■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Mar 23 Fév - 22:32

Parce qu'il pouvait constater le résultat simplement en se regardant dans un miroir, Yoite avait reporté à plus tard son désir soudain de quitter le club de basket. Non pas que l'ambiance avait changé, ou que les cours ne servaient plus à rien, c'était juste devenu une corvée comme au commencement et puisque la motivation de se muscler n'était plus au rendez-vous, le jeune japonais s'était posé beaucoup de questions sur cette fameuse adhésion. A l'heure actuelle, il y allait toujours, le pas lourd et le regard ailleurs mais à l'heure et respectueux des consignes.
Fallait aussi dire que sa dernière distraction en date valait le détour : Mikio. Ce mec, dernièrement arrivé au sein du club, était très amusant. Sérieux dans le domaine mais tellement peu affirmé que Yoite n'avait pas pu faire autrement que de l'emmerder. Bien sûr il se faisait engueuler pour son comportement, ses remarques ou ses gestes déplacés mais les expressions sur le visage du nouveau l'amusaient trop pour qu'il arrête. Il l'avait fixé pendant 10 minutes sans bouger, lui avait piqué le ballon juste par flemme d'aller chercher autre chose, l'avait épié sous les douches, lui avait posé beaucoup de questions très personnelles. Jamais Fujita ne répondait de travers ou l'envoyait promener, ce mec était trop gentil, presque trop naïf et c'était aussi triste qu'amusant!

Tournant le robinet d'eau chaude puis d'eau froide en position stop, Yoite rouvrit les yeux en frissonnant déjà du froid qui agrippait son corps à la sortie des douches. La séance d'aujourd'hui l'avait défoulée même s'il ne prenait plus autant de plaisir qu'avant à venir là. Le club de piscine étant en rénovation, il se retrouvait priver de son meilleur moment et trouvait un certain réconfort à transpirer en sport d'équipe, sans regarder le temps qui passe.
Une serviette nouée autour de la taille, les cheveux en bataille et encore dégoulinantes, Yoi ouvrit son casier et s'observa de haut en bas dans le miroir. Y avait pas à dire, cet entraînement acharné pendant 1 an avait payé et son corps était nettement plus appréciable à l’œil qu'avant. Bien sûr, le basket seul n'était pas responsable, il y avait eut la natation et le karaté (bien qu'il ait arrêté aussi) ainsi que sa propre motivation. Son médecin avait accueilli ce changement avec un grand sourire, lui souhaitant bonne chance pour les prochaines compétitions et pas de laisser aller.
Regardant vite fait l'heure sur son téléphone, sans aucune honte Yoite fit tomber la serviette et s'habilla alors que les autres joueurs avaient presque déjà terminé. En fait, il ne restait que Mikio et Yoite esquissa un sourire malsain. A la place de celui-ci, il aurait trainé sous la douche ou au contraire il l'aurait prise chez lui, mais non. Il continuait dans ses habitudes, comme si le comportement du rebelle immature ne l'atteignait pas. Mais son visage disait l'inverse et c'était un vrai plaisir. Ces derniers temps, Yoite n'avait pas trop de moments joyeux qui pouvaient le combler et l'empêcher de trouver du plaisir à embêter les autres donc ... il allait taquiner Fujita, juste encore un peu.
Se déplaçant vers le vestiaire de celui-ci, il y colla son coude et posa son regard jaune sur le torse encore nu de Mikio. Timide mais bien bâti le jeune homme. Sûrement auraient-ils pu s'entendre s'il avait eu un peu plus de réparties.


"Quand est-ce que tu viendras me rejoindre dans les douches, Mikio? Tu me fais trop attendre, c'est malpoli. Dépêche-toi où je viendrai dans la tienne ..."

L'I don't care n'était pas sérieux, jamais il ne prendrait le risque d'être chopé dans ces conditions et d'avoir un truc sur son dossier scolaire. Mikio était mignon mais c'était pas son genre, il ne faisait que le chercher, tenter égoïstement de le rendre plus agressif pour une raison toute aussi obscure que ses pensées des dernières semaines.
L’opprimé se contenta de baisser la tête et Yoite poussa un soupir de consternation, trop démotivé pour rajouter quelque chose. C'était pas avec ça qu'il allait se remonter le moral, bordel! Le laissant seul, il termina de se coiffer et quitta le club.

Poussant la porte avec Mikio sur ses talons, Yoite lui balança une dernière vanne du style "Appelle-moi" avant de rire bêtement et de sortir son téléphone pour tenter de joindre certains de ses potes. A cette heure-ci, il était tout de suite plus facile de les trouver disponibles, ailleurs qu'en cours ou occupés à faire des recherches. Et oui, pour lui les recherches et les cours, c'était pas trop la joie non plus en ce moment et le rebelle préférait nettement aller faire l'idiot dans les rues de la ville d'Hoshi. On a qu'une jeunesse!
Malheureusement pour lui et comme souvent en ce moment, aucun n'avait de temps pour lui et son humeur sombre s'accentua. Loin d'être de mauvaise humeur, il ressentait ce sentiment d'abandon, cette impression de ne pas avoir de vie comme les autres et d'être incapable de rester seul plus de 2 minutes. Ce n'était pas comme s'il pouvait rentrer et raconter sa journée à son frère, ou à ses parents. Il se retrouvait vraiment seul.
Le soleil était encore de la partie en cette fin de mois de Février et même si les températures ne dépassaient pas les 10 degrés, rester dehors n'était pas si désagréable. En fait, Yoite décida même de faire un arrêt et s'adossa contre le poteau du grillage qui entourait le terrain de basket extérieur. Il n'y avait plus personne dans les alentours, seuls les cris des étudiants de l'académie se faisaient entendre au loin. A nouveau la solitude mais volontaire cette fois-ci et ça changeait tout!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Mer 24 Fév - 17:31

