■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saki Ôsen
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 73


HnM
Un mot:

MessageSujet: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   Dim 19 Juil - 1:21


Contexte : Mi-Mai 2014


- Dis donc, Ôsen, t'en as pas marre de jouer à la pleurnicheuse pour arriver à tes fins ?
- Je vois pas de quoi tu parles.
- Ben voyons !

Saki n'avait même pas relevé la tête quand cette pétasse de Nana avait posé brutalement ses mains garnies de faux ongles sur sa table de travail. Cette pimbêche ne pouvait pas passer une journée sans rappeler inconsciemment à tout le monde qu'elle avait un caractère de merde et un QI en-dessous du minimum vital. Saki ne l'appréciait pas du tout. Elle ne faisait pas de vagues depuis qu'elle avait fait ses premiers pas à l'université et franchement, pour une fois, tout ce qu'elle demandait, c'était de pouvoir étudier en paix, sans être gênée par des idiotes dans son genre qui avaient encore jeté leur dévolu sur elle, mais visiblement, ça ne tenait pas qu'à elle.

- Arrête de te foutre de moi, Ôsen, ta petite histoire sur le parking fait le tour de l'école depuis 15 jours, tu croyais quoi ? Qu'on l'apprendrait pas ?

Saki releva la tête cette fois et son cœur manqua un battement. De quoi elle parlait elle ? De la gifle de Yoite ? Comment pouvait-elle être au courant ? Ça c'était passé il y'a un peu plus de deux semaines et elle n'avait revu personne depuis, alors qui pourrait avoir parlé et dans quel intérêt surtout ?
Elle préféra ne rien ajouter, de peur d'avouer des informations que Nana feintait avoir pour mieux pouvoir les divulguer. Saki se contenta de faire des yeux ébahis qui voulaient dire " et ? " pour la pousser à parler plus. Elle ne l'aimait pas certes mais là sa curiosité était piquée et elle avait besoin de savoir ce qui se disait sur elle. Si c'était trop grave, elle risquait d'avoir des ennuis avec la direction. Elle n'avait pas porté plainte contre Yoite, pas parce qu'elle était gentille ou qu'elle lui pardonnait, non plutôt par peur de futures représailles. Ethan avait beau avoir eut ce regard qui voulait dire "mais bon sang Saki tu vas t'en sortir toute seule dans la vie un jour ou pas ?", elle n'avait toujours pas trouvé le courage d'affronter cette terreur qui régnait encore dans ses entrailles.

Enfin, peu importe, le regard interloqué avait eut l'effet escompté sur la nigaude et elle dévoila ses cartes. Ce qui laissa Saki sans voix, réellement cette fois.

- Tu jouais sur plusieurs tableaux en même temps ! Tu joues la fille fragile et discrète mais en fait t'es juste une allumeuse ! Tu as fais les yeux doux à trois des mecs les plus populaires du bahut sauf qu'ils l'ont apprit c'est ça ? Ils se sont battus pour toi Ôsen ? Unden a fini à l'hôpital, t'en es consciente ? J'aurais honte à ta place !

Quoi, mais qu'est-ce que... QUOI ?!
Saki se redressa de sa chaise violemment, faisait un bruit d'outre tombe sur le sol un peu trop réceptif et imposant un silence qu'elle n'avait pas demandé.
C'était quoi encore ces conneries ? Alors c'était ça que les gens pensaient par rapport à ce qui s'était passé ? Puissent-ils être aussi naïfs et aveugles ? Saki arpentait ces couloirs depuis plus de 4 ou 5 ans maintenant et tout ceux et celles qui avaient été dans sa classe savaient qu'elle était d'une nature farouche, réservée, et très distante et qu'en plus elle avait été éperdument amoureuse de son sempaï du dojo pendant des années mais qu'il était partit sans l'apprendre, alors pourquoi aujourd'hui ils se contentaient de regarder un acte de loin et d'en déduire leurs propres conclusions foireuses ?!
Elle mourrait d'envie de lui dire ce qui s'était réellement passé mais ça n'apporterait rien. D'un, elle n'avait pas envie de parler de sa vie avec elle, de deux, elle et sa clique ne comprendraient rien à sa terreur qui la suit depuis des années et de trois, elles ne la croiraient pas, elles n'avaient pas cette vision là de Yoite, elles. C'était un démon bien caché sous une attitude de mariole. Un véritable menteur.

Elle fut cependant assez décontenancée d'apprendre que Yoite avait fini à l'hôpital, qu'est-ce qui avait bien pu se passer sur ce parking pour en arriver là ?! Elle regrettait pas d'avoir fui avant tout ça, elle aurait été impliquée dans une histoire qui la dépasse. Ethan avait-il frappé Yoite pour la défendre ? Elle l'en savait capable au fond de lui, il n'était rien de plus qu'une petite mauvaise graine lui aussi après tout.

Nana, quoiqu'un peu effrayée par l'attitude de Saki quand elle s'était levée, semblait avoir le sentiment d'être prise pour une conne puisqu'elle n'obtenait aucune des réponses qu'elle attendait, alors, furieuse, elle fit un geste de la main qui montra son agacement et pour se donner une contenance avant de partir, elle meubla :

- Je te croyais pas comme ça Ôsen, tu as déçu beaucoup d'entre nous. Et en plus... visiblement, t'as pas encore fait ton choix parmi ces trois mecs.

Décidément, le moindre mot qu'elle prononçait sonnait comme une charade russe aux oreilles de la pauvre petite Odd, pourquoi elle disait ça maintenant ?
Saki préféra rester dans le jeu que Nana avait lancé, sans démentir quoique ce soit, elle aimait mieux l'idée d'être la petite pleurnicheuse trop célèbre par son succès, que la mal-aimée terrorisée pendant des années, giflée et lâche.

- Qu'est-ce que te fais dire ça ?
- Y'a Chae Young qui t'attend dans le couloir.
- Chae qui ? ... Ah... ok.

Saki n'avait aucune idée de qui était ce Chae Young, elle ne connaissait pas les noms ou prénoms des gens puisque généralement, elle ne les aimait pas et eux non plus. Elle avait juste rattrapé sa boulette pour éviter de troubler l'esprit déjà bien embrumé de la petite blonde toute fausse des pieds à la tête.
Elle partit en lui jetant un dernier regard dédaigneux qui finalement s’apparentait plus désormais à une petite jalousie. Ces filles jolies et très féminines n'attiraient pas l'attention qu'elles pensaient mériter des bellâtres qui étaient venus sur le parking, c'est ça ? Et du coup, elles se retrouvaient d'un coup un peu prises au dépourvu d'être dépassées dans leur fierté par la petite moche de la classe.
Ri - di - cule.
Saki soupira devant ça, tellement elle en avait rien à faire.
Elle se mordit la lèvre, un peu inquiète de croiser encore Yoite à la sortie de sa salle de classe, dissimulé sous un pseudonyme débile. Elle n'avait pas le courage de l'affronter, et puis elle pensait qu'ils s'étaient tout dit tous les deux. Ethan et l'autre gars là, le grand blond roux avaient été plutôt clairs avec lui, mais ça n'avait peut-être fait qu'empirer les choses...

Elle ne prit pas ses affaires, elle se contenta de sortir de la salle, en même temps que ses autres camarades qui partaient eux. Elle voulait seulement savoir qui c'était.
Elle passa la tête dans l’entrebâillement de la porte et elle le vit, adossé au mur, saluant les gens qui passaient devant lui avec un sourire colgate. Ce sourire... ça lui rappelait ce moment près du terrain de basket quand elle avait couru pour s'allonger sur l'herbe. Peut-être que c'était lui. Il avait l'air gentil. Il l'avait aidé, après tout. Elle le regarda sans bouger et sans sortir plus que sa tête, et ses doigts, agrippés sur le mur comme pour ne pas se faire emporter. Il avait fière allure. Qu'est-ce qu'il pouvait bien foutre ici ? Il cherchait quoi ? Une médaille, un merci, des excuses ? Rien de ce qu'il souhaitait obtenir ne lui sera accordé.

Elle prit son courage a deux mains et quand tout le monde fut sortit de la salle, elle emboîta le pas aux derniers sortis et se planta devant 'Chae Young', poings serrés, et beaucoup trop petite pour être impressionnante.
Elle concentra toute sa force dans le froncement de ses sourcils pour paraître plus forte qu'elle ne l'était en réalité et elle se força à être directe.

- Qu'est-ce que tu veux ? On ne se connait pas et ta présence n'arrange vraiment rien dans ma vie, alors stp, va-t-en, j'ai rien à te dire.

Elle repartit dans l'autre sens, se dirigeant vers sa salle de classe pour récupérer ses affaires. Elle avait bien senti que le ton de sa voix n'avait pas été aussi assuré qu'elle l'aurait voulu. Après tout, il avait stoppé Yoite, elle ne pouvait pas le détester. Et puis, il avait eut l'air un peu déboussolé lui aussi de se retrouver face à elle, petit bout de femme, agressif comme tout, alors qu'il venait lui parler.
Elle regretta presque son manque de tact, mais tant pis, ils s'en remettraient tous les deux !

_________________
NB : #8E8CAD
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 115


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   Mar 22 Sep - 14:32

- Chae Young ? Bah qu'est-ce que tu fais là ?

Kim releva la tête, surpris qu'on l'interpelle. Il se savait assez populaire pour être connu même dans les classes inférieures mais cette voix là avec un ton beaucoup trop familier pour n'être qu'une simple connaissance.
Il reconnut aussitôt la jolie Nana. Elle était encore plus magnifique qu'à l'époque où ils avaient flirté ensemble tous les deux sans que rien ne se fasse. Elle était affublé d'un maquillage beaucoup trop voyant pour ne pas masquer sa beauté naturelle. Dommage qu'elle ne voit que par la superficialité, parce qu'avec un simple barrette dans sa longue chevelure pour retenir cette frange un peu trop longue qui lui cache le visage et un coup eye-liner sous ses admirables yeux noisettes, elle serait absolument irrésistible.

- Oh, salut toi, j'attends quelqu'un. J'espère qu'elle n'est pas déjà partie. D'ailleurs, tu dois la connaître, il me semble qu'elle est dans ta classe. Elle s'appelle... Saki.

Nana ne put masquer son trouble d'être ainsi 'remplacée' par une petite prétendante qui n'avait pas du tout été prise au sérieux. La familiarité avec laquelle il s'était maladroitement adressée à elle pour parler de 'Saki' au lieu d'Ôsen l'avait sûrement interpellée, mais Kim ne connaissait pas son nom de famille. Il s'était juste renseigné comme il avait pu auprès des gens autour de lui a l'académie pour essayer de trouver son identité. Elle n'avait pas été facile à trouver puisqu'elle était comme un fantôme qui ne veut pas qu'on le repère. Cette petite feuille d'automne perdue en plein milieu d'un flot de pieds indélicats semblait se fondre dans la masse avec une aisance admirable.

- Mmh, elle est dans ma classe, je... je vais la prévenir mais ... non rien laisse tomber.

Nana s'éloigna à grands regrets mêlés d’œillades par-dessus son épaule, elle semblait tellement rongée par la jalousie que Kim se laissa aller à sourire devant toute cette comédie. Il n'ignorait pas qu'il plaisait mais il savait aussi ce que toutes ces conquêtes disaient de lui après leurs ruptures, quelque chose du genre "C'est un gars gentil mais franchement il ne prêtait pas attention à moi. J'en ai marre d'être une plante moi !". Il n'y pouvait rien même si plusieurs de ses séparations l'avaient profondément surpris et blessé.

Il colla son menton contre son t-shirt, impatiemment patient de revoir la petite Saki. Il ne savait pas précisément ce qu'il allait bien pouvoir lui dire mais il voulait en savoir plus, il voulait comprendre et il voulait aussi s'excuser de ne pas avoir pu empêcher cette gifle et toute cette histoire. Il espérait juste ne pas avoir empiré la situation et aussi qu'Unden la laissait désormais tranquille. De toute façon, avec la gueule enfarinée qu'il devait arborer ces temps-ci, il devait pas trop faire le fier. Personne autour de lui n'était au courant de cette petite BA qu'il tentait d'accomplir à ses heures perdues, et surtout pas Ethan. Les deux amis avaient déterré la hache de guerre en s'affrontant sur le parking. Kim avait été tellement déçu de l'attitude de son modèle qu'il avait rompu tout lien avec lui et qu'il avait été à deux doigts de le dénoncer à l'administration pour le faire renvoyer pour violence gratuite. Mais il avait bien vite reprit son calme et il s'était dit qu'il n'était personne pour avoir le droit de pourrir ses études alors il avait prit sur lui mais désormais, Ethan n'était plus qu'un inconnu pour lui, et il s'en passerait très bien.

Kim vit tout le monde sortir de la salle, dont Nana qui ne lui jeta même pas un regard, légèrement humiliée, évidemment. Kim regarda méticuleusement tous les visages qui passaient devant lui mais il ne reconnut pas celui de la petite adolescente qui s'était enfui sous ses yeux. Enfin, adolescente... si elle était en deuxième année à l'université, elle devait avoir juste un an de moins que lui. Elle était si petite qu'il lui aurait facilement donné que 15 ans. Il commença à se dire qu'il l'avait sûrement raté et qu'elle avait admirablement réussi à lui filer entre les doigts quand quelqu'un se planta devant lui.

- Qu'est-ce que tu veux ? On ne se connait pas et ta présence n'arrange vraiment rien dans ma vie, alors stp, va-t-en, j'ai rien à te dire.

Elle était déjà repartie avant même qu'il puisse répondre quelque chose.
Wow, Wow ! Stop ! Il secoua la tête et prit aussitôt le chemin de la salle vers laquelle était repartie. C'était quoi cette attitude de lionne sauvage. Elle était venue vers lui, agressive, prête à en découdre, et surtout avec la ferme intention de l'envoyer balader, mais pourtant, Kim ne lui avait rien fait de mal, bien au contraire. Alors pourquoi réagissait-elle comme ça ?
Il se posta devant l'entrée de la salle mais n'y entra pas. Il mit ses mains dans les poches de son pantalon et la regarda. Pour une fois, il eut le loisir de la découvrir, physiquement. Il n'avait pas pu réellement la voir sur le parking, tout s'était passé trop vite. Elle portait des vêtements pas très cintrés, et encore moins féminins, légèrement trop grands pour elles et bizarrement assortis, mais il était facile de voir qu'elle était maigre et que son corps était rongé par l'anxiété. Ses cheveux bruns, coupés en un petit carré plongeant un peu inégal. Elle ne se doutait absolument pas qu'il était derrière elle. Kim était persuadé qu'elle pensait que sa petite rébellion avait porté ses fruits et qu'il était partit en courant, pleurer chez sa mère, mais il n'en était rien. Elle ne faisait pas peur du tout et au contraire, sa réaction titillait davantage sa curiosité.

- Bonjour, Saki.

Elle se retourna avec un visage horrifié comme si elle venait de voir le Diable en personne et que Kim allait la violenter sur la table, ou carrément sortir la tronçonneuse pour mettre fin à sa vie.
Il comprit qu'elle était morte de trouille quand elle fit aussitôt tomber sa trousse à crayons de la table. L'un deux roula jusqu'à son pied. Il se pencha pour le ramasser et fit un pas pour entrer dans la salle, mais il s'arrêta. Il ne voulait pas qu'elle parte en courant, pas encore, pas avec lui.

- Excuse-moi si je t'ai surprise, c'était pas mon intention. Je m'appelle Kim, je suis juste venu te parler.

Il fit un pas de plus dans la pièce et lui tendit le crayon du bout de la main. Il était à environ 3 mètres d'elle, et si elle souhaitait le récupérer, c'était à elle de faire le dernier pas pour le prendre, il ne la forcerait en rien.

- Tu n'as pas à avoir peur de moi, je te le promets.

Il ne pipa un mot de plus, et ne bougea plus. Saki était comme un agneau terrifié devant un loup sauvage. Sauf que Kim était bien loin d'être Yoite ou encore Ethan. Il était réellement gentil et attentionné quand il le fallait. Jamais il ne pourrait envisager de lui faire du mal ou de la terroriser.
Il lui adressa un sourire pour tenter de la mettre en confiance et attendit sagement sa réaction. Ils n'étaient pas pressés, c'était la fin des cours et il n'était plus que tous les deux dans la salle de classe.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saki Ôsen
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 73


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   Mer 11 Nov - 14:17

Saki se sentait absolument nerveuse de se retrouver encore dans une situation cocasse, qu'elle ne contrôlait pas, et qui sortait encore du trou du cul de l'univers. Pourquoi est-ce qu'elle attirait toujours des choses inattendues ? Ne pouvait-elle pas avoir une fie ennuyante à souhait au point de vouloir se faire renverser par une voiture rien que pour se sentir encore en vie ? Boh non, c'était trop demandé, c'était tellement plus courant d'avoir une ribambelle de beaux gosses populaires et affables qui faisaient la queue devant sa salle de classe pour venir lui parler et surtout l'humilier.
Si c'était pas Ethan quand elle était gamine, c'était Yoite y'a plus d'un an et aujourd'hui ce pauvre type qui venait réclamer lui aussi son heure de gloire. Pas la peine d'en rajouter, elle avait sa dose là. Elle se devait d'être forte, elle n'avait plus que quelques années laborieuses à tenir avant de s'échapper d'ici et de se plonger corps et âme dans son travail et d'y perdre la vie à petits feux pour mieux renaître plus tard.

En attendant... l'inconnu insista.
Saki se retourna brusquement. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il vienne jusque dans la classe derrière elle. Qu'il l'attende dehors c'est une chose, mais la suivre alors qu'elle venait de dire stop ou merde, ou peu importe le message qu'elle avait véhiculé, c'était angoissant, enrageant et surtout super flippant. La trousse à crayons qu'elle avait dans les mains à ce moment là, s'éclata sur le sol, représentant plutôt bien ce qui se passait dans ses organes au même instant. Elle était rongée par une angoisse qui refaisait surface. Cette impression de déjà vu même si le public malhonnête n'était pas là cette fois-ci.

Elle le vit ramasser son crayon et promettre monts et merveilles quant à sa sympathie et ses bonnes intentions, mais elle n'en crut pas un traître mot. Yoite aussi avait été gentil et aimable à leur première rencontre, mais c'était simplement pour mieux cacher l'horreur de ses intentions et la fausseté de sa personnalité instable. Il lui avait enfoncé un pieu dans le cœur en peu de temps et alors que son palpitant n'était même pas encore réparé, un autre ennemi arrivait déjà. Pourquoi ses parents adoptifs ne l'avaient pas prévu que la vie était si dure et si injuste ?

Elle détestait la façon dont il avait prononcé son prénom, elle ne le connaissait pas, alors pourquoi prenait-il le droit de l'appeler si familièrement ? Il avait beau dire qu'il s'appelait Kim, elle n'en avait rien à foutre, un prénom, ça ne veut rien dire.
Elle avait reconnu son sauveur du parking, elle lui aurait bien dit merci ce jour là, mais parfois le sauveur est bien pire que le bourreau. Et si elle avait affaire à un détraqué en quête de reconnaissance qui la harcèle jusqu'à ce qu'elle lui vende son âme ?

Saki détourna la tête quand il promit qu'elle était en sécurité, elle avait bien vu qu'il était différent, mais y'a plusieurs techniques pour choper une proie, et si elle avait été naïve et faible avec Yoite, elle l'était beaucoup moins aujourd'hui. Elle avait prit son courage à pleines mains tout à l'heure pour lui dire de foutre le camp, alors il lui suffisait de recommencer. Elle ferma les yeux pour se concentrer. Elle essaya de se focaliser sur la démarche à adopter, sur le rehaussement de ses épaules, l'arrêt de ses tremblements et n'oublia pas de saupoudrer un peu d'assurance dans ses cordes vocales pour empêcher tout débordements et effusions de voix chevrotante.
Plusieurs minutes sûrement passèrent ainsi, sans qu'elle ne fasse le moindre mouvement, elle était comme dans un autre monde, une petite bulle protectrice, qui l'avait aidé à se remettre de toute cette histoire et dont elle devait encore puiser la forcer aujourd'hui pour se débarrasser de celui-là.

Après de longs et calmes instants, elle rouvrit les yeux.
Il était là, il n'avait pas bougé, hésitant, un peu décontenancé vu le sourire légèrement crispé qui commençait à fondre sur son visage. Il la regarda et plissa les yeux comme pour se protéger de l'éventuelle attaque qui allait déferler.
Des phrases toutes faîtes s'enchaînaient dans la tête de Saki, lui donnant mille et une solutions pour le mettre K.O ou pour répondre à de futures remarques acerbes qui n'allaient pas tarder à arriver. Et puis elle se lança.
Elle fit un pas, juste un pour marquer son territoire et montrer qu'elle avait l'avantage de ce duel en prenant les commandes.

- Arrête ton charme à deux balles, Kim, tu n'es pas le premier à jouer au numéro du gars gentil qui vient me parler pour mieux m'humilier par la suite. Je ne te connais pas, et tu ne sais pas qui je suis. Alors, oui, je te l'accorde tu es venu à mon secours sur le parking l'autre fois, et si c'est un merci que tu veux, tu l'as, c'était évident. Mais je ne veux plus avoir à faire à toi, jamais, tu entends ? Je suis bien toute seule, je veux juste qu'on me laisse tranquille, est-ce que c'est trop demandé ?

Elle reprit sa respiration après ce monologue qui avait bien dépensé plus de 50% de sa concentration psychique. Elle était à bout de nerfs et aussi à bout de forces d'être autant privée de ses instincts naturels : fuite et retrait dans sa coquille.
Elle posa sa main sur la table derrière elle comme pour reprendre appui au lieu de trébucher et de signer bêtement son arrêt de mort. Elle ne savait plus trop quoi dire, elle avait envie de partir mais il était devant elle, et si elle partait maintenant, elle n'aurait pas sa promesse qu'il ne viendrait plus l'importuner. Non, elle allait lui tenir tête jusqu'au bout, quitte à perdre ses cheveux demain.
En plus, il avait dans la main son crayon préféré...

- Tu as deux minutes pour m'expliquer pourquoi tu es venu me voir, pourquoi maintenant, pourquoi ici, et si je refuse de continuer cette discussion, tu dois me promettre de tout arrêter et de me foutre la paix.

Elle croisa les bras, persuadée d'être plus impressionnante comme ça, mais elle sentit bien ses genoux faiblir un peu.
Elle avait envie de ramasser sa trousse, mais elle était incapable de bouger pour l'instant. Les crayons s'éparpillaient autour de ses pieds et il était même possible d'apercevoir une petite gomme avec un poussin dessiné dessus...

_________________
NB : #8E8CAD
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Chae Young
C • Université - 5ième année
C • Université - 5ième année
avatar

Messages 115


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   Mer 27 Jan - 20:04

La réponse de Saki ne traîna pas tant que ça. Ces quelques minutes de silence qu'elle utilisa pour reprendre sa concentration lui parurent une éternité parce qu'il était nerveux, mais au final, elle n'y alla pas par quatre chemins et mit les points sur les i aussitôt avec lui. Elle le ... détestait.
Kim perdit son sourire de beau gosse qui contrôle tout cette fois, il fut touché. Meurtri d'être ainsi mal jugé à cause d'un pauvre petit con qui avait tout gâché avant lui. Il reconnait sans peine qu'il n'aurait sans doute pas fait attention à la jeune Ôsen s'il ne l'avait pas "sauvée" sur le parking mais il ne lui aurait jamais jeté la pierre non plus. Alors l'entendre lui demander de dégager de sa vie et de ne pas la manipuler pour mieux la terroriser par la suite, lui brisa son petit cœur de justicier en manque de paix. L'agneau ne voulait pas être secouru, il voulait juste se transformer en ermite.

Son envie était légitime mais elle était sûrement fausse. Qui préférait sincèrement être seul, tout seul tout le temps plutôt qu'entouré d'amis qui vous soutienne dans les moments difficiles et avec qui on partage des fous rires et des idées loufoques ?
La main qui tendait le crayon se rebaissa, elle n'avait pas l'intention de le récupérer visiblement, alors il n'était pas nécessaire de se forcer à trouver un terrain d'entente. Elle ne l'aimait pas, simplement. Son merci avait un goût bien amer...

La petite lionne semblait prête à fondre en milles morceaux tellement elle tremblait mais Kim préféra ne pas appuyer là où ça fait mal et opta plus pour la sincérité. Elle lui proposait un marché, une sorte de "je t'écoute et je me casse". Elle lui laissa donc là une ouverture mais il devait respecter son choix final. Il se sentit soudain aussi confiant qu'avant un entretien d'embauche ou avant un oral noté sévèrement et qui changera toute sa vie. La nervosité s'empara de lui et il détacha son regard de la jeune petite odd. Il le porta plutôt sur le tableau de la salle de classe et fit quelques pas sans se rapprocher d'elle pour se donner une contenance et réfléchir aux mots qu'il allait devoir utiliser.

- Aïe. Tu es mordante.

Il la fixa sans sourciller pour bien lui faire comprendre qu'il était blessé et qu'il ne l'avait pas mérité non plus.
L'enfant frappé, frappera.

- Je ne sais pas ce que j'ai bien pu te faire pour récolter autant de... rejet mais je ne t'en veux pas. Je respecte, cependant je ne te comprends pas.

Il baissa la tête et regarda les crayons de Saki qui s'étalaient par terre. Le contenu de sa trousse ressemblait davantage à une boîte surprise d'un gamin de 10 ans qu'à une trousse d'étudiante universitaire. Saki était encore une enfant, immature, avec un désir de ne pas grandir, elle avait oublié de devenir une femme, et c'était ça son problème. Elle préférait vivre dans sa petite bulle d'adolescente mais elle se créait toute seule le genre de problèmes qui lui était tombé dessus. Il était venu pour lui parler gentiment, pour s'excuser de ne pas avoir pu faire plus pour elle et aussi du comportement de Yoite parce qu'il se doutait que le nabot ne le ferait jamais, mais il avait aussi envie de lui donner une bonne leçon de vie, de lui ouvrir les yeux sur son attitude stupide et renfrognée qui lui apporte bien plus de problèmes que si elle s'habillait normalement et qu'elle s'ouvrait aux autres... La question était de savoir si elle était prête ou pas à entendre ce qu'il souhaitait lui dire.

- Tu ne laisses jamais de chance à quelqu'un qui t'approche ? Tu as sûrement une bonne raison, une de celles qui te pousse à te conduire comme tu le fais aujourd'hui quitte à changer toute ta vie, mais honnêtement, je crois que tu te fais bien plus de mal qu'autre chose. Je me prends comme exemple !

Il mit naturellement la main sur son cœur quand il proposa ça et il se tourna vers elle. Il avait un visage sans émotion, un peu indécis, presque incertain et tendu. Elle le mettait mal à l'aise cette petite sauvage qui vaut le détour par son caractère abominable.

- Je suis pas ton ennemi, Saki. Je suis venu pour m'excuser de ne pas avoir pu t'aider mieux que ça ce jour là, je suis venu pour mettre un vrai visage sur l'ombre de mon souvenir. Je suis venu pour te rencontrer et pour comprendre ce qui a bien pu arriver pour que cet idiot te gifle. Alors oui peut-être que ça ne me regarde pas, mais j'ai envie de savoir, j'y peux rien. Et je me fiche bien des 'qu'en dira-t-on' ou des 'tu traînes avec cette fille là' parce que j'ai toujours fais ce que j'ai eu envie de faire et c'est pas aujourd'hui que ça va changer.

Il baissa son regard et remit les mains ses poches. Il glissa un peu sa chaussure sur l'un des crayons qui roulait au sol et laissa passer un petit instant pour qu'elle reprenne son calme et qu'elle prenne le temps de le cerner juste avec ses petits yeux.

- Pourtant... tu me repousses. C'est ton droit, je t'assure mais tu ne t'aides pas en réagissant comme ça. Je suis sûr que tu apprécierais de me connaître, mais tu ne t'en donnes même pas l'occasion et en voulant te protéger de moi, tu me blesses comme tu as été blessée par Yoite le jour où il t'a approché. Ça fait mal de se faire rejeter, je confirme, mais jamais je n'aurais pensé que ça viendrait de toi.

Et il se tut.
Il arrivait à comprendre qu'elle n'avait plus confiance dans les gens qui l'entourent mais elle ne pouvait pas simplement fermer la porte à tout contact. Il devait bien y avoir une personne ou deux dans cette académie gigantesque avec qui elle pouvait parler sans se sentir agressée non ?
Il aimerait être cette personne. Il avait envie de faire une bonne action, il avait envie de comprendre pourquoi Yoite avait été jusqu'à la frapper et pourquoi Ethan avait prit la défense de Saki comme s'il la connaissait d'avant. Il avait trop de questions et il n'avait envie de les poser qu'à Saki. Il se sentait comme attiré par ce petit défi qu'elle représentait. S'il arrivait ne serait-ce qu'à fêler sa coquille pour qu'elle puisse enfin relâcher cette rage, alors ce serait un bon début.

Et maintenant, il attendait, le verdict de la dame.
Si elle se bornait à le rejeter, il partirait mais il le ferait à regrets et aussi avec colère d'être ainsi impuissant face à un comportement de tortue bornée. En revanche, si elle acceptait de discuter ne serait-ce qu'un tout petit peu avec lui, alors il lui prouverait qu'il est pas le méchant de l'histoire et que d'avoir un ami... ça change la vie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saki Ôsen
M • Université - 4ième année
avatar

Messages 73


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   Mer 7 Sep - 20:50


Kim avançait dans la classe, promenant son regard sur les éléments qui l'entourait comme s'il ne connaissait déjà pas tout ça ?! Il était étudiant lui aussi alors il n'avait pas à faire semblant d'apprécier la propreté du tableau ou la douceur du bois de la table devant lui. Tout ça, c'était du vent.
Saki aurait volontiers profité de ce moment où il ne la regardait pas pour ramasser ses affaires parterre et les ranger dans sa trousse bicolore, mais lorsqu'elle avait jeté son regard sur tout ce qui était tombé, le courage lui avait manqué. C'était éparpillé à un tel point qu'elle allait rester genou à terre pendant quelques minutes à tout récupérer et elle n'avait pas envie de faire ça devant lui. Elle préféra l'observer, l'écouter puisqu'il avait prit le parti de lui expliquer les raisons de sa venue.

Honnêtement, elle s'attendait à des mots gentils, presque trop beaux pour être vrais, et ce ne fut pas le cas. La vérité crue, voilà ce qu'il lui offrait. Ce que Saki comprit à ce moment là, c'est que le jeune homme avait eut envie de mettre un visage sur la jeune clocharde qui avait été battue sur le parking, et de découvrir le pourquoi du comment de toute cette histoire. Alors c'était ça, juste ça ? Des potins ?
Il en profita pour lui faire une petite leçon de morale sur son comportement actuel qui ne faisait que l'enfoncer dans son mutisme et même lui attirer davantage de soucis que si elle s'était comportée normalement.
La vie était bien étrange. Lorsque Saki était petite fille, elle avait porté les vêtements qu'elle adorait, elle s'était faite belle, elle avait attiré l'attention, puis la jalousie, l'envie et enfin la haine et la moquerie. Ses petites couettes brunes et ses jolies robes lui avaient apporté des ennuis, alors elle les avait troqué contre une coupe de cheveux banale et des vêtements passe partout, voire invisibles, et là aussi on lui cherchait des poux. C'était quoi le juste milieu dans tout ça ? Comment elles faisaient les autres pour pouvoir être elles-mêmes sans qu'on vienne sans arrêt leur reprocher des choses ? La plupart des filles qu'elles côtoyait par obligation dans ses cours étaient des pétasses superficielles et prétentieuses. Certaines étaient discrètes et studieuses mais elles discutaient de tout et de rien avec les autres, et elle, elle n'arrivait pas à se fondre dans la masse. Lorsqu'elle se taisait, on lui disait de parler et de s'intégrer, et lorsqu'elle parlait, on lui demandait de fermer sa gueule parce qu'elle n'était pas intéressante.

Saki haussa les épaules après avoir pensé à toutes ces saloperies, elle en avait ras le bol. Elle savait ce qu'on pensait d'elle mais elle détestait qu'on vienne le lui rappeler, et Kim s'en était chargé proprement en avouant fièrement qu'il se moquait des "qu'en dira-t-on ?". Il était comme les autres.
Et pourtant différent. Mais c'était quoi son but à lui s'il était sincère ? Il voulait l'aider ... à quoi ? A changer ? Mais elle ne voulait pas changer elle, elle se trouvait très bien comme ça, elle voulait juste qu'on lui foute la paix pour qu'elle puisse finir ses études.

- Tu viens ici, tu m'imposes cette discussion et en plus tu me fais des reproches ? Je vois pas à quoi ça sert. Si tu es venu me dire que mon attitude m'a conduite à mériter cette gifle, alors c'est que tu es exactement pareil que lui.

Elle massa son front. Elle avait retrouvé son calme, elle était blasée désormais. Les tremblements s'arrêtèrent et elle oublia sa peur. Elle ressentait vraiment la sensation d'une overdose d'injustice dans sa vie. Elle avait envie de débrancher. Elle s'accrocha à la table et se laissa tomber doucement sur le sol pour s'asseoir parmi ses crayons. Elle était bien là, elle n'avait pas envie d'aller plus loin, pas maintenant. Elle ne le regardait plus, elle était ailleurs.
Ses doigts glissèrent sur le sol pour choper les crayons qu'elle arrivait à atteindre d'où elle était, elle joua avec, pendant quelques instants.

- Comment tu le prendrais toi si je venais te voir pour te dire d'arrêter de jouer au mec parfait, gentil et sûr de lui parce qu'au fond, ça ne t'aide pas, et ça n'attire que des gens néfastes et avides autour de toi ? Tu me répondrais sûrement que tu es comme ça, que tu y peux rien, et que si ça plait pas à quelqu'un, tu ne le forces pas à t'apprécier ? Alors voilà, c'est tout ce que j'ai à dire aussi. Si ça ne te plaît pas, tu es libre de ne pas me ... fréquenter, ni même de me regarder.

Elle ne cherchait pas à croiser son regard. Il était trop éblouissant pour elle. Elle se sentait encore plus moche d'être à côté de quelqu'un comme lui et son regard sur elle la rendait très mal à l'aise. Elle avouait au fond d'elle-même que malgré elle, elle lui accordait déjà beaucoup trop d'importance et qu'elle ne se protégeait pas assez de ces suspicions et que cette discussion n'avait que trop duré, mais elle en avait marre de lutter, et si Kim voulait l'achever, elle lui demanderait de le faire là maintenant, comme ça, elle pourrait se dire qu'elle avait tout essayé et que ...

Elle stoppa ses pensées, brutalement. Qu'elle avait tout essayé... Pour faire quoi ? Pour se faire accepter, ou pour se faire discrète ? C'était faux.
Saki ne savait plus elle-même ce qu'elle voulait. Est-ce que c'était ça dont Kim parlait ? Qu'il voulait l'aider à rester elle-même tout en se protégeant des autres ? Comment pourrait-il savoir ce qui serait le mieux pour elle ? Rien que le fait de parler avec lui là maintenant allait lui attirer des ennuis pour le reste de la semaine, alors visiblement il ne se rendait pas compte de l'effet néfaste qu'il représentait pour elle.
Elle releva la tête pour le regarder, et croiser son regard. Elle avait besoin de comprendre son rôle. Elle avait envie de croire en la bonté des gens comme lui, elle avait de croire en la possibilité que deux mondes bien distincts puissent trouver un terrain d'entente mais elle avait bien du mal.

- Tu as des trous dans ton emploi du temps, c'est pour ça que tu fais ça ? On aurait pu ne jamais se croiser toi et moi, et pourtant tu es là, à prétendre vouloir être mon ami... Désolée, mais...

Elle tendit la main vers lui... elle n'avait pas envie de se relever, elle était totalement au naturel avec lui, et elle affichait là son vrai visage.

- ... tu peux me rendre mon crayon, stp ?

Son visage resta impassible et pourtant s'il y prêtait une attention toute particulière, il aurait pu voir cette mimique d'une fraction de seconde sur ses lèvres et ce petit plissement qu'elle avait eu au niveau des yeux qui avait témoigné de cette irrésistible envie de rire qui l'avait prise spontanément. Elle ne savait plus quoi avancer comme argument, elle n'avait plus envie de se battre contre quelqu'un alors elle avait abandonné l'idée et elle avait sorti la seule chose qui comptait pour elle à cet instant, son crayon.

_________________
NB : #8E8CAD
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu le vois pas toi, ce fossé entre nous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Université :: 2e Étage :: Salle C3-
Sauter vers: