■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Mar 21 Juil - 20:49

Sarah observa la photo qu’elle venait de prendre tout en se questionnant sur la place qu’elle lui attribuerait dans son journal. La photo était magnifique; Pas uniquement pour le cadre, mais également pour les sentiments qu’elle semblait transmettre.
Le regard de la jeune fille fut attiré par une personne sur le cliché, adossé contre un mur, non loin du portail. A le décrire, il était plutôt grand et bien formé. Ses cheveux noirs en bataille et son regard dur lui donnait des allures de mauvais garçon. Après s’être fait la réflexion qu’il devait certainement être le genre d’homme à plaire à une majorité d’étudiantes et même de lycéennes, la karatéka se souvint qu’on lui avait annoncé un accueil à son arrivée.
Était-ce lui ? Lui avait-on envoyé le trublion populaire de l’université pour lui faire découvrir les lieux ? C’était probable étant donnée le statut social qu’elle avait. On pouvait facilement imaginer que l’arrivée n’était pas la même pour les personnes issue des familles les plus aisées. Elle, bien qu’étant sportive de haut niveau, n’était qu’originaire d’une modeste famille monoparentale de New York, et soigner les relations devait, donc, passé au second plan même si la renommée de l’école devait être préservée. Cela ne la gênait pas. Non seulement, elle savait pertinemment que Chisê était un établissement d’excellence pour les nantis et que seule sa bourse lui avait permis d’y être accepté, mais, en plus, elle préférait faire ses premiers pas en compagnie d’un étudiant plutôt que d’un officiel.
Sortant de sa torpeur, la jeune femme regarda l’amoncellement de bagages que le chauffeur avait déchargé avant de repartir. L’entreprise était fastidieuse d’autant plus que le jeune homme ne semblait pas enclin à s’approcher pour l’aider, si seulement, il l’avait vu arrivé. Elle repoussa son casque audio sur ses épaules en vue de sa rencontre prochaine malgré le début de l’un de ses titres préférés de Radiohead. Une politesse qui était de mise au vue de la situation et, d’autant plus, au pays du soleil levant. Durant son cheminement, elle commença à répéter des phrases en japonais dans sa tête pour être sure d’être en condition lorsqu’elle aurait atteint son but. Le problème ne venait pas vraiment de son niveau, plutôt correct, mais surtout à sa capacité à passer de l’anglais au japonais. Le même souci que devait avoir les natifs de ce pays dans le sens inverse.
Plus elle avançait, et plus elle découvrait le jeune homme. Elle n’aurait pu dire à quelles études il se dédiait, les sciences peut être, en se dirigeant vers le stéréotype du génie rebelle, ou bien l’économie, pour ce regard presque froid, peut être autre chose…peu importait, elle le saurait assez tôt. Il était plus grand que ce qu’elle avait estimé, la distorsion sur la photo avait dû l’induire en erreur. Une rapide analyse de ses traits lui avait rapidement indiqué qu’il n’était pas non plus japonais de souche mais elle ignorait s’il était né ici ou non. Prudence donc sur les familiarités, elle allait le traité comme quelqu’un d’ici. L’étudiant était probablement sportif et elle ne put s’empêcher de penser qu’il pourrait être une recrue potentielle pour le club de Karaté. Cette simple idée avait encore accentué son envie de le rencontrer tout en lui amenant sa petite part de stress. Elle gardait en mémoire que son futur interlocuteur n’était peut-être pas là de son plein gré et espérait, dans le cas échéant, qu’il ne se défoulerait pas sur elle, tout juste arrivée et quelque peu épuisée par son voyage.
En arrivant à sa hauteur, elle prit une profonde inspiration et lança à sa destination, dans un japonais, duquel elle n’avait pas réussi à gommer totalement son accent, un enjoué :

- Bonjour !


La réaction du garçon n’allait surement pas se faire attendre très longtemps alors que le cœur de Sarah battait à tout rompre. Son aventure commençait vraiment ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 626


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Jeu 23 Juil - 12:32

-C'est une blague ?!
-Absolument pas Matthews-san.

