■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Travail d'équipe improvisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Travail d'équipe improvisé   Mar 19 Jan - 9:52

Assis à son bureau, Ray regardait par la fenêtre alors que son professeur parlait de Dieu sait quoi, son pied tapant le sol au rythme du tic-tac de l’horloge fixée au mur. Ses cahiers étaient ouverts sur son bureau, mais il ne s’en servait clairement pas, après tout il n’y avait qu’une page blanche là où auraient dû être ses notes de cours. Son regard alternait entre son sac à dos, contenant son kimono, et la fenêtre, et on pouvait presque sentir qu’il tenait à peine sur sa chaise. Il sentit son ami assis derrière lui tenter de lui indiquer qu’il devrait porter attention à ce qui se passait en le piquant avec son crayon, mais le Fujita n’avait qu’une chose en tête. Techniquement, la pratique de karate n’avait pas lieu tout de suite après son cours, il avait quelque temps entre les deux pour se préparer, mais pour lui, ce serait du temps perdu de rester en classe à attendre l’heure de sa pratique.

À la seconde où la cloche indiquant la fin des cours se fit entendre, il était debout, son sac à dos en main, forçant son cahier de note à l’intérieur avec son étui à crayon. Ses amis lui souhaitèrent une bonne pratique, et il les salua en retour, sortant de sa classe à toute allure. Les journées où il devait aller au club de karate étaient sans aucun doute ses préférées, cela rendait certaines journées de cours insoutenable. En fait, chaque journée de cours lui paraissait insoutenable. Enfin, les cours étaient terminés, alors il n’avait qu’à les chasser de son esprit. Il arriva dans le vestiaire en un temps record, ouvrant un casier et commençant déjà à se changer, mais ce n’est pas son kimono qu’il revêtit, mais plutôt son habit de sport.

Un fois que ses effets personnels furent rangés, il sortit du vestiaire, tout énergique, et commença à jogger. Il avait passé trop de temps assis aujourd’hui et il comptait commencer à bouger dès que possible! Il n’avait pas beaucoup de temps, mais c’était tout de même suffisant pour lui servir d’échauffement. Quand il était question de sport, il savait qu’il avait tendance à être un tant soit peu trop enthousiaste, mais pour lui, c’était la meilleure façon de se surpasser, et la sensation qu’il ressentait lorsqu’il s’entraînait n’avait d’égale que le sentiment de victoire lors d’une compétition.

Lorsqu’il commença à sentir ses muscles se réchauffer, il sortit son cellulaire de sa poche, constatant qu’il était bientôt l’heure pour lui d’aller à son club. Sans attendre, il courut à toutes jambes vers le vestiaire où il avait laissé son sac, entrant en trombe et allant vers son casier, respirant fortement. Il n’eut besoin que des secondes nécessaires pour revêtir son kimono pour que sa respiration revienne à un débit plus régulier, puis il prit la direction de son club. Ray entra avec un air confiant et serein, allant dans son coin pour s’étirer un peu, malgré son jogging. Il connaissait l’importance de muscles bien préparés avant une séance d’entraînement intense, après tout, et il n’y aurait rien de pire pour lui que de se blesser pour une raison aussi stupide que de ne pas avoir fait son entraînement.

Il attendit l’arrivé de leur capitaine, regardant les autres membres du coin de l’œil. Il les connaissait tous, pour la plupart, ou du moins il connaissait leurs noms. Enfin, il savait qu’après leur entraînement commun habituel, il était fort possible cette fois que la capitaine demande à ce qu’ils travaillent en équipe, s’il se souvenait bien de ce qu’elle avait dit lors de leur dernière rencontre. Peut-être devrait-il tout de même travailler seul? Il en avait l’habitude, après tout. Il attendrait bien de voir ce que ça donnerait.

Comme à chaque pratique, dès que la capitaine fut présente, ils commencèrent par un échauffement, suivit des exercices habituels, tels les push-ups et les redressements assis. Pour les débutants, évidemment, on accordait le droit de se reposer lorsqu'ils se sentaient trop fatigués pour continuer. Ray toutefois ne souhaitait pas abandonner avant que son corps n'ait pas d’autre choix que de le faire. Il sentait sa peau lentement se couvrir de sueur, et sa respiration devint de plus en plus rapide, commençant même à lui faire sentir une certaine sensation de brûlure dans ses poumons. Il fallut ensuite passer aux kata, et c'est à ce moment où le travail d'équipe débuta.

On leur expliqua que le but de l'exercice d'aujourd'hui était de pratiquer les kata en équipe de deux, afin que l'un, de plus bas niveau, puisse s'entraîner un à un avec quelqu'un ayant des bases solides, et que l'autre, de plus haut niveau, puisse revoir et réviser ce qu'il avait appris. C'était une bonne technique, et Ray sembla intéressé par celle-ci, cherchant des yeux un partenaire, qu'il ait plus ou moins que sa ceinture mauve ne le dérangeait aucunement, tant qu'ils se mettaient vite au travail. Ses yeux se posèrent bientôt sur un étudiant aux cheveux colorés, qui était dans sa classe, d'ailleurs, car son attention ne cessait d'être captée par toute cette couleur. Il lui sourit, mais ne fit rien de plus, regardant aussi certains de ses senpais en souriant. Il avait l'embarras du choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Shikoba
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 229


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Mar 19 Jan - 18:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Travail d'équipe improvisé

L’amérindien était assit sur le bord d’une fenêtre, de cet angle il pouvait apercevoir un des rares chêne du campus. Il s’était toujours demander pourquoi dame nature avait été aussi clémente pour accorder la vie à cet arbre dans ce genre de climat si différent qu’à son habitude. Peut importe la réel raison Makoto était heureux de pouvoir le voir, cet arbre suffisait à lui instaurer la paix et des souvenirs de sa réserve. L’adolescent était en cours, mais il devait avouer que le professeur n’avait rien d’entraînant et que le sujet ne l’intéressait guère ! Il avait envie d’aller à l’extérieur malgré le froid, il n’y avait pas été depuis deux jours et il avait besoin de sa dose de nature pour se sentir moins anxieux et pris au piège dans ce bâtiment. L’amérindien n’avait jamais apprécier de rester trop longtemps dans les bâtiments qu’ils considéraient non essentiel, tant qu’à lui, une bonne maison fait du bois que la nature nous offrait et c’était suffisant. En même temps il faut le comprendre, toute son adolescence sur la réserve, il avait vécu dans une maison que ses ancêtres avaient construit et il ne restait jamais très longtemps dans son école, du moins pas autant qu’ici. Malheureusement peut importe où il irait, ce serait ce genre de bâtisse froide et sans vie qu’il croiserait, alors autant s’y… faire.

Makoto remarqua un étudiant plus loin en avant de lui qui semblait aussi hâtif de quitter ce cours sporadique et de se rendre ailleurs. Le jeune homme ne connaissait pas son nom, mais tout ce qu’il savait de lui c’est qu’il était accro aux sports et spécialement le karaté. Il est vrai que Makoto l’avait croiser dans son club, mais il n’avait jamais eut l’occasion de travailler son karaté avec lui, après tout l’amérindien était tellement débutant que s’en était ridicule. S’il avait eu un club d’acrobaties dans la nature et dans les arbres, Makoto aurait sans doute été le meilleur… mais pour ce qui était du karaté ce n’était pas gagner. L’amérindien continua de regarder l’étudiant surexcité, il avait des cheveux ébènes et une taille plutôt identique à Makoto. Son allure d’homme en forme fit penser au bleuté qu’il se serait sans doute senti à l’aise dans une tribu amérindienne, bien qu’il était trop, comme dirait certains amérindiens, blanc pour être des leurs. La cloche indiquant la fin du cours le fit sortir de sa contemplation, en même temps l’ébène avait tellement ramasser rapidement ses effets et était déjà sorti de la classe.

L’amérindien heureux que le cours soit enfin terminer, prit ses cahiers à peine gribouiller et se dirigea vers l’extérieur pour aller chercher ses effets de karaté et pouvoir profiter au maximum de l’air frais entre ses entrées et sorties des bâtiments. En entrant dans sa chambre il remarqua que Kasper, son coloc, n’était toujours pas sorti de ses cours apparemment, mais il n’eut guère le temps de s’en préoccuper s’il voulait profiter de l’extérieur. Il attrapa en hâte son kimono et sa ceinture blanche avant de se diriger vers l’extérieur. Makoto respira profondément profitant de l’air froid dans ses poumons tout en se dirigeant doucement vers le dôjô. L’amérindien avait de la difficulté à enfiler son kimono alors autant se diriger tout de suite pour s’assurer d’être à l’heure. Après plusieurs instant à l’extérieur, il fut un peu triste de devoir entrer dans le dôjô, mais il devait rentrer plus tôt, la dernière fois qu’il était arriver en retard à l’un de ses “cours” de karaté, il avait dû faire cinq tour de dôjô en joggant et treize push-up et c’était sans compter les tours de dôjô et autres push-up qu’il devait faire avec les autres aussi.

Il fut l’un des premiers arrivés quand il eut fini de mettre son kimono, non pas sans difficulté. Il remarqua que l’ébène était encore dans les premiers, l’amérindien n'en fut pas tellement étonner il devait l’avouer, vu sa passion pour ce sport. Lorsque leur sensei entra dans le dôjô, tous les élèves étaient présent et se mire en ligne pour saluer le sensei comme la coutume se devait. Makoto n’était pas tellement ébranlé par cette coutume en soit, mais c’était surtout le fait de devoir se mettre en ligne obligatoirement pour le saluer qui le dérangeait légèrement. Pour lui saluer un ancêtre ou bien dans ce cas-ci un sensei, c’était tout ce qu’il y a de plus respectable, mais jamais on ne devait obliger un être à se mettre en ligne et donner l’impression de se prosterner devant un égale, certes avec plus de connaissance, mais un égale tout de même.

Ils firents donc des entraînements de réchauffement et des redressements assit combiner de push-up. L’amérindien réussi à les faire sans céder cette fois, plutôt fier et en sueur, mais fier de lui il se redressa et attendit les prochaines directives de leur sensei. Comme Makoto s’en doutait, il devrait faire équipe avec un élève plus avancer qu’eux-même et pratiquer leur kata. Évidemment l’amérindien n’avait pas pratiquer et qui plus est, il ne savait nullement avec qui se mettre en équipe. Il n’avait pas eut vraiment le loisir de parler aux autres élèves, mais ce qui sauva la mise de l’amérindien fut le regard que l’ébène lui accorda suivit du sourire. Makoto heureux de ce contact visuel qui lui indiquait que l’ébène devait être intéresser. Le bleuté qui était relativement loin de lui, se rapprocha et dit:

Eh ! {C’est l’équivalent de “Hey!”} Je kaskaneks {désire} faire équipe avec toi si tu veux. Je sais que tu es kasenna {renommé} en karaté. Ce serait kanoho {important} pour moi, je promets je vais katenientens kateweientons {essayer de bien se conduire} et kathontats {obéir}. J’ai besoin de m’améliorer et...tu...être...Iah {non}, es un bon élève. Je veux katons {devenir} meilleur…

L’amérindien espérait que l’ébène avait saisit ce qu’il voulait dire. Il dégluti un peu nerveux que cette approche n’est strictement rien donner et que son sensei soit obliger de s’en mêler. En souriant, il ajouta :

Je me nommes Makoto Shikoba, toi ?

Il tendit sa main, n’étant toujours pas habituer aux coutumes japonaises...peut-être un jour qui sait...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Ven 22 Jan - 6:59

Ce fut le jeune homme aux cheveux colorés qui s’approcha de lui en premier, et il lui sourit, baisant les yeux vite fait pour voir sa ceinture. Blanche. Alors il serait le senpai pour aujourd’hui! Il allait le saluer, main sur les hanches, mais l’autre parla en premier, et il débita tout un tas de trucs, et Ray doutait franchement que ce soit du japonais. Enfin, d’accord, il y avait bien du japonais de mélangé là-dedans, mais pas assez pour qu’il comprenne plus que le fait qu’il voulait faire équipe avec lui. Une expression confuse et perdue vint prendre place sur son visage, rendant clair le fait qu’il n’avait pas trop compris. Puis, le jeune homme soupira, et continua.

-Je me nommes Makoto Shikoba, toi ?

Ah, ça, il avait compris! Cela lui rendit son sourire, et il agrippa la main qu’on lui offrait, la serrant avec joie. C’était un geste peu commun pour un tel contexte, mais ça ne sembla pas le déranger du tout. Il en profita pour regarder de nouveau de la tête aux pieds son collègue de classe, heureux de pouvoir mettre un nom sur son visage, ou plutôt sur sa chevelure colorée. Il avait une très mauvaise mémoire des noms en général. S’il y avait un mot que le Fujita aurait pu employer pour décrire Makoto, ce serait probablement « cool ». D’un autre côté, les mentalités japonaises n’étaient pas comme ailleurs, et probablement qu’ici il était vu comme un truand ou quelque chose de similaire.

-Je suis Ray Fujita! Enchanté de te rencontrer. J’ai pas trop compris ce que tu m’as dit, c’est un dialecte de quel endroit au juste?

Il se disait qu’il devait venir d’une autre ville japonaise, peut-être d’un village plus éloigné ou quelque chose du genre. Il ne doutait pas une seconde du fait qu’il devait être japonais, avec un nom comme Makoto Shikoba. Toutefois, il avait employé quand même beaucoup de mots qu’il ne connaissait pas, peut-être que son japonais était super soutenu? Enfin, il était heureux de lui parler, et c’était évident, il ne pouvait que sourire lorsqu’il courrait la chance de devenir ami avec quelqu’un dans sa classe. Et quelqu’un qui aimait le karaté, qui plus est!

Cela le fit penser que s’il voulait que leur relation parte sur un bon pied, il devrait l’aider correctement lors de leur pratique. À cette pensée, il agrippa sa ceinture et la resserra, on pouvait presque sentir sa motivation émaner de lui. S’il l’avait vu en classe, Makoto devait penser qu’il était paresseux, il devait s’assurer de lui prouver que sa paresse n’affectait en aucun cas son karaté, c’était en fait le parfait opposé.

Du coin de l’œil, il voyait les autres se préparer pour certains, discuter pour d’autres, et il réalisa qu’il devrait réfléchir à ce qu’ils allaient faire. Il réalisa que pour une ceinture blanche, il s’agirait de revoir les kata de base. Même à lui, ça lui ferait du bien, maintenant qu’il était ceinture mauve, c’était un exercice qu’il n’avait pas révisé depuis quelque temps. Cependant, il ne connaissait pas les capacités physiques de l’autre, il aurait dû porter plus attention au reste du club lors de leurs rencontres.

Dans ce cas, il devrait être un professeur, ce qu’il n’avait pas fait souvent. Il ne se demanda que quelques secondes s’il en était capable, jugeant qu’il n’y avait aucun doute que oui, et puis il pourrait simplement s’inspirer de son grand frère. Il se souvint du moment où il était ceinture blanche et où son grand frère l’avait aidé presque chaque après-midi à apprendre les kata de base par cœur. C’était le bon temps, si seulement il avait la chance de faire karaté avec son frère de nouveau. D’un autre côté, il se ferait très probablement battre. Il laissa un petit rire s’échapper à cette pensée et reporta son attention à Makoto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Shikoba
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 229


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Lun 25 Jan - 16:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Travail d'équipe improvisé

L’amérindien fut quelques peu surpris de la façon dont son partenaire lui serra la main. Il avait eut tellement de conviction et de joie dans son geste que Makoto n’en était guerre habituer. Généralement les gens se contentaient d’ignorer sa main et de faire une révérence en guise de salutation. Le bleuté n’était pas simple d’esprit, il savait pas qu’il devait se présenter de la sorte, mais c’était volontaire qu’il ne le fasse pas. Pour l’amérindien ce genre de coutume le dérangeait, il devait sentir l’une des mains de son interlocuteur dans la sienne. Ne serait-ce que pour sentir la chaleur de cette dernière ou bien l’énergie que la personne pouvait dégager, si elle était bonne ou mauvaise et aussi sentir que son interlocuteur lui offrait du respect autant que l’amérindien tente toujours d’en donner aux autres. Inutile de préciser que Makoto fut heureux de sentir cette énergie forte et compétitive traverser sa main pour se diffuser dans son corps. Il remarqua que le jeune homme observait ses cheveux, Makoto se demanda momentanément qu’est-ce qu’il en pensait.

En finissant la poignée de main, son interlocuteur lui dit qu’il se nommait Ray Fujita, qu’il était heureux de le rencontré, mais que malheureusement il n’avait pas saisie tout ce que Makoto lui avait déblatérer plus tôt et se demandait d’où se dialecte venait. L’amérindien fut ravi que l’ébène se soucis de ses racines et qu’il le questionne, mais il fut un peu déçu qu’encore une fois il ne se fasse pas comprendre. Le bleuté devait vraiment penser à se trouver une personne pour l’aider avec son japonais… sinon il n’allait jamais se faire comprendre… ou bien ce serait à lui de partager son dialecte avec ses connaissances et les gens qu’il côtoyait ? Il sourit à Ray et lui dit gentiment :

Je viens d’Amérique, sur une réserve amérindienne...je...Iah {Non}... j’ai de la difficulté mon japonais est akwa aksen {très mauvais}. Je suis au Japon que aonenha {récemment} et ake’nisténha {ma mère} ne m’a pas bon… Iah {non}... bien appris le japonais. Ça fait tékeni {deux} ans que je suis ici. Je peux...ehm...t’apprendre si tu veux ?

Il tenta de sourire à Ray en espérant qu’il avait saisie ne serait-ce que la base que l’amérindien avait tenter de lui dire du mieux de ses capacités. L’amérindien remarqua la détermination de son interlocuteur quand il le vit serrer sa ceinture, il avait donc hâte d’apprendre à Makoto ? Le bleuté en fut heureux car il devait l’avouer son karaté était plus que médiocre, mais il aimait ce sport car il lui permettait de s'entraîner et de se concentrer sur sa propre énergie lors de ses kata. Makoto remarqua que plusieurs des autres équipes avait déjà commencer leur entraînement, les groupes de deux étaient assez variés. Il y avait des ceintures blanches comme lui avec des élèves un peu plus élever dans la hiérarchie, tandis que d’autres étaient plus ou moins du même niveau, mais qui tentaient tout de même de s’entraider au mieux de leurs propres connaissance.

Ray semblait pensif quand Makoto tourna son regard vers lui, était-il en train de penser à ce qu’ils feraient comment entraînement ou bien ses pensées divaguaient ? Après tout l’amérindien l’avait bien vue en classe que le jeune homme ne semblait pas prendre ses cours au sérieux, était-ce le cas avec ce club aussi ? Makoto ne pouvait pas tellement le dire car le voir motiver comme il l’était tout à l’heure et le voir pensif et quelque peu perdu, il hésitait et ne savait pas vers quel idée se tourner. Lorsqu’il entendit l’ébène rire, il se râcla la gorge et demanda gentiment :

Est-ce que tu sais quel entraînement faire ? Aseken {car} je sais que tu es kasenna {renommé}, je te fais confiance.

Pour la première fois depuis qu’il était à l’école, il regarda Ray dans les yeux et se pencha comme la coutume japonaise le voulait. L’amérindien tenait à montrer son sérieux de ses propos et de sa volonté de s’améliorer dans son karaté. Pour le bleuté, Ray était son sensei de la journée et il se devait de le traiter ainsi tout le long du cours sans bronché.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Lun 25 Jan - 23:28

Grand sourire aux lèvres, Ray regarda Makoto directement dans les yeux, l’air plus que déterminé. Il passa une main dans ses cheveux pour s’assurer qu’ils restent hors de son champ de vision, et cela le fit se demander de quoi il aurait l’air s’il décidait de se teindre les cheveux lui aussi. Toutefois il revint vite à ce qu’il était en train de faire. Ce n’était pas le temps de se laisser distraire.

-Bien sûr que je sais quoi faire, fais-moi confiance! Allez, fait moi face, on va pratiquer tes kata.

Il prit place devant Makoto, son dos droit, tentant de concentrer son attention entièrement sur leur entraînement. Avec la passion qu’il avait pour le sport, ce n’était souvent pas difficile de se faire. D’ailleurs, il appréciait beaucoup le fait d’aider et de guider quelqu’un dans son entraînement, car il s’agissait de quelque chose d’important à son avis dans la mentalité du karate, d’utiliser ses connaissances et de les transmettre aux disciples, mais personnellement, il ne trouvait pas qu’il s’était entraîné assez longtemps aujourd’hui. Il devrait s’assurer qu’il n’y ait pas de problème, mais il comptait bien rester plus longtemps pour pratiquer ses propres katas et continuer l’entraînement musculaire, aussi, ça ne lui ferait pas de tort.

Avant cela, cependant, Makoto avait mis sa confiance en lui, et il devait lui offrir de bons résultats. Alors, en premier lieu, le plus important était d’abord de voir ce que l’autre savait faire avant de se permettre de lui donner quelconque leçon. Après tout, il ne pouvait pas juste lui dire qu’ils feraient les kata de base et commencer l’exercice sans même savoir s’il les connaissait.

-Voilà ce qu’on va faire. Tu vas te mettre face à moi, juste ici, et tu vas enchaîner tes katas, d’accord? Je vais répliquer tes gestes pendant que tu fais ça. Tu vas me faire ça quelques fois, et puis ensuite on échange de rôle, je vais le faire, et toi tu me suis. C’est bon? Tu veux que je répète?

Il avait dit ça sur un ton énergique, mais tout de même, il prenait son temps, car il se doutait bien que s’il s’emballait, c’était fort possible que Makoto ne le comprenne pas. Après tout, il avait dit qu’il venait d’Amérique et qu’il avait de la difficulté avec son japonais, et lui-même savait que le japonais pouvait être difficile dans un tel contexte. Lui-même avait vécu une bonne partie de sa vie aux États-Unis et avait dû s’habituer au japonais lors de son déménagement. Son grand frère l’avait beaucoup aidé, par contre.

Aussi, en plus de prendre son temps en expliquant, il avait aussi accompagné tout cela de mimes et de gestes, surtout car il avait toujours eu tendance à faire beaucoup de mouvements lorsqu’il parlait plus que pour s’assurer que l’autre comprenne. Enfin, il n’attendit pas plus longtemps et il se mit en position, prêt à commencer l’exercice. Il n’y avait plus moyen maintenant d’attirer son attention vers quelque chose d’autre, le karate emplissait sa tête, et son esprit était centré sur l’idée de s’entraîner, enfin, il avait attendu toute la journée spécialement pour ça, après tout.

Il espérait que Makoto soit capable de suivre avec cette partie de l’entraînement, car si non, il ne pourrait jamais suivre son rythme lorsqu’ils arriveraient à la partie où Ray serait aux commandes. Il avait tout un même un excellent cardio et une endurance travaillée avec attention, il saurait sans aucun doute comment faire travailler ses muscles, et comment bien le faire surtout. C’était quand même dommage qu’il ne pouvait que compter sur les tous premiers kata, mais ça ferait l’affaire, il s’assurerait qu’après leur séance, le Shikoba connaissent ses kata par cœur si ce n’était pas déjà le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Shikoba
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 229


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Mar 1 Mar - 21:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Travail d'équipe improvisé

Ray avait indiquer à Makoto qu’il savait quoi faire et de lui faire confiance, qu’ils commenceraient par faire des katas, tout d’abord l’amérindien devait faire les katas et Ray suivrait ensuite les jeunes hommes inverseraient les rôles. Le bleuté était quelques peu nerveux de cette situation, il avait espérer que Ray lui montre les katas avant tout… Il devait avouer qu’il ne se rappelait que très peu des katas et en était gêner car c’était d’une évidence que son sensei du jour le remarquerai. Durant toute l’explication Ray avait gesticuler et Makoto trouvait cela marrant, avait-il peur qu’il ne comprenne pas ? Enfin c’est sur que l’amérindien ne comprenait pas tout dans une discussion avec d’autres gens, mais l’essentiel pour se démerder, oui. L’amérindien n’eut pas tellement le temps de répondre que le sportif s’était positionner à côté de lui et attendait patiemment que le bleuté se mettent à l’action.

Makoto avait le coeur qui battait la chamade et doutait de lui sur le résultat de cet exercice. Il se racla la gorge, refit la queue de cheval de sorte à ce que sa longue crinière ne le gêne pas dans sa vision et regarda nerveusement un peu autour de lui. Il n’était plus certains de ses katas et encore moins des premiers pas, il espérait que d’autres duo est commencer et qu’il puisse s’en inspirer, malheureusement ce ne fut pas le cas. Le bleuté ferma donc les yeux inspira profondément et expira longuement tout en tentant de se calmer et ainsi de se souvenir un tant soit peu des mouvements.

L’amérindien ne savait pas combien de temps il avait passer les yeux fermer à tenter de se souvenir et de se calmer, mais ce fut le raclement de gorge du grand sensei qui les observaient qui le fit sortir de sa transe. Le bleuté soupira et tenta quelques mouvements, mais très franchement, il doutait de ce qu’il faisait et si c’était bien ou un tant soit peu bon. Makoto tenta un mouvement de bras et de jambe vers l’avant avant de de tenter d’autres mouvements. Le jeune homme nerveux en sentant le regard de leur sensei manqua de tomber la face première sur le bois du dojo. Il s’était rattraper de justesse sans pour autant sans sortir sans mal, il venait de s’ouvrir légèrement le doigt et vit du sang commencer à couleur doucement de l’entaille.

Ehm…Je...ehm...Désolé…

C’est tout ce que Makoto arriva à dire ne sachant pas tellement comment réagir à une telle maladresse de sa part. Enfin le sensei n’avait pas aider aussi à l’observer de la sorte aussi ! Le bleuté c’était senti tellement mal à l’aise de se faire épié de la sorte qu’il avait fait de la merde et s’était emmêler dans ses mouvements en plus de la sueur de ce stresse qui avait ajouter à la chute. L’amérindien tentait tant de bien que de mal d’éviter de saigner sur son kimono, mais c’était toute une tâche car la blessure était assez profonde quoi que petite. Vous savez ce genre de blessure qui semble de l’extérieur superficiel ? Bah c’était ce genre de blessure qu’il avait au doigt. Très honnêtement l’amérindien n’avait pas envie d’aller voir le sensei et de lui dire qu’il avait été assez maladroit pour réussir à se blesser qu’en faisant des katas raté de base. Il chercha des yeux quelques choses pour au moins contenir le sang qui lui n’en avait rien à foutre du blanc du kimono de Makoto.

Le bleuté ferma les yeux ne trouvant rien autour de lui pour tenter de se calmer et ainsi diminuer le débit de vitesse du sang qui continuait sa course sur sa main. Et puis l’adolescent devait avouer qu’il se sentait un peu étourdit par tant d’émotions et de ce sang qui se barrait de son corps sans autorisation. Quand il avait les yeux fermer, il aurait jurer être sur un bateau, mais il ne pouvait pas se permettre de perdre ses moyens devant tous les élèves et surtout pas devant Ray, il passerait pourquoi lors des prochaines séances ? Malheureusement ce qui devait arriver arriva et il se sentit perdre pied. L’amérindien apréhendait le choc de sa chute, mais il senti au lieu de ça quelques chose de mi-dur. Quelqu’un l’avait rattraper ?

L’adolescent se senti tellement gêner qu’il arrivait à peine à bredouiller un merci avant d’ouvrir les yeux et de voir le visage de Ray très poche du sien. Il se senti rougir de honte, c’était certain que le jeune homme ne voudrait plus entrainer le bleuté après cette gaffe et ce semi-malaise. Il dégluti difficilement et tenta de se concentrer malgré ses étourdissement et dit en bégayant :

Je...ehm...m’ex...ehm...m’excuse… Je espère...que...que…

Makoto ne termina pas sa phrase ne trouvant pas les mots à ce qu’il voulait exprimer. Il se contenta de maintenir la pression sur sa blessure et évita un tant soit peu le regard de Ray ne sentant pas fière de lui et de ce qui se passait présentement. Après tout l’amérindien était mal, avait des sueurs et était gêner de tout ça et pour mettre le comble, il se retrouvait dans les bras de son sensei de la journée avec la main ensanglanté présentement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Lun 14 Mar - 15:54

Ray était si concentré sur l’exercice que s’il avait à être complètement honnête, il ne réalisa pas tout de suite que son « élève » n’allait pas bien. Son esprit n’était consacré qu’au karaté, et il n’attendait que de commencer l’entraînement. C’est le sensei qui lui fit réaliser que l’attente se faisait longue lorsqu’il se râlca la gorge, ce qui attira son attention et sembla faire de même pour Makoto. Il tenta quelques mouvements nerveux, et alors qu’il semblait peiner à les faire correctement, Ray essayait de deviner quel était le mouvement qu’il avait l’intention de faire et il exécutait les bons katas de son côté. Ce n’est qu’alors que Makoto fit un mouvement qui le fit presque tomber au sol qu’il remarqua sa nervosité. Il se tenait de manière plutôt instable, et sa respiration était un peu trop rapide pour la quantité d’exercices qu’ils avaient fait. Et puis, son expression laissa clairement transparaître à quel point il était mal à l’aise.

La position du Fujita se fit automatiquement plus détendue et il prit une pose plus décontractée, riant un peu en regardant Makoto se redresser et bafouiller une excuse. Il agita un peu sa main, comme pour rejeter son excuse, ne la trouvant pas nécessaire, ça arrive à tout le monde d’être nerveux, il n’y avait pas de quoi se sentir mal pour cela.

-Pas besoin de s’excuser pour ça! … Ça va?

Il venait tout juste de remarquer la blessure de son compagnon, et la première chose qu’il se dit fut qu’il devrait passer le message au sensei d’entretenir le sol dans les plus brefs délais. Réalisant qu’une blessure était plus importante que l’état du sol du dojo, Ray s’approcha un peu, constatant que ce ne devait pas être qu’une écorchure puisque le sang continuait de couler sans montrer de signe que ça pourrait arrêter bientôt. Son regard se posa sur le grand sensei, qui semblait avoir remarqué que quelque chose n’allait pas, mais il lui fit signe qu’il se débrouillait, ce n’était pas une situation hors de contrôle et il pouvait bien gérer une petite blessure comme celle-ci. Makoto semblait bien moins en contrôle, cependant, Ray remarqua bien vite qu’il commençait à être pâlot, encore plus qu’il avait pu l’être plus tôt.

Il allait demander à son « élève » s’il se portait bien, mais les mots restèrent accrochés à ses lèvres lorsqu’il le vit perdre pied, réagissant complètement instinctivement pour aller le rattraper. À la place, c’est un soupire de soulagement qui franchit ses lèvres alors que Makoto le remercia de l’avoir attrapé, ce qui lui fit un peu chaud au cœur. Lorsque l’autre ouvrit les yeux et qu’ils se retrouvèrent face à face, Ray tenta un sourire qui se voulait réconfortant, et celui-ci s’agrandit en voyant Makoto rougir et bégayer des excuses.

Au lieu de lui faire des reproches, le Fujita se contenta d’attraper la main blessée de son « élève » dans la sienne, appuyant une pression plus ferme sur sa blessure avec toute l’assurance du monde. Il s’était blessé si souvent par le passé, il commençait pas mal à savoir quoi faire dans ce genre de situation, au point où le sang ou les os cassés ne lui faisait plus ni chaud ni froid. Puis, il répondit aux excuses du blessé, sur un ton un peu trop jovial pour paraître inquiet.

-Allez allez, c’est pas comme si tu avais fait exprès! Enfin, c’est bien de voir que tu peux rougir, ça montre qu’il te reste du sang là-dedans!

C’est un sourire un peu moqueur qui s’installa par la suite sur ses lèvres, mais il fut vite remplacé par une expression plus tendre alors qu’il tapota un peu le dos de Makoto comme pour le rassurer. Une fois qu’il fut assuré que l’autre avait regagné une posture un peu plus robuste, il se positionna de manière à avoir le bras non blessé du bleuté autour de ses épaules, alors qu’il retenait toujours sa blessure d’une main. Son regard passant de Makoto à leur sensei, il s’exprima d’une manière qui semblait destinée à son « élève », mais qu’il disait en fait à leur professeur.

-On devrait aller mettre un bandage là-dessus à l’infirmerie, tu crois pas? Plus vite on y va, plus vite on est revenu! Allez!

Lorsqu’il vit le hochement de tête approbateur de son sensei, il reporta son attention au jeune homme qu’il tenait, toujours avec son sourire éclatant au visage et son trop-plein d’assurance. Il fit un pas vers la sortie, voulant voir si Makoto pouvait suivre, mais il semblait plutôt décidé et il était évident que même si l’autre tombait inconscient, Ray se contenterait de le mettre sur ses épaules et de continuer son chemin jusqu’à l’infirmerie. Ainsi, que Makoto soit à l’aise de marché ou non, il le trainerait si c’était nécessaire, mais pas question qu’il s’arrête de marcher. Comme s’il voulait démontrer ce fait, il apporta sa main libre à la taille de l’adolescent à ses côtés, l’attrapant doucement, mais le retenant ensuite fermement pour éviter qu’il ne chute de nouveau.

Il n’avait pas envie de rater une séance entière de karaté, il attendait toute la semaine pour ça et il lui restait bien trop d’énergie pour ne pas la dépenser dans quelque chose. Il pourrait bien s’entraîner seul, mais c’était bien plus amusant pour lui de se laisser aller dans le karaté plutôt que dans la musculation. Il pourrait probablement amener son frère à faire un peu de sport avec lui, mais ce ne serait pas pareil, Mikio lui demanderait sûrement de faire du basket encore, de toute façon, et bien qu’il aimait bien le basket, il n’arrivait pas à apprécier ce sport à sa juste valeur. Ils étaient déjà arrivés à la porte lorsque son attention revint vers Makoto, et il espérait qu’il réussissait bien à suivre, il aurait peut-être du vérifié avant de se lancer comme ça vers l’infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Shikoba
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 229


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Lun 4 Avr - 18:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Travail d'équipe improvisé

Makoto se sentait de plus en plus faible et le bleuté n’avait plus les idées tout à fait clair. Il tentait de suivre le fil de ce qui se passait autour de lui sans succès vraiment. L’adolescent senti une grande pression sur sa main ce qui le fit sortir légèrement de ses vapes et ses nausées. Ray semblait tenter de le rassurer du mieux qu’il put en lui disant que ce n’était rien de grave et que ce n’était pas comme si l’amérindien avait délibérément voulut se blesser et qu’il rougisse était un bon signe, il lui restait du sang dans les veines ! Le bleuté les yeux dans le vague croyait apercevoir un sourire sur les lèves de son sensei d’un jour et il sentit des tapes légères sur son dos. Peut-être que l’ébène tentait de le rassurer encore une fois ?

Entre ses tentatives de rester présent, il entendit Ray lui dire qu’il faudrait mettre un bandage sur cette blessure et que plus vite ils y seraient plus vite il serait revenu. L’amérindien ne pouvait pas contredire cette évidence et secoua positivement la tête, les esprits trop divaguant pour parler dans un dialecte que son partenaire de karaté comprendrait. Makoto ne savait pas trop si les autres autour avaient remarquer la blessure du bleuté ou s’ils ne s’en étaient pas soucier, mais malheureusement le jeune homme n’était pas en mesure de le confirmer. Pour l’instant c’est comme si l’amérindien était en transe, tout autour de lui était flou, il avait des sueurs froides et savait qu’il y avait des gens autour de lui que parce qu’il était en mesure de sentir les énergies des gens et la pression du corps de Ray contre le sien.

Makoto n’avait aucune idée de combien de temps venait de s’écouler, mais il sentit que Ray passa son bras autour de sa taille et sa main blessé autour de son cou. Sans doute qu’il voulait s’assurer qu’aucune chute ne se reproduire encore et qu’ils soient en mesure de se rendre à cette infirmerie. Il faut dire que l’amérindien avait hâte de s’y retrouver, il ne voulait pas tomber inconscient et il savait que s’il continuait à perdre du sang comme ça ce serait inévitable. Les deux adolescents se dirigeaient plus tôt rapidement vers l’infirmerie, mais Makoto devait avouer que sans Ray il serait à peine sorti du dôjô, c’était plus l’adolescent qui tirait Makoto, qui lui tentait de toute ces forces de garder la vitesse optimal.

Après plusieurs minutes, qui semblait des heures aux yeux de l’amérindien, ils furent arriver à l’infirmerie. Sans prendre la peine de cogner, enfin c’est que le bleuté s’imaginait car il entendit la porte s’ouvrir à la voler et d’autres mains le tâter et le traîner vers ce qui semblait un lit. À ce stade les échangent entre Ray et l'infirmière, ou bien était-ce un infirmier ? Il sentait toujours la pression de Ray sur sa blessure, il tenait de façon ferme sa blessure et le bleuté ne put que l’en remercier, mais évidemment Makoto n’arrivait pas à aligner un seul mot compréhensible, s'abstenant donc de le remercier, il le ferait bien assez tôt. Le bleuté senti une compresse d’eau froide sur son front, ce qui lui fit faire un soubresaut, mais il était heureux de sentir un peu de fraîcheur, il espérait que cette compresse rendrait ses esprits plus lucide. Après tout le jeune homme voulait retourner s'entraîner, pas tant par passion que plus pour montrer que ce n’est pas qu’un boulet bon à faire des malaises…

Plusieurs échangent se produisirent entre Ray et l'infirmière, leurs échangent étaient toujours aussi brumeuses. Makoto avait l’impression que l'infirmière lui posait des questions mais l’amérindien n’était pas en était mental de saisir ce qu’il lui était demander et d’y répondre. Le bleuté se surprit de se demander, parmis cette confusion, comment une si petite blessure pouvait le rendre en si mauvaise état, enfin plutôt commet ce genre de blessure pouvait lui faire perdre autant de sang en si peut de temps. Il se souvenait qu’il s’était déjà blesser sur ses arbres ou des silex et jamais il n’avait autant saigner.

Ce fut une douleur intense qui le sorti de ses réflexions brumeuses et il entendit sortir de sa bouche :

Katewentetha {maudire, peut être sans doute interprété comme un juron} !

Suivit de ce mot si doux, il eut le réflexe de lever la main pour frapper, mais il senti une force l’en empêcher et des sortes de chuchotement pour le rassurer sans doute, il ne savait pas s’il venait de Ray ou bien de l’infirmière. Il comprit que la douleur qu’il avait ressenti était du désinfectant et la douleur de l'onguent sur sa plaie. L’amérindien senti aussi des espèces de collant sur son doigt, sans doute des points de rapprochement ? Le bleuté, se calma quand les procédures furent terminer, il se sentait un peu mieux, il faut dire que la douleur l’avait éveiller. Entre temps l’infirmière lui avait donner une aspirine ou ce qui s’y référait et une compresse pour mettre dans son cou. L’amérindien ne savait pas combien de temps tout ça avait prit, mais quand il put enfin reprendre correctement ses esprits, il vit que Ray était toujours là aussi souriant que lorsqu’il l’avait rattraper.

Je...ehm..rem...Iah {non}... merci

Makoto tenta un sourire et se permit de regarder son doigt, il y avait une espèce de bandage blanc qui l’empêchait de voir ce qui avait été réellement fait pour stopper le sang et soigner le tout. Il senti encore la compresse dans son cou, mais elle était rendu toute chaude, il se permit donc de la retirer et de la déposer à côté de lui sur une espèce de petite table. L’amérindien se racla la gorge et tenta de demander à Ray :

Est-ce...ehm...Je...ehm… Katons {être possible} de retourner...ehm...pr...pratiquer ?

Le bleuté tenta d’être le plus clair possible et attendit que Ray lui dise s’ils pouvaient retourner au dôjô et pouvoir s'entraîner, même si le cours devait être terminer, enfin il avait cette impression, mais il était prêt a demander au sensei s’ils pouvaient se pratiquer même si c’était hors des heures normal, il voulait s’améliorer et surtout montrer son potentiel à Ray. Puis il devait avouer qu’il se sentait mal d’avoir gâcher le cours de Karaté de Ray ainsi et de façon si futile. Il jeta un regard sur son kimono, on pouvait voir plusieurs grosses tâches légèrement brunit et il pouvait en apercevoir un peu sur celui de Ray, mais beaucoup moins il devait l’admettre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ray Fujita
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 14


MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Lun 2 Mai - 5:44

Dans le couloir menant à l'infirmerie, Ray calmait de son mieux sa respiration, de petites gouttes de sueur perlant sur son front alors qu'il avait trainé son élève d'un jour jusque-là. Il n'aimait pas l'admettre, mais ça avait été un exercice assez surprenant, il ne croyait pas que d'avoir le poids de quelqu'un en plus le fatiguerait à ce point. Il devrait songer à ajouter quelque chose comme des poids à ses chevilles et à ses poignets lors de ses entraînements, peut-être était-ce une voie vers l'amélioration? Enfin, le temps n'était pas à la planification de ses entraînements. Finalement, il arriva à l'infirmerie, et ce fut probablement la fatigue et le soulagement d'être arrivé qui le poussèrent à ouvrir la porte à la volée, cherchant des yeux l'infirmière et dès qu'il rencontra son regard, il ne perdit pas une seconde pour s'expliquer.

-Mon pote s'est blessé au karaté genre vraiment, vous pouvez voir enfin, il y a du sang qui n'arrête pas de couler genre grave, et puis je crois qu'il va peut-être perdre connaissance hein Makoto? ... Makoto... Vous voyez!!!

Il était encore dans son "explication" que l'infirmière était debout et à leurs côtés, prenant soin de tout d'abord faire taire Ray, puis d'entrainer Makoto vers l'un des lits disponibles dans la pièce. L'infirmière remarqua à ce moment la pression qu'appliquait Ray sur la blessure, et elle le félicita et lui demanda de continuer jusqu'à ce que les points de rapprochements soient prêts, et il accepta sans problèmes. Elle commença à lui expliquer la raison pourquoi une si petite blessure saignait autant, mais pour lui c'était du charabia de docteurs, même si elle avait fait attention de s'exprimer de manière assez simple. Ray porta son regard son Makoto, sa main toujours fermement dans la sienne, puis il fut surpris par la présence de l'infirmière à ses côtés qui lui tendit une petite compresse froide, lui offrant de la déposée sur le front de son ami. Il accepta et s'exécuta sur le champ, la délicatesse de son geste contrastant grandement avec la force qu'il utilisait pour appliquer sur la plaie. L'amérindien sursauta sous ses doigts, mais il sembla se détendre ensuite plutôt rapidement, signe que la compresse faisait son effet.

L'infirmière revint avec son matériel pour traiter la blessure, et elle demanda à Makoto comment il s'était blessé, ce à quoi Ray répondit qu'il était tombé durant leur entrainement de karaté. Elle demanda ensuite à Makoto s'il avait déjà eu des points de rapprochement, et ce fut encore Ray qui répondit que "non... enfin peut-être? Ouais? Je sais pas", avant de se faire réprimander par l'infirmière.

-J'essaie de voir si Makoto ici présent est apte à m'entendre et à ma répondre. Si tu réponds à sa place, ça ne sert à rien. Et si tu ne sais même pas la réponse en plus-

Elle se fit interrompre par Ray, qui s'excusa fermement et s'inclina pour lui montrer qu'il regrettait vraiment, puis il cliqua sa langue et lui fit un petit sourire. L'infirmière tenta d'autres questions, mais Makoto semblait définitivement dans les vapes, alors elle dut bien vite se rendre à l'évidence qu'il était mieux de s'occuper de sa blessure sur le champ. Son matériel prêt à l'action, elle demanda à Ray de lâcher la main blessée et d'aller laver le sang de ses mains, car si Makoto venait à bouger, elle aurait besoin de lui pour le retenir. Encore une fois, il s'exécuta sans ronchonner et revint s'installer à côté du lit, examinant avec attention ce que l'infirmière faisait. Elle prit un désinfectant et lança un regard au Fujita, puis elle l'appliqua sur la plaie et Ray réagit juste à temps pour retenir son élève, le gardant fermement contre le lit.

-Woah!! Du calme mon pote.

L'infirmière s'approcha un peu du blessé pour lui chuchoter de se détendre et que le pire était passé, et elle commença à travailler sur ses points de rapprochement, et Ray fut déçu qu'il n'y ait pas d'aiguilles d'impliquer, mais il trouva quand même tout cela plutôt cool. Une fois tout cela terminé, l'infirmière vint offrir une aspirine à Makoto, le soulevant légèrement pour ne pas qu'il s'étouffe, puis elle lui apporta une compresse froide pour mettre dans son cou, avant de s'excuser et d'aller un peu plus loin, devant s'occuper de trucs de médecins comme remplir des documents et laver le sang qui avait fait son chemin jusqu'à son matériel. Makoto était toujours dans les vapes, et Ray regarda dehors, souriant en voyant une si belle journée s'offrir à lui, et il espérait que son élève revienne vite à lui. Reportant son attention au blessé, il déposa sa main sur son front et constata que la compresse qui s'y trouvait était plus tiède qu'autre chose, et il alla la rincer sous l'eau froide. Lorsqu'il revint s'asseoir, il remarqua que Makoto bougeait un peu plus et il croisa son regard, lui offrant un sourire radieux. L'amérindien le remercia ensuite de l'avoir aidé, et Ray hocha un peu la tête.

-Pas de quoi mon pote! Ça fait plaisir! J'espère que tu vas un peu mieux.

Il suivit ensuite le regard du jeune homme vers son doigt blessé, ce qui le fit rire un peu, et en le voyant déposer la compresse qui se trouvait sur son cou sur la table, il apporta celle qu'il venait de faire sur son front.

-Elle t'a fait des points de rapprochement, c'était plutôt cool!

Sa seconde remarque fit grandement sourire le Fujita, mais il hocha négativement la tête, ses yeux se perdant vers l'extérieur encore une fois, admirant le ciel.

-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que tu retournes t'entrainer tout de suite... et puis, l'entrainement est sûrement terminé. Et puis, t'amener jusqu'ici m'a un peu fatigué.

Bon, cette dernière affirmation était un peu tirée par les cheveux, il se sentait déjà beaucoup mieux et il s'était remis quelques minutes après avoir déposé Makoto sur le lit, mais il ne voulait pas qu'il se sente mal de l'avoir privé d'un entraînement. Même s'il n'y avait droit qu'une fois par semaine. Et qu'il attendait impatiemment ce moment toute la semaine. Et que les journées où il faisait du karaté étaient toujours les plus belles. Il avait maintenant un air plutôt déçu au visage, mais il ne le réalisa pas du tout.

-C'est plutôt l'heure où j'étudie d'habitude. Il fait très beau dehors, alors... ah! On pourrait étudier le japonais ensemble, si tu veux. Mon frère me fait des exercices pour me faire pratiquer et c'est très cool et tout, et quand tu iras mieux... enfin, si tu veux vraiment t'entrainer on trouvera bien un moyen quand ton doigt ira mieux! Ouais?

S'il se souvenait bien, Makoto lui avait dit ne pas avoir un très bon japonais. Et enfin, c'était plutôt facile à remarquer à la façon dont il s'exprimait. Mikio s'assurait souvent de faire travailler son petit frère un peu plus fort à l'école, entre autres en lui fabriquant des fiches ou des exercices faciles à comprendre pour son étude, et ça avait toujours su aider Ray grandement. Il ne pouvait même pas s'imaginer quelles notes il aurait s'il n'avait pas l'aide de son grand frère. Étudier en groupe était aussi une autre manière qui l'aidait à mieux étudier, bien que souvent ils finissaient rarement par étudier tout du long. Enfin, plusieurs de ses amis ne juraient que par les notes de Mikio, alors si elles peuvent aider Makoto aussi, bien tant mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Shikoba
M • Lycée - 2ième année
avatar

Messages 229


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   Jeu 4 Aoû - 23:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Travail d'équipe improvisé

Malheureusement comme Makoto s’y attendait, Ray lui répondu dans le négatif et qu’il n’était plus assez en forme pour aller s'entraîner. L’amérindien savait bien que son sensei temporaire lui avait légèrement menti, il voyait et ressentait sa tristesse et il devait avouer qu’il se sentait relativement mal et légèrement en colère contre lui-même d’avoir fait manquer le cours à Ray pour sa maladresse. Le jeune ébène lui dit que c’était plutôt l’heure pour lui d’étudier et qu’il faisait beau dehors. Ils pourraient allez étudier à l’extérieur et qu’il lui apprendrait le japonais avec les exercices que son frère lui avait fait et que ce serait cool. Il avait sans doute senti le malaise que Makoto avait car il rajouta qu’ils pourraient trouver un moyen de s'entraîner quand le bleuté serait rétablis de sa blessure. Il n’est pas faux qu’il fallait sans doute attendre un peu afin d’éviter qu’elle s’ouvre et qu’il tâche son kimono à nouveau. Makoto soupira en regardant l’état de son kimono, il était fichu… il devrait s’en racheter un autre avant le prochain cours.

Ce...katons {être possible} de...pra...pratiquer dans...le...forêt ?

Les yeux de Makoto avait pétiller en s’imaginant dans la forêt que ce soit pour pratiquer son japonais ou bien son karaté, il se sentirai tellement mieux que dans un dojo froid et sans énergie...naturel. L’amérindien s’était redresser et regarda à l’extérieur envieux de ceux qu’il pouvait apercevoir. Il en avait assez de ces murs il devait sortir au plus vite, son âme en avait de besoin. Le bleuté se leva doucement pour éviter de s’étourdir et de tomber et il se posta devant Ray les yeux déterminer.

Ray...tu...vouloir...ehm...iah {non}..ve...veux m’apprendre...ehm...être kasenna {renommé} pour le japonais ? Être...sensei ? Je...ehm…

L’amérindien stoppa sa phrase ne trouvant pas ses mots, il sentait la rougeur le prendre. L’adolescent en avait marre de passer pour un simple d’esprit quand il ne parlait pas sa langue car autrement en sa langue maternelle il savait manier les mots comme un pro. Il chercha et se racla la gorge pour dire par la suite à Ray :

Moi...Je...ehm...être...iah {non}...v...vais t’app...prendre iroquois...ehm...échange ?

Il tendit sa main qui n’était pas blesser vers Ray comme pour conclure une entente avec le jeune homme. Il voulait s’améliorer et il avait l’impression que Ray serait en mesure de l’aider. Makoto savait qu’il pouvait compter sur lui et sur son coloc Kasper pour l’aider avec sa communication et qui sait peut-être un jour il serait en mesure de dire une phrase sans douter sans cesse de lui et d’avoir peur d’insulter quelqu’un ?

Entre temps l’infirmière vint prendre des infos sur Makoto et lui remis son congé de l’infirmerie en lui disant que les points devraient se retirer d’eux-même d’ici 24 à 48 heures et que d’ici là il ne devait pas forcer en aucun cas. L’amérindien lui fit signe positivement la remercia et regarda de nouveau Ray avec un sourire cette fois et lui dit :

Nous...allez...app...prendre dans...f...forêt ?

Il attendit sagement que Ray lui réponds en espérant que le marcher entre les deux tiennent et qu’ils puissent s’entraider mutuellement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travail d'équipe improvisé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travail d'équipe improvisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Dojô-
Sauter vers: