Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une séance de photos banale, en somme.

 :: Campus :: Bâtiment abandonné Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 30 Déc - 7:53
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La photographie était la grande passion de Keith. Cela faisait plus de 7 ans qu'elle aimait cela. Aussi loin qu'elle pouvait se rappeler, cette passion lui était venue lorsqu'elle écumait les blogs, à l'époque où les photographies amateurs étaient présentes un peu partout. Mais, ce qui lui avait surtout donné l'amour de la photographie était simplement sa ville. Remplie de galeries d'arts, d'expositions photographiques et d'artistes en tout genre, elle a vite eu envie de faire la même chose. Sous l'influence de son institutrice de l'époque, elle même grande photographe amatrice, la jeune fille a alors commencé à prendre de petites photos.

Avec le temps, les quantités et la qualité de son matériel et de ses photos se sont grandement améliorés. Elle est désormais à la tête d'un gros paquet d'appareils, de trépieds et de films instantanés. Mais, parfois, l'ambiance de ses premières photos lui manque. Il y avait juste elle, et sa gentille professeur en guise de mannequin parfois. Les deux restaient dans les classes jusqu'à pas d'heure, même dans les classes un peu interdites et inutilisées de l'école, pour prendre toute sorte de photos. C'est avec ce souvenir en tête que notre petite Keith s'était, ce jour là, rendue dans le bâtiment abandonné.

Armée de son trépied chéri, de son appareil préféré, de son sac et de petits accessoires, la lycéenne s'était rendue dans le bâtiment et avait choisit une classe. Il restait ici encore quelques bureaux abîmés, des étagères aux vitres brisées, quelques vieilles fournitures scolaires comme des règles poussiéreuses, et le parquet grinçant à souhait. Keith commença par poser son sac sur un bureau qu'elle frotta vivement pour le débarrasser de sa poussière, et elle alla ouvrir les volets. En toussotant à cause de la poussière, elle écarta donc lentement les pièces de PVC afin de laisser la lumière rentrer dans la pièce. Ensuite, elle régla son trépied, son appareil, et vérifia rapidement sa tenue.

Sa tenue du jour se composait d'une jolie robe mauve et blanche, avec une jupe pleine de volants et deux longues manches translucides. Elle portait également une paire de chaussettes hautes opaques, noires, et deux ballerines compensées à brides, vernies, d'une couleur mauve assortie à celle de sa robe. Le tout était complété par quelques bijoux fantaisies, et un grand ruban blanc croisé sur sa tête comme pourrait l'être un oeuf de pâques. Dans cette jolie tenue de poupée, Keith commença les photos. Des photos de l'endroit sans elle, d'abord, puis des photos sur lesquelles elle posait en faisant attention de bien entrer dans le cadre.

La séance de photos se déroulait très bien, jusqu'à un énième cliché. En s'approchant de son trépied, la lycéenne mit le pied sur une latte de parquet plus fragile que les autres, qui se brisa et coinça son pied. La jeune fille tenta de le retirer, mais, en vain. Il y avait plein d'échardes et elle n'avait pas très envie de se blesser. Elle tenta un instant de retirer l'intégralité de la planche, mais vainement. Les autres parties résistaient à sa force de mouche. Surtout que sa cheville était très douloureuse. Elle se demanda même si elle ne s'était pas tordu ou foulé quelque chose. Paniquée, Keith tenta d'appeler pour de l'aide.

- E-excusez-moi... il y a quelqu'un ?! Je suis coincée... s'exclama-t-elle, finissant sur une note un peu désespérée.
— Keith parle en plum —
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Déc - 20:42
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme




Kasper s'était réveillé ce matin-là avec un goût inaltérable de partir à l'aventure. Il se sentait comme un gamin de 7 ans qui avait sa première vraie aventure imaginaire. Il se frotta les yeux et aussitôt sorti du lit, il se vautra de tout son long sur le plancher froid. L'ébène savait qu'il aurait dû mettre ses baskets ailleurs, mais la journée de la veille l'avait vidé de toute son énergie. Il s'était écroulé de sommeil dès son arrivée dans la chambre. L'adolescent se massa les fesses en se redressant et retrouva rapidement son air niais: C'était le temps d'aller explorer des contrées lointaines! Sifflotant joyeusement, ce dernier enfila une paire de vieux jeans (troué à  quelques endroits) puis un beau pull vert forêt avant de snober les baskets près de son lit pour en choisir d'autres sous ce dernier. Eh oui, il faisait la gueule à des chaussures maintenant!

Déjà prêt à vivre son odyssée, son ventre le rappela à l'ordre d'un imposant gargouillis qui fit retourner quelques têtes vers lui. Dès qu'ils s'aperçurent qu'il s'agissait du «délinquant», aucun n'osa prononcer le moindre mot ou rire de lui par soucis de vivre. Kaspy soupira en se disant que c'était beaucoup trop tôt pour ce genre de conneries. Il n'avait pas envie de déprimer encore une fois car on se faisait encore une mauvaise opinion de lui alors il ne tarda pas à se faire oublier en partant se ravitailler aux cuisines. Le fantôme dévora un savoureux déjeuner en moins de deux et quitta le pensionnat sans réclamer son reste. C'est d'une démarche nonchalante qu'il se baladait sur le campus en tentant de trouver où mener sa propre épopée, mais il ne voyait que des espaces occupés par beaucoup d'étudiants alors qu'il recherchait quelque chose de plus discret. Son regard curieux s'arrêta sur le vieux bâtiment. « Eureka! » Kasper en aurait presque fait une danse de la victoire s'il ne courait déjà pas vers sa future destination. L'exploration des lieux saurait l'occuper pour une bonne partie de la journée, il n'aurait pas pu rêver mieux!

On l'avait certes déjà averti de ne pas y aller car c'était dangereux et que ça tombait en ruines, mais c'était tombé dans l'oreille d'un sourd. Il sortit de sa poche une loupe et se mit comme objectif de fouiller tous les recoins de ces «ruines». Kaspy trouva plusieurs messages inscrits sur les murs derrière de vieux meubles poussiéreux, majoritairement des déclarations d'amour. Il ignorait ce qu'était l'amour ou peut-être l'avait-il déjà su, mais chose étant sure, il espérait un jour en être la victime. Les gens semblaient si heureux et euphoriques et surtout... moins seuls. Ce qu'il pouvait se sentir seul. La preuve était qu'il était là à jouer les détectives (enfin plus le mariole) encore et toujours seul. Depuis son accident, Gray avait du mal à se faire des amis puisque dès les premiers efforts, il faisait déjà fuir les autres par son allure de yankee.

Tiens il devait se faire encore des films. Il était certain qu'il avait entendu le plancher se briser ou quelque chose dans le même genre. Kasper ne voyait pas vraiment ce que quelqu'un d'autre pourrait faire ici. Son imagination devait lui jouer des tours. Pourtant non. Il tendit l'oreille et entendit une petite voix demander de l'aide. L'adolescent s'était tout de même dirigé vers la source du bruit par curiosité, mais maintenant qu'il avait «confirmation» qu'il y avait bien quelqu'un en danger, il s'investi d'une mission: celle d'aller sauver la princesse. Il ne se mit par à courir afin qu'ils ne partagent pas le même destin et ne puissent s'en sortir tout deux, mais accéléra considérablement le pas jusqu'à la trouver.

On aurait dit une fée. Elle était là, tellement jolie, le pied coincé dans une des lattes du plancher qui s'était écrasée. On aurait dit une fée qui essayait de voler. Il secoua rapidement la tête, il devait sauver la jolie fée au lieu de rester comme un idiot à l'admirer. La «brute» s'approcha de Keith sans faire de mouvements brusques et évalua la situation. Kaspy se pencha lentement vers elle et souleva lentement son pied pour le dégager en prenant garde aux échardes sur le vieux bois. Il la souleva alors rapidement dans ses bras et recula rapidement en voyant sa crainte se matérialiser s'il n'était pas arrivé assez tôt: l'espace occupé par la jeune fille venait tout simplement de s'écrouler quelques étages plus bas. En s'assurant de la plante de ses pieds que ce coin de la pièce était sécuritaire, il reposa calmement la jeune fille sur le sol.

« C'était moins une. Est-ce que ça va? Tu n'as pas mal au pied? »

Il avait ponctué ses paroles d'un léger regard inquiet vers le pied de la jeune fille qui avait été précédemment coincé dans la latte de bois.


_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Déc - 23:13
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai fais une bêtise qui a effacé ce post. ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Déc - 3:18
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme




Kasper n'avait pas tellement réagit à l'effondrement du sol, mais il sentit la petite princesse resserrer son étreinte autour de lui. Elle devait être effrayée la pauvre. Le tatoué passa une main réconfortante dans le dos de cette dernière pour qu'elle se sente davantage en sécurité, même s'il devait bien admettre qu'elle était bien trop mignonne à se cramponner de la sorte. Notre amoureux des câlins ne profita néanmoins pas de la situation pour cajoler la mignonne petite fée. Elle avait suffisamment peur comme ça sans qu'il n'en rajoute une couche, non? Ce ne fut que lorsqu'elle reprit ses esprits un peu après qu'il l'ait reposé à terre que Kaspy remarqua qu'elle n'allait pas bien du tout. Elle n'avait même pas pu réprimer ce petit gémissement ni cette grimace de douleur qu'elle avait sur le visage. L'ébène s'en voulait un peu, il aurait dû faire encore plus attention: si ça se trouvait c'était entièrement de sa faute. Le grand imbécile espérait sincèrement qu'elle n'avait pas la cheville brisée. Une foulure n'était pas très agréable, mais c'était déjà mieux qu'une fracture.

Il n'eut pas le temps de s'approcher pour constater l'étendue des dégâts qu'elle s'était déjà éloignée pour ramasser ses effets. Kasper inclina la tête en reconnaissant un appareil de photographie. C'était donc ça qu'elle faisait avant qu'elle ne se blesse. Juste à penser à toutes ces photos où la mignonne petite fée nymphe se trouvait, lui donnait l'irrémédiable envie de les voir au détriment de ne pouvoir en garder une. Imaginez qu'un inconnu vous demande une photo de vous que feriez-vous? Sans parler que Kasper était loin de l'idée que l'on se fait du prince charmant alors une telle approche ne pourrait qu'avoir au préalable que de lourdes conséquences. Il préféra donc s'abstenir. En écoutant sa réponse, Kasper lui offrit un regard inquiet (ou du moins ce qu'il pensait en être un) et la suivit jusque dans le couloir, sans doute préférait-elle mettre de la distance entre elle et cette expérience terrifiante, chose qui était parfaitement compréhensible. L'ébène était bien trop inquiet pour la laisser à elle-même et c'est pour cette raison qu'il l'avait calmement suivie.


« Tu m'en vois soulagé. Je suis heureux d'être arrivé à temps et que tu n'aies rien... Enfin presque. Laisse-moi voir s'il te plaît. »

Il retourna dans la pièce précédente pour aller chercher une chaise et vint la mettre dans le couloir, venant prendre la main de la jeune fille pour qu'elle vienne s'y asseoir. Il ne la laissa pas discuter et s'accroupit devant elle et lui posa diverses questions en bougeant son pied lentement dans des directions différentes. Le fait qu'elle ait pu marcher avec ce dernier signifiait que c'était probablement une foulure, mais bon il n'était pas médecin et ne voulait rien prendre à la légère. Kasper fixa quelques secondes la main qu'elle lui tendait, perdu dans son inquiétude avant de comprendre et de lui serrer délicatement la main avec chaleur. Un sourire naturel s'instaura sur ses lèvres alors qu'il levait les yeux vers elle.

« Enchanté, jolie fée nymphe. Je crains que tu ne te sois foulée la cheville et que tu ne puisses pas t'envoler de cet endroit sans moi. Je m'appelle Kasper, mais libre à toi de m'appeler comme tu le désires, petite fée. Bien entendu que tu peux me tutoyer, je ne vais pas te manger bien que tu sois mignonne à croquer. »

Il eut un léger rire et lâcha lentement son pied afin de ne pas empirer sa blessure.

« Je ne sais pas pour toi, mais je crois que c'est une mauvaise idée de rester dans les parages autant que c'est une mauvaise idée que tu mettes du poids sur ta cheville. La seule solution logique serait que je vous porte ma princesse. »

Il ponctua sa phrase d'une voix plus chevaleresque, en profitant ainsi pour détendre l'atmosphère tendue du vieux bâtiment en décrépitude.



_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Déc - 13:12
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La petite Keith inclina légèrement sa tête sur le côté, en voyant son sauveur retourner dans la pièce et en ressortir avec une chaise. Il l'avait guidée pour qu'elle s'asseye dessus, puis il s'était accroupi et avait commencé à lui posé toutes sortes de questions. La jeune fille eu envie de lui dire « Je vais bien, laisse moi ! », mais elle se contenta de répondre aux questions calmement pour ne pas le vexer. Il eut l'air un peu interloqué lorsqu'elle lui tendit sa main, mais il finit par l'accepter en souriant, et lui répondre. La petite lycéenne dut réprimer un sourire. « Jolie fée nymphe » ? « Petite fée » ? « Mignonne à croquer » ? C'était trop mignon !

La jeune fille remua doucement son pied lorsque le jeune homme le lâcha finalement. Cependant, la prochaine phrase de ce dernier lui fit pencher la tête avec une petite moue. Certes, se faire porter serait une bonne idée pour ne pas trop forcer sur sa cheville. En plus, son ton était plutôt amusant. Mais pleine d'orgueil, Keith croisa doucement ses bras en rosissant et secoua la tête avant de se lever. Elle fit quelques pas pour lui montrer que ça allait, forçant d'avantage sur son pied pas abîmé. La jeune fille allait plutôt bien, jusqu'à ce que le pied en question casse une autre latte du plancher. Heureusement, cette fois, elle parvint facilement à dégager son pied mais, reculant vivement, elle se colla contre la paroi du couloir et fondit en larmes.

Elle commençait sérieusement à en avoir marre de cet endroit, vraiment marre. Tout tombait en ruine. Elle avait failli perdre son appareil photo et son trépied. Elle avait failli faire une chute de plusieurs étages. Venir ici avait vraiment été la pire idée de toute sa vie. Au moins, lorsqu'elle était petite, les classes ne tombaient pas en ruine. Elles étaient poussiéreuses, abîmées, mais tenaient encore en place et n'étaient pas synonymes de danger. Collant son dos au mur, la jeune fille retira doucement le ruban qui se trouvait sur sa tête pour l'enrouler autour de sa cheville, histoire d'éviter de se tordre encore quelque chose, voir pire. Puis, elle jeta un regard affligé au jeune homme.

« - J-j'en ai marre de cet endroit... Tout s'effondre ici... Je n'aurais jamais du venir... » murmura-t-elle d'une voix visiblement à bout.

Puis, reniflant, la jeune femme leva calmement les bras comme une enfant pour lui montrer qu'elle acceptait de se laisser porter. Après tout, c'était toujours beaucoup mieux que de faire une chute mortelle, et tant pis pour son ego.

« P-porte moi tout de suite... ! Sortons d'ici... » rajouta-t-elle, d'une voix enfantine.

C'était vraiment une journée épuisante...

— Keith parle en plum —
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 0:03
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme




Il voyait bien qu'il l'ennuyait avec toutes ces questions, mais il était impossible pour lui de faire autrement. Kaspy était inquiet pour sa petite Fée Nymphe. Être si mignonne, mais à la fois si vulnérable, le tatoué ne pouvait pas s'empêcher de vouloir la protéger. Elle avait quand même répondu à toutes ces questions comme une bonne petite fille et l'adolescent ne put pas s'empêcher de lui caresser la tête quelques secondes pour la féliciter d'être aussi courageuse malgré la peur qu'elle avait dû avoir. Elle semblait même apprécier le surnom qu'il lui avait trouvée. Kasper n'aurait pas pu s'en trouver plus heureux, beaucoup trop habitué de se faire rembarrer pour si peu. Peut-être avait-il parlé un peu trop vite vu qu'elle ne sembla pas approuver sa seconde idée qui était de la porter jusqu'à ce qu'ils soient hors du bâtiment. Jamais l'idiot n'aurait pensé que c'était par orgueil. Il pensait plutôt que Keith ne voulait pas avoir affaire à lui ni qu'il la touche. Sa réaction le blessa quelque peu, mais il ne le laissa pas voir, l'observant se lever avec une moue sceptique.

Elle ne devrait pas tenter le diable et bien qu'il désira l'arrêter, il la laissa faire au final, se disant qu'elle ne pourrait pas endurer le mal longtemps et qu'elle devrait se rendre à l'évidence. Elle devrait le supporter un peu plus longtemps avant qu'ils ne se fassent leurs adieux tiens. Inutile de dire qu'il avait presque paniqué en voyant une autre latte de bois faire des siennes et qu'il s'était précipité vers elle. Elle avait été plus rapide pour se dégager et reposait contre le mur du couloir. La voir fondre ainsi en larmes lui brisait le coeur. Tout ça ne serait jamais arrivé s'il l'avait simplement empêché de se lever et de discuter ses paroles. En la voyant retirer le ruban de ses cheveux, il lui lança un regard pour lui dire de le laisser faire avant de s'en emparer pour le nouer autour de sa cheville, sauf qu'elle n'en faisait qu'à sa tête, mais il n'avait pas abandonné non plus. Pendant qu'elle avait noué le ruban autour de sa cheville, l'ébène avait gardé ses mains sur les siennes notamment pour lui faire comprendre qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Jamais Kaspy ne ferait de mal à qui que ce soit alors encore moins à une Fée Nymphe. Pourquoi s'acharnait-elle à tout faire par elle-même?

N'avait-elle donc pas d'amis sur lesquels compter? Ne se reposait-elle donc jamais sur les autres? C'était d'une tristesse et Kaspy était bien décidé à changer tout ça quitte à mettre le temps qu'il faudrait. Être seul était quelque chose qu'il supportait mal alors comment une fille aussi mignonne et fragile devait-elle le vivre? Il avait envie d'être là pour elle et de la protéger. Même si cette dernière s'acharnerait à ne pas vouloir de son aide, Kasper était aussi bien décidé à faire sa tête de mule.

Aussi fut-il choqué de constater de la voir lever les bras pour accepter son aide. Il n'attendit pas qu'elle change d'idée et se pencha vers elle pour d'abord lui essuyer avec douceur les larmes qui perlaient encore sur son visage délicat. La fausse brute la souleva du sol aisément en faisant attention pour ne pas la blesser. Il lui aurait normalement proposé de la porter sur son dos, mais son pied risquait de constamment se heurter à lui. Il avait donc préféré la porter comme une jeune mariée, jugeant que c'était moins risqué de cette façon.


« Ne t'en fais pas, ce ne sera bientôt plus qu'un mauvais cauchemar. Accroche-toi bien à moi, on sera bientôt sorti de là tu verras. Tu es beaucoup plus mignonne lorsque tu as un sourire sur le visage, ma belle fée alors surtout ne t'en fais pas et fais-moi confiance. »




_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 2:03
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Keith se sentit ridicule. Qu'est-ce qui lui prenait d'un coup, de se mettre à chouiner et à implorer pour de l'aide ? Elle était sûre et certaine que le tableau devait être pitoyable. En plus, elle connaissait à peine ce type ! Pourquoi, mais ciel pourquoi se montrait-t-elle aussi quiche devant lui ?! Cela la renvoya en quelque sorte à ses souvenirs. Des souvenirs très lointains. Lorsqu'elle vivait encore à Seattle, avec ses parents, ses quelques amies et ses innombrables « bulliers ».

C'était une journée d'été. L'américano-japonaise rentrait calmement chez elle. Elle devait avoir 10 ou 11 ans, parce qu'elle était rentrée plus tard à cause du temps qu'elle passait à prendre des photographies avec son institutrice favorite. En passant devant un parc de jeux, la petite demoiselle fut prise à part par quelques élèves. Au début, elle se demandait pourquoi ils étaient encore là. D'habitude, ils ne passaient même pas par là pour rentrer chez eux, ils prenaient le bus à l'arrêt à côté de l'école. C'est lorsqu'ils s'approchèrent d'elle en souriant qu'elle comprit. Ils était restés là pour elle. Pour l'attendre. Pour la martyriser.

En quelques minutes, elle s'était retrouvée avec de la glace fondue dans ses cheveux, de la boue sur sa nouvelle petite robe mignonne fabriquée par sa maman chérie, du sable dans ses sous-vêtements, et ses chaussures toutes neuves jetées dans la fontaine. Son sac avait été vidé, accroché à un arbre, son contenu éparpillé dans le sable et dans une poubelle. Et son appareil photo chéri, lui, avait été méticuleusement utilisé pour donner des coups dans le ventre de la petite fille, avant d'être balancé dans l'eau lui aussi. Bien sûr, Keith avait fondu en larmes. Elle avait pris le temps de sortir ses affaires pour toutes les remettre bien en ordre, avait retiré sa culotte pleine de sable à l'abri des regards pour la passer rapidement dans la fontaine et la laver, tout comme elle nettoya ses cheveux. Lorsqu'elle rentra chez elle, elle dit à sa maman qu'ils avaient fait une bataille d'eau à l'école. Elle s'excusa, mais se fit tout de même enguirlander, et on lui interdit de prendre des photos. C'est à ce moment précis que la fillette craqua et avoua toute la vérité à ses parents.

Des mesures furent prises, elle changea d'école. Mais, malgré tout, elle en garda de grosses séquelles psychologiques. Il lui fallu beaucoup de temps pour redevenir une personne plutôt normale. Et après tout ce temps qui a passé, Keith a enfoui ces souvenirs et ce côté "victime" en elle. Mais aujourd'hui, sa vulnérabilité avait fait resurgir de vieux souvenirs, et avait fondre son petit coeur. Lorsque Kasper la prit dans ses bras, elle réagit à peine, le laissant la porter comme il le voulait. La jeune fille nicha doucement son visage au creux du cou de son porteur bienveillant, et s'y agrippa correctement. Au fil des pas, elle écoutait sa voix, percevait la douceur de son pull, son odeur, et tout un tas d'autres choses qui, d'une façon ou d'une autre, eurent le don de la rassurer. Elle s'ébranla finalement d'une phrase très enfantine.

« M-merci beaucoup... de m'avoir sauvée... de t'être inquiété pour moi... de me porter... de me donner de petits surnoms mignons... » rosit-elle, avant que son ego refasse surface... « Tu ne diras tout ça à personne, hein ? Ni que je me suis blessée, ni que je t'ai demandé de l'aide... ni que je me suis mise à pleurer... d'accord ? Hm... s'il te plaît... »

— Keith parle en plum —
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 4:20
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme




Kaspy était touché que la jeune fille semble lui accorder sa confiance bien qu'elle ne le connaisse pas. Vu sa réticence, Kasper était certain que sa jolie petite fée s'était fait intimider par le passé et que suite à ça, cette dernière n'arrivait plus à accorder aussi facilement sa confiance. Ça désolait notre armoire à glace qui lui, ne lui voulait que le plus grand bien.

Keith ne lui avouerait certainement pas ce genre de choses afin de ne pas s'exposer davantage, mais le tatoué avait prit la décision d'être toujours là pour la jeune fille si cette dernière avait besoin. Il ne pouvait pas la laisser ainsi, livrée à elle-même seule et malheureuse. Il lui ferait comprendre le sens du mot amitié et la ferait rire quitte à faire le mariole à toute heure du jour ou de la nuit. La solitude le dévorait lui-même de l'intérieur alors impossible qu'il en fasse autrement lorsqu'il s'agissait des autres. Ce sentiment de n'exister pour personne était le pire de tous.

Il était loin de s'attendre à ressentir une petite gêne à avoir la petite fée contre lui. L'adolescent n'était pas habitué à autant de chaleur et la perspective d'être aussi près de quelqu'un le rendait soudainement un petit peu nerveux bien qu'il en soit à la fois énormément heureux. Kaspy avait l'habitude de se faire repousser ou rabrouer par les autres à chaque fois qu'il essayait de leur faire des câlins. Certes la situation était un peu différente, mais la chaleur restait la même.

Il sentit sa tête nichée au creux de son cou et sentait ses expirations contre ce dernier. Il en eut quelques frissons et alors que la jeune fille s'agrippait mieux à lui sur son conseil, il resserra légèrement sa prise sur elle. L'ébène était soulagé de la sentir se détendre au creux de ses bras alors qu'il accéléra un peu plus de pas en prenant garde de ne pas marcher sur les lattes qui semblaient plus usées que les autres. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle parle vu que le silence qui s'était instauré entre eux était plutôt agréable, mais il lui accorda un léger sourire en hochant doucement la tête vers elle.

« Je ne ferai rien que tu ne veuilles pas. »

Inconscient que ses paroles pouvaient être mal interprétées, il poursuivit:

« Tu n'as pas à me remercier. Les amis ça sert à ça.  »

Un peu simple de nature, l'adolescent avait tendance à voir le bon partout et surtout à voir des amis partout. Il fallait simplement espérer que la jeune fille ne s'y sentirait pas piégée. Jamais Kaspy n'obligerait qui que ce soit à devenir son ami, mais pour lui, la jeune fille était devenue une amie précieuse qu'il se devait de protéger à tout prix.


_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 13:13
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Keith rendit son sourire au jeune homme. Elle l'écouta parler, et si sa première phrase la fit se poser des questions, constater que son sens sous-entendu ne fut qu'une maladresse la fit sourire. Elle eut à ce moment là envie d'en savoir plus sur lui. Pourquoi est-ce qu'une personne de cet âge, avec une apparence aussi intimidante, avait le caractère doux et la candeur d'un enfant ? Elle voyait bien qu'il n'était pas japonais. Même si elle avait été aveugle, elle aurait pu le savoir. Le timbre de sa voix, déjà. Et puis, son prénom. Il n'était pas japonais du tout. Peut-être venait-il des États-Unis, comme elle ? Mais dans ce cas là, qu'est-ce qu'il l'a amené au Japon, lui ? Ou alors peut-être qu'il était juste né ici, de parents étrangers. Mais dans ce cas là, pourquoi ne lui aurait-on pas donné un prénom plus facile pour les japonais ? Sans forcément prendre un prénom asiatique, quelque chose à la prononciation plus simple pour un japonais peut-être.

Il lui passa rapidement l'envie de s'intéresser à lui, cependant. Il avait l'air d'être quelqu'un qui ne se mêlerait pas de sa vie si elle ne voudrait rien lui dire - comme sa phrase l'avait suggéré -, mais il lui restait un petit doute. Peut-être qu'il pourrait tout de même lui demander. De toute façon, elle doutait qu'il lui dise tout sur lui dès leur première rencontre. Même s'il avait l'air de quelqu'un de très ouvert, il avait probablement des choses qu'il voudrait garder pour lui, comme tout le monde. Keith se demanda quand elle avait pu commencer à, malgré sa candeur, le considérer comme une personne en différence des autres. Ce n'était pas très poli. Elle même, elle n'aurait pas voulu qu'on pense comme ça d'elle. Alors, elle secoua doucement la tête et chassa ces pensées de son crâne. Lentement, elle releva la tête et se concentra sur les traits du visage du jeune homme.

Ils pouvaient être amis. Personne ne pourrait la brimer, pas vrai ? Ils n'avaient qu'à être amis ! ... Non. On se moquerait d'elle, non ? Elle, la petite photographe en herbe, amie avec le gros balourd candide. Comme si les libellules côtoyaient les grizzlis ! C'était stupide. Parfaitement stupide. Elle se mit à penser, et à passer dans sa tête ce qu'elle lui dirait à la sortie du bâtiment. Elle avait un peu honte d'elle même, de dire ça à quelqu'un. Alors elle décida de s'entraîner au maximum, de penser au maximum à la voix qu'elle pourrait prendre. Elle y pensa tellement qu'elle finit par le penser tout haut, sans s'en rendre compte tout de suite.

« Je ne veux pas être ton amie. C'est gentil de m'avoir sauvée, mais ça s'arrête là. Je n'ai pas besoin d'amis. J'ai déjà des amis qui sont restés en Amérique. Et des amis de façade au Japon. Et c'est dur, de quitter ses amis, alors je n'ai pas envie de m'attacher à toi. » commença-t-elle à réciter le petit texte qu'elle avait créé dans sa tête pour ne pas le blesser. Jusqu'à ce que ses pensées de petite gamine capricieuse et chieuse se rajoutent au petit monologue et brisent tout.

« Lâche moi maintenant. Je... je n'ai pas besoin de toi pour sortir d'ici, on y est presque, et je veux pas qu'on me voit en difficulté ou quoi que ce soit. Les japonais sont hypers suspicieux avec les contacts humains. J'ai pas envie qu'on imagine des trucs avec une sorte de grand dadet aux allures de délinquant comme toi ! » murmura-t-elle, jusqu'à se rendre compte de ce qu'elle venait de dire. Elle se cacha les yeux en soupirant, rouge de honte. « Je... Je suis désolée... »


— Il fallait bien qu'il se rendre compte que Keith n'est pas une petite fée toute mignonne toute douce mais une gamine capricieuse et orgueilleuse... <.< —
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 17:51
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme




Kasper n'était pas le genre d'homme à vouloir forcer les choses. Si les gens désiraient se confier à lui c'était très bien, mais jamais il n'insisterait par égoïsme ou simple curiosité. Chacun avait ses parts d'ombre dont ils préféraient taire le secret. Pour sa part, il n'avait pas grand chose à cacher. L'adolescent ne souhaitait simplement pas évoquer de mauvais souvenirs pour ne pas attirer la sympathie sur lui. Il n'avait pas besoin qu'on compatisse avec lui ou qu'on le prenne en victime pour ce genre de choses. Aussi Kaspy ne demanda rien à la jeune fille. Il sécha les quelques larmes sur le visage de la demoiselle du revers de la main et continua d'avancer, sachant très bien que la petite fée ne voudrait pas en parler. Il ne suffisait qu'à voir l'expression sur son visage si l'on était pas déjà convaincu. Il sentit son regard sur elle, mais continua de regarder droit devant pour éviter qu'ils s'en prennent plein la gueule dans les escaliers car après tout ça lui arrivait aussi d'être maladroit. C'est pour cette raison qu'il redoublait de précautions alors qu'il descendait les marches qui grinçaient sous ses pas.



La petite fée nymphe a écrit:
« Je ne veux pas être ton amie. C'est gentil de m'avoir sauvée, mais ça s'arrête là. Je n'ai pas besoin d'amis. J'ai déjà des amis qui sont restés en Amérique. Et des amis de façade au Japon. Et c'est dur, de quitter ses amis, alors je n'ai pas envie de m'attacher à toi.

Lâche moi maintenant. Je... je n'ai pas besoin de toi pour sortir d'ici, on y est presque, et je veux pas qu'on me voit en difficulté ou quoi que ce soit. Les japonais sont hypers suspicieux avec les contacts humains. J'ai pas envie qu'on imagine des trucs avec une sorte de grand dadet aux allures de délinquant comme toi ! »



Non il était très rare que le grand dadet force les choses, mais parfois c'était nécessaire un peu comme maintenant. Ce qu'elle disait était triste à en pleurer, les gens dans cet établissement étaient-ils tous si seuls et tristes? Il n'avait rencontrer que quelques personnes, mais presque toutes s'entêtaient à n'accepter d'aide de personne et encore moins d'accorder leur confiance à qui que ce soit. Que pouvait-on leur avoir fait pour qu'ils soient persuadés d'être heureux sans personnes avec qui partager leur vie? Non Kaspy ne pouvait pas la laisser seule même si elle ne voulait pas de lui comme ami. Il lui lança un regard ennuyé en ne retenant pas un soupir. Tout cet acharnement de la part de la jeune fille commençait à lui donner mal à la tête. Il attendit patiemment qu'elle termine sa petite tirade avant de se racler la gorge pour lui répondre.

« Tant pis alors. Je serai la connaissance la plus collante que tu n'auras jamais vue. Tu n'as pas à avoir peur que je disparaisse Keith. Je serai toujours là si tu as besoin de moi et il est hors de question que je te laisse livrée à toi-même autour de gens qui ne comptent même pas et ne te défendront pas si tu as des problèmes.

Tu mérites de vivre de belles choses, mais pour ça il va falloir que tu arrêtes d'avoir peur de t'attacher aux autres. Je ne te ferai jamais de mal et je sais que tu le sais. Je sais aussi que tu sais que je ne te laisserai pas marcher dans cet état. Tu n'as pas à t'en faire de ce que les autres pensent parce que de toute façon tu ne veux pas t'attacher, pas vrai? »


Il avait certainement l'aspect d'un homme qui passait un sermon à une jeune fille, mais bon, elle aussi devait comprendre qu'il n'avait pas l'intention de la laisser toute seule, de l'abandonner. Elle s'était ensuite excusée, rouge de honte comme si elle avait plutôt pensé ses paroles plutôt que de les dire et qu'elle s'en rendait finalement compte. Kaspy ne pouvait que la féliciter d'avoir été honnête envers lui. Cela faciliterait grandement les choses.

« On arrive bientôt à l'extérieur et non je ne vais pas te lâcher. Je ne te laisserai tranquille que lorsque je t'aurais au préalable accompagné jusqu'à l'infirmerie.  »

Il n'aurait jamais eu l'esprit tranquille s'il en avait été autrement de toute manière. Le tatoué se surprenait lui-même de cette attitude autoritaire qu'il avait eu plus tôt. Il ne se serait jamais douté pouvoir agir ainsi avec quelqu'un avant de rencontrer la petite fée. Peut-être usait-elle de sa magie pour le sortir un peu du cocon douillet qu'il s'était créé?


_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Jan - 3:28
avatar
Messages : 11

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Keith gonfla allègrement les joues en le regardant. Elle se sentait comme une petite gamine idiote. Comme elle s'était comportée, en somme, mais cela la vexa profondément. Elle eut conscience du caractère non légitime de sa réaction. Il était celui qui devrait se sentir vexé. Mais il s'était contenté de lui faire la morale et de lui servir un beau discours d'amitié niais à en vomir. Cependant, sa dernière phrase la fit rougir et se sentir idiote. Certes, elle avait dit ça, qu'elle ne voulait pas s'attacher mais... Elle aurait aimé s'attacher. Elle avait simplement peur de s'attacher pour rien, et il essayait de la rassurer par rapport à cela. Fermant les yeux, la petite jeune fille s'étira. Elle jeta un regard à son porteur / bienfaiteur. Un regard accusateur, cependant.

« - Je n'ai pas dis que je ne voulais pas m'attacher... j'ai juste un peu peur de me retrouver toute seule. Tu resteras vraiment avec moi, toi, si tu deviens mon ami... ?  » questionna-t-elle, détournant légèrement le regard avec de légères rougeurs sur les joues.

Elle avait un peu honte, de se montrer à nouveau si enfantine, mais surtout de se montrer si « dépendante » de l'affection de quelqu'un. Il fallait dire qu'au final, même si elle faisait mine de ne pas aimer se faire porter, elle se trouvait plutôt bien. C'était agréable, de ne pas avoir à se déplacer soit même et de se laisser balader. Ça l'était encore plus de se faire câliner et choyer. Lorsqu'elle était petite, d'ailleurs, la jeune fille aimait les câlins plus que tout. C'était bien souvent des câlins de sa mamounette chérie. Elle profita d'une dernière petite « folie  » en se montrant enfantine à nouveau.

« - J'ai pas envie d'aller à l'infirmerie. J'ai envie de faire dodo. De faire dodo... dans tes bras.  » murmura-t-elle, usant à nouveau de son ton enfantin de gamine.

La sortie du bâtiment s'approchait doucement. Keith n'avait pas envie de se faire poser, au final. Mais, elle n'avait pas non plus envie qu'on la voit se faire porter... Elle serra donc ses mains sur le pull du jeune homme. Elle se replaça pour bien caler son visage contre lui, et fermant les yeux, la lycéenne lâcha un petit soupir d'aise avant de reprendre doucement une phrase, toujours aussi peu mature.

« Atteeeeeends... câliiiin...  »

— Et elle redevient choupi. —
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Jan - 5:46
M • Lycée - 4ième année
avatar
Messages : 257

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une séance de photos banale,

             en somme



Bon peut-être que Kaspy y était allé trop fort en lui faisant la leçon. Il ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi il s'était autant enflammé. Certes il voulait le meilleur pour la jeune fille, mais il n'avait pas à aller jusqu'à la sermonner comme un parent le ferait à son enfant. Le tatoué en était d'ailleurs un peu embarrassé. La petite fée ne l'avait pas interrompu une seule fois bien qu'il était presque certain que son discours l'avait passionnément emmerder. Et en voyant l'air un peu honteux sur le visage de la jeune fille, il avait comprit que cette dernière l'avait écouté en entièreté. Ça le rassurait car au moins il n'avait pas gaspillé sa salive pour rien.

Kaspy avait bien sûr pensé tout ce qu'il disait avec la plus grande des convictions. Visiblement il avait tombé dans le mille. Sa petite fée avait peur de s'attacher aux autres par soucis d'être un jour abandonnée et de se retrouver toute seule avec sa peine. Le pire était sans doute de se dire que tous les efforts fournis n'avaient servis à rien et qu'il fallait encore recommencer et repartir de zéro. Kasper était un connaisseur en la matière, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir foi en l'avenir et de faire des efforts afin de rendre sa vie meilleure.

« Bien sûr, je ne mentais pas quand je t'ai déballé tout ça. Désolé si je t'ai fait la morale, je me suis un peu emporté. Je voulais simplement que tu comprennes qu'il y aura toujours des gens qui vaudront la peine.

N'aie pas peur d'essayer de nouvelles choses et surtout pas d'aller vers les autres. Aucune de tes expériences ne sera perdue et elles te rendront plus forte encore. Haha désolé voilà que je recommence. »


Il passa une main réconfortante sur le visage de la petite fée pour lui caresser la joue avec un léger sourire. Il trouvait qu'il avait mit dans le mille pour le surnom qu'il avait donné à la jeune fille. Une Mignonne petite fée nymphe qui avait certes un peu de mal à être totalement directe avec ses sentiments, mais elle faisait de grands efforts en ce sens. Chose qu'il trouvait remarquable alors qu'ils se connaissaient si peu. Il comptait bien remédier à cela si elle était sérieuse concernant leur presque amitié.


Mignonne petite fée nymphe a écrit:

« J'ai pas envie d'aller à l'infirmerie. J'ai envie de faire dodo. De faire dodo... dans tes bras.  »


Il failli s'étouffer avec sa salive en l'entendant parler de la sorte et à être aussi mignonne. Il en craquerait presque. Notre petit fantôme ne savait plus vraiment où se mettre, surtout qu'il n'avait aucune chance d'échappatoire, la jeune fille nichée aux creux de ses bras qui d'ailleurs semblait bien prendre ses aises. Un petit sourire amusé sur les lèvres et les joues colorées, ce dernier fronça les sourcils. Ce n'était pas acceptable pour une femme de parler comme ça avec un homme car les plus tarés pourraient se faire des idées.

« T'es consciente de ce que tu dis? Ma petite fée, il va falloir mettre de la glace sur ce pauvre pied si tu ne veux pas aller à l'infirmerie. Tu n'auras qu'à me dire où je dois te raccompagner car je sais que je ne pourrai pas te convaincre d'y rester. »

L'homme soupira et afficha un sourire. Ils se rapprochaient de la sortie et il sentit la jeune fille se raccrocher un peu plus à lui comme si cette dernière ne voulait déjà plus le quitter. Il l'écouta réclamer un dernier câlin avant qu'ils ne sortent à l'extérieur et Kaspy ressera avec joie un peu plus sa prise sur elle, posant sa tête doucement contre la sienne pour quelques secondes. Ce moment devait malheureusement se terminer, mais ils y en auraient d'autres s'il se fiait à l'attitude de la jeune femme.

« Prête pour une nouvelle aventure?»


Quelle façon originale d'emmener le sujet, n'est-ce pas?


_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Bâtiment abandonné-