■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quoi de neuf doc'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Quoi de neuf doc'   Mar 4 Aoû - 0:14

Sarah déambulait dans un des nombreux couloirs de l’académie et son regard courait sur les innombrables portes de ce bâtiment. On ne l’avait excusé que pour la fin de la matinée, ce qui ne lui laissait que peu de temps pour atteindre son but. Ces portes se ressemblaient toutes pour elle et son errance manifeste commençait à lui faire perdre patience. Elle sortit une nouvelle fois le plan de l’académie pour revérifier où elle se trouvait. Un rapide coup d’œil, par l’une des fenêtres, l’informa qu’elle était bien dans le bon bâtiment et un autre, sur ses notes, que l’étage, aussi, était correct.
Il n’y avait pas d’erreurs, elle devait être proche de l’endroit voulu. Elle accéléra le pas pour en finir au plus vite. Cette satanée infirmerie ne pouvait plus être bien loin.

En effet, le temps de la visite médicale avait sonné et elle n’y couperait bien évidemment pas. En soit, cela l’arrangeait un peu. La jeune femme avait, de tout de façon, besoin de certificats pour la compétition. C’était donc le meilleur moment, pour faire « d’une pierre deux coups », avec la visite, plus les documents nécessaires.
L’avantage serait aussi d’évaluer le niveau du médecin de Chisê. Si cela lui évitait de trouver un autre praticien en ville, elle ne s’en plaindrait pas, loin de là. Une économie de temps, d’énergie et, en sus, d’argent.

L’étudiante était plutôt chanceuse pour ce qui était de sa santé, si ce n’était pas simplement son excellente condition physique qui la préservait des affections de la vie courante. Les maladies, les allergies et même les soucis d’ordre physique ne semblaient pas vouloir d’elle. Depuis le début de sa carrière sportive, elle ne recensait qu’une déchirure musculaire au niveau de la cuisse droite et un nez cassé qui, par miracle, n’avait laissé aucune trace.
La seule chose qui ne l’épargnait aucunement, c’était son traditionnel rhume hivernal, juste sanction de son impudence face aux rigoureuses températures de cette saison. Elle faisait en somme, tout ce qui pouvait provoquer cette situation, et pourtant, chaque année, elle n’apprenait pas plus des années précédentes. La seule chose positive, c’est qu’elle ne le regrettait jamais.

Dernière chose, et non des moindres, elle espérait que son cher nouveau médecin aurait quelques notions en nutrition pour contrebalancer son incroyable propension à aimer la nourriture. Sucré, salée, rôti, mijoté, laqué, tous ces termes lui amenaient inexorablement l’eau à la bouche. Elle se définissait d’ailleurs elle-même comme une goinfre qui ne cessait de se faire violence pour rester dans les normes qu’elle s’était fixée. Une chance qu’elle n’ait aucune réticence pour les fruits et légumes qui, de ce fait, constituaient une part non négligeable de son alimentation. De façon étonnante, ce gout prononcé pour la bonne nourriture ne l’avait pas amené aux fourneaux. Elle refuserait de l’admettre devant quiconque mais elle n’avait aucun talent pour cette discipline, et aucun moment pour y remédier. Seul son talent d’oratrice pouvait de temps en temps la dépanner en convainquant une ou un cuisinier talentueux de répondre à ses attentes culinaires.

La dernière porte du couloir lui faisait enfin face. Sur la vitre opaque, le mot « Infirmerie » était imprimé en caractères blancs. Derrière, une forme sombre se dessinait indiquant la présence de M. Fatalys, le médecin en charge de l’académie. Sarah donna trois coup sec avec d’enfoncer la clenche de la porte. Elle passa la tête par l’ouverture en s’annonçant :



- Bonjour, Sarah Walker, je suis là pour la visite. Je vous prie de m'excuser pour mon retard, j'ai encore du mal à me repérer avec toutes ces portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Fatalys
S • Médecin scolaire
S • Médecin scolaire
avatar

Messages 886


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   Mer 5 Aoû - 20:31

- Et merde, je suis en retard ! J'y vais Cam', à plus tard !

La 'petite' réunion d'affaires ce matin avec Cameron avait prit un peu plus de temps que prévu finalement. Il s'était dit qu'il serait aisé pour lui de gérer les deux emplois mais finalement non. Ça faisait pourtant plusieurs mois déjà qu'il jonglait entre les deux mais aujourd'hui aucun jour ne se ressemblait et il retrouvait une sorte de vivacité dans son travail qu'il avait perdu au cours des atrocités vécues les années précédentes.

Il hâta le pas pour retourner jusqu'à sa voiture et y monter en déposant sur le siège passager tout un tas de dossiers de maisons en vente ou à faire visiter. Il devait organiser tout ça dans les prochains jours mais il ferait ça plutôt en soirée.
La route pour retourner à l'académie lui sembla durer une éternité -le principe du temps qui passe trop vite quand on est en retard- mais il n’accéléra pas pour autant. En soi il n'était pas pressé lui de retourner là-bas, c'était juste les horaires imposés depuis sa demande de mi-temps qui l'embêtait. Il aurait aimé pouvoir gérer son temps comme il le voulait mais il n'avait pas rechigner, il attendra d'avoir commencé à gérer le reste avant de tout chambouler.

Il se gara sur le parking et marcha passablement vite tout en prenant le temps d'allumer une cigarette et de la savourer à sa juste valeur. Il avait des idées plein la tête. Il croisa un des profs sur le parking qu'il salua brièvement, il ne le connaissait même pas ... quelle indifférence vis à vis de ses collègues.
Il rentra dans l'académie et arpenta les couloirs avec aisance, il les connaissait par cœur lui de son côté. Il arriva rapidement à l'infirmerie, il avait quelques visites médicale à faire passer aujourd'hui alors il n'irait à son bureau que plus tard dans la journée. Il s'installa rapidement et sortit le dossier de sa future petite proie. Sarah Walker.

Il eut à peine le temps d'y jeter un coup d’œil qu'il entendit des coups à la porte et elle s'ouvrit sous ses yeux. Il découvrit alors une petite brunette à l'aspect plutôt agréable quoique manquant un peu de féminité. Elle s'excusa. Il se laissa rire intérieurement, conscient qu'à quelques minutes près, il n'aurait pas été présent et aurait dû s'excuser à son tour. Sauf qu'à cet instant, elle l'ignorait, alors il avait le pouvoir. Il avait chaussé ses lunettes et la regarda, d'un air un peu froid pour poser le contexte tout de suite, histoire de montrer qu'il avait plein de choses à faire :

- Bonjour. Et bien il va falloir y remédier mademoiselle Walker. Peut-être devriez-vous essayer d'aiguiser votre sens de l'orientation plutôt que votre musculature, non ?

Il y avait été un peu fort. Elle était perdue, et il comprenait tout à fait ça, mais il avait pas envie d'être agréable aujourd'hui, alors si elle se prenait au jeu du 'qui est le plus con des deux', il pourrait s'emporter comme bon lui semble. Si en revanche elle s'aplatissait délicatement en restant aussi douce que pour sa première prise de paroles, alors il se calmerait sûrement.
Il l'invita à s'installer sur la couchette rehaussée qui servait de table d'examen et s'approcha d'elle avec tout son matériel adéquat.

- Alors, je lis dans votre dossier que vous êtes une sportive aguerrie. C'est quoi votre domaine ? La boxe ? Ne bougez-pas svp.

Il tâta l'arrière de sa nuque pour y déceler des signes de tension mais il fut ravi de ne pas en trouver. Il parcouru ses bras, ses jambes et s'épancha sur son dos, souvent source de douleurs plus ou moins intenses, le tout sans la déshabiller, évidemment !
Il lui demanda de respirer fort pendant qu'il écoutait les battements de son cœur. Il prit ensuite la mesure de sa tension et après avoir noté tout ça, il sortit le kit dont tout le monde a horreur : la piqûre.

- Je vais vous faire un test sanguin pour de futures analyses.

Il savait qu'elle était ici uniquement pour avoir un certificat médical valable et pouvoir exercer son sport favori sans aucune contrainte mais elle semblait assez anxieuse pour avoir quelque chose à cacher, alors cette prise de sang s'imposait.
Lorsque la piqûre s'enfonça dans son bras, il eut en mémoire le moment où il l'avait fait à Ethan, et les conséquences que ça avait eu. Il n'en revenait toujours pas d'ailleurs.
Il se changea les idées en parlant de tout et de rien avec la dénommée Sarah. Après tout, il ne l'avait pas encore croisée dans les couloirs immenses dont regorgeait l'académie, alors il ne fallait pas manquer de politesse.

- D'où venez-vous ? Vous n'avez rien de japonais et possédez même un accent assez prononcé.

Il n'avait encore rencontré personne qui venait de son pays. Il était assez chauvin pour être intéressé par quelqu'un uniquement de part sa provenance mais il n'allait pas poser la question à toutes les personnes qu'il croisait.
Là, c'était l'occasion rêvée même si c'était évident que la réponse ne serait pas celle qu'il espérait. Cette jeune fille avait des allures d'européenne, mais avec un nom à consonance américaine, bref, un beau melting-pot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   Sam 19 Sep - 14:18

Une expression de surprise passa sur son visage en une demi-seconde. Elle s’était préparée à une petite remontrance, vu le prestige de l’académie, mais certainement pas à une telle réplique cinglante. Elle ne le méritait pas, elle le savait, et en son for intérieur, les tambours de la justice commençait à l’appeler à agir pour y remédier.
Elle n’y répondit pas. N’était-il pas idiot de s’opposer à un membre du personnel dans ses premiers jours ? Ils ne feraient, peut-être, pas grand cas d’une petite boursière tout espoir du karaté qu’elle était. Après tout, les bourses étaient rares et la liste, de ceux qui les convoitaient, particulièrement longue. Son petit débat interne lui donna le temps de relativiser, des médecins désagréables, elle en avait connu et tant qu’il ne poursuivait pas sur cette voie, elle n’allait pas le laisser entacher sa journée. Elle sortit sans grande peine son sourire habituel pour répondre sans animosité :

- Heureusement que j’ai le sens de l’observation sinon je ne vous aurais jamais trouvé !

Une phrase anodine mais qui pouvait laisser entendre beaucoup de choses. Des sous-entendus que l’inconscient de Sarah avait dû vouloir lancer à la figure de ce médecin indélicat. Difficile néanmoins de ne pas la prendre dans son sens le plus brut, l’interprétation n’étant pas une évidence.
La karatéka s’installa pour les examens d’usage lorsqu’il lui fut indiqué la couchette. Elle profita du moment où l’homme alla chercher ses ustensiles d’examen pour le détailler. Il était grand et plutôt bien bâti. Son teint était lui légèrement mat, héritage probable de ces origines. Dans tous les cas, il n’était clairement pas assez clair et bien trop grand pour ressembler de près ou de loin à un japonais. Il se rapprocha les yeux rivés sur ce qui devait être son dossier médical.

- Alors, je lis dans votre dossier que vous êtes une sportive aguerrie. C'est quoi votre domaine ? La boxe ? Ne bougez-pas svp

La boxe ? Si l’académie avait fait une transcription de son dossier américain, c’était forcément écrit. N’avait-il pas envie de lire son dossier ou voulait-il se baser sur ces propres observations ? Sarah peinait à savoir si ce médecin était ou non compétent dans le suivi d’athlète de haut niveau. Elle répondit simplement :

- Non, Karaté.

Elle exécuta son ordre et se tint immobile durant ses contrôles de routine. Elle avait l’habitude de ce genre d’examen mais elle fut tout de même agréablement surprise de la précision et de la dextérité du praticien. Finalement, il pourrait peut-être faire l’affaire. La sortie du kit de prise de sang l’a fit grimacer. Personne n’aimait les piqûres n’est-ce pas ?
Cette raison n’était cependant pas la seule. Une appréhension était née et ne la quittait pas. Elle prenait source lors de son voyage en avion. Elle avait horreur de ça pour ne pas dire qu’elle était plutôt stressée rien qu’à l’idée de prendre ce moyen de transport pourtant bien pratique. Lors de son voyage, il y a quelques jours, l’addition avec la séparation de sa mère n’avait pas arrangé la situation l’amenant à prendre les anxiolytiques que sa génitrice lui avait préparés. Bien sûr, cette dernière était à jour concernant les produits inscrits sur la liste des produits dopants et ce n’était donc ici le problème. Même s’ils étaient révélés dans cette prise de sang, cela ne l’empêcherait en rien de partir en compétition mais néanmoins, ils pourraient lui couté quelques séances chez le psy si jamais, ce médecin, qui semblait déjà bien trop borné, ne croyait pas son explication.
Vu son humeur du jour, il était déjà hors de question de lui en parler directement surtout qu’il était possible qu’aucune trace ne soit décelable. Elle dirait qu’elle avait oublié de le mentionner tout simplement. De toutes les façons, il n’avait posé aucune question.

- D'où venez-vous ? Vous n'avez rien de japonais et possédez même un accent assez prononcé.

Enfin ! Il daignait enfin lui parler avec autre chose que sa froideur naturelle. C’était sa chance de détendre l’atmosphère et de rendre plus agréable le reste du temps a passé dans cet endroit.

- Je suis venue des États Unis, de New York. Je suis arrivée il y a deux jours. Mon japonais n’est pas encore très bon mais je travaille dur pour ça. Et, vous ? Vous ne semblez pas non plus être natif de ce pays. Vous êtes d’où ?

Le sourire de Sarah était revenu et la tension présente depuis son arrivée semblait pouvoir retomber. La discussion la mènerait vers des choses surement bien plus banales, l’éloignant sensiblement des sujets gênants, mais sans nul doute plus cordiales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Fatalys
S • Médecin scolaire
S • Médecin scolaire
avatar

Messages 886


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   Mer 21 Oct - 13:29


Sarah semblait légèrement nerveuse. Dorian ne savait pas s'il devait accorder ce mal-être général à sa présence souvent intimidante ou simplement à son accueil, toujours assez froid au départ avant qu'il ne finisse finalement par coucher avec ses patientes. Il sourit rien qu'à cette pensée. Il se rappelait encore avoir été désagréable aussi avec Yume quand elle était arrivée, et aujourd'hui, elle partageait son lit et même sa maison. Comme quoi, même un idiot, borné et froid pouvait réussir à sourire.
Elle répondit à sa question en corrigeant qu'elle ne faisait pas de boxe, mais du karaté. Et bien, il n'allait pas falloir l'embêter trop longtemps celle-ci avant qu'elle ne lui en retourne une bien placée qui mettrait fin à son règne de tyrannie et de prétention. La nouvelle de s'être fait aplatir par une adolescente ferait atrocement tâche dans son dossier.

Il nota l'information manquante sur le dossier, mais ne rajouta rien dessus. Le sport n'était pas son sujet de discussion préféré et honnêtement, il n'avait pas envie qu'elle se lance dans l'explication des différents niveaux, tout en utilisant les termes japonais appropriés qui avaient toujours le don de lui amener d'horribles maux de crâne incontrôlables. Il y'a des choses auxquelles on ne s'habitue jamais.
Comme le poisson cru...

Dorian retira la piqûre pile au moment où elle lui annonçait qu'elle venait de New York. Une petite étincelle naquit dans ses yeux, une 'autre' américaine venue se perdre jusqu'au Japon alors que les états-unis regorgent d'universités qui tendent à devenir excellentes. Il haussa les épaules, peut-être était-elle venue ici pour une toute autre raison.

- Oh ne vous formalisez pas pour votre japonais, il sera toujours imparfait même dans un an. C'est une des langues les plus dures à apprivoiser selon moi, et je sais de quoi je parle, puisque je viens d'Egypte. Je suis au Japon depuis plusieurs années maintenant et je fais encore beaucoup d'efforts pour me faire comprendre.

Il retira le tube rempli de sang de la seringue qu'il jeta aussitôt dans la petite poubelle à cet effet. Il colla l'étiquette du nom de Sarah Walker dessus. Terminé les échantillons abandonnés ne serait-ce que deux minutes sur son bureau. Après avoir vécu une confusion qui avait bouleversé sa vie, il était devenu bien plus consciencieux même si cette nouvelle n'avait été que positive pour l'instant.

- J'apporterais votre échantillon de sang au labo demain matin. Je vous tiendrais au courant s'il y'a des résultats anormaux ou déficients. Sans nouvelle de ma part, c'est que tout va bien. Levez-vous, svp.

Il se rapprocha d'elle et s'enquit maintenant de son état de santé physique. Il lui fit faire des étirements, des positions acrobatiques pour savoir si elle n'éprouvait aucune douleur mais il n'en fut rien. Elle semblait solide comme un roc cette petite.
Il tâta ses poignets, ses articulations au niveau des épaules, des genoux et pressa les endroits principaux selon lui de douleur dorsale mais elle paraissait en pleine forme.
Il termina donc avec les précautions de routine, et partir chercher son stéthoscope.

- Pourquoi le Japon ?

Il lui passa le 'scratch' autour du bras avant de faire augmenter la pression pour prendre sa tension. Elle avoisinait les 12,7, c'était parfait. Il examina ses oreilles, et lui fit tirer la langue avant d'écouter les chamboulements de son organisme avec méticulosité.
Il l'invita à se rhabiller et retourna à son bureau pour remplir le certificat médical en bonne et due forme.


Citation :
Cette autorisation certifie que Mlle Sarah Walker, étudiante à l'Académie Chisê en première année universitaire, est apte et qualifiée pour exercer le sport de son choix, en l'occurrence le karaté.

Sous réserve des résultats de la prise de sang.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le xx.xx.15.
Dorian Fatalys, Médecin scolaire.


Il signa de sa main assurée et habituée à cette formalité, et lui tendit le papier en attendant qu'elle le rejoigne.

- Et voilà, vous êtes libre. Ce sera tout ?

Il lui offrit un sourire en attendant les réponses à ces questions. Il n'avait pas d'autres certificats à faire valider aujourd'hui, uniquement une veille sanitaire à faire et un entretien généralisé de son local pour faire bientôt le point sur les visites médicales, alors il avait le temps si elle avait d'autres soucis dont elle voulait parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   Mar 26 Jan - 13:46

Un Egyptien ?! L’information avait occulté quasiment l’intégralité de la petite phrase d’encouragement destinée à relativiser son niveau moyen de japonais. Sarah se demandait vraiment comment un médecin issue d’un pays aussi lointain avait pu se retrouver dans une université japonaise aussi prestigieuse soit-elle. Elle s’exécuta mécaniquement, guidée par l’habitude, sur les formalités de la suite du diagnostic tout en tournant et retournant cette question dans sa tête. Pour une femme ? Peut-être, son comportement profondément asocial du début de séance s’était miraculeusement adouci au fur et à mesure de la discussion. De plus, il était plutôt bel homme, il fallait l’admettre même si les gouts de Sarah l’amèneraient probablement à s’intéresser plutôt à des hommes plus jeune que lui. On ne pouvait écarter non plus qu’il ait fait ses études ici même. Peu importait, elle lui demanderait si elle en avait l’occasion.
Lors des derniers contrôles, Dorian avait posté exactement la même question qu’elle se posait à propos de lui. Il fallait dire que c’était compréhensible, les Etats Unis regorgeaient de fac plus prestigieuses les unes que les autres et elle aussi avait traversé le pacifique pour poursuivre sa vie. Cette curiosité miroir l’amusa et fit naitre un sourire ainsi qu’un petit rire léger.

- Je comprends, je me faisais le même questionnement à votre propos. C’est une décision purement sportive. Mon maitre est japonais et il pense qu’évoluer dans les championnats japonais me permettra de viser les mondiaux. Ma raison c’est le très haut niveau. Je pense qu’il souhaitait aussi que je fasse mes expériences en commençant à transmettre ce qu’il m’a appris et en faisant partie d’une équipe. Même si il ne montre pas grand-chose, j’ai vu qu’il était heureux quand je lui ai dit que je serais la nouvelle capitaine du club. Vous auriez vu comme ses yeux brillaient, j’avais jamais vu ça. Je ne sais pas vraiment encore ce que ça va m’apporter mais ça peut être sympa. Et puis bon, c’est une plutôt bonne université avec une jolie bourse pour le karaté, vous savez ma mère n’est pas très riche donc ça aussi ca tombe plutôt bien.



Le temps de dire ça, le médecin avait fini ses contrôles et l’avait autorisé à se revêtir. Après qu’elle se soit exécutée, il lui avait tendu le papier tant attendu. Le malaise que la jeune femme avait eu précédemment revint suite au sourire bienveillant et inattendu qu’il lui avait offert. Elle souhaitait qu’il devienne son médecin sportif. Il était professionnel, précis et direct. En fait, il était exactement ce qu’il lui fallait. Elle regrettait, maintenant que l’ambiance globale était plus relâchée, de ne rien lui avoir dit concernant les anxiolytiques qu’elle avait pris pour l’avion. Elle redoutait surtout que si elle ne lui disait pas tout de suite, qu’il ne lui fasse plus jamais confiance. Elle ne savait pas ce qu’elle pouvait faire et marqua un silence gêné lorsqu’il posa la question :

- Ce sera tout ?



Comment ça tout ? Bien sûr que ça n’était pas tout. Elle savait qu’elle ne pouvait pas partir comme ça mais durant ces quelques secondes rien ne semblait vouloir sortir de sa bouche. Elle qui était pourtant plutôt à l’aise avec les gens bloquait ici comme une introvertie notoire. Elle se lançait enfin après ces quelques instants d’hésitation qui lui avait semblé durer une éternité.

- Euh...en fait...j’aurais voulu savoir si vous accepteriez de me suivre comme mon médecin principal, je veux dire, sportivement parlant. Je veux dire, il m’en faut un et...vous semblez connaitre votre job sur le bout des doigts alors...



Bon, c’était déjà un bon début mais ce n’était pas le fond du problème. Elle n’avait aucun souci dans le fait de poser cette stupide question. Elle prit une profonde inspiration et décida enfin à se jeter à l’eau.

- Ecoutez, je...j’ai pas été très honnête par rapport à la prise de sang de tout à l’heure et si vous devenez mon médecin comme je l’espère, je crois que je dois vous dire les choses. Vous voyez...j’ai la frousse en avion, mais vraiment, et...additionné au fait de laisser ma mère seule pour venir ici...j’ai pris des anxiolytiques pour me calmer et pouvoir dormir pendant le voyage. J’avais peur de vous le dire, tout à l’heure, je suis désolée. Je sais même pas si ça va se voir à la prise de sang mais je préfère vous le dire maintenant. Je sais que ça ne pose pas de soucis sportivement parlant mais je redoutais aussi que vous pensiez à m’envoyer chez un psy alors que c’était juste pour ce cas-là...



Elle se demandait vraiment si elle avait été claire. Peut-être bien que non mais elle ne regrettait pas d’avoir crevé l’abcès. Elle était du genre franche et ce qu’elle venait de faire la lui ressemblait. Elle fixait intensément le médecin. On aurait dit qu’elle tentait de lire dans ces pensées et de déchiffrer sa réaction avant même qu’il ait lui-même analysé l’information.
Sarah restait là, à attendre l’incontournable réaction de Dorian, ses yeux bleus toujours planté dans ceux de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Fatalys
S • Médecin scolaire
S • Médecin scolaire
avatar

Messages 886


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   Lun 28 Mar - 19:17


La petite Sarah était assez amusante du point de vue de Dorian. Elle était typiquement le genre de personne dont la personnalité change au contact des gens qu'elle fréquente. Elle n'était pas lunatique ni superficielle, ce n'était pas ça. Plutôt une sorte d'adaptateur universelle. Soyez cons et elle le sera aussi, soyez gentils et aussitôt sa langue se délie et elle se livre comme si sa survie ne tenait qu'au nombre de mots qu'elle arriverait à prononcer en une minute.

Dorian appréciait sa compagnie, sa simplicité. Elle ne cachait pas le fait qu'elle était nulle en japonais, qu'elle n'était ici que pour le sport et il ne doutait pas qu'elle se défendra bien facilement si quelqu'un venait lui dire qu'elle était inutile ou qu'elle n'avait rien à faire ici. Elle semblait très autonome.

- Votre professeur a sûrement raison. Ça ne peut être qu'une bonne expérience sportive pour vous. Après au niveau social ou familial, ça risque de vous faire beaucoup à assimiler en peu de temps. Le mode de vie est bien différent de celui que vous pourriez avoir aux Etats-Unis. Question d'habitude.

Dorian savait de quoi il parlait. Il reconnaissait volontiers que les japonais n'étaient pas les derniers en efforts surhumains pour dépasser leurs limites ou essayer d'atteindre des objectifs que nombreux seraient à même d'abandonner dès le début. Le sérieux de l'école et la mentalité quasi exemplaire de ce quartier de riches payaient et les résultats au fil des années ne faisaient que frôler l'excellence. Sarah n'avait aucun souci à se faire pour ses études. Et pour le reste, elle trouverait sûrement de quoi se débrouiller pour se faire aux us et coutumes bien différentes mais tout aussi intéressantes que celles du monde entier. Yume était un solide appui pour lui à ce niveau là. Ça lui arrivait souvent de la voir se préparer pour une cérémonie ancrée dans sa 'religion' dont il n'avait aucune connaissance mais il se faisait un plaisir de l'accompagner et de découvrir ça avec elle. En kimono, elle était spécialement irrésistible, alors que lui ressemblait à un étranger dans un grand drap mal foutu.

Lorsque Sarah lui demanda s'il acceptait de la suivre en tant que médecin sportif et non plus seulement scolaire, il se laissa aller à rire.

- Evidemment que je connais bien mon boulot mais merci de me le faire remarquer Mademoiselle Walker. J'aurais presque pu l'oublier.

Il la regarda d'un air un peu ironique en enfonçant ses yeux de braise dans les siens pour bien lui faire comprendre qu'elle avait été maladroite dans sa façon de lui demander une faveur.
Seulement, être médecin sportif demandait des compétences particulières et des connaissances dans le domaine du sport en question. Il possédait plus ou moins le temps de prendre en charge Sarah si elle le souhaitait réellement mais il allait devoir approfondir ses bases sur les pratiques à suivre.

- Je ne suis pas contre cette éventualité mais sachez que je ne serais pas celui qui me déplacera pour aller vous faire une révision complète -pardonnez-moi le terme un peu trop technique- avant votre compétition. VOUS vous donnerez la peine de venir me voir.

Il se leva de son bureau et posa les mains sur les papiers devant lui en la fixant droit dans les yeux. Il avait envie de l'aider à se débrouiller, à améliorer les domaines dans lesquels elle pouvait être un peu plus en retard que les autres. Elle semblait assez forte mentalement et prête à apprendre, mais elle manquait d'assurance et de confiance en elle. La barrière de la langue ne devait pas aider effectivement mais étant quasiment tous passés par là, elle n'aurait pas cette carte comme excuse auprès de lui.

- La prochaine fois que vous souhaitez obtenir une faveur de quelqu'un, ne le faîtes pas à l'envers. Ayez l'air assuré, résolu et ne montrez pas d'hésitation ou de timidité. Ce n'est pas flatteur pour la personne en face de vous. A bon entendeur !

Il lui fit un clin d’œil et se rapprocha de la porte de son infirmerie pendant qu'elle reprenait la parole. Des anxiolytiques ? Il haussa un sourcil et la regarda se dépatouiller de cette histoire un peu tirée par les cheveux. Il croisa les bras et attendit qu'elle termine. Elle essayait de se confier, de lui prouver son honnêteté. C'était un peu moche de le faire uniquement parce qu'il allait avoir les résultats de ses tests sanguins mais c'était déjà un bon point de l'avouer alors qu'elle semblait super mal à l'aise.

- Vous n'avez rien à craindre à ce niveau là pour vos prises de sang. Ça ne remet pas en cause vos capacités sportives. Mais j'espère que vous n'êtes pas habituée à prendre ce genre de traitement. Est-ce que vous vous contentez de calmer votre angoisse de l'avion ou est-ce que vous en prenez dès que la situation vous dépasse ? Ce ne sont pas des médicaments à prendre à la légère alors n'hésitez pas à m'en parler avant de vous en servir comme un moyen de décompresser, y'a plein d'autres choses à faire avant d'en arriver là. On est d'accord ?

Plutôt que de lui faire peur, il devait plutôt la rassurer, l'accompagner dans ses démarches et lui faire comprendre qu'il serait là pour elle. S'il lui montrait dès le début qu'il était de son allié et non son ennemi, ils seraient sûrement capables de former une bonne équipe tous les deux. Il se devait de s'attirer la confiance de ses 'patients' et non leurs foudres parce qu'il était désagréable ou impressionnant.
Il avait beaucoup de travail à faire sur lui-même...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quoi de neuf doc'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quoi de neuf doc'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Bâtiment administratif :: Aile médicale :: Bureau du médecin scolaire : Dorian Fatalys :: Infirmerie-
Sauter vers: