Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]

 :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Les rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 16 Mai - 0:46
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
C'était un fait qu'Ethan pouvait être décrit comme arrogant car il ne semblait avoir aucun doute sur son avenir mais d'après ce que Yoite avait comprit, il n'avait pas eut l'enfance la plus heureuse et s'il était numéro un aujourd'hui, c'était grâce aux énormes efforts qu'il avait fourni étant plus jeune. A côté de lui, Yoite se trouvait ridicule à se satisfaire d'un 64/100 mais il savait que personnellement, il n'avait pas la motivation de faire plus. Il ne comptait pas tout donner pour être premier, il allait juste donner ce qu'il faut pour atteindre son objectif. Du coup, penser "arrogance" ne lui plaisait pas, il préférait se dire qu'Ethan était sûr de lui et que ça lui allait bien, que c'était avec cette assurance qu'il allait rester au top et qu'il pourrait prétendre à devenir chirurgien ou autre. Il gardait quelques doutes sur la future famille d'Ethan car c'était un peu moins facile à contrôler ...

"Profiter du célibat, hein ... J'ai enfin l'impression d'être en face de quelqu'un qui peut me comprendre. A croire que les ruptures remettent le cerveau de certains en place. En tout cas, courage pour tes prochaines années."

Aucune mesquinerie, c'était juste son avis exposé à sa manière. Yoite n'était pas contre les couples, les gens faisaient bien ce qu'ils voulaient. Non, il était juste contre ceux qui voulaient toujours lui trouver quelqu'un car il n'avait personne depuis des années. Ce qu'ils ne comprenaient pas, c'était qu'il n'était que très rarement seul, qu'il avait sûrement plus d'expérience qu'eux dans le domaine sexuel, qu'il était loin d'être malheureux et qu'il ne profitait que des avantages de cette situation. Pas de rancard, pas de disputes, pas de prise de tête. Il était heureux et qu'Ethan puisse penser la même chose le soulageait. Depuis le temps, Yoite avait fini par croire qu'il n'était peut-être pas normal, qu'il devrait sûrement tenter de sortir avec quelqu'un et c'était pour cela qu'il avait essayé avec Kazuki mais ça n'avait rien donné et il en était ressorti frustré. Y avait peu de chance qu'il rechange d'avis avant au moins 100 ans!

Par la suite, la langue davantage déliée par les dernières confidences et par l'ambiance chaleureuse qu'ils partageaient depuis peu, Yoite mit légèrement son père sur le devant de la scène et Ethan ne passa pas à côté. Logique. Pourtant, la question qu'il lui lança en retour lui fit ouvrir de grands yeux. Kaji? Qu'est-ce que ce vilain méchant frère venait faire dans la conversation? Est-qu'Ethan croyait vraiment ce qu'il disait? Si son père l'avait abandonné au profit de Kaji, il y aurait eut très peu de chance qu'il soit aussi proche de ce frère en question. Non, le problème n'était pas là mais ... disons qu'aborder ce sujet revenait à tout dire au populaire et il en était hors de question. Il avait conscience qu'il avait tendu la perche de lui-même et qu'Ethan ne faisait qu'assouvir sa curiosité. Il ne lui en voulait pas mais les confidences devaient cesser.
D'ailleurs, il était inutile de le dire de vive voix. La tête d'Ethan a cet instant valait tout l'or du monde, il ressemblait à un petit chiot abandonné qui donne tout ce qu'il a pour être adopté. Il eut presque envie de lui pincer les joues comme le ferait une grand-mère tant c'était adorable. Y avait désormais aucun risque qu'il ne lui en tienne rigueur.


"T'inquiète, tu me forceras pas à parler. Mais c'est ma mère qui a choisi Kaji, pas mon père."

Ce passage-là de sa vie personnelle était à tout jamais révélé pour Ethan. Idiot serait-il de ne pas comprendre que la haine de Yoite envers sa génitrice était partie de là, de la décision d'une femme à ignorer son premier enfant qui n'avait fait qu'écouter les conseils de son papa alors qu'il commençait tout juste à aller à l'école. Qui était-elle pour avoir décidé qu'il n'avait pas besoin d'une mère pour grandir? Comment avait-elle pu mettre de côté, oublier!, son premier enfant comme s'il n'avait jamais existé? De telles femmes ne devraient même pas avoir le droit au bonheur.
Et doucement, son visage afficha une tristesse sans nom jusque-là cachée par sa haine publique pour Fumi. Au fond, Yoite était malheureux qu'elle ne l'aime pas. Il clamait haut et fort qu'il se fichait bien d'elle, qu'elle ne comptait pas, et qu'il n'était pas malheureux qu'elle ne lui parle jamais mais tout cela était faux. Il savait qu'il la haïssait mais il la haïssait seulement parce qu'elle ne l'aimait pas comme elle aurait dû. Aujourd'hui adulte, ses pensées évoluaient doucement vers la sagesse et il savait qu'il n'avait rien à se reprocher mais prendre conscience de ça rendait les choses vraiment difficiles à accepter.
Heureusement Ethan relança la conversation vers Himura et l'expression sur son visage se transforma aussitôt. L'amour qu'il portait à son oncle valait toute la souffrance du monde. Cet homme le rendait plus heureux que n'importe qui.

Aussitôt, le japonais rebelle retrouva son entrain des heures passées et chassa ce faible petit enfant renfermé qu'il avait pu être. Adieu soucis, bonjour désir! Sa proximité avec Ethan depuis peu n'avait pas mené à grand chose depuis ce matin, ils s'étaient cherchés sans plus dans différents lieux, entre autre dans les vestiaires du club de natation, mais c'était surtout dans cette maison qu'ils avaient fait le plus grand pas. Entre confessions et dévouement, ils avaient aussi échangé un baiser taquin mais passionné avant le repas et Yoite n'était pas satisfait. Ethan ne devait pas être surprit qu'il revienne à la charge aussi vite, il commençait sûrement à le connaître et avait peut-être entendu parler de lui lors d'un bruit de couloir : Yoite ne savait pas se tenir.
Alors qu'il grimpe sur le lit pour refaire des avances n'avait rien d'extraordinaire. Ce qui fut surprenant, ce fut la réaction d'Ethan. Un peu plus tôt dans la soirée, le jeune homme avait été clair sur le fait qu'il n'était pas intéressé, qu'il avait sûrement tout un tas de choix à l'extérieur pour distraire sa majesté mais là ... ses lèvres à seulement quelques centimètres de Yoite, le rebelle pu sentir son souffle quand il lui répondit qu'il n'était absolument pas frustré. Ouais ... ça, c'était logique. Non mais regardez-le ce beau gosse en action! C'était même étrange qu'une bande de groupies n'ait pas encore essayé de le kidnapper!


"Alors, fais-le pour moi. 1 an de retenue, tu penses pouvoir gérer ça?"

Honte? Yoite, honte? Jamais. Il était vrai qu'il s'était retenu pratiquement 1 an avec Kazuki, qu'ils avaient juste fait quelques trucs histoire de mais rien de concluant. Seulement, ce n'était pas honteux. Il était même fier d'avoir été fidèle, d'avoir résisté à beaucoup d'occasions même si aujourd'hui, il trouvait que le prix à payer avait été un peu trop élevé. Par contre, il avait eut un rapport sexuel depuis, un seul. Avec Lun. Alors oui, le cercle vicieux était assez facile à faire, Ethan -> Lun -> Yoite -> Ethan? Au fond, ils n'étaient qu'une bande de bonobos sens cervelle mais qui s'en souciait? Ethan n'avait pas besoin de savoir qu'il avait couché avec Lun quelques semaines plus tôt et Yoite ignorait qu'Ethan avait déjà eu un rapport sexuel avec un homme, entre autre Lun, alors tout allait bien ...

Le regard de défi d'Ethan n'eut cependant pas grand effet sur Yoite, surtout à cette distance. Le populaire était peut-être rapide pour esquiver ou pour changer la donne mais Yoite était déterminé et son objectif actuel : les lèvres de l'Américain. Leur douceur lui manquait déjà, il avait aimé leur baiser tout à l'heure et il en voulait davantage, il voulait beaucoup plus.
Et il céda à ses pulsions, faible bipède. Ses lèvres touchèrent d'abord légèrement celles d'Ethan comme s'il craignait d'être repoussé puis le contact se fit plus sûr, plus appuyé. Bientôt, il retrouva la sensation de tout à l'heure et, s'appuyant sur son coude, il glissa son autre main dans la nuque d'Ethan pour l'empêcher de reculer. Plus par habitude qu'autre chose d'ailleurs. Rapidement, il pensa qu'il n'avait pas fermé la porte à clefs, que Sakura avait la vilaine habitude de rentrer sans frapper et qu'il y avait des tas de choses dans ce monde qu'elle n'était pas encore en âge de voir mais le goût du risque ne fit que décupler son envie et il continua de l'embrasser, de lui mordiller la lèvre en espérant qu'il lui réponde. Ethan n'avait qu'à se barrer comme tout à l'heure s'il ne voulait pas servir de dessert au petit japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Mai - 0:46
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ok, il ne le forçait pas à parler, mais Yoite lui avait dit le plus gros. Ce n'était pas son père qui avait choisi mais sa mère. Il connaissait. Ce n'était pas avec la même force, puisque lui c'était sa grand mère, et ça n'avait pas eu la même incidence sur sa vie. Mais il connaissait ce sentiment. Celui de vouloir détourner le regard, sans vraiment y arriver et contempler simplement les dégâts que cela pouvait avoir sur sa vie, sans pouvoir rien faire. Être simplement spectateur et voir cette attention sur son frère ou sa sœur, de voir des sourires qui ne seront jamais adressé à vous. C'était un sujet sur lequel Ethan n'avait aucune envie de rester. Et en voyant le regard triste de Yoite, il devinait qu'il en allait de même pour lui. C'était une porte qui aurait peut-être due rester fermée. Bien heureusement, Himura avait été là. Au final, il n'éprouvait plus spécialement de jalousie envers le rebelle. Mais c'était une bénédiction que cet oncle soit là. Finalement, c'était une famille qui semblait plus unie. Bien plus que la sienne, Ethan avait désormais l'impression que sa famille était tissée sur des fils superficiels. Sauf avec Kaena. Kaena c'était son bout de chou. Même s'il n'était pas très présent dans sa vie, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Enfin, il espérait. Il n'avait pas été des plus tendre avec elle.

-Ma sœur me manque...

Une phrase à peine murmurer perdu dans le silence qui s'était installé. Il n'attendait pas de réponse, il n'y avait rien à dire de toute façon. Finalement, il n'aimait pas cette conversation non plus. Mais vraiment pas. Il évitait généralement de penser à elle, histoire de ne pas sentir cette vague nostalgique qui lui donnait envie de rentrer en Amérique. Mais il était bien dans ce trou perdu, loin du fourmillement New-Yorkais. Loin des obligations familiales. Quelque part c'était un exil. La médecine aussi. Et ça lui faisait un bien fou.

Il se mit à rire à la réflexion du japonais. L'ambiance était plus légère et ça lui fit un bien fou, malgré ses muscles contractés à cause des conversations précédente. Le rebelle redevenait lui-même, et c'était rassurant. Il aurait jamais cru, mais il était content de retrouver ce côté taquin maintenant il connaissait les années sombres de cet écervelé. Il se mit à afficher un sourire hautain et souffla d'une voix tentatrice.

-Reste à savoir si normalement une seule fois te suffit.

Parce que lui concrètement, ça lui suffisait jamais. Fallait tenir la marée. Mais restait à savoir si Yoite devinait qu'Ethan faisait exprès de faire ce petit manège et s'il tombait volontairement dans le panneau parce qu'il en avait envie, ou s'il ne voyait réellement rien. Ne jamais rendre ses intentions explicites, mais toujours laisser une porte ouverte. Laisser croire que la personne prenait l'initiative alors qu'on la poussait à la faute. Cette sensation de pouvoir était délectable. Jouissif. Il n'avait pas eu besoin de jouer avec maestria puisque Yoite avait montré depuis le début qu'il le voulait. Et il devait admettre, il avait gagné une partie. Celui de lui avoir fait changer d'avis. Ceci dit, dès qu'il était question de sexe, Ethan n'était pas difficile à motiver.
Il fit sourire amusé en le voyant l'embrasser timidement, avant de le sentir plus appuyé alors que sa peau frémissait sous sa main, ses muscles se détendant d'une manière délectable et connu. Il se rallongea complètement alors qu'il emportait Yoite avec lui, une main venant se faufiler sous le haut du rebelle pour venir caresser sa colonne vertébrale du bout des doigts.

Il lui mordilla la lèvre avant de descendre dans son cou, mordillant et léchant, remontant vers sa mâchoire, jusqu'au lobe de son oreille qu'il mordilla, avant de redescendre pour faire de la même chose de l'autre côté. Il s'enveloppa dans une toile de lubricité qu'il ne cacha pas, et faisait en sorte d'emporter Yoite avec lui. De de le faire s'abandonner à lui. Ses muscles de tendaient et de détendaient à intervalles réguliers, laissant une respiration profonde et régulière qu'il prit plaisir à faire entendre au creux de l'oreille du japonais. Ses caresses se firent plus appuyées, plus présentes à certains moments alors qu'à d'autres, ce n'était que des effleurements pour laisser le rebelle sur sa faim. Il n'alla pas une seule fois en dessous de la ceinture. Il n'osait pas. Il admettait avoir besoin d'aide à ce niveau. Il admettait de manquer d'expérience.
Mais tout ce qui était au dessus, ses mains parcourraient aveuglément chaque parties en un besoin impérieux, attentives aux moindres réactions. Il changea finalement de positions pour prendre le dessus sur son partenaire alors qu'il enlevait son t-shirt et laisser ses lèvres découvrir son torse d'une manière volontairement lente. Il revint finalement l'embrasser avec envie, n'hésitant pas une seule seconde, emporté dans son désir.

-Un an à combler ? Ca va prendre du temps, j'espère

Il lui adressa un sourire de prédateur, alors qu'il lui tirait légèrement les cheveux sans lui faire mal, pour avoir de nouveau accès à son cou pour plus facilité. Et puis le contrôle, c'est le bien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Mai - 0:48
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
A l'évocation de la présence de sa sœur qui lui manquait, Yoite se contenta de sourire plus pour lui-même qu'autre chose. Il était évident qu'il savait de quoi Ethan voulait parler et que même si sa sœur n'avait pas l'âge de cette Kaena, il était évident qu'elle lui manquerait aussi beaucoup s'il devait aller vivre en Amérique ou n'importe quel autre pays loin du Japon. Ethan était fort quand même, il avait réussi à s'adapter dans un pays qui n'avait rien en commun avec l'Amérique et en plus de s'adapter, il réussissait. Il n'était pas juste un étranger qui faisait ses études ici, il était l'un des meilleurs et son avenir semblait absolument merveilleux selon son assurance. Au fond, le rebelle appréciait qu'il avoue sans honte que sa sœur lui manquait, ça le rendait plus humain et ça faisait de lui un meilleur homme. Ethan avait des faiblesses comme tout le monde et il les cachait rudement bien!

Et puis, comme si les conversations personnelles étaient des sujets vraiment difficiles pour les deux jeunes hommes, Yoite prit le parti de revenir à un stade de leur relation qu'il ne trouvait pas assez développé. Il se souvenait très bien de cette légère course avec Miya quand il avait voulu acheter Ethan aux enchères. Il adorait faire chier son monde et voir cette blondinette en furie à l'idée de perdre son amoureux face à un mec l'avait bien fait rire. Si derrière cet acte se cachait finalement la volonté de connaître ce populaire froid et mystérieux, Yoite avait aussi vite réalisé qu'Ethan était le beau gosse par excellence selon ce que disaient les rumeurs par-ci par-là. Pas une fille n'ignorait qui il était, et pour sa part, il avait fini par penser la même chose au cours de la journée. A le voir de plus près parfois, à être surpris de ses expressions faciales inattendues, Yoite admettait qu'Ethan était beau.
Aussi, puisqu'il avait déjà réussi à l'embrasser, à le toucher par des contacts lâches et rapides, le japonais s'était décidé à tenter d'aller jusqu'au bout. A dévorer Matthews. Le fait qu'il soit hétéro n'était qu'une barrière de plus et il était hors de question qu'il se vante plus tard de ce qui pouvait se passer entre eux aujourd'hui. Les autres ne comptaient pas, Yoite avait juste envie de lui.


"Ça dépend avec qui. Parfois, 1 fois c'est déjà suffisamment long."

Et ce n'était pas uniquement de la taquinerie. Yoite avait eut de nombreux amants jusqu'ici et si certains étaient restés sur sa liste de contacts, d'autres avaient été rapidement supprimés. Déjà, il y avait les violents, ces mecs qui prennent du plaisir dans la douleur des autres. Yoite haïssait ça! Ensuite venaient les amoureux, ceux qui croient que sexe = amour ... Et enfin, les incompétents selon le rebelle. Il mettait aussi une certaine barrière avec les mecs déjà maqués car ça apportait plus d'emmerdes qu'autre chose mais parfois, on ne sait pas tout!

Et il fit le premier pas avec un baiser timide, inquisiteur. Ethan n'était pas n'importe quel adversaire, aussi il tenait à ses 32 dents et à son visage sans cicatrice! Pourtant, quand le populaire répondit à son baiser et l'entraîna avec lui quand il se rallongea sur le lit, Yoite sentit son rythme cardiaque s'accélérer. Ce n'était pas son plus grand rêve que de coucher avec lui mais si ça devait arriver, alors oui ... il allait en profiter comme jamais. La main d'Ethan sous son T-shirt le fit frissonner, il appréciait chaque contact comme si les sensations étaient décuplées. Sa frustration était bien là et ce fut à ce moment qu'il su : une seule fois n'allait pas suffire.
Sentir et voir que l'Américain se laissait enfin aller le laissa d'abord complètement passif, entièrement réceptif à toutes ces petites attentions rien que pour lui. Il grogna un petit peu à ces mordillements dans son cou et frissonna à ce souffle érotique dans ses oreilles. A ce stade, valait mieux pas qu'Ethan revienne sur sa décision car Yoite le foutrait à la porte aussitôt. On ne joue pas avec son désir! D'ailleurs, il ressentait le besoin de plus en plus urgent d'enlever son haut et celui du populaire, il voulait sentir sa peau contre la sienne mais il gardait cette petite crainte que la lumière du jour encore bien présente ne pousse Ethan dans ses retranchements. Et s'il n'acceptait finalement pas que Yoite n'ait pas de seins? Et s'il partait en courant en le voyant enlever son boxer? Il savait que ces choses pouvaient arriver, que certains ne tenaient pas le coup aussi il allait aller doucement. Il devait prendre son temps.

Il se laissa retourner et garda volontairement les yeux ouverts. Sa crainte de tout à l'heure venait de s'envoler en même temps que son T-shirt, Ethan lui donnait le feu vert et ses lèvres sur son torse le firent se cambrer et laisser passer un gémissement alors que sa respiration saccadée le faisait se tendre et se détendre comme s'il souffrait le martyre.
Avec un sourire, il se lécha la lèvre inférieure et tournant la tête sur le côté, il offrit son cou à Ethan avant de répondre :


"Tu as jusqu'à 10h demain matin."

Sa façon à lui de lui rappeler qu'après cette heure-là, ils reprendraient chacun leur vie même s'ils pourraient sûrement se reparler avec moins d'appréhension. Le fait est que Yoite n'allait pas tenir autant de temps mais ça, il était inutile de le dire. Il n'était pas une machine et ne se vantait pas de ses prouesses sexuelles. Il profitait, voilà tout.

Glissant sa main dans la nuque d'Ethan, il apprécia ses cheveux coupés courts et commença à l'embrasser à la base de l'oreille, suivant sa jugulaire comme s'il allait vraiment le dévorer avant de placer ses deux mains à la base de son haut pour l'enlever à son tour. Le torse d'Ethan n'était plus un secret mais la vision restait plus que plaisante, son tatouage imposait le respect, intensifiait son envie ... mais d'abord, il voulait un contact. L'entourant de ses bras, il le força à se coller contre lui alors qu'il l'embrassait à nouveau sur les lèvres. Ils avaient tous les deux chaud désormais et cette sensation se faufilait sans vergogne vers son bas-ventre ce qui le fit doucement se tortiller, accentuant les frottements de son jean, de celui d'Ethan aussi.
Ses bras relâchèrent la pression et parcoururent la cambrure du dos d'Ethan avec une lenteur exaspérante. Sa peau était douce bien que vraiment pâle et quand la ceinture du jean effleura ses doigts, Yoite la suivit jusqu'à la boucle et la défit en un rien de temps. Les boutons du jean d'Ethan furent ouverts en moins de 10 secondes et conscient qu'ils n'avaient pas encore été jusque-là tous les deux, ses mains firent demi-tour et remontèrent vers le bas de son dos pour franchir la barrière du jean sans hésitation. Entre toucher et voir, il savait qu'il y avait une différence énorme, qu'un contact allait davantage exister Ethan, au point qu'il ne serait plus capable de reculer au moment fatidique. Pour le moment, il caressait son fessier à travers le sous-vêtement, collant leurs deux bas-ventre autant que possible, espérant réellement que le corps d'Ethan allait réagir en conséquence.
Yoite aurait aimé lui enlever son jean et enlever le sien par la même occasion afin qu'ils aient encore davantage de contacts de peau mais les faits étaient différents de la piscine. Ils s'étaient déshabillés sans arrière pensée (ou presque). Là, ils se déshabillaient pour coucher, pour se toucher, pour un acte qu'ils ne devaient pas regretter. Aussi, il allait patienter et surveiller les gestes du populaire, voir si ses yeux affichaient une petite crainte, voir si ses mains s'éloignaient de son corps. Si rien ne changeait par contre ... alleluia.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Mai - 0:49
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
| Petit, pardon >< |

Bon, il avait bien remarqué que Yoite n'aimait pas la moindre petite douleur. Ses mordillements se firent donc beaucoup plus léger. Il ne sentait que plus ses dents sans faire moins du monde mal. Ca lui demandait d'ailleurs un certain contrôle dont il n'était pas sûr de garder jusqu'au bout.
Enfin, ce n'était pas la seule chose qu'il anticipait... C'était aussi le après le pantalon. Il avait peur que son cerveau se demande « Bon, je fais quoi maintenant ? », capable de l'arrêter net dans son élan et de laisser un blanc avant de laisser Yoite prendre les devants. Sauf que ce n'était pas spécialement son genre de laisser les autres prendre le contrôle ou encore de compter sur eux. C'était trop difficile pour son côté controlfreak. Mais pour le moment, ça allait. C'était un terrain qu'il connaissait. Finalement, homme ou femme, y avait pas grande différence, mise à part la poitrine. Les zones érogènes restaient à peu près les mêmes, et c'était toujours le même plaisir de voir bouger un corps sous le contrôle de ses doigts ou de ses lèvres.

Il afficha un sourire amusé à la réplique de Yoite... Il ne savait pas vraiment quelle heure il était, et honnêtement il s'en foutait royalement, seul le corps du rebelle l'intéressait pour l'instant, mais 10h... Ca ne lui plaisait pas spécialement.

-Que dalle, tu me dois un déjeuner, j'ai pas mangé à ma faim ce soir.

Ce n'était pas de sa faute, et plutôt de la sienne, mais il tenait à ce que Yoite lui offre un déjeuner. Non pas pour passer plus de temps avec le rebelle, mais bouffer à l'oeil c'est toujours mieux, même lorsqu'on est riche. Et puis, il lui devait vraiment ça. Il l'avait obligé à sortir de table alors qu'il n'avait pas spécialement eu le temps de toucher à son assiette.
Ceci dit, cette information lui disait clairement qu'il pouvait prendre tout son temps... Il irait pas jusqu'à 10h, y a des limites quand même, mais ça voulait dire qu'il pouvait le faire plusieurs fois... Plein de fois... Histoire de calmer son appétit. Oui, il avait pas fait abstinence, mais avec Ethan, le sexe comme la bouffe, c'est sans fin. Ethan avait dû être un lapin dans une autre vie.

Il sentit les mains de Yoite sur sa nuque venant effleurer ses cheveux... Bon, finalement ça ne serait peut-être pas si difficile de ne pas le mordre. Les caresses du rebelle étaient beaucoup trop douces et agréables pour ça, si bien qu'il y répondit de la même façon avec des caresses au niveau des côtes du rebelle, le laissant faire, alors que sa peau frémissait sous ses attentions. Oui, Ethan était très réceptif. Il laissa Yoite enlever son pull et son t-shirt d'un coup, avant de laisser faire lorsque Yoite l'incita à se coller contre lui. Pour Ethan, il n'y avait pas le moindre problème étant d'un naturel très tactile lors des rapports. Tout ce qui comptait était de toucher, découvrir, au point de savoir où se situait la moindre imperfection de la peau.
D'ailleurs, il pouvait déjà dire que le rebelle était trop maigre. Il sentait ses os au niveau de ses côtes, son buste était fin pour un homme. Mais sa peau restait douce, bizarrement douce. Il devait en prendre soin.
Et Yoite devait être d'un caractère particulièrement possessif. Au vu de ses gestes, s'il devait tomber un jour amoureux, il serait sans doute d'une jalousie maladive qui ne serait en rien mignon. Et s'il devait combiner ça à ce côté joueur... Il plaignait l'heureux élus. Ca serait sans doute de quelqu'un de facilement malléable dont Yoite pourrait avoir un certain contrôle.

Mais il aura un peu plus de mal à avoir une certaine maîtrise sur l'américain. Il descendit ses mains au niveau du bassin du rebelle, elles se firent ferme et autoritaire sans faire le moindre mal pour l'empêcher de bouger. Parce que c'est lui le chef. Ou peut-être pas... Yoite venait de lui tirer râle long et lent à l'image de sa caresse dans le dos. Il ne s'aperçut pas tout de suite que le rebelle venait de passer une barrière. Ce fut seulement lorsqu'il sentit les mains de ce dernier sur ses fesses.

Ethan voulait aller plus loin. Mais l'hésitation le gagnait un peu. Il n'en était pas capable. Il ferait peut-être mieux de laisser Yoite, gérer ? Naaan, pas moyen. Quoique... Il ne savait pas quoi faire. Aller en dessous de la ceinture semblait au dessus de ses forces pour le moment. Quand bien même son désir était là. Non, il n'allait pas s'arrêter à ça... Il devait aller plus loin. Ce n'était pas la première fois après tout. Il décolla un peu son bassin pour déboutonner le pantalon de Yoite avec adresse. C'était pas différent que les filles.

Et maintenant ? Il avait fait un pas, youpilala ? Non, parce que si ça continuait comme ça, il valait mieux se rhabiller. Il détestait l'incertitude. Mais il n'avait pas non plus envie que ça traîne en longueur... Pour le premier round, du moins. Là, il devait admettre qu'il devait déposer les armes.

-Hum... Je crois que je ne serais pas ton meilleur coups.

Une façon comme une autre de dire « Help meeeeeee ». Ça l'agaçait profondément de ne pas savoir quoi faire. Au point de vouloir mordre le rebelle pour faire un temps soit peu passer sa frustration. Il aurait pu lui dire plus tard et continuer sur sa lancée de caresses et de léchouilles en tout genre, mais autant prévenir tout de suite, non ? En tout cas, il priait pour ne pas que Tom Pouce se foute de sa gueule. C'était suffisamment gênant comme ça.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Mai - 17:21
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Un déjeuner? Sérieusement? Ethan cherchait-il un moyen comme un autre d'avouer au rebelle que sa présence ne le dérangeait plus autant qu'avant? Les quelques heures qu'ils avaient passé ensemble depuis ce matin avaient changé beaucoup de choses entre eux déjà, seulement ils n'étaient pas non plus devenus inséparables. Aussi, le fait qu'Ethan prétexte un repas manqué pour rester plus de temps que prévu fit sourire Yoite. Quel grand timide! Il ne pouvait pas simplement avouer que rester un peu plus longtemps ne le dérangeait plus? Touchant.
Yoite décida de ne rien lui répondre, les conversations autres que celles centrées sur ce qu'ils faisaient actuellement, avaient tendance à le déconcentrer et il risquait fort de ne pas apprécier l'instant autant qu'il aurait dû. Il ne devait pas croire que tout était acquis, ils marchaient encore sur des œufs tous les deux et le rebelle comptait bien ne pas autoriser une marche arrière. Son corps, habitué à plus, semblait plus réceptif que jamais aux caresses et aux baisers d'Ethan. Si tout devait s'arrêter maintenant, il serait obligé de trouver une autre compagnie pour ce soir tant ce serait douloureux.

Le fait que Yoite soit maigre ne comptait plus spécialement aux yeux du rebelle. Ethan n'aurait pas été le premier à le lui dire, mais Yoite s'en fichait pas mal. Il n'aimait pas manger et il n'aimait pas les kilos en trop. Il était par conséquent trop fin mais tant que son corps pouvait vivre comme ça, il s'en fichait. Pourtant, il avouait sans détour que le torse d'Ethan le faisait rêver, que sa musculature lui donnait envie de devenir comme lui, qu'il aurait aimé avoir ses pectoraux et ses abdos mais il n'avait pas la motivation nécessaire. Un jour, peut-être.
Le râle d'Ethan le fit se mordre la lèvre, il commençait à prendre confiance en lui, à se dire qu'Ethan n'avait vraiment plus l'intention de changer d'avis et ses mains sur les fesses de celui-ci furent comme une mise en garde de ce qui allait se passer ensuite. Alors voir l'Américain déboutonner son jean le rendit encore plus envieux sur la suite. Est-ce qu'enfin il allait voir ce qu'Ethan dissimulait si bien avec ses sous-vêtements? Il le voulait nu dans cette chambre, dans ce lit, contre lui.
Et son excitation fut coupée nette par une simple phrase qui le ramena à la réalité. S'asseyant sur le lit, il posa ses paumes à plat sur le drap et fixa Ethan de ses yeux de fauve en rut. Est-ce qu'il doutait vraiment sur comment s'y prendre? Ou bien, est-ce qu'il avait peur? A voir son torse se gonfler et se dégonfler au rythme de sa respiration, Yoite était persuadé qu'il n'avait pas envie de s'arrêter mais qu'il hésitait à franchir ce dernier pas. Soit. On ne passe pas d'hétéro à gay en toute simplicité. C'était mignon.


"T'as juste à te laisser faire quelques minutes."

Il aurait aimé rajouter "Je suis sûr que tu vas savoir quoi faire" mais lui mettre la pression n'était pas le but. Aussi, il cessa de parler et se redressa. D'un geste dénué de timidité, il fit glisser son propre pantalon qu'il balança un peu plus loin puis s'approcha d'Ethan et glissa ses deux mains le long de ses hanches tout en descendant, lui enlevant lui aussi son jean pour de bon. Ils étaient désormais tous les deux en sous-vêtements et Yoite ne pouvait pas attendre plus longtemps. Il ne voulait pas!
D'un geste assez rapide, il tira Ethan et le força à s'asseoir sur le lit pendant qu'il se mettait lui-même à genoux et se glissait entre ses jambes. Jouer le rôle de la femme ne l'avait jamais dérangé puisqu'il aimait les sensations que ça lui procurait. Et si, par mégarde, Ethan s'en retrouvait mal à l'aise, il n'avait qu'à fermer les yeux. Tout en embrassant le bas du ventre d'Ethan, il osa enfin lui enlever son sous-vêtement et bien qu'il aurait aimé prendre le temps d'apprécier le spectacle comme pour graver cette image dans sa mémoire, Yoite craignit que le grand brun ne s'échappe par gène. Aussi, avec toute la maîtrise qu'il avait acquis depuis sa première fois jusqu'à aujourd'hui, il décida de lui faire plaisir avec sa bouche. Pas de retour en arrière, pas de temps mort et encore moins d'excuses bidons pour échapper à tout ça. Prétexter une honte ne changerait rien, ce qui est fait est fait.

En arriver là restait tout de même un exploit. Yoite se rappelait très bien de cet instant dans les douches où Ethan n'avait même pas toléré sa simple présence à ses côtés, puis ce moment dans le JR où sa main avait fui la sienne. Qu'est-ce qui avait fait que là, tout de suite, ils en arrivaient à se dévoiler tout de leurs corps? Penser à Wunjo était désormais proscrit et peu importe ce que le Russe pouvait dire à l'avenir, ils franchissaient la limite de la simple amitié. Plus tôt, Yoite se souvenait avoir dit qu'ils ne seraient jamais amis tous les deux ... il pouvait maintenant rajouter qu'ils seraient plutôt amants.
Il était satisfait.
L'une de ses mains se dirigea vers son propre boxer qu'il fit glisser tant bien que mal au niveau de ses genoux. La chaleur de tout son corps s'était dirigée vers son bas-ventre et à cet instant, il avait besoin d'un contact. Pour le moment, sa propre main ferait l'affaire mais il espérait bien qu'Ethan allait retrouver le contrôle de son corps et de ses initiatives et redevenir ce félin prédateur qu'il avait été plus tôt dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Juin - 22:20
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Se laisser faire était généralement proscrit dans son vocabulaire. Il aimait trop contrôler pour laisser les autres décider à sa place. Néanmoins, il savait parfois s'avouer vaincu… Pour revenir généralement en force quelques temps après. Même quand il ne voulait pas, c'était toujours plus fort que lui. Heureusement, c'était plutôt rare qu'il ne veuille pas. Particulièrement lors d'ébat amoureux. Ce n'était pas la première fois avec un homme, mais c'était tout comme. Le premier avait un peu tout fait tout seul. Là, il devait prendre des initiatives, dont il ne s'était pas préparé psychologiquement, alors autant dire qu'il n'était pas hyper fier de lui, lorsqu'il demanda de l'aide à Yoite. Il aurait presque pu être craintif du regard du rebelle, mais ce dernier ne fit aucun commentaire. Bien au contraire, il prit les devants avec une facilité déconcertante, au point d'énerver un peu l'américain qui devait se laisser faire pour le moment.

Et il ne le regretta pas une seule seconde en sentant les lèvres de ce dernier. Il ferma lentement les yeux comme pour mieux profiter, laissant le plaisir prendre peu à peu le pas sur son corps dont les muscles se tendaient et détendaient délicieusement. Sa raison s’estompa peu à peu au profit d'une lubricité qu'il ne chercha pas à cacher, et l'aidant à prendre de nouveau le contrôle de la situation d'une manière instinctive, sans penser aux conséquences de ses actes. Yoite ne deviendrait plus qu'un marionnette entre ses doigts qui ne connaissaient plus l'hésitation, seulement l'instinct d'assouvir un besoin impérieux. Ses mains se mirent à découvrir chaque parcelle de son corps, aux aguets du moindre frémissements ou gémissements plus perceptibles que d'autres. Son odorat vint se complaire parfois dans le cou de son amant, ses dents venant mordiller ses oreilles, lorsque ses lèvres et sa langue ne s'enivraient pas du goût doucement sucré du rebelle. Il toucha à tout, sans la moindre réserve, alors qu'Ethan lançait parfois un regard brûlant d'envie trop proche du prédateur pour croire à une quelconque innocence ou timidité. Il le voulait. Et il le posséderait. Un sourire hautain, amusé, et vorace s'inscrivit sur son visage, laissant à penser que le chasseur était bien plus le populaire que le rebelle qui s'était faufiler dans sa douche.
Il se fit excessivement lent simplement pour l'entendre supplier ne serait ce qu'une caresse un peu plus appuyée. Il ne laissa pas le loisir à Yoite d'avoir un quelconque contrôle de la situation. Il n'aurait pour seul pouvoir que de réclamer chaque fois un peu plus désespérément, avant qu'Ethan accepte enfin de réaliser son souhait. Ce qu'il fit au bout de plusieurs longues minutes, alors qu'il avait fait en sorte que le rebelle soit assis et blottit contre lui, lui faisant la faveur de le laisser le toucher.
Il lui maintenait les hanches, gardant tout pouvoir des vagues de plaisir que cela pouvait procurer au rebelle, alors que l'américain respiraient profondément à son oreille, laissant son souffle chaud parcourir le cou de son amant. Ce fut tout aussi lent, ne procurant aucune délivrance, mais bien plus de frustration, avant de doucement accélérer, jusqu'à la délivrance.

Enfin, la première. Ethan n'était pas réputé pour son petit appétit sexuel, si bien qu'il entraîna une nouvelle fois Yoite dans les affres de la sensualité en l'allongeant d'un geste lent sur le lit alors qu'il se mettait au dessus. Il se fit moins avocat du diable, adressant des sourires doux, ou amusé, parfois les deux, dévoilant tout de même une envie qui ne semblait jamais vouloir se combler. Cependant, il garda toujours le contrôle, refusant de le laisser une deuxième fois à son amant. Il leva le voile sur une nouvelle douceur, plus proche de la tendresse en toute simplicité, plutôt que de se faire bourreau au nom de la frustration et du contrôle. Cette fois, la priorité n'était plus de l'obliger à perdre le contrôle, mais de le voir le faire de son plein gré. Ethan lui offrit ce qu'il voulait, le caressant d'une manière douce et protectrice, avant de se perdre dans l'envie brute de la luxure. Qui ne s'affaiblissait pas pour la deuxième fois.

Il se montra toujours envieux du corps entre ses mains, prit cette fois d'une fièvre violente, ne laissant plus le choix à Yoite de s'offrir corps et âme. Il ne montra adroit mettant à profit tout ce qu'il avait découvert jusqu'ici pour le voir se cambrer à son bon plaisir. Il le mordilla dès que ses dents tombaient sur un morceau de chair. Lui caressa les cheveux avec passion. On pouvait y voir une nouvelle fois un prédateur, mais d'un autre genre. Celui qui ne veut que combler sa faim. La douceur avait complètement pour laisser place à l'appétit vorace.
Il s'était toujours bien gardé de lui laisser entrevoir un côté plus sauvage, bien conscient depuis le début que le rebelle n'était pas adepte des griffures et des morsures. Jamais, il ne lui fit mal. Cependant, il fit tout de même en sorte de marquer son territoire du moment, avec plusieurs suçons. C'était peut-être enfantin, mais pour l'aîné des Matthews, son instinct de prédateur lui imposait toujours de marquer ses proies. Yoite était exclusivement à lui et lui fit bien comprendre, jusqu'à la fin.

Le jeune homme resta quelques instant en lui avant de se retirer lentement et il se laissa tomber sur le côté, alors qu'il récupérait son souffle et ses esprits dans un silence qui ne lui semblait pas pesant, mais plutôt lointain. Il se laissa bercer par le sang qui battait à ses tempes, attendant patiemment que sa respiration se calme, semblant avoir oublier la présence de son amant. Ce qui n'était évidemment pas le cas, sa peau devenue hypersensible sentait la chaleur de ce dernier quand bien même il ne le touchait pas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juin - 16:11
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Donner du plaisir à quelqu'un n'était pas inné, ces choses-là s'apprenaient au fil du temps, au fil de nombreux essais et parfois un peu au culot ou à l'imagination. Chaque personne est différente et si certains préfèrent la douceur, d'autres ne voient que par la violence. Yoite ne se montrait que peu câlin au quotidien, tactile certes mais rarement démonstratif pour partager un peu de chaleur humaine. Et pourtant, dès qu'il s'agissait de relations sexuelles, le jeune rebelle dévoilait comme un second lui, un Yoite particulièrement avide de contacts, de câlins, de caresses. Ses mains prenaient le contrôle sur tout le reste et il n'aspirait qu'aux sensations. Et c'est ainsi qu'il passèrent pour de bon aux choses sérieuses lui et Ethan. Ce n'était plus de la simple curiosité, une envie sur l'instant ou un besoin de se défouler. Yoite voulait Ethan, son corps ressentait l'envie qu'il le prenne, qu'il l'use de toute son énergie et qu'ils aient ça en commun.
Alors, après avoir pris les choses en mains pendant quelques minutes pour prouver à Ethan qu'il n'y avait pas lieu de stresser ou de se poser 1 001 questions, Yoite sentit l'américain reprendre le contrôle, oser reposer ses mains sur lui et quelques instants plus tard, ils étaient de nouveau tous les deux sur les draps de son lit. Le jour commençait à décliner même s'il n'était pas encore tard et l'ambiance se faisait doucereuse. La chaleur dans la pièce était encore supportable contrairement à cette attente, cette souffrance pourtant si agréable que Yoite dû endurer pour les minutes à venir. Ethan le faisait gémir à chaque caresse, rendait son corps brûlant à chaque baiser et surtout, l'empêchait de faire quoique ce soit d'autre. De nombreuses fois, il eut cette envie presque vitale de le toucher comme pour se concentrer sur autre chose que sur les sensations de plaisir qu'il ressentait mais son bourreau était plus fort, plus rusé et Yoi ne pu se contenter que du rôle de la "victime". A un moment, il murmura même un
"Ethan, s'il te plaît." pour qu'il cesse de le torturer ainsi. L'attente le rendait fou, les sensations n'en finissaient plus de le faire frissonner et son bas-ventre hurlait à la libération.
Et enfin, le contact se fit. Yoite se serra contre Ethan alors qu'il se retrouvait assis sur lui dans l'une des positions les plus érotiques selon ses préférences. Le souffle saccadé par toutes ces attentions, il fut d'abord inactif le temps de calmer son palpitant et d'apprendre à gérer le fait que son cerveau enregistrait doucement l'information comme quoi Ethan et lui ne faisaient désormais plus qu'un. Il crevait d'envie de se libérer mais il craignait que cela ne mette un terme à l'instant et même s'il n'avait cessé de dire "arrête" depuis plusieurs minutes, il n'espérait que la suite. Suite qui fut aussi douloureuse que le reste tant ses mouvements furent contrôlés, voire bloqués. Ethan ne le ménageait nullement et le plaisir était bien là mais si lent ... si pesant qu'il laissa quelques traces d'ongles enfoncés peu profondément dans le dos de son amant. Deux petites perles salées s'étaient même glissées dans le coin de ses yeux mais serré contre Ethan, celui-ci ne les vit sûrement pas. Quelques secondes plus tard, Yoite laissait échapper un gémissement révélateur quant à son envie d'en être arrivé là depuis bien longtemps. La torture était terminée, son corps abandonnait toute résistance et collé contre Ethan, Yoite semblait sur le point de s'endormir, enfantin comme il ne l'avait encore jamais été devant l'Américain.

Docilement, il se laissa faire quand Ethan l'allongea sur le lit et répondit à ses baisers sans réellement comprendre que son amant n'en n'avait pas encore fini. Un peu déconnecté, ses mains semblaient avoir elles compris ce qu'il allait se passer et frôlant la peau d'Ethan, il se laissa faire quelques minutes avant que son corps n'ait enfin repris un peu de sa forme. Le sourire revenu sur ses lèvres, il accueilli avec une joie nouvelle cette tendresse et cette douceur qui n'avaient rien à voir avec tout à l'heure. L'attente ne fut pas aussi longue, son corps réagissait en toute compatibilité avec celui d'Ethan, ne criant pas au scandale de ne toujours pas avoir le contrôle.
Yoite apprécia davantage cette seconde fois, ayant enfin satisfait ses pupilles de la vision ô gratifiante de l'anatomie de son amant. Il n'y avait désormais plus rien qui lui échappait du physique d'Ethan et les éventuels regrets de la situation n'arrivaient même pas à passer la porte de la chambre. Entièrement soumis, son visage bien que transpirant le plaisir, affichait à intervalles réguliers une moue sadique, une complicité totale avec Ethan. L'hésitation qu'il avait ressenti tout à l'heure s'était tout simplement envolée et le rebelle peinait même à croire que cet instant avait eut lieu. Depuis le début, Ethan n'avait pas rechigné un seul instant à toucher son corps, tout son corps sans exception. Il avait comme l'impression qu'il s'était fait avoir, que le populaire s'était joué de lui pour qu'il le prenne en pitié et maintenant, il le dévorait corps et âme.
Un corps qui afficha sa délivrance une seconde fois au bout de quelques minutes. Désormais, la chaleur dans la pièce n'était plus qu'un détail, Yoite avait rarement dépensé autant d'énergie en si peu de temps. Ses amants occasionnellement fougueux avaient quand même le luxe de lui laisser quelques minutes de répit. Ethan n'avait pas cette gentillesse et quand la troisième fois s'annonça, Yoite voulu presque le repousser. Non pas qu'il n'en n'avait pas envie car c'était vraiment très bon et c'était ce qu'il avait voulu, mais il se savait faible à cet instant, faible au point d'en arriver à pleurer sous les sensations, à geindre comme un enfant ou à implorer Ethan et ça ... c'était tout simplement impossible. Il ne voulait pas qu'il le voit ainsi, qu'il comprenne qu'il aimait qu'on prenne soin de lui, qu'il n'avait aucune volonté dès qu'il s'agissait de câlins intimes.

Et son souhait ne fut pas exaucé. Ethan dévoila une envie violente de continuer, un besoin presque bestial de se satisfaire et Yoite laissa passer "sa chance" de s'enfuir, répondant toujours sans faille aux caresses et aux baisers de son amant. Les quelques morsures que son corps accusa lui remirent les larmes au bord des yeux, même si la douleur n'était pas présente. Toutes les sensations étaient décuplées à cause des nombreuses délivrances plus tôt dans la soirée.
A un moment, il tenta de faire comprendre à Ethan son état actuel en lui mordant le lobe de l'oreille mais cela sembla passer totalement à la trappe. Avec ses petits muscles d'ado, il ne pouvait pas rivaliser et rongé par le désir, il le laissa le marquer avec des suçons et quelques morsures qui partiraient rapidement. Il y avait peu de chance qu'il n'ait pas de courbatures demain ou qu'il se réveille à 7h du matin. Usé comme il l'était, il allait sûrement falloir le sortir du lit à coups de pied au cul.

La tête posée sur l'oreiller, les bras écartés sur les draps et les yeux vitreux, Yoite resta silencieux quelques minutes. Il avait pleinement conscience de ce qu'il venait de se passer et il en était plus qu'heureux. Leur gène s'était carapatée dès la première fois et toujours nus, Yoite rejetait aussitôt l'idée de remettre son boxer. Rien à faire, il n'avait plus rien à cacher de toute façon.
Délicatement, il se tourna vers Ethan et malgré la chaleur torride dans la chambre, il se colla contre lui et posa sa tête sur sa poitrine alors que sa main se baladait sur son ventre. Il se permettait ces gestes car, dans sa tête, Ethan ne risquait pas de repousser. Pas maintenant, pas encore.


"Y a aucune chance que je regrette un jour ce qu'il vient de se passer."

Et c'était vrai. Même s'il avait souffert de cette première fois purement sadique et de la troisième fois un peu trop violente à son goût, les sensations avaient été là et rien que d'y penser, son corps frissonnait de bien-être. Ce n'était pas de la mauvaise torture, il n'avait gémi que de plaisir! Quant au bilan global affichant un score de 3 ... Yoite se souvenait très bien avoir permis à Ethan de faire ce qu'il voulait car il n'avait pas eut de relations sexuelles depuis 1 an mais là ... Jamais il n'avait été jusqu'à 3 fois dans la même soirée. Au mieux, le troisième round s'était déroulé au petit matin ou sous la douche.

Relevant la tête, il plongea son regard dans les yeux d'Ethan peinant un peu à le voir à cause de l'obscurité devenue presque omniprésente dans la pièce. Ses doigts vinrent effleurer sa propre peau, à l'endroit plus ou moins précis des suçons qu'il devrait dissimuler demain aux yeux de Sakura. Avec un sourire en réalisant la situation, il ajouta juste :


"Tu devrais apprendre à déléguer, au fait. Je suis assez passif en général mais là, j'ai rien pu faire. Une chance que j'ai pu me glisser entre tes jambes au début car après ... putain, c'était tellement bon."

Et presque gêné, sans que ce soit vraiment le cas, Yoite laissa sa tête retombée contre Ethan. Sa respiration s'était calmée, et son côté espiègle revenait en courant. Adieu le bambin avide de câlins et potentiellement larmoyant. Yoite espérait qu'Ethan n'allait pas lui en reparler.
Il lui annonça quelques minutes plus tard qu'il allait prendre une douche, qu'il pouvait le rejoindre s'il le voulait à condition qu'il laisse ses pulsions dans un tiroir. Il ne savait pas si Kaji était revenu mais il avait pleinement conscience que la chambre de son oncle était juste à côté de la sienne et que 3 fois ... ça prend du temps. Restait plus qu'à prier qu'il y avait eut un sacré bon film d'action à la télé ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Juin - 13:40
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il sentit sa peau frémir lorsque Yoite posa sa tête sur lui, il était devenu hypersensible, mais la sensation d'être épuisé de cette manière était délectable, toute la tension qu'il avait accumulé la journée s'était envolée, laissant son corps détendu. Mais ce qui était étonnant, c'était que le rebelle soit aussi câlin, même après, Ethan pensait que son caractère enfantin serait revenu aussitôt, et qu'il se serait comporté normalement sans montrer le moindre signe d'attachement. Il lui caressa lentement la nuque alors qu'un sourire se dessina sur ses lèvres.

-Ravie de savoir que j'ai assuré pour un débutant.

En soit, ça avait été pratiquement pareil qu'avec une femme. La poitrine en moins et le bâton en plus, mais clairement, ça s'était arrêté là. Ca n'avait pas été désagréable, lui laissant à penser qu'il était plus bi qu'hétéro. C'était assez perturbant comme idée et l'américain préféra ne pas s'attarder dessus. Il verra plus tard. Tout comme il verra plus tard pour Wun. Il était au abonné absent et il n'y avait aucune raison pour qu'il soit au courant. Enfin, normalement. Le soucis avec les secrets qui se partagent c'est qu'à la fin tout le monde est au courant. Il n'avait plus qu'à prier pour que Yoite ferme réellement sa gueule.
Et il afficha de nouveau un sourire amusé, continuant de caresser sa nuque lentement.

-J'ai cru entendre… « Ethan, stp »

Il avait prit le ton suppliant de Yoite à ce moment là. Ca avait été délectable de l'entendre, et il devait avouer que ce genre de choses lui donnait envie de faire durer le plaisir juste pour l'entendre plusieurs fois.

-Enfin, si tu y tiens tellement, on peut le refaire…

Mais pas tout de suite. Il avait bien vu que Yoite avait eu du mal à le suivre, et il n'aurait probablement pas survécu à une 4ème fois. Il était vraiment temps qu'il se mette sérieusement au sport. Quoique… L'appétit insatiable d'Ethan était justement son appétit. Le jeune homme n'aurait jamais tenu une année de chasteté, contrairement au rebelle. Honnêtement, comment il avait survécu tous ces mois ? La masturbation, ça va bien 5 minutes, mais certainement pas un an. Fallait pas déconner. Déjà un mois, c'était trop.
Et alors, que Yoite lui proposait de le rejoindre sous la douche, Ethan commença à se lever, avant d'entendre de laisser ses pulsions au placard. Il se rallongea lourdement. Ca servait à rien d'être sous la même douche alors. A part se faire griller par la famille et s'il pouvait éviter, ça ne serait pas plus mal.
Mais au moins, maintenant il était sûr qu'il n'y aurait pas de 4ème fois. Dommage… Il laissa Yoite partir pour la salle de bains, le plongeant dans le silence.

Ouais, bon, il avait couché avec un homme. Pour la deuxième fois. Par simple curiosité. Et puis le rebelle l'avait allumé, il n'était plus en couple, il était libre de faire ce qu'il voulait, n'est ce pas ? Et pourtant, il avait un arrière goût amer dans la bouche, sans savoir pourquoi. Il avait toujours été ouvert au niveau du sexe. Quand Wun lui avait dit qu'il avait un petit ami, Ethan n'avait pas sourcillé, faisant simplement un ok, comme ci c'était tout à fait naturelle. Alors pourquoi avec lui, c'était pas pareil ? C'était pas comme ci il avait été la femme. La personne qui le prendrait n'était pas encore né. Tout simplement parce qu'il était hors de question qu'il perde le contrôle à ce point. Coucher avec un homme était déjà trop. L'américain ne le regrettait pas, mais ça resterait des expériences avant de trouver une femme et fonder une famille. Ca s'arrêtait là.

Il décida finalement de se laisser bercer par le sommeil et avant que Yoite arrive de sa douche, il dormait déjà. D'un sommeil sans rêve, puisqu'il était épuisé. S'il avait su, il aurait éviter son footing du matin. Il se réveilla le lendemain vers 8h, alors que le rebelle dormait à ses côtés. L'adrénaline de la veille s'étant estompée, Ethan se demanda pourquoi il avait fait une bourde pareil. Merde quoi, il venait de coucher avec un mec et pas n'importe lequel. Celui qu'il ne fallait surtout pas touché puisqu'il était ami avec Wun. Il soupira profondément avant de se lever, réveillant le rebelle.

-T'as des boxers à ma taille ?

Non, parce qu'il était hors de question qu'il mette ceux du rebelle. Il rentrait pas dedans et il tenait à sa circulation sanguine. Il faisait chier les japonais à être aussi fin.

Il fila sous la douche lorsqu'il eut ses affaires, ne restant pas traîné, il s'habilla rapidement, gardant ses cheveux mouillés avant de rejoindre le rebelle dans la chambre.

-J'ai faim ! Bouge toi.

Avec Ethan, il n'y avait jamais de pauses. Les grasses matinées existaient rarement, et c'était généralement parce qu'il s'était couché avec 4-5h du matin, qu'on pouvait espérer un peu répit jusqu'à 10h, mais sinon… On pouvait se brosser.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Juin - 22:40
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Ces excès de câlins de la part de Yoite n'avaient plus rien de nouveau pour ses anciens amants, mais ils étaient nombreux à avoir trouvé ça étrange la première fois. Certains avaient même cru que le cœur du petit japonais avait succombé, et pourtant ce n'était pas le cas. Il considérait qu'après avoir montré tout de son corps à celui avec qui il venait de faire l'amour, il avait le droit de se comporter comme un enfant qui réclame un câlin avant d'aller au lit. Et jusque-là, il ne l'avait jamais regretté. Si quelques-uns préféraient s'habiller rapidement et partir reprendre le cours de leurs vies, la plupart des autres appréciaient ces moments de calme et de tendresse qui suivaient. Yoite lui-même en était devenu vraiment accro.
Aussi, quand il sentit la main d'Ethan caresser sa nuque, il s'autorisa à fermer les yeux alors que les frissons lui redressaient les poils de ses bras. Pourquoi se faire chier à tomber amoureux et à se disputer pour une brosse à dent à la mauvaise place alors qu'il pouvait déjà avoir tous les avantages d'une relation de couple simplement en étant "un amant"? Celui qui le ferait changer d'avis n'était pas encore arrivé ...

Le rebelle ricana en entendant le mot "débutant". C'était tout sauf un mot qui collait avec le Ethan qu'il connaissait. De toute façon, vu les prouesses qu'il avait accompli en cette fin de journée, ce cher Américain n'allait pas rester un débutant très longtemps, y avait fort à parier qu'il allait continuer à s'exercer jusqu'à exceller dans ce domaine. Il plaignait juste ses futures victimes car même si le bilan était plus que positif, Yoite se connaissait assez bien pour savoir qu'une telle cadence lui mettrait trop de pression et qu'il finirait par fuir.
D'un geste vif, il redressa la tête et regarda Ethan en fronçant les sourcils. Est-ce qu'il venait vraiment de l'imiter au moment le plus humiliant de la soirée? Sur le coup, son naturel faillit revenir au galop et il eut envie de l'étrangler comme il le ferait avec Sakura quand elle le vexait en public. Mais il retint son geste car même si ce qu'ils venaient de faire était très intime, Yoite ne se sentait toujours pas suffisamment proche d'Ethan pour être réellement lui-même. Il lui fallait encore quelques rencontres, quelques confessions de plus mais rien qui ne saurait tarder.
Il se contenta juste de détourner les yeux, trouvant inutile de nier car les faits étaient bien là. Il l'avait supplié et en soit, c'était aussi humiliant qu'érotique alors il se pardonnait à lui-même d'avoir été si faible.

Le corps légèrement collant, Yoite ne mit pas longtemps à se décider d'aller prendre une douche et proposa l'idée à Ethan mais celui-ci fit marche arrière de façon nette quand il lui expliqua que ce ne serait qu'une douche. Le rebelle secoua la tête, de bonne humeur. Y avait pas moyen qu'ils remettent le couvert, pas ce soir en tout cas. Le jeune rebelle risquait de marcher en canard le lendemain et ça ... ça, c'était humiliant!
Sa douche lui rendit sa fraîcheur mais l'épuisement était toujours là. Yoite laissa même un bâillement s'échapper de ses lèvres alors qu'il se séchait les cheveux. La journée en elle-même avait été éreintante et même sil n'avait pas fait particulièrement chaud, ils avaient beaucoup marché, leurs nerfs avaient aussi fait du yoyo et là, seul son lit avait encore de l'importance. D'ailleurs, un souci venait de s'envoler. Il s'était longuement demandé si Ethan allait accepter de dormir avec lui mais désormais, la question ne se posait plus. Enfilant un boxer propre, Yoite retourna dans la chambre et ferma derrière lui. Une faible lueur éclairait la pièce un minimum, suffisamment pour qu'il se rende compte que son partenaire de la journée s'était endormi. Réussite totale de la journée, celui-ci se sentait assez à l'aise chez Yoite pour s'endormir dans son lit. Ça lui plaisait, ça!
Le sourire aux lèvres, il ôta ses lentilles de contact et se glissa très docilement contre lui, sans être trop près cependant avant de se laisser lui-même emporter par le sommeil.

Ce ne fut que vers 5h du matin que ses yeux s'ouvrirent sans raison apparente. Glissant une main sur son visage en cherchant à savoir quelle heure il pouvait bien être, Yoite se tourna pour tenter de se rendormir sans perdre une minute. Avec une surprise sincère, sa jambe frôla quelque chose de chaud et en un éclair, ses souvenirs lui revinrent en mémoire. Si tout allait comme il le croyait, c'était Ethan à côté de lui et avec la veilleuse allumée, ses pensées furent vérifiées.
... Son téléphone en main, Yoite se retenait de rire pour être sûr de ne pas rater ce qu'il avait sous les yeux. Ethan, en tenue d'Adam était en train de faire un bon gros câlin à Shurley, sa peluche géante en forme de banane. Sincèrement, ça valait le coup d’œil, c'était juste trop mignon. En quelques secondes, il immortalisa l'instant avec une photo qu'il mit aussitôt en fond d'écran de son téléphone, histoire de ne jamais oublier ça.

* * * *

Ouvrant les yeux en sursaut, Yoite tourna son visage vers la voix qui venait de le réveiller alors qu'il dormait comme un ange. Attends là ... 8h du matin, sérieux?!! Mais il était pas bien lui! Il avait conscience qu'ils s'étaient couchés tard, que 8h du matin c'était beaucoup trop tôt et que même son oncle n'était sûrement pas encore réveillé! Il était fou!


"Fouille là-dedans et laisse-moi dormir."

En mode super grognon, il se tourna de l'autre côté et attrapa son drap pour se cacher entièrement dessous. Réveillé de la sorte, il y avait très peu de chance qu'il se rendorme mais l'envie de se lever n'était malgré tout pas encore suffisante. Les courbatures de leurs exercices d'hier étaient déjà arrivées, le rebelle sentait cette douleur caractéristique d'une partie de jambes en l'air trop poussée. Tss, la prochaine fois, il serait l'homme!
Et le voilà qui revenait déjà dans la chambre, exposant sans gène son envie de dévorer quelque chose. Poussant un soupir venu pas loin d’outre-tombe, Yoite jeta son drap et se redressa alors qu'il sentait que ses cheveux étaient en bataille. Rien à foutre, la tête encore dans les vapes, il chopa un T-shirt qu'il enfila alors qu'ils quittaient la chambre. Comme prévu, la maison était silencieuse, toutes les lumières étaient encore éteintes et Yoite décida de rapidement mettre Ethan au courant :


"Himura ne se lève jamais avant 8h42, une habitude de vieux croulant j'imagine."

Pour Sakura, la demoiselle avait le droit de dormir jusqu'à l'heure qu'elle voulait quand son père n'était pas là et à moins qu'il ne soit rentré au cours de la nuit, l'homme de la maison ne semblait toujours pas présent. Quant à Kaji ... ils s'en foutaient autant l'un que l'autre.
Descendant les escaliers, en mode zombie pour Yoite, ils se dirigèrent directement vers la cuisine et d'un geste devenu mécanique, le rebelle mit la machine à cuire le riz aussitôt en route, ainsi que la cafetière pour les autres qui allaient arriver. Pour eux deux, ils avaient déjà ce qu'il fallait dans le frigo ou dans les placards. En petite ménagère parfaite, Yoite sortit le nécessaire pour qu'ils puissent manger à leur faim, mais aussi pour qu'ils aient le choix. Rien n'était interdit chez les Unden, et le petit japonais se permit même d'allumer la télé sur la chaîne des dessins animés.


"Tu as mal dormi? Je crois pas ronfler mais bon ... 8h c'est trop tôt. Surtout qu'on doit "se quitter" à 10h, alors t'aurais pu simplement rester couché et attendre la fin."

Quoiqu'avec les informations qu'il avait appris dernièrement, Yoite venait de comprendre que c'était l'appétit du populaire qui avait pris le dessus. Manger était toujours plus agréable quand c'était gratuit, même quand on était riches.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Juin - 20:58
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Bon, Yoite était de mauvais poil le matin. Il avait au moins appris une chose. Ethan se réfréna pour ne pas se foutre de sa gueule. La raison ? Lui aussi n'aimait pas trop le matin… Enfin, Yoite était adorable comparé à lui. Ceci dit, il était 8h du matin… Fallait pas se foutre de la gueule du monde, hein. En plus, la réponse quoi… Putain, mec, tu fais du XS et moi du L, voire du XL est ce que tu comprends ? Non évidemment, le rebelle préférait patauger dans son sommeil. Pour la peine, il fouilla en foutant le bordel, la recherche un boxer avec un élastique assez lâche. Le soucis avec les gens qui se soucient de leur physique, c'est qu'ils ont rarement des trucs pourris. Tant pis, il allait agrandir et puis c'est tout. Yoite avait qu'à y penser.
Il revint rapidement pour faire chier son hôte. C'était drôle d'ailleurs. Il sentait le désespoir émaner de son souffle de mort vivant. A croire qu'il s'était pas remis de sa partie de jambe en l'air. Le rebelle avait fait le malin en disant qu'il n'avait couché avec personne pendant un an… Et il était déjà out. Ethan ça faisait une semaine, et il était prêt à remettre le couvert. Y avait comme qui dirait… Un fossé entre les deux.

Ah bah enfin, il se levait. Ethan le suivit, surpris par le silence. Ils se levaient vraiment tous aussi tard ? C'était… étonnant. Pour lui c'était plus une grasse matinée, puisqu'il se levait à 6h. Mais soit, chacun son rythme de vie. Tom Pouce ne survivrait sans doute pas au mode de vie du brun.

-Vous vous levez tard.

Cependant, il ne fit aucun autre commentaire. La bouffe était en jeu. Ca semblait déjà bien sympa qu'il se lève pour lui préparer à manger. D'ailleurs, Ethan fut étonné que le rebelle sache faire à manger. Oui, foutre du riz dans une machine c'est faire à manger. Le seul électroménager que le jeune homme sache se servir c'était la cafetière. Ce qui était déjà pas mal, étant donné que le café intervenait plusieurs fois par jour dans sa vie. Mais le reste… Le matin, il était plutôt fruits, et le reste de la journée plutôt commande dans les restaurants depuis qu'il avait rompu avec Miya. Ca perdait le charme familiale, mais il avait pas envie de perdre son temps à bouffer un truc dégueulasse.

Et puis… Des paroles complètement loufoques… Rester dans le lit jusqu'à 10h ? En s'étant couché vers 2h du matin grand maximum ? Il était taré, lui. En plus, est ce que Yoite croyait vraiment qu'Ethan pouvait rester sans bouger aussi longtemps ?

-Je me lève à 6h habituellement… Donc, j'ai bien dormi. Et je te rappelle que tu me dois un déjeuner. Tu m'as privé d'un repas…

Ouais, celui de la veille. Ethan n'avait pas oublié. Enfin, il oubliait rarement. Surtout quand il était question… de quoi ? Allez, je vous laisse deviner. Elle est facile celle là. Il piocha une pomme, en attendant le café, en croquant dedans. Il avait la dalle… Comme quoi, lui faire louper un repas et on se retrouvait avec un ogre. Alors que d'habitude, il n'était pas friands de riz dès le matin, là il restait fixer la machine, attendant qu'elle annonce que le riz soit prêt. Ah moins qu'elle disait rien ? Ethan devrait se pencher un peu plus sur la question des électroménagers.

L'américain arrêta enfin de fixer la boite à trésor en entendant des pas dans l’escalier pour découvrir la tête d'Himura en train de bailler, mais de bonne humeur. What the fuck ? Comment c'était possible d'avoir le sourire sans café ? Ethan était surpris. Il le salua sans dire un mot. Il avait déjà aligné trois phrases, c'était trop, là.
Il les regardait un peu gêné, tirant un froncement de sourcils de la part d'Ethan. Il les avait pas entendu, hein ? Naaan, il se faisait des idées. L'oncle s'approcha du neveu et vit le suçon avec un sourire amusé.

-Vous, vous êtes bien amusé ?

Alors, Ethan passa du rouge pastel, au rouge tomate, écrevisse, comme vous voulez tentant de se cacher. Enfin de cacher son visage avec sa main. Très crédible, oui, oui. Et qu'est ce qu'il pouvait répondre à ça, sérieusement ? Encore, se faire griller ne le dérangeait pas spécialement. Se faire griller avec un mec… C'était autre chose. Il tenta de se faire tout petit. Mission impossible quand on fait 1,85m pour 83kg.

-Je ne vois pas de quoi tu parles…

Ouais, c'était la bonne tactique. Bien joué Yoit-Yoit ! Mise à part qu'il était pas du tout crédible avec Ethan dans les parages. Enfin plutôt avec les joues rouges d'Ethan.

-Je crois que si.

Il allait arrêter d'insister, là ?! Ca se fait pas d'entrer dans la vie privée des gens ! C'était mal. Au bûcher.

-Oui, on s'est bien amusé, je te raconterai plus tard.

Et hop, il avala le jus de la pomme de travers. Tout en finesse ce matin, dis donc.

-Non.

Son ton était agressif, mais avec son air bovin et ses joues rouges, ça passait plus inaperçu. Tout en crédibilité, là. Il aurait pas dû se lever tout compte fait. Il regretta amèrement que ces deux là soit aussi proche. C'était pas à raconter ces choses là. C'était une gonzesse ou quoi ?! Lâcheur, traître, méchant… Ouais, ouais, méchant. Parce que c'était franchement pas sympa, ça. Bien heureusement, Yoite lui avait dit que c'était un bon coup, ça le rassurait sur le fait qu'il dirait pas trop de mauvaises choses. Mais d'un côté, c'était encore pire. Surtout qu'ils s'étaient pas contenter d'une fois. Pour une fois, il vint maudire son appétit sexuel. Il avait dit à Himura que les avances de Yoite, c'était pour le faire chier. Ce qui en soit était vrai… Mais ça perdait en véracité pour le coup. Il avait dû buter pas mal de gens dans une vie antérieure pour mériter ça. Comment ça, il exagérait ?! Mais pas du tout.

-Il est bientôt prêt le café ?

Histoire de changer de sujet avec tact. Personne ne le voyait venir, hein ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Juin - 22:25
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Se lever tard. Tout était relatif. Après tout, dans le monde de Yoite, tard ne correspondait pas du tout à 8h du matin, tard c'était plus 11h ou 12h! La grasse matinée, ça voulait dire touuuute la matinée au lit et à ceux qui lui répondaient "tu dormiras quand tu seras mort", il avait juste envie de les frapper. C'était sa façon à lui de profiter de la vie en ne faisant parfois rien, en se laissant aller à rester en boxer toute la journée, à farnienter au soleil pour parfaire son bronzage ... Où était le mal? C'était 30 fois plus intéressant que dormir 4h par nuit pour passer plus de temps à boire ou n'importe quoi d'autre. Chacun sa vie.
Mais conscient qu'ils avaient tous le droit de penser ce qu'ils voulaient, Yoite se contenta simplement d'un haussement d'épaules, une façon de lui faire comprendre qu'il n'était pas d'accord mais qu'ils n'allaient pas s'éterniser sur cette discussion aussi inutile qu'inintéressante. Au fond, Ethan s'entendrait bien avec sa mère, elle était toujours levée aux aurores, jamais en mode "repos" et contre toute forme de fainéantise apparente. A croire même que Yoite avait été adopté ...

Désormais dans la cuisine, en attente d'un bon café pour les sortir définitivement de leur torpeur du matin, Yoite grignotait quelques petits biscuits sortis du placard quand il fit comprendre à Ethan la surprise d'un réveil aussi matinal. Évidemment, le populaire ne fut pas d'accord mais le rebelle appréciait ces échanges d'un naturel saisissant. Seuls ses amis étaient venus dans sa maison et très peu d'entre eux étaient restés jusqu'au petit-déjeuner. En soit, c'était même un exploit.


"Tu pouvais redescendre manger un truc, hein. Si t'étais resté sage pendant le repas, aussi ..."

Là-dessus, son esprit tirait le signal d'alarme. Oui, Yoite mentait. Bien sûr qu'il se rappelait du déroulement de la soirée et bien sûr qu'il avait trouvé le geste d'Ethan particulièrement touchant. Il n'aurait absolument pas voulu que quoique ce soit ne change mais puisque ça restait un passage assez gênant sur ses soucis familiaux, il préférait tenter de minimiser le truc, quitte à faire passer Ethan pour le responsable de tout ça. La sentence n'était pas non plus si monstrueuse mais bon ... est-ce qu'il comptait vraiment rester avec lui jusqu'à l'heure du déjeuner? Il n'avait rien d'autre à faire? Pas de Wunjo à aller voir pour lui casser du sucre sur le dos? Y avait pas de risque puisqu'ils n'étaient pas censés avoir passé cette journée ensemble. Aaah quelle tristesse de les priver tous trois d'un trio infernal ...

Au moment où la machine à riz annonça que celui-ci était prêt, Yoite entendit lui aussi les pas de son oncle dans l'escalier, se dirigeant doucement mais sûrement vers la cuisine. Pile à l'heure le tonton, réglé comme une horloge. Il ne lui avait jamais demandé pourquoi est-ce qu'il se levait toujours précisément à cette heure-là mais il s'en foutait un peu. Tout ce qui lui importait, c'était ce sourire qu'il avait toujours pour les gens qu'il croisait au réveil. Son oncle était une crème.
Lui rendant son sourire, le rebelle s'apprêtait à aller chercher le riz quand il se stoppa dans son geste et se couvrit le cou avec sa main par réflexe. Mince, le but n'était pas non plus de s'afficher et quand il vit la réaction d'Ethan, Yoite eut un mal fou à se retenir de rire. Vous le croyez vous, un populaire riche, beau gosse, musclé et talentueux qui rougit pour une petite allusion sexuelle? On aurait dit un gosse pris en faute. Relâchant toute la pression puisqu'il ne pouvait pas avoir une tête pire que celle de son acolyte, Yoi tenta malgré tout de clore le chapitre avec une phrase évasive mais son oncle était un vieux sadique. Lui aussi avait dû voir la tête d'Ethan et tous deux crevaient d'envie de jouer avec les nerfs de l'américain.


"Oui, on s'est bien amusés. Je te raconterai plus tard."

Et là, il se mit à rire pour de bon. Un rire qui exprimait avec une joie certaine qu'il ne s'était pas autant amusé depuis longtemps. Même son oncle se frottait les yeux en rigolant comme un bossu, n'ayant aucune pitié pour ce pauvre Ethan gêné. Se levant enfin de sa chaise, Yoite récupéra son souffle et le riz en même temps alors que son oncle apportait enfin le café sur la table. Y avait pas à dire, cette ambiance valait toutes les engueulades du monde et Ethan ne l'avait peut-être pas bien saisi mais Yoite comptait vraiment tout raconter à son oncle.

****

Remonté dans la chambre depuis peu alors que 9h30 venait d'être dépassé, Yoite se déshabilla sans gène aucune pour enfin s'habiller dignement. Son oncle n'avait pas cessé de le charrier sur sa coiffure en bataille digne d'une bombe atomique, sur ces petits yeux noirs sans lentille qu'il n'avait pas vu depuis longtemps et aussi sur ces quelques traces de morsures légères qu'Ethan lui avait laissé. Bien sûr, il n'avait pas été la seule cible et Ethan aussi en avait mangé. Ils avaient ri mais avaient aussi discuté de manière beaucoup plus calme, Himura avait appris à Ethan qu'il était le frère de son père, qu'il avait quitté sa campagne depuis des années (la raison était heureusement restée secrète), qu'il avait quelques soucis à se repérer dans cette ville. Il lui avait demandé s'il connaissait de bons coins à visiter, si l'Amérique était un beau pays. Ils avaient aussi parler études, Himura avait avoué sa surprise de savoir Yoite inscrit au basket et espérait sincèrement revoir Ethan plus souvent. Il était tellement facile de s'entendre avec son oncle, il aimait tout le monde et n'avait pas de préjugé.

Filant dans la salle de bain pour enfin se faire tout beau, il éleva un peu la voix pour qu'Ethan puisse l'entendre de la chambre :


"Tu voudras manger dehors ou ici? Je préfèrerai dehors, sauf si tu te sens prêt à subir un autre interrogatoire. Oh, et puis mon père va sûrement rentrer avant le déjeuner donc ... dehors?"

Il va sans dire que Yoite poussait un peu Ethan à accepter. Non pas qu'il n'avait pas envie que son père ne rencontre son nouveau pote mais Shôgo n'avait rien d'Himura et dès qu'il était là, l'ambiance se chargeait d'un silence légèrement mortifiant. Il faisait un peu de soleil d'après le velux de la salle de bain et d'ici à 12h, ils pouvaient sûrement trouver un endroit pour apprendre à se connaître encore davantage.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Juil - 17:25
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
-Je suis pas chez moi. Je vais pas me servir.

Il ne fit aucune remarque sur son comportement de la veille, bien que Yoite l'avait passablement énervé pour le coup. C'était déjà bien qu'il parle avant de prendre son café. En tant normal, il était encore plus aimable qu'une porte de prison le matin. Alors c'était déjà exceptionnel de réussir à avoir une conversation avec lui. Yoite pouvait au moins s'en contenter. Mais non, il râlait… Ca lui rappelait étrangement le comportement de Wun. Mais au lieu de l'attendrir comme c'était le cas avec le blond, ça ne l'était absolument pas avec le rebelle.

Enfin, il était pas au bout de ses surprises avec la complicité de son truc… amant d'un soir, et l'oncle de ce dernier. Non, ce genre de choses étaient privées. Ethan ne parlait jamais de sa vie intime, et il ne comprenait pas pourquoi les autres le faisaient. Non, mais c'est vrai, y avait quoi d'intéressant. Il pouvait simplement dire « ouais, c'était fantastique » ou « bof, j'ai connu mieux », c'était tout. Point. Point final, nouveau paragraphe sur un autre sujet. Honnêtement, Ethan ne savait absolument pas ce qu'il allait dire, et ça le rendait curieux d'une certaine façon. Il allait parler des positions ? Avec ou sans capote ? Oops… La capote. Yoite avait pas de MST, hein ? Ca lui disait rien d'avoir la syphilis. Lui, il était clean, il en était certain. Il avait fait des tests après avoir couché avec Taylor. Même avec la capote. Sait-on jamais. Ils étaient tellement bourrés, ils auraient pu ne rien sentir.

En attendant, il se cachait comme ils pouvaient malgré les rires moqueurs. Difficile dans ces conditions. Et le pire, c'était qu'il le prenait quand même mal. Oh, il savait que ce n'était pas méchant, mais c'était un peu à ses dépends et l'américain n'avait pas l'habitude d'être la victime de blagues sournoises. De blagues tout court en fait. Tss, le rebelle prenait un peu trop ses aises face à lui. Donner à un gay son plaisir, et il fera comme s'il était votre ami… Nouveau proverbe, testé et approuvé sur le stroumph pervers.
Il sauta finalement sur le café lorsqu'il fut sur la table, demandant au préalable si Himura avait besoin d'aide. Apparemment, non. Ce qui lui allait très bien, maintenant qu'il voyait sa potion à portée de tasse, se faisant le plus discret possible histoire qu'on le laisse tranquille. Ce qui marcha… Au début. Après vint son tour, mais pas pour longtemps, puisqu'il semblait frai comme un gardon. La douche, c'est magique. Ses cheveux décoiffés, c'était les même que la veille. Ethan était bien trop feignant pour s'occuper de sa coiffure, et c'était le cas depuis qu'il n'était plus dans le giron de sa mère et qu'il avait opté pour la médecine. Bah ouais, y avait plus moman pour râler sur ses cheveux digne d'un champ de bataille.
Ca s'était finalement calmé, puisque Himura se mit à parler de lui. Ethan afficha une mine intéressée posant plusieurs questions, bien plus à l'aise lorsqu'on ne parlait pas de lui. Et pour cause, à force d'entendre « Monsieur parfait », « vantard » et tout le tatouin, ça lasse fortement, si bien qu'on préfère éviter de parler de soi, histoire de ne pas se prendre une méchante réplique dans sa gueule.

Le petit déjeuner se finit par la suite, Yoite et Ethan remontant… Il avait l'impression d'être un gosse de 14 ans enfermé dans une maison, sans trop savoir pourquoi. Ah oui, lorsqu'il était accompagné il bougeait beaucoup refusant de rester à l'intérieur sauf pour réviser. Bien heureusement, ça ne serait pas pour longtemps, puisque le rebelle semblait lui aussi vouloir sortir.

-Ok

L'air de s'en foutre complètement, même s'il préférait cette idée quand même. Il attendit patiemment, en tapant du pied que Yoite soit prêt avant de sortir avec lui, disant au revoir à Himura. Le seul membre de la famille avec qui il avait accroché.



(Petit, mais c'est juste pour clore)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Les rues-