L'administration l'avait convoqué et il était venu comme un bon chien, s'attendant à n'importe quoi, mais pas ça. En fait, il s'attendait à n'importe quoi sur SON comportement, ou vis à vis de son club. Insolence, bon travail, manque de papier pour former le club, ce genre de choses. Mais certainement pas accueillir une petite nouvelle. D'ailleurs, quelle personne saine d'esprit penserait à lui ?

-Pourquoi ?
-Elle est américaine, et vous aussi, ça facilitera la communication.
-Tous ceux qui viennent ici parlent déjà japonais !

Il eut le droit un sourire. Non, mais mine de rien, il l'aimait bien cette petite secrétaire. Elle avait toujours son sourire poli disant franchement qu'elle ne lâcherait jamais le morceau, et elle gardait toujours son calme. Ce qui était fortement nécessaire.

-N'oubliez pas de sourire.

Et elle aimait lancer des petites piques. Elle connaissait l'énergumène, avec son sang chaud et sa manie à toujours vouloir contredire. Au fil des années la japonaise avait réussi à jongler avec tous les caractères qui se présentait devant elle. Elle lui donna la fiche de la nouvelle histoire qu'il puisse la repérer facilement, ainsi que ses études. Oh, génial, elle faisait la médecine pour les nuls. Autant dire qu'il ne croyait pas vraiment à la psychologie en tout genre. Ou alors, c'était parce qu'il détestait être analyser ? Bof, aucune importance.

Ethan soupira profondément. C'était une véritable corvée. Un, il savait pas être sympa, sauf avec ses proches, deux, il avait aucune conversation sauf avec ses proches, le sourire c'était aussi pour ses proches… Bref, l'américain devait être à l'aise pour ne pas jouer l'asocial, alors ça n'allait pas être facile. Ils auraient pu prendre Jun ou Kaena. Ces deux là avaient toujours le sourire et donnait envie d'aller vers eux. D'ailleurs, pourquoi ils n'avaient pas pris Kaena ? Douce comme elle était… Il ne posa pas la question, allant directement au parking comme l'avait expliqué la secrétaire. Bon, le truc c'était de la repérer. Elle aurait pu se démarquer par ses origines, mais non. Il y avait plein d'européens et d'américains, alors franchement ça n'aidait pas trop. Tout en se dirigeant vers le point de rendez-vous, il analysa la fiche de… Sarah... Walker, 18 ans, sportive de haut niveau en karaté. Bon, ils l'avaient peut-être choisi à cause du sport. Quoique ça faisait très longtemps qu'il n'en avait pas fait. Par contre, rien sur la famille. Le brun tenta de piocher dans ses souvenirs, se demandant s'il connaissait une Walker dans la haute société américaine. Mais non, rien, nada… Le seul truc qu'il connaissait avec Walker c'était la série texas ranger. Un sourire amusé naquis sur ses lèvres. C'était peut-être la fille de Chuck Norris ?! Humour de merde, bonjour !

Ethan alla jusqu'au portail, histoire d'être bien visible, tout en continuant de lire le dossier qu'on lui avait donné, même s'il connaissait déjà toute les informations nécessaires. Mais valait mieux ça plutôt que de chercher la nouvelle des yeux avec un petit regard perdu. Il lui laissait ce plaisir incommensurable. Et il n'attendit pas très longtemps, puisqu'il entendit un enjoué « bonjour »… Oh mon Dieu… Il avait déjà envie de fuir. Elle pouvait pas dire bonjour normalement ?! Rien qu'avec un seul mot, il se doutait que cette fille était souriante, expressive, et qui allait sans doute facilement vers les autres. Il était gâté, dis donc.

-'jour…

Il lui rendit la pareille avec un ton plat et démotivé. Bienvenu, Sarah. Et cerise sur le gâteau, il resta la regarder de haut en bas. Pauvre… Non, ce ne fut pas petite, ou mignonne, qui vint en premier mais en deuxième. Comme quoi, les vieilles habitudes ont la vie dure. Il vit aussi les bagages… Putain, c'était se foutre de la gueule du monde, là. Elle aurait pas pu les déposer avant ? C'était pas dur de lire un plan pourtant ! Il retint un soupir, mais aussi son sourire.

-Tu préfères le japonais ou l'anglais pour parler ?

Au moins, c'était sympa de demander. Et ce qu'il y avait d'encore plus sympa, c'était qu'il avait pris l'initiative de prendre le sac le plus lourd. Pourtant, ça le faisait chier, mais il n'était pas assez salaud pour laisser une petite fille porter tout.

-Je t'amène à l'internat

Hoho, monsieur faisait des progrès, il aurait simplement pu dire « internat », mais il avait réussi à faire une phrase. Ca méritait un carré de chocolat, ça. Encore plus, parce qu'il savait où il se trouvait. Merci Kim… Enfin connard. Ses pensées venaient de déraper, là.
Il prit le chemin sans chercher à faire la conversation, le silence ça lui allait bien. De toute façon, il savait pas quoi dire, donc ça réglait la question.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Mar 28 Juil - 21:58

- ‘jour

Incroyable, quel énergie ...! s’était-elle dite. L’ambiance s’annonçait plus que pesante et il paraissait évident à présent que le jeune homme ne s’était pas porté volontaire. Une “corvée de nouvelle” pour lui à n’en pas douter. Et s’il continuait sur la voie qu’il venait d’emprunter, cela n’irait pas en s’arrangeant. Elle n’était pas du genre à se laisser impressionner et encore moins à abandonner. Le boudeur pouvait s’obstiner dans sa mauvaise humeur autant qu’il le souhaitait que ça ne la freinerait pas dans ses tentatives de rendre l’atmosphère plus respirable. Restait ensuite à savoir lequel des deux énergumènes s’énerverait en premier.
-Tu préfères le japonais ou l'anglais pour parler ?

Fatigue, ô fatigue, la petite brune exulta intérieurement, ce type parlait anglais couramment, à priori, puisqu’elle se doutait qu’il n’aurait pas pris cette peine autrement. Elle sauta sur l’occasion pour retourner à sa langue maternelle sans se faire prier outre mesure.
- L’anglais ! Ce sera plus simple. Merci !

Le mouvement suivant la fit sourire doucement. Le fait de lui prendre son bagage le plus lourd montrait bien que cette vieille tête de mule était, tout de même, un peu gentleman dans l’âme.
Bien sûr, tout indiquait qu’il ne faisait pas ça de gaité de cœur mais cela importait peu, il l’avait fait, ce qui le rendait, bien malgré lui, un brin plus sympathique.
- Je t'amène à l'internat

A peine eu-t-il annoncé la première destination qu’il avait déjà amorcé son mouvement dans le silence. Sarah lui avait emboité le pas immédiatement. Il avançait vite mais elle avait tout de même le temps de regarder dans toutes les directions pour voir tout ce qui passait à portée de regard. De temps à autre, elle jetait un coup d’œil à son camarade pour voir si son visage était un peu moins fermé que précédemment. Pas d’amélioration en vue, elle allait devoir se lancer. Dire que son guide n’était pas très loquace était un euphémisme mais elle pouvait imaginer qu’il n’avait pas forcement une grande habitude de ce genre d’accueil.
Avant d’avoir pu décrocher un mot, elle entraperçut le dojo et son esprit était déjà parti pour divaguer vers d’autres horizons. Un dojo traditionnel tel qu’elle avait pu se l’imaginer. Du bois, du bois partout! Elle était aux anges et en avait presque oublié Ethan. Elle s’imaginait déjà là avec ses nouveaux membres à verser sueurs, larmes et sang pour aller décrocher la plus prestigieuse des récompenses sportives académiques du Japon.
Il y avait tant de choses à faire qu’elle aurait voulu s’y mettre tout de suite. Son poing, illustrant parfaitement sa détermination, s'était serré tout seul sous le coup de l'excitation induit par cette simple pensée.
Elle reprit ses esprits retombant sur son hôte qui n’avait toujours pipé mot. Il allait être certainement extrêmement difficile de le rallier à sa cause martiale dans un premier temps mais une fois apprivoisé, oui c’était bien le terme qui venait à l’esprit de la jeune femme, il se montrerait peut être un peu moins froid.
- Au fait, moi c’est Sarah, même si tu dois probablement déjà avoir ces infos. J’ai 18 ans et je viens de New York. Et toi, tu es …?

Un sujet, vite un sujet. Elle ne le connaissait pas et ne savait pas par où commencer, ce qui était assez embarrassant. Hors de question de débuter sur le karaté, elle ne voulait pas l’agresser d’entrée de jeu et l’enrôler de force, ça risquerait d’être trop, surtout pour ce genre de personnage qui ne rêvait qu’à une seule chose pour le moment, s’en aller. Elle décida de se donner du temps pour y penser en lançant un sujet, qu’elle ne considérait pas vraiment comme important, mais, qu’il était indispensable d’aborder dans une discussion nippone.
- En tous cas, il fait un temps superbe ! C’est souvent comme ça ?

Oui, au japon, parler du temps qu’il fait relève presque de la bienséance et occulter le sujet serait une indéniable faute culturelle, du moins, c’est ce qu’on lui avait appris.
Et inutile de le demander, il arrivait souvent à la jeune étudiante de poser une autre question avant même qu’on ait répondu à la précédente. C’était son énergie qui voulait ça.
Son regard s’était recentré sur le garçon qui l’accompagnait dans l’attente d’une réaction quelconque. Aussi, le sourire sur son visage était éclatant, comme si, elle espérait que celui-ci arriverai à illuminer le visage, bien sombre, de son compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 626


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Sam 29 Aoû - 14:44

Il hocha simplement la tête lorsqu'elle réclama l'anglais. Ethan s'en foutait un peu de la langue à utiliser. Il était aussi à l'aise en anglais qu'en japonais.
Il avançait assez rapidement, histoire de se débarrasser de cette corvée le plus tôt possible. Et un long silence se fit entendre, ce qui ne le gênait pas le moins du monde. Bien au contraire, ça lui permettait de laisser ses pensées réfléchir à sa journée, son organisation. Qui fut finalement interrompu. Ca l'aurait étonné, tient.

-Ethan Matthews, New York, 24 ans.

Faire phrase, trop compliqué. Et il roula des yeux à l'autre question. Non, mais… Sérieusement ?! Le temps ?!

-Non, en automne fait plus froid, et il pleut, en hiver fait encore plus froid, et il neige, et au printemps, les températures remontent et les arbres font des bourgeons.

Il se foutait de sa gueule ? Complètement. En même temps, c'était quoi cette question à la con ? Il soupira et arriva à sa chambre où il posa les affaires de la demoiselle, tout en regardant de nouveau son dossier qu'on lui avait remis.

-Bon, t'as une gueule de pauvres, alors tu peux réclamer une tablette ou un ordi portable. Faudra te renseigner à l'administration.

Il lui adressa un sourire froid, lui donnant les papiers.

-C'est beau de profiter de l'argent des plus riches, hein ?

On pouvait croire qu'il lui en voulait, avec son ton acerbe, mais en fait, il s'en foutait complètement. Il voulait juste la provoquer et l'emmerder. Quitte à passer quelques heures de merdes, autant s'amuser, non ? Même si c'était aux dépend d'une nouvelle. Aucune importance. De toute façon, elle était venue dans une école de riches, fallait bien qu'elle s'habitue aux petits regards hautain des merdeux, qui ne comptaient que sur l'argent de leurs parents pour leurs acensions sociales. Bienvenue à Chisê, l'académie des friqués.

-Bon, t'es parti dans la médecine pour les nuls, donc je vais te faire visiter que ça, et les clubs que t'as choisi. Après, tu pourras jouer à Dora l'exploratrice, ok ?

En fait, il ne lui demandait pas son avis. Il n'avait aucune intention de lui faire visiter plus que nécessaire. Elle aura qu'à se procurer un plan et demander de l'aide à quelqu'un de plus motiver que lui. Feignant ? Non, asociale. Il voulait retourner dans son petit monde fait de médecine, basket, enfant, famille, Jun. Ca lui suffisait amplement. Il n'éprouvait aucun besoin de se faire aimer par tout et n'importe quoi contrairement à sa sœur. Sarah était tombée sur le mauvais Matthews.
Avec son sourire trop éblouissant, elle se serait sans doute beaucoup mieux entendu avec Kaena. Mais ça au pire, ça pouvait s'arranger. Suffisait qu'il appelle sa sœur, et lui demander de l'aider. Il pouvait aussi demander à Kim… Mais là c'était plus compliqué, la dernière conversation s'était passé au téléphone et autant dire que c'était à celui qui allait pisser le plus loin avec leurs piques.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Walker
C • Université - 1ière année
C • Université - 1ière année
avatar

Messages 53


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Lun 21 Sep - 16:14

- Ethan Matthews, New York, 24 ans.

Au moins, ça avait le mérite d’être concis bien que toujours aussi froid. Il exagérait un peu, Sarah savait qu’il aurait voulu se trouver autre part mais il pourrait faire un minimum d’effort pour qu’elle ne se sente pas la cible de quelque chose qu’elle n’avait aucunement provoqué. Ils venaient de la même ville ce qui n’était probablement une coïncidence en rien et les dirigeants de l’académie avaient probablement pensé qu’elle serait plus à l’aise avec l’un de ses concitoyens.

- Non, en automne fait plus froid, et il pleut, en hiver fait encore plus froid, et il neige, et au printemps, les températures remontent et les arbres font des bourgeons.

Là, il se foutait carrément d’elle. C’était injuste, elle avait juste voulu être polie et satisfaire aux standards japonais, qui de tout évidence n’avait pas cours avec le jeune homme. Elle se doutait cependant que cet argument n’aurait aucune espèce d’influence sur son accompagnateur et le laisserait, dans le meilleur des cas, de marbre. En arrivant dans la chambre, il l’avait renseigné sur les modalités d’obtention de l’ordinateur portable pour les étudiants boursiers. Il n’avait d’ailleurs pas manqué de faire usage de sa bienveillance habituelle en lui faisant remarquer qu’elle avait une “gueule de pauvre”, chose qu’il n’avait vu probablement que sur son dossier. La remarque suivante remplaça rapidement l’affront par une provocation encore plus appuyée.

- C'est beau de profiter de l'argent des plus riches, hein ?

Avec cette phrase, il avait touché un point sensible chez Sarah. Elle admirait sa mère de bien des points de vue pour tout ce qu’elle avait fait malgré tout ce qu’elle avait endurée. Elle avait tenu bon et lui avait apporté ce qu’il fallait. La sportive avait du mal à entendre quelqu’un qui était probablement né avec une cuillère en argent dans la bouche lui dire qu’elle “vole l’argent des riches”. Elle s’efforça néanmoins de garder son sourire bien qu’un tic d’agacement était passé sur son visage. Elle répondit par l’ironie.

- C’est vrai, on a tellement l’habitude. D’ailleurs, je pense qu’on le dépense bien mieux qu’eux. Plus d’entrainements !

Il embraya sur la suite des réjouissances.

- Bon, t'es parti dans la médecine pour les nuls, donc je vais te faire visiter que ça, et les clubs que t'as choisi. Après, tu pourras jouer à Dora l'exploratrice, ok ?

Elle poussa un petit soupir entre la résignation et l’exaspération. Elle se demanda si ce genre de référence était spontané ou non pour Ethan. Et puis la vieille rengaine des étudiants en médecine sur les études en sciences comportementales, la jeune femme l’avait déjà entendu. Elle se disait que la plupart du temps, c’est les gens portant le plus ces préjugés qui au final avaient le plus besoin d’une bonne petite consultation. Elle acquiesça de la tête et voilà qu’ils étaient repartis. Elle ne put s’empêcher de reprendre encore une fois la parole. Evidemment, le garçon était exécrable avec elle depuis les premiers mots mais elle ne pouvait admettre de ne lui trouver aucune qualité autre que sa musculature témoignant d’un entrainement physique régulier.

- L’académie est magnifique. En plus, je pense que je n’aurais aucune difficulté à trouver des sujets pour le mémoire que j’aurais à faire tôt ou tard. Tout du moins, j’en aurais au moins un. Probablement. J’ai bien cru comprendre que les clubs étaient obligatoires pour tous les étudiants. Tu pratique quel sport toi ?

L’allusion du début était voulue, après tout, elle estimait que la boutade était amplement méritée. Elle avait poursuivi directement pour ne pas laisser de temps mort et continuer sur un sujet loin d’être désintéressée. Il faudrait surement l’apprivoiser mais peut être ferait-il un bon karatéka. Elle se saisie de son téléphone qui venait de vibrer. C’était sa mère qui lui avait écrit un petit mot d’encouragements pour son arrivée. Elle répondit par quelques mots et se reconcentra sur le garçon qui ne manquerait surement pas de fournir des réponses, à son avis acerbes, à la suite de ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 626


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   Ven 9 Oct - 17:58

Ethan ricana à sa remarque sur son mémoire. Il aurait trouvé ça beaucoup moins drôle si elle pouvait réellement le faire. Il avait beau dénigré la psychologie, ce n'était pas pour autant qu'il n'y croyait pas. Il avait d'ailleurs lu quelques ouvrages, parce que franchement, savoir taper là où ça faisait mal, c'était jouissif. Devoir analyser les comportements des uns et des autres et les cerner facilement lui donnait une petite impression de dominer son monde. Et savoir qu'il comprenait les habitudes des autres, avant que ceux ci ne s'en rende compte stimulait son esprit compétitif. En même temps, y avait pas grand-chose à faire de ce côté-là.

-N'y pense même pas. Je serais plus là pour ton mémoire.

Ouais, ouais, elle pouvait le placer comme ci de rien n'était, Ethan l'avait capté cette allusion. Plus facilement d'ailleurs que la question. Peut-être parce que son cerveau a bugué à ce niveau là.

Il aura beau être inscrit à l'académie, il passerait plus de temps à se former à l’hôpital. L'américain avait d'ailleurs hâte d'y être, puisqu'il en avait un peu marre des études à rester assis et apprendre des trucs théoriques sans pouvoir les mettre en pratique. C'était assez frustrant dans une certaine mesure tout de même, alors qu'il préférait bouger partout. Ethan était un faux calme en apparence. Non parce qu'une fois qu'on l'entendait, on voyait plus en lui un connard. Passé la première et deuxième impression, on savait que c'était un véritable sanguin.
C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il adorait aller à son club de sport. Oui, parce que même s'il avait bugué, il avait tout de même entendu la question.

-Basket… Ca défoule, et on bouge beaucoup. C'est plus facile pour se détendre et se vider l'esprit. J'aime pas les sports plus calme, comme le karaté où on peut pas être trop agressif, sinon on se fait avoir.

Pas de remarque acerbe, ni d'ironie. En même temps, il aimait bien parler de sport. C'était facile comme sujet de conversation, et franchement, il était fan de basket. Particulièrement avec Makkuro, où il pouvait se permettre d'être agressifs sans avoir peur de le foutre par terre. C'était tous les deux des morceaux de viandes assez conséquent, et ils n'aimaient pas perdre, même si en dehors du basket, c'était quelques peu… Electrique et que ça pouvait facilement partir en vrille.

Ils arrivèrent au dojo où le jeune homme alla directement vers sa salle de karaté. Arrivé devant, il enleva ses chaussures avant d'entrer.

-A côté y a le Kendo et le Kyuudo… Je crois.

C'était pas vraiment l'endroit qu'il fréquentait le plus. En fait, il avait jamais foutu les pieds ici. Il connaissait l'endroit parce que c'était le seul bâtiment typiquement japonais, qui pouvait faire un peu tâche avec le reste des infrastructures ultramodernes… Mais Ethan devait avouer que ça avait son charme. Sans doute qu'on devait se sentir coupé du monde en ce lieu quand il n'y avait personne.

Il resta à l'entrée laissant le soin à Sarah de regarder ce qu'elle voulait priant tout de même pour qu'elle ne reste pas trop longtemps. Elle aurait tout le temps de venir plus tard quand il ne serait pas là.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Son aventure commençait vraiment ici [Ethan A. Matthews]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Parking-
Sauter vers: