Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La quête du sucre [Ruri]

 :: Pensionnat & espace Clubs :: RDC Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 30 Avr - 20:53
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 38

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La quête du sucre

Hanbei Mori / Ruri Macarevich


____Hanbei était plongé dans un livre, au point d'en oublier ce qui l'entourait. Seul dans sa chambre, il entendait à peine la pluie battante qui s'écrasait violemment sur ses fenêtre. De la grêle, peut-être. Les mythes nordiques lui semblaient, pour l'instant, beaucoup plus intéressants. Il griffonna quelques notes sur son bloc à propos du chapitre qui l'intéressait. Ce livre était à la bibliothèque, il ne pourrait pas le lire et le relire à sa guise, alors il prenait ce dont il avait besoin - façon de parler. Malgré son intense concentration, au point qu'il n'eut pas du tout conscience du groupe d'étudiants qui passa en courant derrière sa porte, il fut forcé de s'arrêter : son estomac criait famine.

____Avec un soupir, il posa son livre sur son bureau et jeta un œil à sa montre. Quinze heures ? Rien d'étonnant à ce que son corps lui en veuille, il était là depuis huit heures du matin ! Il se leva et sentit un vertige le saisir, le forçant à s'appuyer sur le dossier de sa chaise le temps de retrouver son équilibre. Il lui fallait du sucre. Tous ses tiroirs étaient vides : pas la moindre trace d'un gâteau ou de quoi que ce soit pour lui remplir l'estomac. La cafétéria était fermée, la plupart des restaurants l'étaient sans doute aussi. Il prit sa veste en soupirant et y rangea son téléphone et son porte-feuille. Il trouverait bien quelque chose en ville !

____C’était le week-end, il avait le droit de sortir sans déployer des trésors d’ingéniosité pour ne pas se faire attraper. Il ne croisa quasiment personne dans les couloirs, la plupart des élèves devaient profiter de la fin de semaine pour sortir, voir leurs amis ou leur famille. Il sursauta presque en arrivant à la porte du bâtiment et en s’apercevant qu’il pleuvait. Il ne s’en était pas rendu compte avant et il n’avait ni capuche, ni parapluie. La pluie était trop violente pour qu’il sorte sans se couvrir : il serait trempé jusqu’aux os rien qu’en faisait trois pas. Il allait revenir sur ses pas quand il la vit.

____Une gamine qui restait là, sous la pluie, comme si ça n’avait pas d’importance. En temps normal, il n’y aurait pas prêté attention mais elle semblait si jeune, si fragile, qu’il ne put s’empêcher d’aller à sa rencontre. Alors, même si l’idée était désagréable, il s’aventura sous les trombes d’eau pour la rejoindre. Elle était trempée : ses cheveux blonds lui collaient au visage et au corps, dégoulinant. Combien de temps était-elle restée ici ?

____— Reste pas là, tu vas tomber malade.

____L’eau était glaciale : elle s’infiltrait à travers sa veste et son jean comme des lames de froid qui lui cisaillaient la peau. Et il n’était dehors que depuis quelques secondes : dans quel état était-elle, si elle était restée là rien que quelques minutes, peut-être même plus ? Elle devait être gelée, c’était un coup à attraper une pneumonie ou quelque chose de semblable. Dans un élan de générosité – et d’inquiétude – il la prit par le poignet et la conduisit à l’abri de la pluie, devant les portes.

____— Qu’est-ce que tu fous ? Tu veux faire une hypothermie ?

____Quel âge avait-elle ? Elle avait une tête de gamine, mais elle faisait à peine dix centimètres de moins qui lui, beaucoup trop grande pour une collégienne à moins d’avoir eu une soudaine poussée de croissance. D’une secousse de la main, il égoutta un peu sa veste. Son jean lui collait déjà à la peau, tout ça à cause d’une môme qui trouvait intelligente l’idée de se planter sous la pluie. Franchement, elle s’était prise pour une plante, ou quoi ?


_________________
Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.
#990033 Anglais - #CA7222 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Mai - 20:23
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 446

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Besoin de fraîcheur
Devant les portes du pensionnat.

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Hanbei Mori

Ruri piétinait. Je m'ennuie. Oui, je m'ennuie à mourir. Enfin... pas littéralement. La jeune fille poussa un long soupir théâtral. Elle aimait vivre avec son frère, mais entre ses amis et son travail, elle ne le voyait pas aussi souvent qu'elle l'aurait voulu. Elle aurait préféré être au pensionnat. Au moins, là-bas, il y avait toujours quelqu'un à qui parler ou quelque chose à faire (et moins de trajet pour aller en cours !). Bien sûr, elle avait ses devoirs à faire, mais le livre d'anglais posé sur son bureau avait autant d'attrait pour elle qu'un steak saignant pour un végétarien. Ça, et puis ça l'épuisait de travailler. Elle avait déjà bossé dur pour être admise, maintenant elle avait bien le droit de se reposer un peu ! Non, ce que Ruri voulait, c'était quelque chose d'insolite. Quelque chose de nouveau. Rencontrer quelqu'un, faire un truc fou ou stupide. Bref, être Ruri Macarevich.

Elle décida qu'elle en avait marre de rester là et regroupa ses affaires. Son sac, un sac à dos tout ce qu'il y a de plus banal dans lequel elle fourra deux-trois  feuilles vierges, un bouquin et des stylos. Puis, après réflexion, la peluche chat qui traînait sur son lit. Pourquoi ? Parce que Ruri. Elle avait estimé que son chaton en peluche lui serait utile, sans trop savoir pourquoi elle-même. Puis elle se planta devant son miroir. Clairement, tu ressembles à rien, Ruri. Par contre, avec un petit peu de gloss pour souligner tes lèvres et un trait de craton (waterproof), ce sera déjà mieux. Et puis arrange un peu ta coiffure, tu as les cheveux en vrac comme pas possible ! Un coup de peigne, une petite tresse sur le côté pour faire joli... Mouais, mieux. Elle tourna sur elle-même et jeta un regard dubitatif à sa tenue.

Non, le style "je sors du lit et j'avais la flemme", ça ne collait pas du tout. Elle fouilla son armoire jusqu'à trouver un petit haut et le gilet assorti puis mit la main sur un jean bleu pâle qui tombait comme une fleur sur ses hanches. Là, elle était jolie. Et satisfaite. Elle prit son manteau sur son lit et s'emmitoufla dedans pour cacher ses rubans et son léger décolleté : c'était plus prudent. Sac sur le dos, chaussures aux pieds et bonnet vissé sur la tête, elle sortit de sa chambre.
"Bonjour, Ruri" "Salut Yuki" "Tu sors ?" Ruri lui montra son sac. "Je vais bosser un peu au lycée." "Fais attention à toi sur le chemin. Tu sais..." "Je sais. T'en fais pas, je serai prudente." "Anders rentre à 18h. Tu pourras être là avant lui ? Il n'aime pas quand tu sors seule." "Si je loupe pas mon train !" Elle salua Yuki d'un signe de la main et sautilla jusqu'à la porte. Bizarrement, la perspective de faire une heure de trajet ne la dérangeait pas. Sauf le matin mais là, tout de suite, ça ne la dérangeait pas. Il y avait toujours des gens bizarres dans le train, après tout, et ils étaient amusants à regarder.

Quand elle arriva enfin sur place, il pleuvait. Ruri n'avait jamais vraiment connu la pluie. Toute son enfance, elle l'avait entendue taper aux carreaux de sa chambre puis, au collège, aux carreaux de sa salle de classe. Tout le monde l'évitait, cette pauvre pluie. La jeune fille décida de lui faire une faveur : elle ne s'abrita pas. Le contact de l'eau sur sa peau était doux, agréable, rafraîchissant. Elle ne comprenait pas la répulsion que ça inspirait. Un frisson la parcourut mais elle n'y prêta pas attention, relevant la tête pour laisser l'eau lui rincer le visage. Elle avait envie de danser sous la pluie, comme une fille un peu folle, mais son corps lui intima de rester immobile.

Combien de temps ? Elle n'en avait aucune idée. Mais une main chaude saisit Ruri par le bras et la sortit de son étrange état de méditation. C'était un garçon - elle avait cru entendre sa voix, un peu plus tôt. Elle se cacha un peu plus sous son m... Son manteau ! Elle l'avait laissé dans le train ! Je suis nulle, nulle, nulle. Ruri secoua la tête. C'était pas le moment. Elle le récupérerait aux objets trouvés, plus tard. Pour l'instant, elle avait un type hystérique à calmer.
"Ça va, j'ai rien ! J'avais envie de rester sous la pluie, c'est pas interdit." Elle n'était pas en colère, mais elle le regardait sans sourire. Ruri, elle s'en fichait d'avoir froid. En fait, elle n'avait pas froid, sûrement un cadeau de son sang russe. Et qu'importe si ses lèvres un peu bleuies affirmaient le contraire.


Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Mai - 23:47
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 38

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La quête du sucre

Hanbei Mori / Ruri Macarevich


____Il vit une espèce de lueur paniquée passer dans son regard avant qu'elle ne secoue la tête. Bon, il était tombé sur qui, encore ? Une fille qui se promenait en T-shirt sous la pluie, avec décolleté et rubans volant au vent, c'était déjà assez bizarre sans qu'elle ait des expressions incompréhensibles qui lui passent sur le visage. Il soupira. Franchement, il tombait sur des cas... Elle était trempée et il avait envie de la prévenir que le "séchage" de son jean sur sa peau allait être extrêmement désagréable. Bizarrement, il avait l'impression qu'elle n'était pas au courant, comme si elle n'avait jamais été sous la pluie. Est-ce que c'était seulement possible ?

____"Ça va, j'ai rien ! J'avais envie de rester sous la pluie, c'est pas interdit."

____"Pas interdit". Elle était sérieuse ? Elle se rendait compte, ou pas, du froid qu'il faisait ? Ça allait lui glacer les os et elle allait tomber malade. Il devait faire quoi ? L'envoyer à l'infirmerie pour la réchauffer ? La traîner quelque part où il y avait des couvertures ? Lui trouver des vêtements de rechange ? L'idée était... dérangeante et intimidante. Il n'avait pas vraiment envie de lui dire de changer de vêtements, il avait peur que sa réputation le précède et de passer pour ce qu'il n'était pas du tout. Même si c'était simplement pour s'assurer qu'elle restait en bonne santé... Oh et puis zut.

____— Il faut que tu te changes... tu ne peux pas garder des vêtements trempés sinon tu vas pas rester en bonne santé très longtemps.

____Ça ne lui ressemblait pas de jouer les nounous pour une petite inconsciente, mais il avait déjà assez mauvaise réputation sans qu'on lui colle en plus la pneumonie d'une gamine sur le dos. Alors il pouvait bien se forcer un moment pour avoir au moins un personne qui ne le considérerait pas comme une égoïste irresponsable. Bon, et puis si elle l'envoyait paître, il pourrait toujours dire qu'il avait essayé et repartir à la recherche de nourriture.
Cette simple pensée fit gargouiller son estomac et il grimaça.

____— Je suppose que tu n'as pas de vêtements de rechange sur toi ?

____Il avait envie d'en finir avec toute cette histoire et de manger quelque chose, puis de retourner se plonger dans son bouquin. Mais lui aussi aurait bien besoin de changer de vêtements, vu qu'il était trempé. Hanbei soupira. Cette histoire prenait un tour imprévu et il n'était pas sûr que ça allait lui plaire. Surtout qu'il serait obligé de passer par sa chambre pour trouver des vêtements et des serviettes pour qu'ils s'essuient, et qu'il n'était pas sûr de vouloir inviter une inconnue dans sa chambre - avec l'image qu'il avait, ça risquait d'être mauvais pour sa réputation.
Enfin encore plus que ce qu'il avait déjà fait.


_________________
Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.
#990033 Anglais - #CA7222 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juil - 16:43
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 446

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Besoin de fraîcheur
Devant les portes du pensionnat.

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Hanbei Mori

Il avait l'air énervé. Tant pis. Qu'il lui lance un regard mauvais, qu'il serre les dents et qu'il lui hurle dessus s'il voulait. Elle, elle avait oublié son manteau chez elle et elle avait envie de rester sous la pluie, chose que ce monsieur je-me-mêle-de-tout avait visiblement décidé de lui interdire. Ce n'était pas le genre de Ruri d'être en colère, mais l'absence de sourire sur son visage lui donnait un air très différent. C'était anormal, pour Ruri, de ne pas sourire. Ca ne lui arrivait jamais, presque jamais, elle avait fixé ce sourire sur son visage depuis tellement longtemps. Il la regardait comme s'il avait des pensées peu recommandables et elle fronça légèrement les sourcils, puis il finit par ouvrir la bouche. Elle faillit éclater de rire - il l'aurait prise pour une folle.
"Rester en bonne santé". Comme c'était mignon. Elle était loin, si loin d'être en bonne santé. Il ne peut pas savoir. Non, bien sûr, mais c'était drôle quand même. Les commissures de ses lèvres se relevèrent un peu. Ce n'était pas son franc sourire habituel, maiselle n'avait plus sa tête des mauvais jours, c'était un progrès. "Je n'ai pas peur d'un petit rhume." Elle avait eu pire, bien pire. mais il avait l'air de vouloir s'occuper d'elle. Ça lui coûterait quoi ? Des vêtements secs et "quelque chose de nouveau" ? Exactement ce qu'elle était allée chercher en sortant de chez elle.

Son estomac se mit à gargouiller, et Ruri manqua à nouveau de se mettre à rire. Décidément, elle était bien mieux ici qu'enfermée dans sa chambre devant des devoirs d'anglais. Elle avait envie de retourner danser sous la pluie et de le traîner avec elle. Si elle ne le fit pas, c'était juste parce qu'il avait l'air d'extrêmement mauvaise humeur. Peut-être parce qu'il avait faim... oui, ça devait être ça. Si elle lui offrait un paquet de bonbons ou une barre de chocolat, il arrêterait de lui crier dessus ? Ça valait le coup d'essayer. D'abord, réponds à question. "J'ai rien. J'ai même oublié mon manteau dans le train." A moins qu'elle ne s'habille avec des feuilles, des stylos et une peluche, en effet, elle n'avait rien. Du tout. A part ses vêtements trempés, évidemment.

Elle se mit sur la pointe des pieds pour le regarder dans les yeux, les mains dans le dos, avec un sourire amusé. Voilà, elle avait retrouvé sa bonne humeur et elle avait bien l'intention de la rendre contagieuse. "Eh, tu sais quoi ? Si tu me prêtes des vêtements, je te file un snickers." Elle l'avait piqué avant de sortir de chez elle, dans le tiroir de la cuisine. Son frère n'aimait pas qu'elle mange des trucs allergisants, même si elle n'était allergique à rien. Anders avait toujours peur de découvrir qu'elle avait une nouvelle maladie, un nouveau défaut dans son système immunitaire, un nouveau truc qui lui tombe sur le coin du nez. Du coup, elle lui piquait ses sucreries. C'était un bon moyen se faire sourire les gens qui mangeaient beaucoup ou ceux qui avaient faim. Après, ils l'aimaient bien, et ils se rappelaient d'elle quand elle les revoyait comme "celle qui m'a donné un truc à manger". Enfin ils se souvenaient d'elle, quoi.


Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 19:30
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 38

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La quête du sucre

Hanbei Mori / Ruri Macarevich


____"Un petit rhume". Un petit rhume ! Elle était trempée et probablement gelée, vu que ses lèvres prenaient une teinte bleue un peu flippante, mais elle pensait n'attraper qu'un "petit rhume". Quelle idiote. Elle n'avait rien appris, à l'école ? Elle ne connaissait pas des choses aussi simple que hypothermie, pneumonie, engelures ? Bon, les engelures c'était un peu fort vu que ses chaussures semblaient étanches, mais elle pouvait choper bien pire qu'un rhume. Pourquoi est-ce qu'il se retrouvait toujours avec ce genre de personnes sur les bras ? Elle était agaçante... non, frustrante. Il se dispensa de répondre, parce qu'il n'était pas sûr de pouvoir garder son sang froid s'il essayait de lui expliquer en quoi ce qu'elle faisait était stupide.

____Elle avait l'air beaucoup trop heureuse et de bonne humeur pour une fille qui se faisait crier dessus. C'était... frustrant. Elle était même encore plus nouille qu'il se l'était imaginée. Oublier son manteau dans le train puis aller se mettre sous la pluie en s'agitant comme une idiote, c'était vraiment la dernière des âneries. Il l'aurait bien secoué pour la ramener à la réalité, mais ça n'aurait rien changé. Un imbécile est un imbécile, on ne les change pas en essayant de remuer leur peu de matière grise. Méchant ? Méprisant ? Oui, mais il n'avait jamais eu la prétention d'être quelqu'un d'agréable, et puis elle ne pouvait pas lire dans les pensées donc il s'en fichait.
Il s'en fichait d'elle, même, pour être totalement honnête. Enfin jusqu'à ce qu'elle lui propose à manger. Bien malgré lui, cela fit naître une lueur d'intérêt dans son regard qu'il n'eut pas le temps de regretter.

____—Je n'ai pas besoin que tu m'achètes avec de la nourriture.

____Quoi ? Il n'allait pas accepter ça comme si elle lui faisait le meilleur cadeau de sa vie ! Bon, il avait essayé de jauger son mépris pour qu'elle ne change pas d'avis, mais il ne voulait pas passer pour un chiot prêt à obéir pour un peu de bouffe. Surtout qu'elle ne lui offrait pas n'importe quoi, elle lui offrait un gâteau. Du sucre. Exactement ce qu'il lui fallait pour ne pas tomber dans les pommes à cause de sa manie d'oublier de manger. Il n'avait pas envie qu'elle décide que, finalement, elle ne lui donnerait pas ou pire, qu'elle le mange devant lui. Mais il avait sa stupide fierté.

____— Bon, suis-moi, je vais te prêter quelque chose.

____Voilà, il en arrivait finalement à l'emmener dans sa chambre. Il soupira. Il espérait juste qu'il ne croiserait pas un colporteur de rumeurs dans les couloirs qui se jetterait sur l'occasion pour encore plus lui pourrir sa réputation. Il arriva devant sa porte sans croiser personne et retint un soupir de soulagement avant d'ouvrir la porte et de se décaler pour la laisser entrer. Après un instant d'hésitation, il décida de refermer derrière lui. Elle paniquerait peut-être, mais ça éviterait qu'on les voit et qu'on se fasse des idées sur eux. Il alla récupérer une serviette qu'il lui lança, pour qu'elle se sèche.

____— Tu préfères quoi ? Je dois avoir des t-shirt qui t'iront mais je doute d'avoir un pantalon à ta taille...

____Il ne voulait pas évoquer le problème qui risquait de se présenter après, à savoir le fait qu'ils devraient enlever leurs vêtements pour en enfiler des secs. Il sortit un jean et un tee-shirt pour lui et attendit sa réponse pour lui passer des affaires.


_________________
Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.
#990033 Anglais - #CA7222 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Aoû - 5:06
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 446

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Besoin de fraîcheur
Dans... la chambre d'un garçon ?

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Hanbei Mori

Elle n'était pas sûre de l'interprétation de sa phrase. Avait-il accepté ? Refusé ? Est-ce qu'elle avait vraiment essayé de l'acheter avec de la nourriture ou est-ce qu'il était juste totalement parano ? Ou agressif ? Ou quelque chose comme ça, en tout cas... Enfin bon, l'important c'était qu'il acceptait visiblement son offre - ou alors il le faisait gratuitement, ce qui était encore mieux, et qu'elle le suivait dans les couloirs pour qu'il lui passe des vêtements secs. Là, Ruri, est-ce que tu vois le problème ? Elle se figea quasiment devant la porte en réalisant qu'elle était sur le point de rentrer dans la chambre d'un garçon, de plusieurs garçons même. Mais surtout, d'un garçon inconnu.
Elle s'enroula presque précipitamment dans la serviette qu'il lui tendait, comme si ça pouvait cacher sa gêne.
Seule. Dans la chambre d'un garçon. Avec un garçon. C'était le genre de situation qu'on lui avait toujours plus ou moins décrites comme embarrassantes. Enfin... sa mère l'avait fait, vu que c'était surtout elle qui avait fait son éducation "japonaise". Son père ne s'était pas mêlé de lui enseigner les us et coutumes, comme s'il voulait être sûre qu'elle n'ait pas l'air d'une étrangère. Peine perdu, entre ses cheveux et ses yeux.

Deuxième problème : elle n'avait pas de ceinture, ou de ruban, ou quoi que ce soit qui puisse retenir un pantalon trop grand autour de sa taille. Et même avec le meilleur optimisme du monde, elle doutait qu'il ait quoi que ce soit à sa taille. Et puis qu'allait-elle dire à son frère s'il trouvait des vêtements de garçon dans sa chambre ? Ou s'il la voyait rentrer avec des vêtements de garçon ?
Ok, tout ça était beaucoup trop compliqué. Commençons par...
"Si tu as un tee-shirt assez long... et une ceinture, ou un gilet... enfin quelque chose qui empêcherait un pantalon de glisser." Il semblait... mal à l'aise. Sans doute avaient-ils eu la même éducation. Fille + garçon + seuls + chambre = gênant. Tant mieux, elle préférait ça à son attitude colérique de tout à l'heure, ou même à un mec super gentil et un peu collant qui l'aurait fait flipper dans ce genre de situation.

Ruri prit les vêtements qu'il lui tendit et se rendit compte qu'ils faisaient face à un troisième problème. Les chambres n'étaient pas mixtes et le personnel avait visiblement oublié de prendre en compte que certains garçons n'aimaient pas spécialement se changer devant d'autres (ou peut-être que c'était juste un truc de filles ?). Enfin en tout cas, il n'y avait rien derrière quoi se cacher. Pas de rideau, pas de petite pièce attenante, rien. Est-ce qu'elle allait devoir... se déshabiller là, genre comme ça ?
C'était... bizarre, non ?
Elle n'osait pas lui tourner le dos. Et si elle se retournait et qu'il ne le faisait pas ? Il pouvait aussi se retourner une fois qu'elle l'aurait fait et la regarder pendant qu'elle... Raah, c'était énervant. "Est-ce que tu peux euh... te tourner ? Enfin... pas regarder vers moi quoi..." Il portait des lunettes, elle partit du principe qu'il était myope et se mit le plus loin possible, dans la mesure de ce que lui permettait la pièce. Puis elle prit une grande inspiration, lui tourna le dos, garda un oeil fixé par-dessus son épaule et entreprit de se changer. Vite.

Enlever son tee-shirt et son jean mouillé, se sécher rapidement, bloquer. Est-ce qu'elle enlevait ses sous-vêtements ? Ils étaient mouillés aussi mais... En même temps le tee-shirt était grand... Ouais, non, elle préférait ne pas prendre le risque. Elle enfila le tee-shirt, le pantalon, fit du mieux qu'elle put pour le fixer autour de sa taille sans qu'il ne lui tombe sur les chevilles et enroula ses cheveux en un chignon qui tint en place à peu près zéro secondes.
Elle espérait très, très fort qu'il n'avait pas regardé.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Mar - 0:59
M • Lycée - 3ième année
avatar
Messages : 38

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La quête du sucre

Hanbei Mori / Ruri Macarevich


____Contrairement à ce que sa réputation prétendait, il n'avait jamais été fan de ce genre de situation. Avoir une fille dans a chambre, c'était quelque chose que son frère faisait beaucoup plus souvent – et facilement – que lui. Quand à en avoir une prête à se changer à quelques centimètres, ou mètres, de lui, c'était bien plus proche du "nouveau" que de l'habituel.
Et, accessoirement, ça ne lui faisait pas spécialement plaisir non plus.

____Il soupira en lui tendant un tee-shirt, le plus grand qu'il avait, et un jogging. C'était là qu'il regrettait de ne pas avoir plus souvent des filles dans sa chambre : Kuro aurait trouvé de quoi lui refaire une garde-robe rien que dans les affaires oubliées par toutes ses anciennes conquêtes. Lui il ne pouvait rien lui proposer de plus que des vêtements trop grands pour elle.
Heureusement qu'il tenait plus de la brindille que du tas de muscles. En tirant à fond sur le cordon elle devrait bien réussir à garder le jogging en place.

____Sans lui accorder un seul regard après lui avoir tendu des vêtements, il récupéra un jean et un tee-shirt pour lui-même, se déplaçant légèrement pour avoir un lit placé entre lui et elle et pouvoir se sécher et se changer tranquille – vu qu'il avait ses propres affaires, il n'allait pas se priver.

____— Tu m'as pris pour qui ? grommela-t-il en réponse. J'ai pas que ça à faire que de regarder des gamines se changer.

____C'est vrai, elle avait quoi ? Quatorze ans ? Quinze ? Même en étant du genre voyeur, ce qu'il n'était absolument pas, reluquer une fille à peine ado qui se changeait, c'était malsain. Il retira ses lunettes et son tee-shirt avec un soupir le temps de se sécher.
Qu'est-ce qui lui avait pris de se préoccuper de ça, aussi ?

____C'était méchant ne serait-ce que d'y penser mais il aurait sûrement dû la laisser tranquille sous la pluie. Si elle voulait choper une pneumonie, c'était son problème. Il l'aurait même sûrement laissée là à gérer toute seule les complications de son comportement irresponsable si elle ne lui avait pas proposé le saint graal de l'intello affamé.
Une barre de chocolat.

____Il se changea lentement, en fin de compte. Il était préoccupé à l'idée qu'elle puisse se retourner trop tôt en s'habillant vite et qu'elle voit quoi que ce soit, même involontairement. Il avait déjà assez de soucis avec sa réputation sans qu'on ajoute l'exhibitionnisme à la liste – suffisait qu'elle soit du genre à trop papoter et qu'elle raconte qu'elle l'avait vu torse nu... ou autre.
Du coup il avait passé plus de temps à bien se cacher derrière le lit qu'à s'habiller.

____Elle avait sûrement fini depuis un bon moment quand il se redressa, balançant ses vêtements mouillés en boule à côté du lit. Il gérerait ça plus tard, pour l'instant il crevait la dalle et il devait la faire sortir avant que quelqu'un décide de se pointer et de se faire des idées.
Il jeta un coup d’œil rapide pour vérifier qu'elle était bien habillée avant de se retourner.

____— Si tu veux aller laver et sécher tout ça tu peux passer à la buanderie. Enfin t'es pas obligée de me rendre mes fringues tout de suite.

____Ça impliquait de recroiser cette gamine inconsciente mais il espérait secrètement qu'elle se contenterait de les poser, propres et pliés, devant sa porte. Un espoir vain, très probablement.


_________________
Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.
#990033 Anglais - #CA7222 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 23:56
M • Lycée - 2ième année
avatar
Messages : 446

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Besoin de fraîcheur
Retour à la maison

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Hanbei Mori

"Une gamine", non mais il se prenait pour qui ? Bon, vu comme ça il était plus vieux qu'elle – d'un an, ou deux peut-être – mais ça ne faisait pas d'elle une gamine pour autant. Même si bon, vu comme ça, elle était contente qu'il ne soit pas un pervers qui la considérerait comme une "femme" et qui se serait retourné pour la regarder se changer. Là, elle pouvait au moins compter sur sa fierté : après avoir dit ça, il ne se retournerait pas s'il ne voulait pas passer pour un menteur.

Le t-shirt lui tombait au milieu des cuisses, et elle dut tirer assez fort pour que les cordons empêchent le jogging de lui tomber aux chevilles instantanément, mais au moins elle était habillée, c'était un progrès par rapport à la seconde précédente. Elle roula ses vêtements mouillés en boule dans son sac avant de tourner la tête. Il s'était caché derrière le lit. Visiblement, elle n'était pas la seule à avoir peur qu'on la regarde se changer. L'idée lui tira quand même un léger sourire.
C'était rassurant de savoir qu'elle n'était pas la seule à être mal à l'aise avec cette situation. Certes, c'était un peu son idée de venir chercher des vêtements secs, mais ça lui ressemblait bien de ne pas réfléchir plus de cinq minutes.

Elle attendit patiemment qu'il termine, s'asseyant sur le lit de son colocataire. Quand il se redressa enfin – il avait vraiiiiment pris son temps – il se contenta de lui parler de la buanderie et de nettoyer ses vêtements. Bon, elle ne s'attendait pas à une conversation construite non plus mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il allait droit au but. Il ne voulait pas qu'elle reste, il ne voulait probablement pas non plus qu'elle revienne. Très bien, elle avait compris le message.
"Je les laverai en rentrant chez moi, je sais pas comment fonctionne la buanderie ici. Je passerai te rendre... ça, disons demain." elle désigna les vêtements qu'elle portait.

Elle se doutait bien qu'il n'avait pas envie qu'elle la dérange. C'était visible à la tête qu'il faisait depuis le début, elle lui tapait sur les nerfs. Pour sa défense, elle ne lui avait jamais demandé de venir l'embêter pendant qu'elle dansait sous la pluie. C'était lui qui s'était mêlé de ses affaires. Elle soupira, sortant la barre de chocolat de son sac pour la lui lancer. "Tiens. Je sais que ça t'a embêté mais merci quand même pour les vêtements sec."
Que dire de plus ? Il n'avait pas envie qu'elle reste et elle n'avait aucune raison valable de rester, maintenant qu'il ne risquait plus de la harceler avec cette histoire de pneumonie.

Elle rejoignit la porte et se retourna une dernière fois avant de l'ouvrir. "Au fait, si tu en as marre des autres, tu devrais peut-être ne pas venir les embêter d'abord !". Elle conclut sa remarque d'un clin d’œil avant de sortir et de quitter le bâtiment. Elle n'avait plus rien à faire. Rentrer chez elle et étudier ? Ça l'ennuyait d'avance. Mais bon, elle avait un contrôle demain et pas beaucoup d'autres choix.
Avec un long soupir, elle mis son sac sur son épaule et reprit le chemin inverse. La pluie s'était un peu calmée, mais rien de plus, et elle finit par utiliser son sac comme parapluie pour rejoindre son bus puis son train.
Code original by Frosty Blue de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: RDC-