■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tôt ou tard, il faut faire face.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Tôt ou tard, il faut faire face.   Jeu 2 Juil - 14:52

Avril 2015.

Assis à table pour prendre le petit-déjeuner, Yoite s'amusait à lancer discrètement quelques boulettes de mie de pain sur Sakura qui chouinait quand celles-ci tombaient dans ses cheveux. L'ambiance, bien que toujours un peu tendue, s'était relaxée depuis peu. Yoite avait retrouvé le chemin de sa maison depuis quelques semaines déjà et si, de prime abord, son père avait voulu en savoir plus, aujourd'hui il semblait se contenter de l'avoir à ses côtés. De toute façon, il y avait aucune chance qu'il n'ait pas compris la raison de ses absences répétées ...
D'un geste mécanique, son père déposa le courrier sur la table et par réflexe, Yoite fouilla dedans comme pour espérer découvrir un chèque, une lettre mystère sur une enquête à poursuivre ou une carte postale par erreur. A la place, il trouva une lettre qui lui était spécialement destinée et il reconnu sans peine le logo de l'académie dessus. La posant à côté de sa tasse, il prit le temps d'engloutir une tartine beurrée de confiture avant de l'ouvrir avec des mains d'une propreté douteuse ...
Au moment où Yoite compris enfin ce que cette lettre du directeur en personne voulait finalement dire, une pluie d'émotions le submergea alors qu'il reposait sa tasse de café sur la table. 2014, parking, bagarre ... décès. La douleur physique des coups de poing d'Ethan, la colère de n'avoir été qu'un humain sans capacité particulière, la solitude qui allait suivre pendant des mois, la douleur mentale suivant la perte d'un proche. Yoite avait mis une plombe à reprendre le droit chemin, à se décider à continuer de vivre sa vie sans qu'elle n'intéresse désormais plus personne, à avancer toujours un peu plus et voilà que cette lettre débarquait 1 an après les événements qu'on lui reprochait? Le directeur devait être débordé mais tout de même!
Quittant la table sans aucune explication, laissant ainsi Kaji, Sakura et son père dans l'incompréhension la plus totale, Yoite prit ses affaires et quitta la villa sans se retourner. D'une pierre 2 coups. Le voilà obligé d'effectuer des Travaux d'Intérêt Général pour expier ses péchés et en plus, il se retrouvait forcé de suivre des cours de Coréen avec Kim-le-prince-roux. Cette année lui semblait partir en cacahuète à toute vitesse. Après tout, on lui reprochait de s'être battu dans le parking mais ce jour-là, il n'avait pas du tout levé les poings, il avait juste subi. Alors oui, il avait giflé Saki et ça méritait sûrement une petite correction mais des TIG pour ça ... il aurait préféré être convoqué directement et recevoir une sorte d'avertissement pour comportement inadmissible. D'ailleurs, Ethan avait dû recevoir la même lettre que lui. Kim aussi, peut-être bien! Est-ce qu'ils allaient tous se retrouver au même endroit pour purger leur peine?! La lettre donnait une date précise qui se situait dans une semaine actuellement ... youpi.


* * * * * 1 semaine plus tard * * * * *


La mine déconfite, le regard voilé, Yoite marchait vers son destin. La veille au soir, son cher papa était tombé sur la fameuse lettre et une belle leçon de morale avait suivi. Ça avait dégénéré en dispute au moment où Shôgo lui rappelait combien il était inutile d'utiliser la violence pour résoudre ses problèmes, qu'il n'avait pas éduqué Yoite de cette façon et qu'il ne faisait que de le décevoir mois après mois. Bien qu'ayant hérité d'un caractère assez fort, le rebelle ne se sentait pas l'âme d'un combattant ce soir-là et s'il réussissait généralement à trouver les mots pour lutter contre cette injustice familiale qu'il ressentait depuis toujours, là il avait juste pu lui répondre qu'il se fichait de décevoir un homme qui n'avait jamais vraiment été son père. Le japonais s'était pris une gifle et la discussion s'était arrêtée nette. Sakura avait tenté de venir voir son grand-frère un peu plus tard mais Yoite avait fermé sa chambre à clef et, avec son casque sur les oreilles musique à fond, il avait passé la nuit sans bouger, assis sur son lit à fixer un point invisible sur le mur blanc qui lui faisait face. Des pensées sombres avaient traversé son esprit, il s'était demandé pourquoi est-ce qu'il ne quittait pas cette maison puisqu'il était majeur mais Sakura avait sûrement lui manqué et il craignait qu'elle ne change en compagnie de ces 2 bouffons. Et puis, tous les souvenirs qu'il avait avec son oncle étaient ici, dans chaque pièce. Son sourire le frappait encore tous les matins et sa voix résonnait toujours dans les couloirs. 1 an 1/2 qu'il était mort et Yoite souffrait encore cruellement de son absence. Son père l'avait blessé ce soir mais il avait ressentit une grande tristesse dans cette gifle pourtant douloureuse. Jamais encore il n'avait levé la main sur lui mais jamais encore Yoite l'avait renié en face à face. Il ne détestait pas son paternel mais celui-ci était bien trop absent de sa vie pour que Yoite ait envie de lui dire "merci" ou encore de lui raconter ses journées. Le rebelle avait bien conscience qu'il n'était pas seul dans cette famille, que Fumi ne rentrait plus du tout et que Shôgo devait gérer seul 3 enfants mais il restait persuadé qu'il y avait un moyen, bien caché, pour qu'ils fassent tous des efforts. Si seulement ...

C'est ainsi qu'au petit matin, Yoite avait quitté la maison sans prendre le temps de manger et errait dans les rues de Hoshi en attendant l'heure de sa "convocation". La lettre restait assez floue sur ce qu'il allait devoir faire mais puisqu'il devait se rendre dans les jardins de l'académie, y avait fort à parier qu'il allait devoir arracher les mauvaises herbes, tondre la pelouse, ramasser les déchets des autres étudiants ou des trucs comme ça. Sa journée allait être longue mais sincèrement, c'était pas la fin du monde. Il s'en remettrait.
A 9h moins le quart, Yoite se tenait déjà près des jardins. Son visage reflétait toujours son manque de sommeil et il commençait à regretter de n'avoir que peu fermé l’œil de la nuit. Il ne s'en rappelait pas vraiment mais il était certain d'avoir fini par s'endormir, malheureusement ça n'avait sûrement pas duré longtemps. Étouffant un bâillement, il ferma les yeux en s'adossant contre le mur. Le calme régnait près des jardins, ceux-ci étant très peu fréquentés dans la journée. Seules les personnes participant au club de jardinage venaient par ici et uniquement en fin de journée. Tant mieux, peut-être que sa punition allait restée inconnue aux yeux des autres ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Lun 13 Juil - 16:48

Pour une fois, il ne se disputait pas avec Jun. Bien au contraire, il profitait de ses derniers instants seul avec lui. Et ça se passait très bien. Ils évitaient tous les deux le sujet, malgré que c'était un peu difficile, mais l'idée d'une petite bulle paradisiaque était bien là. Ils avaient prévu d'aller en France pour rencontrer la mère du blond. Après tout, le populaire avait déjà rencontré sa famille, et il était temps que ce soit la même chose pour lui. Un sourire naquis sur son visage. C'était étrange. Un peu comme… Un couple lambda. Avec Miya, il avait rencontré son père et sa mère avant de la rencontrer elle, de même avec Elea, alors le stress n'avait jamais été au rendez-vous à ce niveau. Aujourd'hui c'était différent. Son comportement distant risquait de lui jouer des tours, même si Jun l'avait rassuré en disant que sa mère était douce et qu'elle allait facilement vers les gens. Lui, il avait un peu peur de prendre ses jambes à son cou la voyant parler tout le temps avec lui. Mais bon, il devait faire avec. Et il restait tout de même curieux de la connaître. Il avait essayer d'avoir le plus d'informations possible, savoir ce que Jun lui avait dit à propos d'eux, mais… Il avait été relativement évasif de son point de vue. Le franco-japonais n'avait pas joué la carte mystère, et avait tenté de répondre à toutes ses questions… Cependant, Ethan avait l'impression de ne pas savoir le plus important. C'était plus fort que lui. Mais il n'avait pas insisté plus que ça en se disant qu'il verrait sur place, et que si elle ressemblait réellement à son petit ami, ça passerait bien. Normalement. Il s'était réveillé avec cette idée en tête, se demandant ce qu'il allait faire de sa journée. Il n'était pas spécialement fan des vacances (si si ça existe) puisqu'il se retrouvait un peu dépourvu, ne sachant pas quoi faire de sa journée, mise à part son sport quotidien et regarder Jun. Ce qu'il faisait depuis le début des vacances, tout en prenant de l'avance dans ses cours. Au cas où avec la futur venue de son gosse. Plus que deux mois avant qu'il arrive.
Il avait déjà choisi la maison, trouver un pédiatre, tout le tatouin pour les gosses, sauf les jouets. Il manquait juste la voiture. Audi r8 et gosse n'était pas spécialement compatible, surtout pour mettre le siège bébé.

Bref, il préférait éviter d'y penser, ça lui foutait le cafard de changer de voiture. Fallait comprendre, il l'aimait sa titine, maintenant qu'il n'avait plus de moto. Kaena lui avait dit non (quoique si ça n'avait été qu'elle, il aurait déjà racheté une), et le blond aussi, et là il avait pas eu d'autres choix que d'accepter. Son visage inquiet était marqué au fer rouge et il ne voulait pas le revoir ainsi. Ouais, Jun plus fort que la moto. Il n'y aurait jamais cru.

Il alla prendre son courrier avec la joie et la bonne humeur, en attendant son café, pour voir des relevés bancaires, des factures et… Une lettre de l'académie… Pourquoi ? Il se mit à l'ouvrir lisant attentivement… Bon… Il sentit au fur et à mesure un sentiment d'injustice monter en lui. Ethan avait seulement voulu intervenir pour calmer les esprits. Ok, il méritait quelque chose pour avoir frappé Yoite, mais, il avait sincèrement payer en perdant Kim… Rajouter une couche ça ne servait à rien. Surtout que c'était la dernière fois qu'il s'était montré violent. Là, il était renvoyé un mois de l'école (dès le début d'année, c'était brillant d'ailleurs), il avait une mise à pied d'un mois en tant que capitaine, et pour couronner le tout, il avait des TIG… A ce stade c'était de l'acharnement. Okay pour une punition mais certainement pas aussi lourde, surtout en étant en médecine. Il réfléchissait de temps en temps le directeur ? Ethan faisait parti des meilleurs élèves, le priver d'un mois de cours en médecine c'était un peu se tirer une balle dans le pied, puisqu'il aurait du mal à rattraper, surtout avec un gosse entre les pattes. Ni une, ni deux, il appela l'académie pour râler… Mais râler correctement. Il demanda à avoir le directeur, il eut la secrétaire… Il râla pour sa punition venant l'acculer de tous les arguments possibles pour diminuer sa punition, elle n'avait aucun pouvoir, ce dont Ethan rétorqua par un « pas pour rien que je demande le directeur »… Il l'eut, l'américain se montra poli, sec, mais poli étant donné son énervement, il s'excusa d'ailleurs, avant de mettre en avant ses résultats scolaire, sa participation au club de basket, les avoir qualifiés aux nationales, et son nom puisque son père faisait de généreuses donations l'académie… Gain de cause, il avait seulement une expulsion d'une semaine. C'était le plus important, et il ne chercha pas à négocier pour le club ni les TIG, un mois ça passe vite, et il n'avait pas beaucoup d'heure pour le deuxième. Il le remercia avant de raccrocher, mais il était toujours passablement énervé.
En fait, ça montait rapidement, au point qu'il voulait faire mal, avoir mal, sentir la douleur physique sur lui ou les autres, mais de préférence sur les autres. Bizarrement, ce fut à ce moment là que Jun pointa le bout de nez. Et il prit tout dans la gueule. Il était énervé contre Yoite, contre Kim, et contre Saki. Le premier de ne pas avoir réussi à fermer sa gueule, le deuxième d'être incapable de résoudre les problèmes par lui-même, et la dernière de ne pas savoir se défendre correctement.
Mais le blond n'avait jamais eu rien à voir dans cette histoire. Mais pourtant, il se faisait engueuler, Ethan tapait là où ça faisait mal, au point d'avoir une gifle à lui faire rougir la joue. Il était désolé pour Jun, mais c'était plus fort que lui, plus il voyait son regard triste et inquiet plus il voulait aller loin sans réussir à s'arrêter. La gifle ne lui donnant que plus envie de continuer. Le populaire n'arrivait absolument pas à le calmer, au point d'avoir peur. Il le voyait dans son regard. Ca lui donnait encore plus envie de l'achever. Finalement, Ethan avait finit par s'enfuir ayant peur de finir par aller au point de non-retour avec Jun. Ca se passait suffisamment mal avec Nathan, il n'avait aucune envie de le voir partir, il cherchait juste un moyen pour calmer ses nerfs.
L'idée d'aller de nouveau tabasser Yoite lui effleura l'esprit, aller chercher la merde auprès de Kim aussi, et s'en prendre à la Saki aussi. Mais il savait qu'aucun des trois n'arriveraient à lui tenir tête correctement. C'était tout ce qu'il voulait, que quelqu'un arrive à le calmer, à le remettre en place comme il faut. Dorian… Non, hors de question qu'il le voit ainsi. Ils avaient beau être frères, Ethan ne voulait pas dépasser certaines limites. Kaena… Il eut un sourire sarcastique à cette idée.

L'américain prit finalement sa voiture, roulant vite pour sortir de la ville. En fait, il roula toute la journée espérant un minimum de calme, mais rien à faire, il avait l'impression qu'il allait juste détruire le volant s'il continuait. Et puis, ça lui procurait pas autant de bien être que la moto. Pourquoi il avait écouté ce crétin de Jun ?! Il aurait dû en acheter une, là il avait rien. Makkuro en avait une… Et la racaille l'avait déjà frappé plusieurs fois, alors il n'aurait aucun mal à recommencer. Il fit demi tour, tout en appelant son vice capitaine qui décrocha, lui demandant s'il voulait boire un verre. Évidemment, il eut comme réponse qu'il n'avait pas d'amis, lui tirant un soupire exaspéré loin de le calmer, avant de l'entendre dire oui. Heureusement qu'il avait l'habitude. Heureusement qu'ils s'entendaient relativement bien.
Il arriva chez lui demandant finalement les clefs de sa moto, forcément il se fit envoyer chier, s'en suivit joute verbale et physique. Des menaces, des coups, des leçons de morale. Finalement, c'était Makkuro qui l'avait calmé et il lui avait prêté sa moto à la fin. Ethan avait disparut une heure avec, profitant de la sensation avant de la ramener et d'appeler Jun pour savoir où il était. Au parc, et l'américain vint le retrouver, s'excusant de son comportement lui promettant de l'aider à faire la cuisine et d'essayer de se calmer, avant le prendre sur son dos, pour rentrer à l'appartement, et finalement fêter les réconciliations au lit.

Mais c'était étrange de voir que c'était le mec qu'il appréciait le moins qui le calmait le plus. Sans doute parce qu'il n'avait pas eu peur de blesser l'américain. Bref, ça avait été une journée de merde, finalement. Et il avait su quoi faire.

*********

Jour des TIG… Ethan ne pouvait pas s'empêcher d'être bougon à cette idée, même s'il resta se coller à Jun en quêtes de câlins, ronronnant sous les caresses grimpant sur lui, tel un chat envahissant sous le sourire tendre de son amant. Ouais, l'américain ressemblait de plus en plus à une peluche qu'à une racaille à force de côtoyer le populaire. Ce dernier lui rappela d'ailleurs qu'il devrait se lever pour aller à Chisê, histoire de ne pas se faire engueuler de son retard. Pour la peine, l'américain lui mordilla la lèvre pour se venger, avant de l'embrasser et murmurant un « je t'aime » avant de s'éclipser sous la douche, manger un fruit et partir avec son café qu'il but en route. Il arriva dans les jardins pour voir Yoite. Wow, en avance le petit, oui alors il était en retard ? On avait demandé à ce qu'il soit là à 9h15… Donc non, le rebelle était juste en avance, étonnamment.

-Bah tiens, après avoir balancé, tu comptes faire de la lèche en arrivant aussi tôt ?

Petite pique pas très méchante puisqu'il savait très bien que ce n'était pas le genre de Yoite… De faire de la lèche comme ça… Il préférait… quand c'était littéral.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Sam 18 Juil - 21:40

Il ne lui avait fallu que peu de temps pour se laisser aller à un léger sommeil à peine réparateur. Les yeux fermés, le calme environnant, et une fatigue omniprésente l'avaient conduit à s'assoupir contre le mur près des jardins de l'académie. Sûrement aurait-il fini par s'asseoir et s'y endormir tel un SDF sans gène s'il n'avait pas été brusquement réveillé par une voix qu'il ne connaissait que trop bien.
Sortant de son petit sommeil en sursautant, et manquant de tomber par la même occasion, Yoite fut déboussolé un quart de seconde le temps de se souvenir à quel endroit il était et ce qu'il faisait là. Bien vite, son regard se voila à nouveau et tournant doucement la tête vers Ethan, sa phrase se répercuta dans son cerveau en boucle jusqu'à ce qu'il l'intègre bien. Alors quoi? Monsieur était fâché ou simplement pas du matin? D'après ses souvenirs, c'était cet ancien-populaire qui l'avait sorti de son lit aux aurores ce fameux jour alors ... il était fâché. Dommage pour lui, ce n'était pas aujourd'hui que le rebelle mettrait de l'eau dans son vin pour que tout se passe bien. Lui non plus n'était pas d'une merveilleuse humeur alors merde!


"Salut à toi aussi et détends-toi, tu veux."

Malgré son envie de juste cesser là la conversation, Yoite mourrait d'envie de savoir pourquoi est-ce qu'Ethan était fâché. Est-ce qu'il avait mal dormi? Peut-être une dispute avec un proche? Ou alors, c'était ... contre lui-même? Personnellement, il ne se rappelait pas avoir fait quelque chose de mal ces derniers temps et selon lui, leurs rapports étaient devenus plutôt simples. Presque amicaux. Est-ce que cette journée avait un rapport avec tout ça? Après tout, le mot "balancer" avait été sûrement soigneusement choisi par la racaille.
Se décollant du mur, il prit une grande inspiration. Il haïssait rester sur un malentendu et préférait que les choses soient dites en face à face. Si Ethan préférait qu'ils ne se voient plus, qu'ils ne s'adressent plus la parole tous les deux, il n'avait qu'à le lui dire mais il avait aussi tout intérêt à se justifier car les sacrifices des 24 heures n'avaient sûrement pas été faits pour rien! Mais au moment où il commença à parler, le portail extérieur menant aux jardins de l'académie s'ouvrit dans un grincement presque gênant et un homme qu'il n'avait jamais vu jusque-là leur intima d'entrer.

Quelques minutes plus tard, ils se retrouvaient tous les trois devant quelques professeurs dont certains qu'il reconnaissait et, évidemment, une jolie leçon de morale suivi tout ça. A nouveau, ils durent faire face à leurs erreurs d'il y a 1 an passé, ils furent même obligés d'y repenser avec précision et la douleur de l'instant (physique et morale) ne fit que s'accentuer pour le rebelle qui préféra baisser les yeux pour éviter d'avoir à affronter ceux moralisateurs de ces inconnus qui croyaient tout savoir. Beaucoup avait cherché à comprendre pourquoi est-ce qu'il avait été violent envers la petite Ôsen alors que son passé au sein de l'école ne reflétait aucune violence à ce jour mais jamais il n'avait donné de réponse. Aujourd'hui ne serait pas différent et selon lui, le châtiment arrivait beaucoup trop tard pour réellement servir à quelque chose!
Les consignes furent simples : nettoyer les jardins sous la surveillance du concierge qui passerait toutes les heures, et ce pendant 4 heures. Dans sa lettre, Yoite se souvenait très bien que ses TIG s'élevaient à plus de 4 heures alors sûrement risquait-il de recevoir d'autres lettres en signe de convocation. Vraiment, quel système magnifique.

On leur donna des gants, des combinaisons, des sac poubelles, des outils et enfin ... du silence. Le rebelle avait mal à la tête, et même si le temps n'était pas spécialement déplaisant, il savait que ces 4 heures allaient vraiment être pénibles. Avec un dédain grossier, il enfila sa combinaison car il était hors de question qu'il se salisse et chopa sa paire de gants sans un mot. Entre ramasser les déchets environnants et arracher les mauvaises herbes, il avait choisi. Sa colère sourde allait se défouler sur ces vilaines herbes qui n'avaient rien fait!
Le pas démotivé, une gueule de 10 mètres de long, Yoite marcha jusqu'au premier par terre de fleurs et s'accroupit devant en constatant qu'il y avait pas mal de boulot qui l'attendait ici. Sa première heure, il allait sûrement la passer ici. Conscient malgré tout que le temps passerait plus vite puisqu'il n'était pas seul, il décida de revenir sur la conversation qu'il avait sciemment cessé tout à l'heure :


"T'es qu'un attardé, Ethan Matthews. Tu réalises que tu veux régler tes comptes 1 an 1/2 après les faits? On a eu d'autres discussions depuis mais parce que tu dois arracher 3 malheureuses herbes en ma compagnie, tu gonfles tes biceps et tente de m'aplatir? Bah vas-y, je t'écoute."

Alors non, provoquer Ethan n'était pas la meilleure des solutions surtout en ayant eu un aperçu de son humeur à son arrivée mais puisqu'ils étaient coincés là pendant plusieurs heures et qu'ils semblaient tous les deux de mauvaise humeur, autant faire d'une pierre deux coups. Qu'Ethan puisse en venir aux mains ne l'inquiétait pas trop, Môsieur ne voulait sûrement pas écoper d'un renvoi supplémentaire. En fait, il craignait juste que leur entente ne se brise en deux pour de bon et que leur amitié, pourtant solide selon lui, ne vole en éclat pour des broutilles d'une seule journée.
De nombreuses fois, il avait repensé à cette journée, à cet aveu concernant leur folle nuit dédiée spécialement à Kim juste pour énerver Ethan. Il regrettait d'en avoir parler, vraiment, mais le dire ne changerait rien. Ce Kim était un bouseu de toute façon alors Ethan n'avait rien perdu! Si ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Jeu 23 Juil - 20:12

Alala, la leçon de morale… Ethan s'en foutait un peu et il ne le cacha pas. Son regard insolent en disait franchement long, mais les trois clampins ne disaient rien. En fait, depuis qu'il ne reprenait plus l'affaire familiale on pouvait dire adieu au populaire faussement gentil, ou distant. On aurait pu croire qu'il serait plus accessible avec la pression en moins, mais non, c'était encore pire. Il était toujours aussi excellent dans ses études, mais il faisait de moins en moins d'effort pour être un minimum aimable. Thug life, quoi. Au moins, Ethan méritait de plus en plus son étiquette de racaille… Racaille des bacs à sable, enfin, racaille du JARDIN d'enfant pour le coup, mais racaille quand même.
Bon en même temps, ça servait à quoi d'en faire une, un an après ?! A rien. Ils feraient mieux de se taire, ça leur éviterait de passer pour des débiles parce que là, ils étaient plutôt pas mal. Trio de comique qui mériterait des tomates et œufs pourris dans la gueule. Au moins ça.
Okay, il était légèrement énervé. Mais c'était de la faute de Yoite. Il aurait pu franchement fermer sa gueule sur le parking, ça lui aurait éviter ce putain de psy de merde, ces TIG à la con, et il aurait pas été mis à pied en tant que capitaine de club. Merci qui ? Personne, c'est la merde, ça énerve. Rien que d'y penser il bouillait déjà. Connard de rebelle à la con. Populaire de son cul. Machin moche (Saki, en fait), ouais il était en panne d'inspiration pour elle.

Et pour ne rien arranger, ils eurent le droit à un bleu… C'était du foutage de gueule, là hein ?! Est ce qu'il avait vraiment une gueule de jardinier ? Non. Il devait préserver ses mimines pour la chirurgie et non des plantes de déco, moches et qui allaient faner à la fin du mois, et qui servait à rien... En plus ! Cependant, il ne dit rien. Son regard disait tout ceci dit, mais bon. Il enfila sa combinaison… moche… Des gants… Trop petits… Comment ça trop petit ? Ils pouvaient pas avoir des mains plus grandes ces faces de citrons ?!

-C'est trop petit, je peux rien faire avec ça !

Et hop, il en transforma un en citron pressé. Blague de merde, mais je devais la faire. Bref, le citron fut pas vraiment pressé, puisqu'il alla tranquillement chercher des gants plus grands. C'était pas l'américain qui allait lui donner un coup de pied au cul, étant donné qu'il n'avait pas franchement hâte de commencer. En même temps… Désherber un jardin quoi… Il devrait peut être dire qu'il n'y connaissait rien. Boarf, pas besoin d'avoir bac +5 pour faire la différence entre une mauvaise herbe et… Bonne herbe. Celles qui ont des fleurs sont biens, et sinon, c'est à enlever. Simple comme bonjour… Quoiqu'Ethan avait beaucoup de mal à dire bonjour quand même. Donc le jardinage allait sans doute être difficile pour lui…

Et Tom Pouce qui la ramenait. Il devait se sentir pousser des ailes pour lui balancer ça. Fallait arrêter le redbull, minus. Et il avait pas besoin de gonfler ses biceps, ils étaient déjà bien assez imposants comme ça, tu peux pas test, Yoit-yoit. Enfin, il allait pas répondre ça. En fait, il avait rien à dire. Ca lui demandait trop d'effort. A la place, il avisa… Rosiers… Yoite accroupis… En fait, il tendait franchement la perche. Et hop, petit coup de pied pour le faire basculer en avant et le faire tomber dans les plants. C'trop une racaille mon Ethanou.
Est ce que nain de Jardin (quitte à faire des jeux de mots pourris, autant aller jusqu'au bout) pouvait répliquer ? Que nenni, puisque un des surveillants approchait déjà pour voir ce qu'il se tramait dans le coin, alors que l'américain s'éloignait pour éviter le moindre regard soupçonneux. Ouais, il avait idée d'éviter les problèmes quand même. Il tenait légèrement à ses études de médecine. Il avait trimé 5 ans, c'était pas pour se faire expulsé à cause d'un stroumpf, parce que les stroumpf, il les mange.
Bref, il s'éloigna l'air de rien alors que le surveillant je-vais-prendre-d'-autres-gants revenait. Erf, trop rapide. Ca lui plaisait bien de rester derrière Yoite pour lui faire des crasses. Il récupéra le fameux trésor (de pauvres) pour les mettre. Au moins, ils étaient à sa taille… Et sans plus attendre, il alla enlever les mauvaises herbes de son côté… Il tint… Deux minutes à rester sans bouger… Pas possible. En plus ça faisait mal au dos. Non il allait plutôt nettoyer les trucs dégueulasses. Il demanda un outil histoire de pas salir ses doigts de petit riche capricieux malgré ses gants. Nan, nan… Hors de question de tomber sur une capote ou un chewming gun cuit au soleil et d'y toucher. Avec ou sans gants. Il alla dans la direction de Yoite mine de rien. Oui, oui, c'était la victime du jour. Kimounet et Sakinette n'étant pas là, il prendrait pour trois.

-Pardon…

Hop, un petit déchet

-Pardon.

Hop, un autre… Même si il pouvait le récupérer sans demander au je m'en foutiste de bouger

-Pardon.

Ah non, c'était une fourmis.

-Pardon.

Ah non, un reflet de sa montre, au temps pour lui.

-Pardon.

Sa vengeance était décidément terrible. Elle faisait tellement peur, fiou, ça donnait des sueurs froides tout ça. Et il continua, jusqu'à énerver le morbac, et s'éloigna de nouveau avant que les surveillants soupçonnent quelque chose. Sale gosse, ce type. 24 ans, 5ème année de médecine, dans les meilleurs, et il s'amusait avec faire chier son monde parce qu'il était pas content. Ca c'était un étudiant brillant !

Et il s'en alla comme un prince… Enfin presque, puisqu'il avait pas vu le râteau sur sa route. Ouais, il venait de littéralement se prendre un râteau dans la gueule. Il découvrit que ça faisait hyper mal au nez d'ailleurs. Retour de karma… Le pire dans cette histoire, c'était qu'il n'avait rien dit. Aucun son n'était sorti de sa bouche, et il pissait le sang. Et c'est avec le plus grand naturel qu'il demanda un mouchoir à n'importe qui, alors qu'il passait sa combinaison dessus. Il avait râler pour la mettre, mais il était bien content de l'avoir là. Ca lui évitait de mettre du sang sur ses fringues.
Il lança un regard à Yoite d'ailleurs.

-Toi, tu te tais sinon je te montre ce que ça fait…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Lun 17 Aoû - 18:07

Dès le début de leurs 4 heures communes, Ethan mit le ton. Gueuler pour une paire de gants aurait fait rire Yoite en temps normal, il lui aurait dit qu'il était vraiment stupide de s'énerver pour ça, qu'ils pouvaient aller relâcher la pression derrière un buisson tous les deux ou des bêtises comme ça mais là, il se contenta de le regarder s'énerver bêtement pour bien montrer qu'il n'était pas content d'être là. Le rebelle lui-même avait envie de leur dire merde à tous ces professeurs en quête d'étudiants qui respectent pas les règles mais il avait aussi bien conscience que s'ils étaient là tous les deux, c'était qu'ils l'avaient mérité et que leur humeur ne ferait pas avancer le tout plus vite. Ils étaient coincés, redevables. Oui, c'était moche, chiant, énervant mais ils devaient le faire.

Alors quand il se décida à ouvrir ses lèvres pour lui aussi lui faire comprendre qu'il n'était pas aussi joyeux que d'habitude, il sut qu'il prenait un risque mais c'était calculé. Du moins, il avait imaginé qu'Ethan serait plus apte à parler et moins enclin à agir, mais quand il se sentit tomber la tête la première dans les rosiers sans pouvoir s'agripper quelque part pour se retenir, il réalisa son erreur. En toute honnêteté, il eut la trouille qu'une pique de rosiers vienne lui transpercer la pupille, ou qu'une jolie cicatrice vienne marquer son beau visage. A la place, il écopa de quelques égratignures et dû arracher deux belles roses pur ressortir enfin sa tignasse bleue de là.
Se relevant avec pour objectif d'aller foutre une branlée à Ethan même si ça voulait dire écoper de davantage de TIG, Yoite fut stoppé net dans son élan quand il fit face au surveillant qui le regardait avec un œil suspect. Merde, avec ce bouseu dans le coin, y avait pas moyen qu'il règle ses comptes comme il l'aurait voulu. Devait-il prendre ça comme un signe? Il eut juste envie de le bâillonner et d'attraper Ethan par la peau du cul, oui!
Prenant une grande inspiration pour se calmer alors qu'il essuyait une petite goutte de sang de son menton et qu'il sentait les effets réchauffants des légères entailles, Yoite retourna dans son petit parterre pour reprendre - commencer - son travail. En silence. La leçon avait été rude mais désormais il avait saisi. Ça allait être 4 LONGUES heures de TIG.

Au bout de genre à peine 5 minutes, Yoite sentit la présence d'Ethan non loin de lui. Monsieur s'était équipé d'un outil et le rebelle crut qu'il en voulait à sa vie. Au lieu de ça, il se contenta de lui demander de se pousser. Bon, ok. Faisant un pas sur la droite, Yoite le laissa faire son travail. Un autre pas, il soupira mais ne dit rien ... Un autre pas ...puis encore un autre ...


"Putain mais va travailler ailleurs! Sérieux, t'es chiant là"!

Il lui avait fallu 2 millisecondes pour craquer et hausser le ton. Ethan était doué dans ce domaine et si Yoite aurait pu tenter de lutter en temps normal, son manque de sommeil et son humeur désastreuse du jour l'avaient rendu particulièrement réceptif à ces petites attaques aussi gamines qu'énervantes.
Sa voix plus forte que d'habitude interpella le surveillant qui accourut comme un bon chien pour voir s'ils n'étaient pas en train de s'étrangler mais à la place, il pu voir avec un recul impressionnant Ethan se manger un râteau en pleine tronche. LE gros cliché des jardins mais l'accident aussi douloureux qu'idiot. Une pointe d'inquiétude? Absolument pas, il pouvait même perdre ses belles dents, Yoite en avait rien à foutre! Les bras croisés, il regarda Ethan pisser le sang alors qu'un surveillant allait vite chercher ce qu'il fallait. Un sourire se dessina doucement ses lèvres, comme si la racaille avait finalement réussi à lui faire retrouver sa bonne humeur (envers et contre tout).


"Genre, je vais pas me moquer. T'avais qu'à pas venir me faire chier toutes les deux minutes là aussi. Je comprends pas pourquoi tu m'en veux à ce point-là? Ok, c'est ma faute si on est là aujourd'hui mais c'est toi qui m'as tabassé le jour-là. T'avais qu'à te mêler de tes affaires aussi."

Lui dire ça était non seulement particulièrement vrai dans le sens où Ethan avait débarqué sur le parking sans qu'on lui demande de venir mais c'était aussi un peu faux. Yoite avait cherché les ennuis depuis plusieurs jours et c'était Ethan qui lui avait enfin donné ce qu'il voulait. La douleur qu'il ressentait à cause de la mort de son oncle n'avait pu être effacée que grâce à celle qu'Ethan lui avait infligé en le frappant. Mais il ne pouvait pas le lui dire sans révéler cette sombre partie de son passé. Yoite ne voulait pas revenir là-dessus, il tentait de continuer sa vie, de garder le sourire et ces TIG tombaient franchement mal.

Soupirant en réalisant qu'il ne jouait pas franc-jeu, Yoite chopa le mouchoir humide des mains du surveillant qui revenait un peu catastrophé et s'approcha d'Ethan en le glissant juste sous son nez pour arrêter le saignement. Ses gestes étaient délicats, aucune intention de lui faire mal en vue. Le regard ailleurs cependant car la vue du sang n'était pas non plus ce qu'il appréciait le plus, il ajouta en fronçant un peu les sourcils, signe qu'il le faisait à contre-cœur :


"Excuse-moi d'avoir révélé à Kim qu'on avait couché ensemble. Je voulais juste t'énerver ce jour-là, et je savais que tu voulais pas que ça se sache. Maintenant c'est dit alors arrête de m'emmerder."

Et portant la main d'Ethan jusqu'à la sienne pour lui léguer le tissu, il croisa son regard en espérant que ça mettrait un terme à cette ambiance de chiens affamés. Le surveillant était juste à côté d'eux, les fixant du regard en priant pour que cette journée soit vite terminée. Eux aussi se retrouvaient punis en devant les surveiller mais qu'importe ...
Demi-tour sur place, le rebelle s'en retourna à son parterre en prenant bien soin d'éviter le râteau. A nouveau accroupi mais face à la racaille, il s'enferma dans son monde en arrachant quelques mauvaises herbes, faisant des petits tas qu'il ramasserait plus tard au fil des minutes.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Mer 2 Sep - 13:56

Nianiania… C'était quand il avait ce genre de pensée qu'Ethan savait qu'il n'aurait pas le dernier mot. En soit, il comprenait pourquoi ils étaient punis. Mais l'américain avait laissé beaucoup de plumes dans cette histoire n'avait pas été la sienne normalement. Tout ça parce qu'il connaissait les trois.

-Mais fallait que tu t'en prennes à une fille que je connais depuis que j'suis p'tit. Tu pouvais pas choisir une autre victime ?

Il lui offrit un regard agacé. Ethan savait que Yoite ne pouvait pas savoir. Il n'avait jamais pu prévoir le coup. Rien n'indiquait que Saki et lui se connaissaient tout simplement parce qu'ils ne se parlaient jamais. Non, dans cette merde sans nom, ce qui l'agaçait le plus c'était Kim. Repensé à cette histoire le faisait irrémédiablement pensé à ce p'tit con et ça l'énervait de plus en plus. D'habitude, il avait juste à faire du sport pour se changer les idées, mais là, il était coincé, et c'était forcément le rebelle qui était prit en victime de ses attaques enfantines.
Y avait ça et… Nathan. Il avait vu sa bouille une fois, mais c'était suffisant pour le stresser. Il savait pas s'occuper des gosses, mais il devrait apprendre sur le tas comme tout parents. Sauf qu'il avait trois mois pour se faire à l'idée, et il venait de griller un mois en niant son existence. De plus, ça n'enchantait pas Jun, au point qu'il avait dû lui dire qu'il choisirait son gosse, plutôt que lui. Ouais, il choisissait une vie de merde, à la vie de luxe. Fallait vraiment être con. Mais Taylor l'avait joué fine en lui amenant son gosse, et il avait pas pu dire non.

Il lança un regard méfiant à Yoite lorsqu'il arriva avec le mouchoir. Il voulait peut-être se venger… Sait on jamais que le râteau n'est pas suffit à son bonheur. Mais non, il se montra… doux, et Ethan se laissa faire, malgré qu'il se mit à grogner. Il était pas handicapé, il avait encore ses deux mains pour le faire tout seul. Et c'était absolument pas pratique. Mais il écouta les excuses de Yoite… Si ça pouvait être des excuses. Il prit le mouchoir des mains du rebelle, tout en lui lançant un regard noir.

-J'en ai rien à foutre de tes excuses.

Il avait été froid, tranchant. Qu'il s'excuse ou non, l'américain ne s'en formalisait pas. Il n'attendait jamais un « désolé » penaud, et il ne pardonnait jamais. Parce que finalement c'était facile de le faire. Beaucoup moins de montrer qu'on le regrettait véritablement. Et il lui semblait que Yoit-yoit n'avait vraiment aucun remord.

-Mais explique moi pourquoi tu l'as fait. La conversation sera déjà moins stérile.

Il grogna une nouvelle fois sous les regards désapprobateurs des surveillants. Ethan leur répondit avec un regard noir sans réellement s'en rendre compte. Ou plutôt si, il le savait, mais il n'arrivait pas à faire mieux, et il se faisait passer pour encore plus insolent.
Il soupira profondément se mettant à nettoyer les mauvaises herbes à côté de Yoite histoire de ne pas le lâcher et avoir le fin mot de cette histoire.

-Tu sais… Y a des trucs que je sais sur toi. Tu n'aurais jamais fait ça devant tout le monde, pour ne pas te retrouver devant plus fort que toi, et voir ton ego crever… Et tu détestes avoir mal avec ta peau de gonzesse. En un an, j'ai eu le temps d'y réfléchir, justement.

Yoite et lui n'avaient jamais été très proches. Mais ils s'étaient suffisamment testés pour connaître à peu près le caractère de l'un et l'autre. Même si ça l'étonnait que le rebelle s'en prenne à plus faible que lui, et que ce n'était pas très glorieux, Ethan ne disait rien. Il avait fait la même chose… Quand il avait 15 ans, mais le stroumpf avait quelques années de retard donc… Et puis, Saki était aussi coupable que victime. Elle n'avait qu'à le dire à quelqu'un si elle ne savait pas lui faire face, au lieu de s'enfermer dans sa petite bulle. Avec cette attitude rien ne changeait, et il n'allait certainement pas avoir pitié d'elle à ce sujet. Ils étaient tous les 4 en fautes. Yoite pour avoir chercher la merde, Saki pour n'avoir rien dit, Kim parce qu'il ne comprenait pas que certaines choses ne peuvent pas se résoudre par des leçons de morale, en général, c'était même pire, et lui pour avoir clôturer le sujet bien trop brutalement.
Un nouveau soupir, alors qu'il arrachait des fleurs… Pas de sa faute, il y connaît rien en jardinage, pour lui, elle ressemblait plus à une mauvaise herbe, tellement elle était moche.

-J'aurai pas dû te frapper à ce point.

Le poing, il l'avait mérité. L'acharnement, beaucoup moins. Il s'en rendait compte, mais c'était pas pour autant qu'il allait s'excuser proprement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Mar 29 Sep - 17:41

Depuis tout petit?! Alors ça c'était une surprise! Jamais encore Yoite n'avait vu Ethan et Ôsen trainer ensemble, ou même se parler dans un couloir pendant les intercours. Tout cela ne semblait tellement pas logique! Comment pouvait-on défendre quelqu'un avec les poings sans lui parler ne serait-ce qu'un peu? Si Ôsen avait été en contact avec Ethan, par n'importe quel moyen, il l'aurait su! Ça aurait tellement jasé qu'il l'aurait forcément su, mais non ... au bout de plusieurs années de mauvais traitements envers cette pauvre fille, jamais Matthews n'était apparu sur son cheval blanc. Bilan : c'était ridicule de l'engueuler pour ça aujourd'hui car leur "connaissance depuis l'enfance" ne valait pas un clou.
Détournant les yeux, vraiment agacé de se voir faire la morale sur son mauvais choix par un mec qui pouvait pas assumer tous ses contacts (surtout les pires), Yoite arracha une grosse mauvaise herbe d'un coup sec. Y avait pas à dire, ce sujet remuait des sentiments enfouis depuis trop longtemps et même si beaucoup de temps avait passé depuis, les émotions étaient toujours bien là, entièrement présentes et dans toutes leurs splendeurs. Ethan était énervé, sûrement ne comprenait-il pas grand chose à ce qu'il s'était passé. Quant à lui, il ressentait à nouveau sa tristesse suite à la mort d'un proche mais aussi son impuissance de n'avoir été d'aucun secours. C'était mauvais.


"Tu pouvais pas fermer les yeux comme depuis 3 ou 4 ans que je m'en prenais à elle? Si tu voulais avoir le rôle du héros, t'aurais dû intervenir beaucoup plus tôt. Là, t'es juste tombé pile poil au bon moment, ça n'a rien de glorieux."

"Au bon moment" n'était peut-être pas l'expression la mieux choisie mais elle l'était pour Yoite. Kim-le-bouseux n'aurait jamais levé la main sur lui, Ôsen avait beau être entrée en période rebelle, elle n'irait jamais jusqu'à le bousculer jusqu'à ce qu'il tombe par terre mais Ethan ... il avait été SA solution, SA porte de sortie. Inconsciemment. Malgré tout, il n'avait pas envie de lui dire merci car il avait eut mal, ça avait été humiliant et franchement long de s'en remettre. Lui qui haïssait la violence, ça ne risquait pas de changer!

Quand Ethan se mangea le râteau, Yoite pensa qu'il allait relativiser, mettre sur pause cette entente horrible et tenter de régler le problème comme un adulte mais après lui avoir fait des excuses -certes un peu étranges-, la réponse d'Ethan fut blessante. Qu'est-ce qu'il voulait au juste? Si ce n'était pas des excuses qu'il avait attendu depuis tout ce temps, alors pourquoi est-ce qu'il lui en voulait? De tout son être, Yoi avait pensé que cette révélation sur leur passé sexuel commun était le point noir de l'ex-populaire mais est-ce qu'il y aurait autre chose dans le fond? Pouvait-il secrètement espérer qu'Ethan était plus déçu que fâché? Déçu d'avoir grandement fragilisé leur amitié avec cet incident? Y avait peu de chance.
Et c'est là que tout s'enchaîna. Non seulement Ethan donnait enfin un sens à leur échange verbal mais en plus, il piquait directement là où ça faisait mal. Le laissant s'accroupir à côté de lui, Yoite garda le regard fixé vers le sol, incapable de regarder son camarade dans les yeux. Mince alors, ils avaient passé que 24 heures ensemble ce jour-là mais Ethan paraissait l'avoir bien cerné, suffisamment en tout cas pour avoir remarqué ce comportement tout sauf naturel de sa part. Se mordillant la lèvre, il resta silencieux mais la racaille continua, accentuant le malaise grandissant qu'il n'allait plus pouvoir garder pour lui très longtemps. Personne. Il n'en n'avait parlé à personne depuis ce jour-là sur le parking. Le psy qu'il devait voir en même temps que ces TIG était un abruti et reportait toute son attention sur son côté homosexuel, mais ça lui convenait tant qu'il ne découvrait pas la vérité. Et pourtant là, face à Ethan, il avait envie de lui en parler. D'un, parce qu'il connaissait Himura et qu'il allait de suite comprendre la détresse du rebelle et de deux, parce qu'Ethan n'était pas n'importe qui. Il savait être discret et sérieux quand c'était nécessaire et surtout, il n'allait pas être aux petits soins avec lui après ça. Il n'allait pas changer et c'était justement ce qu'il voulait.
Le coup fatal fut assené quand le japonais entendit une formulation qui sonnait comme des excuses à ses oreilles. Laissant passer un soupir de soulagement, Yoite releva enfin la tête et cogna son épaule contre celle d'Ethan. Il ne lui en voulait pas, il l'avait cherché et ça avait eut le don de le calmer. Ils devaient passer à autre chose mais avant ça ...


"J'aurais dû venir te voir plus tôt, mais j'avais peur que tu aies tourné la page et que nous deux, c'était du passé, qu'il n'était jamais rien arrivé et qu'on devait pas se parler, encore moins en public. Je sais qu'on se voit au club de basket mais c'est différent. J'avais besoin de te voir toi, et juste toi seulement ... je le savais même pas."

C'était un fait, Yoite réalisait doucement que bien plus que sa solution, Ethan était sa dernière page. Il représentait le moment précis où Yoite pouvait repartir de l'avant, continuer à avancer en retrouvant un sens à sa vie. Le rebelle était un peu décontenancé de voir qu'il donnait à cette racaille une place bien plus importante qu'il ne l'avait imaginé dans sa vie mais à faire le calcul, ça n'avait rien d'étonnant. Il était charismatique le Matthews, on pouvait pas l'oublier après l'avoir rencontré et pouvoir garder un contact avec lui relevait parfois du miracle. Yoite réalisait enfin sa chance de ne pas se l'être mis complètement à dos avec tout ce qui c'était passé, d'avoir eut cette chance de le voir avec des expressions que peu connaissaient.
Rebaissant les yeux en triturant une fleur sans chercher à l'arracher puisqu'elle n'était pas sa cible, il ouvrit enfin les lèvres pour prononcer des mots qu'il n'avait jamais pu dire jusque-là, même seul dans sa chambre.


"Le 17 Février 2014, Himura est mort à l'hôpital. Cancer."

Sentant l'émotion le submerger de se voir ainsi forcé de réaliser la situation, Yoite toussota et se redressa pour trouver autre chose à faire. Il ne pouvait pas rester dans cette spirale de sentiments sans craindre de finir par lâcher quelques larmes. Il n'avait pas pleuré depuis plus d'un an, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer. Merde, il était un homme nom d'un chien!
Ça ne l'empêcha pas de continuer, d'assumer cette rage d'impuissance et de regrets qu'il avait toujours en lui :


"Il est tombé dans le coma très rapidement et j'ai même pu lui dire au revoir."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Dim 1 Nov - 15:26

Il lui donna une petite tape sur la tête. Ethan avait déjà deviné que Yoite avait martyrisé Saki depuis un moment. Il n'avait pas particulièrement de haine avec lui. Saki aurait dû se défendre, le rebelle n'était pas une personne où il était difficile de tenir tête. Pour preuve, le rebelle n'avait pas joué très longtemps avec Ethan. Et si Saki ne pouvait pas le faire, rien ne l'avait empêcher de demander de l'aide. Elle avait été victime simplement parce qu'elle avait décidé que ça serait son sort. L'américain jugeait que c'était ainsi simplement parce qu'il connaissait le rebelle. Si ça avait une autre personne sans doute qu'il aurait réagit différemment. Mais en soit, Yoite n'était pas très difficile à remettre en place. Il n'était pas mauvais, il avait juste dû mal à connaître les limites à ne pas dépasser.

-J'en ai rien à foutre d'être le héros. Et je dirais pas que je suis tombé au bon moment. Je suis intervenu simplement parce que je vous connaissais tous les trois. Et c'est moi qui a pris le plus cher. Et Kim n'aurait servi à rien, il est seulement capable de faire la morale sans agir, ou alors il le fait derrière le dos des gens, alors qu'il se prend pour monsieur parfait.

On sentait parfaitement bien le venin qu'il avait en lui. Dans cette histoire c'est bien contre le populaire qu'il avait une dent. Il lui avait fait tellement de fois la morale, qu'Ethan avait fini par le détester. Évidemment, c'était facile pour le coréen. Sous ses airs de pseudos parfait, le brun attendait qu'il explose, et il ne se priverait pas du spectacle avec un sourire sardonique.
Honnêtement, même si le rebelle avait été trop loin, lui au moins était capable d'apprendre de ses erreurs et d'aller de l'avant. De plus, il n'avait pas cet arrogance qui donnait envie d'étrangler la personne.

-Tu t'es juste planté. Ça arrive.

Il n'allait pas aller jusqu'à cautionner ses actes. Mais, les hommes ne faisaient que se blesser les uns les autres. C'était inévitable lorsqu'on vivait en communauté. Yoite était loin d'être le pire, et ça ne servait à rien de le blâmer plus que de raison. Une gifle n'avait jamais tué personne.
Par contre la suite, était quelque peu bizarre. Il avait l'impression que le rebelle et lui avait été en couple, alors que tout ce qu'ils avaient fait, c'était de couché ensemble. Ensuite le secret… Y en avait plus vraiment, et s'il avait vraiment voulu le garder, ça serait de Jun. Sauf qu'il le savait. Ce qui avait eu lieu a une sacré dispute, puisque le populaire avait pleinement laissé entendre qu'il ne voulait pas qu'Ethan revoit Yoite. L'américain avait été dans la subtilité en disant qu'il en était hors de question.

-Je t'ai jamais dit de plus venir me voir. Et t'as mon numéro, je te rappelle.

Pour lui, c'était évident. S'il ne montrait pas ouvertement qu'il détestait quelqu'un, c'était qu'il tolérait sa présence. Après tout, il avait dépassé les 24h ensemble, non ? Jusqu'à présent, c'était Ethan qui croyait qu'il faisait la gueule. Et là, c'était déjà un peu plus normal puisqu'il lui avait cassé la gueule. Il soupira un peu devant cette situation stupide. Si seulement ça pouvait être aussi simple avec Kim…

Il finit par lui demander pourquoi il avait fait, et voyant qu'il ne répondait pas, l'américain ajouta des excuses à sa sauce. La réponse le cloua sur place. Il resta regarder le dos de Yoite avec un regard impénétrable, sous le choc. Il eut de la colère d'avoir été mit de côté. Enfin, de s'être fait engueuler, parce que Yoite n'avait pas été dans les premiers avertit quand il avait eut son accident, et lui, se permettait se lui cacher une information aussi… Importante. Ca lui donnait envie de bouder. Mais, dans cette histoire c'était bien le rebelle qui en souffrait le plus. Il n'avait vu qu'une fois Himura, mais il avait bien deviné que Yoite était terriblement attaché à lui. C'était comme s'il avait perdu son père. C'était sans doute son oncle qui l'avait aidé à s'ouvrir au monde. Ethan ne pouvait pas vraiment comprendre la douleur de perdre un repère qui faisait partie d'un pilier de la vie. La personne personne qu'il connaissait au cimetière c'était son grand-père paternel et il était décédés lors de l'attentat du 11 septembre. Ethan n'avait jamais été particulièrement proche de son grand-père, incapable de lâcher les affaires, même lorsqu'il était à la retraite.
Il était désolé pour Yoite. Mais c'était de bien pauvre parole. Après tout, il était désolé de quoi ? Il n'était pas responsable de sa mort, et on ne s'excusait pas de ne pas savoir. D'avoir remué le couteau dans la plaie ? Peut-être. Mais le rebelle le lui devait bien.
Il soupira une nouvelle quand il l'entendit, alors qu'il posait sa main sur ses cheveux bleus. Il le sentait fébrile. Un an après son décès, ça lui faisait encore cet effet ?
Voilà où ça lui menait de faire un stage dans un hôpital. Il captait la détresse des gens, et ça en devenait horrible, pesant.

-Y a pas qu'une façon de dire au revoir.

Il n'en ajouta pas plus. Ethan n'était pas certain que le rebelle voulait en parler. Mais il voulait lui faire comprendre qu'il n'était pas condamné à garder cet adieu au fond de sa gorge. Cependant c'était à lui de le faire quand il sera prêt.

-Si t'es pas capable d'aller sur sa tombe tout seul, tu peux m'appeler.

Ceci dit, il était peut-être déjà allé. Mais au vu de son comportement, Ethan dirait beaucoup plus facilement non. Après tout, ça signifiait de voir un nom connu, aimé, sur une pierre. Ce qu'il y avait de moins subtile pour dire qu'on n'allait pas revoir la personne.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Sam 28 Nov - 14:32

Cette petite tape sur la tête, bien qu'ayant un sens enfantin, lui fit du bien. Aucune violence, juste un geste mêlé de compassion et de minuscules reproches. Le rebelle savait qu'il avait commis une erreur en giflant Saki, qu'elle n'avait pas mérité ça même s'il ne pouvait pas la voir en peinture et il se doutait aussi très bien que beaucoup de personnes devaient penser la même chose. Cela dit, il ne pouvait pas faire marche arrière et ... sincèrement, il ne le voulait pas. Cet incident avait mis un terme à leur "relation", il s'interdisait aujourd'hui de lui reparler pour pas avoir à recommencer le même schéma. Sûrement n'avait-elle pas changé. Peut-être était-elle même devenue encore plus renfermée? Il s'en fichait.
Haussant un sourcil, Yoite tiqua un peu quand Ethan affirma qu'il était celui qui avait pris le plus cher. Franchement, il en doutait. Il n'avait pas eu à aller à l'hôpital après ça, ou encore à supporter les regards outrés des autres pendant plusieurs semaines. Même sa famille l'avait renié quelques jours, déçus par son comportement. Que pouvait avoir subi Ethan en contrepartie? Yoi ne savait sûrement pas tout, et vu le ton de sa voix, il ne parlait sûrement plus à Kim aujourd'hui mais c'était pas la fin du monde. Est-ce qu'il avait perdu encore autre chose?


"Pour faire la morale, Kim se débrouille bien en effet. Je me suis retrouvé coincé avec lui au début du mois dans une salle, ça m'a suffi. Ce type est borné, même pire que toi j'crois bien! Mais je reste convaincu que tu as moins souffert que moi. Regarde-toi, t'as l'air d'aller bien. Moi ... eh bien, je fais ce que je peux."

Rester mystérieux n'était pas dans ses préférences, Yoite n'aimait pas spécialement garder des secrets personnels en devant tromper son entourage mais tant qu'Ethan ne savait pas pour Himura, il devait se la jouer discret. Les mois et même l'année depuis cet incident avaient été particulièrement douloureux et solitaires. Certains de ses amis proches ne savaient pas comment gérer un rebelle en détresse et préféraient prendre du recul, lui "laisser du temps" comme ils disaient. Il ne leur en voulait pas mais il venait de réaliser qu'ils avaient peut-être contribué à son malaise grandissant. Il devait aller vers eux, reprendre du poil de la bête.

Un petit rire se fit entendre dans la cour. Comment pensait Ethan, c'était la vraie question. Qui oserait appeler la personne qui l'avait tabassé? Certes, ça s'était passé y a un bon moment mais le malaise était toujours là quand même. Yoite n'était pas fou au point de provoquer Mr Muscles et d'espérer s'en sortir indemne. Cela dit, Ethan n'avait pas tort, il ne lui avait jamais dit qu'ils n'étaient plus amis, qu'ils ne devaient plus se parler mais à ses yeux, on ne tabasse pas un pote sans conséquence. Et les conséquences pour le rebelle, ça avait été de prendre ses distances et ça n'avait pas été facile. Fréquenter le même club, devoir être sous ses ordres, avait fait pencher sa fierté vers le bas mais il avait tenu bon et et plus d'1 an après, ils se reparlaient enfin. Difficilement, mais pour de bon à priori.


"J'ai tout gâché ce jour-là, pourquoi est-ce que tu aurais voulu me reparler? Tu n'as rien dit mais j'ai pensé que le message était clair. On n'était pas des potes d'enfance, on était devenus proches par la force des choses, c'est pas ça que j'appelle l'amitié moi. Et si on n'avait pas ensemble aujourd'hui, les choses n'auraient pas évolué."

En tout cas, Yoi n'aurait jamais fait un pas vers Ethan, trop persuadé de se prendre son poing dans la figure s'il osait s'approcher de trop près. D'ailleurs, avec ce qu'Ethan venait de dire, Yoi pouvait comprendre qu'il ne l'aurait pas repoussé? Qu'ils auraient eu une conversation d'homme à homme sans se taper dessus? Pourquoi faisait-il la gueule en arrivant ce matin dans la cour, alors? C'était gros comme une maison qu'il lui en voulait pour quelque chose, mais quoi?

Et puis vint le moment des révélations. Yoite avait été fort et clair en venant ce matin, il s'était dit qu'il ne dirait rien à ce sujet, qu'il garderait ça pour lui pour éviter toute fausse pitié mais Ethan était Ethan et à l'heure actuelle, les mots franchissaient ses lèvres pour la 1ière fois. Confesser sa peine, avouer sa détresse le ferait avancer il le savait bien mais c'était aussi très douloureux et selon lui, aussi très gênant de se confier. Yoite ne disait ces choses-là qu'à Himura d'habitude, il n'avait personne à qui parler autrement et il craignait qu'Ethan le voit faible, se moque de lui ou bien que les confessions ne soient qu'à sens unique. Il avait toujours été comme ça, officiellement fort et fier pour cacher sa peur de la solitude et du rejet. Himura n'était plus là mais ses conseils restaient gravés dans sa tête. Pourtant, il craignait de faire marche arrière, de redevenir ce gosse sauvage et renfermé qu'il était au début.
C'était peut-être pour ça qu'il ne voulait pas de la pitié d'Ethan, afin qu'il garde en lui cette image d'un Yoi chieur et positif mais l'être humain n'est pas de pierre et quand il sentit sa main dans ses cheveux, le rebelle ne la repoussa pas. Puisqu'Ethan était le seul de ses amis à être au courant, c'était aussi le seul à pouvoir le réconforter. Mais ça n'allait pas tourner en câlins et larmes à gogo, Yoite n'avait pas changé et ne supportait toujours pas ça. Non, il espérait juste qu'Ethan allait être plus disponible pour lui, peut-être. Lui passer quelques caprices les premiers jours et redevenir lui-même ensuite. Il ne savait pas trop.


"Il a été incinéré. Mais y a cet endroit qu'il adorait tant, j'ose pas y retourner mais je sais pas encore si je veux que tu sois avec moi. Ce serait ... gênant pour moi."

Effort surhumain de sa part de dévoiler une partie de son ancien lui, de ses plus grandes craintes d'être vu dans un moment de faiblesse. Yoite savait qu'Ethan devait avoir l'impression de ne plus avoir le rebelle qu'il connaissait en face de lui, qu'il préférait sûrement celui qui n'a honte de rien et qui ne refuse aucun pari mais puisqu'il avait tant cherché à savoir ce qui s'était passé, qu'il était celui qui avait posé les questions, alors il allait devoir gérer cet adulte redevenu enfant le temps de quelques heures.

Ce fut pendant cet échange à la guimauve qu'un des surveillants se pointa. Les bras croisés, il resta à les regarder quelques secondes et s'approcha d'un pas décidé pour leur faire comprendre qu'ils avaient intérêt à se dépêcher s'ils ne voulaient pas que la punition soit prolongée. L'instant fut alors gâché en quelques millièmes de seconde et Yoite détourna le regard en reprenant aussi vite que possible cet air de chien grognon qu'il avait en arrivant. S'il pouvait se permettre d'être à découvert devant Ethan, il était hors de question que quelqu'un d'autre le voit dans cet état, sa réputation en dépendait!
Seulement, l'ambiance n'était plus la même et à choisir, il aurait préféré qu'ils continuent de se crêper le chignon. Là, il avait l'impression qu'Ethan allait le défigurer jusqu'à ce qu'il dise quelque chose de profond ou qu'il lui donne son accord quant à l'accompagner sur ce lieu secret. C'était peut-être pas vrai, mais c'était ce qu'il ressentait, cette pression de devoir clore le chapitre pour pouvoir repartir sur de nouvelles bases.


"Depuis quand t'es plus populaire au fait? Ah! Tu aurais pu me dire que tu sortais avec un mec! Masato, hein ... Drôle de choix. Ça va, t'assumes?"

Ou comment fuir les sujets difficiles avec toute la lâcheté du monde réunie dans une seule personne ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Sam 5 Déc - 13:42

Ouais, il avait l'air d'aller bien. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait ça. Mais de ce côté là, il était devenu maître pour cacher ses émotions. Il avait tellement l'habitude de tout garder pour lui, ça ne le pesait plus vraiment, et n'éprouvait jamais le besoin de parler. Ethan était capable de faire face à ses problèmes sans se sentir écraser, sachant parfaitement qu'il y avait toujours une solution aux problèmes, où il fallait faire seulement face. Alors non, il ne se sentait jamais abattu sur une longue période. Évidemment, il avait des bas, mais c'était incroyablement court avant qu'il ne se relève, puisqu'il y avait bien une chose qu'il détestait c'était apitoiement. C'était contre-productif, et il fallait aller toujours de l'avant.

-Regarde devant et non derrière. Et puis Kim… est intransigeant. Pas vraiment borné, ça va lui jouer des tours.

Il devait avouer qu'avant, il était un peu comme le coréen, n'acceptant pas la moindre erreur, jugeant et condamnant. Depuis, Ethan avait appris que c'était justement le propre de l'humain et que c'était justement comme ça qu'on évoluait plus vite et qu'on pouvait être fier de soi-même. La vie était bien ennuyeuse sans ses défauts de parcours, les désirs s'envoleraient et l'appétit de croquer la pomme disparaîtrait. L'Americain l'avait vécu lors de son collège et lycée. Et bien qu'il n'avait jamais eu à se plaindre puisqu'il avait été adulé, admiré, être sur un piédestal rendait les personnes solitaires. Combien de temps avant que Kim se rende compte que son sourire colgate n'était que factice ? Ethan n'en avait aucune idée et se n'était pas son problème… Mais il devait avouer qu'il s'inquiétait… un peu.

Ethan poussa un soupir exaspéré. Yoite était un enfant. Le jeune ne voyait pas les choses autrement. Pour lui, les moyens mis en place n'était pas important, mais seulement le résultat. Ami d'enfance… Peu de gens pouvaient prétendre connaître une personne de la maternelle jusqu'à l'université. Bien sûr, Ethan avait des amis d'enfance, mais c'était surtout parce que ses parents connaissaient bien ceux de ses amis, en plus des réceptions où ils avaient tous été obligé de s'y rendre. Ca s'était donc fait aussi par la force des choses.
De plus, le rebelle semblait aussi aimer les « si ». Bien sûr ça pouvait être beau les « si », mais à quoi bon les utiliser pour des cas concret ? Ethan n'en voyait pas l'intérêt. Si Wun n'avait pas été là, Yoite et lui ne se seraient jamais rencontré. Avec des « si » on pouvait refaire toute une destiné et changer le monde.

-J'engueule ou frappe une personne quand elle fait une erreur. C'est suffisant. Tu n'as pas tout gâché, tu t'es simplement planté. Je voulais juste l'annoncer moi-même à Kim.

Il n'aurait jamais cru que Yoite puisse s'en vouloir à ce point. S'il avait su, il lui aurait dit avant, mais la racaille croyait qu'il avait tourné la page. A l'évidence non, et Ethan se retrouvait à mettre les choses aux clairs. Paladre inutile. Quoique… C'était vrai, qu'il avait été énervé en arrivant ici. Mais c'était plus par sentiment d'injustice que contre le rebelle. Oh bien sûr, il ne se croyait pas innocent, mais il avait été condamné pour des faits et non le contexte. Si cette idiote de Saki avait pu ouvrir sa gueule tout ça ne serait jamais arrivé. S'il avait véritablement eu confiance en Kim, il n'aurait jamais frappé Yoite.

Et puis, il eut l'explication de son dérapage. Pas doué pour deux sous lorsqu'il s'agissait de remonter le morale, l'américain préférait juste dire qu'il était présent sans venir de coller comme une sangsue. Il haussa les épaules lorsqu'il entendit Yoite. Il n'était sûr de vouloir partager ce moment avec lui. Il n'était pas vexé, et pouvait comprendre dans une certaine mesure. Faire le deuil, ça se faisait seul. C''était bien dans ces moments là qu'il était heureux d'être croyant. L'idée de voir disparaître quelqu'un sans laisser la moindre trace de son esprit était… triste.

-Je peux juste t'accompagner à l'entrée si c'est ça.

Le bon côté avec Ethan, c'était qu'il ne se posait pas vraiment la question de la personnalité des gens. Soit il aimait bien, soit il n'aimait pas. Bien sûr, il pouvait prévoir les réactions des gens, mais impossible de sonder une personne entièrement. Le cerveau était complexe, et il était suffisamment difficile de se connaître soi-même. Alors les faiblesses des gens, l'Américain les acceptait très facilement. Surtout que Himura lui avait justement parlé de cette partie-là du jeune homme.

Il furent interrompu par un surveillant, et la racaille se mit à soupirer. Il avait complètement oublié sa punition, il vint s'asseoir avec la grâce d'un panda qui tombe sur ses fesses, recommençant ses travaux. Ca le faisait chier. C'était un sportif cérébrale. Pas un jardinier du dimanche.

-Ah si, je suis toujours populaire… Mais je suis du mauvais côté de la ligne maintenant.

Suffisait de voir les regards suspicieux. Comment un jeune homme issu d'une famille multimilliardaire, avec des résultats impeccables partout en était venu aux mains ? Il avait craqué sous la pression, sans doute. Ethan pouvait les entendre d'ici. Mais est-ce qu'il leur accordait de l'importance ? Certainement pas. Personne ne savait qu'il avait seulement un tempérament très sanguin.

-Bah, tu parlais pas… Donc pourquoi je te l'aurais dit ? Et oui, merci de t'en soucier.

Il avait pas eu trop le choix de tout façon.

-Par contre, si tu veux un truc nouveau, j'ai découvert que j'avais un fils.

D'ailleurs, il avait toujours dû mal à le croire. Il avait trouvé une maison et faisait des travaux justement pour ce gosse à venir, mais ça restait tout de même très abstrait dans son esprit, comme ci c'était dans un futur lointain.

-Et j'ai demi-frère. Mais si sur ce point tu pouvais garder ta langue dans ta poche, ça m'arrangerait.

En réfléchissant… Il l'avait seulement annoncer à Jun. Personne d'autres. En même temps, c'était pas quelque chose qui arrivait facilement dans un sujet de conversation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Mar 29 Déc - 15:01

Regarder devant, continuer à avancer. C'était ce qu'il avait décidé de faire le jour où, en prenant son courage à deux mains, il avait enfin remis les pieds à la maison sans que la présence d'Himura y soit elle aussi. Le vieil homme était toujours là pour l'accueillir, lui poser quelques questions banales devenues habituelles, ou tout simplement lui sourire. Sa famille (même Kaji) comptait beaucoup pour lui, il ne pouvait pas leur tourner leur dos et constater des années plus tard qu'il avait fait une erreur. Alors son retour aux sources avait été sa première étape et bien que difficile, elle lui avait fait un bien fou.
Avec toute cette curiosité accumulée depuis des mois concernant Ethan, Yoite crevait d'envie de lui poser énormément de questions, de savoir quelle était sa relation avec Kim, que ce soit avant ou après la bagarre. Sûrement n'avait-il pas prêté attention mais dans ses souvenirs, jamais il n'avait vu les deux hommes ensemble et c'était peut-être pour ça que ça l'intéressait autant. Du Kim qu'il connaissait depuis la bagarre, il ne trouvait rien qui puisse concorder avec le caractère d'Ethan mais d'après son entourage et les questions posées par-ci par-là, le populaire roux était réellement bien vu, adulé par pas mal de monde et charmant avec ses dames ... Mouais.
Il allait devoir vérifier par lui-même, un jour.


"J'aurais préféré que tu m'engueules, ah ah. Et pourquoi tu voulais lui en parler? Je veux dire, t'étais suffisamment proche de lui pour parler de ces choses-là? Vu sa réaction quand il l'a su, on aurait dit que son monde entier s'écroulait! Il est homophobe ou quoi?"

Sincèrement, il pouvait l'être. Le monde est peuplé de gens bizarres un peu partout mais Yoite détestait surtout le fait qu'il le montre volontairement pour faire mal, si tel était le cas. Il comprenait ceux qui refusaient de sortir avec lui en étant gênés d'être face à un mec mais il haïssait réellement ceux qui se moquaient de ces situations comme si la honte devait les tuer sur les champ. Le rebelle, bien qu'adorant défier les règles, n'avait pas choisi d'aimer les hommes, ce n'était pas venu contre l'éducation de ses parents, c'était juste comme ça. Alors se faire juger là-dessus, c'était aussi douloureux que le premier jour.

Lorsqu'ils abordèrent enfin le sujet "Himura", ils furent assez rapidement dérangés par le surveillant qui semblait déjà en avoir plus que marre de surveiller ces deux emmerdeurs professionnels. Un moment, ils paraissent être sur le point de se taper dessus, et l'instant d'après, c'était moment douillet. Allez comprendre!
Aussi, Yoite se remit-il à "travailler" sans avoir pris le temps de répondre à Ethan quant à se proposition de l'accompagner jusqu'à l'entrée de cet endroit spécial pour son oncle. L'idée n'était pas mauvaise du tout, car le rebelle doutait être assez fort pour aller jusque-là. Il craignait même faire demi-tour avant d'arriver. Oui, il allait accepter sa proposition, ça leur permettrait aussi à tous les deux de clore ce passage négatif de leur amitié.


"Un Fuck off, hein. Je suis surpris et pas surpris en même temps. T'as toujours les traits du mec que tout le monde aime mais ton attitude ... mince, bientôt tu seras comme moi!"

Yoite étouffa un rire. Ethan s'était révélé. Peut-être n'était-il vraiment pas si violent au départ, si franc ou peut-être que si et si avant il prenait sur lui pour garder une belle image positive, aujourd'hui il semblait surtout avoir juste envie de dire tout ce qui lui passait par la tête. Il suffisait qu'il se teigne les cheveux en rouge et qu'il grogne encore un peu plus et ils seraient pareils!
Qu'est-ce qui l'avait fait changer? Kim? La bagarre? Masato?
D'ailleurs, cette soudaine amourette pour un mec lui laissait comme un vide au fond de lui-même. Il devait lui poser plus de questions, il voulait savoir comment, depuis quand, si ça fonctionnait bien tous les deux, s'il avait tenté d'être un uke ... Arrachant une mauvaise herbe en détournant les yeux, Yoi prit le temps d'imaginer la scène. Jun, il ne le connaissait que de vue lui et son passé tumultueux et imaginer les positions inversées lui fit secouer la tête violemment.


"Mmh, ça t'arrangeait bien que je fasse la gueule à ce moment-là, hein. Je te manquais trop, tu t'es trouvé un gay par-là pour me remplacer? A-do-ra-ble! Non sérieux ... vas-y, raconte. C'est Kim qui doit être content, tiens."

Au fond, le rebelle testait quelque chose. Il se rappelait très bien avoir entendu Ethan dire au début "je voulais le dire moi-même à Kim" alors puisqu'ils se considéraient comme des amis aussi tous les deux, Ethan ne devrait pas avoir trop de mal à lui raconter tout ça! Il espérait qu'ils pourraient parler de ces choses-là ensemble, ce serait franchement amusant! Les 3/4 de ses potes ne supportaient plus ses histoires car elles n'étaient jamais avec le même mec mais il ne pouvait pas décemment en parler à n'importe qui! Peut-être qu'Ethan saurait écouter ...

...
Pendant à peu près 2 minutes, il y eut un silence de mort entre eux. Quelques oiseaux peu gênés se mirent à chanter mais Yoite, lui, ne bougeait plus. Son visage était resté sur la même expression depuis tout à l'heure : le choc. En quelques instants, son monde venait de s'écrouler alors que son cerveau lui avait implosé. Sa curiosité était mise ras de terre, totalement submergée par le flot d'informations qu'il venait de recevoir.
Les yeux rivés sur Ethan, Yoi le dévisagea pour déceler la moindre envie de rire, cette petite mimique qui lui ferait instantanément comprendre que tout ça n'était que blague et mensonge mais ... rien. Ethan avait dit la vérité, il était papa et un demi-frère débarquait comme par magie. IL AVAIT RATÉ TOUT ÇA!


"Un rejeton? Toi? Mais t'es avec un mec! T'as adopté? Oh là là, j'y comprends rien! Vas-y doucement, il sort d'où ce fils imprévu? Tu l'as appelé comment? Je pourrais le voir? ... Aaaah t'es papa! Félicitations!"

Absolument désordonné mais très sincère.
Petit à petit, les infos semblaient se mettre en place dans la tête du rebelle, lui faisant doucement réaliser qu'Ethan avait vraiment avancé dans la vie, qu'il gérait son existence avec autant de sérieux que ses études. Selon lui, c'était un peu tôt pour devoir gérer un bambin mais tant que ce n'était pas le sien (et au fond, ça ne le serait jamais), il s'en fichait. Miiiince, il mourrait d'envie de voir sa bouille, de regarder Ethan changer sa couche en hurlant que ça sentait mauvais, de le débusquer avec des cernes énormes sous les yeux, de sentir cette odeur si négativement caractéristique des vêtements d'adultes possédant des enfants en bas âge.
Baissant les yeux, il fut un peu attristé de réaliser que plus rien ne serait comme avant, que cette folle nuit avec Ethan n'était plus qu'un bon souvenir, qu'il ne pouvait décemment plus le traîner dans des soirées sans avoir de scrupules. Ethan était devenu un homme mature avant lui. Est-ce qu'il allait changer? Le juger? Si c'était le cas, ça ne durerait pas très longtemps ...

Le demi-frère, c'était autre chose. Là Ethan n'y pouvait rien et le fait qu'il ait demandé à ce que Yoite garde ça pour lui avait été fatal pour son petit cœur. Une demande aussi personnelle prouvait qu'il avait confiance en lui, qu'il n'était pas n'importe qui à ses yeux et c'était tout ce qu'il avait demandé. Finalement, Himura avait eut raison, c'était rarement à sens unique les confidences et si après aujourd'hui Ethan et Yoite n'étaient pas plus proches qu'avant, alors y avait quelque chose qu'il ne comprendrait sûrement jamais!


"Tu l'as su comment? Tes parents ont gaffé? ... Je peux pas tout imaginer ce que t'as pu ressentir, quoique ma mère pourrait très bien avoir une autre famille quelque part que ça me choquerait pas! Tu l'as déjà rencontré?"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Dim 17 Jan - 17:12

-Si je t'avais engueulé, tu m'aurais pas écouté. Et puis Kim le faisait déjà. Si on avait été deux, t'aurais eu l'impression que le monde se liguait contre toi, que ça serait encore plus injuste et que pour une tarte, c'était exagéré. Du coup, tu te serais encore plus énervé, donc… Ça aurait été contre-productif. Alors que là au moins, ça s'est vite terminé, y a pas eu des mots de trop et irréversibles. Les mots sont souvent plus douloureux que les gestes. Du coup, j'ai bien fait !

CQFD ! Non, l'américain n'avait pas pensé à tout ça le jour même, il avait surtout eu en tête « Faire taire Yoite », même s'il s'était suffisamment fait engueuler pour savoir que deux personnes contre toi, ça avait tendance à te faire boucher les oreilles, et envoyer tout valdinguer.
Là au moins, il avait perdu en un contre un, et pas contre une fille. Sa dignité avait tout de même été préserver. Il avait perdu contre un mec d'1,85m et 85kg. Rien que par la corpulence, Yoite partait perdant. Alors, en plus contre quelqu'un qui avait fait des compétitions de Taekwondo, Karaté, et d'Aïkido, l'honneur était sauf, non ? Ah, peu de chance que Yoite sache cette partie là. Mais c'était pas vraiment important.

Il passa sous silence la réaction de Kim. Autant parler du coréen ne le dérangeait pas. Ethan était très loin d'être le dernier pour lui cracher dessus. Ça calmait momentanément ses nerfs, mais parler de sa relation avec lui, c'était une autre histoire. Il avait presque envie de dire « Kim ? Connais pas ce truc », mais fallait être honnête. Ethan le connaissait. Il se rappelait de cette randonnée à la con, qui les avaient mine de rien éloignés sans que le Fuck off sache vraiment pourquoi. Enfin si, le coréen avait une réaction égoïste, se plaignant de ne pas avoir été mis au courant quand Ethan était fiancé, alors que ce dernier était justement coincé dans cette relation sans sentiment. Honnêtement, derrière le sourire Colgate, cette soit disant bonté à vouloir aider la veuve et l'orphelin, Ethan y voyait un coeur de pierre. Et ce n'était pas par mauvaise foi. Ou alors, Kim mettait naturellement la barre haute pour les personnes du même type qu'Ethan. Le soucis, c'était que l'américain en avait un peu marre de répondre aux attentes des gens et que le coréen avait tendance à la mettre un peu trop haute sa barre.

Non, valait mieux revenir aux « petits » tracas de Yoite. Fait étonnant d'ailleurs, le rebelle lui en avait parlé, sans rechigner. S'il avait bien compris un truc en parlant avec son oncle c'était que le rebelle faisait tout pour cacher ses faiblesses à la face du monde, pour se montrer le plus exaspérant possible. Mais là… Ethan avait été surpris de voir à quel point le rebelle pouvait parler relativement librement avec lui. Tant que ce n'était pas trop longtemps, à l'évidence. L'américain n'insistait pas, conscient que ça devait être déjà suffisamment difficile d'aborder simplement le sujet. Nan, à la place, il revint sur le froid qu'il y avait eu entre eux. Enfin, le froid… L'américain n'en avait pas eu conscience, étant donné qu'il n'avait jamais considéré qu'il lui tirait la tronche, donc…

Il afficha un sourire amusé à sa remarque, mine de rien ravie de voir que le rebelle recommençait ses petites vannes. Bon par contre, il était confronté à un problème de taille.

-Que je te raconte quoi ?

Ethan était très sérieux. Yoite voulait savoir quoi ? S'il lui disait tout, le rebelle avait se prendre un mur de silence. Question pas précise, question rejeté. Et comment Yoite faisait pour toujours revenir sur Kim ?! Depuis le début, il avait l'impression qu'on parlait seulement de lui.

-Tu veux te faire sauter par Kim pour revenir toujours à lui, ou quoi ?!

C'est vrai que c'était suspect. Et Ethan ne pouvait pas nier que ce dernier était pas mal. Pas son genre… Houlà… Sortir avec un mec, ok. Trouver d'autres mecs pas mal, c'était une autre histoire. Ethan espérait bien que ça s'arrêterait à Jun. Et Jun, il était mignon, androgyne. Fluffy… Délicieusement indécent quand ils couchaient ensemble. Imaginer Kim à la place de Jun, c'était… Uurk. Et lui en dessous, c'était encore pire. Changeons de sujet pour… Des trucs importants. Très important. Ethan n'aurait jamais cru qu'il pourrait faire taire Yoite autrement que par ses poings, mais apparemment… Si. En même temps, les nouvelles étaient un peu conséquentes, hein. Ca ferait tomber tout le monde de sa chaise. Ethan lui, se contentait de faire un sourire jaune, tout en arrachant des pissenlits.

-J'ai engrossé une folle avant de sortir avec Jun. En janvier. Et oui, même période que quand j'ai couché avec toi.

Au cas où qu'il se pose la question. Ok, ça lui donnait des allures de chaud lapin, mais il avait voulu profiter de sa jeunesse. Apparemment, y avait eu une mauvaise graine dans le lot, et la sienne s'était planté dans l'utérus de la débauchée du coin. Mais au moins, son fils n'avait pas d'effet de manque de la drogue, il ne semblait pas avoir de retard, et il était en bonne santé. Donc, la situation pouvait être pire.

-Il s'appelle Nathan. Je le récupère en Juin. Et oui, tu pourras le voir, et tu pourras même le garder !

Ethan connaissait suffisamment Yoite pour savoir qu'il adorait les gosses. Il l'avait vu au zoo, et honnêtement, ça ne lui ferait pas de mal que le rebelle le garde de temps en temps. Ainsi, il pourrait s'accorder des petites soirées révisions, et aussi des soirées bien plus aguichantes avec Jun. La deuxième solution envoyait carrément du rêve dans son cerveau.

L'américain finit par avoir un léger rire jaune. Si seulement c'était sa mère qui avait gaffé… Mais non. Dans la famille Matthews c'était jamais aussi simple.

-Oh que oui, je l'ai rencontré. C'est lui qui me l'a annoncé… D'ailleurs, t'as dû le rencontrer aussi. C'est Dorian Fatalys. Le médecin de l'académie.

Ils se ressemblaient pas mal tout de même. Mise à part que l'aîné avait moins une touffe de cheveux et qu'il avait les yeux marrons. Il soupira profondément, tout de même un peu agacé par cette histoire.

-Au moins, je reste le plus beau de la famille.

Ironie. S'il devait parler honnêtement, il dirait plutôt « Au moins, je reste le premier à être papa », ou « je reste le plus con, le plus instable... »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Sam 30 Jan - 15:42

"Genre, tu m'as frappé par bonne conscience! Ahahah, pauvre con va."

S'il avait pu être lui-même à cet instant, non surveillé par des professeurs agacés, Yoite aurait éclaté de rire. Cette version d'Ethan a l'avoir cogné pour le bien de lui-même, c'était un peu too much, carrément hilarant. Il aurait presque eut envie de le pousser d'un coup de main pour lui faire comprendre que parfois, il disait vraiment n'importe quoi! Cela dit, il était vrai que ça avait mis un terme à tout ça et qu'à la grande surprise générale, tous les esprits agités s'étaient calmés en même temps. C'était un très mauvais souvenir pour tous (même Saki, ah ah) mais c'était terminé, passé depuis longtemps et pardonné juste pour Ethan. Les deux autres, Yoite s'en fichait.

Sur un ton beaucoup plus léger, Yoite finit par apprendre que la nouvelle racaille sortait désormais sérieusement avec un mec. Outre le choc de cette révélation quand même surprenante dès que le mot "sérieux" approchait, il chercha rapidement à en savoir davantage. C'était évident qu'il voulait tout connaître et n'importe qui aurait compris sa question ... mais pas Ethan. Fronçant les sourcils, Yoite chercha d'abord à voir si Ethan jouait le faux pour éviter d'y répondre mais à priori, non. Ce mec était suspect, très intelligent en général et bête comme une oie pour les questions les plus simples.
Poussant un soupir, le petit japonais prit sur lui pour expliquer ses envies, laissant sa curiosité prendre le dessus comme d'habitude :


"Eh bien, comment tu l'as rencontré? Qui a fait le premier pas? Qui pénètre qui? C'est humiliant et excitant en même temps! "Tout" c'est "tout", les moindres détails!"

Y avait fort à parier qu'Ethan n'allait pas vouloir lui dire tout ça et risquait même de lui en retourner une rien que pour avoir osé poser ce genre de questions. Ah ah, de toute façon, même s'il ne lui disait rien, les faits étaient là : Ethan était désormais bisexuel. Si avant c'était tout aussi vrai puisqu'il pouvait coucher avec des mecs, ça se confirmait en réalisant qu'il était tombé amoureux. Comme quoi, les miracles existent.
Jalousie? Non, pas vraiment. Ethan était beau, sexy et très doué dès qu'il enlevait ses vêtements mais Yoite n'avait pas recherché un petit ami chez lui, il voulait juste être proche de ce mec, suffisamment proche pour qu'ils soient amis, de bons amis. Aujourd'hui, le fuck off faisait ce qu'il voulait de sa vie, tout comme lui faisait ce qu'il voulait de la sienne. Tant qu'ils gardaient contact, y avait pas de souci entre eux.

Par contre, la question suivante lui fit ouvrir grand les yeux. Kim? Se faire sauter par Kim? Cessant son activité peu intéressante, Yoite prit le temps d'y réfléchir. Jamais il n'avait pensé comme ça du prince Roux, se contentant de voir en lui un ennemi à terrasser mais maintenant qu'Ethan mettait le doigt là-dessus, c'était vrai qu'il était franchement beau gosse, bien bâti, grand et sûrement très doux, ça allait de soi.
Haussant les épaules, Yoite répondit avec tout le flegme qu'il avait en stock :


"S'il peut la lever pour moi, je vais pas dire non. Mais c'est hors propos et désolé de toujours parler de lui. C'est quelqu'un qu'on a désormais en commun et que je comprends pas. Mais ok, je me tais."

Inutile d'agacer Ethan. S'il ne voulait plus entendre le nom de Kim, alors il ne l'entendrait plus. Ça n'empêcherait pas Yoite d'y penser encore.

Par contre, la suite ... ça le mit franchement en colère. S'il eut d'abord un blanc suite au flot d'informations croustillantes qu'il retira pour une simple petite confidence de sa part, il ne pu qu'exploser face à tant d'inconscience. Les sourcils froncés, malheureux de devoir réagir ainsi alors qu'il repartait dans des discussions plutôt positives, il devait pourtant exprimer ses sentiments :


"Putain mais t'es inconscient! Tu fais bien ce que tu veux de ton engin mais t'aurais dû me prévenir que t'étais allé à droite et à gauche avant moi. On n'avait pas mis de préservatifs ce soir là, j'ai été bien con moi aussi! T'imagines que je pourrais être malade à cause de toi? Ça te fait rien? Putain, ça me soule ça."

Marchant sur place pour évacuer sa soudaine colère, Yoite paraissait beaucoup trop en colère pour quelque chose de vieux désormais. S'il avait dû être malade, ce serait déjà d'actualité et il savait qu'il s'échauffait pour rien mais toute cette histoire lui rappelait son comportement irresponsable alors qu'il avait quelques années de moins, cette attente interminable à l'hôpital quand il avait fait les tests avec Wunjo, ce stress qu'avait engendré la possibilité d'avoir le VIH ... Il voulait vivre, plus que tout il voulait vivre et mourir à cause des autres, c'était carrément impardonnable. Pour le coup, il engueulait Ethan mais il avait aussi des torts pour ne pas avoir ne serait-ce que pensé au préservatif de son côté, trop absorbé dans la situation. L'humain était faible.

Se rebaissant, recommençant sa tentative de calme en priant pour qu'Ethan ne se mette pas trop à gueuler de son côté, Yoite décida de mettre tout ça de côté, bien conscient que c'était devenu inutile de se pourrir là-dessus. D'ailleurs, il devait s'excuser de suite, ça passerait mieux.


"Désolé, j'ai ... oublie, c'est du passé."

Voilà, désormais le message était quand même passé mais c'était terminé. Ne restait plus qu'à rester conscient des possibilités malsaines qu'engendre la précipitation.

Repartir sur le sujet "bébé" et "demi-frère" l'aida à tourner la page, à retrouver son caractère de chieur enfantin et de curieux maladif. Nathan. Ça ressemblait un peu à Ethan, c'était mignon tout plein. Lui qui s'était lancé dans les sciences de l'éducation, ça allait lui permettre de pouvoir être certain de sa décision. Il ne comptait pas investir la vie d'Ethan sous toutes ses coutures mais pouvoir s'occuper de ce gosse de temps en temps lui plaisait beaucoup. Il espérait bien qu'il réussisse à prononcer son nom rapidement, qu'il ne soit pas farouche dès qu'il entrait dans une pièce, qu'il soit câlin (car les enfants ont tous les droits) et qu'il soit carrément super intelligent comme son géniteur! Un futur beau gosse, évidemment!
Sans rien répondre, il afficha son plus beau sourire quand Ethan lui fit comprendre qu'il pourrait venir le garder avec grand plaisir. Ah, les gosses des autres, y avait rien de mieux.

Dorian Fatalys? Ce nom ne lui disait rien du tout. Médecin? Oh! OH! Mais oui, ce mec super con qu'il avait rencontré le tout premier jour de la rentrée! Oh que oui, il s'en souvenait lui aussi. Alors c'était cet homme-là, qui débarquait dans la vie d'Ethan comme un cheveu sur la soupe? Qu'est-ce qui avait été le déclic? Est-ce que c'était seulement vrai?
A bien y regarder, ils se ressemblaient un peu Ethan et Dorian, y avait quelques airs physiques non négligeables mais jamais il n'aurait pensé qu'ils pouvaient être de la même famille. D'ailleurs ... pouvait-il être franc sur le sujet et dire ce qu'il pensait à la racaille? Ethan n'allait-il pas réagir au quart de tour et prétexter que la famille c'était sacré, blabla? Autant faire les choses en douceur.


"Ouais, je vois qui c'est. Et? T'es content ou pas? Je veux dire, il a pas forcément la réputation d'être le mec le plus sympa du coin."

Yoite esquissa un sourire en entendant la dernière remarque d'Ethan. Le plus beau. Ça restait vrai selon les goûts de chacun. Le visage de Dorian lui restait flou donc il ne pouvait pas trop juger mais qu'importe. Son avis ne comptait pas vraiment, ce n'était qu'une petite phrase lancée comme ça pour faire genre "tout va bien" mais la racaille devait sûrement accuser le coup. S'ils s'entendaient bien, ça devait aller mais si le médecin était toujours aussi con qu'à cette époque, ça promettait de belles réunions de famille!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Dim 28 Fév - 15:12

Il ne s'attendait pas certainement pas à des questions aussi personnelles. Mais Ethan pris le temps de réfléchir aux questions dont il voulait bien répondre.

-Hum… Ca fait quelques années qu'on se connaît de vue. On a participé aux même réceptions et tout ça, sans jamais s'adresser la parole. On vient du même milieu mais on est complètement différent. Et c'est lui qui m'a approché en premier, parce que j'avais une tête de… sérieux et que les sérieux sont toujours les plus pervers d'après lui.

En tout cas, c'était le cas pour Ethan, puisqu'il n'avait pas hésité à acheter des femmes pour une nuit, ni dit non à des parties à trois, ou ce genre de choses. S'il pouvait être obtus sur certains sujets ce n'était sûrement pas le cas pour le sexe. Par contre, il était hors de question qu'il parle de sa vie intime à qui que ce soit. Et surtout, il était hors de question d'avouer que Jun l'avait pris une ou deux fois, parce que l'américain avait été curieux. Ca lui avait plu, mais il préférait largement être au dessus, tout de même. Plus agréable. Plus excitant.
Bref, il se mit une nouvelle fois à réfléchir pour lui raconter une quelconque suite, mais rien à faire c'était le trou noir. Pourtant, il essayait. Il était content que Yoite s'intéresse à sa vie, même si les questions était beaucoup trop personnelles.

-Par contre, il m'a interdit de refaire de la moto.

Il afficha une petite moue boudeuse, bien malgré lui. Ca l'avait saoulé que Jun fasse ça, mais il avait vu que ce n'était pas une histoire de caprice mais que le franco-japonais était particulièrement inquiet. Ethan n'avait pas eu d'autres choix que de céder pour ne pas que Jun finisse pas péter un câble en le voyant partir sur cet engin. En fait, Jun n'avait même pas eu besoin d'insister. Il lui avait juste fait une menace à peine voilée, dont Ethan ne se souvenait plus, mais qu'il l'avait fait s'incliner immédiatement.
Aujourd'hui, faire de la moto lui manquait, mais c'était supportable. Il ne ressentait plus le besoin de s'auto-détruire pour mieux vivre. Jun lui avait apporter cette paix, même s'ils s'engueulaient souvent.

Il passa néanmoins à autre chose avec Kim. Pas très loin. Les deux étaient blonds. Ethan éclata de rire en l'entendant, s'attirant les foudres des surveillant. Mais il avait pas pu s'en empêcher devant la franchise de Yoite. Ouais, il le baiserait bien. Ca ne l'étonnait pas. Kim était bien foutu. Mais, il y avait une marge entre le penser et l'admettre.

-Bon courage si tu lui cours après. Il va se comporter en pucelle. J'aimerais bien voir ça.


Sadique ? Naaaaoooon. Mais fallait avouer que ça devait être drôle de voir Kim mal à l'aise en train d'essayer de repousser un Yoite taquin et insistant.

Il lui parla ensuite de Taylor, et Yoite explosa. Ethan ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, il comprenait même. Lui-même n'aurait sans doute pas apprécier. Néanmoins, il laissa Yoite grogner tout son saoûle avant de venir lui expliquer calmement.

-J'avais un préservatif avec elle. Et je fais des tests. Si j'avais attrapé une maladie, je te l'aurais dis.


Oui, sauf que si ça avait été le sida, être prévenu après, ça ne servait un peu à rien. Néanmoins, il avait quand même l'excuse de la capote, même si cette dernière avait craquée. En fait, dans le fond, ça ne changeait strictement rien. Si Taylor avait eu la syphilis, Yoite et lui l'aurait eu aussi. Il devait avouer qu'il n'avait pas pensé aux maladies quand il avait appris pour Nathan. Ce n'était que à ce moment là qu'il avait su que la capote n'avait pas marché. Et il fallait dire que son gosse était tout de même plus important qu'une maladie qui n'y était pas.
Mais il comprenait le raisonnement de Yoite.

-Désolé. Je pensais pas que ça serait à risques de notre côté.

Il laissa passer un silence alors qu'il était un peu mal à l'aise de sa gaffe. Autant, il admettait qu'il en fasse des petites, mais là, c'était une grosse qui aurait pu changer la vie de son ami. Normal que le I don't care soit énervé.

Néanmoins, Yoite reprit bien vite sa bonne humeur. Ethan se demandait comment il faisait. Avec lui, c'était un peu YOLO. M'enfin, Ethan n'en faisait pas vraiment cas. Il voyait juste une autre personnalité de Yoite, beaucoup sérieuse. Malgré ses coups d'un soir, il n'était pas inconscient, ce qui révélait une personnalité plus mature qu'il l'aurait cru, ce qui était loin de déplaire à l'américain. Ils arrivèrent finalement au sujet Dorian. Sujet épineux et quand Yoite lui demanda s'il était content, Ethan ne pu que soupirer.

-Je sais pas.

Qu'il n'ait pas la réputation d'être sympa lui était égal. Lui non plus n'avait pas cette réputation. Mais il avait dû mal cerner son grand-frère. Sans doute que ça serait mieux passé si Dorian était plus jeune que lui. Il avait l'habitude d'être l'aîné.

-Je sais pas comment me positionner, surtout. J'ai l'habitude d'être le grand-frère. Mais être le petit, je connais pas. Et Dorian semble prendre le rôle de grand frère ce qui me met un peu… mal à l'aise.


Il n'en avait parlé à personne. Honnêtement, il avait éviter d'y réfléchir ayant eu des choses plus pressantes en tête entre Nathan et ses cours. Il n'avait pas vraiment chercher à le connaître, et une partie de lui le détestait, parce qu'il n'avait pas été là. Même si ce n'était pas de la faute de Dorian, c'était assez difficile de passer au dessus.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Lun 21 Mar - 20:45

Yoite esquissa un sourire. En bref : Jun et Ethan s'étaient rapprochés physiquement avant tout autre chose. Beaucoup disent "y a pas que le physique qui compte" mais qui se retournait sur une personne peu à son goût? Qui allait volontairement draguer quelqu'un qui ne lui plaisait pas en se disant "à l'intérieur, c'est sûrement mieux!"? Personne! Personne dans l'entourage de Yoite en tout cas et Jun-Ethan ne faisaient pas exception. Un jour peut-être il rencontrerait Jun et si celui-ci s'avérait moins farouche, il saurait peut-être ce qui a fait que, ce jour-là, ils ont décidé de se parler puis cet autre jour, d'aller plus loin. Le Masato était connu chez les gays, il n'était pas spécialement gêné par ses préférences mais pourquoi avoir choisi Ethan, c'était ça la vraie question.
Le sujet de la moto fit opiner Yoite de la tête. Là-dessus, il était d'accord avec Jun, surtout depuis l'accident des mois avant. Perdre quelqu'un, ça faisait trop mal alors si Ethan pouvait se contenter de garder les risques obligatoires sans en ajouter d'autres bien pires, ce serait mieux.  L'I don't care se demanda s'il aurait lui-même eut autant de poids dans la balance s'il avait demandé à Ethan d'arrêter? Il se savait assez égoïste pour ne pas avoir envie de se mêler de sa vie mais ... et si? Il avait beaucoup de mal à croire que le Fuck off l'écoute.


"Et? ... c'est tout? Merde, t'es vraiment radin en détails. T'as pas à être gêné, hein! Au pire, tu parles pas. Tu fais une sextape et tu me l'envoies?"

Genre.

A nouveau le surveillant vint faire un petit tour près d'eux en leur lançant de nombreux regards noirs parce qu'ils n'avançaient à rien. C'était pas de leur faute, ils avaient beaucoup de choses à se dire depuis la dernière fois et les sujets étaient tellement intéressants et imprévus que leurs réactions devenaient bruyantes. Entendre Ethan rire lui donna envie à lui aussi et lui fit sincèrement plaisir. Ils se revoyaient encore la première heure de leur rencontre 24h, ils avaient été à la limite de se détester et les observer de loin aujourd'hui, riant comme des bossus pour des conneries prouvait que les efforts pouvaient payer. Un pas vers l'autre, il fallait juste que l'un des deux se décide.
Le rebelle secoua la tête à l'idée de courir après Kim. Non, il n'en n'avait pas envie. Il ne l'appréciait pas suffisamment pour aimer la chasse du Prince et n'enlèverait ses vêtements pour lui que s'il était le premier à venir vers lui (ce qui revenait à dire jamais). Autant il avait fait un pas vers Ethan, autant celui vers Kim était proche de l'impensable. Ce mec le mettait en colère dès qu'il s'approchait, son arrogance le gênait, sa fausse supériorité l'agaçait et son sourire à toutes épreuves faisait de lui un hypocrite de première. Yoite adorait les gens francs, ceux qui sont capables de te dire "Non, remets pas ce pantalon" au lieu de "Si si, il te va bien". La vérité fait mal parfois mais elle peut aussi rendre service. Et Kim n'avait que SA vérité, celle qu'il voulait entendre lui, et surtout pas celles des autres.
Bref.

Quand arriva le moment de s'énerver, Yoite ne fit pas dans la dentelle mais se calma rapidement et non pas parce que le surveillant se dirigeait encore vers eux. Il avait grandi dans sa tête depuis quelque temps, il prenait davantage de temps pour réfléchir et même s'il lui arrivait encore de réagir au quart de tour comme à cet instant, il n'avait plus de fierté à s'excuser juste après. Il faisait de gros efforts et là, une dispute ne mènerait à rien. Ils allaient bien tous les deux mais il espérait quand même que le message était passé!


"C'était pas risqué du tout entre nous, au début. On s'aimait tellement pas qu'on n'aurait jamais pu penser en arriver à coucher ensemble, ah ah. Mais c'est bon, t'en fais pas, c'est un bon rappel à l'ordre."

Comme à cette époque. Yoite se demandait s'il allait encore retomber dans le piège de la luxure et succomber au plaisir intense sans même penser à l'après. Il avait une trouille immense d'être malade mais malgré ça, il prenait des risques. Cela dit, ce n'était pas volontaire, il ne mettait pas les protections de côté, il les oubliait simplement. Son médecin serait ravi d'entendre ça, pour sûr!

S'apprêtant à répondre à Ethan quand le sujet Dorian fut plutôt bien entamé, Yoite releva la tête quand la voix du surveillant lui parvint aux oreilles :


- Tous les deux ça commence à bien faire! Taisez-vous et travaillez ou on rajoutera des heures à celles que vous avez déjà! Si je dois encore me déplacer, je vous séparerai!

Yoite rebaissa la tête en prenant sur lui. Les séparer? Ils n'étaient plus des gosses, c'était quoi cette menace à deux balles? Qu'il vienne bon sang! Écoper de quelques heures en plus pour se défendre n'était pas contre ses principes, bien au contraire. S'il avait pour ça le droit de dire ce qu'il pense, Mr Le Surveillant avait plutôt intérêt à avoir préparé lui-même ses arguments! Est-ce qu'il savait au moins qui il avait en face de lui? Un anti-conformiste et un sanguin! Il avait des tripes ou il était suicidaire!

Attendant qu'il reparte, Yoite cessa carrément de bosser. Son oncle serait fâché de le voir réagir ainsi, de ne pas respecter les règles sur une faute qu'il devait payer pour les avoir enfreint une fois déjà mais il considérait qu'ils n'avaient pas à être traités comme de la merde pour autant.
Aussi, se tournant vers Ethan, il continua ouvertement leur discussion :


"Je vais pas pouvoir t'aider là-dessus, je suis moi-même l'ainé. Ça te fait quoi? Tu te sens rabaissé? Dorian se montre supérieur envers toi? Dans mes souvenirs, il est assez froid et plutôt distant alors je serais pas étonné. Mais t'as pas de honte à avoir, t'es fier de ton parcours, non? Même si t'es devenu un "petit-frère" pour lui, tu restes un "grand-frère" pour ta sœur."

En tout cas, sur lui cette pensée fonctionnait. Kaji avait beau être son cadet, il se comportait comme l'ainé les 3/4 du temps mais comme Yoite s'en foutait plus que tout, ça n'avait aucun impact sur sa vie. Ethan ne semblait pas s'en foutre lui et c'était sûrement ça qui posait problème. Sûrement lui fallait-il un peu plus de temps. Il n'avait pas rajeuni ou perdu de sa virilité simplement à cause de Dorian, il devait juste concevoir sa vision de l'avenir avec un homme en plus dans sa famille.
Et puis, il était papa, contrairement à Dorian (du moins selon ses sources!) et ça faisait de lui l'homme de la famille quand même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Jeu 16 Juin - 15:25

Ethan afficha un sourire un peu timide à sa remarque. Regardez ce joli coeur être gêné sur un sujet. Mais le fait que… l'américain n'aimait absolument pas parlé de sa vie sexuelle. Sans doute que Yoite aurait plus de chances de glaner des informations en demandant directement à Jun. Ethan n'en savait rien, et franchement il s'en foutait tant que Jun omettait certains détails… Beaucoup de détails, en fait.

-T'as pas besoin de sextape. Tu sais très bien comment je suis.


Ouais, Yoite avait vécu cette expérience. Il avait d'ailleurs eu un peu de mal à suivre les envies d'Ethan. Ce qui était drôle à ce moment là, c'était que le rebelle était carrément en manque puisqu'il n'avait pas eu de relation sexuelle depuis un an, alors qu'Ethan, simplement depuis une semaine. A la fin, on pouvait se demander lequel des deux étaient vraiment en manque, surtout en voyant l'américain remettre le couvert.

Ethan aurait pu croire que Yoite avait oublié, mais finalement non, puisqu'il s'énerva rapidement à l'idée d'attraper une IST. Normal de s'énerver, et le jeune homme ne l'avait pas trop ramené, puisqu'il se savait en tort. Mais effectivement l'important c'était bien qu'aucun des deux n'ait rien. Bien qu'il doutait que les relations sexuelles de Taylor soit aussi dangereux. Elle aimait juste griffer et mordre, pas être clouée au lit, ou prendre des médicaments parce qu'elle avait préféré jouer la carte du risque. Il ne s'étala pas sur le sujet. Surtout que le surveillant venait vers eux avec une menace ô combien vile. Ethan se mordit la lèvre inférieure pour ne pas éclater de rire. Au moins, elle faisait effectivement de l'effet. Pas celui escompté mais ça ne tombait pas dans le vide, surtout avec Yoite qui commençait à s'énerver. Sérieusement ?! Il y avait eu un milliard de raison de s'énerver, et c'était seulement ça qui le foutait en rogne ?

Et pendant que le rebelle continuait à le défier du regard, Ethan continuait à arracher les mauvaises herbes sous l'oeil du surveillant. Aussi lorsque Yoite continua la conversation, l'américain coupa court à la conversation en l'incitant à bosser. Non parce que l'idée d'avoir des heures en plus, ça ne lui plaisait pas vraiment. Il n'avait pas que ça à foutre.

-On en parlera tout à l'heure.


Et le surveillant fut satisfait de l'entendre… Enfin pendant quelques secondes en voyant Ethan continuer à arracher ce qui était autre chose que les mauvaises herbes. Il adressa un regard énervé à l'étudiant.

-Je peux savoir ce que vous faites ?

-Bah… J'enlève les mauvaises herbes ?
-Vous savez faire la différence ?
-J'enlève ce qui est moche ? Je suis pas jardinier, moi…

Et on ne pouvait que le croire devant son regard innocent. Mais il venait de voir qu'il avait sans doute fait une connerie pour avoir cet interrogatoire. En même temps… Comme il disait, il était pas jardinier. Il avait réussi à faire des trous dans la pelouse avec le rateau, et il venait d'arracher… Une bonne partie des fleurs qui était censé faire la beauté du jardin. En même temps, ça leur apprendra à demander à des gosses de riche de faire le travail des jardiniers. Qu'ils s'estiment heureux qu'Ethan sache faire du café, parce que les corvées, c'était les gouvernantes qui les faisaient. Pas lui.

Il eut un soupir complètement désabusé, ce qui tira un froncement de sourcils à Ethan, un peu piqué dans sa fierté.

-Oui bah ça va, y a pas mort d'homme, suffit de les replanter !

-Partez, on va vous trouvez autre choses pour la prochaine fois.
-Ok

Ethan n'allait pas se faire prier. Il commençait à avoir mal aux genoux avec ces conneries. Il se leva rapidement, plus presser d'enlever ses gants plutôt que de les remettre, et les donna au surveillant avec naturel sous son air déconfis. Et il parti sans un regard en arrière. Au cas où qu'il change d'avis. Mais il avait bien appris quelque chose de cette expérience. Il détestait le jardinage.

-Sinon pour répondre à ta question, hum… Il me rabaisse pas. Il tente juste de me donner des conseils, mais c'est assez difficile à accepter parce que je me suis toujours débrouillé tout seul, et j'ai l'impression qu'il veut être un grand frère au lieu d'être… un ami, peut-être ? Un truc dans le genre en tout cas.

C'était assez difficile pour lui d'en parler, en sachant que ce n'était pas dans ses habitudes de se confier. Mais comme Yoite ne jugeait jamais, et qu'il avait tendance à prendre ce qu'on lui donnait sans demander plus (à part pour le sexe), Ethan parlait assez facilement tout en sachant que le rebelle ne lui prodiguerait aucun conseil réellement valable. Seul le temps pouvait aider.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Sam 25 Juin - 15:39

Si on avait dit à Yoite qu'un jour il verrait Ethan afficher un petit sourire gêné, le rebelle aurait ri de bon cœur en se moquant de sa source! Ethan rire? Ethan être gêné? Bah voyons, ces deux actions n'entraient pas en compte dans son éducation! Et pourtant, sous ses yeux d'un jaune devenu habituel, Yoite eut tout le loisir de contempler ce miracle. Qu'il était beau cet homme amoureux ... Un peu plus et le japonais l'aurait envié!

"Ouais ouais, je sais mais ... avec un autre, c'est jamais pareil. Surtout avec celui que tu aimes. Mais ok, je demande plus rien!"

En même temps, Yoite parlait en toute hypocrisie. Il disait "avec celui que tu aimes" mais n'ayant jamais été amoureux jusqu'à présent, il n'avait absolument aucune idée de si oui ou non c'était différent. Il s'était basé sur les commentaires de ses amis et amies, de leur réaction la première fois qu'ils avaient franchi le pas avec l'élu de leur cœur. Souvent il s'était dit qu'il voulait tomber amoureux et être complice avec cette même personne, mais quand venaient les disputes, les doutes et les jalousies, il fuyait à toute hâte! Et puis, il n'avait pas envie de se priver, de se restreindre à dire "désolé, je suis pris!". Un Yoite ne dit jamais non!

Par la suite, quand ils eurent un réel sujet plus que sérieux dont ils avaient envie de parler, Yoite et Ethan furent mis en garde par le surveillant sous peine d'être battus à mort par le peuple s'ils continuaient. Et quelle frustration de voir un Matthews accepter de se taire. Yoite en fut tout choqué et même s'il cessa de parler à son tour, il ne continua pas pour autant de bosser. C'était l'inconvénient des TIG trop tard aussi, il prenait ça comme une punition non méritée parce que tout cela remontait à plus d'1 an et c'était ridicule!
D'ailleurs, le surveillant semblait à cran lui aussi et s'en prit rapidement à Ethan alors que celui-ci "travaillait". Yoite eut presque un fou rire nerveux quand il constata qu'effectivement celui-ci avait arraché tout ce qui était à porté de ses mains. Merde, même sans être jardinier, c'était grossier! Sûrement allaient-ils devoir les replanter et perdre encore plus de temps que prévu ... ou pas?!
Yoite écarquilla les yeux quand il entendit la sentence : ils pouvaient s'en aller. Ni une, ni deux, il se redressa, enleva ses gants et la tenue de protection lourde et sale et partit sans un regard. Sans impatience aucune, Yoi attendait la prochaine lettre en se demandant bien ce qu'ils allaient leur trouver à faire. Ramasser les déchets dans les parcs peut-être ou nettoyer les graffitis sur les murs. Ils allaient devenir des fonctionnaires à force!

Quittant les jardins de l'académie avec l'impression évidente de n'avoir rien accompli, le rebelle reposa son regard sur Ethan alors que celui-ci reprenait le fil de leur conversation. C'était cool qu'il ait pas eut à redemander, le sujet semblait un peu difficile à aborder et Yoi s'était demandé s'il ne faisait pas mieux de ne pas en reparler pour le moment. Mais si Ethan se sentait prêt, alors soit!


"Tu peux pas demander à un mec devenu soudainement ton frère d'être ton ami. Ça me vexerait moi! J'imagine que vous avez besoin de parler, et de temps aussi. Est-ce qu'il est genre ... toujours présent ou tu le vois une fois de temps en temps? Par exemple, il savait pour les TIG d'aujourd'hui? Il sait pour toi et Jun? Il sait que tu as un môme?"

Beaucoup de questions mais plus qu'avoir des réponses, Yoite tentait de faire réaliser à Ethan si oui ou non Dorian l'infirmier s'impliquait dans sa vie. Si oui, ça voulait dire qu'il y voyait un intérêt, qu'il était heureux de cette nouvelle et qu'il allait tout faire pour garder contact. Si non ... alors soit il en avait rien à secouer et espérait juste qu'ils allaient rester loin l'un de l'autre, soit Ethan mettait une trop grosse barrière entre eux deux et ça risquait pas de bouger beaucoup.
Yoite ne pouvait pas comprendre ça. Il ne serait pas surpris d'avoir un demi-frère ou une demi-sœur quelque part tant sa mère avait quitté la maison depuis longtemps mais tant qu'il n'était pas devant le fait, il ne savait ni quoi dire ni quoi penser. Ça devait être sacrément bouleversant!

En attendant, ils n'étaient même pas 12h et ils avaient tous deux dû se lever aux aurores pour des broutilles d'à peine plus d'une heure. Yoite sentait l'envie de retourner dans son lit, de ne rien faire de plus que nécessaire mais en même temps, il avait cette sensation de vouloir profiter de cette journée encore plus que d'habitude. Peut-être pouvait-il demander à Ethan de rester avec lui? Qu'ils passent la journée ensemble, comme au bon vieux temps. Loin de lui l'idée de s'incruster, il avait bien entendu les nouvelles comme "petit-ami" et "bébé" mais qui ne tente rien n'a rien. Et s'il devait faire face à un non pour diverses raisons, il n'allait pas s'en formaliser. Même sans nouvelles fréquentes, ils restaient proches et le club de basket leur permettait au moins de se croiser!


"Tu penses que c'est possible que je te kidnappe pour la journée? Ou t'as autre chose à faire?"

Bien qu'elle puisse sembler louche, cette demande était tout à fait sans arrière-pensée. Yoite adorait passer du temps avec ses amis, et il se souvenait très bien que la dernière fois qu'il avait passé autant de temps avec Ethan, c'était lors des 24h. Beaucoup de choses avaient changé depuis, en plus de leur lien, et ils devaient pas passer à côté de ça. Au pire, Yoite pouvait passer chez Ethan plus tard dans la journée, une fois reposé et rassasié. Si Jun était là en plus, ce serait le top! Comme bon lui semblait!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Matthews
S • Inspecteur
S • Inspecteur
avatar

Messages 648


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Mer 17 Aoû - 0:42

Les questions de Yoite le gonflait. Non pas que Yoite était pressant, mais il venait de lui faire comprendre que la situation était un petit peu plus compliquée.

-Ouais, ouais, il est au courant pour Jun et Nathan. Et il m'a vu complètement bourré, et démoralisé, mais c'était par hasard.

Haha, il s'en souvenait. Ethan avait été maladroit, Dorian, susceptible. Ca ne s'était pas super bien passé. Sa faute. Mais l'américain n'avait plus vraiment envie de faire d'effort, en voyant le médecin le traiter comme un gamin, à lui donner des conseils… Qui aidait pas franchement. Mais bon, Ethan avait été infect à côté. Sans le vouloir. Il avait juste parler avec franchise, et maladresse.

-Hum… Je crois que Dorian et moi, on se ressemble trop. Et puis, il m'en veut que ma mère m'ait gardé, je lui en veux qu'il n'ait pas été là, j'ai pas très bien vécu mon succès. Même si c'est pas rationnel, on peut pas s'en empêcher… Je suppose.

L'américain avait plutôt mal vécu son éducation en or, et sa jeunesse dorée. Il aurait préféré que Dorian soit sur le devant de la scène et que lui reste dans l'ombre. Il n'aimait pas attirer l'attention. Il n'aimait pas attirer les jalousies, ni l'admiration. L'ombre laissait une plus large manœuvre, et ça correspondait plus à son caractère renfermé. Il ne recherchait ni gloire, ni reconnaissance. Si pour lui bonheur était de planter des carottes dans son jardin, il n'aurait pas hésité. Mais il préférait le pouvoir. Et il n'avait pas besoin d'être connu de tous pour l'avoir.

-Bref…

Juste pour signifier qu'il ne voulait plus en parler, ayant la méchante impression d'en avoir trop dit. Il y avait des choses difficile à confier. Finalement, avouer qu'il avait plutôt mal supporté son éducation faisait assez mal, lui donnant l'impression d'être vulnérable. Yoite pourrait toujours utiliser ça contre lui, si ça se passait mal. Méfiance, toujours la méfiance.

Il vint sourire amusé à la demande de Yoite. Ca semblait tellement timide venant de lui.

-Tu peux me kidnapper. Ta connerie me fera du bien.

Un peu de légèreté, et de bonne humeur. Ca le changerait. Jun tirait la tronche, ce qui était normal, mais ce n'était pas pour autant facile à vivre, Dorian était horriblement sérieux, et avait tendance à trop tourner autour du pot… Kaena… C'était sa petite sœur. Il ne pouvait pas s'appuyer sur elle à ce point. Sans doute en avait elle la force, mais c'était une question d'orgueil. C'était sa crotte. Et c'était à lui de la protéger et non l'inverse.

-Je vote pour la plage et du sport.

De l'eau et une activité physique. Ce qu'il fallait à Ethan pour se détendre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The time will come, when you'll have to rise
above the best, improve yourself,
your spirit never dies!
Farewell, I've gone, to take my throne
I.D - Warriors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yoite Unden
S • Université - 3ième année
S • Université - 3ième année
avatar

Messages 734


HnM
Un mot:

MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   Ven 19 Aoû - 22:27

Avoir un frère qui tombe du ciel, ça doit être compliqué mais expliquer à celui-ci qu'on vit avec un autre homme et qu'on a un gosse non-désiré que la mère a abandonné devaient rendre les choses pires. Bien après s'être rendu compte que se protéger sexuellement était important pour sa santé et sa vie, Yoite avait pris conscience que ça craignait aussi de se retrouver parents juste après avoir simplement pris du plaisir. Aucun enfant ne devrait naître par erreur, c'était trop moche comme point de départ. Concernant son cas, il n'avait pas l'intention de recoucher avec une femme mais cette fois-là ... ça aurait pu. Sincèrement, il aurait pas réussi à l'abandonner car il n'était pas comme ça et il savait à quel point c'était douloureux en grandissant mais devoir "fréquenter" une femme qu'il désirait oublier, c'était atroce.
Est-ce qu'Ethan voyait toujours cette femme? Yoite ne savait absolument rien sur elle, ni sur leur relation et il était hors de question qu'il en demande davantage. Quant à Dorian ... bah c'était un mec froid et beaucoup trop mature pour qu'il s'y intéresse sincèrement. Ils ne vivaient pas dans le même monde tous les deux et même si après coup il y avait une ressemblance physique probable entre lui et Ethan, Yoite ne voyait rien d'autre comme point commun. Il n'aimait pas cet infirmier mais ça non plus, il n'allait pas le dire.


"Parce que je te connais et que tu m'en avais déjà parlé, tes mots me choquent pas vraiment mais ... ton succès t'a gêné? Y a bien que les ex-populaires pour se plaindre de ça. J'imagine qu'on a tous nos problèmes."

A différents degrés, à priori.
Yoite n'avait jamais été populaire, directement exclu de la normalité avec son physique et ses préférences, adulé pour son courage à assumer, critiquer pour ses moqueries incessantes mais jamais populaire. Bien que ça puisse avoir un attrait d'être "apprécié" de tous, de les voir dévorés par la jalousie ou gênés de venir simplement discuter, le rebelle n'avait jamais envié les populaires. Il les sentait trop mis en avant, jamais en paix, jamais seul. Ça devait être chiant, à force.

Et Ethan ayant mis un point final à la conversation, Yoite se persuada de son ressenti : c'était chiant. L'homme qu'il avait à ses côtés semblait avoir pas mal de regrets et pas mal de choses sur le cœur aussi. Comme si personne n'était là pour l'écouter ou le soulager rien qu'en le distrayant. Fallait dire qu'Ethan n'était pas spécialement facile d'approche mais peut-être que son passé avait engendré tout ceci. Si lui-même se sentait parfois confiné dans telle ou telle situation, pourquoi pas Ethan? Ce n'était pas parce qu'il venait d'une famille riche d'Amérique qu'il n'avait pas eut de souci jusqu'à aujourd'hui.
D'ailleurs, il était plus que temps de penser à autre chose. Les TIG, c'était fini pour aujourd'hui et l'humeur maussade aussi. Ils avaient besoin de se détendre ou de se défouler pour tirer un trait sur tout ça. Et puisque la racaille avait gentiment accepté de passer du temps avec un bêta distrayant, Yoite esquissa un sourire. On lui avait déjà dit qu'il avait le don pour faire oublier les soucis rien qu'avec ses conneries. Si ça pouvait servir à Ethan aujourd'hui, tant mieux. Lui-même avait envie de se donner au maximum pour redevenir ce bout-en-train débile qui voyait la vie d'un côté grossièrement positif.


"Ok pour la plage mais t'as conscience qu'on est qu'au mois d'Avril? Hors de question que j'aille à la flotte pour y choper la crève! Mais au moins, on sera tranquille, on sera sûrement que 2!"

Du jamais vu, pour sa part.
Les plages, Yoite connaissait bien. Il adorait. La mer gratuite, l'océan à perte de vue, des vagues sans même faire l'effort de les former, le soleil, le sable chaud entre les orteils, le bruit, l'odeur, l'ambiance. Tout. Ça avait un sens de vacances, en plus. Mais en Avril ... ahaha, même pour un pari il refuserait d'y mettre les pieds. Mais ils pouvaient y aller pour faire du sport, oui .


"Je rentre manger, ma sœur m'attend. Mais je te rejoins chez toi dès que je suis prêt et ... tu conduis, la voiture de mon oncle est en réparation."

De toute façon, Ethan aurait très certainement refusé de monter dans sa minuscule voiture rose, surtout pour faire plus de 100 kilomètres. Ça aurait pu être marrant mais non. Yoite allait goûter aux plaisirs d'une voiture de luxe ... à moins qu'Ethan ait déjà opté pour le modèle familial en vu des responsabilités qui allaient arriver? Il espérait que non.

D'un salut de la main accompagné d'un petit sourire, ils se séparèrent à la sortie de l'académie. Son père, s'il était là, allait sûrement lui demander des comptes sur cette première matinée de TIG mais il resterait évasif. Les punitions complètement dépassées par la date ne devraient même pas être un sujet abordable. Pour l'instant, il allait simplement retrouver sa sœur et l'emmerder un peu avant de la quitter pour aller jouer dans le sable avec son pote. Ils pourraient même construire un château, les chanceux!


[Clos.]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tôt ou tard, il faut faire face.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tôt ou tard, il faut faire face.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Jardins :: Cour-
Sauter vers: