tête terrifiée mais qui essaye de ne pas le montrer parce que « je suis carrément plus intelligent que toi, d'abord ! ». Jusqu'à ce qu'il apprenne qu'Ethan soit un des meilleurs éléments de l'académie. Enfin, ex-meilleur élément. C'était ça qui était drôle quand les gens ne le connaissaient pas, c'était qu'ils croyaient n'étaient qu'un sportif avec son corps d'athlète. C'était seulement qu'après qu'ils apprenaient que son point fort n'était absolument pas le sport mais les études et particulièrement les matières scientifiques et les langues. Et leurs mines déconfites étaient absolument drôle à voir.

Enfin ça, c'était le plan initiale. Ethan n'avait pas prévu de voir un morpion débarquer dans les vestiaires. C'était qui ? Pas le mec de l'année passée à ce qu'il lui semblait. D'ailleurs c'était un mec ou une fille ? Le soucis avec les japonais c'était qu'il était souvent androgynes. Il le détailla rapidement pour conclure que c'était… un mec. Quoique… Saki s'habillait de la même façon, et c'était une fille. Là, c'était lui qui se retrouvait con. En voyant la personne restée, c'était un mec. Une fille aurait sans doute rougit de le voir si peu habillé. Mais un mec resterait pas le mater comme ça. Sauf si c'était un gay. Donc c'était… un mec gay… n'est ce pas ?

Bon, le premier mystère était résolu, mais le nouveau venu ne semblait pas décoller son regard de ses abdos. Ça ne le dérangeait pas vraiment, puisqu'il en était plutôt fier. Ça demandait des heures de travail, ça serait idiot d'être gêné. Mais là ça faisait un petit moment… Les yeux étaient un peu plus haut quand même.

-J'ai quelque chose sur le visage ?

On allait rester sympa et ne pas trop l'afficher en lui rappelant qu'il avait n'y avait pas que des abdos mais aussi un cerveau. Et puis avec la fatigue et tout ça, c'était facile de rester fixer un truc sans s'en rendre compte.
Enfin à la base c'était l'idée, mais le petit être ne semblait pas l'avoir entendu trop occupé à regarder son torse. C'était terriblement tentant de lui faire peur là. Il claqua fortement dans ses mains pour le faire sursauter et il attendit d'avoir pleinement son attention pour lui parler.

-Ca va, je te dérange pas trop ?


Il se dirigea vers lui, toujours torse nu, sans le moindre sourire, l'air presque menaçant avec son habituel froideur, mais c'était juste pour le plaisir de le torturer. C'était fait avec tellement de naturel qu'on ne se doutait pas qu'il faisait exprès.

-T'es qui ?

Et son amabilité aussi. Toujours aimable notre ancien étudiant. Pourtant, il souriait beaucoup plus facilement qu'avant. Il posa son épaule contre l'encadrement de la porte tout en croisant les bras, l'air interrogatif attendant un minimum d'explication.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Dim 26 Juin - 16:15

Le basket musclait-il vraiment à ce point-là ou est-ce que le capitaine faisait d’autres exercices à côté ? Il devait être très fort surtout que sa grande taille l’avantageait. Kyôsuke avait beau y réfléchir il ne se souvenait pas avoir déjà réussi ne serait-ce qu’à toucher le filet d’un panier de basket. Peut-être devrait-il penser plus sérieusement à se mettre au sport un jour au lieu de jalouser les autres en restant les bras croisés. Ce n’était pas comme ça que les choses évolueraient, il le savait. Il y avait déjà songé plusieurs fois mais il n’avait jamais réussi à être assidu aux clubs de sports qu’il essayait. D’ailleurs il s’était fait réprimander à cause de cela à la fin de l’année dernière et il réfléchissait toujours à une manière d’y échapper cette année.
C’était dans ce genre de réflexions que Kyôsuke était plongé, le regard fixé sur le corps immobile qui lui faisait face, jusqu’à ce que quelque chose réussisse enfin à le sortir de sa léthargie contemplative. Un claquement  qui ne manqua pas de le faire sursauter suivi d’une question.

« Non.. »

Il regretta presque immédiatement d’avoir parlé. Evidemment on ne lui avait pas posé une vraie question, plutôt quelque chose pour le faire réagir mais sa bouche avait formulé une réponse d’elle-même comme si c’était le contrecoup de son sursaut, alors que son cœur commençait tout juste à se remettre de cette frayeur. Reprenant peu à peu ses esprits, il s’efforça de se souvenir ce qui l’avait poussé à venir jusqu’ici. Oui, les papiers. Où est-ce qu’il les avait mis déjà ? Il baissa les yeux un instant pour fouiller dans son sac et quand il les releva, le brun sembla s’être téléporté à côté de la porte. Il n'avait pas l'air très content que l'on vienne le déranger, c'était carrément effrayant à voir. Il n’avait qu’à venir aux réunions aussi.
Avec une petite moue de surprise, Kyôsuke fit un pas en arrière pour conserver la distance de sécurité raisonnable d’un mètre entre eux. Il aurait pu finir de se rhabiller quand même, il était évident que comme ça Kyô allait continuer d’être distrait. Il en venait même à se demander si ça n’était pas fait exprès.
Si c’était le cas, c’était plutôt efficace puisqu’il en avait aussi oublié de se présenter, trop occupé à essayer de se focaliser sur son sac. Il fallut attendre qu’on le lui rappelle pour qu’il le fasse, après s’être éclairci la gorge.

« Sasori Kyôsuke, je suis en 4e année. »

Cette fois il était bien parti. Fier d’avoir réussi à formuler une phrase, il brandit les papiers avant de réaliser qu’il avait les mains terriblement moites. Se ravisant presque immédiatement il les saisit plutôt dans un coin du bout des doigts et les fit pendouiller sous le menton du capitaine de manière à aussi cacher comme il pouvait sa demi-nudité. Comme ça il se sentait soulagé d’un poids, ça allait être plus facile de parler.

« C’est, euh… y’a des trucs importants marqués dessus. Il y avait une réunion tout à l’heure. »

On ne pouvait pas non plus appeler ça une réussite. Déjà il n’était même pas au courant lui-même de ce qu’il était chargé de transmettre exactement, alors sa justification était assez bancale. Puis, il aurait bien aimé dire plus clairement « Faut venir aux réunions hein, t’as pas d’excuse si tu traines là » mais après avoir bien observé la froideur qui gelait le visage de son vis-à-vis depuis tout à l’heure, il s‘était vite ravisé. Courageux mais pas téméraire il avait préféré simplement insinuer qu’il ne comptait pas faire le facteur à chaque fois, l’air de rien. Il ne voulait ni aggraver son cas, ni réprimander un sempai puisqu’il était plus que jamais mal placé pour le faire. Et surtout il voulait sortir d’ici en un seul morceau, et aussi si c’était possible qu’on oublie son moment d’absence. Mais c’était peut-être un peu trop demander.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Mar 28 Juin - 19:53

Apparemment le petit être était un peu… lent d'esprit. Il n'avait pas eu l'air de comprendre tout de suite que ce n'était pas une vraie question puisqu'il lui avait répondu. Encore heureux qu'il ne le dérangeait pas, c'était lui qui était venu… Ethan ne répondit rien, espérant seulement qu'il prendrait conscience de se propre connerie. La réponse était oui. Dieu existe. Il le regarda fouiner dans son sac tout en s'approchant. Et elle fut mignonne cette petite tête surprise. Vraiment, ça ne donnait que davantage envie de le martyriser, juste pour voir s'il allait s'enfuir en courant, ou se recroqueviller en le suppliant de le laisser en vie. Bah quoi ? C'est normal, non ?

Il se présenta enfin. Kyosuke Sasori… 4e année… et dans l'armée on dirait, vu sa façon spartiate de se présenter. Pas que ça dérangeait l'américain, préférant ça au longue, et interminable présentation ou finalement tu te souvenais même plus du nom de la personne. Mais Kyo ne semblait pas vouloir son vis à vis, puisqu'il lui brandit couragement… Une feuille. Ethan dû se retenir de pas lui demander s'il ne voulait pas lui faire bouffer la feuille tellement elle était haute. Okay, il était grand mais pas à ce point quand même. Il la prit néanmoins, parcourant rapidement la feuille.

-Heureusement que tu me dis de quoi tu parles…


Après tout, ça pouvait être n'importe quoi. Heureusement qu'Ethan pouvait facilement déduire que c'était le club au vu de l'heure et ensuite que c'était écrit sur la feuille. Sinon, il avait qu'à se débrouiller avec les « trucs important marqués dessus » et deviner ce que c'était…

-On t'as jamais dit que t'avais des problèmes pour communiquer ?


Sympa. Le pire, c'était que pour lui coup, le brun n'avait absolument pas fait exprès de manquer de délicatesse. Il soupira profondément et retourna à sa place d'origine pour finir de s'habiller en mettant son t-shirt blanc tout ce qu'il y a de plus simple, et ses chaussures, avant de tourner la tête vers cette petite tête bleus.

-Le p'tit con du comité des élèves avait trop peur de venir lui-même ?

Fallait dire que la dernière, ça c'était plutôt mal passé. Ne jamais essayer de donner d'ordres à Ethan. Il a plus l'habitude d'en donner que d'en recevoir. Et apparemment c'était aussi le cas pour celui du comité. C'en était suivit une petite friction, et une tentative de rébellion étouffer dans l'oeuf par l'américain avec son regard noir et sa réputation. Fallait dire qu'avoir péter la gueule de Yoite et le voir revenir avec un plâtre, ça faisait tout de même des petites histoires. Heureusement, ça s'était franchement calmé, si bien qu'on entendait plus ce détail. Sauf si un campagnard débarquait et demandait qui c'était, là y avait pas de soucis pour dire « L'emmerde pas trop, la dernière fois le mec qui a osé a fini à l’hôpital ». Mais bizarrement tout le monde oubliait de dire qu'Ethan appréciait Yoite, et qu'il s'était réconcilié depuis. Non, ça on s'en fout. Les gens veulent du sang et des rebondissements. Du Games of Throne version Chîse. Qu'est ce que ça serait bien n'empêche… De pouvoir tuer le p'tit con qui venait te faire un petit peu trop chier. Le rêve.

Ou pas. Il se ferait sans doute tuer avec sa grande gueule, et il ne serait pas capable de faire des alliances avec son caractère méfiant.

-T'es pas ami avec Yoite, toi ?

Il fronça les sourcils se souvenant brusquement que le rebelle lui avait parlé d'un mec qui avait aussi des cheveux bleus… Et comme ça court pas les rues, ça devait être lui.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Mer 13 Juil - 20:56

Oui, Kyôsuke n’avait fait que des gaffes depuis qu’il était ici. Mais est-ce qu’il méritait vraiment de se prendre une remarque aussi directe en pleine face, sans avertissement ? C’était un odd après tout, et il faisait tout ce qu’il pouvait. Sur le coup il était carrément choqué. C’était pas tous les jours qu’on entendait ça sortir de la bouche d’un quasi-inconnu, peu importe de quel planète il débarquait, au Japon cette sincérité avait du mal à passer. Kyôsuke eut tout juste le temps de se remettre de ses émotions pendant que l’autre se rhabillait, et il oublia même de s’en réjouir. Il le fixa encore quelques secondes comme pour s’assurer qu’on ne lui faisait pas une blague avant de parler.

« Euh, non, personne ne dis ça aussi directement d’habitude… Mais je le sais. »

Et il fallait avouer qu’entendre ce genre de remarques n’était pas agréable. Qu’est-ce qu’il s’imaginait en disant ça ? Qu’il allait apprendre quelque chose à Kyô ? Le seul effet que ça eut c’est de le mettre encore plus mal à l’aise. A voir comme ça le capitaine sans le connaitre, il était difficile de savoir si c’était voulu ou pas. Parce que si c’était le cas le jeu d’acteur était plus que convainquant. Il avait un visage terriblement sérieux, et la crainte qu’il inspirait à Kyôsuke l’empêchait toujours de répondre plus crûment que ce qu’il avait dit, comme il l’aurait fait d’habitude. C’était peut-être son instinct de survie qui se manifestait, mais il se sentait ridicule à parler comme ça.
Alors qu’il était en plein doute sur la sincérité de la remarque, les yeux rivés au sol, quelque chose lui redonna un peu de courage. « Le p'tit con du comité des élèves ». Oui. Donc il n’était pas le seul à penser ça. C’était une occasion à saisir.

« Peut-être, on s’entend pas bien donc il en profite pour me refiler ça. Alors hum, ce serait bien si la prochaine fois vous veniez au moins à la fin de la réunion pour récupérer ce genre de trucs… C’est pas vraiment sur mon chemin le gymnase, vous voyez ? »

Le message subliminal ne semblait pas vraiment être passé à la première tentative. Kyôsuke n’avait même pas eut droit à des excuses. Cette fois il avait pris le risque d’être direct, en essayant de ne pas trop paraitre autoritaire non plus. Ne pas trop prendre la confiance. Peut-être qu’il avait été volontairement ignoré lors de sa première tentative alors il ne pouvait pas s’empêcher de redouter que le cachet ne passe pas cette fois.
Puis le sujet de Yoite fut balancé sur la table. Kyôsuke ne s’y attendait pas, encore une fois. Il ignorait tout de la relation entre ces deux-là, et s’il connaissait quelques amis de Yoite, il ne l’avait vu avec le brun. Il ne les aurait pas imaginé se côtoyer paisiblement, leurs tempéraments semblaient tellement différents. Peut-être que leurs rapports se limitaient à leur statut de capitaine de club alors, mais dans ce cas-là comment aurait pu savoir qu’il était ami avec Kyôsuke ? Il n’était pas du genre très connu ici, au-delà de son apparence les gens qu’ils croisaient avaient tendance à l’oublier très vite.

« Ah,  oui.. Il parle de moi ? »

Il se méfiait un peu de ce que Yoite pouvait bien raconter à son propos lorsqu’il n’était pas là alors finalement la curiosité l’avait emporté sur tout. Elle aurait presque fait pousser des ailes à Kyôsuke si un gros doute n’était pas venu s’écraser sur lui, le faisant vite redescendre sur terre. Et si le capitaine cachait son jeu depuis le début et était lui aussi un pervers à sa manière ? Moins enjoué que Yoite, peut-être, mais ça pouvait être tout aussi dangereux. Cela expliquerait tout, de la crainte qu’on ressentait en le regardant à sa possible amitié avec Yoite et bien sûr ça le rendait encore plus effrayant. Maintenant qu’il avait cette théorie fourrée dans un coin de sa tête c’était dur de se calmer, il voulait en avoir le cœur net mais ça n’allait pas être évident de poser la question comme ça. Non il fallait faire preuve de tact.

« Vous vous connaissez bien ? C’est étonnant..»

Au moins ils semblaient partager un certain manque de finesse tous les deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Mar 16 Aoû - 23:56

Malgré son jeune âge, Ethan avait parcouru pas mal de chemin… A 15 ans, ce n'était un petit con d'ados, plus concentré à collectionner les filles que par ses résultats – qui restaient tout de même excellents – à 17 ans, il était finalement tombé amoureux d'une demoiselle et avait finalement mûri, à 18 ans, il voulait faire la fierté de son père qu'il admirait. Il voulait devenir aussi charismatique, aussi travailleur, aussi intransigeant, alors il était devenu le fils parfait, le prodige de la famille Matthews, avec ses résultats scolaires, sportifs, son physique avantageux, sa capacité à parler plusieurs langues, à endosser des responsabilités pour son jeune âge, et à aider son père dans l'entreprise – Son couple n'avait certes pas survécu à tout ça. Sa timidité s'était facilement fait passer pour de l'arrogance, et tant mieux pour lui. On attendait bien ça de sa part. Et qui oserait imaginer que le fils d'un multimilliardaire à qui semblait tout réussir, était simplement timide ?
Bref, autant dire qu'il avait le monde à ses pieds, et il n'avait qu'à se baisser pour trouver la femme parfaite pour combler de beau tableau. Un bel avenir lui était promis. Qui aurait cru qu'Ethan foutrait tout en l'air sur un coup de tête ?
Il avait rompu avec la femme parfaite, il avait décidé de ne plus hérité de l'entreprise pour faire médecine, il avait été avec un homme, et par dessus le marché, il avait engrossé une fille de joie. Le tableau était bien plus piètre désormais.

Mais s'il y avait bien une chose qui ne bougeait pas depuis des années c'était… Les ordres. Il était plus habitué à en donner qu'en recevoir. Alors qu'un microbe ose même suggérer de bouger son cul pour aller prendre des papiers à la con… Ca passait très mal. Autant dire, que son regard devint beaucoup plus froid. Même les iceberg pourraient être plus chaleureux. Il prit bien soin de le fixer du regard, histoire d'être sûr que le message allait passer correctement.

-T'avais qu'à dire non. Il t'a pas mis un couteau sous la gorge, que je sache.


Il resta encore quelques secondes à le fixer, avant de commencer à plier ses affaires de sport en bon maniaque qu'il était et de les mettre dans son sac. Et le fait que les japonais ne savaient pas vraiment dire non ? On s'en fout. Chacun sa merde, le morbac avait qu'à apprendre. Il y avait plein d'étrangers dans cette école. Il avait qu'à s'adapter un minimum, et il aurait évité de se foutre dans ce merdier, s'il était pas content.
Ethan semblait avoir réussi à refroidir la température de la pièce, avec son visage aussi aimable qu'une porte de prison, malgré qu'il continuait la discussion comme ci rien ne s'était passé.


-Oui. Il m'a dit qu'il te baiserait bien sur une table.

Son visage était atrocement sérieux. Pourtant, il ne disait pas ça spécialement sérieusement. Il se doutait que le microbe allait le croire, mais en même temps, on lui avait tendu une perche bien trop belle pour qu'il la laisse passer. Tant pis si ça foutait la merde. On pouvait tout de même se douter que… Ce truc… N'était pas le genre de Yoite. Et même si c'était le cas, le rebelle n'était pas un violeur. Il tentait, il draguait, mais il n'allait jamais vraiment au-delà des limites.

-Tu me connais pas, et je peux dire la même chose de toi. T'es à deux doigts de bégayer, et Yoite fonce dans le tas.

Ça, c'est fait. Oui, il avait toujours le pseudo ordre en travers de la gorge. C'était dingue quand même ces morbac qui osait faire ça à leur aîné. Et puis, ce « c'est étonnant »… En quoi ? C'était pas parce qu'il avait le sourire facile qu'il ne pouvait pas s'entendre avec une personne extravertie. Bien au contraire, il fallait toujours un certain équilibre dans une relation, qu'elle soit amicale ou amoureuse. Yoite et lui avait des points communs. Rares, certes, mais ils avaient appris à se compléter un minimum. Et le rebelle le dépannait réellement bien avec Nathan. Nathan qui adorait Yoite, puisqu'il avait fini par l'appeler « tonton Yoyo » en souriant, et en courant vers avec ses petites fesses rembourrées par les couches, foutant toujours la trouille à Ethan, parce qu'il semblait toujours à deux doigts de tomber. Résultat, parfois il tombait, mais il se relevait sans pleurer. Il avait tellement l'habitude de saluer le sol, qu'il s'en foutait désormais complètement.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Ven 26 Aoû - 16:02

Si Kyôsuke avait cru que sa situation s’améliorait, ses espoirs se dissipèrent assez vite. Il n’avait pas juste affaire à un individu particulièrement maladroit avec les mots, mais bien à un vrai méchant comme on en voyait dans les films. Sauf que là il dirigeait juste un club. Et Kyôsuke l’avait fâché, de toute évidence. Sans faire exprès, en essayant d’être le plus doux possible même. Il avait juste voulu demander quelque chose. Mais le résultat était là : un regard perçant était braqué sur lui, tout ce qu’il essayait d’éviter depuis le début.  Son sang ne fit qu’un tour. Il ne savait pas s’il devait soutenir ce regard ou baisser les yeux, alors dans le doute… Il resta figé comme une statue. De toute façon il était incapable de faire quoique ce soit d’autre, c’était à peine s’il parvenait encore à respirer. L’avoir envoyé ici, c’était bien plus vicieux qu’il ne l’avait imaginé. Le représentant du comité des élèves était-il au courant que derrière le capitaine du club de basket se cachait en réalité un tyran qui prenait de travers le moindre petit mot ? Si oui, on devait vraiment lui en vouloir, bien au-delà de ce qu’il pensait. Au moins maintenant il était persuadé qu’il arriverait à dire non au représentant du comité des élèves, maintenant il se sentait capable de tout faire pour ne pas recroiser l’autre brun. A côté de lui, le représentant du comité des élèves c’était rien. Enfin c’était ce qu’il se disait sur le moment. Pas sûr qu’il ait le courage de se rebeller à tête reposée.
Heureusement Kyôsuke eu un petit répit pendant que l’autre s’était retourné pour ranger ses affaires, et ce ne fut qu’à ce moment qu’il arriva enfin à articuler une réponse.

« Oui, oui je ferais ça la prochaine fois… »

Son état de choc le rendait un peu trop docile à son gout. Mais c’était à peine s’il était remis du regard qu’il avait reçu à l’instant, à coup sûr cette image n’avait pas finie de le hanter. Il n’avait pas envie d’être gentil avec les gens qui ne faisaient aucun effort, mais là, la peur l’empêchait d’agir comme il l’aurait voulu. Il prit une longue respiration pour essayer de se remettre les idées en place.
Mais ça ne servit à rien. Est-ce qu’il l’avait vu venir le coup de la table ? Bien sûr que non. Il était trop occupé à foncer naïvement vers les pièges qu’on lui tendait. La panique l’immobilisa encore plus vite que la fois précédente. Il n’était même plus choqué, à ce stade ça relevait carrément du traumatisme. Sa mine était sans doute encore plus affreuse que d’habitude. Il prit quelques secondes à se demander si Yoite avait vraiment pu dire ça. Impossible non ? Ou alors pour plaisanter. Pourtant là ça n’avait pas du tout l’air d’être une plaisanterie. Dans le doute Kyôsuke préféra quand même penser que c’était le cas. Au moins s’il se trompait, ce serait moins ridicule que s’il y croyait et que ça s’avérait être faux. Il allait quand même éviter de s’approcher de tables quand il serait avec Yoite à l’avenir. On n’est jamais trop prudent.

« V-Vous vous croyez drôle ? »

Au moins maintenant il n’était plus « à deux doigts de bégayer ». C’était fait. Il avait par la même occasion définitivement perdu toute crédibilité, si on partait du principe qu’il en avait déjà eu à un moment.
Cet énergumène-là était bien pire que Yoite finalement. Yoite paraissait même mignon comparé à ça. Parce que lui ne semblait pas ressentir une once de compassion ou même de pitié –dans l’immédiat, tout était bon à prendre– mais non, rien du tout, il était insondable. Quoiqu’on lui dise il arrivait à répondre de la manière la plus désagréable possible. Et il continua sur sa lancé. Ça commençait sérieusement à taper sur le système de Kyôsuke qui ne comprenait pas pourquoi il avait mérité tant d’agressivité. Il aurait aimé le dire, mais il arrivait à peine à enchainer deux phrases. C’est bête, ça allait être ridicule comme ça.

« C’est vrai, on se connait pas alors me parlez pas comme ça. Suffisait juste de dire merci et je serais parti si ma tête vous reviens pas. »

Il l’avait dit. Il avait réussi à concentrer le peu de courage qu’il avait pour se défendre comme il pouvait. Son regard était fuyant, il avait eu du mal à faire en sorte que sa voix garde la même tonalité et ça c’était peut-être entendu même si ça devait plus ressembler à la voix d’un ado en plein mue qu’autre chose. Mais malgré tout, ça restait un exploit d’avoir pu le dire, à son échelle. Il avait pensé que dans le pire des cas, il arriverait peut-être à courir assez vite pour s’enfuir. Oui, il avait encore trop d’espoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Dim 28 Aoû - 17:27

Okay, Ethan devait avouer que cette réaction, il l'avait pas vu venir. Il avait déjà vu les expressions choquées, la colère, le sourire narquois, mais certainement pas une tête blanche sur le point de s'évanouir. Il admettait qu'il était pas très sympa, mais quand même… C'était quoi cette chose fragile ? Et cette docilité ? C'était même plus drôle, là. L'américain avait presque de la compassion pour ce bout de chou. Presque… Fallait pas oublier que c'était Ethan, quand même. Non à la place, il préférait rajouter une couche. Juste pour voir s'il allait vraiment tomber dans les pommes. Ca serait drôle que ce soit pour si peu quand même.
Mais apparemment, il était plus sensible aux expressions du visage qu'au risque de viol sur une table de l'école. Même s'il bégayait. D'ailleurs un sourire amusé et un peu cruel naquit sur son visage.

-N-non… P-p-pas v-vraiment.

Ses blagues n'étaient jamais drôles. La preuve, personne rigolait là. Ethan n'avait jamais été le comique de service. Il avait toujours été le mec sérieux et/ou sanguin, mais certainement pas celui qui pouvait faire rire une salle entière. Par contre, il ne se privait pas pour se foutre ouvertement de la gueule des gens quand celles-ci n'étaient pas au dessus de lui. Non, il se voyait pas envoyer balader un chirurgien ou un légiste alors qu'il avait tout à apprendre. Mais là, c'était pas le cas, alors il s'en donnait à coeur joie. Surtout que le microbe se lançait dans une tentative de rébellion pitoyable. Il devait apprendre à avoir un minimum de crédibilité quand même, parce que là, ça donnait juste envie de lui asséner un dernier coup pour avoir oser répondre.

-Oh mais j'ai rien contre toi.

Même s'il fallait avouer, il était rarement aussi sadique. Bah… La faute du Odd. Fallait pas déconner, on l'ouvrait pas quand on était pas capable de suivre derrière.

-Enfin, la prochaine fois essaye de me dire ça sans que tes genoux s'entrechoquent.

D'ailleurs, il s'approcha de lui, posant une main sur son épaule mais sans animosité. Il n'avait pas trop envie de le porter s'il finissait vraiment par s'évanouir. Il aimait impressionner les gens, mais il avait pas non plus envie de réparer ses propres pots cassés.
Ce qui était étrange dans cette histoire, c'était qu'il se demandait comment le petit bonhomme bleu avait fait pour ne pas être la victime de Yoite. Le rebelle était loin d'être tendre, l'air de rien. Il aimait tester, il aimait voir s'il pouvait avoir le dessus. Là, il l'avait clairement, et la logique aurait voulu qu'il devienne Saki numéro 2, à la différence prêt qu'Ethan n'aurait pas lever le petit doigt pour le défendre. Déjà, il ne le connaissait pas, et ensuite… Il avait appris sa leçon. Sauver la veuve et l'orphelin ça n'apporte que des emmerdes, surtout que le merci était carrément venu de Yoite, au lieu de Saki.

Et ces deux là, n'avaient apparemment aucun instinct de survie. La meilleur défense c'est l'attaque. Reculer de sert à rien, comme venait de le faire son vis-à-vis. Ethan haussa les sourcils d'un air hautain. Ca va, il frappait pas non plus, hein. Surtout pas à l'académie.

-Tu vas finir par tomber sous ton propre poids, là.*

Ou pas… Enfin, il espérait. Sinon ça voulait dire qu'il y était allé un peu fort, sans avoir fait grand-chose. Heureusement que toute la population n'était pas comme lui. Sinon, il se ferait chier.



*[ANKLE BREAK (TMTC, Kyo)]

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Sam 3 Sep - 18:19

Après avoir eu affaire à une porte de prison, Kyôsuke découvrit que le capitaine était aussi  capable de sourire. Mais pas vraiment le genre de sourire qu’il aurait voulu voir, l’inverse même, là c’était plutôt un sourire pas du tout rassurant. C’était vraiment possible de faire ça ?! A peine l’avait-il aperçu qu’il avait encore détourné les yeux sur le côté avec une mine boudeuse cette fois, comme s’il en voulait aux murs. C’était vraiment vexant, on se moquait de lui à cause de sa façon de parler comme s’ils étaient à l’école primaire, alors qu’il avait fait tout ce qu’il avait pu pour parler distinctement.

Evidemment, ses pseudo-menaces n’arrangèrent rien. Il apprit juste qu’on n’avait rien contre lui en particulier. Kyôsuke haussa un sourcil avec un air encore plus paumé que d’habitude, c’était difficile à croire. Tout était encore plus confus dans sa tête, ça lui était déjà arrivé qu’un inconnu l’insulte dans la rue juste à cause de sa couleur de cheveux mais là, si ce n’était pas ça alors qu’est-ce qui justifiait toutes ces moqueries ?

« Ah, je savais pas que vous étiez juste sadique. »

Il avait déjà essayé de se défendre une fois et cela ne lui avait valu aucune représailles, son vis-à-vis restait calme, alors il n’avait pas pu s’empêcher de reprendre un peu confiance. Peut-être trop. Il fut bien vite ramené à la réalité. Oui ses jambes flageolaient dès qu’il ouvrait la bouche mais il ne fallait pas croire, il voulait être crédible.

« Mais j’ai déjà essayé… »

Il avait même donné son maximum, mais il allait éviter de trop s’en vanter parce que sa performance était loin d’être honorable, il n’avait impressionné personne, au contraire il avait juste donné une occasion supplémentaire pour qu’on se moque de lui et évidemment il n’y avait pas échappé.

Le brun s’était mis à bouger, d’abord Kyôsuke pensa qu’il était simplement en train de partir, qu’il allait pouvoir oublier cette histoire et ne plus jamais en parler, il y avait peu de chances qu’ils se recroisent puisqu’il ne comptait pas remettre les pieds ici mais si ça devait arriver il n’aurait qu’à se cacher et ça lui convenait parfaitement. Mais il se rendit vite compte que le capitaine s’approchait juste de lui, il se planta en bien face et dans un geste aussi inattendu qu’un peu trop amical, posa sa main sur l’épaule du petit bleu qui fit de son mieux pour ne pas tituber.
Le brun avait raison, il ne s’en était même pas rendu compte lui-même mais il était sur le point de tomber par terre. Il jeta un regard involontairement dégouté d’abord vers son épaule puis en haut, en direction du visage toujours aussi effrayant en face de lui. Il n’avait pas envie qu’on le touche, et encore moins si c’était par ce truc terrifiant qu’il n’appréciait même pas. Est-ce qu’il s’était lavé au moins avant de le toucher comme ça ? Il sortait d’une séance de sport, c’était vraiment dégoutant. Sans hésiter Kyôsuke avait reculé d’un bon pas pour qu’on le lâche.

« Pas la peine d’en rajouter en m’écrasant alors. »

Pas que sa main soit particulièrement lourde mais au point où il en était, un courant d’air un peu trop violent aurait pu le renverser, il avait parlé sans réfléchir cette fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Dim 11 Sep - 22:42

Ethan afficha un sourire amusé quand il se fit insulter de sadique. Enfin, était-ce vraiment une insulte ? L'américain se posait vraiment la question. Ca voulait peut être dire qu'il était juste bon à être enfermé dans un asile avec camisole. Mais en même temps, ça voulait dire qu'il faisait parti des prédateurs, et jamais des proies. Donc quand on lui disait qu'il était sadique, cela lui donnait une impression de puissance, et ça gonflait son ego.

-Je me suis calmé…


Ouais, Ethan s'était franchement adoucit. Il ne frappait plus. Quand il s'énervait ce n'était pas plus pour le laisser pantelant en se demandant ce qu'il avait foutu. Le jeune homme n'avait jamais eu de trou noir, mais il avait toujours eu besoin de quelqu'un pour reconstituer les éléments. Il était moins prompt à s'énerver, désormais. Est-ce que le petit merdeux savait qu'il était devant un Fuck Off ? Un Fuck Off tout ce qu'il y a de plus populaires, puisque auparavant on lui avait collé l'étiquette du mec parfait qui réussi tout, jusqu'à ce qu'il frappe Yoite.

-Enfin, si tu écoutais un peu les bruits de couloirs, tu saurais que je suis pas juste sadique.

Sanguin aussi. Le poing facile. Surtout avec Makkuro avec qui il avait tendance à s'engueuler. Un connard né quand il foutait des râteaux. Sans réel compassion, ni empathie. Ethan en avait strictement rien à foutre des gens en dehors de son cercle social. Il ne s'entendait pas avec les gens bien tels que Kim. Complètement à l'opposé du microbe en face de lui, à ce qu'il lui semblait.

-Bah t'as échoué. Il essaye plus. C'est pas comme ça que tu vas te faire entendre.


C'était presque des conseils, mais… On voyait bien qu'il n'avait pas fini sa phrase puisqu'il le regarda de nouveau.

-Enfin, je te déconseille d'essayer avec moi, si tu veux pas finir à l'infirmerie.


En gros « Tu l'ouvres avec les autres, mais certainement pas avec moi ». Il avait beau être ami avec Yoite, il y avait des limites. Même le I don't care faisait attention à ne pas trop l'énerver, depuis qu'il s'était cassé le bras. Ce n'était pas directement la faute d'Ethan, puisque ce con s'était fait ça en tombant, mais c'était Ethan qui l'avait bel et bien obligé à saluer le sol convenablement.

Mais bon, le rebelle était un peu plus solide que cette feuille de cigarette. Il dût se retenir d'afficher un sourire de satisfaction en le sentant trembler, avant qu'il ne recule subitement, ce qui tira un sourire amusé à notre cher New-Yorkais.

-Je te savais si faible. Enfin, avoir peur pour si peu, je suppose que j'aurais dû m'y attendre… Va t'asseoir. Tu seras pas capable de quitter l'académie sans le mélanger les pieds.

Il le connaissait pas. Mais le jeune père de famille l'imaginait très facilement maladroit dans les moments de pression. On se demandait pourquoi…
Il quitta les vestiaires en posant son sac à l'entrée, ordonnant au petit être de le surveiller. Il sortit finalement, avant de revenir au bout de quelques minutes avec une boisson énergique, qu'il tendit devant les yeux du cheveux bleu, sans le moindre sourire, mais sans méchanceté, non plus, juste impassible. Il était trop sympa.

-Elle est scellée, j'ai rien mis dedans.

Au cas où que la paranoïa vienne avec la panique, ce qui était fortement probable. Comment il avait fait pour ne pas être la victime de Yoite ce morpion ? A moins qu'il est une grande gueule quand il sentait qu'il n'allait pas se faire taper. Parce que soyons honnête, Yoite malgré sa nouvelle carrure imposante, restait un lâche en adoration devant son visage de beau gosse. Enfin, moins qu'auparavant, et heureusement.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kyôsuke Sasori
P • Université - 1ière année
P • Université - 1ière année
avatar

Messages 111


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Dim 18 Sep - 0:34

Kyôsuke n’avait pas l’habitude d’écouter les rumeurs, ou il n’y prêtait aucune attention. Il ne connaissait même pas le nom de la personne en face de lui, comment aurait-il pu retenir quoique ce soit d’autre à son sujet ? Il n’aimait pas qu’on le juge sans le connaitre alors il faisait pareil avec les autres, même si pour une fois ç’aurait pu l’aider. Il entendait quoi par « pas juste sadique » ? C’était inquiétant, mais en même temps ça donnait envie d’en savoir plus. Est-ce qu’il avait en face de lui quelqu’un de populaire ? Est-ce que c’était possible d’être populaire quand on avait cette tête de dangereux criminel ? Décidément il ne comprenait pas les critères d’accès à ce groupe qui faisait tant parler de lui alors que pour sa part, tout ça le laissait totalement indifférent.

« Ah bon, vous êtes connu vous ? »

C’est étonnant. On dirait pas. Non, il avait compris la leçon, désormais il s’étonnerait tout seul dans sa tête. Il ne l’avait même pas fait exprès, mais sa remarque était déjà assez vexante comme ça, il ne voulait pas s’attirer à nouveau les foudres du brun.
Pourtant il avait eu envie de protester. De dire qu’il n’avait pas du tout eu peur, qu’il était quand même capable de rentrer, que les dortoirs n’étaient pas si loin. Mais il savait qu’il avait tort. Et que révéler à un potentiel tueur en série qu’il dormait à l’internat ce n’était peut-être pas très prudent. En tout cas ce n’était même pas la peine de lui rappeler qu’il ne devait pas s’amuser à trop essayer de se rebeller. Il avait bien imprimé le message et se contenta de reculer quand son épaule se fit agressée. La menace de l’infirmerie avait fait mouche, si jusque-là il avait plus l’air dégouté qu’apeuré, son expression vira vite à l’horreur rien qu’en entendant ce mot. L’infirmerie. Il avait tout fait pour échapper à la visite médicale et ne s’approchait jamais de la porte ou de son personnel à moins de 100m. Le médecin scolaire était presque aussi terrifiant que son tortionnaire d’ailleurs, c’était troublant.

Alors il ne dit rien, acquiesça vaguement plusieurs fois et attendit d’être seul pour s’asseoir sagement sur un banc des vestiaires comme on lui avait demandé. Enfin seul. Tout le stress accumulé retombait d’un coup, la journée avait été longue, fatigante et beaucoup trop chaude. Il ferma les yeux en soupirant.
Il sentit quelque chose heurter sa tête. Ou plutôt c’était sa tête qui avait heurté quelque chose. Il rouvrit les yeux en grognant. Le banc. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qu’il se passait. Visiblement il avait eu réussit à somnoler en si peu de temps et son corps s’était ramolli jusqu’à basculer. Il y croyait à peine lui-même. Il avait l’impression que ça faisait à peine une minute qu’on l’avait laissé pourtant il entendait déjà des bruits de pas se rapprocher de lui. Il n’était pas terrible en tant que garde de sac, heureusement qu’il n’y avait pas de voleurs ici.
Il se releva précipitamment en se frottant la tête. A coup sûr il aurait une bosse plus tard mais il fit comme si de rien était et réussit même à se réjouir quand il comprit que le brun n’avait aucun plan machiavélique en tête cette fois.

« Merci. Vous avez la réputation d’empoisonner les gens, c’est ça ? »

Il était tout de même curieux de savoir ce qu’on disait exactement à propos de lui maintenant qu’il cernait un peu le personnage, mais surtout il voulait savoir si c’était vrai ou pas. Il n’avait même pas eu le temps de penser que la canette pouvait contenir quoique ce soit de suspect, mais maintenant il n’en doutait pas. Quand il la prit, il put constater de ses propres yeux qu’elle était vraiment fermée, c’était impossible qu’il y ait le moindre risque. N’est-ce pas ? Il la fit un peu tourner nerveusement entre ses doigts pour profiter de sa fraicheur. Il avait envie de la poser contre son front douloureux mais comme il préférait être crédible, il se contenta de l’ouvrir pour en prendre quelques gorgées. Le goût était normal, rien de suspect à signaler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 622


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I have something on my face   Sam 8 Oct - 17:47

Il afficha un sourire doucement amusé et froid en entendant sa question. Le morpion devrait installer un filtre dans son cerveau. Ethan ne serait absolument pas étonné s'il apprenait qu'il n'était pas aimé. Il devait avoir un don pour vexer les gens. Enfin, ce n'était pas ce qui dérangeait l'américain. Il n'était même pas vexer, il était juste amusé de voir à quel point son vis à vis était à côté de la plaque.

-Ouais, et si tu sortais de ta bulle, ça t'aurait éviter de te retrouver dans cette situation. Les bruits de couloirs ne sont jamais complètement faux.

Ils étaient juste très exagérés. Ce n'étaient pas une raison de les suivre à la lettre mais ça pouvait donner vaguement une idée de la personne concernée. Mais apparemment monsieur bleu était bien trop arrogant, en se disant sans doute que les rumeurs c'étaient de la merde.

Mais bon… Ils fut un temps où lui-même pensait de la même façon. Et puis, avant d'avoir une triste réputation, il avait été adulé en ayant l'impression de ne pas l'avoir mérité. Il avait fait avec, avant de finalement montrer son vrai visage, parce que les groupies le faisait royalement chier. Il laissait les pleins projecteurs à d'autres, comme Kim, si ça lui plaisait tant que ça de voir des visages avec des petits coeurs à la place des yeux.

Il revint avec une bouteille énergique qu'il tendit au gremlin, qui lui servit une question… A ne pas demander. Est-ce qu'il faisait parti de ses geeks qui passaient plus de temps à parler devant leur ordinateurs avec WoW, plutôt que d'avoir une conversation normales avec l'extérieur ? A ce demander… Franchement.

-Non, juste de les frapper. Yoite pourra te le confirmer, si tu veux.


Déjà, parce qu'il faisait parti des victimes. Son ancien bro, parti en Norvège aussi. Kim aussi. Makkuro. Et puis quelques personnes quand il traînait encore dans les bars et qu'il n'était pas papa d'un petit Nathan absolument adorable, sauf le matin.
Il regarda une nouvelle fois la bouteille puis, le minus et son sac.

-Bon, dépêche, je dois fermer.

Il alla récupérer son sac, attendant qu'il se lève pour fermer après lui. Il lui fit finalement signe de la main, allant vers sa voiture, lançant de loin un :

-Tu pourras dire à l'autre con que s'il veut ses papiers, qu'il vienne de lui-même.

Ouais, il avait encore en travers de la gorge. Mais il n'était pas fan de ce genre de lâche.

_________________


The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I have something on my face   

Revenir en haut Aller en bas
 
I have something on my face
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Terrain de sport-
Sauter vers: