■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm cat. Black cat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar

Messages 140


HnM
Un mot:

MessageSujet: I'm cat. Black cat   Sam 30 Jan - 21:22

Naoki était confortablement installé dans une boîte de nuit à rigoler avec une pinte de bière à la main, et comme à son habitude un rail de cocaïne était passé dans son nez, le rendant euphorique pendant quelques heures. Il s'amusait, il dansait se fichant de que ce soit un homme ou une femme. Il adorait faire la fête, détestait quand le soleil se levait. Il s'en foutait des cours. Le I don't care voulait rester dans ce monde, loin de la pression sociale, loin de ses résultats catastrophiques. Comment ne pas vouloir rester dans cet univers fascinant, intrigant, jouant avec les lumières des néons des enseignes, celles des boîtes de nuit.
L'identité n'avait plus aucune importance. Si on disait que la nuit tous les chats son gris ce n'était pas pour rien. Il y resta plusieurs heures, se fichant des partiels qui arrivaient à grand pas. Il n'aurait de toute façon pas son année, ça ne servait à rien d'y penser. Il la referait, verrait ses parents déçus, et recommencerait ses conneries de plus belles, incapable de prendre la moindre décision ou de prendre véritablement sa vie en main.

On verra demain.

Il resta dans cet état pendant plusieurs heures avant de sentir les effets de la descente et de partir sans rien dire à personne. Aucune importance, son absence ne serait pas remarquée. Il erra pendant une ou deux heures dans le quartier Shin'en, avec ses doc marten's usée, son pantalon troué, son t-shirt trop grand, sa veste noir et rouge.
Il alla finalement dans un bar où il avait l'habitude d'y aller, tout simplement parce qu'il y avait les prostituées à côté. Il prit une nouvelle pinte avant d'aller dehors, s'asseyant sur une table (parce que la chaise c'est trop compliquée), allumant une clope avant de se mettre à les observer attentivement.

Une femme, jeune, sans doute son âge ou à peu près. Une robe rouge saillante et courte, avec un manteau en fausse fourrure de basse qualité, perchée sur des talons aiguilles tellement haut que Naoki se demandait comment elle faisait pour marcher aussi naturellement. Elle frissonnait dans le froid. Elle devait avoir besoin de fric, donc elle ne pouvait pas se permettre de s'habiller plus chaudement. Au vu de son regard fuyant, elle n'était absolument pas habitué à cette pratique. Elle espérait sans doute que ça ne serait que ponctuelle, jusqu'à ce que des Yakuzas la repère et l'oblige à faire ça toute sa vie. Elle était protégée, et elle n'avait pas besoin de chercher de clients, et en échange elle devait donner une part de ses « revenus » à ces derniers.

Une autre, un peu plus vieille, sans doute dans la trentaine, maquillée comme un camion volé, dans une robe turquoise, mettant le creux de ses reins en valeur, ainsi que sa poitrine sans doute refaite. Elle n'était pas très belle, mais le jeune homme savait qu'elle avait un certain succès. Sans doute l'assurance qu'elle dégageait et qui disait qu'elle savait y faire. Et comme certains de ses amis de beuverie dirait : « Un trou, c'est un trou ».

Il vit une femme habillé d'un long manteau beige. Elle devait avoir 25 ans, accompagné d'un homme en costume noir. Ils se dirigeaient vers une Mercedes noir rutilante. Au vu de la démarche de l'homme, c'était un Yakuza. Il l'accompagna jusqu'à son « rendez-vous ». Il regarda un peu plus attentivement la jeune femme. Le visage fermé, elle était belle. Sombrement maquillée. Naoki se demandait si l'étincelle de sa vie s'était éteinte ou brillait encore faiblement.
Il imaginait sa vie. Elle avait un petit garçon de trois ans. Elle vivait seulement pour lui. Elle ne connaissait pas l'identité du père, mais ce n'était pas grave, tant que ce petit garçon était là. Tant pis si elle se faisait battre. Elle vivrait pour lui, jusqu'à ce qu'il soit capable de se débrouiller tout seul. Et elle finirait par s'ouvrir les veines ou battue à mort.

Boarf, pas très joyeux ce soir.

Il but une longue gorgée de sa pinte, ayant l'impression d'être assoiffée depuis des heures. Il avait envie de s'enfiler de nouveau de la coke pour retrouver son euphorie. Néanmoins, il s'abstenait. Il se savait déjà dépendant, et il préférait éviter d'aggraver son cas. Le jour où il allait arrêter (si ça arrivait un jour) sans qu'il regretta d'avoir commencé. Mais en attendant, il s'en foutait comme de sa première dent.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûdai B. Möller
C • Maître du Dōjō
C • Maître du Dōjō
avatar

Messages 58


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Lun 1 Fév - 21:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’était censé être un soir comme les autres. Une banale soirée qui se serait finit comme toutes les autres ; toi avachi devant une émission idiote de la télévision en attendant le bon moment pour t’endormir. Mais non, ce soir, ta vie avait pris un nouveau tournant. Et des plus étranges.

Tu étais sorti boire avec des collègues, ce soir là. Pour fêter tu ne sais quelle promotion ou mariage d’un tel ou d’une telle. Ce n’est pas que tu ne t’intéressais pas à toutes ces petites sorties, c’est juste que tu ne connaissais pas encore assez bien tes collègues pour te rappeler de chaque dont on te parlait à chaque fois que tu débarquais dans la salle de prof –ce qui, en soit, était déjà assez rare.

Mais on t’avait malgré tout invité, en bon professeur que tu étais, à cette fameuse fête où vous deviez boire, encore et encore, jusqu’à avoir assez d’alcool dans votre sang pour rentrer en taxi jusqu’à chez vous. Donc tu avais bu. Une bière, deux bières. Sept bières… Mais il t’en fallait vraiment beaucoup pour être bourré –peut être à cause des origines allemandes de ta mère qui t’avait bien aidé de ce côté-là.

Cependant tu te devais de l’avouer ; tu avais cru rêvé. Tu avais cru halluciné, tu avais cru être vraiment bourré, pour voir un tel spectacle. Pour voir un jeune homme qui ressemblait fortement à un lycéen être assis d’une telle manière qu’il semblait être totalement bourré. Au début, tu tétais demandé si tu devais aller le voir ou non, ou le laisser faire sa vie. Après tout, il n’apprécierait peut être pas être dérangé. Mais après… Peut être qu’il aurait besoin d’aide, s’il était trop bourré, après tout.

Et tu t’étais décidé qu’il valait mieux jouer la carte de la sécurité plutôt que celle du supposé dérangement. Car si jamais il lui arrivait quelque chose, tu t’en voudrais probablement toute ta vie, et tu ne te le pardonnerais jamais.

Voilà pourquoi à cette heure avancée de la nuit, tu es là, debout, en costumes trois pièces –choses que tu portes très rarement, uniquement pour sortir avec des collègues ou lors d’évènements très précis et importants-, devant l’étudiant  dont tu affirmas l’identité : Naoki, le fameux étudiant que tu ne cesses de poursuivre à la recherche de la vérité. Et oui, encore lui. Il va vraiment finir par en avoir ras-le-bol de te voir. Au début, tu n’avais pas été sûr que ce soit lui, mais maintenant que tu étais à à peine un mètre de lui, tu es bel et bien certain qu’il s’agit de lui.

« Bonsoir, Naoki. Qu’est-ce que tu fais tout seul assis par terre ? » Parce que oui, avant de savoir si oui ou non il est bourré, ce serait pas mal que tu saches s’il est tout seul, ou s’il a des amis qui pourront le ramener chez lui si ça se gâte, ou autre. Après tout ce n’est pas rare que des lycéens sortent pour faire la fête –mais de là jusqu’à boire, en sachant qu’ils sont encore mineurs, il faut le vouloir, vraiment beaucoup.


©雲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar

Messages 140


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Dim 7 Fév - 13:33

Il avait tourné sa tête avec une certaine lourdeur, n'appréciant pas vraiment d'être dérangé alors qu'il se plaisait à imaginer la vie des prostitués. Cependant, il perdit bien vite sa nonchalance en voyant qui l'avait interrompu. Merde. Son regard alla de son ancien professeur à sa bière, avant de revenir sur son professeur. Merde. Il ne voulait pas d'ennuis. Pourquoi la majorité était à 20 ans au Japon, alors que dans d'autres, elle était de 18 ans ? Cela lui aurait valu moins de problème.

Qu'est ce qu'il faisait ? Bonne question. Lui-même ne le savait pas vraiment. Enfin, il ne faisait rien mise à part rêver dans son coin, supportant la descente que la cocaïne lui laissait lorsqu'elle décidait que les effets positifs étaient terminés. Mais franchement, il préférerait éviter de le dire. Simple question de bon sens. Il n'était pas très intelligent, mais ça, il savait.
Il se recroquevilla en sentant un vent froid s'infiltrer sous son haut, tout en réfléchissant à une possible réponse. Il se surprit à ne pas vouloir mentir. Pas parce qu'il avait envie de se livrer, mais parce que trouver une excuse valable lui demandait trop d'énergie et trop d'efforts.

-Je regarde les gens.

Inutile de dire toute la vérité non plus. Ce serait trop long, et il aurait les nerfs à fleur de peau. Il préférait éviter de dire le pourquoi du comment, ou lui donner l'impression d'être un adolescent mal dans sa peau. Okay, il se sentait parfois un peu à l'étroit dans son propre corps, mais il n'était pas à plaindre.
Il n'avait pas pris la peine de cacher sa bière. Ca ne servait à rien. Möller-san n'était pas complètement idiot, et le liquide ambré ne laissait aucune place au doute. Cependant, il se garda bien de boire une quelconque gorgée devant lui.

Il observa son ancien professeur. Un costume qui lui donne une silhouette complètement différente de ses kimonos. Il ressemblait à un salaryman lambda qui rentre d'une soirée avec des collègues. Naoki ne saurait dire si ça lui allait bien. Ca lui enlevait un peu de son individualisme, et l'impression que Naoki avait à son propos, d'être complètement hors de temps, avait disparut avec ces vêtements occidentaux. Néanmoins, il ne pouvait pas nier qu'il était beau. Sans doute qu'une ou deux filles, voire plus, s'étaient collées à lui dans l'espoir de trouver un bon parti. Apparemment, elles s'étaient loupées puisque son ancien professeur était là, à lui demander ce qu'il foutait dans un quartier malfamé.

En y pensant, c'était amusant. Il était aussi inaccessible qu'il en avait l'air. Naoki lui adressa un sourire malicieux, décidant d'oublier les conséquences vis à vis de l'académie. Que ce qu'il faisait pouvait mériter un renvoi, et sans doute que l'administration serait ravie de le dégager, lui qui faisait baisser les statistiques de l'école. Une épine en moins, parmi des élèves d'élite.

-Vous m'offrez une bière et vous me racontez votre histoire ?

Une invitation à rester avec lui. Pour une fois qu'il ne le repoussait pas. Sans doute que Yudai serait surpris. Ou alors ça révélait seulement à quel point Naoki était complètement à l'ouest. Mais même sans alcool dans le sang, le I don't care s'était toujours demandé ce qu'avait vécu cet homme pour être aussi serviable. Enfin, tout bon japonais se donnait le devoir d'aider les gens. Mais pas avec la même sincérité, plus proche de l'envie que de la politesse.

Il oublia sa résolution de ne pas boire devant lui, surtout depuis qu'il lui avait demandé de lui en payer une, et vint finir sa pinte, révélant bien malgré lui qu'il avait l'habitude, alors qu'il se mettait à regarder le fond de son verre rempli de mousse.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûdai B. Möller
C • Maître du Dōjō
C • Maître du Dōjō
avatar

Messages 58


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Sam 20 Fév - 11:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sa réponse t’avait surpris. Regarder les gens. C’était quelque chose dont tu avais l’habitude faire plus jeune, lorsque tu avais le temps. Lorsque tu étais aussi insouciant que lui, lorsque toi aussi tu étais un lycéen. Ou un étudiant. Et même s’il t’arrive encore de refaire ce genre de chose, ce n’est plus pareil, ça n’a plus le même sens à tes yeux désormais. Et peut être que ce n’est pas du tout la même chose pour lui, de regarder les personnes passer, mais d’un côté tu comprends. Enfin, tu penses comprendre.

Et encore une fois, Naoki te surprend à te demander de lui offrir une bière. En tant que professeur responsable tu devrais vraiment dire non. En tant qu’homme, en tant que simple Yûdai qui sort d’une fête des professeurs, tu as vraiment envie d’en prendre une autre. Et de peut être ramené quelqu’un avec toi, aussi. Tu pourrais en profiter pour passer par le quartier gay, après tout cela fait longtemps que tu n’y es pas allé et que tu n’as pas pu, comment dire. Profiter. Trop pris par tes cours, par tes élèves, par ton envie de te remettre d’aplomb. Trop pris par l’idée d’essayer de rester respectable, et de ne surtout pas tomber amoureux. Trop proche.

Tu soupires un instant, libérant quelque peu ton cou de ta cravate que tu desserres légèrement. Tu défais le premier bouton, et soupires de nouveau. Tu t’avances et t’installes à côté de lui, t’accroupissant. Tu n’as pas non-plus envie de salir ton pantalon de costume, après tu seras obligé de l’emmener au pressing, et comment dire que tu n’en as juste pas l’envie, ni la patience. « Okay, je te paie une bière ce soir. Je te raconte mon histoire. Et tu me racontes la tienne. » Ne pas perdre de vue l’essentiel ; c'est-à-dire la raison de son départ. Même si tu avais décidé de lâcher l’affaire, cette opportunité n’en est que trop belle.

« Et si tu ne veux toujours rien me dire, et bien tant pis. Je te raconterai quand même quelques petits trucs. Et je continuerai à te courir après pour savoir la raison. » Tu souris, amusé par l’idée de continuer à jouer au jeu du chat et de la souris avec lui, comme tu le fais depuis qu’il est parti du club de kendo. Mais ce soir, tu ne seras pas Möller-sensei, pour lui. Tu veux juste être un homme comme les autres avec qui il discute, tout simplement.

« Mais ce soir, interdit de m’appeler sensei. Juste Yûdai ira. Vu qu’on va boire, je n’aurais pas la conscience tranquille si tu continues à m’appeler professeur. » Tu rigoles un peu, l’alcool que tu as déjà bu se déversant déjà dans tes veines. Tu te relèves, t’étires légèrement en faisant craquer tes épaules qui étaient trop raides suite à cette fête, et tu lui proposes ta main pour l’aider à se relever. « Alors, tu connais un bar par loin qui a une bonne ambiance ? »

C’est bien la première fois que tu te laisses aller ainsi, et à aller boire avec un élève. Et surtout, un ancien élève. Mais vu qu’il a l’air d’en avoir besoin, et toi aussi, pourquoi pas, après tout. Tu sais que ce n’est pas quelque chose que tu devrais faire, mais tu feras comme si Naoki n’était pas un élève, mais juste un jeune adulte que tu as rencontré dans la rue. Ah, si tout était aussi simple, hélas.


©雲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar

Messages 140


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Dim 28 Fév - 20:59

Il afficha une petite grimace lorsque son ancien professeur lui réclama sa petite histoire. Pas ce soir. Autant, ça l'amusait de le voir toujours poser cette question, comme un rituel dont Naoki s'était attaché, autant là… ça lui mettait les nerfs un peu à vif. Il voulait un peu de répit et profiter simplement de la présence du professeur de Kendo qui s'était accroupi à côté de lui. Le I don't care n'avait pas pu s'empêcher de le regarder, maintenant qu'il était plus près. Okay, il n'avait peut-être pas ses beaux kimonos mais, le costume lui allait bien. Ca soulignait ses muscles, donc le jeune homme n'avait pas vraiment vu jusque là. Il redescendit sur terre en entendant Moller-sensei, lui dire qu'il allait continuer à le courir après s'il ne voulait pas parler. Naoki éclata de rire, content que son ancien professeur ne soit pas fatigué d'essayer. Le jeune homme n'aimait généralement pas les professeurs, le poussant toujours dans ses retranchements avec des menaces voilées quant à ses notes. Mais c'était différent avec son professeur de Kendo. Il trouvait vraiment dommage d'avoir finalement quitté le club.
Il vint poser sa tête sur l'épaule de son ancien professeur. Il sentait bon. Preuve qu'il était sérieusement atteint par l'alcool et la drogue.

-J'aime quand vous venez me voir. J'ai l'impression d'être un peu spécial.


Il lui adressa un sourire doux, avant de rire de nouveau. Il pouvait comprendre qu'il ne veuille pas être appeler sensei. Et ça lui ne posait pas de problème de l'appeler par son prénom vu qu'il était alcoolisé. Sans doute que s'il était sobre Naoki aurait fait un compromis en l'appelant Möller-san. Mais, comme ce n'était pas le cas…

-D'accord… Yûdai.

C'était assez étrange. En fait, le petit japonais avait l'impression d'avoir une toute autre relation en l'appelant par son prénom. Beaucoup plus intime et loin de son statut de professeur. Ca lui donnait un peu plus envie de se blottir contre lui pour avoir un peu de chaleur humaine. Sauf que Yûdai semblait décider à bouger, ce qui tira un grognement au cadet, pas très content qu'on lui enlève son coussin. Il prit néanmoins sa main pour se relever, avant d'hausser les épaules. Un bar avec une ambiance sympa.

-Celui là n'est pas bien ?


Il aimait bien celui là. Surtout qu'il avait déjà commencé à boire. A moins que Yûdai veuille s'éloigner des prostituées qu'il y avait autour. Pour Naoki cela n'avait aucune importance qu'ils restent ou non. De toute façon, il ne pouvait pas les observer pour ce soir, puisque son ancien professeur avait décidé de l'accompagner dans la suite de beuverie. Il alla finalement payer, en se disant qu'il pouvait lui faire découvrir le quartier. Il discuta un peu avec le barman avant de revenir vers Yûdai.

-Je connais plein de bar, mais je n'ai absolument pas le sens de l'orientation, donc je suis incapable de retrouver un bien sauf si je tombe dessus.

De toute façon, tant qu'il y avait l'ivresse et la terrasse, le I don't care n'était jamais très regardant. Ca serait selon le bon vouloir de Yûdai. Naoki trouvait juste dommage de ne plus avoir de coussin

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûdai B. Möller
C • Maître du Dōjō
C • Maître du Dōjō
avatar

Messages 58


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Lun 29 Fév - 0:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La petite grimace, tu l’as bien remarqué lorsque tu as énoncé, encore une fois, comme toujours, la raison de son départ. En tout cas, une chose est sûre ; ce n’est certainement pas ce soir que tu arriveras à savoir ce que tu désires depuis qu’il a quitté le club. Tu devras te contenter de lui raconter ce qu’il veut savoir te concernant, et peut être que tu arriveras, à ton tour, à savoir des choses sur lui. Sans essayer de détourner la conversation et de revenir sur le sujet qui t’intéresse principalement. Ouais, tant pis, tu oublies ça pour ce soir.

« Dis comme ça, tu vas me faire rougir. » Et c’était vrai. Déjà, parce que tu l’avais laissé t’appuyer contre toi –chose extrêmement rare que tu laissais faire, même à tes amants. Et puis, franchement, depuis combien de temps tu n’avais pas pris le temps de t’installer tranquillement avec quelqu’un, en enlevant chacune des barrières que tu as dressé, pour parler, pour t’amuser. Pour oublier. Pour vivre.

Depuis une éternité. La dernière fois, tu avais fui. Comme un lâche, tel l’homme peureux que tu es. Trop peur de t’attacher, trop peur d’aimer, de te faire aimer. Tu as changé de numéro de téléphone, et plus jamais la personne qui avait commencé à partager ta vie et avec qui tu avais commencé à vivre ne t’a revu. Et sûrement qu’elle n’a pas essayé, après le message douloureux que tu n’as pas hésité à lui envoyer. Tu voulais qu’il t’oublie, qu’il reprenne sa vie d’avant, qu’il trouve quelqu’un capable de l’aimer, autant que lui pouvait aimer. Pouvait t’aimer, toi. Et qui ne fuirait pas. Ce qui n’était pas ton cas ; dès que l’on se rapproche trop de toi, dès que ton cœur commence à battre pour cette personne, tu t’en vas avant qu’il ne soit trop tard. Tu refuses de finir comme avant. Tu refuses de… sombrer.

Dans tous les cas tu te relèves, pensant que tu l’as déjà laissé trop longtemps sur ton épaule, et que ton cœur commence un peu à battre trop vite. Ah, le contact humain dont il a besoin malgré tout… « Mmh, ce n’est pas qu’il n’est pas bien, c’est juste que je préférerais un endroit quand même un plus calme. » Il y avait un peu trop de bruit à l’intérieur, tu trouvais. La présence des prostitués ne te dérangeait pas le moins du monde, en fait tu ne les avais même pas remarqué jusqu’à maintenant –un peu trop d’alcool dans le sang quand même, et la fatigue faisait le reste-, mais le bruit n’allait pas t’épargner, alors tu préférais partir.

Tu le laisses alors aller payer, tandis que tu restes dehors, admirant le ciel impossible à voir avec la lumière de la ville. Quel tristesse, tout de même. Alors qu’il y a les étoiles magnifiques à observer, ici, en plein cœur d’Hoshi, c’est une chose absolument impossible. Dommage. En tout cas tu n’as pas le temps de t’apitoyer plus que nécessaire là-dessus puisque Naoki revient juste après. Et qu’il n’a pas le sens de l’orientation, apparemment. Ce qui te fait rire. Fort.

« Pardon, pardon… C’est juste que tu n’as pas l’air d’être le genre de personne à ne pas avoir le sens de l’orientation, vraiment. Donc c’est drôle… Mais pardon, je ne voulais pas me moquer de toi. Surtout que je ne suis pas vraiment mieux, je pense. Je peux me perdre n’importe où si je ne fais pas attention, alors bon. » Un sourire léger prend place sur tes lèvres quand tu repenses aux nombres de fois où tu as été obligé d’appeler des amis tant tu t’es perdu. Tu avais tellement honte, à l’époque. Maintenant, ça t’amuse plus qu’autre chose, car ça te fait découvrir de nouveaux endroits, et tu as toujours l’impression que c’est magique. Ou presque.

« Si tu veux on peut marcher, et si un bar semble pas mal on peut s’y arrêter et voir pour l’ambiance ? » C’est la meilleure solution que tu as trouvé pour ne pas courir au fin fond de la ville pour un bar, et pour qu’en plus vous puissiez rentrer à peu près facilement juste après. La meilleure solution, ouais. Vraiment.


©雲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar

Messages 140


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Dim 20 Mar - 15:22

-Ca serait marrant de vous voir rougir.

Il devait avouer qu'il n'avait jamais imaginer son ancien professeur ainsi. Peut-être parce que justement c'était un prof, et que Naoki n'avait jamais vu ces adultes comme des… humains. Bien sûr, il ne les considérait pas comme des extraterrestres, mais il n'avait jamais pu appréhender qu'ils avaient des sentiments, une vie en dehors de l'académie, ou même leurs propres caractères. Il avait plus en tête des personnes qui avaient toujours été adultes, qui n'avaient jamais bu, jamais fait la fête, qui étaient toujours sérieux et qui n'avait jamais fait d'erreurs. Et, il les voyait un peu plus comme des simples figurants dans sa vie, qu'il oubliera bien vite après ses études, sans qu'ils n'aient un quelconque impact sur sa vie.
Pour le coup, Yudai lui avait fait réaliser qu'eux aussi pouvait agir comme tout le monde. C'était comme un petit choc, mais loin du traumatisme, il avait bien envie de l'embêter à la place. Mais ce fut de courte durée, puisque son ancien professeur se leva, insensible à son grognement mécontent. Naoki vint une nouvelle fois sourire et rire légèrement. Il voulait un endroit calme…

-Les salons de thé sont fermés à cette heure.

En même temps, Möller-sans semblait avoir plus sa place dans ce genre d'endroit plutôt que dans un bar, une boite, ou même un restaurant. Enfin, en même temps, Naoki n'aurait jamais pu l'imaginer sans ses kimonos, et s'il avait essayer sans doute que cela lui aurait tiré une grimace. Mais maintenant qu'il le voyait de ses propres yeux, le petit rebelle ne pouvait s'empêcher de penser que finalement ça lui allait bien.

Il alla finalement payer, réfléchissant à un endroit où il pourrait amener son ancien professeur. Il y avait le parc, mais il fallait passer dans un combini pour pouvoir continuer à boire, et Naoki ne voulait pas spécialement de calme. En fait, il avait envie de sortir Yudai de ses habitudes, et de l'emmener dans un endroit loin de sa bulle de confort, juste pour le voir se lâcher, le taquiner, et voir un autre côté de lui. Quitte à passer la soirée avec lui, autant qu'elle soit amusante.

Il revint en lui disant qu'il n'avait pas le sens de l'orientation, ce qui fit rire Möller-san. Naoki fut quelque peu vexé de le voir rire, ne pouvant s'empêcher de penser que son professeur se moquait de lui. Peu importe ce qu'il disait. Pour la peine… Sa vengeance sera terrible. Il se mit sur la pointe des pieds (marre des gens grands!), histoire d'essayer d'être à sa hauteur. Mais ce fut un mauvais calcul, puisque de un, il était encore très loin d'être à sa taille, et ensuite, il perdit légèrement l'équilibre si bien qu'il s'accrocha à lui. Néanmoins, Naoki n'en fut pas particulièrement perturbé, et lui lança un regard de défis.

-Pour la peine. On va aller dans un endroit bruyant, et on va danser.

Il lui adressa un petit sourire taquin, alors qu'il lui prenait la manche, pour ne pas lui laisser le temps de s'enfuir, et retourna de là où il venait. C'est à dire, en boite de nuit. Et pour une fois, il ne mit pas très longtemps à le trouver. Juste 30 minutes. Il salua le videur, sans lâcher son ancien professeur et entra. Ce fut seulement là, qu'il décida de lui rendre sa manche.

-Votre veste. Je vais l'amener au vestiaire.

Il tendit la main attendant d'avoir ce qu'il voulait, avec la furieuse envie d'embêter son professeur et de danser. Y avait pas à dire, il était de bien meilleure humeur. Preuve avec son sourire qui allait jusqu'aux oreilles.

-Vous allez vous sentir de nouveau jeune avec moi !

Oui, il sous-entendait bien que son professeur était un fossile.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûdai B. Möller
C • Maître du Dōjō
C • Maître du Dōjō
avatar

Messages 58


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Lun 2 Mai - 12:46

HRP:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Naoki semblait adorer te taquiner, toi, petit professeur que tu étais. Enfin, ce n’est pas comme si ça allait réellement t’embêter, de toute façon, puisque tu avais déjà décidé d’ores et déjà que tu ne serais pas professeur, ce soir. Tu serais simplement Yûdai, jeune homme qui va s’amuser avec un ‘ami’, si tu peux dire. Tu espères juste que si jamais le brun t’emmène dans un endroit avec de l’alcool, tu ne boiras pas trop. Car même si tu arrives à bien tenir l’alcool –merci maman-, il serait embêtant que tu boives trop et que tu donnes un spectacle quelque peu… Embarrassant à ton ancien élève.

Même si, apparemment, il avait décidé de t’embêter jusqu’au bout. Danser, toi, sérieusement ? Tu ne connais vraiment pas grand-chose à la danse, si ce n’est les collés-serrés que sont toujours présents dans les boites de nuit. Oui, parce que toi aussi tu as eu une jeunesse à l’université, jeunesse qui t’a fait faire des rencontres et des amours joyeux et triste à la fois. Et désormais, tu fais parti de ceux qui ne veulent plus s’attacher, qui couchent et vivent avec passion, mais qui dès qu’il y a un semblant de sentiment s’enfuit à toute jambe.

Non, ce n’est pas très respectable, tu sais que tu devrais changer ça, mais tu n’en as pas encore la force. Dommage, tu aimerais un jour pouvoir dire à Loïs que tu as changé, que tu n’es plus celui qu’il a connu durant ses plus sombres jours. Mais ce ne sera pas pour tout de suite, en tout cas. « Tant que tu ne veux pas me faire danser une danse ultra compliqué, je ne suis pas contre. » Lui répondis-tu en rigolant. « De toute façon, je ne m’y connais pas beaucoup en danse, tu vas devoir me guider. » Fis-tu en lui accrochant un clin d’œil. Allez, peut être que ça allait drôle, en fait. Tu dois juste te détendre et profiter.

Et ni une ni deux, il t’attrapait la manche, et t’entraîner avec lui vers un endroit encore inconnu. Tu ne savais absolument pas où il voulait t’emmener, et tu savais encore moins où vous pouviez danser, à part une boite de nuit. Un frisson te parcouru la nuque. Tu espérais vraiment, mais alors vraiment, que ce ne serait pas une boite de nuit. Parce que sinon, tu sens que tes vieilles habitudes de collés-serrés reviendraient en force, et là, eh bien. Ce sera le drame, tout simplement.

Mais bien évidemment, en tant que chanceux que tu n’es pas, il s’agissait bel et bien d’une boite de nuit. Vous aviez marché assez rapidement, Naoki marchant d’un pas décidé, sachant donc exactement où il allait. Et merde, je suis foutu. Tu entendais la musique qui résonnait dans tout ton corps, pendant que le brun te demandait d’enlever ta veste – et tu t’exécutais sans aucun souci, la musique étant bien trop forte pour résister. Même en sachant que ce n’était décidemment pas… décent, pour un professeur et son élève de se retrouver ici. Mais tu ne devais plus penser comme ça : tu es Yûdai, et juste Yûdai. Rien de plus. Rien de moins.

« Hey, je ne suis pas vieux tu sais. » Même si tu ne pouvais pas démentir que là maintenant tout de suite, tu ne te sentais pas déjà revivre tes années universitaires. Tu avais hâte de voir comment Naoki allait faire pour t’embêter plus qu’il ne l’avait déjà fait. Mais tu sentais qu’il avait déjà sa petite idée, au vu de l’immense sourire qu’il abordait.


Dans tous les cas, tu attendis que Naoki revienne après avoir posé ta veste au vestiaire, et ce fut cette fois-ci à ton tour de le trainer jusqu’au centre de la boite de nuit, te mouvant comme tu le pouvais avec la foule, ton corps connaissant bien la manière dont il devait bouger pour te permettre de marcher sans trop de difficulté à travers les gens. « Alors, on boit d’abord, ou on danse ? » Tu ne diras jamais non pour une petite boisson alcoolisée avant d’aller te trémousser sur la piste.


©雲
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar

Messages 140


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   Mar 14 Juin - 14:45

Une danse ultra compliquée ? Naoki resta un peu le regarder d'un air interrogatif. Non, il n'avait pas l'intention de faire du break danse en plein milieu de la foule. L'idée des boite de nuit c'était que justement, il n'y avait pas besoin de savoir danser. Bien évidemment, y en avaient des plus doués que d'autres.

-Pas besoin de savoir danser, suffit de suivre le rythme.

Simple comme bonjour. En tout cas pour le rebelle qui adorait se trémousser, et c'était sans doute la seule activité où il ne se posait pas la question du regard des gens. Le fait d'être bourré à chaque fois devait franchement aider aussi. Il afficha un air amusé sous la nouvelle reflexion et le clin d'oeil. Le guider… Il savait pas comment il pouvait le guider en sachant que Naoki était très loin de l'idée du collé-serré tout simplement parce que c'était toujours lors de ces chansons qu'il allait boire n'ayant aucune envie de chercher une partenaire. Bon sauf si la dit demoiselle venait le chercher… Mais comme en général elles attendent que ce soit justement l'homme qui fasse le premier pas, ça arrivait très, très rarement. Et quelques part temps mieux, puisque c'était trop lent au goût de l'adolescent.

Ils arrivèrent finalement à destination alors que Naoki guettait la réaction de Yudai. Il semblait jauger la situation mais le rebelle ne voyait ni sourire, ni appréhension. Zut, il y avait un manque de réaction qui déplaisait un peu au rebelle. Il aurait bien aimé savoir l'effet que cela faisait à son ancien professeur. Tant pis. Il le verrait à sa façon de danser. Sa façon de vieux. Il éclata de rire en l'entendant. Évidemment qu'il n'était pas vieux. Mais il était tout de même nettement plus âgé que lui.

-Ils disent tous ça.

Il lui adressa un sourire malicieux, toujours dans l'idée de l'embêter. Fallait en profiter, on pouvait pas dire ça à son professeur tous les jours. Naoki en profita pour s'eclipser rapidement sans attendre de réponse pour aller déposer les affaires aux vestiaires. Ce qui fut rapide. La plupart des personnes étaient déjà entrée et qu'il était loin d'être l'heure de rentrer. Et lorsqu'il revint vers Yudai, Naoki fut surpris d'être entraîné sur la piste de danse. Mazette, est-ce que c'était celui qui semblait le moins chaud à cette idée était le plus enthousiaste finalement ? Et puis cette manière de bouger… Ca lui donnait vaguement l'impression que son ancien professeur était un habitué de ce genre de lieu. Alors quoi ? Finalement il savait danser, boire et vivait carrément une double vie entre le professeur fouine mais discret et le Don Juan de la nuit ? Drôle… et particulièrement étonnant.

Et hop, un nouveau était de rire de la part du cadet. En même temps, Yudai l'avait traîné au milieu de la boite. Pas très logique s'il voulait aller au bar, et surtout s'arrêter comme ça comme un cheveu sur la soupe.

-On danse !

Le rebelle avait suffisamment bu, tant pis pour son professeur. Il avait qu'à boire au bar au lieu de demander un endroit plus calme… Naoki l'avait traîné dans un endroit encore plus bruyant mais ça ne semblait pas spécialement important désormais.

Le rebelle commença à danser au rythme de la musique entraînante tout en regardant son partenaire pour l'inciter à en faire de même. Est-ce que le rebelle dansait bien ? Disons qu'on sentait qu'il avait l'habitude et ne remporterait sûrement pas l'award du loser en danse. Mais pas du meilleur non plus, il était plus occupé à s'éclater plutôt qu'à faire attention à sa manière de danser.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm cat. Black cat   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm cat. Black cat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Shin'en :: Bars & Boîtes de nuits-
Sauter vers: