■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lucky meeting on an unlucky day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Lucky meeting on an unlucky day   Jeu 3 Déc - 5:57

Au deuxième étage de l'université, une masse d'élèves commençait à déjà remplir le couloir, leurs cours venant de se terminer. Portable au bras, Mikio marchait au travers de cette foule, tenant fermement son sac à bandoulière de sa main libre. Il commençait à se faire lourd, avec tous les guides de basket qu'il s'était acheté récemment, de là pourquoi il tenait son ordinateur sous son bras et non dans son sac comme d’ordinaire. Aujourd'hui était le jour où il passait sa soirée au club de musique, prenant une pause du reste, pour ne serait-ce que quelques heures. Il avait commencé à apprendre une pièce au clavier, et bien qu'encore hésitant, il arrivait à la jouer en entier, tout ce qui lui manquait était un peu de pratique et le tour serait joué.

Pour se rendre au club, il devait parcourir une grande partie du campus, devant se rendre jusqu’au sous-sol. Il débuta alors ainsi sa marche, se faufilant entre les étudiants sans trop de difficulté. Une fois au rez-de-chaussée, il prit la direction du local, sortant son cellulaire de sa poche arrière et installant une alarme pour s’assurer de ne pas partir trop tard, il devait tout de même se rendre chez lui après ses activités au club de musique. Il prit soin d’en mettre quelques-unes, juste au cas où. Avec la chance qu’il avait, il ne savait jamais ce qui pouvait lui arriver. Juste le matin même, par exemple, il s’était levé en retard, et dans son énervement, il courût vers l’école en sortant de son bus, glissant dans une flaque et tombant au sol, sauvant son portable d’une mort certaine, mais ses pantalons étaient troués et un de ses genoux le faisait souffrir, mais il se doutait que ce devait être une blessure mineur, probablement qu’une petite coupure. Au moins, il était arrivé juste à temps pour son cours, aux dépens de ses pantalons.

Enfin, il reporta son esprit sur le club de musique, certain que de jouer du clavier lui changerait les idées, et c’est sur cette note plus paisible qu’il se rendit au sous-sol. Il entra dans le club, remarquant déjà quelques personnes présentes. Sourire discret aux lèvres, il les salua en passant près d’eux, allant directement vers le clavier. Il s’était dirigé sans hésitation vers cet instrument lorsqu’il était entré dans le club pour la première fois, car il avait une petite idée de comment en jouer et il avait assez de connaissance musique pour pouvoir déchiffrer en grandes lignes une partition de piano. De plus, il pouvait brancher des écouteurs à l’instrument pour ne pas que les autres aient à endurer ses nombreux essais et échecs. En fait, c’était un peu un mensonge, car il avait tenté la première journée de jouer de la flûte traversière, mais peu importe ses efforts, il n’avait réussi à en tirer aucun son, et au final, il opta pour le clavier.

Une fois aux côtés de son instrument, il s’assit sur le banc, déposant son laptop au sol à ses pieds, et ouvrit son sac pour en tirer sa partition. Il chercha, et chercha, et retourna tout dans son sac, deux fois, avant de devoir se rendre à l’évidence, il ne l’avait pas. Il l’avait probablement oublié dans sa hâte de ce matin. Un long soupire s’échappa de ses lèvres alors qu’il branchait ses écouteurs, espérant l’avoir assez pratiquée pour s’en souvenir par cœur. Si le besoin s’en faisait sentir, il pouvait toujours utiliser son ordinateur et rechercher la partition en ligne. C’était moins pratique, mais au moins il pourrait continuer de jouer.

Après avoir glissé un écouteur dans son oreille, laissant l’autre pendre au cas où un autre membre viendrait lui parler, il se craqua les doigts, les déposant ensuite sur les touches. Il appuya aléatoirement sur certaines d’entre elles, pour habituer ses doigts aux mouvements. Lentement, il fit les premières notes de la chanson qu’il était en train d’apprendre, un air joyeux au visage. Sa mère lui avait recommandé d’apprendre cette chanson lorsqu’il lui avait expliqué son entrée dans le club de musique, mais il avait dû se pratiquer un moment avant de vraiment être à l’aise avec son instrument. Après tout, ce n’était pas le genre de chose dans lequel il excellait d’ordinaire. Devant un ordinateur, un graphique, ou un plan budgétaire, il pouvait faire des miracles, mais un clavier, ça ne rentrait pas du tout dans ses champs de compétence au début. C’est pour cette raison qu’il venait à peine d’apprendre cette chanson, que sa mère lui avait en fait recommandée quelques années auparavant. Apparemment, lorsqu’elle était plus jeune, elle avait pris des cours de piano et elle l’avait appris, et il était heureux de l’apprendre à son tour, impatient de pouvoir la faire entendre à sa mère lorsqu’il saurait la jouer correctement.

Il releva les yeux de son instrument, entendant beaucoup de bruit, et d’autres élèves discutaient et semblaient même débattre de quelque chose qu’il ignorait, mais il doutait que ce devait être à propos d’une partition, considérant l’endroit où il se trouvait. Enfin, il n’était pas vraiment du genre à jouer en groupe, alors il préféra rester en retrait, ne voulant pas s’inclure là où il n’avait pas à faire. Il était là pour relaxer, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Ven 4 Déc - 10:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Quel drôle de plafond. Décidément le pensionnaire de cette chambre avant lui était un amoureux des étoiles. Il ne pouvait que les remarquer alors qu'il fixait le plafond, incapable de s'endormir alors qu'il le désirait sincèrement. Les détails de son admission avaient été réglés dans la journée et tout le reste de l'après-midi avait été consacré à se rendre plus familier avec les lieux. Le tatoué avait préféré visiter seul afin de mieux garder en mémoire les différents emplacements. Inutile de dire que ce dernier avait passé une bonne partie de l'après-midi à tourner en rond, complètement largué. Il s'était perdu et semblait toujours revenir sur ses pas: Grand signe qu'il était fatigué. L'ébène avait alors demandé le chemin pour se rendre à la chambre qu'on lui avait attribué et tomba sur un bon samaritain (ou peut-être avait-il peur) qui le guida à l'endroit demandé puis partit sans demander son reste. Kasper fut un peu déçu de ne pas avoir pu demander le nom de son bienfaiteur, mais ce dernier semblait avoir à faire ailleurs, autant ne pas le déranger. Il avait inséré la clé sans plus de cérémonie dans la serrure et avait jeté son sac dans un recoin de la chambre, près de ses bagages. Quelque ne fut pas sa déception en voyant qu'il n'avait pas de colocataire avec qui discuter ou avec qui chahuter un peu.

Il se dévêtit après avoir verrouillé la porte derrière lui ainsi qu'avoir éteint la lumière pour se traîner ensuite jusqu'au lit. Il n'avait pas beaucoup dormi ces derniers jours. Il n'aimait pas vraiment prendre l'avion et encore moins les transports en commun. Ça l'angoissait et le rendait même un peu paranoïaque avec toutes les horreurs qui se passaient aux journaux télévisés depuis des années. L'adolescent se glissa sous les couvertures et son regard s'arrêta sur le plafond parsemées d'étoiles phosphorescentes. Un drôle de plafond c'était sûr. Il avait l'impression d'avoir 5 ans, mais bon ça l'égayait un peu cette chambre sombre et trop silencieuse alors le tatoué n'allait pas s'en plaindre. Le problème était qu'il n'arrivait pas à s'endormir, mais qu'il arrivait très bien à regarder les étoiles et passait même le temps à compter chacune d'entre elles. Il y en avait vingt. Ayant rapidement fait le tour, Kasper ferma les yeux dans l'espoir de s'endormir plus vite, en vain. Il roula d'une position à l'autre dans le lit jusqu'à en tomber par terre en caressant ses pauvres fesses endolories. Ce n'était pas toujours aussi simple de s'adapter à un nouvel environnement. L'excitation de toute ces nouveautés le rendait incapable de fermer l'oeil, c'était horrible.

Au final, le jeune homme finit par s'assoupir un bon quatre heures avant de se réveiller la tête dans le c.. Bref vous avez compris. Il se frotta les yeux en maugréant et se résolu à se lever malgré son envie évidente d'aller se recoucher en voyant l'heure matinale à laquelle son réveil l'avait tiré avec le plus grand des sadismes. Maudit soit celui qui a inventé ces horreurs briseurs de rêves. Enfin non, il n'irait pas jusqu'à maudir le créateur des réveils, mais il se sentait d'humeur morose quant à son manque chronique de fatigue. C'était le temps de se trouver quelque chose à mettre. Il enfila un vieux jean noir dans lequel il était confortable ainsi qu'un débardeur noir. Il passa une main dans ses cheveux pour les recoiffer un minimum avant de se montrer satisfait, ah les joies des cheveux courts. Il prit son porte-feuille et le fourra dans sa poche et enfila ses baskets avant de sortir en verrouillant sa porte de chambre.

On lui avait conseillé d'aller visiter au préalable un de ses clubs dans la journée afin de faciliter son intégration à Chisê et ainsi de peut-être pouvoir se faire des amis. Il ne se sentait pas vraiment d'attaque pour se rendre au Club de Natation, mais en l’occurrence il le sentait bien pour le Club de Musique. Kasper avait à la base longuement hésité à rejoindre le club de cuisine, domaine dans lequel il était incroyablement doué, mais où serait le défi? C'était entre autre pour cette raison qu'il avait arrêté son choix sur le club de musique d'où il ne tirait que peu d'expérience et ça c'était s'il en avait. Il ne se souvenait même pas avoir apprit à jouer le moindre instrument et pourtant il avait cette sensation étrange de savoir en jouer. L'ébène était bien déterminé à essayer plusieurs instruments dans l'espoir que ça puisse débloquer quelque chose, n'importe quoi.

Kasper poussa la porte du club et la majorité des gens qui se trouvaient dans la pièce s'étaient arrêtés de faire ce qu'ils faisaient pour le fixer comme des bêtes curieuses. Certains reculèrent mal à l'aise et d'autres le fixait avec dédain car malgré que le tatoué ne le veuille pas du tout, il semblait les narguer du regard et personne n'avait l'habitude de voir quelqu'un dans les parages avec une gueule de chien de garde. Le tatoué tenta un sourire chaleureux pour mettre tout le monde à l'aise, mais cela eu l'effet inverse et plusieurs quittèrent la salle en voyant le sourire  flippant d'un gars qui voulait sans aucun doute foutre la merde alors autant partir. L'ébène se mit à soupirer, quelque peu découragé et se rua sur le dernier adolescent qui restait dans la pièce. Il l'agrippa d'abord par la manche, les yeux larmoyants (spectacle des plus flippants) avant de se jeter dans ses bras.


« Senpai! S'il-vous-plaît apprenez-moi à jouer d'un instrument! »

Sur cette note, il le regardait les yeux pleins d'espoir sachant qu'au fond de lui, il n'accepterait pas de se faire dire non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Ven 4 Déc - 15:15

Toute ses inquiétudes s’avérèrent futiles, car au final, dès qu’il commença à jouer, les notes s’enchaînaient les unes après les autres, à un rythme plus lent que celui de la chanson originale soit, mais tout de même avec très peu d’hésitation de sa part. Il devait avouer, cela lui remonta le moral, après tout, sa journée avait plutôt mal commencée, son pincement au genou témoignant de ses mésaventures matinales. Le fait de pouvoir rester assis, sans stress, simplement à jouer du piano et sans avoir à se préoccuper de ses devoirs ou de son entrainement quotidien lui faisait le plus grand bien.

Le club se fit plus silencieux, en fait, un silence presque total pesa dans la pièce sans prévenir, et malgré sa concentration sur sa chanson, Mikio ne put s’empêcher de le remarquer. Relevant les yeux, il ne pouvait voir que les dos des différents membres, et il en déduisit qu’ils devaient tous s’apprêter à partir, ou du moins quelque chose de la sorte. Cela ne l’affecta pas plus qu’il faut, anticipant en fait ce moment de silence et probablement de pure relaxation avec joie.

Mais, il y avait de ces journées où les imprévus semblaient s’être concertés pour tous arriver en même temps, et le Fujita semblait être en proie à ce genre de journée trop souvent à son goût personnel. Enfin, son attention fut de nouveau captée par quelque chose, des bruits de pas cette fois, et il n’eut que le temps de relever les yeux avant de sentir quelqu’un agripper la manche de son chandail. Cela le surprit, son regard se tournant vers la personne qui venait d’arriver à ses côtés, et ses yeux rencontrèrent ceux remplis de larmes d’un jeune homme aux allures assez intimidantes. Son cerveau commença sur le champ à tenter d’analyser la situation, mais il fut pris de court lorsqu’on lui sauta dans les bras, se figeant sur son banc.

« Senpai! S'il-vous-plaît apprenez-moi à jouer d'un instrument! »

Tout de suite, sa logique naturelle lui dicta de se calmer et de tenter de savoir la source de ce geste, de comprendre pourquoi cela venait d’arriver. Toutefois, son instinct de survie pris le dessus, et son corps lui dicta de se lever et de prendre ses jambes à son cou. Pas qu’il pouvait vraiment aller quelque part en ce moment, mais si on ne le retenait pas, il aurait sûrement fait comme les autres membres avant lui. Déjà, l’autre élève l’avait appelé senpai, ce qui le rendit perplexe, doutant que l’homme devant lui était vraiment plus jeune que lui. Il sentit une sueur froide sur sa nuque, tentant de reprendre le dessus sur son appréhension et tentant de rester rationnel. C’était plus facile à dire qu’à faire, et lorsqu’il alla pour s’exprimer, ce fut sur un ton aigue, tremblant, témoignant clairement de sa surprise et de son niveau de stress qui remontait à vue d’œil.

-B-bonjour! Eh…

Le regard du plus grand planté sur lui, il sentait son intensité peser sur lui et il ne put s’empêcher de détourner le regard, le reportant sur son piano. Maintenant qu’il y pensait, il ne croyait pas avoir déjà vu ce jeune homme dans l’école, et encore moins dans le club. Non seulement cela, mais il n’avait pas l’air japonais du tout, Mikio décelait même un petit accent américain dans sa manière de s’exprimer. C’était probablement pour cela qu’il avait agi de la sorte, car il était rare pour les japonais d’avoir ce genre de réaction intense envers des inconnus. Finalement, sa logique repris le dessus, et il retrouva son habileté à parler, gardant toutefois ses yeux sur le clavier pour le moment, encore un peu intimidé.

-Qui êtes-vous, je ne vous ai jamais vu avant, êtes-vous un nouveau membre?

Il se détendit, enfin un tant soit peu, reportant finalement ses yeux à ceux de son interlocuteur. Il ne lui rendit pas son étreinte, toutefois, de peur qu’il s’agisse d’un élève plus vieux que lui, et ne voulant pas le froissé, malgré le fait qu’il l’avait appelé senpai. Question de favoriser la conversation, il tenta même un petit sourire. Ça lui prendrait un petit moment pour se détendre, après tout, il venait de passer du stade « aucune interaction proche avec quelqu’un depuis des mois » à « câlin surprise avec intensité à un niveau considérablement élevé ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Ven 4 Déc - 19:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Inconscient de son approche un peu trop personnelle, Kasper se mit à serrer son senpai comme une peluche, un petit sourire d'apparence naturelle flottant sur le visage. Il aurait voulu refaire le même sourire qu'il n'y serait pas parvenu. Combien de temps cela faisait-il qu'il n'avait pas eu un bon câlin comme ça ? Kasper ne fit même pas attention au détail que le câlin n'était en somme pas partagé, trop content d'enfin pu en avoir un sans se faire repousser. Il finit par le lâcher pour le regarder dans les yeux et constater dans son attitude une gêne qu'il ne comprenait pas. Une accolade était censée être agréable et thérapeutique. Le tatoué se sentait bien dès qu'il ressentait ce simple contact qui diffusait une douce chaleur à l'intérieur de lui.

L'Américain ne faisait pas de distinction entre étrangers et amis, car il partait du fait que tout le monde était des étrangers à un moment alors pourquoi se priver d'être amical? Qui sait s'il ne pouvait pas rater les meilleures fréquentations de sa vie en restant à l'écart? Lorsque son senpai le salua, la «brute» pencha la tête sur le côté en le regardant interrogatif: il n'avait pas à être aussi nerveux, il n'allait pas le manger! Kasper posa une main bienveillante sur son épaule, ne se doutant pas que ce geste pourrait avoir l'effet inverse de celui attendu.


« Bonjour! Pas la peine d'être si timide, je ne vais pas te manger. Te câliner au préalable, mais pas te manger non. »


Un petit sourire joueur se dessina sur ses traits alors qu'il l'observait regarder son piano. Son regard divagua aussi vers le piano auquel son aîné était installé. Magnifique et l'image de son senpai assis là, lui donnait l'impression qu'il s'apprêtait à jouer une pièce dans une salle de concert. Lorsque Mikio ne le regardait pas, ce dernier semblait calme et composé, respirant la grâce et la détente. Kasper ne pouvait qu'en être ébloui. Il aspirait à devenir comme ça un jour lui aussi, mais il savait que ce n'était pas gagné avec la facilité dont il avait eu à faire sortir tout ce monde d'une salle de club en seulement deux minutes chrono. Il ne désespérait pas et poursuivrait ses efforts pour se faire accepter des autres peu à peu pour ce qu'il était.


« Ah oui pardon, j'en oubliais mes manières. Je m'appelle Kasper Gray et je viens du Canada. De ce fait, je m'excuse si mon Japonais est un peu... primitif. Est-ce que je peux connaître le nom de mon Senpai? Je viens de m'inscrire à ce club et je fais fuir les gens comme la peste. Je suis content que tu sois resté. »

Même si théoriquement Kasper ne lui avait pas vraiment laissé le choix par la suite en allant le serrer dans ses bras, comme s'il voulait l'empêcher de partir comme les autres. En le voyant sourire, l'Américain se détendit lui-même quelque peu et posa par réflexe sa main dans les cheveux de son vis-à-vis pour les caresser avant de retirer sa main, quelques rougeurs venant s'installer sur ses joues. En le voyant sourire de la sorte, ça avait été plus fort que lui. Il devrait faire attention, Hiro lui avait déjà dit que les Japonais n'aimaient pas être touchés autant que les Américains (les câlins n'entrant pas dans cette catégorie pour des raisons obscures).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Sam 5 Déc - 8:59

« Bonjour! Pas la peine d'être si timide, je ne vais pas te manger. Te câliner au préalable, mais pas te manger non. »

Cette remarque lui fit hausser les sourcils de surprise, alors qu’il se demandait ce que le plus grand avait voulu dire par «le câliner au préalable ». Voulait-il dire qu’il était affectueux? Étaient-ce des avances? Toutefois, il réagit bien plus à la seconde remarque. En fait, en toute honnêteté, il se sentait comme si l’autre pourrait en effet le manger, ce qui était plutôt ridicule, mais il possédait déjà une certaine aura qui intimidait le Fujita. Enfin, jusqu’à maintenant.

L’autre jeune homme, Kasper, continua de parler et Mikio garda pour lui le fait qu’il avait bien été obligé de rester, ce aurait été plutôt rude de le repousser et de partir. Non seulement cela, mais il avait une sacrée poigne de laquelle il lui aurait été impossible de s’échapper de toute façon, du moins, pas de manière délicate. Malgré tout, il était un bon senpai, et après avoir entendu l’autre lui dire qu’il arrivait tout juste du Canada et qu’il avait donc un japonais assez basique, il ne put se retenir d’offrir son aide, espérant tout de même un peu qu’elle soit refusée, il ne savait pas s’il serait vraiment capable d’endurer cette aura intimidante durant de longues périodes.

-Je suis enchanté de vous rencontrer, Kasper, je m’appelle Mikio Fujita, ravi de faire votre connaissance. J’avais deviné à votre accent que vous deviez être américain, j’ai moi-même passé la plus grande partie de ma vie aux États-Unis, malgré mes origines japonaises, alors si vous avez besoin d’aide en japonais, vous pouvez toujours me demander.

Son ton fut réservé alors qu’il s’exprima, un peu hésitant ici et là, mais s’il pouvait se rendre utile, ça lui faisait plaisir, alors il se rendit jusqu’au bout de sa proposition. Son petit sourire poli toujours aux lèvres, il tentait de ne pas avoir trop l’air nerveux, après tout si on lui avait passé la remarque, c’est probablement parce que son stress était très visible. Il se dit qu’il devrait lui mentionner de parler au capitaine du club lorsqu’il aurait le temps, question que les autres ne s’enfuient pas chaque fois qu’il mettrait les pieds dans la pièce. Mais il le lui mentionnerait probablement plus tard, la conversation ne faisait que commencer de toute façon. La main du plus grand le sorti de sa réflexion, venant se déposer dans ses cheveux et contrairement à ses réactions précédentes, cette fois, ce geste sembla le détendre. En fait, il arrivait souvent que son petit frère lui fasse cela, surtout justement lorsqu’il semblait être dans une période de stress, comme en train d’étudier pour un examen, et son corps avait réagi instinctivement au geste. De plus, l’intensité du Gray lui rappelait un peu son frère, justement. D’accord, en un peu plus menaçant, mais la vivacité de leurs émotions se révélait très semblable, et non seulement cela le calma encore plus, mais ça le fit aussi rire, son sourire s’élargissant.

-Il serait bien que vous conteniez vos émotions un peu ici! Les gens sont plus réservés qu’ailleurs, vous savez... Si ce n’est pas indiscret, puis-je vous demander quel est votre cursus?

Son ton était déjà plus décontracté, ce qui le surprenait lui-même. Il hésitait depuis le début sur l’âge de son interlocuteur, qui l’appelait senpai mais qui devait bien être en deuxième ou troisième année universitaire, enfin, d’après son physique, car il avait en tout point l’air d’un adulte. Sans savoir son âge, il était difficile pour Mikio de savoir comment il devait s’adresser à lui, et ça le rendrait quelque peu mal à l’aise, alors peut-être que de régler la question sur le champ aiderait à rendre la conversation plus relaxe pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Mar 8 Déc - 19:33


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Kasper ne se serait jamais douté que ses paroles puissent avoir eues un double sens. Il n'était pas ce genre de personne. Le tatoué était beaucoup trop naïf et maladroit pour ne serait-ce que faire du rentre-dedans à quelqu'un, même si la situation actuelle pouvait être interprétée comme telle. C'était juste un gros nounours un peu bêta sur les bords. L'adolescent resta là à se gratter la nuque en le regardant. Il se demandait bien ce à quoi son vis-à-vis était bien en train de penser avec cette moue étrange sur le visage.


Fujita-Senpai a écrit:
-Je suis enchanté de vous rencontrer, Kasper, je m’appelle Mikio Fujita, ravi de faire votre connaissance. J’avais deviné à votre accent que vous deviez être américain, j’ai moi-même passé la plus grande partie de ma vie aux États-Unis, malgré mes origines japonaises, alors si vous avez besoin d’aide en japonais, vous pouvez toujours me demander.


Ce que les gens au Japon pouvaient être gentils! Kasper fut tellement content qu'on lui propose un coup de main qu'il reprit son aîné dans ses bras : « Senpaiiiiii, je t'aime! » Il reprit ses esprits peu de temps après et lui donna une petite tape amicale dans le dos, se raclant la gorge pour ensuite murmurer un « Pardon » pour s'être emporté de la sorte même si c'était plus fort que lui. À croire qu'il ne pouvait pas s'empêcher de toucher les autres bien qu'il sache que les autres aimaient rarement ça. Il était quelqu'un de tactile et de beaucoup trop familier pour le Japon, ça c'était certain et il s'en rendait peu à peu compte avec une certaine tristesse. L'ébène avait remarqué avec une certaine surprise que son geste dans les cheveux de Mikio sembla le détendre. Il n'insista pas plus, jugeant qu'il dépasserait les bornes, étant déjà reconnaissant à l'homme d'être resté en sa compagnie. Rien ne l'empêchait de rester ici en ce moment et jamais Kasper ne se serait permis de l'obliger à faire quoi que ce soit. La seule chose qu'il avait voulu c'était une chance, il n'intimiderait jamais qui que ce soit pour se faire accepter.

« Ravi aussi de te connaître. Ce n'est pas la peine de me tutoyer je t'assure. J'apprécie grandement que tu me propose ton aide, mais je ne veux surtout pas t'importuner avec tout ça alors que tu as déjà été aussi gentil avec moi. Je veux simplement que Fujita-Senpai et moi puissions bien nous entendre dans le futur sans te forcer la main bien sûr. »


Fujita-Senpai a écrit:
-Il serait bien que vous conteniez vos émotions un peu ici! Les gens sont plus réservés qu’ailleurs, vous savez... Si ce n’est pas indiscret, puis-je vous demander quel est votre cursus?


« Mes excuses, je sais que j'ai tendance à me montrer un peu trop collant et affectueux, mais ça reste plus fort que moi et Fujita-Senpai, vous avez grandement besoin de vous détendre, vous êtes énormément tendu. »

Il eut un léger rire quant à son autre question. Mikio faisait parti des gens qui le prenait pour plus âgé qu'il ne l'était en réalité, mais le contraire aurait été étonnant. Kasper n'avait pas l'apparence du parfait petit lycéen et avait l'air d'un voyou sortant des rues (ce qui théoriquement n'était pas entièrement faux). Il se gratta le bout du nez, un peu gêné d'avouer à son voisin qu'il n'était qu'un lycéen. Le tatoué se mordit la lèvre avant de le regarder, appréhendant d'avance l'expression de surprise qui se dessinerait sur les traits de son senpai.

« Au risque de décevoir Fujita-Senpai, je ne suis qu'en dernière année de lycée. Je travaille en voie de passer cette année scolaire pour l'université en avril prochain. On se verra peut-être là-bas par la suite. Au fait, ça fait longtemps que tu joues du piano? Le son est magnifique. »

Il s'approcha un peu plus du piano comme hypnotisé et prit place à côté de son senpai, gardant une petite distance pour ne pas qu'il redevienne mal à l'aise. Kasper avait décelé un changement progressif pendant leur conversation et il ne voulait surtout pas tout foutre en l'air alors qu'il réussissait finalement à avoir une conversation avec quelqu'un.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Mar 8 Déc - 21:12

Il n’aurait pas cru recevoir une réaction aussi intense à sa proposition, mais bien que ce nouveau câlin le tendit autant que le précédent, au moins cette fois il ne fut pas surpris par le geste. Le fait qu’il savait qu’il était américain aidait un peu, puisqu’il était au courant du fait qu’ils avaient tendance à faire plus de contact physique avec les autres. Lorsque Kasper se calma, le relâchant de nouveau, et commença à s’exprimer de manière un peu plus réfléchie, cela affecta clairement le plus vieux, dont la nervosité sembla poussée au second plan au profit de leur conversation, ce qui était déjà un bon pas en avant. De plus, d’entendre l’autre lui dire qu’il devrait se détendre le fit rire tout bas de nouveau, se demandant si c’était si apparent que cela qu’il n’était pas à l’aise jusqu’à maintenant. Le Gray sembla rire lui aussi, mais à ce que Mikio avait dit, et enfin on aurait pu dire qu’il s’agissait d’une vraie conversation.

« Au risque de décevoir Fujita-Senpai, je ne suis qu'en dernière année de lycée. Je travaille en voie de passer cette année scolaire pour l'université en avril prochain. On se verra peut-être là-bas par la suite. Au fait, ça fait longtemps que tu joues du piano? Le son est magnifique. »

Si le Fujita était quelque chose en ce moment, ce n’était sûrement pas déçu. Surpris, très fortement, mais aucunement déçu. Il peinait à croire que l’homme devant lui n’était encore qu’un lycéen, mais par la même occasion, cela ne fit qu’augmenter le lien de ressemblance que Kasper démontrait avec son petit frère Ray, aussi un lycéen et aussi ayant l’air beaucoup plus vieux que son âge. Il se demanda s’ils se connaitraient éventuellement, d’ailleurs, considérant que son frère allait au même lycée, mais comme Ray était en 3ième année, il était plutôt probable qu’ils ne se parlent jamais. Comme son interlocuteur venait d’arriver au Japon, peut-être devrait-il demander à son petit frère d’essayer de lui parler au lycée, histoire de l’habituer un peu? Et puis ils se ressemblaient. Peut-être auraient-ils un club en commun?

Voyant Kasper approcher, il se tassa un peu sur son banc, question de lui faire de la place pour s'asseoir, mais aussi de garder ses distances. Malgré le fait que leur discussion semblait se porter beaucoup mieux, il était toujours quelque peu intimider par l'autre homme. La question que le plus grand lui posa ensuite lui fit reporter ses yeux à son clavier, allant glisser le bout de ses doigts sur les touches, les effleurant doucement, sans en faire sortir un son.

-Je joue depuis quelques années. Je suis encore débutant, mais bon, en fait je commence à pas mal me débrouiller. Tu joues d’un instrument, ou tu as choisi ce club pour apprendre? Si le son du piano te plait, c’est un très bon choix pour commencer la musique. Sinon, le capitaine est très doué, tu peux lui demander des conseils aussi si tu en as besoin.

Le vouvoiement était vite partit maintenant qu'il savait qu'il se trouvait effectivement à être le senpai dans cette situation, et il se permit donc d'utiliser un ton plus familier. Il reporta son regard sur le Gray, et étrangement, l’idée de voir ce grand jeune homme aux allures de truand assis devant un piano à queue et jouer du Mozart lui semblait très insolite. Mais si c’est l’instrument qu’il avait choisi, alors l’image n’avait que peu d’importance dans tout cela. Après tout, sauf dans le cas d’un manchot, l’apparence physique n’influençait que très peu les habiletés pour ce qui était de la musique. Retirant ses mains du clavier, il se tourna un peu vers son interlocuteur, lui faisant un petit signe lui indiquant qu’il pouvait manipuler l’instrument s’il le désirait. Il le regardait dans les yeux maintenant, ne sachant pas lorsqu’il s’était sentit assez à l’aise pour faire cela, mais il dut admettre que l’autre ne semblait pas avoir des intentions violentes, pas du tout en fait, et cela ne rendit Mikio que plus confus de savoir devant quel genre de personne il venait de se retrouver. Il devait toutefois admettre que même s'il était confus, il n'en restait aussi pas moins curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Dim 13 Déc - 21:05


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Si vous saviez à quel point Kasper s'était retenu de faire un massage à son senpai afin qu'il puisse se détendre, vous en auriez sûrement ri aux larmes. Ses mains le démangeaient, mais il s'efforçait de les garder plaquées contre ses genoux pour ne pas jouer les lourds-dingues. Malgré sa tendance à être beaucoup trop affectueux, il voulait aussi faire bonne impression à son Senpai et était décidé à faire des efforts pour y parvenir même si ce n'était pas gagné d'avance. C'était qu'il était parfois un cas tellement désespéré. Ridicule, attachant, mais désespérant sur certaines mesures il fallait bien l'avouer.

Ne juge pas un livre par sa couverture était le proverbe parfait pour définir le tatoué. Son allure de voyou ainsi que ses expressions faciales menaçantes (sans le vouloir) avaient le don d'éloigner les gens à elles seules et pourtant Kasper était beaucoup plus que ça. Peu de gens se donnaient la peine d'aller au delà de ce qu'ils pouvaient bien voir en une seule fois. L'Américain avait pleinement conscience que les premières impressions étaient importantes, mais on ne lui laissait généralement même pas ouvrir la bouche avant qu'on puisse porter jugement. Avait-il donc vraiment aucune chance de se faire reconnaître pour ce qu'il était? Il refusait d'y croire et encore plus d'abandonner. Après tout il avait bien trouvé Fujita-senpai alors rien n'était impossible dans ce monde. L'ébène était déterminé à faire des efforts dans ce sens, sauf ceux regardant son apparence. Il s'aimait bien comme il était et refusait de changer quoi que ce soit. Il aimait les trucs mignons sur les autres, mais ça ne lui allait franchement pas et quelque chose en lui repoussait l'idée de mettre de telles abominations bien que Kasper ne comprenne pas du tout quoi. Il se sentait plus à l'aise et à sa place dans les vêtements sombres.

Le lycéen lui offrit un maigre sourire en le voyant lui faire de la place sur le banc. Kasper soupira intérieurement en se disant que ce n'était pas encore gagné pour que quelqu'un puisse enfin baisser sa garde en sa présence. Il ne lui en voulait surtout pas, comprenant à quel point faire confiance était difficile pour les gens. Pour lui, le plus difficile c'était de ne pas accorder sa confiance. Le tatoué fonctionnait à l'envers et pour cette raison, il était considéré comme un être bizarre. Un gros nounours sous un costume de grand méchant loup en somme.



Fujita-Senpai a écrit:
-Je joue depuis quelques années. Je suis encore débutant, mais bon, en fait je commence à pas mal me débrouiller. Tu joues d’un instrument, ou tu as choisi ce club pour apprendre? Si le son du piano te plait, c’est un très bon choix pour commencer la musique. Sinon, le capitaine est très doué, tu peux lui demander des conseils aussi si tu en as besoin.


« J'ai entendu quelque peu et c'est franchement pas mal c'est vrai. En fait, je ne sais pas trop. J'ai l'impression de savoir jouer et en même temps de ne pas savoir, c'est assez étrange... Peut-être que je savais avant mon accident, mais je ne me rappelle plus de grand chose depuis. J'y penserai pour le Capitaine, mais je préférerais que ce soit Fujita-Senpai qui m'apprenne. »

Sa dernière phrase avait été ponctuée d'un beau sourire sincère. Il arrivait à sourire naturellement, mais seulement lorsqu'il n'en avait pas conscience et que cela se faisait par automatisme, directement dicté par ses émotions. Il était aussi très content de constater que son Senpai ne le vouvoyait plus. Kasper ne savait pas quoi faire de tant de politesse à son égard. Il voyait plutôt la chose comme des barrières afin de se rapprocher des autres alors il était franchement soulagé que Mikio puisse se laisser un peu plus aller en sa présence. Quelle ne fut pas la surprise de l'ébène en voyant son vis-à-vis retirer délicatement ses mains du piano, l'invitant silencieusement même à jouer s'il en avait envie. Le tatoué se mordit la lèvre en fixant quelques secondes les touches du piano sans rien faire d'autre. La seconde d'après, il laissa ses doigts effleurer doucement les touches pour ensuite appuyer sur certaines d'elles qui émirent un joli son.

Le reste ne fut qu'un grand trou noir pour Kasper alors que ses doigts s'activaient à une mélancolique mélodie dont il devait finalement se souvenir. Il ne se souvenait que du morceau, aucun souvenir ne s'y rattachant ni aucune raison, juste des sons. L'esprit vide, Gray dégageait une profonde aisance ainsi qu'une profonde nostalgie et il arriva à la fin de la mélodie avant même de s'être rendu compte qu'il avait même pu jouer. Il fixait les touches avec l'incompréhension la plus totale, cherchant des réponses où il était impossible d'en avoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Mer 16 Déc - 21:59

L'étudiant ne put retenir un sourire gêné en entendant le compliment à son égard, embarrassé, mais surtout flatté de savoir l'opinion de quelqu'un d'autre sur sa musique. Après tout, il jouait plus souvent dans son coin et ça faisait quelque temps qu'il n'avait pas entendu de remarques sur sa musique, n'ayant simplement pas eu l'occasion d'en demander. Et puis, il avait terminé son compliment sur un sourire, qui, il devait l'admettre, le surpris un peu, car malgré ce qu'il disait il avait tout de même l'air de vouloir l'intimider depuis le début.

"Merci, c'est toujours apprécié de savoir ce que les autres pensent de notre musique."

Toutefois, pour ce qui touchait à l'accident qu'avait mentionné Kasper, il ne savait pas trop quoi dire. Après tout, ce pourrait être un sujet délicat, et il ne souhaitait pas troubler le jeune homme, surtout un jeune homme de sa carrure en fait. Il resta donc sur place, incertain de ce qu'il devrait dire, regardant les mains de l'autre effleurer le piano, puis faire une note, puis deux, puis une mélodie entière se créa peu à peu sous les doigts apparemment habitués du Gray. Le plus vieux ne savait pas trop quoi penser de cela. Ce qu'il jouait était très beau, et peu importe de quelle chanson il s'agissait et quelle était son niveau de difficulté, c'était clair qu'il la métrisait entièrement. Cependant, il ne pouvait s'empêcher d'afficher un air confus.

Voyant son kouhai arborer une expression similaire à la sienne en terminant, il se dit qu'il ne devait pas comprendre ce qu'il venait de se passer non plus. La mélodie maintenant terminée, et les deux élèves ne faisant que preuve d'incompréhension, le silence commença à peser sur la pièce et le Fujita se sentit le besoin de dire quelque chose, si ce n'était que pour détendre la situation un peu.

"C'est plutôt toi qui devrait me donner des cours!"

Il se tenta, de manière timide, à donner un petit coup de coude à Kasper, un peu comme on fait après avoir raconté une blague. Il espérait qu'il revienne à lui et qu'il lui explique ce qui venait de se passer, parce que c'était vraiment exceptionnel et surtout invraisemblable. Puis la mention de l'accident lui revint à l'esprit, et il en déduit qu'il devait s'agir du noyau de leur surprise commune. Pour qu'il ne se souvienne pas s'il savait ou non jouer du piano, ce devait bien être parce que ce dit accident lui avait effacé la mémoire, ou du moins une partie. Il n'en devenait que de plus en plus curieux.

"Si ce n'est pas indiscret, pourrais-tu m'expliquer ce qui vient d'arriver?... En fait, tu m'as l'air aussi confus que moi. Tu ne savais pas que tu pouvais jouer du piano? C'est parce que tu es amnésique, ou enfin, quelque chose comme ça?"

C'était la première fois qu'il voyait quelque chose de la sorte arriver hors d'un film ou d'un livre, et il devait admettre que c'était plutôt incroyable. Il se demandait comment devait être la vie quotidienne de quelqu'un qui a oublié jusqu'à ses passe-temps favoris. Aussi, il espérait ne pas trop brusquer l'autre avec ses questions, après tout ce devait être tout un choc pour lui de faire l'expérience de tels évènements. De plus, il s'agissait quand même d'un nouvel élève encore peu habitué à sa nouvelle vie, sans doute, et en tant que senpai il se devait de le faire se sentir à l'aise. Enfin, il n'avait même pas la certitude que l'autre réagirait mal à ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Jeu 24 Déc - 20:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



L'adolescent était toujours en train de fixer les touches du piano d'un air absent lorsque son Senpai le sortit soudainement de sa torpeur. Il leva la tête pour regarder son vis-à-vis et un sourire peu à peu détendu vint s'installer sur ses lèvres. Cette nouvelle découverte personnelle le soulageait autant qu'elle l'effrayait. L'amnésie était quelque chose de très effrayant et même s'il tentait de tout faire pour ne pas y penser afin de prendre un nouveau départ, cette dernière le rattrapait toujours dans les moments les plus inattendus. Les souvenirs ne revenaient pas, mais certaines habitudes refaisaient constamment surface et l'angoisse d'une vie antérieure, à laquelle on ne connaissait plus rien, revenait, elle. Kasper ne voulait surtout pas inquiéter son senpai alors il afficha un grand air surpris en ouvrant grand la bouche. C'était beaucoup plus facile de détendre l'atmosphère en faisant le mariole après tout et il excellait dans cette catégorie.

« Waouh ! C’était dément! J’aurais bien aimé te donner des leçons, mais j’ai un trou noir. Je suis certain que je pourrais le faire par contre. Mh c’est étrange, un peu comme si j’avais pratiqué une éternité, mais qu’en fait non? Je sais… Ça ne fait aucun sens. La seule explication logique serait d’admettre que je suis un génie, ouais c’est sûr je suis un génie! C’est indiscutable, incline-toi devant ma grandeur! Ahaha je plaisante, ne me prend pas aux mots, plusieurs personnes ont tendance à le faire en ma présence. »

Kasper s’inquiétait d’en avoir un peu trop fait pour détourner l’attention de son malaise. Comment ne pas angoisser sur une période brouillard de sa vie? Qu’avait-il pu être ou faire pendant toutes ces années? Repartir de zéro sans le moindre souvenir n’était pas quelque chose d’aisé et tout semblait se liguer pour venir lui rappeler qu’il manquait des pièces à sa vie.  Il était un peu comme un casse-tête auquel il manquerait la majorité des pièces, notamment celles qui permettent de réaliser plus facilement l’image dans son ensemble. C’était difficile de gérer cette angoisse au quotidien, mais il y arrivait à peu près même si c’était toujours un choc de découvrir de nouvelles choses sur lui le raccordant à son passé. Il se sentait toujours en contradiction avec lui-même dans ces moments-là : Déchiré entre le soulagement et la peur. Peur de découvrir quel individu il avait pu être ou quels gestes il avait pu commettre. Et si la personne qu’il découvrait en retrouvant ses souvenirs ne lui plaisait pas?


Fujita-Senpai a écrit:

"Si ce n'est pas indiscret, pourrais-tu m'expliquer ce qui vient d'arriver?... En fait, tu m'as l'air aussi confus que moi. Tu ne savais pas que tu pouvais jouer du piano? C'est parce que tu es amnésique, ou enfin, quelque chose comme ça?"



Il était naturel que son aîné se mette à se poser certaines questions, après tout il venait tout juste de jouer un morceau sans «savoir» jouer du piano. Kasper était néanmoins heureux que son senpai s'intéresse à lui, ça lui prouvait qu'il devait l'apprécier un minimum pour être curieux à son sujet. Un sourire sur les lèvres, il lui caressa à nouveau la tête pendant quelques secondes avant de se résoudre à lui répondre. Il ne comptait pas mentir, mais ne comptait pas non plus l'angoisser avec ses problèmes non plus.

« Oh non t'en fais pas, ça ne me gêne pas du tout! C'est un peu ennuyeux comme histoire. Je me suis réveillé un matin à l'hôpital et je n'avais plus souvenir de quoi que ce soit mis à part mon nom. C'est un bon résumé de la chose. Depuis je compose avec ce que j'ai et bon je crois que je devais savoir jouer du piano, t'en dis quoi? Je trouvais ça lourd de ne pas me rappeler des gens que je semblais côtoyer alors j'ai décidé de quitter ce que je "connaissais" pour mieux "recommencer". Je sais c'est taré, mais bon j'ai déjà la conscience un peu plus tranquille. Je suis quand même persuadé d'être un génie. »

Il tira la langue pour rire un petit peu. C'était étrange. Ça ne l'avait pas rendu mal à l'aise de parler de son amnésie. Il avait toujours un peu redouté ce moment où il parlerait de son amnésie à quelqu'un et aujourd'hui il se trouvait un peu con d'y avoir autant pensé. Il était conscient de la chance qu'il avait eue d'être tombé sur Mikio.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Ven 8 Jan - 20:15

Il écouta ce qu’il avait à dire, l’expression sur son visage laissant clairement indiquer qu’il trouvait tout cela incroyable, mais toutefois très intéressant. Ce n’était pas quelque chose avec quoi il aurait cru entrer en contact un jour. L’idée d’avoir complètement oublié toutes nos expériences, nos relations, Mikio n’avait jamais vraiment eu à réfléchir sur ce sujet et maintenant qu’il y faisait face, personnellement, cela l’effrayait. Il ne pouvait même pas envisager le fait d’oublier sa famille, d’oublier tout ce qu’il avait étudié durant tant d’années, tous ses souvenirs, autant au Japon qu’aux États-Unis. Non seulement cela, mais l’idée de se réveiller, de savoir qu’on est quelqu’un, qu’on est adulte, et de ne se souvenir de rien, c’était franchement effrayant! Et pourtant, Kasper en parlait avec une attitude qu’il décrirait comme décontractée, et cela le surprenait. Cela faisait-il longtemps qu’il était dans cet état? Plusieurs questions similaires lui venaient en tête, mais il n’en formula aucune.

À la place, il garda son sourire, se disant que son kouhai avait probablement besoin de quelqu’un pour l’écouter. Au sourire que lui fit le Gray et à la nouvelle caresse sur ses cheveux alors qu’il continua sur sa lancée, il se dit qu’il avait probablement raison. Enfin, dans cette situation, ce devait faire du bien de pouvoir en parler à quelqu’un. Il eut plusieurs émotions qui semblèrent se confondre l’une dans l’autre alors que Kasper parlait, et lorsqu’il revint sur le fait qu’il était un génie, Mikio poussa un petit rire, presque inaudible. Puis il amena sa main sur le dos de  son kouhai, tapotant son dos en signe de réconfort.

-Je vois… c’est tout une histoire, ce qui t’est arrivé. Et, enfin… je te trouve assez incroyable.

Il pensa à comment il devrait formuler ce qu’il avait envie de lui dire, sa main toujours sur son dos, le caressant plus que le tapotant maintenant. Ses yeux dérivèrent sur le piano, alors que les mots qu’il tenait désespérément à dire ne lui venaient pas en tête. Après tout, ce n’était pas le genre de situation dans laquelle il se retrouvait fréquemment. En fait, juste le fait de discuter comme cela avec quelqu’un ne lui arrivait pas souvent autre que durant ses cours. Lorsqu’il reporta son regard à Kasper, il commença tout de suite à parler, n’ayant toujours pas trouvé ses mots, mais il se sentait le besoin de dire quelque chose.

-Tu es si jeune, ce n’est pas une expérience facile à vivre… et ça a dû être si effrayant, non?... enfin, tu as quand même décidé de prendre ta vie en main, de repartir à zéro, même de complètement changer de pays et de mode de vie et… Je dois dire c’est vraiment impressionnant, tu es très courageux, ce n’est pas tout le monde qui aurait eu la détermination de faire pareil. Et puis, je peux pas dire pour le génie, mais tu es définitivement un virtuose du piano!

Maintenant que la conversation était où elle est, Mikio remarqua à quel point il avait eu tort d’avoir peur de l’autre au début. C’était quelqu’un de bien, il pouvait le dire tout de suite, et non seulement ça, mais quelqu’un de courageux. Avoir vécu une chose pareille et d’être capable d’en parler avec le sourire, et même d’être capable de prendre la situation en main et d’en faire quelque chose? C’était admirable, enfin, à l’avis du Fujita.

Il ramena sa main vers lui, toujours souriant, mais on le sentait tout de suite plus détendu. En fait, il était très à l’aise maintenant, et il appréciait beaucoup leur conversation, c’était évident. Et maintenant, il était plutôt heureux que Kasper ait choisi le club de musique, maintenant, et en tant que senpai, il n’hésiterait pas à lui apporter son aide s’il en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Sam 9 Jan - 9:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Il était vrai que parler de ses appréhensions depuis l'accident lui retirait une sacrée épine du coeur. Bien que le tatoué eut parut calme, il ne l'était pas toujours et avait parfois des crises d'identité lorsqu'il était seul. C'était le genre de chose qui ne le quittait jamais, mais auquel il s'efforçait de penser le moins possible alors d'en parler avec son senpai était toute une avancée. Kaspy n'avait jamais tenu à ennuyer qui que ce soit avec ses histoires, mais il se sentait tellement à l'aise en présence de son aîné qu'il ne pouvait plus s'empêcher de parler en sa présence. Il fut soulagé de constater qu'il ne semblait pas ennuyer Mikio avec tout ça.

L'ébène avait l'impression de se plaindre de son sort en racontant cette vieille histoire triste à presque en pleurer alors qu'il en était tout autre. Il était reconnaissant pour ce qu'il avait la chance d'avoir dans sa vie en cet instant présent. L'adolescent avait encore toute la vie devant lui pour vivre de nouvelles expériences et se créer de nouveaux souvenirs. Il préférait voir les choses sous cet angle plutôt que de constamment se morfondre et s'abandonner dans la peur de l'inconnu. Aller vers les autres était ce qui l'empêchait de s'isoler au monde extérieur et ce qui lui permettait d'être celui qu'il était à présent.

Il leva les yeux vers son senpai et lui lança un regard serein. Il se sentit appuyé par le geste de son aîné, mais aussi par ses paroles bienveillantes. Il ignorait s'il était aussi incroyable que ce que ce dernier affirmait, mais ça lui faisait plaisir de l'entendre. Il ne put d'ailleurs pas réprimer un petit sourire à la fois fier et flatté quant à sa remarque. Il ferma les yeux, savourant silencieusement la caresse de son camarade faite contre son dos. Le silence qui flotta pendant un certain moment ne le pesait pas puisque lui-même avait du mal à trouver quelque chose à rajouter après ça quoi qu'il était trop concentré à profiter de la caresse contre son dos pour vraiment y penser.

Mh. Il réouvrit les yeux pour regarder Mikio dès que ce dernier se remit à parler. Les joues du fantômes rosirent d'embarras sous le compliment. Décidément ça en faisait beaucoup pour son petit coeur qui battait la chamade, tellement ça le rendait heureux. Il ne put pas résister et attira son senpai contre lui pour le serrer dans ses bras avec délicatesse et chaleur. Comment pouvait-il ne pas le serrer dans ses bras après ça? Impossible. Il posa sa tête contre son épaule avant de se mettre à lui répondre:

- En fait, j'avais encore plus peur de rester au milieu de toutes ces personnes que je connaissais, mais qui sont devenues pour moi des inconnues sans même que je le sache moi-même. Je suis content d'avoir prit cette décision car grâce à elle, j'ai pu te rencontrer. Je n'aurais jamais cru qu'il était aussi simple de parler avec quelqu'un avant de t'avoir rencontré.

Il s'éloigna de sa chaleur et reprit une certaine distance sur le banc, laissant ses doigts courir sur les touches du clavier dans des sons harmonieux. Fujita-senpai était la première personne avec laquelle il avait réellement entretenu une conversation. Certes il avait le sentiment de lui avoir un peu forcé la main au début, mais il avait eu si désespérément besoin qu'on lui laisse une chance. Kaspy était encore plus déterminé à faire des efforts pour mieux se faire comprendre grâce à cette conversation.

Elle lui avait redonné un peu plus confiance en lui-même car en fait, il  avait commencé à perdre espoir quant à ce que les autres le reconnaissent pour ce qu'il était car ils étaient trop préoccupés à lui apposer une étiquette de délinquant. À croire que le mot Danger était tatoué dans son front, mais Kasper avait comprit qu'il ne devait pas baisser les bras et insister un peu plus pour faire voir aux autres combien ils avaient tort de se fier aux stéréotypes. Le tatoué avait un grand coeur et sa bonté n'avait pas de limites.


- J'aimerais réentendre ce morceau que tu jouais tout à l'heure. C'était très joli. Tu veux bien? Allez dis oui! S'il te plaît ô grand et sage Fujita-senpai!

]Il plaida sa demande les yeux pétillants, comme l'aurait fait un bébé chiot devant un grand os, en tirant gentiment la manche de son aîné en mode gamin. Peut-être allait-il craquer ou peut-être pas. C'était quand même flippant de constater que même une «racaille» comme lui pouvait arborer de telles expressions alors qu'il avait l'air d'être de si souvent mauvaise humeur à l'état neutre.


_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Ven 15 Jan - 21:07

Le rose qui recouvrait maintenant les joues du Gray fit apparaître un sourire en coin sur ses lèvres, n’ayant en aucun cas envie de se moquer de lui, mais cette réaction était, comment dire... agréable. Évidemment, il avait dit ce qu’il pensait réellement, mais il était heureux que Kasper semble heureux d’entendre ces paroles, ce qui le rendit heureux lui aussi. En fait, cela lui valut un autre câlin, comme plus tôt, ou en fait, beaucoup plus délicat, et maintenant qu’il était plus à l’aise, Mikio lui retourna le geste avec plaisir. Il sentit le menton de l’autre reposer sur son épaule, puis sa voix se glisser dans son oreille, et il releva un peu la tête, comme pour le regarder, mais dans cette position il ne pouvait vraiment voir que ces cheveux.

En entendant ses paroles, au début, il continua de flatter le dos du plus grand comme il le faisait depuis le début, pour le réconforter. Puis, ce fut à son tour de rosir, laissant un petit rire embarrassé franchir ses lèvres, et il devait admettre qu’il était soulagé lorsque le câlin fut rompu, car sa gêne n’aurait qu’augmenter. Le voyant se distancer sur le banc et passer ses doigts sur les touches du clavier, le Fujita ne put s’empêcher de penser qu’en fait, l’image de son kouhai ne représentait pas du tout ce qu’il était vraiment. Juste à première vue, il ne lui aurait jamais parlé, surtout car il semblait dégager une certaine aura gardant les autres loin de lui, mais sa première impression n’avait jamais été si loin de la réalité. Ce contraste entre son physique et sa personnalité le rendait extrêmement intéressant, et en toute vérité, il était satisfait d’avoir découvert cela.

- J'aimerais réentendre ce morceau que tu jouais tout à l'heure. C'était très joli. Tu veux bien? Allez dis oui! S'il te plaît ô grand et sage Fujita-senpai!

La demande le surpris d’abord, pour quelques secondes, du moins, puis il ria au surnom, qui s’approchait pas mal de quelque chose qu’aurait dit son petit frère. Pour insister sur son point, Kasper lui lança un regard de chien battu, qui alla droit au cœur du plus vieux, et il se fit tirer sur la manche, ce qui ressemblait tout de suite plus à l’attitude d’un enfant, mais peut-être était-ce parce qu’il souhaitait être un bon senpai, ou plutôt parce qu’il était un grand frère, mais il joua tout de suite le jeu, ne résistant pas bien longtemps.

-Oui-oui, d’accord, d’accord. Je vais le rejouer, mais tu te tiens tranquille, hm?

Du coup, il sonnait beaucoup moins formel, et il le remarqua, et se demanda s’il devrait s’excuser ou non, mais après y avoir pensé quelques secondes, il était très peu probable que cela déplaise à Kasper. Après tout, il avait été le premier à lui dire de se détendre et d’arrêter de le vouvoyer. Mikio afficha un sourire affectueux, tournant son regard vers le clavier et s’installant un peu plus vers le centre du banc, prenant quelques secondes avant de commencer à jouer. Il s’agissait d’une chanson que sa mère lui avait recommandé, non seulement car elle-même l’avait jouée lorsqu’elle jouait du piano, mais parce qu’elle y associait certains souvenirs passés avec son mari. Fly me to the moon naissait peu à peu des doigts agiles et habitués du plus vieux, qui pratiquait cette chanson depuis quelques temps déjà, et il jouait avec un petit sourire, pensant à sa mère.

Alors qu’il jouait, il jetait de petits coups d’œil ici et là à Kasper, pour voir son expression. Il lui rappelait beaucoup son petit frère, alors il croyait bien que leurs réactions seraient très similaires. Justement, il savait que son frère avait tendance à perdre son attention après quelques secondes, et bien qu’il n’avait aucune idée de si le Gray avait ou non la même manie, par habitude, il lui parla, pour attirer son attention, ou plutôt pour le garder concentrer.

-Je ne sais pas si tu connais cette chanson… Elle est plutôt populaire, c’est une demande spéciale de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Dim 24 Jan - 2:20

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lucky meeting on an unlucky day



Kaspy était un tacticien hors pair lorsqu'il s'agissait d'attirer l'attention ou bien de faire des yeux de merlan frit. Il avait l'art et la manière de savoir être mignon tout en étant flippant. Ça suffisait à en dérouter quelques uns et à achever les autres. Rares étaient ceux comme Mikio qui parvenaient à se laisser attendrir et convaincre par l'américain. Ses yeux s'étaient illuminés comme des étoiles dès que son aîné capitula et Kasper relâcha sa manche à regret (seul vestige de leur proximité actuelle). Le ténébreux recherchait sans cesse la proximité avec les autres comme si elle parvenait à combler le vide qui le hantait sans arrêt. Il se sentait bien et complet dans les bras de quelqu'un et il ne poussait pas le raisonnement plus loin que ça. Les câlins, les bisous et le moindre contact physique venant d'une bonne intention représentaient son nirvana. Pas étonnant que l'américain puisse paraître déplacé à vouloir câliner tout le monde, mais il se disait tout le temps : si seulement il pouvait faire ressentir tout le bien être qui l'habitait par des câlins aux autres. Tout était parti d'une simple idée et on ne pouvait plus arrêter le «monstre» devenu hors de contrôle.

Bref le Gray capitula à son tour et resta assis bien sagement à le regarder jouer un moment. Il ferma les yeux se laissant bercer par la mélodie. Elle était douce et harmonieuse, tellement que ça lui donnait envie de câliner éternellement son senpai. Le tatoué posa les mains sur ses genoux et les serra bien vite autour de ceux-ci, tentant de combattre l'irrémédiable envie d'interrompre Mikio dans son élan artistique pour se blottir contre son dos, la tête sur l'épaule de son aîné pour le regarder pianoter sur les notes... Dès qu'il ouvrit les yeux, il reconnut une chaleur qui lui était familière et il constata avec une demi-honte que ce dont il avait imaginé combattre était réellement en train de se passer. Kasper avait du craquer pendant quelques secondes pour se lever discrètement et venir l'enlacer par derrière, la tête posée sur son épaule pour s'intéresser à la façon élégante de son senpai à pianoter sur les notes.

Fujita-senpai avait recommencé à parler au même instant ce qui força notre Gray préféré à répondre quelque chose, trop conscient qu'il venait peut-être d'ambitionner un peu trop sur les limites de son aîné. Après tout ils ne se connaissaient pas vraiment et il ne serait pas étonnant que ce dernier lui remonte les bretelles ou le remette à sa place avec raison, mais l'adolescent ne bougea pas plus, savourant encore l'instant qui lui était encore donné de vivre.

« Oui je la connais. J'ignore d'où, mais oui. Ta mère a de très bons goûts, elle a eu raison. »

Les mots susurrés à son oreille ne furent pas les seuls puisque sorti de nulle part, le Gray se mit lentement à chanter le classique, plusieurs questions restant toujours sans réponses... Kasper n'essayait décidément même plus de comprendre le pourquoi du comment car ça ne faisait que le fatiguer, l'effrayer ou même le désespérer davantage. Ça ne faisait que créer d'autres problèmes alors aussi bien ne plus s'en faire. Si ça ne lui revenait jamais, bah tant pis. Il n'aurait qu'à dire qu'il était quelqu'un d'assez spontané.




               Fly me to the moon
         Let me play among the stars
      Let me see what spring is like on
                Jupiter and Mars

        In other words, hold my hand
           In other words, baby, kiss me
               Fill my heart with song
          And let me sing forever more
                You are all I long for
                     All I worship and adore

         In other words, please be true
         In other words, I love you
         Fill my heart with song
         Let me sing forever more
         You are all I long for
         All I worship and adore

       In other words, please be true
            In other words
                   In other words
                           I love you






_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Lun 25 Jan - 3:53

La musique lui montait aux oreilles, et même lui aurait été porté à fermer les yeux, pour simplement l’écouter, après tout il la pratiquait depuis si longtemps qu’il pouvait bien la jouer sans avoir à regarder ses doigts constamment. Il se sentait bien plus léger, plus calme, ces moments quotidiens où il venait ici pour jouer du piano étant souvent les seules pauses où il se permettait de vraiment relaxer. Il pouvait lui arriver de faire pareil en allant voir des amis, mais c’était si rare pour lui de passer du temps en compagnie de quelqu’un qu’il ne pouvait pas compter seulement sur cela pour se détendre. Sinon, il pouvait toujours passer du temps avec son frère, mais même si agréable, c’était rarement paisible, Ray avait pas mal d’énergie à dépenser, alors que Mikio tentait généralement plutôt d’en conserver lorsqu’il le pouvait.

Il sentit une main sur son dos, et cela attira son attention, sans pour autant affecter sa performance. Puis il se fit tout simplement enlacer, et même s’il continua à jouer, il fut possible d’entendre son rythme ralentir quelques secondes avant de reprendre à son débit normal. Ce n’était pas le genre de situation dans laquelle il se retrouvait d’ordinaire, alors là pas du tout, et même s’il rêvait de passer plus de temps avec des amis, d’un autre côté ça lui arrivait si rarement que lorsqu’il avait des contacts physiques de ce genre avec les autres, il ne semblait pas du tout à son aise. Il sembla se faire plus petit entre les bras du plus grand, et il se tendit quelques secondes en sentant son menton se poser sur son épaule. Mais il se relaxa bien vite, probablement grâce au piano, et à l’atmosphère plus légère qu’avait pris leur conversation.

-Oui je la connais. J'ignore d'où, mais oui. Ta mère a de très bons goûts, elle a eu raison.

Cette remarque laissa un tout petit rire, presque inaudible s’échapper ses lèvres du Fujita, qui continua à jouer de manière plus détendue. Le souffle chaud de Kasper contre son oreille était une sensation plutôt étrange, ça lui chatouillait un peu aussi, enfin, ça le détendit. Puis à ses mots, s’ajoutèrent doucement les paroles de la chanson, et cela le fit sourire, car il avait toujours aimé ces paroles. Ici et là, il susurrait l’air, lui aussi, mais tout bas, ne voulant pas interrompre l’autre. Il chantait plutôt bien en fait, cela ne le surprit pas vraiment, plus qu’il fut impressionné. Mais peut-être aussi était-ce la chanson, il ne saurait comment le dire, mais elle allait si bien avec sa voix.

Mikio bougeait un peu la tête, tout doucement, comme s’il dansait au rythme de la chanson, mais son corps bougeait à peine, surtout car il était dans les bras du plus grand. Toutefois, il semblait beaucoup apprécier son expérience aussi. Juste comme cela, il termina de jouer la chanson, détournant un peu la tête pour voir l’expression du Gray.

-Tu chantes bien, tu sais… tu m’impressionnes de plus en plus. Et tu es… très affectueux.


Il n’avait pas dit ça sur un ton de reproche, mais plutôt pour lui faire remarquer, même s’il se doutait bien qu’il devait le savoir aussi. Puis, maintenant que la chanson était terminée, il s’imaginait bien mal resté assis comme ça entre ses bras, c’était un peu embarrassant. Il avança d’ailleurs de quelques millimètres sur son banc à cette pensée. Retirant ses mains des notes du clavier, il alla les posées sur ses genoux, puis à mi-chemin, il choisit plutôt de les mettre sur les avant-bras de son kouhai, pour l’inciter à relâcher son étreinte.

-Si tu veux chanter de nouveau pendant que je joue comme ça, fais-moi signe, d’accord? C’était vraiment bien!

Un nouveau rire silencieux s’échappa, et il se dit que ce serait plutôt cool aussi s’ils jouaient tous les deux, surtout si le piano revenait lentement à Kasper en jouant. Avant tout, toutefois, il devrait peut-être l’aider avec son japonais et l’aider à s’habituer ici, c’était bien plus important à son avis que le club de musique. Peut-être devrait-il lui faire une visite guidée? Ou lui montrer la ville? Ce pourrait être amusant, ça c’était certain. C’était peut-être le début d’une très belle amitié en fait. Cela fit sourire grandement Mikio, qui espérait que ce soit vrai.


Dernière édition par Mikio Fujita le Sam 6 Fév - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Jeu 4 Fév - 19:57


Spoiler:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lucky meeting on an unlucky day



Kasper s'était mis à chanter sans réfléchir à l'aspect technique, se laissant plutôt guider vers l'air familier qui lui tendait les bras et vers ces mots qui lui brûlaient les lèvres. Qu'il soit bon ou mauvais n'avait pour lui que vraiment peu d'importance vu qu'il se laissait simplement porter dans le moment, s'abandonnant à cette douce mélodie qui lui rappelait vaguement quelque chose sans être rien de bien tangible. Une fois la mélodie terminée, il resta immobile, ses bras toujours autour des épaules de Mikio et il ouvrit les yeux. L'adolescent se sentait bizarre, à la fois ému et à la fois déchiré sans qu'il n'explique bien pourquoi, mais tout ça n'avait que peu d'importance en dépit de ce qu'il pouvait faire de cette information.


La musique devait sans doute signifier beaucoup pour lui puisqu'elle venait à chaque fois raviver quelque chose de différent. Ça lui donnait envie d'en apprendre un peu plus et il était ravi d'avoir prit l'initiative de s'inscrire au club de musique plutôt que dans celui de cuisine. Il se sentait tout simplement au bon endroit, au bon moment et surtout avec la bonne personne. Mikio était quelqu'un d'adorable. Sa gentillesse réchauffait le coeur du tatoué qui n'y croyait plus vraiment avant sa rencontre.


Ça lui donnait le courage dont il avait besoin pour continuer à persévérer dans sa vie et de surtout ne pas se laisser aller à se morfondre dans sa solitude et sa confusion intérieure. Ce dernier lui décocha d'ailleurs un sourire en l'entendant lui dire qu'il était très affectueux. Il n'irait pas nier le besoin qu'il ressentait d'être appuyé dans sa vie et ce genre d'attention lui faisait le plus grand des biens. Inutile de dire que le brun y avait prit goût et ne pouvait simplement plus s'en passer ou disons plutôt qu'il ne désirait plus s'en passer. La vie était trop courte pour passer à côté de ce genre de choses.


Kaspy comprit néanmoins le message subtile de son senpai et retira lentement ses bras autour de lui en se redressant. Il ressentit d'abord un léger coup de froid, mais la chaleur persistait tout de même un peu et le mélange des deux lui donna quelques frissons. Il vint s'asseoir de nouveau aux côtés de son aîné et se tourna pour le regarder afin qu'ils puissent de ce fait, maintenir le dialogue.


« Tu as raison, c'était sympas. C'est à refaire et j'ai vraiment le sentiment qu'il n'y a qu'avec toi que ça pourra fonctionner. Tu es comme... une muse pour moi? Je sais c'est bizarre, mais c'est un peu le sentiment que j'ai. »


Conscient du malaise pouvant être occasionné, Kaspy se gratta la joue légèrement gêné, ne parvenant pas à mettre de mots précis sur ce qu'il ressentait en cet instant. Il éprouvait tellement de choses comme la reconnaissance, la sérénité, la confusion, mais surtout de la joie d'avoir enfin quelqu'un à qui parler qui ne semblait pas complètement s'en foutre. Le tatoué espérait réellement qu'avec le temps cela nourrirait une grande amitié ainsi qu'une grande complicité.




_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Dim 7 Fév - 9:35

En sentant le plus jeune le relâcher tout doucement, il réalisa à quel point sa première impression de lui avait été fausse. Évidemment, il avait bien vu cela au cours de leur conversation, mais la douceur et la gentillesse qui se dégageaient de lui en ce moment le frappèrent, pour ainsi dire. Aussi, probablement à cause du fait qu'il venait d'arriver au Japon, un petit quelque chose à propos de lui lui rappelait son enfance, en quelque sorte, c'était difficile à expliquer.

Kasper vint s'asseoir à ses côtés, et ses mots à ce moment touchèrent vraiment Mikio, qui sembla avoir l'air vraiment heureux d'un coup. Dans son domaine, après tout, il n'y avait pas vraiment de situation où on pouvait vraiment être un modèle pour quelqu'un, après tout, le métier pour lequel il étudiait était entièrement à propos de la technologie et que très peu avec les relations humaines. La seule occasion où il avait vraiment été en position d'être admiré fut lorsqu'il était ceinture noire en karaté, et depuis qu'il n'en faisait plus, la seule chose qui s'était approchée de ce sentiment était de se comporter comme un bon senpai pour les étudiants plus jeunes. En d'autres mots, il se sentait utile, et qui ne serait pas heureux dans une telle situation.

Sans même y penser, Mikio déposa sa main sur l'épaule du Gray, relevant le regard pour pouvoir ainsi le regarder dans les yeux, un sourire rayonnant aux lèvres, témoignant de sa grande joie du moment. Il tentait d'avoir un air de fiabilité et de sagesse, mais c'était difficile de se la jouer grand frère quand la personne avec qui tu parles te dépasse presque d'une tête.

-Je suis vraiment heureux de savoir que c'est ce que tu penses, ça me fait chaud au cœur, vraiment! Et tu sais, maintenant que j'y pense, avant de retravailler sur notre duo musical, il serait peut-être plus sage que je te donne quelques petites leçons de japonais, non?

Il savait après tout à quel point il était difficile de s'habituer à un environnement aussi différent par soi-même. Encore aujourd'hui, lorsqu'il repensait à son arrivée au Japon, il regrettait de n'avoir eu personne pour l'aider à se familiariser avec les lieux. Il avait dû tout trouver seul, ou sinon, c'est son petit frère qui avait su lui fournir de l'aide pour s'approprier la mentalité japonaise de vivre. Et maintenant qu'il était devant Kasper, il se sentait le besoin d'être la personne qui jouerait ce rôle pour lui. Il était sa muse après tout.

-Et puis, tu viens d’arriver, tu ne dois pas être encore très confortable avec la ville, je me trompe? Je pourrais te faire visiter ce week-end, si tu veux? Et te faire une visite guidée de l’école, même, ça me ferait plaisir. Ah, en fait, je ne connais pas vraiment le lycée, je pourrais demander à mon petit frère de t’aider, ou quelque chose? J’aimerais que tu te sentes à l’aise, ici.

Il espérait que Kasper accepte, et c’était plutôt ironique, car au début de cette conversation, il avait la ferme intention de refuser d’une manière ou d’une autre d’avoir à l’aider. Maintenant par contre, il imaginait déjà comment ce pourrait être de marcher dans la ville avec lui durant la journée, c’est sûr qu’ils trouveraient quelque chose d’intéressant à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Jeu 3 Mar - 0:51



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lucky meeting on an unlucky day



En croisant l'expression ravie sur le visage de son aîné, Kasper fut rassuré de constater que ça lui faisait plaisir alors que pour n'importe qui d'autre, ça aurait pu paraître étrange dans le contexte d'une première rencontre. L'ébène avait pour habitude d'être quelqu'un d'assez direct lorsque ça touchait à ce qu'il pensait car il était quelqu'un de très honnête. Il se souvenait d'avoir menti une fois dans l'avion lorsqu'il était en partance pour le Japon lorsque la dame lui avait demandé si tout allait bien. En effet, il avait eu la trouille pendant le vol, tellement qu'il n'avait pas pu profiter comme il l'aurait souhaité du paysage. C'était sa première fois en avion, du moins il le pensait et rien n'avait pu lui enlever la peur au ventre qu'il avait ressentie tout du long en se disant qu'il pourrait s'écraser et mourir à tout moment.

Rien qu'en y repensant, l'adolescent en eut quelques frissons d'effroi. Il se souvenait aussi d'une petite fille assise à côté dans la rangée avoisinant la sienne. Cette petite fille s'était tournée vers lui et avait commencé à lui parler, malgré que sa mère le lui interdise (car il avait l'air d'un mafieux avec ses airs rebelles et qui voudrait que sa petite fille approche un tel «voyou» ?) Elle lui avait demandé s'il avait peur et le tatoué lui avait fait un sourire figé en lui disant que oui. Ils avaient passés le restant du vol à soit dormir dans leur siège ou à dessiner ensembles et la mère fut forcée de reconnaître que Kasper était un garçon tout simplement charmant. Il avait d'ailleurs gardé un de leurs innombrables dessins et l'avait fixé au mur de sa chambre au pensionnat. Il n'avait même pas idée à quel point il avait marqué la vie de la petite fille cette journée-là. On la plaindra d'ailleurs de voir ses futurs princes charmants à travers l'image du tatoué qu'elle espérerait toujours revoir au fond d'elle.


« Je suis vraiment content de m'être fait un ami, si je peux me permettre bien sûr. Tu serais le premier depuis... disons une période indéterminée cachée au fin fond de ma tête . »


Mieux valait en rire qu'en pleurer, non? C'était l'attitude qu'il se promettait d'adopter le plus clair du temps, se permettant tout de même d'en être triste. La tristesse était nécessaire afin de mieux apprécier les petites choses de la vie qui nous rendent heureux. Sans mauvais moments, il n'y en a pas de bons. C'était sa philosophie et selon lui, c'était un équilibre sain auquel il ne fallait pas déroger.


« Tu ferais ça pour moi? Je vais devoir t'appeler Fujita-sensei maintenant!  »


Il le regarda avec un sourire qui était assez simple en soit, mais qui ne détonnait pas avec le reste. Il en avait l'air presque normal et serein. Le Gray n'était que bien trop heureux de sa proposition et il dut encore une fois se retenir de serrer son senpai contre lui et limite même de lui faire un baiser sur la joue pour le remercier. Au lieu de ça, il lui caressa la tête en le remerciant. C'est vrai que depuis qu'il était arrivé, il se sentait assez largué, mais n'avait pas aussi de mal qu'il l'aurait cru avec la langue. Il devait remercier son goût pour les animés et son envie d'apprendre quasiment insatiable. Mikio lui proposait de l'aider à étoffer ses connaissances et il en était plus que ravi.


« Je suis vraiment ému, merci beaucoup. J'accepte avec plaisir ta proposition. J'avoue par le fait même que je suis un peu largué à ce niveau-là et que je me perds encore facilement. Je suis tellement content que j'aurais pu t'embrasser sur le champs. »


Il essuya la larme qu'il avait à l'oeil  avant de rire. Il avait dit ça de façon niaise et ignorait bien comment son senpai y réagirait, mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait y avoir de gênant de toute façon. Il n'avait simplement pas poussé sa réflexion plus loin comme il le faisait bien souvent. En fait déjà trop souvent depuis qu'ils s'étaient tous deux adressés la parole.



_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikio Fujita
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 22


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Lun 2 Mai - 5:38

De pouvoir parler avec quelqu'un de manière si nonchalante, ça faisait du bien à son âme. Après tout, autre qu'avec son frère, il était rare qu'il ait des conversations de la sorte avec d'autres étudiants. Habituellement, ça se limitait aux rares coéquipiers avec qui il avait à faire des travaux d'équipes, les amis de son frère qui venaient parfois étudier à la maison (et qui ne manquaient jamais de demander l'aide de Mikio dans leurs études, même si ces séances "d'études" finissaient rarement en véritable étude) et aux quelques membres de ses clubs qui lui adressaient la parole, comme Yoite entre autres. Toutefois, comme avec ce dernier par exemple, même s'il lui arrivait de discuter avec eux, il ne réussissait que rarement à avoir une conversation décontractée, même s'il aimerait énormément que cela se produise. Il revint vite à la situation en cours lorsque Kasper lui dit qu'il devrait l'appeler Fujita-sensei et Mikio sentit son ventre se serrer et le rouge lui monter aux joues. Sensei? Il l'appellerait vraiment sensei? Rien ne lui ferait plus plaisir, en fait, c’en était presque embarrassant de voir à quel point ça le rendait heureux. En fait, il aurait peut-être envie de pleurer s'il se faisait vraiment appeler sensei.

Une caresse sur la tête le ramena de nouveau à lui, et il leva les yeux vers Kasper, l'air tout heureux et serein, et dès que le plus grand eut retiré sa main, il alla aussi lui caresser les cheveux, bien qu'il devait un plus gros effort pour se rendre. Kasper dit ensuite être heureux que Mikio accepte de l'aider de la sorte, et il ne fit que hocher la tête pour lui signifier que ce n'était rien. Puis, il affirma qu'il était "tellement content qu'il aurait pu l'embrasser sur le champs" et la main du Fujita se figea quelques secondes avant qu'il ne la ramène vers lui, son air embarrassé revenant sur son visage.

-Ah. Je... euh... m'abstiendrais, à ta place... ouais, je suis ton sensei après tout, n'est-ce pas?

L'expression du Gray le rendit un tantinet incertain sur la crédibilité qu'il devait accorder à cette remarque, puis il choisit de tout simplement changer de sujet, car ce serait bien moins embarrassant ainsi, enfin pour lui. Il devrait prendre soin de demander à son petit frère quels endroits en ville étaient un immanquable pour les lycéens, et il leur ferait un planning pour la fin de semaine. Ce serait sûrement amusant. Cette perspective lui faisait chaud au coeur, c'était probablement la première fois qu'il avait un planning à faire pour passet la journée avec quelqu'un d'autre et que ce ne soit pas pour un travail de classe. Mikio était choyé. Peut-être entrait-il dans une certaine période de chance? Après tout, il doit y avoir de la malchance pour qu'il y ait de la chance, et de malchance, il en avait à revendre!

-Enfin! Que dirais-tu si nous nous rencontrions devant l'école, ce samedi, vers 1 heure? Je pourrais te montrer la ville et puis tu pourrais acheter quelques trucs si tu en as bes-

La sonnerie de son cellulaire le surprit, lui faisant faire un léger soubresaut alors qu'il alla rapidement déloger l'engin de sa poche de jeans, remarquant l'heure actuelle et retenant à peine un halètement de surprise. Il lui arrivait très souvent de mettre des alarmes sur son cellulaire pour s'assurer de passer assez de temps pour étudier, mais honnêtement il peinait à croire qu'il était déjà l'heure de partir. Il avait l'impression qu'il venait à peine d'arriver.

Bien qu'il aurait souhaité parler plus longtemps avec Kasper, ses études prenaient le dessus, comme toujours. Il avait des examens qui pointaient le bout de leurs nez et il ne pouvait se permettre de ne pas donner son 100% aussi souvent que possible. Avant tout, cependant, il éteignit la sonnerie et offrit un petit sourire amical à Kasper, lui tendant un peu son cellulaire.

-Tu as un cellulaire? Tu pourrais me donner ton numéro, enfin... si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasper Gray
M • Lycée - 4ième année
avatar

Messages 257


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   Dim 14 Aoû - 22:57



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lucky meeting on an unlucky day




Il apprécia la caresse de son aîné dans ses cheveux quelques secondes en silence, le temps de savourer ce petit instant de rêve. La dernière personne à avoir déjà fait ce geste envers lui était celle qui lui manquait probablement le plus. D'ailleurs ça avait été la première et l'unique personne à lui témoigner un semblant d'affection, du moins à ses souvenirs. Il ne pouvait pas se fier à l'intangible aussi décida-t-il de repousser encore une fois cette angoisse qu'il avait quant à sa vie passée. Voulait-il vraiment savoir ce qui lui était arrivé avant? Voilà qu'il recommençait.

C'était incessant et à toutes les fois la même histoire: Il finissait par se dire qu'il valait mieux le savoir au fond car il arrêterait de continuellement se poser des questions et pourrait finalement avancer dans sa vie. L'américain se sentait un peu vide à l'intérieur et avait l'impression de faire du sur place constamment. C'était aussi pour cette raison qu'il était aussi câlin et affectionnait les marques d'affections. Ça comblait, ne serait-ce qu'un peu, le vide à l'intérieur de lui.


« Tu as sûrement raison... Je devrais. »

Avoir un ami, un guide sur qui il semblait pouvoir compter, l'emplissait d'une joie sans nom. En voyant un certain embarras s'installer sur son visage, le fantôme ne put pas s'empêcher de trouver Mikio des plus mignons. Il décida de pousser quelque peu plus l'embarras de son aîné en se penchant vers lui et le fixant sérieusement dans les yeux comme s'il attendait quelque chose. Sa main vint se poser sur la joue de Mikio le temps d'une caresse, avant qu'il finisse par s'écarter, jugeant déjà en avoir trop fait. Leurs regards s'étaient croisés et aussitôt, Kasper avait ressenti de la culpabilité envers son sensei pour l'avoir ainsi taquiné. Avec tout ça, il se sentait bizarre en plus. Ça lui apprendrait à faire l'imbécile, il avait des maux de ventre maintenant...


« Je... Désolé. Je ne sais pas ce qui m'a prit de faire ça. »


C'était plutôt drôle de le voir là, la tête penchée, se triturant les mains, en train d'essayer de réunir des excuses décentes sans succès. Il avait plutôt l'air d'un toutou tout piteux à cet instant plutôt que la grosse brute que tout le monde voyait ce qui détonnait vraiment avec l'image qu'il reflétait de lui-même habituellement. Kasper se foutait bien de quoi il avait l'air de toute façon, tout ce qui lui importait pour le moment c'était de ne pas perdre le seul ami qu'il ne s'était jamais fait.


« Je ferai ce que tu veux pour que tu me pardonnes! Même les corvées, même... même... »


Il se perdait dans ses mots, un peu trop paniqué à l'idée d'avoir déjà tout bousillé, lui qui s'en était pas trop mal sorti avant. L'ébène dramatisait, mais il ne s'en rendait franchement pas compte, beaucoup trop préoccupé à s'assurer qu'il n'avait pas fait de mal à Mikio. Lorsque ce dernier lui proposa une date et une heure, Kasper dut essuyer une larme qu'il avait à l'oeil. Ses muscles se détendirent d'un coup et il prit une bonne respiration avant qu'un nouveau sourire ne revienne sur ses lèvres. À peine allait-il ouvrir la bouche pour lui répondre, bien trop heureux de la situation que le cellulaire de son sensei sonna. Il resta patiemment devant lui à l'observer, la tête penchée sur le côté.


« Oh? Vra-vraiment? Oui, bien sûr. »


Il saisit délicatement l'appareil avant d'aller entrer son numéro dans le répertoire de contact de Mikio. C'était la première fois qu'il faisait ce genre de chose. Ça le rendait incroyablement heureux, aussi futile cela aurait pu paraître. Le Gray lui tendit à son tour son portable et ainsi ils s'échangèrent leurs numéros de portable.


« Pour ta proposition... J'adorerai. On se redonne des nouvelles, d'accord? Je ne te garderai pas plus longtemps, les universitaires ont l'air très occupés. »



_________________
Don't even think to change me
The life is too short to waste it. Don't forget the good and the bad memories because it's them who make you stronger. Sometimes you forget, but you can forge who you are with new memories. Don't lost sight of who you are. Hapiness will find you someday just don't lose hope and keep believing in you.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucky meeting on an unlucky day   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucky meeting on an unlucky day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Pensionnat & espace Clubs :: Sous-sol :: Salle du Club de musique-
Sauter vers: