Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Comme un chat dans une baignoire

 :: Campus :: Terrain de sport :: Piscine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 2 Mai - 0:08
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Patauge dans l'eau

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden

Ruri était en retard, alias la meilleure façon au monde de bien commencer sa journée. Elle se leva d'un bond et commença à fouiller frénétiquement ses placard, mais elle mit quand même un temps fou à trouver quelque chose à se mettre. Au point qu'elle était déjà sûre de louper son train quand elle franchit la pore de l'appartement de son frère. Et c'est à mi-chemin qu'elle se rappela d'un truc. Elle avait finalisé ses deniers papiers d'inscription. Donc elle pouvait (devait ?) normalement aller à la piscine après ses cours. Elle lança quelques jurons russes qui auraient fait rougir son père et fit demi-tour pour rentrer chez elle en courant. Là, c'était sûr : son train allait partir bien avant elle, et elle allait arriver en retard. Peut-être carrément louper un cours. C'était très, très crispant. Respire. Elle grimpa les escaliers au pas de courses et se remit à fouiller sa chambre comme si une tornade était venue lui rendre visite. Je rangerai plus tard. Là, son maillot de bain (neuf, évidemment), des lunettes qu'Anders lui avait achetées pour qu'elle ne se brûle pas les yeux sous l'eau, un bonnet. Elle fourra tout ça dans son sac à dos et se précipita en direction de son train. Tu cours pour rien, vu que ton train partira avant que t'aies fait la moitié de la route, mais si ça peut te donner bonne conscience... Ouais, elle faisait ça pour se donner bonne conscience.

Bonne conscience ou pas, elle loupa son train. Evidemment. Ensuite elle attendit looongtemps le suivant en piétinant sur place, puis en balançant ses pieds sur son banc, puis en re-piétinant sur place. Que ça pouvait être énervant d'attendre. Ah ! le train. Monte dedans, va en cours, passe d'abord t'excuser pour ton retard, et normalement on ne te le reprochera pas... trop. Rater son train pouvait arriver à tout le monde, c'était une absence justifiée. Pas vrai ? J'espère, parce qu'Anders me pardonnerait pas de commencer à louper des cours au début de l'année. Avec tout ce qu'il avait fait pour qu'elle s'installe ici, jusqu'à diminuer un peu l'espace vital de son couple, elle pourrait comprendre. Pour se rattraper, elle suivit ses cours avec une assiduité toute nouvelle. Du genre première de la classe qui griffonne tout ce qui peut avoir un semblant d'importance. Il était hors de question que sa manie du retard la force à prendre des cours de rattrapage (l'horreur) ou pire : qu'elle rate son année. Rien que d'y penser elle en avait des frissons. Brr.

Enfin toujours est-il qu'à part son retard, la journée se déroula globalement bien. Elle avait trouvé des gens avec qui papoter et manger le midi, donc les pauses restaient son moment préféré de la journée, elle avait des feuilles bien remplies de cours et personne n'était pour l'instant venu lui annoncer son exclusion pour absence injustifiée. Non tu exagères là, ils vont pas t'exclure pour si peu. Te coller, peut-être.... euh ouais ok c'est pas mieux. On va espérer que tes excuses ont bien adouci la situation, hein ? Ouais. Bref, malgré ses petites montées de stress de temps en temps, Ruri était satisfaite de sa journée. Pour l'instant. Il lui restait L’Épreuve. Ses cours étaient finis et elle était plantée devant la porte de la piscine en sautillant d'un pied sur l'autre.

C'est quand quelqu'un la bouscula pour entrer que la jeune fille se décida à franchir la porte, s'installer dans un vestiaire et enfiler son maillot. C'était le truc le moins tape-à-l'oeil qu'elle avait pu trouver, un short et une brassière bleus avec des motifs de type "sportif", bref tout ce qu'il fallait pour passer pour une fille qui voulait faire du sport et pas parader en bikini. Ruri n'avait quand même pas franchement confiance, là, tout de suite. Allez, courage. Range ton sac. Emporte tes lunettes, ton bonnet. Passe sous les douches et... euh... plonge ? Qu'est-ce que tu fais dans l'eau ?

Et pourquoi tu as choisi ce club déjà ? On est d'accord, tu sais pas nager ? Ouais, bon... Donc pour faire clair, le médecin t'a dit que ce serait bon pour ta santé, pour ta respiration, ton endurance et pour développer quelques muscles, et toi tu as foncé juste parce que tu as déjà vu quelqu'un nager la brasse devant toi ? Du coup vu que tu as déjà vu quelqu'un jouer du piano, tu donnes un récital demain ? Non ? Eh bah c'est pareil. C'est à cause de réflexions comme ça que tu te retrouves à patauger dans l'eau en éclaboussant autour de toi et en essayant de te maintenir à la surface comme un chien qui fait son premier plongeon. Hm, bref... Alors, essaye de mettre ton bras comme ça, peut-être que... non. Urm. Blya, Ruri, il faut vraiment que tu apprennes à réfléchir parfois ! T'as l'air débile, là, essaye au moins de t'accrocher au rebord. Lààà, comme ça. Reste à espérer que personne n'a vu cette scène ridicule.

Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Mai - 15:07
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Yoite ferma la porte de sa maison alors qu'un rayon de soleil venait lui caresser le dos. Depuis que le mois de Mai avait commencé, le temps semblait s'être amélioré pour de bon. L'un de ses camarades avait même pris un foutu coup de soleil le week-end dernier et se faisait charrier par ses amis depuis. Le petit japonais était ravi, il aimait voir la peau de son corps se tanner au fur et à mesure, ça sentait l'été et les vacances tout ça! Sakura était partie depuis une dizaine de minutes, courant dans les rues du quartier comme si elle était seule au monde. Yoite la soupçonnait d'avoir un amoureux mais le lui faire avouer s'avérait être beaucoup plus compliqué que ce qu'il avait prévu. Il l'aurait à l'usure, assurément!
Descendant les 3 marches qui menait à sa porte d'entrée, il glissa sa paire de lunettes de soleil sur son nez et tâta la poche de son jean pour être sûr qu'il avait bien pris son téléphone. La journée s'annonçait bonne et puisque les examens étaient finis, qu'il était joyeusement passé en seconde année, il pouvait se permettre d'être de bonne humeur! Le pas léger, presque l'envie de siffler, il fila vers l'université ou les cours avaient déjà repris.

La journée fut assez harassante en soi. L'année scolaire repartait de plus belle, les profs avaient un planning chargé à tenir au moins jusqu'aux vacances d'été, certains élèves n'étaient plus dans sa classe, d'autres l'avaient rejoint et les inscriptions dans les clubs occupaient les pensées de tous les nouveaux. Pour ça, l'I don't care était tranquille. En tant que Président d'un club, il n'était que peu harcelé par les recruteurs. Cela dit, ça ne l'avait pas empêché de s'inscrire dans le club de danse et de continuer inlassablement à jouer au basket. Son corps nécessitait de l'entretien, après tout.
Ce ne fut qu'à l'heure des clubs que Yoite relâcha la pression. Ici, à la piscine, le temps ne s'écoulait pas de la même façon. 10 minutes en classe s'avéraient plus longues que 2h dans l'eau, c'était comme ça. Il ouvrit les portes du club, prépara le matériel pour les membres fidèles, se changea juste avant que les premiers arrivent en le saluant. La routine avait du bon.
Ce ne fut que lorsqu'il s'installa à son pupitre (là où il rangeait les dossiers d'inscription de chaque membre, ses notes personnelles, etc) qu'il remarqua qu'il avait un mot laissé par la direction. Ça concernait l'inscription d'une nouvelle à son club : Ruri Macarevich. Ouh là, c'était dur à prononcer, il allait l'appeler Ruri et puis c'est tout! Sans savoir à quoi elle ressemblait parce qu'il n'y avait qu'un mot et pas de photo, Yoite nota bien les consignes et se mit en tête de zieuter toutes les nouvelles têtes qui franchiraient la porte. Son rôle de président en dépendait, il était hors de question qu'une gamine surmenée vienne tout gâcher!

Si tout se passait bien au début, si les fidèles respectaient les règles et pratiquaient les bons exercices, Yoite remarqua vite un petit bonnet qui se débattait dans l'eau. Le pas curieux, il fila vers la personne en danger alors qu'elle s'accrochait au bord en paraissant déjà essoufflée comme jamais. Faisant un signe aux autres pour qu'ils aillent nager plus loin et ainsi faire redescendre la pression, Yoite se mit accroupi et pencha la tête sur le côté pour croiser le regard de cette inconnue en détresse à travers ses lunettes de plongée :


"Un coup de main peut-être?"

Il avait bien eut envie de la sermonner sur d'autres choses plus importantes mais ... à y repenser, la situation était assez amusante. La demoiselle avait les joues rouges et semblait avoir envie de sortir de l'eau pour ne jamais en revenir. En tant que président, son but n'était pas de faire fuir les membres, bien au contraire. Cela dit, il lui était très difficile de jouer l'hypocrite juste pour leur faire plaisir.

"Quand on sait pas nager, on va pas là où on n'a pas pied déjà. Ensuite, t'es nouvelle alors tu aurais dû attendre que je vienne vers toi. Et enfin, je parierai que tu es Ruri Macamachin. N'est-ce pas? Sors de l'eau, allez."

Lui tendant le bras ne serait-ce que pour la ramener vers l'échelle qui la ferait retrouver la terre ferme, Yoite eut bien conscience qu'il laissait sûrement passer bien plus d'animosité que prévu mais ... tant pis. Il ne voulait pas la casser, l'humilier ou la faire pleurer. Juste lui faire comprendre que même dans un club à priori "libre de tout mouvement", il y avait des règles. Même si les autres se débrouillaient, Yoite ne pouvait pas passer tout son temps à surveiller la demoiselle pour éviter qu'elle ne se noie. Il n'avait pas de vice-président pour l'aider dans cette tâche alors il devait gérer au mieux.

Patientant qu'elle veuille bien quitter le bassin des grands pour reprendre là où ils auraient normalement dû se rencontrer, Yoite jeta un regard sur les autres membres. Certains commençaient à avoir un sacré bon niveau, ça faisait plaisir à voir. C'était un peu comme un jeu de gestion de stock, finalement. Il repartait à zéro avec Ruri et allait devoir l'entraîner - ou du moins l'empêcher de couler - jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment à l'aise pour se passer de son aide. Il adorait ça.


"On va repartir à zéro, tous les deux. Déjà, je dois vérifier ton matériel et t'as un petit dossier à remplir avec moi. Tu en déduiras que je suis le président, Yoite. Même si j'en n'ai pas l'air là tout de suite, je suis content que tu te sois inscrite dans mon club. Et comme tu ne sembles pas savoir nager du tout, je te propose de commencer dans le bassin plus petit, pour les bases."

Ça faisait au moins 2 ans que Yoite n'avait pas mis les pieds dans le bassin où l'eau s'arrêtait à son nombril. L'eau y était plus chaude mais le fait d'avoir pied l'empêchait de se laisser aller, il préférait les grands fonds où il pouvait plonger sans craindre de se prendre le sol en pleine face. D'ailleurs, elle allait pouvoir enlever ses lunettes car elle ne risquait pas de mettre la tête sous l'eau avant un bon bout de temps, et lui ça lui permettrait de pouvoir mieux observer son visage.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Mai - 16:52
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
De retour sur la terre ferme

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Quelqu'un l'avait vue. Bien sûr que quelqu'un l'avait vu, il y avait d'autres personnes dans cette piscine ! Sauf que celui qui lui proposait son aide ne semblait pas sortir de l'eau - il n'était pas mouillé. D'où venait-il ? Comment l'avait-il repérée ? Elle avait envie de plonger sous l'eau et de disparaître, ou au moins de plonger le bas de son visage dans l'eau en faisant des bulles, comme un enfant pris en train de faire un bêtise. C'était vraiment la honte ! Non seulement elle ne savait pas nager mais elle venait de l'exposer devant à peu près tout le monde, dont des gens qui n'étaient même pas dans l'eau ! Enfin... ce gars-là semblait plus à sa place qu'elle dans cette piscine. Pas que ce soit bien difficile.
Le "macamachin" lui fit un effet... bizarre. Elle avait l'habitude qu'on écorche son nom - entre les Macarevitsu, les Macarevi et sa propre mère qui arrivait à peine à le dire - mais ça lui semblait un peu plus... méchant ? Non, pas vraiment. Juste un peu perturbant, d'habitude ils essayaient de prononcer son nom à la japonaise, même s'ils renonçaient très vite pour l'appeler juste "Maca" ou carrément Ruri. Mais elle ne chercha pas à s'en formaliser, pas plus qu'elle ne se demanda comment il pouvait bien connaître son nom. Pour l'instant, tu acceptes son aide et tu remontes sur la terre ferme, loin de l'eau et du risque de noyade. Enfin, loin de cette eau, en tout cas.

"Désolée..." Elle avait l'impression qu'il lui faisait des reproches et que c'était la meilleure manière de repartir sur une bonne base. Après tout, il avait raison : elle n'avait rien à faire dans ce bassin et elle n'avait même pas réfléchi avant de plonger. Pour pas changer. En tout cas, maintenant que ses pieds étaient enfin sur quelque chose de stable, elle se sentait un peu mieux. Bon, si on oubliait la honte intégrale qu'elle venait de vivre. Elle le suivit en se demandant s'il allait lui demander de remplir le dossier en question alors qu'elle venait de sortir de l'eau. Elle avait fait ça toute sa vie, de remplir des dossiers, mais là elle était mouillée et elle n'était pas sûre qu'il apprécie qu'elle détrempe toutes ses feuilles. D'ailleurs, parlant d'être mouillée, elle fit glisser ses lunettes de piscine autour de son cou, parce qu'elle ne voyait absolument rien avec les gouttes et la buée qui commençaient à couvrir les "verres" en plastique.

C'était donc le président du club. Ça répondait à la question qu'elle ne s'était pas posée un peu plus tôt (comment connaissait-il son nom ?). Il avait l'air de vouloir l'aider à apprendre à nager. Ruri regarda le petit bassin avec l'air de réfléchir intensément. Vu la profondeur, l'eau atteindrait à peine son nombril. Là, au moins, tu es sûre de pas te noyer. Mais tu es sûre d'essayer de s'appuyer au fond avec une main ou un genou au lieu de nager, aussi. Enfin t'apprendras plus en t'appuyant sur le sol d'une main qu'en te noyant dans deux mètres d'eau chlorée. Ruri tourna la tête vers Yoite. Ils faisaient la même taille, chose qu'elle n'avait pas remarquée avant - ça lui arrivait assez souvent pour qu'elle ne se fasse pas la réflexion au premier coup d'oeil. "Je dois aller récupérer mes affaires ? Ou quelque chose ?" Il avait parlé de "vérifier son matériel" mais, très franchement, elle ne savait pas de quoi il parlait. De son bonnet de bain, de ses lunettes ? Ou est-ce qu'elle était censée acheter quelque chose d'autre sans être au courant ? Ça va, respire, il n'a pas l'air du genre à (trop) te crier dessus s'il te manque quelque chose. Jusque là, tout ce qu'il a fait, c'est te sortir de l'eau et te dire de pas plonger sans savoir nager. Du bon sens, donc, pas de la méchanceté.

Oui, c'est ça, il n'est pas méchant, je suis juste pas dans mon élément... Tu t'inquiètes pour rien, va, il va pas te manger. Il a dit qu'il était content que tu aies choisi son club, en plus. Elle prit une grande inspiration pour se détendre. Elle n'était pas à l'aise : on avait fait mieux comme entrée en matière et elle n'arrivait pas à oublier qu'elle était entourée de litres d'eau qui pouvaient la tuer si elle faisait des mouvements de travers. Probablement qu'on la sauverait avant, quand même, mais ça ne changeait pas sa fébrilité émotionnelle. Elle tira une mèche de sous son bonnet pour la triturer entre ses doigts. "J'ai jamais eu l'occasion d'apprendre à nager. Je suis désolée, je savais pas qu'il fallait remplir quelque chose..." Elle ne savait pas grand chose au sujet de trucs sportif, pour commencer. Mais il avait dû recevoir une note du médecin, non ? Ils recevaient tous une note du médecin...
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Juin - 21:13
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Déformer les noms de famille des autres n'était pas une chose que faisait volontairement Yoite. Il aurait pu essayer de retenir son nom et le prononcer malgré la difficulté évidente mais il n'en n'avait pas eu envie. Alors, méchanceté? Absolument pas, c'était plus de la fainéantise et ceux qui avaient appris à connaître Yoite l'avaient vite compris. Le jeune homme ne s'embarrassait pas des détails comme ceux-là. Il était japonais et ici on s'appelait toujours par les noms de famille mais dans cette université, il y avait tellement d'étrangers qu'il lui était devenu impossible de prononcer les 3/4 des noms des gens qu'il croisait. Et comme les étrangers préféraient qu'on les appelle par leurs prénoms ... pourquoi se priver? Mais juste l'appeler Ruri la première fois n'était pas suffisant, il y en avait d'autres des Ruri dans cette université et il devait juste s'assurer que c'était la fille qu'il cherchait.
D'ailleurs, quand elle s'excusa il laissa passer un petit soupir. Oui, de toute évidence, il avait été trop froid avec elle. Sûrement allait-elle le détester quelque temps, jusqu'à ce qu'elle perce sa petite coquille de faux méchant et ne voie en lui qu'un président vraiment fan de natation. D'un signe de la main, il lui fit comprendre qu'il n'y avait pas lieu de s'excuser, que l'erreur est humaine et qu'elle était toute pardonnée. Ils repartaient à zéro après tout, tout était oublié!

L'ayant entrainée vers son pupitre où il avait laissé ses affaire, Yoite releva la tête quand la petite bouille parla à nouveau. Elle avait enlevé ses lunettes et il pouvait faire face à ses beaux yeux. Voilà qui était beaucoup plus facile à mémoriser qu'un bonnet en train de se noyer! Reculant le siège avec le pied avant de s'asseoir dessus en cherchant un dossier à remplir, Yoi reprit enfin la parole à son tour :


"Non non, je parlais juste de ton bonnet et de tes lunettes. Chacun à son propre matériel s'il le veut mais je dois vérifier l'état avant que tu ne nages avec. Question de sécurité!" finit-il en tendant sa main vers elle pour qu'elle lui prête provisoirement son matériel.
Il était déjà arrivé que certains se voient obligés d'utiliser le matériel mis à disposition ou d'en racheter de nouveaux. L'usure, le manque d'entretien, le temps ... c'était des choses qui arrive. Heureusement pour Ruri, après une vérification minutieuse de quelques minutes, Yoite marqua sur le dossier qu'il venait de sortir que le matériel personnel de la nouvelle inscrite était en bon état. Rien à redire, elle pourrait s'en servir jusqu'à nouvel ordre.

Vint ensuite le moment de remplir le dossier personnel. Obligation pour se mettre en dehors des éventuels problèmes de santé des inscrits mais aussi préférence pour Yoite qui aimait avoir une fiche récapitulative de chaque membre. Dessus, il y ajoutait souvent des annotations personnelles, des commentaires (positifs ou négatifs, voire même constructifs ou pas) qu'il gardait scellés.
Conscient que ça pouvait durer quelques minutes et qu'elle était mouillée de la tête aux pieds, il lui fit remarquer qu'il y avait un stock de serviettes sèches et propres derrière lui, qu'elle pouvait s'enrouler dedans le temps qu'ils remplissent les papiers. Ça n'allait pas prendre des heures mais ces dames sont frileuses!


"Tu as jamais appris et tu sautes tête la première? C'est dit sur ta note que tu as tendance à vouloir dépasser tes limites mais là ... tu fais fort. Bon on commence par les bases, nom prénom âge adresse classe groupe sanguin et tout le tralala. Tu réponds, je remplis au fur et à mesure."

En temps normal, Yoite passait le papier aux nouveaux et leur laissait du temps pour le remplir mais là, mouillée comme elle était, elle risquait de mettre des gouttes partout et de trouer les feuilles sans même s'en rendre compte!
En relevant la tête en attendant les réponses aux premières questions, il remarqua qu'une petite mèche blonde avait quitté le bonnet et se pavanait sous ses yeux. Blonde, hein. Ruri ça sonnait pourtant japonais, sûrement était-elle métisse. Un jour peut-être il lui demanderait, ça ne changerait pas grand chose de toute façon.

Les minutes passèrent doucement, le dossier se remplissait à vue d’œil, il lui demanda ensuite quel genre de souci de santé elle avait pour qu'il ait reçu une note personnel du médecin de l'académie avant même de la rencontrer. Si elle désirait parler plus en privé, elle pouvait tout simplement lui dire qu'elle lui dirait tout une fois que les autres seraient partis, ce n'était pas un problème. Ils n'étaient pas encore très nombreux dans ce club mais pour les fuites des secrets, il y avait toujours trop de personnes.
A nouveau taquin en la voyant toute mignonnette et aussi petite que lui, il décida de pousser le bouchon un peu plus loin, juste pour cerner son caractère sans qu'elle ne soit au courant de sa fâcheuse manie à se moquer de tout le monde.


"Mensurations, orientation sexuelle, position préférée? Je dois tout savoir, on sait jamais après tout."

L'I don't care se souvenait de la première fois qu'il avait posé ces questions à une autre fille partie depuis. Celle-ci avait failli le gifler en lui hurlant dessus qu'il n'était qu'un pervers sans cervelle, qu'elle allait porter plainte à l'académie pour oser poser ces questions personnelles mais bien vite il lui avait fait comprendre que c'était une blague mais elle n'était jamais revenue ... Oups.

"Quand tu m'auras dit tout ça, on ira dans le petit bassin et je vais commencer à t'apprendre les bases. Tu risques d'y passer beaucoup de temps, on n'apprend pas à nager en 10 secondes. Au pire, on fera des heures supp' si t'as du temps libre."

L'eau. C'était toute sa vie.
Bon ok, rester à patauger dans le bassin des bébés avec une inconnue n'était pas le rêve de sa vie mais tant qu'il pouvait tenter de faire partager sa passion à n'importe quel être humain, il était prêt à y passer des heures, à répéter 30 fois la même chose et à apprendre la patience. Que Ruri décide d'apprendre à nager à son âge était déjà miraculeux, il était inutile de la décourager en lui révélant que ça n'allait pas être une mince affaire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juil - 18:35
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
De retour sur la terre ferme

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Ah, d'accord, c'était juste vérifier son bonnet et ses lunettes. Avec ça, pas de soucis, elle venait juste de les acheter donc à moins qu'il y ait un défaut de fabrication - et elle espérait que non, parce qu'elle n'aimait pas quand Anders faisait ses scandales - elle était tranquille de ce côté-là. Son matériel était en bon état. Un timide sourire reprit doucement sa place sur son visage. Maintenant qu'elle était en sécurité et qu'elle avait décidé qu'il n'était pas méchant... ou pas trop, elle se sentait un peu plus en confiance. Elle ne risquait rien, et surtout elle allait enfin pouvoir apprendre à nager. Pas qu'elle en ait rêvé toute sa vie, mais c'était un pas de plus vers la normalité. Ou une brasse de plus, peut-être ? Elle le dévisagea absolument sans aucune gêne pendant qu'il examinait ses affaires. Elle se demandait quel âge il pouvait bien avoir, comment on en arrivait à diriger un club de natation. Est-ce qu'il l'avait fait par passion ? Par amour des responsabilités ? Pour avoir de la reconnaissance, peut-être ?
Non, ça c'est ce qu'elle aurait fait. Elle penchait plus pour la passion. Lui, il était dans son élément ici. Et s'il détonait au moins autant qu'elle avec ses cheveux bleus et ses yeux jaunes, elle sentait que ce n'était pas pour les mêmes raisons. Après tout, qui d'autre qu'elle pouvait avoir comme seul et unique objectif de survivre à travers les souvenirs des autres ? La vérité, c'est que Ruri avait envie de lui poser des tas de questions sur sa vie, de savoir comment il en était arrivé là. Elle était curieuse, la petite, et elle le serait toujours, mais son père lui avait toujours formellement interdit de faire preuve d’indiscrétion.

C'était quand même la deuxième fois depuis qu'elle était arrivée qu'on lui proposait des serviettes pour se sécher et ne pas avoir froid. Sauf qu'aujourd'hui elle était en maillot de bain et elle sortait de l'eau. Elle n'avait pas froid, mais elle alla quand même s'enrouler dans une serviette. Ça pouvait durer longtemps et elle préférait se sécher maintenant que d'admettre plus tard qu'elle avait froid. Froid ? Jamais. "Je me suis dit que ça pouvait pas être si difficile" répondit-elle à son commentaire avec un sourire désolé. C'était absurde, mais c'était la seule réponse qu'elle pouvait fournir. Tu es bizarre, Ruri, c'est déjà bien que tu l'assumes.
Ruri Macarevich, 15 ans, tout ça, tout ça. Elle lui donna toutes les informations qu'il lui demandait sans cesser de le regarder, à peine consciente que c'était un comportement qui pouvait gêner certaines personnes. Pendant qu'elle répondait mécaniquement, tout un tas de questions se bousculaient dans son cerveau trop actif. Sa dernière question en l'arrêta pas plus que les autres, ça faisait bien longtemps que sa maladie n'était plus censée être un secret, elle l'avait exposée aux yeux de tout un collège et ça ne lui avait pas posé plus de problèmes que ça. "J'avais des problèmes sanguins et respiratoires." Elle les avait toujours, mais il se soignaient avec quelques comprimés et pas avec des installations lourdes qu'elle devait traîner partout. Plus de risque d'anémie ou d'étouffement si elle ne forçait pas trop. Elle ne tenait pas à se perdre en détails qui n'étaient plus d'actualité... ou plus trop.

Même en étant Ruri Macarevich, sa question suivante la fit buguer un moment et elle le lâcha du regard pour fixer le mur derrière lui. Ça ne lui vint pas un instant à l'esprit que ce n'était pas le genre de questions que l'on pose dans une situation pareille. Tout ce qu'elle pensa, c'était qu'elle n'en savait pas grand chose. Elle s'habillait au hasard et elle ne s'était jamais posé la question de ses mensurations, à part qu'elle galérait à trouver des vêtements à sa taille par rapport à la longueur de ses jambes, sachant qu'elle portait plutôt des petites tailles avec sa corpulence. Quant au reste... l'image de Misaki dansa un instant devant ses yeux et elle la chassa rapidement de ses pensées avec un petit froncement de sourcil. Elle ne voulait pas se souvenir d'elle, ni de tout ce qui était lié. Son regard se reporta sur Yoite : "Ça dérange si je réponds dans deux ou trois ans ? Je sais pas trop, là." C'était vrai, après tout. Elle n'avait qu'une expérience sentimentale désastreuse à son actif, aucune expérience sexuelle, aucune vraie histoire d'amour non plus.
Ruri ne songea même pas que ça pouvait être une blague ou qu'elle aurait, peut-être, dû s'indigner. La vérité, c'était qu'elle n'avait rien de personnel à répondre à cette question et donc pas de quoi être gênée. Elle avait juste son habituel regard, sans la moindre once d'énervement, de gêne ou d'incompréhension. Ouais, elle le prenait peut-être un peu trop au sérieux. C'était pas important, il allait lui apprendre à nager, après tout. Elle pouvait lui pardonner pas mal de choses.

Là, tout de suite, elle était partagée entre la hâte de retourner dans l'eau et la peur de re-frôler la noyade. Il lui fallut un échange de regard supplémentaire, où elle le regarda dans les yeux avec une expression pensive, avant de décider qu'elle lui faisait confiance pour la sauver si elle n'arrivait pas à se maintenir à la surface. "J'ai beaucoup de temps libre," dit-elle avec son grand sourire habituel, "et nager, ça a l'air plus cool que se noyer !" Oui bon, elle aussi pouvait faire des blagues pas drôle. Apprends-moi à nager. Elle avait l'expression d'une enfant qui découvre un truc super génial pour la première fois et qui n'attend qu'un petit signe pour se jeter à l'eau.
Dans son cas, littéralement.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Aoû - 16:02
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Effectivement, sans le savoir, ils avaient déjà plusieurs points communs tous les deux. Ne seraient-ce que des différences physiques par rapport aux autres gens normaux d'ici, des envies de se distinguer, de ne pas être banal et oublié dès le regard accroché à autre chose. Il était clair que Yoite ne faisait pas ça pour être un souvenir dans la tête des autres mais si c'était le cas, alors il s'en trouverait satisfait quand même. Il appréciait qu'on vienne le voir au hasard, qu'on lui dise "Salut Yoite!" sans même qu'il sache qui le saluait. Il ne désirait pas être populaire, adulé ou suivi par des folles sanguinaires en quête d'un bouton de sa veste ... Non, il voulait juste être différent.
Un jour peut-être, ils prendraient le temps de discuter tous les deux mais ça ne risquait pas d'arriver tout de suite. Yoite n'avait pas encore l'âge de Ruri mais il ne lui donnait pas plus de 17 ans, et c'était trop jeune pour lui. Trop jeune pour tout, pour être son amie, pour être une fréquentation, une référence, une personne qu'on aime aller voir pour passer le temps. Elle manquait d'expériences de la vie, de vécu. Il n'avait pas 75 ans et ne parlait pas des guerres de son passé mais Yoi estimait qu'il était désormais un adulte et que traîner avec des adolescents n'était plus à son avantage. A choisir, il préférait les enfants de bas âge, ils étaient tellement incontrôlables!

... Quoique Ruri avait un côté incontrôlable, vu sa réponse. Pas difficile, de nager? Ben voyons! Si c'était aussi simple, il n'y aurait pas de maître nageur sur cette planète! Il aura tout entendu!


"Évite de réfléchir comme ça, et pas juste pour la natation. Ce n'est pas difficile, mais c'est pas non plus inné. Il ne suffit pas d'avoir la volonté de nager pour réussir, même si c'est déjà un bon début."

Loin de lui l'idée de lui faire la morale mais si elle réfléchissait comme ça pour un sujet aussi bateau que la natation, que penserait-elle de la conduite? Voyons!

Peu de temps après ça, ils abordèrent délicatement le sujet des problèmes de santé de Ruri. Quand il entendit "respiratoires", Yoite se crispa un peu. Il était clair que ça n'allait pas du tout avec la natation et le mot lui disait clairement qu'il allait devoir faire attention. En soi, c'était pas nouveau, il ne laissait personne sans surveillance même les nageurs aguerris mais il ressentait comme une pression supplémentaire avec le personnage Macamachin. Mais rien ne pressait! D'ici à ce qu'elle remette les pieds dans le bassin des grands, du temps allait être passé, il en aurait certainement appris davantage à son sujet et s'il jugeait qu'elle était responsable d'elle-même, malgré ses 15 ans confirmé, il pourrait se détendre un peu.
Sans rien ajouter sur ce sujet, il nota simplement en rouge ce qu'elle venait de lui dire, histoire de ne jamais oublier.

Cherchant directement à la faire réagir (paniquer, rougir, rire, s'étonner, qu'importe!), Yoite décida de lui poser des questions personnelles, purement inutiles pour le dossier mais à part un regard fuyant de quelques secondes, la blondinette ne parut pas plus offusquée que ça. Sa réponse fut même particulièrement mignonne, au point que Yoite se recula sur sa chaise et exprima sa surprise avec un rire léger, presque consterné. Ah, les blondes ...
Il ne su quoi répondre qui n'aurait paru un peu trop déplacé, aussi il laissa tomber la taquinerie pour le moment. Chaque chose en son temps, il allait lui faire comprendre quand rougir et quand être sérieuse à cette gamine mal élevée! Se redressant sur sa chaise alors qu'elle exprimait son envie grandissante d'aller nager, Yoite rangea le dossier dans le pupitre qu'il ferma à clef et glissa la chaîne autour de son cou. L'heure était à l'entraînement! Se dirigeant d'un pas vers le grand bassin, il siffla un petit coup pour faire relever la tête aux personnes présentes. D'un signe de tête, il fit comprendre à l'aîné de surveiller les plus jeunes car il allait être occupé. Puis il revint vers Ruri :


"On y va."

C'était l'heure pour la demoiselle impatiente de se remettre à l'eau.
Le bassin dans lequel ils allaient leur mettrait de l'eau jusqu'à la taille (et ils étaient petits tous les deux donc ... y a pas beaucoup d'eau!). Là-bas, il n'y avait jamais personne et il se situait un peu à l'écart car, techniquement, il ne servait à rien. Quand les autres y allaient, c'était parce que l'eau y était plus chaude ou qu'ils souhaitaient faire tranquillement des longueurs mais la sensation n'y était pas la même. Cela dit, pour tous les deux là tout de suite, c'était parfait!

D'un geste assuré, Yoite s'y glissa en maillot et alla se placer au centre de la piscine en attendant que Ruri ne l'y rejoigne. Ce n'était pas la première fois qu'il allait apprendre les bases à quelqu'un mais ce n'était quand même pas dans ses habitudes. Il espérait juste qu'elle n'allait pas hurler au viol quand il poserait les mains sur elle.
Une fois qu'elle fut à sa hauteur, il lui indiqua qu'il n'était pas utile qu'elle mette ses lunettes pour aujourd'hui, qu'elle ne mettrait tout simplement pas la tête sous l'eau avant un moment. Il lui fallait savoir coordonner ses mouvements, apprendre à rester en surface sans forcément nager, juste laisser l'eau faire le plus gros du travail, la planche, le brasse, la nage "du chien". Des techniques simples, moins fatigantes qui pouvaient vous permettre de vous en sortir en situation de crise.


"Bien, on va commencer par la planche mais sans bouger. Juste t'allonger sur le dos pour que tu comprennes la position. Le cul pas vers le fond, la tête par trop ressortie et les bras écartés si tu veux ou accrochés à moi. Normalement, tu dois juste flotter."

Et il attendit qu'elle se mette en position, il comptait mettre sa main dans son dos pour éviter qu'elle ne panique les premières minutes, l'observer attentivement, la pousser un peu pour la faire bouger sur l'eau, qu'elle accueille les vibrations sans craindre d'avaler de l'eau. Il ferait même des vagues, mais chaque chose en son temps. Viendra ensuite le temps de la brasse car la planche ne durait pas longtemps, et c'était là qu'ils allaient devoir se rapprocher physiquement ... Hin hin.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 15:37
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Ne flippe pas... du tout

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
"Évite de réfléchir comme ça". Ruri pencha légèrement la tête sur le côté avec une expression perplexe. C'était comme lui dire d'arrêter d'être elle-même. Bon, elle avait saisi ce qu'il voulait dire : c'était dangereux, et elle avait la sale manie de présumer de ses forces. Ce n'était pas nouveau, elle l'avait entendu des centaines de fois et il ne serait sans doute pas le dernier à lui dire. Mais c'était un conseil qu'elle n'était pas prête de réussir à suivre. Il n'y avait rien de plus naturel pour elle que de se jeter la tête la première dans n'importe quelle situation avec la certitude de s'en sortir sans une égratignure, surtout maintenant qu'elle avait enfin l'occasion de profiter de la vie. "Promis, je me jetterai plus à l'eau sans réfléchir !" Déjà parce qu'il l'en empêcherait certainement, lui ou un autre membre du club. Ensuite parce que frôler la noyade ne faisait pas partie des expériences qu'elle voulait renouveler. Et aussi, un peu, parce qu'elle voulait faire bonne impression et que ce n'était pas le meilleur moyen de se faire apprécier du capitaine du club.
Elle souriait quand même toujours comme la gamine trop enthousiaste qu'elle était et elle n'était pas sûre qu'il prendrait sa promesse au sérieux si elle continuait de faire cette tête.

A part un petit rire, il ne réagit pas à sa réponse incertaine et elle commença à penser qu'il s'agissait peut-être d'une blague. Ou quelque chose comme ça. Elle prenait tellement au sérieux tout ce qui se passait depuis qu'elle avait franchi les portes de cette piscine que ça ne lui était pas venu à l'esprit mais maintenant, elle réalisait que ce n'était peut-être pas les questions les plus appropriées à poser à une nouvelle élève. En tout cas il ne fit pas de remarque sur le sujet et, quand il rangea le dossier, elle en conclut qu'il s'était vraiment moquée d'elle. Elle baissa les yeux quelques secondes, le temps qu'il aille faire signe aux autres nageurs. Devait-elle se sentir vexée ou faire comme si elle n'avait toujours pas réalisé que ce n'était pas une question sérieuse ?
Quand il revint pour la ramener dans l'eau, elle opta pour la deuxième solution. Elle laissa tomber sa serviette et le suivit en s'efforçant de ne pas courir.

Elle eut une petite montée de stress quand elle posa le pied dans l'eau. Il lui fallut une petite seconde pour retrouver sa confiance habituelle, se rappeler qu'elle avait pieds, ici, et qu'il y avait peu de chances pour que Yoite la laisse se noyer sans réagir. Il l'avait sauvée une fois, si elle faisait un pas de travers il l'aiderait à nouveau. Elle prit une inspiration déterminée et rejoignit son nouveau mentor en s'efforçant d'avoir l'air calme et détendue. Calme, elle ne l'était pas du tout, elle était à la fois paniquée et surexcitée, deux émotions qui s'entendaient pourtant assez mal, mais elle n'arrivait pas à en choisir une plus que l'autre. Petite seconde d'hésitation aussi avant de laisser ses lunettes autour de son cou. Même sans mettre la tête sous l'eau, elle avait toujours peur de s'en prendre dans les yeux.
Si elle s'éclaboussait ou si elle coulait... non ? Bon, d'accord.
Maintenant, il fallait qu'elle assimile l'idée de s'allonger sur quelque chose qui n'était absolument pas une surface solide. Tout à coup, elle n'était plus si sûre de vouloir apprendre à nager.

Allez Ruri, tu te calmes et tu réfléchis. Techniquement, tant que tu respires et que tu as de l'air dans les poumons, tu flottes. Donc si tu décolles tes pieds du fond et que tu penches doucement, tu devrais flotter. Un peu. La bonne nouvelle, c'est qu'effectivement, elle ne coula pas. Mais elle sentit quand même son dos partir un peu vers le fond, paniqua et s'agrippa au bras de Yoite en guise de bouée de sauvetage. Ce fut suffisant pour qu'elle retrouve un peu confiance et qu'elle réussisse à avoir une pose à peu près normale, sans que son corps ne s'enfonce sous l'eau. Maintenant, il fallait recommencer à respirer normalement, comme elle se rendit compte qu'elle avait apparemment arrêté quelques secondes.
Elle fut soulagée de sentir sa main dans son dos la soutenir, malgré tout. L'idée de ne pas réussir à faire quelque chose qui semblait si simple la blessait un peu dans son égo, mais elle préférait ça que de boire la tasse. Lentement, Ruri laissa ses doigts se desserrer et lâcher son bras, même si elle gardait sa main à proximité.
Juste au cas où.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Sep - 16:59
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Yoite sentait qu'il allait en baver avec cette demoiselle. Il se demandait même si elle n'avait pas du sang d'I don't care dans les veines tant elle avait un sacré caractère! Un peu comme si Ruri testait ses limites à lui, juste pour voir jusqu'où elle pouvait aller avant qu'il ne sorte les griffes. Ou alors, elle ne le faisait pas exprès et ça la rendait encore plus imprévisible que la météo! Yoi mettait déjà sa main à couper qu'il allait en voir de toutes les couleurs désormais.
D'ailleurs, il ne pipa mot lorsqu'elle lui promit une chose absurde. Ce n'était pas ce qu'il avait dit. Il ne voulait pas qu'elle se jette à l'eau en ayant conscience qu'elle pouvait se noyer, mais plutôt qu'elle ne se jette PAS à l'eau. Si elle voulait tester la qualité de ses plongeons de débutant, elle pouvait le faire dans le bassin derrière. Y avait peu d'eau donc elle ne risquait pas de se noyer mais elle risquait par contre de s'écorcher quelques parties de son corps si elle était trop vigoureuse. Mmh ... ça allait peut-être la faire réfléchir à deux fois. On s'était tous déjà écorchés sur le sol rêche de la piscine et le chlore aidant, ça piquait un max. La piscine elle-même allait l'aider à dompter ce caractère tout excité.

Ils se dirigèrent ensuite vers le bassin "privé", là où les débutants avaient la priorité. Ils n'allaient pas être dérangés pour aujourd'hui et pour les cours suivants, c'était le but. Yoite ne pouvait pas passer tout son temps uniquement avec Ruri, il avait des ordres à respecter, des consignes à suivre et des nageurs à surveiller. Peut-être allait-il proposer à la demoiselle de ne pas venir au club pendant les heures d'ouverture mais de venir à la fermeture, afin qu'il ne soit concentré que sur elle et que ses pensées ne soient pas absorbées par un possible accident de l'autre côté. A voir plus tard.
Patientant dans l'eau que Macamachin le rejoigne, Yoite appréciait la sensation toute simple des très légères vagues de cette piscine. Chaque mouvement, de lui-même ou de Ruri, faisait grimper l'eau sur son ventre en lui donnant d'agréables frissons. Comme s'ils jouaient ensemble tous les deux. D'ailleurs, les frissons se firent plus importants quand la jolie blondinette se planta devant lui. Voilà, elle était là et ils pouvaient commencer.
Calmement il lui expliqua ce qu'il attendait d'elle en lui donnant les bons conseils mais sans lui dire que rien ne pressait. Il voulait lui faire comprendre que les bases, c'était vraiment pas une affaire d'état mais Yoite savait bien que si elle ne réussissait pas aujourd'hui, il n'allait pas la jeter en pâture aux requins qu'il gardait enfermés "juste au cas où". Elle avait tout son temps mais elle ne devait pas le savoir.

Comme tous les débutants, Ruri semblait avoir peur des réactions de l'eau elle-même, dans avoir sur le visage, dans les yeux ou dans la bouche. Mais sous la douche, c'était la même chose, il fallait juste laisser faire, se calmer. Quand elle s'agrippa à lui, Yoite posa la main sur la sienne pour lui faire comprendre qu'il n'allait pas s'éloigner. Maintenant qu'elle avait les oreilles dans l'eau, elle ne risquait pas de l'entendre correctement.
Conscient que le bas de son dos avait tendance à aller vers le fond, aspect essentiel de la gravité tant que la position n'était pas respectée à la lettre, Yoite glissa ses mains sous l'eau et en posa une juste à la cambrure de son dos, la faisant délicatement se redresser et accentuant par la même occasion l'enfoncement de sa tête sous l'eau. Normalement, elle devait sentir l'eau sur ses joues, proche de ses yeux sans jamais aller dedans. Posant son regard sur elle, il lui fit un signe de tête pour l'encourager à rester ainsi quelques instants. Yoite commença alors à s'éloigner, de quelques centimètres jusqu'à atteindre le mètre d'écart. Ses yeux ne quittaient pas la demoiselle et boire la tasse n'allait pas la tuer mais elle ne devait pas avoir peur, il devait réussir à instaurer un climat de confiance entre eux.
Avec ses mains, il entama des mouvements de vague sous l'eau, créant quelques vagues. De très légères, juste pour que Ruri accepte le mouvement et se laisser porter. Si elle préférait, elle pouvait fermer les yeux ou mettre ses lunettes finalement, mais les vagues qu'il faisait ne comportaient aucun risque. Cela dura quelques minutes, il fit des vagues un peu plus fortes de temps en temps mais rien de stressant. Ce ne fut que quand il revint vers elle qu'il décida de tout stopper. Avec sa main posée sur le ventre de Ruri, il accentua un peu la pression jusqu'à ce qu'elle relève d'elle-même son visage de l'eau, plie les jambes et puisse enfin se redresser. C'était un bon début, elle pouvait au moins éviter la noyade désormais (à condition de pouvoir rester en surface).


"Nickel! On testera plus tard tes réactions sous la panique. Maintenant, je veux que tu avances dans cette même position. C'est un peu la nage des enfants, la nage de secours. Tu refais la planche et tu bats des jambes. Ça éclabousse, ça fait du bruit mais on s'en fout. T'as juste à avancer, je te suivrai à pieds pour que tu ailles pas taper le bord."

C'était d'ailleurs avec ces fameux bords que Yoite avait eut le plus de mal. Il ne disposait pas d'un sens inné du mètre parcouru à la nage et s'était plusieurs fois cogné la tête en le pensant plus loin. C'était rageant surtout que ça lui arrivait encore aujourd'hui. Il s'était toujours demandé comment faisaient les nageurs professionnels, à la vitesse où ils allaient.
Quant à la "panique" qu'il avait vite fait abordé, c'était l'effet "eau sur le visage". L'humain avait tendance à vouloir se redresser immédiatement, à chercher à respirer alors qu'il n'y avait pas matière à stresser. Une vague isolée pouvait suffire à déstabiliser quelqu'un, c'était un peu le côté mesquin de l'eau de cette planète. Mais tout cela rentrait dans la catégorie détails/détente et ils aborderaient ça en fin de "séance".


"Une fois que tu auras bien arrosé tout ton entourage, moi y compris, on passera à la brasse et on restera là-dessus. Ça s'apprend pas en 2 minutes ça et c'est fatiguant pour les novices mais c'est la nage la plus simple pour se déplacer en ayant une vision claire."

Et c'était aussi des contacts un peu plus personnels. Il allait devoir la tenir, la toucher de suffisamment près pour qu'elle se concentre uniquement sur les mouvements sans penser à rester hors de l'eau. Il allait être sa bouée. D'abord les bras, la position des mains et le mouvement vers l'extérieur puis les jambes en mode grenouille et enfin le tout en même temps. C'était compliqué, ils allaient passer des heures là-dessus avant qu'elle ne puisse nager (ou avancer du moins) d'elle-même mais il était là pour ça.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 21:29
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Éclabousse partout

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Bon, elle flottait. C'était... positif. Enfin non, elle flottait avec une main dans le dos donc concrètement c'était pas trop ça. Et elle avait de l'eau sur le visage, ce qui ne l'aurait pas trop dérangée si l'eau n'avait pas été remplie de chlore. Le truc qui pique plus les yeux que le shampoing. Si elle ne se mit pas à paniquer et à se débattre dans tous les sens comme si elle allait se noyer, c'était principalement parce que le bras de Yoite était toujours à porté de sa main et qu'elle pouvait s'agripper à lui si l'eau avait la mauvaise idée de remonter un peu trop haut.
Et son signe de tête n'était pas franchement rassurant.
Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pouvait bien vouloir dire. Peut-être que c'était pour lui dire qu'elle se débrouillait bien. Peut-être, enfin c'était surtout parce qu'elle intériorisait à mort de peur que le moindre mouvement la fasse couler. Et c'est sûrement ce qui l'empêcha de boire la tasse quand il s'écarta d'elle ; son corps était d'une immobilité quasi-absolue mais son coeur était un orchestre à lui tout seul.
Un orchestre très mal dirigé.

Les vagues n'eurent pas un effet beaucoup plus positif, mais elle était déterminée à ne pas avoir l'air à nouveau de la gamine paniquée qui s'agite dans l'eau - surtout que là, elle avait pieds - alors elle se força à respirer par le nez et ferma les yeux pour se plus voir que l'eau s'en approchait parfois un peu trop. Bizarrement, elle se sentit mieux. Il y avait toujours autant d'eau autour d'elle et elle la sentait toujours s'agiter, mais ça aurait aussi bien pu être celle de sa baignoire.
Bon, une très très grande baignoire.
Elle fut donc légèrement surprise quand il appuya doucement sur son ventre, parce qu'elle ne l'avait pas vu arriver. Elle se redressa lentement, encore perturbée à l'idée qu'elle venait de passer plusieurs minutes presque entièrement immergée dans une piscine et qu'elle avait survécu sans se brûler les yeux ou boire la tasse. Et accessoirement sans se remettre à se secouer dans tous les sens en avalant du chlore. Positif tout ça, très positif. Enfin maintenant elle allait devoir faire ça en se déplaçant et ça, c'était pas du même niveau.

Allez, on se calme et on réessaye de faire la planche sans avoir les fesses qui coulent. Et puis après tout, arroser tout le monde ça pouvait être drôle, pour une fois qu'elle avait le droit et qu'on ne lui crierait pas dessus pour avoir mis de l'eau partout dans la maison. Elle décida de faire abstraction, pour l'instant, de cette histoire de brasse. Pas qu'elle n'avait pas hâte d'apprendre à nager mais il y avait une différence entre nager sur le dos et avoir la tête en sécurité naturellement, et nager en regardant devant soi et en ayant très possiblement de l'eau dans la figure. Dooonc... elle préférait y penser plus tard.
Une fois bien allongée sur l'eau, même si ça lui avait pris quelque chose comme trois essais en se forçant à remonter un peu les fesses et à descendre un peu la tête à chaque fois, elle commença à rebattre des pieds. D'abord doucement parce que, même s'il lui avait dit que "on s'en fout", elle avait un peu de mal à se persuader que c'était ok pour elle d'éclabousser partout autour. Et puis comme elle se rappela que, de toute façon 1) il était déjà mouillé et 2) elle l'avait éclaboussé quand elle s'était presque noyée, elle décida de l'écouter jusqu'au bout et commença à battre plus fort des pieds.

Elle n'allait pas se prendre le rebord. Il lui avait dit qu'elle n'allait pas se prendre le rebord donc c'était forcément vrai, hein ? Elle avait profondément envie de tourner la tête pour vérifier, mais vu que sa bouche était excessivement proche de l'eau, ça voulait dire qu'elle allait devoir avoir de l'eau sur le visage pour faire ça. Alors elle pencha juste un peu plus la tête vers l'arrière pour essayer de voir la distance qui la séparait du bord.
Pas qu'elle n'avait pas confiance en Yoite, mais le bord, lui, lui semblait louche.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Oct - 14:52
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Malgré tout ce que les scientifiques, nageurs expérimentés ou intellos sachant tout sur tout pouvaient dire, Yoite restait persuadé que l'état psychologique de quelqu'un importait énormément sur sa capacité à rester hors de l'eau. Ruri elle-même venait de le démontrer. Elle était paniquée, ça se voyait à des kilomètres et c'était entièrement normal en sachant qu'elle ne savait pas nager et que c'était presque la première fois qu'elle se "baladait" dans une piscine. Et pourtant, quand elle ferma les yeux une fois que Yoite se fut éloigné, c'était comme si la magie opérait par miracle. Son corps se détendit légèrement, et de loin, le capitaine put voir qu'elle se laissait facilement portée par l'eau, qu'elle n'essayait plus de rester immobile. Le corps s'en chargeait tout seul si on avait un minimum de confiance en soi.
Il était ravi de son élève, ravi qu'elle ait pu apprécier cette première étape à sa juste valeur. En soit, faire la planche ne servait à rien si ce n'était de se reposer ou de profiter d'un beau ciel bleu à la mer. La nage en mode "planche" était chaotique, bruyante et plutôt égoïste vu les éclaboussures mais elle restait amusante et à portée de tout le monde. A la taille d'une piscine, on ne paraissait pas si petit mais dans la mer, les choses n'étaient pas les mêmes. En temps de tempête, faire la planche pouvait sauver, les vagues se contenteraient de soulever la proie sans chercher à la noyer. Mais pour ça, il fallait un état psychologique puissant.

Passant à l'étape numéro 2 : avancer en mode planche, Yoite patienta jusqu'à ce que Ruri commence à battre des pieds. Le fait qu'elle n'arrive pas du premier coup à se mettre sur la planche était plutôt positif, ça allait lui permettre de trouver ses marques, de comprendre ce qu'il ne fallait pas faire et c'était maintenant ou jamais qu'il fallait apprendre de toute façon. Ruri devait aimer l'eau pour rester dans ce club, lui trouver des bienfaits insoupçonnés, avoir envie de se jeter dans ses bras et d'y rester des heures. Surtout pas d'en avoir peur, de frissonner à l'idée de tremper un orteil ou d'y voir une corvée. A choisir, Yoite préférait qu'elle se désinscrive si elle en arrivait là.
Mais pour l'heure, elle se décida à l'éclabousser. D'abord doucement, presque effrayée par sa réaction, puis de plus en plus franchement jusqu'à ce qu'il esquisse un sourire en se protégeant les yeux de sa main gauche. C'était vraiment une "nage" atroce ... Et bien qu'il la suivait à pieds à côté, se glissant dans l'eau jusqu'au cou de temps en temps quand il avait froid, il la vit chercher à savoir où était le bord, élément plus que perturbateur dans la nage elle-même. Yoite avait déjà testé de regarder derrière lui pour savoir quand s'arrêter mais il arrêtait souvent de battre des pieds dans ses cas-là, ou déviait grossièrement de sa trajectoire. Aussi, la demoiselle ne devait pas prendre cette habitude, elle devait avoir totale confiance en lui.
D'un geste presque brusque, il lui chopa le mollet et la tira vers lui, faisant une vague assez grosse qui termina sur son visage et la força à se redresser. A coups sûrs, elle avait bu la tasse. Le respect de son capitaine devait être absolu et même si à l'avenir elle pouvait l'envoyer chier en voulant nager "comme elle le voulait", elle n'avait pas la carrure nécessaire pour le faire aujourd'hui. Ils pouvaient se détester qu'il resterait à ses côtés tant qu'elle ne savait pas nager correctement.


"Ça, tu arrêtes tout de suite. Tu dois me faire confiance et même si tu te prends le mur, c'est pas grave. Je sais qu'on se connaît pas et à l'extérieur, tu aurais raison de ne pas me faire confiance mais ici, là juste avec moi, tu n'as pas le choix."

Son ton était très sérieux, presque un peu trop même mais s'il laissait passer un peu trop de sympathie dès le début (surtout avec un tel caractère!), Yoi risquait de perdre toute crédibilité à l'avenir. Les mauvais élèves, il en avait déjà suffisamment dans son club et devoir les gérer revenait à devoir éduquer des gosses de 3 ans. Il n'avait pas que ça à faire, il n'était pas payé pour ça. Il le faisait par volontariat, par passion alors il emmerdait ceux qui ne le respectaient pas.

En attendant, pour le coup, l'ambiance était désormais moisie et il devait changer de tactique. Vu qu'il ne savait pas quoi lui dire à part parler natation, autant se taire pour de bon. Aussi, ils allaient passer à un peu de détente. Dans ce bassin d'eau chaude, ils pouvaient faire tout ce qu'ils voulaient.
D'un geste clair, il lui intima l'ordre de mettre ses lunettes finalement et la traîna gentiment par le bras vers le centre du bassin. Doucement, il se baissa jusqu'à ce que l'eau lui arrive au cou et attendit que Ruri fasse pareil. Accroupi dans l'eau, il reprit la parole juste pour lui expliquer ce qu'ils allaient faire :


"Je veux que tu t'assois au fond de l'eau en ayant bien sûr pris une grande respiration. Tu verras que l'eau n'est pas ton ennemie mais que tu ne peux pas non plus la laisser tout faire. Rester assis, c'est dur car l'eau te fera remonter mais bouge les mains pour rester au fond et ne remonte que quand tu auras besoin de respirer."

Le but ici était de lui faire comprendre qu'il y avait des tas de choses à découvrir, qu'ils devaient partir du bon pied tous les deux et qu'ils devaient donc se faire confiance. Yoite n'avait rien à gagner à ce qu'elle ne le croie pas capable de venir la sauver si nécessaire.

Doucement, il se laissa glisser dans l'eau jusqu'à s'asseoir dans le fond. Ainsi, il y avait une 20aine de centimètres au dessus de sa tête pour qu'il aille respirer. Aucun stress possible et surtout, un calme olympien régnait sous la surface de l'eau. Habitué, le jeune rebelle ne portait pas de lunettes de plongée et avait enlevé ses lentilles pour ne pas les abîmer. Son maillot s'était gonflé sous la pression, comme ses joues avant qu'il n'expulse quelques bulles pour gérer sa respiration. C'était aussi quelque chose que la demoiselle allait devoir apprendre à gérer, en plus des plongeons et de la nage sous-marine.
En tout cas, il voulait qu'elle le regarde droit dans les yeux, presque qu'ils se prennent la main sous l'eau pour tenter de lui communiquer sa passion. A Ruri de voir si elle comprenait l'enjeu de tout ça ou si nager n'était plus si vital à sa vie d'étudiante à Chîse, académie loin de toutes les plages du Japon ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Nov - 13:20
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Éclabousse partout

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Elle avançait. Lentement. En fait, le bord ne se rapprochait pas si vite que ça et elle était sur le point de remettre sa tête normalement quand il la tira par le mollet. La seule pensée qu'elle put avoir fut un point d'interrogation qui prit beaucoup de place dans son cerveau avant que l'eau ne vienne lui atterrir en plein visage. Et comme elle était occupée à nager et, en prime, carrément surprise, elle avala effectivement un bon paquet d'eau avant que son cerveau ne fasse le lien avec la situation et ne la force à tout recracher en toussant. Bon. Trois secondes de réflexion pour comprendre et laisser le temps à son corps de se remettre vaguement du choc, même si elle avait eu mal et qu'elle sentait que ses yeux la piquaient un peu - elle ne savait pas si c'était parce qu'elle avait eu mal et que ça l'avait un peu fait pleurer par réflexe, ou juste parce qu'elle s'était pris du chlore dans les yeux. Bon, ce qu'elle savait c'était qu'il l'avait attrapée par le mollet et que maintenant il la grondait. Le lien mit un bout de temps à se faire, et elle finit par comprendre qu'il lui reprochait d'avoir essayé de regarder derrière elle.
Mouais. "Pas grave", c'était facile à dire. Elle ne s'était jamais pris un bord de piscine dans sa vie, mais elle s'était assez souvent cogné la tête pour savoir que ça faisait mal et qu'elle n'aimait pas ça. Elle eut une moue un peu boudeuse et se retint de croisr les bras juste parce qu'on lui avait répété que ce n'était pas poli - et que ça ne servait à rien. "C'était pas une raison pour essayer de me noyer..." Elle n'avait pas dit ça très fort, mais elle était franchement vexée qu'il la dispute et elle n'avait pas pu s'empêcher de protester un peu, pour la forme. Si elle lui avait fait assez confiance pour se laisser flotter dans une piscine sans personne pour la retenir, il devait bien comprendre que ce n'était pas de lui qu'elle avait douté quand elle avait cherché à repérer le bord, non ?

Enfin bon, du coup elle avait un peu perdu en enthousiasme et sa gorge la brûlait encore un peu - elle ne savait pas qui avait inventé l'idée du chlore dans les piscines mais elle lui aurait bien crié dessus, là tout de suite. Elle était persuadée que l'eau salée faisait moins mal. Elle prit une grande inspiration le temps de calmer un peu sa colère qui de toute façon n'avait rien à faire ici, et elle s'efforça d'essuyer l'eau sur son visage. Ça ne servait à rien de s'énerver, de toute façon. Au mieux, il lui crierait encore dessus, au pire il la virerait de la piscine et elle tenait plus à apprendre à nager qu'à son orgueil. Alors elle mit ses lunettes une fois qu'elle fut sûre de ne pas avoir d'eau dans les yeux et elle s'accroupit en face de lui.
Ruri l'écouta avec un air perplexe. il ne voulait plus qu'elle nage ? Est-ce qu'elle l'avait vexé, quand il avait cru qu'elle ne lui faisait pas confiance ? Tu n'es pas là pour décider à sa place de comment apprendre à nager. Elle ferma les yeux. Voilà, elle avait un peu cassé la toute-confiance du moment et regardant derrière elle et maintenant elle commençait à douter de ce qu'il lui disait. Ça n'allait pas du tout. Alors on se reprend, on écoute et on suit les conseils. En plus il le faisait visiblement en même temps qu'elle vu qu'il avait plongé sous l'eau, donc si jamais elle n'arrivait pas à remonter elle avait un sauveur tout attitré.

Même si c'était franchement peu probable qu'elle n'arrive pas à remonter. Elle emmagasina le plus d'air possible dans ses joues et dans ses poumons avant de battre maladroitement des bras jusqu'à ce qu'elle sente le fond du bassin sous ses fesses. Bon, elle avait réussi la première étape de s'asseoir sous l'eau. Maintenant, elle comprenait ce qu'il voulait dire par "rester assis, c'est dur", parce que l'eau semblait vouloir qu'elle s'en aille et qu'elle retourne à la surface. Elle souffla par le nez quand de l'eau essaya de rentrer dedans, et elle se demanda si c'était une si bonne idée que ça. Plus elle conservait son air longtemps, plus elle resterait longtemps sous l'eau, non ? Ça lui rappelait les concours d'apnée que faisaient les autres élèves de son collège et qu'elle n'avait jamais pu suivre à cause de sa maladie. Maintenant qu'elle était guérie, elle était curieuse de voir comment ça marchait.

Il avait l'air tellement serein en face d'elle qu'elle se demanda s'il n'avait pas un peu de poisson dans ses gènes. Il nageait sans lunettes, les yeux ouverts sous l'eau alors que trois gouttes lui avait fait super mal, et il n'avait pas du tout l'air d'avoir des difficultés à rester là, comme s'il pouvait respirer sous l'eau.
Elle non, en fait. Elle sentit que ça commençait à la brûler, de retenir sa respiration, et même si elle se força à tenir un peu plus longtemps, elle finit par arrêter de battre des bras sans s'en rendre compte, par réflexe, et son corps remonta vers la surface avant qu'elle n'ait le temps de réaliser. Pas plus mal, en fait, vu qu'elle mit pas mal de temps à retrouver une respiration normale une fois sortie de l'eau. Elle avait l'impression d'être restée là-dessous des heures (alors que ça n'avait sûrement pas duré plus de quelques secondes) et ses poumons semblaient croire qu'elle venait de faire un immense effort alors qu'elle n'avait fait que rester assise. Bon, rester assise sans respirer, mais l'idée restait la même. C'était plus fatiguant qu'elle ne l'avait imaginé, et elle commençait à comprendre ce que le médecin voulait dire par "ça t'aidera à améliorer ta respiration".
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Déc - 18:02
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
En tant qu'enseignant à l'heure actuelle, Yoite mettait toute son énergie à tenter d'apprendre à Ruri à nager aussi rapidement que possible. Il avait l'impression de donner de bonnes leçons, d'être strict quand il le fallait et de savoir aussi dire "bravo" quand c'était nécessaire. Pourtant, quand il entendit la petite poulette blonde répliquer quelque chose une fois qu'il l'eut grondée, Yoi se tourna vers elle en fronçant les sourcils.

"T'as dit quoi?"

Et c'est en entendant sa propre voix, presque menaçante qu'il réalisa qu'il déviait grossièrement du chemin prévu.
Ruri était venue toute joyeuse et toute motivée d'apprendre à nager dans de bonnes conditions mais aussi sans stress, sans que ce soit de manière forcée, embarrassante ou chaotique. Il avait oublié qu'il parlait à une extra-débutante, une jeune fille qui semblait avoir mis un orteil dans l'eau d'une piscine depuis seulement 5 minutes.
Il devait se montrer plus patient certes, mais aussi beaucoup plus délicat. Il n'était pas un tyran!


"J'ai manqué de tact, t'as raison. J'essaye juste de te faire comprendre que je te surveille, il ne va rien t'arriver de grave tant que je suis avec toi."

Après, c'était aussi dur pour lui de lui imprimer ça dans le cerveau.
Yoite avait un mal fou à faire confiance aux gens qui l'entouraient et là, il avait le culot de demander à Ruri d'avoir une confiance aveugle en lui au bout de 15 minutes de discussion! Franchement, il avait mal géré là.

Pour tenter de calmer les chose et d'instaurer une ambiance un peu moins sombre entre eux deux, Yoite lui proposa d'aller s'asseoir au fond de l'eau. C'était aussi bien un exercice qu'un moment de détente. Les bras devaient travailler dur pour maintenir le corps sous l'eau, luttant contre cette envie incommensurable de remonter à la surface. Et en même temps, le calme abyssal qui régnait sous l'eau les transportait presque dans un autre monde. Ici, rien ne pouvait les atteindre, ils étaient comme protégés de tout et de tous.
Malheureusement, pour une débutante, c'était aussi très difficile de gérer sa respiration. Peut-être qu'il en demandait trop à une fille anciennement malade qu'il devait surveiller de près? Réduire la cadence ne l'enchantait guère, ça augmentait les séances à deux dans ce petit bassin ridicule mais il était partant.

Remontant à la surface à son tour, Yoite secoua sa tête de droite à gauche pour faire voler les gouttes d'eau squatteuses sur sa chevelure. Il se passa ensuite une main sur le visage pour faire disparaître les vilaines qui glissaient le long de sa peau et le chatouillaient au passage.


"Fais de grandes inspirations pour reprendre ton souffle, je t'en ai peut-être trop demandé d'un coup. Je vais aller chercher un peu de matériel, tu vas pouvoir te détendre."

Se redressant, laissant ainsi apparaître son torse désormais musclé, Yoite passa à côté de Ruri en marchant. L'inconvénient de ce petit bassin et de son eau chaude, c'était quand il fallait sortir. On avait l'impression qu'il faisait -10° là-dedans et la chair de poule s'empressait de s'agripper à vous comme si sa vie en dépendait! Mais Yoite était habitué à toutes ces sensations, à sentir son corps reprendre le contrôle, à voir la peau de ses doigts toute fripée d'avoir passé autant d'heures dans l'eau, à sentir le chlore sur sa peau même après une bonne douche. Question de routine!

Filant chercher une petite planche flottante bleue et des brassards oranges, le capitaine en profita pour vérifier que tout allait bien de l'autre côté. Certains avaient déjà quitté le cours, il ne restait que 3 nageurs dans la piscine principale. C'était calme aujourd'hui, il pouvait retourner près de Ruri sans s'inquiéter. Il kidnappa une couverture, une chaise et des papiers au passage et retourna près de sa débutante.
A quelques centimètres du petit bassin, il reprit la parole :


"Si tu allais voir mon médecin, il te dirait la même chose qu'à moi : tu dois te muscler. Alors plus qu'apprendre à nager, je veux que tu t'entraînes à simplement faire le tour du bassin avec cette planche et ses brassards qui t'empêcheront de couler. T'auras juste à battre des pieds pour avancer en t'appuyant sur la planche."

De son côté, il s'enroula dans la couverture et posa son cul sur la chaise avant de sortir les fameux papiers. C'étaient ses cours entre autre. Ruri avait pour mission de nager comme ça pendant 20 minutes, et ce laps de temps lui servirait à réviser ses cours. Une fois ce temps passé, le club serait terminé et ils pourraient reprendre leur vie séparée.
D'un geste délicat (il avait retenu la leçon!), il lança le matériel à Ruri et la surveilla jusqu'à ce qu'elle ait commencé à faire le tour du bassin. Elle pouvait prendre son temps pour démarrer, les 20 minutes commençaient au premier battement de pieds. Yoite la fixait du regard, ne la quittant pas des yeux pour être bien sûr qu'elle ne faisait pas de bêtise.
Si Ruri voulait discuter, pour faire passer le temps et s'empêcher de penser à l'éventuelle douleur de ses jambes quand elle allait commencer à fatiguer, ils pouvaient discuter. Yoite pouvait la suivre le long du bassin pour l'accompagner. Il était prêt à tout pour elle, fallait juste qu'elle ose lui demander. Lui parler, en fait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Déc - 14:03
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Éclabousse partout

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Ruri eut un léger mouvement de recul quand il se retourna pour lui crier dessus, remontant un bras devant sa poitrine dans un geste de défense réflexe. Heureusement, il se calma avant qu'il ait le temps d'avoir peur et de dépasser le stade de réflexe. Elle hocha la tête. Bien sûr qu'il la surveillait. Elle ne se sentait pas en danger dans cette piscine - enfin sauf quand il essayait de la noyer - parce qu'elle savait qu'il nageait super bien et qu'il ne la laisserait pas avoir de problèmes graves. Même si, à ses yeux, se prendre le mur de la piscine n'était pas "quelque chose de grave" non plus. Un peu douloureux, grandement désagréable, mais pas grave.

Sortie de l'eau, Ruri entreprit de reprendre calmement sa respiration. L'avantage, c'est qu'elle connaissait suffisamment de méthodes pour réussir à respirer normalement en cas de crise, et qu'elle était très, très loin de faire une crise respiratoire. Si c'était désagréable et qu'elle avait toujours l'impression d'avoir les poumons en feu, c'était un jeu d'enfant de retrouver son état normal, par rapport à tout ce qu'elle avait pu faire dans sa vie.  Elle savait comment retrouver sa respiration et elle n'avait pas spécialement envie de se détendre. Parce que dans sa tête ça voulait dire faire un pause. C'est pour ça que sa remarque lui tira une moue boudeuse.
Enfin, quand elle arrêta de faire un espèce de fixette sur son visage parce que, même si elle avait à peu près 0% d'intérêt pour le physique des gens en temps normal - contrairement à ses amies qui fantasmaient pour tout et n'importe quoi - il avait quasiment tapé la pose en virant les gouttes d'eau sur son visage et ses cheveux et c'était juste... craquant. Elle secoua la tête pour reprendre ses esprits pendant qu'il sortait de la piscine. En plus elle avait - un peu - l'impression qu'il le faisait exprès. Sûrement son imagination.

Elle laissa ses lunettes retomber autour de son cou et se frotta les yeux. Le chlore piquait encore un peu, et elle avait l'impression que ses yeux allaient gonfler à mort à force d'être ventousés. C'est donc avec les yeux bien au sec et un peu rouge qu'elle le vit revenir avec une planche et des brassards. Et avec une couverture, des papiers et une chaise. Elle fronça les sourcils mais attendit qu'il lui explique.
Battre des pieds en se tenant à une planche. Pas qu'elle s'attendait à ne faire que des trucs super cool - bon en fait si - mais ça semblait nettement moins intéressant que de vraiment apprendre à nager. Si elle ne soupira pas, c'est juste parce qu'elle avait peur qu'il la gronde encore ou qu'il décide qu'elle sortait de l'eau et basta. Et elle avait pas envie de sortir de l'eau tout de suite - il faisait chaud, en plus.

Elle mit donc doucement ses brassards et posa les mains sur la planche. Si elle devait seulement faire le tour du bassin, c'est qu'il y avait un piège. Ou alors il voulait juste pouvoir faire autre chose que de patauger avec elle. En tout cas ça servait à rien d'y réfléchir pendant trois heures, alors elle s'appuya sur la planche et commença à "nager". De temps en temps, elle tourna la tête pour voir ce qu'il faisait. Heureusement que l'eau était chaude, mais elle avait le pressentiment que, en sortant, elle aurait bien envie d'une couverture, elle aussi. Et d'une chaise, parce que ça commençait à lui tirer sur les mollets cette histoire. Voilà, il était là le piège. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle battait des jambes - parce qu'elle n'avait pas encore pris le temps de s'acheter une montre - mais c'était beaucoup plus que les habitudes prises par son corps. Mais elle refusait d'admettre qu'elle avait mal alors elle serra les dents et continua de faire le tour du bassin.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 13:06
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Le corps humain est compliqué, presque inexplicable sur certains domaines. A l'instant, Yoite avait ressenti deux sentiments contradictoires en même temps et c'était assez difficile de savoir comment réagir. Au moment où Ruri avait levé son bras en mode "défense" face à sa soudaine agressivité, il avait eut une peine immense de constater qu'il lui faisait peur au point qu'elle se croie en danger face à lui et pourtant ... au fin fond de lui-même une certaine fierté pointait le bout de son nez. Peur, elle avait eut peur de lui, lui qui ne faisait même pas 1m70, qui était officiellement gay et donc "complètement tapette et pas viril" selon certains, lui qui il y a quelques mois n'avait pas un poil de muscles à l'horizon. Aujourd'hui, il se sentait impressionnant et rien que ça, ça lui remonta le moral en deux secondes.
Après tout, il devait être craint, être respecté, c'était SON club et si ses élèves s'amusaient de lui et défiaient ses ordres/consignes, autant arrêter tout de suite. Aussi, il ne fit aucune excuse mais se promit intérieurement de ne pas recommencer. Ils ne se connaissaient pas du tout tous les deux et Ruri était donc incapable de savoir qu'il ne frapperait jamais quelqu'un, encore moins une femme. Au pire, il irait la taquiner, la maltraiter à sa façon, la toucher là où elle ne voulait pas surtout pas être touchée juste pour l'énerver ou l'embarrasser mais pas de violence (Saki était l'exception à la règle mais ça, c'était un secret).

Yoite avait bien vu que la blondinette le fixait comme s'il s'était transformé en tablette de chocolat mais ... que pouvait-il y faire? Le capitaine pensait en toute sincérité que son sex-appeal était encore davantage développé dès qu'il enlevait sa couche de vêtements superflus. Lui, presque nu dans une piscine, seul avec une jeune demoiselle en détresse, c'était évident : elle craquait pour lui. Comme beaucoup d'autres et ... mince, ça le rendait heureux ça même s'il ne pourrait jamais répondre à ses attentes.
Mais non, il n'avait pas fait exprès de jouer la star en sortant de l'eau, de montrer ses beaux abdos tout neufs en marchant. C'était dur d'être lui parfois . . .

Une fois revenu avec tout le matériel nécessaire entre les mains, Yoite ne mit pas longtemps à cerner les pensées de la demoiselle. Ça la faisait particulièrement chier de devoir faire ça mais il l'avait bien dressé, elle ne pipa mot. Fallait pas abuser non plus, il n'allait pas lui demander de faire des compétitions le premier jour! Il avait un club à tenir et une réputation à entretenir! Si nager s'apprenait en 20 minutes, tout le monde saurait le faire!
Bien installé, il la laissa doucement se préparer puis commencer à faire ce qu'il lui avait demandé. C'était facile, presque amusant, au départ. Seule dans la piscine en plus, Ruri avait toute la place donc elle avait besoin et n'avait pas à se sentir stressée car quelqu'un derrière elle voulait aller plus vite. Ce petit bassin n'était pas "pour débutant" pour rien après tout.
Seulement voilà, réviser ses cours en surveillant quelqu'un, c'était carrément impensable. Yoite abandonna vite ses papiers et reposa ses yeux sur Ruri qui faisait le tour de la piscine depuis 12 minutes déjà. C'était pas mal du tout pour une première fois mais son visage, sa vitesse et les battements de ses jambes exprimaient sa souffrance nouvelle. Est-ce qu'il devait la jouer mesquin et la laissait souffrir pour les 8 dernières minutes, quitte à la voir se taper des courbatures demain et la laisser déambuler dans les couloirs de l'académie avec une démarche de canard? Ou simplement la récompenser d'avoir été sage et docile jusqu'au bout?

Sans quitter la couverture mais en se redressant, Yoite se mit à l'opposé de Ruri et éleva la voix pour être sûr qu'elle allait l'entendre :


"Viens jusqu'à moi Ruri!"

Et il ouvrit les bras en soulevant la couverture, lui faisant ainsi comprendre que si elle finissait ce tour-là, elle pourrait venir se réchauffer contre lui et que sa torture serait finie pour aujourd'hui. Certes, il devait se faire respecter mais appâter ses proies avec des câlins bien pensés n'était pas la pire des idées non plus. Cette petite poulette toute excitée mais mignonne lui faisait penser à sa sœur et l'imaginer dans ce genre de situations le rendrait presque fou furieux. Heureusement qu'il avait 11 ans d'écart avec sa Princesse et qu'ils ne risquaient pas d'être dans la même école un jour car sinon ... il savait qu'il ne pourrait pas se retenir de la surveiller, de la stalker même!
Ruri avait-elle des proches qui s'inquiétaient pour elle (à part son médecin bien sûr!)? Soudainement, il était curieux d'en savoir plus sur elle, d'où elle venait, avec qui elle traînait, ce qu'elle espérait de la vie?


"Le questionnaire est pas fini, on va aller discuter autour d'un croissant!"

Ça, c'était bas car elle avait peut-être d'autres plans de prévu mais il en avait rien à cirer. C'était sa curiosité qui parlait et ceux qui connaissaient bien Yoite maintenant savaient qu'il ferait tout et n'importe quoi pour savoir ce qu'il ignorait. Rencontrer de nouvelles personnes, c'était pour lui comme entretenir une base de données. Il avait besoin d'infos croustillantes, pour son propre besoin. Il ne faisait pas de chantage et ne répandait pas non plus des rumeurs sur les autres. Il aimait juste bien connaître les gens avec qui il parlait, leurs points forts comme faibles. Ça pouvait toujours servir!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 2:50
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 435

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faisons trempette !
Rêve les yeux ouverts

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Yoite Unden
Elle commençait à avoir sérieusement mal aux jambes. Le sport n’avait jamais été une de ses activités de prédilection (elle aimait bien, mais son corps un peu moins), et ça commençait à faire pas mal de temps qu’elle tournait en battant des jambes autour de ce bassin.
En tout cas, il la surveillait vraiment. Avec toutes les feuilles qu’il avait ramené, elle aurait pensé qu’il ferait autre chose, mais il avait sûrement peur qu’elle se noie encore comme tout à l’heure, même si avec les brassards et une planche, ça lui semblait un peu improbable. Elle était en sécurité, là, non ? Dans un petit bassin avec ce qu’il fallait pour se maintenir à la surface. Il prenait peut-être juste son rôle au sérieux.

Elle battait des pieds moins vite. Elle aurait bien juste aimé arrêter de battre des pieds tout court mais elle n’avait pas envie qu’il s’énerve encore parce qu’elle ne l’écoutait pas. Alors elle continua de battre des pieds en le regardant du coin de l’oeil, et elle le vit se redresser et parler, sans trop entendre ce qu’il disait.
Oui entre les battements de ses pieds, l’éclaboussement de l’eau et le sang qui battait à ses tempes à cause de l’effort, elle n’avait pas vraiment compris un mot, mais heureusement elle savait se servir de ses yeux et elle comprenait plus ou moins ce que ça voulait dire. Qu’elle avait le droit de sortir de l’eau.

Elle finit quand même son tour avec sa volonté à toute épreuve quitte à se claquer un muscle (ce qui, heureusement, n’arrive pas), et sortit doucement de la piscine en mettant ses lunettes autour de son cou.
Il faisait froid. D’un coup, la couverture qui lui semblait déjà tentante avant même qu’elle commence ses tours de piscine avait des airs de paradis. Elle eut un petit instant d’hésitation puis finit par s’approcher à petits pas pour le rejoindre sous la couverture. Elle devait être en train de le congeler sur place mais au moins, là, il faisait chaud.
Et puis, même s’il y avait à peu près aucune chance pour que cette pensée sorte de sa tête un jour, c’était plutôt confortable, dans ses bras. Déjà il faisait chaud, et puis ça lui manquait un peu, les câlins. Bon, pas que, mais pour le reste elle avait pas vraiment d’idée de mots pour décrire. Reste qu’elle aurait bien aimé rester dans ses bras plus longtemps (en toute innocence, bien sûr).

Le questionnaire. Il lui fallait quelques secondes pour comprendre qu’il parlait du questionnaire qu’il lui avait fait après l’avoir sauvée de la noyade. Celui où il lui avait fallu un looong moment (c’est à dire avant maintenant) pour finalement comprendre qu’il s’était fichu d’elle. Oui elle était un peu lente, surtout sur ce genre de sujets. Tant qu’il ne lui posait pas une question comme ça encore une fois, ça ne la dérangeait pas du tout d’aller discuter avec lui ailleurs (surtout si elle y gagnait un croissant). Même si elle avait encore un peu peur qu’il fasse un sous-entendu qu’elle ne comprendrait pas. Et puis aussi... "Je veux bien mais il faut que je prévienne mon frère."
Un sms vite fait pour lui dire qu’elle avait quelques trucs à régler avec son club de natation, et ça suffirait. Pas comme si elle avait quelque chose de prévu, ses devoirs pouvaient attendre. Au pire Anders lui dirait de rentrer s’il voulait qu’elle fasse quelque chose à l’appart.

Non elle n’avait pas envie de rentrer. Pour une fois qu’elle faisait quelque chose d’amusant, et de constructif en plus, elle allait pas rentrer chez elle pour s’enfermer et faire ses devoirs. Du coup elle retourna dans les vestiaires pour se rhabiller, enfilant son jean et son débardeur et rangeant son maillot dans son sac. Elle envoya un message rapide à son frère pour le prévenir qu’elle ne rentrerait pas tout de suite, puis elle sortit et s’appuya contre un mur en attendant qu’il la rejoigne.
Et non, elle n’était pas déçue qu’il soit habillé, non.
Ou peut-être un peu, mais chut.

Le plus important, c’était qu’elle allait pouvoir voir à quoi ressemblait un peu une vraie vie, quand on ne fait pas qu’enchaîner train – école – train – devoirs et qu’on sort un peu, quand on a des amis, des choses à faire. Bref, une vie normale de lycéenne, d’après tout ce qu’elle avait pu lire et voir. Alors certes c’était qu’une sortie pour aller manger un croissant et papoter un peu, mais c’était toujours laisser plus d’espace vital à son grand frère.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Fév - 21:45
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 748

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Alors qu'il avait les bras ouverts, en tenant la couverture et en attendant que Ruri vienne jusqu'à lui, Yoite se demanda s'il avait changé. Quelques années auparavant, il n'aurait jamais fait ça, n'y aurait même pas pensé! Ce n'était pas une question de remords pour lui avoir légèrement crié dessus tout à l'heure. Non. C'était plus dans le sens d'une récompense mais si Ethan était là, il lui dirait qu'il était égocentrique. En quoi la serrer dans ses bras était une récompense pour elle? Ruri pouvait peut-être même pas l'encadrer!
Aussi, le petit japonais mit son humeur du moment sur le compte d'un petit instant de faiblesse qui ne devait pas se reproduire. Pas de méchanceté en vue, mais il devait rester lui-même, distant avec ces dames, sérieux au club, frivole en ville et naturel avec Sakura ... Sakura ... Tiens, Ruri lui ressemblait un peu, c'était peut-être ça la cause de tout ...

Ce ne fut que quand un frisson général le parcouru en quelques secondes qu'il cessa de penser et constata que la petite blonde avait atteint son objectif. Elle avait nagé 14 minutes en tout, à un rythme décroissant certes mais plus que satisfaisant pour une première fois. Elle n'avait pas abandonné, ni grogné et d'un geste délicat, il referma ses bras sur elle en l'enveloppant dans la couverture alors qu'elle remouillait son corps déjà sec et lui transmettait sa fraîcheur. Il était temps de fermer le club et de reprendre le cours normal des choses.
Et pour Yoite, c'était devenu normal d'aller se détendre dans un café proche de l'académie, avec ses amis ou seul, juste pour voir autre chose, se réchauffer calmement ou faire de nouvelles rencontres. Sa nouvelle rencontre aujourd'hui, c'était Ruri qui venait juste de lui dévoiler qu'elle avait un frère, qu'elle n'était pas seule au monde et totalement désespérée. D'ailleurs, s'il était aussi protecteur que lui, c'était sûrement normal qu'elle n'ait jamais mis les pieds dans l'eau avant ... Eau = danger. Eau = maillot de bain = pervers. Sincèrement, il pouvait comprendre.

D'un commun accord, ils se séparèrent pour aller s'habiller chacun de leur côté. Yoite mit, évidemment, plus longtemps que Ruri à se préparer. Il avait pris une douche, s'était séché les cheveux puis recoiffé comme si de rien était. Il allait devoir trimballer son maillot de bain mouillé dans son sac jusqu'à ce qu'il rentre chez lui, mais tant pis!

Fin prêt, il pu enfin regarder Ruri en mode "civile". Blonde, totalement blonde aux cheveux longs, de beaux yeux bleus, une petite taille, un visage enfantin adorable, un corps plutôt fin et une attitude mignonnette. A n'en pas douter, elle faisait une proie facile. Pauvre frère. Rencontrés y a même pas 1h, elle acceptait de le suivre sans trop savoir où ils allaient, ni si elle allait rester seule avec lui ou se retrouver avec d'autres potes à lui moins agréables ... C'était mignon sa naïveté mais ça faisait aussi peur de constater qu'à l'heure actuelle, il existait encore des gens qui croyaient vivre dans un monde de bisounours.
Fermant la porte du club en s'étant assuré que tout le monde était bien parti, Yoite checka son téléphone qui indiquait bientôt 18h. Dans le vestiaire, il avait eut un sms de Sakura comme quoi Kaji était venu la chercher et qu'ils allaient faire un tour en ville avant qu'elle ne rentre pour l'attendre. Elle pouvait attendre la vilaine! Yoite était un grand garçon!


"Prête? T'as de l'argent j'espère, je suis pas connu pour être un gentleman."

Ce qui était absolument vrai mais pas forcément testé. Yoite n'avait pas spécialement d'amie(s) femme dans son cercle social et il savait donc de sources sûres que les mecs préféraient payer chacun leur part, un peu comme si leur honneur était en jeu au moment de l'addition. Trouvant cela assez juste, Yoite souhaitant l'égalité homme-femme au point de non-retour, il venait de décider que s'ils devaient se goinfrer d'un croissant et plus, Ruri avait intérêt à y être de sa poche. Sa gentillesse était terminée, l'odieux boy aux cheveux bleus était de retour!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Terrain de sport :: Piscine-