Bien que ses cours étaient terminés depuis longtemps déjà, Ray rôdait toujours autour de l’école, et il le faisait avec grand plaisir. Il avait souvent demandé à son grand frère par le passé de venir le chercher après ses activités de club, et jusqu’à maintenant il n’avait accepté que très rarement. Pourtant, lorsqu’ils étaient encore aux États-Unis, ils passaient le plus clair de leur temps ensemble, et avec ses cours à l’université, Mikio n’avait plus autant de temps libre à lui fournir, de là pourquoi le plus jeune aurait tant aimé pouvoir le voir même si ce n’était que le moment entre sa sortie d’un club jusqu’à leur retour à la maison.  Même après avoir insisté à maintes reprises, Mikio n’avait jamais cédé, et n’avait jamais fourni à son frère une explication sur ses raisons. Toutefois, comme le plus vieux avait eu une lourde semaine de travaux et d’examen récemment, durant laquelle il avait à peine dit deux mots au cadet des Fujita, Ray avait su insisté juste assez sur le fait qu’il ne se voyait pas assez souvent pour que l’autre accepte qu’il vienne le chercher après ses heures de clubs, tant qu’il le prévenait d’abord.

Un grand sourire aux lèvres, et le souffle court, il avait profité de cette attente entre la fin des cours et la fin de la pratique de basket de son frère pour faire un petit jogging. En fait, il profitait de chaque moment de pause pour faire un petit jogging ici et là, sentir ses poumons en feu, sa gorge peiner à laisser entrer l’air, ses muscles se contracter jusqu’à ce que ça en soit douloureux, pour une raison ou une autre il recherchait cette sensation et elle l’apaisait, lui faisait ressentir une certaine forme d’accomplissement et de dépassement à chaque fois qu’il réussissait à courir une minute de plus, à faire un push-up de plus.

Une vibration provenant de sa poche arrière vint interrompre son jogging, et il s’arrêta à contrecoeur pour prendre son cellulaire et regarder qui le textait. Tel un rayon de soleil, son visage s’illumina en constatant que c’était son frère, et il en jugea par son très court message que sa pratique était terminée, et qu’il n’était pas de la meilleure humeur qui soit. Il saurait lui remonter le moral, d’une manière ou d’une autre, qui d’autre saurait le faire mis à part son cher petit frère? Sans perdre une seconde, il glissa l’appareil dans ses poches avant de se mettre en position et de se lancer dans un sprint vers le terrain de sport, s’arrêtant en voyant certains membres sortir. Il s’accota contre un mur et prit quelques moments pour calmer sa respiration, sortant une serviette de son sac pour s’essuyer le visage. Elle reprit vite sa place dans son sac, puis une fois celui-ci de retour sur ses épaules, il porta son regard à la porte du vestiaire, attendant impatiemment son frère.

Après un moment, alors qu’il commençait même à se demander s’il n’avait pas manqué la sortie de Mikio pendant les quelques secondes qu’il avait prises pour enlever toute cette sueur de son visage, son frère finit par sortir, à la suite d’une autre personne, qui lui disait vaguement quelque chose. Il fit quelques pas vers son aîné, son air radieux se changeant en un plutôt confus en entendant la dernière remarque de l’autre membre du club de basket, mais il jugea simplement qu’ils étaient amis, peut-être. Mais son frère ne lui avait jamais vraiment parlé d’un ami dans le club de basket. Enfin, il alla à la rencontre de son frère et le salua, n’obtenant en retour qu’une courte réponse et une mise un peu basse.

"Hey oohhh, Mikioooo! La pratique était si pire que ça? T’as pas réussi à faire des 3 points? Allez allez, sourit un peu!"

Son frère lui fit un petit sourire, lui affirmant qu’il allait bien, même si ce n’était clairement pas le cas, s’il y avait quelque chose que Ray pouvait déchiffrer en quelques secondes, c’était bien son frère. Ray suivit le regard du plus vieux vers le dos du membre qui avait quitté juste avant lui, et cela lui fit hausser un sourcil. Il ne l’avait vu que quelques secondes, mais pour une raison ou une autre, il lui disait vraiment quelque chose. Peut-être que c’était dû au fait qu’il sortait un peu de l’ordinaire?

"T’inquiète, il fait que me taquiner un peu. Tu m’as l’air de bonne humeur toi, dit donc. T’étais en train de t’entraîner, je me trompe?"

Comme si frappé d’une réalisation soudaine, le regard du plus jeune se reporta vivement à l’étudiant qui s’éloignait, sourcils froncés et poings fermés. Il se souvenait vaguement que son frère avait parlé du fait qu’un autre membre de son club avait commencé à le taquiner, bien qu'il avait insister que ce n'était que pour plaisanter, ça faisait tout de même un bail qu'il avait rejoint le club de basket maintenant. Ça avait continué tout ça? C'était peu dire, ça ne faisait pas plaisir au plus jeune, alors là pas du tout. Mikio remarqua cette frustration sur le champ, et fit un rire maladroit, passant un commentaire pour dire que ce n'était pas méchant et que ça ne le dérangeait pas, mais Ray savait que son frère avait tendance à se laisser marcher dessus, et il savait qu'il ne lui dirait pas si cela le dérangeait vraiment.

"Ah ouais, j'ai oublié un truc, ouais, part sans moi et je te rejoins d'accord? Haha, je te préviens, je vais courir, alors t'arranges pas pour arriver à la maison après moi!"

Son frère allait dire quelque chose, mais Ray était déjà en chemin. Il avait perdu l'autre joueur de basket de vue, mais il savait dans quelle direction il était parti. Et puis, il courait vite, alors il aurait vite fait de le trouver. Après quelques détours infructueux, la silhouette du joueur apparu quelques mètres devant lui, et il s'y dirigea sans une once d'hésitation. Sa frustration l'emportait sur bien des choses en ce moment, et honnêtement, il se laissait très facilement emporté, et encore plus lorsque ça touchait son grand frère.

"Hey! Je pourrais te parler deux minutes? Je suis Ray Fujita."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Sam 5 Mar - 13:59

Alors qu'il se sentait enfin bien au calme, seul, appréciant cette fin de journée aussi fraîche que revigorante, Yoite entendit des pas non loin de lui. Fronçant les sourcils, il s'entendit espérer que ce n'était qu'un inconnu qui passait par-là, ou un couple de vieux en promenade pour se remémorer leur jeunesse terminée. Yoite ne voulait pas être dérangé, encore moins agressé, alors qu'il n'était pas au mieux de sa forme ces derniers jours. Il n'irait pas jusqu'à se battre puisqu'il détestait ça mais la colère pouvait lui faire faire bien des choses moches ...
Malheureusement pour lui, ses craintes furent confirmées quand les pas se rapprochèrent et se stoppèrent juste derrière lui. Même pas le temps de se retourner qu'une voix résonnait déjà dans ses oreilles, voix qu'il n'avait jamais entendu d'ailleurs. Cela dit, au nom donné, le rebelle su à quoi il devait s'attendre : ça sentait les problèmes!

Laissant échapper un soupir grossier, qui mettait un terme définitif à son instant de repos, Yoite se retourna pour faire face à ce Ray Fujita qui s'incrustait dans sa vie comme un cheveu sur la soupe. Aussitôt, il remarqua qu'il était mignon, plus jeune que Mikio sûrement mais nettement plus sportif. Il dégageait ce quelque chose qui le rendait peut-être sanguin et moins manipulable. On aurait dit un gosse.


"Ray Fujita? Comme c'est mignon."

Les bras croisés sur son torse alors que son sac de sport reposait par terre près du poteau, Yoite se demandait comment allait tourner cette discussion. Est-ce que le cadet Fujita était venu rendre des comptes à la place de son frère? Mikio n'avait pas assez de courage pour l'affronter -ça il l'avait bien compris- mais de là à exposer sa lâcheté en envoyant son frérot, ça valait vraiment pas de médaille d'honneur! Si Kaji était venu à sa rescousse dans les quelques moments peu joyeux de sa vie, sûrement n'aurait-il jamais raconté ça à ses amis.
Mais ... peut-être qu'il se trompait sur toute la ligne et que Ray était simplement venu lui parler, par jalousie qu'il ait une relation privilégiée avec son ainé. Yoite l'avait déjà vu ce mec, toujours à s'entraîner et jamais faisant du surplace mais l'occasion de lui parler n'était jamais venue et à part quelques coups d’œil normaux, ils ne s'étaient jamais parlés.


"Tu aurais pu te doucher avant de venir me parler. Je vais pas succomber à ton charme dans ces conditions."

La propreté avant tout! Yoite était même peut-être un peu trop maniaque là-dessus. Personne n'aurait pu dire qu'il sortait d'un club sportif à l'instant, son souffle n'était pas court, ses cheveux n'étaient ni mouillés ni aplatis et si ce n'est l'indice évident du sac de sport, l'I don't care portait un jean bleu clair et une chemise noire dissimulée sous un pull léger gris et son manteau en faux cuir d'une taille trop courte.

Plissant les yeux, il chercha à voir si Mikio n'était pas caché derrière en attendant le verdict d'une baston pourtant inutile. Ce Ray était sportif et savait sûrement se servir de ses poings mais il aurait été dommage d'abîmer un visage si mignon. Non, si le ton montait, ils devraient trouver un moyen de régler leur différend d'une autre façon!


"Si tu fais demi-tour, tu pourras sûrement rattraper ton frère. On a quitté le club en même temps. Alors dépêche-toi de me dire ce que tu veux, qu'on en finisse."

Non pas qu'il avait autre chose de plus intéressant à faire mais plutôt qu'il aurait préféré une rencontre amicale, aimante ou positive. Y avait pas à dire, le monde avait tendance à s'acharner sur vous dans les pires moments. Peut-être allait-il devoir retourner voir un psy, histoire de causer et d'évacuer tous ses soucis face à quelqu'un qui n'allait pas vous juger ou retourner l'intérêt sur lui-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Lun 14 Mar - 16:30

Le plus vieux n’eut prononcé que deux phrases et Ray fronçait déjà les sourcils, irrité de se faire dire qu’il était mignon. Il n’était pas une fille, s’il y avait bien un mot qui ne le décrivait pas, ce devait bien être mignon. Il allait lui reprocher ce fait, d’ailleurs, mais l’image mentale qu’il se fit de lui-même, croisant les bras et ronchonnant qu’il n’était pas mignon lui paraissait assez ridicule, alors il préféra se taire. Comme quoi il lui arrivait de penser avant de dire ce qui lui passait par la tête. Le fait que l’autre ne dit rien pendant quelque temps, se contentant de l’observer, ne sembla pas lui plaire non plus, il n’aimait pas rester là à ne rien faire, surtout lors d’une conversation, il voulait que ça bouge, et ce n’était pas le cas.

Le commentaire qui suivit sembla le prendre par surprise, comme s’il s’attendait recevoir un cadeau et qu’il avait reçu une gifle. Il parut hésiter, confus, puis il haussa un sourcil, regardant son habillement sous un regard nouveau. Et puis, ne venait-il pas tout juste de s’entraîner, lui aussi? Il ne remarqua qu’alors qu’il était tout propre et fraîchement lavé, et qu’il était vrai que de son côté, il était encore dans ses vêtements de sport, la peau un peu humide à cause des efforts qu’il avait faits un peu plus tôt. Il n’avait pas le choix de l’admettre, sur ce fait, le plus vieux avait raison, il aurait pu avoir l’air plus présentable qu’il ne l’était maintenant. Il ne porta aucune attention au commentaire sur son charme, cependant, ayant déjà assez réfléchi sur le fait qu’il ne sentait pas la rose.

Alors que l’attention du joueur de basket se porta derrière lui, probablement pour lui faire comprendre qu’il avait mieux à faire, ou qu’il voulait s’en aller, ou quelque chose de la sorte, Ray attrapa le bord de son t-shirt, le relevant à son visage pour s’en servir pour éponger les gouttes de sueur perlant sur son front, comme si cela allait aider à changer quoi que ce soit à son odeur de transpiration.

-Ah, ouais… Je viens de finir de m’entraîner, c’est pour ça.

Le regard du plus vieux revint sur lui, et Ray pris cela comme signe qu’il avait regagné son attention, mais l’autre s’exprima d’abord, et les sourcils du Fujita ne firent que se froncer encore plus en entendant ces mots. Il ne savait pas si l’intention était de se débarrasser de lui, mais c’est comme cela que ça lui était parvenu, et il n’appréciait clairement pas. Il délaissa son chandail, préférant plutôt mettre ses mains de chaque côté de son bassin et de redresser le dos, se donnant une posture plus droite et remplie d’assurance.

-Ça prendra le temps que ça prendra, je ne pars pas d’ici avant de t’avoir parlé.

À la manière dont il avait parlé, on pouvait presque entendre le « que ça te plaise ou non » qui se dégageait de son attitude. Il n’était pas là pour chercher la bataille, mais il ne voulait pas non plus que son message ne soit pas bien reçu. Peu de choses pour lui étaient plus importantes que son grand frère, et il savait plus que quiconque que Mikio était un peu mou lorsqu’il s’agissait de ses relations avec les autres. De savoir que quelqu’un profitait de cette attitude le faisait bouillir de frustration, c’était plus fort que lui. Bon, lui-même s’en servait parfois pour obtenir des faveurs de son grand frère, mais il avait le droit, il était la seule exception valable.

-Tu vas arrêter d’énerver mon frère, ok! En fait, je dis énerver, mais je sais qu’il ne s’énerve pas, je suis sûr qu’il ne t’en veut même pas, mais je veux pas qu’il me dise que tu fais ça que pour te marrer et que ça le dérange pas quand c’est clair que ça l’énerve! Alors tu vas arrêter maintenant.

Lorsqu’il eut fini, il avait maintenant les poings serrer et une expression irritée, un peu comme celle d’un petit frère fâché que son grand frère prenne ses trucs, il était fâché, mais pas au point d’en faire tout un plat non plus. Puis, il sembla réaliser qu’il était à l’extérieur, et qu’il venait de hausser la voix sur quelqu’un, même si qu’un tantinet, et c’était très déplacé de sa part puisqu’il était plus jeune et qu’il ne connaissait même pas le jeune homme devant lui, et puis Mikio l’avait peut-être suivi? Enfin, juste après qu’il ait réalisé cela suite à ce qu’il avait dit au plus vieux, il ajouta sur un ton beaucoup plus calme.

-…Senpai.

C’était peu, mais au moins c’était assez pour démontrer qu’il ne se croyait pas supérieur à lui ou quelque chose du genre. Il était juste fâché et il voulait transmettre cette frustration au jeune homme devant lui, rien de plus. Ce serait sûrement encore plus efficace s’il pouvait faire en sorte que Mikio lui-même lui dise d’arrêter. Pas qu’il croyait réussir à faire en sorte que ça se produise, il ne savait que trop bien que son frère ne ferait jamais quelque chose comme cela, il était plutôt du genre à se dire que ce n’était pas fait avec de mauvaises intentions et qu’il ne devait subir cela que quelques heures par semaine. Ah, juste d’y penser, ça l’irritait de nouveau.

Ray avait un peu de difficulté à comprendre l’attitude de son frère sur tout ça, c’était simple de tout simplement demander à avoir quelque chose, et pourtant Mikio semblait faire paraître cela comme une tâche insurmontable. Il avait toujours pris sur lui pour tenter de communiquer adéquatement les émotions de son frère, même si ce dernier n’appréciait pas toujours la faveur. Toutefois, il aimait bien trop son grand frère pour rester en arrière et ne rien faire, ou pour l’embarrasser de quelque façon que ce soit. Ce genre de situation le faisait se sentir comme si c’était lui le grand frère, ça lui plaisait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Mar 22 Mar - 20:31

Yoite n'avait pas réellement traité Ray de mignon, il avait surtout trouvé mignon le fait de découvrir l'existence d'un frère à Mikio. Celui-ci parlait tellement pas (et encore moins de lui-même) que Yoite ne savait même pas qu'il avait un frère ici. Il avait déjà croisé Ray, l'avait déjà aperçu faire du sport sur d'autres terrains ou discuter avec une bande de potes mais jamais il n'avait fait le rapprochement. Pourtant, il y avait ce petit air de famille bien là mais les caractères paraissaient si diamétralement opposés qu'il n'avait pas cherché plus loin. Et puis sincèrement, il n'en n'avait pas eut grand chose à faire.

Pourtant, quand la remarque sur la propreté douteuse de son nouvel adversaire fut remise en question, Yoite pu assister à un léger spectacle érotique. Le T-shirt relevé, Ray laissait une vue splendide sur ses abdos taillés direct dans la pierre. Ce n'était pas qu'un petit sportif du dimanche, ce mec aimait le sport et son corps tout entier le montrait. Il était sexy. Trop jeune, évidemment, mais sexy et très bien foutu. L'odeur? Boh allez, Yoite s'y était habitué à cette foutue odeur de transpiration dès qu'il avait fait un peu plus d'efforts que d'habitude, ce n'était que de la taquinerie.


"Tu t'entraines à ...? Je suis dans 2 clubs sportifs où tu n'es pas. T'es plus quoi, karaté? Athlé?"

Il penchait pour l'athlétisme, ce mec avait l'air de toucher un peu à tout. D'ailleurs, il était cinglé. Les clubs sportifs, selon Yoite, servaient de défouloir, de temps imparti pour évacuer ses sentiments sombres. Jamais il n'avait fait de sport autre pour ces raisons. La natation pouvait se pratiquer de plusieurs manières et le rebelle avouait qu'il allait souvent dans l'eau juste pour s'évader, pour se relaxer. Rare étaient les fois où il se dépensait à la piscine, car il n'y était souvent jamais seul.

D'ailleurs, il ne serait pas seul aujourd'hui non plus, nulle part. Ce Ray n'avait effectivement rien en commun avec Mikio et venait de le prouver en redressant les épaules, viril. Alors quoi, il cherchait la bagarre? Il ne risquait pas de la trouver ici, Yoite était un lâche et se mettrait à genoux au moindre mouvement brusque.
Il n'appréciait pas le ton employé, ni cette façon de dire "ça prendra le temps que ça prendra". Il se croyait où, lui? Yoi pouvait comprendre qu'il avait des choses à lui dire, des affaires à régler mais le planning de chacun avait son importance. Alors oui, aujourd'hui était plutôt bien choisi car rien à l'horizon ne semblait vouloir les déranger mais ... ok, ok. Il allait l'écouter.

La tirade le fit plisser les yeux. C'était une mise en garde? Une menace? Il en avait du cran ce jeune frère! Mais malgré la possible impolitesse de cet acte, Yoite écouta jusqu'au bout sans rien dire. Il réalisait doucement qu'il aurait aimé que son frère vienne prendre sa défense comme ça (même s'il ne l'aurait jamais avoué). Les Fujita paraissaient former une famille bien plus soudée que la sienne et le geste de Ray était courageux. Mignon, là encore.
Le point fatal fut la conclusion, cela dit. Un petit "senpai" qui gâcha tout le principe même du courage et Yoite poussa un profond soupir de consternation. Les mains grandes ouvertes, il haussa les épaules et écarquilla davantage les yeux avant de parler à son tour :


"T'es sur le point de t'excuser là, ou j'hallucine? Si tu viens me faire la leçon, reste sur tes positions tout le long. Là, tu passes juste de courageux à minable. Je maltraite ton frère, oublie la politesse!"

Certes, ça ne jouait pas en sa faveur de requinquer son ennemi du moment en lui donnant des conseils sur comment se comporter dans ces moments-là. Les confrontations, Yoite connaissait. Il en avait déjà plein son passé et continuait de les accumuler. Dès que quelque chose n'allait pas dans son sens, il sortait de ses gongs et ouvrait la bouche. Si au départ il s'était dit qu'il aimait juste faire chier le monde, il trouvait aujourd'hui que les mots avaient plus de valeur que les poings. Il préférait régler ses différends avec des arguments plutôt qu'avec des coups.
Là, Ray paraissait un peu nerveux et peut-être qu'un coup allait partir s'il continuait à l'agacer de la sorte mais il se comportait en vrai mec en venant le déranger dans un moment de solitude, sans qu'ils ne se soient jamais parlés auparavant. Rien que pour ça, Yoite allait rester là pour l'écouter jusqu'à la fin. Il ne promettait pas d'être réceptif ni compréhensif mais le message serait clair.

Croisant les bras sur son torse, arquant un peu les sourcils pour exprimer sans détour son insolence mal placée, il continua :


"Pourquoi j'arrêterai? C'est pas comme si je le frappais ou le violais dans les douches. Je le taquine à ma façon pour le décoincer un peu et tu devrais plutôt me dire merci. Ton frère est trop timide, il arrivera à rien dans la vie s'il reste comme ça! Regarde, il t'envoie même régler ses problèmes!"

Plus que de la provocation, c'était des explications.
Bien sûr, Yoite avait su dès le début qu'il n'avait pas aucun droit d'être ainsi avec Mikio mais le souci, c'était qu'il était comme ça avec tout le monde et qu'il affinait son caractère au fil des réactions. Mais Mikio était resté dans son coin, timide, gêné par ses remarques salaces, offensé par ses piques gratuites. Jamais il n'avait élevé le ton ou lancé un regard noir. Il se contentait de baisser les yeux ou de soupirer. C'était frustrant!
Ils n'étaient pas amis et ça agaçait quand même Yoite. S'ils l'avaient été, sûrement l'aurait-il attaché à une chaise jusqu'à ce qu'il réagisse! Comment deux frères pouvaient-ils être si différents?! Est-ce que Mikio avait subi un traumatisme plus jeune? Est-ce qu'il s'était toujours caché derrière son petit-frère? C'était pas une vie, selon lui et même si sa conscience lui disait que c'était mal, il croyait dur comme fer au bien-être de ses actions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Lun 2 Mai - 6:03

Honnêtement, bien que de parler de sport était l'un des passe-temps favoris du Fujita, il ne répondit pas à la question de Yoite, car son esprit était trop occupé à se concentrer sur autre chose. Son grand frère,  pour être plus précis. D'ailleurs, Ray fut plus qu'offensé que son essai de politesse n’ait pas porté ses fruits, et il se dit que pour cette fois, il ferait les choses à sa façon, sans se préoccuper de ce que penserait Mikio. Juste cette fois. C'était vrai que d'êtres respectueux envers ses senpais était important, mais le moment n'était pas choisi pour être délicat. La remarque avait su le déstabiliser, toutefois. Juste alors qu'il se disait qu'il devrait regagner un peu de l'irritation qui le submergeait plus tôt, Yoite lui offrit sur un plateau d'argent, expliquant son raisonnement derrière ses actions et son opinion de son frère, mais pour être complètement franc, peu importe la raison que Yoite aurait donnée, Ray ne l'aurait probablement pas acceptée.

-Ah? Et pourquoi toi tu n'arrêterais pas? Ouais, Mikio est coincé, ok, et tu crois que de le pousser dans un coin va l'aider? Je dis pas si vous étiez potes, mais comme tu ne savais même pas qu'il avait un frère j'en déduis que non.

Les poings serrés, Ray s'approcha de l'autre jeune homme, entrant dans son espace personnel sans une once d'hésitation. Il avait toujours eu tendance à entrer un peu trop dans la bulle des gens, et lors d'une confrontation, ce n'était que plus intense, il fixait son adversaire dans les yeux, sourcils froncés, voulant vraiment transmettre à l'autre qu'il était tenace et décidé, et aussi dans ce cas précis, frustré. À cela s'ajoute son éternelle attitude de grand gamin et son impulsivité incontrôlable qui plus que souvent lui apportaient plus de problèmes que de bonnes choses.


-Et puis, Mikio est coincé avec les gens, tu l'as dit toi-même! Il ne m'a pas envoyé, je suis venu te voir tout seul. Si y'a un problème, c'est avec moi, ouais? Et moi mon problème, c'est que je veux que tu laisses mon frère tranquille! C'est pas un moyen de se faire un pote, sauf si t'as 6 ans!

Le pire, c'est qu'il pouvait comprendre l'intention de Yoite, vraiment, car lui-même avait déjà tenté la même chose. Ça le rendait triste de voir son grand frère se mettre à l'écart et se faire marcher dessus, évidemment, et il y a quelques années, lui aussi voulait le voir réagir et le pousser à être plus décontracté. Toutefois, avec le temps, il avait fini par réaliser que Mikio l'était déjà, ou du moins dépendamment de la compagnie qu'il avait. Il avait cru que le problème était qu'il était coincé, mais c'était plutôt que les inconnus l'intimidaient. Et ça, il le savait parce qu'il le connaissait, qu'il passait beaucoup de temps avec lui et qu'il comprenait quel genre de personne il était. Ça l'enrageait de savoir que quelqu'un si présent était en train de ruiner tous ses efforts en envoyant comme message à son frère que « oui tu dois être plus décontracté, mais les gens peuvent être salaces ou mesquins si tu ne l'es pas assez ».

-Rah, et puis ce devrait être Fujita-sempai pour toi! Qu'est-ce qui te permet de l'appeler Mikio? Vous êtes pas potes, je refuse! Tu l'appelles Fujita-senpai maintenant!

Son ton était bien plus ferme maintenant, mais aussi un peu plus geignard, et bien qu'il ne s'en rendait pas compte, sa frustration avait un peu changée, mais cela avait toujours été comme cela quand il était question de son grand frère et il ne s'en rendait jamais vraiment compte. Bien qu'au début il était fâché pour son frère, à cause de l'attitude qu'avait Yoite avec lui, maintenant lui-même était fâché, et tout simplement à cause du fait que, et bien c'est son frère et pas le sien et pas celui de personne d'autre. Son frère était brillant et gentil et cool et drôle et ça le fâchait que certains ne le remarquent pas et ne le traite pas comme il le mérite, ne le traite pas comme lui il le traite. C'était enrageant.


-Et puis y a pas plein d'autres membres dans le club de basket? Choisi quelqu'un d'autre, je sais pas moi, quelqu'un qui le mérite ou quelque chose. Mais tu t'éloignes de mon frère! Ok? Tu le lâches ou sinon je vais vraiment me fâcher, ok! Ok? En fait… c’est… que t’es jaloux de mon frère, il est tellement cool ça t’intimide!

Ses arguments commençaient à ne plus trop avoir d’impact, enfin si l’on pouvait appeler tout ça des arguments, alors il choisit de conclure sur un « Tu m’as compris? » qui se voulais ferme et définitif. Ah, vraiment, il ne pouvait pas croire qu’il ait à avoir ce genre de conversation avec un adulte, ils ne devaient pas montrer l’exemple, d’habitude? Mikio, lui, il montrait l’exemple, vraiment bien, incroyablement bien! Si seulement Yoite pouvait voir à quel point son grand frère était cool, il le laisserait bien tranquille, et il serait jaloux, c’est évident.

Bien qu’il ne cherchait pas la bagarre, Ray était prêt à toute éventualité, mais il préfèrerait éviter toute confrontation sur le terrain de l’école, et encore plus avec un senpai. Son frère serait déçu de son attitude et il voulait éviter ce genre de chose. Si Yoite commençait, cependant, il ne se retiendrait sûrement pas! Quoi qu’il eût plutôt l’air du genre à se battre avec des mots, et maintenant que sa tirade de gamin était terminée, il devait s’attendre à une contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 685


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   Sam 25 Juin - 14:41

Sûrement que Yoite aurait pu mettre un terme plus rapide à cet échange s'il avait tout simplement reconnu ses torts et accepté de foutre la paix à Mikio. Ray ne paraissait pas du tout être un mauvais garçon et son acte était noble mais le jeune rebelle n'appréciait pas vraiment qu'on vienne lui dicter sa conduite, et encore moins à travers les paroles d'un autre. Même concerné. Il savait qu'il avait tort, qu'en tant qu'adulte il aurait dû faire profil bas et laisser Mikio grandir tout seul mais Yoite n'était encore qu'un gosse malgré ses 24 ans et son caractère était comme ça depuis des années.
Pourtant, quand Ray lui répondit, Yoi sentit que c'était une conversation de sourds. Lui-même ne voulait pas changer et Ray s'était embarqué dans cette histoire avec les meilleures intentions du monde. Pourquoi est-ce qu'il n'arrêtait pas d'embêter son jeune frère timide? Parce qu'il adorait emmerder son monde? Parce qu'il était persuadé que Mikio en avait besoin? Parce que? Même s'il n'avait pas eut de raison, Yoite l'aurait fait quand même. Comme s'il avait été génétiquement programmé pour réagir dès qu'un "faible" passait à sa portée. Mikio était plus grand que lui et aurait pu le faire taire rien qu'en le menaçant avec sérieux mais ... rien. Pas une seule parole de travers et Yoite avait donc continué. Continué jusqu'à voir le recul de Mikio dès qu'il s'approchait, son regard fuir le sien quand ils se croisaient, ou encore ce petit sursaut quand la voix du bleudinet raisonnait derrière son dos. Jamais il ne l'avait violenté, violé ou brutalisé. Juste des mots, des remarques qui auraient énervé n'importe qui ... enfin presque à priori.

Quand Ray s'approcha de lui jusqu'à entrer dans son espace de confort, Yoite recula sa tête par réflexe mais ne bougea pas ses jambes d'un centimètre. A ses yeux, ils étaient encore loin d'un combat, ce serait même grossier. Ils ne faisaient qu'échanger des points de vue, se jauger l'un l'autre jusqu'à ce que l'un des deux prenne l'avantage. Yoi ne craignait pas de perdre, il s'en fichait complètement de devoir cesser de traumatiser Mikio si telle était la sentence décidée. Il n'avait rien à gagner là-dedans, si ce n'est de voir Ray déçu de ne pas avoir réussi.


"Compte pas sur moi pour l'appeler Fujita-senpai. Tant qu'il se bougera pas un peu plus, il aura pas mon respect. Mais ça me rassure que tu sois venu de toi-même, ton frère est moins ridicule d'un coup. Cela dit ... c'est pour toi que je vais finir par m'inquiéter à force. Tu perds ton temps à venir défendre un frère qui t'a rien demandé et crois-moi, je suis sûrement pas le plus méchant garçon de son entourage."

Ce n'étaient que des présomptions. Yoite ne connaissait pas Mikio à l'extérieur, et ne voulait pas, mais s'il était pareil que pendant les heures de club, y avait fort à parier qu'une brute du coin (car y en a toujours une) en ait déjà fait son 4 heures! Au fond, depuis tout petit, Ray devait protéger son frère des gros méchants, quelle vie lassante! Si Kaji avait été une mauviette comme ça, sûrement que Yoite l'aurait déjà achevé de ses mains. Une petite sœur, il pouvait comprendre. Un petit frère, jusqu'à un âge raisonnable aussi mais au bout d'un moment, il était temps de devenir un homme! Et ça ne voulait pas forcément dire savoir se battre, juste devenir un peu plus sûr de soi et pouvoir répondre quelque chose sans trembler des conséquences.

Mais ce n'était pas le cas de sa famille et même s'il trouvait adorable de voir un cadet défendre son ainé, ce spectacle avait assez duré. Entendre des remarques comme "t'es jaloux" le rendait tout simplement bouche bée. Non mais ... sérieux? Est-ce que Ray avait seulement prit le temps de le regarder? De le détailler pour voir à quel point il se sentait bien dans son corps devenu musclé, à quel point il prenait soin de sa peau et de sa ligne. Certes, il était plus petit que la moyenne mais ce n'était pas non plus inquiétant et son caractère comblait les vides. Yoite, jaloux? Ah ah.
Alors que Ray se fâche si ça l'enchante, mais Yoite n'allait pas changer. Ou presque pas. Avec tout ça, il venait de remarquer une chose qu'il n'avait pas prit le temps d'analyser depuis tout à l'heure. Ray était biiiiiien plus amusant que son frère puisqu'il répondait. Pas avec une grande force cela dit mais sûrement y avait-il moyen de vraiment le fâcher avec les bons arguments. C'était décidé!

Comblant les derniers centimètres qui les séparaient l'un de l'autre, Yoite leva son bras non pour frapper mais pour l'enrouler autour des épaules de Ray :


"Tu sais quoi? Tu m'as convaincu! Je vais arrêter d'emmerder ton pauvre grand frère mais à la place ... ce sera toi. T'es tellement adorable quand tu te fâches pour Mikio, et en plus je sais déjà que tu vas pouvoir contre-attaquer! N'est-ce pas merveilleux?"

Yoite se moquait, légèrement.
Sa cible avait effectivement changé car Ray, en quelques minutes, avait réussi à chasser l'ennui et la solitude qui l'avaient gagné depuis peu. Ce mec, qui avait pourtant de quoi être fier de lui-même et suffisamment de muscles pour faire taire n'importe quel bouseux insolent, semblait bégayer et perdre ses moyens quand on provoquait son ainé timide et faible. C'était de l'amour fraternel à haute dose! Adorable!

Bien sûr, les choses pouvaient tourner au drame. Ray pouvait fuir cette accolade et flanquer une bonne rouste à Yoite pour qu'il prenne ses distances pour de bon ou pouvait accepter d'être sa nouvelle cible et devenir faible comme son ainé. Il pouvait aussi prendre son mal en patience et apprendre à connaître Yoite, à remarquer qu'il n'était pas qu'un connard parmi tant d'autres, qu'il avait aussi de bons côtés comme tout le monde. Tous les deux, ils pouvaient en venir à courir le long d'un terrain de sport tôt le matin alors que le monde entier dormait encore, ou partager des fous rires pour des broutilles qu'eux seuls pouvaient comprendre. Ils pouvaient aussi s'entredéchirer par manque de compréhension, se disputer à chaque rencontre car le courant ne passait pas. Négatif comme positif, ce serait toujours mieux que l'ignorance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un revers qui s'ajoute à une liste déjà longue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Terrain de sport-
Sauter vers: