■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:45

Apparemment il se faisait passer pour un enfant unique. En un sens, c'était le cas. Il n'avait pas réellement vécu avec Kaena. Et il avait préféré être un petit connard à chaque fois qu'il la voyait, la rejetant souvent, pour aller voir ses amis et faire partie de la jeunesse dorée et de la jet set. A l'adolescence on préférait souvent le diable à l'ange. Le diable avait toujours pris une forme... haute en couleur avec la cocaïne, l'alcool et les péripatéticiennes. Difficile à imaginer avec l'Ethan d'aujourd'hui. Une collision entre son caractère fêtard et le sérieux, s'était faite vers ces 20 ans. Aujourd'hui, le populaire savait que s'il voyait l'ado qu'il avait été, il l'aurait pendu, tellement il avait été insupportable. Ceci dit, aujourd'hui on pouvait le qualifier facilement d'ennuyeux.
Il afficha un demi-sourire mystérieux n'ayant aucune envie de s'épancher sur son passé. Alors, même s'il admettait que Yoite n'était pas loin de la vérité, l'américain préférait laisser croire que le rebelle s'était merveilleusement bien planté. Quant à rencontrer sa sœur... Hum... Non. Déjà, elle n'était jamais venue au Japon, alors qu'il lui avait dit de passer en Août, seules vacances communes.

-Nan... T'es une mauvaise fréquentation. Elle est trop innocente pour toi.

Il taquinait et ça se voyait. En l'entendant parler de Sakura, Ethan ne doutait pas que Yoite pouvait être adorable malgré son côté provocateur et ça serait sans doute le premier trait qui prendrait le pas sur le deuxième. On parlait de Kaena après tout. Elle avait la capacité à se faire apprécier par tout le monde.

Ils enchaînèrent ensuite sur le sujet douche. L'ainé le regarda incrédule semblant encaisser l'information.

-Donc, tu vas dans les douches de tous les mecs que tu veux mater ? Et c'est justement le presque qui est important.

Si c'était le cas, Ethan allait se faire un plaisir de lancer une rumeur du style « Yoite snif les boxers sales ». Après tout, c'était un japonais. Ils ont des fantasmes bizarres ceux là, avec des magasins de petites culottes usagées. Quoiqu'en y réfléchissant ça ferait plus rire le rebelle qu'autre chose.

Ensuite la voyante. Il avait tapoté la main de Yoite comme il aurait tapoté sur la main d'un enfant un peu trop envahissant. Il eut droit à des prédictions aussi joyeuse que lui. Il devait vraiment s'en mordre les doigts désormais. Enfin, il avait surtout l'air d'être plus chamboulé que lui. Le rebelle se leva et fila vite sans demander son reste. Ethan était un peu surpris. Il lança un regard à la voyante

-Vos prédiction lui donne envie de vomir, je crois.

Il rejoignit Yoite dans attendre de réponse en retour. Revoir la lumière du jour lui fit cligner plusieurs fois les yeux et il eu du mal à repérer le rebelle qui avait pourtant les cheveux bleus. Bien heureusement, il entendit plus la voix du nain avant de s'habituer au soleil.

-Y en a qui ont de la chance.

Lui, on lui avait toujours prédit de la merde. Une vie amoureuse à la con. Rentrée d'argent importante. Chance pourrie. Famille, pourrie. Travail, "fermer sa gueule".
Et là il remarqua que son vis à vis ne pétait pas la forme. Il lui fit une petite tape sur l'épaule sans faire mal en lui souriant d'un air encourageant.

-Juste un an à regarder à gauche et à droite avant de traverser la route. Après tu pourras le faire les yeux fermé avec ton presque siècle.

Bizarrement, depuis qu'ils avaient mis les choses à plat ça se passait mieux. De un, Ethan ne craignait plus les plans foireux, de deux il commençait à se détendre en la compagnie du rebelle, de trois... Yoite avait arrêté de se comporter comme un con. Alors sur tout le trajet du pressing, l'américain ne râla pas une seule fois et resta en retrait jusqu'à ce qu'il ait finit.

-Va pour l'académie.

S'il pouvait éviter le monde... Ca lui allait. Ils prirent la direction de l'université, il n'y avait pas vraiment le risque d'entrée par effraction puisque l'académie était ouverte, et certains clubs étaient ouvert le samedi. Alors autant en profiter.
Il prit la direction du club de natation. Il fouilla les maillots disponible pour trouver des slips. Euh... Non. Hors de question.

-Je vais en boxer. Je mets pas ça. Y a des serviettes ?

Il attendit la réponse avant d'enlever ses fringues et d'en prendre une, se dirigeant sans attendre vers la piscine où il n'attendit pas le rebelle pour faire un plongeon. Ca lui rappelait vaguement sa semaine avec Miya lorsqu'il avait été la villa de ses parents à Paris. Il avait aussi été en boxer. La suite... Y avait pas de risque que ça se reproduise puisqu'il avait couché avec la française.

-On fait une course ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:48

Quand Ethan lui répondit à la négative concernant d'éventuelles présentations avec Kaena, sa sœur, Yoite eut un ricanement suivi d'un hochement d'épaules. Il ne pouvait pas nier qu'il n'était plus innocent depuis des années et qu'il était possible qu'il fasse mauvaise impression auprès de la gente féminine. Après tout, il n'avait pas beaucoup d'amies dans son cercle sociale, préférant se lier à des mecs avec qui le courant passait toujours mieux. Il avait toujours été comme ça et avait longtemps rejeté la faute sur sa mère, lui mettant sur le dos le fait qu'elle était tellement froide et fermée qu'il mettait toutes les femmes dans le même sac. Mais depuis quelques années, Yoite devait bien avouer que Sakura changeait la donne à 100%. Elle n'était encore qu'une enfant mais le rebelle avait conscience que c'était une fille, qu'elle allait grandir, se développer, attirer les garçons (ou les filles) et qu'il allait devoir faire avec, gérer son côté surprotecteur et accepter le fait qu'ils puissent un jour être moins proches.
Finalement, il était persuadé qu'il pouvait s'entendre avec Kaena s'il mettait un peu d'eau dans son vin. Encore fallait-il que le grand chef accepte un jour, et que la demoiselle mette un pied sur le sol nippon. Yoite n'était pas assez culotté pour se taper des vacances en Amérique et aller sonner chez les Matthews pour demander un hébergement gratuit. Si le reste de la famille était comme Ethan, valait mieux apprendre à les connaître de loin avant.

Quand le sujet douche fut abordé, Yoite termina la conversation d'un revers de la main. Il n'avait pas envie de s'expliquer sur ses penchants pervers à mater les mecs dans les douches ou à chercher une bonne raison pour avoir fait ça ce jour-là. Il ne regrettait pas, point. Ethan ne semblait cependant pas enclin à lui pardonner cet affront mais peut-être que s'ils cessaient d'en parler encore et encore, alors réussiraient-ils à oublier ce mauvais moment ...
Malheureusement, d'autres mauvais moments venaient de se greffer sur leurs souvenirs communs. Cette vilaine voyante avait réussi à foutre le moral de Yoite dans les chaussettes, le faisant se sentir coupable d'avoir céder à la tentation d'écouter les conneries des autres. Ethan ne semblait pas affecté lui mais c'était pas plus mal. Sûrement allait-il réussir à changer les idées du rebelle et parler de la piscine, laisser Yoite se concentrer sur autre chose, fut la solution. D'un commun accord, après le pressing, ils partirent en direction de l'académie afin de disposer de la piscine du club de natation rien que pour eux. En effet, celle-ci était fermée aujourd'hui mais puisque le rebelle était vice-capitaine, alors il disposait du double des clefs et pouvait donc entrer même s'il n'en n'avait techniquement pas le droit. Il n'y avait rien de gênant dans son acte, il n'avait pas l'intention de dégrader le matériel ou de voler des choses, il voulait juste faire un plongeon, sûrement une course et mater Ethan en maillot ...

Vers 14h30, ils arrivèrent dans le club, désert. L'académie était ouverte et ils avaient croisé pas mal de personnes sur leur route mais là, à cet instant, ils n'étaient que tous les deux et Yoite sentit son esprit taquin faire un come-back florissant. Filant vers son vestiaire, ayant constamment le code de son cadenas en tête, le rebelle commença à se déshabiller quand la voix du populaire l'interpella. Il ricana assez grossièrement, vraiment choqué par ce qu'il venait d'entendre :


"Ils sont propres tu sais, Chochotte. Viens pas te plaindre après que ton boxer est trempé et que tu dois remettre ton jean sans rien en-dessous! Tu ferais mieux d'y aller à poil."

Agacer Ethan n'était sûrement pas la meilleure des solutions mais selon le rebelle, se baigner avec son boxer était bel et bien la pire! Non seulement le chlore allait sûrement le tâcher irrémédiablement mais en plus, Ethan allait devoir attendre que celui-ci soit sec? Se rhabiller sans? Emprunter un autre? Toutes ces variables ne valaient pas le sacrifice mais le populaire était assez mature pour savoir ce qu'il faisait. Yoite lui, se changea entièrement et enfila son maillot avant de prendre son bonnet. Il garda ses lentilles pour une fois et laissa ses lunettes de plongée dans son vestiaire. Il n'avait pas spécialement l'intention de mettre son visage longtemps dans l'eau, ça devrait aller.
Ethan fut plus rapide que lui et quand Yoite fut prêt, le populaire était déjà dans l'eau. Zut, ce n'était pas comme ça qu'il allait pouvoir mater ce corps d'apollon! Soupirant, il se laissa glisser dans l'eau à son tour et frictionnant ses membres entre eux pour se réchauffer plus vite, il reporta son attention sur le grand brun qui semblait à l'aise dans l'eau.


"Si tu veux, mais je te promets pas d'être sérieux. Après tout, si je perds je vais bouder."

Ce qui en soit était complètement faux. Yoite n'était pas mauvais perdant même s'il avait parfois la défaite amère car il avait été persuadé qu'il pouvait gagner. Il était du genre à apprendre de ses échecs pour mieux faire la fois suivante. Après, si aujourd'hui il devait perdre ... eh bien tant pis. Le rebelle n'avait pas la prétention d'être le meilleur nageur du monde, il adorait l'eau et s'en était fait une passion, voilà tout.
Se glissant vers le rebord après s'être échauffé comme il le fallait pour éviter des crampes ou des blessures débiles, Yoite ressortit du bassin pour grimper sur le plongeoir. Il attendit Ethan et ce fut à ce moment-là qu'il put revoir ce corps qu'il voyait de temps en temps au club de basket. Le boxer du populaire était trempé, Yoite ricana. Quelques secondes plus tard, le top départ était lancé et chacun dans leur couloir, ils avançaient à leur rythme. Le rebelle avait une technique bien à lui, bien précise et pouvait gagner mais ce n'était pas ce qu'il avait en tête aujourd'hui. Se retrouver à faire des duels avec Ethan n'était pas le but de la journée, il ne l'avait pas "acheté" pour prouver lequel des deux était le plus fort mais pour apprendre à le connaître. Selon lui là, c'était un coup à creuser un fossé entre eux, à instaurer une échelle de grade qui ne lui plaisait pas du tout.
Aussi, d'un geste appliqué mais audacieux, Yoite se laissa ralentir de façon à ce qu'Ethan le dépasse et se glissa derrière lui en plongée sous-marine. La vue était saisissante mais trop rapide pour qu'il l'apprécie vraiment. D'un geste sec et calculé pour éviter les représailles, Yoite attrapa la jambe d'Ethan et tira dessus pour le faire couler, du moins le faire se stopper. Le populaire allait sûrement gueuler, lui demander pourquoi il avait fait ça mais ... tant pis. Toujours sous l'eau, les joues un tout petit peu gonflées, Yoite attendait le châtiment divin pour être redevenu taquin et con après si peu de répit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:50

-Ca te ferait trop plaisir que je sois à poil. Je vais pas rater l'occasion de te décevoir. Et je t'aurais bien demandé de me prêter un de tes boxers, mais je passe pas dans le format coton-tige.

Fallait pas déconner. Il allait pas se mettre à poil. Mais ils auraient dû passer chez lui histoire qu'ils puissent prendre son maillot. Mais ça aurait fait un sacré détour entre le zoo, son appart' et l'académie. Et ça ne serait pas la première fois qu'il se retrouverait sans boxer sous son jean's. Entre les soirées trop arrosées et les petites amies d'une semaine où il avait perdu son sous-vêtements pour ne jamais les revoir... Encore aujourd'hui, il se demandait comment il avait fait pour perdre un boxer alors qu'il n'avait couché avec personne. L'alcool et ses mystères...
Par contre, il allait éviter de faire trop de mouvements histoire de ne pas être irrité par le contact du tissus. Pour avoir fait l'expérience, il savait que ça faisait mal.

-Comme ci c'était possible que tu sois sérieux.

Enfin, il comprenait que Yoite boude. Ethan était du même genre. Il détestait tellement perdre qu'il évitait les jeux de dés... C'était un jeu beaucoup trop hasardeux. Passer par la case prison pour conduite en état d'ivresse alors que le tour précédent la fourrière avait prit ta voiture... Fallait arrêter de se foutre de la gueule du monde, quand même. Oui, ça énervait très fortement Ethan. Pas au point de le faire lâcher le jeu (hors de question qu'un jeu prenne le dessus sur lui, fallait pas déconner) mais assez pour le mettre en rogne et tuer l'ambiance d'une soirée. Donc valait mieux le coller devant un jeu vidéo. Là, perdre l'énervait aussi, mais c'était moins frustrant, puisque c'était purement de l'adresse.

Il laissa Yoite faire tranquillement ses échauffements... Ce qui était assez paradoxal. C'était un comportement carrément sérieux pour prendre la peine de faire ça. Ou alors, il avait appris de ses erreurs.

-Dis donc... Pour quelqu'un de pas sérieux, t'es plutôt prévoyant.

L'américain ne prit pas la peine de le suivre. Il l'avait déjà fait pour son jogging du matin. Avant et après. Et supporter Yoite échauffait son sang et ses muscles, donc pas besoin.
Lors du départ de la course, Ethan misa sur la puissance de ses jambes  pour faire un départ rapide. Il ne faisait pas souvent de natation alors, il y avait des chances que ce soit le rebelle qui gagne. Mais il avait l'intention de se battre comme un lion. Tout en savourant le contact de l'eau. Il ne faisait pas beaucoup de natation, parce que déjà, il n'avait pas de piscine à sa disposition, ensuite parce qu'il ne voulait surtout pas rencontrer le nain bleu, et après... Les horaires d'ouvertures ne correspondaient pas à son emploi du temps.
Perdu dans ses pensées, ou plutôt dans son objectif à atteindre, il fut franchement étonné de sentir son pied partir vers le fond. Il but la tasse, et sentit ses yeux brûler à cause du chlore avant d'avoir le réflexe de les fermer. Il donna un violent coup de pied (quoique ralentit par l'eau) afin d'obliger le rebelle à lâcher prise et de remonter à la surface... Où il prit une grande bouffée d'air avant de tousser. Il allait le tuer.

-T'es vraiment con, putain. Ca t'arrive d'utiliser ton pois chiche pour autre chose que de faire de la merde ?!

Il nagea jusqu'au rebord où il s'y hissa pour s'asseoir. Il avait eu une seconde panique. Voire deux ou trois. Son côté control freak n'avait pas trop apprécié ce qu'il venait de se passer. Néanmoins, il savait que le rebelle n'avait pas fait ça par méchanceté mais jusque parce qu'il aimait emmerder son monde. Ca devait être compulsif chez lui.

-Il serait temps de grandir. C'est pas en gardant tes cheveux bleus et tes lentilles jaunes comme un ado attardé que tu vas avancer.

Ethan n'était pas vraiment énervé. Il avait parlé calmement, mais on voyait nettement qu'il était déçu. La première impression qu'il avait eu de cet énergumène c'était qu'il n'était qu'un gamin qui ne voulait pas grandir avec sa dégaine improbable propre aux ados japonais. Et puis au zoo, il avait été franchement sympa de l'avoir laisser voir les félins sans grogner et avec le sourire, sans doute amusé de voir son comparse admirer les animaux. Cependant, il avait l'impression que Yoite venait de tout anéantir par ce geste qu'il ne comprenait pas.

-Si tu voulais pas faire de course fallait juste le dire.

Il avait conscience qu'il devait prendre cette situation beaucoup trop à cœur, alors qu'elle n'avait rien de dramatique, et une personne moins susceptible et plus légère l'aurait prit en rigolant. Sauf qu'il n'avait aucune de ces deux personnalités. Il était plutôt difficile de composer avec lui. Il avait trouvé un point commun entre Kim et le rebelle qui étaient si éloignés l'un de l'autre par leurs personnalités.

Il finit par se lever doutant que l'atmosphère pouvait revenir à la normal avec ce qu'il venait de se passer. En fait, si le nain n'en avait pas eu pour son argent, Ethan serait déjà parti depuis longtemps. Il songea brièvement qu'il n'avait rien signé pour ça. Ca devait simplement être un jeu. Et cette journée n'aurait jamais abouti s'il n'avait pas rompu avec Miya. Néanmoins, les enjeux avaient été trop important pour se soucier de 24h petites heures. Désormais, ces 24h petites heures n'étaient plus si... petites.

-Je vais me changer. J'ai plus envie.

Il ne se soucia pas de savoir si Yoite sortait, ou préférait rester faire trempette. Ca n'avait aucune importance. Il se contenterait de faire le bon chien histoire que cette journée se passe avec le moins de casse possible. Donc l'attendre sans rien dire, sans râler et parlant le moins possible tout en laissant le rebelle prendre toutes les décisions sans jamais donner son avis.
Il se pinça l'arrête du nez alors qu'il était sur le retour des vestiaires. Non, il était en train de dramatiser la situation. Le plus enfantin des deux c'était lui pour le coup. Néanmoins, il n'arrivait pas à prendre du recul afin de prendre le coup foireux plus légèrement. Il soupira profondément en se disant qu'il n'irait de toute façon pas faire machine arrière, beaucoup trop fier.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:53

Format coton-tige? C'était censé le vexer? Yoite n'avait pas la carrure de l'Américain, le rebelle était un japonais et devait depuis tout petit faire face aux préjugés devenus mondiaux qu'était la taille du sexe des asiatiques ... Outre le fait qu'il avait depuis longtemps cesser de se creuser la caboche pour comprendre d'où c'était parti, Yoite avait surtout surpassé cette outrageuse version de leur anatomie et prouvait avec fierté que la taille ne fait pas tout. Selon lui, en terme d'asiatiques évidemment, il était dans la norme. Valait mieux être ainsi et savoir s'en servir, n'est-ce pas ... Aussi, avec tout le mental du monde nécessaire à cet instant, il ferma sa gueule pour s'empêcher de dire des obscénités qu'Ethan aurait, ma foi, vraiment cherché. Il aurait aussi pu lui dire que oui, c'était sa façon à lui de lui demander de se mettre à poil et que s'il avait insisté, Yoite non plus n'aurait rien mis mais puisque la question n'en n'était pas là, puisque Wunjo ne tolérait même pas qu'ils puissent s'asseoir à côté dans un bus ... autant éviter.

Une fois dans l'eau, ayant découvert non sans surprise que le populaire voulait faire la course, Yoite cacha mal son manque de motivation bien qu'il accepta la demande. Venir dans l'eau juste pour le plaisir de patauger avait aussi du bon mais à priori, il était le seul à le savoir. Peut-être qu'Ethan n'était pas à l'aise avec l'idée de profiter de la piscine presque à poil avec Yoite? Pourtant, y avait pas vraiment de risque, le rebelle n'était pas en rut et l'eau passait avant tout. Qui plus est, il n'était pas celui qui avait proposé l'idée alors où était le problème? Tout cela n'avait pas de sens et tenter de comprendre la logique de l'Américain le mettrait presque en pétard.
D'ailleurs, la situation ne mit pas longtemps à dégénérer et en pleine course, le japonais décida de faire une petite blague de mauvais goût. Le pied d'Ethan passa à 2 centimètres de son visage et vexé, il remonta à la surface en peu de temps pour se faire incendier alors qu'il avait lui-même prévu de gueuler un bon coup. Les critiques, il avait l'habitude mais là bizarrement ... ça passait pas aussi bien que d'habitude. En toute honnêteté, il avait tiré sur la jambe d'Ethan en espérant le décoincer un peu, en calmant l'atmosphère et en lui ôtant de la tête cette idée de course. Il voulait qu'ils discutent, qu'ils apprennent à se connaître et ces petites blagues faisaient partie de Yoite. Vous marchez à côté de lui sur un trottoir, tout va bien et d'un coup, hop il vous pousse de façon à ce que vous vous cogniez contre un réverbère. Yoite était chiant, immature, mesquin et ses plus fidèles amis l'avaient compris, lui renvoyant l'ascenseur avec un malin plaisir. A priori avec Ethan, il allait falloir encore un peu de temps.
Laissant Ethan quitter la piscine pour retourner vers les vestiaires, Yoite n'avait pas bougé depuis tout à l'heure, silencieux comme une carpe mais à deux doigts du pétage de plomb. Il ne cessait de se demander pourquoi est-ce qu'il l'avait acheté? Pourquoi est-ce qu'il avait voulu le connaître? Et pourquoi est-ce qu'ils faisaient mine de se supporter tous les deux alors qu'ils pouvaient pas se blairer? Sincèrement, lui aussi il avait autre chose à faire de sa journée que de se forcer à supporter les caprices d'un Américain beaucoup trop populaire pour savoir faire des concessions. Il avait envie de le foutre à la porte du club en lui disant de se barrer, qu'il était "libéré" mais il savait très bien que rester en sa compagnie serait sûrement un châtiment bien pire. La question était "pour lequel?". Yoite non plus n'en pouvait plus de ce brun trop grand et trop sérieux qui ne ferait jamais partie de son cercle social.

Ayant laissé passer quelques secondes, infimes, depuis le départ d'Ethan vers les vestiaires, Yoite nagea consciencieusement vers le rebord et sortit de l'eau à son tour. Il était temps qu'ils règlent leur différend, qu'ils s'expliquent comme des adultes et qu'ils arrêtent de se chamailler comme des gamins. Yoite était immature oui, mais c'était volontaire. Il savait aussi être adulte quand il le fallait.
Retournant vers le vestiaires sans même prendre le temps de se sécher, il rentra sans frapper et se dirigea à l'endroit exact où était Ethan :


"Tous les deux, faut qu'on cause. Tu peux juger mon caractère autant que tu veux, ça changera rien. Par contre, mes cheveux bleus et mes lentilles, c'est autre chose. C'est mon style et si ça te plaît pas, c'est pareil. Je fais pas ça pour les autres, je le fais pour moi alors garde tes commentaires acerbes pour toi."

Mal dans sa peau à l'idée de cette confrontation qui pouvait définitivement tout changer, Yoite respirait un peu plus vite que tout à l'heure, faisant de grands gestes pour bien montrer que non, il n'était plus calme comme tout à l'heure et que oui, c'était l'heure de jouer franc jeu. C'était le moment où jamais de se dire ce qu'ils pensaient car après, ce serait trop tard. Le rebelle peinait à croire qu'il se prenait la tête avec un mec qu'il ne connaissait même pas depuis 10h mais tant pis. Il était hors de question qu'il se laisse piétiner par un populaire qui pouvait pas mâcher ses mots.
S'approchant un peu plus, posant sa main sur le torse d'Ethan, il le poussa de façon à ce que celui-ci touche la porte d'un vestiaire du dos et continua sur sa lancée, se fichant bien s'il allait trop loin ou non. Les coups de poings, les gouttes de sang, ça n'avait pas d'importance. Ethan l'avait frappé une fois, il pouvait recommencer, ça ne l'empêcherait pas de lui dire ses 4 vérités.


"J'en ai plus que marre de toi, devoir te supporter 24h est un vrai supplice. J'ai jamais vu un mec aussi coincé que toi, au point que tu sais même pas distinguer une blague d'un attaque personnelle. Pourquoi est-ce que tu ne te lâches pas comme tout à l'heure au zoo? C'est si désagréable que ça d'être en ma compagnie? T'as peur de quoi? Que je me foute de ta gueule? Je te signale que j'ai payé pour apprendre à te connaître alors mets ta putain de timidité de côté et laisse-toi aller."

Au fond, il n'était pas dur de deviner que Yoite était déçu lui aussi. Si le populaire avait ressenti ça quelques secondes plus tôt envers Yoite, c'était désormais l'inverse. Lui aussi, il avait bien remarqué ce petit changement entre eux, cette amélioration, cette porte ouverte sur une possible future amitié mais voilà qu'avec un retour au naturel du japonais, cette option venait de battre en retraite avec force. Il n'était pas envisageable que Yoite se freine ou cache sa vraie nature juste pour s'entendre avec Ethan, ce n'était pas ainsi qu'il voyait l'amitié et si amis ils ne devaient pas finir, alors soit! Ils étaient tous deux bien assez entourés à côté pour ne pas avoir à le regretter. C'était juste un peu idiot d'avoir faire tous ses efforts pour en arriver ... à rien.

Se reculant, conscient qu'il imposait un niveau d'agressivité avec sa main, il prit une grande respiration pour tenter de se calmer. La dispute était peut-être proche, Ethan allait peut-être lui renvoyer la balle et ainsi ils allaient s'expliquer. Avec ce qu'il risquait d'entendre, Yoite était prêt à mettre un terme à cette journée malgré l'argent qu'il avait investi. Au fond, le coût financier ne comptait pas, ce n'était qu'une excuse pour tous les deux de se supporter.


"J'arrive pas à te cerner, j'arrive pas à savoir si tu vas rire ou gueuler quand je fais quelque chose. C'est déstabilisant. J'ai l'impression que si je te touche, tu vas me tabasser à mort mais l'instant d'après, tu te promènes en maillot sous mes yeux. Encore mieux, tu prends une attitude de porte de prison avec tout le monde mais tu affiches un visage de bisounours face à des félins ... C'est moi que tu traites d'immature mais j'ai la nette impression que t'es encore plus enfantin que moi."

Le ton retombait finalement pour faire place à une incompréhension totale de la part du rebelle. Ethan n'était pas "le populaire branché" dont tout le monde parlait à ses yeux, il ressemblait plus à un mystère qu'à un être humain. A croire qu'il faisait tout pour le déstabiliser, tout pour empêcher qu'il ne puisse comprendre ou réussir à savoir ce qu'il comptait faire ensuite. Yoite lui, n'était pas compliqué, il aimait s'amuser, blaguer, faire l'amour et boire un coup avec ses potes. Peut-être qu'ils auraient du commencer par-là, se demander ce qu'ils aimaient faire et voir si là-dedans des points communs montraient le bout de leur nez. Raah, Wunjo n'avait pas de crainte à avoir, ils n'étaient pas prêt de se supporter tous les deux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:55

Il savait qu'il devait se calmer. Il savait qu'il devait prendre Yoite comme un enfant, mais déjà qu'il n'était pas à l'aise avec eux... En soit, il savait qu'il n'avait rien fait de mal. Il savait que c'était parce que ces infimes secondes lui avait fait perdre le contrôle de la situation et qu'il n'avait pas su quoi faire. Wun l'avait déjà testé à de nombreuses reprises, il avait déjà tenté de lui enlever son pantalon, de lui mettre une main au fesse... Tout ce qu'il y a de plus puéril, mais Ethan ne s'était jamais autant emporté. Mais toutes ces fois là, l'américain l'avait vu venir. Il l'avait toujours cherché en connaissance de cause. Yoite, il ne savait absolument pas à quoi s'attendre. A part une connerie, mais là encore c'était un sujet vaste. Trop vaste. Particulièrement quand la personne pouvait se montrer sympa et juste après être la plus débile du monde.
Il prit une profonde inspiration. Il devait se calmer et prendre du recul. Ethan savait qu'il était en tord. Il savait que cette situation ne méritait pas un comportement aussi excessif. Il ne pouvait même pas prendre l'excuse du stresse. Yoite avait été VRAIMENT sympa au zoo et ne l'avait pas foutu une seule fois sur la défensive.

Il entra sagement dans les vestiaires en se disant qu'il aurait quelques minutes de calme. Mais en fait non. Le rebelle entra à son tour et furieux. Ah non. Il avait pas envie de supporter une dispute dont il savait qu'il serait perdant, puisqu'il n'arriverait pas à expliquer son comportement. Et ça le laissait pantois. Il aurait bien balancé que la société n'accepterait certainement pas ces extravagances, mais c'était une réplique plutôt légère et quelque chose lui disait que le cadet ne l'attendrait pas cette oreille de toute façon.
A la place, il afficha une grimace, comme s'il mangeait un bonbon amer. Il avait pas envie de continuer cette discussion. Mais vraiment. Ca serait sans fin, et ils continueraient à s'engueuler sans entendre le point de vue de l'autre. A la place, il préférait surveiller les mouvements brusques de Yoite d'un air méfiant plutôt que de répondre.

Houlà, trop près... Trop tard. Le rebelle venait de poser une main sur son torse, raidissant ses muscles et le faisant frémir pendant quelques secondes. Il n'aimait pas qu'un inconnu le touche. Trop imprévisible. Particulièrement lorsque ledit inconnu avait fait des mouvements brusques. Son rythme cardiaque s'accéléra sans qu'il n'en prenne conscience. Et malgré tout, son visage était de marbre, comme ci cette situation ne lui faisait ni chaud, ni froid, se contentant de regarder Yoite d'une manière... hautaine. Ethan pouvait se révéler très doué pour cacher ses émotions.
Un masque qui se fissura pendant une ou deux secondes en entendant le mot timidité. Des souvenirs qu'il préférait oublier lui revinrent en tête. Des obligations qu'on l'avait obligé à prendre. Des réprimandes de ses parents par son comportement. Des regards déçus. Des tas de raisons qui lui avait prouvé que dans la vie, il valait mieux fermer sa gueule et ne pas se laisser approcher.

Tandis que son cœur s’accélérait encore un peu plus.

Il avait visé juste. Mais Ethan serra les dents en se disant que c'était trop facile de dire ça. Une garde, ça se baisse pas comme on le faisait au moyen-âge avec les pont levis. C'était pas si simple. C'était long, contraignant, et la cerise sur le gâteau, c'était son caractère avait tendance à faire fuir, histoire d'être sûr que la personne était réellement digne de confiance. Cependant, il voyait tellement la remarque « T'as qu'à faire du théâtre ça aide contre la timidité » arriver, qu'il préférait se taire. Celle là, il en avait mangé, et il était suffisamment gavé.
Non, il n'était pas aussi extravertie que sa sœur, il n'avait pas non plus sa douceur. Il n'avait pas l’honnêteté de Kim. Il n'avait pas la légèreté de Wun. Il n'avait pas la solidité de son père, ni même la ruse de sa mère.
Non, l'américain était moralisateur, coincé, aussi aimable qu'une porte de prison, il avait la générosité d'un porc-épique le plus souvent, il se montrait plus cinglant que sympa, il avait une arrogance parfois sans limite, mais Ethan vous emmerde et sans le sourire. C'est payant le sourire.
Ah, il aurait aimé explosé et lui balancer tout ça en un flot continu et incompréhensible. Mais il restait un véritable mur de béton, par fierté ou incapacité à ouvrir la bouche, il ne savait pas et ne voulait pas le savoir.

Ah... Et le bisounours t'emmerde aussi. Si c'était pour entendre ça, ils auraient mieux fait de ne pas y aller. Ca sonnait comme un reproche à ses oreilles, et l'américain ne se renferma que davantage, écœuré à l'idée d'avoir laisser cette porte ouverte, finalement. Il attendit que Yoite avait fini son monologue avant d'entendre son sang qui battait à ses tempes lui révélant que son cœur supportait mal cette situation. Pas de bol, le rebelle pouvait peut-être le sentir. Le populaire priait que son ami du jour soit trop énervé pour s'en apercevoir. Il lui dégagea sa main sans agressivité aucune.

Il n'était pas énervé, il était... il était... Il ne savait pas comment il était. Ethan se savait un peu paumé pour le moment. Yoite attendait sans doute une contre partie, une réplique pour expliquer son comportement. Il ne pouvait pas nier que le rebelle avait été clair. Il avait dû mal à le cerner. Il voulait tout simplement le comprendre et n'importe qui saurait que ce n'était pas demander à la lune. Sauf lorsqu'on s'adressait à l'américain. Avec lui, il fallait toujours du temps. Un peu comme une chien sauvage. Il devait s'habituer à la personne avant d'être sympathique et de se laisser approcher.

En attendant, il ne prononça pas la moindre parole, conscient que ce qu'il avait seulement en tête ne mettrait que le feu aux poudres. A part peut-être...

-J'aurais pas dû réagir comme ça.

Une brillante explication de son comportement. Mais... Quelque part, ça donne une indication, non ? Peut-être s'il n'avait pas eu son regard sombre qui disait qu'il ne dirait rien de plus.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Ven 15 Mai - 23:57

S'énerver ainsi n'était pas dans les habitudes du rebelle, du moins pas aussi rapidement face à quelqu'un qu'il connaissait à peine. Au final, plus que de la colère, c'était de l'incompréhension, une sensation de foutage de gueule, de sentiments inavoués, de retenue ... ça l'agaçait tellement, il avait envie qu'Ethan soit vrai avec lui, juste pour aujourd'hui. Il n'espérait pas qu'ils deviennent inséparables ou que le populaire lui révèle un secret d'enfance, non, il voulait juste que celui-ci accepte cette journée forcée comme si c'était une journée avec un ami, qu'il baisse la garde oui.
Malheureusement, avec de telles paroles, ça n'allait sûrement pas arriver de sitôt. Ethan était sûrement quelqu'un de sanguin, Yoite avait déjà tâté de son poing dans les douches. Le populaire avait de bons réflexes et peut-être que sa langue était aussi affutée que le reste. S'ils devaient en venir aux mains, ça mettrait un terme à ce contrat sans queue ni tête. Yoite refusait de se faire frapper quand il ne l'avait pas mérité et il était hors de question qu'il s'excuse d'avoir parfois des réactions immatures. Il n'avait jamais prétendu être mature, n'avait jamais non plus dit qu'il était supérieur à untel. Il profitait de la vie et pour lui, ça voulait aussi dire emmerder ses camarades, les faire réagir différemment de d'habitude, leur faire prendre conscience que le temps filait à toute vitesse et que s'ils ne voulaient rien regretter, ils devaient en profiter dès maintenant. D'ailleurs, c'était là-dessus que son cercle social s'était formé. Tous ses amis les plus proches étaient des mecs qui avaient changé pour le meilleur, des mecs qui ne disaient jamais non à une soirée ou à une simple sortie. Parmi eux, bien sûr il y avait encore quelques coincés mais rien d'insupportable.

Quand Ethan bougea enfin, Yoite porta aussitôt son regard sur ce bras qui se déplaçait lentement, se demandant avec une certaine crainte s'il devait se préparer à recevoir un châtiment. Pourtant, à la place, il sentit les doigts d'Ethan enfermer son poignet pour pouvoir reculer sans violence cette main culottée qu'il avait osé poser sur le torse nu du populaire. Avec toute cette mascarade, il n'avait même profité du toucher mais à l'instant, ce n'était même pas important. Il avait comme l'impression que quelque chose était en train de se passer. Tout ce qu'il avait imaginé comme scénario tombait à l'eau, Ethan était calme et silencieux, l'inverse même de sa prédiction la plus plausible. Serait-ce qu'il réalisait son erreur et admettait en silence qu'il avait eut tort? Ce serait une première!
Attentif à ses moindres mouvements, il fut très difficile pour Yoite de ne pas hurler quand Ethan prit enfin la parole. Oui il s'attendait à ce qu'il dise quelque chose, oui il avait dit quelque chose mais non, ce n'était pas suffisant. Il croyait quoi? Que c'était avec cette immonde petite explication que le rebelle allait redevenir joyeux et oublier ce qu'il venait de se passer? C'était mal le connaître. Yoite était rancunier dans la limite du raisonnable. Disons qu'il avait besoin d'un peu de temps pour pardonner, besoin qu'on insiste pour qu'il cède, besoin d'aide pour faire le premier pas. Là, sa rancune était loin d'avoir disparu et l'absence de réaction du populaire ne faisait qu'aggraver son ressentiment. Il avait l'impression d'avoir parlé dans le vide, d'avoir gueulé sur un sourd. C'était frustrant.

Aussi, fidèle à lui-même, il décida qu'il était temps de jouer franc-jeu, de cesser de se comporter comme Ethan l'espérait. Il n'allait plus lui gueuler dessus puisque ça ne servait à rien mais il allait montrer, par des gestes désormais, qu'il n'était pas content et qu'il attendait plus que ça!
Le visage fermé, le regard aussi sombre que celui d'Ethan malgré ses lentilles, Yoite combla la distance qui le séparait du populaire en se rapprochant, collant presque leurs torses l'un à l'autre. Rapidement, afin d'éviter de faire fuir sa cible, il se mit légèrement sur la pointe des pieds et posa ses lèvres sur celles d'Ethan. C'était un geste purement égoïste mais typique de Yoite. Il attaquait de front, se fichant des répercussions. Ses mains, désormais libres se glissèrent sur les hanches du populaire, effleurant avec intérêt ce boxer trempé qui cachait la seule partie du corps d'Ethan que Yoite n'avait jamais vu. Il n'avait pas l'intention de le forcer à faire quoi que ce soit, il n'en n'aurait pas la force de toute façon, il voulait juste le déstabiliser, lui incruster dans le cerveau que lui aussi il pouvait avoir des sauts d'humeur et être incompréhensible.
La douceur des lèvres d'Ethan lui fit fermer les yeux, il se permit même de passer sa langue dessus comme pour en savourer le goût. Jamais il n'avait imaginé faire ça avec un tel sérieux pendant ces 24h, jamais il n'aurait pensé pouvoir trouver le courage de faire un tel geste face à un hétéro sanguin et musclé comme Ethan. A croire que la déception donnait des ailes ...
Se reculant après quelques secondes, ayant largement eut le temps d'apprécier cet échange, Yoite enleva ses mains des hanches du populaire et instaura de nouveau un espace raisonnable entre eux avant d'ajouter :


"J'aurais pas dû réagir comme ça."

Ethan n'était pas stupide et sûrement allait-il tout de suite remarquer le ton rancunier de cette phrase, volontairement similaire à celle du populaire quelques minutes auparavant. Yoite détestait qu'on le prenne pour un con, qu'on abuse de lui en croyant qu'il était trop égocentrique pour remarquer quoique ce soit sur les autres.

Le visage toujours froid et fermé, il se dirigea vers son vestiaire et enleva son maillot avant de se sécher vite fait et de se rhabiller. Le temps, court, qu'ils venaient de passer dans cette piscine avait réduit à zéro les efforts et progrès qu'ils avaient fait juste avant. C'était frustrant de devoir tout reprendre, surtout que le rebelle n'avait plus spécialement l'envie de faire le premier pas. Il était pratiquement 15h30, le reste de la journée allait être très long et si Ethan prévoyait de mettre un terme à cet insupportable supplice, Yoite craignait de ne pas avoir la force de lui dire "non".
Une fois rhabillé, les cheveux en bataille car il n'avait vraiment pas envie de prendre le temps de se recoiffer alors qu'il avait les nerfs, il quitta le vestiaire pour attendre le populaire à l'extérieur. Il l'aurait bien laissé en plan mais il devait fermer le club et espérait secrètement qu'ils allaient discuter de ce qu'il venait de se passer. Qu'Ethan se mette en colère n'était plus son but premier, il voulait juste qu'il fasse un pas vers lui, qu'il lui montre qu'il avait compris qu'il avait été trop loin, qu'il s'excuse même si les mots "pardon" ou "désolé" ne sortaient pas de sa bouche. Il pouvait aussi tenter de lui demander pourquoi est-ce qu'il l'avait embrassé, Yoite trouverait bien de quoi satisfaire sa curiosité.

Un bruit qu'il ne connaissait que trop bien le ramena à la réalité et, le visage soudainement plus doux, il sortit son téléphone de sa poche pour lire un texto de Sakura. La demoiselle venait de lui écrire qu'elle finissait son cours particulier à 17h et qu'elle espérait qu'il allait venir la chercher sur son cheval blanc. Il ricana, évidemment qu'il allait venir! Prenant le temps de lui répondre, il se demanda si c'était une bonne idée de présenter Ethan-le-vilain à sa tendre petite sœur. Peut-être allait-elle pouvoir le dérider un peu. Restait plus qu'à espérer qu'en 1h30, ils allaient se calmer et résoudre ce malaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:03

Il devait avouer... Ce baiser, il l'avait pas vu venir. En même temps... What the fuck ? Qui aurait pu le prévoir ? Il s'était attendu à un nouvel haussement de ton, parce qu'il avait l'habitude lorsqu'il se taisait. Mais venir l'embrasser... ? Yoite avait un pète au casque. Il paniqua un peu, avant de se dire que ça pouvait être un bon remède pour évacuer la tension dans les muscles. Alors autant sauter sur l'occasion. Ou sur Yoite, dans la cas présent.
Sauf que le rebelle y mit un terme assez rapidement ne faisant que raidir ses muscles un peu plus. Il était à la fois frustré et rassuré. Il avait couché une fois avec un homme en la personne de Lun. Mais ça avait été juste l'histoire d'une fois, histoire d'assouvir sa curiosité. Une deuxième fois, ça signifiait quoi ? Il était un peu perdu, si bien que la phrase du nain passa un peu la trappe. Il avait comprit les grandes lignes, mais ce n'était pas le plus préoccupant pour le moment. C'était plutôt d'avoir voulu continuer.
Heureusement, il n'avait pas eu le temps de faire le moindre gestes ou le moindre bruit suspect, sinon il aurait eu la honte. Et Yoite aurait enfoncé le couteau dans la plaie.

D'ailleurs, il sortit assez rapidement, laissant Ethan seul... Avec lui-même. Il prit une nouvelle fois une profonde inspiration avant s'asseoir. S'il était toujours vivant dans 24h, il fêtera sa victoire. Yoite était en train de le tuer à petit feu s'il regardait attentivement le cours de la journée. Il avait échappé à la migraine, mais pas sa pseudo crise de claustrophobie, il avait réussi à se détendre devant les félins, mais ça lui était revenu en pleine gueule, la piscine était d'un échec complet. L'américain se massa les épaules devenues douloureuses, avant de se décider à prendre une douche chaude, histoire de détendre ses muscles.

Et il en profita pour réfléchir. Pas sur le baiser. Après tout, c'était Yoite, toute sa dégaine disait qu'il prenait le contre-pied d'une personne lambda. Donc, l'explication restait simple, et plutôt compréhensible. Il en avait déjà fait les frais la première fois, et il ne cherchait pas vraiment à comprendre le pourquoi, puisque la réponse restait simple... C'était dans son caractère, et le populaire le connaissait déjà.
Non, c'était plutôt... La faculté d'observation du rebelle. Pour quelqu'un qu'il n'arrivait pas à cerner, il avait assez facilement mit le doigt sur plusieurs sujets plus ou moins sensible. Et c'était ça qui l'embêtait le plus. Il avait cru qu'il était égocentrique et narcissique. Au final, il était simplement narcissique... Et encore. Il ne passait pas son temps à s'arrêter à chaque vitrine pour savoir s'il était bien coiffé. Mais c'était pas le problème. Le soucis c'était que son côté provocateur, n'était pas simplement pour le plaisir de voir quelqu'un réagir, mais plutôt... Il analysait la réaction. Consciemment ou pas. Ce qui poussait le naturel méfiant d'Ethan à prendre le dessus.
Cette nouvelle donnée était très loin de l'enchanter et à considérer le rebelle un peu plus sérieusement. Il n'était pas aussi stupide qu'il n'en avait l'air. Paradoxalement, il remontait dans son estime.

Le soucis restait désormais... Ce qu'il devait faire. Il avait bien envie de le défier en lui montrant qu'il pouvait être encore plus distant, et lui prouver qu'il avait déjà été sympa en laissant une fenêtre ouverte. Néanmoins, le nain avait été suffisamment explicite... S'il continuait sur cette lancée, cette journée se finirait plus mal qu'elle n'avait commencé. Et c'était désormais une question de fierté de finir cette journée de merde.
Bon ok, les lèvres de Yoite avait laissé un arrière goût amer et inachevé. Ca le faisait bouillir. Ca le faisait bouillir d'être aussi réceptif. Et ça le faisait bouillir de bouillir simplement pour ça. Un cercle vicieux qui ne pouvait que se finir par... Quelque chose qu'il ne fallait pas, ou le meurtre du rebelle. Bon techniquement, fallait pas tuer non plus, mais c'était un détail.
Il avait la méchante impression de s'être fait manipuler en beauté. Il allait le tuer. Ah non, on a dit que c'était vilain de faire ça. Bon... il savait pas ce qu'il allait faire, mais il fallait faire quelque chose. Mais pour ça, fallait déjà déterminer dans quel axe aller. Là, ça commençait à devenir fatiguant. Et s'il allait pas à la spontanéité ? Ca l'éviterait de réfléchir, et ça pouvait donner quelque chose... Sauf, qu'il n'était pas vraiment spontané... Généralement, ça se résumait à une tête de blasé qui écoutait avant de se barrer pour aller dormir dans sa grotte.

Ce qui pouvait être en fait, une très bonne solution. Il serait encore pire qu'une porte de prison, et Yoite ne pourrait pas se plaindre qu'il ne soit pas naturel.

Look at my poker face, fucking stupid bastard !

Ou pas... Maintenant qu'il avait plus ou moins résolu le premier problème... Les lèvre du rebelle lui revinrent en mémoire... C'était la journée de la corde, en fait. Il aurait dû lire son horoscope aujourd'hui.

Amour : 3 étoiles...
Travail : 2 étoiles
Santé : Death x_x

Il ferma l'eau, enlevât son boxer, et se rhabilla... Pour grimacer... Le contact du jean... Il allait acheter des sous-vêtements... Il avait abandonner son confort pour 3 minutes de trempette dans le bassin... L'américain était carrément dégoûté. Si le nain n'avait pas eu l'excellente idée de lui faire ce coup de p*te, ils n'en seraient pas.

Ethan sortit en prenant tout son temps, n'ayant pas spécialement envie de voir la tronche de son acheteur. Il ne savait pas comment se comporter, quoi dire... Mais par contre ce qu'il savait, c'était qu'il allait garder ses distances, histoire d'éviter à coups sûr tout contact. TOUS. Ensuite... Il garda le silence entrecoupé par « Je dois aller acheter des boxers » et « On va où ? ». La réponse ne lui plus pas du tout. Rencontrer une autre personne semblait au dessus de ses forces. Finalement... Il allait parier sur sa propre mort et Yoite en survivant. Là, il avait envie de prendre ses jambes à son cou, mais dire « Je veux pas que t'aille chercher ta sœur »... C'était moyen. Même pour lui.
Il en profita pour acheter un café avec l'illusion que ça pourrait le réveiller, mais en fait non, il avait la motivation d'un mollusque et il avait juste envie de se cacher sous la couette. Malgré son visage impassible. Impossible de se douter, qu'il était complètement effrayer à l'idée de rencontrer une nouvelle personne. Il ne savait pas quoi dire. Il doutait que de parler commerce intéresse une gamine.

Ces pensées l'occupèrent pendant... tout le trajet. Si bien que le silence ne l'avait pas particulièrement gêné, surtout depuis qu'il avait quelque chose entre son jean et sa peau. Il se mit sur le côté, histoire de d'avoir le monde entre ses pattes, laissant le rebelle se concentrer sur sa petite sœur.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:08

Adossé contre le mur juxtaposant le club de natation, Yoite attendait seul qu'Ethan daigne enfin se montrer. Pourtant, quand il réalisa qu'un bon 1/4 d'heure venait de passer, il leva les yeux de son téléphone pour fixer la vue qu'offraient les fenêtres d'en face. Le soleil tapait fort à cette heure de la journée même s'il risquait de ne pas durer encore très longtemps. C'était l'hiver après tout mais ils n'avaient pas trop à se plaindre, il ne faisait pas si froid encore. Le regard un peu perdu, il se demanda ce que faisait Ethan, à quoi pouvait-il bien penser en cet instant pour ne pas être sorti aussitôt après lui. Peut-être avait-il besoin d'un peu de temps tout seul pour faire le point? Au départ, le rebelle s'était dit qu'il avait prit la tangente et avait quitté le club par la porte de sortie mais c'était impossible ... il n'y en avait pas. Aussi, il prit son mal en patience, tentant lui-même de se calmer et de profiter de cet instant de solitude pour passer outre leur dispute. D'ici à quelques heures, ils se diraient au revoir et n'auraient plus d'obligation de se parler alors pourquoi perdaient-ils du temps à s'énerver? Le rebelle aurait aimé tourner la page d'un simple revers de main mais il sentait que ce n'était pas possible, pas encore.

Et enfin, le populaire montra le bout de son nez. A priori, ce 1/4 d'heure ne lui avait pas rendu sa langue ni son sourire. Ethan affichait toujours un visage aussi fermé et semblait vouloir ne plus prononcer le moindre mot. Qu'à cela ne tienne! S'il n'était pas capable d'exprimer ce qu'il ressentait, alors ça voulait dire qu'il était beaucoup trop immature. Malgré tout, il ne put s'empêcher de se demander si ce baiser -avec un homme, finalement- ne l'avait pas dégouté plus qu'il ne l'avait prévu. Si le rebelle avait fait ça avec pour but de blaguer, il se pouvait qu'Ethan n'ait pas saisi le bon sens, ou n'ait pas apprécié ce contact. Soudainement ... il réalisa que c'était ça la solution. Dangereux, suicidaire mais il était certain que ça pourrait décoincer les choses!
Avec un sourire nouveau donc, il ferma le club et ils prirent la direction de la sortie de l'académie. Le populaire émit le souhait d'acheter un boxer et Yoite ne pu s'empêcher de lui sortir "je t'avais prévenu". Il en profita d'ailleurs pour reluquer le cul d'Ethan en espérant voir davantage mais son jean ne reflétait que les formes habituelles et il cessa de jouer avec le feu. Vers 16h, ils furent prêts et quand le populaire lui posa la question sur leur avenir commun, Yoite fronça les sourcils. Y avait pas à dire, il ne le comprenait pas. Ils venaient de se disputer, ils avaient sûrement été à 2 doigts de mettre un terme à cet échange et alors qu'une occasion en or se présentait pour Ethan de filer à l'anglaise, voilà que celui-ci officialisait son envie de rester en voulant connaître la suite. L'effort que fit Yoite ensuite pour ne pas revenir sur le sujet de la dispute lui bouffa toute son énergie et il lui avoua juste que d'ici à 1h, il devait aller chercher sa petite sœur pour la ramener à la maison. Sa princesse était suffisamment grande pour rentrer seule mais Yoite avait ses habitudes de grand-frère surprotecteur alors ...

L'heure se passa en silence. Mortifiant. Le rebelle n'était pas plus enchanté que ça de la tournure des choses, il avait envie de secouer Ethan comme un prunier pour avoir les réponses que celui-ci ne voulait pas lui donner mais il avait comme l'impression que le temps, seul, arrangerait les choses, qu'il ne fallait pas chercher à en savoir trop tout de suite. C'était tout sauf ses habitudes. Oui, il fonçait toujours dans le tas, ce qui rendaient les choses d'aujourd'hui vraiment dures.
Ce ne fut qu'une fois devant la petite école de Sakura que Yoite laissa Ethan se mettre un peu sur le côté. Est-ce qu'il affichait ainsi son manque d'enthousiasme à rencontrer une petite Unden toute craquante? Yoite en fut vexé, lui qui était si fier de sa cadette. Aussi, à nouveau avec un effort surhumain, il se dirigea vers lui et se planta en face à face :


"J'ai pas accepté de venir chercher ma sœur juste pour te mettre la pression. C'était prévu, elle fait partie de ma vie et franchement, elle va pas te bouffer. Elle n'a que 11 ans, au mieux elle va te dire que t'es trop beau et va te prendre en photo ..."

Il ricana de sa connerie. Sakura était beaucoup plus mature que ça et risquait surtout de se montrer très polie et intéressée avec des questions d'adultes mais ça ... Ethan n'avait pas besoin de le savoir. Il allait s'en rendre compte tout seul même si la demoiselle n'allait pas passer non plus le restant de la journée avec eux. Ce n'était que pour le trajet, elle avait des devoirs à faire en rentrant et son cours de piano commençait à 19h. Ce que Yoite n'arrivait pas à dire à Ethan, c'était qu'ils allaient rentrer maintenant, qu'ils n'allaient pas manger dehors ce soir mais chez lui, en compagnie de son frère cadet Kaji et de son oncle Himura. Il y avait peu de chance que son père soit là ... mais avec le bol du populaire, fallait s'attendre à tout.

Un petit "nii-san" le fit sourire jusqu'aux oreilles et ignorant Ethan, il se retourna pour aller serrer dans ses bras sa chère petite sœur qui attendait derrière. La dévorant de baisers et de câlins, elle fut obligée de le repousser de toutes ses forces pour qu'il arrête et lui tira même les cheveux pour qu'il recule. Le sourire toujours aux lèvres, il décida qu'il était temps de faire les présentations :


"Ethan, je te présente Sakura ma petite princesse. Saku, voici Ethan ... bah juste Ethan quoi."

Son intention n'avait pas été de vexer Ethan mais devoir ajouter "un ami" lui aurait arraché la gueule. Il avait préféré dire la vérité, il ne savait pas comment décrire le populaire à part avec son prénom. Ils n'étaient rien l'un pour l'autre et même s'il avait parfois envie de lui arracher ses vêtements, ce n'était pas comme s'il pouvait sortir des âneries devant une école pour gamins immatures. Sakura savait que son grand-frère aimait les garçons et avait déjà rencontré certains de ses amants -par erreur, disons- mais ce n'était pas une raison pour l'initier volontairement à sa débauche.

Reprenant la marche, ils arrivèrent peu avant 17h30 devant leur maison. Ethan avait peut-être compris le nouveau problème ou peut-être espérait-il qu'ils allaient juste déposer la demoiselle et repartir en vadrouille. Yoite se mordit la lèvre alors que Sakura prenait le chemin de la porte pour filer dans les bras de Kaji. Se tournant vers le populaire grognon, le rebelle ajouta enfin pour mettre les choses au clair :


"Viens, je te fais le tour du proprio."

De toute façon, Ethan n'avait pas le choix ... du moins, n'avait que 2 choix. Soit il acceptait avec un petit effort pas si horrible que ça, soit il mettait fin à leur contrat de son propre chef. Yoite avait déjà mis un peu dans son vin en venant lui parler tout à l'heure et avait empêché Sakura de lui soulever le T-shirt quand il avait osé aborder le sujet des abdos qu'il ne possédait pas au contraire du populaire. Sa princesse était très tactile, tout comme lui ...
Malgré tout ça, une tension bien présente restait ancrée entre eux et Yoite refusait toujours de faire le premier pas pour dire qu'il oubliait tout ça pour se concentrer sur les dernières heures. Jamais il n'allait oublier, il n'avait pas d'amis renfermés comme Ethan, il réussissait toujours à les faire parler même s'il devait dépenser des 1 000 et des 100 dans de l'alcool qui délie les langues. Le populaire était juste un défi d'un niveau supérieur mais peut-être que s'il acceptait de mettre un pied dans sa demeure, et qu'ils s'isolent dans le chambre du rebelle, l'ambiance allait le conforter dans l'idée qu'il pouvait en dire un peu, ne serait-ce qu'un tout petit peu sur lui-même ...


"Y a mon frère Kaji aussi, mais il va sûrement te snober un peu. C'est Monsieur Unden, tu comprends. Quant à mon oncle, il n'est pas encore rentré."

Donner toutes les infos à Ethan était de mise. Celui-ci ne pourrait pas dire qu'il avait été pris en traître! Yoite ne lui avoua cependant pas qu'il n'avait jamais fait visiter les lieux à qui que ce soit d'autre, sauf Wunjo. Le rebelle n'avait aucunement l'intention de lui faire comprendre qu'il l'intégrait dans son cercle social, Ethan était assez grand pour le comprendre de lui-même un jour ou l'autre, même si c'était peut-être la dernière fois qu'ils passaient autant de temps ensemble ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:08

-J'ai rien dit, ok ?

Son ton était agressif. En même temps, Yoite commençait méchamment à les lui briser pour le coup. Le rebelle trouvait le moyen de l'engueuler alors qu'il ne disait rien et restait comme un gentil toutou docile. C'était peut-être ça qui l'horripilait... Enfin, docile c'était vite dit, puisqu'Ethan lui avait répondu sur un ton hargneux. Il regardait Yoite droit dans les yeux, sa patience s'amenuisant de plus en plus. Et pourtant, il avait des nappes phréatique de patience. L'américain venait de le découvrir aujourd'hui.

-Alors t'arrête de me casser les couilles avec tes suppositions à la con !

Honnêtement, il n'avait aucune envie de parler. Plus le temps passait, plus il boudait. Le silence c'était tout ce qu'il y avait de plus confortable pour lui, contrairement à Yoite vu ce qu'il en connaissait. Enfin, une tension de plus ou une moins, ça changeait quoi ? Un viol sans doute. Le rebelle allait de plus en plus loin dans la provocation. Trop loin.  
Après on allait se plaindre qu'Ethan devenait violent... Fallait regarder aussi les minimoys autour de lui... Certains ne sont encore en vie seulement parce que la loi interdit de tuer. Sinon, le nain serait déjà sans doute six pieds sous terre depuis un moment, et sans que ce soit de la faute de l'américain. Il avait donné des envies de meurtres à plus d'un.  

Et la seule personne qui serait triste de sa disparition serait sa sœur. Il remarquait bien qu'ils étaient proches. Trop proche à son goût, ou alors il pensait ainsi parce que c'était de la pure jalousie. Quoique... Se faire repousser ça ne l'aurait pas spécialement plu. Enfin c'était pas son problème. Par contre, ça le devint un peu plus lorsque sa petite sœur souleva son t-shirt pour voir ses abdos. Hey ! C'était quoi cette brusque entrée dans son espace vitale ? Qu'elle ait 11 ans ou 21 ans, ça ne changeait strictement rien (à part la majorité), elle n'avait pas à faire ça. A moins qu'elle soit tout aussi retardée et gonflée que son frère. Bon ok, il devait avouer qu'il était de mauvais poil, là. D'un point de vue objectif, elle était mignonne et gentille, mais bordel, c'était quoi cette façon de regarder son ventre devant tout le monde ? Des rumeurs sur une pseudo pédophilie allait arriver à tout les coups, et ça, il était pas sûr de pouvoir rester de marbre si ça arrivait. La Unden était une famille à problème vraisemblablement.

Le côté positif des choses, c'était que le rebelle avait accordé toute son attention sur Sakura, laissant quelques vacances à Ethan, et il en profita pour s'enfermer dans sa petite bulle en train de se remémorer ce qu'il s'était passé dans les vestiaires. Ca l'avait plus perturbé qu'il aurait cru au premier abord. Ou alors c'était le contre coup. Ou, il était peut-être tout simplement fatigué. En tout cas, il savait qu'il voulait s'affaler sur un lit. Donc ça devait être les deux.

Mais il se contentera d'en rêver puisqu'il devait faire une visite guider de sa maison. Honnêtement qu'est ce qu'il en avait à foutre ? Comme ci c'était utile de savoir où est la chambre des parents et autres pièces où Ethan ne mettrait jamais les pieds. Sauf que s'il pensait ainsi, il pouvait tout autant se barrer, étant donné qu'il ne reviendrait probablement jamais dans cette maison. Il fit néanmoins quelques efforts en commentant quelques pièces d'un « c'est jolie » et autres phrases bateau, sans réellement faire attention à quoique ce soit. Non parce que la décoration c'était pas son truc non plus... Lui tant que c'était fonctionnel et confortable... On pouvait mettre ce qu'on veut. C'était d'ailleurs Miya qui avait refait son appartement avec divers objets sans demander son avis.

Par contre, il tiqua un peu sur « snober »... Monsieur Unden ? Il comprenait qu'il était l'intello de la famille, mais ce n'était pas une raison de lui laisser passer ses impolitesses. Oui, c'est lui qui dit ça. L'américain n'a pas l'habitude qu'on le prenne de haut, et lorsque c'était le cas, le jeune homme ignorait la personne, et il arrivait souvent à l'énerver en trouvant rapidement des faiblesses, certes plutôt vague, mais toujours réel. Et c'était jouissif de voir la personne perdre contenance.

-Donc, il va faire son prétentieux parce qu'il a des bonnes notes ?

Il ricana d'un air mauvais, bien sûr, l’aîné des Matthews n'allait certainement pas laisser passer ça. Il était hors de question qu'il se fasse snober par un petit con qui se croyait plus intelligent que le reste de l'univers. Et honnêtement, s'il était en compétition avec Yoite, y avait pas de quoi s'en vanter. Ce n'était pas très difficile de deviner que ce morpion ouvrait rarement des livres et apprenait ses notes.

Avec tout ça, il avait pas capté qu'ils mangeraient ici, il pensait que Yoite n'avait plus vraiment d'idée et qu'il voulait seulement se poser un peu avant d'aller manger et de faire... Un truc jusqu'à pas d'heure, et il pourrait directement rentrer chez lui parce que les 24 heures seraient passées. Alors, forcément, il ne râlait pas encore.

Yoite les conduisit jusqu'à sa chambre, et l'américain trouva directement sur le lit, où il s'assit lourdement, luttant contre l'envie de s'allonger... Et le silence fut. Ethan regarda la chambre semblant chercher un truc qui pourrait l'intéresser. Jusqu'à tomber sur une console. Pour une fois qu'il avait une bonne surprise dans cette journée de merde.

-T'as quoi comme jeu ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:11

Fallait dire que Sakura était arrivée au bon moment, tout à l'heure. La réaction d'Ethan face au premier pas de Yoite faillit relancer une dispute mais sûrement bien plus violente. Le rebelle n'était pas contre les échauffements d'esprits qui mènent à des explications nécessaires mais là, il n'avait pas mérité de se prendre tout ça en pleine face. Il avait fait le choix d'expliquer à Ethan que ce n'était que Sakura, qu'une petite fille de 11 ans, et qu'il n'était donc pas utile de bouder mais à priori, Ethan n'était pas encore prêt à tourner la page. Les mots vexants qui sortirent de sa bouche auraient eu raison de Yoite si la petite rouquine n'avait pas pointé le bout de son nez.
Par la suite, puisqu'ils rentrèrent chez eux, Yoite décida de ne pas revenir là-dessus tant qu'il avait d'autres choix mais que si une autre dispute venait à éclater, alors celle-ci reviendrait sur le tapis très rapidement!

Le plus vexant de la journée pour Yoite, ce fut la tête que fit Ethan quand le rebelle lui imposa un tour du propriétaire, une fois qu'ils furent arrivés. Ok ils n'étaient pas amis, ok ce n'étaient que des pièces différentes d'une maison inconnue, mais c'était sur le principe que Yoi fut troublé. Montrer sa maison, c'était important pour lui même s'il n'espérait pas des compliments à tout va. Il voulait qu'Ethan se sente à l'aise ici, qu'il ait l'envie de revenir et qu'il ne prenne même plus la peine de frapper tant il était le bienvenue. C'était le cas de Wunjo, le blondinet passait tellement souvent ici qu'il était presque le 4ième enfant de la famille. Même son père l'aimait bien ... Inclure Ethan là-dedans, c'était précipité mais Yoite le faisait pour Wunjo. Il espérait qu'ils puissent un jour tous les 3 s'amuser chez lui, en toute innocence, que le Russe n'ait pas à choisir entre l'un ou l'autre pour passer son week-end. Yoi savait bien que concilier l'amitié de plusieurs personnes n'était pas une chose facile et puisqu'il n'avait que très rarement fait des premiers pas vers le Russe, il s'était dit qu'il pourrait lui prouver sa bonne foi en étant agréable autant que possible avec son "bro". Malheureusement, ça semblait plus dur à faire qu'à imaginer.
Quand Ethan répondit à sa remarque sur Kaji, Yoite fronça les sourcils. C'était quoi, ça? Voilà qu'il en voulait à toute famille Unden maintenant?


"Tu te calmes, là. Critiquer ma famille, c'est sûrement pas la meilleure chose à faire vu la tension qu'il y a entre nous pour le moment. Et Kaji n'est pas qu'un intello prétentieux, il est avant tout un mec mature, fier de ce qu'il a parcouru. Tu peux pas lui reprocher ça."

Défendre son petit-frère n'était pas dans ses habitudes car généralement, Kaji ne se gênait pas pour rabaisser Yoite dès qu'il le pouvait. Bizarrement, entendre des critiques de la part d'Ethan qui était loin d'être parfait lui-même, ça l'avait énervé. A croire que tout ce qu'il comptait dire à partir de maintenant allait l'énerver. Si c'était le cas, leurs 24 heures allaient devenir 10 heures et bientôt, ils seraient mutuellement libérés.

Ils terminèrent la visite par la chambre du rebelle, en toute logique. Yoite ferma la porte derrière lui, il était temps qu'ils tentent de retrouver une ambiance un peu moins tendue entre eux, même s'il était clair que les quelques rires qu'ils avaient échangés à l'heure du repas de midi étaient loin derrière eux.
Quand il vit Ethan s'asseoir sur son lit, il eut envie de lui foncer dessus et de l'étrangler pour qu'il réagisse enfin comme un être humain mais à la place, il passa à côté de lui sans rien dire et sans le regarder, et s'installa près de son oreiller, les bras derrière la tête. Il savait qu'il devait dire quelque chose, qu'ils ne pouvaient pas rester tous les deux muets comme des carpes en attendant que les heures passent mais peut-être que le silence était l'une des solutions. Ethan allait peut-être ouvrir la bouche pour exprimer son mécontentement d'être ainsi coincé avec un mec qui sait pas quoi dire.
Fixant le dos du populaire qui semblait soigneusement éviter son regard, Yoite attendit 2 minutes ... puis 3 et enfin, Ethan parla. Cependant, la question lui passa au-dessus de la tête. Alors c'était ça son plan? Se plonger dans un jeu vidéo et fuir les explications? Y avait peu de chances que son rêve se réalise, Yoite allait contre-attaquer!


"T'as qu'à fouiller."

Son ton de voix exprimait peu de son état actuel. Il était énervé de voir un mec si populaire incapable d'exprimer la moindre de ses émotions, hormis celles négatives bien sûr. A croire qu'il devait aller les chercher lui-même, ses réponses.
D'ailleurs ...
Se redressant sur son lit, choisissant ainsi la position en tailleur, Yoite qui faisait toujours face au dos d'Ethan décida de plonger direct dans le grand bassin quitte à se noyer en 2 secondes. Il ne tenait plus et il était hors de question qu'il se glisse encore plus longtemps dans la peau du faible jeune japonais qui n'a pas le courage de poser les questions qui fâchent. Aussi, alors que le silence régnait dans la pièce, il demanda enfin :


"Je préfèrerai plutôt que tu me dises ce que tu as ressenti quand on s'est embrassés."

Car oui, Yoite non plus n'avait pas cessé d'y penser et ce, même sur le trajet du retour avec Sakura. Sa sœur avait beau être adorable et intéressante, son esprit continuait de vagabonder entre les différentes options. La première était de croire qu'Ethan, bête comme ses pieds, n'avait toujours pas réalisé ce qu'il s'était passé mais il était peu probable qu'elle soit la bonne. Ce beau gosse brun n'était pas puceau et savait très bien ce que voulait dire un baiser, même avec un homme. Aussi, la seconde déviait là-dessus : Ethan avait-il été dégouté par ce baiser avec un homme, justement? Aux dernières nouvelles/rumeurs, il était hétéro et c'était donc une première pour lui. Yoite pouvait intégrer l'idée qu'il soit surprit, qu'il n'ait pas pris le temps d'apprécier le contact comme il aurait du, etc. Et si par malheur il avait bien compris ce qu'il s'était passé, alors qu'en avait-il pensé? Un dégoût n'était pas la fin du monde. Yoite avait déjà été repoussé par des hétéros. Mais comme tout homme sur Terre, le rebelle voyait aussi le côté positif de la chose et c'est là qu'arrivait la 3ième option : Ethan avait apprécié et n'arrivait pas à gérer ce qu'il ressentait désormais. Peu probable aussi mais Yoite voulait croire en cette solution, ça le ferait bien marrer de savoir que ce silence était finalement dû à une excitation naissante, incontrôlable mais indésirable.

"T'es sûrement pas à l'aise sur le sujet, alors je me lance. Ça t'aidera peut-être. Personnellement, j'ai bien aimé. Je m'attendais surtout à ce que tu me repousses aussitôt mais t'as pas bougé et j'ai pu bien apprécier la douceur de tes lèvres. Un peu le goût du chlore forcément, mais bon. Quant à mes mains sur tes hanches ... là, il s'en est fallu de peu pour que je t'enlève ton boxer mouillé et regarde enfin la dernière chose de ton corps que j'ai pas encore vu. Mais je dérive un peu ... Pardon. Je regrette pas de t'avoir embrassé, Ethan A. Matthews."

C'était un art de provoquer la personne en face et là, Yoite sentait qu'il avait plutôt réussi son coup. Ethan allait sûrement se fâcher, ou au moins réagir quitte à rire et se moquer de ce que le rebelle venait de dire. Dénigrer son commentaire en disant que ça l'avait dégouté, qu'il était sorti 15 minutes après lui car il avait vomi et que c'était désormais un supplice rien que d'être en sa présence lui ferait mal mais au moins, ce serait dit. Il n'en pouvait plus de ce silence entre eux qui gâchait une journée qui aurait simplement pu être pas mal.

Complétant son acte pour être sûr d'avoir une réaction, Yoite quitta sa position pour se mettre à genoux et s'approcha d'Ethan. Jamais trop près non plus, il savait que celui-ci était vif et ses coups de poing étaient puissants. Finir la journée avec le nez en sang n'était pas son objectif et si Ethan n'était pas capable de distinguer une tentative de discussion d'une provocation, alors ils risquaient de ne jamais être amis tous les deux. Ni maintenant, ni dans 10 ans. Wunjo pouvait peser dans la balance, Yoite ne reviendrait pas sur sa décision si Ethan ne savait s'exprimer qu'avec la violence :


"Si tu me dis rien, je serais obligé de t'embrasser à nouveau pour tenter de comprendre par moi-même ce que tu peux bien ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:12

Il avait qu'à fouiller... C'était impoli. Déjà qu'il détestait être chez des gens. Même chez Wun alors qu'Ethan était le propriétaire de l'appartement puisqu'il s'y rendait rarement. Il pouvait pas faire ce qu'il voulait, et c'était inconfortable. Il avait l'habitude de bouger dans tous les sens lorsqu'il y avait du monde, puisque sa concentration n'était pas focalisée. Seul exception, c'était en ce moment. Parce qu'il était fatigué et que ses nerfs étaient en pelote à l'idée de rencontrer toutes les personnes de la famille de Yoite. Même s'il n'était pas vraiment ami avec celui-ci, il devait faire bonne impression. Education oblige.
Bref, il oublia l'idée de jouer en voyant que le rebelle n'en avait aucune envie, et s'allongea lourdement. Ils allaient faire quoi maintenant ? Rester fixer le plafond dans un silence gênant ? Ca ne l'enchantait que moyennement, jusqu'à ce que le rebelle lui demande ce qu'il avait pensé du baiser.

Euh... Finalement, il allait peut-être fouiller. Il n'avait aucune envie de revenir dessus. Le rebelle devait apprendre à lâcher la grappe. Mais quelque chose lui disait que ça serait peine perdu. Il voudrait sa réponse. Sauf qu'il était tout simplement hors de question qu'il dise « C'était bien, et j'étais à deux doigts d'aller plus loin ». Question de fierté et de honte. Pas que Yoite était moche comme un cul... Mais Yoite malgré sa taille de femme, restait un mec. Et une fois, pas deux, y avait pas d'excuse pour la deuxième.
Et puis c'était pas s'il était en manque. Il avait trouvé Taylor dans un bar, une jeune femme au caractère de merde dont il appréciait les piques, et leurs parties de jambes en l'air étaient... Pas sans trace et sans plaisir. Alors, il n'y avait pas de raison qu'il cède face à ce stroumphf, n'est ce pas ?  

Ouais, normalement ça devait se passer comme ça. Néanmoins, le rebelle était plein de surprise, puisqu'il donna lui même son impression. Putain de merde. Il revivait la scène dans sa tête. Connard. Lui, il partait déjà plus loin, et ce n'était pas franchement le bon endroit. Il se gratta le cou tentant de faire disparaître les frissons à sa colonne vertébrale et se retenant de sauter sur Yoite.

Il laissa le japonais s'approcher de lui, et l'américain en  profita pour lui lancer un regard perçant, observant les moindres détails de son visage avec un véritable sérieux. Ouais, il avait envie d'aller plus loin. Il avait envie de l'allonger sur le lit et venir le mordre dans le cou, avant de le lécher pour remonter vers sa mâchoire et puis ses lèvres, tandis que ses mains partaient à la découverte de son corps, attentif aux moindres frémissements de son corps et faisant en sorte que Yoite réponde à chacune de ses caresses sans qu'il ne puisse rien n'y faire. Le voir se cambrer sous un simple effleurement et l'entendre réclamer plus. Alors est ce que la pseudo menace du rebelle en était vraiment une ? Pas vraiment. C'était même plutôt tentant de ne pas répondre. A trop jouer avec le feu, on risquait de s'y brûler.

Ouais, et là c'était lui qui se brûlait. Il se redressa brusquement en remarquant que ça allait trop loin dans son esprit. Trop brusquement puisqu'il percuta Yoite. Et pour une fois ce n'était pas intentionnel. Il se fit lui même mal au front, lui tirant un grognement de douleur.

-Putain de merde.

Il posa sa main sur son front. Au moins, il n'était pas le seul à avoir mal dans l'histoire. Sauf que le rebelle c'était un peu la troisième fois qu'il se prenait un coup de sa part. Il devait détenir le record, là.

-T'étais obligé d'être aussi près ?

Ouais, c'était de la faute de Yoite. Forcément, c'était jamais de la faute d'Ethan, c'était bien connu. Pourquoi il s'était redressé aussi violemment ? Il aurait tout aussi bien fait de mettre sa main sur la bouche de Yoite, mais la panique lui avait fait faire un mouvement brusque et lui-même le regrettait.

-J'ai compris que tu adorais mes lèvres, mais c'était pas une raison pour jouer les psychopathes !

Ethan était énervé. Pas contre le japonais, mais contre lui-même, pour avoir imaginer d'avoir été plus loin avec lui sans que ça lui déplaise. Heureusement que Wun n'était pas dans sa tête, sinon il serait déjà mort et enterré. Mais le résultat restait le même, Yoite ne lui était pas indifférent, et ça lui causait quelques soucis intérieur.
Voir Yoite avec un sale caractère ne lui était pas indifférent, le voir aussi joueur aussi, l'entendre défendre sa famille, le voir capable d'aller aussi loin pour avoir ce qu'il voulait. Putain. S'il avait été une fille, le rebelle serait déjà à poil, avec un Ethan en train de lui courir après... Peut-être.
Mais en attendant, c'était pas une fille, donc ça changeait tout. De plus, il avait plutôt intérêt à choisir un sujet pour faire diversion. Le hic, c'était qu'il était tellement bavard qu'il n'en trouvait pas. L'idée que si Yoite avait été une fille, il serait peut-être amoureux flottait méchamment dans sa tête.

-Pourquoi tu cherches toujours à me provoquer, putain ?

Bon finalement, il avait trouvé le sujet pour lui éviter de répondre. Il se massa le front espérant faire disparaître la douleur. Ces 24h étaient décidemment très longues.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:14

Balancer à Ethan qu'il pouvait fouiller n'avait rien d'impoli aux yeux du rebelle. En fait, Yoite adorait que les gens se sentent à l'aise chez lui, qu'ils prennent des décisions comme s'ils faisaient partie de la famille. Certes, il n'avait pas envie de jouer aux jeux vidéos mais le fait qu'Ethan puisse fouiller dans ses affaires pour trouver le jeu qui lui aurait éventuellement plu ne l'aurait pas gêné. Vraiment. C'était un fait qu'il n'était pas rare qu'on dise à Yoite qu'il était sans-gêne, ou qu'il manquait un peu de tact. Lui, il se laissait aller chez les autres, du moins jusqu'à ce qu'on lui fasse une remarque ou qu'on lui impose des limites. Il considérait que tout le monde serait plus à l'aise si lui-même ne se tenait pas droit sur sa chaise, muet comme une carpe pour éviter des bêtises, ou sage comme une image pour être bien vu. Si les parents de ses amis ne l'appréciaient pas ... il s'en foutait. Lui, il était aimé de ses amis, le reste ne comptait pas.
Aussi, bien lancé dans son plan d'attaque à faire parler Ethan pour le décoincer et chasser cette ambiance tendue qui s'était installée entre eux, Yoite fut réellement surpris de voir le populaire s'allonger sur le lit en signe d'abandon. Désormais, Yoite se trouvait juste au-dessus de lui et d'accord, il n'était pas du genre timide, mais là ça allait un peu plus loin que ce qu'il avait prévu. Ethan se rendait-il compte de la nouvelle proximité qui s'était installée en quelques secondes? Surtout que Yoi venait de le "menacer" de l'embrasser et voilà que lui, il s'allongeait. Est-ce qu'il devait prendre ça comme une porte ouverte? Après tout, Ethan n'avait toujours pas ouvert la bouche et sa "menace" était claire : si tu parles pas, je t'embrasse.
Avant de prendre n'importe quelle décision, Yoite fut stoppé par les yeux d'Ethan. Celui-ci semblait le fixer comme s'il cherchait une réponse à des questions qu'il n'avouerait jamais. Le rebelle était tenté de lui demander à quoi est-ce qu'il pouvait bien penser à ce moment-là mais lui-même se retrouvait embarqué dans des pensées qu'il préférait garder pour lui. Se retrouver au-dessus d'un homme qui vous attire, à seulement quelques centimètres, c'était dangereux.

Quelques secondes passèrent en silence et rien ne se passa. Personne ne bougeait, aucun bruit sinon ceux d'en bas ne semblait vouloir les déranger. C'était le moment ... Doucement, Yoite commença à se pencher, conscient qu'il prenait un gros risque s'il avait mal interprété les signes mais tant pis. Il était persuadé de la réussite de son plan, à 100%.
Ou pas.


"Owowowowow!"

Se redressant en moins de temps qu'il en faut pour le dire, Yoite posa ses deux mains sur son menton alors qu'il fronçait les sourcils d'incompréhension. Qu'est-ce qui venait de se passer là, au juste? Franchement, il avait été sur le point d'embrasser Ethan et voilà que celui-ci se relevait brusquement? Bordel de merde, mais qu'est-ce qu'il voulait à la fin?!
La suite fut logique. Évidemment, c'était la faute de Yoite et le ton montait encore. Pourtant, bizarrement ... le rebelle éclata de rire. Ethan parlait, enfin. Ok, il posait des questions débiles et ne semblait pas trop savoir où se mettre mais l'ambiance venait de changer. Le populaire s'était déridé et même si une petite marque rouge venait d'apparaître sur son front, il se comportait comme un être humain. Un peu de dommage collatéral mais son plan avait fonctionné à merveille.

Se dirigeant vers la salle de bain, Yoite laissa Ethan seul dans la chambre pendant 10 secondes le temps d'aller regarder sa langue dans le miroir. Il craignait de s'être mordu et de saigner mais non. Tout allait bien malgré son menton qui le lançait. Lui aussi était désormais orné d'une belle marque rouge et ils formaient maintenant la paire de débiles la plus compatible du monde.
Retournant dans la chambre, il referma derrière lui et resta collé contre celle-ci en se mordant la lèvre inférieure. Ok, Ethan avait parlé et peut-être que ça allait ouvrir la porte sur davantage de détails. C'était le moment d'insister, de continuer à lui poser des questions avant qu'il ne se renferme comme une huître pour de bon. Aussi, doucement il s'approcha de lui et vint se poster juste devant lui, appuyé contre le petit meuble qui renfermait ses fameux jeux vidéos. Ainsi, à quelques centimètres d'Ethan, il répondit enfin :


"Je te provoque parce que y a que comme ça que tu ouvres la bouche! Tu l'avais pas remarqué? Y a que quand t'es en rogne que tu dis ce que tu penses, et même si c'est dangereux pour moi puisque tu es violent, je prends le risque. Je veux savoir ce que tu penses, même si c'est négatif."

Ce genre de discussion les rendait soudainement bien plus matures que tout à l'heure. Yoite ne cherchait pas à connaître Ethan par cœur mais s'il faisait le bilan de la journée, il ne pouvait pas en retirer grand chose. Ethan était gentil quand on était gentil avec lui, il aimait pas les gosses mais adorait les félins ... Hormis un penchant pour une possible claustrophobie aussi, Yoite ne pouvait rien dire de plus. Il appelait pas ça connaître quelqu'un et en 24h, c'était une honte!

Et de manière à ce que cette tension bénéfique pour eux deux ne retombe pas aussi vite qu'elle avait débarqué, Yoite décida de tout mettre de son côté. Garder Ethan en colère, ou au moins nerveux, était la clé. D'un geste rapide cette fois, il s'approcha du populaire et posant ses deux mains sur ses épaules, il le poussa sur le lit de façon à ce qu'il se retrouve allongé, encore. Cette fois-ci, Yoite lui grimpa dessus et vint placer ses deux mains de chaque côté des bras du populaire. Il n'avait que très peu de temps avant de se sentir voler quand Ethan allait le repousser, aussi il ajouta :


"Alors vas-y, énerve-toi autant que tu veux mais dis-moi ce que tu as ressenti quand on s'est embrassés. Je lâcherai pas l'affaire Ethan, je veux savoir. C'est le seul moyen qu'il te reste pour que j'arrête de te provoquer."

Et comme tout à l'heure, conscient que son menton ne s'en était pas encore remis, Yoite se pencha en avant, fléchissant ses bras pour mettre son visage à seulement quelques centimètres de celui d'Ethan. Là encore, il resta quelques secondes sans rien faire, sans rien dire. Juste à le regarder. Il était beau et le fait qu'il en avait conscience le rendait prétentieux mais qu'importe. Il était son genre, physiquement alors c'était simplement de la torture de résister. Il crevait d'envie de l'embrasser à nouveau, qu'Ethan refuse de lui dire ce qu'il avait ressenti et que Yoite soit obligé de deviner par lui-même.
Seulement voilà, cette tentation ruinait aussi leur chance d'être amis. Les possibles futurs qu'il avait entrevu avait lui, Wunjo et Ethan réunis dans la même pièce semblaient s'envoler aussi vite qu'il se rapprochait des lèvres du populaire. Il savait que le Russe allait les étrangler tous les deux si ça devait se savoir mais est-ce que Wunjo avait déjà du résister à l'appel de l'excitation? Avait-il conscience que Yoite sortait d'une période de chasteté d'un an après Kazuki et qu'il l'avait super mal vécu?! Fallait pas compter sur lui pour dire "stop" à Ethan si jamais celui-ci se décidait de son côté. La seule solution : qu'Ethan avoue ce qu'il avait ressenti.


"Dis quelque chose Ethan, n'importe quoi mais parle car là ... si tu me repousses pas, je te jure que ce sera pas qu'un baiser."

Technique ou pas ... Allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:20

Yoite rigolait... C'était pas drôle. Ca faisait mal. Ethan avait plus l'habitude de faire mal que d'avoir mal. Alors son seuil de tolérance à la douleur devait être moins élevé que celui du rebelle. Enfin en attendant, il était parti dans la salle de bains de pomponner. Il allait mettre du fond de teint pour se faire belle ? Ethan soupira, n'aimant pas trop l'idée d'être seul avec lui-même pour le coup. Il passa une main dans ses cheveux histoire de faire le vide dans sa tête, avant de l'entendre revenir et lui donner une explication sur ses provocations. Il lui lança un regard noir, mais pas meurtrier.

-Et tu peux pas simplement attendre que les gens soient à l'aise avec toi ?

Non, c'était tellement plus drôle de les embrasser. Ethan était mort de rire là. Il avait l'impression que le début de la journée avait commencé il y avait une éternité et qu'il n'était que le cobaye de Yoite. Un cobaye plus ou moins dangereux à l'entendre, mais l'idée était là.

-Et puis merde, t'as vu des choses que mes proches on jamais vu. C'est déjà bien !

Si Yoite lui demandait quoi, Ethan serait incapable d'y répondre. Sans doute son horreur pour les photos, peut-être. Ou peut-être son amour pour les gros félins, ça venait rarement dans les conversations ces choses... Ouais, en gros il ne savait pas trop. Mais au moins il avait vu pas mal de choses pour une personne qui ne l'avait fréquenté que depuis 9h ?
Mais bon, il devait avouer que la provocations ça lui déliait les langues, et Yoite était plutôt courageux pour le coup. Courageux et tenace. Bon nombre de personnes auraient laissé tomber depuis longtemps. Mais ce qui emmerdait profondément Ethan, c'était seulement parce qu'il était ami avec Wun. Le rebelle aurait laissé tombé depuis belle lurette dans le cas contraire.
Et c'était dommage que Yoite ne comprenne pas qu'il n'aimait pas parler de lui. C'était trop compliqué pour lui, il n'aimait pas laissé passer les failles. Et il n'avait pas suffisamment confiance envers le rebelle pour ça. Rien ne lui disait qu'il ne s'empresserait pas de faire quelque chose... contre lui. Il suffisait de confier un secret à la mauvaise personne pour qu'il ait une perte de contrôle de totale.

Il poussa un profond soupir lorsque le japonais vint s'installer sur lui, tout en le poussant à s'allonger. Houlà, cette position était... trop tendancieuse, et il lui posa la question dont il ne voulait justement pas répondre. Il fronça les sourcils l'air pas content.

-Non.

Il n'avait pas spécialement envie d'utiliser la violence. De un, ça servait à rien, de deux, il ne se sentait pas spécialement menacer. Son air pas content se mua un peu en surprise. Ca c'était nouveau. Il arrivait à accepter Yoite dans son espace vital, malgré toute les crasses qu'il lui avait faite. Le rebelle s'approcha encore davantage... Et ça allait toujours. Et ça, l'américain trouvait inquiétant, malgré le sourire amusé et légèrement prédateur qu'il commençait à afficher. Maintenant il avait envie de jouer. Rien à foutre de Wun. Si Yoite voulait le dominer, il allait s'en mordre les doigts.

-Quelle menace, j'en ai presque des frissons...

Ethan se redressa un peu sur ses coudes et vint lui mordre la lèvre lentement, avant de venir l'embrasser d'une manière...   possessive. Il se recula finalement pour le regarder dans les yeux et lui offrir un regard sombre de prédateur. Il le bascula sur le côté, s'installant au dessus de lui, venant offrir ses lèvres mais d'une manière plus avide alors qu'une main se faufilait sous le haut du japonais, s'amusant à caresser son torse du bout des doigts, traçant des ronds autour de son nombril alors que ses lèvres descendaient vers son cou pour remonter vers son oreille dont il mordilla son lobe. Il était attentif à la moindre de ses réactions, laissant une trace de morsure sur son épaule avant de la couvrir de baisers. Il appuya son entre jambe contre celle de Yoite, faisant de subtil coups de reins. Ethan faisait tout pour lui faire comprendre qu'il était à lui, et non l'inverse. Que la situation et le japonais était entre ses mains. Il vint de nouveau l'embrasser, alors qu'il tirait les cheveux de Yoite en arrière, pour finalement le rompre et murmurer entre ses lèvres.

-Reste frustré et me fait pas chier...

Il afficha un sourire victorieux avant de se reculer descendant du lit et remettant ses habits en place comme ci de rien n'était. Si Yoite voulait jouer, Ethan ne serait pas le dernier à répliquer, et il était à peu près certains de gagner. Malgré son envie insatiable de relations sexuelle, il arrivait à avoir une très bonne maîtrise de lui-même lorsqu'il s'agissait d'avoir ce qu'il voulait.

Il vint fouiller le meuble que le rebelle lui avait désigné quand il lui avait demandé s'il avait des jeux vidéos, cherchant un qui pouvait lui plaire, faisant comme ci rien ne s'était passé simplement pour le plaisir de faire rager Yoite. Il était temps d'inverser les rôles, restait à savoir qui abandonnerait le premier.
Et avec tout ça, il ne lui avait rien dit à propos du baiser. Restait à savoir comme son vis à vis allait interpréter son geste, mais au moins, l'américain n'avait rien dit à propos de son ressentit.

-Tu veux faire un tes jeux érotiques gays ou t'es trop chamboulé comme une pucelle ?

Il lui adressa un sourire goguenard avant de remettre le jeu à sa place. Ok c'était trop facile de faire ça, et il doutait que Yoite soit réellement chamboulé pour si peu, mais c'était jouissif de lui avoir fait cette surprise.
Il prit finalement un jeu d'enquête à ce qui lui semblait, pour le montrer au rebelle.

-Ca te va ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:22

"Attendre? Vu la tournure que prend cette journée, je doute qu'on se reparle au bout des 24h alors garde ta patience pour ceux qui ont le temps. Tu sais très bien qu'on a que peu de choses en commun alors si j'apprends pas maintenant à te connaître, autant dire que c'est perdu d'avance!"

La réponse d'Ethan face à ses explications n'avait pas spécialement plu à Yoite. Elle était vraie et c'était sûrement ce qui agaçait autant le rebelle. Il n'y avait qu'avec Ethan qu'il employait de tels moyens pour parvenir à ses fins mais est-ce qu'il avait d'autres choix? Ok, ils se fréquentaient au club de basket mais ça restait des contacts plus ou moins professionnels, le populaire était renfermé et peu apte à se confier. Aussi, si au bout des 24h ils n'avaient pas créé ne serait-ce qu'un petit lien même si ça voulait dire un simple "salut" quand ils se croisaient, c'était pas la peine. Yoite n'allait pas courir après Ethan toute sa vie, il n'était pas aussi généreux ...
Quant à ces fameuses rares choses que Yoite avait apparemment vu d'Ethan, ils auraient sans doute l'occasion d'en reparler un jour, juste histoire de bien creuser le fossé entre eux en brisant la glace. Ils ne se connaissaient pas du tout et à dire vrai, ils ne se supportaient pas non plus. Yoite se plaignait souvent des autres, des gens comme Makkuro qui le mettait hors de lui, ou des boulettes comme Saki qui savait pas hausser un peu le ton mais Ethan ... il était intelligent, il avait ce qu'il faut pour en mettre plein la vue mais monsieur se gâchait la vie avec une timidité contrôlée. C'était qu'un égoïste!

Ce n'était pas pour ça que Yoite allait abandonner aussi vite. Tant que les 24h n'étaient pas terminées, Ethan serait toujours à sa merci! C'était cependant plus facile à dire qu'à faire car l'Américain était plus grand que lui, mais aussi plus fort et en terme de mots acerbes, il mettait la barre bien haute. Si on partait de ce point de vue, Yoite ne pouvait absolument pas le forcer à faire quoique ce soit mais qu'importe ... il continuait d'essayer et aurait la conscience tranquille pour plus tard.
Il grimpa donc sur le populaire maintenant allongé et remis sur le tapis la fameuse question du ressenti du baiser. Ce n'était pas une question compliquée, elle sortait juste de l'ordinaire et partait dans le domaine du privé. Au fond, toutes les actions qui en avaient découlé n'étaient que des techniques de base pour tenter d'obtenir la réponse et là encore, si Yoite était juché sur Ethan, ce n'était que pour lui croire qu'il allait abuser de lui s'il ne lui disait rien. S'il avait su tout ça en posant cette question, sûrement qu'il ne l'aurait jamais posé.
Ce ne fut que quand Ethan lui répondit juste "non" que Yoite fut sur le point de se reculer pour exposer son avis. Pourquoi est-ce qu'il ne voulait rien dire? Ça cachait forcément quelque chose! Il pouvait aussi lui mentir et dire simplement qu'il n'avait rien ressenti de spécial, qu'un baiser reste un baiser et qu'il avait de toute façon été trop court pour qu'il s'en souvienne ... C'était facile de mentir, alors pourquoi est-ce que le populaire s'entêtait à lui cacher ses pensées?! Il ne pu cependant rien exprimer du tout si ce n'est par des expressions faciales. Ethan ... le coincé de service ... était en train de l'embrasser après lui avoir mordu la lèvre. Ça voulait dire quoi ça? Sans même avoir eut le temps de répondre au baiser ou même de réagir d'une quelconque manière, Yoite se retrouva en-dessous, allongé sur le lit face au visage changé d'Ethan. Où était passé le renfermé? Que faisait ce sourire de prédateur sur ses lèvres?
Toutes ces questions s'évaporèrent quand Ethan l'embrassa de nouveau et cette fois, Yoite y prit part, appréciant à nouveau la douceur des lèvres du populaire et le contact de sa langue contre la sienne. Rien à foutre de ce qu'il se passait, ils auraient tout le temps de se disputer à essayer de le comprendre une fois qu'ils auraient terminé. Pourtant, quand une main se faufila sous son haut, le rebelle émit un infime gémissement en se contractant comme pour dissimuler des kilos en trop qu'il n'avait pourtant pas ... Son cou fut attaqué alors qu'une de ses mains se glissait dans le cou du populaire pour venir caresser la base de sa nuque. Le rebelle refusait de fermer les yeux, craignant que tout ceci ne soit qu'un rêve. Autant attendre la fin avant de se réveiller. Un petit cri lui échappa quand Ethan lui mordit l'épaule, ça il aimait pas trop mais la suite lui fit oublier sa douleur passagère et ses jambes se refermèrent autour des hanches de l'Américain. Il n'y avait plus à chercher ce qu'il avait ressenti du baiser, le message était clair ...

Et brusquement, tout s'arrêta et Yoite afficha une grimace de douleur quand ses cheveux furent tirés en arrière. Là aussi, le message était clair et il réalisa en deux secondes qu'il était tombé dans le panneau le plus idiot du monde. Ses jambes se détachèrent du corps d'Ethan alors que celui-ci se reculait, victorieux. Sans bouger, la bouche grande ouverte de constater l'étendue des dégâts, Yoite tourna juste la tête sur le côté et tomba sur l'heure : 18h20. Il était clair que la guerre était déclarée et que là ... il exposait avec une certaine humiliation sa première défaite.
Se redressant, il rebaissa son haut et caressa ses lèvres en se remémorant ce qu'il venait de vivre. Il y avait peu de chance que ça s'arrête là, Ethan lui avait montré trop de ses prouesses pour qu'il n'en profite pas jusqu'au bout. Il avait jusqu'à 10h demain matin pour réussir à coucher avec Ethan et tant pis si à côté de ça il oubliait d'en apprendre à le connaître. Il n'aimait pas les hommes violents comme lui, il n'en voulait pas dans son cercle social, aussi il allait juste s'en servir et lui dire "au revoir" le moment venu.

Se glissant hors du lit, il constata que sa respiration se calmait doucement et qu'il allait réussir à gérer ce début d'excitation pourtant intense. Cependant, quand Ethan le nargua avec une phrase banale comme si de rien était, Yoite du prendre sur lui pour ne pas l'ignorer et descendre comme s'il n'était pas là. Il y avait pensé, avait failli céder à la tentation de le laisser s'emmerder tout seul mais Ethan risquait de partir et il pouvait dire à cette partie de jambes en l'air qu'il attendait désormais comme le Messie. Des coups pareils, on n'en fait pas à Yoite, c'était impardonnable!


"Tu serais surpris du contenu de ce jeu mais prends-en un autre, je l'ai terminé celui-là."

Il fallait rester digne, rester maître de ses émotions et lui faire croire que lui non plus, ça ne lui avait pas fait grand chose ces caresses et ces baisers pourtant passionnés. Il eut cependant un blanc à l'annonce du jeu suivant, se rendant compte qu'il allait devoir jouer avec lui pendant plusieurs minutes alors qu'il avait la haine. Quelle poisse ce populaire, sérieux!
Il opina de la tête et se rassit sur le lit en se léchant la lèvre inférieure. Il crevait d'envie de prendre la parole, de lui poser des questions comme il le ferait d'habitude mais ... il craignait aussi de trahir sa déception, d'exposer clairement son envie d'aller plus loin. Pourtant, un déclic vint le frapper alors qu'il se joignait à la partie sans faire vraiment attention, s'étant rapproché d'Ethan par obligation pour les manettes et le détecteur. Lui, il était comme ça, toujours. Avec n'importe qui. Ce serait choquant qu'il ne dise rien, justement!
Alors que la partie commençait, et même si Yoite ne comptait pas vraiment jouer car il connaissait les premières enquêtes par cœur, il se glissa près d'Ethan pour s'asseoir entre ses jambes, le dos contre le torse du populaire.


"En fait, t'en as super envie avoue-le. Tu veux que je t'explique comme ça fonctionne entre deux mecs? C'est pas grave si tu sais pas, t'es hétéro après tout. On ré-essaiera, j'ai bien vu que tu savais plus trop quoi faire tout à l'heure."

Cette fois, ce n'était plus de la provocation avec un objectif. Yoite voulait juste expliquer sa soudaine frustration, sans honte. Il était évident, flagrant qu'il avait eut envie d'aller plus loin alors tenter le cacher ne le rendrait que plus idiot. Malgré tout, il cherchait toujours à comprendre pourquoi est-ce qu'Ethan lui jouait ce mauvais tour? Il aurait simplement pu lui dire non, le faire basculer d'un coup de reins comme il l'avait fait et mettre fin à ces petites menaces de primaire. Mais non, il avait fallu qu'il réponde à son attaque débile, qu'il déclenche en lui un désir insoutenable de se laisser aller, cette envie folle qu'Ethan lui fasse l'amour comme s'ils étaient amoureux. Alors oui, il était frustré maintenant, et c'était au populaire que revenait cette grande victoire. A lui désormais de tenter de le calmer, de l'obliger à se taire avant de dire des conneries car là ... ils étaient tous les deux dans la chambre mais tout à l'heure, pendant le repas, si Yoite sentait toujours cette petite haine lui vriller les tripes, Ethan pouvait être sûr qu'il allait comprendre le message lui aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:22

Ethan était véritablement fier de son mauvais coup. Il avait bien senti que Yoite avait voulu aller plus loin, et il semblait vouloir moins jouer avec le feu. Ou en tout cas, le prendre un peu plus au sérieux. Même s'il se frayait un chemin entre ses jambes sans lui demander sa permission. C'était presque mignon, si on se disait que le rebelle avait désormais dû mal à se passer de son contact. Ce qui tira un sourire amusé à Ethan. Même sa petite phrase le mit de bonne humeur, n'ayant même pas vu une quelconque provocation, mais plutôt l'envie du rebelle de coucher avec lui. Si on devait considérer la journée désastreuse, l'américain pouvait conclure qu'il était plus doué pour allumer que pour repousser une personne avec son caractère de merde.
Il se pencha pour lui murmurer chaudement à l'oreille, avec une intonation amusé laissant de nouveau apercevoir ce côté prédateur qu'on ne voyait que lors de ses parties de jambes en l'air.

-Tu es sûr de ton coup ?

Il se retint de lui donner un coup de reins ou de lui mordiller l'oreille. Mais il continua sur sa lancée.

-Ou alors je voulais juste te frustrer parce que tu me cassais les couilles avec ta question.

Il se redressa passant ses bras autour de Yoite histoire d'être plus à l'aise pour jouer, et il colla davantage son torse contre le dos de Yoite. Le populaire n'avait pas l'intention de le repousser, puisqu'il était un amateur de câlins et qu'au vu du temps qu'il avait passé ensemble son corps semblait apte à supporter sa présence. C'était déjà ça de gagner.

-Ou peut-être les deux. J'ai peut-être déjà coucher avec des hommes, sans que personne ne le sache. Ou alors, je fais semblant d'être très confiant, et que je n'en mène pas large intérieurement. Qui sait ?

Lui-même ne le savait pas. Il avait sauté sur Yoite sans réfléchir, et franchement il se demandait s'il était capable de le refaire. C'était plus sur l'impulsion du moment, allié à une envie de le surprendre, de le laisser... chancelant et foutre le bordel dans sa tête, parce que c'est toujours drôle de faire ça. Et puis, il lui rendait la monnaie de sa pièce. C'était le japonais qui avait commencé.

-Et puis, t'as cherché. Tu m'as maté dans la douche, dans les vestiaires je t'ai vu fixer mon tatouage, tu m'as embrassé, t'as maté mon cul quand je suis allé acheter un boxer, et tu m'as grimpé dessus. Et comme la violence ne marche pas sur toi, autant changer de tactique.

Oui, il se mettait enfin à parler. Ethan pouvait se montrer plus bavard quand il était à l'aise. Et comme le sujet ne le concernait pas vraiment c'était facile. Il embrassa doucement la tête du rebelle pour tenter de le rassurer et lui faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de l'emmerder de nouveau à ce niveau là et qu'il pouvait avoir l'esprit tranquille.

Et puis, il se rappela de la remarque de Yoite quant à se connaître en prenant un peu plus de temps. Ca l'avait un peu choqué sur le coup. Après tout, ils pouvaient se voir au club de basket si le rebelle se décidait à y mettre les pieds. De plus, il avait son numéro, alors franchement ça ne serait pas si dur de garder contact. Bien au contraire, ça serait difficile de ne pas avoir de contact. Alors peut-être que le rebelle se sentait complètement rejeté par l'américain, alors qu'il n'avait pas eu l'impression d'avoir fait autant dans son comportement. Après tout, il était toujours là, il continuait à parler, il ne l'avait pas frapper... volontairement aujourd'hui. Bon certes, il avait sans doute pas été très conciliant mais de là à croire que c'était repoussé quelqu'un ?

-Et j'ai peu de choses en communs avec Wun.

Pour ne pas dire rien, mise à part qu'ils étaient deux gros râleurs et câlins. Mais ça s'arrêtait là. Il n'appréciait pas spécialement les mêmes choses. Le russe préférait s'amuser, aller dans les bars, vivant au jour le jour, et il avait très peu confiance en lui, alors que l'américain ne jurait que par le travail acharné, les études, les petites soirées tranquille et il débordait d'arrogance. Alors, le rebelle n'avait pas vraiment de soucis à se faire de son point de vue. Ethan restait tout de même une personne polie, et ne refusait pas une invitation à boire une bière dans un bar. Et oui, le populaire tentait de le rassurer comme il pouvait. Il n'avait jamais été très doué pour ça, préférant les demi-mots. Et puis, il pouvait pas lui promettre une franche camaraderie étant donné qu'ils passaient plus de temps à s'engueuler qu'autre chose. Dès que les choses commençaient à aller mieux, le rebelle foutait tout par terre. Il ne jetait pas le blâme sur ce dernier, après tout c'était dans son caractère et il n'avait pas à le réprimer pour lui. Par contre, il pouvait lui demander d'être un peu plus patient.

-Wun a mis du temps m'habituer à ses câlins. Tu peux en faire autant, non ?

Mise à part, que le russe ne voulait pas qu'ils soient amis. Mais peut-être que s'il arrivait à se mettre dans le crâne qu'il ne serait abandonner pour autant et qu'il resterait son bro, ça passerait mieux. De toute façon, Wun n'aurait sans doute pas le choix. Et s'il continuait à ne pas vouloir s'impliquer plus dans sa vie, parce qu'il avait peur d'être rejeté par ses amis, ça allait sans doute mal se passer. Il en avait parler avec son bro, mais ce dernier adorait adopter le comportement de l'autruche malheureusement...

Bref, il n'ajouta rien de plus, se plongeant dans le jeu, râlant, grognant quand les choses n'allaient pas dans son sens, avant qu'on vienne les déranger pour savoir s'ils mangeaient ici. Yoite répondit à l'affirmative, et lorsque la personne partie, Ethan était quelque peu... NOOOOOOOOOOON. Il n'avait pas envie de rencontrer toute sa famille. Il ne doutait pas qu'elle était gentille et tout ça, mais, il avait pas envie, trop de monde. Cependant, il ne dit rien, conscient que ça mettrait le rebelle de mauvais poil, et pour une fois il comprendrait pourquoi. Il avait plus qu'à espérer que ça serait rapide. Ils continuèrent à jouer jusqu'à l'heure du dîner et qu'on vint les appeler. Il laissa à Yoite le soin de mettre sur pause ou d'arrêter le jeu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:25

Aux yeux de Yoite, s'installer entre les jambes d'Ethan était à coups sûrs une technique pour faire se relever le populaire et gueuler qu'il pouvait aller s'asseoir ailleurs, qu'il l'emmerdait avec sa proximité sans limite et qu'il allait rentrer chez lui! Sincèrement, il aurait presque parié sur la tête de Sakura que ça allait embarrasser Ethan mais quand il ne sentit aucun mouvement de refus, ce fut à son tour de froncer les sourcils. Depuis le début de ses 24h, Yoite en chiait terriblement pour tenter de percer à jour le caractère de l'Américain et à chaque fois qu'il découvrait quelque chose, c'était l'inverse de ce qu'il avait imaginé. Là, à l'instant, il s'était dit qu'Ethan était incapable de faire un geste disons pervers envers lui mais il l'avait embrassé et caressé et à priori sans dégoût. Quant à la position qu'ils occupaient actuellement, elle n'avait pas du tout eut l'effet escompté. Il commençait même à se demander si Ethan ne le faisait pas exprès, juste pour le rendre cinglé.
D'ailleurs, quand il sentit un murmure dans son oreille, il plissa les yeux en se rendant compte qu'il était toujours à deux doigts de lui sauter dessus. C'était réellement de la torture pourtant il ricana aux paroles d'Ethan. Ouais, il avait bien saisi que sa question sur le baiser semblait le déranger au plus haut point mais Yoite voulait la réponse même s'il avait déjà saisi l'idée principale. Ethan semblait avoir du mal à accepter une possible attirance pour l'acte sexuel avec des hommes mais Yoite n'était pas du genre à le juger ou à se moquer de lui si, par malheur, il s'avérait être nul ou finalement incapable de prendre du plaisir. Il pouvait simplement essayer, le rebelle se ferait une joie d'être son cobaye mais il était hors de question qu'ils en parlent. Yoite voulait qu'Ethan cède à son envie, qu'il tente l'interdit et accepte de se laisser ne serait-ce qu'une fois.
Les bras autour de son corps le firent un peu sursauter. Oh là, il se passait quoi là? Est-ce qu'il était partant, ça y est? Bizarrement, Yoite réalisa vite qu'Ethan s'était accommodé à cette situation en un rien de temps et que désormais, il était bêtement coincé dans ses bras à attendre que monsieur daigne bouger ou le laisser s'échapper. A vouloir tester des scénarios débiles de colère soudaine, il se retrouvait à devoir câliner un gros nounours ... D'ailleurs, depuis quand Ethan tolérait les câlins? Ça collait pas du tout avec son style de gros macho prétentieux et lui-même, ça ne l'arrangeait pas du tout. Yoite avait une sainte horreur des câlins s'ils n'aboutissaient pas à un acte sexuel juste derrière. Autant il était généreux au lit, autant il fallait lui faire du chantage pour qu'il vous serre dans ses bras de son propre chef. Et Sakura alors? La petite rouquine était différente, c'était une fille déjà et surtout sa sœur. Yoite adorait la taquiner, la chatouiller, l'embrasser dans le bas de la nuque car elle détestait ça. C'était pas des câlins "normaux", finalement.


"De toute façon, tant que t'es pas décidé à ouvrir ta gueule, j'arriverai pas à te cerner. Et je vois pas en quoi me chauffer va me faire faire marche arrière. Là, j'ai toujours envie de toi alors si tu veux qu'on aille plus loin, t'as qu'un mot à dire. Mais tu le diras pas, évidemment."

Beaucoup de gens décrivaient Yoite comme quelqu'un de lâche et ils n'avaient pas tort. Le jeune homme avait beaucoup de mal à faire face à ses problèmes ou à ses responsabilités et ce, depuis toujours. Ses amis avaient tenté de l'aider à surmonter cette trouille qu'il avait de prendre son courage à deux mains pour faire telle ou telle chose mais ça n'avait abouti qu'à des échecs. Plus tard, il s'était avéré qu'il ne trouvait la force d'être franc et fort que dans le domaine sexuel. Si ça avait fait éclater de rire ses amis, lui ça l'avait un peu refroidi. Devait-il se considérer comme un pervers dangereux? Ou quelqu'un de libertin? Il savait qu'il avait des soucis de personnalité et qu'il était assez difficile à cerner certains jours mais il n'était pas dangereux. Du moins, il l'espérait.
Aussi, avouer vouloir coucher avec Ethan n'était pas un plan mais bien sa personnalité dans toute sa splendeur. Jamais il n'avait dissimulé ses envies à qui que ce soit et même si parfois il se retrouvait dans des situations vraiment cocasses voire humiliantes, ça ne l'empêchait pas de recommencer. Yoi avait tout vu d'Ethan sauf ce que celui-ci cachait sous son sous-vêtement. Pas au point d'en être devenu une obsession, quand même, le rebelle voulait mettre un point d'honneur à profiter de ce qu'il avait sous la main. Il sentait que le populaire n'opposait pas non plus une résistance farouche, ce qu'il ne comprenait pas c'était pourquoi est-ce qu'il ne se laissait pas aller? Yoi lui avait envoyé pleins de signes qui affichaient son accord alors qu'est-ce qu'ils foutaient encore habillés, à jouer à la console?! Il ne l'avait pas invité chez lui pour qu'ils s'éclatent sur des jeux vidéos!

Le geste suivant de l'Américain fit presque se relever Yoite. Un bisou sur la tête, c'était mignon, adorable vraiment. Mais c'était tout ce que Yoite détestait, surtout entre eux. C'était quoi cette tendresse sortie de nulle part alors qu'ils pouvaient pas s'entendre ne serait-ce que sur un seul sujet? Ils s'étaient pris la tête y a quelques heures de ça, et maintenant ils allaient se rabibocher avec une série de câlins? Fallait pas compter sur Yoite pour ça, il trouvait ça déplacé et fut sur le point de lui dire d'arrêter ça tout de suite, de ne pas jouer là-dessus car ça ne donnerait rien de bon mais ...
Ethan aborda le sujet des points communs avec Wunjo et Yoite cessa de ronchonner. Enfin ils abordaient le sujet, enfin Ethan acceptait d'en parler. Ce qui l'avait décidé, le rebelle n'en savait rien mais il se montra très attentif à la suite, sage comme un enfant à qui on a promis le meilleur cookie du monde, oubliant sa gêne de tout à l'heure. Malheureusement, il ne fut pas rassasié des révélations offertes, ça le mit juste davantage dans la confusion. Lui-même était très différent de Wunjo mais ils s'entendaient bien malgré tout tous les deux, et si Ethan était aussi différent du Russe, cela vouait-il dire qu'il ressemblait à Yoite? Cette éventualité ne lui était jamais venue à l'esprit car jusque-là, ils n'avaient rien eu en commun si ce n'est le blond câlin. Peut-être devait-il se pencher sur cette option, tenter de voir s'ils partageaient autre chose que le basket ...


"T'as conscience que Wun et moi, ça n'a rien à voir? C'est pas à mes câlins que tu dois t'habituer, mais à leurs absences. Moi, c'est toucher là où ça plaît pas, ronchonner même quand tout va bien, critiquer juste pour le plaisir. Je suis pas quelqu'un que tout le monde apprécie mais je m'en fous. Je veux bien être patient avec toi tant que tu me laisses de temps en temps apercevoir une part de toi que je connais pas. Si c'est qu'à sens unique, j'en vois pas l'intérêt."

Il pouvait difficilement être plus clair. Il était prêt à faire des concessions, à mettre de l'eau dans son vin même après ces 24h si ça pouvait déboucher sur une amitié mais Ethan ne devait pas se moquer de lui et lui promettre monts et merveilles pour rien. Qui plus est, ils n'avaient pas la même vision du mot "amitié" car aux yeux du rebelle, coucher avec un ami n'était pas un problème. Il avait 2 potes comme ça avec qui il couchait même encore aujourd'hui juste quand l'envie s'en faisait ressentir. Ça ne les empêchait pas d'aller voir ailleurs, d'avoir des histoires d'amour avec d'autres et de revenir en discuter avec le petit japonais constamment seul sentimentalement. Après, ce n'était peut-être pas non plus le moment de discuter de tout ça, Yoite avait compris qu'ils allaient avancer super lentement, qu'il allait sûrement s'en arracher les cheveux ... alors très bien.

Puis l'heure du dîner arriva et Yoite éteignit la télé avec un malin plaisir. L'heure était venue de lui présenter Kaji et son oncle, ça promettait de belles discussions. Ils descendirent rapidement et s'installèrent à table alors que Yoite prenait la parole :


"Kaji, Oncle Himura, je vous présente Ethan un pote à moi. Soyez gentil, il est timide."
"Enchanté Ethan. J'espère que t'as conscience du danger que représente mon frère dans ton cercle social?"
"Oooooh, un ami de Yoyo! C'est si rare! Viens là que je te regarde ..."

Ambiance bon enfant, assurément. Kaji, bien que mesquin dans presque toutes ses phrases était un frère présent quand il le fallait, un mec sur qui on pouvait compter. Il désapprouvait officiellement l'homosexualité de Yoite mais il restait malgré tout agréable avec ceux qu'il avait rencontré. Ils n'avaient pas de points communs mais ils restaient frères et c'était tout ce qui comptait. Quant à Himura ... eh bien, c'était la joie de vivre à l'état pur, un homme brute de décoffrage et au physique rude mais tellement chaleureux qu'il brisait la glace en moins de deux secondes. Avant tout, c'était le bonheur de sa famille qui comptait et puisqu'il n'en n'avait pas a proprement parler, celle de son frère était la sienne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:25

-Et tant que tu seras pas décidé à arrêter de me provoquer, je fermerais ma gueule. On va pas aller très loin comme ça. Et ce n'est pas dans mes habitudes de plier si je ne gagne rien en échange, alors je te laisse deviner qui va le faire en premier.

C'était un fait. Ethan ne pliait jamais, ou personne ne l'avait fait suffisamment pousser à bout pour l'obliger à le faire, mise à part ses parents. Mais au moins, eux ils avaient eu le mérite d'avoir eu le dessus sur un Ethan adolescent qui avait été beaucoup plus colérique, virulent, insolent et prétentieux que celui d'aujourd'hui. S'il devait comparé son caractère lors de sa crise et maintenant, il était devenu doux comme un agneau et très sage. Oui, il avait mit de l'eau dans son vin, sinon, Yoite aurait sans doute été à l’hôpital depuis le temps. Ceci dit, il n'aurait pas du tout eu la même réputation non plus. Le mec parfait serait un sale petit tyran régnant sur son entourage comme un roi bouffi d’orgueil et dont les sujets rêve de le voir mourir dans d'atroce souffrance. Maintenant, on rêvait juste de le voir mort, ce qui démontrait d'un net progrès.

Il passa sous silence le fait que le rebelle veuille coucher avec lui. Non, il n'était gêné, c'était même plutôt flatteur, mais l'américain n'avait aucune envie de se lancer dans cette conversation qu'il considérait stérile. Il n'avait pas l'intention d'aller plus loin d'un baiser. Mais, il devait avouer que savoir qu'il pouvait maîtriser la situation aussi facilement avait quelque chose de rassurant, surtout lorsqu'on savait que le nain pouvait se montrer imprévisible et chiant.

La suite énerva passablement le populaire, ayant l'impression d'avoir une leçon de morale. Il avait déjà un moralisateur dans son entourage avec Kim, il était tout simplement hors de question qu'il en ait un deuxième. De plus, le rebelle n'arrêtait pas de plaindre. Qu'il cache sa joie surtout.

-Lui au moins, il me casse pas les couilles et m'impose pas ses conditions. T'as conscience qu'on n'est pas en train de négocier un contrat sur une possible amitié, j'espère ?

Ca c'était fait. En même temps, exiger n'était jamais un bon plan avec Ethan et son esprit contradictoire, particulièrement lorsqu'il s'agissait de sa vie privée, et ça venait d'où cette autorité de caniche ? Il croyait vraiment que l'américain allait se laisser faire ? Il avait eu en face de lui des gens bien plus flippants, comme la mafia russe en face de lui. Et lorsqu'il s'agissait d'espionnage industriel, il valait mieux avoir du plomb dans la cervelle avant d'y aller, sinon, ces mecs se chargeait de t'en mettre...  
Il avait bien envie de le mordre pour la peine... Et oui, après c'était le rebelle le caniche...

Finalement, ils arrêtèrent de jouer pour aller manger. Honnêtement, s'ils étaient dans un manga, Ethan serait le perso qui s'accroche au lit pour ne pas descendre, malgré que le rebelle l'obligerait à lâcher. Mais ils n'était pas dans un manga (Il était dans un forum rpg) et l'américain suivit le pas, se faisait bizarrement silencieux.

Et il rencontra tout le monde. Mais bizarrement, ce fut son frère qui lui fit meilleur impression. Il aimait bien les gens sarcastiques, et quelque chose lui disait que Kaji était ainsi. Finalement, il l'aimait bien, et il oublia le « Il risque de te snober » pour penser au final qu'il s'était planté de frère pour la journée. Il se retint de lui répondre qu'il le savait, mais que Yoite aboyait plus qu'il ne mordait, donc que c'était pas grave.
A la place il fit un sourire poli autant au frère qu'à l'oncle, avec un « enchanté » tout ce qu'il y a de plus banal, avant de s'asseoir entre Himura, et Yoite, tout en ayant Kaji en face de lui. Une situation qui voulait franchement dire « Bienvenu dans la famille » mais Ethan interprêta ça plus comme « Courage, fuyons ».

L'oncle de Yoite était extrêmement sociable, si bien qu'Ethan eut l'impression de passer sa vie au crible dans une salle d'interrogatoire d'un flic trop curieux et trop bavard, ne sachant pas poser les bonnes questions.

-Votre père fait quoi ?
-PDG d'une multinationale américaine.
-C'est quoi son nom ?
-Orphée.
-Oh, la célèbre marque de bijoux... Et votre mère ?
-Hum... Elle choisit les meilleurs partenaires pour l'entreprise, en gros.
-Des frères et sœurs ?
-Une sœur plus jeune qui s'appelle Kaena
-Et les études ?
-Ca se passe bien.
-Vous étudiez quoi ?
-Le commerce, mais à la rentrée prochaine, je vais en médecine.

Et là, fut au frère de prendre la paroles avec une certaine arrogance à son humble avis. Quoique l'avis d'Ethan n'était jamais humble.

-T'étais si nul que ça ?
-Non, ça me plaisait pas spécialement.
-A d'autres... T'étais où dans le classement ?
-Major...
-Encore un gosse de riche qui sait pas la chance qu'il a.

Ethan fronça les sourcils préférant de pas répliquer en disant que la richesse n'avait rien à voir le travail acharné. Il n'avait pas vraiment eu le choix d'avoir les meilleurs notes, ses parents ayant toujours été extrêmement exigeants, jusqu'à engager des précepteurs, même pendant les vacances. Ils ne lui avaient jamais lâché la grappe. Surtout lorsqu'il n'avait été que deuxième en France. Il se souviendra toujours d'avoir été privée de sorties pendant toutes ses vacances d'été, parce qu'il avait osé se « relâcher ». Il eut un léger blanc, alors que l'oncle de Yoite prit la suite.

-Vos parents doivent être fiers de vous.
-Je suppose.

Et hop, une main baladeuse qui se promenait sur sa cuisse. Ethan se retint d'écraser la mimine insidieuse conscient que ça se verrait et que maltraiter le pauvre petit donnerait une mauvaise image. D'ailleurs, pourquoi il se taisait ? C'était plus drôle de le faire chier sous la table ? En tout cas, son petit frère aussi avait décidé de l'enquiquiner. Malheureusement, c'était pire que Yoite.

-Fais pas ton faux modeste.
-Ouais, arrête de te vanter et mange.

Il soupira profondément lançant un regard noir au petit frère. Finalement, il ne l'aimait pas du tout.

-Tu sais ce que ça fait d'être privée de sorties pendant des vacances d'été qui durent deux mois, parce que t'as été seulement deuxième dans un pays qui n'utilise pas ta langue natale ? Non, alors tu fermes ta gueule, morveux.
-De toute façon, pour fréquenter un mec comme Yoite, tu dois pas être si intelligent que ça.

Si Ethan avait déjà oublié de faire bonne impression, là ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, ou plutôt le verre d'eau dans la tronche, alors que l'américain lançait un regard autoritaire et de froide colère en direction de Kaji.

-En attendant t'as un frère qui te défend. Encore un gosse de pauvre qui connaît pas sa chance ?

C'était quoi le problème de cette famille ? Il avait parfaitement conscience qui venait de foutre un gros blanc dans la conversation. Si ses parents avaient été là, sans aucun doute qu'il serait déjà en train de se faire engueuler comme pas possible. Mais Kaji était finalement une personne encore plus énervante que le rebelle. Et l'américain ne supportait cet état d'esprit de critiquer sa propre famille.
Et en attendant, il ne lâchait pas ce petit con du regard avec cette même colère froide qui n'aimait pas qu'on aille contre lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:28

A croire qu'en effet, ils étaient coincés dans une sorte de cercle vicieux assez désagréable. Yoite croyait dur comme fer que provoquer Ethan le rendrait plus bavard, en l'énervant, en le forçant à avouer ses sentiments pour telle ou telle situation mais celui-ci semblait croire que ça ne ferait que le faire taire davantage. Est-ce que Yoite pouvait vraiment croire que s'il se montrait gentil et patient avec Ethan, celui-ci allait se mettre à lui raconter un peu de sa vie? C'était difficile à imaginer, surtout alors qu'il commençait à cerner le lascar. Le populaire ne semblait jamais faire le premier pas ou se remettre en question alors si le rebelle ne forçait pas un peu le passage, nul doute qu'il resterait devant la porte pour toujours ...
En attendant, il se contenta de hausser les épaules. La patience n'était pas son fort mais puisque ce cher Américain voulait qu'il soit sage et discipliné alors très bien! Il allait faire des efforts, en restant persuadé que ce n'était qu'une perte de temps. Yoite n'en n'était pas à son premier têtu et jusque-là, il était toujours arrivé à ses fins en bousculant sa proie. Ethan croyait peut-être sincèrement qu'il manquait la confiance entre eux et c'était tout à son honneur mais Yoi n'arrivait pas à les imaginer proches tous les deux alors cette fameuse confiance mettrait des années à s'installer et lui ... il voulait tout, tout de suite! Dire "oui, oui" et penser "Je ferais comme je veux", c'était sa technique.

Une fois installé entre les jambes du populaire, Yoite tenta une nouvelle fois d'imposer son caractère. Oui, il voulait faire des efforts mais dans sa tête, ça ne voulait en aucun cas dire qu'il devait se comporter comme une autre personne. Il allait rester lui-même et Ethan aussi devait faire des efforts, ne serait-ce que pour tenter de s'accommoder rapidement au caractère indomptable du jeune rebelle. Un jour, tout va bien. Le lendemain, c'est la catastrophe. C'était comme ça, Yoite vivait au jour le jour et chaque heure avait son importance pour son humeur. Il ne changerait pas d'avis et n'allait pas devenir câlin juste pour amadouer la bête. Non, Ethan devait apprendre sa gérer son appréhension des contacts physiques imprévus. Yoite n'allait pas le violer en public, il n'y avait rien dont il ne pourrait se remettre un jour.
Juste avant qu'ils ne descendent pour aller manger, le rebelle termina juste la conversation par une vérité qui n'avait rien d'un secret :


"On sera jamais amis tous les deux, c'est juste impossible."

La question restait maintenant de savoir pourquoi est-ce qu'ils perdaient du temps à se gueuler dessus si ça risquait de n'aboutir à rien mais Wunjo comptait beaucoup pour les deux jeunes hommes et si 24 heures de sacrifice étaient nécessaires pour mettre un peu d'eau dans son vin, alors Yoite acceptait le deal. Le russe ne lui avait rien demandé et s'il se fiait aux paroles d'Ethan, celui-ci serait même furieux et jaloux de les voir ensemble mais qu'importe. Il était hors de question que le petit japonais se fasse une fausse idée du populaire. Il voulait être sûr que s'il pensait "Ethan est un con", alors c'était mérité ...

Et puis le repas commença. Yoite taquina Sakura jusqu'à ce qu'elle soit trop loin de lui une fois assise et finit par s'asseoir lui aussi, à côté d'Ethan. Les présentations avaient été rapides et comme prévu, Kaji avait insinué de petites remarques auxquelles Yoite ne prenait même plus la peine de répondre. Avec le temps, il avait appris à faire la différence entre celles pour rire et celles pour blesser. L'appétit toujours aussi léger que d'habitude, Yoite grignotait ce qui lui tombait sous la main alors que le populaire était harcelé de questions par son oncle dont il tirait sûrement sa curiosité malsaine. D'ailleurs, en un rien de temps il réalisa qu'Himura savait plus de choses sur Ethan que lui-même et il soupira d'agacement. Ce repas l'énervait, c'était une perte de temps de présenter cet Américain moderne qui ne risquait pas de remettre les pieds ici. S'il avait pris le temps de réfléchir, il aurait finalement décidé qu'ils mangeraient dehors ce soir. C'était trop tard, restait plus qu'à attendre le dessert et priant pour que ça passe vite.
Mais bizarrement, la discussion sembla prendre un autre tournant quand Kaji s'y mêla. Si de prime abord il était toujours agréable avec les rares mecs que Yoite ramenait ici, là il pouvait sentir que son petit-frère cherchait à blesser, à agacer. Il ne mit pas longtemps à comprendre pourquoi et baissa les yeux. Ethan avait cet effet-là sur beaucoup de monde, son frère était victime de jalousie de voir un mec si bien réussir sa vie, à priori sans difficulté alors que lui, il ramait quand même pas mal pour se tenir à niveau. Ces cours du soir lui plombaient toujours le moral et la fatigue se lisait sur son visage à chaque fin de semaine. Yoite continua donc de manger son quignon de pain sans dire ne serait-ce qu'un mot.
Jusqu'à ce qu'Himura enfonce le couteau en ramenant les parents dans la conversation. Il était temps de déstabiliser Ethan avant qu'il n'expose toute sa vie et ses merveilles au cours du repas. Un peu à court d'idées, Yoite ne prit pas le temps de réfléchir et discrètement, sa main se glissa sur la cuisse d'Ethan, lui imposant une caresse douce mais aguicheuse. S'il le fallait, il était prêt à monter de plus en plus haut jusqu'à ce qu'Ethan soit forcé de prétexter une soudaine envie d'aller aux toilettes. D'ailleurs, Yoite se décida enfin à ouvrir la bouche quand il constata que l'occasion était belle.


- Fais pas ton faux modeste.
"Ouais, arrête de te vanter et mange."

En soi, sa remarque n'était pas méchante mais associée à celle de Kaji, ça donnait l'impression que les deux frères venaient de se liguer contre le populaire. Yoite ne pouvait pas nier qu'il tentait de redonner le sourire à Kaji, de lui faire comprendre qu'Ethan n'était pas qu'un passager ici, qu'il n'y avait pas lieu de chercher à le défier juste pour le temps d'un repas mais d'un autre côté, il voulait encore et toujours taquiner Ethan, le faire grogner juste pour le plaisir, agrandir cette infime complicité qui naissait doucement entre eux. Yoi avait des tas d'amis, des mecs sincères et fidèles qui avaient désormais leur place dans sa famille, des mecs qui s'amusaient avec Sakura, qui félicitaient Kaji pour ses bons résultats, qui déconnaient avec Himura mais Ethan était différent. Même s'ils devaient finir amis un jour tous les deux, il n'y avait pratiquement aucune chance qu'il se comporte comme ses autres copains. Il était trop sérieux, trop prétentieux peut-être. Difficile à cerner, comme d'habitude.
Malheureusement, la suite le laissa carrément bouche bée et ce fut seulement quand il entendit Sakura commencer à pleurer qu'il réalisa ce qu'il venait de se passer. Himura s'était levé d'un bond par réflexe pour éviter ce verre d'eau dirigé vers Kaji. Lui d'ailleurs n'avait rien eu le temps de faire si ce n'est de fermer les yeux. Là, tout de suite, ses cheveux dégoulinaient et l'expression de son visage indiquait qu'il allait sûrement péter un câble si personne ne disait rien. C'est à cet instant que Sakura se mit à pleurer et Yoite baissa la tête. Il était perturbé là, beaucoup.


"Merci pour le repas."

D'un geste calme, il se leva et attrapa la manche d'Ethan pour le tirer vers lui alors qu'il quittait la table. Il était inutile qu'ils restent davantage ici, Himura avait beau ne rien trouver d'attirant chez Kaji-le-snob, il n'en restait pas moins son neveu et face à Ethan-qui-venait-de-débarquer, il ne ferait pas le poids. Finalement, il n'y avait que Yoite qui était content de la tournure des choses même s'il était particulièrement gêné de ce qu'il avait entendu. Kaji l'avait critiqué avec une sincérité franchement blessante. Depuis quand est-ce qu'il osait le dénigrer devant tout le monde comme ça. Qu'est-ce qu'il avait bien pu encore lui faire pour mériter ça? Le pire dans cette histoire, c'était qu'il avait cherché à prendre sa défense tout au long du repas, au risque d'agacer Ethan et finalement, il s'en prenait plein la gueule quand même.
Arrivés en haut, il lâcha la manche d'Ethan et s'arrêta sur le palier sans entrer dans sa chambre. Il ressentait un malaise dont il connaissait l'origine et en parler risquait de le mettre à nu mais il savait qu'il ne devait pas garder ça pour lui, qu'Ethan ne méritait pas qu'il se renferme dans sa coquille alors qu'il l'avait à priori défendu pour une raison inconnue. S'adossant contre le mur juste à côté de sa chambre et relevant une jambe, il coupa enfin court à son mutisme :


"Ta réaction m'a presque donné envie de rire, surtout quand j'ai vu la tête de Kaji mais ... j'ai pas aimé que tu lui dises que je le défendais. Tu l'as compris, lui et moi on n'est pas proches et le fait qu'il sache désormais qu'il compte quand même à mes yeux me met mal à l'aise. Il m'est déjà supérieur dans beaucoup de domaines alors s'il se met en tête que je l'aimerai quoiqu'il puisse me dire, je vais passer pour un idiot. J'ai besoin de cette distance qu'il y a entre lui et moi, il faut qu'il ait l'impression que je me fiche de ce qu'il pense, y a qu'ici que je peux le contrôler."

Avouer tout ça lui déchirait toute sa fierté et Yoite avait l'impression d'être jugé devant son bourreau mais Ethan devait comprendre qu'ici il n'était pas chez lui et que les problèmes des autres devaient rester ceux des autres. Des conflits familiaux, il y en avait partout et aussi agréable eut été cette situation peu de temps avant, Yoite refusait que le populaire ne prenne sa défense. Il ne l'avait pas invité chez lui pour remettre de l'ordre dans sa famille, juste pour un passage éclair, un simple coup de vent. Il aurait aimé le remercier pour sa réaction rapide et imprévisible mais ... non.

Se décollant du mur, Yoite rouvrit la porte de sa chambre et y entra en faisant signe à Ethan de le suivre. Personnellement, il n'avait plus faim alors même sans dessert il n'allait pas chouiner mais si Ethan lui faisait comprendre qu'il avait toujours la dalle, alors ils allaient simplement attendre quelques minutes histoire que le malaise s'essouffle avant de redescendre. Kaji avait sûrement quitté la maison sous le poids de l'humiliation mais Yoite redoutait la réaction d'Himura. Il avait beau être sociable et généralement de bonne humeur, il savait aussi élever le ton quand cela s'avérait nécessaire et si Yoite aurait pu accepter un conflit avec son père sur le choix de ses amis, il lui était inimaginable de hausser la voix contre Himura. Aussi, ils allaient tenter de penser à autre chose, quitte à se défouler sur d'autres jeux vidéos, à mater un film comique pour détendre l'atmosphère ou à rester silencieux le temps qu'il faut ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:29

Ah qu'il était énervé. Ce n'était même pas le fait d'être dénigré qui l'avait agacé mais bien cette désolidarisation de Kaji alors que le rebelle avait toujours été de son côté au point que ce soit frustrant pour l'américain. Voire même injuste. Ses résultats n'avait rien d'extraordinaire si on devait comparé son temps de travail. Kaji n'avait pas passé son enfance derrière un bouquin d'espagnol, d'allemand et de français en plus des cours à l'école. Il n'avait pas été obligé de faire du sport pour calmer son caractère impétueux. Et il ne le lâcha pas des yeux même lorsque Yoite le tira par la manche. Il n'opposa aucune résistance plus occupé à tenter de tuer d'un regard, même dans les escaliers à travers les murs. Mais...

Yoite venait le calmer en quelques secondes, puisqu'il se rendait complètement compte que son comportement avait été abject. Enfin, il avait des excuses. Ethan ne supportait pas qu'on dénigre la famille. Kaji avait été bien trop loin à son goût. Il donna une petite tape sur la tête de Yoite sans faire mal pour lui faire comprendre que c'était idiot de penser ainsi. Ce n'était en rien un signe de faiblesse, mais bien au contraire de force. Apprécier quelqu'un malgré le dénigrement de la personne, il fallait une sacrée abnégation. L'américain n'aurait jamais été jusque là pour le bien d'une personne.
Ethan n'était pas arrogant, c'était les autres qui ne connaissait pas leurs valeurs finalement. Yoite manquait sans doute de confiance en lui sur certains points.
L'américain n'avait jamais prétendu être bon partout, seulement dans les matières où il excellait. Il n'avait jamais dit qu'il était un frère exemplaire, super doué en littérature, ou même qu'il savait se faire des amis facilement. Il lui semblait avoir toujours été relativement honnête. En tout cas envers lui-même. Le reste, il préférait ne rien dire, ce qui était bien différent d'un mensonge... Selon lui. Et puis fanfaronner de temps en temps n'avait jamais fait de mal à personne. Fallait bien se lancer des fleurs de temps en temps quand tout le monde croyait que sa réussite coulait de source. Ce qui n'avait jamais été le cas.

-T'es un bien meilleur frère que lui. Même si vous n'êtes pas proches, il n'a pas le droit de te dire ça, et encore moins devant moi.

Il ne prétendait pas qu'il allait régler les problèmes familiaux de tout le monde, il en avait bien assez avec les siens. Mais on lui avait toujours appris à faire bonne figure devant des parents, et de ne jamais dénigrer sa famille, même la vieille. Il ne l'avait jamais insulté en public, seulement dans le cercle familiale proche. Et encore... Jamais devant Kaena pour ne pas lui faire de mal. Alors le petit frère avait dépassé les bornes bien avant lui. Et puis il avait été désagréable dès le début. Ethan n'avait pas à se laisser bouffer par un mioche frustré de ses résultats scolaires. Alors non, il n'avait pas de regret de l'avoir remis en place. Par contre... Il admettait qu'il n'avait pas le faire chez Yoite devant son oncle et sa sœur. C'était... impoli.

-Par contre, je devrais m'excuser auprès de ton oncle.

Ouais, il n'était pas prêt à admettre à haute voix qu'il avait dépassé les bornes. Mais il ne le cachait pas. Tom Pouce ne pouvait pas être bouché à ce point, si ? Parce que ça serait bien qu'un jour, ils aient une conversation sans quiproquo. Ils découvriraient qu'ils s'entendraient peut-être un minimum. Parce que le "On sera jamais amis tous les deux, c'est juste impossible."  ça faisait quand même un peu mal. C'était pas vrai. Oui, Ethan continuait à le penser malgré toutes les disputes, mais après tout, l'américain ne s'était jamais réellement engueuler avec le rebelle. Donc même s'il était chiant, y avait de l'espoir.

Tout comme il y avait de l'espoir qu'il ne laisse pas totalement une mauvaise impression à l'oncle. Il descendit l'escalier avec plus l'envie de se réfugier dans la chambre de Yoite. Bah oui, c'était toujours plus facile de ne pas faire d'excuse. Mais certaines situations l'imposaient, comme maintenant. Ethan n'avait pas pour habitude de fuir ses responsabilités.

Il le retrouva en bas, et s'excusa platement à la manière des japonais. Ouais, Ethan Aaron Matthews venait de s'incliner. C'était à photographier. Et Dieu que ça lui coûtait. Il avait beau apprécier la culture japonaise, principalement pour les conversations interpersonnelles, les excuses nippones étaient sans doute les pires du monde. Il n'y avait que dans la culture asiatique que ce truc existait encore.

-Vous voulez que je vous aide à enlever la table ?

Mauvaise traduction. Mais il ne fallait pas oublier que le populaire était américain, et malgré ses 4 ans au Japon, il n'avait pas tout le vocabulaire requis. Autant il était capable de dire "part de marché", "bourse", "cible", "diamant", "or blanc", "tumeur", "hémoglobine" et tout ça, autant les tâches domestiques, il ne connaissait pas grand chose. Qu'on s'entend bien, Ethan n'a jamais débarrasser une table. Sa richesse lui a toujours permis de laisser les autres faire. Donc à part mettre les restes d'un chinois à la poubelle... Il savait pas faire grand choses. Mais fallait bien se faire pardonner d'une façon ou d'une autre, non ? Même si c'était pas grand chose, c'était mieux que rien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:33

La petite tape d'Ethan tira un sourire gêné à Yoite. C'était pour ces raisons-là qu'il se refusait les 3/4 du temps à parler de ce qu'il ressentait vraiment. Sa carapace de rebelle insouciant et pervers s'effondrait en deux secondes pour laisser place à un môme de 3 ans qui a grandi seul dans son coin, rejeté de toute sa famille. Himura avait beau avoir recollé presque tous les morceaux de son enfance brisée, Yoite n'avait rien oublié du rejet de sa mère, de l'abandon de son père à la naissance de Sakura, des défis quotidiens avec Kaji. Il gardait cette impression d'être extérieur à la famille Unden, d'avoir juste été déposé là incognito et de n'avoir jamais pu s'y installer.
Et comme d'habitude, dès qu'il en parlait, les gens devenaient mielleux, gentils et prenaient pitié. Ethan n'était pas un mauvais bougre et n'allait sûrement pas se risquer à se moquer du rebelle mais sa petite tape, bien que minuscule, lui paraissait bien claire en ce sens. Le trouvait-il faible? Ridicule? Cette soirée s'annonçait être un désastre, il ne lui restait plus qu'à aller se coucher, enfoui sous une tonne de draps bien chauds.


"C'est justement devant des "inconnus" comme toi qu'il trouve le courage de me critiquer. Je dis pas que tu es responsable, hein mais ... boh c'est trop tard de toute façon."

Il crevait d'envie de lui dire merci, de l'avoir défendu contre vents et marées alors qu'il se trouvait en terrain miné. Son geste était noble, dangereux et avec des conséquences sûrement lourdes mais noble. Pourtant, il se contenta de rentrer simplement dans sa chambre, il voulait tourner la page, cesser d'aborder ce sujet beaucoup trop personnel. Il n'avait pas acheté Ethan pour lui parler de lui-même mais pour le découvrir lui et, aussi immature soit-il, il avait enregistré toutes les informations qu'Himura avait pu tirer du populaire. Y avait pas à dire, son oncle était un pro du social.

De nouveau assis sur son lit, Yoite ouvrit de grands yeux quand Ethan lui fit comprendre qu'il comptait faire ses excuses à Himura. Il resta même bouche bée et l'américain redescendit les escaliers sans qu'il ait fait ne serait-ce qu'un mouvement. Se pinçant l'arête du nez, Yoite se laissa tomber sur son lit, sur le dos, les bras grand ouvert. Fixant le plafond, il se rendit compte qu'il n'aurait pas été capable d'avoir le même comportement qu'Ethan. Le verre d'eau, si sûrement, mais les excuses ensuite, y avait peu de chance. Il aurait fallu qu'on les lui impose, tout au mieux.
Fronçant les sourcils, il se demanda ce qu'Ethan essayait de faire au juste. Pénétrer son cœur en passant par sa famille? C'était une technique jusque-là jamais vue mais elle avait le don de fonctionner. Yoite sentait cette reconnaissance poindre en lui mais ça le dérangeait. Il n'arrivait pas à saisir le pourquoi du comment. Il était agacé de vouloir poser les questions en sachant qu'il voulait surtout clore le sujet. C'était une grosse prise de tête, sincèrement.

Ce ne fut que quand il entendit le rire tonitruant de son oncle qu'il se redressa de son lit. Peu importe ce qu'ils s'étaient dit en bas, valait mieux entendre un rire qu'une dispute. Et le rire de son oncle lui redonna le sourire, le faisant se lever, descendre les escaliers sur la pointe des pieds et croiser les bras en s'adossant contre le mur. Ethan était là, à débarrasser la table avec l'agilité d'un pachyderme. Ça aurait presque valu une photo ...
Terminant de descendre les marches, Yoite tourna aussitôt sur la droite pour trouver Sakura réfugiée sous l'escalier, derrière une petite table. C'était toujours là qu'elle allait quand les choses dégénéraient dans la famille ou que le ton montait un peu trop. Se mettant accroupi, il ne chercha pas à la déloger de là mais se mit à lui parler car il savait qu'elle entendait tout.


"Hey, c'est fini princesse. Kaji est parti se calmer dehors, il reviendra tout à l'heure. Quant à Himura, tu l'as entendu, il n'est plus fâché alors tu peux sortir."
"Il est parti?"
"Qui ça, Kaji? Oui, je pense car il n'est pas en haut. Tu n'avais rien à craindre, il ne t'aurait pas fait de mal."
"Non, l'autre. Ton copain."

A cet instant, Yoite se pinça la lèvre. Oups, il semblerait que le geste d'Ethan n'ait pas plus à tout le monde. Fallait dire que Sakura et Kaji s'entendaient aussi très bien, que son frère n'avait jamais eu de mots déplacés envers elle et qu'il l'aidait presque tous les jours pour ses devoirs. Il était son frère, quoiqu'il puisse dire devant les autres. Sûrement que Sakura n'avait pas encore atteint l'âge où les insinuations de Kaji étaient claires à ses yeux. C'était pas plus mal même si là, ça facilitait pas les choses.
S'asseyant en tailleur, Yoite poussa un soupir. Il se retrouvait carrément coincé là, torturé entre sa Princesse et ce beau gosse populaire qui s'incrustait dans sa vie. Tapotant la moquette du doigt, ce fut la petite bouille de Sakura qui le fit relever la tête.


"Non, il est pas parti lui. Et tu sais pourquoi? Parce que moi, je veux pas qu'il parte. Je l'ai invité pour ce soir alors il ne va pas partir. Je sais qu'il t'a fait peur tout à l'heure mais il n'est pas méchant. Ce sont des histoires d'adultes ça et tu sais bien que les adultes sont un peu cons parfois. Faut juste que tu oublies ce qui s'est passé tout à l'heure, ça ne se reproduira pas. Allez, sors de là ma trouillarde en sucre."

Lui chopant le bras, il la tira vers lui et la laissa se blottir entre ses bras. Il comprenait sa réaction mais il n'arrivait pas à se mettre de son côté. Sakura n'avait rien à craindre elle, Kaji ne se permettrait sûrement jamais de la juger mais ce qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi est-ce qu'il se prenait le droit de le juger lui? Niveau scolaire, Yoite était loin de lui arriver à la cheville, il ne risquait pas non plus de lui piquer ses gonzesses et n'avait pas l'adoration de sa génitrice alors qu'est-ce qui lui passait par la tête? Un jour ... un jour, il allait trouver le courage de lui poser la question.

En attendant, il laissa Sakura filer dans sa chambre en évitant Ethan comme la peste et rejoignit les deux hommes dans la cuisine. Himura était encore en train de poser des questions à Ethan mais l'ambiance semblait bon enfant. Quand Yoite débarqua, l'oncle lui adressa un sourire compatissant et mit aussitôt Ethan à la porte.


"Allez oust! Sortez de ma cuisine! Retournez vous amuser!"

Sa façon à lui de dire que tout était oublié. Une page de tournée, du moins jusqu'à ce que Kaji rentre. Sûrement qu'Himura avait des choses à lui dire et si Yoite avait du courage à ce moment-là, il y avait fort à parier que le règlement de compte se ferait aussitôt.

Remontés dans la chambre, Yoite failli proposer à Ethan de regarder un film mais il avait davantage envie de lui poser des questions et il avait bien conscience que pendant un film de 2heures, il ne pourrait pas lui parler. Aussi, il mit un peu de musique et faisant comprendre à Ethan qu'il pouvait faire comme chez lui, continuer de jouer s'il le voulait ou simplement ne rien faire, il demanda :


"T'as parlé de quoi avec mon oncle? Et c'est vrai que t'as été privé de sorti pendant 2 mois? Je veux dire ... Pourquoi la médecine?"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:33

Oh nom de Dieu, le sourire gêné de Yoite était trop chou. Mais vraiment. Comme les gosses qui ont pleuré après avoir été réconforté par leurs parents. Ethan avait l'impression qu'il allait se réfugier dans ses bras pour le remercier. Vraiment, c'était chou. Si ça n'avait pas été Yoite, en fait... Là c'était... Surprenant. Ce mec savait être gêné... Il n'était pas juste provocateur et chiant. Et le fait de parler de sa famille était un sacrée point faible, ça il avait remarqué. Et après il disait qu'il n'avait aucun point commun ? Tss, ceci dit, Ethan se garda bien de le dire, pas pressé de se dévoiler plus qu'il ne l'avait déjà fait. Et il se garderait bien de l'attaquer à ce niveau là. Ethan avait presque envie de lui ébouriffer les cheveux pour le remonter le morale. Tout est dans le presque...

Et puis, il descendit en disant qu'il allait s'excuser. Franchement, l'américain n'était pas spécialement friand de ce genre de choses. Mais il savait reconnaître ses tords. Ok, fallait qu'il ait complètement tord pour ça, mais l'idée était là. Il n'était chez lui, il venait de rencontrer la famille de Yoite, et il se permettait de s'engueuler avec Kaji et de lui balancer un verre d'eau dans la tronche. C'était pas poli. Il ne s'excusa pas de son geste, il vint seulement dire qu'il n'aurait pas dû, en se gardant bien de dire que le petit frère l'avait mérité. Le jeune homme ne s'excuserait jamais face à Kaji, seulement auprès d'Himura qui s'était révélé curieux sans le prendre de haut ou sans chercher à le provoquer. Il lui avait fait véritablement du bien, en y pensant. Le rebelle devait beaucoup l'apprécier, et il aurait toutes les raisons du monde pour l'être.

Il fut même surpris de voir qu'il n'était absolument pas rancunier. Vraiment, il était adorable. Il donnait envie de se confier à lui. Même lorsqu'il se foutait de votre gueule, quand vous disiez « enlever la table ». Ethan lui avait lancé un regard incompréhension avant qu'il lui explique qu'on disait « débarrasser la table ». Ok, ça pouvait être drôle. L'américain lui concéda ce point. Et puis, c'était pas moqueur, réellement amusé, ce qui mit sa susceptibilité de côté, et il en profita pour parler de Yoite. Après tout, il venait de voir Tom Pouce sous un autre jour qui lui plaisait plus et qui lui donnait envie de le connaître.

-J'aurais pas du faire ça, mais, je trouve pas ça très normal que Kaji fasse ça devant moi...
-C'est vrai que d'habitude, il est plus poli que ça. J'imagine qu'il a été agacé par quelque chose ... tu es tellement différent de ceux qui viennent ici. Dis-moi, tu es qui pour mon neveu? Car bon, aussi discret soit-il, j'ai vu sa main sur ta cuisse pendant le repas …

Il fronça le nez, pas spécialement heureux que son oncle l'est remarqué.

-Il aime beaucoup m'agacer... Il est très doué pour ça.
-A qui le dis-tu ! Mais c'est pas un mauvais gosse, il est juste un peu trop tactile. Malgré tout, je préfère le voir ainsi que renfermé comme à l'époque.
-Il était comment ?
-Mmh, je sais pas si je peux t'en parler. Yoite n'aime pas que ses amis connaissent cette partie de son passé. Sache juste qu'il n'a jamais été aussi souriant, sociable et mis en avant qu'aujourd'hui.

Ethan était une nouvelle fois surpris. Il avait beaucoup de mal à imaginer le crétin de service renfermé, alors qu'il l'avait toujours vu grande gueule et souriant. Merde, ce mec avait vécu des couilles ? Et dire qu'il aurait mit sa main à couper qu'il avait toujours été une personne heureuse. Comme quoi, heureusement qu'il avait pas parié, il tenait à sa mimine quand même. C'était un peu son outil pour son futur métier.
Et il était franchement deçu de ne pas en savoir plus. C'était frustrant aussi. Ca devrait être interdit aux gens de commencer quelque chose sans la finir. Ethan brûlait de curiosité, bien qu'il comprenne très bien pourquoi il ne lui disait rien. C'était personnel, le rebelle et lui n'étaient pas suffisamment proches pour qu'ils puissent parler de ça. Enfin, quelque chose lui disait que c'était suffisamment exceptionnel qu'il connaisse ce détail. Yoite mettait trop de cœur à l'ouvrage pour être... comme ça.

Et puis, il vit un sourire compatissant. C'était pas pour lui. Trop familier. Il se tourna pour voir la tronche de Yoite. Il eut un pincement de jalousie pour le rebelle. Himura devait être sacrément tendre. Chose qu'Ethan avait peu connu. Et c'était sans doute pour cette raison qu'aujourd'hui c'était un accro des câlins. Il ne montra cependant rien, remerciant l'oncle avant de suivre le rebelle jusqu'à sa chambre, où il s'allongea sur le lit en enlevant ses chaussures.
Yoite semblait totalement perturbé. Ses questions n'avaient aucun ordre logique, mais l'américain fit un effort considérable pour répondre aux questions alors qu'il avait l'habitude de toujours répondre à la dernière seulement. En même temps la dernière... Il était incapable de formuler un truc, la deuxième, il n'avait absolument aucune envie de répondre. Seulement la première semblait lui convenir.

-De toi. Il m'a dit que t'étais renfermé avant.

Il se retint de lui demander si c'était vrai et comment c'était possible. De plus, il avait fait un effort dans le ton pour faire semblant que c'était comme parler de la pluie et du beau temps. MAIS IL BRULAIT DE CURIOSITE, VOUS COMPRENEZ ???

-Et ouais, j'avais 14-15 ans.

Et il se mit à soupirer. Pourquoi la médecine ? Comment il pouvait donner une réponse à ça ?

-Parce que je pourrais tuer les gens que j'aime pas sur le billard sans aller en taule... Sérieusement, je trouve le corps humain fascinant. Il se régule tout seul quand il y a un problème, et le cerveau... Tu te rends compte que si tu avais un problème dans ton lobe frontal, tu serais incapable de prendre la moindre décision ? Comme... Te lever par exemple ?

Ouais, bah là si Yoite comprenait pas qu'il était passionné par la médecine, il avait une tumeur dans son cerveau, parce que franchement... Les petits yeux qui brillent et le sourire joyeux... On voyait pas toujours ça sur le visage d'Ethan. Comme quoi, il était pas que grognon.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:36

Si à cet instant, Yoite avait su qu'Ethan ressentait de la jalousie pour la complicité qu'il partageait avec son oncle, il aurait peut-être été se cacher au fond d'une forêt tant il aurait été heureux. La relation qu'il entretenait avec Himura depuis sa venue dans cette maison ne faisait que s'approfondir au fil des années. Ils étaient passés d'inconnus, à pratiquement père-fils depuis le temps. Yoite lui disait tout, se confiait à lui comme il aurait normalement dû le faire avec son vrai père et appréciait sa compagnie. Himura savait quand poser des questions, quand se fâcher ou donner une bonne leçon de moral ou simplement quand se taire. Yoite restait un jeune adulte compliqué, avec son caractère lunatique et ses problèmes personnels mais son oncle avait su dompter l'enfant malheureux et rejeté qu'il avait rencontré, simplement en étant présent pour lui.
Aussi, il se contenta de répondre à son sourire, qui passait là pour des excuses sincères d'avoir finalement gâché le repas et ils furent tous les deux mis à la porte, cordialement. Il était temps de tourner la page, Himura semblait vouloir balayer cette histoire comme il balayait le sol de la cuisine après le match Sakura VS Cookies.

Quelque temps plus tard, ils étaient de retour dans la chambre, un peu silencieux. Ethan s'allongea sur le lit, à l'aise ce qui tira un sourire au rebelle. Qui aurait cru, quelques heures plus tôt, qu'ils seraient tous deux capables de se comporter comme ça l'un envers l'autre? A la base, ils ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam et les quelques remarques qu'ils avaient échangé au club de basket avant aujourd'hui ne cassaient pas 3 pattes à un canard. Non vraiment, ce retournement de situation faisait plaisir à Yoite, qui commençait à entrevoir enfin une possible entente avec le populaire quand celui-ci laissait tomber son masque de perfection.
Profitant de cet instant sûrement déjà proche de sa fin, Yoite se lança dans des questions aussi désordonnées que confuses. En fait, il se sentait perturbé depuis cet incident pendant le repas, il se sentait gêné qu'Ethan ait vu cette part de lui, son côté faible face à sa famille alors que Wunjo lui, l'ignorait totalement. Il avait ce sentiment constant d'avoir gaffé, d'en avoir trop fait, pas assez dit. Il se sentait mal dans sa peau. Aussi, reporter l'attention d'Ethan sur ce qu'il avait dit pendant le repas était sa façon à lui de gagner du temps, de détourner l'attention pendant qu'il reprenait le contrôle et redevenait ce mec chiant, taquin et sans faille qu'il était depuis le début.
Malheureusement ...


"Renfe ... n'importe quoi."

Se tournant vivement pour masquer son embarras, son attention se reporta sur la musique qu'il avait mis tout à l'heure. Bizarrement, d'un coup, il trouvait que la chanson en question n'était pas adaptée et se précipitant pour aller la changer, il cogna son orteil contre le pied du lit. Se rattrapant à son bureau, il émit un grognement peu romantique et laissa échapper un juron en se mordant la lèvre inférieure. Fils de p**e ce lit!
Respirant un grand coup, il ferma les yeux 2 secondes pour se calmer. Il était inutile qu'il perde son sang-froid aussi bêtement, ça ne ferait que soulever plus de doutes de la part d'Ethan et c'était surtout pas ce qu'il voulait. Comment est-ce qu'Himura avait pu lui dire ça? Il ne connaissait Ethan que depuis 1h tout au plus et voilà qu'il lui racontait sa vie passée? Non mais y avait un problème là. Seulement ... il ne pouvait pas engueuler le populaire pour avoir fouiné, bien au contraire. Ça lui faisait presque plaisir qu'il ait posé des questions à son sujet, ça voulait dire qu'un intérêt même infime naissait en lui, qu'il lui ouvrait enfin les portes de son monde et c'était ce qu'il avait cherché. Donc! Il irait simplement dire 2 mots à son cher tonton quand toute cette histoire serait finie.

Pour le moment, il devait se concentrer sur Ethan, sur ses beaux yeux bleus, sur sa coiffure impeccable ... Vite, il devait redevenir lui-même.
S'asseyant sur le lit, à côté du grand brun allongé, Yoite opina de la tête en repensant à ce qu'Ethan avait répondu au sujet de la médecine. De son côté, il ne comprenait pas cet intérêt pour le sang, pour le système nerveux ou pour les expériences sur les humains tels que des cobayes. Cependant, il pouvait aisément comprendre la passion qui en découlait, cette envie d'en parler pendant des heures, de communiquer à n'importe qui qu'il aimait ce qu'il faisait. Ethan ressemblait à un gosse qui vient de croiser le Père Noël et son traineau. L'orteil toujours douloureux, il se laissa tomber sur le dos à son tour, se retrouvant allongé près d'Ethan sans arrière pensée -ce qui lui faisait encore comprendre qu'il n'avait pas retrouvé toute sa personnalité- et d'une voix calme, à peine plus forte que la musique qu'il n'avait finalement pas éteinte, il déclara :


"C'est à se demander pourquoi t'as perdu ton temps en commerce ... Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis? Tes parents sont sûrement comme ma mère, ils ne voulaient pas que tu fasses autre chose que du commerce, n'est-ce pas? Alors quoi? T'as fait ton rebelle?"

Doucement, tout en parlant, Yoite commençait à retrouver sa contenance, à revenir vers la taquinerie légère. Son rôle devait être tenu jusqu'au bout. Il n'avait pas d'obligation éternelle à dissimuler à Ethan sa nature douce et sensible mais il n'avait encore jamais eu à affronter le regard d'un mec qu'il ne pouvait toujours pas qualifier comme un ami. C'était trop tôt pour les révélations personnelles, Ethan allait devoir patienter et donner un peu du sien s'il voulait un jour pouvoir reparler de ce passé mis sous clef depuis des années.
Là, tout de suite, ils repartaient sur des sujets un peu moins personnels et c'était pas plus mal. Encore quelques minutes et leur position actuelle allait faire revenir son côté pervers au galop. Il n'y avait que par ce moyen qu'il réussirait, normalement, à déstabiliser Ethan et à le faire penser à autre chose. S'il n'y avait que ça, hein ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:38

Il vit Yoite un peu fébrile à sa réponse, et il afficha un sourire amusé quand il le vit se cogner, mais ne fit aucun commentaire. Il n'avait pas envie d'en parler, et Ethan n'était pas du genre à fouiner dans la vie privée des gens, estimant qu'il valait mieux attendre que la personne veuille bien en parler d'elle-même. Et puis, ils n'étaient pas proche. Un semblant de complicité s'était installée mais c'était loin d'une amitié. C'était plutôt... Un aperçu de vie privée qu'il n'aurait pas dû voir. Un secret entre eux et qui ne serait jamais dévoilé et il n'y aurait aucune conversation dessus. Un accord tacite s'inscrirait entre eux. Un fil qui les relirait mais qui ne construirait rien. Ce n'était pas ça qui les feraient envoyer une carte de vœux chaque année. Un simple fil discret qui ne prendrait jamais de place, qui ne se briserait jamais, sauf si Yoite décidait un jour que ça n'avait aucune importance que tout le monde sache ce qu'il avait été. Mais ça ne serait pas pour de suite au vu de sa réaction.
L'américain pourrait lui dire que ça n'avait aucune importance, qu'il ne lui en parlerait jamais et qu'il ne chercherait pas à savoir plus, s'il ne le voulait pas. Mais c'était vraiment drôle de le voir ainsi, à tenter de détourner l'attention, et tenter de garder une certaine contenance. Il était un peu mal barré puisqu'il était devant un type qui cherchait toujours à cacher des choses, et donc qui devinait assez facilement lorsqu'une personne faisait de même. Tout le monde avait beau être unique qu'on pouvait chacun réagir à sa manière mais lorsqu'il s'agissait de constater qu'un secret avait été découvert, chacun réagissait de la même la même manière. On était mal à l'aise et on préférait fuir.

Et le rebelle avait une façon bien à lui de détourner l'attention. Reporter l'attention sur Ethan. Sans la moindre provocation. Bien qu'il n'ait pas aimé le mot « rebelle ». Ce mot avait pour connotation une personne sans cervelle qui se rebellait contre l'autorité pour le simple plaisir. Une phase de l'adolescence. Or, c'était loin d'être le cas. Cependant, il ne fit aucun commentaire, se mettant à réfléchir à sa question. Pour une fois que Yoite ne lui posait pas une question dérangeante, autant qu'il en profite.

-Je suis doué... J'aime négocier. Mais, je veux pas être doué. Je veux être un génie, avoir mon propre talent. Ce que je faisais tout le monde pouvait le faire à condition de travailler consciencieusement. Et puis je m'ennuie. Au final, c'est facile... Trop. Avoir des bonnes notes sans avoir à travailler énormément, ça m’intéresse pas. J'ai besoin de compétition, de trouver plus fort que moi et faire tout ce que je peux pour le battre. Sinon, je ne trouve aucun intérêt. Être premier sans effort, c'est chiant. Autant faire autre chose. En médecine y a que de la compétition, mon complexe de supériorité sera assouvie d'une façon ou d'une autre, puisque soit je sauverai des vies, soit j'aurais l'impression d'être une merde et je serais plus humble. Et j'ai toujours été fasciné par les maths, la biologie organique, la génétique et le cerveau. Je veux pas une vie avec une magnifique femme, un chien et un enfant. Je veux pas partir le matin en me disant que ça me fait chier de me lever pour aller au travail, je veux pas me dire que je suis PDG parce que mon père l'était. C'est trop facile. Je veux construire par moi-même, sans rien devoir à qui que ce soit.

Alors là, Yoite ne pouvait pas dire qu'il avait été concis, Ethan s'était lancé dans un long monologue qui l'avait sans doute saoulé au plus haut point. Mais pour une fois qu'il connaissait la réponse à ses propres sentiments, il allait pas se priver. Peut-être que le rebelle la mettrait en veilleuse lorsqu'il s'agissait de son caractère renfermé. En plus, le populaire venait de se rendre compte qu'il voulait faire ses propres preuves sans filet de sécurité en se plantant comme tout le monde et en vivant comme il l'entendait, en trouvant son propre bonheur, au lieu de faire la fierté d'une poignée de gens à son détriment.
Il avait été heureux avec Miya... Durant un temps. Mais finalement la demoiselle n'avait représenté qu'un avenir tout tracé, trop clair, et des chaînes de désespoir qui s'évertuait à le laisser en arrière sans qu'il n'arrive à avancer. Ethan voulait aller vite, sans se préoccuper de rien, mise à part son avenir, sa carrière, de son envie de réussir envers et contre tout. Ca ne viendrait que dans quelques années d'avoir une famille imparfaite sur laquelle il pouvait compter.
Pour le moment il ne voulait pas s'occuper de quelqu'un, il ne voulait pas porter d'attention sur quelqu'un d'autre que lui-même. De son propre bonheur sans avoir peur de piétiner les sentiments des autres.
Et puis il fallait regarder les choses en face. Miya n'arrivait pas à lui tenir tête, ce dont il avait besoin pour s'exprimer, pour se sentir libre. Il ne voulait pas réprimer ses colères, ses inquiétudes, ses doutes parce que la personne en face de lui se retrouverait était trop fragile, pouvait se sentir démunie et attendrait qu'il fasse toujours le premier pas. Ethan n'avait jamais prétendu avoir toutes les réponses, il avait parfois besoin qu'on prenne les devants à sa place, qu'on lui explique comme un enfant ce qu'il fallait faire.

-Et toi ? Tu fais quoi ? Mise à part ce que ta mère veut pas...

Il lui lança un regard perçant à mettre quelqu'un mal à l'aise, cherchant le moindre indice sur le visage de Yoite qui pourrait le trahir. Le rebelle ne semblait pas s'entendre avec sa génitrice. Il se demandait si Tom Pouce se rendait compte qu'il venait de livrer une autre partie de lui délibérément, ou s'il n'avait pas fait attention. Il se demandait si ce n'était pas à cause d'elle si le Yoite miniature (enfin, encore plus miniature) n'avait pas été renfermé à cause de cette personne qui avait dû lui prendre quelque chose finalement. Elle avait dû briser une partie de lui, et Yoite avait dû bâtir quelque chose à partir d'un rien avec l'aide de son oncle, sans doute. Le rebelle et Himura semblaient réellement proche, bien loin des liens de sang, et Ethan se demandait si cet oncle lui avait pardonné simplement parce qu'il avait défendu ce cheveux bleu contre son propre frère.

-Ton oncle est réellement quelqu'un d'adorable et chaleureux.

Son père avait le même type de sourire que Humira, pourtant Ethan avait surtout eu l'impression qu'il avait subit des regards de reproches. C'était sans doute une fausse impression. Son père était réellement une personne adorable dans le cadre familiale, toujours présent pour ses enfants. Tout comme sa mère. Ils avaient toujours tout fait pour être le plus présent possible avec leurs enfants. Ils n'avaient jamais laissé une quelconque nourrice s'occuper d'eux. Son père avait toujours mit un point d'honneur à être avec eux le dimanche. Et pourtant, Ethan les avait toujours vu comme des PDG de multinational depuis qu'il était enfant, ayant peur de les déranger alors qu'ils n'avaient pas beaucoup de temps. Il s'était fait tout petit lorsque Kaena avait été malade, avant de revenir en force pour tenter de prendre tout leurs temps en étant capricieux et grognon, et finalement vers l'adolescence et comme tout adolescent, il avait préféré voir ses amis au profit de sa famille. Mais Ethana avait toujours tout fait pour ne pas leur causer le moindre ennuis quant à leur réputation. Il avait très vite compris que c'était une notion importante. Mais dans la sphère plus intime, il n'avait jamais voulu s'approcher d'eux, les rejetant avec force. Ce n'était finalement que très récent qu'il accepte de défendre sa propre famille. Même s'ils étaient légèrement en froid qu'il avait annoncé sa rupture avec Miya et son intention d'aller en médecine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:42

Qu'est-ce qui avait changé entre eux depuis le début de la journée? Qu'est-ce qui avait fait qu'à cet instant précis, Ethan ne s'était pas moqué de lui alors qu'il venait de se cogner bêtement l'orteil dans le coin du lit? Pourquoi est-ce que la haine légère mélangée à la jalousie que Yoite avait ressenti jusque-là pour le populaire avait complètement disparue? D'accord, Ethan l'avait défendu pendant le repas et ça expliquait pour sa part qu'il s'était adouci mais ... ça n'expliquait pas pourquoi LUI avait fait ça? Il aurait pu lui demander, franchement, mais il craignait les réponses basiques et prévisibles comme "je supporte pas qu'on critique sa propre famille". Yoite n'appréciait pas plus que ça ces comportements non plus mais s'il avait été dans cette situation, chez Ethan par exemple, jamais il ne serait intervenu. Alors il s'était embarqué dans des pensées confuses, des perceptions de comportement qui étaient sûrement faussées. Rares étaient les gens qui le défendaient alors qu'ils n'étaient même pas amis. En fait, ça ne lui était arrivé qu'une seule fois, quelques années auparavant et Yoite avait appris ensuite que ce garçon l'avait fait par amour pour lui. Là ... c'était carrément grossier d'imaginer une telle raison de la part d'Ethan mais du coup, que restait-il d'autre?
En tout cas, il le remercia intérieurement de ne pas s'être moqué de lui à ce moment-là et de ne pas avoir insisté. Ça n'aurait rien donné de bon et sûrement serait-il sorti de la chambre pour éviter de faire face à ces souvenirs encore douloureux. Seul son oncle était au courant et même si Ethan devait un jour devenir son ami comme l'était Wunjo par exemple, rien ne disait que le rebelle se confierait à lui. Il était très secret, trop sûrement.

Changeant de sujet, Yoi s'allongea aux côtés d'Ethan en repartant sur une conversation centrée davantage sur le populaire. A eux deux, ils étaient quand même bien dans la merde, aucun d'eux ne semblait vouloir parler de choses personnelles mais comment pouvaient-ils apprendre à se connaître s'ils se contentaient du superflu que tout le monde pouvait voir d'un coup d’œil? Yoite voulait connaître "le bro" et non pas le populaire.
Et c'est ainsi que son rêve devint réalité. Comment? Il ne le savait pas mais Ethan venait enfin de lui ouvrir une porte sur un sujet particulièrement privé, un sentiment que peu de gens devaient connaître et ça le laissa cois. Pas un mot ne sortit de sa bouche pendant que le brun parlait, pas une seule expression traversa son visage. Il resta de marbre, à dévorer chaque mot qui passait les lèvres d'Ethan, toujours effrayé par l'idée qu'il réalise enfin à qui il parlait et qu'il ne prenne ses jambes à son cou. Quelque chose avait changé et même s'il ne savait toujours pas ce que c'était, Yoite était satisfait.
Le monologue cessa enfin et Yoite cligna des yeux avant d'afficher un léger sourire. Tournant doucement la tête, il fit face au visage de l'Américain et le détaillant avec précision, il se décida enfin à prendre la parole :


"T'as jamais pensé à faire un mélange des deux? Devenir chirurgien ou je ne sais quoi là, mais avoir quand même une femme, un gosse et un chien? ... En tout cas, ce que j'ai entendu me plaît et ça colle bien au personnage. Chaque jour sera différent, y a peu de risque que tu t'ennuies, seulement t'as encore tellement d'années à faire avant d'en arriver là. Sérieux, je te plains."

Doucement, sans délicatesse, Yoite redevenait ce petit crétin moqueur qu'il était quand ils avaient commencé la journée mais bizarrement, lui-même sentait que ses phrases ne piquaient plus comme avant. Il plaignait sincèrement Ethan de commencer des études de médecine, de devoir peut-être attendre 15 ans avant d'être reconnu comme un vrai chirurgien et il était aussi très fier de constater que le jeune homme s'imposait un objectif digne de sa prestance à l'Académie. Il n'était pas un simple américain, il était Ethan A. Matthews, futur chirurgien de grande renommée.
Pendant le monologue d'Ethan, Yoite n'avait pas pu s'empêcher de penser à Miya, à leur couple qui s'était séparé si brutalement, à ces rumeurs sur une éventuelle tromperie jamais prouvée. Il mourrait d'envie de lui poser la question, de savoir si c'était parce qu'il craignait la routine qu'il l'avait quitté ou si c'était Miya qui avait décidé de prendre un autre chemin. Il voulait tout savoir mais ne pouvait rien demander. C'était trop tôt.
Ou peut-être pas ...
Qui sait, peut-être qu'avec des confessions dans les deux sens, Ethan allait accepter de lui en dire un peu plus. Il pouvait tenter, ce n'était pas non plus la mort de parler de sa génitrice. Son entourage tout entier savait qu'il la haïssait, alors un de plus ....


"Tu as tort de dire que je suis celui qui a décidé de faire chier ma génitrice. C'est mon père le responsable, c'est lui qui m'a donné le droit de faire ce que je voulais de ma vie. Après, j'ai opté pour les langues étrangères sans raison particulière. J'adore parler anglais et cette langue peut servir n'importe où mais je sais pas où ça va me mener tout ça."

Le regard perçant d'Ethan n'avait peut-être pas eu 100% de résultat mais Yoite avait quand même fini par mettre un nom sur le responsable : son père. Quoiqu'il en dise, même s'il ne parlait jamais à sa mère, c'était à son père qu'il en voulait le plus et sûrement que ça ne changerait jamais. Depuis ses 11 ans, Yoite attendait que son père s'excuse, qu'il reconnaisse qu'il avait agi en égoïste mais jusque-là, ils n'avaient jamais eu ce genre de discussions.

Se redressant pour se mettre en position assise, Yoite laissa un sourire se peindre sur son visage quand Ethan ramena Himura sur le tapis. Oui, il était génial ce mec et Yoite le gardait jalousement dans sa famille pour que personne ne le lui vole. Ses rares amis proches a être venus ici avaient tous été élogieux envers son oncle et certains lui avaient même trouvé un surnom mais Yoite gardait ses distances. Il ne voulait pas qu'ils soient trop à l'aise, c'était SON oncle, son second père, son confident. Il était tout pour lui.


"Je savais que tu allais l'apprécier. Tu dois te demander ce qu'un mec bien comme lui fait au sein de cette famille de fous, hein? En fait, il n'a que nous. Sa femme l'a quitté après 2 ans de mariage et il n'a jamais voulu refaire sa vie. Si à l'époque j'ai trouvé ça triste, aujourd'hui j'en suis satisfait. J'aurais pas supporté qu'il ait un fils, je veux dire un vrai fils."

Parler de son oncle était l'une des choses les plus simples pour Yoite. Autant il voulait le garder pour lui tout seul, autant il crevait d'envie de vanter ses mérites à qui voulait bien les entendre. Il était très fier de son oncle, très fier de la relation qu'ils entretenaient aujourd'hui, très fier qu'il fasse partie de sa famille. Aussi, révéler à Ethan qu'il se considérait lui-même un peu comme le fils de cet homme n'était pas une confession en soit, c'était juste une évidence à ses yeux et même s'il s'était refusé de le dire, il ne pouvait pas le cacher. Ça se voyait dans la complicité de leurs regards, dans leurs étreintes dans les moments difficiles ...

Malheureusement pour Ethan, l'heure des révélations touchait à sa fin. Yoite avait enfin mis de côté cette histoire avec Kaji -du moins jusqu'à ce qu'il ne revienne à la charge et qu'ils règlent tout ça- et souhaitait vraiment retrouver cette entente douteuse qu'ils partageaient avant d'arriver ici. Un chien et un chat, à se chamailler pour des broutilles. Oui, il était ravi de ce qu'il avait appris sur Ethan mais plus que les mots, c'étaient les expressions, les réactions qu'il attendait. Ce n'était pas avec des confessions qu'ils allaient devenir amis, ils allaient juste finir gênés par ce que l'un savait de l'autre. Non, Yoite espérait qu'une complicité assez grande naisse entre eux avant la fin des 24 heures et qu'ainsi, ils puissent se recroiser sans se jauger comme deux lions sur le même territoire.
Aussi, même s'il était à peine plus de 20h, Yoite fit demi-tour sur le lit et s'approchant du visage d'Ethan en ayant récupéré son expression perverse habituelle, il prit enfin le taureau par les cornes :


"Au fait, puisque tu as rompu avec Miya, tu dois être frustré. Tu veux pas laisser parler ton corps? C'est aussi une façon d'apprendre à se connaître."

Sûrement que sa remarque gâchait tout de l'instant qu'ils venaient de partager mais c'était mieux ainsi. Se transformer en guimauve à cœur ouvert juste avant que la nuit ne tombe ne plaisait pas à Yoite. Il tenait à ce que les limites soient respectées et tant pis si Ethan devait mal le prendre ou être déstabilisé par ce revirement de situation. Yoite était compliqué, et surtout apeuré d'être percé à jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   Sam 16 Mai - 0:44

Ethan se contenta de hausser les épaules à la remarque de Yoite.

-Si, j'aurais ça, mais pas tout de suite. Pour le moment je veux juste me concentrer sur moi, baiser à droite à gauche profiter de mon célibat, et réussir mes études. Enfin, être le premier, si je peux.

Oui, être premier c'était important pour lui. La compétition était importante. Avoir une carrière était important. Avoir une vie remplie de défis, de batailles, de dépassement de soi était important. Il n'aimait pas rester sur ses acquis, il n'aimait pas rester sans apprendre. Il aimait bouger dans tous les sens, il aimait avoir du sang froid dans les situations difficile. Il voulait être utile et ne pas se tourner les pouces et attendre au prochain séisme.
Mais ce qui l'étonna particulièrement de la part de Yoite c'était ses paroles sans le moindre jugement. Ca lui semblait tout à fait normal de vouloir tout. D'avoir autant d'ambition sans donner l'impression de douter une seule seconde. Il avait l'habitude des « tu es trop arrogant », « tu te surestimes », « Attends de réussir avant de te vanter », si au début ça l'avait blessé, aujourd'hui ça lui passait au dessus. Il savait ce qu'il valait, et il partait du principe naïf que tout le monde pouvait réussir si on s'accrochait suffisamment fort à ses rêves. Ethan n'avait jamais été confronté aux problèmes d'argent, ni au refus de dossier. De toute façon, il savait qu'il écrasait tout sur son passage pour arriver à sa destination. C'était lui avant tout. Pas sa famille, ni ses amis. Mais lui.

-Et faut ce qu'il faut pour réussir. Peu importe le nombre d'années. Je le ferais.

Bon, il cachait pas qu'il avait beaucoup hésité justement à cause des 15 ans d'études. Il ne pourrait être que titulaire que dans 17 ans. 17 ans avant de pouvoir opérer seul sans la supervision de quelqu'un. Ceci dit, c'était durant ces années là qu'il se ferait sa réputation. Enfin, ce n'était pas sa préoccupation majeur, au moins il opérerait quand même et plus les années passerait plus les opérations seront intéressantes.

Il fronça les sourcils lorsque Yoite parla de son père. Le rebelle était l'aîné, donc normalement c'était à lui que lui incombait toutes les responsabilités. Est ce que ça voulait dire que ledit père avait laissé tombé son fils ? Parce qu'il avait trop de connerie ? Parce qu'il était gay ? Ethan brûlait de curiosité, mais en même temps, il ne voulait pas déterrer des souvenirs qu'il essayait sans doute d'enfouir. Mais la curiosité était plus grande.

-Ton père à choisi Kaji ?

Il espérait ne pas avoir trop mit les pieds dans le plat. L'américain voulait poser une question vague qui pouvait assouvir sa curiosité, mais après réflexion... La question vague était vachement méchante.

-Enfin... tu vois...

Il se trouvait terriblement maladroit et c'était plutôt rare qu'il se sente mal à l'aise comme maintenant. Il aurait voulu avoir du tact pour faire comprendre à Yoite qu'il ne jugeait pas, qu'il posait seulement la question sans arrière pensée. Résultat, il afficha une petite moue désolé digne d'un gosse.

-T'es pas obligé de répondre, hein.

C'était pour tenter de se rattraper qu'il disait ça, hein. Il n'aurait jamais obligé le rebelle (comme s'il pouvait, d'ailleurs) à parler, mais il tentait comme il pouvait, de lui faire comprendre que son but n'était pas de faire sa fouine qu'il était juste intéressé, mais qu'il arrêterait si on lui disait.

La suite lui fit doucement sourire. Yoite était... extrêmement possessif mine de rien. Ethan ne s'en serait jamais doué. C'était un détail amusant et l'américain se sentit un tout petit peu plus proche de lui puisqu'il était aussi un possessif jaloux. A croire que c'était rare que rencontré son oncle tellement il voulait le cacher aux yeux des autres.
Le populaire se garda bien de dire qu'il était jaloux de sa relation. Histoire de ne pas trop se dévoiler. C'était une simple question de bon sens de son point de vue.

Bon le hic par contre, c'était que maintenant il était d'une humeur rondoudou. Alors lorsque Yoite revint à la charge avec ses allusions sexuelles et en étant au dessus de lui, Ethan se contenta d'un sourire amusé sous la pique, avant de se redresser sur ses avant bras, approchant ses lèvres à seulement quelques centimètres de celles du rebelle, avant de murmurer.

-Ma vie sexuelle se porte très bien, merci de t'en soucier.

Pour la peine, il lui adressa un sourire charmeur et le tout, accompagner d'un petit air de défis. C'était pour le plaisir. Le rebelle c'était permis tellement de fois de jouer avec lui que l'américain était bien décidé à lui répondre. Surtout à l'abri des regards indiscrets. Et puis pour se donner du courage, il se disait qu'il avait couché avec Lun, donc un de plus ou un de moins, dans le pire des cas, ça changeait pas grand chose. N'est ce pas ?

Et Ethan ne le lâchait pas du regard, donnant un petit air de bataille dans son cerveau..

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Les rues-
Sauter vers: