■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2 + 2 = 8 mois d'enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Lun 23 Mai - 23:52

[Septembre 2015 à Mars 2016]

Parfois, il est très facile de se laisser aller à croire que le destin cherche à vous jouer des tours. De mauvais tours, cela va sans dire. En Avril dernier, Yoite avait dû laisser ressurgir de douloureux souvenirs de sa mémoire alors qu'il se trouvait coincé dans un amphithéâtre avec le prince roux. L'effort avait été tel pour les deux hommes que Yoite avait fini par se prendre une profonde gifle qui résumait bien l'entente générale qui pouvait exister entre eux. Évidemment, ils ne s'étaient pas reparlés depuis et Yoite n'avait pas du tout l'intention de changer quoique ce soit.

Aussi, quand il avait été convoqué par son professeur principal à propos de ses notes scolaires, jamais Yoite n'aurait pu imaginer qu'il devrait passer des heures supplémentaires à potasser son coréen et encore moins avec l'aide ... du prince roux. Il avait tenté de corrompre le professeur, de le forcer à lui trouver n'importe quel autre coréen dans les alentours mais celui-ci n'avait pas changé d'avis : Kim était le meilleur dans ce domaine. Bah voyons.
Et c'est ainsi qu'il avait été décidé qu'il suivrait 1h de cours tous les 15 jours avec SuperKim jusqu'à la fin de l'année scolaire. 8 mois. Y avait de quoi péter un câble, non? Quel prof avait cru bon de faire autant traîner les choses? Yoite aurait préféré avoir 1h par jour avec lui pendant 1 mois et basta on n'en parlait plus, mais non son calvaire s'étalait sur la longueur et il allait en plus devoir ranger sa hargne dans sa poche s'il ne voulait pas passer les prochaines vacances en salle de classe.

Le premier cours avait été programmé par son professeur et Yoite en déduisait que ce cher Kim ignorait peut-être qui était son élève. Grand Saint qu'il était, il devait proposer son aide à la pelle pour aider le plus de pitoyables êtres humains possible. Il n'avait pas le choix, il devait y aller, faire face à son dégoût certain, écouter les conseils avisés de son ennemi et subir ses remarques avec dignité. Ça allait être carrément horrible.
D'ailleurs, pour pas pousser le bouchon trop loin, Yoite avait demandé au professeur que leur premier cours se passe dans une salle de classe libre, qu'ils n'aient pas à aller l'un chez l'autre pour le moment car "ils ne se connaissaient pas", avait-il menti. Plus tard il poserait la patte chez lui, mieux ce serait. Kim pouvait critiquer toute sa personne, ses amis, ses penchants, ses notes, tout. Mais pas entrer dans sa vie privé, et chez lui ... ça en faisait partie. Le rebelle avait bien conscience qu'en 8 mois, Kim allait forcément mettre les pieds chez lui un jour ou l'autre et franchement, ça ne l'enchantait pas. Il se demanda même si l'inverse allait être possible. Pénétrer dans le territoire du prince pouvait s'avérer intéressant. A sa connaissance, ils vivaient dans le même quartier en plus. Malheur.

Réajustant son petit manteau blanc cassé sur ses épaules alors qu'il glissait son sac en bandoulière par-dessus, Yoite jeta un regard désespéré vers ses potes qui quittaient l'université. Ils avaient bien ri quand il leur avait raconté ça, enfin sauf Takumi qui se souvenait particulièrement bien du visage de son ami le jour où il était venu ouvrir la porte avec le concierge. Ils avaient bien discuté tous les deux depuis ce temps-là, ça les avait même rapproché cette histoire où Yoite avait montré un peu de faiblesse. Aujourd'hui, Takumi haïssait Kim autant que lui.
L'heure. Il était l'heure et l'I don't care prit son courage à deux mains pour filer, sans motivation, vers la salle de classe qu'on leur avait attribué. Elle était tout au fond du couloir, très calme et à l'abri de tout dérangement possible. En soit, c'était un très bon choix. Pour eux deux, c'était un choix dangereux.

Kim n'était pas encore arrivé. La salle était vide de toute âme, elle paraissait même ne pas avoir servi depuis plusieurs semaines. Elle était propre et ordonnée mais elle manquait de vie. Tirant les rideaux pour laisser passer le soleil alors que 18h approchait, Yoite resta de longues minutes à fixer l'extérieur. Il ne la sentait pas bien du tout cette première leçon, ils allaient sûrement passer leur temps à se renvoyer la balle pour des broutilles, ou pire Kim n'allait pas daigner ouvrir la bouche. Yoite n'en n'avait que faire de son caractère d'héritier pourri gâté, il allait s'empresser de tout dire à son professeur, comme une vilaine balance. Y avait pas moyen qu'il repique son année sur un tel motif!
Laissant tomber son sac au sol, il fit glisser son manteau le long de ses épaules, laissant apparaître son T-shirt noir avec un trait blanc en diagonale dessus. Il faisait bon dans cette salle, il n'aurait pas l'excuse de ne pas réussir à se concentrer parce qu'il avait trop froid. Le cul posé sur la table la plus proche, le rebelle se mit à attendre. Patiemment, silencieusement, il attendait l'arrivée de son bourreau pour enfin subir les conséquences de ses manques incessants de révision. On ne l'y reprendra pas!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 120


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Ven 2 Sep - 14:08


Kim sortit de son dernier cours pour la journée, il était de bonne humeur. Il avait passé de bonnes vacances d'été, et était même retourné quelques jours en Corée où il avait retrouvé sa petite sœur et ses parents. Les retrouvailles avaient été particulièrement émouvantes puisqu'il ne les avait pas vu depuis plusieurs années maintenant. Il leur avait fait la surprise en débarquant à l'improviste et sa mère n'avait pas pu s'empêcher de pleurer en voyant Kim arriver dans la cuisine, les mains dans les poches et un sourire timide plaqué sur le visage. Il s'était précipité dans ses bras, et même s'il la dépassait largement d'une tête, il l'avait serrée de toute ses forces, le coeur gonflé à bloc de la sentir contre lui. Il avait déposé un doux baiser sur son cuir chevelu et avait séché ses larmes, qu'elle s'était empressée de masquer quelques secondes après.
Son père avait été moins démonstratif mais son regard n'en disait pas moins. Il avait avoué à Kim quelques heures plus tard qu'il était très fier de son parcours et qu'il appelait de temps en temps l'école pour savoir comment ça se passait pour son fils. Ils ne disaient que des choses positives et son implication scolaire, ou extra-scolaire pour l'académie était exemplaire. Il avait un parcours exceptionnel aux yeux de son père.
Kim était soulagé que sa vie privée ne soit pas passée au crible non plus. Comment réagirait-il s'il savait qu'il avait une petite amie, qu'il s'était interposé dans une bagarre entre étudiants, qu'il en était ressorti légèrement abîmé et qu'il était fâché avec un gars Matthews... Il préférait ne pas se poser la question.

Il avait dût attendre jusqu'au soir pour voir rentrer Kae-In à la maison. Elle avait poussé un cri si aigu que Kim avait éclaté de rire en la voyant lever les bras au ciel. Et puis elle avait couru vers lui pour lui sauter dans les bras. Son poids plume rendait leur tourbillon aisé et il se serait senti capable de la porter jusqu'au Japon tellement il était rempli de joie et d'adrénaline. Elle l'embrassa si fort sur sa joue droite qu'il lui demanda de le lâcher parce qu'il avait mal à la mâchoire. Ils avaient prit un bon repas tous ensemble et Kim et Kae avaient parlé quasiment toute la nuit, de tout et de rien, de leur vie respective. Kim lui avait apprit qu'il avait une petite amie qui lui ressemblait beaucoup, jusqu'au prénom finalement. Kae avait rétorqué qu'il cherchait juste à compenser son absence et puis la conversation avait tourné à la rigolade salace et ils s'étaient endormis tous les deux, assis l'un à côté de l'autre...

Il était rentré avec des tas de souvenirs dans la tête, et un moral au beau fixe, il se sentait vraiment heureux à cet instant. Mais il fallait bien reprendre sa vie d'étudiant un jour ou l'autre ! Il avait recommencé les cours, reprit son rythme de travail, il faisait de petites pauses régulières dans la semaine pour voir Kaena et se libérer un peu l'esprit en jouant au basket ou en exerçant son kyudo.
Tout roulait. Et puis le Directeur l'avait convoqué pour lui demander de mettre son talent au service des élèves en donnant des cours de rattrapage de coréen. Lui forcément n'avait aucune difficulté puisque c'était sa langue natale mais il comprenait qu'on puisse galérer sur certains points de cette langue, elle était particulièrement sournoise si on ne lui prêtait pas assez d'attention. Il avait donc commencé à donné des cours, il était tombé sur Alice, et ça s'était passé très ... bizarrement. Kim en avait parlé quelques jours après au Directeur, et il avait renoncé à continuer les cours avec elle, c'était trop d'investissement pour Kim que ce soit émotionnellement ou physiquement, elle demandait trop de précautions, et ça, c'était pas son rôle.
Il avait donc un autre élève en charge, désormais ... un élève dont il se serait bien passé là aussi. Mais il n'avait pas pu en parler au Directeur, il se savait surveillé par son père désormais et il ne voulait pas non plus paraître trop difficile, alors il n'avait rien dit, et il avait prit sur lui pour prendre ce petit tour du destin comme une façon de changer la donne, d'oublier les vieilles rancœurs et de tenter de contrôler cette rage qui le hantait dès qu'il voyait l'énergumène se promener dans l'académie.
Effectivement, ils ne s'étaient pas adressé la parole depuis des mois, mais il savait très bien que tout était resté là où ils s'étaient quittés tous les deux. Leurs regards parlaient pour eux, et même les potes de Yoite n'arrivaient pas à s'empêcher de lui faire comprendre qu'ils ne l'aimaient pas. Kim n'était pas aussi arrêté sur les gens. Il détestait Yoite, ça oui assurément mais il n'avait rien contre son entourage. Et c'était là toute leur différence.

Il prit le temps de prendre un café dans le hall de l'académie avant de remonter pour aller dans la salle du fond. Il avait besoin de prendre quelques minutes pour se préparer à un affrontement qui allait être tout sauf simple. Ce serait étonnant de la part de Yoite qu'il se contente seulement d'écouter et d'apprendre. Kim était prêt à lui enseigner ce qu'il attendait mais il ne voulait pas se démener pour un imbécile si celui-ci n'avait pas envie d'apprendre. Ce n'était pas lui qui risquait de repiquer son année et de s'attirer la honte suprême.
Il remonta les marches et se dirigea vers la salle du fond. La porte était ouverte, Yoite devait déjà être arrivé. Il passa la porte et ses pas se firent plus ralentis. Effectivement, il était là, le cul sur la table à attendre son heure. Kim ne prit pas le temps d'étudier son comportement, il n'avait pas envie de savoir s'il était en mode agressif ou plutôt blasé. Il se contenta de se rapprocher du bureau du professeur et posa son sac dessus. Il n'avait pas prit de manteau aujourd'hui, le temps était clément. Il posa son café sur une des tables devant lui et remonta les manches de son pull bleu marine.

- Salut.

L'ambiance était froide. Ça ne faisait pas plaisir à Kim d'être ici, en compagnie de ce petit con. Son visage était toujours aussi parfaitement dessiné pour recevoir une gifle que Kim sentit sa main le démanger. Il n'avait pas le droit d'en arriver là aujourd'hui, il fallait faire abstraction de son aversion pour lui. Il n'était pas question que sa réputation scolaire soit mise en doute à cause de réactions enfantines d'un gars qui ne grandirait jamais.

- Ne perdons pas de temps. Tu veux bien me dire là où tu as tendance à lâcher prise en coréen ?

Jamais il ne se serait permis de se moquer de Yoite pour son manque d'intérêt ou de réussite pour le coréen. Il n'y avait même jamais pensé. Contrairement aux idées reçues, Kim n'était pas prétentieux au point de se croire absolument supérieur aux autres et proche de la perfection. S'il avait des résultats scolaires excellents, c'était uniquement parce qu'il travaillait d'arrache-pieds tous les jours pour atteindre son objectif. La vie est trop courte et il ne voulait pas regretter plus tard de ne pas avoir tout fait pour tenter la vie dont il rêvait. Si Yoite préférait avoir un niveau convenable et privilégier un peu plus sa vie sociable, soit, c'était sa vie, ses choix, mais qu'il ne vienne pas chercher des noises à Kim sur sa façon d'être ou de faire si à côté de ça, il se retrouvait là à devoir l'écouter.

Kim prit quelques secondes pour réfléchir... Est-ce que ce serait plus simple de faire cours sur le tableau, comme s'il était son professeur, au risque que Yoite se sente infériorisé voire ridiculiser par son éternel ennemi, ou fallait-il qu'ils se rapprochent l'un de l'autre pour faire ça sur cahier, et risquer de se chercher les poux parce que leur espace vital était mis en danger ? Kim se frotta le menton. Choix cornélien. Il préféra se décider pour le tableau, et il espérait que si Yoite était contre, alors il se manifesterait avec la politesse qui était de mise entre adultes...
C'est beau de rêver...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Mer 14 Sep - 21:35

Le temps ne passait pas, comme si à certains moments celui-ci avait une durée beaucoup plus longue que les heures déjà passées. La perception des choses était amusante, elle découlait uniquement de l'humeur de la personne. Si Yoite s'était dit "en retard" au point de courir, alors le temps aurait accéléré et lui aurait manqué pour atteindre son but mais là, puisque l'heure qui allait suivre était un calvaire, elle semblait défiler lentement juste pour le rendre fou. Yoi savait que c'était faux mais il restait pourtant le nez scotché à la pendule, espérant presque réussir à faire bouger les aiguilles à la seule force de son regard.
Mais son attention fut détournée, enfin. Kim entrait dans la salle, nonchalant, un café à la main. Était-ce pour se donner un rôle plus sérieux? Il était si coincé que ce café faisait un peu too much mais Yoi pouvait concevoir qu'avec leur lien respectif, se donner une contenance n'était pas la plus mauvaise des idées. Il ne l'aimait pas du tout ce type et devoir ranger sa fierté pour passer volontairement (et obligatoirement) du temps avec lui lui demandait beaucoup d'énergie mais sûrement moins qu'à Kim. L'un de ses potes lui avait simplement dit de le mater "Il est super con, mais il est beau. T'as qu'à passer 1 heure à t'imaginer des trucs.". L'idée était saisissante car oui, Kim était beau et encore davantage avec son petit pull bleu marine qui faisait ressortir la couleur de ses cheveux ... mais. Y avait toujours un mais et ici il était de taille. Yoite le haïssait tellement qu'il avait du mal à se concentrer sur eux dans d'autres positions. Non, il allait simplement se contenter de son visage, de ses mimiques et de son regard perçant pour aujourd'hui.


"Salut."

Parce qu'il fallait instaurer un minimum de stabilité dans cette classe.
Yoite ne comptait plus le nombre de fois où il était passé à côté de Kim, consciemment ou pas, sans le saluer. Le fait qu'ils le fassent tous les deux aujourd'hui prouvait qu'ils en avaient dans le pantalon. Y avait que les gosses qui boudaient les bonnes manières et le respect de l'être humain dans les cas de force majeure. Et puis, ça risquait de lui retomber dessus si Kim prenait la mouche du style "Mr le Directeur, il m'a pas dit salut !". Le pauvre directeur qui devait déjà faire les yeux doux à ce prince roux risquait d'être fâché contre le petit rebelle-vilain-canard et lui laisser cette foutue note sur son bulletin. Il devait la jouer en douceur, mais pas non plus être soudainement gentil. Ses pensées n'allaient pas être cachées, Yoite allait juste temporiser le ton de ses paroles.

Sans perdre de temps effectivement, Kim-senseï ... lolilol ... entama son cours par les bases "What's the problem?". Yoite fronça les sourcils, signe qu'il réfléchissait. Ça faisait tellement longtemps qu'il avait perdu le fil dans cette matière qu'il lui fallait un peu de temps pour répondre. Le vocabulaire, même s'il lui restait une quantité astronomique à apprendre pour le prochain examen, ce n'était pas le problème, tout comme l'alphabet. Un bon japonais ne saurait être inquiété par quelques petites formes arrondies! Non, c'était plutôt le reste ...


"Les temps, la mise en forme d'une phrase avec les bonnes ... je sais pas quoi. Comme dans le japonais, entre "wa", "he" et le reste. Dis-toi que je serais pas capable de me présenter en coréen même si j'ai tout le vocabulaire."

Ça résumait plutôt bien son problème.
Yoite pouvait lire le coréen et traduire les phrases par logique mais faire l'inverse lui semblait déjà presque impossible. Il parlait comme un gosse ou comme un étranger qui vient d'arriver et qui tâtonne. C'était moche mais pas irrémédiable.

Délicatement, comme si tout ceci pouvait se faire en douceur, Yoite remarqua que Kim restait en retrait près du tableau et accessoirement loin de lui. Le concept n'était pas mauvais, le rebelle n'avait pas envie de l'approcher mais sa position de professeur était déjà suffisamment supérieure à lui sans qu'il n'ait en plus la fierté de le dominer comme le fait un professeur avec un élève. Il était bien assis le cul sur la table mais il n'y resta pas.
Se redressant, chopant son bouquin de coréen, son bloc-note et un crayon, Yoite traîna la patte jusqu'au tableau, se mettant juste à côté de Kim sans dire un mot. Son mouvement expliquait tout, ils n'étaient pas là pour parler de qui est supérieur mais bien pour des raisons plus personnelles. En plus, l'alphabet coréen était compliqué même s'il le comprenait alors valait mieux voir aussi bien que possible.
N'empêche, ça devait être génial quand même de pouvoir converser dans pas mal de langues comme le faisait Kim à l'instant. Il était coréen et c'était pourtant en japonais qu'ils s'étaient pris la tête tous les deux. A ce moment-là, il avait complètement oublié qu'il pouvait parler trop vite pour lui, ou prononcer des mots qu'il ne connaissait pas, voire des expressions jamais entendues. Mais non, le Prince était à la hauteur de sa réputation ... Après tout, une gifle c'était plutôt international comme langage.


"Je pense qu'on peut se fier au bouquin que j'ai, je dirais que j'ai perdu le fil à la leçon 8."

En sachant qu'ils en étaient presque à la leçon 15 à l'heure actuelle, cela voulait bien dire que l'I don't care n'avait pas fait spécialement d'efforts pour remonter la pente. Fallait aussi dire que dans ce cours, qui n'était qu'une option mal choisie, il n'avait d'affinités avec personne et s'il s'avisait de rater un cours (ouuuuh), personne ne lui prêtait ses cours. Certaines leçons n'avaient aucune annotation sur les côtés, ça démontrait clairement qu'il avait séché ou qu'il avait rêvé toute l'heure par incompréhension totale.
Yoite appréciait l'effort du directeur à fournir aux élèves en difficulté des "volontaires" pour les matières en sursis, mais il aurait aimé que celui-ci se bouge le cul plus tôt et n'attende pas le bulletin scolaire pour faire un geste. Là-dedans, c'étaient les professeurs qui avaient merdé mais tant pis ...
Il ne lui restait que 8 mois à tenir après tout ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 120


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Dim 4 Déc - 18:41


Quand Yoite lui indiqua là où il pensait se situer vis à vis de sa progression en coréen, Kim fit les yeux ronds, il était incapable de se présenter correctement ? Mais il n'avait absolument rien foutu de l'année ou quoi ?! Le boulot allait être titanesque et pour une des premières fois dans sa vie, Kim se sentit vraiment un peu dépassé par tout ça. Cette charge de travail supplémentaire ne l'arrangeait pas du tout mais il ne pouvait pas refuser de faire des cours de rattrapage à des étudiants parce que le Directeur lui avait promit que cette petite générosité de sa part allait payer pour son commentaire personnel en fin de cycle. C'était hyper important qu'un homme comme lui vienne indiquer de sa main que le jeune coréen était un homme dont il ne fallait pas se passer dans une entreprise. Kim avait bien évidemment le projet de n'avoir aucun patron, il ne supportait pas trop l'autorité même si il s'y pliait mais il se considérait -à juste titre- comme meilleur en solitaire et sans recevoir d'ordres. Il comptait être un véritable globe trotteur des marchés commerciaux. Il ne tiendrait pas en place et visiterait le monde... C'était ça l'idée.

Donc bref, pour en revenir à la petite mouche bleue sur la route de sa vie gigantesque, Kim était censé lui faire rattraper son retard, pas lui apprendre les bases de coréen. Et pourtant c'est bien ce qu'il allait devoir faire. Putain, il lui demanderait bien de le payer pour le coup, même si l'argent n'était pas non plus un problème pour lui, mais là vraiment c'était abusé.

- Je vois... laisse-moi réfléchir à la façon dont on pourrait s'organiser pour que tu repartes sur de bonnes bases.

Kim était tellement absorbé par la difficulté qu'il allait avoir à mettre de l'ordre dans le coréen de son ennemi qu'il oublia complètement que c'était Yoite. Pour lui, il n'était là qu'un simple élève parmi tant d'autres avec un problème et Kim devait lui apporter la solution. Il savait qu'il lui faudrait des mois et des mois de cours de toute façon mais il allait falloir que Yoite y mette du sien aussi. Il n'allait pas devoir se contenter d'être à l'écoute avec Kim, mais aussi pendant les vrais cours de coréen. Parce que sinon il allait être son prof jusqu'au J-1 avant les examens à cette allure.
Le japonais l'avait rejoint près du tableau, très bien. Il avait prit la décision à la place de Kim, ça l'arrangeait grandement.

Kim sortit des cours et des cahiers de coréen qu'il avait emprunté à la bibliothèque quelques heures plus tôt pour Yoite. Quant aux cours écrites sur des feuilles de papier, c'était lui qui les avait écrit. Vu que c'était sa langue maternelle et qu'il la parlait dans les règles de l'art, il pouvait se fier uniquement à ses propres connaissances.

- Bon c'est un peu compliqué parce que tu es censé connaître les bases à ton niveau, mais comme c'est pas le cas, on va commencer par là. Et si tu t'en sors pas trop mal, on pourra passer rapidement à l'étape suivante.

Kim prit une craie qui était située juste derrière le Yoite-contre-le-tableau sans lui demander pardon. En même temps, il vient se coller au seul outil qu'il va devoir regarder de face, déjà c'est pas malin, et en plus il a sûrement dû tâcher son pull. Tant pis pour lui.
Il commença par écrire l'alphabet coréen :




- Voilà mon alphabet. Enfin je veux dire l'alphabet coréen, on le nomme Hangul. Les sons ne changent pas. Peu importe où tu places ces signes dans un mot, leur son restera le même. Quand tu connais ça déjà, tu as un pied en Corée.

Kim ne put s'empêcher de sourire. Il restait tant de chemin à faire et pourtant il avait apprécié sa petite remarque. La Corée lui manquait un tantinet ces temps-ci et le fait de devoir faire apprendre sa langue à un japonais pure souche le ramenait un peu en arrière et lui renvoyait des souvenirs de son enfance qui lui firent chaud au coeur.

- Ce qu'on va faire, c'est que je vais enlever les lettres, je ne te laisse que les signes, pour savoir lesquels tu connais déjà de façon visuelle.

Il s'exécuta, et tendit la craie à Yoite. Il ne mettait pas de défi ou de méfiance dans le geste, il était là pour l'aider mais il espérait que Yoite ne ferait pas la fine bouche devant cette leçon ... niveau maternelle pour débuter. Kim ne pouvait pas trop savoir où se situait les dégâts dans l'esprit du japonais.
D'ailleurs, il se demanda pourquoi Yoite avait prit option coréen si visiblement il n'était pas ami avec cette langue. Il haussa les épaules. Sa curiosité le démangeait mais il ne pouvait pas décemment poser la question sans paraître trop impersonnel. Ou alors peut-être que si ?

- Pourquoi tu n'as pas accroché au coréen ?

Il avait posé cette question directement dans sa langue naturelle. Ainsi il pourrait voir si Yoite le comprenait un minimum. Si oui, il serait sûrement offusqué que Kim lui adresse la parole en tant que camarade et non en tant que professeur, et s'il le comprenait pas, alors Kim pourra rétorquer qu'il réfléchissait à voix haute...
Malin le filou !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Sam 21 Jan - 19:08

Quand Yoite tenta d'expliquer aussi clairement que possible l'état de son niveau en coréen, il réalisa qu'il n'avait vraiment pas fait d'effort dans cette matière. Bon ok, il l'avait déjà réalisé en voyant les examens sur son pupitre, lui impossible de comprendre ce qu'on lui demandait et les autres autour qui remplissaient déjà les trous comme si tout était simple. Ça faisait un moment qu'il avait abandonné, considérant que son retard était impossible à rattraper, que personne ne voudrait l'aider s'il osait demander et que ça importait peu pour sa carrière de toute façon! Il en avait oublié que pour avoir son diplôme, il devait tout valider ... crétin.

Sincèrement, il s'était attendu à ce que Kim se moque de lui, rajoute une couche pour bien l'enfoncer et lui rappeler, incessamment, qu'il allait avoir besoin de lui, qu'il ne s'en sortirait pas sans lui, blabla ... Le ton allait monter, ils allaient se prendre le chou et tout ça ne serait plus qu'un mauvais souvenir le lendemain mais ... bah non. SuperKim ne semblait pas d'humeur négative aujourd'hui et finalement, c'était peut-être pas plus mal. Est-ce que Yoite devait en tirer une leçon? Genre, savoir quand rester maître de ses émotions? Prendre exemple sur l'homme mature en face de lui? Bah voyons!
En attendant, son esprit fit "tilt". Repartir sur de bonnes bases, hein. Est-ce qu'il parlait toujours du coréen? Tous les deux, ils avaient aussi un passé atroce et repartir sur de bonnes bases n'aurait pas été du luxe. Mais Yoite savait bien que c'était impossible. Ils s'étaient dit trop de choses, avaient trop de haine l'un pour l'autre pour qu'un jour ils puissent passer au-dessus. A moins d'un évènement comme le séisme en 2013 où Kim sauverait la vie de Yoite, celui-ci ne se sentait pas prêt à lui autoriser la moindre sympathie à son égard.

S'étant déplacé pour le rejoindre près du tableau, Yoite remarqua que Kim était grand. Il l'avait déjà remarqué évidemment, mais se tenir à côté de lui sans qu'ils se crachent des méchancetés au visage, c'était différent. C'était presque un crime de le haïr tant il était beau gosse. Seuls dans cette pièce au fond du couloir, ils auraient pu en faire des choses à l'abri des regards ...
Secouant la tête pour chasser ses pensées impures, Yoite le regarda prendre une craie, se déplaça sans dire un mot vers l'autre côté pour voir le cours qui commençait. Ça le soulait grave de devoir étudier et ce n'était pas la faute de Kim. Cette foutue option lui mettait des bâtons dans les roues depuis le début! Et voir les signes de l'alphabet se dessiner peu à peu sous ses yeux le laissa avec une mine désabusée. Bon au moins il se rappelait de ça, il avait été volontaire au début et savait qu'en tant que japonais, les signes n'étaient pas trop un problème pour lui. Les alphabets compliqués, c'était bien un truc d'asiatiques ça!
Toujours silencieux, il se contentait d'opiner la tête sans même paraître enthousiaste. Petit à petit, Yoi se rappelait de toutes ces choses qu'ils s'étaient dites la dernière fois dans cette pièce, de cette gifle que celui-ci lui avait donné en cédant finalement à ses pulsions comme n'importe quel humain. Pour des "inconnus", ils avaient été loin et cette scène ne semblait pas vouloir s'échapper de la mémoire du japonais. Pourtant, il saisit la craie sans hésitation une fois que les consignes furent claires et s'empressa de faire ce qu'on lui demandait. Évidemment il ne fit aucune faute, son principal problème résidait dans les expressions. En terme de vocabulaire, il s'en sortait très bien, ce n'était que des mots à apprendre par cœur après tout!


"..."

Glissant son regard de fauve sur Kim alors qu'il finissait de remplir la dernière lettre, Yoite fronça les sourcils en se demandant s'il avait bien entendu. Du coréen certes mais là encore, il comprenait. C'était un peu comme savoir lire sans savoir parler. Il pouvait comprendre (ou déduire selon les cas) mais ne réussissait pas à s'exprimer comme il l'aurait voulu.
Alors oui, il avait compris Kim et se demandait désormais s'il devait lui répondre.
- Déjà, est-ce qu'il savait comment lui répondre? Devoir lui dire qu'il fallait bien prendre une option alors pourquoi pas celle-là, mais qu'au fond ça n'avait pas été le meilleur choix car c'était beaucoup de travail d'apprendre une nouvelle langue, que son professeur n'était pas forcément très motivant, etc ... Trop long, hein.
- Ensuite, est-ce qu'il avait envie de lui répondre? Absolument pas, son mutisme nouveau n'était pas une obligation puisqu'il avait parlé depuis tout à l'heure mais devoir se confier à son bourreau n'était pas dans ses projets immédiat. Taper la discute à Kim ne lui apporterait rien, ça ne ferait pas de lui son meilleur ami et malgré sa curiosité légendaire, il n'avait plus envie de savoir quoique ce soit sur lui.

Bilan, il se contenta de baisser les yeux. Il devait dire quelque chose, au moins un "t'as dit quoi?" qui simulerait qu'il était pire qu'une brêle dans cette langue ... ou alors lui faire comprendre qu'il a bien saisi le sens de sa question mais qu'il n'est absolument pas décidé à lui répondre? Le but n'étant pas de déclencher une nouvelle bagarre entre eux, ces cours devaient se produire, Yoite devait valider sa foutue option alors il avait un peu les mains liées.


"Pourquoi tu accepter faire cours moi?"

Si avec ça Kim ne comprenait pas son problème d'expression, c'était qu'il n'était pas faire pour être professeur!
En soit, lui retourner une question n'était pas très malin car si Kim lui répondait en coréen, Yoite n'était pas sûr de tout comprendre et discuter avec lui ne l'enchantait guère mais ... n'était-ce pas dans le pays même qu'on apprenait le mieux la langue? Si Yoite gérait l'alphabet, la suite semblait logique qu'ils discutent simplement, qu'ils s'engueulent peut-être tant qu'ils parlaient.
Alors même si le japonais n'avait pas envie de lui dire quoique ce soit sur lui-même, il acceptait de cesser son silence pour faire des efforts d'élocution dans une langue qu'il maîtrisait comme une vache parlerait l'espagnol!


"Si parler, mieux apprendre. Mais je être ... mmh ... 'à chier'."

Son dernier mot, il l'avait dit en japonais et sincèrement il eut envie de rire. Y avait fort à parier que personne dans sa classe ne savait dire ça en coréen alors il était pardonné. Si Kim n'avait pas appris ce mot en japonais non plus, alors c'était pas grave! Le fait que Yoite avoue déjà qu'il était nul, c'était un exploit mais le redire ...? Plutôt crever!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 120


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Lun 17 Avr - 14:02


Kim ne s'attendait pas vraiment à de la bonne volonté de la part de Yoite. Ce gamin était totalement incapable de mettre ses propres émotions négatives decôté l'espace d'une heure tout juste, même si c'était pour lui au final. Fallait vraiment être con.
Pourtant il prit quand même la craie, il remplit les trous et ne fit aucune faute. C'est pourquoi Kim prit l'initiative de s'adresser à lui en coréen. Il ne pourrait peut-être pas saisir toutes les nuances de vocabulaire et ça permettrait à Kim de pouvoir lui dire des choses en face auxquelles cet idiot ne pourrait pas répondre. Il eut envie de rire intérieurement. La tentation était grande de l'affubler de quelques délicieux noms d'oiseaux péruviens sans que l'idiot soit capable de lui rétorquer quoique ce soit. Le comble étant qu'il se sentirait sûrement ridicule en plus de pas pouvoir comprendre et il se remettrait en question avant de s'emporter comme le gamin qu'il était. D'une pierre, trois coups. Good Job Kim.

En tout cas, pour cette phrase, Yoite fut capable d'en saisir le sens, et il accepta de lui répondre en coréen. C'était ... assez écorché et surtout pas toujours exact mais le principal c'était qu'il essaie et même si Kim ne pouvait pas sentir cet arrogant petit japonais avec son regard de fouine, il n'allait pas le laisser galérer dans cette langue pendant que lui s'esclaffait. Il avait accepté de l'aider, il irait jusqu'au bout de sa pseudo-ba, rien que pour avoir la conscience tranquille et tant pis si après les gens venaient lui reprocher de se prendre pour un saint.
Ah ben tiens... parlons-en du pourquoi il avait accepté ce cours avec lui... Est-ce qu'il devait vraiment lui donner les vraies raisons ? Non c'était beaucoup trop personnel. Kim n'avait pas envie de lui dire qu'il avait la pression du Directeur et de son propre père en Corée là-bas. Il lui restait que 2 ans à faire ici, il n'allait pas tout gâcher à cause de cet idiot. En plus, très sincèrement, s'il réussissait à faire apprendre - voire aimer - le coréen à Yoite, il pourrait être très fier de lui d'avoir réussi à surpasser ses propres émotions négatives pour rester professionnel et améliorer le monde. Ou en tout cas son monde... Oui Kim avait un côté prétentieux, mais c'était normal quand on réussissait tout ce qu'on entreprenait. C'était sûrement le seul point commun qu'il avait eu avec Ethan d'ailleurs ...

- J'avais du temps à tuer.

C'était tellement loin de la vérité. Mais Kim était persuadé que Yoite allait se contenter de cette réponse. S'il posait d'autres questions, il noierait encore le poisson un peu plus profondément.
Ah, il voulait arrêter de faire cours par écrit, il préférait l'oral. Il n'avait pas tort, la meilleure façon d'apprendre était d'être confronté à la langue et de devoir s'en dépatouiller au possible. Alors allons-y...

- ...

Sauf que Kim n'avait absolument rien à dire à Yoite. Ou plutôt si, beaucoup trop de choses à lui dire, mais ça n'allait faire qu'empirer les choses et ça n'aurait rien apporté. Il ne pouvait pas lui demander de parler de lui, de sa vie, de sa famille, c'était trop personnel et l'imbécile allait forcément se braquer. Compréhensible.
C'était assez amusant de l'entendre galérer en coréen, en mixant les deux langues que Kim maîtrisait lui parfaitement grâce à l'acharnement qu'il mettait à tout étudier. Il posa ses fesses sur le bureau derrière lui et mit les mains dans les poches de son pantalon d'étudiant. Sa chemise était desserrée au col, le mois de Septembre était très doux et il faisait assez chaud dans la salle.
Chaque question qui lui venait en tête était beaucoup trop personnelle et il n'aurait pas aimé que Yoite les lui pose non plus... "Que vas-tu faire à Noel ? Comment se sont passées tes vacances d'été ?" L'effort était vain.

- C'est quoi ton cursus scolaire ?

Kim était assez curieux de savoir ce qui passionnait le jeune japonais, et la question n'était pas particulièrement intrusive. A lui de voir s'il souhaitait lui répondre. Si Yoite se braquait, Kim n'allait pas se prendre la tête et il reprendrait sûrement les cours par écrit, ces cours barbants et ennuyeux qui étaient dans son bouquin.
Il fixa Yoite droit dans les yeux et attendit sa réponse. A cet instant précis, il sut qu'il ne savait pas du tout qui est-ce qu'il avait en face de lui, il n'avait aucune idée de l'attitude qu'allait avoir Yoite, ni de sa réponse. Si Ethan avait apprécié le personnage, c'est qu'il devait y avoir quand même quelque chose de bon dans cette face de vieille tête à claques qui le fixait avec les sourcils froncés comme si on lui avait piqué son jouet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Lun 1 Mai - 20:53

Franchement, y avait qu'un crétin pour imaginer que cette réponse pouvait sonner vraie. Kim aider Yoite parce qu'il s'ennuyait? Parce qu'il avait du temps libre? C'était peut-être vrai qu'il pouvait se tourner les pouces plusieurs heures dans la journée mais c'était loin d'être une raison suffisante pour venir en aide à un ennemi sans qu'on lui ait demandé de le faire. A tous les coups, il avait été gracieusement payé pour faire ce qu'il faisait actuellement, il ne pouvait y avoir que ça comme raison! Ça restait quand même super étrange car d'après les petite recherches de Yoite, Kim n'était pas dans le besoin. Y avait que les riches ou les boursiers qui pouvaient entrer ici et même si Kim avait tous les traits d'un intello - quoique sexy - il ne faisait pas partie de ces derniers.
Le mystère allait donc rester entier car si Yoite ne souhaitait pas que Kim lui pose des questions personnelles, alors il pouvait respecter que celui-ci n'ait pas envie de lui répondre. Seulement voilà, ça allait vite devenir compliqué de s'entretenir en coréen si aucun des deux ne souhaitait parler. Un prof lambda aurait fait l'affaire, Yoite n'aurait eu aucun scrupule à lui raconter ce qu'il avait fait le week-end dernier mais là ... non, il ne voulait pas, même s'il n'avait absolument rien à cacher. En plus, Kim s'en battait l'abricot de sa vie alors devoir perdre du temps à parler face à quelqu'un qui n'avait même pas envie d'écouter ... Bordel, mais qu'est-ce qu'il fichait encore là au juste?

D'ailleurs, quand Kim s'installa en mode "à l'aise" sur le bureau comme si la salle de classe était sienne, il eut envie de lui faire avaler la craie. Cette prétention, qui lui allait comme un gant au passage, était le principal problème restant entre eux. Kim était sûr d'avoir raison, Yoite refusait de reconnaître ses torts et d'avouer sa tristesse. Pourquoi fallait-il qu'il soit le seul coréen disponible pour dispenser des cours aux abrutis?
Levant la tête au plafond en laissant passer un soupir, Yoite gonfla ses joues d'air avant de hausser les épaules pour afficher sa totale ignorance. En toute franchise. Comment dire "sciences de l'éducation" en Coréen? Kim était sérieux là? C'était genre, un piège pour le faire s'énerver ou lui faire réaliser qu'il était vraiment super nul? Mais y avait pas besoin de tout ça, il en avait déjà conscience! Juste qu'il s'en foutait!


"Lâche-moi avec tes questions moisies, là! Je te fais comprendre que j'ai du mal à m'exprimer en coréen et toi, tu me demandes ça? T'es genre ... un crétin."

Ouais, c'était pas bon signe tout ça même si jusque-là il avait réussi à garder son sang-froid et sa politesse. Franchement, devoir discuter avec un type aussi imbu de lui-même, incapable de comprendre le mot "novice", c'était pas pour lui. Il préférait encore devoir payer des cours du soir hors académie que se coltiner ce beau-gosse-même-pas-professeur-à-plein-temps!

Quittant le tableau et Kim par la même occasion, Yoite retourna vers ses affaires d'un pas rapide. Ce premier entretien avait dévoré toute sa force tranquille, il savait qu'ils allaient finir par hausser le ton tous les deux, se balancer encore les premières choses négatives qui passaient et ne pas rester concentrés sur le coréen plus de 2 minutes de plus. Non seulement ça n'allait pas les faire avancer dans leur quête de paix mondiale mais en plus, c'était futile! Yoite avait conscience qu'il devait en passer par-là pour réussir son année, qu'il n'avait pas le choix mais s'ils se prenaient le chou maintenant, les autres leçons risquaient vraiment d'être un calvaire. Alors, il allait fuir, tranquillement.


"Quand t'auras appris la définition du mot "débutant", alors on pourra continuer. Et je sais que tu diras pas non parce que ... t'as du "temps libre", n'est-ce pas."

Ayant enfilé sa veste et repris son sac à dos, le petit japonais ne fit pas mine de s'en aller en espérant être retenu et confronté à des excuses mémorables. Il s'en alla, sans un regard, sans se retourner et sans attendre quoique ce soit. Les messageries étudiantes étaient disponibles pour tout le monde, Kim n'aurait qu'à le contacter à travers celles-ci pour lui fixer l'heure du prochain cours privé.
En attendant, il allait retrouver ses potes, raconter ce cours ultra rapide et totalement inutile avant de rire et d'oublier, de passer à autre chose car c'était tellement plus simple que d'aller réviser cette langue maudite à la bibliothèque pour ne pas rester bouche bée devant la prochaine question posée ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 120


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Dim 14 Mai - 14:46


- Mais attends, tu ...

Kim se stoppa, Yoite avait déjà quitté la salle de classe et lui il n'avait pas bougé de ce bureau. La réaction abrutie de Yoite le laissa sans voix. Il avait même pas eut le temps de réagir parce qu'il s'était attendu à tout sauf à ça. Comment faire comprendre à cet idiot sans nom que Kim s'en foutait des réponses qu'il pouvait bien lui donner, tout ce qu'il voulait c'était qu'il essaie de pratiquer la langue. Il avait galéré sincèrement pour trouver une question pas trop personnelle à poser parce qu'il savait que Yoite ne voudrait pas y répondre "Je te parle pas de ma vie, na !" logique. Mais de là à lui gueuler dessus parce que le cursus scolaire c'était trop compliqué, fallait pas abuser non plus. En quoi c'était dur de faire des efforts pour tenter de se faire comprendre ? Il aurait pu trouver ses mots à lui, et utiliser ça justement pour avoir un début de conversation.

Non y'a pas à dire, Yoite était vraiment trop bête. L'intelligence lui faisait défaut et Kim était persuadé qu'il repiquerait plusieurs fois ici, avant de quitter l'académie sur un coup de tête et de finir en serveur chez McDo. L'uniforme rouge et jaune lui irait sûrement très bien d'ailleurs et au moins là-bas, il apprendrait peut-être à devoir s'exprimer avec politesse plutôt qu'à lever les yeux au ciel en soupirant à la moindre question.
Kim rangea ses affaires à lui aussi. La prochaine il ne viendra que les mains dans les poches puisque de toute façon aucune méthode ne sied au petit Prince du peuple. Il se stoppa d'ailleurs en se demandant s'il y'aurait une prochaine fois. Il posa ses mains à plat sur le bureau et regarda le sol en jurant intérieurement, il détestait être dans cette situation de faiblesse où il se devait de faire des efforts en aidant un pauvre mec, pour son propre bien à lui. Yoite était bien la dernière personne à qui il voulait rendre service et même si Kim n'avait pas mauvais fond, il devait avouer qu'il aurait été ravi que Yoite se plante royalement.

Il était coincé et ça le mettait dans une position d'infériorité que Yoite pourra aisément taquiner. Kim ne devait pas lui dire pourquoi il faisait tout ça et pourquoi il insistait malgré son comportement de merde. C'était "ma vie, na !" ça le regarderait pas non plus. Il voulait jouer au con ? Très bien.
Kim n'allait pas s'abaisser à ça et il allait se prouver à lui-même qu'aucun ennemi n'arriverait à l'anéantir, il ressortirait plus grand et plus fort de cette histoire. Il prit aussitôt son téléphone et consulta son planning. Il avait une autre disponibilité la semaine prochaine et il en avisa aussitôt Yoite pour lui faire passer le message que ça ne serait pas si simple de se débarrasser de lui et de cette corvée.


kcy-chise@docomo.ne.jp a écrit:
Mercredi prochain, 17h. Café "Origami"


Il avait prit la décision de ne pas se rendre dans une salle de classe pour cette fois, le gamin serait peut-être plus détendu s'il pouvait siroter un lait de fraise tout en apprenant à parler. Il sortit de la salle juste au moment où la sonnerie retentit pour signaler la fin des cours de manière générale. Yoite aurait quand même pu patiente quelques minutes de plus ....


[mercredi suivant - 16h50]

- Non écoute Kae, je manque de temps c'est tout. Ca n'a rien à voir avec nous deux. Je t'en ai déjà parlé, je donne des cours de rattrapage... Non... demain je peux pas non plus... Écoute on verra ça ce we d'accord, là il faut que j'y aille.

Il raccrocha et soupira. La demoiselle se sentait délaissée et lui il n'arrivait pas à libérer du temps dans son planning pour lui accorder un rendez-vous. Bah non c'était tellement plus sympa de venir fricoter avec l'ennemi.
Kim se posta devant le café. Il n'avait pas envie d'y entrer pour l'instant, il préférait attendre dehors. Yoite ne lui avait pas répondu ... - étonnant -, donc Kim ignorait s'il allait l'honorer de sa présence ou pas. Il ne faisait pas de faux pli à son attitude parfaite. Il venait au rendez-vous et si jamais Yoite ne se pointait pas, alors il en profiterait pour aller rendre une petite visite à Kae qui sera sûrement un peu boudeuse mais ravie de le voir quand même. Pas rancunier ? Oh si bien sûr mais comme Kim n'attendait rien d'une personne comme Yoite, il ne perdrait pas non plus de temps à le haïr plus que c'était déjà le cas.

Il n'avait pas réfléchi à la façon dont il allait aborder les choses cette fois avec Yoite, il n'avait pas eu le temps d'y penser cette semaine et il espérait que l'idiot y mettrait un peu du sien pour faciliter les choses parce que sinon il se verrait obligé de lui dire qu'il ne voyait pas l'intérêt de continuer s'il faisait pas d'efforts et que lui n'en avait rien à foutre de sa déchéance scolaire. Le tout en coréen bien sûr pour bien l'énerver. Faut pas non plus jouer avec ses nerfs, Kim est plutôt fleur bleue pacifiste mais ... il n'a jamais eu la langue de sa poche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Sam 27 Mai - 13:55

Quitter Kim comme ça, d'un coup, sans se retourner ou même s'excuser par texto plus tard n'était pas rare chez Yoite. Il n'était pas quelqu'un qu'on pouvait définir comme fier mais plutôt borné. Il avait son caractère et était souvent persuadé de prendre toujours les bonnes décisions, de devoir toujours mettre en avant ce qu'il pensait pour se faire respecter. Jamais il n'avait été réellement odieux avec quelqu'un (si ce n'est Ôsen mais les circonstances étaient différentes) mais il était régulièrement chiant par contre ...
Alors oui, il savait qu'il allait devoir recontacter Kim prochainement pour avoir un autre "rendez-vous" avec celui-ci mais il allait prendre son temps. C'était son année scolaire qui était en jeu mais le petit I don't care connaissait le système par cœur et savait qu'un second examen de rattrapage était encore possible et que cette fois-ci, ils ne lui mettraient sûrement pas Kim comme professeur à nouveau. Donc techniquement, il n'avait pas envie de faire d'efforts.
Pourtant, quand il reçu ce texto de celui-ci, peu de temps après avoir quitté la salle, il ne pu qu'esquisser un sourire. A priori, Kim gérait bien les mensonges. Ce n'était pas parce qu'on avait du "temps libre" qu'on acceptait de le passer avec son ennemi. Il y avait autre chose là-dessous mais franchement ... il s'en foutait. Grâce à cette raison cachée, Yoi prenait conscience que Kim avait l'obligation de tout faire pour lui enseigner ce qu'il n'avait pas compris et ce petit pouvoir insoupçonné tombait à pic! Évidemment, il ne lui répondit pas, rangea son téléphone dans la poche avant de son sac et continua son chemin. Il avait des potes à voir!

- Mercredi d'après, 17h02 -

En toute honnêteté, Yoite n'avait pas fait exprès d'arriver tout juste à l'heure. Il avait quitté le club suffisamment tôt pour ne pas avoir à être en retard et installer une mauvaise ambiance dès le départ mais vous savez ce que c'est, les aléas de la vie, les imprévus du quotidien!
En chemin vers le café en ville, Yoite avait rencontré une fille qu'il n'avait pas vu depuis des années, une ancienne amie à lui qui, aux dernières nouvelles, avait déménagé à Tokyo. Elle semblait finalement revenue vers sa ville natale et ils avaient vraiment pris le temps de discuter avant que Yoite ne réalise qu'il allait être en retard. Hop, un numéro pris à la va-vite, des feux rouges pour les piétons, une foule grandissante à chaque minute qui passe et voilà qu'il arrivait avec 2 minutes de retard. Rien de tragique mais vraiment, c'était pas voulu.

Il le vit de loin, ce fameux Kim. A l'extérieur, attendant patiemment qu'il arrive. C'était réellement con qu'ils ne s'entendaient pas tous les deux, ils auraient vraiment détonné à marcher l'un près de l'autre dans les rues du quartier. Rien qu'à voir ces dames le regarder et rosir légèrement, Yoite secoua la tête. Bourreau des cœurs, va.


"Pile à l'heure, professeur."

Oui, il en jouait de cette relation qu'ils devaient entretenir mais depuis la dernière fois, la semaine avait été bonne et Yoite était de bonne humeur. Bien sûr, ça le faisait toujours chier de devoir étudier après les cours, du coréen en plus et surtout avec Kim mais il prenait son mal en patience car c'était pour le bien de son avenir. Cette fameuse option coréenne qu'il avait pris ne lui servirait sûrement jamais après, ce n'était que provisoire alors il relativisait beaucoup.

Entrant dans le café juste avant Kim en vérifiant qu'il le suivait bien, Yoite prit l'option d'une table assez isolée mais pas trop. Il était vite distrait et si du bruit environnant venait le déranger, il risquait de ne pas suivre grand chose. Après, le but n'était pas de s'isoler non plus, fallait pas que ce soit trop sérieux!
Posant son sac par terre, le petit japonais s'installa sur la chaise sans rechigner, prêt à démarrer le cours. D'ailleurs, il allait même lancer la conversation pour bien montrer sa bonne foi. De temps en temps, il pouvait bien laisser passer quelques-uns de ses bons côtés :


"Je rencontré amie en chemin, faire longtemps!"

Car oui, s'il y avait bien une chose que Yoite avait rapidement compris dans la vie, c'était l'importance de ses amis. Non pas qu'il mourrait immédiatement s'il devait être seul mais il les adorait vraiment, leur complicité était sans pareil, l'ennui disparaissait dès qu'ils apparaissaient dans son champ de vision. Ses souvenirs grossissaient à vue d’œil et réaliser à quel point une ancienne camarade lui avait manqué lui faisait prendre conscience du temps qui passait. Encore, ce n'était que quelques kilomètres de distance mais Kim? Lui, c'était carrément un autre pays! D'ailleurs, il ne l'avait jamais vraiment vu avec quelqu'un ... Des filles oui mais rarement les mêmes au fil du temps mais des mecs ... Déjà, à l'époque du parking il avait découvert le lien Kim-Ethan car jamais il ne les avait vu ensemble. Depuis ... encore moins. Alors quoi? Kim n'était qu'un intello solitaire au final? Est-ce que les autres avaient peur de l'approcher?

"Tu devoir aller ... dans les autres. Tu être toujours seul."

Et on lui pardonnera ses fautes, il faisait vraiment ce qu'il pouvait ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 120


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Mer 26 Juil - 19:33


L'arrivée de Yoite, aussi spontanée que ses répliques d'adolescent quand il est fâché, fit légèrement sursauter Kim qui s'était perdu dans ses pensées en l'attendant. Il ne jeta même pas un coup d’œil à sa montre, il était du genre patient et même si Yoite était arrivé 10mn en retard, il ne lui en aurait pas du tout tenu rigueur, mais il se garda bien de lui dire, le cancre au bonnet d'âne aurait sûrement profité de l'occasion la prochaine fois pour dépasser sa limite déjà gentille.
Il releva donc la tête vers le jeune homme qui semblait être d'une humeur souriante et joviale. Le petit rictus sur sa joue en témoignait et son attitude entière débordait d'envie de "bien faire". C'était déjà un bon début puisque n'ayant pas eu de réponses à son sms une semaine plus tôt, Kim ne savait pas du tout à quoi s'attendre avec le pire des élèves qui lui avait été donné d'aider. Il salua poliment Yoite en inclinant la tête tout en se levant du petit muret sur lequel il s'était assis en attendant et aussitôt il lui emboîta le pas. Le 'petit homme' semblait pressé de participer à ce cours, ou en tout cas de rentrer dans le café, il avait sûrement envie d'une petite boisson rafraîchissante.

Kim fut ravi d'avoir choisi cet endroit, il était pas bondé mais juste assez rempli pour rendre l'endroit très convivial et chaleureux. Le bruit de la machine à café et l'odeur du petit lave-vaisselle express caché sous le bar lui rappela le café où il avait passé des tas d'heures avec ses camarades pendant ses années d'études inférieures. Il se sentit tout de suite bien mais il eut aussi envie de retourner en Corée pour les voir. Il chassa cette pensée pour éviter de ressentir un petit blues, il tenait le bon bout de ses études au Japon et il devait garder le cap s'il voulait atteindre son objectif final et pouvoir enfin retourner chez lui.
Yoite était déjà en train de s'installer que Kim n'avait pas encore prit le temps de choisir une table. Nom d'un petit bonhomme, voilà qu'il était presque poussé dans son travail par l'énergumène qui l'étonnait chaque fois un peu plus. Il s'approcha de la table et prit le temps de s'asseoir lui aussi. Il était venu les mains vides cette fois mais il était content de voir que l'échange allait forcément être différent, c'était un rendez-vous placé sous un bon signe. Et il effaça aussitôt le mot "rendez-vous" de son esprit parce que c'était perturbant.

Kim n'eut que le temps de poser les coudes sur la table que Yoite engagea la conversation, il était comme un enfant qui patientait de façon horripilante en attendant sa glace. Il était tellement plus agréable à vivre de cette façon que Kim fut assez décontenancé quand il entendit le bleudinet parler en coréen, il n'eut pas le réflexe de lui répondre tout de suite qu'il engageait déjà sur un autre sujet. Le coréen de Yoite était effectivement un peu en retard mais il se débrouillait assez pour pouvoir survivre si un jour il se retrouvait dans ce pays. Quoiqu'il se doutait que c'était qu'une option et qu'après ses études terminées, il oublierait cette magnifique langue, quel dommage.
Peu importe, il était temps de participer à cette conversation qui au final reprenait un peu la discussion de la dernière fois, peut-être que Yoite avait comprit que c'était plus agréable de discuter de tout et de rien que de coller aux cours classiques et d'être dépité en arrivant. Ok ils ne s'appréciaient pas tous les deux, mais s'ils oubliaient leurs querelles d'antan, ça pouvait ressembler fortement à une simple discussion entre amis.

Il esquissa un sourire pour la dernière réplique de Yoite. Il eut l'esprit de se demander s'il ne l'avait pas fait exprès au vu de ses penchants sexuels et de l'angoisse que pouvait ressentir Kim à ce niveau là, mais il préféra ne pas lancer le sujet et se contenta de lui répondre.

- Vers les autres, pas dans.

Yoite devait accepter les remarques de Kim comme des améliorations et des corrections linguistiques et pas buter sur ça et en profiter pour bouder ou se casser avant d'avoir commandé son chocolat vanille noix de coco.
Kim n'avait pas l'intention de corriger la moindre de ses erreurs, il espérait que Yoite écouterait sa façon de prononcer et qu'il apprendrait sur le tas. Sinon la conversation allait être perturbante de répétitions aléatoires et ça finirait par les agacer tous les deux.

- Ça veut dire que sans cette rencontre tu serais arrivé en avance ! Incroyable !

Il charriait beaucoup. Il fit un signe de tête au serveur pour qu'il approche pour prendre les commandes. Kim avait déjà choisi depuis longtemps parce qu'il y'avait des choses qu'il affectionnait particulièrement au Japon et c'était leurs desserts en général. Il préféra ne pas prendre de pâtes de riz pour éviter d'avoir la bouche qui colle et rendre la compréhension difficile pour son camarade. Alors il partit plutôt sur une glace. Il commanda donc un café serré et un granité thé vert abricot.
Il laissa Yoite faire son choix et décida de jouer franc jeu pour ce qui est de sa question suggérée sur sa vie sociale intense.

- Je suis venu au Japon pour perfectionner ma langue tout en continuant mes études, pas pour me faire des amis.

Il savait que cette réponse était plutôt fermée et même s'il ne voulait pas rendre l'intonation de sa voix un peu dure, les mots s'en chargeaient eux-même, il devait argumenter pour lui expliquer sa raison de penser ainsi.
Il n'était pas contre les amis, bien au contraire, c'était aussi grâce aux moments qu'il passait avec eux qu'il relâchait la pression mais Kim était un éternel idéaliste, au point que pour lui, seuls les amis d'enfance pouvaient être capables de lui faire passer un excellent moment de détente et de rigolade. A cette réflexion étriquée comme tous ses points de vue au final, il était facile de comprendre que Kim accordait donc peu d'importance à l'amitié qu'il pourrait développer ici et puis les japonais malgré un emploi du temps très léger d'après lui, manquaient cruellement de sérieux à ces yeux. Ils passaient leurs temps à parler mangas et vacances, et au final ils s'amusaient déjà beaucoup trop en semaine pour qu'il ait envie de passer du temps avec eux. Ce temps là, qu'il avait peu déjà, il le réservait à Kaena plutôt.

- Je n'ai pas le temps d'apprendre à connaître les gens ici, je préfère me concentrer pour réussir et je retrouverais mes amis, en Corée.

Si Ethan était là, il lui dirait sûrement qu'il était naïf de penser comme ça, qu'il gâchait ses plus belles années à étudier comme un rat enfermé dans un bouquin et qu'il allait regretter de ne pas avoir su profiter pendant qu'il était jeune et étudiant. Mais aux yeux de Kim, l'ancien fuck off s'était comporté de la même façon au niveau de ses études. Bon il ne connaissait pas sa vie privée mais ses études avaient prit une place très importante dans sa vie.
Bref, il fallait en revenir à Yoite :

- Toi par exemple, tu t'amuses trop. Tu fais ce que tu veux, mais tes notes sont pas bonnes. C'est un choix de vie.

Il resta un instant à fixer Yoite pour savoir s'il n'avait pas parler trop vite pour se faire comprendre. Il ne voulait pas s'amuser à répéter sans arrêt, alors il avait parlé doucement, en prononçant bien les mots, sans les coller. Le coréen n'était pas aisé, il le savait.
Il chercha une question à lui poser, pour lui indiquer qu'il continuait l'échange, en espérant que cette fois, il se braquera pas en pensant encore que c'est trop personnel. Il n'y était pas allé de main morte lui en lui jetant en pleine figure qu'il était qu'un pauvre rémi...

- Il te reste combien d'années avant d'avoir ton diplôme ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   Mar 15 Aoû - 14:39

Yoite savait qu'il pouvait se découvrir lui-même sur certains points, que ce soit dans des réactions soudaines qu'il avait pensé ne jamais avoir ou des mots qui sortaient de sa bouche sans qu'il n'ait vraiment eut le temps d'y penser. Ethan l'avait souvent décrit comme imprévisible et certains de ses potes aussi, et si au début il n'avait pas très bien pris ça en associant le tout à une notion tel qu'un manque de stabilité, aujourd'hui il l'assumait totalement. De toute façon, valait mieux parce qu'il ne pouvait pas s'en empêcher! Si parfois il le faisait exprès, les 3/4 du temps il remarquait après coup qu'il disait oui et non pour la même question à quelques jours d'intervalles. Quelqu'un de sensé se serait penché sur la question, aurait cherché à savoir d'où ça venait mais pas Yoite. Il n'en n'avait pas envie.
Et encore moins aujourd'hui, alors qu'il venait de voir cet air surpris sur le visage de Kim. Il venait de le réaliser mais c'était sûrement la première fois que celui-ci le voyait de cette humeur qui était pourtant son caractère principal. La joie pas forcément, mais le côté sociable, accessible, c'était ce qu'il revendiquait le plus. Et si ça permettait à Kim de le juger de manière moins sévère alors il aurait tout gagné!
En attendant, c'était toujours tendu entre eux et le simple "salut" de la tête du coréen donna le ton. Rien n'était oublié, rien n'était pardonné, ils continuaient simplement d'avancer.

La première parole de Kim fut une remarque et Yoite plissa les yeux avant de se raviser. Est-ce qu'il allait tout accepter sans rien dire? Personne pouvait savoir mais aujourd'hui, il avait décidé qu'il resterait de bonne humeur et qu'il était là pour apprendre. Et il nota intérieurement qu'on ne disait pas "dans les autres" même si l'explication ne vint jamais.


"Un temps à perdre, ça arrive moi."

Par-là, il essayait de lui faire comprendre que même s'il avait presque la réputation d'un populaire, qu'il avait 2 clubs à son actif, une petite-sœur à surveiller et des cours à suivre et à rattraper, il lui arrivait de se faire chier comme tout le monde et de se pointer quelques minutes trop tôt à un rendez-vous donné. Il fallait quand même noter que c'était rare et que souvent les moments où on se dit "oh, il me reste 5 minutes" deviennent souvent ceux où finalement on est arrivés en retard!

Le serveur déboula à leur table au bout de quelques instants après le signe de Kim et Yoite le laissa commander en appréciant son accent japonais. Tout le monde s'y tromperait à le croire du pays, il avait dû bosser dur le gredin! Le petit japonais pur souche commanda le cocktail du jour mais rien à grignoter, comme d'habitude. Il avait essayé les cafés qui entretiennent la vivacité des neurones et empêchent le sommeil du juste mais il n'y prenait aucun plaisir et à choisir, il préférait boire un chocolat chaud même si c'était pas non plus ce qu'il préférait. Au fond, il adorait l'eau et pas uniquement celle où il allait nager. Boire de l'eau lui suffisait et c'était pas parce qu'il adorait se bourrer la gueule avec ses potes qu'il appréciait l'alcool. Il s'amusait juste de l'effet donné au bout de plusieurs verres.


"Pas le temps? Tu rester là pendant années! Il falloir des fois 2 jours pour faire ami. Tu devoir dire "pas envie" et pas "pas le temps"."

D'ailleurs, ça le rendait fou ça!
Y avait pas une seule journée sans qu'une fille parle de Kim au détour d'un couloir, pendant les heures de club ou cours, ou à l'heure des repas! C'était constant, tout le monde connaissait de vue le Prince Kim! Et lui, il avait pas le temps de se faire des amis?! Franchement, il s'étonnait après qu'on le traite pas super bien mais cette réaction poussait juste Yoite dans ses retranchements à avoir envie de lui foutre sous le nez sa popularité alors qu'il n'avait rien fait! S'il avait été moche, les amis il n'aurait même pas eu à s'en inquiéter car personne n'aurait voulu de lui!

La suite fut basée sur un léger jugement auquel Yoite tiqua. Le jugement en lui-même, il s'en foutait comme de sa première dent mais il n'appréciait pas trop qu'on lui dise "tes notes sont pas bonnes". Franchement, à part le coréen où il n'y trouvait aucun intérêt, il consacrait des heures à ses études, il y tenait vraiment à cet avenir tracé qu'il avait déjà imaginé et ce parcours scolaire, il l'avait choisi avec ses tripes. Bon, il risquait d'en chier à expliquer tout ça mais comme il se refusait de revenir au japonais tant qu'il pouvait essayer, ça risquait de devenir drôle à écouter :


"Pas accord. Mes notes est normales, faire efforts maintenant. Je savez quoi faire avenir, j'étudier! Mais vers -là, il ressort ce qu'il a noté plus tôt- 10 ans, moi plus vieux, j'avoir pas regret."

En soi, Yoite comprenait le point de vue de Kim et cet aspect à le critiquer sur ses nombreuses sorties, ses amants toujours différents et son cercle social beaucoup trop riche pour se rappeler de tous les prénoms. Il savait qu'un jour, tout ça allait se terminer, que les gens allaient changer, que ses études approchaient de la fin et qu'une fois dans la vie active, tout serait différent mais c'était justement parce qu'il savait tout ça qu'il en profitait un maximum!
S'il lui arrivait un jour d'avoir un enfant, il savait qu'il lui donnerait tout son temps, toute son énergie et qu'à cet instant, sa vie "d'à côté" ne serait qu'un détail. Il voulait pas se réveiller un matin, vers 40 ans, avec l'envie d'aller faire la fête comme jamais. Yoite considérait qu'il y avait un âge pour tout et actuellement, il était en âge de s'amuser, de profiter de la vie sans se soucier réellement de ce qui l'attendait. Il se disait même peut-être que Kim l'enviait parfois sans oser l'avouer ...

Bien que passionnée, la discussion n'était pas enflammée et Yoite n'avait pas élevé le ton. Les désaccords n'étaient pas toujours matière à dispute et il avait des tas de divergences de points de vue avec ses potes. C'était chacun son caractère!
Et il vit bien que Kim refaisait un effort là. Cette question, personnelle mais pas trop, lui rappelait leur dernière rencontre dans cette salle de classe où il avait refusé de lui répondre car il avait trouvé ça trop dur. Là, ça allait, il avait compris la question et connaissait les chiffres en coréen. Après, il était hors de question qu'il lui réponde juste ça, c'était un appel à la discussion après tout et même si ça lui faisait un peu de mal de l'admettre aussi, c'était ... plaisant. Mr Kim qui n'a pas le temps, avait du temps à lui accorder aujourd'hui et à lui seul.


"2 ans et moitié. Ensuite, moi professeur de petits. Je devoir réussir, "pas mature" ouais? Toi prendre temps vers petite-amie. Tu vois quand tu veux." Finit-il de dire en japonais parce que c'était important.

Plus qu'un jugement -quoique-, c'était sa façon à lui de lui faire comprendre que s'il était heureux avec Kaena (ouais, tout le monde était au courant!), il pouvait très bien l'être avec de simples ami(e)s aussi. Sans qu'ils ne deviennent de grands piliers dans sa vie mais ne serait-ce que pour lui faire passer ses années ici plus facilement, avec des moments de détente, des instants complices, des souvenirs aussi. Il pouvait pas le forcer, mais il pouvait essayer de lui faire ouvrir les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2 + 2 = 8 mois d'enfer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
2 + 2 = 8 mois d'enfer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan-
Sauter vers: