Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mer 5 Aoû - 14:53
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 130

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année


Sasori Kyôsuke

Things are most likely not what they seem




■ Fiche d'identité


Âge & date de naissance : 16 ans, le 3 décembre
Nationalité : Japonaise
Orientation sexuelle : Bisexuelle

Année d'étude : 3e année
Groupe : I'm odd !
Club(s) : Kendo & Cuisine


■ Physique


Bleu. En le voyant c’est le premier mot qui t’es venu à l’esprit. Malgré sa petite taille tu le repère de loin Kyôsuke. Il se fait remarquer dès qu’il retire sa capuche, son bonnet ou sa casquette à cause de ses cheveux bleus que tu te plais parfois à ébouriffer même si tu sais que ça l’irrite. D’où le fait qu’il porte presque systématiquement un couvre-chef. Il t’a confié avoir souvent essayé de les coiffer, mais chaque fois ils finissent dans une disposition indésirable comme s’ils étaient dotés d’une volonté propre et son visage se retrouve parsemé de mèches rebelles. Elles s’arrêtent au niveau de ses yeux, bleus eux aussi. Son visage pâle fait certainement office de nuage dans ce tableau bleu ciel. Ses traits son fins, il est imberbe si bien qu’on pourrait croire que sa croissance s’est arrêtée beaucoup trop prématurément. Il ne supporte pas que l’on lui fasse remarquer, ni qu’on lui rappelle sa petite taille d’ailleurs. Pourtant on aurait tellement envie de tirer ses petites joues pour redonner le sourire à ce visage enfantin qui pourrait être si mignon. Car oui, il faut savoir que Kyôsuke ne sourit que très rarement. Il n’a pas envie d’être mignon, et en général il n’est pas très tactile, même pas du tout. Avec toi il arbore toujours cet air calme, réfléchi les yeux occupés à observer quelque chose.

Même en plein milieu de l’été Kyôsuke sera habillé plutôt chaudement, comme s’il avait peur de montrer la moindre parcelle de peau. Tu n’as jamais osé lui demander pourquoi il faisait ça mais ça t’a toujours intrigué. Jamais tu ne l’as vu se dévêtir, jamais il n’a mis de vêtements moulants. Et quand il doit se changer il  file toujours aux toilettes. Alors tu te confortes dans l’idée qu’il est juste pudique, même si il te fait un peu de peine parfois : être si couvert par de telles chaleurs ce doit être éprouvant.
Son style vestimentaire est très simple, se composant surtout de couleurs sombres et de vêtements larges et sobres, si bien que tu n’as jamais clairement distingué sa carrure, mais elle te paraît quand même plus élancée que musclée. Il faut dire qu’avec la couleur de ses cheveux –bien que souvent couverts – il ne lui en faut pas plus pour paraître d’un extraterrestre, il n’a surement pas envie d’en rajouter en portant des vêtements bariolés.
Voilà ce que tu en pense. Mais tu te trompes. Après tout, Kyôsuke n’est pas un garçon. On se fait moins emmerder quand on est un garçon qu’une fille, alors je préfère.. On se fait moins emmerder quand on est un garçon qu’une fille, alors je préfère.



■ Caractère


Kyôsuke ne s’intéresse pas aux gens sans raison particulière. La plupart du temps quand il n’a à se préoccuper de personne il laisse son esprit divaguer à toutes sortes de rêveries ce qui le fait souvent passer pour un être un peu fantasque auprès de ceux qui n’apprennent pas à le connaitre. Pour aller au-delà de cette première impression il faut être patient. Kyôsuke est une personne lente dans la vie en général. Il marche lentement, parle lentement, calmement en montrant peu ses émotions et ça lui demande du temps de s’habituer à fréquenter de nouvelles personnes. Il peut avoir beaucoup de connaissances puisqu’il ne rechigne pas à s’adresser aux autres lorsqu’il y voit un intérêt ou lorsque que ce sont les autres qui lui demandent quelque chose, mais il a peu de vrais amis. S’il ne se soucie généralement pas du regard des inconnus, ou du moins qu’il essaie de ne pas s’en soucier, l’avis de ces quelques amis compte en revanche beaucoup pour lui bien qu’il le montre peu et qu’il redoute toujours de leur demander des conseils ou de se confier. Il évite particulièrement de penser au passé, préférant vivre au jour le jour et se convaincre que son avenir sera radieux.
C’est aussi quelqu’un d’assez peureux, qui craint tout d’abord le contact physique. Il a besoin de son petit espace vital et devient facilement mal à l’aise lorsqu’il se trouve trop réduit, qu’il soit avec un inconnu ou un ami de longue date. Il est aussi facilement impressionnable et aura un mal fou à être naturel avec une personne trop grande ou trop forte en face de lui, même si cette personne ne montre aucun signe d’agressivité. Il a beau ne pas juger les gens à leur apparence en général, lorsque sa peur prend le dessus il a vraiment du mal à se contrôler, sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. La peur fait aussi ressortir son côté complètement parano.
Évidemment sa plus grande peur est d’être percé à jour mais il a élaboré au fil des années des habitudes strictes pour éviter cela et c’est bien l’un des seuls domaines où il arrive à être aussi rigoureux.
Il est par exemple largué en ce qui concerne les nouvelles technologies, capable de se servir uniquement des fonctions primaires d’un ordinateur et utilisant encore un portable à clapet. Il préfère les passe-temps plus terre-à-terre et manuels, notamment la cuisine. Le voir lorsqu’il pratique cette activité est sans doute la manière la plus simple de découvrir le côté enthousiaste de sa personnalité, d’habitude imperceptible.




■ Histoire


Tout commença il y a seize ans, lors d’un glacial jour de décembre. Dehors les gens frissonnaient, emmitouflés dans des couches de vêtements pour résister au froid. Le dioxyde carbone qu’ils expiraient se cristallisant dès qu’il quittait la chaleur de leur corps pour affronter le monde extérieur trop froid. Un combat dès les premiers instants et qui durait jusqu’à la fin. Jusqu’à ce qu’on soit vaincu. Car ça finissait toujours comme ça.
C’était donc ce soir-là qu’avait choisi un tout petit bébé pour naître subitement, dans la chambre n°426 de l’hôpital le plus proche du foyer qu’il rejoindrait bientôt. Les parents peu préparés à cet évènement imprévu avait fait tout leur possible pour arriver rapidement pour que tout se passe dans les meilleures conditions, et ce fut le cas. Dans le berceau de plastique transparent se tenait maintenant une petite fille ayant tout juste achevé ses premiers pleurs. Un enfant en bonne santé, miracle pour sa mère porteuse passive d’un gêne d’une maladie orpheline, elle-même miraculée. Un miracle parmi les miracles. Après cette dure labeur le calme était revenu dans la chambre où seul résidaient trois êtres une fois le personnel médical. En plus du bébé, une mère épuisée sur son lit accompagné d’un père lui tenant la main les yeux encore brillants d’émotion veillaient. La vie t’attend.

La vie, oui avec ses hauts et ses bas. Pour la petite ayant été nommée Kyôsuke en hommage à son grand-père parti depuis peu, la vie commença en haut. Elle vécut une petite enfance merveilleuse avec sa famille aimante. On lui disait souvent qu’elle était belle, avec ses cheveux ébènes, soyeux et ses grands yeux innocents. Une parfaite famille japonaise, comme on en voit dans les séries.  La petite passait beaucoup de temps avec son père pendant que sa mère travaillait comme chef dans un grand restaurant. Et grâce à cet environnement favorable la petite fille devint une élève assidue à l’école primaire. Puis vint son entrée au collège

Elle est farceuse la vie, elle se joue de tout le monde sans exception, personne n’échappe à ses griffes. Simples farces ou mises à l’épreuve ? Il faudra attendre le jugement dernier pour connaître l’entière vérité derrière tous les mystères qu’elle pose. La sournoise.
Cette rentrée au collège s’annonçait bien, une nouvelle étape incontournable dans la vie de notre Kyôsuke qui grandissait à vue d’œil. Tout allait tellement pour le mieux dans cette famille que les parents décidèrent d’enfanter à nouveau. Erreur. Abuseurs. Vous ne pensez pas déjà avoir été assez gâté par la vie comme ça ? Vous n’avez pas l’impression d’avoir déjà utilisé tout votre cota de chance ?
C’est au milieu de l’année scolaire que la nouvelle tomba : la mère attendait une fille de nouveau. Et surtout cette fois-ci elle n’échapperait pas au bel héritage maternel de chromosomes déficients. Oui, la vie réserve des bas à tout le monde qu’elle sait présenter dans les moments les plus opportuns.

Ce fut à sa rentrée en deuxième année de collège que la petite sœur arriva, avec son visage déformé, sa bouche qui ne prononcera jamais aucune parole censée. Pourtant Kyôsuke l’aimait, tout comme ses parents. Parce que c’était sa petite sœur rien qu’à elle. A cette époque la grande sœur était encore une fille douce, calme et très maternelle qui avait toujours un parcours scolaire exemplaire.
Pourtant les autres n’étaient pas du même avis qu’elle. Les autres, toujours les autres. La situation de la famille se répandit vite à travers l’école de Kyôsuke à force d’apercevoir sa petite sœur à la sortie de l’école quand son père qui la gardait venait la chercher. Et ça ne posait pas de problème puisque personne dans sa famille n’en avait honte. C’est un être humain comme vous. Pourtant les enfants curieux commençaient à poser des questions à Kyôsuke, qui se transformèrent trop vite en moqueries. On la méprisait. C’est la sœur du monstre, il ne faut pas s’en approcher ou nous aussi nous serons contaminés. Et les petites remarques se transformèrent en agressions, de plus en plus violentes, jusqu’à ce que la situation soit devenue incontrôlable. Les adultes fermaient les yeux parce qu’ils ne voyaient qu’une infime partie de ces incidents, parce qu’ils n’avaient pas que ça à faire, parce que ce n’était que des enfants après tous. Laissons-les s’amuser oui. Menteurs. Hypocrites. Vous aussi vous avez peur de ma famille c’est ça ?. Et Kyôsuke finissait dans les poubelles, et on lui jetait des canettes pendant les repas, et on bariolait ses affaires de cour. Et elle ne disait rien à personne parce qu’elle n’avait pas d’amis, parce qu’elle ne voulait pas rajouter de soucis à ses parents certainement aussi accablés qu’elle. Pourtant tout aurait dû bien se passer, nous on l’aime, pourquoi ça ne suffirait pas ? Pourquoi les autres se sentent obligés de nous juger ? Laissez-nous tranquille. Ne laissant rien paraitre à l’extérieur elle s’efforçait de conserver un niveau scolaire, travaillant simplement plus chez elle qu’à l’école. Ses parents la trouvaient certes un peu trop introvertie mais n’osaient pas poser de questions, leur fille malade avait trop besoin d’eux pour qu’il en ait le temps Si elle avait trop de problèmes elle nous en parlerait.

Cela dura, cela dura, jusqu’à ce qu’une opportunité se présente. Un changement d’école, l’entrée au lycée de Kyôsuke. Cette fois elle décida de ne pas faire les choses à moitié : là où elle allait presque personne ne la connaitrait. Alors elle voulut s’endurcir, elle coupa ses beaux cheveux bruns. Elle ne voulait plus qu’on lui dise qu’elle était mignonne, ce qu’elle voulait c’était montrer son indépendance. Son caractère aussi avait changé, elle ne voulait plus subir, elle n’allait plus se laisser faire. Cette période noire était derrière elle.
Même si dès la rentrée on la prie pour un garçon dans cette école sans uniforme, ses efforts payèrent, peu à peu les autres ne l’accablaient plus, personne ne connaissait sa famille. Mine de rien elle sortait la tête de l’eau, pourtant quelque chose en elle s’était brisée à jamais : même si maintenant les autres ne la fuyait plus, c’était maintenant elle qui se sentait mal à l’aise avec eux. C’était à ne rien y comprendre, elle qui avait attendu ce moment si longtemps, pourquoi se sentait-elle si vide maintenant qu’il était venu ? Alors elle n’eut pas plus d’amis qu’avant, mais au moins on la laissait tranquille, ça lui allait plus ou moins. Elle s’en contentait.
Mais comme si le sort s’acharnait pour qu’elle sombre, c’était maintenant l’état de sa sœur qui venait brutalement de s’aggraver. La sentence tomba : elle ne devait plus quitter l’hôpital maintenant. L’extérieur c’est dangereux pour toi. Pour elle, la grande sœur changea : au lieu d’étudier à la maison, elle le faisait maintenant avec sa sœur, à l’hôpital, exploitant les horaires de visite au maximum. Je ne t’abandonnerai pas. Les parents qu’elle aimait tant, la déçurent énormément. Alors que la famille aurait eu besoin plus que tout d’être soudé en cette période difficile, ils se déchirèrent. Les rares moments où Kyôsuke rentrait à la maison, il y avait des cris. Arrêtez, arrêtez. Finalement ils entamèrent un divorce. « C’est devenu trop dur » qu’ils disaient. Vous trouvez juste une excuse, si vous vous disputiez vraiment à propos de l’état de ma sœur vous en prendriez soin. Je ne vous vois jamais à l’hôpital.Ainsi la lycéenne resta avec sa mère, deux ans durant où sa vie se transforma en ronde maison, lycée, hôpital, maison. Au lycée elle restait solitaire, et ses notes constantes. Personne n’imaginait qu’il y avait des problèmes enfouis sous les bulletins élogieux. Finalement l’indifférence c’est pire que tout. Elle teint ses cheveux en bleus, recouvrant aussi ses yeux de petits ronds colorés. Regardez moi aussi je suis un monstre. Elle voulait faire peur. Maintenant elle ressemblait au ciel, la seule chose qui semblait ne pas avoir changé depuis le début. Il se fiche de vos états d’âme il reste toujours le même. Kyôsuke l’enviait.

Puis dès la fin de sa deuxième année, sa sœur partie rejoindre ce si beau ciel. Je porte tes couleurs . Cette fois Kyôsuke n’avait plus rien. Elle passa ses vacances seule, vide avant de prendre une décision. « Plus rien ne me retient ici ». Elle envoya son dossier à une école, loin  de chez elle. Elle ne voulait plus voir ses parents, bêtes immondes se sentant plus libérés qu’attristés par la mort de leur fille. Vivant pourtant sous le même toit cela faisait longtemps déjà qu’elle ne s’occupait plus de sa mère, et vice-versa. C’est elle qui a tué ma sœur après tout. Cette femme, ce zombie qu’elle était devenue n’était même plus digne d’être sa mère. Ma vraie mère est partie il y a deux ans.
Presque étonnée, elle fut acceptée dans un nouveau lycée. Un où elle n’aurait plus à voir sa famille qui ne s’était en rien opposé à son départ.


■ Et vous ?


Prénom/Surnom : Appelez-moi comme vous voulez  09
Âge : Jambon

Que pensez vous du forum à première vue ? Il me parait très sympa, même si vos personnages font peur  17
Et comment avez-vous connu le forum ? Par partenariat
Qu'avez-vous mangé ce matin ?
Autre : Bonjour  15 (oui j'aime vos emotes)

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Aoû - 17:23
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1020

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Bonjour Kyo !

Bienvenue sur Hoshi ! Je suis content de t'accueillir, tu n'imagines mêmes pas ( oui on adoooore avoir de nouveaux petits joujoux à martyriser ! )

Alors voilà la correction de ta fiche qui est tout à fait convenable :

♦ Je vois que tu as choisi les clubs Kendo & Cuisine. Pour le Kendo, le club a été créé (par Yudaî, il est en vacances pour l'instant mais il sera présent à la rentrée) donc tu vas pouvoir t'y inscrire. Cependant, pour le club de cuisine, il n'a pas encore été créé, alors je te propose une solution : veux-tu être à l'origine de sa création et en devenir le(la) capitaine ? En soi, pour le moment, il n'y a rien de compliqué, ça te demande juste de créer un sujet avec une petite mise en forme d'accueil, et d'en gérer la publicité, l'activité et les inscriptions.
Ce poste de capitaine, s'il t'effraie, sache qu'il peut être temporaire. Il te suffira de gérer le club jusqu'à ce qu'autre personne décide de reprendre le flambeau. Si jamais tu te plais à ce poste alors conserve-le (premiers arrivés, premiers servis hein !)

Si jamais, tu n'as pas envie là tout de suite d'être capitaine, alors le club ne sera pas ouvert et il faudra attendre l'arrivée d'autres membres ^^

♦ Dans ta fiche en général, quelques fautes d'orthographe un peu partout mais qui sont sûrement des erreurs d'étourderie :

Dans le physique :
- "sa croissance s’est arrêté"
- "osé lui demandé pourquoi"
- " Alors tu te conforte "

Dans le caractère :
- "Elle se sent presque plus proches de plutôt"
- "elle aime débattra à"
- " si elle les juges « bonnes »."
- "où elle n’hasitera pas à lâcher "

Dans l'histoire :
- "dans les meilleurs conditions"
- "ayant tout juste achevée ses premiers pleurs"
- "elle-même miraculé"
- "cette dur labeur"
- "où seul résidait trois êtres une fois le personnel médical."
- "une mère épuisée sur son lit accompagné d’un père"
- "La vie t’attends."

[...] je te laisse relire ton histoire pour corriger ce genre de fautes. Elles sont faciles à trouver ^^


Voilà, à part ces deux points, le reste est tout à fait correct ! Ta fiche est sensée, logique et l'histoire est très intéressante ! J'espère que Kyo arrivera à se faire à ses nouveaux camarades de classe !

Je te laisse répondre à ma question du club et corriger tes fautes. Préviens-moi quand ce sera fait, et je pourrais ensuite t'accorder pleinement la validation.


A bientôt et merci de t'être inscrit(e) ! ♥

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Aoû - 18:40
P • Université - 1ière année
avatar
Messages : 130

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
P • Université - 1ière année
Bonjour et merci d'avoir répondu si vite o/
(personne n'abime Kyô s'il vous plait T_T)

Pour les clubs, je ne suis pas sûre d'être très douée pour ça mais je veux bien essayer de créer celui de cuisine on verra bien où ça nous mènera :3

Et désolé pour mon orthographe j'avoue qu'il y avait des fautes à se rouler par terre, j'ai fais mon maximum pour corriger mais je suis sûre qu'il en reste, je ferai attention promis ;___;

Voilà voilà bonne journée :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Aoû - 19:04
S • Médecin scolaire
avatar
Messages : 1020

HnM
Un mot:
Voir le profil de l'utilisateur
S • Médecin scolaire
Tout ce qui compte c'est que tu essaies de les corriger et que tu en voies la plupart. Ça se voit que tu écris bien donc je me fais pas trop de soucis pour toi ^^

Ok pour le club, si t'as la moindre question, on est tous là pour t'aider (sachant que l'admin qui s'occupe vraiment à 100% des clubs, c'est Ethan, alors hésite pas à le mp au moindre soucis !)

Alors pour la suite des événements, c'est par ici :

• Tu dois t'inscrire dans une classe : Clic !
• Tu dois également demander une chambre (ton personnage est mineur alors il ne peut évidemment pas avoir de logement dans la ville d'Hoshi) mais il a une chambre au pensionnat : Clic !
• Demande le rang de ton personnage : Clic !

• Si tu en connais la provenance, réserve ton avatar : Clic !

• Et pour bien commencer, tu peux passer par une demande de rp (Clic !), ou alors en créer un libre, ou harceler de mp l'un des membres validés ^^


Tu es libre désormais de te promener où tu veux dans le forum, alors profites-en et n'aie pas peur du flood et des jeux (y'en a pas des masses pour l'instant XD), nous sommes RAVIS de t'avoir ici ♥

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Votre personnage :: Étudiants & Voyage Scolaire (lycée, université) :: Fiches validées (2015/2016) :: Lycée-