Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

24h à moi - Top Chrono! |Warning| [Clos]

 :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Les rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 15 Mai - 17:21
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Début Janvier 2014.

Le rebelle tâta le mur du couloir en traînant les pattes, n'appréciant pas spécialement la fraîcheur du sol sur ses pieds nus. La maison était déjà vivante, du bruit remontait depuis la cuisine. Son oncle devait être aux fourneaux pour sa petite sœur ou bien pour lui-même. Il adorait tellement cuisiner qu'il passait les 3/4 de son temps libre à préparer des gâteaux ou des recettes ... originales. Un petit "clic" lui fit comprendre qu'il venait de trouver l'interrupteur de la salle de bain et que la lumière était maintenant allumée. D'un pas toujours aussi amorphe, le japonais se dirigea vers le chauffage et l'enclencha en regardant l'heure : 6h30. Il allait le laisser chauffer quelques minutes, le temps de choisir sa garde-robe et de surfer vite fait sur ses pages web favorites. Fallait dire que la salle de bain était ventilée à l'extrême et se transformait en salle de détente pendant l'été, seulement voilà il ne faisait pas encore 40°C dehors alors Yoite avait décidé d'allumer le chauffage. Bref.

Sa douche fut vivifiante, réparatrice. Il était maintenant pleinement réveillé, pas encore coiffé et bientôt habillé. Le soleil semblait avoir du mal à pointer le bout de son nez mais son humeur ne s'en trouvait pas impactée. Fallait dire que ce n'était pas un jour vraiment comme les autres. Il avait été un peu surpris ce jour-là de ressortir grand vainqueur mais par la suite, il avait eut vent de la rupture entre "ces deux-là" et tout lui avait semblé bien plus clair ...
Appliquant des soins sur la peau de son visage ainsi que de son corps, Yoite s'habilla d'un jean bleu foncé, d'un petit sous-pull blanc passé auquel il rajouta un pull gris, col en V. Rien d'extraordinaire, le but n'était pas de faire impression. Après tout, il avait déjà le pouvoir, il espérait juste que les choses se déroulent ... disons facilement. Ethan n'était pas un adversaire "gagné d'avance", il allait sûrement se montrer grognon pour tout, exprimer un point de vue non désiré ou tout simplement refuser mais les termes du contrat avaient été clairs : il devait lui obéir. Si, de base, il avait pris ça pour une blague, Yoite s'était vite rendu compte que c'était on ne peut plus sérieux. Il avait donné de sa poche certes, mais tout de même. Comment aurait-il réagi lui si quelqu'un avait payé pour qu'il soit son toutou pendant 24h? ...
Vers 7h20, le jeune homme ressortit de la salle de bain fin prêt. Il dégageait une odeur légère de parfum et ses cheveux étaient coiffés comme il l'avait voulu. Une journée sous le signe de la réussite ... Quand il arriva dans la cuisine, son oncle était toujours aux fourneaux et Kaji se trouvait assis à la table principale. Ils se saluèrent et discutèrent vite fait, en avalant des gaufres bavantes de sucre et de confiture.

Les jambes écartées, les mains posées au centre, Yoite fixait la foule avec un œil intéressé. Quelques jours auparavant, il avait envoyé un mail à Matthews en lui indiquant la date, l'heure et le lieu de leur rendez-vous enchères (rien que ce mot devait lui donner le tournis mais c'était amusant). Bilan : c'était pour aujourd'hui, à 8h, devant le HotCoffee du centre-ville. Le soleil avait réussi sa percée et inondait déjà les rues de la ville, imposant à certains passants des lunettes de soleil et permettant à d'autres d'enlever l'écharpe, ce qui relevait de l'exploit en ce début d'année. Le rebelle, quant à lui, avait revêtu un simple manteau en jean noir et gardait son écharpe! Il patientait sagement, assis sur un bloc de pierre taillée pour empêcher les voitures d'emprunter les rues piétonnes. Ça faisait maintenant des heures qu'il réfléchissait à ce qu'il allait bien pouvoir lui faire faire, et bien sûr, il avait amené son appareil photos.
Rien de ce qui allait se passer aujourd'hui était fait dans le but de blesser. Même si Yoite gardait une légère rancune de ce coup de poing -mérité- dans les douches, il avait eut le temps de s'y faire, de passer dessus et même de constater que la réaction du grand brun avait été vraiment sincère. De toute façon, ce n'était plus grave aujourd'hui, son nez ne l'avait pas fait souffrir très longtemps et les images du corps mouillé d'Ethan avait suffi à lui redonner le sourire.

Sortant son portable de sa poche, Yoite pressa la petite touche sur le côté droit et 7h59 apparut comme par magie en gros caractère. Est-ce que l'ultra-pop allait lui faire le plaisir d'être pile à l'heure? Ou bien, allait-il tout simplement refuser de venir, quitte à devoir se faire déplacer le rebelle? Les termes du contrat n'étaient pas spécialement clairs là-dessus mais Yoite était prêt à tout et croyez-le ... il allait le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 17:40
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
6h... La tête dans les vappes, Ethan s'habilla rapidement avant d'aller dans la cuisine prendre des sucres lent, avant de partir courir casque sur les oreilles et MP3 accroché à son t-shirt. Il savait parfaitement qu'il avait rendez vous avec l'autre truc à 8h... Mais lorsqu'il avait vu la tronche du mail... L'américain n'avait aucune envie de faire le moindre effort. Alors, le jeune homme avait juste prit ses dispositions pour la journée. Ce qui n'avait pas été très difficile puisqu'il ne travaillait plus pour son père, et bossait beaucoup moins ses cours, ce qui lui laissait un temps considérable dont il était peu habitué. Néanmoins, il arriverait tout de même en retard... Fallait pas déconner. Hors de question qu'il laisse de côté son jogging matinal pour une petite enflure. Et comme ça prenait deux heures... Et il avait pas prévenu le Nainbleu, bien décidé à le faire attendre. Fallait bien ça pour avoir l'honneur de profiter de sa présence. Ses chevilles vont très bien.

Bien heureusement, Ethan est sympa quand même, et vers 8h20 il envoya un mail pour prévenir de son retard d'un bref : « En retard. Je viendrais vers 9h30 ». Il n'avait aucune envie d'être sympa. Le coup des douches le rendait toujours ronchon. Les enchères rajoutaient une couche. A la base, il avait fait ça en étant convaincu que Miya enchérirait sur lui, manque de bol, il avait eu la bonne idée de rompre en plein dedans. Le populaire ne savait même plus comment Lun avait réussi à l'amadouer... Ah oui... Cette histoire d'association. Il savait même plus de quoi d'ailleurs. Et encore moins pourquoi il s'était senti obligé de dire oui en entendant ça... Il n'attendait pas qu'il y ait une vente aux enchères pour faire des dons d'argent ou un putain de séisme pour faire un don du sang. Ouais, Ethan a un cœur gros comme ça ! Ceci dit, ce genre de choses, il les mettait pas réellement en avant, puisque ça cassait un peu son côté grognon et méchant. Et ce dernier y tenait vraiment. Il trouvait que c'était plus facile d'accepter qu'on le traite de gros enfoiré plutôt qu'on lui dise qu'il était généreux. Ca le rendait moins mal à l'aise.

Il retourna chez lui vers 8h30 pour prendre une douche et un VRAI petit déjeuner, c'est à dire : café et un truc simple à grignoter, tout en s'habillant. Perte de temps de... Prendre son temps. Ethan avait tellement l'habitude de bouger dans tous les sens que rester assis pour le petit déjeuner était pour lui... Assez difficile. Il prit seulement ce qui lui tombait sous la main, étant donné que sa garde robe était plus sobre et surtout sombre... Tout allait avec tout. Un t-shirt bleu jean, avec un pull bleu foncé en col V et pour finir un jean en coupe droite lui tombant légèrement sur les hanches.

Et il arriva vers 9h45, bien décidé à faire poireauter le rebelle autant que possible. La vengeance est un plat qui se mange froid... Bien qu'il savait pas trop de quoi il se vengeait... On allait dire qu'il prenait de l'avance. Emitoufflé dans sa veste kaki et sa fausse fourrure, Yoite eut le droit à un bonjour dans les règles de l'art... Ou plutôt lard.

-Café !

Ouais, une autre dose. Et sans attendre sa réponse, Ethan entra dans la magasin pour commander un grand café de taille américaine. Attention ça déconne pas chez les Matthews. Mais au moins à l'intérieur on voyait un peu plus sa tête, et ce n'était pas difficile de deviner qu'il était très grognon. La mauvaise humeur transpirait par tous ses pores, et on pouvait deviner que c'était plutôt une mauvaise idée de le contrarier. Sauf que l'américain savait parfaitement qu'il devait passer la journée avec le trou du cul à l'esprit contradictoire. Il songea brièvement à lui balancer son café brûlant à la gueule histoire d'annuler la journée... Mais... Ca ne serait qu'une partie remise. Il lui restait plus qu'à faire preuve de mauvaise foi et de mauvaise volonté pour bousiller la journée du puceron. Sauf que quelque chose lui disait que ça ne servirait à rien.

-Que les choses soient clairs... TU as l'honneur d'être en MA compagnie ! Je suis pas ton majordome, et tes crèmes de gonzesses, tu les portes toi même.

Histoire d'être clair dans ses intentions. Ethan s'engageait bel et bien à passer sa journée avec le meilleur ami de son bro, mais pour rien au monde il n'exécuterait ses ordres. Ethan avait bien trop de fierté pour ça, et il n'avait jamais signé pour ce genre de contrat. Il défiait Yoite de le forcer à faire quoique ce soit. Le poing dans la gueule devait lui donner une idée de son caractère virulent et impulsif. D'ailleurs on pouvait deviner que cette journée l'emmerdait d'avance. 24H avec une personne qu'on apprécie pas particulièrement c'était assez difficile... Et le caractère vindicatif et franc d'Ethan n'allait certainement pas arranger les choses.
Buvant une gorgée de son café en lançant un regard noir au Nainbleu, le jeune étudiant attendait le programme prévu, en priant que ce ne soit pas shopping avec la cage au folle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 18:23
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Le rebelle étouffa un bâillement en constatant que 8h était passé depuis 10 minutes et que Matthews n'était toujours pas arrivé. Ce n'était pas étonnant, c'était simplement prévisible. Ce mec avait beau être populaire (ultra-populaire!), il était pourtant très désagréable et aussi froid qu'une porte de prison. Les rumeurs après la séparation de ce couple pourtant glamour avait pullulé dans toute l'académie mais le rebelle n'avait pas cherché à en savoir plus. D'ailleurs, il se fichait bien de savoir pourquoi est-ce qu'ils avaient rompu, tout ce qui comptait c'était Ethan et cette journée obligatoire en sa compagnie. Évidemment, ça aurait été plus que sympathique que celui-ci arrive avec le sourire et qu'ils passent une journée comme deux potes qui ne se sont pas vus depuis des années mais fallait pas rêver. Pourtant ... ils ne se détestaient pas vraiment. Yoite n'était pas encore retourné au club de basket depuis cette unique fois, mais il avait quand même revu Matthews pendant le bal, prenant aussi le droit de l'embêter. Rien d'extraordinaire mais au moins, ils ne s'étaient pas tapés dessus cette fois!
Sursautant légèrement en sentant son portable vibrer dans sa poche, Yoite regarda le message et esquissa un sourire entendu. 9h30. Très bien. Lui, il en avait strictement rien à foutre. Sa journée "24h" commençait au moment où Ethan pointait le bout de son nez. Ce qui voulait dire que là, ils allaient être ensemble jusqu'à 9h30 demain matin. Le fait qu'il doive poireauter plus d'une heure en ce début de matinée ne lui plaisait pas plus que ça mais le luxe de vivre dans un pays développé, moderne et commercial, c'était que les magasins ouvraient tôt et qu'il pouvait aller fouiner dans les environs en attendant.

9h25, le rebelle était de retour sur son petit bloc de béton froid, excité comme une puce de voir enfin cette journée commencer. Il l'avait attendue depuis le résultat, avait d'abord eu la trouille de confronter Matthews puis s'était résolu à faire passer l'argument de "l'association" en premier. Kékékéké, il allait s'amuser il en était certain.
Et il arriva. Beau comme un prince, sans cheval pas de bol. Yoite resta assis et leva la tête pour pouvoir jouir de la tronche de son partenaire du jour. Grognon et absence totale de sourire. Logique. En attendant, la 1ière étape était une réussite totale, Ethan était bel et bien présent au rendez-vous et la journée enchères pouvait enfin commencer : 9h45.
Se redressant en ayant depuis longtemps abandonné l'idée de dépasser Matthews un jour, Yoite le suivit dans le magasin et fit la queue en sa compagnie en restant silencieux. Ce spectacle était juste adorable, il avait beau gueuler comme un petit veau qui n'a pas eu assez de lait, il était quand même là, coincé avec lui. Mon dieu que ça lui plaisait, pour rien au monde il n'échangerait sa place avec un autre. Il se commanda un café en même temps, simple et de taille normale et esquissa un sourire pour montrer à quel point il était heureux.


"Ne t'en fais pas, j'ai prévu des choses bien plus intéressantes que de faire du shopping. Mais détends-toi, je t'en prie ... ça ne fait que 5 minutes qu'on est ensemble."

Et ils ressortirent pour faire face à ce soleil qui prenait de plus en plus d'ampleur. C'était agréable de rester dehors, il faisait beau mais la foule grandissait à vue d’œil. Yoite n'avait jamais eut honte de faire quoique ce soit en public mais il ne désirait pas énerver Ethan au point de le voir en colère en public. Le faire rougir, avec plaisir. Le reste, non merci. Le but n'était pas de tout gâcher, le rebelle attendait ça depuis beaucoup trop longtemps!

Yoite s'engagea alors dans le hall du centre commercial. Son idée du moment se trouvait tout en haut, au dernier étage. Il prit les escalators et se tourna vers Ethan avec toujours son café en main, beaucoup trop chaud.


"Je t'emmène vers la première activité. Je n'ai pas prévu de te torturer ou quoique ce soit, un jouet cassé est un jouet inutile. Sache quand même que plus tu grognes et plus je deviens sadique. Alors souris ... ma biche."

Les surnoms, c'était un bonus. Absolument pas une habitude chez Yoite de donner des surnoms à ceux qu'il appréciait (ou détestait) mais là, c'était trop tentant. Le but du jeu restait de faire d'Ethan un jouet parfait mais si en prime, il grognait alors c'était cadeau! Sa tronche était hilarante ... d'ailleurs, le rebelle sortit son appareil photo de l'intérieur de la poche de son manteau et mit en joue ce cher populaire grognon. Il ne lui ordonna pas de sourire, c'était vain mais il prit la photo avec un malin plaisir. Ce qu'il en ferait? Ça, ça ne regardait que lui ...
Au bout de quelques minutes, il arrivèrent enfin tout en haut. A cette heure-là, il n'y avait pas grand monde mais ça il en avait rien à foutre. Le regard des autres ne comptait pas ici, seul les yeux d'Ethan avaient de l'importance.


"Ah! Le voilà! 10h30 la séance, on a plus qu'à attendre un tout petit peu. Viens, on va s'asseoir mon loulou."

Matthews l'avait sûrement compris depuis qu'ils étaient arrivés en haut : ils allaient au cinéma. En soi, ce n'était pas une dure épreuve mais Ethan ne connaissait pas le comportement de Yoite dans une salle de cinéma. Il n'était pas rebelle pour rien ... Qui plus est, le film qu'il lui avait choisi à 10h30 n'était autre qu'un dessin animé pour fille, vraiment mal fait en plus. Il durait 1h30 mais disons 2h avec l'attente et tout le tralala. Fallait voir ça comme 2h de gagnées ... du moins pour le moment.
Tirant Ethan jusqu'à deux sièges violets pâles réservés aux enfants, il posa son postérieur et lança la conversation, entrant dans son rôle sans détour :


"Interdiction de dormir pendant la séance, je serais là pour te surveiller t'inquiète. Évidemment, on va s'asseoir tout devant et c'est en 3D. Tu vas être so sexy! ... Ah, tu veux des popcorn?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 18:55
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Un haussement de sourcils dubitatif. Yoite croyait vraiment qu'il allait se laisser faire ? Si ses parents avaient déjà eu du mal à avoir de l'autorité sur l'enfant qu'il avait été, ça n'allait sûrement pas être un Nainbleu qui allait avoir le dessus sur lui.
Un sourire mauvais se dessina cependant sur ses lèvres. S'il voulait jouer... Yoite allait vite découvrir l'enfant que tout le monde voulait pendre, parce qu'il était trop chiant. Il se garda bien de le dire d'ailleurs, préférant lui laisser la surprise. Le rebelle allait comprendre le mot patience, et ne sera plus aussi enjoué que maintenant, à la fin de journée. Quitte à passer une journée de merde, autant lui en faire profiter. Ethan était après tout, une personne très généreuse.

-J'ai pas encore grogner véritablement mon petit canard boiteux.

Ouais, ouais, Ethan pouvait aussi être très doué pour trouver des surnoms de merde. Et que Yoite le croit ou non, l'américain pouvait faire bien pire qu'en ce début de journée. Bien au contraire, il s'était plutôt montrer aimable dans sa mauvaise humeur. Bon certes, il pouvait être beaucoup plus sympa et beaucoup plus bisounours, mais fallait trop lui en demander.
Il jeta un coup d'oeil à sa boutique depuis l'escalator (même si techniquement il ne s'en occupait plus, mais les habitudes ont la vie dure) pour constater qu'il y avait déjà un peu de monde. Et le jeune homme se demanda vaguement si son père avait déjà quelques idées en tête quant aux personnes qui pourront lui succéder. Il avait finalement réussi à le dire à ses parents, et son père n'avait rien dit, rien montrer. Néanmoins, il le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était déçu de son choix. Il eut un léger pincement au cœur en y pensant. Beaucoup moins pour sa mère qui avait véritablement hurler après lui en lui disant qu'ils lui avaient tout donné, et que c'était comme ça qu'il les remerciait. Des paroles plutôt durs, mais Ethan savait que ça avait surtout été dit sous le coup de l'énervement. Sa mère n'irait pas s'excuser, beaucoup trop fier, mais elle s'était montrée plus aimable sur skype, en l’assommant à coup de « Bon courage », « Si tu as un problème, n'hésite pas à nous dire » blablabla...  
Quant à Kaena... Ca restait Kaena. Egale à elle-même, elle s'en foutait complètement qu'Ethan se dirige vers la médecine, elle voulait juste savoir quand il rentrerait en Amérique, s'il allait faire ses études là-bas. Forcément, elle avait râlé une nouvelle fois quand il lui avait dit qu'il restait au Japon, en posant une question des plus logique « Pourquoi, alors tu as rompu avec Miya ? »... L'américain avait beau lui expliquer de long en large, et en travers qu'il voulait rester ici... Sa sœur n'avait aucune envie de comprendre, et elle avait conclut sur un « Si c'est comme ça, c'est moi qui me ramène ! ». L'aîné n'y croyait pas vraiment, elle était passée plusieurs fois au Japon pour venir le voir, mais ça avait juste été histoire de quelques jours avant de repartir.

Ethan resdescendit juste à temps sur terre avant de se péter la gueule en haut des escalators, soupirant profondément en voyant le cinéma. Il faisait beau, tôt, il pouvait faire plein de choses, genre un zoo, un aquarium, mais non... Ils allaient s'enfermer dans le noir... Il resta tout de même regarder l'affiche du film, notant toutes les critiques positives et négatives aux suivantes (déformation professionnelle) avant d'être tirer par Yoite de mauvaise grâce.

-Ouais, je veux du pop corn.

Si Yoite ne l'avait pas encore vu râler... Ethan lui réservait une petite surprise. Mais c'est seulement une fois qu'il eu les sucreries qu'il vint lui faire un joli sourire froid.

-J'ai pas mes lunettes, je peux pas aller le voir.

Pour le rebelle l'idée qu'il se tape une affreuse migraine ophtalmique devait être jouissive, mais pour lui... Beaucoup moins. Et puis, fallait prévenir aussi, hein ! Il voulait faire sa journée pleine de surprise, et tout ça... Bien fait pour sa gueule. Pour une fois il remerciait le ciel d'avoir une vue de merde, puisqu'à voir l'affiche... C'était pas terrible. En plus, il aimait pas les gosses. Ca tapait dans les sièges, ça discutait, et ça ne savait pas se comporter correctement.
Sans plus attendre, Ethan prit la direction de la sortie avec ou sans Yoite. De toute façon, fallait pas se leurrer, celui qui tenait le plus à cette journée c'était le Nainbleu, donc il avait pas trop besoin de se retourner pour savoir s'il suivait, la réponse étant sûrement oui. Certains ont un véritable don pour emmerder leur monde, et Yoite ne faisait sans aucun doute partie de cette catégorie, donc, il n'allait certainement pas lâcher la grappe d'Ethan si facilement... Malheureusement pour l'américain.

-Tu as d'autres brillantes idées ? Sinon, je me barre tout de suite, ça sera plus productif pour moi.

En d'autres termes : Si t'étais pas là, je serais en train d'avancer dans mes révisions. Fallait croire qu'avoir un cercle sociale, nuisait aux révisions. Bah oui, malheureusement, pour aujourd'hui, Yoite faisait parti de son cercle sociale. Il aurait pu rester plus longtemps si... Il bougeait son cul pour aller au club. Ethan venait justement d'y penser.

-Au fait... Quand on s'inscrit dans un club, on fait preuve de politesse, on se ramène. On s'inscrit pas pour être un fantôme.

Ca, c'est fait. C'était en plus dit sur un ton autoritaire, trahissant un futur qui aurait pu se passer un mois auparavant, c'est à dire...  PDG. Même si ça ne devait faire ni chaud ni froid à l'autre empaffé, on pouvait pas nier que c'était fait avec un naturel qui n'allait absolument pas ses 23 ans.  Mais fallait dire que l'absentéisme, c'était quelque chose que l'ainé des Matthews avait horreur. Particulièrement quand on était volontaire pour venir. Au final, son histoire de pari, il en avait un peu rien à foutre. Mais si le rebelle abandonnait aussi facilement dès que ça devenait un peu difficile... Il avait du soucis à se faire...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 19:08
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Yoite ne cacha pas son rire quand Ethan lui renvoya un surnom horrible dans la tronche. Ça commençait enfin, le populaire se glissait doucement dans le rôle que Yoite préférait de lui. Un simple mur qui ne fait rien, ne dit rien, ne réagit pas, ce n'était pas son truc. Un Ethan qui devient sadique, qui renvoie des piques et qui profite du moment, ça c'était bien! Il espérait quand même secrètement que ça n'aille pas trop loin car physiquement, il avait toujours des lacunes plus que présentes s'il s'agissait de se battre ou de lutter. Ethan s'entretenait et sa musculature n'était plus un secret pour personne. Le rebelle avait beau faire de la natation depuis des années, il se privait tellement niveau nourriture qu'il était plutôt mince comme type. Certains diraient même maigre mais jusque-là, il ne s'en plaignait pas. C'était un choix et sa couleur tannée de peau suffisait à son bonheur.

Ils arrivèrent assez rapidement tout en haut du centre commercial, se plongeant inexorablement dans une ambiance plus sombre que le temps à l'extérieur. Des néons rouges et violets parsemaient le hall du cinéma, des affiches de tout genre étaient apposées ici et là et surtout ... des enfants faisaient un vacarme monstre dans le coin jeux qui leur était réservé. D'ailleurs, assis bien vite près de ces chers enfants, Yoite se lança dans un petit monologue sur le cinéma sans penser qu'il faisait déjà fausse route. A ses yeux, aller au cinéma même pour voir un navet n'était pas une torture, ça passait le temps et ça restait de la distraction. Pourtant, la réaction d'Ethan lui mit bien vite la puce à l'oreille. Alors quoi? Il avait décidé de lui mettre des bâtons dans les roues? De trouver chaque petit défaut au plan pour tout remettre à plat? C'était mesquin ... mais c'était digne de Matthews.
A contrecœur malgré tout, Yoite prit la suite d'Ethan quand celui-ci tourna les talons. Le suivre n'était pas un problème (c'était même son but du jour) mais il avait sincèrement pensé qu'une séance de cinéma ne serait pas une mauvaise idée. A priori, il devait changer de tactique, commencer l'offensive quitte à risquer de déclencher la tornade qui sommeillait chez le populaire. Yoite n'était pas un bisounours lui, même à ses heures perdues, alors quand il était de mauvaise humeur, c'était pour de bon. Un câlin ne changerait pas la donne!

Tout en buvant son café, il rattrapa Ethan pour se mettre à ses côtés sans gêne. Rien que ça, ça devait l'énerver de toute façon. A sa remarque, Yoite fit un bruit d'agacement avec sa langue et tourna son regard vers Matthews.


"Oui, j'en ai d'autres des idées mais si tu continues de faire ton sale gosse, je pourrai vite changer mes plans. Tu te trompes sur mes intentions, fais preuve d'imagination allez!"

Et c'était peu de le dire. Yoite avait beau ne pas apprécier Ethan plus que ça car celui-ci était trop froid, il voyait surtout en lui le bro de Wunjo et ça lui donnait sincèrement envie de savoir ce qui avait pu les rapprocher autant tous les deux. N'y avait-il donc pas moyen qu'ils deviennent tous les 3 potes, genre un trio inséparable? En quoi est-ce que Wunjo était un sujet de discorde? Le rebelle ne connaissait pas la jalousie, c'était donc un vrai problème pour lui de comprendre ce qui n'allait pas chez les 2 autres.

Lorsqu'il passa près d'une poubelle, une fois l'escalator reprit en sens inverse et donc revenu au rez-de-chaussée, Yoite jeta son gobelet encore à moitié plein. Ce café était trop chaud, il en avait marre de le tenir entre ses doigts. Son humeur se dégradait bien trop vite, il sentait qu'il était à fleur de peau.
Pourtant, quand la remarque sur le club lui parvint aux oreilles, Yoite ricana. S'arrêtant près des portes automatiques, il demanda :


"Me dis pas que ma présence te manque petit poussin? Ou alors, tu veux encore que je serve de punching-ball à Ketsueki peut-être? ... C'est à toi de bouger ton cul pour donner à tes membres l'envie de rester."

C'était culotté de dire ça mais Yoite le pensait vraiment. Ce n'était pas avec son expression fermée et ses yeux au regard noir qu'il allait donner envie. Les autres membres n'étaient pas non plus parfaits, Yoite n'avait aucune raison de retourner là-bas. Il aurait pu le faire rien pour l'envie de comprendre ce sport, de prouver qu'il pouvait aussi y jouer et pour enfin donner à son physique une forme correcte, mais il avait un côté fainéant toujours présent et toujours ... supérieur. Pourtant, il n'aurait pas fallu grand chose, une parole d'Ethan et il serait venu mais il n'était pas aisé de le dire.

En attendant, son humeur taquine était revenue. Ces petites piques dans la conversation lui avaient redonné le sourire et d'un geste assuré -quoique dangereux-, il attrapa à nouveau Ethan par le bras et le tira vers une attraction qui faisait fureur au Japon : les purikura. En soit, Yoite en avait rien à foutre de ces photos mais le concept lui plaisait. Il faisait ça avec tout le monde, il adorait ça! Surtout les petits changements qu'on pouvait faire dessus après, c'était hilarant.
Poussant Ethan dans le fond de la cabine, il rentra à son tour et tira le rideau. Cette nouvelle proximité lui plaisait, il se sentait bien. Par contre, il savait aussi que d'un bras, Ethan pouvait le réexpulser en dehors de la cabine. Aussi, il prit les devants :


"Les efforts, c'est pas à sens unique. C'est comme dans un couple, faut faire des concessions des deux côtés. Si tu veux que je vienne au club, alors sois conciliant aujourd'hui et laisse-toi faire. Dans ... 23h30, tu seras libre de faire ce que tu veux et d'oublier cette journée mais pour le moment ... viens dire bonjour à la caméra, Ethan."

C'était peut-être la première fois qu'il l'appelait par son prénom dans une conversation. Non pas qu'il s'était déjà lassé des surnoms mais plutôt pour donner un sens plus sérieux à ses paroles. Était-ce vraiment une punition que de passer 1 journée en sa compagnie? C'est vrai qu'il était gay et qu'il avait déjà cherché à faire peur à Ethan de ce côté-là, mais il n'avait rien refait depuis et ils ne s'étaient même presque pas reparlés. Y avait prescription, là!
Comme première étape, une proximité n'était peut-être pas le meilleur choix mais si Matthews réussissait ça, alors Yoite soufflerait un peu et ferait retomber ses exigences. Il l'avait énervé, voilà tout ... ah ah, c'était tellement facile de rejeter la faute sur les autres. Patient, il attendait qu'Ethan se rapproche volontairement de lui pour appuyer sur le bouton.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 20:24
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Là il avait juste l'impression de se faire engueuler par une mère. Il avait un sacré culot pour le traiter de « sale gosse » alors que Yoite avait prit la décision d'acheter une journée avec lui simplement pour mieux l'enquiquiner. Alors qu'il avait dit non, en disant simplement qu'il n'avait pas ses lunettes ! Ethan n'avait fait aucun autre commentaire ! C'était même pas un putain de caprice, mais c'était pour éviter le mal à crâne à donner envie de s'éclater contre un mur !
Bon, sa tête avait peut être parler à sa place. En même temps les gosses. Ca morve, ça braille, ça donne des coups de pieds au siège, ça n'a aucune notion de bienséance, ça pleure dès qu'ils ont pas quelque chose. Comment on pouvait les aimer ? En plus le film... Et rester une heure sans bouger... Le supplice. Au cas où qu'Yoite n'ait pas remarqué, sa stature montrait tout de même assez bien qu'il était plus sportif que pantouflard. Alors le vrai sale gosse qui était Yoite pouvait aller remettre sa couche et demander son biberon, parce que pour choisir un film pour enfant, son intellect ne devait pas voler plus haut que les paquerettes !
En plus, il avait même pas été cherché du pop corn. Il propose mais ça va pas chercher. BOUFFON ! Et en plus il avait le culot de... Le casser ? Malgré toute la bonne volonté du monde pour être de mauvaise foi... Le nain de jardin venait de le remettre méchamment en place pour les clubs. Ethan avait beau expliquer en long, en large et en travers qu'il ne FALLAIT PAS balancer de ballon sur les joueurs, pas moyen de lui faire entendre raison. Déjà que leur relation était plutôt tendue. Un peu comme ci... S'ils allaient se taper dessus d'une seconde à l'autre. Makkuro avait bien essayé de faire la même chose à Ethan, mais il avait vite arrêté en voyant que le populaire faisait la même chose, attendant néanmoins pour le prendre en traitre.
Quant à son propre comportement... Yoite ne s'en doutait pas, mais il était plutôt difficile pour lui d'être aimable. Il avait un tempérament distant et réservé, et malgré sa popularité et son habitude à prendre souvent la parole en public, dès qu'il s'agissait de ne pas être sur la défensive, c'était plutôt difficile. Mais, il devait avouer que c'était à lui de donner envie aux gens. De là à l'admettre devant le rebelle ? Certainement pas !

-T'as fait un pari. Ca devrait te motiver. Ou t'es trop lâche pour aller jusqu'au bout ? C'est pas l'échec qui est inacceptable. C'est l'inaction.

Et il le pensait. De toute façon, Yoite ne pouvait que s'améliorer au vu de son niveau actuel. Mais abandonner sans avoir essayer... Ca, ca l'énervait. Ethan n'était pas vraiment du genre à se moquer des échecs. S'il y en avait un, c'était que la personne était allée jusqu'au bout. Après tout, lors de son essaie, il ne s'était jamais moqué de son niveau. Il lui avait patiemment appris les bases. Et le fait que le Nainbleu passe outre, ça l'énervait un peu. Il avait prit sur son temps. Mais apparemment, fallait aussi le border, et lui faire de gentils encouragements, comme les sales gosses qu'ils avaient quitté. Fallait pas déconner. Les encouragements et les compliments ça se méritait. Sinon, il perdait de leurs valeurs. Si le rebelle faisait un réel efforts pour s'améliorer, l'américain savait être suffisamment objectif pour le féliciter. Mais, fallait il encore qu'il se bouge le cul.

Mais apparemment, ça ne déconcerta pas le rebelle qui lui attrapa le bras. Il ne put s'empêcher de penser à Wun. S'il les voyait, il les tuerait. Juste en les voyant ensemble, alors avec un bras... Par soucis de loyauté, il l'enleva sans donner la moindre explication. De un, c'était tellement évident pour lui qu'il n'en voyait pas l’intérêt, de deux, Yoite devrait un peu plus penser aux sentiments du russe au lieu des siens, de trois, quitte à piétiné les sentiments de quelqu'un, le populaire préférait de loin choisir Nain de Jardin plutôt que le blond. Le premier n'avait foutrement rien à faire dans sa vie, le deuxième avait toujours été là pour lui à veiller sur lui, et le remettre en place lorsqu'il dépassait les bornes.
De toute façon, contrairement à Wun, Yoite avait un détecteur de ce qu'il détestait le plus :
Les gosses
Les photos
Les endroits clos
Le shopping
Rester sans bouger, et sans utiliser sa matière grise
Les lâches

Et forcément, ce trou du cul, proposait un putain d'endroit clos, et des putain de photos ! Il dût se faire violence pour ne pas faire demi tour une nouvelle fois. Le mec faisait de la piscine, mais ça ne lui venait pas à l'esprit de faire une petite compétition entre eux. NON, FALLAIT QU'IL AILLE DANS UN PUTAIN DE PHOTOMATON ! Mais à part ça, ça va. Ah non, ça n'allait pas, puisqu'il le poussait au fond de la cabine... Euh non... Il échangea sa place avec Yoite pour être plus proche de la sortie. On voyait bien qu'il était sur le point d'exploser. Tout son corps était tendu, prêt à sauter sur le rebelle pour lui arracher la jugulaire avec les dents, comme un guépard, mais... Il bougea pas d'un poil.

-On est pas un couple. Désolé de te décevoir.

Un ton peut être un peu trop tranchant qui trahissait son état, il sentait que sa journée allait être trèèèès longue. Très, très longue. La dernière fois qu'il avait fait des photos c'était pour l'anniversaire de Miya, et il avait mit beaucoup de temps avant d'être à l'aise. Après, elle avait dû le prendre quand il ne s'en apercevait pas. Ca donnait une idée de son formidable amour pour prendre la pose. Alors si avec Miya, il avait eu dû mal, avec un mec qu'il ne supportait déjà pas ça donnait une vague idée de son état mental. Et le fait que l'endroit soit plutôt étroit ne l'aidait pas du tout à se détendre, bien au contraire, ça le stressait encore plus. Au point d'avoir envie de vomir.  

-Sérieux, tu préfères pas aller nager, bouffer une glace, rester assis pour prendre un café, visiter un musée, aller l'opéra et dieu que je déteste aussi, à l'aquarium, au zoo, du karts. T'as carrément du choix là ! Parce que les mioches et les photos, je peux pas. Je préfère même faire du shopping !

Il avait parler rapidement, n'étant pas sûr de s'être fait parfaitement comprendre. Mais son ton n'était pas tranchant. Virulent peut être à cause du stresse, mais pas agressif. Et en fait, il n'attendit même pas la réponse du rebelle pour sortir, prenant une profonde inspiration une fois sortie. Sa claustrophobie s'était aggravée depuis le séisme. L'image de Miya en sang alors qu'il était coincé dans une pièce, lui donna une sueur froide, et il se dépêcha pour oublier. Massant son épaule douloureuse, il attendit que le Nainbleu ressorte aussi.

-Je peux pas.

C'était un dit sur un ton très sérieux, et son malaise se voyait parfaitement. Il vint finir son café avant de le lancer dans une poubelle, regardant la sortie.

-Aucune de mes propositions te plait ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 20:55
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Popcorn, popcorn ... Pas de cinéma, pas de popcorn! L'un ne va pas sans l'autre, voyons! De toute façon, Yoite n'était pas du genre à se goinfrer de sucreries, peu importe l'heure de la journée. Ce n'était pas impossible de le croiser dans les rues vers 17h et de le voir s'enfiler un maxi burger/frites mais il ne remangeait pas la journée. Les repas décalés d'accord, les repas abusifs ... jamais. Non pas qu'il entretenait une ligne mannequin obligatoire mais plutôt qu'il n'avait jamais été très gourmand, contrairement à sa princesse qui elle se gavait de bonbons à longueur de temps au point d'avoir de vilaines caries qu'il fallait surveiller. Il n'avait jamais vraiment très faim, point.
Le rebelle savait parfaitement qu'ils ne connaissaient pas tous les deux, que c'était même la première fois qu'ils allaient passer autant de temps ensemble mais pourquoi est-ce qu'il fallait qu'Ethan voit ça du mauvais œil? Oui, il l'avait acheté pendant un événement mais ce n'était qu'un jeu, pas de quoi en faire toute une montagne. Le populaire ne ressentait-il pas l'envie de découvrir ce que Wunjo trouvait de bien chez Yoite? Ne voulait-il pas se faire un nouveau pote? On n'a jamais trop d'amis, et Yoite était persuadé qu'ils pouvaient bien s'entendre tous les deux, s'ils s'en donnaient la peine. Mais ... pour le moment, c'était mal parti.


"Des paris, j'en fait tous les jours alors tu vois ... Et oui, je suis lâche. Sûrement le mec le plus lâche de la planète mais je m'en fous. C'est pas quelque chose qui m'empêche de vivre ou de m'aimer. Le basket, j'y arrive pas, j'aime pas, et t'auras beau bouger ton cul devant moi avec la balle, ça me fera pas venir plus souvent."

Sa dernière parole était évidemment à prendre au second degré. Ce qu'il voulait dire par-là, c'était que même un mec comme Ethan -soit beau gosse ici- ne pourrait pas le convaincre uniquement par des fantasmes. Il lui fallait plus que ça, une sorte de raison bien à lui même s'il était mauvaise. Ne serait-ce que pour se venger de quelqu'un, s'occuper mais il n'était pas du genre à chercher des ennemis ou à avoir beaucoup de temps libre. La natation l'occupait déjà beaucoup, un club à gérer seul, ce n'était pas de tout repos même s'il y avait peu de membres. Ethan devait bien comprendre ça.

Autant changer de sujet et agir. Seulement voilà, la nouvelle occupation du rebelle ne semblait pas plaire non plus à Ethan. La journée allait fichtrement longue si monsieur coincé ne daignait pas s'amuser un peu. Pourtant, ce n'était pas vraiment ça qui dérangea Yoite mais plutôt ce bras qu'il enleva très vite de son étreinte. Alors quoi, toucher un gay le gênait tant que ça? Cheveux bleus était tellement loin d'avoir compris que c'était à l'égard de Wunjo qu'il faisait ça. Actuellement, le Russe était très loin de ses pensées. Du coup ... ça changea même la donne. A partir de maintenant, il allait le toucher, beaucoup. Jusqu'à ce qu'il lui dise pourquoi il aimait pas ça ou jusqu'à ce qu'il l'en empêche par la force. Ce n'était pas avec de si petits contacts qu'ils allaient être traités de gays en public, fallait pas abuser.
Une fois enfermés dans la cabine, Yoite le laissa changer de place sans vraiment comprendre. Ahah, est-ce qu'il allait peur qu'il le coince là-dedans et abuse de lui? Il oubliait lequel des deux avait le plus de force dans l'histoire? Bref. La suite fut tournée en tornade, Ethan paniqua à moitié et s'échappa du photomaton sans demander son reste. Yoite, qui avait déjà inséré ses pièces, appuya une fois sur le bouton pour se prendre en photo en train de faire les gros yeux. Il récupéra la photo à la sortie et la glissa près d'Ethan :


"Ça, c'est mon humeur ... Et si si, tes activités me vont très bien."

Il avait dit ça sur un ton très évasif. En fait, il en avait rien à foutre de ce à quoi ils passaient leur temps tous les deux, il voulait juste être en sa compagnie et apprendre à le connaître. Il ne pouvait pas avoir que de mauvais côtés ce bougre!
Cette petite révélation d'Ethan, légère, à la sortie du photomaton passait complètement au-dessus de Yoite car le jeune homme était beaucoup trop concentré sur lui-même. Pour sa part, il n'avait pas eu de séquelles du séisme et sa famille n'avait pas été touchée non plus donc, en parfait égoïste, il avait cessé d'y penser.

Ils quittèrent le centre commercial aussi vite qu'ils y étaient rentrés. Il était pratiquement 10h30 et dehors, il faisait toujours très beau. Le monde s'agglutinait doucement près des magasins, il était temps d'aller voir ailleurs.
La conversation entre eux s'était arrêtée net après l'absence de répondant de Yoite. Il avait cessé d'être vexé ou de bouder comme un gosse depuis longtemps, il était juste en train de se demander quelle activité serait bien vue par Ethan et dans laquelle est-ce qu'ils pourraient s'amuser et réussir à le faire se détendre un peu. D'ailleurs, il décida de retenter une petite expérience et il lui attrapa la main avec la sienne juste pour voir s'il allait faire comme tout à l'heure et l'enlever rapidement. Il prenait des risques mais sa curiosité n'avait pas de limite.


"Il n'est pas vraiment tard, ça te dit d'aller réveiller les animaux du zoo avant de s'installer quelque part pour manger? Style un pique-nique? Le zoo le plus proche est à 20 minutes en JR."

Ethan se rendait-il compte de l'effort surhumain que faisait Yoite? Peut-être pas car ils ne se connaissaient toujours pas mais Yoite et les animaux, c'était pas non plus une grande histoire d'amour. Déjà, tout ce qui le dépassait en terme de taille, ça l'effrayait. Quant aux restes, tels que les singes, ils avaient tendance à le rendre plus bête que bête ... A ses yeux, le zoo était pour les enfants mais disons qu'il avait prévu de lui poser pas mal de questions tout en visitant. Il savait qu'il devait la jouer assez finement car il avait tout à perdre. Connaître Ethan n'était pas son but premier dans la vie mais si cette rencontre se soldait par un échec monstrueux, il avait fort à parier qu'il en entendrait parler par Wunjo un de ces 4.
Mais la 1ière étape restait le JR. Yoite pouvait-il espérer pouvoir s'asseoir à côté de lui sans qu'il ne crie au viol? ...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 20:59
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan fronça les sourcils. Pas en signe de colère, mais plutôt dubitatif. Il ne savait pas trop comment prendre la dernière phrase de Yoite, se demandant à quoi il ressemblait vu de dos quand il jouait au basket. L'américain eu vaguement l'image de lui en train de jouer, en bougeant les hanches comme un gogo danseur. Si ça pouvait paraître comique, Ethan balaya cette idée avant de rougir de honte devant le rebelle, et préféra ne pas répliquer.

Bien heureusement le photomaton était une excellente distraction. Un peu trop d'ailleurs, mais il resta une nouvelle fois dubitatif avec la photo. Apparemment, il en avait déjà marre de lui. Objectif atteint ! En même temps, supporter un Matthews était plutôt un exploit. Entre la sœur limite hyperactive qu'il faudrait tenir en laisse parce que sa joie de vivre débordait de trop, et l'ours taciturne et grincheux... Ca faisait du travail. Leur mère en était sortie avec des cheveux blanc.
Néanmoins, contrairement à ce qu'il croyait, il n'en tirait pas de fierté. Plutôt un certain malaise. Le populaire n'avait pas réellement cherché à être exécrable, et pour le coup, il se sentait... Rejeté. Ca ne lui était pas arrivé depuis le collège et cette sensation ne lui manquait absolument pas. Maintenant, il avait surtout l'habitude qu'on l'approche et qu'on s'agglutine sans qu'il ait son mot à dire. Alors forcément le comportement de Yoite le blessait un peu. Pas assez pour se départir de son regard impénétrable, cependant. Mais assez pour qu'il garde le silence sans faire le moindre commentaire sur la photo et sans lui dire d'aller se faire foutre. Il complexait déjà pas mal sur le fait d'être claustrophobe, trouvant que c'était une faiblesse honteuse. La réaction de Yoite allait dans son sens... Malheureusement. Et il avait véritablement envie de bouder.
Alors forcément qu'il lui prenne la main, ça passait plutôt mal. Il l'enleva aussitôt et assez sèchement. Un, toujours à cause de Wun, deux, jamais ô grand jamais il ne donnait la main à part lors d'une session romantique d'une partie de jambe en l'air, trois, ça lui rappelait le primaire et l'éternel « donnez vous la main pour pas vous perdre », quatre, pour l'américain c'était la partie du corps la plus intime. Après tout, on pouvait faire beaucoup de chose avec, et surtout exprimer beaucoup de ses émotions. Ethan n'était pas féru de livre mais il se rappellerait toujours d'une phrase que Freud avait écrit : Celui dont les lèvres se taisent parle avec le bout de ses doigts. Et malheureusement de son point de vue, c'était assez vrai pour lui. Véritablement taciturne et de surcroît tactile, ses gestes avait tendance à trahir son état d'esprit. Ce qui était inconcevable pour lui, qu'on le perce à jour si facilement.  

Par contre, il ne cacha pas sa surprise lorsque Yoite lui proposa un zoo. Un zoo. Un zoo. Un zoo. Un zoo... Son côté joyeux et enfantin était prêt à courir pour y aller, puisqu'il n'en avait jamais visité, et il était terriblement enthousiaste d'avoir la possibilité de le découvrir.
Le côté mauvaise foi disait plutôt qu'il était hors de question qu'il laisse Yoite s'engouffrer dans une brèche pareil pour qu'il puisse se foutre de sa gueule plus tard. En plus, l'idée d'y aller avec une personne qu'il n'appréciait pas vraiment, et où il restait sur la défensive, ce n'était pas l'idéal.
Mais c'était un zoo quoi. Combien de fois dans sa vie il aurait l'occasion d'y aller ? Certainement 36 000 fois. Et puis, le rebelle avait fait un effort en proposant l'activité avant de le mettre devant le fait accompli.
Et comme ça ne suffisait pas comme dilemme... On lui proposait les transports en commun. Le populaire n'y avait jamais mit les pieds, et même sans avoir essayé, il savait qu'il détesterait ça. En plus de se faire passer pour un débile, il devrait supporter la populace, sans avoir réellement d'espace vital à lui. En plus, on lui demandait de rester assis 20min à ne rien faire.  
Il aurait pu proposer d'y aller en moto. Mais au vu des déjà nombreux contacts physique de Yoite, il profiterait sans doute de l'occasion pour balader ses mains. La phrase « jeu de mains, jeu de vilains » semblait particulièrement s'apprêter au japonais. Et puis, il tenait à ce que peu de personne monte dessus. Il avait son petit carré VIP, et ce n'était pas parce que le Nainbleu avait acheté sa compagnie qu'il avait tous les droits.
Ouais, l'option idéal serait pas de zoo, pas de train, pas de moto. Mais en fait, l'option idéal ça serait de rester tranquille chez lui à bosser. Pas de bol, Lun avait réussi à l'embarquer dans les enchères en le faisant culpabiliser, et il se retrouvait dans cette situation.

Mais en voyant Yoite faire un effort, Ethan pouvait bien en faire de même, et laisser sa mauvaise foi de côté. Même si le côté méfiant était toujours là, une petite lueur enfantine brilla dura quelques secondes dans ses prunelles et sa démarche lente semblait retrouver une nouvelle vie.

-Va pour le zoo.

Il essaya de réprimer son sourire jovial, sans pour autant réussir à cacher le sourire en coin. Mauvaise foi quand tu nous tiens !

-Mais j'ai jamais pris les transports en commun.

Il aurait pu se taire, cacher ce côté là sans difficulté. Mais peut être que Yoite aurait la perspicacité de lui expliquer une fois arrivé. Valait mieux se faire passer pour un con pendant quelques minutes que toute une vie.

Non mais un zoo quoi. Il avait hâte d'y arriver. Et son propre comportement l'agaçait puisqu'il avait du mal à contrôler sa bonne humeur pour rester d'humeur plus égal. Un zoo. Il en ronronnerait presque d'aise, comme un gros chat satisfait.

Il suivit Yoite docilement à travers le labyrinthe de la foule tentant de maîtriser son pas pour ne pas être plus rapide que le rebelle tout en regardant ses pieds, donnant vaguement l'impression d'un enfant timide. Cherchez pas le PDG qu'on lui avait apprit à être, il se la coulait douce au Bahamas.

L'américain paya son ticket, avant d'entrer dans le wagon, allant côté fenêtre. Aie... Il avait oublié son côté claustrophobe. Il grimaça légèrement, tentant de tempéré son appréhension tout en regardant vers l'extérieur. C'était assez grand, et il y avait des fenêtres. Il avait remarqué les brises-glaces. Mais s'il y avait un séisme et qu'il se retrouvait coincé par une barre de fer ? Un long frisson le parcourut, et il se calma en se disant qu'il se montait le chou pour rien. Il tenta de trouver un sujet de conversation à Yoite histoire de reporter son attention sur autre chose. Mais peine perdu, rien ne lui vint en tête.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 21:40
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Sans grande surprise, cette main que Yoite avait pris comme un cobaye juste pour voir le résultat venait de fuir d'entre ses doigts pour retourner à sa place, voire encore plus loin que d'habitude. Alors là y avait pas à dire, Ethan refusait tout contact avec lui, ça en devenait presque vexant. Craignait-il d'attraper la maladie homosexuelle? Ou pensait-il que Yoite était atteint de la rage? Bien loin de lui l'idée de se pencher sur ce membre que représentait une main car pour le rebelle, les contacts n'avaient jamais été un problème. Il n'était pas très expressif et dévoilait rarement ses pensées par des câlins, mais quand il ressentait l'envie de serrer quelqu'un dans ses bras, il le faisait sans attendre et surtout sans même imaginer que ça pouvait gêner. A ses yeux, ce n'était pas comme rouler une pelle à un inconnu en pleine rue mais plutôt échanger des contacts pour se rapprocher. Prendre la main de quelqu'un, c'était avant tout un signe d'amitié mais c'était encore davantage une habitude pour lui. Les américains ne s'embrassaient-ils pas pour se dire bonjour, Ethan ne pouvait pas être si timide à ce sujet!?!
A priori, ils n'avaient pas eu la même éducation. D'ailleurs, c'était un peu l'inverse des plus gros clichés du monde. Entre les Américains qui exposent leurs vies dans tous les magazines people en espérant que ça plaise et les Japonais qui eux, ne montraient surtout pas en public qu'ils étaient en couple ... Est-ce qu'Ethan et Yoite avaient été échangé à la naissance? Où était le côté pudique du petit nippon? Car ce qui semblait bénin chez lui relevait d'une grande réflexion chez Ethan. Dommage car le rebelle n'allait pas s'arrêter là ...

Seulement, il était temps d'essayer une nouvelle approche. De base, Yoite avait voulu ne faire que des activités qu'Ethan risquait de détester (même si le cinéma ne comptait pas vraiment, c'était juste pas de bol). Seulement, s'il avait l'esprit mesquin et joueur, ça ne semblait pas être le cas du populaire qui risquait vite de prendre ses clics et ses clacs. Yoite devait changer de tactique, quitte à abaisser son envie de s'amuser. Un "rendez-vous" sérieux de temps en temps ne pouvait pas lui faire de mal.
Et donc, le zoo arriva sur le tapis. C'était une activité à laquelle il n'aurait jamais pensé si Ethan ne l'avait pas proposé. Il n'aimait pas particulièrement ça mais allez! Et là ... un miracle se produisit. Léger, subtil, minuscule même. Le populaire souriait. Oh pas un sourire majestueux et éblouissant comme dans les pubs de dentifrice non, mais un petit sourire timide qui se voulait dissimulé mais qui avait pourtant réussi à voir le jour 1 unique seconde. Yoite ne l'avait pas raté et en retour, lui, il laissa un sourire Colgate envahir son visage. Il ne fallait pas grand chose pour satisfaire un enfant ...

L'histoire des transports en commun ne fit pas mouche chez Yoite. Ce n'était pas la première fois qu'on lui sortait cette phrase qui pouvait pourtant en choquer plus d'un. Ils n'étaient pas n'importe qui eux, ils faisaient partie de l'élite japonaise, ils se déplaçaient dans des voitures avec chauffeur. Ils étaient riches, les transports en commun de la populace n'étaient pas un loisir, c'était une punition. Yoite aussi était passé par-là mais ça faisait maintenant des années qu'il avait laissé ses a priori de côté. Ses potes n'étaient pas forcément aussi riches que lui et certains même vivaient un peu dans la galère. Il s'était rabaissé à leur niveau sur certains points et prendre le JR en faisait partie. En toute franchise ... c'était super pratique en plus.
D'un pas soutenu mais pas rapide pour autant, ils prirent la direction de la gare de la plus proche. Il faisait vraiment très beau, c'était agréable de se promener en ville même si éviter les gens soucieux ou perdus dans leurs pensées faisait tirer des tronches amusantes au rebelle. "La langue dans sa poche", il ne connaissait pas et cherchait toujours le moindre petit truc pour attirer l'attention. Cette fois-ci, rien d'extraordinaire, juste un "tu peux pas faire attention!" envoyé à un homme en costard portable à la main qui ne se retourna même pas. Tch.
Les billets nécessaires au trajet jusqu'au zoo furent pris, Yoite ne perdit pas de temps à expliquer à Ethan comment se servir de la machine et pourquoi ces billets-là, il lui ordonna simplement d'appuyer là, d'attendre ici et le tour était joué. Le populaire ne reviendrait sûrement pas seul dans ce JR, s'il devait y revenir un jour, alors il n'aura qu'à demander à son partenaire ce jour-là! Le train arriva sans tarder et ils grimpèrent dedans. Il n'y avait pas trop de monde, sûrement que la foule avait préféré marcher (car oui, ils auraient pu marcher mais il y en avait au moins pour 1h et Yoite n'avait pas eu l'envie de le faire). Il laissa Ethan choisir sa place et alla s'asseoir à côté de lui. C'étaient des places de 4, 2 places en face de 2 autres mais en face d'eux, il n'y avait personne. Le rebelle aurait pu se mettre en face de d'Ethan mais il avait comme le sentiment qu'il n'aurait pas cessé de le fixer et qu'ils se seraient pris la tête. A côté, c'était gênant aussi, mais au moins le populaire pouvait regarder dehors et ainsi éviter de penser au petit rebelle à l'aise assis non loin.

Le JR démarra au bout de quelques minutes, expliquant avant tout les arrêts qu'il y aurait, blabla. Yoite regarda sa montre et calcula dans sa tête qu'ils y être aux alentours de 11h, ça leur laissa un peu de temps avant de chercher un coin tranquille pour manger. Le repas risquait d'être tendue si d'ici là, Ethan ne se détendait pas. Yoite devait penser à quelque chose, peut-être même à une blague mais il n'avait jamais aimé ça. Non, il devait trouver le moyen de lui faire comprendre qu'il n'était pas son ennemi mais ça ...


"C'est étrange de ta part de ne pas être curieux sur les choses qui t'entourent, comme le JR. Je sais pas moi, t'as pas envie de te sentir à l'aise dans ce pays? A moins que tu n'aies pas l'intention de rester? L'Amérique, ça doit quand même être vachement différent."

Pour le jeune homme fan d'anglais qu'il était, l'Amérique représentait pour Yoite une terre à conquérir. Il espérait vraiment pouvoir y aller un jour, ne serait-ce que pour des vacances mais ses projets d'avenir étaient bien plus grands. Vivre là-bas comme le faisait actuellement Ethan au Japon était selon lui la meilleure façon de maîtriser la langue, les habitudes et de grandir. Il savait aussi que ses cheveux bleus et ses lentilles colorées mettaient une barrière avec les inconnus mais si cette chance lui était offerte, il était prêt à redevenir aussi typique que tous les bridés du coin.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 21:52
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Ethan ne préférait pas faire le moindre commentaire sur sa soit disant non curiosité de la culture japonaise. Il avait lu plusieurs bouquins de sociologie japonaise, l'histoire, le système politique, les coutumes... Il avait épluché beaucoup de choses, mais l'américain n'avait eu aucun attrait pour les hellos kitty, les JR et les mangas. Pour ces derniers, il en connaissait quelques uns, sans les avoir lu. En même temps, difficile de passer à côté, puisqu'à côté du journal, il avait le droit de voir le jump...
Bref, il préférait se concentrer sur « l'amérique ça doit être vachement différent ». Il prit néanmoins le temps de réfléchir. Honnêtement, il n'avait jamais ressenti les Etats-Unis comme « son » pays. Enfant, on n'a pas le moindre patriotisme. Et il était déjà plus intéressé par la biologie (version enfant) que par le monde extérieur. Arrivé à l'adolescence... Ethan avait dû rester 5 ans chez lui entre ses 12et 23 ans. Ouais, en gros il avait déjà passé la moitié de sa vie à l'étranger si on comptait son enfance. C'était bien la première fois qu'il calculait et il se contenta d'hausser les épaules sous le résultat. Y avait sans aucun doute plus américain que lui. Concrètement, il avait surtout l'impression que sa nationalité se retrouvait seulement sur le passeport

-La dernière fois que je suis resté aux Etats-Unis sur une longue durée c'était entre mes 16 et 19 ans. Mais toi tu devrais te plaire. Ils ont trop tendance à toucher les gens. C'est énervant. Et c'est trop extravagant comme pays.

Il semblait détester sa propre patrie. Pourtant ce n'était pas le cas. Il éprouvait juste une cruelle indifférence. Seule sa famille l'aurait fait revenir là-bas. Et puis, mine de rien, il avait beaucoup de mauvais souvenirs qui erraient là-bas. Sa grand mère et sa dureté envers lui, l'école primaire, Elea.
Il préférait le Japon avec ses nombreux paradoxes. Ceux qui l'avaient approché s'étaient souvent accroché à lui depuis qu'il était ici. Et bien que ça l'avait agacé au début, Ethan leur en était reconnaissant. Il n'était qu'un stupide et arrogant étudiant. On ne lui avait jamais trouvé l'excuse « Oui, mais il travaille beaucoup, il doit avoir de la pression. Et puis, c'est le fils de Nathaniel Matthews ». Le nom de son père ne laissait personne indifférent chez lui et il en avait toujours été un peu exaspéré. Ca l'avait protéger dans une certaine mesure, mais ça lui avait surtout foutu une pression monstre pour se montrer la hauteur de son paternel. Il n'avait jamais été méchant. Exigeant oui, mais compréhensif. Bien heureusement, puisqu'Ethan aurait sans doute eu des crises de nerfs dans le cas contraire.
Néanmoins, il était un peu embêté de ne pas trouver des qualités à son propre pays.

-Mais la nourriture est meilleure. Et les paysages plus variés. On peut faire du surf un jour à Hawai, et revenir le lendemain à New-York facilement.

Ouais, mais juste pour lui. Pour le coup Ethan ne se rendait pas réellement compte qu'il faisait parti de ces privilégiés qui avait un jet privé et des gens à son service.
Au moins, Yoite avait le mérite de l'avoir distrait de sa claustrophobie, même si le populaire gardait obstinément les yeux rivés sur le paysage qui défilait à toute vitesse. Il passa machinalement une main dans ses cheveux et constata qu'ils avaient une longueur assez conséquente comparé à d'habitude. Depuis, qu'il savait qu'il allait en médecine, il s'en foutait un peu de son image. Et il avait la flemme d'aller chez le coiffeur. Tant qu'il lui restait ses muscles, ça lui allait. Il s'en foutait de ses cernes, de ses cheveux trop longs, de ses fringues le rendant parfois un peu trop ado.
Le jeune homme fronça un peu les sourcils. Il avait oublié ce détail. Désormais, il ne pouvait plus vraiment compter sur sa mère pour ça. Ca lui cassait tellement les couilles de faire du shopping, qu'il ne s'en était jamais occupé. Aucune importance. Kaena fera une mine dédaigneuse lorsqu'elle viendra lui rendre visite en voyant sa garde robe. Et pour s'en débarrasser, Ethan lui donnera sa taille et elle se chargera de tout. Kaena avait ses avantages. Enfin, surtout des inconvénients, mais c'est pas grave. Il étira un peu ses jambes en baillant. Kachou lui manquait un peu. Comme après chaque vacances qu'il passait chez lui. Les premières semaines, il avait toujours du mal à oublier la présence de son petit monstre, tellement elle prenait de la place. L'américain décida de l'appeler ce soir en se disant qu'il ne devrait pas oublier. Forcément le soir venu, il allait oublier, mais c'était une autre histoire.

Pour le moment, il avait Yoite à côté de lui, et le populaire avait beau réfléchir à un sujet commun, il semblait évident qu'ils n'avaient strictement rien à voir l'un et l'autre. Ethan c'était la personne qu'on le qualifiait pas d'original. Bien au contraire, il ne semblait jamais déborder du cadre, contrairement à Yoite qui allait à droite à gauche, débordant avec un certain plaisir histoire de ne laisser personne indifférent. Sauf peut être l'américain qui s'en foutait royalement de ses cheveux, ses yeux et de sa vie en général.

-Pourquoi, tu tenais à ce point à m'acheter ?

Le rebelle aurait pu le voir au club de basket. De son point de vue, il n'avait jamais été particulièrement désagréable. A moins que l'idée d'avoir un Matthews pour la journée lui plaisait. Manque de bol, un Matthews n'ait pas un petit être doux et malléable.
En attendant, il avait employé un ton neutre, sans la moindre agression. Il semblait même très calme, mise à part sa jambe qui bougeait assez rapidement en signe de nervosité et l'envie de bouger. Décidément, il détestait les transports en commun où il fallait attendre.

-J'aurais dû prendre ma moto.

Ouais, finalement, il aurait mieux fallut que Yoite monte dessus. Il aurait été une exception au carré VIP, mais au moins il n'aurait pas attendu impatiemment pour avoir la possibilité de bouger. Ethan devait vraiment se concentrer pour ne pas se lever et descendre au prochain arrêt.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:11
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Lancer un sujet de conversation était loin d'être une obligation pour Yoite. Il ne raffolait pas spécialement du silence mais l'absence de bruit ne le gênait pas pour autant. Il connaissait pas mal de personnes mal à l'aise dans les transports donc silencieux, concentrés sur autre chose. Il y avait aussi ceux qui devaient discuter pour faire passer le temps plus rapidement, à l'inverse. Chaque personne était différente et Yoite lui, depuis qu'il prenait le JR -soit de temps en temps-, avait prit l'habitude de dévisager ceux qui étaient dans le même wagon que lui. Certains visages revenaient de manière régulière sans qu'un lien ne se créé pour autant, mais ceux qui lui plaisaient le plus, c'était ces gens qui s'endormaient et faisaient alors des mimiques ou des gestes hilarants. Lui-même s'était déjà endormi et avait raté la station voulue, le but n'était pas de se moquer mais juste de se distraire en regardant les autres se foutre eux-même la honte sans s'en rendre compte.
Pourtant là, il avait entamé la conversation en partant sur des sujets assez vastes : la curiosité et l'Amérique. En soit, les deux sujets le passionnaient mais il espérait surtout qu'Ethan allait abaisser quelques barrières et cesser de froncer les sourcils comme s'il était retenu en otage. Ce petit éclairci aperçu tout à l'heure à l'évocation du mot "zoo" avait déclenché chez Yoite une envie irrépressible de le taquiner pour voir toutes les têtes qu'il pouvait bien faire. Malheureusement, il n'avait "que" 24h pour tout tenter et chaque faux pas pouvait mener au désastre.

Il esquissa un sourire et retint une exclamation quand il entendit Ethan dire que l'Amérique devrait lui plaire au niveau tactile. Ça en revenait aux contacts ratés qu'ils avaient échangés tous les deux. Finalement, peut-être que ça ne venait pas de lui mais d'Ethan? Ou alors, c'était une façon plutôt bien goupillée de lui faire comprendre qu'il valait mieux qu'il arrête d'essayer de le toucher? C'était tout simplement hors de question!
Comme à son habitude, éternel curieux, il décida de ne pas s'arrêter là pour les questions, quitte à faire face à des blancs comme réponse. Le but était d'apprendre à connaître Ethan pour comprendre comment Wunjo pouvait le supporter. Si encore il lui avait dit "je couche avec", Yoite aurait compris tout de suite mais non, il lui avait carrément sorti un discours sur une amitié hors du commun, blabla ... c'était à peine croyable. Il devait comprendre de lui-même et peut-être finir par reconnaître qu'Ethan était un mec cool. Pour le moment, il semblait juste coincé.


"Entre 16 et 19 ans? ... Genre, t'es même pas né en Amérique? Ou alors, t'es tellement riche que tu passais ton temps à voyager? Raaah si c'est ça, je vais être carrément jaloux."

Et voilà, la passion de Yoite pour tous les pays et les voyages en général n'était plus un secret pour personne. Il avait parlé fort sans le vouloir, habitué à ne pas prendre de pincettes peu importe les endroits où il se trouvait. Un petit vieux releva le nez de son bouquin mais Yoite ne le vit même pas, tourné pratiquement à 90° degrés vers Ethan pour mieux s'incruster dans la conversation. Les 20 minutes allaient passer vite, oui oui!
C'est cependant tourné vers lui qu'il remarqua des mouvements auxquels il ne prêtait jamais attention jusque-là, "Ethan Matthews" ne signifiant rien de spécial à ses yeux. Une main dans les cheveux, un bâillement. Il eut presque envie de rire en réalisant que malgré ses airs hautains, sa taille de géant et sa voix froide à souhait, le populaire restait un être humain. Le voir faire ses gestes le rassura légèrement mais il émit un "wow" dubitatif quand une question lui vint en retour. Il lui demandait ça comme ça, d'un coup? Ok.
Ses lentilles jaunes fixées droit sur le profil d'Ethan, qui refusait toujours de quitter la fenêtre des yeux, Yoite décida de jouer la carte de la franchise. Ce n'était pas avec des mensonges ou avec des blagues débiles qu'il allait distraire le brun. Peut-être devait-il montrer un côté adulte et ainsi faire réaliser à la personne en face que lui aussi, il était humain.


"Par curiosité. Ta personne en elle-même, j'en avais rien à foutre mais tout est parti de Wunjo. Il parlait sans arrêt de toi, de son bro qui était plus câlin que moi, qui venait le voir plus souvent, etc ... J'étais souvent comparé à toi et d'après Wun, t'avais tout du chevalier servant. Alors j'ai voulu voir ça de mes propres yeux mais t'es pas du tout comme je m'y attendais."

Yoite décida de s'arrêter là. Peut-être que ses dernières paroles allaient enchaîner sur d'autres questions mais dire à haute voix et juste à côté du concerné "t'es super coincé et puis, t'as vraiment l'air con" ne risquait pas de les faire se rapprocher. Le rebelle n'était pas idiot au point de pouvoir tout dire sans craindre de représailles. Ethan ne semblait pas à l'aise dans ce train mais s'il se mettait en colère, ce serait à Yoite d'avoir une envie folle de descendre!
En attendant, parler de tout ça avait fait remonter quelques sentiments indésirables. Si au départ l'évocation du prénom Ethan n'avait rien déclenché chez Yoite auprès de Wunjo, c'était vite devenu incessant au point qu'ils se fâchent provisoirement. Yoite avait, évidemment, eut des réactions de gamin et avait cessé de voir le russe quelque temps mais il était toujours revenu vers lui, perdant progressivement du terrain contre ce bro qui lui, n'avait pas eut de crise de jalousie. A l'instant, il aurait aimé demander à Ethan si Wunjo parlait de lui mais il avait peur de la réponse.

Dans un élan d'agacement, Yoite voulu se recoller contre le fond de son siège pour chasser ses pensées qui risquaient de le mettre de mauvaise humeur mais Ethan reparla à nouveau. Ah ah, est-ce qu'il faisait partie de ses gens qui ont besoin de parler pour se sentir mieux dans les transports en commun? Le rebelle en oublia aussitôt ses pensées et pencha la tête en avant pour tenter de capter le regard de son partenaire :


"Et t'aurais supporté de m'avoir collé dans ton dos pendant le trajet? J'ai les mains baladeuses, regarde."

Et sans réelle envie de l'emmerder, Yoite posa ses deux mains sur cette jambe qui ne cessait de bouger par stress ou autre sentiment désagréable. Ce n'était pas une caresse, le contact était direct et stable mais bien plus qu'une main, une jambe mettait mal à l'aise. Si ce contact là n'était pas rapidement évincé par Ethan alors le rebelle ne répondait plus de rien. Tenter de comprendre un Américain relevait peut-être d'une capacité qu'il ne possédait pas.
Une nouvelle station fut annoncée, il leur restait moins d'1/4 d'heure de trajet. C'était amusant, de loin ils ressemblaient assez à des amis ... de loin seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:13
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Euh... Yoite l'écoutait ? Il avait dit la dernière fois. Et compter les voyages ça ne lui était même pas venu à l'esprit. Ethan avait beaucoup voyagé pour son âge, mais l'américain décida de ne pas trop l'étaler, sachant parfaitement que même pour son rang voyager autant et aussi longtemps était... Plutôt exceptionnel.

-Non. Je suis parti des Etats-Unis quand j'allais sur mes 12 ans. Je compte pas les voyages.

Parce que l'héritier des Matthews se devait de maîtriser les langues apprises enfant, il devait avoir une éducation stricte en bannissant l'esprit épicurien. Alors, il avait eu la chance d'étudier dans différents pays. Découvrir de nouvelles cultures. Mais bizarrement, il s'était pas vraiment attardé sur le patriotisme américain. Il était contre les flingues chez soi, contre les crédits à la consommation, contre une vie qui dépassait les moyens financiers (Ils avaient été beaux lorsque la crise était tombée!) contre les gros 4x4 en ville (parce que ça servait à rien), contre les proportions énorme de bouffe. Mais... Il était pour le cinéma, le surf, wall street, le rêve américain, et surtout... Le coca ! (Rigolez pas, y a de la caféine dedans!)
Bref, Ethan avait appris plusieurs langues, le commerce, le droit lié au commerce, le management, il avait travaillé pendant certaines vacances et le week end pour finalement... Allez en médecine. Logique. Mais au moins, grâce à son esprit avisé il n'allait pas se retrouver dans la mouise pour son inscription à Chisê. Il avait prit comme mesure de précaution à 18 ans de signer un contrat avec ses parents pour avoir un salaire. Il devait avoir un ou deux millions sur son compte en banque grâce à ça.
Mais il ne considérait pas que c'était du temps perdu de s'y être donné à fond, ça lui avait permis de gagner en maturité dans le milieu professionnel, et s'il devait être un jour amené à être directeur d'un hôpital ça serait une expérience plus que précieuse. Ouais, on sait jamais. L'année dernière à la même époque, il n'avait certainement pas envisagé sérieusement de changer d'orientation.

La suite... Il regrettait presque d'avoir posé la question sur l'achat. C'était gênant d'entendre ça sur son compte. Qu'on lui dise qu'il était beau, y avait pas de soucis, il avait l'habitude, doué en cours et en sport, c'était la même chose. Mais dès que ça relevé d'un sujet plus... Personnel, Ethan pouvait rougir comme un gamin. En plus, ça sortait de la bouche de Yoite. Le mec dont il était jaloux comme un pou, et dont le prénom avait été banni de leurs conversations entre Wun et lui. Le prénom qui les avait fait rejoindre les magnifiques cellules du commissariat, parce qu'Ethan avait pété un câble en l'entendant. Le prénom qui avait été la cause de son plâtre au poignet (aidé un panneau de signalisation) en Septembre. C'était ça que représentait Yoite aux yeux d'Ethan. Un truc à écraser quand il avait su que le rebelle avait accompagné SON bro à l'hôpital pour une prise de sang, et quand il était passé une semaine à la campagne.
Néanmoins, d'un autre côté le nain avait bien réussi à l'amadouer. Quel meilleur moyen que de le rassurer sur sa relation avec le russe ? Ils s'engueulaient souvent, issu de deux mondes totalement différents dont le blond avait peur de ne pas trouver sa place dans celui de l'américain. Mais, ils avaient toujours passé des bons moments ensemble en dehors de ça. Wun qui se servait de lui comme peluche, qui tombait dans le panneau quand Ethan lui avait fait une fausse déclaration d'amour, ses moues boudeuses et enfantine, son chantage affectif qui marchait incroyablement bien, qui lui faisait découvrir les Disneys, qui souriait toujours comme un gamin sans arrière pensée tout simplement content de voir son bro.
Inconsciemment un sourire tendre et amusé s'afficha sur son visage qui fixait toujours le paysage. Il aimait profondément Wun. Si le russe avait été une fille, il en serait sans doute tombé amoureux.
Par contre, il se demandait pourquoi Yoite n'avait pas tout simplement tenté de l'approcher au club de basket. La réponse était très simple, et lui même en avait conscience. Le brun était tellement à fond dans le sport qu'il mettait de côté les liens affectifs, et jamais il n'aurait approché le rebelle. Bien au contraire, il l'aurait fuit comme la peste. Là il ne pouvait pas, puisqu'il avait prit un engagement.

-Et pourquoi t'as été dans MA douche ?

Autre question qu'il avait en tête. Mine de rien, il avait tenté d'y trouver une logique. Ethan ne l'avait toujours pas trouvé. En même temps, à sa décharge, on approche pas les gens le zizi à l'air. Entre le mec qui s'était exhibé à poil dans la cantine et lui... Le populaire se demandait comment Chisê pouvait avoir une bonne réputation.    
Au moins, Yoite pouvait pas faire pire. Oui, oui, même dire qu'il avait les mains baladeuses ce n'était rien à côté des douches. Néanmoins, il sentit tout de même sa jambe se raidir sous le contact, alors qu'il tournait ENFIN la tête vers le rebelle, semblant le sonder. Il comprenait la pique (quand même!) mais il ne savait pas trop comment interpréter le geste. Comme un « Arrête tu me stresse avec ta jambe » ou « Je vais aller plus haut ». Mais même en admettant qu'il avait monsieur-sans-gêne à côté de lui, il n'irait pas aussi franco avec du monde autour de lui. Et puis, il devait admettre le contact du nain était plutôt... Rassurant alors qu'il était dans le métro. D'ailleurs maintenant qu'il tournait la tête, il regarda combien de stations il restait. Forcément, il en avait aucune idée.
Et alors que le rebelle avait toujours ses mains sur sa cuisse qui ne bougeait plus, l'autre s'était mise à faire le même manège que la première quelques secondes plus tôt.

-Si seulement c'était que tes mains...

Y avait les yeux aussi... Et pas besoin d'avoir bac +5 pour comprendre que Yoite avait en tête dans ces moments là. Mais l'américain s'en foutait un peu, vu que ce n'était pas une information qui changerait sa vie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:46
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Vivaient-ils dans le même monde tous les deux? Yoite n'avait jamais caché aux yeux des autres qu'il avait de quoi vivre tranquillement, ça ne l'empêchait cependant pas d'être assez terre à terre et de savoir se satisfaire avec des choses qui ne coûtaient pas obligatoirement les yeux de la tête. Sa mère appréciait les jolies choses, les trucs qu'on remarque en un clin d’œil et qui font bonne impression mais puisqu'elle avait vite qualifié sa période maternelle comme "une pondeuse", c'était à son père qu'était revenue l'éducation des enfants et lui ... bah il était plutôt vieux jeu. Ce qui brille n'a pas forcément de valeur et sans s'en rendre compte, Yoite avait adopté ce style de vie. Bien sûr, ça lui arrivait de commettre des écarts et de dépenser une fortune pour quelque chose qui lui tenait à cœur mais ça restait assez rare.
C'était peut-être pour cela qu'entendre Ethan avouer qu'il était sûrement le moins Américain de tous les Américains, ça lui défrisait un peu les racines. Alors quoi, l'Amérique n'était pas assez grande pour monsieur, il venait aussi conquérir l'Asie? Pour une fois, le jeune Unden se sentit parfaitement japonais dans son esprit à craindre que les étrangers ne viennent lui voler son pays. Le monde ne semblait pas assez grand pour satisfaire les Matthews et ça, ça l'agaça profondément. Il avait bien conscience qu'Ethan avait dit "12 ans" et qu'à cet âge-là, c'était assurément ses parents qui avaient décidé pour lui mais aujourd'hui ... il était majeur et vacciné alors que faisait-il encore là?! Il aurait aimé lui demander ça mais il craignait que son humeur actuelle ne change la donne. D'ailleurs, il se contenta de hocher la tête sans rien répondre. Agaçant.

Heureusement, ils dévièrent assez rapidement sur un meilleur sujet : l'achat. En soit, ça vira vite sur Wunjo mais c'était pas très grave. Ils allaient bien finir par devoir parler ensemble du Russe, c'était peut-être l'unique point commun qu'ils partageaient tous les deux. Pourtant, si on avait dit à Yoite qu'il ferait preuve d'autant de franchise le jour de ce "rendez-vous", il n'y aurait pas cru. Son impression sur Ethan avait changé en quelques minutes, c'était plutôt bon signe.
En attendant, il se fichait bien d'avouer qu'il avait ressenti de la jalousie, qu'il s'était une nouvelle fois comporté comme un gosse. A ses yeux, il n'avait pas perdu car tous les deux, ils n'étaient absolument pas pareil. Wunjo était très câlin mais pas lui alors forcément, il avait recherché ça ailleurs. Pour un mec qui était déjà maqué, c'était un peu se foutre de la gueule du monde mais bref. Ce qui était surprenant, c'était de voir que Wunjo avait trouvé ce qu'il cherchait chez Ethan. Si au départ le nom de Matthews n'évoquait rien chez Yoite, ça avait vite changé mais quand il le voyait tel quel aujourd'hui, il peinait à imaginer le Russe serrer dans ses bras. Ethan paraissait tellement ... robot.
Peut-être que la franchise du japonais allait lui montrer une facette du populaire qu'il ne connaissait (et c'était pas trop dur, il ne le connaissait pas du tout). A la place, ce fut une question inattendue. Yoite laissa échapper un "hein?!" de surprise tant la question lui semblait décalée. Ok, le lien s'insinuait doucement dans son cerveau mais quand même, pourquoi est-ce qu'il devait remettre ça sur le tapis? Ce n'était pas un bon souvenir, pour aucun des deux!
Portant la main à son nez, le frottant comme pour s'assurer que la douleur ressentie à cette époque était vraiment partie, il continua de jouer la carte de la franchise. Il n'aimait pas les mensonges mais cacher la vérité était pourtant parfois amusant. Seulement là, il avait comme l'impression qu'il ne réussirait à amadouer la bête qu'avec la vérité.


"Je voulais savoir si tu pouvais montrer un autre visage que celui renfermé que t'as au basket. Comprends-moi, t'es proche de Wunjo comme c'est pas possible et à moi, tu me montrais que ta sale gueule comme si j'étais déjà condamné. Y a que dans ta douche que t'as baissé la garde, alors j'ai pas hésité. Et puis, t'es bien foutu, pourquoi je me serais privé de te mater?"

Désormais, ça devenait peut-être risqué de tout dévoiler mais Yoite s'amusait comme un petit fou. Certes, il dévoilait sans peine que le visage sombre et froid du populaire l'agaçait et celui-ci allait peut-être en jouer mais il lui avait aussi fait comprendre qu'il n'avait pas tous les torts. Yoite n'était pas con sans raison, il le devenait par vengeance ou autre. Tous les deux, ça aurait pu très mal finir mais le rebelle avait fait des efforts pour éviter tout ça. Il ne pouvait pas être le seul mec au monde à ne pas pouvoir supporter Ethan, si? Alors il avait pris la décision de l'acheter pour effacer l'épisode des douches et pour tenter de percer un peu à jour le "mystérieux bro".

Prenant toujours plus de risque, suivant bêtement le fil de la conversation avec son cerveau de moineau, Yoite posa ses deux mains sur la jambe d'Ethan qui ne cessait de bouger. Ça le fit s'arrêter tout de suite et le rebelle releva la tête en s'attendant vraiment à une remarque cinglante voire à se prendre un coup. Au lieu de ça, il fit face aux yeux bleus du populaire qui daignait enfin le regarder. Il en profita pour détailler ce visage à priori toujours sombre mais aux jolis traits. C'était la première fois qu'il le voyait de si près sans craindre de se faire envoyer balader à 30 000 000 de kilomètres.
Bien vite, Yoite remarqua que c'était l'autre jambe qui avait pris la relève et ça le fit soupirer. Nouvelle information : Ethan était un gros nerveux de la vie. Retirant ses mains sans avoir eut ne serait-ce qu'un aperçu d'une possible gêne, même s'il avait senti un infime sursaut, il colla sa tête contre le dossier du siège et esquissa un sourire, fataliste :


"T'es sûrement pas le plus à plaindre, je ne t'ai pas encore touché avec autre chose que mes mains pour l'instant. Mais bon, si tu y tiens, je peux arranger ça."

D'un geste calculé, habituel presque, Yoite déplaça sa propre jambe et vint toucher le genou d'Ethan avec son propre genou. C'était un geste qu'il l'avait toujours fait marrer ça, il n'avait jamais rien ressenti à toucher le genou de quelqu'un d'autre et il avait bien du mal à croire que ça véhiculait un message érotique. Tout comme se faire du pied, c'était désagréable et ça risquait d'abîmer ses pompes. Non, il voulait juste emmerder Ethan comme d'habitude.
Pourtant, malgré lui, il ne cessait de penser à la phrase de Matthews. Yoite était persuadé de ne pas l'avoir touché avec autre chose que ses mains jusque-là mais peut-être avait-il engendré un contact qu'il avait oublié. Ce n'était pas son genre d'oublier ce genre de choses mais qu'importe. Il resta à le fixer en attendant, cette fois, une réaction à son genou. De toute façon, il allait tout essayer dans la journée jusqu'à déclencher chez Ethan une gêne qu'il considérait comme humaine. Il n'était pas fait que de pierre ce mec, ce n'était pas possible.


"Ah, plus que 2 stations. Un peu moins de 10 minutes!"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 22:57
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il ne savait pas trop s'il devait être vexé par les propos de Yoite ou non. C'était dur à dire. Y avait des compliments (Ca passe toujours mieux avec de la crème) mais y avait aussi « la gueule de renfermé » et le « comme si j'étais déjà condamné ». En soit, il ne pouvait pas nié le contraire. Il faisait toujours très mauvaise impression au premier abord, avec ses airs d'ours pas content qui a pas trouvé son miel. Et il avait déjà effectivement condamné Yoite puisqu'il était proche de Wun. Ca avait été plus fort que lui. Sa jalousie n'était jamais bien loin, parce qu'il arrivait facilement à perdre ses amis sous un excès de colère. Et même sans ça, ça pouvait partir en couille. Ses amis en Amérique, il n'avait plus de contacts à cause de la distance. Sans doute aussi, parce qu'il n'avait jamais cherché à aller vers eux, convaincu qu'ils viendraient d'eux même. Pas dans un excès d'arrogance, mais par timidité, ne sachant jamais quoi dire. Ca avait été plus facile à l'adolescence puisqu'il les voyait tout le temps, fréquentait le même cercle d'amis, allaient aux mêmes soirées. Néanmoins, avec sa venue au Japon, ils n'avaient plus rien en commun. La dernière fois qu'il les avait vu c'était à ses fiançailles, avant... C'était avant son départ pour le sol Nippon.
Alors forcément, voir Wun s'accrocher à lui, malgré ses crises de colères, le voir heureux de simplement le voir, de vouloir faire des conneries avec lui alors qu'il était pas le blagueur de la bande mais le type sérieux et pseudo mature... Ca faisait toujours chaud au cœur, et vouloir partager une amitié avec une personne plus insouciante, moins moralisatrice, plus enjoué... Ca faisait toujours peur.
Bien heureusement, Ethan avait aussi un caractère très gamin. Preuve, il fit une moue boudeuse en gonflant les joues avant de soupirer profondément, donnant l'impression qu'il se retenait pour dire « Nianiania ». Ce type pesait plusieurs milliards avant de décider d'aller en médecine. Bonjour la crédibilité. Même pour un futur médecin. Ceci dit, il trouva au dernier moment un super argument... En rejetant la faute sur Wun.

-S'il nous voyait ensemble, il péterait un câble.

C'était dit sur un ton très sérieux. Et le populaire avait deviné pourquoi. Il avait très facilement deviné que Wun avait peur d'être abandonné par ses amis, puisqu'il avait le même problème. Donc le russe devait se dire « Et s'ils s'entendent bien ? Ils vont peut être me laisser de côté ? » C'était une peur irrationnelle. Mais c'était généralement celles là, les plus tenaces, puisqu'il n'y a aucun moyen de les apaiser. Il fallait les ignorer et passer au dessus, sauf que le blond n'était pas courageux à ce niveau.


Par contre, il n'avait pas prévu de sentir le genou de Yoite contre le sien. Il ne bougea pas, prêt à défendre son territoire « Mon genou était là avant, c'est à lui de le bouger ! ». Sauf qu'il capitula assez rapidement, sachant parfaitement qu'il allait sur un terrain qu'il ne pourrait jamais gagner, particulièrement face à Yoite, un peu trop friands des contacts. Il bougea alors son genou en serrant les cuisses.

-Je ne suis pas le plus à plaindre... Donc je dois comprendre t'es un mauvais coup ?

C'était tellement facile. Ethan pouvait très facilement dériver sur les doubles sens. Il avait très vite arrêté avec Wun, puisqu'il était capable de descendre le pantalon de l'américain ou lui foutre une main aux fesses. Et il valait mieux éviter de tenter le diable.
Mais Yoite lui avait tendu une formidable perche... Il l'avait touché seulement avec les mains, et les autres avaient été à plaindre.. En oubliant le détail du genou, sinon c'est moins drôle.

Il ne laissa pas trop le temps à Yoite de répliquer en se levant, en voyant qu'ils étaient arrivés (Y avait écrit en gros que le zoo était à cette station) et il descendit rapidement, trouvant la sortie tout aussi rapidement. Il était bien trop heureux de sortir de cet endroit confiné. Il regarda sa montre calculant en même temps combien de temps il restait avec le rebelle.

-Plus que 21h30...

Ou encore 21h30... Surtout, même. Bien qu'il devait admettre que la compagnie de Yoite n'avait été désagréable dans le métro. Mais ça aurait été encore mieux de ne PAS y aller. Il préféra éviter de penser au retour alors qu'il venait à peine de trouver sa liberté. Néanmoins, son air renfrogné était un peu moins visible qu'au début de matinée. Il semblait s'habituer un peu plus à la présence du rebelle, se demandant quand il allait lui sauter dessus pour lui faire un câlin et tenter de l'énerver.
Boarf, il verrait bien. Il se dirigea vers le zoo préparant déjà son argent pour gagner du temps, jusqu'à ce qu'il se rappelle qu'il ne connaissait pas le prix. Il soupira un peu, avant de voir un peu plus loin un attroupement de gosses. Son air renfrogné réapparut immédiatement. Ethan haïssait les gosses. C'était tellement bruyant, baveux, morveux, casse gueule, casse couille... Il avait envie de faire demi-tour... Mais en même temps... C'était un zoo quoi. Il n'y avait jamais mit les pieds... Le temps de réfléchir tout en marchant, ils avaient déjà atterrit dans la file d'attente pour acheter leurs tickets. Parfois, c'était pas bien de réfléchir. L'américain aurait dû s'écouter et s'enfuir à toute vitesse. C'était à ça qu'il pensait quand un gosse commença à faire un gros caprice.

-On fait pas le même parcours que les mioches, hein ? Sinon je les bute...

Au moins, ça avait le mérite d'être clair...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:13
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Matthews était malin, très malin. Il avait le don de savoir éviter les questions gênantes ou de provoquer les réactions que lui désirait. Tout le monologue de Yoite était passé à la trappe, balayé d'un revers de la main par une petite remarque aussi vraie que débile. La jalousie de Wunjo n'était plus à prouver, Yoi et lui s'étaient déjà 1 001 fois pris la tête à ce sujet. Il était vrai que le rebelle avait sûrement trop peu de jalousie à son actif mais celle du Russe comptait largement pour deux. Au fond, quand on y réfléchissait, ils avaient très peu de choses en commun tous les deux. C'était à se demander si leur amitié n'allait pas se briser au moindre impact.
Tournant la tête vers l'intérieur du train, soit à l'opposé d'Ethan, Yoite se mordit la lèvre d'agacement. En ce moment, il peinait un peu à comprendre tout ce qu'il ressentait mais ce dont il était sûr, c'était qu'il s'énervait assez vite. Allez savoir, peut-être que la présence ponctuelle de la "pondeuse" jouait sur son humeur. Ethan n'aidait pas non plus et même s'ils avaient fait des efforts gargantuesques jusque-là, ils n'étaient pas potes et un dérapage pouvait vite arriver. Ce sujet "Wunjo" reviendrait bien assez tôt sur le tapis car cette petite remarque, bien envoyée et possiblement anodine, l'avait franchement agacé.

Comme d'habitude, aux yeux de Yoite, le meilleur moyen de vaincre sa colère naissante, c'était de dévier le sujet sur des domaines tellement moins prises de tête. Emmerder Ethan et chercher à le déstabiliser était son défi du jour et vu qu'il adorait toucher les autres, c'était loin d'être un calvaire même si jusque-là, on pouvait dire qu'il avait fait chou blanc. Certes, le populaire avait écarté son genou mais le geste n'avait pas été empli de gêne, plutôt d'abandon. A croire qu'il devait mettre la barre plus haute et tenter le diable. Attention ...


"Ça, c'est pas à moi de le dire ... mais c'est pas comme si ça t'intéressait vraiment, hein." ajouta-t-il plus pour lui-même qu'autre chose.

A nouveau, c'était la franchise qui avait parlé. Yoite aurait pu répondre quelque chose comme "Tu veux juger par toi-même?" ou toutes ses taquineries habituelles mais il sentait qu'Ethan ne jouait pas le jeu. L'Américain ne semblait plus stressé par sa présence et ce n'était même plus drôle. Le rebelle crevait d'envie de le voir gêné ou fuyant devant tant d'intimité mais il avait aussi peur d'écourter leur "rendez-vous". Il savait très bien qu'il ne contrôlait pas Ethan et qu'il n'aurait sûrement jamais ce privilège mais il avait beau y mettre toute la mauvaise foi du monde, il ne passait pas une mauvaise journée en sa compagnie. Certes, il ne comprenait pas encore trop pourquoi est-ce que certaines personnes étaient accros à ce mec mais il pouvait imaginer qu'on puisse l'apprécier. Cependant, il était hors de question de le lui dire. La modestie de Matthews laissait déjà bien assez à désirer!

Leur station arriva enfin et quittant la rame quelques secondes après Ethan -caché derrière lui si on veut ...- Yoite s'étira. Quelques minutes de plus et il aurait fermé les yeux. Lui et les transports en commun, ça faisait deux. Il adorait conduire mais dès qu'il s'agissait de se laisser porter, c'était autre chose.
Le soleil tapait déjà fort, la journée s'annonçait chaude. Une aubaine pour une promenade au zoo! Les enfants ... un peu moins à priori. Le rebelle se tapa un petit rire à la remarque d'Ethan. Alors c'était vrai, hein? Il n'aimait pas les enfants. Quel gâchis, eux qui savaient être si mignons quand ils le voulaient bien.


"Comme tu veux, on a qu'à attendre quelques minutes qu'ils prennent de l'avance. De toute façon, le zoo est grand, y a peu de chance qu'on les recroise à l'intérieur."

La file d'attente avança doucement et au bout d'une dizaine de minutes, ce fut à leur tour de payer. La femme à l'accueil n'était pas toute jeune ni toute souriante d'ailleurs mais, avec l'air le plus sérieux du monde, Yoite demanda quand même s'ils faisaient un prix pour les couples. Elle le regarda avec d'énormes yeux ronds, laissant son regard vagabonder entre lui et Ethan comme pour attendre la chute d'une blague pourrie puis sembla se laisser et valida son entrée sans rien répondre. Il haussa les épaules mais soupira de voir que les gens perdaient leur humeur avec l'âge. Est-ce qu'il allait devenir grincheux et emmerdant dans quelques années?

Avec le plan du zoo dans les mains, Yoite attendit Ethan tout en cherchant à quel endroit se situait le restaurant. Il adorait l'idée de faire un pique-nique avec Ethan et comptait bien le forcer à coopérer mais puisqu'ils n'avaient pas pris de nourriture avec eux, ils devraient passer au restaurant malgré tout. A peine 1h à tenir avant que ce ne soit l'heure, ils pouvaient déjà commencer la visite!


"Tu pourrais m'expliquer en quoi Wunjo serait jaloux de nous deux ensemble? Et ne détourne pas ma question avec une vanne sexuelle pourrie, j'essaye d'être sérieux là. Est-ce qu'il croit que l'amitié ça se partage pas? C'est pas comme si je pouvais ignorer toutes ces phrases débiles sur son bro-adoré-de-mamour ... De toute façon, c'est de sa faute si j'ai voulu te connaître alors qu'il essaye de m'engueuler pour ça, il sera bien reçu."

Et voilà, c'était reparti. Yoite s'énervait encore tout seul. Le pauvre Wunjo devait avoir les oreilles qui sifflent! Fallait aussi dire que le rebelle avait de quoi être en colère, malheureusement il choisissait sûrement mal son moment. Avec le Russe, ils n'avaient jamais ou presque abordé le sujet "Ethan" puisque Yoite en avait rien à foutre. C'était par pure coïncidence qu'il l'avait rencontré mais après ça, l'ignorer était devenu impossible et les comparaisons lui étaient monté à la tête. Malgré tout, en bon gamin qu'il était, il avait refusé de faire face à tout ça et d'en discuter et tentait de comprendre par des moyens moins corrects ... comme demander à l'ennemi en personne. Ça risquait de mal finir tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:14
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
| Petit, désolé >< |

Y avait peu de chance qu'ils croisent des gosses ? Avec la chance qu'il avait, où qu'ils iraient, y en aurait. Le dimanche c'était sortie famille quand on était enfant... Généralement. Enfin, il devait admettre qu'il n'était pas mieux qu'eux pour le coup. Il se retenait de dire qu'il voulait voir les tigres avant tout de chose et de trépigner parce que l'attente semblait beaucoup trop longue comparée à son enthousiasme.

Enfin tout d'un coup, il avait envie de fuir. Hein ? Il venait de demander un tarif de couple ? Hein ? La vendeuse commençait à y croire ? Hein ? Ca marchait vraiment ? Il resta un peu con sur le moment. Ethan ne s'était absolument pas attendu à ce coup foireux, et il sentit ses joues s'enflammer alors qu'il reculait d'un pas. Il avait juste envie de taper Yoite derrière la tête pour lui dire d'arrêter ses conneries, néanmoins il savait qu'il n'aurait aucune crédibilité avec ces foutues joues. Alors il suivit docilement Yoite, mais de loin alors qu'il se massait la nuque. Ca devait être son karma pour avoir fait du mal à Miya. Le retour de manivelle était plutôt violent.

L'américain n'avait pas non plus prévu le coup de colère du rebelle qui le laissa pantois. Il avait quoi les gens à ruminer dans leurs coins à attendre que ça explose sans prévenir ? Ils pouvaient pas tout simplement dire sur le moment qu'ils étaient pas content ? Le populaire resta une nouvelle fois étonné avant de soupirer profondément. Yoite n'avait pas l'air de comprendre le comportement enfantin de Wun. Et c'était à lui que le russe avait demandé de l'accompagner à l'hopital pour une prise de sang ?! Pourtant ce n'était pas si compliqué à comprendre.

-Il a peur que tu finisses par préférer me voir plutôt que lui, et moi te voir au lieu de lui.

Ce qui était tout de même stupide. Il paraissait évident que Yoite était un sale gosse dont Ethan supportait difficilement la présence puisqu'il finissait par faire de la merde d'une façon ou d'une autre. Dans le métro c'était plutôt calme, mais aussitôt le rebelle n'avait pas pu s'empêcher de faire une blague de mauvais goût à la guichetière.

-Même si ça risque pas d'arriver vu ton comportement de sale gosse.

Et hop, il arracha la carte du zoo pour savoir où était les félins. Pour une fois il ne pensait pas à la bouffe, ce qui en soit était un exploit. Après les études et le sports, manger avait une place de choix dans son palmarès de ce qu'il aimait faire. Il serait carrément obèse s'il ne faisait pas de footing tous les matins.
Il en profita aussi pour savoir s'il y avait des spectacles, à quelle heure et où était les boutiques de souvenirs, et bien évidemment la bouffe. Quitte à faire une sortie zoo pour la première fois, autant qu'elle soit bien mielleuse et qu'il aille jusqu'au bout de son comportement enfantin pour mieux en profiter. Sauf que sur le coup, il avait oublié un détail plus ou moins important, mais très embêtant... Le rebelle. Il n'avait pas tellement envie de laisser porte ouverte aux moqueries. Il songeait vaguement à lui demander qu'ils se séparent, mais il doutait son vis à vis soit d'accord.

-Tu veux commencer par quoi ? Les félins ? C'est cool les félins. Va pour les félins.

Oui, oui, il ne laissait pas du tout le choix à Yoite. C'était lui qui avait proposé le zoo, il était normal que ce soit Ethan qui choisisse par quoi commencer, non ? Bon ok, le rebelle avait été sympa depuis le début. Ca faisait mal aux fesses de l'avouer, mais l'américain n'avait pas l'intention de céder sur les tigres. Il en avait jamais vu. En y pensant, même à Central Park, il n'avait jamais été. Pourtant, ça n'avait pas été très loin de chez ses parents. Sauf qu'à l'adolescence, la bouteille de bière avait été plus attractive que l'ours polaire du coin.

Il prit la direction indiquer sur la carte pour aller les voir, attendant pour une fois le rebelle. C'était plus facile de le supporter que prévu. Alors qu'au club de basket, Ethan avait juste eu envie de le secouer, là, il préférait mettre de l'eau dans son vin pour que ça se passe relativement bien. Il se doutait qu'il y aurait des tensions. Cheveux bleu n'était pas une personne facile à supporter avec son caractère. Mais valait mieux ça qu'une personne qui disait oui à tout. L'américain savait que si on lui tendait la main, il prenait le bras. Sa manie à vouloir tester les autres inconsciemment avait tendance à faire fuir les autres.
Mais pas Yoite, apparemment. Il savait pas trop s'il devait être exaspéré ou admiratif de sa façon de s'accrocher. Même si c'était sans doute pour le pousser à bout et se foutre de sa gueule. Mais l'idée était de tout de même là. Ca le poussait un peu à lâcher la pression. Ou à l'attendre tout simplement les mains dans les poches pour se protéger du froid, malgré le soleil... Ce qui était déjà pas mal.

Sur le chemin, il ne prit pas la peine de regarder les animaux sachant parfaitement qu'il aurait du mal à décoller son regard de là. Dommage que Wun n'était pas là. Il aurait eu en primes ses câlins. Malgré que Yoite soit hyper tactile, Ethan ne risquait pas de lui demander un câlin. Question de fierté masculine. Quoique... On pouvait se demander si cette fierté masculine existait vraiment étant donné son envie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:19
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Et voilà! Encore une fois, Yoite venait de rater le visage empourpré d'Ethan. Y avait pas à dire, il était maudit! Depuis leur rencontre, il essayait de le rendre "humain" et voilà qu'à chaque fois que l'occasion se présentait, son regard semblait attirer par autre chose. A dire vrai, s'il ne s'était pas retourné là, c'était tout simplement parce qu'il avait eut peur qu'Ethan ne le frappe en public. Sa petite blague sur les couples, ce n'était pourtant pas une première. Il ne faisait pas ça pour vexer, gêner ou énerver l'autre mais vraiment pour avoir des tarifs réduits. Avec des gens de bonne humeur ou à l'humour normal, ça avait déjà marché! Mais là ... échec cuisant, la bonne femme était déjà aux portes de la mort, c'était trop tard pour déclencher chez elle un fou rire.
Du coup, c'est légèrement déçu qu'il attrapa le plan du zoo et commença à avancer, ignorant totalement qu'il avait mis dans l'embarras ce cher et tendre géant qu'était le populaire. Victoire innocente, c'était moche.

D'ailleurs, elle passa vite à la trappe car Yoite ramena Wunjo dans la conversation. Il pouvait pas garder pour lui des choses qui l'agaçaient. Ça risquait de jouer sur son moral toute la journée et s'ils voulaient réussir (du moins, tenter) à s'entendre tous les deux, valait mieux régler les problèmes dès qu'ils se présentaient pour passer au plus vite à autre chose.
Malheureusement, la réponse d'Ethan ne lui fit guère plaisir. Le commentaire sur "sale gosse" était véridique mais c'était pas ça le problème! Ethan et lui pensaient la même chose, Wunjo se prenait la tête pour rien! Lui et ce prétentieux amis pour toujours? C'était une blague? Comme si Ethan et Yoite pouvaient en venir à devenir amis déjà. Fallait pas abuser. Ce n'était pas parce qu'on disait "bonjour" à quelqu'un qu'on allait passer l'été avec! Seulement, la dernière remarque du populaire comme quoi le Russe serait fâché de les voir ensemble prenait tout son sens. S'il craignait d'être abandonné, voir ses deux potes ensemble au zoo risquait de l'emmener direct dans la tombe. Le rebelle soupira.


"Et tu dis que je suis un gosse, hein. Genre, on n'a pas d'autres amis tous les deux. Il est pas jaloux quand je suis avec untel ou untel alors pourquoi il le serait maintenant? C'est ridicule. Je lui en causerai 2 mots car pour ma part aussi, il a pas de souci à se faire, je pourrai jamais être aussi bien en ta compagnie qu'en la sienne."

A nouveau la franchise avait parlé mais là encore, ce n'était pas de la méchanceté gratuite. Il fallait apprendre à côtoyer Yoite, il ne pesait jamais le poids de ses mots et ça lui avait valu de nombreuses disputes. Au moins, on pouvait pas le traiter d'hypocrite. Ethan ne semblait pas être quelqu'un de mauvais mais il était beaucoup trop coincé pour que Yoite soit lui-même en sa présence. Wunjo était moins mature, nettement plus relax et Yoite pouvait se comporter comme le pire des crétins avec lui. C'était comme ça, ils étaient diamétralement opposés et c'était aussi pour ça que le rebelle ne voyait toujours pas comment l'Américain et le Russe pouvaient s'entendre. Lui, il avait un caractère assez changeant et pouvait surprendre avec une douceur insoupçonnée mais ces deux-là ... Bref.

La carte lui fut arrachée des mains mais le rebelle n'eut aucune réaction si ce n'est un petit sourire. De loin, ils ressemblaient à un chien et un chat en train de s'entendre sans être capables de l'avouer. Si Ethan voulait gérer cette sortie au zoo, qu'il le fasse si ça lui permettait d'avoir l'impression de garder le contrôle. Yoite était toujours assez passif dans tous les domaines alors se laisser guider, ça le gênait pas. Si par contre, il décidait d'un truc en chemin, valait mieux au moins l'écouter sans quoi il trouverait un moyen de gagner même si devait prendre 1 an.
Ils partirent vers les félins sans même porter attention aux autres animaux. Yoite s'en fichait pas mal, il venait ici assez régulièrement pour sa princesse et les pauvres bêtes vieillissaient à vue d’œil. La seule joie qu'il ressentait, c'était quand des petits nouveaux-nés pointaient le bout de leurs museaux entre les barreaux des cages. Aussi malheureux soient les parents, la descendance prenait quand même la relève.


"Hey, mais lâche-moi!"

Contre toute attente, ce n'était pas à Ethan qu'était dédiée cette jolie phrase romantique mais à un môme de 5 ans environ qui venait de s'accrocher à la jambe de Yoite, l'empêchant complètement d'avancer. Les félins n'étaient pas loin mais ils n'étaient pas encore visibles de là où ils étaient, le rebelle ne pouvait pas se permettre de rester là avec le petit bonhomme qui semblait aussi mignon que sa princesse.
Cessant de lutter, Yoite posa sa main sur la touffe de cheveux noirs et entama une petite discussion avec le bout de chou pour savoir pourquoi est-ce qu'il lui tenait la jambe comme si sa vie en dépendait. Après des incompréhensions dans le langage, quelques fous rires et 3 bisous, Yoite lui chuchota quelque chose à l'oreille en regardant Ethan de son regard de braise. Y avait pas moyen qu'il laisse passer cette horrible occasion, c'était trop beau!
10 secondes plus tard, Akihito (le petit bonhomme) courait vers Ethan pour lui agripper la jambe à son tour. Yoite explosa de rire, c'était trop mignon. Les mains dans les poches, il se dirigea vers le nouveau petit couple :


"J'ai bien vu à ta tête que tu étais jaloux, que tu voulais qu'il te tienne la jambe à toi aussi. Bah voilà! Regarde comme vous êtes adorables! Si t'étais asiatique, on aurait pu vous prendre pour deux frères! Trop mimi!"

Allez savoir la réaction qu'Ethan allait avoir. Est-ce qu'il allait se fâcher et faire fuir le petit en pleurant, quitte à attirer sur eux le regard noir des familles aux alentours? Ou bien, il allait dévoiler un côté nounours en sucre et cajoler le bout de chou? Il pouvait aussi être capable de continuer à avancer, Akihito avait beau avoir à peu près 5 ans, Ethan était musclé et mesurait 3m10 alors il pouvait sûrement le soulever et atteindre la zone des félins. Il faisait bien ce qu'il voulait, ce gosse n'allait pas les suivre pour toujours, il avait juste perdu sa mère et s'accrochait au premier venu. Yoite n'était pas gentil dans l'âme et n'allait pas rester là avec lui à attendre que madame l'inconsciente retrouve sa géniture. Akihito pouvait bien se balader avec eux en attendant, il leur restait à peine 10mètres pour arriver chez les gros chats. D'ailleurs ...

"Pourquoi les félins d'ailleurs? Genre ... t'aimes les chats? Je serais surpris, un chat c'est câlin et toi qui fuis déjà les gosses comme la peste, c'est pas du tout logique."
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:21
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Il lui en toucherait deux mots ? Ethan s'arrêta juste sur cette phrase, passant outre le fait qu'il aurait pu être vexé. Néanmoins, il était pas con. Il savait très bien qu'il n'était pas la personne la plus drôle. Et ça lui allait très bien. Etre le bouffon d'une bande X, ce n'était pas son rôle. Le sien avait toujours été celui de l'ami moralisateur avec l'option non facultative « fais ce que je dis, pas ce que je fais ». L'humour qu'il avait se résumait généralement à des piqûes que certaines personnes jugeraient sans doute méchante.
Bref, entendre le rebelle dire qu'il allait toucher deux mots aux russes fit passer Ethan de plus ou moins calme à très énervé. Il attrapa le col de Yoite assez violemment pour l'approcher de son visage en plongeant ses yeux gris d'une froideur brûlante dans ceux jaune du nain.

-N'envisage même pas de lui en parler. Si t'es pas capable de comprendre, c'est que t'es qu'un petit con égoïste. J'en ai rien à foutre de ta pseudo franchise et il est hors de question que Wun soit au courant de quoique ce soit, c'est clair ?

Il relâcha aussitôt le cheveux bleu sans attendre la réponse. L'américain ne savait absolument pas si le rebelle allait faire ce qu'il disait, ou tout le contraire. Ethan ne pouvait malheureusement pas obliger les gens à lui obéir, et ça lui cassait franchement les couilles. S'il avait été au pouvoir d'un quelconque pays, nul doute que le pauvre peuple se retrouverait dans une dictature.
Dire qu'il y avait dix minutes, il avait eu envie que Yoite lui fasse un câlin. C'était le manque sans doute. Y avait pas d'autres raisons. Pourtant... Il se tapait Taylor. Et depuis que les gens avaient appris qu'il avait rompu avec Miya y avait des filles qui commençaient à s'agglutiner autour de lui avec un pot de miel rempli d'amour qui le faisait presque gerber. Donc normalement niveau tendresse, il devrait être au top. C'était peut-être l'intimité qui lui manquait. Lun qui avait ses périodes de bisounours s'était barré juste après avoir couché avec lui. Bien qu'il n'avait pas été le coup de siècle (les premières fois, c'est toujours pourri) c'était pas une raison de ne plus donner de nouvelles. Taylor n'était pas franchement la douceur incarnée (Mais il avait un de ces postérieurs...!) et Wun... Bah... Il était en couple, et Ethan estimait qu'il réclamait déjà beaucoup de sa part, et il n'avait aucune envie de se transformer en glue.

Bien parti pour ruminer ses humeurs en montagne russe, l'américain s'évertua à mémoriser le plan du zoo histoire de se calmer. Il aurait dû envoyer ses fiches de synthèses, ça aurait été plus productif, et ça lui prenait beaucoup plus la tête, donc ça l'obligeait à se canaliser davantage. Enfin ça... C'était son projet. Réellement, y a toujours un petit caillou (qu'on appellera Yoite dans le cas présent) qui bousille l'engrenage. Il s'arrêta net en sentant un truc pas normal à sa jambe. Il baissa les yeux pour voir qu'un mioche avait élu domicile à sa jambe. Ethan leva les yeux en direction de Yoite attendant une explication, alors qu'il affichait un visage « pô content ». Le rebelle était un vrai relou. Tout comme son explication. C'était un vrai comique celui-là. L'américain riait à gorge déployé.

-Ferme ta gueule.

Il était mi énervé, mi exaspéré. Il n'était absolument pas à l'aise avec les enfants, et là, il ne savait pas du quoi faire. D'ailleurs on parlait comment à un enfant ? Il pouvait le porter ou... ? Il croyait en Dieu, sauf que là, il avait des doutes pour qu'on lui foute un gosse entre les pattes. Le populaire aurait volontiers demandé de l'aide à Yoite si sa fierté ne l'en empêchait pas. Sinon, il les aurait noyé tous les deux. Le seul soucis c'était qu'il y avait des témoins et il paraît que tuer quelqu'un c'était interdit par la loi. Il paraît...

-C'est les tigres que je veux voir. Et ils sont plus réputés pour leurs instincts de prédateur que leur côté câlins.

Cependant, il se sentait victorieux ! Yoite n'avait pas deviné qu'il était d'un naturel très câlins, et qu'il était plus proche de la grosse peluche que de terminator. Malgré le fait qu'Ethan clame haut et fort, qu'il s'en foutait de sa réputation, ce n'était pas tout à fait vrai. Il préférait donner l'image d'une personne froide et distante, que celle d'une personne tendre et naïve (parce qu'il l'était, fallait pas croire. Il s'était fait rouler plusieurs fois par Wun et Lun) puisque ça apportait moins d'emmerde. Et question de fierté aussi. Il aimait savoir que ses amis avaient trimé pour l'atteindre. Même si la majorité du temps ça lui faisait perdre des personnes dont il était attaché. Mais on se refait pas. Ethan défiait les gens sans s'en rendre compte.

L'américain décida finalement de se baisser à la hauteur du gosse histoire qu'il lâche sa jambe, avant de tendre timidement les bras pour savoir si l'enfant voulait être porté. Pas timide pour deux sous Akihito s'y précipita en riant à la surprise du populaire qui se releva avec une souplesse étonnante étant donné son gabarit.

-Tu veux voir un truc drôle ?

Un hochement de tête et Ethan alla en direction d'une petite mare aux canards, à peine protégée. Il semblait que le public pouvait les nourrir comme bon leurs semblaient. Il posa l'enfant au sol tout en le maintenant légèrement histoire qu'il ne s'approche pas trop de l'eau tout en lui murmurant doucement d'un air conspirateur.

-Tu me quittes pas des yeux, hein ?

Il attendit patiemment que Yoite s'approche de lui, attendant quelques secondes avant de le pousser dans l'eau en un geste beaucoup trop naturel et sous les rires d'enfant. Néanmoins, il avait fait attention et fait en sorte que le rebelle ne soit pas tombé sur une pierre ou autre qui pourrait faire mal. Là, c'était seulement de l'eau. Certes, en hiver ce n'était pas l'idée la plus brillante, mais le nain pourrait toujours acheter des fringues dans la boutique de souvenirs. Le brun y avait tout de même réfléchi à deux fois avant de le faire.

-C'est drôle, hein ?

L'américain fronça le nez en lui lançant un regard complice avant de le reprendre dans ses bras. Histoire d'avoir un bouclier pour les représailles. Ca fonctionne bien les gosses pour ça. Il regarda finalement Yoite avec une petite lueur victorieuse de malice et enfantine. Il était tellement fier de sa connerie. Mais tellement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:25
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Inattendu. C'était exactement ce qu'on pensait quand on regardait le visage de Yoite alors qu'Ethan lui tenait le col de son pull comme pour l'empêcher de reculer ou de fuir. C'était quoi cette réaction démesurée par rapport à deux ou trois mots mal placés? Il n'y avait pas lieu de s'énerver pour s'y peu et encore moins de devenir violent! Sincèrement, le rebelle tombait des nues, c'était absolument surprenant de voir qu'il avait déclenché une colère si pure en quelques secondes. Au fond, qu'est-ce qui avait énervé Ethan? Serait-ce le fait que Yoite avait prévu de dévoiler à Wunjo qu'il "fréquentait" Ethan de temps en temps? Si vraiment c'était ça, alors c'était ridicule. Ils étaient ridicules tous les deux car cette sortie n'avait rien d'un rancard. En quoi est-ce qu'elle était gênante? Depuis le début, ils se tapaient mutuellement sur le système, personne ne pouvait envier ce lien douteux qui se créait entre eux alors où était le souci?
Une fois libéré, le rebelle remis correctement son col toujours un peu mal à l'aise. Y avait pas à dire, il haïssait vraiment la violence. Il avait eut l'impression de n'être qu'un poids plume entre les mains d'un géant. Pourquoi y avait-il tant de différences entre eux ... Toussotant pour tenter de reprendre son calme mais surtout pour retrouver une contenance, Yoite mourait d'envie de lui répondre quelque chose, d'essayer de comprendre pourquoi est-ce que cette journée banale et chiante devait rester un secret pour Wunjo. Comment ferait Ethan si par malheur, ils s'avisaient de le croiser? C'était vraiment ridicule, aussi il décida de ne rien dire, de réfléchir encore davantage mais pas d'oublier. Il était hors de question que cette soudaine violence gratuite passe à la trappe.

Finalement, ce fut Akihito qui le fit penser à autre chose et puisque pour sa part, il adorait les enfants, il lui fut très facile de mettre de côté cette colère qui grimpait doucement jusqu'à son cerveau. Un peu mesquin malgré tout, il redirigea vite le petit bout de chou vers Ethan, s'attendant à le voir faire une scène en public, à fuir cet enfant porteur de maladies et de microbes. Franchement, il pensait rire et se moquer quelques secondes mais quand il vit qu'il le prenait dans ses bras avec presque le sourire aux lèvres, il cessa d'avancer. C'était quoi ça? Est-ce qu'il lui avait menti depuis le début? Est-ce que finalement celui qui s'amusait le plus de l'autre, c'était Ethan? Yoite avait l'impression de perdre le contrôle de la situation, de regarder de loin une catastrophe approcher à grands pas. C'était frustrant, Ethan n'était pas facile à déstabiliser et lui, de son côté, il semblait de plus en plus apte à être agacé. Et puis, toujours cette question "pourquoi on peut pas s'entendre tous les deux?". Yoite ne comprenait pas pourquoi est-ce qu'il avait été pris en grippe dès le début sans même qu'on lui laisse une chance. Il trouvait ces injustices vraiment déplacées et était sur le point de ruminer dans son coin comme un enfant qui vient d'apprendre que bouder pouvait aider à gagner.
Pourtant quand il vit Ethan commencer à discuter avec Akihito, l'emmener près de l'eau, il prit peur et se demanda s'il n'allait pas le jeter dedans en croyant que ça ferait marrer tout le monde. D'un pas aussi délicat que possible pour éviter de déclencher la panique chez le petit bonhomme, Yoite s'approcha assez près de façon à apercevoir le visage du populaire comme pour y lire ses intentions. Dommage pour lui, il était nul là-dedans et avant qu'il ne comprenne qu'il était devenu encore plus con qu'il y a 2 minutes, il se sentit tomber direct dans l'eau. La petite mare n'était pas profonde mais il y avait assez d'eau là-dedans pour lui tremper tous ses vêtements. Assis sur le cul, les mains dans le dos, Yoite eut un instant de blanc où il ne fit plus aucun mouvement. C'était quoi maintenant? L'humiliation en public parce qu'il avait critiqué Wunjo? La vengeance pour lui avoir envoyé un enfant dans les pattes? Ils ne jouaient pas dans la même cour tous les deux car malgré tous les paris pourris qu'il avait eut avec ses amis, il avait toujours pris ça à la blague. Là, il ne riait pas du tout. Bien au contraire.

Se relevant sous les regards apostrophés et curieux des passants, Yoite frotta ses vêtements autant qu'il le pouvait, en vain. Il dégoulinait de partout, c'était particulièrement désagréable. Un salarié accourait déjà dans sa direction comme pour s'assurer que personne n'était blessé mais il lui indiqua bien vite qu'il n'avait pas besoin d'aide. Sa colère grimpait et grimpait toujours un peu plus et il craignait de s'en prendre à quelqu'un qui ne le méritait pas. Ethan devait rester sa seule cible mais avant tout, il devait réfléchir pour éviter de dire des conneries. Inutile de lui mentir en prenant le ton de la blague, son visage trahirait ses paroles. Il allait faire un pas de géant et se contrôler mais fallait surtout qu'il s'éloigne un peu de cette foule qui prenait des airs de moqueurs insensibles. Un dernier commentaire vers l'employé et il lui indiqua que le petit bonhomme était perdu et recherchait sa mère depuis quelques minutes. Le bouclier d'Ethan s'en alla main dans la main avec l'employé et Yoite enleva son petit pull gris pour tenter de l'essorer avec ses mains. Franchement, il faisait froid, on était qu'en Janvier!! C'était super énervant.
D'ailleurs, les tremblements de son corps ne mirent pas longtemps à arriver et ce fut la goutte d'eau. Comment est-ce que ce rendez-vous pouvait se terminer sur une note positive? Il avait froid, il était mouillé, ses vêtements étaient tâchés avec de la boue et l'autre là qui ricanait comme s'il venait de faire la blague du siècle!


"T'as pas pensé une seule seconde aux conséquences? J'imagine que t'es fier de toi. Je comprends pas pourquoi tu m'en veux à ce point et ne me réponds pas que c'est à cause de Wunjo. Il n'a tout à voir avec ça, faut pas abuser. Si t'es pas capable d'assumer de te promener avec moi en public, fallait pas choisir le zoo. Ce qui m'énerve, c'est que tu te caches derrière un masque là, t'es même pas capable de me dire la vérité, t'es qu'un hypocrite et je me demande bien pourquoi j'ai voulu apprendre à te connaître."

Finalement, les mots dépassaient sa pensée. Yoite aurait voulu rester concentré sur cette blague de mauvais goût mais tout arrivait en même temps. Il aurait tellement aimé que cette journée se passe bien, qu'ils apprennent à se connaître même si ça ne déclenchait pas d'affinités particulières. Des ennemis, il en avait déjà à la pelle et devait même parfois les éviter, alors il avait son compte. Qu'est-ce qui avait fait que tous les deux, ça passait pas? Au fond, Wunjo n'était qu'une excuse pratique, le vrai problème, c'était Ethan.

"T'es tellement jaloux et immature, je peux pas discuter avec toi car sinon tu sors les poings ou tu me fais un coup dans le dos. Tu sais pas t'expliquer? T'es pas capable de me faire comprendre ta colère sans en venir aux mains? C'est facile pour toi, je pèse 10 kgs, peut-être 15 maintenant que je suis trempé! Comporte-toi en adulte et ouvre ta putain de gueule pour me dire enfin ce que tu penses."

C'était risqué, il allait peut-être regretter ses paroles s'il s'en prenait plein la tronche mais il était prêt à assumer. Yoite était franc et des retours virulents, il en avait déjà essuyé à perte. Lui, il savait pardonner quand il jugeait que c'était nécessaire ou mérité. Là, ce n'était pas parce qu'ils se prenaient la tête qu'ils ne pouvaient pas continuer par la suite. Parfois, ça faisait du bien de se lâcher, de dire tout ce qu'on a sur le cœur pour pouvoir avancer. Cette journée, ils allaient la finir et ce n'était pas parce qu'il avait déboursé de sa poche. Il voulait analyser cet ours mal léché qu'il avait sous les yeux pour pouvoir enfin dire "je l'aime pas parce que ...". Il aurait essayé et ce crétin de Wunjo qui devait avoir les oreilles qui sifflent allait peut-être enfin cessé de lui rabâcher le nom d'Ethan dès qu'ils se voyaient.
Se frottant le devant des jambes, les bras et sautillant sur place, Yoite ne prêtait même pas attention aux félins qui étaient maintenant visibles. Plus rien n'avait d'importance, il voulait une confrontation! Si Ethan en venait aux mains, alors le rebelle risquait de mettre un terme à cet échange mais il n'y avait pas plus borné que lui et le populaire ne s'en tirerait pas avec un "vas-y casse-toi". 24 heures, c'était 24 heures!
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:27
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Hum... Mauvais calcul. Ethan ne pensait pas que Yoite se serait énervé. Enfin, y avait pas de quoi s'alarmer. Dès que le facteur humain entrait en ligne de compte, il avait tendance à choisir la mauvaise solution. Il avait sans doute pousser le rebelle à bout sans s'en rendre compte. Bien qu'il était chiant, lourd, gamin et tous les adjectifs de ce genre, Ethan ne le détestait pas foncièrement. Il n'avait pas l'impression d'accrocher, mais il avait l'impression de taper dans le « je t'aime moi non plus ».
Par contre, il fut un peu déconcerté par les propos de Wun. Qu'est ce qu'il venait faire dans la conversation ? Il mit quelques secondes à se rappeler qu'il avait accroché le col du nain à cause de ça. Néanmoins... C'était le passé, non ? Certes de deux minutes, mais la discussion avait été close à ce moment là, non ?
Il captait vraiment pas que c'était à cause du gosse ? Et c'était quoi cette histoire de masque ? Il ne pensait pas avoir caché son côté ronchon, pas content. S'il voulait voir le côté que Wun adorait tant, Yoite était mal parti. Le russe avait dû attendre au moins six mois avant que l'américain arrête de se raidir dès qu'il le prenait dans ses bras.

-Moi aussi je me demande pourquoi t'as voulu me connaître.

Malgré sa popularité, les gens ne voulaient pas le connaître. Et ils en avaient rien à foutre de sa vie, même si tout le monde le connaissait grâce à Hana. Son blog c'était comme lire le closer de Chisê. Concrètement on s'en fout, mais c'est toujours cool de savoir que même les riches font caca, qu'ils ont des emmerdes et qu'ils prennent 20kg au période de Noël.

-Et j'ai jamais dit que c'était à cause de Wun. C'était pour m'avoir refilé un gosse entre les pattes. Tu sais très bien que je ne les aime pas pour te l'avoir dit à l'entrée. Depuis le début de la matinée, tu as bien vu que je me laissais pas faire. Alors soit tu continues tes coups de putes et la journée va très mal se passer autant pour toi que pour moi. Soit tu arrêtes de me provoquer.

Il n'était pas spécialement menaçant, ni tranchant. Mais il était froid et distant, ce qui sied à son caractère. Il énonçait tout simplement des faits. La chaleur d'Ethan était assez dur à percevoir. Par contre, il devait admettre que le rebelle avait raison sur un point : il lui laissait difficilement une chance de s'approcher de lui. C'est vrai que c'était injuste. Mais si la justice existait, Ethan serait allé chez les flics et non la médecine. Néanmoins, au lieu de se concentrer sur la justice du bien et du mal, l'américain pouvait effectivement rester sur les deux jeunes adultes qu'ils étaient et entendre la voix de la raison. Non. Wun allait les bouder. Et mieux valait autant pour lui que pour Yoite que ça reste ainsi.

Un sourire doux et amusé naquit sur son visage. Le rebelle était moins con que prévu. Il avait compris qu'Ethan avait quelques difficultés pour s'exprimer. Ou alors il disait ça sous le coup de la colère. Toujours est-il qu'il avait tapé dans le mile.

-C'est l'hôpital qui se fout de la charité, là...

Il aurait jamais cru que ça serait un minus avec des cheveux bleus et des yeux jaunes qui le traite de gamin. C'était tout de même assez risible comme situation. Pour la peine, il l'aurait bien laissé trembler comme une feuille, puisque apparemment il n'avait pas idée de la boutique de souvenirs... Finalement il était vraiment con.

-Tu crois vraiment que je t'aurais laissé dans cet état pendant 3h ? Y a une boutique de souvenirs à l'entrée, avec des pulls et tout ça.

Concrètement, il ne pensait rien de Yoite. Il ne l'appréciait pas particulièrement, mais il ne le détestait pas non plus. Ethan comprenait pourquoi le blond appréciait cette bourrique. Malheureusement... Il en était que davantage jaloux, et le brun finirait par préféré s'effacer. Les disputes d'amitiés c'était pas trop son truc, au final. De toute façon, Wun n'était pas très à l'aise avec l'immense compte en banque de son bro, ni avec sa façon de vivre. Il l'avait bien senti lors des fiançailles avec Miya. Il ne voulait pas rencontrer sa famille. Avec Ethan ça se résumait facilement à tout ou rien, puisqu'il n'était à l'aise avec les demi-mesures. Les deux bros s'étaient alors confrontés, alors que l'Américain voyait une amitié qui s'éloignait de plus en plus, le russe ne voyait rien, songeant que sans changements les choses restaient tels quels. Ce qui était complètement faux de son point de vue.

Il alla en direction de la boutique tout en se demandant s'il devait payer les fringues du rebelle. S'il était dans cet état c'était de sa faute. Mais d'un autre côté... Il l'avait bien cherché. Les gosses ce n'était vraiment pas son fort. Jusque là, il avait toujours réussi à les éviter. Le dernier gosse qu'il avait vraiment côtoyé c'était sa sœur, et lui même l'était à ce moment là, donc la communication n'avait jamais été un problème. Sauf lorsqu'il boudait, mais ça c'était une autre histoire.

-Arrête de chercher à savoir pourquoi Wun m'apprécie. C'est vexant. Et ça ne sert à rien.

S'il devait résumer, si Yoite n'arrivait pas à le cerner correctement c'était qu'Ethan avait l'impression qu'il attendait quelque chose de lui. L'américain prenait généralement la direction opposée dans ces cas là, puisqu'il détestait ça. Pourtant, il continuait à jouer le jeu des enchères, parce qu'il avait donné son accord à Lun. Même s'il s'était fait rouler par l'anglais. Et puis, il n'avait pas l'impression de passer une SI mauvaise journée. Ils s'accrochaient souvent, mais c'était normal y avait toujours la prise de position avant la régulation dans les relations. Yoite restait une personne intéressante avec sa franchise et ses coups de gueule. Au moins, il ne tournait pas autour du pot, et Ethan savait en quoi s'en tenir au lieu de chercher ce qui était plus qu'appréciable.

Il arriva à la boutique de souvenirs et regarda Yoite de la tête au pied. Il ne pouvait pas entrer dans la boutique en étant comme ça. Au moins, savoir qui payait quoi était un problème qui n'existait plus.

-Je vais aller chercher des fringues.

Il n'attendit pas la réponse avant de s'engouffrer au chaud. Il prit les trucs les plus basiques en tapant dans les couleurs neutres. Il allait éviter de prendre d'autres couleurs ne connaissant pas les goûts du rebelle. Il revint 15min plus tard avec un gros sac, le tendant à son vis-à-vis.

-Serviette, chaussettes, boxers... XS, pull, pantalon, t-shirt de la même taille... Et j'ai même eu des chaussures. Et y a des toilettes plus loin.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:31
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Le contraste était trop grand. Yoite, malgré le fait qu'il ait enfin pris le temps de dire qu'il en avait marre, qu'il voulait la vérité et qu'il ne repartirait pas du zoo sans explications, devait faire face à un contraste qui le choqua dès les premières paroles du populaire. Ethan n'était pas seulement lointain, ailleurs ou dans la lune. Il était carrément froid, presque éteint. Le rebelle était énervé et fronçait les sourcils, ne cachant pas du tout ses émotions comme pour être sûr d'être bien compris. A l'inverse, Ethan n'avait pas du tout changé d'attitude même s'il prenait la peine de répondre à ce qu'il lui demandait. Yoite ne pouvait pas lutter avec un mec pareil, il perdait ses moyens et finissait par se trouver rapidement ridicule à s'énerver tout seul. Au fond de lui, il savait que cette colère n'était pas qu'une crise de gosse mal réveillé, il en avait vraiment jusque-là mais il commençait sincèrement à croire que c'était peine perdue d'essayer de soutirer des infos à un mort-vivant comme Matthews. Ils représentaient à eux deux l'été et l'hiver réunis. Rien en commun.

"Repose-moi la question plus tard. Là, j'en ai vraiment aucune idée."

Un brin de regret pouvait se déceler dans son ton de voix. Se rapprocher de Wunjo en se liant d'amitié avec Ethan était sûrement la plus mauvaise idée qu'il allait avoir cette année. Il avait quand même décidé de dire au Russe qu'il devait cesser de parler de cet Américain devant lui sinon ça risquait de mal finir. Plutôt que de la jalousie, c'était de l'incompréhension et c'était encore plus vrai à chaque minute qui passait. On pouvait pas aimer -du moins apprécier- tout le monde et c'était leur cas.

Pourtant, quand le dialogue prit enfin le dessus, Yoite eut un ricanement éberlué. A croire qu'ils ne se comprenaient pas depuis le début et que cette relation commençait tout simplement par les côtés les plus négatifs. Le rebelle devait-il croire en cet espoir que tout ne pouvait que s'améliorer? C'était dingue à quel point il avait envie de bouder, de se taire pour le reste de la journée juste pour montrer qu'il ne rigolait pas sur ces choses-là mais en même temps, ils devaient s'expliquer tous les deux car les quiproquos ne cessaient d'augmenter.


"Arrête, c'est trop facile là. Le gosse, je plaide coupable mais le cinéma, les purikura et le JR, c'était pas vraiment calculé. Je te rappelle que toi et moi, on ne se connaît pas du tout, c'est donc difficile pour moi de savoir ce que tu aimes ou pas, surtout quand tu tires H24 une gueule de 10m de long. Je peux pas cesser de te provoquer si tu relâches pas un peu la pression. Peu importe ce que je vais te proposer de toute façon, tu vois cette journée comme une corvée! Autant s'asseoir là et attendre 10h demain matin."

Yoite commençait un peu à entrevoir le problème qui s'était insinué entre eux deux depuis le début. L'inconnu. Ils avaient chacun entendu parler l'un de l'autre sans même se rencontrer et avaient créé une sorte de profil basé sur les dires de Wunjo. Le Russe n'était pas coupable, ils n'étaient simplement pas suffisamment adultes pour mettre leurs à priori de côté.
En attendant, Yoi détermina qu'ils étaient aussi coupables l'un que l'autre. Lui-même pour avoir entamé la journée par un cinéma (dont la séance devait être une torture) et Ethan pour son manque de volonté à tenter de voir les choses d'un autre œil. Malgré son envie immense de mettre fin à cette rencontre, Yoite ne perdait pas espoir de réellement passer 24h en compagnie du brun. C'était un luxe, il le savait mais il s'en fichait. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était avoir une chance même si elle n'aboutissait à rien. Le côtoyer assez longtemps pour pouvoir le juger par lui-même et cesser de se créer une fausse image d'un Américain mort de rire aux côtés de Wunjo. Ethan ne savait pas rire.

Tremblant toujours de la tête aux pieds, Yoite esquissa un sourire quand le populaire lui parla de la boutique de souvenirs. Oh que si, il savait qu'il y en avait une dans le zoo, il y en avait même une autre de l'autre côté mais tout ça ne comptait pas. Le geste n'avait pas été digéré, même s'il se mit à le suivre sans rien dire vers ladite boutique. Les crasses, les abandons, les moqueries, ça passait mais là, y avait atteinte à sa personne et c'était ce qu'il ne tolérait pas. Jusque-là, si on y réfléchissait vraiment, Yoite ne l'avait pas vraiment emmerdé. De toute façon, il n'en n'avait pas les moyens car Ethan avait plus de force et ce qu'il ne voulait pas faire, il le balayait d'un revers de bras. Cette "attaque de môme" avait été sa seule solution mais ça non plus, ça n'avait pas été programmé. Un effrayé des mioches ne demande pas volontairement à aller au zoo, aussi!
Soupirant, traînant la patte par incompréhension persistante, Yoite laissa Ethan entrer dans la boutique tout en restant bloqué sur sa tirade juste avant de franchir la porte. Vexant, il avait dit? Alors c'était ça le problème? Là encore, ce n'était qu'un quiproquo. Si Yoite se demandait ce que Wun trouvait à Ethan, c'était surtout parce que de son côté, le populaire ne lui montrait que des côtés négatifs, une absence de sourire, une froideur viscérale. C'était normal qu'il se demande ça! Lui-même avait ses mauvais jours, des jours où tout le faisait chier, ou rien ne le faisait rire et souvent ses potes lui disaient qu'il était con à ce moment-là, et qu'il avait de la chance de ne pas être toujours comme ça car sinon il n'aurait pas d'amis. Un manque de clarté, again.

Patientant sagement à l'extérieur, Yoite frissonnait et jetait des regards de braise aux personnes qui osaient le regarder de la tête aux pieds. Il se sentait victime et proie en même temps, très désagréable. Le 1/4 d'heure fut un calvaire mais quand Ethan ressortit enfin, il sentit un soulagement quitter son corps. Repartaient-ils sur une nouvelle base? On efface tout et on recommence? C'était impossible, disons qu'il allait éviter le sujet Wunjo pour le moment et se reconcentrer sur eux deux. Il était là pour lui, il devait se focaliser sur lui.
D'un geste un peu sec, il attrapa le sac et l'ouvrit pour regarder ce qu'il y avait dedans. XS. La taille était bonne, Yoite était un gringalet mais sa fierté venait d'en prendre un coup. Il eut même l'envie de lui répondre quelque chose du genre "je vais te montrer si c'est XS ce qu'il y a dans mon boxer" mais il se retint in extremis de déclencher une nouvelle émeute et se dirigea doucement vers les toilettes. Devoir tout enlever le frigorifiait à l'avance mais il savait qu'il allait pouvoir se sécher, et se changer. D'ailleurs, il mit à son tour à peu près 1/4 d'heure et ressortit un peu plus à l'aise qu'à l'entrée, avec dans le sac ses vêtements sales. Ces nouveaux vêtements ne lui semblaient pas accordés mais ils lui allaient à merveille. Leur rendez-vous pouvait reprendre son cours normal!


"J'ai faim. Ça te dit de faire la paix en mangeant?"

Effort surhumain assuré. Yoite était calmé mais toujours rancunier et cet acte selon lui trop personnel allait se payer tôt ou tard. En attendant, il prit le chemin du restaurant du zoo en s'assurant qu'Ethan le suivait. Son idée de pique-niquer était déjà partie aux oubliettes, il faisait trop froid et l'ambiance entre eux deux n'était plus assez bonne. Malgré lui, il repensa à cet échange dans le JR, cette proximité qu'ils avaient eu pour la première fois sans animosité et, par une pensée intérieure, il décida de la jouer plus cool à son tour, d'être moins immature, un peu moins direct mais toujours taquin rien que pour la forme.

Arrivés dans le restaurant, Yoite prit place à une table ni trop à l'écart ni trop "publique" et, une fois qu'il eut mis le sac sous la table comme pour enterrer le problème, il relança la conversation quelques secondes après avoir regardé l'heure sur son téléphone qui lui aussi avait prit l'eau mais qui, heureusement, fonctionnait toujours :


"Bon il est 12h et, pour éviter un nouveau quiproquo, y a-t-il autre chose que tu aimerais faire après? Au pire, je peux continuer de proposer des trucs, mais promets-moi de ne pas te mettre tout de suite en rogne. Préviens-moi si tu veux pas, on pourra au moins en discuter. Ah, et faudrait que je passe au pressing pour déposer tout ça."
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:32
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
Bon apparemment, Yoite était allergique aux merci. Et il était rancunier. Pour ne rien arranger. L'américain était tenté de lui dire que s'il continuait comme ça il allait faire un anévrisme avec lui à force bouillir de colère. Mais ça pouvait être drôle à voir, alors il se tut.
Ok, la vraie raison c'était qu'il avait pas envie de se faire engueuler une nouvelle fois. Yoite avait affiché une certaine bonne humeur jusque là, et il n'aurait pas cru qu'il était capable de mettre en colère aussi facilement. Généralement les chieurs s'attendaient à être taquiner à leurs tours. Pendant que le rebelle se changeait, le populaire tenta de se mettre à sa place. Ce n'était pas difficile de deviner qu'il l'aurait aussi très mal pris aussi. Mais de là à avouer qu'il avait été trop loin... Fallait pas déconner, non plus. Et puis, ils avaient pas le même caractère. Ethan était très sanguin, contrairement à Yoite. Il fut interrompu de ses pensées quand le rebelle réapparut avec sa tenue offerte et il proposa à manger.

Owi manger !

L'américain était un gros mangeur, avec un estomac sans fond. Il n'avait aucun mal à finir les assiettes des autres ou bouffer un steak de deux kilos sans que ça lui pèse. Et la bouffe c'est la vie. Il entra dans le restaurant, où peu de monde s'était déjà installé. Généralement les gens mangeaient plus tard lorsqu'il sortait et ça convenait très bien au plus grand. Il plongea tout de suite son nez dans la carte, donnant l'impression qu'il avait oublié la présence de Yoite... Jusqu'à ce qu'il parle. Ah oui, c'était pas mal de dire qu'il voulait pas avant de péter un câble. C'était con, mais ça lui avait pas traversé l'esprit, persuadé que le rebelle voulait simplement pourrir sa journée. Et bien, peut-être pas en fait.

-On a pas encore vu les tigres.

Non, il ne lâcherait pas le morceau.

-Et tant que c'est pas un endroit clos, où un truc où il faut fixer un écran, ça devrait aller... Et où on peut bouger. Et puis le zoo devrait prendre pas mal de temps, non ?

Il y a toujours des gens qui lisent toutes les pancartes. Ethan faisait partie de cette catégorie. Souvent au plus grands malheurs de ses proches qui voulait aller plus vite. Et c'était même pas la peine d'essayer de le faire bouger, l'américain n'était pas un poids plume et qu'il savait se faire encore plus lourd lorsqu'il le fallait, rappelant vaguement le comportement d'enfant voulant rester jouer. A la différence que l'enfant on peut le porter.
Il se concentra de nouveau sur la carte en fronçant les sourcils, alors qu'une serveuse arrivait pour prendre leurs commandes. Le populaire laissa Yoite choisir en premier avant de se lancer lui-même : Ramens, plusieurs Yakitori et plusieurs Kara age et de la soupe miso. Et il avait bien l'intention de loucher sur le plat de Yoite s'il ne finissait pas. Vu son gabarit, y avait de forte chance que ce soit le cas. Et puis, une petite place pour le dessert aussi, fallait pas oublier.
Il était plus en pleine croissance, mais... Fallait pas mettre de photos de plats aussi appétissant. Il croisa le regard du rebelle qui le regardait surpris. Ce n'était pas la première fois qu'il le voyait, mais à chaque fois il avait l'impression qu'on le traitait de gros.

-J'ai faim ! Et j'ai couru sans prendre de petit déjeuner.

Et toc ! Oui, il prenait les devants avant de se faire accuser de « gros ». Le conditionnement ça. A force d'entendre sa mère lui dire de se calmer sur la nourriture, l'américain culpabilisait un peu. Mais c'était de courte durée en voyant les plats devant lui. Et n'allez pas croire qu'il mangeait très vite, il prenait le temps de savourer.

Il attendit patiemment ses plats avant les voir arriver. Il ne sauta pas dessus (mais il était à deux doigts) se concentrant exclusivement sur le goût de ses plats, avant de finalement lever la tête.

-Tu as des frères et sœurs ?

Question banale, mais au moins il avait posé une question. Ce qui devait être la première depuis la matinée. Il s'intéressait enfin un temps soit peu au rebelle maintenant qu'il savait que ce dernier ne lui tendait pas un piège mesquin à la fin et forcément ça le détendait.

♠♠♠♠♠♠

Alors qu'il finissait son repas, Ethan zieuta du côté de Yoite pour voir que comme prévu, il n'avait pas terminé. Il lui lança un regard interrogatif.

-Tu finis pas ?

Il attendit la réponse de Yoite tout en la connaissant, mais c'était une question de politesse.

-Je peux ?

Là encore il entendit sa réponse avant de prendre son plat pour le finir. On ne gâche pas la nourriture après tout. Mais il était en train de se dire qu'il avait intérêt à faire un peu plus de sport. Ou pas. Mais là tout de suite, il avait envie de jouer au basket. Une envie comme ça. Sauf qu'il savait parfaitement que le nain n'aimait pas le basket alors ça ne servait à rien de proposer. Par contre, il savait qu'il était capitaine de l'équipe de natation.

-Si on finit assez tôt le zoo, on peut faire de la piscine, si tu veux ?

L'américain n'était pas spécialement difficile pour le sport. Il appréciait la natation, même s'il n'était pas spécialement doué. Et puis, il avait déjà fait du yoga pour faire plaisir à Miya. Et c'était sans doute l'un des pires sports. Trop fille, trop de souplesse, trop lent, trop chiant. Bref, la natation il aimait bien, et si en plus Yoite lui donnait des conseils pour s'améliorer, c'était un plus.

-Ou alors, on fait juste les tigres et après on y va... En passant par le pressing.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:35
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Désormais installés tous les deux à une table, Yoite avait envie de rire intérieurement. Même avec Wunjo, il n'avait jamais été dans un restaurant pour manger en "tête-à-tête", le résultat était un peu amusant, il n'aurait manqué que les discussions comme "tu prends quoi ma chérie?" pour parfaire la scène. Heureusement (?), Ethan n'était pas aussi romantique et il se jeta sur la carte des menus comme s'il n'avait pas mangé depuis 2 jours. Pitoyable. Ou alors c'était Yoite qui l'était. Le rebelle n'avait jamais eu un grand appétit et se contentait généralement de satisfaire son ventre plutôt que son esprit. Il mangeait de tout, oui, mais il mangeait très peu. Il ne voulait pas grossir, il aimait son corps tel qu'il le voyait tous les matins dans la glace et même si son frère Kaji lui avait déjà dit qu'il était trop mince, il n'en faisait qu'à sa tête.
Habitué à toujours être mêlé à des conversations, haïssant presque le silence, Yoite relança le dialogue en instaurant ce qu'il pensait comme un traité de paix. Adieu les surprises, Ethan était trop mauvais joueur pour lui. Les défis qu'il aimait tant partager avec ses potes n'étaient pas du goût de tout le monde et les gages que ceux-ci inventaient n'avaient jamais été aussi humiliants que d'être poussé dans de l'eau sale. Alors il changeait de méthode.


"Un endroit clos? Tu sais que c'est vaste comme indice et j'ai tendance à penser que tu veux simplement pas te retrouver seul avec moi. T'as peur de quoi?"

Il ignora volontairement sa question sur la durée à rester au zoo car, si ça ne tenait qu'à lui, alors ils pouvaient s'en aller dès le repas terminé. Mais Ethan et ses tigres semblait plus important que tout le reste alors ils iraient voir les gros chats plus tard, quitte à faire le tour du zoo en une petite heure. C'était faisable. De toute façon, s'ils comptaient passer au pressing en sortant d'ici alors ils avaient le temps. Le magasin favori de Yoite n'ouvrait ses portes qu'à 14h, il leur restait donc 2 bonnes heures pour manger et "se promener".
Quand la serveuse arriva, le rebelle commanda un Okonomiyaki tout prêt et de la soupe miso à côté. Il aurait bien bu pendant le repas, ne serait-ce qu'une bière mais il préféra rester à l'eau. Fallait dire qu'il n'avait jamais été très raisonnable là-dessus et ce serait dommage de tout gâcher en étant bourré ou éméché. Par contre, il fut surprit de la quantité de plats que commanda le populaire. Lui non plus n'était pas gros à priori, alors où est-ce qu'il mettait tout ça? Ça allait peut-être se loger directement dans ses muscles, le veinard ...


"J'ai rien dit!"

Mais sincèrement, il en pensait énormément.

Une fois qu'ils commencèrent à manger, Yoite fut agréablement surpris d'entendre Ethan lui poser une question personnelle. Le sujet famille n'était pas forcément le meilleur choix mais il pouvait toujours retourner la question en sa faveur. En attendant, il se demanda si le populaire ne mettait pas un peu d'eau dans son vin, comme pour améliorer la situation. Craignait-il que le rebelle ne se remette en colère?


"J'ai un frère plus jeune que moi, Kaji. Le style intello qui plaît à la famille. Et ma princesse, la dernière, Sakura. Elle a 11 ans, c'est une boule d'énergie et une machine à bisous." Il se rendit aussitôt compte qu'il avait parlé comme il le faisait d'habitude et avait employé le mot "princesse". Sur le coup, il le regretta mais bien vite, Yoite se rappela qu'ils devaient passer 24h ensemble et que dans quelques heures, il devait aller chercher ladite princesse alors celui-ci allait bien finir par la voir et il était hors de question pour le rebelle d'être froid avec sa petite puce rien que pour garder une image dont il se fichait complètement. Ethan ou pas Ethan, il allait la harceler de câlins. "Et toi?"

Mission accomplie, la question se posait là sans choquer par une curiosité malsaine ou une agressivité soudaine. D'ailleurs, Yoi se permit même de faire un pronostic rien que dans ses pensées. Il paria qu'Ethan était fils unique, sûrement super gâté depuis toujours. Ça expliquait pas mal de choses, entre autre son incapacité à sourire aux inconnus. Anti-social le mec.

Le repas se termina doucement. Ils eurent même un léger fou rire en discutant d’anecdotes aussi bêtes qu'agréables puis Yoite céda ses "restes" à Ethan. Il l'avait vu engloutir ses plats les uns après les autres sans même avoir un visage qui dit "j'en peux plus". Lui, de son côté, il avait mangé la moitié mais avait fini sa soupe. Fallait pas trop en demander!
L'abandonnant quelques instants pour aller aux toilettes, il revint en s'étant recoiffer ... et reprit sa place en laissant échapper un sourire.


La piscine? Tu veux pas d'un endroit clos mais te foutre presque à poil, ça te gène pas? T'es compliqué, toi. Mais si tu veux. J'aimerai par contre passer au pressing avant, me trimballer ça au zoo me fait assez chier. On aura qu'à aller à la piscine publique près du centre commercial, comme ça tu vas reprendre le JR."

C'était taquin mais pas mesquin. Rien que l'évocation de la piscine avait suffi à le rendre tout frétillant même s'il avait nagé hier pour les activités au club. Tiens d'ailleurs, il n'avait pas son maillot sur lui et qui dit "piscine publique" dit "beaucoup de monde". Sujet à travailler, valait peut-être mieux qu'ils fassent directement un saut à l'académie, des maillots étaient stockés dans les vestiaires du club de natation, Yoite avait les clefs et il n'y aurait personne. Il allait insister plus tard pour qu'Ethan accepte ce mini-challenge ...

Quittant la table après avoir chacun réglé, Yoite ressortit du restaurant avec son sac pendant sur ses doigts. Le temps ne s'était pas spécialement amélioré, il espérait juste qu'il allait pas pleuvoir, ça ruinerait leurs chances de faire des choses à l'air libre. Reprenant la direction des tigres, repassant donc devant la scène de crime que Yoite ignora avec un dédain grossier, il décida de changer de sujet en ayant comme ... une illumination :


"Au fait, t'es du genre superstitieux? Parce qu'à l'entrée du zoo, juste à droite, j'ai remarqué un stand où ils proposent une séance de voyance. J'aimerais bien y aller rien que pour voir les conneries qu'ils peuvent inventer."
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:39
S • Inspecteur
avatar
Messages : 660

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Inspecteur
-De me faire violer.

Hors de question qu'il lui dise qu'il était claustrophobe. Connaissant la curiosité de Yoite, il testerait pour voir comment il réagirait et il avait eu sa dose lors du séisme. Et il n'était pas question non plus de laisser montrer la moindre faille à une personne qu'il ne connaissait pas. Bon ok, Yoite n'était plus un stricte inconnu maintenant. Il connaissait les grandes lignes de son caractère et il comprenait pourquoi Wun l'appréciait. Mais de là à avoir confiance... Il y avait encore un gouffre à remplir.

***************

Il fronça les sourcils en attendant Yoite parler de son frère et sa sœur. Pas de doute... Yoite ne s'entendait pas vraiment avec son frère. Il avait rapidement passé dessus alors qu'il avait eu plusieurs informations sur sa petite sœur. Et il fut surpris d'entendre qu'ils avaient 9 ans d'écart. Il trouvait déjà que 6 c'était pas mal. Il aurait pu avoir une distance rien qu'à cause de ça, mais à l'entendre ça avait eu l'effet inverse. Il afficha un léger sourire à l'entendre, avant de se mettre à réfléchir à sa propre sœur. Honnêtement, ils n'étaient pas aussi proches qu'il l'aurait voulu. La simple raison étant qu'Ethan avait passé plus de temps à l'étranger à étudier (enfin presque) plutôt qu'en Amérique avec sa sœur. Il était seulement rentré vers l'adolescence et à ce moment là, on cherche forcément à se détacher de sa famille. Surtout de la petite sœur pot de colle.

-Hum...J'ai une petite sœur. Kaena est petite, blonde, les yeux marrons. Elle a 18... Ou 19 ans... 19. On se ressemble absolument pas. Autant physiquement que mentalement, mais... elle a ses côtés redoutable, mine de rien.

Il afficha un sourire, se souvenant comment elle avait été avec Elea, et comment elle s'était comportée quand ils auraient rompu. Autant dire que l'entendre dire que son ex ne l'avait pas mérité, l'avait passablement énervé. Néanmoins, par la suite, Kaena s'était juste montré présente et câline. Oui, même s'ils n'étaient pas aussi proche que devrait être des frères et sœurs, il l'adorait profondément.
Le reste du repas, Ethan se contenta de parler des anecdotes de sa sœur, plus à l'aise de parler d'elle que de lui. Beaucoup plus à l'aise. Il se mit même à rire aux histoires de Yoite. L'atmosphère s'était franchement détendue depuis qu'ils s'étaient retrouvés ce matin. Au bout de 3h... Au moins, Ethan ne pouvait pas nier que le rebelle savait faire preuve de détermination lorsqu'il le voulait. Il changeait ses angles d'attaques en fonction des réactions de son vis à vis et l'américain devait avouer que ça marchait bien.

Jusqu'à la remarque fatidique. Ethan redevint profondément sérieux.

-C'est vrai, c'est pas ton genre de te faufiler dans les douches des autres, donc tu m'as jamais vu pratiquement à poil.

C'était sarcastique, mais pas tranchant. Il avait digéré qu'il ait fait ça, le poing dans la gueule l'ayant aidé. Mais il trouvait la remarque de Yoite... Déplacée sans pour autant que ça l'énerve.

Lorsqu'ils quittèrent le restaurant et que Yoite lui proposa la boutique de voyance on pouvait remarquer à quel point Ethan était enchanté. Y avait pas meilleur technique pour jeter de l'argent par les fenêtres selon lui. Pour lui, c'était pigeonner une personne. Bon, fallait être sacrément con pour y croire aussi... Et là il se souvint qu'il venait d'insulter sa mère. Le nombre de fois où elle l'avait pas cassé les couilles avec son signe astrologique... Il pouvait encore les citer même si la dernière fois qu'il l'avait entendu devait être vers ses 18 ans : Gros appétit sexuel (Mon Dieu, sa mère lui avait vraiment dit ça, c'est vrai. Il avait été gêné sur le coup), nerveux, méfiant, possessif, égoïste, agressif... Hum... Ca lui ressemblait méchamment, il devait avouer. Et les qualités dans tout ça ? Loyal... Seul et unique qualité du scorpion. Et après on s'étonnait qu'il n'aimait pas la voyance.
Il grogna un peu signe de son enthousiasme d'y aller.

-Ok.

En temps normal il aurait dit non. Mais en temps normal, il balançait pas les gens à la flotte et il ne se faisait pas vendre aux enchères. Et puis Yoite avait été vraiment sympa, et le minimum était de mettre de l'eau dans son vin. Il voyait bien que le rebelle n'avait pas spécialement eu envie de venir au zoo et qu'il était plus pressé de partir plutôt que de rester.

Enfin, le supplice n'était pas pour tout de suite, et il retourna vers tigres. Ils étaient trop beau. Si on pouvait en avoir comme animal de compagnie sans aucun doute qu'Ethan en aurait prit un. Après, il alla voir les panthères, les guépards et tous les félins. Avant de s'attaquer aux loups et autre canidés. Il ressemblait plus à un enfant en pleine découverte qu'à un jeune homme de 23 ans, oubliant partiellement la présence de Yoite et par conséquent sa carapace. Le rebelle n'aurait d'autres choix que de subir. De toute façon, fallait bien ça pour lui faire payer le fait d'aller chez une voyante.

Où ils finirent par y aller. Ethan perdit d'un coup son enthousiasme enfantin pour tirer la tronche sans s'apercevoir que ça se voyait un peu trop pour les autres. Il entra faire d'histoire, en saluant où la voyante fit de même en se présentant.

-Je commence par qui ?

Ethan n'eut même pas le temps de répondre que Yoite prenait les devants. L'américain lança un regard blasé à Yoite avant de sortir son argent qu'il mit sur la table avant de tendre sa main gauche. Il attendit quelques secondes avant d'avoir le verdict, ô combien joyeux.

-Vous avez un passé plutôt inhabituel. Je vois beaucoup de changement de personnalités, vous avez eu quelques heurts avec des gens de votre âge qui vous a blessé profondément.
-Bien sûr.
-Vous aurez deux enfants, mais... Votre relation avec votre conjoint sera tumultueuse. Je n'arrive pas à savoir si vous serez avec un homme ou une femme.
-Un travesti. Il ou elle s'appelle Yoite.

La voyante leva le regard vers lui pour voir que le populaire se foutait complètement sa gueule. Cependant, elle fit comme ci de rien n'était continuant de lire les lignes de sa main.

-Et sinon le travail ?
-Hum... Vous serez passionné par ce que vous entreprendrez
-Enfin une bonne nouvelle. Et ma santé ?
-Vous allez avoir quelques problèmes. Souvent grave. Votre ligne de vie s'arrête à 44 ans.

Ethan resta la regarder en se demandant si elle ne balançait pas ça à tous ses clients. Si c'était le cas... Elle devait être pauvre. Il enleva sa main de mauvaise humeur. Il était pas content. Quitte à balancer de l'argent par les fenêtres autant que ce soit pour de fausses bonnes nouvelles et non des fausses mauvaises nouvelles

-Vous êtes très mauvaise. Je veux mon argent.
-Ce n'est pas remboursable, monsieur.

Il plissa les yeux, boudant comme un prince. Un petit prince capricieux, laissant à Yoite le soin d'entendre ses mauvaises nouvelles.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mai - 23:42
S • Université - 3ième année
avatar
Messages : 777

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Université - 3ième année
Non mais on aura tout entendu! Un des populaires les plus appréciés et adulés de l'académie ne voulait pas se retrouver seul avec Yoite car il avait peur de ... se faire violer?! Yoite esquissa un grand sourire, l'idée ne lui avait même pas traversé l'esprit jusque-là. On aurait pu y croire quand le jeune homme avait publiquement acheter Ethan aux enchères mais tous deux connaissaient la vraie raison désormais. De plus, le rebelle avait bien assez de choix dans les gays des alentours pour ne pas se prendre la tête à tenter de se taper un hétéro. On entendait pas mal d'histoires sur les couples "imprévisibles" et celle d'un gay et d'un hétéro revenait toujours sur le tapis avec pour fin "l'hétéro est redevenu hétéro". C'était la logique des choses, la curiosité pousse à faire des choses étranges mais le naturel revient toujours au galop.
Le rebelle décida de ne rien répondre. Il aurait pu rentrer dans son jeu et lui avouer qu'il avait raison de penser ça mais à quoi bon. Ils risquaient de ne pas se reparler après ses 24h alors autant éviter les discussions inutiles.

Parler des frères et sœurs, c'est tellement mieux ... Et oui, Yoite et Sakura avaient 11 ans d'écart. Le souhait d'avoir un troisième enfant n'avait pas été celui de leur mère mais bien de leur père qui avait toujours voulu avoir une fille. Et quelle fille! Certes, Sakura avait un bon caractère et se révélait assez têtue quand on la connaissait bien mais autrement, c'était une vraie princesse, douce et vraiment câline. Au départ, Yoi avait aimé sa petite sœur comme une simple petite sœur, un lien fraternel mais rien de plus. Pourtant, petit à petit, il s'était attaché à elle bien plus que de raison car elle le suivait partout, le câlinait régulièrement et ne venait jamais le déranger quand il désirait être seul. Elle n'avait jamais été chiante et gardait toujours le sourire. Un vrai petit ange, mais surtout un contraste énorme avec sa génitrice qui elle, ne souriait jamais. A se demander même comment elle avait pu engendrer une telle descendance.
Quant à Kaji, ce n'était pas qu'ils ne s'entendaient pas vraiment tous les deux, ils restaient assez proches et partageaient aussi de bons moments seulement ils n'avaient pas beaucoup de points communs. Kaji était très bien élevé, éternellement hétéro, il n'était pas spécialement attiré par les sorties tardives ou les relations, il adorait l'école, les devoirs et les responsabilités et avait accepté avec un grand plaisir de prendre la relève familiale. On pouvait croire à une jalousie de la part de Yoite de voir que ses parents préféraient Kaji mais ça n'avait rien à voir. Lui, il avait son oncle qu'il considérait sans se cacher comme son père. C'était juste que lui et Kaji ne savaient pas de quoi discuter quand ils étaient ensemble.


"Merde, ma théorie tombe à l'eau, j'étais persuadé que tu étais fils unique. Kaena, c'est joli. Elle vient au Japon de temps en temps? Faudra que tu me la présentes."[/i]

Rien de déplacé là-dedans, c'était juste le côté sociable de Yoite qui avait pris le dessus. Il adorait rencontrer de nouvelles personnes, élargir ses horizons et savoir qu'un Américain avait une petite sœur, ça lui donnait envie de la connaître et qui sait, peut-être avoir un pied à terre s'il partait pour les States dans quelques années. Il ne craignait pas de se retrouver tout seul là-bas, il craignait plutôt de ne pas réussir à s'y retrouver. En attendant, il était vraiment surprit. La petite sœur d'Ethan, elle devait être sacrément courageuse pour le supporter. Mais Yoite n'était pas dupe et le petit sourire du populaire, il le vit. Il pouvait être attendri ce gros ours, comme tout le monde!

Un peu plus proches à chaque heure qui passait, Yoite se laissait doucement aller à redevenir lui-même, se permettant de mettre à jour son côté gamin parfois, de dire tout haut ce qu'il aurait mieux faire de garder tout bas, de rire grossièrement comme il avait l'habitude de le faire avec ses amis. Ethan n'était pas du tout du même genre que ses amis mais il avait quelques côtés sympathiques malgré tout et c'était tout ce qu'avait voulu savoir Yoite. Voir autre chose que cette personne renfermée et froide qu'il fréquentait au club de basket. Oh bien sûr, il n'avait pas une telle approche sur toutes les personnes qui "faisaient la gueule", Ethan était juste un peu spécial à cause de Wunjo. En temps normal, le rebelle aurait catalogué le populaire chez les "coincés" et l'aurait ignoré pour le restant de ses jours. Comme quoi ...


"Tu vas pas reparler de ça, je t'ai déjà expliqué pourquoi. Toi ou un autre c'est pareil et je voulais pas te violer mais juste mater. En tout cas, ça règle le problème, tu peux te mettre à poil quand tu veux, il n'y a presque rien de toi que je n'ai pas encore vu."

Parfois, Yoite allait trop loin et il le savait. Là, c'était le cas. Ce passage inoubliable dans les douches était un mauvais souvenir pour eux deux. Certes, le rebelle avait vu le corps d'Ethan de très près, son tatouage, etc mais il avait aussi vu son poing dans sa figure. Mérité mais douloureux. Et reparler de tout ça avait comme mis un froid. Pourtant, c'était du passé et ils auraient pu en rire mais peut-être que le populaire était mal à l'aise à l'idée d'avoir été regardé par un homme.

Reprenant le cours de leur journée à deux, Yoite eut une idée de génie en proposant à Ethan d'aller taquiner une voyante juste pour se marrer des prédictions qu'elle allait bien pouvoir inventer. En soi, ce n'était pas une corvée et il ne forçait pas Ethan à y aller. Il lui avait demandé et celui-ci aurait pu dire non mais il accepta. Le rebelle en sautilla sur place. Les voyantes et lui, c'était toute une histoire. A chaque fois, il inventait des conneries, surjouait ses réactions et mimait un vrai intérêt. Franchement, aucun des malheurs qu'on lui avait prédit n'était arrivé, quant à "la grosse fortune", il l'avait déjà alors elles pouvaient se rhabiller ses Madame Irma & Co.
Mais avant ça, les félins. Si Yoite avait pensé que ce serait une corvée, ce fut tout l'inverse. Les bêtes en elles-mêmes n'attirèrent guère son attention mais Ethan, oui. Voir une expression aussi enfantine sur son visage le fit rire à plusieurs reprises. C'était finalement flagrant qu'il s'entendait bien avec Wunjo celui-là, c'étaient 2 gosses. Il ne le lui fit cependant pas remarquer car le sujet du Russe était toujours un peu tabou entre eux.

Ils finirent enfin par arriver devant le stand de la voyante et y entrèrent avec ... plaisir. Les décors étaient bien choisis quoique rengaine. Ambiance sombre et magique, inquiétante et fantomatique. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir inventer celle-ci? Une folle histoire d'amour avec un chameau? Il ricana avant de "lancer" Ethan au front jusque parce que celui-ci tirait une gueule de 30m de long. Le regard qu'il lui jeta le fit juste sourire un peu plus.
Debout derrière lui, attentif comme un enfant devant le père noël, il la laissa discuter, et tapa même Ethan de sa main droite quand celui-ci le traita de travesti. Ethan avec un homme ... mon dieu, c'était une championne en la matière celle-là! Yoite dû même se retenir de ne pas serrer Ethan dans ses bras pour pousser la Ô vieille voyante à partir dans des successions de visions cinglées. Pourtant, quand elle annonça avec un visage impassible que la vie du populaire allait s'arrêter à 44 ans, le rebelle perdit son sourire. Ce n'était pas le genre de blagues qu'il avait l'habitude d'entendre, c'était flippant et il eut presque envie de pousser une gueulante. Ethan ne fut pas plus joyeux que lui et sur le coup, il se demanda même si venir ici avait été une bonne idée ...
Prenant la place du populaire, Yoite tendit lui aussi sa main mais décida qu'il était temps de changer la donne et d'indiquer pas mal de gros mensonges sur sa route. Tendant son autre main vers Ethan, il lui attrapa le bras :


"Reste près de moi, mon cœur. Tu sais que je suis fragile."

De façon à ce qu'Ethan ne fasse pas tout capoter, il fit signe à la voyante qu'elle pouvait commencer après lui avoir donné des billets et avec un air fatigué et inquiet, il l'écouta en riant intérieurement.

- Je vois que votre corps est fatigué, mais que vous êtes soutenu par vos proches. Cela vous sauvera la vie, la ligne de votre main est entière, vous vivrez longtemps. Par contre, l'homme à vos côtés vous quittera très tôt, ne perdez pas de temps et trouvez-en vite un autre.

Se retenir de rire était une vraie torture. Puisqu'Ethan allait mourir à 44 ans, elle lui conseillait de changer "d'amoureux", elle en avait du culot celle-là. Si vraiment celui-ci avait été son petit-ami, sûrement qu'elle se serait pris une jolie soufflante rien que pour la voir un peu abasourdie par des clients aussi mal élevés.
A la place, Yoite se contenta de serrer un peu plus fort le bras d'Ethan et de laisser passer un "oh mon dieu" d'une voix tremblante. Le ridicule n'a jamais tué ...


- Le Japon n'est pas un pays pour vous, vous voyez le monde en plus grand, n'ayez pas peur de sortir des sentiers battus et affrontez votre destin. Vous allez devenir célèbre même si cela sera fatal à un membre de votre famille.
"Ah ah, j'imagine bien que ma mère serait humiliée de voir son rejeton en première page des magazines."
- Ne riez pas de ces choses-là mais gardez votre bonne humeur, bientôt vous allez traverser une période sombre. Selon vos réactions, vous mourrez à 24 ans ou à 98 ans.

Retirant sa main, Yoite se redressa et croisa les bras. 24 ans, sérieux? Il lui restait un an à vivre et il devait devenir célèbre bientôt? Peut-être qu'il allait être très original dans sa façon de mourir.
Fronçant les sourcils, un peu moins enthousiaste qu'à l'arrivée, il fit comprendre à Ethan qu'ils pouvaient sortir et une fois dehors, il se mordit la lèvre avec un air un peu gêné sur le visage. Franchement, il avait imaginé des fous rires après cette séance sur une éventuelle histoire d'amour tordue avec un homme de 65 ans pour Ethan, des résultats scolaires irréprochables pour lui-même ou des conneries du genre. Mais non, à la place, elle avait été aussi sombre que son cagibi et venait de mettre un léger malaise entre eux. Serrant toujours son sac de vêtements mouillés, Yoite reprit la parole en espérant qu'Ethan n'allait pas voir ce désastre comme de sa faute mais bien comme un manque de chance à oublier illico.


"Il faut croire qu'elle n'était pas de très bonne humeur, j'ai rarement eu des visions aussi négatives. Viens on s'en va, mon pressing sera ouvert d'ici à ce qu'on arrive là-bas et on aura qu'à oublier tout ça en plongeant tête la première dans la piscine."

Sincèrement, il était mal à l'aise dans ses pompes et même si, comme d'habitude, il allait tout oublier d'ici à la fin de la journée, il n'en restait pas moins que là tout de suite, il se demandait vraiment s'il ne lui restait qu'1 an à vivre ...

Peu après 14h, ils arrivèrent au pressing et en 2 temps 3 mouvements, Yoite déposa ses affaires et leur ordonna de faire tout leur possible pour qu'il puisse les récupérer en parfait état. Il était un habitué et ils ricanèrent en voyant l'état de ses habits. Le rebelle ne fit aucun commentaire, même sous l'insistance des employés et les salua en ressortant.
Un vent assez gênant s'était levé et des nuages cachaient désormais le soleil. Les gens qu'ils croisaient étaient emmitouflés dans leur manteau comme s'il faisait -10°C et le rebelle eut bien envie de rentrer chez lui pour se blottir sous sa couette. Il haïssait le froid.


"Bon, je te propose 2 choix! Soit on va à la piscine publique où on risque de se baigner avec nos sous-vêtements actuels et parmi 50 autres bouseux, soit on file vers l'académie et on aura la piscine du club rien qu'à nous, et des maillots à disposition. Je t'avoue que mon choix est déjà fait mais puisque tu ne veux pas être dans un endroit clos avec moi, je te laisse décider."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Les rues-